Partagez | 
Ah, les livres sur les poneys sont par ici ! • William ♥
##   Ven 9 Mar 2018 - 1:36

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Ce qu'il y a de lassant, avec les études, c'est qu'on se retrouve tous les ans avec le même stress, les mêmes doutes, et surtout le même agacement face à notre manière de les gérer. J'ose imaginer que, cette année, les choses sont un peu différentes ; avec ce qu'il s'est passé cet automne, je n'ai pas vraiment la tête à réviser — mon esprit est happé ailleurs, absent. Pourtant, j'ai d'autant plus de détermination pour terminer mes études ; ma troisième année se termine, il m'en reste donc encore officiellement trois. Je peux le faire, il faut juste que je garde la tête haute et que je tienne le coup une fois de plus. Ca ne pourra pas être pire qu'opérer ou soigner des amis après que la moitié de l'institut soit parti en vrille, n'est-ce pas ?

Mes affaires éparpillées sur la table devant moi, j'essaie tant bien que mal de me concentrer sur mon cours, mais la troisième heure d'affilée est un peu longue. Je repose mes lunettes sur la table et me masse les paupières, puis m'étire pour détendre mes épaules crispées. Un baillement m'échappe, je me décide à me lever pour aller me dégourdir les jambes dans le hall — en retenant tant bien que mal mon envie de fumer. Me racheter un paquet a certainement été la pire idée de ce début d'année, mais au moins, j'avais de quoi m'occuper les mains. Et avec Huo qui me perturbe à la maison... On a trop de discussions d'adultes, en ce moment, ça me fait peur.

Un soupir m'échappe alors que j'insère une pièce dans le distributeur de café. Selvi et Ipiu ne me tapent pas trop sur les doigts quand j'en emmène à ma place, à condition que je ne prenne pas de livre de la bibliothèque et risque de les tâcher ; mais je préfère ne pas avoir à les tenter... Après avoir fait quelques pas dehors et terminé (bien trop vite) mon café, je retourne à l'intérieur ; un coup d'oeil m'apprend que la bibliothécaire s'est absenté un moment, et j'ai un sourire compatissant pour les quelques personnes qui voulaient emprunter un livre.

Retour devant mes cours après m'être débarrassée de ma grosse écharpe. Urg. Non. Je peux pas. J'ai une grimace alors que mon front vient rencontrer la surface froide de la table. S'il vous plaît, laissez-moi mourir ?

Une voix d'homme derrière moi m'interpelle (du moins, je suppose que c'est moi) et je lève les yeux vers lui, un peu honteuse d'avoir été grillée dans un moment de faiblesse. J'étire un sourire embarrassé, avant de regarder autour de moi. Bien, il n'y a personne d'autre, ça devrait être à moi qu'il s'adresse... Bon, tous les moyens sont bons pour me faire croire que ce n'est pas de ma faute si je ne révise pas, hein ? Je lisse un peu ma chemise et me retiens de toussoter pour reprendre contenance.

—Oui, je peux t'aider ?



Je vole en #F54759
##   Ven 9 Mar 2018 - 6:16

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

Le lendemain de son arrivée à Terrae, William ne s’était pas encore habitué au décalage horaire quand même assez important entre l’ouest canadien et l’archipel japonais. Ainsi, la seule chose qu’il avait pu visité à Terrae était l’institut, lieu principal de cet endroit qui était complètement inconnu au jeune homme avant d”être sur place. Aujourd’hui, faute de ne connaître personne, il décida de se promener dans le village et d’apprendre à connaître son nouveau chez-lui. Puisque son dortoir était situé à l’intérieur de l’institut, le Vancouvérois avait pris une petite marche afin de descendre jusqu’au village. Il fut vite surpris de constater que c’était une véritable petite ville à l’intérieur même de la mégapole qu’est Tokyo. En effet, il y avait toutes les infrastructures caractéristiques d’une commune : un hôpital, un restaurant, un coiffeur, un cinéma, un parc, une boîte de nuit, etc. Son intérêt avait tout de même été piqué par la librairie et la bibliothèque, lieux où il passera probablement beaucoup de temps à l’avenir.

Après sa petite exploration, William fut fortement tenté d’aller se reclure à la bibliothèque et s’adonner à une de ses activités favorites, la lecture. Ainsi, il rentra calmement dans le bâtiment, en faisant le moins de bruit possible afin de respecter le silence de l’endroit. En entrant, il vit une salle de taille assez modeste, ce n’était pas la plus grande bibliothèque qu’il avait vu, mais il devait avouer qu’il ne s’attendait à voir quelque chose d’aussi grand. Peut-être était-ce la disposition de la salle qui donnait cette impression, mais l’effet reste le même. Assez vite, il remarqua aussi l’absence de bibliothécaire. Il se dit qu’il ou elle était probablement en train de remettre en place des livres dans les rayons. D’ailleurs, ces rayons, Will ne les connaissait pas et sans bibliothécaire pour l’aiguiller dans sa recherche d’un roman à lire, il était un peu emmerdé.

Le premier réflexe qu’il eut fut donc de scruter la salle à la recherche d’une autre personne pouvant l’aider. Un petit coup d’oeil rapide plus tard, le jeune homme avait trouvé une personne, une jeune femme, le front appuyé sur la table. Il n’était pas certain si elle dormait ou pas, mais il fallait tenter le coup parce qu’il n’apercevait personne d’autre aux alentours. Il s’approcha tranquillement de la femme en question avant de l’interpeller d’une voix un peu gênée, puisqu’il avait peur de déranger et surtout de la réveiller, si elle dormait.

-Excuse-moi, tu sais où je peux trouver le rayon des romans?

Lentement, elle lève la tête vers Murphy, elle semble un peu confuse. Sur l’espace de travail quelques livres et crayons sont éparpillés, elle était surement en pleine étude. Elle lui répond en lui proposant de l’aide, visiblement elle n’a pas entendu sa question, il a bien l’impression qu’elle était somnolente et qu’il vient de la déranger. Il répète et s'excuse encore une fois. Décidément, il renforce beaucoup les clichés sur les canadiens.

-Je suis désolé si je te dérange, mais j’aimerais juste savoir où est le rayon des romans. C’est la première fois que je viens ici, je suis un peu perdu.
##   Dim 11 Mar 2018 - 19:09

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Bien évidemment, on me parle pile au moment où je suis en train de m'aplatir la tête sur la table, dans mon désespoir. L'homme en question — il doit avoir la vingtaine et est habillé relativement sobrement — semble un peu embarrassé de m'adresser la parole, et encore plus lorsque je lui réponds. Avec la nette impression d'être à côté de mes pompes une fois de plus, j'étire un sourire embarrassé et écoute sa requète. Un petit nouveau, alors ? Je sens effectivement qu'il n'a pas de pouvoir ; son aura n'a rien de particulièrement palpable comme chez les initiés ou chez les étoiles.

—Oh, non, ne t'inquiète pas, j'étais- enfin, j'essayais de me remettre au travail, mais j'ai un peu de mal, je lui avoue en retenant un rire.

Mon regard glisse autour de moi à la recherche du rayon en question, mais on n'est pas vraiment dans le bon coin de la bibliothèque, pour ça. Je me lève en tâchant de ne pas faire crisser ma chaise sur le lino et m'étire une fois de plus.

—Viens, je vais te montrer. C'est juste un peu plus loin.

Je lui indique la direction que nous allons prendre tout en parlant et l'invite à me suivre, déambulant entre les travées avec la force de l'habitude.

—Tu es nouveau à Terrae ? je lui demande avec un sourire, bien que je connaisse la réponse — elle peut de toute manière varier bien plus que je ne le crois, il n'est pas rare de croiser des novices présents depuis plusieurs mois. Ou alors c'est simplement la première fois que tu mets les pieds à la bibliothèque ?

Ma voix est basse pour ne pas déranger les rares personnes qui lisent ou prennent des notes autour de nous. Les collégiens et lycéens révisent généralement dans leur chambre ou dans la salle commune, lorsqu'elle n'est pas trop bruyante ; et même si les étudiants qui vont à la fac de Tokyo sont relativement plus nombreux depuis quelques années, je pense qu'ils préfèrent l'ambiance posée des bibliothèques hors de Terrae. Ca évite de se recevoir un coup de vent impromptu, disons.

Hm. Je crois que ce n'est pas cette rangée... Je lorgne sur les panneaux, toujours un peu perdue dès que je sors des rayons biologie, médecine et physique. À priori, ça devrait être au bout.



Je vole en #F54759
##   Lun 12 Mar 2018 - 1:14

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

La jeune femme le rassure en lui disant qu’elle essayait de se remettre à travailler, et non en train de dormir. La conscience de Will est soulagée, au moins il ne l’a pas trop dérangé. Maintenant un peu moins tendu, il se permet de passer un commentaire.

-Ouais, c’est toujours ça le problème avec le travail, il faut commencer, dit-il en esquissant un petit sourire en coin.

Le novice observe la femme se lever tranquillement de sa chaise et l’inviter à le suivre. Clairement, elle n’était pas petite, mais William la dépassait d’une bonne quinzaine de centimètres au moins. Comparer sa taille à celle des autres, ça, c’était un de ses petits plaisirs. En même temps, quand on n’a rien de spécial, on se valorise avec ce qu’on peut. C’est donc un William fier de sa taille qui suivit la fille aux cheveux châtains vers les rayons de livre et qui vient marcher à ses côtés une fois qu’ils arrivent dans l’allée, là où l’espace était moins étroit.

Elle tourne la tête vers moi, souriante, avant de réagir au fait que j’avais dit que c’était la première fois que je venais ici. Elle se doutait surement que je venais d’arriver à Terrae... en effet.

-Et bien les deux en fait, répondit-il avec le même sourire qu’auparavant, tout en modérant l’intensité de sa voix. Il est dans une bibliothèque après tout. Je suis arrivé hier et j’ai profité de ma journée d’aujourd’hui pour faire le tour du village, et je suis venu ici me reposer un peu, mais pour ça il me faut un bon livre.

Vu comment elle observe ce qui est écrit sur les panneaux, elle ne connaît pas les rayons par coeur, mais c’est très gentil à elle de l’aider. Ils arrivent assez rapidement au bout de l’allée et, évidemment, ce sont les rayons de romans. Alors que la femme devant lui portait plutôt attention aux pancartes à leur niveau, Will profitait du fait qu’il voyait au-dessus de la tête de son guide pour identifier les tomes disposés sur les étagères. Ainsi, il remarqua que les ouvrages avaient passé de manuels volumineux à des petits livres plus compacts.

-Je crois que c’est là, dit-il en pointant l’étagère située à quelques pas devant eux. Merci de m’y avoir guidé, ça aurait été beaucoup plus long sans toi je crois.

Il la devance et s’introduit dans l’espace qu’il avait pointé, entre deux rangées. Il examine le nombre assez important de bouquins entassés les uns contre les autres et commence à observer les titres. Lu… Lu… Lu... Lui aussi. Ce fut comme ça pendant quelques instants avant que son intérêt ne s’arrête sur un roman de volume moyen. Visiblement, c’était un roman policier. Ce n’était pas ce que William préférait, mais ça ferait l’affaire pour aujourd’hui.
##   Sam 24 Mar 2018 - 19:26

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

HRP : J'crois que je suis prise dans une faille spatio-temporelle en ce moment, j'suis désolée pour le temps de réponse T_T


Commencer... C'est vrai que c'est se lancer est probablement le plus difficile, et pas seulement lorsqu'il s'agit de travailler. Le premier pas est toujours le plus difficile à faire, peu importe de quoi il s'agit. Lorsqu'on est dans la situation, nous n'avons pas d'autre choix que continuer, nous accrocher. Nous nous laissons porter par le flow, et notre peur ou notre manque d'envie se dispersent dans l'habitude et la spontanéité. Pour le boulot, c'est un peu pareil. Il faut s'élancer, et une fois que notre esprit est suffisamment pris par les mots et les concepts, il est plus facile de se concentrer dessus. On accepte, on avance, et au final, c'est en dépassant les petites choses négatives du tout début que l'on finit par y parvenir.

—Disons que c'est encore plus difficile de se relancer dedans après une pause que de commencer, souris-je en coin. On n'a plus vraiment la culpabilité de n'avoir pas encore travaillé aujourd'hui.

Tandis que je le guide, j'acquiesce à sa réponse. Un tout nouveau alors, je vois. Un sourire m'échappe, mes doigts effleurent par moment le bois des étagères.

—Bon choix ! C'est vrai que l'endroit est reposant, même si je préfère encore lire chez moi.

Au moins, je peux remplir ma théière autant de fois que je le souhaite, et pas seulement pour aller dépenser des cent et des mille dans le distributeur du hall !

La tête un peu perdue dans les nuages, je n'aperçois pas de suite l'écriteau et relève le nez dans la direction du nouvel arrivant. Effectivement, les romans sont par ici. Je me demande s'ils ont des nouveautés ? Nous regardons tous les deux le dos des livres, et j'en prends quelques-uns pour lire le résumé, avant de les reposer. Ma voix est toujours basse pour ne pas déranger les autres personnes présentes.

—Désolée, au final tu l'as quand même trouvé plus rapidement que moi, je ris. Mais pas de souci. Tu as trouvé ton bonheur ? Si jamais tu ne vois pas suffisamment de livres dans ta langue maternelle, tu peux toujours demander à la bibliothécaire quand elle reviendra... Ils ont de sacrés stocks, il me semble !



Je vole en #F54759
##   Mer 18 Avr 2018 - 3:39

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018


HRP: Je m'excuse encore pour le délai. Comme j'ai dit, j'ai eu très peu de temps libre ^^ Désolé :)

N’ayant plus grand chose à ajouter sur le sujet de la reprise du travail, William ne fit qu’acquiescer aux dernières paroles de la jeune femme qui l’a aidé. Par contre, lorsqu’elle commence à parler de lecture, là, le Canadien a des choses à dire.

-Évidemment que c’est mieux de lire seul chez soi, mais bon… quand ton chez soi c’est les dortoirs des gars, c’est pas ce qu’il y a de plus tranquille. Disons qu’il y a mieux niveau calme et intimité, souria-t-il.

Il s’était imaginé en train d’essayer de lire plus de deux phrases d’un bon livre sur son lit en plein centre de l’espace commun destiné aux garçons venant d’arriver à Terrae. Comme il y a toujours des gens, il y a rarement une ambiance propice à la lecture. Même s’il n’y a jamais personne qui y reste très longtemps dans la journée, il y a beaucoup d’allers-retour entre les dortoirs et le reste de l’institut. Du coup, qui dit mouvement dit bruit, et donc il est difficile de se concentrer.

-Ouais, non… Je ne crois pas que je serais capable de lire là-bas… ajouta-t-il avant de devancer légèrement l’asiatique et d’entrer dans la rangée des romans.

Alors que le brun commençait justement à regarder les couvertures de livres et d’en trouver un qu’il n’avait jamais lu, la fille le suivit et fit de même. Visiblement, elle n’était pas pressée de retourner au travail.

-On essaye de se trouver une raison pour ne pas recommencer le boulot?, laissa-t-il échapper avec un petit sourire narquois en observant sa voisine saisir un livre et en lire le résumé.

Entre deux livres saisis, la jeune femme assura le garçon que s’il ne trouvait pas de livre dans sa langue natale, il pouvait toujours faire une demande spéciale aux préposées, mais bon, cela le surprendrait beaucoup si c’était le cas. Disons que la seule langue qu’il parle est assez commune.

-Je ne devrais pas avoir trop de problème, l’anglais c’est assez fréquent quand même. D’ailleurs, j’ai déjà trouvé quelque chose qui me convient, mais merci de m’informer. Peut-être que j’aurai besoin de demander un livre en particulier un jour, sourit-il à l’égard de son interlocutrice.

Il regarda une fois de plus la quatrième de couverture du livre qu’il venait de prendre dans le rayon. À première vue, cela semblait être un roman policier ordinaire un peu cliché. Rien d’exceptionnel. Il le montra d’un geste rapide à la femme.

-Ça devrait faire l’affaire pour aujourd’hui, affirma le garçon, toutefois peu convaincu de l’apprécier.

Le Canadien sortit d’entre les rayons et retourna dans l’allée. Il marcha un petit moment pour retourner s’asseoir près de l’endroit où il avait trouvé celle qui l’avait aidé. Pas en face, mais à quelques chaises d’où étaient ses livres et les cahiers. Il tira sa chaise, s’assit et entama sa lecture.
##   Sam 21 Avr 2018 - 18:57

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

HRP : T'excuses pas :D J'ai beaucoup de RP alors j'ai du mal à suivre aussi aha !



Face à l'argument imparable de William, mon visage prend une teinte bien cramoisie. Oh, euh, oops. C'est vrai qu'il est encore novice ; et les novices, jusqu'à preuve du contraire, dorment dans les dortoirs. Il n'a pas tort en disant que ce n'est pas l'endroit le plus reposant du monde — et vraiment, je ne peux pas lui en vouloir de le penser ! Je fuyais moi-même les dortoirs comme je le pouvais, même s'il fallait avouer que j'aimais aussi passer du temps avec Mitsuki et Akari. Ca remonte à tellement loin que j'ai l'impression qu'il s'agit d'une autre vie !

—Oh... Oui, bien sûr, excuse-moi. Tu as bien raison sur ce coup-là, je ris. Si tu veux, la salle commune est calme certains soirs. C'est dommage qu'il ne fasse pas encore assez chaud, sinon tu aurais aussi pu te poser dehors un peu… Enfin, de toute manière, tu auras bien vite une nouvelle chambre !

En général, ça ne prend pas tant de temps que ça ; je ne sais d'ailleurs même pas sous quels prétexte on peut dire qu'un novice est prêt à être initié. Comment est-ce qu'Hideko le sait, est-ce qu'elle le ressent comme les étoilisations et les masterisations ? J'imagine qu'un certain déclic doit avoir lieu pour qu'ils acceptent au moins de recevoir ces pouvoirs...

Toute perdue que je suis dans mes pensées, je ne me rends pas compte que j'ai passé trop de temps à contempler le résumé du livre que je tiens, sans même le lire. Pas étonnant que je n'y comprenne qu'un mot sur deux, c'est du chinois... Abrutie...

—Quoi, moi ? je fais mine d'être surprise. Mais non… (Je laisse échapper un rire, finit par acquiescer lorsqu'il m'annonce avoir trouvé son bonheur.) Tant mieux alors.

Pendant qu'il ressort, je repose le livre que je tenais et retourne à ma table comme un animal qu'on traîne à l'abattoir. Mon visage s'assombrit devant mes livres et mon carnet, mais je m'assois malgré tout avec un soupir pour reprendre ma prise de notes. La pédiatrie, c'est sympa, mais qu'est-ce que c'est lonnng.

William, lui, s'est installé à quelques tables de là ; le silence revient dans la bibliothèque alors que je me replonge dans mes livres. Un peu de temps passe, je ne sais pas vraiment combien ; mais je crois que ça fait un petit moment que je suis là... Je jette un oeil à ma montre et fais la moue. Bon, effectivement... Et j'ai un peu faim, aussi… Je me frotte les yeux et commence à ranger mon matos. De toute manière, ça ne sert à rien, je n'arrive de nouveau plus à me concentrer et j'ai besoin d'une pause. Je continuerai à la maison.

Après avoir tout rangé, j'attrape mon sac badoulière et le passe sur mon épaule. Je m'approche lentement de William avec un sourire pour lui dire au-revoir, mais lâche plutôt :

—Toujours là ? Le livre est bien ? (Je marque une pause.) J'arrive vraiment plus à bosser, je crois que je vais laisser tomber pour aujourd'hui. En plus je meurs de faim, je soupire.



Je vole en #F54759
##   Mar 24 Avr 2018 - 4:32

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

Le livre que William était en train de lire était exactement comme il l’avait imaginé soit trop cliché. On aurait dit que l’auteur avait pris tout ce qu’il avait lu et vu dans les livres et les films policiers et l’avait intégré à son histoire. Entre le duo d’enquêteurs privé anglais stéréotypés au maximum, le déroulement de l’enquête nous mettant sur la piste d’un suspect, puis d’un autre pour finalement montrer que le coupable était le premier (William n’avait pas eu le temps de lire le livre en entier, mais il se doutait bien que c’est ce qui se passerait ) et finalement un motif aussi banal que celui du crime passionnel. Au final, le Canadien n’avait pas été surpris du tout durant sa lecture, même le style d’écriture était trop ennuyeux et restait très basique. Le brun était prêt à parier que c’était le premier roman de l’auteur. Il retourna le bouquin et lut la quatrième de couverture. Dans le bas, il y avait une courte biographie. Bingo. C’était, en effet, le premier ouvrage d’un jeune Anglais d’une vingtaine d’années et ça se ressentait à la lecture.

William pouvait bien critiquer, mais pour l’instant, il n’avait toujours pas écrit de roman et ses quelques tentatives n’étaient pas vraiment mieux. La preuve : tout a été abandonné, ayant très peu de potentiel original. Il se contentait de lire les livres qu’il trouvait et de se prendre pour un pseudo-critique littéraire. Ce n’est pas parce qu’il est prétentieux, c’est surtout parce qu’il aime bien réfléchir sur ses lectures et analyser différentes oeuvres afin d’en comparer certaines. Pour le coup, il était possible de comparer celle-ci à plusieurs autres. Espérons seulement qu’on retrouvera le nom de l’auteur sur plusieurs best-sellers dans le futur, car bien que très peu original, l’écrivain avait un certain potentiel dans sa manière de décrire des ambiances et des personnages. C’est à peu près tout ce qui le distingue des autres. Au moins, il a quelque chose de propre à lui.

Un léger grognement provenant de son estomac mit fin à la réflexion du novice. Il sortit son téléphone et y regarda l’heure. La soirée était déjà bien entamée et la faim commençait à se faire ressentir dans le corps du garçon. Il se rappelait vaguement d’avoir croisé un restaurant lors de sa ballade plus tôt dans la journée. Peut-être irait-il y faire un tour afin de se sustenter? C’est à ce moment qu’il vit du coin de l’oeil la femme qui l’avait guidé se lever et se diriger dans sa direction. Ne voulant pas avoir l’air trop étrange en la fixant tout au long de son déplacement, il replongea ses yeux dans son roman avant d’entendre la voix féminine de la jeune femme près de lui.

Il détourna le regard de son roman et se retourna vers celle qui l’avait interpellé. Il se rappela rapidement de sa réflexion de quelques plus tôt et répondit à la question.

-Ouais, bof… Disons que j’ai déjà vu mieux, avait-il soupiré. En entendant la femme parler d’avoir faim, l’estomac du garçon fit encore sentir qu’il était en manque de nourriture. Je t’avoue que moi aussi je commence à avoir faim. Y’a un restaurant pas trop loin il me semble, non? demanda-t-il en fermant son livre pour ensuite se lever de sa chaise.

Il aurait bien aimé avoir les couilles de l’inviter à discuter en mangeant un petit quelque chose pour la remercier de l’avoir aidé, mais il n’osa pas, c’était peut-être un peu trop. Il ne connaissait pas la femme et ne savait même pas son nom et puis c’était qu’un livre après tout. Il aurait pu le trouver tout seul ce rayon.

-Au fait, moi c’est William. Je crois pas que je t’ai remercié encore alors merci de m’avoir guidé un peu!, souria-t-il gentiment. Au moins, il s’était présenté et l’avait remerciée, chose qu’il avait complètement oublié de faire tout à l’heure. C’était étrange, généralement William était assez poli.
##   Mer 20 Juin 2018 - 21:14

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

HRP : Omg. Je suis désolée pour le retard j'abuse à mort T_T J'ai vraiment pas assuré pour le coup T_T J'vais essayer d'être plus régulière. Hésite pas à m'envoyer un MP sur Aaron/Aria si tu vois que je remets du temps à rep :( ... J'ai eu un peu de mal avec elle ces derniers semaines.


Un peu gênée de lui adresser à nouveau la parole — si ça se trouve, il n'a pas vraiment envie d'être dérangé ? — je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre comme réponse ; est-ce qu'il va s'en formaliser, ou bien reprendre calmement la discussion où nous l'avons laissée ? Mais au final, il n'a pas l'air si enchanté que ça par son ouvrage, on dirait presque que je le sauve aha. J'étire un petit sourire mutin et acquiesce lentement, compréhensive. Il trouvera probablement mieux ; il suffira de demander conseil à Ipiu ou Selvi, et elles lui trouveront de très bonnes lectures.

Je m'apprête donc à m'en aller, mais sa question me prend de court. Je jette un oeil sur mon portable et esquisse un demi sourire. Huo est en réunion ce soir, je crois ; hors de question de l'attendre pour manger, je vais mourir de faim. Et urg, tout le monde connait mes talents de cuisinière, je n'ai pas très envie d'expérimenter ce soir ! (Oui, c'est une excuse parce que je n'ai plus rien dans le frigo. ... Je me trouve beaucoup d'excuses en ce moment, je sais.)

—Oui, il y a un restaurant ! Tiens, tu aimerais aller manger un bout d'ailleurs ? Je suis censée manger toute seule ce soir et mon frigo est vide. Ils font des tapas sympa là-bas, même si ce n'est pas encore le moment d'aller boire un apéro en terrasse.

Et puis, j'ai bien envie de me poser un peu avant de me remettre au boulot.

—Moi c'est Aoi, répond-elle en lui rendant son sourire, avant de remettre une mèche de cheveux agaçante derrière mon oreille. Pas de souci pour tout à l'heure, ça m'a fait plaisir. N'oublie pas que tu étais mon excuse pour ne pas réviser, rit-elle de bon coeur. C'est toujours chouette de rencontrer de nouvelles personnes.

Je ramène la bandoulière de son sac sur mon épaule plus correctement, puis incline la tête avec un sourire. Je remet ensuite mon écharpe autour de mon cou avec application, puis cligne des yeux avant de me retourner vers William. Ah. Oui. Je sais pas trop comment ne pas passer pour quelqu'un de… bon, franchement bizarre, avouons-le. Non parce qu'un café ça passe à la limite ; un restau, c'est bizarre, non ? Non, alleeez, on va rien dire, s'il trouve ça trop bizarre il le fera savoir. Je crois.

Bonjour, je m'appelle Aoi et je ne sais pas me faire des amis, vous m'apprenez ? (Non mais en même temps, vaut mieux préciser, au cas où la bague de fiançailles n'est pas assez explicite, non ? J'préférerais. Je panique un peu du coup, je sais pas comment faire aha heelp.)



Je vole en #F54759
##   
Contenu sponsorisé

 

Ah, les livres sur les poneys sont par ici ! • William ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.