Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Toi au moins, t'es pas un oublié! ... Sinon t'es qui?
##   Mer 21 Mar 2018 - 1:29

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Galaad Evans
Messages : 62
Date d'inscription : 04/02/2018
Age : 21
Humeur : Détendu

Joyce, aussi triste pouvait-elle être, ne laissait rien paraître. Elle semblait bien me cerner ce qui ne me dérangeait en aucun cas bien sûr, ayant toujours pensé que se cacher n'était en aucun cas une solution en soit... Même si actuellement je cachais mes sentiments mais qui ne le ferait pas dans nos situations à tous ici, à Terrae.
Elle m'inspirait confiance, je ne saurais vous dire comment ni pourquoi mais elle semblait vraiment intéressée et comprenait ce que je pouvais bien traverser, elle ayant vécu bien pire pourtant. Elle continuait de sourire, ce qui est une qualité indéniable que l'on retrouve chez peu de personnes en situations similaires. Elle était forte et cela me plaisait j'espérais bien en apprendre plus sur elle et continuer à la fréquenter après cette discussion.

Elle a souri à ma sorte de... blague. Même si ce n'était pas très approprié il ne fallait pas se contenter de se regarder dans le blanc des yeux sans rien dire et l'humour était le meilleur moyen de mon point de vue. Elle sourit donc, de la même manière que moi auparavant puis elle se mit à rire jaune après mon intervention lumineuse...

- Disons qu'il n'y avait que Ys à mon réveil. D'après ce qu'on m'a raconté, fût un temps où il était pour moi comme un frère. A la suite, quelques-uns sont venus mais.. C'est compliqué. J'ai passé près de deux ou trois mois dans le coma. Ils ont poursuivi leur vie sans moi. Le fait, qu'en prime, je ne me souvienne de rien les affecte tout autant que moi. Pour tout te dire, on m'a dit que j'avais un copain depuis trois ans. Mais à part en photo, dans ma chambre, je ne l'ai pas vu depuis la vingtaine de jours me séparant de mon retour à la vie.

Alors là, je m'étais bien foiré pour changer de sujet... Elle semblait un peu plus irritée encore. Je la regardais donc un peu déboussolé avant de secouer un peu ma tête et de reprendre mes esprits. Je pouvais sentir d'ici le désarroi du jeune homme nommé Ys.. La retrouvaille d'un être cher qui ne se souvient plus de vous doit être un sacré coup dur. Rien que le fait d'avoir retrouvé Cal après la bagarre et de le voir ainsi m'a fait un choc, je n'imagine pas s'il avait été amnésique en prime.. Ou pire, s'il n'avait pas voulu me parler.. Ça m'aurait tué. Je me rapprochais d'elle.

- Moi qui voulais changer de sujet... Hmm hmm, ce Ys semble vouloir bien faire je le comprend. Pour ce qui est des autres je ne sais pas et encore moins de ton copain.. Cela dit, je ne suis pas du tout donneur de leçon donc je dirai rien de plus à ce sujet Joyce.

Je souriais un peu maladroitement avant de me lever et souffler dans mes mains pour les réchauffer. Je tournais un peu sur moi-même avant de me tourner vers avec un sourire sincère.

- Mais... même si je suis pas de bons conseils forcément, rien ne t'empêche d'en parler à un poto.

Je me considérais donc comme un pote. Un peu couillu me direz-vous mais même si nous venions de nous rencontrer quelques heures auparavant je sentais déjà un lien d'amitié se former et je pensais bien qu'elle était de mon avis..
##   Mer 21 Mar 2018 - 23:22

Personnage ~
► Âge : 20 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Joyce Noran
Messages : 723
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Avez vous déjà eu l'impression de vivre la vie d'une autre personne? De ne pas être à votre place? De ne pas faire ce que vous auriez tendance à faire dans votre état normal? Moi oui. Suite à mon réveil, j'ai eu cette impression chaque jour. Je n'étais pas moi devant ceux qui semblaient me connaître. Je n'étais plus que l'ombre d'une autre. Quelqu'un que je ne connaissais pas mais que j'aurai aimé être. Parce que cette fille-là avait ce don moi je rêvais depuis la perte de mon père: Une famille.

Quand j'ai rencontré Galaad pourtant, je n'ai plus eu ce poids sur les épaules. Il ne me connaissait  pas. Il ne connaissait pas l'ancienne moi. Il pouvait donc rencontrer sans que je n'ai à mentir celle que j'étais à ce moment de ma vie. Je sais, ce n'est pas la première fois que je le dis au cours de ce récit. Mais comprenez moi bien: C'était une véritable délivrance pour cette fille apeurée et désorientée que j'étais devenue.

J'ai ris quand il a tenté de comprendre ma situation? Surtout quand il a mentionné le fait de ne pas être donneur de leçon. On sentait dans sa voix qu'il était dans la même incompréhension que moi en ce qui concernait Liam. Et j'avais beau poser des questions, personne ne voulait vraiment me dire de quoi en retourner notre relation avant que je ne sombre dans le coma. On m'avait seulement avoué que j'avais pardonné l'impardonnable. Que j'avais beaucoup supporter en vertus de notre relation. Que j'avais été très amoureuse. Mais l'avais-je vraiment été, si je ne me souvenais plus de lui? Comment avait été notre premier baiser? Notre première dispute? Nos premiers conflits? Nos premières concessions? Notre premier rencard? En avait-on seulement eu? M'avait-il invité au restaurant? M'avait il complimenté quand il avait vu que j'avais fait un effort de tenue? Mais surtout, pourquoi n'était-il pas là, à mon réveil, ni les jours d'après?

- Ce ne serait pas être donneur de leçon que de me dire qu'il y a des choses ou des gestes qui dépassent l'entendement. Je ne comprends pas plus que toi pourquoi il ne vient pas me voir. Je lui en veux, même si je ne le connais pas. Parce que lui sait qui je suis et où me trouver. Et parce que, de ce que je sais, on est ensemble depuis des années. Trois pour être exacte. Tu crois que ce serait déplacé que de lui mettre une gifle si je le trouve?

Galaad s'était levé pour se réchauffer et m'affirma qu'à défaut de me donner des conseils, il pourrait toujours être un ami avec une bonne écoute. J'ai simplement souris avant de lui tendre le fond de café qu'il restait. Me levant à mon tour, je rangeais ma guitare et mes affaires avant de tout attraper.

- Je saurais m'en souvenir. Tu devrais faire de même. Et puis, pour Cal', je suppose que si tu ne peux plus le voir vu la situation actuelle, rien ne t'empêche de lui écrire. Il trouvera bien le moyen de te répondre. Ça lui fera sûrement plaisir, et toi, ça te permettra de ne pas couper les ponts. Je sais qu'on peut vite se sentir seul ici, quand on ne connait que peu de monde. Et si jamais la solitude te guette, je suis la troisième porte à côté des escaliers dans le couloir des feux.

Je dis ça dans un clin d’œil. J'étais sincère. Je voulais vraiment qu'on devienne amis. Il avait l'air vrai, franc et sympa. C'était agréable de parler avec lui. Et en peu de temps, il en connaissait plus sur moi que ceux qui étaient devenus ma famille.

- Ça te tente qu'on rentre pour poursuivre cette conversation? Je me gèle et on a plus de café. On pourrait poursuivre à la salle commune ou à la cafèt si ça te dit.


Toi au moins, t'es pas un oublié! ... Sinon t'es qui?  - Page 2 Bv3g
##   Jeu 10 Mai 2018 - 3:23

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Galaad Evans
Messages : 62
Date d'inscription : 04/02/2018
Age : 21
Humeur : Détendu

Dans ces moments-là, la situation peut être aussi sympathique possible on sait au fond de nous que ça rappelle des passages de notre vie insoutenable. Moi-même lors de mes déboires de jeunesse j'ai cru à un moment que ma vie pourrait basculer vers un point de non retour, que Cal pourrait s'en aller et me laisser seul avec mes démons. Mais heureusement, il est resté et c'est grâce à sa seule présence que ma vie en était plus apaisée.
Je ne pouvais pas vraiment comprendre ce que ressentais Joyce mais je pouvais au moins imaginer ce que pouvais bien être cette sensation d'abandon, pourtant atténuée par cette amnésie je suppose.
Je souriais donc, ayant de la compassion pour elle et me disant que j'avais sans doute rencontré l'une des personnes les plus intéressantes de cet endroit incroyable.

Je m'étais levé pour bouger un peu et me réchauffer. C'est ainsi qu'elle se leva aussi afin de commencer à ranger sa guitare et son matériel.
Il est vrai qu'il commençait à vraiment faire frisquet et je n'avais pas vraiment envie de me taper une bronchite la semaine de mon arrivée. C'est ainsi qu'elle me demanda si ce serait trop déplacé de gifler son soi disant copain si elle le voyait. La question était ardue mais finalement ça ne me coûtait rien de répondre.
Je prenais une pose pensive.

- Très bonne question hummmm... Je dirais que oui, techniquement il l'a bien cherché donc oui, sans hésiter.

J'arborais un grand sourire encore une fois, afin de détendre l'atmosphère qui était pourtant déjà bien détendue. Nos affaires étaient paquetées et tout était prêt pour que nous quittions ce toit si froid. Elle me parla un peu de Cal ce qui me fit penser de lui donner des nouvelles, choses que j'allais faire juste après cette discussion.
Etant prêts à partir elle me dit qu'à l'avenir, si besoin était je pourrais passer chez elle dans le but de discuter ce qui me fit chaud au coeur et comprendre qu'elle aussi pensait que notre amitié était une bonne chose. Je m'approchais d'elle lui posant une main sur l'épaule.

- Je t'en remercie grandement héhé, c'est très gentil de ta part ! D'ailleurs je te retourne l'amabilité, même si je te l'ai déjà dit, si tu as besoin d'une oreille pour t'écouter copain Galaad est là.

Le sourire que je portais était fier et sincère, cette petite séance discussion m'avait fait un bien fou, j'étais à la fois apaisé et revigoré.
On se regarda en même temps et nous pensions à la même chose en même temps surtout. Elle me proposa d'aller à l'intérieur ce que j'acquiesça volontiers avant d'entamer la marche et de me retourner un peu attendant qu'elle me rejoigne. Ce jour-ci avait commencé une belle amitié et j'avais un bon pressentiment quant à la suite des évènements et de mon séjour en cette belle terre qu'est Terrae...

PS : Je sais pas si tu mérites vraiment cette réponse vu que tu viens de me dire que j'étais débile Too swag for u
##   Jeu 10 Mai 2018 - 11:34

Personnage ~
► Âge : 20 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Joyce Noran
Messages : 723
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je ne suis pas de ceux qui croient que leur destin est écrit. Je n'ai pas rencontré Liam parce que c'était écrit, pas plus que je ne l'aurai aimé à cause de mon destin ou une connerie dans le genre.En revanche, chacun de nos choix amène une conséquence. La conséquence de ma nette naïveté en ce qui relève des histoires de cœur m'avait mené à un échec cuisant. Alors subsiste une question à laquelle je n'avais pas encore de réponse: Quel serait la conséquence de ma rencontre avec Galaad? Une bel amitié, une rivalité, un échec, ou une histoire? Qui savait, on peut n'être sûr de rien. Et puis soyons honnête, Galaad était pas le plus inintéressant des hommes pas vrai? Même à regarder je veux dire... Cependant, et vous ne m'en tiendrez pas rigueur, on va éviter de s'étaler sur ce point. Jusqu'à preuve du contraire et bien que je ne m'en souvienne pas, j'étais toujours en couple, pas vrai?

Quand Galaad affirma que j'aurai raison de frapper mon copain si celui-ci revenait un jour, j'ai rit avec sincérité. Cela faisait du bien de parler avec légèreté de tout ça. Ma solitude, l'amnésie, ma presque rupture... En échange, il m'avait donné la confiance suffisante pour confier une histoire en me révélant la sienne. Nous étions simplement devenus amis, à mon grand bonheur.
Quand je lui ai proposé de ne pas hésiter à me rendre visite, je l'ai vu poser une main sur mon épaule. Ils sont tous tellement grands par rapport à moi... Ça en devient navrant.
Il m'a dit de ne pas avoir peur de faire de même et j'ai souris, profondément touchée.

On a finit par rentré et effectivement, nous avons poursuivie la conversation comme prévu, se gavant de café et à un moment, j'ai même piqué du chocolat en cuisine. Les discussions animés autour de divers sujets étaient toutes passionnantes même les plus idiotes et je m'attachais peu à peu au jeune homme souriant que j'avais rencontré sur le toit. Finalement, c'est bien des heures plus tard que j'échangeais mon numéro au sien. Et finalement, aussi simplement que ça, une, nouvelle page se tourna et une nouvelle amitié naquit.

HRP:
 


Toi au moins, t'es pas un oublié! ... Sinon t'es qui?  - Page 2 Bv3g
##   
Contenu sponsorisé

 

Toi au moins, t'es pas un oublié! ... Sinon t'es qui?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2