Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
I survived, carried on, glad to be like a weed. A wild red poppy, rooted in life • Huo ♥
##   Lun 26 Fév 2018 - 14:37

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Le retour au calme semble presque étrange, après les événements d'il y a quelques semaines. Tout a été déconstruit ; il nous faut à présent tout rebâtir, pierre par pierre, brique par brique. Les élèves blessés ont été rapatriés et traités à l'hôpital ; les séquelles, chez certains, sont lourdes. Mais nous faisons de notre mieux, et je sais qu'eux aussi se battent pour s'en sortir. Ils sont courageux. Et nous, nous demeurons inflexibles, concentrés, mais aussi sur nos gardes.

L'absence d'Hideko et tout ce qui a suivi a remis les choses en perspective de la pire des manières ; mais au moins, nous savons à quoi nous y attendre. Même Terrae n'est pas à l'abri de luttes internes. Même Terrae peut partir en vrille. C'est à la fois effrayant et rassurant ; nous sommes toujours des êtres humains. Quant à savoir ce que nous devons faire maintenant... Eh bien, notre travail, tout simplement.

Si parfois je doute des raisons qui me poussent à vouloir être médecin, je n'ai maintenant plus grande hésitation. Même en temps de paix, nous ne sommes pas à l'abri ; il faut que l'hôpital soit opérationnel—il faut que je le sois.

Huo continue le travail diplomatique ; il est souvent éreinté et tendu, mais je sais aussi qu'ils font ce qu'ils peuvent pour arranger la situation avec l'extérieur avec Keitaro et Hideko.

Au moins, on ne s'ennuie pas.

Lui et moi, nous essayons d'être là l'un pour l'autre. Quelque part, nous avons développé de la patience là où l'autre n'en possède pas ; nous comblons nos faiblesses, nous soutenons, avançons l'un avec l'autre. L'inquiétude et la peur de perdre ceux qu'on aime nous a davantage rapprochés ; après cet été avec Nicolas, et maintenant… De nouvelles questions se posent, petit à petit. Mais peut-être qu'il faut aussi simplement prendre soin de nous ?

Cette après-midi, j'ai profité d'un congé pour passer à Tokyo—Huo devait sans doute travailler, alors je ne l'ai pas prévenu ; j'ai préféré lui en faire la surprise. Un peu épuisée, mais satisfaite.

Lorsque je rentre, un peu avant l'heure du repas, je dépose mes chaussures et mon manteau dans l'entrée, puis mes clés sur la petite commode. J'ai une furieuse envie de m'étirer, mais j'aimerais autant ne pas me faire mal si possible (chochotte, je sais)—à la place, je me contente de relâcher mes cheveux et lâcher un bâillement discret. Je m'avance dans le salon et aperçois Huo sur le canapé, entouré de papiers et son ordinateur posé devant lui.

—Je suis rentrée. Encore en train de travailler ? Tu devrais prendre une pause, des fois, je souris doucement en m'asseyant sur l'accoudoir du canapé pour lui faire un bisou sur les lèvres, avant d'être frappée par le doute.

Et s'il n'aime pas ? Pourquoi je ne m'intéresse à cette question que maintenant, en vrai ? J'aurais peut-être dû me la poser avant. Non mais il va forcément aimer- Non ?- Enfin- D'accord, je vais bien, tout va bien, on ne se pose plus de question.



Je vole en #F54759
##   Lun 26 Fév 2018 - 14:56

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

C'est difficile de ne pas devenir parano après tout ce qu'il s'est passé. Tous les blessés, les traumatismes et l'inquiétude, la tension. Je n'arrive plus à me sentir serein. Les choses reprennent lentement leur cour normal, les blessés à l'hosto, les bâtiments se reconstruisent et la forêt repousse.

Moi, je m'occupe de gérer les conséquences médiatiques. Enfin, j'essaye. C'est dur parfois. Beaucoup de boulot même si heureusement Keitaro et Hideko sont avec moi sur ce coup. Ca reste compliqué.

Quelque part je suis content de voir qu'avec Aoi ça n'a pas affecté notre relation au final. Je dirais même qu'on en ressort plus soudés ? Je n'ai toujours pas pu prendre le temps d'avoir la discussion à propos de ce truc avec elle mais… Enfin je préfère attendre encore un peu qu'on soit plus posés.

J'ai l'impression d'avoir trop de boulot en ce moment. Et je me remets à mal dormir. Tous les évènements m'ont plus secoué que je le pensais. Je ne me sens plus aussi en sécurité, tranquille qu'avant. Peut-être aussi parce que je m'expose plus en public. Ce qui est sur c'est que je ne me sens vraiment posé qu'à la maison.

L'avantage c'est que je peux bosser sur le canapé. Aoi râle un peu parce que je m'étale et que je suis bordélique mais bon… Je sais pas j'suis mieux affalé avec mon ordi sur les genoux que assis sur une chaise de bureau le dos bien droit.

Je souris doucement en l'entendant rentrer. Je termine ma phrase pendant qu'elle arrive dans le salon, souris en coin.

— Tu trouves que je travaille trop ? Je la taquine en lui rendant son baiser. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité ça, Princesse.

C'est pas moi qui suis adepte du surmenage et des études de masochiste dans cette maison, faudrait voir à pas l'oublier. Je pose mon ordi sur la table basse et pousse mes papiers avant d'attraper sa taille pour l'attirer sur mes genoux et lui voler un autre baiser.

— Comment s'est passé ta journée ?

Elle a l'air fatiguée. Peut-être un souci à l'hosto ? Une complication avec un des gamins ? On a eu quelques blessés graves mais pas à ce point. Enfin j'espère.


##   Mar 27 Fév 2018 - 16:31

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Il avait l'air concentré sur ce qu'il faisait, mais il ne montre aucun agacement—peut-être qu'il s'est simplement rendu compte de l'heure maintenant. Il doit sans doute en avoir assez aussi de travailler aussi tard ; parfois, je rentre bien après l'heure du repas d'une garde et il est toujours là, à travailler, comme perdu dans les heures qui s'écoulent. Ma main, un peu froide, va se glisser sur sa nuque pour jouer avec ses mèches.

—Ca m'a échappé, je lâche d'un air presque excédée face à sa réflexion, mais ne peux m'empêcher de sourire et d'en rire à mon tour. Et oui tu travailles trop, je te signale. Le monde ne va pas s'effondrer du jour au lendemain.

Enfin, pas une deuxième fois, et pas avec tous les Masters aux aguets, dans l'attente du prochain mouvement. Même si c'est effrayant, je sais aussi que nous allons dépasser cette crise, comme nous l'avons toujours fait. C'est plus simple de ne pas se laisser déborder quand chacun a un rôle qui lui est assigné et que tout le monde reste à sa place. Sans les fauteurs de trouble, Terrae est beaucoup plus calme, de toute manière ; et après avoir reconstruit l'institut, c'est nous que nous devons reconstruire... Heureusement, tout le monde se soutient.

Son bras va se glisser autour de ma taille et je me tends légèrement, grimace un peu lorsque je le sens appuyer sur mon dos. Je me déplace néanmoins docilement sur ses genoux pour lui rendre son baiser dans un bruissement de papier, mon coude contre le dossier du canapé pour rester dans une position un peu moins inconfortable.

—Pas trop mal, même si j'ai l'impression qu'une épidémie de gastro commence à faire rage. Enfin, j'ai pris mon après-midi, je lui explique vaguement, un sourire mutin aux lèvres. J'avais un rendez-vous à Tokyo.

Lentement, je remets une mèche de ses cheveux derrière son oreille et retrace le contour de son visage du bout des doigts.

—Et toi, comment était ta journée ? Tu as passé ton temps sur ta paperasse ?

Je ne sais pas bien comment il fait ; dans tout ce que je fais à l'hôpital, la partie papiers est ce qui me décourage le plus, je déteste vraiment devoir classer, trier, analyser, noter. Même si c'est nécessaire, c'est aussi la partie la moins interactive.



Je vole en #F54759
##   Mar 27 Fév 2018 - 21:12

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je frémis en sentant ses doigts frais de l'extérieur sur ma nuque. C'est agréable en fait. Peut-être que je bosse trop ouais… Je ne sais pas si c'est la bonne façon de gérer le contrecoup des évènements mais ça me fait du bien de me sentir actif pour réparer et éviter que ça se reproduise.

Je soupire doucement en fermant à demi les yeux. Je sais bien que le monde ne va pas s'effondrer si je prends une pause mais c'est plus fort que moi. J'ai envie de me sentir utile, de savoir que je fais tout ce que je peux pour aider. Même si les autres en font autant et que je devrais pouvoir m'appuyer sur eux.

Au moins, je me sens soutenu. Elle est toujours là et ça me fait du bien. Je hausse un sourcil en voyant qu'elle grimace un peu quand je touche son dos pour la mettre sur mes genoux. Un bleu ? Pourtant avec son pouvoir ça n'arrive jamais.

— Un rendez-vous ?

Et ce sourire… Qu'est-ce qu'elle a fait ? Elle est tactile, mutine… Esthéticienne peut-être ? C'est pas trop son style pourtant en général. Ou le coiffeur ? Nan, elle a pas changé de coupe ni de couleur. Oui j'ai zappé la partie gastro mais avouez que c'est beaucoup glamour qu'un petit rendez-vous à Tokyo dont elle ne m'a pas parlé.

— Ouais, un peu. Je regardais quelques petites choses pour Hideko et je remettais à jour mon carnet de contact.

Ca me prend toujours un temps fou ces trucs là. Mais pour le moment, j'ai très envie de savoir ce qu'elle me cache. Je souris doucement en penchant la tête pour appuyer la caresse sur ma joue et caresse lentement sa taille du pouce.

— Qu'est-ce que tu es allée faire à Tokyo alors, Princesse ? Ca a l'air important.

Un genre de surprise, peut-être. Un truc en rapport avec son dos ? Je fronce doucement les sourcils, un peu curieux. J'ai envie de la déshabiller pour savoir maintenant.


##   Mar 27 Fév 2018 - 21:55

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Son regard est interrogateur, scrutateur. J'étire un petit sourire mutin, continue à caresser sa peau doucement alors qu'il m'interroge au sujet du rendez-vous. J'aimerais bien faire durer un peu le suspense, mais je sais aussi que je suis un peu trop surexcitée pour ne pas avoir envie de le lui montrer maintenant. Ma tête se pose contre la sienne tout doucement.

—Hmm, j'élude tranquillement, jusqu'à ce qu'il me parle de son fameux carnet de contacts. Ils ne sont pas trop réticents avec les derniers événements ? J'imagine que la cote de popularité de Terrae a sacrément dû baisser.

Mais visiblement, ce n'est pas ce qui l'intéresse le plus. Je roule à demi des yeux et étire un nouveau sourire, avant d'embrasser le bout de son nez avec douceur.

—Curieux~ Tu ne peux pas me laisser savourer ton ignorance encore quelques minutes ?

Un rire m'échappe et je me défais de sa prise sans brusquerie, les gestes lents. Je prends mon temps pour enlever mon pull, préférant commencer par les manches pour ne pas faire de gestes trop brusques. Je déboutonne ensuite ma chemise tout en parlant, de dos, tentant de faire refluer un peu le début d'anxiété qui me secoue. Peut-être que j'aurais vraiment dû lui en parler avant.

—J'ai pris le rendez-vous au début du mois, mais j'ai un peu hésité, et... Enfin, j'aurais sans doute dû te mettre au courant avant et te demander ton avis, mais je crois que c'est aussi une chose que j'avais envie de faire toute seule, et dont j'avais envie de te faire la... surprise ? Quelque chose comme ça ?

Une sorte de passage. C'est encore différent de la Masterisation ; car c'est par la gravure dans la chair que la signification passe.

La chemise glisse le long de mes bras et découvre mon dos, ainsi que le coquelicot coloré qui longe ma colonne pour se terminer par un lotus et un unalome. Quelques petites tâches de couleurs entourent les pétales, et deux petits bourgeons s'enroulent autour de la tige. La douleur est encore lancinante, mais l'air frais sur mon épiderme me fait du bien ; j'ai juste hâte d'avoir terminé la cicatrisation—sûrement bientôt ; même si j'ai ralenti l'effet de mes pouvoirs momentanément, je sais que ça ne prendra que quelques jours au maximum.

Un peu nerveuse, je tourne la tête pour observer la réaction d'Huo par dessus mon épaule, me mordillant la lèvre, comme dans l'attente de son verdict.


Ceci :
 



Je vole en #F54759
##   Mar 27 Fév 2018 - 22:15

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je hausse une épaule. Mes contacts sont un peu frileux depuis toute la médiatisation, la manif et tout ça ouais. C'est un peu pour ça que je leur renvoie une piqure de rappel. Histoire qu'ils se souviennent pourquoi ils m'aident à la base et les rassurer un peu sur l'état de l'institut.

M'enfin bon, c'est pas ce qui m'intéresse là. Je ris doucement. Nan, je suis trop curieux pour pas vouloir qu'elle me laisse mariner. Puis de toute façon je vois bien qu'elle meurt d'envie de me montrer ce qu'elle a fait sinon elle aurait mieux masqué ses réactions.

— Tu sais bien que je suis beaucoup trop curieux et fouineur pour supporter de ne pas savoir~

Je hausse un sourcil amusé en l'observant qui se détache un peu de moi pour enlever son pull avant de se tourner. C'est bien elle d'angoisser mais… Est-ce qu'elle s'est vraiment fait faire un tatouage ? J'peux comprendre qu'elle voulait le faire pour elle. D'ailleurs je suis d'avis qu'un tatoo c'est personnel, c'est pas quelque chose qu'il faut faire pour les autres.

— C'est ton corps. J'ai pas de droit dessus donc si tu veux te faire un tatouage tu le fais.

Je me mordille la lèvre en regardant son dos qui se dévoile. D'abord le coquelicot gracieux avec plein de détails qui le rendent bien réalistes. Je souris en me retenant d'avancer ma main pour toucher. Ca doit être encore douloureux. Le bas de son dos me tire un frisson.

— Aoi...

Je me mords la lèvre. Le tatouage en lui même est très beau mais le lotus… Je m'avance un peu, effleure le bas de son dos à côté du motif. C'est le plus beau geste qu'on ait jamais eu envers moi. Je prends sa main pour la faire se retourner et la porte à mes lèvres.

— C'est beau. Merci.

Je t'aime aussi. Comme ça, celui de mon dos me parait un peu moins lourd à porter. Ca devient une connexion, un lien que j'ai envie de garder. Alors plutôt que de le faire enlever, je le ferai peut-être modifier. C'est bête mais je crois que j'ai envie de pleurer et de rire à la fois. J'ai envie de l'embrasser.

— Je t'aime. Personne avait jamais fait quelque chose comme ça pour moi avant.


##   Mar 27 Fév 2018 - 22:51

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

C'est long, d'attendre une réaction, surtout une réaction à quelque chose comme ça. Parfois j'ai peur d'aller trop loin, mais j'en avais aussi envie. Pour lui montrer à quel point je tiens à lui, pour me souvenir ; pour ce que la fleur représente, et pour ce lien qui nous unit tous les deux. Le coquelicot, c'est la fleur du souvenir, c'est celle qui apaise les peines ; elle adoucit, mais elle est aussi forte. C'est un ancrage, c'est la terre, c'est la vie ; c'est le cheminement de ma vie, les obstacle, l'acceptation, l'illumination. Je ne veux plus avoir peur, je veux simplement avancer, continuer à aller de l'avant, mais je ne veux plus le faire seule, plus jamais. La sensation de brûlure au bas de mon dos me réconforte presque.

De toute manière, il avait deviné, il n'est pas bête ; mais j'ai peur que ce soit trop, que ce soit un choc trop grand pour lui. Sa voix m'appelle et je cherche son regard ; le sien ne dévie pas de ma peau, il la détaille comme j'ai l'impression qu'il ne l'a jamais détaillée ; ses yeux me rappelle un peu la première fois, l'émotion et la surprise, la douceur et tellement de choses encore.

Mes yeux me piquent et je les sens devenir humides ; mon sourire est doux, ému aussi ; sa main sur ma peau, puis dans la mienne... Il pose ses lèvres contre mes doigts, me lance encore ce regard-là, cette mer agitée qui déborde presque de ses yeux. Lentement, précautionneusement, je viens effleurer sa joue, pose mon genou sur le canapé pour finalement m'installer à demi sur ses cuisses. Dans le soir, ma voix n'est plus qu'un chuchotis.

—Et personne n'a jamais été aussi important pour moi.

Mes lèvres se posent sur son front dans un "je t'aime aussi" murmuré ; le geste est léger, tendre et aérien. Je sens ma voix qui chevrote sans que je ne le veuille. Mais je suis heureuse—qu'il comprenne, qu'il accepte. Accepter le fait de l'accepter lui, tout entier. Le bon, le mauvais ; la tristesse, la peine.

Ce qui compte, c'est de continuer à avancer.

—Tu ne vas pas pleurer ? je souffle, à demi inquiète, mon nez effleurant le sien.

Si tu pleures, je pleure avec toi.



Je vole en #F54759
##   Mer 28 Fév 2018 - 18:33

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je ne sais pas bien comment réagir à ça. C'est une preuve d'amour. Quelque chose de concret, d'important. Plus qu'une bague surement. Et… Ouais jamais personne a fait ça pour moi. Je suis ému ? Je souris doucement et enlace sa taille quand elle se retourne entièrement. J'essaye de ne pas trop toucher à son tatouage.

J'ai encore du mal à comprendre tout ce que ça implique. De l'acceptation, de l'amour, oui mais… C'est moi ? En entier avec aussi le mauvais, la part plus sombre et le passé et qu'elle accepte d'aller aussi loin que le graver sur sa peau… C'est énorme. Alors ouais, j'ai envie de pleurer.

— Peut-être ? Je souris faiblement.

Je pose mon front contre son épaule doucement, cligne des yeux un peu fort pour chasser les larmes.

— C'est- Pardon, j'trouve pas les mots.

Je pose mes lèvres dans le creux de son épaule, juste sur l'aile du sablier. Trop d'implications, de- Putain j'ai jamais été aussi sur de vouloir passer ma vie avec elle, d'avoir des enfants avec elle ou toutes ces choses stupides qu'on met sur une liste de trucs à faire avant de mourir.

— Tu- Aoi, tu es ma vie, mon univers.

C'est ridicule. Je suis ridicule.

— J'crois que… Je crois que je pourrais passer ma vie avec toi. Personne… C'est la première fois que quelqu'un m'accepte tout entier comme ça, je-

Trop. Faut que je me reprenne sinon je vais vraiment pleurer. J'inspire lentement, relève les yeux vers elle.

— T'es sure que tu veux pas m'épouser ? Je ris un peu bêtement.

Ah… Peut-être que je pleure un peu finalement. Juste un peu. Juste une larme ou deux qui roulent sur mes joues. J'avais jamais réalisé à quel point c'était quelque chose d'important pour moi. Même si je sais qu'elle m'aime, qu'elle m'accepte vraiment comme je suis, ça c'est différent ? C'est réel. Et j'y crois.


##   Ven 9 Mar 2018 - 19:59

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Lentement, ma main glisse dans ses cheveux ; le geste est doux, tendre. Mes yeux sont humides eux aussi et ma gorge se serre sous mes larmes contenues. Je lui rends son étreinte, le nez dans ses mèches rousses, sans parvenir à supprimer mon sourire. Mes joues s'empourprent alors que ses mots butent, s'envolent, pour finalement se poser comme une évidence. Nous ne sommes pas très doués dans les démonstrations d'affection, pourtant je commence à penser que nous devenons de moins en moins inquiets de l'image que nous renvoyons, nous parlons plus, nous nous ouvrons. Nous apprenons enfin de nos erreurs ; sans doute pour le mieux. Mais c'est toujours un moment particulier, embarrassant parfois.

Je ferme fort les yeux pour contenir mes larmes, un rire m'échappe aussi, léger. Ma main va sur sa joue, la caresse pour essuyer les gouttes qui y coulent. Je ne sais pas combien de fois j'ai vu Huo pleurer, depuis que je le connais. Une fois ? Peut-être deux ? Et même si je savais que ma surprise lui ferait de l'effet, je ne pensais pas qu'elle le bouleverserait à ce point. J'ai l'impression de redécouvrir une partie de lui, fragile et transparente comme du cristal, et qui laisse échapper quelques notes moirées.

—Je t'ai toujours accepté toi, tout entier. Mais je crois que je n'étais juste pas prête pour tout ce que ça impliquait, je chuchote.

Mon sourire est doux, je garde mes yeux dans les siens. Je lui laisse le temps — nous ne sommes pas pressés, ce soir. Doucement, mes lèvres se posent sur les siennes.

—Tu sais bien que je suis sûre que oui, je te l'ai déjà dit, je le taquine. Ce n'est qu'un papier, de toute manière. Ca ne veut rien dire.

Front contre le sien, je reprends mon souffle. Je pense à tous ces couples qui sont mariés, et pour qui ça ne veut plus rien dire au bout de quelques années ; mais est-ce que ça changerait vraiment quelque chose ? Pour moi, pas vraiment. Je sais que je l'aime, et je sais qu'il m'aime aussi ; a-t-on réellement besoin d'autre chose ?

—Moi aussi je veux passer ma vie avec toi.

Toute cette vie et celle d'après.

Je m'appuie contre lui pour l'étreindre encore, frotter ma joue contre la sienne un peu piquante.

—J'avais peur de ta réaction, je crois… je souffle finalement, presque intimidée. Je-... Je suis contente.



Je vole en #F54759
##   Lun 19 Mar 2018 - 21:11

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je souris dans mes larmes. Ses doigts essuient doucement l'eau qui rend mes joues humides. Qui a dit "l'océan se noie dans une goutte de tendresse" ? Je ne sais plus. Ce n'est pas important. C'est vrai je crois. J'ai l'impression que mon coeur est remonté dans ma gorge.

C'est un peu comme un sanglot mais tellement moins douloureux. Je me sens heureux et je réalise que c'est ça que j'ai toujours cherché. L'acceptation, l'amour, la confiance. C'est peut-être pour ça que, plus que Terrae, c'est Aoi ma maison. Je souris, pose ma main sur la sienne et ferme les yeux en sentant ses lèvres sur les miennes.

— Merci, je souffle tout contre ses lèvres.

Je caresse lentement le bas de son dos en traçant des petits cercles avec mon pouce. Peut-être que c'est juste un papier et c'est stupide mais moi aussi je veux passer ma vie avec elle. Mon autre main vient se poser sur sa nuque tout doucement et se glisse dans ses cheveux.

— Tu avais peur que j'aime pas ?

Je me sens bête mais ça me parait tellement évident. Enfin, comment j'aurais pu ne pas aimer ? Je me recule légèrement le temps d'essuyer mes joues du dos de la main avant de lui rendre son câlin avec un sourire, le menton calé contre son épaule.

— Si j'y vais aussi, tu viendras avec moi ?

Je veux faire modifier mon lotus. Il serait temps. Je pourrais rajouter d'autres fleurs, des lianes, de l'eau… Ou un arbre avec des oiseaux. Même si j'ai peur que ça me rappelle des mauvais souvenirs. Mais peut-être que c'est ça aussi, avancer ? Construire de meilleurs souvenirs par dessus les mauvais.

Je tourne la tête doucement pour embrasser son cou avec un sourire. Est-ce que j'ai envie d'elle là maintenant ? Putain, ouais. Mais pas sur que ce soit un bon plan avec son dos. J'ai pas envie de lui faire mal. Couché les hormones.

— J'vais pas réussir à te faire l'amour de face la prochaine fois, j'espère que t'en es consciente ?

Je rigole un peu, m'attends à me faire frapper avec un sourire mutin. Elle est plus aussi timide qu'avant là dessus mais ça l'embarrasse encore pas mal. Même si c'est vrai. J'ai envie de le regarder encore. Mais pour ça faudrait qu'on arrête le câlin. Flemme. Plus tard.

— Je t'aime, je dis encore simplement.


##   Mar 27 Mar 2018 - 14:15

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Notre étreinte me fait du bien. C'est doux et chaleureux, comme un petit soleil qui me réchauffe de l'intérieur à partir de la poitrine. Je lui renvoie un sourire doux, caresse sa nuque du bout des doigts et serre les siens de l'autre main. Mon nez vient effleurer le sien alors que je frémis en sentant le contact au bas de mon dos. Oui, j'avais... peur ? Je ne sais même pas bien pourquoi. Sûrement peur de raviver de mauvais souvenirs, ou qu'il imagine que je ne comprends pas ce que ce symbole signifie pour lui. Qu'il se mette en colère, qu'il ne veuille même plus y poser les yeux après ça. Ca aurait été dur, mais je suppose que je l'aurais mérité.

Mes yeux s'écarquillent sous la surprise que ses mots me povoquent. Je cligne des paupières un instant, puis laisse mon sourire reprendre place sur mon visage, mon nez blotti dans son cou pour cacher mon enthousiasme.

—Bien sûr. Tu voudras que je te tienne la main ? je me moque gentiment, dans un rire léger.

Je dépose un baiser sur son cou, rit lorsqu'il fait de même. J'enroule mes bras autour de ses épaules et me recule un peu, juste assez pour pouvoir observer son visage, et retiens un rire en me mordant légèrement la lèvre.

—Si ça me dérangeait, je ne l'aurais certainement pas fait faire dans mon dos, tu sais ? je lâche sur un ton parfaitement innocent en jouant avec une mèche de cheveux rousse, avant d'embrasser le bout de son nez. Je t'aime.

Il faut qu'il arrête de me dire ce genre de choses ; j'ai le coeur qui bat trop vite et trop fort, et je sens que si on ne se calme pas tout de suite, je vais juste finir à quatre pattes sur le canapé. Et nous connaissant, si on s'y met avant le dîner on ne mangera simplement pas parce qu'on aura la flemme de se relever, prendre une douche, se rhabiller et compagnie.

—Tu veux bien me mettre un peu de crème dessus, et après on fait le repas ensemble ?

Et si tu fais encore une blague graveleuse, je te colle contre le dossier du canap.



Je vole en #F54759
##   Dim 8 Avr 2018 - 20:47

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Le calme revient doucement et je me sens stupidement heureux. Comme un bon shoot d'endorphine. Je souris probablement d'une façon très bête mais je m'en fous. Même si elle se moque un peu, je sais que mon idée d'y aller avec elle pour faire modifier mon lotus lui fait plaisir. Ca me gênerait pas tant que ça de lui tenir la main.

Son visage est juste devant le mien et je souris en coin. Je crois qu'elle me surprendra toujours. Je pensais pas que le faire comme ça lui plaisait autant. Je rigole un peu.

— Oh donc c'était volontaire. Je te pensais pas comme ça, Princesse.

Bon. Objectif, calmer ses hormones, ratage. On va réessayer. Soit patient Huo, vous aurez tous les temps pour ça ce soir. J'acquiesce doucement et la pousse un peu pour qu'elle me passe la crème dans son sac et s'asseye dos à moi.

— C'est vraiment comme ça que tu comptais m'empêcher de te sauter dessus ? Je rigole.

Je mets une dose généreuse de crème sur son dos et passe mes doigts dessus lentement en faisant de petits cercles. J'observe le motif plus attentivement en même temps. C'est fin et précis, très joli. Je ne connais pas le symbole qu'elle a mis mais je devine l'inspiration bouddhiste.

— Tu as pas trop douillé ?

Ca peut être sensible comme zone, le dos. Je me demande comment son pouvoir de guérison automatique marche avec le tatouage. Est-ce que ça risque d'intérférer avec la cicatrisation et les couleurs ?

Je me souviens que quand j'avais fait le mien… Enfin ça avait été assez douloureux. Puis surtout, j'avais du dormir sur le ventre pendant bien une semaine. Mais c'est vrai qu'elle doit pouvoir s'auto anesthésier quand j'y repense. Pratique. Je termine de mettre la crème sur le bas de son dos et me pousse un peu pour m'étaler le résidus de crème sur toutes les mains.

— Faudrait peut-être que t'attendes deux minutes avant de remettre un haut, non ?

Moi, chercher des excuses pour mater ? Nooonnn. C'est mal me connaitre vraiment.


##   Sam 21 Avr 2018 - 17:54

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Malgré la douceur du moment, je ne peux pas m'empêcher de lâcher un rire doux. On s'enlace, et je glisse mes doigts sur sa joue, puis ses lèvres que j'embrasser avec délicatesse. Mon sourire ne me quitte pas ; je sens ma poitrine légère, sans le poids des responsabilités et de l'anxiété qui me poursuit régulièrement au quotidien. Pour une fois, je m'octroie ce petit moment de paix et de douceur comme s'il n'y avait que ça qui m'importait au monde. Mon sourire se fait mutin, amusé, et je prends une moue faussement outrée pour l'occasion.

—Quoi, moi ! Faire ça volontairement ! C'est bien mal me connaître.

Fondamentalement, ça ne l'était pas ; volontaire, je veux dire. Simplement l'endroit s'y prêtait bien, et je n'aime pas m'exposer aux yeux des autres. Ce n'est pas gênant pour moi s'ils aperçoivent l'un ou l'autre de mes tatouages, mais j'aime aussi renvoyer une image plus professionnelle au travail.

Après lui avoir volé un nouveau baiser, Huo obtempère et me laisse m'assoir à côté de lui ; je me pose nonchalamment face à l'accoudoir du canapé, lui jetant un petit regard en arrière.

—Tu n'as qu'à t'en empêcher toi-même, ça fera travailler ton self-control et ton impulsivité, je m'amuse, fermant à demi les yeux en le laissant me masser.

Ce n'est... Pas vraiment douloureux, ça pique juste un peu. Il est délicat de toute manière. Je pourrais presque m'endormir comme ça — sauf lorsqu'il appuie sur quelques zones un peu sensibles. Disons que c'est plus douloureux avec le frottement des vêtements.

—Ca... passe. C'était un peu long, ça chahutait un peu sur la fin tout de même. Je pensais pas que ça ferait aussi mal sur la colonne, par contre, je boude. Mais comme j'ai pu m'anesthésier un peu… Disons que c'était supportable.

Oui, j'ai triché, chhhhtt. Mais tant qu'à faire, autant ne pas souffrir inutilement si on peut l'éviter. Lorsque ses mains quittent mon dos, je tourne la tête pour l'observer par dessus mon épaule, puis aussi un sourcil amusé. Non mais il est sérieux… J'appuie mon menton dans ma main, mutine. Il est mignon à jouer à l'innocent. Je décide de jouer la carte de la provoc' :

—Ah bah tiens, ça t'arrange bien cette histoire. Tu sais qu'il ne fait pas encore assez chaud pour jouer aux nudistes ?



Je vole en #F54759
##   Sam 5 Mai 2018 - 11:47

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1260
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je souris en coin, termine d'étaler la crème en la massant un peu pour que ça pénètre bien. Bien sur que c'était pas volontaire. Je me doute que le choix de l'endroit du tatouage n'a pas vraiment de rapport avec sa position préférée à la base. Mais qu'elle rentre dans mon jeu comme ça… Ca me tire un petit rire amusé. J'aime la sentir aussi à l'aise avec son corps. Quand je vois d'où on est partis tous les deux, ça me fait du bien.

— Eh, je travaille dessus, d'abord, je ronchonne.

Je respire très beaucoup, pour me contrôler, tout ça. Je me calme très bien tout seul la plupart du temps, même. Bon après, ça m'arrive d'avoir envie de cogner les murs de temps en temps quand je me retrouve face à un mec chiant. Mais bon, on est tous le con de quelqu'un on va dire.

— Ha mais t'as triché, en fait, je me moque.

Je me recule et hausse un sourcil narquois à sa remarque et son air mutin.

— Pourquoi ? T'es tentée ? Parait qu'on a un club de naturiste qui est en train de s'organiser en plus.

Je pouffe de rire. J'suis con. J'm'en fous. J'aime l'emmerder un peu. Je me lève en m'étirant lentement, sentant mes os craquer un peu. J'suis trop resté assis aujourd'hui.

— On devrait retourner à la plage un de ces jours, quand il fera assez chaud pour se baigner.

Si on trouve un coin pas trop fréquenté. Quoi que les tatouages frais au soleil… Mouais pas le meilleur plan. Cet été surement ? Je m'esquive dans la cuisine pour me laver les mains. Pense à autre chose. Calme tes hormones, tout ça. C'est plus facile quand je l'ai pas à moitié à poil sous le nez. Ipiu va tellement se payer ma tête si je lui parle de ça.

— T'as très faim ou pas ?


##   Dim 20 Mai 2018 - 22:08

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes yeux se ferment alors qu'il me masse délicatement, et je laisse mon sourire s'étirer sur mes lèvres. J'aime bien le taquiner comme je le fais, c'est ma petite vengeance pour m'avoir tant fait rougir et embêtée au début de notre relation. Puis je ris. Eh, mais non, je n'ai pas- enfin si, j'ai un peu triché. Mais au moins je pourrai dormir plus rapidement sur le dos~

Haussement de sourcil amusé.

—Quoi, un club de naturisme ? Qui a inventé ça ? je ris.

Je me demande surtout comment ils ont fait pour ne pas être dissouts immédiatement ; c'est tout de même une école avec des jeunes enfants, il ne faudrait pas traumatiser les élèves non plus.

Huo termine son massage et se relève ; j'entends ses os craquer et l'observe à demi, le menton appuyé dans ma paume.

—Je n'irais pas jusqu'à dire que ça me tente, mais de toute manière je ne vois pas trop ce que je pourrais mettre ce soir, je m'amuse. Et je suis tout à fait pour une baignade... mais il faudra prendre le temps de changer d'hémisphère, sauf si tu acceptes de laisser ta plage chérie pour aller aux thermes~

Il va passer tout le repas à me reluquer et oubliera une poêle sur le feu, je le connais, coquin. Je me relève et lui fait un bisou avant qu'il ne s'en aille dans la cuisine, puis m'en vais dans la salle de bain pour me détacher les cheveux et me changer. J'enfile mon peignoir en grimaçant un peu au contact contre la peau, puis le rejoins dans la cuisine pour embrasser sa nuque et l'effleurer du bout du nez.

—Hmmm. Pas tant que ça, un petit repas rapide fera l'affaire pour ma part. Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ? Tu as une idée ?

Je parle toujours de cuisine.



Je vole en #F54759
##   
Contenu sponsorisé

 

I survived, carried on, glad to be like a weed. A wild red poppy, rooted in life • Huo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette d'Aoi et Huo.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant