Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Une invitation aux échecs
Ven 19 Aoû 2011 - 21:26
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

Première journée de cours terminée, je n'avais parlé à personne. J'avais besoin de calme, je pensais d'abord à la bibliothèque. Mais non, il me fallait un calme qui pourrait me ressourcer, il me fallait de la nature autour de moi, des rires lointains, un couple qui marche sur un chemin, une discussion sur une balançoire entre deux meilleures amies. Je choisis donc le parc.

J'étais aller m'asseoir sur l'herbe, pour repenser à Shizuru, cette muse qui m'avait tout expliqué, je sais que je ne pesais pas grand-chose pour elle. Mais elle m'avait tout expliqué, c'était ma première prof en fait. Je tenais déjà à elle. Je ne l'ai pas croisée de la journée, et au final, je crois que c'est aussi bien, je ne veux absolument pas la déranger, c'est somme toutes, ma première connaissance ici.

Je repensais alors à la soirée, à la flammèche, puis aux explications de Shizu-Shan à propos de la magie, des initiés et de Terrae en général. J'aimais déjà cette endroit, et encore plus quand je vis le saule pleureur, penché sur l'herbe, prêt à m’accueillir entre ses lianes. J'allais alors m'asseoir tranquillement contre son tronc, pour écouter la sève couler.

J'eus envie de sortir mon livre, de le lire la, poser sur l'herbe, en restant à l'ombre d'un arbre centenaire qui portait sur lui, toutes les tragédies de la Terre. c'est ce que j'aimais chez ces saules, ils pleuraient, sans cesse, mais en silence, et tout en grâce. C'était sans doute un arbre intelligent, je suis sûre que s'il savait parler, nous pourrions avoir une conversation fort intéressante.

C'est cet arbre qui, j'en suis certaine, me conseilla de ranger mon livre, il me l'a murmuré avec l'aide du vent.
En voyant tous ces jeunes hommes passer, j'ai été prise d'une idée, j'ai simplement sorti mon jeu d'échecs, j'ai positionné la totalité des pièces. Je me suis mise face au chemin, tournant les pions noirs de mon coté. C'était une invitation à jouer, peut-être que quelqu'un le comprendrait, et bougerait une pièce blanche. Elle le ferait en silence, ou en m'adressant la parole, elle le ferait en m'ignorant, jouant pour me battre, ou en me parlant, pour me connaître.

J'étais prête à attendre des heures, il était 15h13, et il ne ferait pas nuit avant 21h.
Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Aoû 2011 - 1:52
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Je m’étais baladé toute la journée dans l’espoir de trouvé un endroit qui pourrait me plaire, mais en vain. Je marchais depuis des heures et mes pieds ne me répondaient plus. Je suppose que la marche est un bon exercice physique ainsi que pour la réflexion. M’enfin, au final peu m’importait, tant que j’avais du temps pour moi et que personne ne me dérangeait.

Je tournais sans doute, en rond, car je revoyais les mêmes endroits en boucle, m’étais-je autant perdue dans mes pensées, je l’ignore pour tout dire je ne m’en souviens plus. Je sais que j’ai pensé à Maman et après le trou noir.

Je me trouvais à présent dans le parc. Un endroit paisible à première vue, fort malheureusement des couples y marchaient mains dans la main, ce qui me déprima un peu, des enfants jouaient cela me fit sourire, ils étaient si insouciant, il avait l’air si nerveux et pourtant en eux-mêmes on voyait bien que rien ne pouvait perturber leur bonheur. Quelque part, au plus profond de moi, je les enviais. Aucun problème, aucune tristesse. Ils profitaient du moment présent tout simplement, je n’ai jamais été comme ça, je n’ai pas eu cette chance. J’ai dû grandir trop vite et je le regrette.

Au détour d’un buisson, je remarquais un grand saule pleureur, magnifique arbre, j’en avais un dans mon jardin, je me cachais souvent auprès de celui-ci. Cet arbre me relaxait. Je fis le tour de cet arbre, pour l’admirer, quel ne fut pas ma surprise de remarquer une jeune fille assise avec un jeu d’échec juste devant elle, pas encore commencé.
Hum que faire ? Il n’y avait rien d’intéressant à part ce jeu et cette fille, je m’avançais donc près d’elle et bougeait un pion.

- Ohayo, Tomoyo Marguerite Asama et toi quel est ton nom ?

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Aoû 2011 - 12:20
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

J'étais assise posément, toujours en tailleur, à me vider l'esprit. Lorsque je vis une jeune fille, de taille moyenne, sûrement plus vieille que moi, de longs cheveux gris lui descendaient dans le dos. Elle était svelte, et l'uniforme de l'école que tout le monde portait, lui seyait parfaitement. Elle passa derrière l'arbre, et je ne pensais plus la revoir de si tôt. Elle ne m'avait pas aperçue.

Je vis pourtant une petite main bougé un premier pion sur le plateau de jeu, et lorsque je levais les yeux c'était elle. Elle avait de beaux yeux assez expressifs, surmonté d'un large bandeau noir qui tenait ses cheveux. Lorsque qu'elle avança le premier pion, elle me dit d'une voix enjouée mais quelque peu timide:



- Ohayo, Tomoyo Marguerite Asama et toi quel est ton nom ?

Apparemment, elle ne devait pas être très occupée pour me rejoindre sous l'arbre, pour discuter un peu, pour apprendre à me connaître. Pour entamer une partie, surtout que j'aime les faire durer, plus plus particulièrement les parties où on peut apprendre à connaître quelqu'un ! Mais je ne voulais pas la forcer à finir celle-ci. Aussi, en bougeant mon pion, je lui dis ceci.

-Salut Tomoyo, moi c'est Arya, Arya Lannister. Ça va bien? Tu sais, le jeu n'était qu'un prétexte pour inviter une personne à me rejoindre, aussi, si tu ne veux pas vraiment jouer, on peut arrêter tout de suite hein?

Elle me fit un sourire, mais je ne sus pas décrypter sa signification. Je me rappelais alors de ma rencontre avec Shizuru Fujino la veille au soir. Elle m'avait parlée d'une nouvelle qui s'appelait Tomoyo, peut-être était-ce elle? Je voulais en avoir le coeur net, aussi lui-demandais-je:

- Mmmh, j'ai l'impression d'avoir déjà entendu parler de toi, tu es nouvelle non? Tu ne connais pas une "Shizuru Fujino", une fille très belle, qui contrôle le feu? Elle avait évoqué un prénom comme le tien hier soir lorsque je l'ai rencontré au dortoir. C'est elle qui m'a expliqué pour ce lieu, et notre rôle aussi, tu es peut-être au courant. . . Tu sais à propos de la. . .

J'allais devoir expliquer un truc que j'avais moi même du mal à croire si elle ne savait rien à propos de Terrae, mais peut-être qu'elle pourrait m'en apprendre un petit peu plus à son tour non? Je ravalais ma salive et articula tant bien que mal:

- A propos de, des pouvoirs.
Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Aoû 2011 - 21:22
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Suite à ma question, cette dernière bougea, elle aussi, un pion. Les échecs, je n’étais vraiment pas doué pour ce genre de jeu, étant petite je savais y jouer, mais après j’ai tout oublié. Nul. Car c’était un jeu qui m'intéressait.

-Salut Tomoyo, moi c'est Arya, Arya Lannister. Ça va bien? Tu sais, le jeu n'était qu'un prétexte pour inviter une personne à me rejoindre, aussi, si tu ne veux pas vraiment jouer, on peut arrêter tout de suite hein?

Devais-je lui dire, que j’étais vraiment nulle ? Sans doute, je n’avais pas vraiment envie de me faire ridiculiser à ce jeu. Et puis, je ne serais pas faire la conversation en même temps, je serais trop en train de réfléchir à comment bouger mes pièces.

- Mmmh, j'ai l'impression d'avoir déjà entendu parler de toi, tu es nouvelle non? Tu ne connais pas une "Shizuru Fujino", une fille très belle, qui contrôle le feu? Elle avait évoqué un prénom comme le tien hier soir lorsque je l'ai rencontré au dortoir. C'est elle qui m'a expliqué pour ce lieu, et notre rôle aussi, tu es peut-être au courant. . . Tu sais à propos de la. .

Shizuru avait parlé de moi ?! Je ne comprenais pas pourquoi, me cherchait-elle. A vrai dire, je ne me souvenais plus de ce que j’avais pu faire hier. Ainsi donc, Shizuru faisait le comité d’accueil à toute les nouvelles étudiantes de Terrae. A propos de ? Que voulait-elle me dire ?
- A propos de, des pouvoirs.

Hein, ça. Que dire, je ne sais pas si j’en savais vraiment plus qu’elle. Après tout, je n’étais pas à Terrae depuis longtemps.

- Pour le jeu, je t’avoue que je suis vraiment nulle. Donc j’aimerai mieux simplement parler, si tu veux bien. Un jour, quand j’aurais appris les règles, je jouerais sans doute.

Je ponctuais ma phrase, d’un sourire radieux, digne d’un sourire colgate.

- Les pouvoirs, je n’en sais pas vraiment plus je t’avoue, je sais juste qu’à un moment nous en aurons et que nous pourrons les utiliser comme bon nous semble. C’est un genre de don, selon moi. Maintenant, je t’avoue que j’ai eu le loisir de voir des étudiantes s’en servir et que c’est réel, totalement fou mais les pouvoirs à Terrae sont bien réels. Dingue non ? Mais je suppose que tu sais comme moi, que c’est interdit de sortir de l’enceinte de Terrae, il faut faire vraiment attention.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Aoû 2011 - 23:26
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

- Pour le jeu, je t’avoue que je suis vraiment nulle. Donc j’aimerai mieux simplement parler, si tu veux bien. Un jour, quand j’aurais appris les règles, je jouerais sans doute.

Elle me dit ça avec un sourire à rendre un ange amoureux, et il semble que ce rictus venait du coeur, ça me faisait plaisir de voir une telle rangée de dents après une journée morose. Je n'avais parlé à personne, ni croiser Naoto ou Shizuru. En gros, la journée avait été inutile jusque là, malgré quelques cours intéressants. Enfin les cours, ça par contre, c'était inédit pour moi, ma grand-mère m'ayant éduquée, je plongeais dans l'inédit. Je rangeais délicatement le jeu lorsque Tomoyo évoqua les pouvoirs.

- Les pouvoirs, je n’en sais pas vraiment plus je t’avoue, je sais juste qu’à un moment nous en aurons et que nous pourrons les utiliser comme bon nous semble. C’est un genre de don, selon moi. Maintenant, je t’avoue que j’ai eu le loisir de voir des étudiantes s’en servir et que c’est réel, totalement fou mais les pouvoirs à Terrae sont bien réels. Dingue non ? Mais je suppose que tu sais comme moi, que c’est interdit de sortir de l’enceinte de Terrae, il faut faire vraiment attention.

Bon, et bien elle ne m'a rien appris en ce qui concerne les pouvoirs, sûrement qu'elle avait les mêmes sources que moi, donc le même enseignement. Nous étions à l'ombre du saule pleureur et j'étais sereine. Le jeu rangé dans mon sac, j'avais envie de raconter plein de choses à la petite Tomoyo qui resplendissait dans l'uniforme de Terrae et dans lequel je ne me sentais pas à ma place, mes vieux jeans me manquaient pour ainsi dire.

-Tu es japonaise toi aussi non? Je ne sais pas si c'est une illusion ou quoi, mais j'ai l'impression qu'il y a une majorité d'Asiatiques, non? Peut-être sont-ils plus réceptifs aux pouvoirs. . .

Alors qu'elle allait me répondre, je pris mon courage à deux mains et lui dit, droit dans les yeux et le plus franchement du monde:

-J'adore ton bandeau, et l'uniforme te va à merveille. Je crois que la jupe est faite pour toi en fait. . . Je ne me sens tellement pas à l'aise dans cet uniforme, je n'aime pas montrer mes jambes. En même temps, d'où je viens, vu la météo, je n'en ai pas tellement l'occasion, il pleut tout le temps. Je ne sais pas si t'as remarqué mais tout le monde semble beau ici. . .

Je ne sais pas si mon compliment l'avais touché, je plissais doucement les yeux en riant, m'esclaffant de ma franchise presque inédite (il y avait eu la veille avec Shizuru aussi). J'esperais juste que je ne lui ferais pas peur, car c'est le genre de chose qui personnellement, serait capable de me faire fuir à grandes enjambées. . .
Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2011 - 4:15
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-Tu es japonaise toi aussi non? Je ne sais pas si c'est une illusion ou quoi, mais j'ai l'impression qu'il y a une majorité d'Asiatiques, non? Peut-être sont-ils plus réceptifs aux pouvoirs. . .

Réceptifs aux pouvoirs ? Qu’est-ce qu’en j’en savais moi. Peut-être, ou peut-être pas. Peut-être était –ce simplement que le vide était plus ressenti ici, que dans des autres pays.

-J'adore ton bandeau, et l'uniforme te va à merveille. Je crois que la jupe est faite pour toi en fait. . . Je ne me sens tellement pas à l'aise dans cet uniforme, je n'aime pas montrer mes jambes. En même temps, d'où je viens, vu la météo, je n'en ai pas tellement l'occasion, il pleut tout le temps. Je ne sais pas si t'as remarqué mais tout le monde semble beau ici. . .

Wouah, on ne m’avait plus fait un aussi long compliment depuis un certain temps. Cela faisait toujours plaisir. A vrai dire, j’adorais les compliments, cela me rendait joyeuse, et cela boostait ma confiance en moi. Je lui fis mon deuxième sourire colgate avec un léger mouvement de cheveux, après tout, j’adorais éblouir les gens.

- Merci beaucoup Arya-Chan, moi c’est tout le contraire, je déteste cacher mes jambes. Tu viens d’où ? Pour ce qui est des asiatiques, je n’en sais rien.

Pour ce qui est que tout le monde semble beau, je me remémorais ma rencontre avec la grassouillette. Non tout le monde n’était pas beau ici.

- Oh je peux t’assurer, que tout le monde n’est pas beau, j’ai fait une rencontre plus que … comment dire… intéréssante… Mais ne t’inquiète pas, tu es jolie toi, tu ne dois pas te sentir mal à l’aise.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2011 - 16:55
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

Elle me fit le même magnifique sourire qu'à son arrivée lorsqu'elle entendit mes compliments, puis ajouta, toute naturelle:

- Merci beaucoup Arya-Chan, moi c’est tout le contraire, je déteste cacher mes jambes. Tu viens d’où ? Pour ce qui est des asiatiques, je n’en sais rien.

Lorsqu'on voit ses gambettes, ce n'est pas étonnant qu'elles soient découvertes en permanence, on ne cache pas un tel atout! Sûrement qu'un jour j'aurais l'habitude de porter ces jupes, enfin, vivement que j'accède au rang de Master, et la, plus d'uniformes!

- Oh je peux t’assurer, que tout le monde n’est pas beau, j’ai fait une rencontre plus que … comment dire… intéréssante… Mais ne t’inquiète pas, tu es jolie toi, tu ne dois pas te sentir mal à l’aise.

Je n'avais pas envie de lui dire que je me contrefichais de mon apparence, je n'étais pas là pour plaire, mais ça faisait toujours plaisir aux gens de leur annoncer une douce vérité. Elle parlait d'une rencontre intéressante, en fait, toutes mes rencontres l'étaient également jusque-là, entre la flamboyante Shizuru, la timide Naoto, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer dans la soirée. Je ne savais pas trop ce qu'elle entendait par intéressante, il faudrait que je pousse un peu le bouchon sur cette histoire. Mais d'abord, elle m'avait interrogée sur mon origine.

- Je viens d'Irlande, tu sais en Europe? C'est pour ça que je remarque facilement la présence des Asiatiques, et puis c'est aussi parce que je me sens un peu étrangère. C'est assez dépaysant tous ces Japonais pour moi, mais n'y vois pas quelque chose de méchant. C'est pour ça que je suis venue au parc, toute l'herbe verte me rappelle un peu les week-ends à la campagne en famille.

- Tu parlais d'une rencontre intéressante. . . En quel sens? C'était qui?





Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2011 - 19:09
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je viens d'Irlande, tu sais en Europe? C'est pour ça que je remarque facilement la présence des Asiatiques, et puis c'est aussi parce que je me sens un peu étrangère. C'est assez dépaysant tous ces Japonais pour moi, mais n'y vois pas quelque chose de méchant. C'est pour ça que je suis venue au parc, toute l'herbe verte me rappelle un peu les week-ends à la campagne en famille.

L’Irlande, j’en avais déjà entendu parler. J’aimerais bien aller en Europe, je le ferai sans doute un jour, ou alors jamais. C’est sûre que si on vient d’un autre pays, c’est dépaysant de voir autant de japonais.

- Tu parlais d'une rencontre intéressante. . . En quel sens? C'était qui?

Je me remémorais ma rencontre avec cette…fille.

- Et bien écoute, je cherchais Shizuru et j’ai toqué à la mauvaise chambre et une fille pour le moins étrange m’a ouvert, elle était grosse, mal habillée et ma demander un bretzel, c’était très fin comme rencontre …

Elle va sans doute penser que je juge sur les apparences, mais cette fille je pense que je ne pourrais jamais l’oublier. C’était tellement horrible. Il avait quand même un minimum d’éducation dans chacun de nous, mais j’avoue que cette fille était l’exception qui confirme la règle.

- Pour ma première journée, j’avoue qu’elle m’a un peu fait peur, mais bon. Et toi tu as déjà fait des rencontres intéressantes ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2011 - 20:42
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

- Et bien écoute, je cherchais Shizuru et j’ai toqué à la mauvaise chambre et une fille pour le moins étrange m’a ouvert, elle était grosse, mal habillée et ma demander un bretzel, c’était très fin comme rencontre …

Un bretzel? J'essayais d'imaginer la scène, je fus prise d'un fou-rire, je ne sais pas si cela gênait Tomoyo, mais une telle poussée de bonheur fait du bien, je crois que je n'avais pas autant rit depuis au moins une semaine, même depuis la mort de ma grand-mère, il y a 3 semaines à peu près. J'en pleurais, peut-être exagérais-je la scène, mais dans mon imagination, il n'y avait rien de plus drôle. Lorsque j'eus parvenue à me calmer, Tomoyo-Shan poursuivit sa phrase.

- Pour ma première journée, j’avoue qu’elle m’a un peu fait peur, mais bon. Et toi tu as déjà fait des rencontres intéressantes ?

Peur? C'est un petit peu ce que j'avais ressenti avec Shizuru lorsqu'elle m'a "menacée" avec le feu qu'elle avait fait jaillir de sa main une fraction de seconde avant. Ce n'était pas le même genre de peur évidemment mais j'avais compris ce qu'elle voulait dire, et le mot employé correspondait assez bien en fin de compte.

-Et bien, je n'ai pas fait beaucoup de rencontres depuis mon arrivée, en fait je n'ai parlé à personne aujourd'hui, mis à part à toi, en ce moment même. J'ai surtout rencontré une Novice du nom de Naoto Moriyama, une fille sympathique en qui l'on peut faire confiance, mais diablement timide. Je poense que c'est une fille en qui on peut faire confiance. Puis j'ai fait la connaissance de Shizuru Fujino, qui m'a éblouie par son allure d'abord, qui m'a ensuite menacée de son feu, avant de m'apprendre tout ce qu'elle savait sur les étranges pouvoirs que nous possédons. Ensuite, ce fut à Naoto de m'apprendre, pas forcément volontairement d'ailleurs, l'origine de Shizu-Shan, qui apparemment vient d'une famille fameuse au Japon. Enfin, si tu viens de ce pays, tu dois sûrement être au courant!

Je repensais au fait que je ne m'étais toujours pas achetée d'affaires de bain et que Naoto avait déjà été bien gentille de me dépanner une première fois. Il fallait que je demande quelques petits trucs à Miss Marguerite Asama.

- Dis-moi Tomoyo, tu sais dans quelle boutique je pourrais achetée des affaires de toilette pour ce soir? Je suis partie de chez moi en speed et j'ai pas eu le temps de penser à tout en fait. Et, tu voudras bien m'accompagner jusque là-bas? J'aurais bien aimé te payer une glace ou un verre, mais je suis ric-rac au niveau économique sur ce coup. . . On prolongera notre conversation sur le chemin comme ça, je te laisse décider de quand nous partirons pour la petite commune.

Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Aoû 2011 - 2:19
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-Et bien, je n'ai pas fait beaucoup de rencontres depuis mon arrivée, en fait je n'ai parlé à personne aujourd'hui, mis à part à toi, en ce moment même. J'ai surtout rencontré une Novice du nom de Naoto Moriyama, une fille sympathique en qui l'on peut faire confiance, mais diablement timide. Je poense que c'est une fille en qui on peut faire confiance. Puis j'ai fait la connaissance de Shizuru Fujino, qui m'a éblouie par son allure d'abord, qui m'a ensuite menacée de son feu, avant de m'apprendre tout ce qu'elle savait sur les étranges pouvoirs que nous possédons. Ensuite, ce fut à Naoto de m'apprendre, pas forcément volontairement d'ailleurs, l'origine de Shizu-Shan, qui apparemment vient d'une famille fameuse au Japon. Enfin, si tu viens de ce pays, tu dois sûrement être au courant!

Momo-Chan, elle l’a connaissait. Timide, oui ça j’avais remarqué. La famille fujino, ici tout le monde était obligé de savoir qui était cette famille. C’était la plus grande du japon.

- Dis-moi Tomoyo, tu sais dans quelle boutique je pourrais achetée des affaires de toilette pour ce soir? Je suis partie de chez moi en speed et je n’ai pas eu le temps de penser à tout en fait. Et, tu voudras bien m'accompagner jusque là-bas? J'aurais bien aimé te payer une glace ou un verre, mais je suis ric-rac au niveau économique sur ce coup. . . On prolongera notre conversation sur le chemin comme ça, je te laisse décider de quand nous partirons pour la petite commune.

Un endroit pour acheter ses affaires de toilettes à proximité… La supérette ? Cela me semblait être une bonne idée. J’aimais bien cette fille, la conversation venait d’elle-même et je ne me forçais pas. S’il y’avait des silences ce n’était pas gênant non plus.

- Oui, il y a une supérette pas trop loin si je me souviens bien, je n’y suis jamais rentrée mais à mon avis, il doit y avoir tout ce dont tu as besoin. Le voyage a dû être long pour toi. Si ce n’est pas indiscret pourquoi t’es-tu retrouvé ici, je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre.

Je lui fis un léger sourire, car on est tous ici à cause de ce vide ressenti, et on pense tous que notre histoire était la plus dure, qu’on a plus souffert qu’un autre, mais on final moi je n’en savais rien. Peut-être que ce que j’avais vécu était minime par rapport à sa souffrance à elle.

- J’aime bien cet arbre, il me rend paisible.

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Aoû 2011 - 21:56
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

- Oui, il y a une supérette pas trop loin si je me souviens bien, je n’y suis jamais rentrée mais à mon avis, il doit y avoir tout ce dont tu as besoin. Le voyage a dû être long pour toi. Si ce n’est pas indiscret pourquoi t’es-tu retrouvé ici, je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre.



Elle me dit cela avec un petit sourire. Personnellement cela ne me gênais pas d'en parler, du tout même. Je ne suis pas comme ça, la vie vaut la peine d'être vécue quoi qu'il se passe, et ressasser les mauvais souvenirs ne me dérangeaient pas tant que ça. Je craignais surtout de ne pas alimenter la conversation et que Tomoyo ait envie de partir. Je répondais alors le plus sincèrement du monde. Avant que je n'eusse le temps de répondre, elle dit simplement:

- J’aime bien cet arbre, il me rend paisible.

Evidemment qu'elle aimait cet arbre, je ne l'avais pas choisi pour rien, ces lianes pendantes semblaient rejoindre la terre et nous entourer d'un cocon protecteur, personne ne pouvait nous voir, mais on pouvait espionner tout le monde. Enfin, je n'étais pas là pour observer les gens. Constatant qu'elle avait fini son discours, j'ai répondu à sa première question:

- Et bien, j'ai toujours vécu chez moi, je veux dire que je n'allais pas à l'école, ma grand-mère m'éduquait. Puis quand j'ai été assez vieille, ma grand-mère m'a donné des bonnes adresses auxquelles je pourrais me cultiver. Je me mis à fréquenter les bars, enfin, je veux dire que j'y allais et j'écoutais les débats, les conversation, je regardai les vieux jouer aux échecs. Je lisais quand il n'y avait rien à faire. J'ai toujours été heureuse, bien que ma famille fut pauvre. Un jour mon père eut un accident du travail et mourut des suites de ses infections. Ma mère le suivait 6 jours plus tard, elle était tellement amoureuse qu'elle la rejoint 6 jours plus tard volontairement. La vie se faisait drastique, mais cela ne me dérangeais pas, ma grand-mère m'aimait plus que tout au monde. Et il y a un mois, 3 ans après mes parents, ma grand-mère mourut, le jour de mes 17 ans, m'offrant ce jeu d'échecs que je viens de ranger. Je n'ai plus bougé pendant un mois, puis l'huissier est venu, a voulu me faire virer, et là, un Master est venu chez moi, et m'a amené ici... Tu es maintenant la personne qui en sait le plus sur moi. . .


Voilà c'était dis, pas besoin de lui dire de se taire ou non. Elle saurait quoi faire si on lui demandait quelque chose sur moi. C'était à elle de décider si c'était un secret ou non. Je lui faisais assez confiance pour la laisser décider elle-même.

-J'aime bien cet arbre. J'ai toujours eu l'impression que la majestuosité d'un arbre pouvait nous protéger de chaque sentiment. Malgré son immobilité, tu ne comprends peut-être pas ce que je dit, mais bon... Quand je suis sous un arbre, j'oublie et mon esprit se vide. Enfin bref. . .

Je remarquais alors Tomoyo était encore une novice. elle était surement dans le même dortoir que moi du coup, je me demandais qu'elle pouvoir elle pourrait contracté, voyons voir ce qu'elle en pense. . .

-Oh, je vois que t'es Novice! On est dans le même dortoir alors, tu es placée où toi? Moi, je suis juste au-dessus de Naoto, on est un peu à l'écart. Quand je suis venue je m'étais installée sur son lit, involontairement Of Course. Alors j'ai décidé de me mettre dans le lit du dessus. On est un peu à l'écart parce que Naoto est timide, très timide. Alors j'ai décidé de me joindre à elle, et puis c'était surtout la première personne que je rencontrais à Terrae. Enfin bref, tu as une idée de quel sera ton pouvoir? A vue de nez comme ça, je dirais Tonnerre ou Air. . . Mais je ne te connais pas bien.



Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Lun 29 Aoû 2011 - 6:17
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Et bien, j'ai toujours vécu chez moi, je veux dire que je n'allais pas à l'école, ma grand-mère m'éduquait. Puis quand j'ai été assez vieille, ma grand-mère m'a donné des bonnes adresses auxquelles je pourrais me cultiver. Je me mis à fréquenter les bars, enfin, je veux dire que j'y allais et j'écoutais les débats, les conversations, je regardai les vieux jouer aux échecs. Je lisais quand il n'y avait rien à faire. J'ai toujours été heureuse, bien que ma famille fut pauvre. Un jour mon père eut un accident du travail et mourut des suites de ses infections. Ma mère le suivait 6 jours plus tard, elle était tellement amoureuse qu'elle la rejoint 6 jours plus tard volontairement. La vie se faisait drastique, mais cela ne me dérangeais pas, ma grand-mère m'aimait plus que tout au monde. Et il y a un mois, 3 ans après mes parents, ma grand-mère mourut, le jour de mes 17 ans, m'offrant ce jeu d'échecs que je viens de ranger. Je n'ai plus bougé pendant un mois, puis l'huissier est venu, a voulu me faire virer, et là, un Master est venu chez moi, et m'a amené ici... Tu es maintenant la personne qui en sait le plus sur moi. . .

Je l’écoutais, sans piper un mot, après tout durant un récit comme le sien je m’imaginais mal crier « aller à la bouffe ! », enfin si je ne l’appréciais pas je l’aurais sans doute fait… Mais Arya ne me dérangeait pas, donc je l’écoutais simplement, en hochant la tête de temps à autres pour lui montrer que je suivais toujours. A l’entente de sa dernière phrase, ma bouche s’étira en un léger sourire.

-J'aime bien cet arbre. J'ai toujours eu l'impression que la majestuosité d'un arbre pouvait nous protéger de chaque sentiment. Malgré son immobilité, tu ne comprends peut-être pas ce que je dis, mais bon... Quand je suis sous un arbre, j'oublie et mon esprit se vide. Enfin bref. .

C’était un avis comme un autre, moi cet arbre je le trouvais beau et reposant, je me souviens que petite j’allais me cacher dans cet arbre.

-Oh, je vois que t'es Novice! On est dans le même dortoir alors, tu es placée où toi? Moi, je suis juste au-dessus de Naoto, on est un peu à l'écart. Quand je suis venue je m'étais installée sur son lit, involontairement Of Course. Alors j'ai décidé de me mettre dans le lit du dessus. On est un peu à l'écart parce que Naoto est timide, très timide. Alors j'ai décidé de me joindre à elle, et puis c'était surtout la première personne que je rencontrais à Terrae. Enfin bref, tu as une idée de quel sera ton pouvoir? A vue de nez comme ça, je dirais Tonnerre ou Air. . . Mais je ne te connais pas bien.

Moi tonnerre ou Air, pour ma part je pense qu’elle se trompe. Car quand Shizuru m’avait expliqué les différents pouvoirs, j’avais tout de suite pensé à Feu. Mais après tout je verrai bien.

- Oui , je suis dans le lit près de fenêtre en haut, je ne sais pas pourquoi mais même étant petite j’avais un stress si j’allais en dessous. Je me disais que si la personne au-dessus passait à travers le lit j’allais mourir… Stupide, mais c’est une habitude que j’ai gardé. Oui, j’ai eu le plaisir de la rencontrer, elle est très sympathique bien que timide comme tu dis. Non, quand shizuru m’a expliqué les pouvoirs, j’ai plus pensé à feu … Et toi tu penses avoir quoi ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 30 Aoû 2011 - 21:21
avatar
Féminin

Messages : 203
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Killing In The Name

-J'aime bien cet arbre. J'ai toujours eu l'impression que la majestuosité d'un arbre pouvait nous protéger de chaque sentiment. Malgré son immobilité, tu ne comprends peut-être pas ce que je dis, mais bon... Quand je suis sous un arbre, j'oublie et mon esprit se vide. Enfin bref. .

- Oui , je suis dans le lit près de fenêtre en haut, je ne sais pas pourquoi mais même étant petite j’avais un stress si j’allais en dessous. Je me disais que si la personne au-dessus passait à travers le lit j’allais mourir… Stupide, mais c’est une habitude que j’ai gardé. Oui, j’ai eu le plaisir de la rencontrer, elle est très sympathique bien que timide comme tu dis. Non, quand shizuru m’a expliqué les pouvoirs, j’ai plus pensé à feu … Et toi tu penses avoir quoi ?

Haha, elle n'avait pas tort, tous les enfants préfèrent être en haut. D'abord pour la raison qu'elle cite, et probablement aussi parce que cela donnait un sentiment de supériorité. Et puis l'échelle, toujours marrant à monter et à descendre. Le jour où les lits superposés auront des ascenseurs, je suis sur que ça n'aura plus le même charme.

Avoir peur de la chute de celui du dessus n'était pas si stupide que cela, sait-on jamais. Tout ça me rappelle une scène de la Grande Evasion. . .


Elle penserait donc devenir une feu? Ah intéressant, elle ne m'avait pourtant pas donné l'impression que Shizuru m'avait faite, et plus tard Akari. Cependant, elle avait été assez confiante pour venir me voir là où beaucoup de passants n'ont faits que me jeter de timides regards interrogatifs.

-Oh pour moi même je n'ai pas trop d'idée en fait. Pas Feu ni Tonnerre ça c'est sûr. Ce que je préférerais c'est sûrement la Terre, et je prendrais même cela pour un compliment si j'obtenais ces pouvoirs ci. C'est simple, les traits de caractères des Terres sont des grandes qualités à mes yeux. Moins pour les autres, désolé de te dire ça d'ailleurs.

Je ne pensais pas l'avoir blessée, même si pour l'instant c'était clairement les Feu que j'affectionnais le moins, provocateurs et même effrayants pour une petite Novice comme moi. . .

-Dis voir, j'ai entendu d'un jeu durant une nuit avec des Initiés et des Etoiles. Je me suis inscrite en espérant que j'aurais mes pouvoirs d'ici là. Tu vas tenter d'y participer toi? Tu en sais un peu plus là dessus?
Voir le profil de l'utilisateur


"Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres..."
George Orwell, La Ferme Des Animaux

Sur que tu pourras devenir un Krach boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose, à la gueule
Sous les oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine. . .
Revenir en haut Aller en bas

Ven 21 Oct 2011 - 12:04
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Oh pour moi même je n'ai pas trop d'idée en fait. Pas Feu ni Tonnerre ça c'est sûr. Ce que je préférerais c'est sûrement la Terre, et je prendrais même cela pour un compliment si j'obtenais ces pouvoirs ci. C'est simple, les traits de caractères des Terres sont des grandes qualités à mes yeux. Moins pour les autres, désolé de te dire ça d'ailleurs.

Elle avait visiblement un problème avec les autres pouvoirs, mauvaise expérience peut-être ? Il est vrai que je n’avais rencontré que Shizuru et Tomoe pour le moment, et elles pouvaient être toutes les deux terrifiantes et bizarre... Enfin, je ne sais pas, je suppose que chacun d’entre nous à un côté comme cela, sinon ce serait trop ennuyant... non ?

-Dis voir, j'ai entendu d'un jeu durant une nuit avec des Initiés et des Etoiles. Je me suis inscrite en espérant que j'aurais mes pouvoirs d'ici là. Tu vas tenter d'y participer toi? Tu en sais un peu plus là dessus?

Han, ce jeu... Je m’y étais bien inscrite, cela sera une occupation amusante et instructive... Enfin je l’esperais...

- Je me suis inscrite en effet... Pour tout te dire, je n’en sais pas plus que toi... Je suppose que nous aurons des informations un peu avant que le jeu commence...

Je fus interrompue par la sonnerie d’appel de mon téléphone portable...

“ – Allo Tomoe, que veux-tu ?
-...
- Si tu veux, ...
- ...
- J’arrive de suite.”

Regardant Arya, d’un air contrarié, je m’apprétas à me lever.

- Désolé, je dois aller voir ma soeur. Ce fut un plaisir de parler avec toi, à bientôt ?

J’attendis sa réponse avant d’esquisser un geste pour m’eclipser
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

Une invitation aux échecs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.