Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥
##   Mer 21 Mar 2018 - 19:25

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Se faire attaquer par des scientifiques pour nous découper en rondelles, c'est un risque que nous connaissions déjà et, surtout, un scénario que nous avons déjà pu vivre plusieurs fois durant les années précédentes. Nous étions prêts à cette éventualité, mais nous étions tellement concentrés sur le risque provenant de l'extérieur que nous avons bien mal jugé celui pouvant provenir de l'intérieur-même de Terrae. Nous aurions pu anticiper ces dérives, mais il semblerait qu'essayer de calmer les esprits et partager ce que nous savions avec les élèves n'était pas suffisant. L'échec est total, et c'est une pilule difficile à avaler. La confiance en nous, Master, risque de s'en retrouver davantage affaiblie, et nous n'avions pas besoin de ça.

Mais au moins, nous avons réussi à gérer la crise. L'état d'alerte est toujours d'actualité, mais l'incendie a été maîtrisé aux divers endroits touchés, les élèves fauteurs de troubles ont été arrêtés et les blessés évacués vers l'hôpital. Les guérisseurs soignent sans se poser la question de qui a fait quoi ; mais nous lisons aussi sur leur visage leur affliction et leur stress. Même si nous avons repris les choses en main, un retour de flammes est toujours possible. Mon ventre est noué d'anticipation.

Après avoir largué les élèves coincés dans ma Greffe dans une autre salle pour les laisser aux bons soins de mes collègues, j'ai entraîné certains élèves à l'hôpital, qui a lui aussi subi de lourds dégâts. J'essaie de ne pas trop me focaliser dessus, trop occupé à étendre mon attention partout autour de moi. Repérer les blessés qui souffrent trop, les personnes à rassurer. Mais j'ai perdu Jérémy de vue, je ne sais pas où est Nicolas — j'ai une pensée aussi pour Ipiu, une pensée pour ma soeur. Cassy va apparemment bien, et j'imagine qu'il y a plus urgent que de vérifier la véracité de ses propos en l'examinant sous toutes les coutures. On m'a rapidement mis au courant de la situation aux grilles et dans la forêt ; et franchement, ça pue. Entre Ys qui a fait n'imp et le morphe... qui est apparemment vivant ? On le croyait mort, putain.

Norah m'a engueulé en voyant l'état de mon oeil et m'a forcé à me mettre un pansement avant de filer s'occuper de blessés plus graves. Ma gueule est pas terrible dans un miroir, mais j'suppose que ça pourrait aller bien pire. (J'ai juste l'air un peu con-con avec un bout de mouchoir imbibé de sang dans la narine et les quelques coupures et bleus qui devraient pas tarder à apparaître.)

Concentrant mon attention autour de moi, je pars à la recherche de Nicolas et suis relativement rassuré de le savoir en compagnie de Jérémy. Par contre, leur état me fait immédiatement crisser des dents.

—Nico, Jérém ! Vous êtes là, je tente de dire, essoufflé, en arrivant à leur hauteur.

Mes sourcils sont froncés par l'inquiétude mais je reste un instant plié en deux, la respiration laborieuse.

—T'es blessé ? je lance directement à Nicolas, un peu bourru, en apercevant son bras en écharpe. T'étais dans les émeutes ? Je t'ai pas senti à l'institut, et- On t'a soigné correctement ? Tu as mal ?

Je dévie ensuite sur la main de Jérémy et lui lance un regard plus agacé qu'assassin, sans trop savoir si c'est à lui que j'en veux ou non — j'crois qu'il faut juste que j'redescende.

—Et toi, personne ne t'a soigné ? Vous allez me rendre chèvre, tous les deux, je râle en parvenant enfin à me redresser.

On peut pas vraiment dire qu'ils vont bien, mais au moins, ils sont vivants et n'ont pas perdu de membre, hein. J'suis juste encore trop speed pour faire semblant d'être un adulte responsable et zen, là. Bon sang, qu'est-ce que j'ai envie de les secouer ebfhjdfbvhsjfbd.

—Putain, j'ai eu peur...



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Jeu 22 Mar 2018 - 21:54

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Jérémy s'est retrouvé à l'hôpital parce qu'il avait suivi le mouvement... Il avait écouté Williams parce qu'il sentait qu'il en avait besoin, que s'il ne le faisait pas, il allait devenir complètement fous, complètement... le Chasseur. Ou du moins ce qu'il y avait de moins plaisant dans le Chasseur... pour les autres. Pas que ça le répugnait de faire du mal aux autres, soudainement, mais il avait eu plus peur qu'autre chose. Il avait eu peur pour Charlotte, mais aussi étrangement pour Williams, quand il a vu l'autre abruti l'attaquer, quand il a su instinctivement que ce combat ne plaisait sans doute pas du tout au professeur de mathématiques. Et il l'admettait, la rouquine assassine s'était bien battue. Jérémy s'en sortait avec des bleus, des coupures et des brûlures diverses, mais comme il avait vu pire, il ne comprenait pas pourquoi tout le monde avait absolument voulu le soigner sur son chemin. Il répondait d'un grondement qu'ils avaient des blessés plus graves à ausculter, les repoussant d'un revers de main léger avant de reprendre son chemin et en songeant à ce qu'il pouvait ressentir à ce moment.

Il fouillait les couloirs de l'hôpital, à la recherche d'une tête connue. Bizarrement, il lui fallu un certain temps avant de tomber sur Nicolas. Il était vraiment dans un sale état. On l'avait soigné, apparemment, il avait le bras en écharpe, mais malgré ça, il avait quand même une sale tronche. Jérémy bloqua un instant, puis s'approcha de son meilleur ennemi en mettant ses mains dans ses poches pour les cacher au mieux, se forçant à marcher d'un pas régulier. Nicolas fit de même et ils s'arrêtèrent à un pas l'un de l'autre. :

-Qu'est-ce que t'as encore foutu ?

-J'me suis battu contre un tigre... et un dinosaure... et Ys sous sa forme dragon pour finir.

Jérémy battit des paupières... Pour finalement soupirer. 'Fallait s'y attendre un peu, Nicolas n'a aucune conscience du danger dans lequel il peut se foutre quand des gens qu'il aime sont en péril... Mais putain, un dinosaure. Et je passe pour quoi moi à côté ?! Il haussa les épaules. :

-Tu vas faire pleurer Williams s'il te voit comme ça.

Jérémy leva alors sa main pour la poser sur la tête de Nicolas. Il est vivant. Vraiment. Qu'est-ce qu'il aurait pu faire s'il avait été bouffé par un dragon ? Qu'est-ce qu'il aurait dit à Lottie, hm ? Sérieux. Faut qu'il arrête d'être égoïste comme ça.

Williams les aperçoit à ce moment. Il s'essouffle le pauvre vieux. Dis donc ça sert à rien de courir comme ça hein, on va pas s'envoler eh. Il pose pleins de questions à Nicolas, ce qui était à prévoir. Jérémy pousse un soupir avant de retirer une main de ses poches pour masser son cou... Main non soignée encore marquée par les coups qu'il avait donné aux rebelles... et au mur. :

-Raaah mais c'est rien ça.

Ch'uis un bonhomme, ce sont pas deux bleus qui vont me faire mal. Et puis il a pas à s'inquiéter pour lui... d'abord... hein.....


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ EXvZ4


Cadeau:
 
##   Jeu 22 Mar 2018 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Nicolas était dans un état second, comme s'il avait du mal à sortir du combat tout en ayant parfaitement conscience que l'accalmie était bien là. ...Comme s'il était prêt à recevoir une autre apocalypse sur le coin de la figure. On s'occupait d'Aria, la Miss était auprès d'Alice qui... qui allait  s'en remettre. Il espérait croiser Boubou et Elwynn, ainsi que d'autres têtes connues, dans les couloirs de l'hôpital mais à la place, il y avait surtout des blessés et des gens occupés à soigner. Nicolas apportait de temps en temps son soutien, rassurant tous les terraens, rebelles ou non, d'où la panique ne semblait pas vouloir quitter leur cœur. Il ne se forçait pas trop, il avait encore mal à la tête et au corps après tout ce qu'il avait fait dans la forêt, mais les Guérisseurs l'ayant soigné avaient superbement bien travaillé. Il restait encore sous le choc de voir sa maison dans cet état chaotique, mais il tenait absolument à garder son calme dans que son esprit le lui permettait. Peut-être après... quand il sera rentré à la maison, avec Ronron, Lottie et même Jérémy, à partager une tasse de café. Il était inquiet pour eux, mais encore une fois, il faisait preuve de patience...

Et cela lui réussit car il tomba sur Jérémy au détour d'un couloir... C'est la première fois qu'il eut un soupir de soulagement en voyant son meilleur ennemi... ainsi qu'un sourire. Il se portait bien. En même temps il voyait mal quelque chose blesser mortellement cet enfoiré de première... Être mis à terre, oui, mais alors saigner, se devait être un truc trop humain pour que Jérémy en soit capable. Il s'avança et son vis-à-vis fit de même. Ils s'arrêtèrent à un pas l'un de l'autre mais Nicolas était encore trop fatigué pour capter correctement les émotions à cette distance. Jérémy lui demanda ce qu'il avait bien pu faire pour se retrouver dans cet état, il dut lui répondre un peu trop de manière succinct ce qui avait pu se passer dans la forêt. Jérémy laissa la surprise traverser son visage, de manière bien plus évidente qu'à l'ordinaire... Ah. Lui aussi est fatigué l'air de rien. Jérémy reprit. :

-Tu vas faire pleurer Williams s'il te voit comme ça.

A ces mots, il s'avança pour poser doucement sa main sur sa tête. Nicolas s'attendait à ce que le geste soit plus brutal, et qu'il réveille au passage sa migraine mais non. A la place, une vague de soulagement le traversa, le faisant sourire un peu plus. Il aurait voulu mettre au point une excuse valable qu'ils auraient pu servir tous les deux à Ronron pour expliquer son état, mais il n'eut pas le temps. Aaron arriva au détour d'un couloir... et Nicolas dut retenir une onomatopée choquée. Il avait son œil bandé. Mais il allait bien. Il a un oeil bandé. Mais il est debout. Gnnnh... Et comme on change pas un Ronron comme ça, le voilà en train de poser mille questions. Bon. On est rassuré. Par contre, Nicolas se rendit compte qu'il était bien incapable de lui mentir, maintenant qu'il l'avait sous les yeux. Il baissa la tête, penaud. :

-J'étais dans la forêt... lâcha-t-il avant de reprendre vivement. Mais j'ai rien de grave ! On m'a bien soigné, t'as vu ?

Jérémy l'aida à dévier la conversation pour signaler qu'il avait pas mal. Nicolas haussa un sourcil... Oui bon c'est vrai qu'il s'en sortait mais ses phalanges avaient quand même une sale couleur. Il a tapé un mur ou quoi ? Et histoire d'éviter complètement à Aaron de revenir sur la forêt -et aussi parce qu'il en avait un peu besoin-, il l'attrapa de son bras libre, donna un léger coup de genou derrière Jérémy pour le forcer à s'approcher d'eux et improvisa un rapide câlin groupé. L'odeur et l'aura d'Aaron l'aidèrent à se détendre un peu, à recentrer ses pensées... qui dévièrent vers une personne qui manquait clairement à l'appel. :

-Où est Charlotte ?


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Ven 23 Mar 2018 - 0:41

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Les garçons vont bien. Les mots tournent un moment dans ma tête, mais ça me fait du bien de me les répéter en boucle. La baisse d'adrénaline dans mon corps laisse peu à peu place à la fatigue ; mes muscles ne me remercieront pas demain, loin s'en faut. Mais les phalanges de Jérémy m'inquiètent, un peu comme le bras blessé de Nicolas... qui était… dans la forêt ?!

—Mais qu'est-ce que tu faisais dans la forêt ?! je l'agresse directement, avant de secouer la tête, dents serrées. J'ai appris qu'Ys avait activé sa Greffe, c'était...

Ouais, ça aurait pu être dangereux, t'aurais pu crever, blablabla, c'est bon Aaron, calme ta joie, il est encore entier. (MAIS il aurait quand même pu se faire tuer et franchement ça ne me fait pas beaucoup plaisir de- Ok, mode off, s'te plaît.)

Un soupir m'échappe et je me pince un instant l'arête du nez, avant d'acquiescer. Ouais. Ouaiiiiiiiiiiiis. OK. On va faire comme si tout allait bien, genre "moi ça va" et tout le bordel, on est spécialistes du déni dans cette baraque après tout, allons-y tous en coeur ! C'est plus simple de pas penser que Nicolas aurait pu se faire buter par un dragon et un putain de dinosaure et de-

Se faire un câlin groupir, ok.

Un peu surpris par la réaction de Nicolas, et surtout par le fait que Jérémy le suive dans son mouvement, je sens mes yeux me piquer. Enfin, celui de droite, on va dire, je sens presque plus le deuxième tellement il me brûle aha. Un soupir m'échappe et je lui rends précautionneusement son câlin en tentant de ne pas lui faire mal, passant mon autre main sur l'épaule puis la nuque de Jérémy. J'suis content qu'ils aillent bien bon sang.

Pleure pas, pleure pas, pleure pas. Je pleure.
Ok, trop tard.

Doucement, je me racle la gorge et papillonne de la paupière pour chasser les larmes traitresses, le coeur gonflé de trop d'émotions contraires. C'est comme retourner à la maison, laisser retomber la pression. J'veux plus jamais perdre quelqu'un à qui je tiens, plus jamais.

Ma gorge se serre lorsque je repense à Charlotte, mais je sais qu'elle est bien auprès de Lou. Bien mieux qu'ici, en tout cas. J'ai trop peur qu'on lui fasse du mal.

—Elle est en sécurité, t'inquiète pas. Je l'ai téléportée hors de Terrae au début des attaques. On remerciera Mitsuki qui a été réactive...

Je m'éloigne finalement d'un pas et détourne les yeux pour faire genre non j'ai pas les larmes aux yeux c'est de la poussière, regardez là-bas comme c'est joli ohlala. Nouvelle inspiration. C'est bon, ça va mieux.

—Tu veux vraiment pas te faire examiner avant qu'on rentre à la maison, Jérém ? Sauf si vous attendiez vos amis ? Est-ce qu'ils vont bien ? je rajoute en fronçant les sourcils.

J'ai de la peine pour les élèves de l'institut. Ils vont sûrement pouvoir retourner à leurs chambres directement, mais... Quelque part, je sais pas si je serais tranquille à l'idée d'y dormir, cette nuit. Est-ce qu'ils vont laisser la salle des fêtes ouverte pour permettre aux élèves d'y dormir tous ensemble ?



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Dim 8 Avr 2018 - 14:33

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Nicolas avoue qu'il était dans la forêt... et mais... MAIS IL EST ABRUTI OU QUOI ? Il voulait pas garder ça pour lui à la base ?! Jérémy se tendit imperceptiblement... Il savait que si Nicolas avait été là-bas, c'était un peu de sa faute aussi. Il lui avait ramené des infos de la réunion des rebelles, tout particulièrement cette histoire de bête qui sortait du lot. Il lui avait dit qu'il comptait y aller avec des membres de la Cool Patrol et lui avait demandé de rester auprès de Charlotte et Aaron. Le Loup n'était pas un aussi bon traqueur que le Chasseur, mais il s'y connaissait bien plus en animal sauvage. Ainsi ils s'étaient partagés les tâches pour la journée... qui avait mal tournée, malheureusement. Jérémy plissa les paupières s'attendant à ce que Nicolas avoue ça aussi au Master mais... :

-J'ai entendu des rumeurs. J'y suis allé avec des amies...

...il le couvrait. Wait WTF ?! Il a pas l'temps de faire semblant de ne pas être surpris qu'au final et reçoit un coup dans les cuisses le forçant à s'avancer vers eux. Ah. EUH. Jérémy écarta les bras, ne sachant trop quoi faire jusqu'à ce que Aaron passe une main dans sa nuque. Sa mâchoire se contracta et il baissa la tête vers la petite famille réunie. Oui. Bon. Il était content de voir que tout le monde allait bien. ...Très content. Il posa une main sur l'épaule de Nicolas et l'autre sur celle de Ronron. Voilà. C'est tout. Faut pas abuser non plus. Par contre c'est un peu long non ? Et c'est lui où Willy-Wonka commence à chialer ?

Bref, Nicolas pose ENFIN la bonne question en demandant où est Charlotte... et la réponse le secoue tout entier. :

-Quoi ?!

Les sourcils de Jérémy s'abaissent et il prend aussitôt une posture alerte. Charlotte. En dehors de Terrae. En dehors de leur protection ! MAIS QU'EST-CE QU'IL EST CON CE MASTER DE GNDSZDSJGN ! :

-Mais on s'en FOUT de mes mains MERDE ! Où est Charlotte ?! Avec QUI ?

Il tremble légèrement... Il s'en fout s'il ne lui dit pas maintenant il serait capable de retourner la terre entière pour la trouver.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ EXvZ4


Cadeau:
 
##   Mar 24 Avr 2018 - 20:02

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Pendant un moment, Nicolas ne s'occupe plus de Jérémy pour se concentrer sur Aaron. Il savait qu'il n'avait pas le droit d'aller dans la Forêt, il savait qu'il allait le décevoir d'y être allé... Et si tout s'est passé pour le "mieux", ce n'est pas une raison suffisante pour excuser sa désobéissance, non seulement envers Ronron mais aussi l'Institut. Il veut laisser le Master aller au bout de sa réplique mais il s'interrompt de lui-même. Il lui prend la main. :

-C'était intense. termine-t-il. Je suis désolé mais là, regarde-moi. Je suis là d'accord ?

Raccroche-toi au présent, ne te soucie pas de l'armée de "si" qui apparaît puisqu'elle n'a aucun poids là, maintenant. Du coup le câlin n'était pas de trop non. Ça rattache à l'instant présent, ça permet de ressentir la personne au mieux. Même Jérémy, parce qu'il aura beau dire, il a les mains dans un sale état, lui qui en prenait tellement soin pour pouvoir cuisiner. Ronron a les larmes aux yeux mais il arrive à expliquer que Charlotte est en dehors de Terrae, à l'abris de ce qu'il s'y passe...

Si ça rassure une moitié de Nicolas, Jérémy met l'accent sur le fait qu'elle est hors de leur portée. Tout, dans le ton de sa voix à sa posture indique qu'il est de nouveau sur le point de se battre pour retrouver Charlotte... Sauf que c'est pas le moment. :

-Eh.

Tout simplement. Nicolas a posé sa main sur celle de Jérémy et a utilisé un peu de son côté Sensitif pour le mettre dans le même état d'esprit que le sien. Certes Charlotte est loin, mais elle est justement loin de tout ce qu'il se passe là, dans ce couloir bondé de blessés et de stress. Le corps de Jérémy se détend, lentement, comme si Nicolas avait de la peine à le maîtriser, alors qu'il était juste fatigué... Mais il savait qu'il n'y avait que de cette manière qu'il pouvait calmer son "frère". :

-Aaron a mis Charlotte en sécurité. Jérémy. En sécurité. Puis il se tourne vers le Master, sans lâcher la main de Jérémy. Nos amis... sont... stabilisés, on va dire. On s'inquiète mais ils ne sont pas seuls, et c'est le principal...

Oui, on sait où ils sont... EUX. La présence de Jérémy est plus forte mais Nicolas reste calme. Aaron sait ce qu'il fait, c'est un bon papa. Oui... oui c'est vrai. Nicolas inspire, regarde Jérémy droit dans ses yeux. :

-Aaron va nous expliquer où elle est... D'accord ?

Il attendit qu'il hoche la tête pour le lâcher... puis revint à Aaron ; il lui faisait confiance, mais il était inquiet tout de même. Où avait-il eu l'idée de cacher sa fille, ailleurs que dans Terrae ? Ça restait un mystère pour lui.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Jeu 26 Avr 2018 - 1:05

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Malgré moi, mon regard se fait un peu plus accusateur alors que Nicolas lui annonce qu'il est allé dans la forêt malgré notre interdiction formelle. On se demande pourquoi, hein, peut-être parce que ça pouvait être dangereux, je sais pas ?! Mais au moins, le câlin me calme, de même que la réaction de Nicolas, qui fait ce qu'il peut pour me rassurer. Même Jérémy fait un effort, ça me tire un demi sourire doux et m'empêche de répliquer. Intense, ouais. C'est le mot. C'était intense. J'ose même pas imaginer ce que ça peut faire, un dino contre un dragon. Surtout quand on voit la taille dudit dragon… et qu'on sait qu'il était particulièrement hors de contrôle. Comment ils ont réussi à le calmer ? Va falloir que j'aille discuter un peu avec Ashton… et Haley... lol. J'les aime pas, mais ils ont géré. Je devrais aller les remercier. Mon coeur est plus léger, tout doucement.

—Je sais. T'es là. Ça va, je souffle dans un demi sourire.

On se recule et j'observe les garçons avec un semblant de soulagement en leur expliquant que Charlotte est loin de Terrae, donc à l'abri... Et qu'il faudrait songer à ce qu'ils se soignent. Mes sourcils se froncent immédiatement à la réaction de Jérémy. J'ai un geste d'apaisement vers lui, et heureusement Nicolas arrive bien à communiquer avec lui. Il use de ses pouvoirs, aussi. Il n'en est pas obligé... Un soupir m'échappe, j'acquiesce. Je retrouve lentement mes capacités de réflexion.

—Elle est chez une personne de confiance, c'est-

Je regarde autour de moi, soucieux. Pas que je ne fasse pas confiance aux personnes présentes dans le couloir, mais j'aimerais mieux que ça ne s'ébruite pas au cas où des foutus traîtres voudraient vendre cette information à des personnes malintentionnées. Je leur fais signe de me suivre.

—Dehors ; y a trop de monde.

Un dernier regard sur le couloir ; personne n'a l'air d'avoir besoin de moi. Mais ça m'agace que Jérémy n'accepte pas de se faire soigner de cette manière, c'est une vraie tête de mule.

—Tant mieux si personne n'est en danger en tout cas, c'est le principal. Les guérisseurs ont du travail, mais ils s'occupent de tout le monde et a priori ça devrait aller, ils gèrent. Et Jérém, si tu pouvais seulement aller voir un guérisseur, au moins quelques minutes, le temps qu'il rafistole tes mains… Je sais que tu t'en fous, mais c'est pas mon cas. (Mes yeux se glissent sur Nico alors que je fais la moue.) Ça vaut pour toi aussi.

Un soupir ; foutus gamins...

On commence à s'éloigner du monde. Je descends les escaliers lentement ; le silence est une bénédiction. J'en profite pour leur expliquer ce qu'ils ont besoin de savoir, tout en leur jetant des regards fréquents pour accrocher les leur. Jérémy ne cèdera sans doute pas, de toute manière.

—Je pouvais pas la garder à Terrae, c'était trop dangereux. Et j'ai bien fait de pas me téléporter à la maison ; si le Morphe s'était échappé et retrouvé près des habitations, ça aurait été catastrophique, je gronde, la voix plus sombre. Le premier endroit auquel j'ai pensé, c'est Boston. Je vivais là-bas, j'y ai de la famille et des amis. Charlotte est chez une de mes... amies. Elle est infirmière et elle la connaît bien. Je lui fais confiance, il lui arrivera rien là-bas. Je voulais vérifier après vous avoir retrouvés comment elle va, mais on la ramènera sûrement pas avant demain matin... J'veux être certain que toute cette histoire se tasse et qu'elle ne risque rien ici.

Et je ne pouvais pas non plus disparaître avec elle je-ne-sais où en abandonnant tout le monde ici. Il fallait faire un choix ; et Lou ne laisserait rien lui arriver. J'en suis sûr.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Jeu 26 Avr 2018 - 15:56

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Quand Nicolas pose sa main sur la sienne, il sent rapidement l'apaisement qu'il tente de lui insuffler -parce que c'est clair que c'est pas de l'apaisement qu'il veut ressentir, là, maintenant, tout de suite. Ils ont un de ces échanges de regards où ils arrivent à communiquer sans problèmes. J'aime pas quand tu fais ça. Nico a un bref sourire. Je sais. Jérémy souffle. Ok c'est bon. Son corps se détend à mesure qu'il lui parle... Et si son inquiétude revient avec force quand il le lâche, il se contrôle par la suite. Aaron leur demande d'aller dehors. Ok. D'accord. Il pourrait aller n'importe où tant qu'il avait le fin mot de l'histoire. En chemin, il insiste de nouveau sur ses mains. Mais. MAIS PUTAIN MAIS QU'IL EST BORNÉ ! pense-t-il. Oui c'est clairement l'hôpital qui se fout de la charité. Mais c'est d'autant plus chiant que Nico se permet de rire à ça. :

-Ahah !

-Ça vaut pour toi aussi.

-Ha mais euh hein ?! Mais j'en reviens !

-Ahah !

Bien fait pour ta gueule. Nananère. Et autres enfantillages. ......Des gosses.

Bref, ils s'arrêtent enfin et Aaron explique son délire d'envoyer sa précieuse petite sœur... A Boston. C'est. Méga loin. Beaucoup trop loin. Et il comptait la ramener le lendemain ?! ...Bon ok, c'était une bonne idée. Mais. Il voulait la prendre dans ses bras. Il voulait la sentir entière et heureuse et bien. Il voulait savoir qu'il s'était battu pour la meilleure des raisons. ...ET PUIS ! Il la connaît pas cette "infirmière" ! Ça se trouve c'est une ogresse qui mange des bébés pour son goûter ! Oh euh eh... un peu trop parano non ? NON ! LOTTIE EST TROP BELLE POUR SE FAIRE CROQUER LES JOUES PAR UNE INFIRMOGRESSE ! Jérémy croisa les bras. :

-J'irai pas me soigner tant que j'ai pas vu Lottie.

Ou l'art de se prendre en otage. ...De toute façon c'est pas comme s'il comptait réellement soigner des p'tits bleus à la con, ahah, faut pas déconner.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ EXvZ4


Cadeau:
 
##   Jeu 10 Mai 2018 - 0:35

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Que Ronron leur demande de le suivre dehors pour pouvoir en parler ne l'étonnait pas vraiment... En même temps, après tout ce qu'il venait de se passer y'avait de quoi être parano. ...Non mais moi je l'ai toujours été, ça compte pas, je suis pas aussi trauma. En bref, ils se déplacent. Jérémy un peu pressé et Nicolas... aussi mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Si Ronron a confiance en une personne au point de pouvoir lui confier Charlotte, c'est qu'elle doit être chouette. Ça lui fait se poser des questions... En attendant il est ravi de voir qu'il s'inquiète pour leurs amis -Ronron ne change pas-, et qu'il insiste pour que Jérémy aille voir un Guérisseur... et lui aussi. :

-Ha mais euh hein ?! Mais j'en reviens !

-Ahah ! fait l'Invisible en lui renvoyant son rire moqueur.

Non mais sérieux, il allait pas y retourner alors qu'on lui avait déjà soigné ses côtes brisées !... Bon certes il avait encore la morsure de lion à son flanc, mais il ne saignait plus. Il fallait pas en demander trop aux Guérisseurs, le Master devait bien comprendre qu'il y avait encore du monde, certains avec des blessures graves. ...Non pis il croit quoi ? Qu'il a volé le truc qui maintenait son bras en écharpe ?! .... Hein ? Oui c'est bien mon genre, mais pas celui de Nico. Eh ouais. ...Non mais c'est pas une raison pour en être fier eh. Pour la peine, il passe ses nerfs en donnant une petite claque de sa main valide dans le bras de Jérémy. Il ne répond pas. Ce qu'il fait d'habitude, mais il doit être trop concentré sur ce qu'a pu devenir Lottie pour répliquer.

Nicolas comprend assez vite qu'il arrivera effectivement rien à Lottie. Certes il aimerait la revoir, être certain, le besoin de contact surpassant les mots rassurants du père mais il pouvait s'en contenter... Pas Jérémy. Il ne faisait confiance en personne. Encore moins en eux, sans doute. Et quelque part, cette situation devait être pire pour lui ; il n'avait que Charlotte ici, à Terrae. On la lui retirait encore une fois. Les sourcils de Nicolas se baissèrent légèrement... Est-ce qu'il serait possible que le Chasseur ait... peur de l'abandon ?... PFFT. LA BONNE BLAGUE. OUAIS J'AVOUE. NON, NON ! Retiens-toi de rire ! De toute façon, il n'a pas le temps de le faire que Jérémy pose une condition ; il ira pas se faire soigner tant qu'il n'aura pas vu Lottie. Nicolas pousse un soupir. :

-Tu vas sérieusement demander à Ronron de gaspiller un cristal de Téléporteur juste pour un aller-retour ?

-.......Je bougerai pas.

RAH MAIS PUTAIN MAIS QUEL TÊTE DE MÛLE CELUI-LA !


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Mer 16 Mai 2018 - 16:04

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Que ces gamins sont chiants. J'ai un soupir quand ils se chamaillent et étire finalement un sourire doux. Ca a quelque chose de rassurant, de retrouver l'ambiance habituelle, malgré nos blessures et nos sales gueules. Malgré tout, Jérémy ne semble pas se contenter de mes explications et je lui lance un regard assassin (avec un oeil, c'est pratique) sans retenir un soupir agacé. Et Nico qui se marre à moitié à côté, mais putain vous faites chier bdfhjd.

Je réitère : ces gosses sont relous. J'ai signé pour adopter une gamine, pas deux gamins en pleine crise d'ado omg.

Avec un soupir de plus face à l'obstination de Jérémy, je me pince l'arête du nez. J'ai vraiment pas envie de les emmener, sachant que je vais devoir expliquer à Lou comment j'ai fait pour apparaître et disparaître juste sous ses yeux. Mes muscles se tendent. Il fallait bien que je la mette au courant, mais j'espérais pouvoir le faire au calme, et sans revenir couvert de bleus et de sang. Et surtout pas avec deux gamins têtus et relous qui veulent absolument s'incruster pour revoir leur soeur. Ca fait trop de choses d'un coup à devoir gérer, là...

—Tu fais chier, je grommelle entre mes dents, sans être sûr qu'il l'entendrait.

Bien sûr que je comprends pourquoi il veut aussi y aller. Mais j'ai aucune envie d'inquiéter Lou plus que nécessaire, et avec ces deux-là, c'est sûr que l'ambiance va être électrique.

J'essaie d'obtenir du soutien chez Nico, mais plus que ce qu'il a déjà fait, ça va être difficile. Bon…

—Ok. J'vous emmène. MAIS, je fais en levant un doigt, sourcils froncés. Vous ne parlez pas du Morphe, vous ne parlez pas des rebelles, vous ne parlez pas des manifestations. Elle.... n'est pas encore au courant pour Terrae, je grimace. J'aimerais... lui... dire moi-même.

Je me mords la lèvre. JE SUIS PUTAIN DE MAL A L'AISE, CA SE VOIT OU PAS ? LOL. Je prends une inspiration tremblante. Putain. J'ai pas envie de la perdre pour ces conneries. La sueur aled. Inspirer, expireeer...

Nerveusement, je me passe une main sur le visage. Putain, va falloir que je m'arrange avant d'y aller mdr. J'devrais peut-être changer de chemise ? Nan j'en ai là-bas, mais- Aledaledaled.

Ca aurait été tellement plus simple d'aller directement chez Malory en fait ? J'aurais pas eu besoin de l'inquiéter, et omg pourquoi j'ai pas réfléchiii. Gnnn.

—Bon, venez, je grommelle avant de continuer à descendre et aller dans les toilettes les plus proches pour voir l'étendue des dégâts.

... J'ai vraiment pissé le sang sur ma chemise, why. Déjà las, j'enlève les bouts de mouchoirs que j'ai dans le nez et m'assure qu'il ne saigne plus avant de me passer un peu d'eau sur le visage. J'en avais encore au coin des lèvres. J'effleure le pansement à mon oeil gauche et plisse le nez de mécontentement. Si je l'enlève pas elle va flipper, si je le laisse elle va flipper en voyant sa gueule, vouloir vérifier, et va de toute manière m'en refoutre un. Donc on va le laisser en place, hein.

—Elle s'appelle Lou, 'fin, Louisa, du coup. Je sais pas trop comment elle va réagir. Donc. Soyez cool. S'vous plaît. Faites genre tout est normal et on a eu une bataille de bouffe à la cantine.

… Aaron ta gueule ? Arrête de retarder le moment d'y aller ?

Je leur souris nerveusement. On fait une belle bande de bras cassés, hein… Bon, je crois qu'ils attendent. Stp me regarde pas comme ça Jérém je sais que tu veux y aller MAIS LAISSE MOI STRESSER OK J'ETAIS PAS PRÊT A CE QUE VOUS VOUS RENCONTRIEZ MAINTENANT. (Et Nico arrête de juger. Je sais que tu sais. JE SAIS QUE TU SAIS ARRÊTE DE JUGER STP.)

Après avoir vérifié que le cristal est toujours dans ma poche, je leur tends les deux mains pour que chacun en attrape une et, bientôt, nous atterrissons dans la cuisine de l'appartement de Lou. Tout est bien ordonné et rangé, mis à part quelques-unes des affaires de Charlotte, dont l'appareil pour chauffer son biberon, et une miche de pain et un couteau. Je relâche les garçons et leur demande de rester derrière moi, nerveusement. J'avance lentement de la cuisine jusqu'à la porte qui s'ouvre sur le salon, d'où j'entends… les infos télévisées. Qui parlent de Terrae. D'accord, j'ai plus aucune couleur sur le visage, j'me sens mal. Help les gars.

J'avance dans l'encadrement de la porte, j'essaie de ne pas me focaliser sur les émotions qui bouillonnent… Puis, lentement, je toque ; tout doucement pour ne pas l'effrayer, mais c'est suffisant pour la faire sursauter. Je vois sa tête blonde et bouclée se tourner vers nous, une lueur indescriptible dans le regard. Elle est assise dans le canapé, Charlotte blottie dans ses bras. Même si j'essaie de m'en couper comme je le peux, je suis frappé par sa peur, son inquiétude, sa colère, sa tristesse. Elle a un mouvement de recul, une main en protection sur la tête de Charlotte, quand je fais un pas en avant, lève les yeux vers les deux grands gaillards derrière moi. Je les désigne un peu piteusement :

—C'est Nicolas et Jérémy. On-
—Vous êtes blessés ?...

Silence. On est en train de se décomposer sur place, tous les deux. Sa remarque relève plus de la constatation que de la question.

—Ca va, je souffle. On...

Ses yeux dévient un instant vers la télévision. On peut voir la forêt de Terrae qui fume, des manifestants qui hurlent à la dictature, des monstres qui se déchirent derrière les arbres. Ma gorge est si nouée que j'ai de la peine à respirer. Elle se lève lentement. Toujours dans ses vêtements de travail, elle n'a pas pris la peine de se rechanger. Elle s'avance. Charlotte somnole dans ses bras, mais elle a dû se réveiller quand nous sommes arrivés. J'ai un peu du mal à me concentrer sur elle, de toute manière. Louisa me passe à côté sans me regarder ; elle jauge Nicolas et Jérémy du regard, puis décide de passer la petite à Jérémy. C'est le moins amoché. Elle fronce les sourcils lorsqu'elle aperçoit ses mains.

—Ecoute, je peux-

Elle lève une main autoritaire pour me faire taire et je me ratatine sur place, le dos appuyé contre un mur pour l'observer aller dans la salle-de-bain. Lou en ressort bien vite avec une trousse d'urgence qu'elle amène sur la table du salon. Puis elle relève les yeux vers notre petit groupe d'estropiés et nous fait signe d'approcher en soupirant. Son fort accent londonien ressort d'autant plus dans sa fatigue et sa tentative pour masquer son inquiétude et son agacement. (Autant dire que ça ne marche pas.)

—Allez, venez. Est-ce que je peux voir ? demande-t-elle à Nicolas en désignant ses blessures d'un geste vague.

Je laisse les garçons s'avancer, sans oser l'ouvrir. Vaut mieux que je fasse profil bas, là. Je sais pas du tout sur quel pied danser.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Lun 21 Mai 2018 - 1:23

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Jérémy n'a jamais été aussi content d'entendre qu'il faisait chier. Un soulagement énorme se retira de son cœur comme si une lame étrangère avait été retirée de sa chair. Il s'en voulait, un tout petit peu quand même, d'emmerder le Master alors qu'il se doute qu'il a autre chose à foutre dans ce bordel... mais pour une fois, il est tellement reconnaissant qu'il est prêt à subir ce qu'il veut pour se faire pardonner. Vraiment.

D'ailleurs, l'instant d'après vient le "mais". Le fameux. Jérémy s'attendait à une contrepartie énorme mais ce n'est pas le cas... C'est plutôt une promesse à tenir. Une promesse de silence. Son regard va chercher celui de Nicolas mais c'est un miroir qu'il lui renvoie. De la perplexité surtout. Jérémy hausse un sourcil quand il voit Williams passer une main sur son visage... Du stress ?  Il murmure presque. :

-C'est promis.

C'est Nicolas qui se charge de poser une main sur l'épaule du Master qui finit par les guider jusqu'aux toilettes les plus proches. Il s'observe un court instant. Sa chemise d'étudiant est tâchée de quelques gouttes de sang, pas forcément le sien, et le blanc est devenu gris carbonisé en ayant pris les fumées de l'incendie. Ses phalanges sont rougies, celles de droites un peu ouvertes mais il s'en sort... Il s'en sort tellement comparé aux deux Sensitifs. Williams retire les bouts de mouchoirs ridicules et imbibés de sang de son nez. Il y en a partout sur sa chemise mais l'hémorragie semble s'être arrêtée. Nicolas lui... Il a du sang séché de partout, sur la peau, sur son maillot déchiré au flanc, sur son pantalon... Malgré son bras en écharpe il imite le Master, passe un coup d'eau sur son visage pour retirer sang et boue et dévoiler des ecchymoses qu'il n'avait pas vu jusque là.

...Et ils devaient expliquer tout ça en disant que c'était une vulgaire bagarre de cantine. Mais oui.

C'est fou mais il a l'impression que le stress d'Aaron l'atteint. Il ne connait rien de cette Louisa. Sinon qu'elle est auprès de Lottie. Il attend, un peu impatient, qu'il lui tende la main et se retrouvent ensemble... Et va savoir ce qui réveille autant d'angoisse chez le Master. Un dernier regard et il ne sont déjà plus dans les toilettes de l'hôpital de Terrae. Jérémy tangue un peu -il n'a jamais apprécié la Téléportation, ça met trop à mal ses perceptions- mais il se rattrape à la chose la plus stable qu'il a sous les yeux. Un plan de travail. C'est une cuisine, songe-t-il en faisant faire un rapide tour de la pièce avec ses yeux. Une petite cuisine, un appartement. Aaron s'avance, leur demandant de rester derrière lui, mais c'est peine perdu ; Nicolas a passé sa tête au-dessus de son épaule droite, alors Jérémy a passé la sienne au-dessus de la gauche.

Il y a un reportage à la télé qui parle de Terrae mais toute l'attention de Jérémy s'est focalisé sur la femme qui a tourné la tête en entendant Aaron toquer. Ils s'avancent comme un seul homme et elle fait un geste, qui, dans n'importe quel autre situation l'aurait énervé profondément ; elle a posé sa main sur la tête de Lottie, voulant la protéger. Elle ne les connaissait pas alors elle avait été prête à le faire, même en présence de Williams... Il ne la connaissait pas mais il l'apprécia un minimum juste pour ce geste envers sa petite sœur, ce qu'il avait de plus précieux au monde. Aaron les présente alors et sa question le secoue un peu. S'ils étaient blessés ?... Décidément c'est une manie chez les gens en fait ? Y'a encore une seconde elle-

Elle se lève, marche lentement pour ne pas brusquer Lottie qui semble ensommeillée, inspecte clairement Nicolas... avant de le faire pour Jérémy aussi. Étonnamment, il se rendit compte que ça faisait longtemps qu'on l'avait pas regardé de cette manière... Complètement abasourdi par les réactions de la femme, il ne peut que tendre ses bras quand elle fait un geste pour lui passer Charlotte. Il la prend, sans se précipiter, mais il ne peut pas retenir un soupir de soulagement quand il sent sa petite main s'accrocher à lui. Comme par magie, Nicolas s'est retrouvé à côté de lui, a tendu l'index de son bras encore valide pour que Lottie s'en saisisse. C'est bon. Elle était là. Dans ses bras. A l'abris. Saine et sauve. Ils chuchotent, un ensemble de mots doux qu'ils n'ont que pour elle ; oui tu as vu ? Tes frères sont là. Tu as été sage hein ? Oui forcément, tu es la plus sage des petites sœurs. La plus sage et la plus belle.

Il n'a pas vu Louisa sortir, il n'a pas vu l'échange qu'elle a eu avec Aaron avant ça... Mais ce qu'il voit, c'est qu'elle revient dans le salon, le traverse et pose ce qui a tout l'air d'une trousse de secours sur la table basse. Elle s'adresse à Nicolas qui paraît... désemparé... Jérémy en profite pour s'asseoir dans un fauteuil, laissant le canapé libre pour ceux qui avait besoin d'être soigné. Il voulut passer une main dans les cheveux dorés de Charlotte avant de s'en abstenir... Il tremblait... Il tremblait tellement des mains qu'on avait l'impression qu'il était en plein delirium tremens dès qu'il levait les avant-bras. Il se contenta alors de garder la petite contre son cœur, de poser sa joue sur le sommet de son crâne et d'inspirer, longtemps, calmement. Il était là.

Il ne pouvait pas la perdre.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ EXvZ4


Cadeau:
 
##   Lun 21 Mai 2018 - 2:31

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Ce que Nicolas aimait beaucoup chez Aaron, c'est qu'il était toujours là pour lui. Ce que Nicolas aimait aussi, c'est qu'ils puissent enfin partager sans ressentir de culpabilité, d'angoisse ou d'autres émotions négatives... Il savait qu'il faisait face à un adulte, qu'il faisait sa vie, et qu'il devait apprendre à être heureux avec quelqu'un... Il se doutait bien qu'il y avait une nouille dans le potage quand il faisait ces allers-retours à Boston... Alors Nicolas ressentit un peu de tristesse, à l'idée de rencontrer cette personne un peu spéciale aux yeux... euh... à l’œil ? du papa de Lottie. Il aurait voulu que le Master puisse se confier, à son rythme. Il avait pas besoin d'être Sensitif pour ressentir la panique qu'il dégageait. C'était une évidence dans tout son langage corporel... Il remercia mentalement Jérémy de faire cette promesse et passa une main rassurante sur l'épaule de leur gardien, avec un léger sourire. Nicolas savait qu'il avait pas besoin de formuler à haute voix ce qui était une évidence. Bien sûr qu'il allait laisser Aaron faire...

Il y a un petit détour aux toilettes et Nicolas ne peut pas retenir une petite onomatopée dégoûtée en se voyant. Aaaah c'est ça de se rouler dans les feuilles mortes de la forêt. Y'a pas que d'la boue maaaaais avoue c'est cool. Il ne se répond pas. Il préfère passer un coup d'eau sur son visage, pour au moins virer les saletés de sa peau... On pourra pas faire de même avec les vêtements mais tant pis. Haaan mon t-shirt est foutuuu... Il se concentre là, un instant, à tripatouiller les fils pendouillant qu'il peut atteindre sans trop bouger son bras, pour s'éviter la douloureuse vérité affichée sur son visage, à savoir : il avait pris cher quand même. Ce ne sont que des bleus, j'ai quand même fait l'effort de pas laisser les rebelles m'écorcher, mais c'est jamais joli-joli, un bleu qu'a toutes les couleurs que tu veux... sauf bleu. Aaron tente de faire de l'humour, Nicolas pouffe. Beh oui c'est drôle. Ça lui rappelle sa première bataille de choucroute au self du collège, au village... Y'en a quand même deux qui ont fini à l'hôpital (ndla : true story by the way), ça pourrait faire une bonne excuse.

Alors que Ronron lui lance un dernier sourire nerveux avant de tendre sa main, Nicolas essaye de lui en lancer un rassurant... au final, il doit paraître un peu moqueur. Il trouvait ça amusant, ouais, que cette fameuse Lou angoisse un Master Tonnerre Sensitif. M'enfin... Y'a peut-être de quoi du coup... Et du coup l'angoisse de Jérémy serait fondée... Wohwohwoh non. Je ne serais jamais parano au point de donner raison à Jérémy ahah, non, faut pas abuser lol.

Téléportés, les voilà dans une cuisine. Toujours aussi nerveux, Aaron leur demande de rester derrière lui mais nan y'a pas moyen. Nicolas entend la télévision de là où ils sont, alors il suit à la trace pendant que Jérémy se remet du voyage et passe sa tête par-dessus son épaule. Il a le temps de voir quelques images de Terrae en train de brûler avant d'être rejoint par Jérémy et de voir Lou se tourner vers eux... avec Lottie dans ses bras. Ils ont un mouvement mais elle fait de même, protégeant Lottie, observant tour à tour les énergumènes face à elle. D'un côté je la comprends, Ronron est dans un sale état et elle nous connaît pas- wesh vazy c'est ma sœur dans tes bras ! Nicolas déglutit, c'était pas trop le moment de se laisser emporter par ses émotions... surtout quand il capte enfin celles de Lou. De la colère, de l'incompréhension... et beaucoup, beaucoup d'inquiétude. Nicolas se rappelle soudain que c'est jamais évident de faire face aux émotions fortes de ceux qu'on aime, la nervosité de Ronron est du coup d'autant plus compréhensible... Mais il pouvait le faire. Nicolas le sentait, lui faisait confiance...

Elle s'approche d'eux en les examinant avant de tendre Lottie dans les bras de Jérémy. Pendant un très court instant, Nicolas oublie tout pour se concentrer sur le visage de sa Starshine et lui tendre son index, ce qu'il faisait par habitude quand il ne pouvait pas encore la porter il y a quelques mois. Mais lui, il ne loupe rien de l'échange entre Aaron et Louisa. Il veut lui expliquer mais elle l'en empêche d'une main, avant de partir. Il hausse un sourcil. Qu'est-ce qui demande plus d'urgence dans cette situation que des explications ? La réponse ; une trousse de soins. Nicolas bat des paupières, se rappelle qu'elle est infirmière... et se dit que c'est une bonne infirmière. Elle leur fait signe d'approcher. Nicolas donne un bisou à Lottie, l'encourageant à le lâcher et laisse Jérémy l'emporter sur le fauteuil non loin... Alors que Lou s'adresse à lui pour le soigner. Il ne saisit pas tout de suite que c'est bien à lui qu'il parle, avant de saisir. :

-Ah ?! Euh... Je...

Il jette un œil à Aaron. Il était pas pudique hein. Mais s'il la laissait faire, elle ne verrait plus des blessures... Elle verrait, au-delà de ses vieilles cicatrices de combat, les plus fraîches d'une morsure de lion, à la peau cicatricielle neuve un peu rosée, avec des veines plus apparentes que d'autres dues à la cautérisation électrique qu'il a voulu pratiquer, des bleus multicolores et un bras et des côtes plus endolories que brisées. Il se demanda comment Aaron allait pouvoir justifier la présence fraîche de sang sur eux... alors que les blessures auront l'air nettement plus vieilles. Il pousse un soupir, revient sur Lou qui ne semble pas attendre d'autre réponse qu'un "oui"... Oh ok, autorité naturelle, deuxième raison à pourquoi Ronron est si nerveux. Nicolas pousse un soupir et, au passage, se rappelle qu'il doit parler en anglais. :

-D'accord...

Il retire son bras de l'écharpe en s'asseyant auprès de la femme blonde. C'est pas le même blond que celui de Jérémy, doré presque luminescent aveuglant au soleil, c'est plus chaleureux. Pendant un instant, Nicolas hésite. Que doit-il faire ? Que veut-elle voir ? Il a un peu peur aussi, de sa réaction si elle pose ses mains sur lui. Il ne la connaît pas. Pas du tout. Il n'est même pas sûr que, si Ronron lui avait parlé d'elle avant ça, il aurait supporté ça quand même. Mais c'est une infirmière... Une infirmière qui veut bien faire son travail. Nicolas prend une inspiration et soulève, de son bras gauche, la partie déchiquetée du t-shirt, laissant ses yeux se poser sur son flanc droit.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Sam 26 Mai 2018 - 18:31

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Les garçons sont incapables de m'écouter, je crois — rester en arrière, ce n'est pas trop compliqué, non ? J'espérais ne pas trop effrayer Lou de cette manière, mais visiblement c'est loupé. Elle voit arriver trois types recouverts de sang et/ou de boue, c'est pas très glam. Le peu d'assurance que j'avais réussi à rassembler grâce au soutien de Nicolas, tantôt, s'envole lorsque je vois la télévision et le mouvement de recul de Lou. Je sais pas de qui elle a peur. De moi ou d'eux ? De nous deux ? De nos mines déplorables ? Son regard nous scrute et nous déshabille, nous analyse ; elle s'attarde longtemps sur nos blessures, sur nos tenues, sur mon visage. Le pansement l'effraie, le sang l'effraie. Je sais que là, tout de suite, c'est vraiment dur pour elle, parce qu'elle ne comprend pas.

L'infirmière passe Charlotte à Jérémy ; les garçons sont concentrés sur elle et j'ai tout le loisir de tenter de communiquer silencieusement avec l'anglaise. Peine perdue ; elle ne veut pas me parler pour le moment. J'me sens mal et j'ai l'impression que tout s'effondre autour de moi, c'est la chaos ; même Lottie ne parvient pas à me faire sortir de mes pensées lorsque Lou demande aux garçons d'approcher. Je daigne relever les yeux uniquement lorsqu'elle s'adresse plus spécifiquement à Nico ; elle intercepte mon expression inquiète et l'ignore — ou, du moins, c'est l'impression qu'elle me donne, même si je me doute qu'elle a parfaitement conscience de ma demande implicite de ne pas le brusquer. Son attitude est assez claire : "Je sais. Laisse-moi faire. Tais-toi."

Ça fait un moment que je parle des garçons à Lou. Nous nous sommes rencontrés lors de la "crise" de Nicolas, cet été ; elle a su être une confidente, une conseillère, et aussi simplement une amie. Quelqu'un qui donnait et ne reprenait pas — j'ai toujours eu cette crainte de lui en imposer trop, de trop lui en demander, de trop prendre ; je ne sais pas ce que je peux faire de plus maintenant. Attendre que la tempête passe, qu'elle puisse faire ce qui doit être fait... Je lui fais confiance. Je lui fais confiance pour s'occuper de ceux à qui je tiens, ma famille.

Doucement, j'acquiesce vers Nicolas, pour qu'il sache — je lui fais confiance, je lui expliquerai, occupe-toi de ces blessures. Ça me rassurerait.

Loup lui laisse le temps, elle ne le presse pas ; elle ne veut pas l'obliger, mais son état l'inquiète. Elle se doute dû passer se faire soigner, déjà -- sinon pourquoi aurait-il le bras en écharpe ? Mais c'est aussi un moyen de se concentrer sur autre chose, d'oublier la télévision qui laisse les reporters commenter leur flash spécial sur Terrae, l'école des monstres.

Elle bloque son souffle dans sa gorge lorsque les blessures de Nicolas lui sont visibles, qu'il retire son bras de l'écharpe. Ses gestes sont doux ; elle lui demande l'autorisation par le regard, malgré la peur et la peine, la compréhension qui se lisent dans ses yeux troubles. Les yeux pas tout à fait gris comme ceux des Lefebvre, les plus colorés, presque bleus ou verts selon à lumière. L'humeur. Aujourd'hui, il semble plus sombre que d'ordinaire.

—Comment-, souffle-t-elle quelle va pour toucher les cicatrices, mais s'interrompt. Elle semble perdu dans ses pensées, s'entrechoque à un rythme infernal. Je la sens s'agiter, mais elle ne laisse rien paraître de plus. Nico doit aussi le sentir. Je peux ? Et tu peux me dire si ça te fait mal ?

Elle doit se rendre compte qu'il n'y a pas grand-chose de plus à soigner. Tout ce qu'elle peut lui proposer sont quelques crèmes cicatrisantes ou pour les bleus, un bandage pour immobiliser. Tu dois pas à la recherche d'une fêlure, d'une brisure, d'un problème ; ils ne doivent pas en trouver puisqu'elle soupire, dans un soulagement évident :

—Rien...

Puis elle prends le désinfectant, et entreprend de soigner les plaies sur son visage. Lentement. Elle commence à se calmer, malgré la panique qui l'a prise en voyant la morsure. Elle sourit faiblement au tonnerre. Comme pour le rassurer, malgré tout. Même si c'est plutôt elle qui aurait besoin d'être rassurée.

—J'ai fini, je pense. Tu es bien amoché... Ca ira ?

Inquiète. Mon ventre se tord.

Pendant ce temps, Jérémy s'est installé sur le fauteuil avec Charlotte. Je m'approche pour vérifier qu'elle va bien, la saluer à nouveau, m'excuser, lui montrer que je suis là. Je vis ma main sur ta joue, et de son crâne. Ouais, j'étais aussi inquiet, même si je savais qu'elle ne risquerait rien ici. Du moins, j'en suis persuadé. Mais d'ici à ce que ce soit vraiment le cas... Avec tout ce qu'il s'est passé, on ne sait même plus où être en sécurité, au final.

Un regard vers Jérémy m'apprend qu'il tremble. Je fais abstraction un moment pour ne pas être trop lourd, les poses doucement ma main sur son épaule, appuyé contre le fauteuil dans lequel il est assis. L'air de rien. S'il fait un mouvement en arrière, j'enlèverai ma main. Mais juste, je suis là.

—Au suivant, j'entends dire quelques minutes plus tard, passé dans un silence inconfortable. Jérémy, je peux voir tes mains, s'il te plaît ?

Pas difficile de savoir qui est qui ; elle a déjà vu un nombre incalculable de photos. ... Visiblement elle n'est toujours pas disposé à me parler, hein.

—Donc, si j'ai bien tout suivi, demande-t-elle alors qu'elle se lève avec un coton imbibé de désinfectant, prête à les passer sur les phalanges de Jérémy dès qu'il daignerait lever une main vers elle. Vous faites partie de cet... institut magique étrange qui vient d'entrer en guerre civile ? C'est pour ça que vous êtes tous blessés comme après avoir fait la guerre du Vietnam et que vous avez atterri dans ma cuisine sans passer par la porte ?

Elle semble calmée. Son regard navigue entre les deux garçons. Pas moi. Je déglutis, la bouche sèche.

—Ecoute, c'est un peu plus compliqué que ça...
—Non, m'interrompt-elle encore une fois, sans violence mais avec fermeté. Sa voix flanche un peu. Non, ce n'est pas "compliqué". C'est juste complètement dingue, et j'ai besoin d'un petit peu d'aide pour remettre les choses en place dans ma tête. Je pense que tu me dois bien ça.

Elle se contient. Elle se retient de ne pas exploser. Ca attendra sûrement qu'on soit seuls. "Pas devant les gamins", j'ai compris le message, lol.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 6 Juin 2018 - 2:45

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Jérémy pose un oeil curieux sur Nicolas... Il le voit s'approcher, il le voit soulever son t-shirt avec une nette appréhension... Pourtant il s’exécutait. Il devait être plus craintif d'autre chose que de son propre rejet des contacts pour en venir à ça mais là, tout de suite, il ne pouvait saisir quoi... Jusqu'à ce que Williams pose sa main sur son épaule. Ça l'a surpris bien sûr, mais il n'a pas bougé. Il n'a pas bougé parce qu'il avait Charlotte dans ses bras donc tout allait bien. Il a jeté un coup d’œil sur le Master, l'air de rien... Il était inquiet. Inquiet pour tout le connaissant ; ce qui se déroulait sous ses yeux, l'infirmière qui tripotait Nico et ses mains... et l'infirmière. L'infirmière. Han merde. Ca le frappe soudainement. Il sort avec cette gonze. D'où ? Pourquoi ? Comment ??? Il était pas gay celui-là ? Non mais non mais stop, c'est pas vraiment le moment de réfléchir à ça c'est déjà assez le bordel ici. Il a un hochement de tête, comme s'il lui disait qu'il allait bien, avant de revenir sur Lou et Nico, sans prendre la peine de faire un geste pour encourager Williams à retirer sa main... ...Il peut la laisser.

Lou prend ses précautions avec Nicolas. Aaron a du en raconter des choses. Elle le touche juste assez pour savoir qu'il n'y a effectivement plus rien de fatal au sujet de ses blessures. Nicolas se montre coopératif. Il lui laisse mettre de la crème, un bandage... Il aurait jamais cru Nicolas capable de se laisser toucher le visage. Pourtant il le fait, sans trembler. Il lâche parfois un souffle plus fort qu'un autre, comme s'il retenait sa respiration par intermittence mais aucun dégoût ne transparaît sur son visage. Jérémy caresse machinalement le dos de Lottie. Il observe longuement la morsure d'animal dans le flanc de son "frère"... Il se souvient soudain qu'il a tué un chien, une fois, avec ses dents. Il se souvient de son assurance devant une arme à feu... Il se dit soudain qu'il aurait bien voulu aller dans la forêt, lui aussi, histoire de voir comment il a réagit devant ce morphe fou... avant de se rappeler qu'il a défendu Williams et que sa présence aura servi à quelque chose... pour une fois.

Il était encore perdu dans ses réflexions quand l'infirmière le désigna pour se faire soigner à son tour. Il haussa un sourcil en entendant son prénom, relevant la tête seulement après... Aaron a du VRAIMENT en raconter des choses... Il ne bouge pas pourtant, ne dit rien alors qu'elle prépare un coton pour ses blessures. Il la regarde déblatérer son inquiétude, sa colère d'un coup, parce qu'il est vrai que dans cette situation, même si elle montre une force impressionnante, n'importe qui aurait le droit de se demander ce qui se passe, jusque dans les plus sombres détails. Sauf que les plus sombres détails, Williams leur a expressément demandé de ne pas en parler, avec cette promesse à la con. Jérémy ne bouge pas. :

-Merci de garder Lottie. Vous aller devoir la surveiller un peu plus longtemps car oui, rien n'est sûr encore dans cet "institut magique étrange qui vient d'entrer en guerre civile". Alors merci.

C'est tout ce qu'il pouvait dire, n'est-ce pas ? Il tendit une main, gardant l'autre près de sa petite sœur et murmura presque... :

-Ne touchez pas mon poignet s'il-vous-plaît. Puis après un instant de silence. Si quelqu'un veut prendre Charlotte...


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ EXvZ4


Cadeau:
 
##   Mer 20 Juin 2018 - 0:36

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

C'est dans ces moments-là qu'on est bien content de ne pas être Télépathes... Rien que les émotions se succèdent, rappelant à Nicolas toutes celles qu'il a pu croiser plus tôt, dans l'hôpital bondé et fourmillant de Terrae. Elle ne le touche pas tout de suite, lui demande l'autorisation. Il hoche la tête et murmure un "oui" calme. Le contact rend les émotions de Lou encore un peu plus tangible, Nicolas s'accroche vaillamment à ses barrières mentales. Il se concentre aussi sur sa respiration, qui parfois tressaute, mais rarement. Jusqu'au moment où elle constate qu'effectivement, il n'y a rien... Du moins plus rien de grave. Alors elle va pour désinfecter les plaies et les hématomes de son visage. Il claque sa langue à son palais, plus par réflexe que par véritable dégoût. Il se décale pour bien se mettre en face de Lou. Quand elle termine ça aussi, une nouvelle vague d'inquiétude l'atteint. Il toussote avant de répondre. :

-Oui, tant que je fais pas de gestes brusques. Merci.

Et là il se passe un truc qu'on ne croirait possible que dans la trente-septième dimension... Quand Lou interpelle Jérémy -par son prénom by the way, mais ça n'étonne pas Nicolas qu'Aaron ait parlé d'eux au final, puisqu'ils vivent ensemble-, il ne dit rien. En fait, les trois garçons regardent et écoute Lou qui lâche soudain les vannes, interrompant une nouvelle fois Aaron dans le processus... Woah. Awkward ou bien ? Ouaiiis j'ai l'impression d'être dans un de ces films où les parents se disputent devant les gosses... ...Étonnant. 'fin, pas aussi étonnant que Jérémy qui prend la parole... Pour temporiser. Presque sagement. Sans insulte rien. ET QU'IL A TENDU SA MAIN. ...Ouais. On va de surprises en surprises, c'est comme découvrir une à une les machinations d'un agent triple.

Mais c'est sans aucun doute les retrouvailles avec Lottie qui lui permettent d'être plus... "malléable". Nicolas leva les yeux vers Aaron tout en remettant son bras en écharpe. :

-Ronron. Porte-la. Je peux pas le faire.

Ouaiiis parce que j'ai compris ce qu'essayait de faire Jérémy. Wink wink. On a compris omg. Mais on reste malgré tout à côté de Lou... ouais parce que manquerait plus qu'elle frôle le bracelet-éponge par inadvertance ; ce con de Chasseur peut monter des plans afin qu'Aaron profite au moins d'un moment avec sa fille mais ne faire aucune différence entre un coup de main et une agression quand il s'agit de ses poignets. Va savoir pourquoi.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.
Aller à la page : 1, 2  Suivant