Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Je te l'ai déjà dis.... (PV Mitsu chéwie)
##   Ven 9 Mar 2018 - 19:25

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Voilà, l'aiguille vient de s'arrêter sur le chiffre douze. Il est minuit et encore une fois, cette soirée se termine sur une bonne note et un goût d'amertume. Pourtant il aurait de quoi se réjouir, malheureusement c'est lassant, usant. 
Retroussant la manche de sa veste, ce fut la voix de son collaborateur qui interpella son attention. Levant ses prunelles flamboyantes vers ce dernier, Ys le fixa sans dire un mot. Allez gars, je te laisse le mot de la fin.

"Voici le dossier complet. Nous vous remercions pour votre collaboration et espérons que cela sera fort utile pour Mme Hideko."

"Ca le sera sinon je ne serais pas là."

Et surtout il n'aurait pas passer plus de trois semaines à l'aider sur ce dossier secret. Ce n'est pas que voyager lui déplaît, mais là, clairement, il avait tout vus de la France. Après ce triste épisode qu'il y a eu deux mois auparavant, il restait encore pas mal d'embouchures à résoudre. Et Terrae n'était plus aussi "propre" qu'auparavant. Les médias s'étaient bien chargés de sa descente en enfer. Et puisque la France était récemment alliée avec elle, il fallait à tout prix trouver un moyen de redorer son blason
Calmement, Ys prit ce dossier dont Hideko attendait depuis un moment. Missions sur missions, voyages sur voyages, il était de rentrer au pays. Et ce fut avec soulagement et grand plaisir que le Master n'hésita pas. Et tel un souvenir, il disparut sous les yeux du français. Bien que ce ne fut pas la première fois, il resta toujours aussi surpris par ce tour de magie.

Ce qui est merveilleux quand on est téléporteur, c'est qu'on gagne du temps sur les trafics. Mais on ne récupère pas le temps perdu. Son rapport fut détaillé de long en bloc et le dossier remit en main propre. Hideko le remercia pour son silence et la réussite de cette mission. Mais il n'est pas dupe, il se doutait bien qu'ici là, il devrait repartir de nouveau. C'est ce qu'il en coûte d'être affecté aux missions d'infiltration.
Dans la nuit, le jeune homme put enfin rentrer chez lui. Il ne prendra pas le temps de défaire sa valise. Sa priorité était différente. Assit au bord du lit, cette fois il prit le temps pour la regarder dormir. D'une main légère, le Master releva une mèche argentée de son visage. Ses yeux se baladaient tout en redessinant les traits de ce doux visage. Il ne souhaitait pas la réveiller. Mitsuki avait besoin de repos. Depuis cet événement qui avait bouleversé l'équilibre de Terrae, sa tension avait grimpée. Elle avait été à cran. Maintenant, elle pouvait se reposer et retrouver un rythme de vie normale. Donc non, il ne viendrait pas la réveiller pour la prévenir de son retour. Bien sûr, il n'avait pas oublié qu'ils n'avaient pas pu fêter la Saint Valentin. Sa longue absence l'avait empêché de lui souhaiter et lui rendre la monnaie de sa pièce. 
Il lui avait uniquement souhaité par un appel vidéo, rien d'impressionnant. 
C'est bien d'être Master. C'est ce qu'il voulait, mais il y avait aussi des sacrifices.

Silencieusement et doucement, il se coucha à ses côtés respirant de son parfum.
Au petit matin, ce fut les rayons du soleil qui le sortirent de son sommeil. Râlant comme à son habitude, son caractère s'apaisa automatiquement quand il se souvint où il se trouvait. De son bras, il se tourna de l'autre côté, les yeux clos, et enlaça sa belle. Ça aurait pu être un réveil parfait, sauf que les cheveux de Mitsu émettaient une étrange odeur désagréable.


"Hum? Mitsu?"

Fit il tout en fronçant des sourcils. Ouvrant difficilement les yeux, il se rendit compte alors avec déception et horreur que cette chevelure appartenait à Balto. D'ailleurs, lorsque son maître se réveilla, ce dernier fut des plus heureux. Joie non partagée. Ecoeuré et déçu, il repoussa tant bien que mal la bête. C'est qu'il avait grossi ce con.

"Mais allez, arraches toi là! Putain, mais c'est pas toi que je veux!"

Il est chiant ce chien. Bon, d'accord, il est gentil. C'est juste que le Master s'est levé du mauvais poils. En même temps, c'est assez compréhensible.
Se relevant avec peine, il jeta un rapide coup d'oeil, ne comprenant pas pourquoi sa petite amie n'était plus à ses côtés. Et effectivement, il était déjà onze heure du matin. Bah c'est qu'il devait être extrêmement fatigué pour se lever aussi tard. Pas étonnant qu'il se retrouve seul dans le lit.
De vieux gestes matinales. Enfilé le jean qui traîne au sol, se gratter l'arrière de la tête, chercher la dernière cigarette du paquet on se rappelant que c'est mal et puis traîner les pieds jusqu'aux escaliers. Rien n'aura changé. 
Cependant une agréable odeur bouleversa ces habitudes. Appuyé contre la rembarre, il s'arrêta là quand il découvrit la raison. Un fin sourire amusé se dessina en coin. Mitsuki était là, dans la cuisine, en train de préparer des crêpes. Alors oui, c'est surement ce qu'elle cuisine le mieux, mais pour rien au monde il ne voudrait la changer.

Il resta un instant à l'observer silencieusement, amusé par ses attitudes. Elle semblait de bonne humeur, elle semblait plus heureuse. Et finalement, il brisa cette instant d'une voix tranquille mais rieuse:


"Au moins il y a quelque chose avec quoi tu te coupe pas les doigts!"


##   Ven 9 Mar 2018 - 20:17

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Ys est BEAUCOUP trop mignon, j'te jure, tu m'as fait fondre ohlàlà

Lentement, Terrae reprenait vie. Hideko était rentrée ; les idiots qui voulaient partir avaient vu leur rêve s'exaucer, et les personnes qui étaient restées avaient toutes mis la main à la pâte pour réparer les dégâts qui avaient été causés.

Ca avait été long et pénible. Les jours s'enchaînaient, et jamais l'impression qu'on n'allait jamais sortir de cette période chaotique. Rien ne semblait avancer, alors que tout le monde y mettait pourtant du sien. J'avais passé beaucoup de temps avec Aaron à réparer et revérifier le système de sécurité de Terrae. Il avait fallu tout repasser au peigne fin, réparer les dégâts qui avaient été faits à l'entrée.

Et puis, un jour, je me suis réveillée, et j'ai constaté que Terrae allait mieux. Elle avait retrouvé son joli visage, et c'était comme si rien de tout ça n'était jamais arrivé. Et d'un côté... Je sais pas. Ca me faisait mal de la voir ainsi, sans aucune cicatrice. Comme si il n'y avait jamais rien eu, comme si on oubliait, comme si ce n'était rien. Les initiations et les étoilisations avaient repris, Hideko avait estimé que nous pouvions retourner chercher les futurs nouveaux Terraens qui ressentaient un vide. Tout avait disparu, si ce n'est un corps sans vie à l'hôpital ; le Master Morphe qui était resté plongé dans le coma.

A partir de ce moment-là, Ys a été chargé de remplir un certain nombre de missions. Hideko était contente d'avoir un Master de plus sous la main pour gérer... Toutes ces autres choses, extérieures à l'enceinte de Terrae, qu'il y avait toujours à gérer. Et petit à petit, j'ai fini par me retrouver seule la quasi totalité du temps, passant mes journées à attendre un appel qui ne pouvait parfois même pas dépasser les dix minutes.

Un soupir m'échappa alors que je glissai mes doigts sur la tablette. Ce n'est pas que je m'ennuyais, mais... Je m'ennuyais ? Le système de Terrae était en parfait état, et malgré tout, je continuais à le contrôler toutes les minutes, espérant presque que quelque chose d'étrange se passe pour que je puisse avoir quelque chose à faire.

Je n'arrivais pas encore à me remettre à la robotique. J'avais pourtant listé une bonne quantité d'idées, qui avaient presque toutes été acceptées par Hideko, mais rien n'y faisait. Dès que je commençais à travailler sur un prototype, je perdais patience et lâchais l'affaire avant d'avoir véritablement réussi à en tirer quoi que ce soit.

Un coup d'oeil à mon téléphone m'indiqua qu'il était l'heure de dormir. Mes pas me traînèrent jusqu'à la salle de bain et je pris une douche rapide avant d'aller me coucher. Je ne mis pas tant de temps que ça à dormir, mon absence de productivité dans cette journée m'ayant visiblement bien empâtée.

Je me réveillai un paquet d'heures plus tard et sentis instantanément la présence d'Ys à mes côtés. Un large sourire s'étira alors sur mes lèvres et je restai quelques instants dans le lit à l'observer dormir. Je finis par me motiver à sortir du lit après avoir déposé un léger baiser sur le sommet de son front, et après une bonne douche revigorante, je descendis dans la cuisine pour commencer à préparer... heu... Un truc qui serait pas trop mauvais et qui m'éviterait de détruire la cuisine ? Des crêpes, voilà.

Quelques temps plus tard, alors que j'avais quasiment terminé de faire toutes les crêpes, j'entendis la voix d'Ys dans mon dos et je sursautai, n'ayant même pas fait attention à son aura qui s'était déplacée.

- Ha ha, très drôle !
lançai-je à son attention avant de faire glisser une nouvelle crêpe dans le plat. Tu as bien dormi ? Viens, installe-toi ! J'ai déjà tout préparé sur la table, tu peux mettre ce que tu veux sur tes crêpes ! J'ai même acheté du sirop d'érable, heu... C'est un truc... D'un autre pays. Je sais plus lequel. Et je crois que ça se mange sur des crêpes plus épaisses, mais... Bah voilà. J'ai fait ce que je pouvais. Comment tu vas ? Ca a été ta dernière mission ? Tu es rentré à quelle heure hier ? Je ne t'ai même pas entendu ! Tu as quoi de beau à me raconter ? Je suis tout ouïe ! Oui, ouiii, tiens, voilà, râlai-je en arrachant une crêpe pour en donner un bout à Balto qui n'arrêtait pas de sautiller et de passer entre mes jambes comme un serpent.

Je coupai le feu de la gazinière et me tournai vers Ys, tout sourire.

-Alors ?





##   Ven 9 Mar 2018 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Tant que ça?! xD

Il avait gardé en tête ce souvenir dans lequel Mitsuki lui préparait des crêpes. C'est dans ces instants là qu'on aimerait que tout s'arrête. Que le temps soit suspendu et qu'on ne connaisse jamais le futur. Malheureusement, ils ne sont plus des enfants et le futur les a rapidement rattrapé, les plongeant dans une période sombre et affligeante.
Alors oui, retrouver ce moment de bonheur était comme une ressource, un répit où on pouvait être égoïste. N'être qu'avec elle et rien d'autre. 
Et heureusement, on lui avait offert cette chance...

La demoiselle se tourna sur un sursaut. Esquivant un sourire moqueur, le garçon dévora du regard la Master. Il passerait pour un faible s'il osait avouer haut et fort qu'il la trouvé "mignonne", mais il se contenta de garder le silence et de rire de ses comportements. 
Mitsu est un véritable moulin à paroles. Pas besoin de prendre un café, deux petites minutes avec elle et vous êtes réveillé pour le restant de la journée.
Tandis que le garçon avance enfin vers la table, jetant un œil à cette magnifique table dressée, un sourire se dessina en coin. Elle s'était donné du mal. Il y a tout, elle avait même pensé au sirop d'érable. Ce n'est pas qu'il raffole de ce sirop, mais pour elle, il se tait et il apprécie. Il lui dira plus tard qu'il adore le sirop d'érable uniquement pour la voir sourire, lui faire plaisir. 

Relevant le regard sur la demoiselle, il constata que cette dernière avait retrouvé son calme. Enfin en quelque sorte, c'est surtout Balto qui la forcé à de lui donner de l'attention. Et durant cette courte interruption, le Tonnerre s'était approchée de sa compagne lui faisant face alors qu'elle le questionna une dernière fois. Tombé nez à nez, il posa directement son index sur ses lèvres. Lui offrant un doux sourire, il profita alors de ce calme imposé pour l'embrasser passionnément. C'est bon, c'est agréable. Ca lui manquait, lui qui n'est pas spécialement démonstratif. Se détachant d'elle, il planta son regard dans le sien et enfin prit la parole:

"Là, c'est mieux."

Un sourire échangé, et le jeune homme lui tourne le dos pour rejoindre sa place, mais avant cela il lui vola une crêpe. Laissant échapper un soupir, il prit ses aises et attrapant le sirop d'érable, il reprit:

"Sur les deux heures du mat' je crois. Et c'était crevant en fait. J'avais hâte de rentrer. Leurs lits sont pas du tout confortables. Et les parisiens sont vraiment désagréables."

Croquant un morceau dans sa crêpe, il émit un petit bruit en guise de dégustation. Elle a pas perdu la main, elles sont toujours aussi bonnes. D'une autre main, il leur servit une tasse de café, insistant la miss à le rejoindre. Jamais de réveil sans café. Déjà qu'il doit faire une croix sur la cigarette matinale, il n'allait pas sacrifier la caféine pour autant. 

"Et toi? Racontes moi s'il te plait parce que franchement, j'en ai bien besoin."

C'est drôle mais Terrae lui avait manqué. Tout lui avait manqué. Et quand ça sort de sa bouche, c'est rassurant. De toute manière il avait besoin de l'entendre, ce qu'elle faisait, comment elle se sentait, qui elle voyait.
Pendant ce temps, il dévora littéralement cette première crêpe. Ce n'est pas que la France soit désagréable, mais on est toujours mieux chez soit. Même pour la bouffe. Sérieux comment il a fait Matty pour grandir avec des cuisses de grenouille au déjeuner?!
Marquant une pause, il joua avec sa tasse alors que d'une voix hésitante, il relança doucement:

"Toujours rien n'est ce pas?"

Evidemment il faisait référence au Morphe restait dans le coma depuis son départ. 
Si aujourd'hui Terrae va mieux, il n'en reste pas moins des séquelles. L'idée de libérer sa greffe lui avait parue la seule issue, désormais il le regrettait armement. Beaucoup l'avait montré du doigt, rejetant la faute sur son incompétence à être Master. Hideko l'avait racheté malgré tout, l'affectant à des missions plus loin, loin des regards. En contre partie pour rester Master, il avait du renoncer à cette greffe, quoiqu'il arrive. 
Et ces départs parfois sales, parce qu'il a été le plus approprié après tout un de plus ou de moins, ont été une issue. Maintenant il ne lui reste plus qu'à vivre avec ce poids. 
Et tandis qu'il attendait une réponse, il leva ses yeux flamboyants sur sa compagne.


##   Dim 11 Mar 2018 - 12:55

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Mais oui, tout choupinou le grand bad boy :p

Mes yeux se perdirent rapidement dans les siens et je savourai cette proximité qui m'avait tant manqué. Je ne le quittai pas du regard alors qu'il s'éloignait pour s'installer à la table. Un rire m'échappa tandis qu'il me racontait assez vaguement comme s'était déroulée sa mission.

- Ca, ca veut dire que tu es vacciné de Paris pour un bon moment je suppose !
lançai-je alors que je me baissai pour sortir les croquettes de Balto du placard sous l'évier. Moi qui aime tant Paris, je suis un peu déçue, je t'avoue...

Je terminai de remplir la gamelle de Balto et partis rejoindre Ys. Je m'installai en face de lui, serrant ma tasse de café entre mes mains.

-Et puis, dis-toi que tu as quand même la chance d'être téléporteur, ça t'évite des heures de trajet pour chaque aller-retour, l'air de rien !

Je lui adressai un petit sourire avant de prendre quelques gorgées de mon café. Bon, heu, c'est encore un peu chaud, je vais attendre pour continuer à boire, hein.

-Oh, moi, tu sais, j'ai pas grand chose à raconter... La routine habituelle. On a complètement terminé de sonder et vérifier le système de sécurité avec Aaron ; j'ai fini toute seule pour lui permettre de profiter un peu de sa famille... Ca me fait toujours un peu bizarre de me dire que maintenant, il a une fille ! Sinon j'ai travaillé sur quelques prototypes de robot mais ça n'allait jamais bien loin, il va falloir que je me lance vraiment pour les semaines à venir parce que je passe beaucoup de temps à lambiner en ce moment... soupirai-je.

Je pris une assiette et y déposai une crêpe chaude dessus. Mes yeux se levèrent vers Ys après sa dernière question. Mon coeur se serra un peu. Même si je n'étais pas présente à cet endroit-là, j'avais appris ce qu'il s'y était passé, et comment ça s'était terminé. Ys se rejetait beaucoup la faute dessus, et ça me faisait mal de le voir dans cet état-là, surtout quand on repense au temps qu'il a dû passer à l'hôpital pour récupérer.

-Non. Je sais pas vraiment où ils en sont... J'sais juste que... Qu'il avait vraisemblablement perdu la raison depuis un bon paquet d'années, en fait. Il n'avait pas quitté ses formes animales depuis tout ce temps, alors j'imagine que récupérer sous une forme humaine, ça doit être sacrément dur pour son corps.


Un nouveau soupir m'échappa.

-Mais tu dois arrêter de te jeter la pierre. T'es responsable de rien du tout... Si ça n'avait pas été toi, ça aurait été quelqu'un d'autre qui l'aurait mis dans cet état. J'veux dire : il avait pas franchement prévu de s'arrêter à un moment ou à un autre ! T'as fait ce que tu devais faire...
dis-je en fixant la cuillère que je faisais tourner dans mon café.




##   Dim 11 Mar 2018 - 20:37

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Mitsu est la fautive xD

Le Tonnerre se contenta d'hausser les épaules. Non mais genre comme s'ils n'avaient été jamais à Paris et puis ce n'est que temporaire. Avec le temps, ils repartiront surement passer un week end. C'est juste que là, c'est bon, il veut juste marquer une pause. 
Enfin c'est du Mitsu tout cracher. 

"Comme si tu ne savais pas que je finirais par te dire oui."

C'est bon, ils n'ont plus de secrets. Ils ont toujours fonctionner de la sorte, et jusqu'à maintenant ils font un parfait duo. Tiens, ils devraient peut être tenter de conquérir le monde?! Quoi? Au moins ça éviterait à Terrae d'être traiter d'endroit à monstres. 
Un léger lui échappe alors que Mitsu fit allusion aux trafics. Ouais c'est vrai qu'être téléporteur, tu gagnes énormément de temps sur les routes. C'est pour ça qu'il ne peut s'en servir d'excuse quand il rentre tard le soir après une sortie au bar. Vas sortir il y avait du monde sur le retour quand t'es téléporteur. C'est pas du tout crédible!
Buvant gorgée après gorgée sa tasse, Ys releva les yeux sur la miss alors que cette dernière détailla ses journées qui furent à son goût... fades!
Ouais c'est pas gentil et ce pourquoi il se retient de le dire. Il connaît Mitsu. Elle est bien trop nerveuse et énergique pour se contenter de ces tâches. Elle a du vraiment s'emm-euh s'ennuyer. 

"Ca finira par revenir, quand tu auras le déclic."

Légèrement, derrière sa tasse, il plissa des yeux tout en détaillant la demoiselle. Ok, y a un blem. Elle est lasse là. Quelque chose la chiffonne sinon elle n'abandonnerait pas ses projets robotiques à moitié du chemin. Elle a perdu goût. Ys se demande bien si c'est en rapport avec les derniers événements passés à Terrae où si il y avait bien autre chose qui lui avait échappé?!
Pour l'instant, il se contente de poser une autre question. Une question qui le tracasse jour et nuit. 
Depuis l'accident, il était interdit d'approcher le Master Morphe. De ce fait, il ne pouvait connaître l'état de ce coma. C'était toujours par le biais de Mitsu. Après tout, il n'y avait qu'elle et quelques personnes qui garder toujours confiance en le garçon. 
Haley aussi était présente ce jour là et elle ne l'avait pas lâché et heureusement. Nicolas également ne lui avait pas tourner le dos, pourtant ils ne sont pas spécialement proches. 
Quand à Aria, elle est restée fidèle à elle même. C'est toujours ça.
Bien sûr il reste aussi Matty et d'autres encore, mais c'est différent, ils ne l'ont pas vu sous cette forme. 

Les dernières paroles de Mitsu firent relever les prunelles du jeune homme. C'est vrai. Il avait pris la décision, la place, de mettre à bout le Master. C'est surement mieux ainsi. De toute manière, de tout temps, il a toujours été le salaud de service.

"Québec. C'est au Québec qu'on a commencé à créer du sirop d'érable. Et puis c'est pour les pancakes à la base. Mais sur les crêpes, c'est tout aussi délicieux."

Fit il soudainement, sortie de nul part. Non, il n'avait pas envie de s'étendre plus longtemps sur le sujet. Elle lui avait donné les réponses qu'il attendait, maintenant oublions. Au moins pour aujourd'hui. Ils avaient perdu pas mal de temps, il fallait donc profiter d'être de nouveau unis.
Et puis la petite moue qu'affichait sa petite amie l'inquiétait bien plus que son propre bien.

"Bon et maintenant dis moi ce qui ne va pas."

Lança-t'il tel un ordre tandis qu'il se servit de nouveau une crêpe.


##   Dim 11 Mar 2018 - 23:07

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je relevai le regard un peu rapidement vers Ys quand il m'expliqua d'où venait le sirop d'érable. Ok. Heu. Je ne m'attendais pas à ça ? C'est un peu sorti de nulle part. Mais bon, j'imagine que le message est passé : on ne parle plus du Morphe, ni de lui. Bah non, pourquoi parler de lui alors qu'il se sent visiblement pas bien à cause de tout ça... Hm. Râle pas Mitsu, t'as juste trop besoin de te trouver des excuses pour reporter ton attention sur autre chose que sur ton mal-être actuel.

Sa question suivante me prit de court et je renversai du sirop d'érable sur la table, ratant ma crêpe d'assez loin.

-Y'a rien. Tout va bien,
répondis-je un peu trop vite, un peu trop maladroitement, et la voix un poil trop tremblante.

Ouais, bon, t'es hyper crédible là Mitsu. Je sentis mon poing se serrer un peu sur mes couverts et je les reposai sur la table, me levant pour aller faire la vaisselle. Oui nan mais ça me perturbe, y'a encore la poêle qui traîne, le saladier, les ustensiles, c'est le bazar ici, y'a rien qui va, faut mettre un peu d'ordre nan ?

Je fixai un instant l'eau qui s'engouffrait dans le trou de l'évier, soupirant, lasse. "J'arrive pas à sortir les choses. Je garde toujours tout en moi jusqu'à ce que ça m'échappe et que j'explose. Je n'arriverais jamais à avoir la démarche d'en parler avant, parce que je n'assume jamais quand je ne vais pas bien". Ce sont mes mots. J'en ai conscience mais je n'arrive toujours pas à le faire, hein...?

-J'm'ennuie. J'ai rien à faire de mes journées. J'ai pas envie de travailler, j'ai envie de rien. On a passé trois semaines juste insupportables à Terrae et... J'sais pas, c'est comme si c'était jamais arrivé ? Tout a été remis en ordre, tout est arrangé, tout est fixé ; Hideko est revenu et c'est comme si elle n'était jamais partie, j'ai l'impression. Et t'es tout le temps en mission, j'te vois plus, je passe mes journées à attendre ton appel du soir, j'suis juste lamentable...


Je sentis une larme rouler sur ma joue et je l'essuyai maladroitement avant de couper l'eau du robinet d'un geste rageur, sans avoir pris le temps de commencer à faire la vaisselle. Je me tournai pour faire face à Ys, m'appuyant contre le meuble de la cuisine. Un sourire maladroit étira mes lèvres.

-J'suis désolée. J'ai vraiment pas envie de gâcher la journée... Ca fait trop longtemps qu'on s'est pas vu. Mais... j'sais pas, je crois que j'ai beaucoup trop encaissé avec la disparition d'Hideko, je me suis tellement remise en question, j'ai vérifié le système de sécurité tellement de fois, persuadée que c'était moi qui avait merdé, alors que j'suis responsable de la sécurité. Tu te rends compte ? J'ai failli à ma mission, quelqu'un a disparu et rien ni personne n'a pu trouver la réponse et savoir où elle se trouvait. Alors que je devrais le savoir normalement. C'est mon travail, je suis sensé être en mesure de gérer tout ça et là... là, j'sais pas, ça n'a pas fonctionné. J'ai merdé. Et maintenant, c'est comme s'il n'y avait rien eu. Comme si on effaçait tout, comme s'il n'y avait aucune trace. Et pour en rajouter une couche, Hideko me prive de toi, comme si elle n'en avait pas déjà fait assez.

Je retins un sanglot et détournai la tête, cachant mon visage avec mes cheveux.

-Et j'ai toujours pas de nouvelles d'Allen. Et je veux pas déranger Aaron, parce qu'il doit profiter de sa famille. Et Aoi a tellement de travail avec l'hôpital, les récents événements et...

Je reniflai maladroitement et essuyai les larmes qui perlaient à mes yeux.

-Enfin, laisse tomber, on s'en fiche. Tu as prévu quelque chose pour aujourd'hui ? Tu veux qu'on fasse quoi ?




##   Dim 11 Mar 2018 - 23:37

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Mouais... On lui fait pas hein. 
Tandis qu'il tournoyait le fond de sa tasse, histoire que le sucre se décroche, le jeune homme manque de recevoir du sirop d'erable. Surprit et gardant une position de défense (on sait jamais si le sirop pouvait muter en monstre), le jeune homme fixe sa compagne.
Il était certain qu'il y avait quelque chose mais il ne s'attendait pas à une vive réaction. Et en plus elle ment. ELLE MENT! On ne ment pas dans un couple. On se fait confiance, on parle, on avance ensemble! Ok ce séjour en France a été trop long, ils sont vraiment nulles leurs séries...

Bref, le garçon reposa sa tasse tandis qu'il suivait discrètement chaque geste de la Master. Pas de tout, ça coince quelque part. Et sans même qu'elle ne termine son déjeuner, elle se lève pour entamer une vaisselle?! La plupart des personnes ont besoin de faire le ménage comme une thérapie. Genre ça va tout arranger dans leur vie. Enfin les autres, Ys s'en fout, le plus important se passe sous ses yeux. 
Balto vint positionner sa tête sous sa main laissée sur le genou. Ys le caresse automatiquement mais n'y prête aucune attention. Et enfin elle répond. C'est sans appel et il s'y attendait à vrai dire. Mitsu s'ennui. On est passé du truc méga grave à rien, le vide. 
Et puis ses absences n'aident pas. Et c'est pas ces foutus appels vidéo qui vont changer quelque chose. Ys le sait bien et il le sent. Elle aura beau dire le contraire, mais il se sent en contre partie responsable. Responsable de devoir s'absenter et faire des missions pourries si ce n'est pas dangereux. Responsable de la faire pleurer. Parce que oui, il le voit bien ou du moins il l'entend, et c'est pas en lui tournant le dos qu'il ne se rend pas compte. Le jour où il ne le remarquera pas, c'est que quelque chose s'est brisée.

Mitsuki finit par lui faire face, un sourire maladroit, fidèle à elle même. Elle est comme ça. Elle encaisse tout, sans rien dire, mais elle est humaine. Appuyé dans la paume de sa main, il l'observe silencieusement. A aucun moment il n'interviendra car il comprend qu'elle en a besoin. Et puis faire parler Mitsu c'est déjà un exploit alors il ne faut surtout pas l'arrêter. Elle doit vider son sac. Et derrière tous ces mots, ce qu'il comprend, c'est qu'elle est seule. 
De sa main libre, le Master repousse gentiment l'animal alors qu'il s'apprête à se lever. S'étant approché de sa femme, il s'appuya d'une main sur le rebord de l'évier. De l'autre, il retira cette fourchette que tenait fermement la miss de sa main. D'une moue désolée, il brisa enfin ce silence tout en se débarrassant du couvert.

"Je te l'ai déjà dis."

Croisant son regard embué, le garçon devina sa surprise. Chose à laquelle il reprit aussitôt.

"Je suis avec toi sous toutes les constellations."

Lui adressant un fin sourire, histoire de la détendre un peu, il passa d'une main légère sur son visage afin d'effacer ces larmes qui perlaient ses joues. 
Au moins, cette fois, il pourrait rester plus longtemps. Et puis si Hideko tente de le contacter, il n'aura qu'à éteindre son téléphone. Même en sursis, ça fonctionne l'excuse de la batterie faible, n'est ce pas? 
Et puis si on veut pas qu'il devienne vraiment méchant, il vaudrait mieux que Mitsu ne soit plus malheureuse avant son prochain départ. 

"Ah et j'ai déjà dis aussi que tu ne peux pas porter tout le poids du monde sur tes épaules."

Doucement, ses mains vinrent encadrer son visage pour garder son attention. Que le Master Morphe soit par sa faute plonger dans le coma est une chose. Mais tant puis, Mitsu n'avait pas à se sentir coupable de quoique se soit, encore moins des erreurs d'Hideko. 
Et le premier qui dirait le contraire devra rapidement prendre rendez vous chez le dentiste.
Rapprochant son visage du sien, le jeune homme reprit d'une voix calme:

"Tu sais quoi? Je vais t'interdire d'être malheureuse pour les autres. Quoi qu'on te dise ou que tu fasse, tu ne dois plus pleurer. Tes amis sont occupés, ils ne t'ont pas tourner le dos. Et pour le travail, arrêtes de t'infliger autant de pression. Tu verras, ça va revenir à la normal. Pas de comédie, pas d'obligation. Terrae va redevenir tout ce dont tu aimes."

On fait semblant pour l'instant. C'est comme si Terrae n'avait pas souffert. On ne veut pas voire claire et c'est mieux pour les nouvelles recrues d'arriver dans un jardin bien taillé, sans aucune mauvaise herbe. 
Mais peu à peu, tout reviendra comme cela l'avait été. Il faut juste un peu de temps. C'est pour ça aussi que certaines personnes dont Ys sont affectées sur des missions particulières. Savoir garder dans l'ombre les récents évènements afin que cela ne se reproduise plus.

"D'accord?"

Lui fit-il dans un souffle alors qu'il hochait de la tête. Calmant sa compagne, il déposa sur ses lèvres un tendre baiser. La prenant dans ses bras, il reposa sa tête sur son épaule et alors que la tension retombée doucement, il reprit d'une voix grave:

"Et heum.... J'aurai bien un truc... à te montrer."


##   Lun 12 Mar 2018 - 0:05

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Il est là, il est toujours là quand ça va pas, comme toujours. Pourquoi est-ce que c'est si dur de s'ouvrir ? De sortir ce qui ne va pas, d'expulser toutes ces mauvaises ondes ? C'est si compliqué que ça de s'ouvrir, d'admettre que ça ne va pas...? Pourquoi est-ce que ça fait aussi mal, hein...

Pourquoi faut-il que je sois aussi fière, hein... C'est sans doute ça, le plus douloureux. Ceux qui ont l'habitude d'être tout le temps triste, ceux qui prennent plaisir à se planter dans le drama, eux, ils sont bien quand ça arrive. Mais quand on est trop fière, quand on a honte d'aller mal, c'est toujours beaucoup plus dur, hein.

-Je ne vais plus avoir le droit de faire grand chose à force que tu m'interdises tant de choses... lâchai-je dans un demi-sourire, léger rire teinté de sanglot.

Je me pinçai la lèvre inférieure, le fixant dans les yeux sans avoir vraiment la possibilité de regarder ailleurs. Mon coeur continua à se serrer alors qu'il parlait. Pourquoi était-il toujours là ? Comment faisait-il pour me supporter, franchement ? J'étais tellement faible là, maintenant. Comme si j'étais la seule à souffrir, hein. C'est pas comme si c'était lui qui avait plongé quelqu'un dans le comas, et qui enchaînait les missions hors de Terrae pour essayer de redorer son blason. Nan mais nan, il a tellement pas plus de raisons que moi d'être triste...

Ma réponse à son baiser fut un peu humide, teintée de larmes salées, et je fus bien heureuse de pouvoir me blottir contre lui pour enfouir mon visage dans ses vêtements. Un simple "hmm" m'échappa quand il insista sur un retour aux normes qui n'allait pas tarder, et je fermai les yeux, savourant cet instant et essayant de me calmer pour repartir du bon pied. Je ne voulais pas gâcher cette journée, pas après cette séparation de trop qui m'avait fait craquer.

Je m'éloignai de lui quelques instants après, essuyant les dernières larmes qui brillaient au coin de mes yeux, et plongeai mon regard dans le sien, la mine soucieuse.

-Hm... Oui ? C'est pas grave au moins ?


Je serrai son t-shirt entre mes doigts, ne voulant pas encore rompre ce contact.

Je posai mon front contre son torse, fermant les yeux un instant.

-Désolée
, me contentai-je de souffler.

Si seulement je pouvais être plus forte, hein...

-Si tu me dis que tu as découvert que tu avais un fils caché à Paris, je le supporterais pas je crois. Sache-le.




##   Lun 12 Mar 2018 - 0:34

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

C'est pas grand chose mais juste ce petit rire, aussi faible soit il, c'est un début victorieux.
Alors oui ils sont Tonnerres et ils ont cette fulgurante capacité à savoir rebondir d'une émotion à une autre. Mais ils sont avant tout humain et ils sont de nature excentrique, il n'en reste pas moins qu'ils ont une conscience, et elle aussi, elle tourne deux fois plus vite.
Mine de rien Mitsu finit par se calmer et cette approche aura été bénéfique. Ils en avaient besoin tous les deux. Et ils avaient besoin d'autres choses. Oublier. 
Oublier Terrae et ses malheurs. 
Oublier ces foutus rebelles et les médias qui se plaisent de leur malheur. 
Oublier que les potes sont pas toujours dispo. 
Oublier qu'avec Allen c'est toujours aussi froid. 
Oublier que d'autres missions sont à venir.
 
Oublier qu'on ne puisse pas toujours être à la hauteur des tâches demandées.

On va juste oublier et passer du temps ensemble comme si rien de tout ça n'avait exister. 
Lorsque Mitsuki se détacha de cette étreinte, Ys lui émit un léger sourire tout en ôtant d'une main leste pour retirer cette mèche devant ses yeux. 

"Non, tu n'as pas à t'inquiéter." 

En vérité, c'est plutôt lui qui s'inquiète. Il serait tellement prêt à tout pour elle qui en oublie la raison. Quel con! Dans quoi il s'est encore embarqué? Non mais sérieusement, si ça finit mal, ce n'est plus elle qui va pleurer, c'est lui. Bah au moins, il a réussi à ce qu'elle ne soit plus malheureuse. LOL
Observant la jeune femme se détachait sans jamais le lâché, il reposa une main sur sa tête quand elle vint s'excuser contre lui. Il ne lui dira pas que "c'est rien", ça ne servirait à rien.
De toute manière, il sera pris de court. 
Les dernières paroles de Mitsu ont l'effet de l'eau glaciale dans le dos quand vous vous douchez. D'un coup il devint tout blanc. NON MAIS C'EST QUOI CA?! Comment peut elle sortir ça comme ça? Genre de rien?! 

Putain mais Mitsu quoiii! Elle est top cette nana. Un sourire blasé lui échappe alors qu'il fixe autre part sans but précis.

"Parce que tu crois vraiment que je serais revenu de France?!"

Non mais il tient à la vie lui! Et puis bonjour le malaise. Ahahaha c'est trop drôle en y pensant. Ahahah... Hum. 
De toute manière heureusement pour lui, on en est pas là. Et puis les françaises sont trop frigides. (Non il n'a pas testé bande de pervers!!)
Ok, il faut qu'il reprenne la situation en main. Manquerait plus qu'elle imagine des trucs tordues. Cette meuf est dangereuse. Incroyablement et délicieusement dangereuse. 
Lui relevant le menton pour planter son regard dans le sien, il reprit d'un sourire amusé.

"Je vais tout ranger et pendant ce temps, tu vas te rafraichir. D'accord? Et si t- OOOhhh!!!"

Lâcha soudainement le Master. Par dessus l'épaule de Mitsu, il remarqua le chien se servir tranquillement dans les assiettes pendant qu'ils avaient le dos tourné. Et ça s'appelle être le meilleur ami de l'homme hein?! Juda!
S'obligeant à lâcher la Master, Ys accourut vers Balto, qui devint la furie du maitre, prit ses jambes (pattes lol) à son cou. Constatant qu'il n'y avait pas autant de dégâts, il reporta son attention sur Mitsuki.

"Sérieux?! Il ne se sert même pas des couverts."

Une petite pointe d'humour histoire de la voir sourire. Bah il n'allait pas non plus dramatiser pour ça. Un autre jour peut être, pour l'instant, on passe. Cet animal vivra un jour de plus. 
Lui faisant signe de monter se nettoyer le visage, Ys se mit tout de suite en œuvre pour ranger avant que le chien ne fasse d'autres dégâts.


##   Mar 13 Mar 2018 - 20:47

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je relevai mes yeux encore brillants vers lui, arquant un sourcil.

-Tu serais même pas revenue me voir ? Tu aurais disparu, comme ça ?!


Non mais non, c'est hors de question. Je l'aurais retrouvé et je l'aurais étripé. Enfin, cela dit, est-ce que je préfère qu'il revienne en m'annonçant qu'il a un fils caché, ou est-ce que je préfère qu'il disparaisse ? Hmm mouais, j'pense quand même que je préfère qu'il revienne, parce qu'au moins je pourrais passer mes nerfs sur lui et après on pourrait essayer d'en discuter.

Enfin.

Bref.

Comme ça n'arrivera jamais en fait, ça sert à rien d'y penser.

J'ancrai mon regard dans le sien alors qu'il m'incitait à aller me débarbouiller un peu pendant qu'il s'occupait de ranger tout ce qui traînait. Son attention fut quelque peu happée par Balto qui était venu se servir dans les crêpes et un léger sourire étira le coin de mes lèvres alors que l'animal déguerpissait en courant après avoir vu Ys arriver en furie.

Sa réflexion suivante eut le mérite d'agrandir mon sourire et je secouai légèrement la tête en signe de dépit.

-C'est parce que son maître l'a mal éduqué, ça,
lançai-je en insistant bien sur le fait que je parlais de lui.

Et alors qu'Ys commençait à ranger, je m'approchai de lui pour venir l'embrasser sur la joue.

-A tout de suite.


Lorsque j'arrivai dans la salle de bain, j'eus un peu peur en croisant mon reflet dans la glace. Nan mais les yeux rouges c'est un style après tout, hein... Hum.

Après quelques secondes à peine d'hésitation, j'optai finalement pour une douche en imaginant que ce serait probablement plus efficace pour me remettre les idées en place et je pris rapidement place sous l'eau bouillante qui sortait du pommeau. Quelques instants plus tard, j'étais fraîche et pimpante. Je m'habillai rapidement et séchai brièvement mes cheveux dans une serviette avant de descendre au rez-de-chaussée pour rejoindre Ys.

-Waouh, mais je ne savais pas que tu avais tant de talent en ce qui concerne le ménage ! J'vais te laisser le faire tout le temps maintenant alors !




##   Mar 13 Mar 2018 - 21:35

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le jeune homme se contenta de lever les yeux au ciel. Lol Genre il serait revenu en mode kamikaze pour annoncer son infidélité et le fruit de cet adultère. Non mais il veut bien être gentil et dévoué, mais il y a des limites quand même!
Qui serait assez taré pour revenir?! Non mais de toute manière, il ne voit pas pourquoi elle insiste autant. De toute manière, c'est pas comme si ça s'était réellement passé?!
Note à soit même: bloquer les numéros des ex une fois retrouvés.

Changement de situation. Cette fois c'est Balto qui y met du cœur. Sale bête. E tandis qu'Ys tente de sauver le reste, Mitsuki en profite pour le charrier. Arquant un sourcil, il afficha une mine blasée. Bah au moins, elle a de nouveau le sourire. Alors il prendra sur lui. 

"Moi au moins, je ne suis pas autant poilus."

Pas de commentaire désobligeant please, bande de rageux.
Entassant les tasses entre elles, le Master fut coupé dans son élan quand il reçut un baiser de Mitsu. C'est idiot, mais ce simple geste le surprendra toujours. Un fin sourire s'étire en coin alors qu'elle le quitte. Ne la lâchant pas du regard jusqu'à qu'elle disparaisse, ce fut le bousculement du chien entre ses jambes qui le ramena sur terre.
Ah oui! Il ne faut pas perdre de temps. Le garçon s'activa rapidement. Il n'y avait pas tant de vaisselle que ça finalement. D'ailleurs, c'est à se demander si la jeune femme se nourrissait correctement. Cela l'étonnerait même pas si c'était le cas, en revanche, cela le mettrait en rogne. Ce dut le bruit de la douche qui coule qui motiva le garçon.
Un coup d'éponge sur la table, un autre sur celle de cuisson, et le tour est joué. Non en fait, c'est super simple. c'est easy même! Juste pour aujourd'hui hein?! On veut bien y mettre du sien mais faut pas abuser.
Poings sur les hanches, le garçon observa fièrement son travail.

"Bah voilà! Je suis trop parfait en fait. Faut que je me trouve un défaut."

Imbus? A peine!
Bon c'est pas tout mais l'essentiel ne va pas tarder à pointer son nez et rien que d'y penser, il en a l'estomac qui se tord
Attends!! Et la tenue là? Ca va? C'est juste un sweat blanc et un jean... Non mais il va pas non plus ressembler à un pingouin. C'est bon les fans du Papa Pingouin.
Non ça ira. Enfin il va tout de même vérifier en reniflant de manière élégante sous l'aisselle. La classe à dallas. C'est bon. Et puis niveau coiffure... Non en fit ça, faut laisser tomber, ils ont toujours fait ce qu'ils voulaient ces foutus cheveux!!

"Gné?"

Lança le Tonnerre alors qu'il remettait deux trois mèches en place dans le reflet d'une cuillère. Vous vous souvenez de cet homme parfait qui sait faire le ménage aussi bien que sa mère. Bah voilà le problème, il y a toujours quelqu'un qui abuse. C'est pour ça qu'il dévoile pas ce côté maniaque. Sinon c'est sûr, il va devoir porter le tablier et rester dans cette cuisine enchaîné pour le restant de ses jours.

"Femme. Souviens toi qu'ici, c'est le mâle qui domine et jamais tu ne m'exploiteras. Pas même en usant de tes charmes."

Ouais il a osé prendre une voix grave et il y a même des petites étincelles qui sortent de ses yeux. Intimidant n'est ce pas?
Puis il reprit d'une voix tranquille.

"Déjà que tu ne sais pas préparer un bon repas, rattrapes toi au moins là dessus."

Non et puis déjà qu'elle s'ennuie durant ses journées, si en plus elle ne fait plus aucune tâche ménagère, elle va finir en plante verte. Elle est maligne. Elle fait la fille triste te déprimée et dès que tu baisses la garde, BAM! Attaque surprise dans le dos. Coup dans la trachée. ...Psychopathe. 

"Au moins t'as meilleure mine. J'aurai moins de difficulté comme ça."

Tais toi idiot. 
Et pour ne pas lui laisser le temps de réprimander, ce dernier s'avance rapidement vers la demoiselle.

"Si tu es prête, j'aimerai t'emmener quelque part. Et puis ça te fera un grand bien. Laisses toi faire."

Termine-t'il sur un clin d'œil. Il fallait bien qu'elle baisse sa garde pour qu'ils puissent se téléporter dans un lieu qu'il aura décidé. Oui, cette fois il lui demande l'autorisation. Il faut dire que c'est pas toujours drôle pour un téléporter d'être téléporter autre part et sans sa permission. C'est comme si ce charmant pouvoir ne servait à rien.
En peu de temps, leur décoration d'une cuisine à carreaux s'ouvra sur l'immensité d'une plage. 
Personne à l'horizon, juste eux. La brise est fraîche et souffle dans leur chevelure. A cette époque çi, c'est assez agréable de pouvoir se balader près de la mer. 

"Désolé, je n'aurai pas prévu qu'il y ait un peu de vent."

Un sourire désolé et le garçon se baissa pour ôter ses chaussures et chaussettes. C'est toujours plus agréable de se promener à pieds nus. Finissant de remonter le jean jusqu'aux mollets, il se redressa enfin. 

"Par contre ne vas pas piquer une tête. Je doute que l'eau soit bonne."

Lance-t'il sur un petit rire. Savoir garder la face, ne rien laisser paraître. C'est bien. Le plus dur reste à venir.


##   Mer 14 Mar 2018 - 17:51

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je retins un sourire amusé lorsque j'aperçus Ys en train d'essayer de se recoiffer en observant son reflet dans le dos d'une cuillère, sourire qui disparut bien vite pour être remplacé par une mine désabusée quand il m'affirma qu'ici c'était le mâle qui dominait et qu'il ne serait jamais exploité.

-Oui, bien sûr.


Nan mais il a rêvé. Genre il a vraiment cru que ça se passerait comme il veut. Il se rend pas compte qu'il est déjà exploité, je crois.

-C'est parce que tu ne veux pas croire en mes talents culinaires ça !


J'affichai une moue boudeuse avant de relever le regard vers lui, indignée. "Moins de difficulté"?! Heu, pardon ? J'étais si laide que ça ?! J'crois qu'il commence à enchaîner les bourdes, là. Nan mais je rêve ! Vraiment. P't'être que j'devrais lui conseiller de reprendre un logement juste pour lui, hein, on sait jamais, si jamais il continue comme ça.

Je n'eus cependant pas le loisir de répondre qu'il se rapprocha de moi. Mes yeux se levèrent vers lui. Nan mais c'est trop facile en vrai, il dit des conneries et il se rattrape deux secondes après avec une excursion surprise. C'est vraiment trop facile d'être téléporteur et d'avoir l'accès libre au monde entier...

Je soufflai et m'apaisai. Je fermai les yeux un instant pour me concentrer afin d'ouvrir la barrière des Masters qui me protégeait en grande partie des autres pouvoirs que les miens. Quelques secondes à peine plus tard, nous étions ailleurs. Le bruit des vagues me fit ouvrir les yeux et je levai le regard vers Ys, le vent soulevant lentement mes cheveux sur mes épaules.

-Il n'y a pas toujours du vent près de la mer ?
le taquinai-je avant de baisser les yeux sur... mes chaussons.

Bon, ok, j'étais à moitié prête, pas de jugement ok ?! Au moins ce sera rapide à retirer, j'aurais pas de chaussettes qui me gêneront !

Je me tournai pour observer l'immensité de la mer. Ca me faisait vraiment bizarre de me retrouver là. Je crois que je n'avais pas vu la mer depuis... Oulà. Heu. Un bon paquet d'années en fait. Je n'aurais même pas été capable de compter.

Et depuis quand est-ce que j'ai pas nagé ? Parce que j'y vais pas hyper souvent, à la piscine de Terrae. Et le lac, c'est, comment dire, trop froid ?

Je me tournai vers Ys.

-Tu crois que c'est possible d'oublier comment on fait pour nager ?


Oui, bah, on sait jamais, j'me renseigne !

Et sans attendre sa réponse, je me mis à trottiner pour m'avancer de la mer et aller y tremper mes pieds - j'm'en fous si c'est froid, j'aurais les pieds bleus et tant pis !

-On est où en fait ?
lançai-je assez fort pour qu'il m'entende tandis que j'arrivais enfin dans l'eau. Aaaaah c'est froiiiiiiiiiiid.

Oui, bon, JE SAIS, il me l'avait dit. J'm'en fous.




##   Mer 14 Mar 2018 - 21:35

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il voulait que se soit tellement parfait, qu'il en devint presque idiot. Et ça, Mitsu ne manqua pas de lui faire remarquer. Un grincement de dent, Ys se retint de jurer. Ok, elle a raison. En bord de mer il y a toujours plus ou moins de vent. On peut pas dire qu'aujourd'hui il y en a plus que d'habitude? Non? Ok, on s'enfout.
Une fois pieds nus, et lol quoi quand le Tonnerre se rend compte qu'il est allé un peu vite en besogne. Non mais la pauvre Mitsu, elle était encore en pantoufles!! Non mais même le Master se retient de rire. Heureusement que ce petit détail insignifiant (tue l'amour) peut être expédié. Non mais vraiment, heureusement qu'elle les retire. Jurer, ça peut vraiment stopper un homme. Trop envie de rire.
Bref.
Cherchant du regard une chose bien précise, le Tonnerre fut interrompue quand sa compagne lui posa une question des plus... Bah... Du Mitsu quoi.

"C'était une vraie question?"

Non parce que là c'est du level. Attends... C'est peut être vrai? .... Non, on peut ne pas apprendre à nager, mais une fois appris, ça reste à vie, comme le vélo. 
Et pourquoi elle se barre? Si ça se trouve, elle ne sait plus nager et c'est pour ça qu'elle lui pose la question.
Pendant un instant, Ys a un mauvais pressentiment et la panique le gagne rapidement. Accourant vers elle, il se stoppa net quand il manqua de recevoir de l'eau sur les pieds. Non c'est mort, c'est froid. Finalement elle peut se noyer. Peace!

"Ah... Euh? En Bretagne."

Repondit-il alors qu'il fit quelques pas en arrière. Voilà, à cause d'elle, il a du sable qui colle aux pieds. C'est gênant le sable qui colle, et puis ça gratte. 
Relevant le regard sur la miss, une fois la tension retombée, un sourire se dessina en coin.

"On dirait une gamine."

Emit-il d'un ton taquin. Ca change de tout à l'heure et c'est plus agréable. Finalement il avait eu une bonne idée. Ah ouais, c'est pas seulement l'emmener faire trempette. Et la véritable raison l'interpella. Observant les lieux, maintenant sa main en guise de protège soleil, il repèra enfin le lieu.

"Hé? Quand t'auras finis de faire mumuse, t'auras qu'à me rejoindre là bas."

Montra-t'il en pointant du doigt. 
Un dernier regard, et le jeune homme tourne des talons. Au moins, cette avance lui permettra d'étudier l'état des lieux. Finalement, ce n'était pas si loin. Une dune à monter, et le voilà sous une arche en fleurs blanches. Certaines pétales se sont évanouies sous le sol, d'autres tournent encore sous la brise maritime. Durant son séjour en France, ces longues semaines lui auront permis de monter cette arche. Et le résultat n'est pas trop mal. D'une main légère, il ôte le sable qui s'est déposé sur les pétales. C'est drôle, mais la pression est soudainement réapparut
Hahaha quel foireux!


##   Mer 14 Mar 2018 - 23:05

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Gamin toi-même, omg. Nan mais si on va à la mer et qu'on trempe même pas ses pieds dans l'eau, ça sert à rien franchement ! Moi j'viens pas juste pour observer les vagues et courir dans le sable, hein ! Sinon j'peux regarder des photos, c'est pareil ! Nan, mais nan, l'objectif à la mer c'est de vivre l'expérience, pas juste de la regarder !

Je continuai à m'avancer un peu dans l'eau, remontant mon pantalon et surtout serrant les dents. Ouais, bon, ok, j'dépasse pas le milieu du mollet, j'suis déjà en train de me raidir, ça se trouve je vais finir geler. C'est quoi ce pays-là, la Bretagne ? J'connais pas, mais franchement, c'est pas très très chaud hein ! Bon après, ça va, ça a quand même son petit charme donc j'vais pas me plaindre.

Je tournai la tête vers Ys alors qu'il m'indiquait un endroit où me rendre... Quand j'aurais fini de faire "mumuse". Nan mais ouais ok, super sympa, genre il me dépose ici et il se casse, mais je rêve ! Et le pire c'est qu'il se retourne même pas en marchant. J'vais finir frigorifiée et il s'en fiche. Bah j'aurais les lèvres violettes c'est pas grave.

Je me replongeai dans ma contemplation de la mer un instant avant de me retirer de l'eau pour aller m'asseoir sur le sable un instant. Je sentis une petite boule se former dans mon estomac alors que je fixai l'horizon. Je n'arrivais pas trop à comprendre pourquoi Ys m'avait amenée ici, pourquoi il m'avait demandé de me débarbouiller, pourquoi il avait cherché à se recoiffer en fixant son reflet aussi maladroitement dans ses couverts... Ouais, nan, la tension était en train de monter et je sentais presque la panique arriver alors que la bombe n'avait pas encore été larguée. La nervositééé ohlala.

Je finis pourtant par me relever et suivre la direction que m'avait indiqué Ys. Lorsque j'arrivai, mon estomac se noua et je dus prendre sur moi pour ne pas faire demi-tour. Hahaha c'est hyper chelouuuu, y'a personne, mais y'a une arche, genre une arche au milieu de nulle pas, mais pourquoi, juste pourquoi ? Les gars, vous croyez qu'il va m'annoncer un truc grave là ? Oh putain je flippe, j'veux mourir, oui, tiens, tuez-moi !

Faut que je dise une connerie pour faire retomber la pression, sinon j'vais exploser comme une bouteille de pepsi dans laquelle on a jeté un mentos. Après, j'sais pas trop pourquoi, mais j'ai l'impression que c'est pas trop le moment pour dire des bêtises, haha.

-T'es enceinte ?


DESOLEE J'AI PEUR JE PANIQUE OK.




##   Jeu 15 Mar 2018 - 0:06

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Inspiration, respiration. Ou l'inverse peut être. Attends là, c'est pas le moment d'arrêter de respirer pour suffoquer. Pas de panique, tout est parfait. D'ailleurs, c'est même trop parfait. On connaît son karma, ça va surement merder quelque part (Mitsu peut être?!)
Au moins, l'avantage dans ce genre de situation, c'est qu'il n'y a personne d'autre. Comme ça, si ça tourne mal, tu pourras aller pleurer dans ton coin hahah. Et casser quelques gueules plus tard histoire de laver ton égo.
Allez faut se ressaisir. En fait, le plus drôle reste à venir, quand il croisera de nouveau beau papa. Hahah.. ..haha.
Le garçon se perd dans sa réflexion. Jusqu'ici il était bien décidé. Il y avait murement réfléchis. Pas s'il en avait envie. Ca, c'est une question qui ne se pose plus depuis longtemps. Mais plutôt comment le dire. C'est qu'il connaît la Master et son idée sur la question. "On est trop jeune".
Lol Tu parles d'un argument. Genre, comme s'il y avait besoin d'un âge précis. Evidemment il y a une limite, commencez pas à baver. Mais franchement, y a t-il réellement besoin d'arguments? Juste l'envie suffit.

Se mordant la lèvre inférieure, le Master douta. Et s'il avait précipité les choses? Ca fait combien de temps qu'ils sont ensemble? Trois ans? Et puis ils se connaissent depuis cinq ans environ. Est ce que là aussi il y a réellement besoin d'une limite? 
Un bruit provenant de derrière le sortit de ses songes, et voilà que la tension remonte de nouveau. Prenant une profonde inspiration, il se tourna pour faire face à Mitsuki, le sourire aux lèvres.
Un sourire qui ne dure pas quand il entendit sa question.

"........... vent "

Ok. En fait si, il y a bien une limite. CELLE DE LA CONNERIE!!! 
Instinctivement, désabusé, le garçon plongea son visage dans sa main. Non mais comment vous ne voulez pas rester concentré et sérieux avec ça?!!! Ok. On reprend tout.
D'un coup, le jeune homme s'avança vers la demoiselle et posa ses deux mains sur ses épaules, ancrant son regard dans le sien.

"Mitsu. Il faut que tu saches une chose importante: je suis un homme, pas un hippocampe."

Non mais vaut mieux le lui rappeler, on ne sait jamais. 
Mais sérieusement allez trouver votre sérieux et le courage de le faire quand vous entendez ça!
Bon d'accord, il ne fait pas trop le malin mais quand même...
Trêve de plaisanterie. 
Le garçon marqua une pause, reprenant une inspiration (ses poumons vont exploser) Ah et aussi, arrêtes de trembler là, t'as les genoux qui vont finir par s'embrasser.

"Je... En fait, j'ai pas eu besoin de réfléchir très longtemps. Ca me semblait logique."

Ca pourrait être un bon début si c'était un peu plus clair.
Très bien. Le Master finit par la lâcher (on va éviter de lui broyer les épaules).
Après tout, il suffit d'être simplement sincère. Ils se parlent souvent, de tout et de rien. Tout comme des sujets sensibles et d'eux. "Si j'ai bien compris, parler d'avenir est un nouveau code?"  
Ce souvenir le fit doucement sourire. S'il n'allait pas jusqu'au bout aujourd'hui, il le regretterait armement, quelque soit le résultat.
Reprenant, plus confiant, d'une voix plus grave et posée, le Tonnerre planta son regard dans cette immensité améthyste.

"Tu connais déjà la nature de mes sentiments à ton égard. Et aussi de quoi je pourrai être capable rien que pour toi. Même ma greffe réagit naturellement sous ton aura."

Emit-il suivit d'un petit rire nerveux.
De tout temps, sans qu'il ne sache l'expliquer, Mitsuki a toujours eu cette impression sur lui. Qui l'aurait crus? Depuis cette nuit, alors qu'il ne connaissait rien au système de Terrae, il avait croisé son regard et s'était mentis longtemps. Beaucoup trop longtemps. Peur d'appartenir, peur d'en souffrir. Et pourtant elle est toujours là. Sa confiance. Ses mimiques. Sa maladresse. Sa bienveillance. Il veut plus, il veut toujours plus. C'est de l'intérieur, ça le déchire. Il ne peut que l'observer au bout de la table, tête posée dans la main, à l'observer amusé par ses attitudes. Cet horrible et chaleureux sentiment d'appartenance, comme si tout son être réclamait de ne faire qu'un avec elle.
D'une main légère, il vint glisser ses doigts dans ses cheveux. Il était plus calme qu'auparavant, il était confiant.

"Ce n'est pas grand chose et peut être que ça ne signifiait rien. Mais je veux te promettre. Te promettre de calmer tes angoisses. D'être à tes côtés quoiqu'il arrive. De te faire sourire. De.... Tout ce dont tu aimerais."

Durant tout ce temps, une main était restée plonger dans sa poche. Il fait tourner la boite dans tous les sens. C'est nerveux, c'est un rappel. 
Quand il croisa de nouveau son regard, le souffle manquant, il le sentit. Sous le poids des responsabilités et poussé par l'envie d'aller toujours plus loin, son genoux se plie de lui même. Il ne quitte pas du regard Mitsuki et garde de sa main libre, la main de la Master. Ce simple lien est comme un rappel à la réalité. Pouvoir tenir bon jusqu'au bout. Et pour se donner du courage, il continua:

"J'aimerai pouvoir crier au monde entier combien je t'aime et combien j'aimerai que tu m'appartiennes, tout entière."

Il sortit enfin, avec moins d'appréhension qu'il ne l'aurait crus, une petite boite noire. Sans laisser une seconde à l'hésitation, il l'ouvrit sous les yeux de la miss. 
On pouvait y trouver une bague argentée munis de plusieurs diamants aussi étincelants que celles d'une étoile. Une demande très particulière faite auprès des bijoutiers les plus réputés de France. Au centre trône une pierre bien spéciale. Il s'agit simplement d'un cristaux. Pas n'importe lequel. Durant ses missions, Ys passait ses nuits et ses heures libres à façonner deux cristaux ensemble: le sien et évidemment celui de Mitsuki.
Il n'a jamais été très doué pour ce qui est de deviner les goûts féminins. Mais cette fois, il laisse de côté ces clichés.
Et alors qu'il tendait la bague, gardant son regard posé sur la Master, il reprit d'une voix plus basse:

"Voudrais tu m'offrir cette chance, Mitsuki? Voudrais tu m'être lié pour l'éternité?"

Ensemble sous toutes les constellations.




Dernière édition par Ys Ochikawa le Jeu 15 Mar 2018 - 20:50, édité 1 fois
##   
Contenu sponsorisé

 

Je te l'ai déjà dis.... (PV Mitsu chéwie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette de Mitsuki et d'Ys.
Aller à la page : 1, 2  Suivant