Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥
En ligne##   Lun 25 Juin 2018 - 21:43

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Pendant que Louisa s'occupe de Nicolas, je sais plus ou me foutre. Heureusement, Jérémy reste calme ; avoir Lottie dans les bras l'apaise, et il ne bouge pas non plus quand je le touche. Même si j'ai conscience qu'il n'a pas eu peur pour lui, j'imagine qu'il a dû être inquiet pour Charlotte, Nicolas — et, à en voir sa réaction lors de l'attaque, pour moi aussi ? Je ressens un peu plus d'agitation, de surprise, de WTFKESKISSEPASSE intérieur, mais ça passe vite. J'attends. Lou soigne Nicolas. Elle est douce, je la reconnais bien ; droite, visage concentrée, moue attentive, inquiète, nez qui se plisse, ses sourcils qui se froncent parfois, ses dents qui mordillent l'intérieur de ses lèvres, comme pour qu'on ne la voie pas faire. Elle a la jambe qui tressaute un peu, parfois ; pas dans son impatience, mais plutôt dans toutes ces émotions qu'elle contient et qui enflent.

Une ombre passe dans le regard de Louisa lorsque Nicolas reprend la parole. Elle le remercie néanmoins, acquiesce.

—Fais attention, je l'entends souffler.

Elle sait que je ne veux pas le voir comme quelqu'un de fragile ; je sais aussi qu'elle ne le fera pas non plus. Mais elle était là lorsqu'il s'est drogué — là pour moi, pour m'écouter, me conseiller, me guider. Ca la rend d'autant plus précautionneuse. Mais je suis content. Même si je sais que c'est difficile pour Nicolas, j'suis plutôt fier et rassuré de la manière dont il réagit. Merci mon grand.

Quant à Jérémy... Je ne sais pas vraiment ce qu'elle en pense. Je crois qu'elle se dit que c'est un gamin qui n'a pas eu beaucoup de chance, mais elle ne lui jette pas un regard particulier. C'est le même que celui qu'elle lance à Nicolas — curieux mais retenu, inquiet mais ferme. Elle n'a pas peur de lui.

Elle tente de leur parler. Elle m'ignore. C'est sa manière à elle de ne pas flancher, et de ne pas tout me lancer en pleine tête. Elle est en colère. Je crois qu'elle a aussi envie de pleurer. Elle ne regarde pas mon visage parce que l'état dans lequel je suis lui fait du mal. Tout sort d'un coup — impossible de le retenir. Nicolas est mal à l'aise. Jérémy est diplomate. Je me tais. C'est le monde à l'envers, aujourd'hui.

Lou jauge Jérémy du regard un instant, elle le détaille ; c'est sans animosité, on dirait... qu'elle cherche ses mots, ou qu'elle ne sait pas comment réagir. Non, elle se contient encore. Jérémy la calme. Moi, ben… moi j'la saoule. J'vais fermer ma gueule.

Les épaules de la jeune femme s'affaissent quelque peu. Elle acquiesce, semble vouloir dire quelque chose et se ravise. Je me lève pour prendre Charlotte, effleure le bras valide de Nicolas au passage, pour lui montrer ensuite le canapé avec un demi sourire.

—Ouais, t'inquiète.

Je récupère ma fille dans mes bras, tout doucement. La câline un peu, fais la moue lorsqu'elle pose sa main potelée sur mon oeil pansé. Chhhh... C'est rien princesse, c'est rien. Je m'installe à côté de Nicolas pour qu'il puisse lui parler aussi, caresse tendrement ses cheveux.

De son côté, Lou s'occupe de Jérémy. Elle est précautionneuse, elle ne touche pas ses poignets et n'en a de toute manière pas besoin. Elle s'agite un peu, s'humecte les lèvres pendant qu'elle désinfecte avec un coton.

—C'est… vraiment dangereux, là-bas, alors ?

Elle lève les yeux vers Jérémy, perdue. Puis vers Nicolas... elle me regarde. Est-ce que tu me demandes si c'est dangereux de vivre là-bas, ou si c'est nous qui sommes dangereux ...? Je me mords la lèvre.

—Non. Parfois. Pas toujours, je réponds, et j'espère fort qu'elle ne m'interrompra pas. Elle tente. Mais, je reprends, le regard implorant, Terrae est un endroit où on est censé se reconstruire. Être en sécurité. Où on s'entraide.

Regarde-nous. Regarde Jérémy, regarde Nicolas, regarde moi. Comprends-le. Comprends-moi. S'il te plaît.

Je veux reprendre la parole mais mon téléphone sonne dans ma poche, je reste immobile quelques secondes. Regarde l'assemblée, Charlotte, puis jure et dégaine mon portable. Tomoe. Ca doit être urgent. Un peu paniqué, je prends doucement Charlotte pour la poser contre Nicolas, du côté de son bras valide.

—Tiens la moi quelques minutes, je reviens.

Regard réprobateur de Lou. Elle détourne des yeux humides et j'essaie de ne pas grimacer. Je. Ok. Je fais un geste à Nicolas, genre. Je sais pas. Démerdez-vous. Vous avez voulu venir.
Je décroche et file dans la cuisine. Ca d'abord. Le reste ensuite.


Derrière, dans le salon, Lou soupire. Elle fixe le vide un moment, un peu absente.

—Est-ce que vous êtes… vraiment bien, là-bas ? demande-t-elle, la gorge nouée. Est-ce que c'est...

"Est-ce que tout va bien ? Est-ce qu'on ne vous y a pas emmenés de force ? Est-ce qu'on peut leur faire confiance ? Vous faire confiance ?"

Elle se retient de secouer la tête et relève finalement les yeux vers Jérémy après avoir soupiré. Elle ne pleurera pas maintenant. À la place, elle tente un semblant de sourire.

—Pour ta main, ça devrait aller comme ça. Merci. Pas trop mal ?

Il ne répondra sûrement pas que oui, mais elle demande quand même. Pour se rassurer.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Lun 9 Juil 2018 - 19:01

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Jérémy a le regard fixé sur les doigts de l'infirmière. Elle prête aucune attention à ses poignets mais il reste tendu, à l'affût, bien moins complaisant que Nicolas à ce niveau. Nicolas qui, d'ailleurs, a compris ce qu'il avait tenté de faire pour Aaron et Lottie. Toutefois il ne put se concentrer sur les réactions de chacun, y compris celle de Lou, trop inquiet par ce que cachait ses bracelets éponge pour dévier ses yeux même pour une seconde. Elle pose une question, à savoir si c'est dangereux... et laisse Aaron y répondre cette fois. Il y a comme une prière dans le ton de sa voix, Jérémy le connaît bien. Mais le téléphone sonne et il doit laisser Charlotte contre Nicolas. Il y a un court instant où Jérémy ressent cette électricité dans l'air, typique et à laquelle il commence à s'habituer, quand les deux Sensitifs ont un échange silencieux. Puis le silence s'installe dans le salon...

Jusqu'à ce que l'infirmière reprenne la parole. Jérémy a toujours les yeux rivés sur ses mains mais son attention est un peu déviée. Au point où ses yeux rencontrent brièvement ceux de Nicolas. Lou relève alors la tête, le libérant. Il ramène instinctivement ses bras vers lui, les croisant, ne prenant pas la peine de vérifier ses doigts abîmés. :

-J'ai pas mal. marmonne-t-il.

J'avais pas mal avant aussi d'ailleurs... Il soupire, lâche un regard en biais vers la télévision qui décrit très mal, à ses yeux, ce qui s'est produit à Terrae. C'est d'ailleurs à ce moment que Nicolas trouve la télécommande et se permet de baisser le son. Mais c'est lui qui parle en premier. :

-Je suis arrivé il y a quelques mois, à Terrae. Ma première impression c'est que c'est un monde où chacun faisait l'effort de se construire, de changer, s'améliorer, en évitant de marcher sur les plates bandes des autres. Un pays de bisounours quoi...

Nicolas lâche un rire amer. Il ne le regarde même pas. Je sais tais-toi j'ai pas fini. :

-Mais le fait est que plus des gens comme moi ou Nicolas, au passé trouble et aux actes violents, étaient présents, plus je pense que la peur enflait pour des gens plus... communs, je dirais.

Et ça a pris de telles proportions à cause de la bêtise humaine... certainement pas à cause des pouvoirs. Sans pouvoirs, les gens auraient trouvé d'autres moyens de se faire la guerre, à cause du chaos qui régnait il y a quelques semaines. Jérémy se souvient de la réunion des rebelles. Pas deux sous de jugeote étaient présents dans la salle.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 EXvZ4


Cadeau:
 
##   Lun 9 Juil 2018 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Quand le téléphone de Ronron sonne, Nicolas le regarde. Il faut qu'il décroche, dans un moment pareil c'est triste à dire, mais c'est vrai qu'ils ont pris la liberté de priver Terrae d'un Master dans un moment aussi grave. Alors il devait décrocher. Nicolas passa son bras autour de Lottie quand son père la lui tendit. Il eut un sursaut dans son cœur, c'était le seul qui ne l'avait pas encore tenue dans ses bras, et il ne put s'empêcher d'échapper un gros soupir de soulagement au contact avec la petite. Il embrassa le haut de son crâne avant de reporter son attention sur Aaron... qui fit un geste. Nicolas envoya une vague de réconfort. Mais oui Ronron, on va se débrouiller... 'fin on va essayer hein. Dans le silence qui suit, son attention dévie fatalement sur la télévision qui fonctionnait toujours en arrière plan... Télé qui l'agace. Il fouine un peu les lieux des yeux jusqu'à trouver la télécommande non loin de lui. Lou pose d'autres questions... Nicolas croise les yeux dorés de Jérémy pour une seconde avant de se concentrer sur la télé à nouveau... Ils présentent ça comme une guerre civile. Guerre, c'est le mot-clef. Sauf que ça ne l'avait pas été. Ce n'est pas ça, la guerre.

Nicolas baisse le volume et Jérémy prend la parole. Ce qu'il dit d'abord le fait rire... Parce que ce connard a bien profité de ce "pays de bisounours"... Mais il le laisse continuer... Eeeet peut-être qu'il aurait pas du. NON MAIS PUTAIN DE CON D'ABRUTI ON A PROMIS A RONRON DE PAS PARLER DE- Aaaaaah... On va encore se faire engueuler putaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin ! :

-Ce que veut dire Jérémy... lâche-t-il dans un soupir. C'est que Terrae n'est pas comme ça. Il y a eu des circonstances que... tu devras en parler avec Aaron pour plus de détails... Mais ça a changé certaines choses.

Certains terraens. Certains êtres humains. Il murmure presque la suite... :

-Terrae m'a sauvé la vie. Deux fois. On m'a donné un toit, à manger, des amis, de l'amour... On m'a appris à m'aimer, à aimer mes pouvoirs et à en faire quelque chose de bien. ...Aaron a sauvé Charlotte.

Son index glissa sur la joue de la petite. Elle redressa sa tête et lui offrit un sourire rayonnant. Il le lui rendit tout en baissant la tête, la laissant caresser sa joue blessée. :

-Terrae, c'est notre maison, et elle sera toujours là pour nous aider, elle ne nous laisse pas tomber. Il releva la tête en direction de Jérémy. Et pour le reste on laissera Aaron t'expliquer n'est-ce pas Jérémy ?

Silence. Les yeux dorés s'agrandirent : merde j'ai gaffé !
Nicolas fit les gros yeux : oui et correk' ! T'avais promis j'te signale !
Jérémy fronce les sourcils : oui ben on me pose une question je réponds.
Nicolas claque sa langue : c'était pas à toi d'y répondre !
Jérémy fait la moue.
Nicolas soupire.

Putain mais quelle belle bande d'abrutis j'vous jure.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
En ligne##   Sam 14 Juil 2018 - 20:18

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Le téléphone sonne. Le visage de Lou se ferme, durcit, elle contient les émotions qui la traversent pour qu'elles ne débordent pas. Elle a suffisamment d'égo pour ne pas souhaiter craquer devant deux inconnus — qu'ils soient de la famille d'Aaron n'y change pas grand-chose. Elle s'en veut déjà bien assez de réagir de la sorte, d'être en colère, de se laisser aller par elle ; elle s'en veut déjà bien assez de ne pas comprendre, de ne pas accepter, de ne pas réussir à se sortir toutes ces stupidités qu'ont débité les médias. Elle est reconnaissante à Nicolas de couper le son de la télévision, par ailleurs ; mais ça ne la calme pas pour autant. Ce qui la calmerait, ce serait un moment avec elle-même, pour se laisser aller ; et surtout qu'Aaron réponde à toutes ces fichues questions qu'elle se pose.

Pour le moment, elle essaie de faire son job.
Elle essaie de faire son job d'adulte, parce que c'est ce qu'il faut faire, parce qu'elle a l'habitude des situations de crise. Juste pas ce genre de situations.

Jérémy n'a pas mal. D'accord. Elle acquiesce. Se tord les doigts en se rasseyant, le coeur battant la chamade dans sa poitrine. Elle retient son tic de se mordre l'intérieur de la lèvre. Sourire. Sourire.

Lui, il lui répond. Sans détour, avec une pointe de ce quelque chose qu'elle n'arrive pas à identifier. Pas vraiment du mépris. Elle frémit, acquiesce à demi, les yeux perdus dans le vague. Des gens comme lui ou Nicolas… L'infirmière relève le regard vers ce dernier lorsqu'il poursuit, une fois que Jérémy s'est tu.

Elle ne savait pas trop à quoi elle s'attendait lorsqu'elle leur a posé ces questions ; mais ce qu'elle voit, ce sont des enfants. Son regard s'adoucit. Pas parce qu'il joue la carte de l'amour, mais parce qu'il est sincère. Parce qu'elle sait comment est Aaron, qu'elle sait comment il lui parlait de ces deux gamins un peu perdus. Parce qu'au fond, ce n'est pas vraiment qu'elle avait perdu sa confiance envers lui ; elle avait simplement de se rappeler pourquoi elle lui faisait confiance.

Ses épaules s'affaissent un peu, elle regarde la télévision un instant, puis Charlotte qui est toute heureuse de retrouver ses frères. Elle inspire. D'accord.

Elle ne répondra pas ; qu'est-ce qu'il y aurait à répondre ? Elle ne veut pas les plaindre. Nicolas a l'air plus épanoui, il va mieux ; il a sa soeur près de lui. Jérémy aussi. Tout ça fait sens pour elle ; bien plus que les explications vagues d'Aaron au sujet de son travail et de la manière dont il a pu recueillir les deux adolescents.

Elle ne capte qu'à demi l'échange entre eux ; étire un semblant de sourire. Plus sincère. Peut-être plus serein.

—Merci, souffle-t-elle, avant d'hésiter, et sourire à demi. C'est... C'est bien que vous ayez trouvé un endroit où vous pouvez vous poser. Avoir une vraie maison. (Elle secoue la tête pour chasser la tristesse et leur offre un nouveau sourire à la place.) Je lui poserai mes questions. Est-ce que vous voulez à boire ?

Elle se lève, esquisse un geste pour partir et pose ses yeux sur la télévision encore allumée, mais presque silencieuse. Les médias...

—Je vous fais confiance. Je suis juste... un peu inquiète, soupire-t-elle en désignant les images du dinosaure et du dragon qui passent en boucle sur l'écran.

Elle fait la moue. Les pouvoirs, hein… Elle est inquiète, oui, mais aussi curieuse. Elle se rend compte que sa perception du monde vient simplement de s'élargir, comme celle de beaucoup d'autres aujourd'hui. Les pouvoirs…

Ce genre de choses existent donc...



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Dim 15 Juil 2018 - 0:43

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Nicolas se rend compte à quel point son pouvoir à une incidence sur ce qu'il dit, sur ce qu'il pense, quand il perçoit à quel point, plus que d'être en colère, Louisa est perdue. Elle est perdue parce qu'elle ne sait pas où placer sa confiance, elle est perdue parce qu'elle écoutait Aaron jusque là et ses explications devaient paraître légère comparé à ce qu'elle entendait des différents reportages qu'elle voyait jusque là. Alors il se força à se fermer totalement, Lottie contre lui. C'était pas à lui de résoudre le problème, contrairement à ce qu'il a toujours cru, Aaron devait lui expliquer de lui même... C'est pour ça qu'il leur a demandé de tenir cette promesse. L'air de rien, il sourit, se demandant si le Master a pensé jusque là à leur bien être, en plus de celui de Lou. Il ne sait pas, mais ça lui fait plaisir de se rappeler que quelqu'un veille sur eux. Quand elle annonce donc qu'elle est prête à lui poser des questions, Jérémy et lui hochent la tête. :

-Merci Louisa. Euh... Je veux bien un café si tu as... Jérém' ?

-Eh... Du chocolat ?... Ou un soda quelconque, ça m'ira.

Jérémy s'était rendu compte qu'il avait fait une connerie, donc il était d'autant plus permissif. Et il avait aussi capté que plus Louisa restait en cuisine, plus elle aurait de chance de parler avec Aaron. Du coup, il n'insistait pas. Tant mieux, tant mieux. Parce qu'une fois debout, Louisa s'arrêta pour parler une dernière fois. Nicolas eut l’instinct d'attraper Lottie avec son bras blessé. L'autre alla chercher la main de l'infirmière. Il n'aimait pas faire ce genre de geste mais, quelque part, il se doutait qu'elle n'allait pas l’interpréter d'une mauvaise manière. :

-Vous avez le droit d'être inquiète. Juste... Écoutez Aaron. Jamais il ne voudrait du mal à quelqu'un. Et il n'a pas eu d'autres choix que de vous expliquer le minimum jusque là. S'il-vous-plaît ?

Ses doigts qui ne s'étaient saisis que de son index glissèrent avant de lâcher la main de Lou. Du coin de l’œil, il vit Jérémy hocher lentement la tête comme s'il était d'accord avec lui. Et ça lui suffisait. Nicolas se réinstalla au fond du canapé en soupirant fort quand Lou partit. Et Jérémy en profita pour se mettre à ses côtés. La seule qui fut heureuse de cette situation, c'est Lottie, contente d'avoir ses deux frères l'un à côté de l'autre. De leur côté, c'était tendu. :

-J'croyais que Williams était gay !

-OH nom d'une... nouille. fit Nico en évitant d'être vulgaire devant sa sœur. Tu crois que c'est le moment sérieux ?!

-Mais c'est pas normal !

Nicolas pinça ses lèvres... Putain. Entendre un "c'est pas normal" d'un mec hétéro parlant d'un mec qu'il croyait gay ça fout les boules. Et encore Nico savait même pas si Aaron était pansexuel, juste... IL FAIT CE QU'IL VEUT OMG JE VEUX PAS PARLER DE SA SEXUALITE OK ? Nicolas eut du mal à aligner deux pensées à la fois, surtout que Lottie commença à sautiller sur place, comme si elle s'ennuyait et cherchait l'attention de ses frères. Jérémy eut la décence de lui tendre une main pour qu'elle s'amuse avec afin que Nicolas lui réponde... c'qu'était pas une sinécure... Sérieux, il voyait même pas comment expliquer la non-binarité de leur paternel adoptif alors pour sa sexualité SVP NON pourquoi c'est à lui de le faire d'abord -pleure tout seul dans un coin de son palais mental- ??!! :

-Juste- Inspiration. Tu t'en sors très bien jusque là, malgré ta bourde.

-J'ai pas fait exprès !

-Je sais ! Je sais... Juste... On en parle après si tu veux ? Le mieux c'est que tu lui en parles directement en fait.

-EURG !

Oui moi aussi Jérémy "eurg" mais sans doute pour d'autres raisons que toi. C'est à ce moment que Lottie décida de faire entendre... :

-'Colas ! Mymy !

Nicolas savait que Jérémy aimait pas être appelé par ce surnom... Sinon par Lottie. Tout comme Nicolas n'aimait pas être appelé Colas -ça lui rappelait Colette- sinon par sa sœur. Ils eurent un soupir amusé... Nico ferma les yeux en s'installant confortablement au fond du canapé. Jérémy posa son menton sur son épaule non blessée et les entoura de ses grands bras. Ils ne cherchèrent pas une seule seconde à savoir ce qu'il se passait dans la cuisine, la conversation entre les "adultes"... Juste... C'était des gosses, ils avaient retrouvé leur petite sœur vivante... S'ils pouvaient pleurer ils le feraient. Mais à la place, ils étaient bercés par le soulagement.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
En ligne##   Jeu 16 Aoû 2018 - 22:41

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

HRP : Je. Euh. C'est un peu long. Mdr. Aled. Pardon. J'ose même pas dire "cmb" parce qu'elle serait un peu trop déformée, là, quand même.



La réponse des deux adolescents ne la surprend pas réellement. Souvent, Aaron lui avait parlé de ces deux gamins un peu étranges dont il s'occupait. Nicolas, le garçon sensible mais débrouillard, qui prend les choses en main lorsqu'elles se délitent. Jérémy, le garçon renfermé et perdu, brut de décoffrage, mais qui apprend… Ils essaient de sauver les meubles alors que la maison est encore en train de brûler ; ça a quelque chose de touchant, même si elle se rend compte que ce n'est pas leur rôle. Les voir presque gênés à l'idée de lui demander à boire (c'est du moins comme ça qu'elle interprète leur hésitation) la conforte dans l'idée que ce sont de bons garçons. Même Jérémy, envers qui Aaron émettait davantage de réserves. Une once de culpabilité la traverse — ils viennent de vivre des choses difficiles, ce n'est pas à elle de craquer maintenant, surtout pas devant eux, qui sont encore des enfants à ses yeux. Autant souffler un bon coup, prendre son mal en patience et décider d'avoir une vraie conversation avec quelqu'un qui pourra lui apporter des réponses.

Elle aquiesce lentement et leur sourit faiblement. Elle a de quoi faire — elle-même apprécie une bonne tasse de chocolat de temps à autres, et Aaron ne survit pas sans café. Ils font bien la paire, eux aussi.

—Tu préfères avec du lait de vache, ou tu aimes bien avec du lait végétal aussi ? J'ai du lait de noisette, et de la cannelle.

Lorsque Nicolas l'arrête, cependant, elle se force à l'écouter jusqu'au bout. Son regard dévie une nouvelle fois jusqu'à la télévision, puis sur les deux garçons. Elle acquiesce simplement, se reprend, et leur lance un sourire plus confiance, plus doux.

—Oui, c'est vrai.

Parfois, il faut simplement un peu de temps pour que les choses se tassent, pour que nos émotions ne nous jouent pas des tours. Ce pourquoi elle prend son temps pour retourner dans la cuisine — une inspiration, une expiration (elle entend Jérémy s'exclamer sur la prétendue homosexualité d'Aaron et ne peut retenir un rire), puis elle entre. Aaron est encore au téléphone, il se tend lorsqu'il la voit entrer du coin de l'oeil. Louisa n'est pas une personne excessivement curieuse — elle préférerait autant le laisser avoir sa discussion avec sa collègue (?) sans être dans ses pattes. Première raison : ça la met mal à l'aise. Deuxième raison : avoir uniquement des bribes d'informations l'amène à vouloir connaître le reste. Elle aurait besoin du contexte, de l'historique et de la chronologie, si possible — aller aussi loin serait un peu exagéré, mais pas forcément malvenu. ... Elle a dit qu'elle n'était pas excessivement curieuse, pas "pas curieuse du tout", hé.

Les deux adultes (adultes, c'est toujours tellement étrange à dire) s'observent un instant, sans rien dire. L'infirmière aux cheveux blonds entend la voix de sa collègue (?) à travers l'appareil téléphonique, posé contre l'oreille d'Aaron. Celui-ci dévie le regard, fronce les sourcils, puis plonge à nouveau ses yeux dans ceux de Louisa.

—Une seconde.

Ce n'est pas à elle qu'il parle ; il tend ses doigts vers sa main pour l'attraper, sans qu'elle ne se dérobe. Ses traits se détendent, il presse ses doigts entre les siens et les amène à ses lèvres. Lou lui rend son sourire, plus maladroitement — elle effleure sa joue, se dérobe et commence à chercher les tasses pour faire du café et du chocolat. Elle allume la cafetière, met la casserole à chauffer, sort le lait, la cannelle et le chocolat qu'elle fait fondre, fait couler le café, verse le lait dans la casserole. Derrière, Aaron termine sa conversation en tournant en rond dans la cuisine, sans cesser de lui jeter de petits coups d'oeil ou zyeuter dans le salon pour vérifier si les garçons ne se sont pas encore entretués. Pas de bruit, pas de problème.

—Tu pourras gérer sans moi ? J'essaie de revenir vite, mais j'ai une urgence ici. ... Oui, ce genre d'urg- Mêle-toi de tes affaires, grommelle-t-il un peu plus bas, pour que Lou ne l'entende pas — mais se tenant à quelques mètres de lui, il aurait été difficile de passer à côté.

Elle décide de faire abstraction.

—Ouais, j'ai récupéré Charlotte, ça va. Oui. Merci. Je te laisse. À plus Tomoe, conclut-il avant de raccrocher, puis d'allumer le mode silencieux de son téléphone et de le mettre dans sa poche. Tu as besoin d'aide ?
—Ce n'est que quelques cafés, lui assure Louisa en retour.

Ils échangent à nouveau un regard ; Aaron s'approche malgré tout pour s'occuper des cafés, comme il remarque qu'une autre tasse est posée à côté de la machine. Il y en a deux autres près de la casserole fumante. Le Master déglutit, mal à l'aise, en attendant que la boisson finisse de couler. La jeune femme, elle, touille dans la casserole.

—Sur une échelle de 1 à 10, tu m'en veux à combien ?
—"Je t'en veux beaucoup", c'est 1 ou 10 ?
—10 ?
—Alors 10.

Grimace. Louisa reprend. Sa voix est soudain plus douce, ça le fait sourire. Lui aussi parle tout bas. Comme par peur de se faire surprendre.

—Mais je comprends.
—Comprendre quoi ?
—Pourquoi tu ne m'as rien dit, hésite-t-elle, le nez plissé, concentrée sur le chocolat en train de chauffer. C'est complètement dingue.

Instant de silence ; le temps s'étire sans qu'ils ne sachent quoi dire, tous les deux. Les questions se bousculent dans la tête de l'infirmière, mais elle reste patiente, même lorsque la cafetière s'arrête de fonctionner et qu'Aaron ne bouge pas davantage. Elle ne remarque pas tout de suite qu'elle n'ose pas encore relever ses yeux vers lui pour l'observer. Le pansement l'effraie. Ce qu'il y a en dessous encore plus. Elle se force cependant, le fixe un moment avant qu'il ne parle.

—Ah, ça, c'est-… (Elle hausse les sourcils. S'il dit que "ce n'est rien", il va-...)  C'est un peu long à expliquer.
—Comme tout le reste.
—Par quoi tu aimerais que je commence ?

Regard appuyé sur son visage. Il soupire, s'appuie au plan de travail, puis entreprend d'enlever le pansement pour la laisser voir dessous. L'oeil est à demi fermé, un peu rougi, mais pas vraiment blessé. Elle prend son temps pour l'observer de plus près, son visage à quelques centimètres de celui d'Aaron. Pas de blessure externe. La cornée n'a pas l'air touchée. Pas de décollement de la rétine en vue non plus. Elle lui lance un regard interloqué.

—C'est magique, explique-t-il calmement en replaçant son pansement, qu'elle finit par lui prendre des mains pour le lui remettre très délicatement. L'un de mes pouvoirs épuise mon oeil. C'est juste douloureux quand il perçoit de la lumière, actuellement, c'est pas... Enfin c'est rien de grave.

Il vaut mieux omettre le fait que ça va le rendre aveugle — heureusement, elle ne sait pas, mais il préfère autant faire comme si ce n'était pas si important. Parce que ça ne l'est pas, pas vrai ?

Un soupir échappe à Lou, qui va s'appuyer contre lui un instant. La main d'Aaron se pose dans son dos ; elle ferme les yeux, se retient de trembler. Il n'a pas vraiment l'air blessé, simplement, c'est effrayant. Est-ce qu'il aurait pu mourir ?...

—Tu t'es battu avec le dragon ? Le dinosaure ? C'est quoi cet endroit de malades ?
—Je me suis pas battu contre eux, répond-il sur le même ton qu'auparavant — doux, lent ; il prend son temps pour poser sa main dans les cheveux de sa, euh. partenaire particulière. (j'me suis foutu la chanson dans la tête jpp de moi aled) Des élèves ont pété un plomb et ont décidé d'attaquer pendant qu'on était à la cafétéria avec Charlotte... Je suis pas sûr qu'ils voulaient nous faire réellement du mal, mais certains ont réagi très violemment des deux côtés. Ca a dégénéré. Ils auraient rien pu me faire ; j'ai pas été blessé, je suis juste épuisé. Mais je vais bien.
—Et le sang ?
—Tu saiiis, j'ai le nez un peu sensible, grimace Aaron, en lâchant un demi rire gêné. J'ai juste saigné du nez, rien de ouf.

Haussement de sourcil de la part de Lou, pas vraiment convaincue. Elle n'a pas tort, mais pas question qu'il lui dise encore une fois que ça avait un rapport avec sa Greffe. Il vaut mieux faire passer les informations tout doucement. Petit à petit. Ne surtout pas brusquer les choses.

—Mais... Mais quoi ?! J'ai tué personne !
—Encore heureux ?!
—Oui mais- Ah !! Euh, Lou, tu-
—Ne change pas de sujet.
—... Le chocolat est en train de cr-
—OH BON SANG LE CHOCOLAT.

Aaron retient un demi rire alors qu'elle se précipite vers la casserole pour baisser le feu. La jeune anglaise lui lance un regard furibond, des mèches de cheveux clairs sur le visage qu'elle dégage d'une main vive. C'est bon, le chocolat est sauvé. Tout va bien.

—Non. Arrête ça tout de suite.
—"Oh bon sang"-, imite-t-il, en exagérant davantage son accent londonien déjà marqué.

Elle lui mit un coup de pied en se retenant de rire à son tour, incapable de garder un visage crispé plus longtemps. Ses épaules se détendent, sa respiration est plus apaisée. Elle ne pardonne pas si facilement, mais rester bloqué sur le négatif n'a jamais aidé personne. Surtout, elle est rassurée — de voir qu'il n'a pas changé, qu'il est toujours le même, au final. Plus que les pouvoirs, ce qui la terrorisait le plus aurait été de se rendre compte qu'elle n'avait pas eu affaire à celui qu'elle croyait, encore une fois. Un masque qui cache un autre masque, et encore un autre ; peut-être que Terrae ne changeait rien à l'équation. Peut-être que les pouvoirs ne changeaient rien. Peut-être... mais ce qui est arrivé est réellement arrivé, et les garçons dont il s'occupe ont, eux, réellement été blessés. Elle sert les chocolats dans les tasses. Son regard se perd à nouveau dans le vague.

—Quand on sera seuls, tous les deux... Est-ce que tu me raconteras ? souffle-t-elle, sans relever les yeux.

Elle sourit lorsqu'Aaron embrasse le sommet de son crâne.

—Bien sûr. Tout ce que tu veux. On se prendra le temps.

Ils restent quelques secondes dans la même position… jusqu'à se rappeler que les garçons les attendent à côté. Louisa tente de reprendre contenance et essuie maladroitement les larmes au coin de ses yeux et attrape les deux tasses de chocolat, pendant qu'Aaron prend les deux tasses de café pour les emmener dans le salon. Ils arrivent côte à côte, esquissent un sourire en voyant les garçons si proches et déposent les boissons devant eux, sans les presser. L'atmosphère est plus légère ; Aaron se permet de prendre la télécommande pour simplement couper la télévision et mettre un peu de musique, alors que Lou retourne dans la cuisine chercher des gâteaux et dépose du sucre à côté du café.

Aaron, lui, fixe les deux adolescents et sa fille, sa petite famille un peu étrange, et ne peut s'empêcher de sourire.

—Ca va aller pour nous deux. Vous en faites pas trop pour ça. Désolé de vous avoir mêlé à tout ça, se justifie-t-il, embarrassé. Merci. Ca ira, pour vous ?

C'est un merci pour la confiance, et pour avoir su rester modéré. Aaron fait confiance à ses garçons — ce soir, plus que jamais.
Enfin, ce soir… c'est encore le matin, à Boston.

—Si vous voulez rester avec votre soeur aujourd'hui, vous le pouvez, lâche Louisa en posant les gâteaux sur la table, un demi sourire aux lèvres. J'ai de toute manière déjà pris ma journée...
—Euh, attends, l'interrompt Aaron, sourcils froncés. Pas que je veuille pas, mais- Il faudra que je rentre, et...

Haussement de sourcil amusé de la part de Lou, qui vient déposer un baiser sur son front.

—Ne t'en fais pas, j'aime bien faire du babysitting. Au pire, si t'es pauvre, tu me paieras en nature une autre fois. Vous en pensez quoi ? Je peux vous prêter ma chambre si vous voulez dormir.

Elle s'assoit, très fière d'elle, à côté du Master qui se facepalm en changeant de couleur, puis attrape délicatement son chocolat chaud, le petit doigt relevé.
Oui ben non, désolée Jérémy, mais Aaron n'est vraiment pas gay.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 13 Fév 2019 - 1:06

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Quand Aaron et Louisa reviennent de la cuisine, il tient encore Nicolas et Lottie dans ses bras. A cet instant, il se fout un peu de ce à quoi il ressemble ou de ce qu'il peut bien laisser échapper comme message avec son langage corporel. Il est rassuré, ce qu'il s'est passé à la cafét' l'a trop secoué pour qu'il l'admette mais c'était une vérité qu'il devait assimiler. Il avait gaffé en plus, par rapport à la promesse qu'il avait fait à Aaron, il n'osait pas trop se la ramener comme d'habitude... Et Louisa lui avait demandé quel lait il préférait, mais aussi s'il voulait de la cannelle. Son côté cuistot n'a pas résisté à lui dire qu'effectivement, il préférait le lait de noisette avec un peu de cannelle, même s'il avait hésité un court instant avant de le lui dire. Il avait hoché la tête en le disant, comme s'il approuvait les choix de l'infirmière au fond... Bref, tout ça pour dire qu'il s'est un tout petit peu décalé en les voyant revenir, surtout pour pouvoir prendre sa tasse sans en renverser sur Lottie ou Nico, pas pour paraître plus... fort.

Aaron a coupé la télé, ce qui était une libération en soi parce que les images reflétaient avec peine ce qui s'était réellement passé, bien qu'ils n'aient plus le son. A la place, de la musique emplit l'appartement. Nicolas poussa un soupir de contentement et, quelque part, Jérémy retient cette information. Lou repartit brièvement et Aaron en profita pour leur parler. Il s'excusait en leur disant que ça allait pour sa compagne et lui... Jérémy fit la moue et coupa la parole de Nicolas. :

-J'voulais voir Lottie et tu as accepté malgré tout... T'excuses pas.

Il aurait voulu faire preuve de plus de tact. Expliquer qu'au final, ça aurait de sa faute si ça s'était mal passé, parce qu'il voulait absolument voir Lottie. Mais le Master était prêt à sacrifier une bonne relation avec une meuf pour lui. Quand il met en perspective tout ce qu'il a apprit ce soir, ça le rend... heureux... mais il est pas encore prêt à l'avouer... C'est Nicolas qui le remercie à sa place pour ça.

Quand Louisa revient de la cuisine, elle leur propose de rester. Jérémy dirait pas non mais il a comprit qu'il avait eu déjà le privilège de venir... il ne voulait pas insister d'autant plus que le Master semblait gêné à l'idée qu'ils restent. Jérémy prit sa tasse, commença à boire avant de s'étouffer à moitié en entendant Louisa parler de paiement en nature... Il jeta un regard à Nicolas qui se retenait clairement de rire, vu qu'il avait encore Lottie dans ses bras...

Mais... MAIS OMG.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 EXvZ4


Cadeau:
 
##   Mer 13 Fév 2019 - 1:06

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

C'est dans ces moments que ce n'est pas désagréable de se laisser aller dans les bras de Jérémy. Les bras qui lui faisaient peur pouvaient être étrangement rassurant dans ce genre de situation. Il était grand, il était chaud quand il se détendait... Il pouvait même se poser un peu mieux pour ne pas sentir ses blessures dans la position dans laquelle il se trouvait. Avec Lottie posée sur lui en plus, c'était parfait. Il ressentit petit à petit une forme de paix revenir en lui, ce qu'il n'avait pas trop osé faire devant Louisa pour la mettre mal à l'aise ou se planter comme Jérémy. C'était juste bien. C'est l'odeur du café non loin de lui qui le ramena à la réalité et le força à se redresser. Lou repartit brièvement et Ronron s'excusa... Jérémy exposa son point de vue mais Nicolas savait que ce n'était pas suffisant. Pour l'homme qui s'occupait d'eux comme il s'occuperait de ses enfants, il eut un sourire gêné avant de caresser le dos de Lottie. :

-Merci Ronron.

C'était tout. Il ne savait pas quoi dire d'autre de toute manière et il était un peu fatigué c'est vrai. Mais il espérait, et il savait quelque part, qu'il pouvait percevoir à quel point il était heureux. Pour eux qui avaient pu revoir leur petite sœur, mais aussi pour lui, parce qu'ils l'avaient mis dans une situation délicate.

Lou revint en leur proposant de rester. Nicolas aimerait avouer qu'il préférerait que ce soit le cas mais il ne veut gêner personne, surtout quand Aaron annonce qu'il faut qu'il rentre tout de même. Il s'apprête à se faire à l'idée quand Louisa ajoute qu'elle peut faire du babysitting... et payer en nature... Jérémy déglutit bruyamment à côté de lui, comme s'il était sur le point de cracher le peu de chocolat qu'il avait avalé. Nicolas le regarde, choqué, avant de se retenir de rire difficilement. Pour éviter de gêner Lottie sur son torse. Mais oui bien sûr. Nicolas sourit devant le facepalm de Ronron. :

-Merci Louisa, c'est très gentil de proposer. Mais on a déjà abusé de la gentillesse de Ronron en venant, s'il a besoin d'un coup de main pour Terrae, on rentrera. Hein Jérémy ?

-HMHM. fait-il complétement gêné et absolument rouge.

-Après si on reste, il faut vraiment que Ronron prenne Starshine un peu plus dans ses bras avant.

Nicolas s'avance un peu, sans gêner Lottie... Il faut vraiment qu'il profite un peu de sa fille. Et puis s'il la prend, il pourra se lever et le câliner aussi.


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
En ligne##   Jeu 14 Mar 2019 - 20:03

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

La réponse de Jérem me fait sourire. C'est tout doux — et je suis content. On est partis de loin, avec lui, mais je pense que Jérém est vraiment un bon gars, dans le fond. Malgré tout ce qu'on peut dire de lui, malgré tout ce qu'il a pu faire. Enfin, il n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler une bonne personne, ça c'est certain. Mais il pourrait le devenir ; il fait des efforts, et je sais que là, tout au fond, sous la crasse et le camboui, il y a un petit soleil qui brille.

Nicolas aussi me remercie, c'est la fête. Je leur renvoie à tous les deux la même expression de gratitude.

—Merci à vous deux.

Louisa revient et... Et. Pourquoi. Pourquoi t'es beauf, en fait, chérie ?! (oui c'est comme ça que je t'aime, là n'est pas la question, mais- je sais pas- pas devant les gamins-) Facepalm direct. Merde, j'voulais me faire un facepalm mental, mon corps a bougé tout seul... Fait'chier. Et Nicolas se marre. PAR CONTRE. LA GUEULE DE JEREM. VAUT DE L'OR. MERCI JEREMOU POUR CETTE EXPRESSION FACIALE SPLENDIDE — je peux prendre une photo ? Non ? oui ? Peut-être ? Caca prout ?

La petite blonde, très fière d'elle et de sa blague, remet une mèche de cheveux derrière son oreille. Nous nous regardons un instant, communiquant par quelques expressions faciales. Tu veux bien, tu es sûre ? Oui je sais que ça te dérange pas, mais- roule pas des yeux, je veux pas que tu te sentes forc- OK OK J'AI COMPRIS, hausse pas ton sourcil comme ça, là, vas-y. Hein ? Ah, merde, Nico parlait de Charlotte. La prendre dans mes bras ? C'est une proposition ? Je dis oui.

J'ai un sourire doux et la récupère pour la serrer contre moi, humant son odeur de bébé, yeux fermés. J'ébouriffe les cheveux de Nicolas au passage.

—Il n'y a pas besoin de vous pour le moment. Seulement que vous vous reposiez. C'est comme vous voulez.
—On pourrait apprendre à se connaître, les invite Lou sur un ton affable. Et je parie que vous mourrez de faim, tous les deux !

Encore un échange de regards avec Lou. Merci à toi aussi. Merci cent, mille fois. Merci de prendre soin de ma famille, et de prendre soin de moi.

Les yeux brillants, je berce un instant la petite dans mes bras, lui chuchotant des petits mots d'amour. Mon regard glisse sur les garçons. Ca va être l'heure de rentrer pour moi, mais j'ose pas encore bouger. Est-ce que je n'en impose pas trop à Louisa ?

—Il faut que j'y aille, je souris platement, intérieurement déchiré à l'idée de les quitter.

Au moins, ils seront en sécurité ici. C'est ma seule consolation.

Peut-être que je fais pas le meilleur choix pour mon couple (???), mais je lui fais confiance. Et plus important encore, je nous fais confiance pour dépasser tout ça. Avec du temps. Il nous faudra de toute manière parler... Longuement.

Je crois qu'elle ne sait pas encore à quel point elle m'est précieuse.



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Sam 16 Mar 2019 - 11:16

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Jérémy se tasse quand Ronron les remercie à son tour. Nicolas sait très bien ce qu'il se passe dans sa tête... Un truc du genre "j'ai pas dit merci moi, osef, pfft"... Mais c'est marrant de le voir fermer sa mouille pour une fois. C'est même vachement apaisant. ...Well, ça va pas durer donc profitons-en.

La blague de Lou fait son effet et Nicolas ne peut s'empêcher d'être hilare. Et son sourire s'agrandit quand il remarque le couple en train de communiquer silencieusement. Des mouvements de sourcils, d'yeux, et de bouche, des micros-expressions qui n'ont de sens que pour eux. C'est trop mignon ! Nicolas donnerait bien un coup de coude mais il ne peut pas à cause de sa blessure, alors il se tourne vers Jérémy pour voir si lui aussi voit bien ce qu'il voit. Il est encore tout rouge dis donc, et fait un mouvement de main "Oui j'ai vu laisse-moi tranquille putain". Quelle tête de nœud.

Il décide de ne plus s'occuper du Feu pour passer Lottie à son papou. Aaron a un sourire doux pour elle avant d'aller lui secouer la crinière. Nicolas laisse échapper un gloussement ; ses cheveux doivent être plus anarchiques qu'à l'accoutumée. Le Master indique toutefois qu'il n'y a pas besoin d'eux, qu'ils devraient se reposer... Well... c'est vrai mais... Mais si c'était pas le cas au final ? Si quelqu'un avait besoin de nous ?... Oui on a demandé des nouvelles de la Cool Patrol, chacun semble s'entraider... Mais les autres ? Huo ou Aoi ? Ipiu ? ...Mathéo ? Une grosse main se plaque sur mon épaule, me faisant sursauter. Jérémy me fait signe d'un regard que de toute façon, même si on rentrait, il me forcerait à rester tranquillement à la maison... Nicolas soupire. Ok. Ils ont gagné.

...C'est à ce moment que Lou parle de nourriture. :

-Manger ?
-Manger ? fait-il en même temps que Jérém'.

Les deux têtes se sont levées simultanément, sans doute pour deux raisons bien différentes, mais Lou avait le mérite d'avoir réussi à capter leur attention en un claquement de doigt. Jérémy claque la nuque de Nicolas. :

-Hey !

-Goinfre.

-Toi aussi t'as faim j'te signale !

-Nooon... Donc oui.

Nicolas n'a pas le temps de répliquer, il entend Aaron dire qu'il doit repartir. Il pivote d'un coup vers lui, un pincement au cœur. Ronron aussi devrait se reposer, c'est pas juste mais c'est le boulot d'un Master... Il fait la moue et se lève, va prendre son prof de maths préféré dans ses bras. Lottie babille en voyant le câlin groupé arriver. Nicolas sourit  finalement, posant son nez au creux du cou du Master. :

-Tu fais attention à toi hein ?... T'envoies un message aussi si t'as besoin de nous...

Jérémy les rejoint à son tour, sans un bruit. Il est inquiet aussi, mais veut pas le montrer. :

-On va pas faire trop de bêtises promis.

Nicolas lève la tête, plisse ses paupières l'air de dire "t'es sérieux mec ?" tandis que le Feu lève un sourcil. :

-Quoi c'est pas ça qu'on dit ?

-Non c'est pas ça qu'on dit.

-Meh.

Jérémy hausse les épaules et propose de porter Lottie pour que le Master puisse se téléporter vers Terrae. Les garçons comprennent pas et ne captent non plus ce qu'ils ressentent à ce moment. Ils mettent tous les deux ça sur le dos des derniers événements ; c'est normal de devoir autant tenir à la sécurité de quelqu'un après ça... Même si ce quelqu'un est un Master et qu'il devrait se débrouiller hein... C'est à l'instant de silence suivant le départ de Ronron que Nico se rend compte qu'il n'a aucune idée de comment se comporter chez quelqu'un qu'il connaît à peine... :

-Euuuuuuh... lâche-t-il en regardant son bras en écharpe avant de lever son bras valide. Je peux... aider à touiller ?

Jérémy soupire. Nicolas et cette manie compulsive de vouloir aider...


Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥ - Page 2 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Faites genre on est normaux s'vous plaît, ça m'arrangerait. • NicoMy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.
Aller à la page : Précédent  1, 2