Partagez | 
Etienne Lefebvre
##   Mer 14 Mar 2018 - 20:56

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? : A.Hamilton / A.Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/03/2018

Carte d'identité.

Prénom : Etienne
Nom : Lefebvre
Âge : 16 ans
Affinité et pouvoir : Terre Solaire






Apparence.

Etienne n’est pas très grand. A seize ans, il a atteint le mètre soixante-dix. Cela ne l’empêche néanmoins pas d’apparaitre comme un minimum épais, sa musculature étant elle assez développée par les travaux demandés à la ferme. Bon… On ne peut pas aller jusqu’à dire qu’il est imposant, mais ce n’est pas non plus un coton-tige.

Son visage est tout ce qu’il y a de plus banal. Des cheveux châtains ni trop fous, ni trop disciplinés. Des yeux noisettes dans lesquels peuvent se lire de manière fugace les émotions qui parcourent le garçon. Enfin, un sourire doux, mince, qui lorsqu’il est plus éclatant est souvent caché par une main marquée par des années de labeur…peut être pour planquer ses canines bien voyantes ?

Ce n’est pas non plus par ses vêtements que le garçon se démarque. La ferme l’a habitué à ne rien porter qui ait trop de valeur ou qui soit trop salissant. Des jeans plus ou moins troués de manière plus ou moins volontaire. Des pulls, des sweats… La seule petite personnalisation étant finalement un bracelet improvisé par une lanière de cuir autour de son poignet, cadeau du – tenez-vous bien – fils de la tante de son père. Mais comme Etienne était un enfant simple, il a résumé le tout par « Tonton Vincent ».

Ce n’est donc pas un garçon flambant d’originalité. Pourtant, il y a bien chez lui une particularité pour le moins…voyante. Ses grains de beauté. Il en est parsemé. Pas un endroit de son corps n’en est épargné. Oui. Aucun. Il faut aussi ajouter qu’il a une cicatrice sur l’omoplate droite, souvenir de l’incendie qui a ravagé sa ferme.


Caractère.

Qui est Etienne ? Etienne est ce garçon un peu doux, un peu effacé, que l’on voit sans trop le remarquer. Lui-même ne saurait probablement pas vraiment quoi dire de son caractère, en fait. Parce que… Est-ce que c’est important ? Pour le garçon, non.

Etienne n’a pas un caractère fort, du tout. Il est loin d’être idiot et est même plutôt intelligent, mais il n’en a pas vraiment conscience. C’est-à-dire qu’il faut faire la différence entre le quotient intellectuel et le quotient émotionnel, ce que notre jeune homme ne prendrait jamais le temps de faire. Certes, ses notes à l’école n’étaient pas folles mais pas en chute non plus, et il ne faut pas écarter l’aspect humain. Car, c’est un fait, Etienne a une intelligence humaine développée, au point de lui jouer des tours parfois. Pour les autres, qui plus est si ces autres sont ceux qu’il aime, il s’adapte, il donne tout de lui-même, jusqu’à s’oublier, disparaitre à travers eux. Etienne vit par et pour les autres. Etienne, sans son entourage, n’est à ses yeux plus grand-chose. Un quotient émotionnel développé donc…Tant qu’il s’agit des autres et pas trop de lui.

Mais Etienne n’est pas que cette figure plate. Loin de là. Etienne possède un humour, discret certes, mais bien présent. Et puis, il n’est pas vraiment timide. S’il ne veut pas déranger les autres, il n’est cependant pas gêné à l’idée d’aller aborder un inconnu une fois le premier pas passé. Il fait d’ailleurs souvent preuve d’enthousiasme même si celui-ci reste d’un calme surprenant, ainsi que d’une certaine spontanéité dans ses sentiments. Ses sentiments… Le nœud du problème repose certainement ici. Quels sentiments ? S’ils passent avec vivacité dans son regard, Etienne ne peut cependant pas les saisir au vol. Ils sont fugaces et rapides… Comment le garçon aurait-il pu un jour dans sa vie se concentrer dessus pour enfin les comprendre ? Il s’est usé tant que possible à être utile, dévoué pour les autres, sans comprendre qu’il ne lui est pas nécessaire de faire des pieds et des mains pour exister aux yeux de son entourage. Il ne saisit pas qu’il peut faire sourire, rire, être intéressant par le simple pouvoir de ses mots. Alors prendre du temps pour se concentrer sur lui-même… C’est de trop, non ?

Il est un peu bête, en fait, de se dire tout ça. Qui a dit qu’il fallait être exceptionnel pour être important ? Mais Etienne veut bien faire, toujours. D’ailleurs, il veut si bien faire qu’il en est des fois tout nerveux sans s’en rendre compte. Il n’est pas rare de le surprendre déjà occupé mais tout de même en train de réfléchir, presqu’à en marmonner, à ce qu’il devrait faire ensuite, qu’est-ce qu’il devrait dire à qui, comment aider telle personne, qu’est-ce qu’il pourrait faire pour se rendre utile ensuite. Il veut agir de manière efficace car à la ferme, on ne perd pas de temps, alors il analyse comme il peut ses possibilités, espérant choisir la meilleure.

Etienne est un peu de tout ça. Un être doux de nature mais aussi par obligation grâce aux animaux dont il s’occupait. Un garçon ne voulant que le bonheur de ceux qui l’entourent mais ne considérant pas vraiment son propre état…Tout simplement parce qu’il ne peut réellement le saisir. Un adolescent oubliant souvent son égo, refusant de voir en sa forme d’intelligence quelque chose d’intéressant car souvent l’on favorise des notes aux sentiments. Et puis, au fond, qu’est-ce qu’il aurait à apporter ?

Il voudrait bien se construire normalement, mais sans ses bases, il ne sait plus vraiment quoi faire.



Goûts.

Les animaux. Spontanément, c’est ce que répondrait Etienne si on lui demandait ce qu’il aime. Les animaux, c’est doux, cela ne se prend pas la tête, et une fois que l’on sait s’en occuper, même si c’est fatiguant, ça n’apparait plus si compliqué. Et puis, justement, ça a le mérite de donner du travail, de quoi ne pas s’ennuyer.

Ce n’est pas qu’Etienne est hyperactif ou autre, loin de là. Au contraire, s’il aime être occupé, il prend son temps, ne se presse pas. Il aime que les choses soient bien faites, pas précipitées. Mais comme l’une des grandes vocations du garçon est d’aider, lorsqu’il peut s’occuper des bêtes, non seulement il a une compagnie qu’il apprécie, mais en plus il joint l’utile à l’agréable.

Il n’y a pas grand-chose qu’il n’aime pas du tout. Si étudier dans un cadre scolaire ne l’emballe pas particulièrement, il n’en est pas à détester l’idée et fera le minimum demandé pour ne pas échouer. Simplement, à côté des activités qu’il devait exercer à la ferme cela lui apparaissait plus…superficiel ? Sûrement. Apprendre, à ses yeux, passe aussi par l’apprentissage de la vie quotidienne, par savoir coudre, cuisiner, labourer un champ, soigner un animal…

Parler du reste de ses goûts est plus difficile. Si ce n’est quelques œuvres étudiées au collège, ainsi que quelques films ou musiques… Il n’y a pas grand-chose. Quelques morceaux joués à la guitare parfois le soir lorsqu’une pause était autorisée à la ferme, peut-être ? Oui, Etienne a quelques lacunes à rattraper du point de vue de la culture générale. Sa mère a bien tenté de lui inculquer les bases…mais courir après un gamin plus soucieux de s’occuper des animaux que son instruction après l’école n’était pas chose simple.

Si ses goûts sont confus, il y a cependant des valeurs qu’il connait bien, Etienne. A ses yeux, l’une d’entre elle les dépasse toutes… La famille. Il est amoureux de sa ferme, de ses animaux, de cet environnement dans lequel il a évolué… Alors lorsque tout cela a disparu en partie et n’a laissé derrière que sa famille, il s’est raccroché à cette dernière, voulant plus que jamais tout faire pour elle, se démenant pour la soutenir… Et il l’a bien soutenu, c’est vrai, jusqu’à ce que cela soit trop pour ses épaules d’adolescent encore en construction.



Histoire.

- Tu veux v’nir t’occuper des poules avec moi, Etienne ?

Les yeux noisettes de l’enfant se posent sur un homme grand aux cheveux bruns bouclés qui lui sourit de toutes ses dents. Il est encore tôt, le soleil commence à peine à émerger. Pourtant, Etienne du haut de ses quatre ans, yeux encore tout ensommeillés, acquiesce avec enthousiasme :

- Voui, tonton Vincent !
- Bien. Mais pour ça, tu vas d’abord prendre un bon petit-déjeuner. Tu veux devenir grand comme ton tonton et fort comme ton papa ? Oui, hein ! Alors tu me vides ce verre de lait et tu manges tes tartines.

La grande main s’abat sur les cheveux châtains de l’enfant qui, sans protester, plante ses dents dans un morceau de pain. Un pantalon, un sweat et un brossage de dents plus tard et les voici tout deux partis en direction du poulailler sous les premiers rayons de Soleil.

Oui, si ce sont Emilie et Arthur, parents d’Etienne, qui lui ont appris à respecter et aimer la famille, c’est Vincent qui lui a montré comment aimer et protéger les bêtes. A ses côtés, l’enfant n’a eu de cesse de voir sa curiosité se déployer dans le même temps où elle aurait dû être étanchée. Mais à chaque nouvelle information, de nouvelles questions émergeaient ! Pourtant, l’homme, patient, y répondait toujours, inlassablement, ravi de cet élève à la soif de savoir insatiable.

Mais un jour il a dû partir. Une femme rencontrée qui le kidnappait jusqu’à la ville, pensait Etienne, cinq ans. Oh, il aurait voulu lui en vouloir, à ce tonton qui fuyait ! Après tout, comment l’amour pouvait-il être plus important que la famille, la ferme et les animaux, hein ? Mais lorsqu’il avait senti les bras de Vincent qui l’enveloppaient de leur chaleur et qu’une lanière de cuir avait été passée autour de son poignet…c’étaient quelques larmes qui avaient remplacé la rage. Ainsi qu’une détermination sans précédent : son tonton n’était plus là, mais il lui avait donné les bases. A partir de ce jour-là, il ne ferait qu’évoluer, que s’améliorer. Et si un jour il revenait, Etienne aurait le bonheur de lire de la fierté sur son visage. C’était une promesse qu’il se faisait à lui-même.

C’est ainsi qu’Etienne et sa sœur Leïla ont grandi sous le regard à la fois si strict et tendre de leurs parents. Chacun donnait de lui-même, même si le garçon se démenait toujours un peu plus. Pour protéger sa sœur des railleries des élèves de son école. Pour aider lors de la préparation des repas. Pour accompagner les adultes dans leurs tâches difficiles. Pour un peu tout, en fait, et avec un tel enthousiasme qu’il était impossible de lui dire non.

Etienne était partout à la fois, toujours occupé. Sa seule pause était lorsque sa tête se posait sur son oreiller, et il était tant épuisé qu’à peine avait-il fermé ses yeux qu’il s’endormait, impatient de vivre le lendemain. Une journée exactement semblable à celle qu’il venait de vivre, et pourtant si excitante. Qui sait ce qu’il pourrait se passer ?

Et un jour, un miracle se passa. Cinq ans après son départ, Vincent était de retour. En voyant apparaitre la familière tête bouclée, Etienne sentit son cœur se gonfler de joie.

- Tonton Vincent !

Il courut jusqu’à lui, prêt à lui sauter dans les bras, avant de s’arrêter net et prendre un air ravi :

- Non ! Je suis un grand maintenant, alors pas de câlin…Pas tout de suite. Tu sais pourquoi je dis ça ? Dis, tu sais ? C’est parce que maintenant, eh ben, je sais m’occuper des cochons tout seul ! Eh oui ! Bon, papa ne me laisse pas toujours le faire mais de temps en temps il y a des trucs que je peux faire sans lui ! Dis…Tu reviens à la maison ?

L’oncle acquiesça, la mine à la fois fatiguée et heureuse. Il avait perdu une femme mais retrouvé une famille et sa ferme tant chérie… Et devant une bouille si réjouie, le bonheur ne pouvait être ignoré plus longtemps. Pas vrai ?

Mais c’est en 2012 que le vrai drame se passa. La pire chose qu’il puisse se passer pour une famille de fermier qui avait déjà du mal à joindre les deux bouts. Le hangar prit feu et, par malheur, le vent ne comptait pas être charitable ce jour-là. La porcherie, le poulailler…Tout disparut, ravagé par les flammes. C’est ainsi qu’Etienne se blessa à l’épaule : une poutre qui s’effondrait effleura la peau fragile. Heureusement, ce ne fut qu’effleurée. Si les bêtes parvinrent à fuir à temps, il n’en resta pas moins que pour pouvoir subvenir à leurs besoins, la famille dû les revendre. C’était la fin de la ferme. La fin d’une ère.

Que restait-il à Etienne ? Lui qui se donnait corps et âme dans son travail à la maison, lui qui, à la réflexion, ne prêtait guère importance au collège, préférant de loin ce qui l’attendait à son retour, qu’allait-il faire ? Vincent qui était revenu guidé par son amour pour cette ferme n’était plus le même. Les parents se démenaient pour permettre à chacun de se nourrir correctement. Et…Que pouvait faire Etienne pour aider ?

Le collège passa sans que rien ne bouge, sans que le garçon ne parvienne à dépasser ce vide laissé par l’incendie. Il ne le ressentait pas vraiment mais…Il savait qu’il y avait quelque chose qu’il ne pouvait identifier. Ses cours ne l’intéressaient pas outre mesure et il ne pouvait plus penser à ce qu’il pourrait faire en rentrant. Lors de son passage au lycée, il opta pour un bac professionnel. Un BEPA précisément. C’était court, deux ans, et lui permettrait peut-être d’aborder des sujets qui capteraient son attention.

Mais il n’y avait rien à faire… Il tentait d’aider chez lui, mais il ne pouvait plus faire grand-chose. Il voulait aider sa sœur, mais celle-ci avait fini par réussir à s’affirmer. Il voulait… Trouver quelque chose pour l’occuper. Qu’il puisse être efficace. Qu’il puisse lire, sur le visage de son oncle, ce sourire fier qu’il n’hésitait jamais à lui offrir. Qu’il puisse ne pas se concentrer sur lui, parce que dès qu’il réfléchissait un peu trop, il réalisait que, finalement, sans sa ferme et tous ses animaux, il n’était plus grand-chose.

Il parait que nous pouvons exister sans la reconnaissance des autres, mais pour Etienne, c’était impossible. Il parait qu’être normal, banal, n’est pas une tare et n’empêche en rien d’être exceptionnel pour ceux qui nous aiment, mais pour Etienne, c’était impossible. Quand on ne sait pas qui l’on est, quand on ne sait plus ce que l’on ressent, quand on s’est tant habitué à vivre pour les autres, pour les aider, dans leur intérêt…Quand on est inutile, finalement, on n’est plus grand-chose.

C’est dans sa dernière année qu’Etienne a vu une main se tendre. Lui habituellement si invisible, si peu habitué à ce que quelqu’un d’autre qu’un membre de sa famille ne s’intéresse à lui, a vu sur le chemin de sa ferme, un jour où il allait prendre son bus pour le lycée, un homme l’attendre. Il s’est approché, intimidé et pourtant guidé vers l’inconnu. Celui-ci avait une voix douce, chaude, rassurante, qui rappelait à Etienne celle qu’avait son tonton Vincent telle qu’il l’entendait alors qu’il n’avait encore que quatre ans. L’homme parla d’un institut, d’une aide, d’un Vide. Mais Etienne se fichait guère des paroles. Etienne, de toutes façons, était un peu fatigué de devoir se concentrer sur un futur si flou. Déterminer un avenir pour une personne indéterminée…Quelle idée. Face à cet inconnu si rassurant, Etienne ne put que dire « Oui », gonflé d’un espoir qu’il n’avait pas ressenti depuis longtemps.


Entretien chez le psy.

La psy n'a pas eu grand chose à dire sur Etienne. C'est un garçon qui parle de son passé sans soucis, chose rare à Terrae. Il sait se montrer souriant et aimable, même s'il reste discret. Il n'y a pas grand chose à dire de plus, si ce n'est qu'il manque beaucoup de confiance en lui, et a du mal à réfléchir à lui même. Rien de très grave ou dangereux, rien qu'il ne puisse apprendre à Terrae.




Codes du règlement.


_______________________________________

À propos de vous...

Vous êtes...? ^o^ :  Mystérieuse.
Comment avez-vous découvert le forum ? : Les joies d'internet o/
Votre avis dessus ? : ♥️
##   Mer 14 Mar 2018 - 21:13

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Hum... ;Ca sent le fake xD
Bienvenue!!!!


##   Mer 14 Mar 2018 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 523
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Trois choses à dire sur perso :

1. Oui
2. Oui.
3. OUI. PUTAIN.


Bienvenue chaton <3



Moonshine:
 
##   Jeu 15 Mar 2018 - 19:17

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 28
Humeur : ....

Bienvenue !
Décidément on a une flopée de nouveaux ! Mais que se passe t-il donc enfin !
What!?



Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

En ligne##   Ven 16 Mar 2018 - 9:14

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1129
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Cousiiiiiiiin 8D

Vivement que tu sois validé afin qu'on foute une migraine pas possible aux gens avec nos histoires de famille ♥️




##   Ven 16 Mar 2018 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Re-bienvenue !

Désolée pour le temps de réponse sur ta présentation, j'ai été assez occupée en fin de semaine, mais comme on avait déjà échangé par MP, je n'ai pas grand chose d'autres à dire que re-bienvenue et amuse-toi bien avec ce nouveau personnage ;)

Le caractère colle bien à l'affinité et l'histoire est bien marquée par le vide, donc je ne trouve rien à chipoter pour t'empêcher d'être validée !

Amuse-toi bien avec ce nouveau perso ♥️




##   
Contenu sponsorisé

 

Etienne Lefebvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Présentations. :: Présentations validées.