Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
[EVENT - 2] Life is bigger than you and you are not me [Nico]
#   Lun 8 Jan 2018 - 2:11

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Jérémy est dans la cuisine, il regarde sa main. Il se concentre et le bout de ses doigts devient difficilement translucide... C'est pas encore ça. Très loin même. Mais il avait tout juste eu ses pouvoirs avant qu'ils soient retirés par le Master s'étant senti omnipotent, dans la cour, et là il venait de percevoir quelque chose au fond de lui. C'était bizarre... Quand on lui avait appris qu'il était Invisible, il a tout de suite fait la gueule. C'est un pouvoir inutile, pensait-il, à part pour faire des blagues de gamins, ça ne servait pas sa puissance de frappe. Et puis... le Feu... Il secoue la tête. Et avec ce qu'il s'est passé ces derniers jours, il ne sait plus trop ce qu'il doit en penser. Il range les couteaux de cuisine après les avoir consciencieusement essuyés. Puis il se tourne vers le salon...

Dans son parc, Lottie joue avec les espèces de legos de bois que Nico et lui-même ont acheté pour son anniversaire. Et d'ailleurs, Nicolas est là aussi. Jérémy s'appuie sur le comptoir, observant son meilleur ennemi. Le Tonnerre avait cette habitude bizarre de rarement s'asseoir dans le canapé, sauf quand il y avait du monde à la maison. Il pouvait se mettre n'importe où, tant que c'était inconfortable apparemment. Là, il était par terre, en tailleur, devant la table basse sur laquelle il y avait un livre d'étalé, ainsi que quelques feuilles. Sans doute révisait-il pour ses examens d'entrée à la fac... Dans sa main gauche, il tenait un crayon qui tapotait nerveusement la table... Jérémy avait toujours cru qu'il était droitier... Mais le plus étonnant, ce n'était pas sa posture pliée, les mots qui parfois s'échappaient de ses lèvres alors qu'il murmurait les paroles de qu'importe la chanson qu'il pouvait y avoir dans son casque... C'était l'ampoule qu'il tenait dans sa main de manière à pouvoir l'allumer et l'éteindre progressivement sans l'éclater. ...Devant cet être en plein multitâche, jérémy comprend soudain pourquoi les gens disent que les Tonnerres sont actifs.

Il se redressa et s'approcha dans le dos de Nicolas. En se penchant au-dessus de lui, il se rendit compte que le livre contenait bien des formules scientifiques diverses et variées, ainsi que des exercices aux intitulés écrits en japonais. Toutefois, sur l'une des feuilles posée devant lui, ce qu'il y avait de marqué n'avait rien à voir avec ce qu'il se passait dans le bouquin. Plusieurs points présentaient des faits étranges, s'étant passés à Terrae, résumait ce qu'il avait vu lors de ses rondes avec une certaine Isis. Il avait réuni des témoignages de la Cool Patrol aussi... Le crayon tapoter inlassablement un gros point d'interrogation en bas de la feuille...

Jérémy pencha la tête sur le côté, intrigué. Après avoir vu Nicolas sans ses pouvoirs, il aurait pas pensé qu'il se serait mis aussi activement dans la recherche d'une solution, ou du moins, à tenter de comprendre ce qui était arrivé à la directrice. Dire que de voir le Loup Noir dans un état second, espèce de loque humaine errant dans la maison, aussi creux que la mort, ne l'avait pas un peu chamboulé serait mentir... Il l'admettait. Ça aussi c'était bizarre. Le Chasseur l'avait toujours vu déterminé, rageur,... mais là, il s'était autorisé à apparaître désespéré, dans la pire des situations, dans le moment où il fallait tout faire sauf laisser transparaître une quelconque faiblesse. Mais il l'avait fait et il avait été aidé... même par lui, au final. Jérémy ne savait même plus quoi penser de ce qu'il faisait. Il s'agenouilla... tout proche de Nicolas. :

-Nico-

L'ampoule claque.





Cadeau:
 
#   Lun 8 Jan 2018 - 2:14

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Soit quelque chose est entré avec l'aide de quelqu'un de Terrae... Soit c'est directement quelqu'un de Terrae qui agit à l'encontre de l'Institut. Nicolas avait beau retourner tout les scénarios, tenter de comprendre ce qui pouvait se cacher dans les bois, comprendre ce qu'il avait entendu avec Boubou à l'hôpital à propos d'un Master disparu, cette méfiance envers les psys, cette prétendue bombe arrivée un jour à la cafétéria... Il n'y avait que ça. Quelqu'un ou quelque chose cherchait à faire du mal à Terrae... de l'intérieur... Mais il était loin d'être soulagé d'avoir pu trouver une telle conclusion. Très loin de là. Qui, à Terrae, pourrait en vouloir à l'Institut alors qu'elle accueille des gens pour leur bien ?... Et aussi, deuxième question importante : pourquoi ? Quel motif pousserait une personne à faire ça, au point que Hideko disparaisse dans la nature sans donner aucune nouvelle ?...

Nicolas geint, se concentre quelques secondes sur la musique qui retentit dans ses oreilles pour s'apaiser, jette un œil sur l'ampoule qu'il tient dans la main pour vérifier qu'il n'y met pas trop de flux électrique, puis expire lentement toute sa frustration. Cette situation l'agaçait. Pas forcément le mystère qui planait autour de tout ça, mais surtout la réaction des gens. Beaucoup avaient peur, parlaient de guerre, se liguaient les uns les autres pour des raisons futiles... Ce n'est pas le Terrae qu'il a connu. Ce n'est pas le Terrae qui lui a appris à se tourner vers sa famille, ses amis, des gens de confiance pour pouvoir mieux avancer... Et ça lui faisait mal tout autant qu'il comprenait le vent de panique ; forcément d'autres personnes que lui en seront venus à la même conclusion. Forcément, il est dur de faire confiance quand quelqu'un participe à... A quoi au final ? Faire tomber les murs de Terrae ? Priver les gens de leurs pouvoirs ?... Même ça, il ne sait pas ! Nicolas serra les dents et- :

-Nico-

Nicolas sursaute, fait éclater le filament dans l'ampoule qu'il tient à la main dans le même temps. Il a reconnu la voix de Jérémy juste après ; la musique avait été assez forte dans son casque pour couvrir ses bruits de pas, pas sa voix. Une vague inquiétude l'atteint, venant de Charlotte. De son parc, elle observe tour à tour ses deux frères. Nicolas lui sourit et retire son casque. :

-C'est pas grave Starshine. Tu vois ?

L'inquiétude s'efface mais la curiosité est toujours là... Nicolas s'en contentera. Il veut juste pas qu'elle se mette à pleurer. Il se tourne ensuite seulement vers Jérémy. Il était vraiment proche, assis à côté de lui. Leurs épaules se touchaient, Nicolas s'y était fait à la longue. Il s'était rendu compte qu'une part de Jérémy était rassuré de toucher quelque chose de vivant et chaud. :

-On en a déjà parlé je crois, mais il faut absolument que tu rentres dans mon champ de vision Jérém'... Si j'avais eu une ampoule sans filament, elle aurait pu éclater.

Il posa l'ampoule grillée devant lui. Patient.



#   Lun 8 Jan 2018 - 2:40

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Jérémy protégea son visage par réflexe des éclats de verre qui auraient pu l'atteindre de son avant-bras mais rien ne l'atteint. Même Lottie sursauta dans son parc, ouvrant de grands yeux sur ses frères... Ce regard happa l'attention de Nicolas un instant, il lui sourit et la rassura avant de se tourner vers Jérémy. Il lui dit calmement ce qu'il aurait du faire pour éviter cette situation avant de poser l'ampoule devant lui. :

-Hm... Pardon.

Il le dit comme s'il ne l'entendait pas vraiment, comme si à force de le forcer à faire des politesses, ça venait tout seul. Jérémy mord sa lèvre ; il sait bien que c'est faux. Devant le calme de Nicolas et le sursaut de Charlotte, il se sent bizarre d'avoir oublié qu'effectivement, le Tonnerre l'avait prévu que ça ne le dérangeait pas qu'on s'approche de lui tant qu'on le voyait... Il aurait pu faire un effort... C'était peut-être un peu de sa faute qu'il soit comme ça aujourd'hui, à avoir peur des mains qui se tendent vers lui.

Pendant un court instant, l'esprit de Jérémy se vida de toutes questions et de sensations, sinon ce truc étrange au creux de lui, comme un chatouillement désagréable à lui en donner des frissons dans la nuque. Vraiment... Vraiment bizarre. Jérémy baissa la tête pour que son front rencontre l'épaule de Nicolas. :

-Tu fais quoi ?

Ce n'était pas la question qu'il voulait poser, en même temps, il avait pas envie de lui poser la question à laquelle il pensait... Il avait peur de la réponse ? Hm. C'est ce qui lui paraît le plus plausible, même si c'est impossible qu'il s'inquiète de ça. Hein.

Sans vraiment s'en rendre compte, ses doigts cherchèrent une des chaînes qui pendouillait à la hanche de Nicolas. Il joua avec les maillons en se disant qu'il ne portait pas ça avant, et heureusement, ça l'aurait grandement désavantagé dans un combat. Jérémy fronça les sourcils... Ça lui paraît tellement loin, se dire qu'il y a quelques années, il aurait tout fait pour tabasser Colette, l'étranger, et non pas poser sa tête sur son épaule. C'est la faute de cet endroit maudit qui change les gens. Pourtant le doute s'insinue en lui et le bouleverse un peu, à cause de ce truc bizarre qui habite son corps aujourd'hui. :

-Est-ce que... les pouvoirs rendent malades ? Les premiers jours ? Genre... réaction allergique. Ch'ais pas.

Et comme si c'était possible, il baissa un peu plus la tête, s'appuyant encore plus sur le Loup Noir, cherchant à cacher son regard inquiet.





Cadeau:
 
#   Lun 8 Jan 2018 - 3:18

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Jérémy s'excuse et Nicolas hoche la tête, lançant un "Ce n'est rien" dans un murmure. On aura beau dire, ça restera toujours perturbant que le Chasseur s'excuse de lui-même. Ça n'arrivait que rarement ; quand ils étaient seuls ou parfois avec Aaron, quand il sentait qu'il avait vraiment abusé sur une remarque. Mais d'un autre côté, Nicolas ne pouvait pas accueillir ce changement bienvenu autrement que par un minimum de reconnaissance... Un minimum. Parce que ce serait cool qu'il soit aimable avec le monde entier, sans distinction que pourrait lui faire faire son racisme latent.

Nicolas pose ses avant-bras sur la table basse, le visage tourné vers son meilleur ennemi. Il ne dit rien, le laisse dans son tourment. Il a montré des signes qu'il avait retrouvé ses pouvoirs, mais il n'avait encore rien dit à ce propos jusque là... Nicolas pensait qu'il allait sans doute le mitrailler de questions afin d'être au point dessus, comme c'est un maniaque du contrôle... Mais non. A la place, il marmonnait et même en cuisinant aujourd'hui, il avait l'air complètement ailleurs. Et là, il se mordait la lèvre. Nicolas se retient de sourire. A force de vivre avec lui, il avait compris qu'il faisait ça parce qu'il se retenait de parler, et que ça l'empêchait de rougir en se concentrant sur autre chose. Malin. Enfin pas tout à fait... Car l'instant d'après, pour un moment très bref, Nicolas eut l'impression que Jérémy se força à se sentir vide, juste pour réussir à lui poser une question... banale.

Il pencha la tête sur le côté lorsqu'il déposa son front sur son épaule, pour éviter d'avoir le nez dans les cheveux blonds plaqués en arrière. De là, il pouvait voir à quel point ils étaient longs, tombant dans la nuque du Chasseur. Il pourrait largement les tresser. Le Loup battit des paupières avant de reprendre. :

-Je révisais... au début. Et puis ma concentration a dévié sur tout ce qu'il se passe actuellement à Terrae. J'essaie de voir à quelle menace on va devoir faire face... si menace il y a. Il marque une pause. Mes rondes m'ont fait comprendre que s'il y a des mouvements "anti-Master" ici, c'est parce que beaucoup ont l'impression que les Masters mentent, les privent de liberté et du coup, il y a beaucoup de peur et d'incompréhension surtout.

C'est peut-être le but, diviser Terrae ainsi, ou bien c'est peut-être une vérité. Nicolas ne sait pas si tous les Masters sont aussi ouverts et sincères que Aaron, Aoi, Huo ou Mitsu. Aaron aime profondément certaines personnes à Terrae, Nico le voit mal mettre quelqu'un qu'il n'aime pas en danger. Aoi et Huo dédient leur vie et leur capacité au bien-être de tous ici. Quand à Mitsu, même si elle paraît moins sérieuse que les autres, il a vu à quel point elle aime son travail, elle veille sur la sécurité de chacun. Il songe aussi à Tomoe, si douce avec les enfants de tous les âges, qui lui apprenait à comment prendre soin d'un bébé. Il soupire en se rendant compte qu'une nouvelle fois, il s'est perdu très loin dans ses pensées.

En revenant à lui, il constate que Jérémy joue avec ses chaînes. Il le laisse faire. Il a parfois l'impression d'avoir à faire avec un enfant qui ne sait jamais quoi faire de ses mains tant qu'il ne se bat pas ou ne cuisine pas, et qui cherche à tromper l'ennui avec lui. Le mal-être de Jérémy prend une forme plus concrète juste avant qu'il ne pose une autre question... déjà plus intéressante que la première. :

-Pas que je sache.

Oui. Bon. Il ne risquait pas d'aller bien loin avec des explications pareilles. Nicolas pivota d'abord doucement, pour forcer Jérémy à lever la tête de son épaule. Il se mit bien en face de lui et continua. :

-Tu veux que je te raconte ce qu'il s'est passé quand j'ai reçu mes pouvoirs ?... J'ai pleuré. Initié Sensitif, je pouvais pas voir tout les nuances des sentiments des gens, et sans contact physique, je n'avais rien de précis. Pourtant, j'avais tellement pas l'habitude de m'arrêter devant les autres pour rester calme devant la situation. Les sentiments m'oppressaient. J'ai couru dans les couloirs jusqu'à percuter une personne qui m'a aidé à me concentrer. Et j'ai pleuré. Ça faisait longtemps, à cette époque, que j'avais pas pleuré autant.

Et puis Nicolas a failli mourir. Oui, ça change tout. :

-Pourtant de ce que je vois, t'as l'air de bien mieux t'en sortir.

Un léger rire le secoue, pas moqueur. Toutefois, il ose pas demander à Jérémy s'il veut de l'aide, de peur de le braquer et de le voir changer de sujet, voir carrément fuir.



#   Ven 19 Jan 2018 - 2:44

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Nicolas parle de Terrae comme il parlerait de sa maison. Il sent la chaleur que cela lui apporte et l'inquiétude face aux derniers événements. Jérémy fait la moue, il est étranger à ça. Il est étranger à beaucoup de choses et pourtant il tente de l'intégrer ici ; il le force à parler aux frangines rouquines, aussi poliment que possible, il le force à cuisiner avec Williams, il le force à sortir et à voir et à connaître Terrae comme il le connaît. Il a pas l'impression que ça fonctionne. Parce qu'il est d'accord avec le fait que l'institut prive quand de beaucoup de liberté en pensant protéger ses étudiants du monde extérieur... Mais c'est pas comme ça que le vraie vie fonctionne... Enfin... Il n'est plus sûr... C'était comment avant la vraie vie ?...

Il continue de jouer avec la chaîne de Nicolas quand il lui répond qu'il ne sait pas. Jérémy ne bouge pas. Ça le rassure pas ce genre d'information trop vag- Nicolas bouge et le force à relever la tête. Il plante ses yeux dans les siens et Jérémy baisse de nouveau la tête. Il ne veut pas voir ces yeux-là. Surtout quand il raconte ce qu'il a traversé lui, pour ses pouvoirs. Surtout quand il ajoute après que pour lui, ça va. Ouais. Non en fait. 'FIN- merde. :

-Je sais pas.

Il ne sait pas... Il ne sait pas parce qu'il sait déjà quelque part ; il revoit des bribes de son passé, des joies aux horreurs, et il se demande quelle folie avait pu l'habiter, tout en se disant que cette folie était... parfaitement... normale ! Et cette folie qu'il avait accepté parce qu'il n'avait pas d'autres choix d'abord, puis parce qu'il finit par réussir à ressentir un vil plaisir à faire souffrir au lieu de souffrir... Cette folie qu'il aimait tant... Qu'il avait tant adoré... A quoi lui servait-elle aujourd'hui sinon à part se sentir terriblement seul, chose qu'il évitait par dessous tout depuis des années ? Jérémy se retrouve pris entre deux feux : d'un côté le chasseur le vise, fusil à pompe en main, avec un grand sourire, prêt à dépecer, étriper, manger, et de l'autre, il y a le Chasseur. Je suis immobilisé par un piège qui me brise les os, ma patte sanguinolente, et je survis. Je survis mais seul, face à cette carabine chargée qui m'effraie autant qu'elle le rassure.

Et je veux disparaître.

C'est pour ça qu'il était Invisible ? Il voulait se cacher des regards et de cette arme, relique du village qui lui manque, qui le hante, comme un mauvais fantôme, comme ce corbeau dans le poème de Poe. C'est pour ça qu'il baisse la tête devant Nicolas ? Il ne veut plus voir le regard d'argent métal, chargé des balles de regret, de haine passée et de patience. Il ne veut plus voir le regard de Lottie dans le sien, la meilleure moitié de lui qui existe sur Terre, cette moitié qui ne lui appartient pas au final, qui lui échappe, qui est tout Nicolas. Mais il n'a pas envie d'être Invisible ! Il veut qu'on le voit, il veut qu'on aime le voir autant qu'il aime... Autant qu'il lui est possible de s'aimer. C'est monstrueux ? C'est Jérémy ? C'est cette chose qui lui remue les entrailles depuis quelques jours maintenant ? ...C'est une erreur. Il n'aurait jamais du venir à Terrae.





Cadeau:
 
#   Ven 19 Jan 2018 - 3:43

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Jérémy doit avoir le même défaut de conception que le nôtre, à quelques détails près. Comme Nicolas, il est capable de bien cacher aux autres à quel point ça va pas. Mais pas comme Nicolas, il est capable de se tourner vers quelqu'un, même s'il a pas envie, avant que la catastrophe n'arrive. Mais je comprends très bien comment s'est formée son instinct de survie ; il a très tôt compris qu'il devait se mêler à la masse, plutôt que de rester solitaire, même si ça lui déplaît, parce qu'on survit nettement mieux à plusieurs. Il fait juste bien en sorte de ne jamais s'attacher aux autres, pour pouvoir mieux les jeter une fois qu'ils sont devenus inutiles... C'est un instinct de prédateur bien plus... félin. Eurg. Quelle horreur.

Nicolas a beau se reculer pour forcer le contact visuel, Jérémy baisse obstinément la tête. Il fronce les sourcils bien avant qu'il ne réponde. Ces vagues d'émotions contradictoires lui donnent le vertige et il doit se concentrer pour ne pas sortir en courant, fumer une cigarette pour lui passer l'envie d'autre chose... Lui qui s'était dit qu'il finirait par s'habituer aux chagrins et aux remises en question des autres, c'était râpé. Pas venant de Jérémy en tout cas. Jérémy, cette grosse brute qui sourit devant les pires atrocités, vacillant aujourd'hui devant les bases de sa vie qui n'étaient que fumée. Pourtant... Nico s'en remet. Et plutôt rapidement... Parce qu'à ce moment là, devant lui, Jérémy commence à disparaître tout doucement. Il n'est pas complètement invisible... et puis ses vêtements ne changent pas... il est juste... transparent. Nicolas arrive à deviner sa forme bien qu'il puisse voir à travers lui... Et moi je capte toujours son odeur, son aura.

Son meilleur ennemi n'a pourtant pas prononcé un mot de plus. Il est comme... aspiré, par ses pensées. Ses émotions activant instinctivement son côté Invisible. Encore un truc qui me ressemble pas. Nicolas avait préféré son côté Électrique bien avant son côté Sensitif, et même si aujourd'hui c'est un peu le contraire, voir Jérémy devenir invisible avant de créer une quelconque flamme ne le surprend qu'à moitié. A moitié. Parce que damn, Jérémy le gars qui veut absolument montrer à tout le monde qu'il est le meilleur veut deven- Oooh. On repère la faille dans cette phrase, ce raisonnement tout bête qui date d'un temps où se fier aux masques était plus vital que la personne dessous, au village. Mais ce n'était plus le cas. On revoit la Miss petite boule de flammes et de larmes et on se dit que ouais, on avait oublié que Jérémy aussi était capable de tout ça. Que malgré tout les défauts que ce con peut posséder, y'a quand même un truc qui fait qu'il est pas complètement perdu. :

-Okay.

Je tends ma main pour attraper sa nuque... Oui hein, je suis pas omniscient, je peux encore distinguer sa forme. Il tente un instant de se débattre avant de lever la tête... Je ne peux pas voir son expression du visage, mais je sens qu'au fond de lui, il y a un mélange de soulagement et d'incertitude. Je ne me dépare pas de mon sourire sauvage. :

-Tu sais pas. Ben c'est déjà un bon début j'dis.

Je le lâche, hausse les épaules d'un air désinvolte. :

-Oh oui bien sûr tu dois pas te sentir au mieux de ta forme là. Y'a quoi qui a le potentiel de te chagriner comme ça en ce moment... Hmm tes pouvoirs évidemment, la sécurité de Charlotte, aussi, avec tout ce qu'il se passe,... Et puis, le fait que ton "adaptation" prenne autant de temps et que t'as l'impression de n'être plus rien loin du village.

Moi ? Remuer le couteau dans la plaie ? Noooon. Si un peu quand mêm- Mais non j'te dis. :

-Je peux déjà te dire que ce que j'ai dit en dernier est carrément faux. Si tu n'étais rien à Terrae, je pense que tu n'aurais rien fait. Genre. Du tout. Là t'as... quoi ? Charlotte qui t'adore, Aaron qui veille sur toi -fais pas cette tête voyons, tu sais qu'il t'aime bien-, je vais me répéter mais je suis là aussi -la preuve, qu'est-ce que je fous là hein ?!-... Boubou t'a définitivement adopté, ch'uis sûr que pour lui tu fais parti de la Cool Patrol même si t'y crois pas une seconde ! Alors réfléchis avant de dire que t'es rien... Pouvoir ou pas, de base, t'es une personne. Tu apprends et c'est normal que ton monde tremble face à toutes ces nouveautés.

Et ça prend du temps. Et t'as mal en attendant parce qu'il faut reconstruire d'autres certitudes derrière -j'dis pas qu'il le faut, mais comme t'es du genre à avoir des avis arrêtés sur tout, je te vois bien prendre ta petite pelle et ton râteau et essayer de te faire un nouveau château de convictions. Et je suis désolé mec mais j'vais rien t'apprendre, j'ai pas de solutions à part te dire "Va, découvre le vrai monde et refais-toi à neuf mon vieux.", parce que c'est ce que j'ai fait... Avec pertes et fracas. Mais me voilà. Tu me reconnais pas hein ?


Je m'arrête une seconde. Je plisse des paupières. Sans m'en rendre compte, à réfléchir plus vite que la lumière. Décidément, les éclairs de génie s'enchaînent. AHAH. :

-Putain c'est ça... Tu ne me reconnais pas.

Je retiens la question de justesse : Jérémy, est-ce que tu as peur de changer ?



#   Lun 29 Jan 2018 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Il dit okay, et l'instant d'après, il sent sa main qui se pose dans sa nuque. Il va pour le repousser mais ses yeux d'or rencontrent l'argent. ...Et il sait très bien que c'est pas Nicolas qui lui fait face... mais ce n'est pas le Loup Noir non plus. Ce n'est pas ce qu'il connaît du Loup Noir en tout cas, cette espèce de chef de meute à se battre comme un chien pour passer le reste de sa chienne de vie à dormir en chien de fusil. Pas l'animal sauvage qui l'a mené à croire un instant qu'il était un ennemi. Nicolas n'était plus un étranger puisqu'il vivait avec lui, ils avaient leurs habitudes maintenant ; à se battre pour savoir qui aura la salle de bains en premier ou se relayer pour s'occuper de Charlotte. Nicolas n'était plus Colette ;  son corps restait fragile mais il était droit dans ses bottes, il ne vacillait plus face aux menaces, il affrontait. Et pourtant Nicolas n'avait pas changé, il avait toujours eu plus ou moins ça à l'intérieur de lui non ? C'est ce qui faisait que Jérémy le détestait non ? Alors pourquoi POURQUOI maintenant qu'il lui parlait, le conseillait, le soutenait, il n'ARRIVAIT PLUS A LE HAÏR ?!

C'était lui qui changeait en vérité... Mais il ne faut pas que ça arrive, non ! Si ça arrivait, ce serait terrible : il se détesterait, il verrait le monstre en lui et CA ne doit PAS arriver. Non. Jamais. Il faut que je sois le meilleur et si je me vois, je saurais que ce n'est pas le cas.

Je ne dois pas voir mon reflet dans le regard du Loup.

Nicolas semble comprendre quelque chose et ouvre grand ses yeux, lâchant soudain que Jérémy ne le reconnaissait pas. C'est vrai. Il veut le repousser et s'éloigner le plus loin possible... Cette conversation le gêne, il ne veut plus parler, il ne veut plus l'entendre dire encore et encore d'autres vérités... il se sentait encore plus mal. Mais Nicolas ne veut pas, apparemment, et il l'attrape au niveau du poignet... là où ses bracelets-éponges cachent ses pires cicatrices. DANGER. Mon autre main s'avance automatiquement, l'attrape au cou et je le pousse au sol en l'étranglant à demi, préparant mon poing en le levant bien haut.

Je vais t'enterrer encore une fois.





Cadeau:
 
#   Lun 29 Jan 2018 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Jérémy ne répond pas et Nicolas ne se sent pas bien. Il y a une tension autour d'eux qui n'est pas celle habituelle et ça le perturbe. ...Et tant que le Chasseur ne parle pas, comment il peut savoir ce qui le tracasse à ce point hm ? Mais il a du mettre le doigt sur quelque chose c'est certain, puisqu'il le repousse. DAMN IT. Non mais c'est pas ça la solution mec ! TU VAS PARLER BORDEL DE COUDE ?! Ça confirmait une chose au moins ; Jérémy ne le reconnaissait pas et il avait sans doute peur de ce qu'il y avait au plus profond de lui, maintenant qu'il savait que son comportement était bête et méchant, que son passé n'excusait pas ses gestes et ses mots. "Mais qu'est-ce qu'il lui restait alors ?", c'était peut-être la question qui devait le torturer. Il ne savait pas vraiment, puisqu'au final, Nicolas n'avait aucune idée de qui se trouvait son le masque du Chasseur.  

Mais il veut savoir... Enfin. Non pas vraiment. MAIS. Ce serait cool non ? Hein ? Au moins savoir ce qu'il y a sous la brute ? Ça pardonne pas ces crimes, mais ça donnerait un peu d'espoir en l'humanité, en ces gens qui vivent dans ce village de merde, peut-être même que Jérémy serait capable de faire des choses cool pour Terrae QUI SAIT ?! C'est pour ça qu'il veut l'attraper... en oubliant... complètement... ses poignets. FUCK. Il a pas le temps de parer qu'il est cloué au sol ; il voit les yeux d'or brûler d'une rage, celle de l'instinct de survie. Est-ce que je ressemble à ça quand j'ai peur ? J'ai pas le temps de réfléchir, je me tends tout entier en voyant le poing se placer juste au-dessus de ma tête, prêt à frapper. :

-Jérémy ! hurlais-je en m'explosant la gorge.

Hein ? Je l'ai appelé Jérémy ? Tu l'as appelé Jérémy. ...Non mais dans le feu de l'action c'est plus facile à dire que "Chasseur". Hm.



#   Lun 29 Jan 2018 - 22:17

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

J'arrive à l'entendre hurler. Je ne bouge plus. C'était pas comme les cris de désespoir que je faisais naître aux proies que je prenais par surprise... Ce n'était pas non plus ces cris de dédain ou de moquerie que j'entendais de ceux qui se prenaient pour des prédateurs. C'était un ordre inflexible. Et ça m'a secoué. Parce que je pensais pas qu'un Loup pourrait m'en donner un sans que ça me fasse sentir inférieur. Il m'a donné un ordre comme un conseil ; arrête-toi maintenant ou tu vas le regretter. Je me suis arrêté.

Et il a quand même regretté. Parce que l'instant d'après Charlotte s'est mise à pleurer. Elle n'aime pas les voir se battre... Jérémy reprend vie d'un seul coup, reculant de plusieurs pas jusqu'à ce que son dos rencontre une surface -à savoir le canapé. Et là, il se tasse. Il se fait tout petit. Un grand tas de muscle qui cherche à disparaître sur lui-même.

C'était la deuxième fois qu'il voulait faire du mal à Nicolas. Mais là, c'était de la pure défense, n'est-ce pas ? Il voulait l'empêcher de partir, il fait ce qu'il veut hein. Je suis le Chasseur. Je suis le Chasseur et on ne m'empêche pas de partir. Mais il l'a pas fait exprès. Peut-être, mais ça aurait pu ne pas être le cas. Il aurait pu nous arracher nos bracelets, découvrir notre secret et dire à tout le monde que papa ne mérite pas de nous gard-...

Jérémy bat des paupières. Les pleurs de Charlotte se sont arrêtés.

Il est chez Aaron Williams, dans le salon. Blobby a fait une soudaine bulle dans son aquarium. Il fait bon à l'intérieur, et ça sent la vraie maison, pas le tabac froid et la bière bon marché. ...Nicolas a Charlotte dans ses bras. Il se tient debout devant lui et il le regarde pleurer sans bouger.





Cadeau:
 
#   Lun 29 Jan 2018 - 22:44

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il y a comme un instant en suspense ou rien ne se passe, rien n'est dit et rien n'est pensé. Comme deux animaux frappé par l'immobilité la plus parfaite, chacun doit attendre que l'autre face un mouvement, un geste infime. La capitulation ou la mort, pensais-je. Mais à peine Charlotte commence à pleurer que Jérémy se recule, d'un coup, le libérant au passage. Nicolas se redresse plus lentement, frottant sa gorge blessée. Jérémy... aurait pu serrer sa prise... mais il ne l'a pas fait. Il l'a juste étranglé avec le peu de poids qu'il avait mis sur lui, mais il n'a pas serré. Quand on le connait, c'est surprenant. Même s'il arrivait aujourd'hui à ne plus prendre le moindre geste ou le moindre mot de Nico de travers, il lui arrivait parfois de lui faire du mal juste pour l'idée de lui faire du mal ; une tape derrière la nuque pour une remarque qui lui plaît pas, un coup dans le genou parce qu'il n'a pas pris la peine de lui demander s'il voulait un dessert.

Nicolas se lève et va d'abord s'occuper de Charlotte avant d'essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer chez son abruti de meilleur ennemi. Dès qu'il s'approche, elle lève les bras comme si elle cherchait à savoir si son grand frère avait pas eu mal. Il la porte et la rassure, avec des caresses, des murmures et des bisous sur ses joues baignées de larmes. Pfft. Tu parles de grands frères.

Une fois qu'elle va un petit peu mieux, il se dit que ce serait bien qu'elle voit Jérémy aussi, vous savez... pour éviter qu'elle soit "trauma" par son AUTRE grand frère, hein. Mais quand il se rapproche, il se rend compte qu'il y a un truc qui tourne pas rond. Jérémy REGRETTE. Et fort. Il a peur aussi. Ce sont les deux émotions principales qui lui parviennent, aussi sûrement que s'il se prenait deux coups de pelle dans la gueule. Et puis quand les yeux d'or se lèvent vers lui, il voit qu'il est en fait en train de pleurer.

PAN. Trois coups de pelle en l'espace de quelques secondes. Nouveau record.

Noter dans le calendrier que ce jour-là, Nicolas a vu Jérémy pleurer.

Parce qu'il REGRETTAIT de l'avoir A PEINE touché -comparé à leur passé, c'est valide.

...What the quackling duck.

Alors le premier qui pense que Nicolas aurait pu être ravi de voir Jérémy se sentir mal pour ça pour en être au point de pleurer a sérieusement besoin de prendre du recul. Genre... Quelques kilomètres de recul. C'était... horrible. Presque immonde à voir. Et Nicolas se dit que c'était peut-être ça que vivait Jérémy au quotidien ; il voyait bien que c'était Nicolas face à lui mais il ne le reconnaissait pas. Bah là pareil. Nicolas voyait Jérémy mais ne le reconnaissait pas. Et ça lui vrilla tellement les intestins, qu'il faillit vaciller un instant. Son ton se fit amère sans qu'il n'arrive à le contrôler. :

-Non. Ça suffit. Assis-toi.

Silence. Jérémy le regarda comme s'il lui avait demandé de décrocher la lune. Nicolas gigota sur place en désignant le canapé de son bras libre. :

-GNKPFT ! Le canapé ! LA ! Assis-toi ! HM !

Oula pardon ouf, c'était moi ça. Respire, calme, patience. Oui, oui je fais ça, je fais ça.



#   Mar 30 Jan 2018 - 0:43

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Nicolas ne bouge pas, les traits figés sur une expression surprise. Lottie, elle, n'a pas l'air de comprendre ce qu'il se passe. Jérémy profita de ce moment pour essuyer ses larmes. Il les a pas senti couler, les traîtresses, tellement il était pris dans son débat intérieur. Il allait dire quelque chose, mais Nicolas enchaîna directement avec un "Non.", quoi qu'il veuille dire, parce qu'il n'a pas encore ouvert la bouche... Puis il lui ordonna de s'asseoir... Sauf... qu'il était déjà assis... par terre... Nico s'agita d'un coup dans tous les sens, comme s'il cherchait ses mots, qu'étaient pourtant pas compliqués, et il lui ordonna à nouveau, cette fois, de s'asseoir dans le canapé.

Jérémy était trop chamboulé pour contre-attaquer avec quoi que ce soit, perturbé par ce qui l'avait traversé plus tôt. Pourquoi de si vieilles peurs l'avaient secoué comme ça ? Il n'en avait aucune idée, après la soudaine tempête d'émotions contradictoires, il avait l'impression d'être seul et vide, réactivant pour le coup la sensation bizarre qu'il avait dans le ventre. Alors il obéit... comme un automate. Il se lève pour se rasseoir, un peu apathique, porté par la voix de Nicolas... qui s'assoit d'un coup sur ses genoux. :

-Eh. EH ?!

Il se tait d'un regard décidé. Ok m-ma-mais c'est chelou ! Une fois sûr qu'il n'allait rien dire, ni bouger, Nicolas souleva un peu Charlotte pour la poser convenablement sur ses propres genoux. Se faisant, elle était appuyé au torse de Jérémy. La sensation de la petite tête blonde contre son corps lui enleva aussitôt le poids du chagrin de son cœur. ...Mais elle fut vite remplacée par la gêne quand Nicolas posa sa tête dans son cou. ........OK C'EST ENCORE PLUS BIZARRE ?! Enfin. On a l'air d'une véritable petite famille comme ça non ? AHAH C'EST TELLEMENT GAY. ...PUTAIN MAIS MERDE MAIS FERME TA GUEULE ! :

-Nicooo j'peux savoir c'que tu faiiiis ????

TU SENS TOUTE LA TENSION DANS MON CORPS MEC ? TU SENS OU PAS ? T'ES PAS SENSÉ ÊTRE SENSITIF OU CH'AIS PAS QUOI LA ?





Cadeau:
 
#   Mar 30 Jan 2018 - 1:03

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

QU'EST-CE QUE JE FAIS MAIS KESKE JE FÉ MAIS KKJDKSKJDS ????????????????

Nicolas ne laisse pas un seul instant son regard dévier sur ce qui habite ses pensées, à savoir... une totale incompréhension de ce qui est en train de se passer. Enfin. Pas totale incompréhension. Il sait ce qu'il essaie de faire : un câlin. Un câlin avec Charlotte parce qu'il sait que ça leur fera du bien à tous les deux -Starshine est encore un peu secouée. Un câlin avec lui parrrce quueee... il veut lui montrer qu'il va bieeeeeeeen ? .........eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeh ?????

Non mais certes. C'est chelou. TRÈS chelou. Genre tellement chelou que Nicolas est étonné de voir qu'il y a pas eu une déchirure dans l'espace-temps, quand ils sont entrés en contact, s'ouvrir dans le salon avec vu sur un monde parallèle où les gens sont des légumes et les légumes des gens. Ah non attendez c'est notre monde ça. NE DIVAGUE PAS. Gwaaaaah !!!! OH PUTAIN DE SUCCUBE. AU NOM D'ASMODÉE. Qu'est-ce... QUE TU FOUS... DANS SON COU ?! JE SAIS PAAAAAAAAAAAAS ! BORDEL MAIS MÊME LUI IL SAIT PAS CE QUE TU BRANLES ! :

-Je fais un câlin au mec qui a pourri mon enfance en me prenant pour cible parce qu'à ses yeux... je sais pas... j'étais un étranger et je méritais pas de vivre dans son village ? Alors que j'aurais tout donné pour pas y aller crois-moi. Eeeeet que ce mec a tenté de me frapper à nouveau, mais je me rends compte qu'il voulait pas le faire et que je l'ai juste touché à un endroit qu'il aime pas alors je veux pas qu'il se sente mal pour ça... I gueeeeeess ?.....

Oui voilà... Noie-le d'informations, Tonnerre style. Ça s'trouve il arrêtera de poser des questions débiles grâce à ça. On y croit, on y croit. :

-Et sérieux mec, chill out. Moi je m'en fous mais fais pas ça devant Lottie.

Ne pas bouger. Ne pas bouger. Si je bouge plus, il ne me verra pas. C'est comme dans Jurassic Park, "son acuité visuelle est basée sur le mouvement" and shit.



#   Dim 8 Avr 2018 - 20:00

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 24
Humeur : Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Okay, okay, OKAY ! Putain Loup mais ralentis je comprends RIEN mais alors QUE DALLE de ce que tu racontes ; trop d'infos, trop vite et même pas il articule ce con ! Jérémy est toujours tendu, mais il arrive à capter l'idée principale derrière le geste de Nicolas. Genre... Au lieu d'utiliser des mots, il utilise un contact physique que le commun des mortels appelle "un câlin". Hmhm. C'est bizarre ! Mais... c'est vrai que du coup ça va mieux. Même le creux qu'il ressentait jusque là s'atténue un peu, surtout quand Charlotte se met un peu de côté pour attraper son t-shirt dans son petit poing. Il inspire, puis expire lentement... Oui. Oui ça va mieux.

Il regarde en direction du couloir, s'attendant à c'qu'Aaron apparaisse avec un appareil photo ou une caméra dans les mains... Mais la maison est silencieuse. La seule chose qu'il perçoit ce sont les battements de cœur des deux personnes installées sur ses genoux. Jérémy pose alors une main dans le dos de la petite... et l'autre dans celui de Nicolas qui se mit à tressaillir vivement. Il l'ôta aussitôt.

Il venait de tenter de le frapper... forcément il devait pas être d'humeur à recevoir un câlin de sa part aussi. J'ai chié dans la colle putaiiiin... Il met sa tête en arrière, fixe le plafond. :

-Ch'uis désolé.

Soupir. :

-Je sais pas ce que j'ai Loup. Je ne comprends pas ce qui se passe en ce moment. Je ne comprends pas ce que je ressens. Je ne comprends rien et ça m'échappe totalement et je sais pas quoi faire... Je sais toujours quoi faire ! Je suis le Chasseur ! J'ai toujours de l'avance sur mes plans, je sais exactement ce que je dois être pour paraître mais rien ne fonctionne et je pars en couille... tout part en couille...





Cadeau:
 
#   Jeu 12 Avr 2018 - 23:46

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1029
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas se tait et il y a un instant en suspens où il sent Jérémy bouger... Il ne dit rien mais au moment où il sent sa main se poser dans son dos, il ne peut retenir la frayeur de s'emparer de son corps, de frissonner de haut en bas, évitant de pousser un son de dégoût pour ne pas effrayer Lottie non loin de lui. Non. Non il ne pouvait pas. Il pouvait le faire lui, parce qu'il connaissait sa limite... mais Jérémy c'était quoi sa limite ? Un poing dans la gueule ? Le foutre à terre pour l'étrangler -tenter, de l'étrangler, notons ?... Non. Juste non.

Mais l'instant d'après il s'excuse. Nicolas fronce les sourcils. Encore une nouveauté à ajouter à la liste ; Jérémy est assez attentif pour se rendre compte qu'il met Nico mal à l'aise. Okay, okay. Mnh, pas okay.

Jérémy soupire, et l'instant suivant, il se lance dans un monologue long, qui tente plus ou moins d'expliquer ce qu'il ressent. C'est... tout aussi bordélique que la réplique qu'il a qu'il a sorti plus tôt pour noyer le poisson mais... Aaaaaah... essayons de comprendre, même un peu. Il ne sait pas ce qu'il se passe, il ne comprend pas ce qu'il se passe. Le temps d'un souffle. Je comprends le Chasseur. J'étais perdu moi aussi, mes émotions exacerbées. J'aurais voulu mourir plutôt que ressentir quelque chose de négatif à ce point... Mais le Chasseur est différent. Le Chasseur continue d'avancer en ne se rendant même pas compte qu'il a changé. :

-A tout prix-... Vouloir à tout prix comprendre comment tu as changé, est-ce si important ? Est-ce que ce que tu deviens, ce que tu es, te plait ?

Inspiration lente et mesurée. :

-On ne te demande pas de prendre un camp, on te demande pas d'oublier ce que tu as pu faire... Moi encore moins.

Gros silence. Il sait exactement de quoi je parle. :

-Quand t'es près de moi, en ce moment, c'est pas comme avant. Je pouvais te haïr sans problème mais aujourd'hui, tu écoutes ce que j'ai à dire. Tu me frappes pas parce que tu me hais, il y a toujours une raison maintenant, une raison que je comprends. J'ai l'impression que je ne peux plus être seul, mais ça ne me dérange plus, parce que... c'est comme avoir un ami qui me connait trop. Tu comprends ? J'ai moi-même du mal à comprendre.

Je passe mes doigts sur la joue de Charlotte. Elle a sans doute joué sur notre compréhension de l'autre, sans le savoir. :

-Au début, j'avais l'impression d'être enchaîné à toi juste parce que Charlotte avait un peu de ton sang en toi... Aujourd'hui j'ai plus l'impression que c'est parce qu'il y a un peu de toi en moi.

Arg. Beurk. Dégueu. FJKQSHJFQ. :

-Juste, si tu as des questions, pose-les tant qu'il est temps. Si tu as des inquiétudes, partage-les tant que tu le peux. J'étais persuadé que personne ne me comprenait alors je n'ai rien dit et j'ai-... fait la plus grosse bêtise de ma vie. Alors que ce soit moi, ou Aaron, je te le dis maintenant parce qu'il t'aime vraiment... Exprime-toi. Cette maison, à partir du moment où tu es entré, était aussi la tienne.

Je ne dis plus rien ensuite... J'dois avouer que je m'attendais pas à ce que le Chasseur soit pas du côté rebelle jusque là, je le croyais prêt à renverser tout ce qui faisait de Terrae une maison pour moi... mais non. Il était là, surtout quand mes pouvoirs m'ont laissé sans moyen d'être... d'être mieux ?... Je ne saurais mieux l'expliquer en tout cas. Je me cale mieux contre lui. Son odeur est propre. C'est du savon mêlé à du déo, que d'la propreté en somme. J'aurais pas cru. Je ferme les yeux, je suis bien. Moi, le Loup, Nicolas. Je vais bien à cet instant, et je suis contre mon meilleur ennemi...



#   
Contenu sponsorisé

 

[EVENT - 2] Life is bigger than you and you are not me [Nico]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maison d'Aaron & co.