Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
[Event - 1] J'crois que les excuses, c'est pas trop mon fort... [Renji <3]
##   Mar 2 Jan 2018 - 2:22

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

J'écoute la réponse du jeune homme avec un certain soulagement, et hoche lentement la tête. Les traditions, c'est important, je trouve que c'est une manière de rester proche de ses racines ; et je pense que c'est d'autant plus vrai en Orient, où les populations sont bien plus attachées à leur folklore que chez nous. Et je ne doute pas qu'une prestigieuse famille telle que les Yakuzas impose à ses membres une connaissance parfaite des codes sociaux et de l'étiquette... Je n'ajoute rien, préférant clore le sujet sur un hochement de tête compréhensif. Malgré tout, je reste légèrement éloignée de lui, mon malaise ne s'étant pas totalement dissipé, bien qu'il ne semble pas l'avoir remarqué.

Nous arrivons aux thermes, où le brun règle l'entrée pour nous deux. Et à peine quelques minutes plus tard, je me retrouve par erreur dans le vestiaire des hommes, me confondant en excuses sous les regards lubriques des clients présents. Je sens alors soudain une main se refermer sur mon poignet et Renji me tire vers la sortie du vestiaire d'une manière un peu sèche. Je baisse les yeux et me mords la lèvre, navrée de le mettre ainsi dans l'embarras devant tout le monde.

"Je suis désolée..."

Je pensais que le jeune homme allait me reconduire au vestiaire des femmes, mais au lieu de cela, il m'entraîne avec lui vers le comptoir de l'accueil. Sa main toujours autour de mon poignet, il s'adresse au personnel en japonais, ce qui fait que je ne comprends rien à ce qui se passe. Mal à l'aise au plus haut point, je me contente de me tenir un peu en retrait presque contre l'épaule du jeune homme, serrant ma serviette trop courte contre moi. Le regard sur mes pieds, je relève finalement les yeux au moment où l'échange entre les deux hommes se fait plus houleux. Je ne comprends pas pourquoi Renji est énervé à ce point, ni ce qu'ils se racontent... Mais mon attention est soudain retenue ailleurs ; je ne peux empêcher mon regard de s'attarder sur le corps dénudé du jeune homme, qui porte simplement une serviette autour de la taille. Sa carrure large se devinait déjà au travers de ses vêtements, mais dans cette tenue, il n'y a guère besoin d'imagination ; ses muscles parfaitement dessinés feraient pâlir n'importe quel mannequin masculin.

Le coup porté sur le comptoir m'arrache à ma contemplation avec un sursaut, et je reporte mon attention sur l'échange entre les deux japonais. Le gérant semble se confondre en excuses, et très rapidement les thermes sont évacués, ne laissant plus que le brun et moi-même comme clients. Nous sommes conduits aux sources chaudes, et c'est seulement une fois seuls que mon ami semble se détendre un peu. Il m'explique alors finalement la situation et je hausse les sourcils légèrement.

"Ah d'accord... Mais... Qu'est ce qui s'est passé ? Pourquoi t'es-tu énervé comme ça ?"

Je veux dire, c'est un peu gênant, mais ce n'est pas la fin du monde non plus. Qu'est ce qui a pu déclencher une telle colère chez le jeune homme ? Je me dandine légèrement sur place, mal à l'aise de la situation. En tout cas, je dois avouer que sa prestance ne m'a pas laissée indifférente ; je le savais déjà masculin et viril, mais là j'en suis plus consciente que jamais !

"En tout cas... Tu... Tu en imposes quand tu le veux, ahah... Et hum, merci ?"

Parce qu'au final, c'est un peu pour moi - ou à cause de moi ? - que tout ceci est arrivé. Mais cela aura au moins eu une conséquence positive, nous pouvons passer un moment à nous détendre tous les deux sans être dans des bassins séparés et sans regards indiscrets. Timidement, je dénoue ma serviette et rentre dans le bassin, alors que Renji détourne respectueusement le regard. L'eau est délicieusement chaude et suffisamment troublée par les volutes de fumée qui s'en échappent ; on devine les formes sous l'eau mais sans vraiment les voir. Il est néanmoins difficile d'oublier ma nudité, ce qui me rend légèrement nerveuse.

Le brun me rejoint à son tour, et semble alors seulement imprimer l'embarras de la situation. Je devine son trouble quand il me regarde, ce qui accentue ma propre gêne. Je ne suis pas sûre que ce soit très approprié ni traditionnel, même dans la culture japonaise. En fait, on dirait surtout un couple qui s'apprête à partager un moment intime... Et pour ne rien arranger, le jeune homme me fait un compliment qui me donne vraiment très très chaud.

"Je... Merci ? Hum, tu... Je te trouve beau aussi, tu sais..."

Je détourne les yeux en rougissant. Mais pourquoi j'ai dit ça, moi ? Comme si la situation n'était pas déjà assez gênante comme ça ! Je souffle un coup pour tenter de rassembler mes esprits, et m'assieds sur un rocher englouti, ramenant mes jambes contre ma poitrine. Je ferme les yeux un moment et finit par réussir à me détendre, aidée par la chaleur et le bruit apaisant de l'eau. Je rouvre les paupières et pose mon regard sur le japonais, accompagné d'un sourire.

"Est ce que... Je pourrais voir ton tatouage ?"

Je l'ai entre-aperçu tout à l'heure, mais je n'ai pas vraiment eu l'occasion de bien y faire attention. Et la situation s'y prête assez bien là, non ?


##   Mar 2 Jan 2018 - 22:22

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Il faut se calmer, il faut se calmer. C'est du moins ce que tente de se répéter le jeune homme, silencieusement. Il est rare, voire très rare qu'il perde son sang froid de cette manière. Il a toujours eu horreur de la violence et des comportements puérils, un peu comme maintenant. 
Non seulement il avait élever la voix sur un aîné, mais de plus, il avait du subvenir à son statut social pour faire virer tous les autres clients. Et pourquoi? Pour que Pandora profite des bassins à sa guise sans être dévisagée. C'est puéril d'user de son pouvoir, surtout quand on est le premier à repousser cela.

Songeur, dos tourné pour donner le temps à la demoiselle de s'installer dans ces sources chaudes, ce fut néanmoins sa voix qui le rappela à l'ordre. Se redressant, ouvrant les paupières, instinctivement, Renji laissa échapper un soupir. C'est vrai, pourquoi s'énerver? C'est idiot de réagir ainsi, il a pourtant une cervelle et il n'est pas un idiot. Alors pour s'être autant emporté? 
En y repensant, la réponse lui revint immédiatement: lorsqu'il découvrit Pandora à moitié nue sous le regard des autres hommes.

Nerveusement et désolé, il se passa une main dans la nuque pour retrouver contenance.

"C'est juste qu'aucune personne ne devrait être l'objet d'un spectacle au regard de détraqués."

Mouais... C'est peut être mieux ainsi. Il n'est pas utile d'entrer dans le vif du sujet. Ou du moins, chercher à comprendre et résoudre cet emportement. C'est une question de principe et de valeur morale après tout. Ca suffira.
Enfin du moins c'est ce que pensait le brun jusqu'à que l'anglaise émette de nouveau des paroles maladroites. Mais c'est qu'elle trouve ça drôle en plus? Genre c'est amusant de le voir perdre son sang froid? Non mais il s'imposait pas là! ... Si?!
Sa main vint automatiquement passer sur son visage. Ok, Pandora le vit surement mieux qu'il ne l'aurait crus.

"Si tu le dis..."

Souffla-t'il désabusé. 
Peu à peu l'ambiance des sources finiront par apaiser les esprits et une fois que l'anglaise fut installée, Renji en fit de même sauf qu'il préféra garder par pudeur sa serviette autour de la taille. Ayant lutté pour ne plus poser son regard sur la jeune femme, le japonais se contenta de préparer des petites serviettes tièdes sur les rochers. Ouais, s'occuper l'esprit. Et dire que ces thermes devaient être une bonne idée pour dissiper le taux d'alcool dans le sang. La situation tourne au drame!
Déjà, ils ne devraient pas se trouver dans un même bassin, c'est contradictoire au règlement sauf s'il s'était avéré d'un couple. Ah merde voilà qui est bien! Faudra dissiper tout malentendu. 
Malheureusement son esprit reste celui d'un homme et son regard s'était abandonné inconsciemment sur la jeune brune. Non, il n'a jamais eu d'idées perverses et déplacées, loin de là, mais il serait mentir de dire que Pandora ne soit pas... féminine!
Et puisqu'il avait laissé sa question au sujet des Geishas et de son physique en suspend, Renji ne trouva rien de mieux que d'y répondre maintenant. L'anglaise fut tout autant gênée qu'il ne le fut lorsqu'elle le complimenta à son tour.

"Ah euh.. Merci?! C'est juste que je ne t'avais pas répondu... plutôt."

Est-il réellement utile de le préciser? 
Finalement la situation est plus embarrassante qu'au bar japonais.
Ok, maintenant ces petites serviettes vont servir! Pour calmer les nerfs, le japonais ne trouva rien de mieux pour garder pied sur terre qu'en se callant contre les rochers. Délicatement il posa une petite serviette sur le front. Il n'y a pas à dire, ces sources chaudes sont un délice et elles sont apaisantes. 
Pouvant enfin se détendre, ce fut tout de même un court instant. L'anglaise réclama de voir son tatouage. D'une main, il souleva le tissu imbibé d'eau pour croiser le regard de cette dernière. Elle y tient tant que ça? Pourquoi? Ce n'est qu'un... tatouage, une erreur.
Puis après avoir analyser, il se décida à briser le silence.

"Si tu y tiens que ça..."

Se redressant, il fit calmement quelques pas dans sa direction, à quelques mètres d'elle avant de s'agenouiller, lui faisant dos. Ainsi il dévoila l'étendu du tatouage dans son dos, un samourai entrelacé d'un dragon et d'une carpe. C'est assez gênant de se mettre à "nu" de la sorte. Tout ce qu'il espérait, c'est qu'il n'est pas à rester dans cette position plus longtemps. Contrairement à Pandora, il n'est pas aussi fier de cet encrage.
Silencieux, il attendit un moment, lui laissant le temps à la contemplation, puis finalement sa voix grave s'éleva:

"Désolé de m'être emporté de la sorte, pour tout à l'heure..."

Songea-t'il calmement. En y repensant, il ne faudrait pas que Pandora s'égare. Renji n'est pas le Yakuza qui garde fièrement son tatouage ou qui élève la voix sur ses aînés. Et surtout, il ne désirait pas l'effrayé, briser cette chance qu'elle lui avait offerte.


##   Mar 2 Jan 2018 - 23:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Renji soupire avant de m'expliquer les raisons de son emportement. Je ne peux m'empêcher de rougir ; d'une part parce que je comprends que les hommes du vestiaire m'ont reluquée sans aucune gêne... Et d'autre part parce que le japonais a agi de la sorte pour... Défendre mon honneur ? C'est plutôt chevaleresque, et touchant surtout. Je relève les yeux vers lui avec un sourire timide, et lâche dans un souffle un remerciement.

"Merci, tu m'as vraiment sortie de l'embarras..."

Et tant pis pour les clients qui se sont fait jeter un peu comme des malpropres. Je ne vais pas mentir et dire que je suis désolée pour eux ; c'est faux. Je me sens juste toute remuée que le brun ait eu cette attention pour moi. C'est un gentleman qui a du respect pour les femmes, je l'avais déjà remarqué, et c'est une qualité que j'apprécie beaucoup.

Le jeune homme me rejoint dans le bassin tout en gardant sa serviette autour de sa taille. Il est sérieux ? Moi qui pensais que c'était interdit par mesure d'hygiène... Si j'avais su, j'aurais gardé la mienne aussi, hum. Néanmoins, il évite respectueusement de trop me regarder, et prépare des serviettes chaudes sur les rochers au bord du bassin. Je le trouve vraiment mignon, à être gêné de la sorte. Mais c'est bientôt à moi d'être embarrassée ! Et pour ne rien arranger, je le complimente à mon tour, alors qu'il ne faisait que répondre à une ancienne question déjà oubliée. Je suis un boulet, un véritable boulet. Baissant les yeux vers mes mains qui jouent contre la surface de l'eau, je me racle la gorge d'un air gêné.

"Ah, oui, hum, bien sûr... Ahah."

Réponse très inspirée, vraiment, bravo !

Nous prenons chacun un moment pour nous détendre, moi en fermant les yeux et en me concentrant sur le bruit de l'eau ; lui en s'étalant une serviette chaude sur le visage. Après quelques minutes, je reprends la conversation sur un autre sujet. Sujet peut-être pas très délicat, vu le regard que me lance Renji par dessous sa serviette chaude. Mais malgré tout, après une brève réflexion, il accède à ma requête et me présente son dosen s'agenouillant devant moi. Mes yeux s'écarquillent d'émerveillement devant la finesse du trait, la richesse des détails. Ce tatouage est tout simplement magnifique. Je ne peux m'empêcher d'avancer ma main vers son dos, retraçant les contours du dessin du bout des doigts.

"Je comprends que tu ne l'aimes pas, de par sa signification... Mais le travail de l'artiste reste néanmoins exceptionnel... C'est amusant, ta peau est vraiment douce et ch-..."

La voix du japonais me sort de ma torpeur et je m'arrête au milieu de ma phrase ; mais qu'est ce que je suis en train de raconter moi ?! Je toussote légèrement en rougissant et écarte mes doigts de sa peau, mettant fin à ce contact envoûtant. J'espère qu'il ne m'en veut pas, de l'avoir touché sans son autorisation, je me suis laissée impressionner par son tatouage ; oui tout à fait, son tatouage ! Je recule de quelques pas et contourne le brun pour venir me rasseoir, face à lui, un sourire sur le visage.

"Il n'y a pas de mal. Au contraire, c'était... Attentionné de ta part. Tu n'étais pas obligé de réagir, je me suis mise dans l'embarras toute seule ; alors j'apprécie que tu l'aies fait... Puis ce n'était pas si désagréable, de te voir montrer les crocs !"

Je lui adresse un clin d'oeil amusé. Renji est si calme d'habitude, le voir dans son rôle de mâle dominant était à la fois surprenant et... Et émoustillant, on ne va pas se mentir. Mes yeux glissent sur les muscles de son torse, il faut dire qu'il a la carrure qui va avec le personnage, ahah. Oh mon dieu, il faut que j'arrête de le dévorer du regard là, je ne suis pas très discrète je pense ! Je remonte le regard en rougissant, me mordillant légèrement la lèvre.

"Est-ce que tu veux voir mes autres tatouages, du coup ?"

Changement de sujet très subtil ! - Et un peu stupide aussi, ça va être compliqué de lui montrer sans exposer mon corps, hum.


##   Mer 3 Jan 2018 - 21:49

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Il semblerait que l'ambiance est retrouvée un peu de calme. Ce n'est pas plus mal pour apprécier cet instant de détente. Après tout c'est tout là le but des sources chaudes. 
Ouais enfin c'était sans compter sur la suite...
Se tenant dos à la jeune femme, malgré que cela ne l'enthousiasmé pas tant que ça, Renji resta immobile afin que cette dernière puisse découvrir son tatouage
Généralement, les gens aiment pouvoir exposer leurs chefs d'œuvres, ils en sont fiers. Se doutant bien que Pandora ne soit pas une bavarde à ce sujet, s'exposant à moitié nue pour attirer l'œil, elle fut néanmoins passionnée et fière de dévoiler leurs significations. 
Il fallait tout simplement prendre sur soit, après tout, il pouvait bien faire ça.
Et tandis qu'il se perdait dans ses pensées, un contact des plus inattendus vint le troubler. Relevant les yeux devant lui, il sentit les doigts de la jeune femme caressait les tracés du tatouage. Cette proximité était si soudaine qu'il en perdit la parole. 
Néanmoins, il resta attentif à ses dires qui furent tout autant déstabilisant que ce contact interdit.

Un raclement de gorge, et Renji dut se faire violence pour reprendre le contrôle. Lorsqu'il reprit la parole, ce fut tout simplement pour s'excuser de son attitude. Pas bien brillant quoi qu'il soit nécessaire de le mentionner, au moins il n'y avait plus contact physique. 
Malheureusement le début des ennuis commence seulement. La brune le contourna pour se poser devant lui afin de lui répondre respectueusement. 

"Pandora... Tu tiens vraiment à que je sois hors de moi?!"

C'est à se demander. Son ton était sérieux et ancrant son regard dans le sien, le japonais tentait de deviner ses pensées. Depuis cette altercation avec l'hôte, l'anglaise n'avait cessé de faire allusion à son emportement. Oh ouais il parait que les femmes aiment ça, les Bad boy, un truc dans le genre du moins. C'est mesquin. La méthode la plus intelligente de ne pas répondre à la violence est de garder son sang froid. Ouais enfin, il faut croire qu'il est d'une autre époque.
Ah mais de toute manière il s'en fout! Il cherche pas non plus à lui plaire hein?! ... 
Se perdant dans ses pensées, ce qui lui semblait d'ailleurs détraquée, il fut rapidement ramener sur terre quand son regard croisa celui de la miss. 
Cette manière de se mordre la lèvre et euh.. quoi??! Voir ses tatouages? Là? Comme ça??

"Ah euh... Je-Tu...."

C'est quoi ce regard? 
C'est lui ou ces bassins sont plus chauds que d'habitude?! Il le sentit, sa respiration pouvait le trahir, il avait chaud, trop chaud. Instinctivement, ses deux mains virent se poser immédiatement sur les épaules frêles de la demoiselle afin de la bloquer. Il ne fallait surtout pas qu'elle bouge. Ils sont trop proches, et même sous cette buée, on peut distinguer certaines formes et sérieusement se serait mentir de dire que la nature n'avait pas été généreuse avec Pandora.
Ok c'est trop, il ne faut surtout pas qu'il voit quoique se soit, c'est malsain. Tentant de reprendre d'une voix imposante, le jeune homme reprit tout en se relevant:

"Ecoutes Pandora. Gardes tes tatouages pour t-"

S'interrompt soudainement, le brun réalisa alors qu'une fois debout, de cette hauteur, il avait un meilleur aperçu de la vérité. Et c'est... c'est...

"Put-"

S'énerva le japonais tout en posant brutalement la paume de ses mains contre ses yeux. Quelle meilleure solution pour ne plus voir? Seulement avec cet élan aussi brutal, c'était se frapper soit même, et puisqu'il avait perdu tout équilibre sous la prestigieuse découverte, le garçon se renversa en arrière. Et qui finit la tête sous l'eau? L'incroyable et glacial Renji. 
Agacé et énervé, le jeune homme remonta à la surface, se frappant légèrement le torse tout en recrachant. Non mais c'est horrible de prendre la tasse dans des eaux aussi chaudes. C'est comme avaler un café brûlant d'un trait. Même le saké ne faisait pas aussi mal. 
Une fois ses esprits retrouvés, bien qu'il souffrait plus qu'autre chose, il tenta de reprendre tout en avançant vers la sortie.

"Je... désolé... Kof... Mais je... Ahem... Je ne me sens... pas bien."

Ouais c'est mieux, il ne faut pas rester, c'est dangereux. Désormais il comprenait mieux pourquoi il lui était interdit que toute femme ne l'approche durant ses entrainements. Il ne lui fallait aucune distraction. Et puis Pandora... Comment pourrait il la regarder dans les yeux après ça?
Honteux qu'il puisse avoir un esprit aussi.. tordus. Certains diront que c'est humain. La belle blague! Tandis qu'il retrouvait contenance, il se dirigea calmement vers les douches. Au moins, l'eau froide aura raison de lui remettre les idées en place. Les thermes? Plus jamais!


##   Mer 3 Jan 2018 - 22:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Mes doigts sur le dos de Renji, celui-ci ne fait aucun commentaire, et je ne me rends même pas compte de sa gêne. Par contre, je ressens son soulagement lorsque je m'éloigne de lui, et je grimace légèrement de m'être laissée aller sans lui demander la permission avant. Je ne suis pas aussi intrusive d'habitude, ça doit être les restes d'alcools, et l'ambiance étrange de ces bassins...

De retour face à lui, nous revenons sur le sujet de l'altercation entre le brun et le gérant des thermes. Ma réponse semble soudain l'énerver, et je ne suis pas sûre de bien comprendre. Mes yeux s'arrondissent de surprise, et je tente maladroitement de lui donner une explication.

"Quoi ? Mais... Non, non ! C'est juste que... Tu es toujours si calme et contenu, te voir t'énerver... Je sais pas, c'était la première fois je crois ? Et, hum, ça te donne un côté... Plus humain ?"

Pas qu'il ait l'air d'un robot sans émotion d'habitude, mais... Un peu quand même ? Ca arrive à tout le monde, une petite pique de colère ; et en un sens, je suis rassurée que ça lui arrive à lui aussi. Le fait que j'en sois le déclencheur me flatte un peu - beaucoup - mais ce n'est pas vraiment le sujet, hum.

Je tente ensuite de détendre un peu l'atmosphère en amenant un nouveau sujet de conversation, mais le résultat est plus malheureux qu'autre chose. Renji, au comble de la gêne, me fait comprendre qu'il préfère franchement ne rien voir du tout ! Les mains sur mes épaules pour éviter que je ne me relève, il regarde dans ma direction et... Et puis tout se passe trop vite pour que je comprenne exactement la situation. Je crois que la position dans laquelle il est lui offre une vue un peu trop, hum, plongeante on va dire, sur mes attributs féminins ? Il pousse un juron, se couvre les yeux et tombe à la renverse dans le bassin, créant une petite marée dans l'eau calme. Je n'ai pas le temps de bouger pour lui venir en aide, qu'il sort déjà la tête de l'eau, toussant et crachant. Ca ne doit franchement pas être agréable de boire la tasse dans de l'eau si chaude...

"Renji ! Ca va ?!"

Le jeune homme sort précipitamment du bassin, me lâchant une piètre excuse, toujours en toussotant. Et il s'enfuit encore, me laissant en arrière dans l'incompréhension. Ah non, hors de question, pas cette fois ! Je ne réfléchis même pas et sors à mon tour de l'eau, attrapant au passage ma serviette, que j'enroule autour de moi tout en courant après le japonais. J'attrape son poignet, le forçant à s'arrêter.

"T'en va pas ! S'il te plaît..."

Je tire légèrement sur son poignet pour qu'il se retourne face à moi. J'ai beau être grande, il l'est encore plus que moi, et je dois me mettre sur la pointe des pieds pour que nos regards soient à la même hauteur. Posant doucement mes mains sur ses épaules, je plonge mes yeux dans les siens, sourcils légèrement froncés.

"Pourquoi tu t'enfuis toujours ? Ca arrive d'être mal à l'aise. De dire ou faire une bêtise, de se retrouver dans une situation gênante ou de ne pas être d'accord... C'est juste, je sais pas moi, normal, humain ? Ca fait partie du jeu, et c'est pas une raison pour prendre la fuite !"

Je ne sais pas pourquoi je lui déballe ce que j'ai sur le coeur juste maintenant. Peut-être parce que c'est la fuite de trop ? Que je suis encore un peu saoule ? Ou que je me sens assez proche de lui pour le lui avouer, tout simplement ? Ou un peu tout ça à la fois, sûrement. Mais maintenant que j'ai commencé, autant continuer.

"Chaque fois que tu fais ça, j'ai l'impression que c'est de ma faute, que c'est moi le problème. Et c'est... C'est vexant. Je sais que je suis maladroite et un peu trop directe parfois... Mais on a tous nos défauts, non ? J'aimerais juste pouvoir parler de tout avec toi, sans avoir peur que tu me files entre les doigts..."

Je finis par lâcher ses épaules et baisser les yeux dans un soupir. Bon ben voilà, c'est sorti maintenant. Et j'ai un peu peur de sa réaction. Peur qu'il s'énerve... Et encore plus peur qu'il tourne simplement les talons pour continuer dans sa fuite.


##   Ven 5 Jan 2018 - 22:18

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Plus humain. Oui, en l'entendant sortir d'une autre bouche, le jeune homme comprenait mieux. Effectivement tout ce dont on lui avait inculpé depuis son plus jeune âge n'avait rien d'humain. Il agissait tel un robot sans cœur ni émotion. Ses gestes, même s'il s'agissait de défense, étaient purement automatiquement, rien d'imprévisible. 
Enfin, ça, ça changeait peu à peu, et surtout depuis son arrivée à Terrae où il se mêlait à la foule, parfois contre son grès. 
Effectivement, son côté humain naissait petit à petit, sans même qu'il ne le contrôle. Et encore une fois, ici dans les bassins, un accident allait concrétiser le changement. Se retrouver face à une jeune femme nue était déjà déstabilisant. Mais ce qui fut le plus troublant, ce fut de pouvoir ressentir une vague de chaleur. Son regard, cette façon de se mordre la lèvre et cette question des plus déplacée, oui, le garçon ressentait là tout ce qu'il y avait de plus humain.
Prit dans un élan de panique, le japonais s'éloigna de cette dernière, perdant même l'équilibre. L'avantage c'est que de boire la tasse dans un bassin d'eau chaude c'est que ça vous remet les idées en place. Et bien sûr la fuite...

C'était du moins la seule solution probable et efficace qui lui vient à l'esprit. De toute manière, il serait incapable de retourner à ses côtés comme si de rien n'était. Pestant dans son coin, le japonais avançait poings fermes jusqu'aux vestiaires. C'est à e demander depuis quand il perdait autant pied. Humain.. Ouais ouais, mais il y a des limites. Là clairement c'est passé pour un idiot. Il avait le sentiment d'être tombé aussi bas que ces vieux pervers qui avaient dévisagé l'anglaise peu de temps avant.
Il aurait pu reprendre le contrôle de tout ça si seulement une présence ne l'avait pas retenu. Sentant une main ferme sur son poignet, le garçon n'eut pas besoin de se retourner immédiatement pour comprendre. Pourquoi fallait il qu'elle insiste? Juste un peu de temps, un répit, c'est trop demandé? Mais le japonais préféra ne rien dire, se contentant de ravaler cette frustration. Sentant la pression sur son poignet, ses yeux bleus vinrent se poser sur la jeune femme.
Restant de marbre, aussi froid malgré ce contact sur ses épaules, il fixa cette dernière sans brancher. Pandora en revint sur le sujet d'être humain, que tout ça est normal en soit.  
Et peu à peu, cette dernière se livre, une chose des plus inattendues. Les lèvres s'entrouvrent naturellement sans qu'aucun son n'en sort. Se pourrait il que Pandora se mette à nu?! 
C'est ça. Depuis leur rencontre, tout ce qu'elle voulait, c'était pouvoir passer du temps avec lui, sans qu'il fuit. Qu'il ne quitte Terrae, toujours rester près d'elle... 
C'est étrange, même si ce fut peu et court, il le sentit, cette petite pointe dans le cœur.

Le silence s'installa doucement tandis qu'elle le lâcha. Son regard devint fuyant et le jeune homme garda sa position. 

"On ne m'a pas habitué à perdre..."

Ouais ça peut paraître minable. Mais être humain, ressentir des émotions, c'est un échec dans sa formation. Les Yakuzas ne doivent rien ressentir, pas même la peur de mourir. Alors elle peut bien appeler ça "fuir", c'est la seule solution pour garder cette distance avec elle, pour ne pas flancher et rester un guerrier né. 
Malheureusement, il y a un hic. Il avait fais un choix, celui de ne pas quitter Terrae, celui de faire des efforts, celui de rester près d'elle.. Il ne saurait dire pourquoi il avait choisis cela, ni même dans quel  but. Il ose espérer le découvrir un jour comme si c'était une fatalité.
Alors que son regard vint se posé de nouveau sur son visage, ses pensées balayèrent toute excuse minable. 
Instinctivement, sans même savoir pourquoi, ce fut son corps qui prit l'initiative. Et voilà qu'il entoura la brune de ses grands bras. Oui, il s'agit bien d'un enlacement. Ce fut apaisant en soit, même voire appréciable. Marquant une pause dans cette position, le japonais reprit d'une voix plus tranquille.

"Je tenterais d'être plus... humain."

Lui souffla-t'il avant de finir par se détacher d'elle. Moins robot, plus humain. 
Tout comme cette réaction jusqu'ici nouvelle pour lui. Ce fut néanmoins, avec le recul, quelque peu intime et gênant. Aussi le japonais jugea bon de reprendre tout en posant ses poings sur la taille. 

"Tu ne devrais pas rester comme ça. Tu risquerai de tomber malade."

Si demain ils ne sont pas malades, c'est qu'ils ont une bonne étoile. 
Mais ce fut plus par diversion et pour rendre l'ambiance moins palpable, qu'il prit l'initiative de clore le sujet. Et puisqu'il avait encore des choses à prouver, et surtout à se faire pardonner, il relança sur le même ton:

"Que dirais tu si nous finissons le soirée devant un film... comme la fois dernière."

C'était pas mal en fait, ce soir là avec elle. C'était une première et c'était rester un bon souvenir. Il suffisait juste d'essayer pour le comprendre.


##   Sam 6 Jan 2018 - 11:59

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Durant tout mon discours, Renji reste immobile, de marbre. Je serais incapable de dire ce qu'il pense, mais je sens mon estomac se tordre à l'intérieur de moi ; je me sens un peu ridicule de stresser pour ça quand même... Après tout, s'il a envie de s'en aller, c'est son droit, non ? Et puis j'en ai l'habitude, à force ! Mais je ne peux m'en empêcher ; s'il agit de la sorte cette fois, je serai irrémédiablement blessée... Le silence retombe alors que je baisse les yeux, pendant un moment qui me semble une éternité. Le japonais ne bouge pas, et finit par me donner une réponse... Pour le moins inattendue. Je relève les yeux vers lui, fronçant les sourcils encore plus que tout à l'heure. Perdre ? De quoi parle-t-il ? Est ce qu'il voit ses sentiments, ses réactions impulsives, tout ce qui fait de lui un être humain... Comme une défaite ? C'est tellement triste !

"Mais Renji, tu n'as rien à perdre... Au contraire même, tu as tout à y gagner..."

Plus rien ne l'oblige à être ce jeune homme solitaire qui ne connaît que l'indifférence et la froideur. Je ne suis peut-être pas très sociable et pas la mieux placée pour donner des leçons sur le sujet des relations humaines et de l'ouverture aux autres... Mais plus le temps passe, et plus je me rends compte que de se lier aux autres apporte plus de positif que de négatif ! Il y a toujours un risque d'être trahi, déçu, c'est sûr... Mais aussi tellement de sourires, de partage, de chaleur. Ne plus se sentir seul et incompris ; c'est cela d'avoir des amis. Et je commence à comprendre vraiment pourquoi les gens y portent tant d'importance...

Alors que mes pensées gambergent au sujet de l'amitié et des relations, le brun face à moi réagit soudain. Je suis tellement surprise par son geste que c'est le blanc total dans mon cerveau. Renji est en train de m'enlacer, ses bras puissants entourent mes épaules nues et m'attirent doucement contre lui. WHAT ? Je suis tellement choquée et surprise que j'en oublie de rougir. J'en oublie notre presque nudité et l'intimité de ce geste. Je me sens juste incroyablement bien, et protégée. Je ferme les yeux et sourit lorsque le brun me murmure qu'il va faire des efforts. Je hoche la tête sans rien ajouter à ce qui sonne comme une promesse. L'évolution de notre pacte.

Notre proximité prend fin bien trop tôt à mon goût, et je reste un moment engourdie, le cerveau en mode off. J'ai l'impression que notre relation vient de prendre un nouveau tournant, plus profond et plus sincère. Pour le mieux, je l'espère... Le japonais change subtilement de sujet, et maintenant qu'il en fait la remarque, je me rends compte que j'ai froid. Mon corps et mes cheveux sont humides, et l'ambiance est fraîche une fois hors des bassins. Je sens un frisson me parcourir et hoche légèrement la tête.

"Je crois que tu as raison, il ne fait pas si chaud en dehors de l'eau... On retourne vers les douches ? Ah hum, peut-être pas ensemble, en fait. Ca ne te dérange pas si j'y vais d'abord ? Je fais vite, promis !"

J'avais presque oublié le fait que les douches femmes sont inaccessibles, ce qui ne laisse que celle des hommes... Et on a eu notre quota de proximité pour la journée, non ? Se doucher ensemble... AHEM, NON QUAND MÊME PAS ! Je me sens rougir un peu à cette pensée perverse, avant que Renji n'ouvre à nouveau la bouche pour me proposer une suite à notre journée ensemble. Je lui souris, ravie qu'il souhaite passer encore du temps en ma compagnie malgré les déboires de la journée - on peut dire qu'elle aura été riche en rebondissements !

"D'accord, avec plaisir ! J'ai vu que tu n'avais pas de télévision dans ta chambre, donc chez moi, je suppose ? Ou alors on tente le cinéma, cette fois ?"

Vu que la dernière fois, on avait abandonné l'idée pour éviter de côtoyer trop de foule ! Je le laisse y réfléchir et faire son choix, me dirigeant vers les douches. Ca va me faire du bien, j'ai l'impression que ma peau est toute gelée !


##   Mar 9 Jan 2018 - 21:34

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Pandora le rassure de nouveau, il fallait à tout prix que sa vision du monde change bien qu'il reste encore pas mal de trajet. Et sans un mot, dans un geste qui dépasse l'entendement, il la prit dans ses bras. C'était soudain et inhabituel, mais c'était là le seul moyen capable de répondre à cet appel. Et dans un sens, ce n'était pas plus mal. C'était suffisant même et gratifiant. 
Après cet instant de silence, dans cette étreinte, le japonais rompu la distance et reprit de plus belle, comme si de rien n'était. 
En s'en rendant compte, la jeune femme acquiesça. Il ne fallait pas tomber malade maintenant surtout qu'en ces périodes de l'année, les bassins chauds sont trompeurs.
D'un hochement de la tête, le brun reprit naturellement:

"Oui bien sûr. Je te laisse le temps de te préparer."

Il n'aurait qu'à patienter dans un bassin le temps que la miss se prépare. Ce serait déplacé de se trouver ensemble dans un endroit aussi intime. Ils en avaient suffisamment partagé aujourd'hui...
L'idée de voir un film en sa compagnie ne semblait pas déplaire la demoiselle, et puis quel meilleur moyen de terminer cette journée sur un bon terme? Enfin de compte, il existait bien une personne sur cette planète avec qui il avait su se lier, d'amitié surement. Bien plus qu'il ne l'aurait pu imaginé.

"Hum... Tu sais quoi, pour cette fois, on devrait aller au ciné. Qu'on puisse être à la page."

Oui, c'est un nouvel effort revendiqué. Se mêler à la foule et surtout en sa compagnie, c'était faire de nouveau un pas vers ce monde dont elle désirait partager.
Et tant puis c'est une bêtise, elle l'avait certifié, il n'avait rien à y perdre.
Et dans un sens, pour une fois, il ne l'a dérangerait pas dans son intimité. Sortir dans un endroit public, c'est être normal aussi?! Un dernier hochement de la tête suivis d'un léger sourire, il observa la jeune femme le quitter pour les douches. Il revint sur terre que lorsque sa silhouette disparut de son champ de vision.
Pendant ce temps, il n'aura qu'à attendre dans les eaux chaudes jusqu'à qu'il puisse à son tour gagner les douches.
Plus tard, ce fut sans crainte et nul doute qu'il retrouva son "amie" à l'entrée. Quant à la suite, ils le passeront au cinéma dans la plus grande plénitude.


##   
Contenu sponsorisé

 

[Event - 1] J'crois que les excuses, c'est pas trop mon fort... [Renji <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Terre. :: Chambre de Renji.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3