Partagez | 
[Event-1] Première tentative [Ipiu]
##   Sam 30 Déc - 12:42

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

Il était une fois, au beau milieu de Tokyo, une grande institut qui recueillait des gens pas comme les autres. Elle s’appelait Terrae. Depuis peu, deux jours, cette institut a lancé un état d'alerte. Personne ici ne connait la raison de tout ce raffut. Les seules informations q'u'ils avaient, c'est que la directrice avait disparue et que les élèves devaient suivre strictement ces règles: couvre-feu à 20h, ne pas s'aventurer dans les endroits reculés de Terrae.
Parmis les habitants de Terrae, il y avait Akira. Un jeune homme intrépide (pour ne pas dire inconscient) qui avait décidé de faire tout le contraire.

D'ailleurs, le voilà qui se faufile dans les couloirs. C'est compliqué d'être discret avec ce gros sac à dos et ce manteau qui émet un petit bruit à chaque frottements. Mais heureusement pour lui, il arrivera facilement à glisser jusqu'à la salle commune. D'ici il avait prévu de passer par la fenêtre, de tomber sur une petite haie et d'ensuite se diriger vers la forêt.
Et heureusement pour lui, la porte de la salle commune n'était pas fermée.

- Pourquoi fermer les portes quand les plus cons de cette institut peuvent se téléporter n'importe où, n'importe quand. Lâcha-t-il sur un ton moqueur.

Trop facile, l'état d'alerte est présent et pourtant il aura suffit au blond d'éviter le rez-de-chaussée pour ne pas se faire repérer.
Il s'approcha alors de la fenêtre, il tourna la poignée et tira sur celle-ci quand tout à coup…

- Putain c'est coincé…

Il tira un peu plus fort pour tenter de la débloquer. Un couinement se fit entendre, mais la fenêtre était à peine entrouverte. Pas de quoi faire passer un grand gaillard comme lui.
Il retenta alors le coup, mais une silhouette se dessina dans le reflet de la fenêtre. Il la regarda à travers la fenêtre et il lui tint à peu près ce langage:

- Qu'est c'tu branles derrière toi ?


Pourquoi combattre ses démons, quand on peut les apprivoiser.


Dernière édition par Akira Buichi le Mar 2 Jan - 13:41, édité 1 fois
##   Dim 31 Déc - 20:46

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Il était une fois dans un pays pas si lointain nommé le Japon, une petite bourgade nommée Tokyo. Il était une fois dans la petite bourgade de Tokyo une ville plus petite encore nommée Terrae. Cette ville à son tour contenait une école à la croisée entre Poudlard et un asile. Pourtant tout un chacun pouvait rentrer à Terrae, nulle question de sang pur ou de de sang mêlé, les moldus pouvaient tous obtenir des pouvoirs s’ils acceptaient d’y céder la chose qui remplissait leur vie. Pour certains ils s’agissait d’un être cher, d’autre d’une peluche, certains même acceptaient d’y sacrifier une idée… L’entrée dans cet établissement se faisait bien trop souvent au prix de la santé mentale de ses élèves…
Les temps s’étaient obscurcis depuis peu à Terrae, depuis que le roi démon Ryu avait instaurer un régime totalitaire et privé les élèves et enseignants de leurs pouvoirs…

C’est l’histoire d’une fouteuse de merde et d’un fouteur de merde qui se retrouvèrent un soir d’hiver dans la salle commune. La plupart des élèves avaient finalement rejoint leurs chambres, après discussion avec les masters la salle commune resterait ouverte toute la nuit si certains ressentaient le besoin de s’y retrouver… Mais l’heure passant les gens s’y étaient fait rares. Cependant Ipiu n’était pas née de la dernière pluie.
Elle savait ce qu’elle-même aurait tenté en d’autres temps ou la rébellion avaient été plus forte en elle. Elle attendait dans la pénombre cherchant encore et toujours à retrouver la trace de ses anciens contacts. Peut-être trouverait-elle des choses intéressantes.
Elle attendait en un point stratégique, point ou tout énergumène doté de trois neurones se serait rendu s’il voulait faire le mur sans risquer de tomber sur un master… Elle attendait quelqu’un. Un idiot qui avait cassé une chaise la veille pour essayer de se faire écouter. Un feu un petit peu tête brûlé qui ne manquerait pas d’aller braver les interdits. Elle l’avait senti même sans ses pouvoirs, cela se lisait sur son visage qu’il tenterait de faire une connerie ce soir là.

Elle ne fut pas déçue en le voyant arrivé, mais elle n’agit pas avant qu’il eut malmené une vitre. Elle devait être certaine qu’il ne venait pas simplement s’étaler dans la salle commune parce qu’il avait peur du noir. Elle doutait de cela.

« A priori pas toi. »
répondit-elle simplement à sa question.

La fouteuse de merde avait malheureusement la répartie facile.

« Tu comptes te barrer par là ? »

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Elle sourit gentiment en allumant la lumière de la pièce à peine creepy la meuf.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 2 Jan - 13:40

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

Il était une fois, dans l'une des rares salles encore éclairée de cet étrange bâtiment… Oh et puis merde, on s'en fout.

La blonde fouteuse de merde avait fait son apparition et sa présence n'annonçait rien de bon. "Encore une qui va m'faire la morale" pensa-t-il dépité d'avance. Et puis qu'est ce qu'elle foutait là, planqué dans le noir celle là ? c'était à croire que même quand Akira ne cherchait pas les problèmes, ils lui tombaient dessus...
Oui, on sait tous que cette petite peste est une source de problèmes, les rares fois où Akira l'avait croisé avaient suffit à lui faire comprendre.
Le jeune homme lâcha alors la poignée de la fenêtre bloquée et se tourna vers Ipiu. Les fesses maintenant posées sur le bord de la fenêtre il fit danser ses pieds de gauche à droite. Etrangement, et même s'il détestait cette fille, il aimait cette habileté naturelle qu'elle avait de lui répondre. C'est ce qui fit naître ce petit sourire amusé sur le visage du jeune homme.

- Mais qui voilà, ne serait-ce pas la fouineuse number one de Terrae ? Ce titre lui allait à ravir. Pour répondre à ta question: Oui, je compte bien me tirer par là et faire un petit tour en forêt.

Il haussa les épaules.

- Mais ça tu le savais déjà, n'est-ce pas ? Ajouta-t-il n'attendant pas de réponses de la part de la blonde.

Il jeta un petit coup d'oeil par la fenêtre, les yeux attirés par une lumière qui se déplaçait au pied du bâtiment. Surement une patrouille qui passait par là. Mais ce ne fût que de courte durée avant que son attention ne reporte sur la fille en fauteuil roulant.

- Et ce n'est ni toi… Souffla-t-il en se levant.

Il passa doucement derrière Ipiu en lui tapotant l'épaule, avant de saisir les poignées arrière du fauteuil roulant. Il approcha ensuite ses lèvres près de son oreille afin d'ajouter :

- … ni aucun autre blaireau de ce bled qui m'en empêchera.

Akira commença un demi-tour avec le fauteuil. Le chemin qu'il présentait à Ipiu était clair: La sortie c'est par là. Et ce n'était pas seulement une invitation à partir, non, il lui demandait aussi d'arrêter de se mêler des affaires des autres. C'était mieux pour lui, pour elle, et pour tout le monde. Ça, il allait lui faire comprendre en disant:

- 'Puis franchement, t'as pas mieux à faire dans ta petite vie ?
##   Mar 16 Jan - 19:54

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Se douter et savoir… C’est une nuance non ? J’me doutais qu’il voulait se faire la malle, mais je n’aurais pas pu le confirmer et donc le savoir s’il ne me l’avait pas dit. Enfin si t’attendais une réponse tu n’en auras pas, tu poses une question dont tu n’attends pas la réponse.

« Pourquoi j’t’enterais de t’en empêcher ? »

Tu te mettras juste en danger, et très sincèrement si t’es suicidaire c’est pas mon problème. Si t’essayais d’entrainer des gens avec toi, p’t’être que ça me poserait réellement un problème. Là j’pense juste que tu es débile d’y aller seul. C’est une nuance, une de plus.

J’appuie gentiment sur les freins de l’engin. Allez amuses-toi, forces, montre que tu es plus fort que la machine… Ou juste laisses moi parler.

« En soi non là j’ai rien de mieux à faire que de venir essayer de te convaincre de me refiler les informations que tu trouveras dans la forêt. »

Parce qu’en soi, moi j’peux pas aller vor ce qu’il s’y passe. Les bois, le fauteuil, la discrétion, la pluie… vous voyez le tableau ? Non ? Déso j’peux rien pour les attardés. Si ce n’est profiter d’eux. Ça c’est dans mes cordes.

« Et éventuellement te filer un moyen sûr de te barrer sans te casser une vertèbre… Histoire que tu sois réellement utile tu vois ? »

Non parce que là si tu veux ne pas te ramasser en passant par la fenêtre et le toit rendu glissant par la pluie il te faut faire un peu gaffe. Si tu fais un peu gaffe tu vas croiser une des patrouilles. Elles sont super régulières. [Nicositulistulispaslafinduparagrapheilyadestemps] Je le sais j’vois leur lampe torche passer approximativement toutes les huit minutes. En réalité ça oscille entre sept minutes quarante-six et huit minutes douze. Doit y avoir deux équipes différentes, on ne fait pas le tour de l’institut si rapidement.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 18 Jan - 15:30

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

Le fauteuil s'arrête et le regard d'Akira se dirige automatiquement vers les roues de l'engin.
Étonné, il regarda d'abord si un obstacle ne lui bloquait la route, mais très vite il s'aperçut que les freins étaient enclenchés.
Le blond n'insista donc pas, il lâcha les poignées du fauteuil et retourna à ses occupations (tenter d'ouvrir une fenêtre). Et puis, ce n'est pas comme si elle pouvait lui courir après.

- C'est ça, causes toujours l'estropiée tu...
Fit-il complètement désintéressé des dires de la jeune femme... jusqu'à qu'il percute qu'Ipiu ne cherchait pas à l'arrêter. Au contraire, elle voulait l'aider en échanges de quelques informations.
M'intéresse ?

Le ton de sa voix venait changé. Sur le dernier mot de sa phrase, la sonorité était passée de l'ennui, à la curiosité. Il n'était pas habitué à ce qu'on l'encourage dans ce genre de plan.

Il leva alors la tête, pensif, toujours de dos à Ipiu.
Si lui pouvait récolter des informations, elle pouvait la partager massivement. Vu tout le boulot qu'elle faisait pour la bibliothèque et le monde qu'elle croisait, ce serait un jeu d'enfant pour elle. Et c'était exactement ce qu'il fallait pour montrer au grand public l'irresponsabilité de cette institut.
Il fit donc demi tour et lui répondit:

- Je vois.

Son sourire se dessine.

- Je te ramène les infos et si y'a quelque chose d'intéressant, tu peux t'en servir. Par contre, je vais avoir besoin d'un truc pour filmer ce qui va se passer là bas... Du genre un caméscope avec vision nocturne.
Si tu as ça sous le coude, je suis preneur.


Il revint vers elle, et une fois face à face il lui tendit la main, la paume dirigée vers la gauche. Une simple poignée de main suffisait pour signer leur petit accord.

- Marché conclu ?

Spoiler:
 
##   Ven 19 Jan - 13:57

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Estropié toi même. Si tu avais deux tympans en état de marche ce serait sympa. À moins que ce ne soient les neurones qui pêchent ? Ah. L'information vient d'atteindre le cerveau, belle avancée ! Imaginons que tu puisses être utile, ne serait-ce pas merveilleux ?
Le caméscope pour voir dans la nuit c'est une bonne idée. Ça me permettra de juger de ses dires sans tenir compte de sa partialité. Genre s'il se fout la frousse tout seul je le verrais... hors de question que je crois qu'une ombre mal placée edt un ours zombi en provenance directe de Fukushima.

"Je dois pouvoir te trouver ça..."

Je m'occupe du journal depuis assez longtemps pour m'être fournie en matériel de base. La bonne excuse hein ? J'ai débarqué avec à Terrae, c'est peut-être pas à la dernièrepointe de la technologie mais ça fait son job et c'est plutôt discret comme matos. Donc ça fera l'affaire.

"On va dire marché conclu mais si tu te fais choper je suis au courant de rien et t'as volé le caméscope à la bibliothèque. Je te préviens."

Manquerait plus que je me fasse choper par sa faute. Je veux dire : j'ai pas envie d'être engueuler pour ça en ce moment. J'ai mieux à faire.

"Sinon tu veux vraiment te tordre le cou ? Non parce que sinon au lieu de chercher à te carapater la nuit depuis l'institut, il suffitde ne pas y rentrer... Tu évites ainsi les patrouilles des masters... un lieu ou te planquer proche de la forêt serait un tantinet plus pratique."


Déjà ça te fait un refuge en cas de problème... Ensuite ça te permet de diminuer le nombre d'obstacles. Pardon. De patrouilles.

"Oh et essaie de pas te faire tuer si ce qui traine dans la forêt est plus gros que toi...


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 22 Jan - 21:32

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

- Bien sûr, cette discussion n'a jamais eu lieu.

C'est donc sur ce "marché conclu" qu'une sorte d'alliance Ipiu / Akira naquit…
Était-ce une bonne idée de la part d'Akira ? Ou serait-ce une erreur de la part d'Ipiu ?
Ça, je ne saurais vous le dire. Car avec ces deux têtes brûlées, je ne savais pas qui était le plus plaindre... En tout cas, Terrae avait du souci à se faire.

Bref, le petit tour en forêt d'Akira allait être reporté à demain, le temps que son "associée" prépare le terrain. Retirant alors son sac pour le jeter par terre, il se laissa tomber lourdement sur un de ces fauteuil bien moelleux de la salle commune.
Son regard écarlate se dirigea vers la fenêtre et il soupira avant de dire:

- On n'est qu'au premier étage, ça devrait aller… Et puis j'ai des jambes qui tiennent le coup, moi. Dit-il en insistant bien sur le "moi". Mais bon, si tu peux me simplifier la tâche, je ne dirais pas non.

Tandis que ses jambes se posaient l'une après l'autre sur l'accoudoir, son regard revint à nouveau sur la blonde qui lui demandait de ne pas se faire tuer.

- Attends, tu serais pas en train de t'inquiéter pour moi là ? Un rire taquin lui échappa. Il savait très bien que sa vie n'avait aucune valeur à ses yeux.
T'inquiètes pas pour moi, j'pense que ça va chagriner personne si j'y reste. Et puis, si y'avait quelque chose de vraiment dangereux là dedans, je pense qu'on aurait déjà eu des disparus… Enfin, d'autres que cette chère Honda.

Il marqua une pause, passant sa main dans ses cheveux dorés.
Pendant un instant, il s'était imaginé en train de découvrir la dépouille d'Hideko dans la forêt. Ce choc aurait retourner Terrae toute entière.
Mais rapidement, le jeune homme revint sur terre avec une interrogation.

- Oh. Et pendant que j'y suis, t'as une planque à m'conseiller pour demain ?


Dernière édition par Akira Buichi le Mer 24 Jan - 17:38, édité 1 fois
##   Mar 23 Jan - 20:55

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Bon au moins on est d’accord, j’espère juste qu’il ne va pas se mettre gentiment à appeler sa maman et mon nom s’il se fait chopper. Déjà j’ai pas envie d’avoir à expliquer pourquoi il crie mon nom, mais j’préfèrerais encore avoir à le faire que les gens imaginent que je suis une maitresse SM et qu’il a l’habitude de crier mon nom quand il se fait frapper. Si les gens penseraient ça, cherchez pas… Ok p’t’être pas. J’veux quand même pas avoir à lui venir en aide.

« Tu sais c’qu’on dit, quand on a pas de tête faut des jambes… »

Si j’avais eu des jambes j’y serais allée moi-même, juste pour être certaine. Fondamentalement, je sais qu’il ne peut rien m’arriver de grave… je suis trop discrète pour me faire choper si je ne veux pas être choppée. L’exploration, j’en ai fait un petit peu, et pas souvent en territoire accueillant.

Tu vas me tirer une larmichette, personne pour te pleurer ? Mais mon grand si tu veux que quelqu’un te pleure devient client régulier d’une pute, elle pleurera la perte de revenus. Bon, p’t’être que si t’es nul en baise ou aussi relou qu’habituellement, elle sera juste soulagée… Mais ça se tente.

« J’me fais plus du souci pour les informations que tu pourrais ne pas ramener. J’imagine bien qu’il n’y a rien de trop dangereux là-bas, mais quand il y a marqué ‘interdit d’entrer’ j’aime savoir pourquoi. »

Hideko a pas foutu le camps sur un coup de tête, et avec un peu de malchance toute les merdes qui se passe actuellement ont été prévues par quelqu’un. Quelqu’un qui est peut-être un master, et qui a peut être le pouvoir de nous empêcher d’aller dans le coin où Hideko est prisonnière… Qui sait, ça se tente. »

« Je te dirais juste que la bibliothèque où je taffe est juste à côté du chemin de la forêt, et qu’il se pourrait que j’ai récupéré depuis le temps la clef du cabanon d’entretient de derrière… Je pourrais te la passer, tu pourrais t’y planquer en fin de journée… Ou un truc comme ça. »

En vrai si on fait un peu gaffe se faire chopper quand on n’est pas limité dans ses mouvements c’est être débile. Ou pas sportif. Ou bref. En fait non c’est plutôt facile de se faire chopper.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 25 Jan - 17:25

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

Akira n'en a pas l'air, mais il commence à apprécier Ipiu.
C'est probablement de par son arrogance qu'elle l'intéresse. Tout le monde ici sait qu'elle est comme ça, sa réputation ne ment pas, mais ce fût lors de ce petite tête à tête qu'il le remarqua vraiment. La jeune femme a beau être handicapée, elle ne se laisse pas marcher sur les roues pieds. Elle lui répond toujours sans aucune pudeur, et on dirait bien que ça lui plait.
Serait-il attiré par les personnes qui ont de la force de caractère (pour ne pas dire chiantes) ? Ça, Akira ne saurait le décrire et encore moins l'exprimer.

- J't'aimes bien finalement. Dit-il avec amusement.

Attendez... Comment cette phrase avait-elle pu sortir de sa bouche ?
Quelques secondes d'inattention auraient suffit pour manquer le moment où Akira avait sorti sa flasque d'alcool de son manteau pour boire un petit coup.

- T'es casses couilles. C'est vrai, mais tu m'plait...

Hop, une gorgée de plus pour ajouter ces quelques mots:

- T'es pas foutu de tenir debout aussi... Mais t'es jolie et intelligente.

N'oubliez pas cette règle d'or : Après avoir énoncé un défaut, il faut toujours enchaîner sur un compliment. Avec cette technique, on a toujours l'air moins salaud. (Ou pas)
Le jeune homme se redressa sur son fauteuil et soupira comme pour exprimer un soulagement.
Soulagé d'avoir bu ou d'avoir dit qu'elle lui plaisait ? Ça, ça reste un mystère.

- Bref, ce plan est parfait. "Comme moi", se retint-il de dire. Laisses moi juste le caméscope et les clés du cabanon derrière le comptoir, pour que j'perde pas mon temps à les chercher. De mon côté, je te laisserais quelques traces d'effraction pour que tu ne sois pas suspectée.

En prime, Akira renversera probablement deux ou trois étagères, histoire de lui faire une petite surprise et d'ajouter un peu de bordel dans cette bibliothèque trop bien rangée… Au moins, elle n'aura pas l'air faussement en colère quand elle verra ce larcin arrangé.
C'est un peu comme s'il lui rendait service, non ?
##   Dim 4 Fév - 16:22

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Euh bah non, je veux pas voir cette etincelle d'intérêt dans ton regard. On sera pas potes. Rêve pas. Je ne peux pas être pote avec de nouveaux tonnerres, je fous déjà assez la merde avec ceux que je connais. On s'arrête là ok ? Va pas plus loin sinon ça va devenir gênant pour toi comme pour moi. Je vais devoir te remballer et ça pourrait compromettre notre association à venir.
Puis ne te mets pas à boire là de suite mec ! Me fais pas regretter par avance de te faire confiance. 'fin un semblant de confiance.

"Tu sais que la technique du compliment après un défaut est une technique inventée par des bofs pour se sentir moins bof ?"

Faut choisir ton camp. Bon par contre le fais pas maintenant. On va pas épiloguer sur le fait que je te plaise. C'est déjà assez malaisant. T'as tué une meuf mec. Bon moi plusieurs... Mais voilà c'était pas à Terrae, moi j'ai saisi ma chance. Toi... au final j'veux même pas savoir pourquoi tu l'as tué... Mais on sera jamais potes.

"Je te laisserai la clef du cabanon de derrière, celui où il y a le materiel d'entretient, pas celle de la bibliothèque. Rales pas, il y a des caméras de surveillance dans la biblio... ça serait quand même con de te faire choper, et non je n'effacerais pas les bandes."

Ce serait trop obvious, j'ai les codes d'accès, je serai la première suspectée.

" Je ferais en sorte qu'il y ait une lampe torche et des fusées de détresse dans le cabanon. Au cas ou..."

Faut qu'on retrouve ton corps et l'enregistrement, juste au cas où. Bon et si un master te sauve, ce serait peut-être cool.

( fais sur tel, la mise en page viendra + tard )


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 12 Fév - 22:51

Personnage ~
► Âge : 27 ans
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

Akira laissa échapper un petit ricanement avant de conclure cette conversation par un:

- Très bien, c'est toi l'chef.
Et... si tu pouvais m'faire des cookies pendant que t'y es, ce serait top.

Un peu d'ironie n'a jamais fait de mal à personne, non ?

C'est sur cette petite touche d'humour que le blond s'appuya sur les accoudoirs du fauteuil et daigna enfin lever ses fesses. Il se dirigea alors vers la porte, attrapant au passage la bretelle de son sac qu'il posa ensuite sur son épaule.

- On se voit demain alors. Il lui adressa petit clin d’œil. Et ne m'pose pas un lapin chérie.

Et c'est avec un nouveau rire moqueur qu'il passa le pas de la porte.

*
Finalement, cette histoire de "créature mystérieuse" aura fait son effet.
Mais pourquoi..? Probablement à cause de cette question que beaucoup (dont Akira) se posent: "Que nous cache-t-on ?"

- L'humain a peur de l'inconnu et c'est pour cela qu'il cherche réponse à tout…
A cet instant, un triste sourire naît sur ses lèvres.
Cette phrase qui résonne dans sa tête, ne vient pas d'Akira, mais de son défunt frère. Son souvenir lui revint tout à coup comme un mirage.
Le jeune homme se souvient l'avoir trouvé stupide ce jour là, mais maintenant... Il comprend.
Ce sentiment, ils l'ont tous sans s'en rendre compte, et c'est ce qui lui a permis d'obtenir un genre de "soutien"  de la part d'Ipiu.
Un soutien malsain, certes, mais un soutien qui lui sera utile.

Sortant à nouveau sa flasque d'alcool, le jeune homme ne peut s'empêcher de trinquer à la mémoire de son frère.

-A la tienne frérot. Dit-il tout doucement avant tracer sa route.

~~
[J'mets fin au rp ça te dérange pas? =)]
##   
Contenu sponsorisé

 

[Event-1] Première tentative [Ipiu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle commune.