Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Se mettre à nu | Abe et Elfie
#   Lun 14 Mai 2018 - 22:34
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

« En quoi tu seras la source de nos troubles ? C’est moi qui t’ai abordé, c’est moi qui t’ai posé des questions, tu n’as fait que m’aider à y répondre. Et si tu viens il risque de te dire de t’inscrire pour te faire pardonner. A sa place, c’est ce que je ferais j’crois. »

Genre ça te semble logique en fait. Vous vouliez savoir si ce club était safe, et la meilleure façon de vous convaincre serait de vous le prouver. Ce serait plus simple de vous convaincre de l’intérieur… Mais peut-être qu’elle ne trouverait pas la même logique que toi à tes paroles Angie. J’sais pas, moi à sa place j’me remettrais à imaginer un pervers prêt à tout pour entrainer de petites brebis égarées dans le pécher…

Tu souris, rien ne l’obligeait à répondre à une question d’un psy. Pendant longtemps toi tu t’étais tu… Mais elle avait raison, en répondant on commençait à aller mieux. Quand on n’était plus en capacité de formuler les questions, on ne pouvait pas trouver les réponses. C’était au psy de nous aider à faire ce chemin intérieur, maintenant… Elle avait sans doute plus de facilité que toi à aller bien, plus de ressources aussi. Elle s’était plus endurci que toi mon Petit.

Elle a pas dit non, elle a pas dit oui. Alors toi aussi tu fais un compromis tu ne la prends pas dans tes bras, mais ta grande pogne vient se poser sur sa tête, écrasant un son bonnet dans un geste couramment nommé dans notre communauté « patpater ». T’as de grandes mains pour un Petit, des mains d’amis. Des mains de gentil faut croire. Tu l’embêtes pas trop, et avec un bonnet tu ne la décoiffes pas beaucoup non plus.

« C’est pas parce que tu t’en es bien sorti que ce n’était pas dur. »
tu lui dis.

Elle te demande qui faut connaitre ici, et toi t’en sais pas grand-chose. Tu connais pas grand monde. T’es plutôt un ours solitaire. Alors t’essaies de trouver, tu te rappelles tes discussions avec Ipiu le matin quand tu l’amènes à son travail. C’est la seule pour qui tu conduits encore, c’est la seule qui t’a pas laissé le choix non plus.

« J’sais pas, t’as toujours Ipiu, elle chapeaute le journal donc elle connait pleins de choses. Elle m’a dit qu’on ne connaissait pas vraiment Terrae tant qu’on ne connaissait pas Aaron Williams, le prof de math, et Blobby son poisson de compagnie… Mais j’t’avoue j’ai pas tout compris… Après j’suis pas super sociable, donc j’connais pas grand monde. »




#   Mar 15 Mai 2018 - 18:34

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Oh non, il fait son Rikiki.... Ça va pas aller si tout le monde passe son temps à se considérer fautif de mes conneries. Ils me cassent mon fun ces gens là. Mais ils sont trop gentils, je peux pas leur en vouloir.

"Ouais, mais du coup maintenant si je te laisse y aller tout seul, c'est que je me débine, du coup, n'ayant qu'une seule parole quand je la donne, si tu vas te "rendre" , je me livre avec toi. Tu auras ma nudité sur la conscience. Puis bon, il peut bien m'inscrire si ça lui chante, rien ne me forcera à y mettre les pieds si j'ai pas envie. Tout est une question de volonté."


Puis faut pas déconner si le mec pense pouvoir me forcer à venir à une réunion naturiste, je vais lui préparer une salade de phalanges. Ou réaliser la fameuse frappe de l'extincteur. Maintenant que j'ai plus le droit de le faire sur Ys.

Je ne sais si ce sont les mots d'Angie ou le geste qui rappelle celui que mes frangins avait si souvent à mon égard mais d'un coup, la brioche dans laquelle je viens de croquer me parait fade, j'ai plus vraiment d'appétit en fait. Oui ça a été dur et j'avoue que même si c'est pas noble du tout comme pensée que j'envie parfois l'amnésie de Lys. Ça serait plus simple, et vachement plus agréable que de vivre avec je suppose. Quoi qu'une énorme question vide est-elle plus facile à vivre que de douloureux souvenir. Voilà un débat que je n'aurai pas.

Laissant paisiblement ma dépression au fond de mon être, je m'attache plutôt à ce que me raconte le peintre. Comme quoi, il m'a livré le genre de truc que j'attendais. Un journal, même local, doit bien avoir des trucs à mettre dedans. Celle qui le gère doit donc avoir pas mal de dossiers sur pas mal de gens. Le rêve. Il en profite également pou avouer qu'il n'est pas quelqu'un de très mondain, sans rire Angie. même si personnellement je trouve qu'il s'en tire pas trop mal. Je note au passage le master et son blobfish, quoi que ce truc puisse être.

"Ils sont bizarre les Masters. Le mec il a une mascotte étrange et le premier que j'ai rencontré s'est pris pou Jules César avant de tenter de me foudroyer pour finalement foutre le feu au dortoir. Alors qu'il est tonnerre."


Parlons pas de celui qui m'a ramassé ivre pour le laisser dans un taxi. Sans déconner les gars faites des efforts, je m'inquiètes moi.

"Franchement, je te trouve négatif. T'es juste pas du genre expansif et jacasseur mais t'es pas asociale non plus . J'dirai que tu tiens plus un nounours un peut trop tendre. Mais un ours quand même."


Je crois que c'est le fait que sa main peut reposer sur toute la partie supérieur de ma tête. Vous êtes trop grand les gens.
#   Mer 16 Mai 2018 - 18:02
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu lui souris, c’est pas comme si tu envisageais de la prévenir quand tu comptes retourner t’excuser… Mais elle n’est pas obligée de le savoir. C’est pas très Charlie ce que tu fais mon grand, mais dans le doute ça a toujours été ta ligne de conduite. Les gens ne s’inquiètent pas de ce dont ils ne sont pas au courant. Les gens ça avait d’abord été tes parents, puis tes amis. Les gens n’ont pas à s’inquiéter si tu ne leur montres ni ce que tu fais ni ce que tu vis. Sauf que mon grand, t’as compris l’soucis avec le temps, à trop agir comme ça on finit isolé. Tu ne lui réponds pas mais ne fait que lui sourire, un sourire doux qui cache bien des choses, un sourire qui veut dire « ainsi soit-il. »

« Tu crois qu’il a confondu Zeus et Jules César ? C’est possible ? »

Etrangement cela ne t’étonne pas que ce soit un tonnerre. C’est tout à fait leur délire. Les tonnerres sont… Imprévisibles ? Un peu stupides aussi, mais ça il ne faut pas le dire. Ou alors c’est à vos risques et périls… Et pourtant l’image de Mitsuki s’impose à ton esprit. Elle, tu ne l’as jamais trouvé débile. Il y a bien des adjectifs que tu souhaiterais utiliser pour la définir, mais débile certainement pas. Elle était fragile, douce, irraisonnée et irraisonnable par moment, mais pas stupide. Tu l’appréciais peut-être trop, sans doute pas à sa juste valeur, mais s’il y avait une tonnerre que tu respectais c’était bien elle.
Si tu savais que l’illustre imbécile que te décrivais Abe n’était autre que son fiancé, tu serais tétanisé. Comment une fille comme elle pourrait-elle sortir avec un type comme lui ? Les mystères de la nature… ce doit être un bon coup.

Trop tendre, combien de fois tes amis te l’avaient-ils reproché ? C’était à ce point évident ? Tu aurais aimé changer, et en même temps tu n’aurais pas su comment. Tu lui souris avec douceur.

« Tu as raison, les ours sont les animaux les plus sociables que je connaisse. »

Surtout en peluche. Ce que tu n’étais pas, tu étais sans doute trop tendre, mais qu’importait. Même si parfois c’était dur d’être toi, tu ne voulais plus être personne d’autre. Tu commences à comprendre qu’elle n’a plus faim… Tu interprètes mal les signaux mon Petit. C’est pas si grave, je crois.

« Tu cales ? »




#   Jeu 17 Mai 2018 - 13:44

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

L'hypothèse de Angie me fait éclater de rire, mais c'est bien sûr! En plus de pas être doué il est con, le type confond un dieu avec un empereur. Non mais je me fous de sa gueule mais en fait c'est carrément ça! Je devrais peut-être l'appeler Jul maintenant... Et comme ça à son anniversaire, j'ai une excuse pour faire le radin et je lui offre du laurier. Plan parfait.

"Je sais pas, Il et quand même vachement pas aidé le Ys... Je dirai qu'il a même pas réfléchi une seule seconde. En même temps la cape rouge quoi. C'est tellement l'an 0."

Je me demande si il sarcastique quand il dit que c'est bien connu que l'ours soit un animal sociable? Pour dire vrai, j'en sais trop rien. J'ai arrêté l'école à 13 ans moi monsieur. Cela ne m'empêche cependant pas de surenchérir un coup.

"Puis parlons même pas les ours lors de leurs période de reproduction. Les grizzlys passent un mois à alterner entre se rouler dans l'herbe et jouer, manger et copuler. C'est beaucoup trop mignon des ours qui jouent à la balle avec une rocher d'une demi tonne. Ou qui dévalent un colline en roulant tout les deux... Je passe trop de temps devant les docu animaliers moi..."

Le regard perdu sur mon plateau, je combat les mauvaises ondes en moi. Je tente de chasser ces vieux souvenirs qui me remontent le long des neurones. Bizarrement, aujourd'hui, c'est Ajay qui me hante. Enfin mon amertume vis à vis de lui, ma seule famille... Mais les mots d''Angie me tire une nouvelle fois de là. Je pose mon regard sur lui un instant, puis le reporte sur la brioche croquée avant de l'enfourner entièrement dans ma bouche . Un fois son sort réglé je me retourne vers le peintre, un sourire un peu gêné, avant de lui lâcher :

"Mon estomac n'a pas de fond. Sauf pour la verdure, là j'arrive rapidement à satiété.

En vrai, là j'ai le bide au bord de lèvres, mais rien qui ne peut me terrasser. Je suis pas un putain de chemin moi. Spa un melon pan qui va me marcher dessus.

"Du coup monsieur le peintre. Tu as un style privilégié? Je suppose que tu as dû t'essayer à plusieurs trucs... ou pas... En fait j'y connais rien. Je vandalisais juste des voitures avec mes tags... Enfin bref, parle moi de ce que tu fais!"

#   Dim 20 Mai 2018 - 17:24
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

Ah. Ys. Ce nom ne te semblait pas inconnu. Vraiment pas. Mais t’avais pas la mémoire pour te souvenir de tout… sinon tu saurais que c’était l’ex à Mitsuki… ou pas son ex d’ailleurs. J’sais plus quand ce RP se situe, mais dans l’doute j’dirais que tu devrais savoir qui il est parce qu’il t’a piqué la meuf après qui tu courais. Si un débile comme Ys a pu te piquer une meuf, qu’est-ce que ça fait de toi ? Je veux pas avoir l’air de dire, mais quand même. Ça ne renvoie pas une image très positive de t’être fait coiffer au poteau par un mec qui confond Jules César et Zeus… Enfin, on ne va pas épiloguer trop longtemps sur le sujet.
T’es plutôt étonné qu’elle en sache autant sur les ours. Toi t’es resté à « il aime bien sa maman, son papa aussi, il aime bien son papa, sa maman aussi… » quoi qu’avec un peu de réflexion t’arrives à te souvenir que le générique avait changé quand ta petite cousine le regardé à son tour. En y réfléchissant bien, ce dessin animé est peut-être la cause de ton appétence pour les couleurs et les motifs chelous…

« Ouai tu devrais arrêter National Géographie, c’est mauvais pour la santé… Mais j’avoue que ça me ferait plutôt bien kiffer de passer un mois à manger, me rouler dans l’herbe et à faire l’amour… M’enfin, j’imagine que trouver quelqu’un dans le même délire sera pas easy. »

Trouver quelqu’un tout court Angie… Oh, et STP évite d’en parler au premier rendez-vous tu veux ? Non, comme ça. Seigneur, dans quoi est-on en train de s’engager.

« Quelque-chose te contrarie ? »

Tu lui demandes, car si elle ne mange plus mais qu'elle a encore de la place, c'est qu'il y a mamout sous roche. Elle te demande ensuite si t'as un style particulier... Si elle savait.

« Ah, en fait j’ai pas un style particulier, ça change en fonction de l’humeur, dernièrement j’aimais bien les trucs réalistes mais j’recommence à forcer sur la couleur et ça part en live. T’aimais ça le tag ? En vrai si ça te tente on peut se taguer un mur un jour, j’ai encore pas mal de bombes de peinture dans ma chambre, cet hiver j’ai un peu abusé j’dois t’avouer… Heureusement que je ne me suis pas fait choper, j’aurais eu l’air fin à repeindre les murs avec mon bras cassé… »

Tiens, Angie, c’est étrange que tu ne te sois pas dénoncé cette fois-ci… Mais tu rétorqueras que le tag n’est pas une dégradation mais un moyen d’expression. Qu’il est une œuvre d’art à part entière et que tu ne t’excuseras jamais pour de l’art.




#   Dim 20 Mai 2018 - 18:34

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Blasphème ! National Geography, c'est la vie, la seule raison pour laquelle je payais mes impôts. Bah ouais, on y passe tous à un moment ou un autre.... C'était quand même plus facile la vie avant que j'ai a me soucier de ce genre de problèmes... Puis Angie se perd dans une vision de luxure et de je sais pas trop comment le définir, mais apparemment ça lui parle la reproduction des grizzlis.

"Pourtant, un programme comme celui là devrait être méga populaire non? Je veux dire y a quoi de négatif dans tout ça? Puis en vrai, un artiste, ça pécho non?"

Ou alors je suis juste trop bercé par mes illusions hollywoodiennes pour comprendre qu'en réalité les choses sont bien plus compliquées.En même temps, je manque de données sur une partie des sujets abordés...

Je crois que mon moment de blues a été repéré. Merde.... J'me suis enfourné la brioche pour rien, j'ai même pas pu savourer... Quel gâchis... Je lui réponds l'air de rien, tout sourire.

"Nan t'inquiètes. J'me disais juste que la brioche m'avait trop mal regardé."

Wouaw. Nan mais t'es beaucoup trop crédible comme ça, bien sûr qu'il va y croire... Je me demande qui j'essaie de convaincre là. Heureusement la conversation s'amorce tout de suite vers un truc qui m'emballe d'avantage. Il est pas en train de me proposer d'aller vandaliser l'institut à coup de bombes de peintures.... Si? OMG JE L'AIME.

"Je peux pas dire que je suis un artiste compétent, mais j'aime bien laisser ma marque où je passe, alors taguer, j'ai vite trouvé ça fun. Carrément, ça me chauffe, mais je te préviens, me juge pas trop, je marqué juste des blagues sur les bagnoles hein? Après, je suppose que si je réfléchi à un truc et que je prépare quelques pochoirs je pourrais avoir un résultat final pas trop dégueux ."

Bon faut pas que je me surestimes non plus mais je devrai juste compenser avec d'avantage de préparation je suppose. Je sers un grand sourire à Angie en plongeant mon regard dans le siens :

"Puis au pire, je suis sûr qu'un gentil peintre m'aidera si jamais je m'en sors pas avec ma création."

Hein Monsieur le gentil. Technique des yeux doux ON.
#   Mer 23 Mai 2018 - 17:37
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

« J’dois pas être assez artiste pour ça faut croire… Mais p’t’être que les musicos ont plus de chance ? »

En vrai un artiste ça pécho quand ça a du charisme, que sa porte ses couilles, et peut-être aussi que ça a envie de pécho. Trois choses qui ne caractérisent définitivement pas monsieur Petit. Il n’est pas déplaisant monsieur petit avec ses grand yeux verts, mais ils sont sans doute un peu trop innocents. Il a plutôt fière allure avec sa grande taille, mais il ne parait grand qu’au milieu des japonais. Son sourire est séduisant, mais sans doute bien trop doux pour qu’on le prenne au sérieux. Angie, c’est un gentil, et malheureusement pour lui ce n’est plus de notre époque que de chercher des hommes gentils. On les veut un peu rebelles, un peu bad boys, avec un côté sombre mais pas trop… Trop d’impératifs et d’attentes qu’il ne désirait pas combler.

« Dommage si t’avais plus faim j’aurais pu finir ton plateau… »

Ça se tentait moi j’dis… bon après bien sûr que c’était pas super ouf, et t’avais dit ça plus pour qu’elle ne se sente pas gênée que parce que t’avais oublié son petit coup de mou. C’était parfois pas obligatoire finalement de dire toute la vérité… Si une semi vérité mettait tout l’monde à l’aise et qu’elle ne blessait personne… Alors pourquoi pas ? Lâche.

Elle a l’air plutôt emballée par l’idée de repeindre les murs de l’institut. C’est chouette, elle disait quoi déjà ? Qu’elle t’entrainait dans ses conneries ? faut croire que les rôles s’inversent plus facilement qu’il n’y parait.

« Hm, j’imagine qu’écrire des blagues c’est déjà pas mal… Tant que ça fait sourire les gens… ‘fin c’est quand tu veux, faut juste que j’voie où en sont mes stocks de peinture avant… Du coup j’imagine que t’as le temps de créer ce que tu veux comme pochoir ? »

Les pochoirs, t’en as déjà utilisés… Mais au final t’aime pas leur précision, tu préfères les traits quand ils ne sont pas droits, ce qui est tant mieux vu ton manque de parallélisme. Tu lui souris avec douceur, comme à ton habitude.

« Bien entendu que je t’aiderais. »

C’était un peu ton métier, mais ça c’était avant… T’as pas envisagé qu’elle pouvait tout aussi bien parler d’un autre peintre.

« T’as un moyen d’être contactée ? Perso j’ai un portable mais j’ai pas la moindre idée d’où je l’ai posé… »







#   Mer 23 Mai 2018 - 20:51

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Je hausse un sourcil en entendant sa réponse. Bon premier cours de rattrapage pour les nuls en social, l'estime de soi, même si elle est juste de façade est un prérequis.

"Tu devrais pas dire ça! Là faut juste répondre que ton truc c'est de jouer l'artiste incompris. Comme ça, tes problèmes pour communiquer passent pour des moments de profondes et intenses réflexions . Puis au fond, qui peut comprendre l'artiste? Du coup c'est pas faux, et c'est donc vrai. La réalité est quand même une chose curieuse...."

Je lui tire un grand sourire quand il m'avoue avoir des vues sur mon plateau. Je sais pas si c'est parce que ça me rappelle Lys ou juste que j'ai une affection naturelle pour les bons vivants, quoiqu'il en soit, je pousse mon plateau entre nous.

"On peut partager, je suis loin de me nourrir pour ma survie."

Puis bon partager la nourriture, c'est quand même la base de la vie en communauté. En plus si ça fait plaisir, bah c'est toujours ça de pris. Un bonheur qui ne coûte rien. Un peu comme sa proposition d'aller refaire une beauté à Terrae. Puis comme il confirme qu'il me prêtera son aide, c'est que finalement je les aurais mes leçons, juste sous une forme moins scolaire. Quand vient la question des coordonnées, je lui offre un sourire contrit :

"Pour le moment rien, mais au pire tu me montres ou tu vis et dès que j'ai ce qu'il faut je te glisse le tout sous la porte ou je toque."

Au bout d'un instant je lui offre le fruit de ma réflexion précédente:

"Je m'aventure probablement sur un terrain qui ne me regarde pas mais est-ce que tu as envisagé la possibilité de monter ton club de peinture... ou d'art... Si t'as pas envie d'enseigner mais que tu as envie de t'ouvrir au autres et de partager, bah ça me semble une solution raisonnable non? Tu me diras, si ta la flemme de récupérer tes pouvoirs, tu as peut-être pas envie de faire ça non plus..."


Ouais , j'ai pas trop réfléchi avant de parler... ou beaucoup trop... Enfin j'ai l'impression qu'à chaque fois que je fais ça, le ton de la conversation devient étrange... J'ai vraiment de mauvaises habitudes.
#   Sam 26 Mai 2018 - 0:04
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

Des moments d’intense et profonde réflexion ? C’est peut-être vrai ce qu’elle dit… Avant tu te posais beaucoup moins la question, t’étais un bavard. Un être sociable, tu ne te sentais à ta place que quand il y avait quelqu’un à tes côtés. C’était chouette, tu te faisais des amis à la pelle… Et pourtant maintenant tu te présentais comme quelqu’un d’associable. T’as réellement perdu ton étincelle, ou peut-être que tu as trouvé une autre source de lumière que celle projetée par les autres. J’ai foi en toi Petit homme. Tu ne réponds rien, acceptant la remontrance, tu ne lui dis pas qu’il faut se battre contre les préjugés à l’égard des artistes. Nous vous ne queutez pas tout ce qui bouge, loin de là.

Ce qui est bien c’est qu’elle entretient ton diabète et ton cholestérol à la fois, ton plateau c’était vidé plus rapidement que le sien. Tu causes moins, tu baffres plus, tout est logique, elle te proposait maintenant un peu du sien. C’est choupinou, mais tu vas refuser quand même par principe.

« Hm, tu pourras sortir ce genre de phrases quand tu auras vingt kilos de plus… »

Tu la poques la joue de la jeune fille. Elle est d’après tes critères : maigrelette. Tu manques un peu de gras pour enfoncer ton doigt. Toi, petit homme, tu as toujours été attiré par les personnes replètes. Elles avaient l’air de plus profiter de la vie que les autres… C’était du moins ce que tu pensais en ton fort intérieur, toi qui n’arrivais pas à prendre de poids. Certes tu pouvais transformer ton muscle en peau flasque et en gras, mais tu n’arrivais jamais à faire varier ton poids de plus de deux kilos.

« Yokay ! J’te montre ça tout à l’heure. Tu peu toquer et si j’reponds pas glisser un message ? »

Parce qu’en soi t’essaieras de sortir un peu plus maintenant. Aujourd’hui tu te sens mieux, c’est sans doute grâce à Abe, mais bien entendu ta bonne humeur semble s’estomper brièvement. Tu lui souris pourtant avec douceur.

« J’peux pas. J’en suis plus capable. »

Tu cherches tes mots, mais c’est pas évident. Comment expliquer la différence entre s’amuser avec une amie et enseigner ? Partager un instant avec une personne et en donner d’autres à un groupe.

« Avant j’étais prof d’art, j’croyais dur comme fer que j’pouvais apporter quelque-chose à la vie de mes élèves, ouvrir leur esprit et leurs possibles. J’me suis trompé, alors j’ai juste pas envie de continuer à m’battre contre des moulins à vent j’crois. »




#   Lun 28 Mai 2018 - 14:03

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

J'éclate de rire quand il me poque la joue en me parlant de mon poids. Il a pas vu ma chambre quand je vivais à New York. Je dormais avec des parts de pizza. Et du soda. Et un paquet de trucs je vais pas tout lister, mais ça ressemble plus ou moins au contenu d'une enseigne pizza hut...

Nota Bene: Le jour où j'ai des pouvoirs, je fais des pubs et je me fais sponsorisé par Pizza hut. Pas coca cola... Faut quand même penser aux petits mexicains quoi!

"Mec, je devrai avoir du diabète le cancer et du cholestérol avec le tain de vie que je mène au niveau alimentaire. Je te jure quand j'étais plus jeune, je pensais que ça allait faire grossir ma poitrine. Mais ni elle ni moi n'avons jamais grossi... d'où la théorie du trou de ver."

Effectivement, il a raison le Angie,ç fait plus de sens comme ça. Mais j'aime bien cultiver l'art de l'imprévu et de l'inutile, aussi je me promets de poser la note AVANT de frapper. Puis ça le fera sûrement marrer sur le coup.

Comme souvent, le Abe sauvage s'est promené en terrain miné. Il y a une certaines gravité, je trouve, dans les propos du professeur, même si il me sourit. Perso je le regarde un peu de travers.

"Pourquoi tu t'es battu contre des moulins aussi? T'étais complétement beurré?"

Nan mais en plus ça doit être ultra dangereux, imagine tu accroches une des pales.... La chute va te faire bizarre. Puis je lui lance un sourire :

"Tu sais récemment j'ai dit à un Master "n'est pas Master qui veut" . Je crois que ça vaut aussi pour le métier d'enseignant. Ça demande d'avoir sacrément la foi. J'me rappelle de mon dernier prof d'art, avec tout les trucs qui trainaient dans sa salle de cours, je passais le temps de ses cours à concevoir des farces. Il a bien fini par développer ma créativité et j'ai gardé mon goût pour les farces douteuses. Il m'a un peu marqué du coup je suppose."

Je prends une petite pause avant de braquer mes mirettes sur lui,un sourire désolé sur le visage:

"Je te demande pardon, j'aurai pas dû me lancer sur le sujet, ça me regarde pas du tout."
#   Mar 5 Juin 2018 - 17:39
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

« Bah, elle aurait grossi tu te serais demandé toute ta vie si c’était un bourrelet ou des seins… » tu la chambres.

Tu imagines bien son train de vie au contenu de son assiette, beaucoup de choses sucrées et en abondance. C’est pour le moins intéressant ! Une épicurienne comme on n’en fait plus, le cancer, le diabète et le cholestérol, tant d’épées de Damoclès suspendus au-dessus des têtes de votre génération. Enfin, faut pas déconner on a beau en avoir entendu parler on le sait bien que ça n’arrive « qu’aux autres. » Jusqu’au jour où l’épée tombe.

Tu manques d’explosé de rire, elle ne connait vraisemblablement pas l’expression. C’est l’un des risques à Terrae, vous venez de tellement de cultures différentes aussi…. La puce ne peut pas systématiquement traduire toutes les intentions, et certaines expressions sont par ailleurs intraduisible. Tu imagines qu’en anglais « se battre contre des moulins à vent » ne doit pas avoir de synonyme… toi et ton niveau d’anglais… Tu ne peux pas t’en empêcher finalement, son air stupéfait a raison de toi.

« Se battre contre des moulins à vent est une expression, j’crois que ça vient de Don Quichotte, ou de Gargantua ? J’sais plus, j’l’avais lu il y a longtemps pour un exam, et il m’avait saoulé… Mais bref, ça veut dire en gros ‘se battre contre des ennemis imaginaires’, ou ‘perdre son temps à lutter contre le vent’ ? Sans doute un mélange des deux. »

T’es pas au point sur tes classiques, et j’vais pas t’aiguiller plus. T’es mignon quand tu essaies de te rappeler de tes années lycées. C’est loin, oh, tiens si tu appelais tes potes un jour ? Si tu leur disais autre-chose que « je suis vivant » ? Non, parce que mon grand t’es parti il y a deux ans, et t’as arrêté de donner des nouvelles l’année dernière. J’veux pas avoir l’air de dire, mais ils commencent à lâcher, ils ont beau t’aimer, eux aussi en ont mare de brasser du vent…
T’aurais bien aimé avoir des gamins créatifs à défaut d’être attentifs, mais même ça tu l’avais pas eu. N’est pas prof qui veut. Elle avait raison, tu l’avais compris de la manière la plus rude… Mais tu sais Angie, tu étais un bon prof, passionné et passionnant, t’as juste pas accepté qu’une majorité n’ai juste pas envie d’être là. Là c’était pas spécialement ta classe, là c’était à l’école. Toi t’étais juste la matière qu’ils pouvaient lâcher sans que leurs parents leur en veuille. T’étais l’prof dont personne n’avait besoin, pas même ton proviseur… Enfin, c’est bien loin tout ça. Ça va mieux maintenant. Tu souris pour masquer ton bleu à l’âme.

« T’inquiètes, il n’y a pas de mal. Et pour me dédommager j’te pique ça. »

Tu piques finalement un truc au chocolat dans son assiette faisant semblant que tout va bien. Sérieux Angie, si tu pouvais juste assumer au lieu d’essayer de paraître ça serait cool.




#   Dim 10 Juin 2018 - 15:57

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Confrontée à sa vanne, je me laisse aller à pouffer, ouais parfois je pouffe .... Et du coup, en bon public que je suis, je le relance :

"Nan mais même des bourrelets, j'suis pas fichue d'en avoir assez non plus visiblement. Peut-être que je devrais m'inspirer de la demoiselle de toute à l'heure et tenter la chirurgie!"

Bah, c'est mort. On m'approche pas avec un scalpel ou tout autre truc pointu/tranchant/redondante de mon corps, je vous remercie.

Il a un air stupéfié l'espace d'un instant quand je rate ce qui semble être une référence. Les noms qu'il évoque me parlent mais de loin, ça aide pas des masses de pas avoir fini le collège. Je note les noms mentalement, me promettant que la prochaine fois, je comprendrai l"expression . Mais du coup je comprends pas beaucoup mieux ce qu'il a voulu dire. J'veux dire, si ça l'affecte, c'est pas imaginaire. Si ? Je sais pas pourquoi je rigole quand il prononce le mot examen, mon dernier à moi il remonte à longtemps. J'crois que c'était une présentation d’histoire sur les pères fondateurs... Murica' fuck yeah toussa toussa. Tu as fini par parler de Georges Lucas et Steven Spielberg. Meuh !

" J'avoue que je comprends pas des masses mieux, mais j'suis un peu lente à la détente des fois. Mais j'imagine que ton type là, Don Gorgonzola , si il s'est attaqué à un moulin, il devait avoir une bonne raison. Si il était Don, c'est que quelqu'un l'a déclaré ainsi à un jour de sa vie. Il devait avoir la foi. Ou le foie, si en plus d'avoir un nom qui sens le moisi, il est alcoolique. Ce qui selon moi, comme tu l'as compris, est la meilleur explication."

Mes excuses rencontrent un sourire alors qu'il fini par piquer dans ma nourriture. Hum. Non. Je prends pas le bluff. On se compare pas à un alcoolique qui charge des moulins à vents avant de prétendre avoir un état d'âme positif. Je le regarde dans les yeux un instant. Puis je me dis que ça me regarde pas. Il semble pas vouloir en parler. Aussi, je me lance dans la suite des questions auxquelles j'ai toujours voulu des réponses .

"Tu fais quoi de tes œuvres? Je suppose que tu dois avoir produit pas mal de trucs . Tu les entreposes ? Tu fais des expositions des fois?"
#   Jeu 14 Juin 2018 - 9:27
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

Est-ce qu’on peut traiter de pouffe quelqu’un qui pouffe ? Sans doute pas, mais dans l’doute désignons dans ce poste Abe comme la pouffeuse.

« On p’t’être que tu es très bien comme tu es et que tu n’as pas besoin de changer tant que tu te plais ? »
soumets-tu avec douceur.

Tu n’es pas de ces vaches qui culpabilisent le corps des femmes ou des hommes d’ailleurs. Toi tu as du mal à t’accepter dans ce corps qui te ressemble moins que tu ne le voudrais, tu regardes le flasque de ta peau vidée de sa chair avec dégout quand elle pend au niveau de ton ventre ou sous tes bras. Tu n’avais pas beaucoup de muscles, mais au moins ils remplissaient ta peau, tu n’avais pas beaucoup de gras mais assez pour adoucir les angles. Ton nouveau corps est plus vide que l’ancien et le sucre ne suffit pas.

« Mais si t’as envie de changer d’apparence un jour pour tester viens me voir, j’suis pas mauvais avec une palette de maquillage, créer de faux volumes ça se fait plutôt facilement. »

Le contourning c’est la vie, et les trompes l’œil d’est connu depuis longtemps mais cette mode avait donné un autre goût à cet art. T’avais passé des heures devant l’miroir l’ordi posé sur des tutos youtube.

« J’aime bien ta vision de cett’e histoire. J’dois t’avouer que je sais plus pourquoi il se bat contre des moulins, dans mes souvenirs il est en quête de grandeur et voit en eux des ennemis imaginaires.. Mais l’alcool expliquerait bien des choses. »

‘fin ça par contre tu parles pas de vécu, à chaque fois que t’as bu tu t’es retrouvé mal avant d’être ivre. Sa question suivant est plutôt pertinente. Quand est-ce que tu te bouges pour présenter tes œuvres ? Non, parce que ta chambre commence à être un peu étroite et surtout un sacré dépotoir. T’as des cahiers de dessins empilés, des toiles sous le lit, de la peinture un peu partout, c’est à se demander comment tu fais pour réussir encore à y dégager de l’espace.

« J’entasse dans ma chambre, j’ai pas exposé depuis la fac j’crois. J’aime créer mais j’arrive pas à organiser des expos, c’est super galère, faut réfléchir à trop de choses à la fois… Même si j’aime bien discuter de mes œuvres avec des inconnus, la façon dont ils les perçoivent leur donne une autre saveur. »




#   Sam 16 Juin 2018 - 3:21

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

je prends un instant le temps de réfléchir à sa suggestion. D'une part, c'est sûrement la première raison pour laquelle j'ai refusé de m'inscrire au club naturiste, ça et parce que je suis pudique. Mais en même temps...

"J'crois que j'aime mon corps comme il est, j'veux dire c'est le miens, j'en aurai pas d'autres alors autant l'apprécier à sa juste valeur je suppose. Même si une bonnet de soutien gorges en plus serait le bienvenu. Pour l'amour propre. on m'a raconté que c'est parce que je dormais sur le ventre plus jeune. Les gens essayent vraiment de nous faire gober tout et n'importe quoi."

J'ai une petite pensée pour les nonnes et les curés... Surtout les curés allez savoir pourquoi. Encore une fois Angie me propose un plan que je ne peux pas refuser. Je suis tombé sur une mine d'or. Un regard plein d'espoir et d'enthousiasme se pose donc sur lui.

"Vrai? Parce que j'adore me grimer!" Un regard triste m'échappe quand je repsne à mon coffre à déguisement abandonné." Vu que j'ai passé pas mal de temps à jouer la carte du doute sur mon genre auprès des gens, j'ai pris l'habitude de me déguiser pour me fondre au milieu des gens."

Je cale mon index sous mon nez et avec un grand sourire je lui dis:

"Va savoir pourquoi, les gens pensent jamais que c'est le moustachu qui leur a tiré le portefeuille. N'ai-je pas l'air fabuleux avec une moustache? Nan en vrai ça me botte trop, mais je veux pas abuser de ton temps non plus. Surtout que ça coûte cher ce merdier."


C'est une belle conclusion que celle d'Angie sur Don Gorgonzola. L'alcool explique bien trop de choses. La seule grandeur dans cette affaire de moulin, ça à l'air d'être la connerie du type.

Je me présente la chambre d'Angie comme une sorte d'atelier bordélique et sombre, un peu à l'opposé de l'image que le type me renvoie.

"Bah demande de l'aide. Prend quelqu'un qui te connait et te comprend ne serait-ce qu'un peu et demande lui de t'aider à préparer ça. Un regard extérieur, c'est souvent un angle que l'on ne soupçonne pas. Sinon fais en cadeau au nouveaux arrivants, genre ils en choisissent quand il deviennent initiés et qu'il ont le droit à leur chambre, ça aide à se sentir chez soi un tableau qui nous parle."


Après ça je sais plus quoi proposer pour vider son entrepôt/atelier/chambre. Mais je suis pas vraiment expert dans le domaine non plus. Constatant que l'on est arrivé à bout de mon plateau également, je commence à me redresser pour rapporter le plateau avant de revenir vers Charlie :

"On décolle dès que tu le souhaites."
#   Lun 18 Juin 2018 - 0:59
Messages : 458
Date d'inscription : 08/11/2015

« Sérieux ? ça peut gêner la poussé des seins ? J’savais pas ! »



La naïveté.



T’es sérieux en plus, tu trouves que c’est une super bonne explication, alors pourquoi ne pas y croire ? Quand on plante une carotte dans la terre et qu’elle rencontre un caillou elle arrête de pousser non ? Bon, en réalité elle pousse souvent dans une autre direction et finit par ne plus ressembler à rien, mais les être humains ça pousse pas dans le dos si on les empêche de pousser par devant… Sinon Abe elle serait bossue, et comme elle l’est pas ça prouve bien que ce n’est pas une carotte.

« Yep, j’dois avoir encore pas mal de teintes de fonds de teint, même s’ils ont un peu séché en les mélangeant avec d’la crème hydratante je pourrais les récupérer… Mais du coup là tu deviendras beaucoup plus genrée, t’es sûre que ça te convient ? »

Toi aussi t’es plutôt porté déguisement. T’as toujours ton costume de fée clochette roulé en boule avec tous les souvenirs qu’Oksa t’a laissé avant de partir. NON. Juste ne penses pas à elle. Tu aimais te déguiser avant elle, pourquoi cette activité devrait-elle s’embuer de larmes maintenant qu’elle est partie ? Pourquoi ne peux-tu juste pas penser aux moments que vous avez partagés avec joie ? Non. Ton dernier souvenir d’elle c’est quand elle t’a retrouvé dans ton lit ensanglanté, ton dernier souvenir c’est quand tu l’as blessée. Ça te file une douche froide de repenser à tout ça…
Dans un coin de ta tête un vilain petit diable te conseille de ne pas trop faire de projets avec Abe, sinon tu finiras par la faire fuir comme tu as déjà fait fuir Oksa. Ne montres pas ton trouble Angie. Tu n’en as pas le droit. Souris encore, cache ces sentiments négatifs jusqu’à les oublier. Tu viens de la rencontrer, tu ne dois pas projeter sur elle tous tes regrets. Ris de sa blague. Voilà, c’est bien.

« Tu dois être fabuleuse avec une moustache je te l’accorde, tu utilisais quoi des postiches ou tu faisais de la fausse implantation poil par poil ? »

Doit y avoir un nom pour ça, mais toi tu l’as jamais connu, tu avais quelques fois utilisé de la colle pour faux-cils et des faux-cils coupés pour créer des effets de barbe sur tes amis imberbes… Car aussi improbable que cela semble, tu n’étais pas le moins velu de tes potes.

« En fait ça coute pas hyper cher, j’utilise beaucoup de produits bas de gamme que je mélange et que je stylise comme je peux… T’inquiètes. »

Elle a ensuite une super bonne idée. Genre une idée lumineuse.

« Abe tu es géniale, c’est trop chouette ton idée d’offrir un tableau à chacun, ça peut grave faire plaisir à tout le monde. Je poserais une annonce sur le panneau d’affichage, faudra sans doute que j’refasse un bon book avant et pas mal de classement pour retrouver l’œuvre qu’on me demande, mais ce serait très chouette. »




#   
Contenu sponsorisé

 

Se mettre à nu | Abe et Elfie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant