Partagez
Alexander Wiesel ou l'enfermement
##   Lun 30 Avr 2018 - 14:10
Alexander Wiesel
Alexander Wiesel
Novice
Messages : 10
Date d'inscription : 30/04/2018
Age : 17
Emploi/loisirs : Lire. Lire. LIRE
Humeur : Arrêtez de me parler, je lis.

Carte d'identité.

Prénom : Alexander
Nom : Wiesel
Âge :  16 ans
Affinité et pouvoir : Eau lunaire






Apparence.

Son visage fin au menton pointu est légèrement couvert par ses cheveux bruns foncés en bataille tombant sur ses yeux marrons faisant encore plus ressortir la pâleur de ses traits. Le tout monté sur un corps trop maigre frôlant le mètre quatre-vingt. Ses mains ont la lisseur de celui qui n’a jamais travaillé manuellement avec parfois des coupures de papier sur l’index ou le majeur droit.
Son visage est assez peu expressif, la plupart du temps il a surtout l’air concentré. Il ne croise que peu les regards excepté lorsque le sujet lui tient à coeur, quelle que soit la raison; dans ce cas-ci il aura à l’inverse un regard très intense et se montrera particulièrement inflexible.
Maladroit, sa démarche n’en est pas moins souple et délicate comme s’il avait peur de casser ce sur quoi il marche ou pire encore: de faire du bruit.
A son arrivé il était vêtu d’une chemise blanche rentrée dans un pantalon noir par dessus laquelle il portait un pull sans manche beige, depuis on ne le voit qu’avec des vêtements assez simple privilégiant le confort et la sobriété. T-shirt gris, sweatshirt ou veste de survêtement et des jeans passe-partout.



Caractère.

Alexander est calme et posé, il est d’un sang-froid hors norme, probablement trop. Peu social, il ne fait jamais le premier pas ce qui fait de lui quelqu’un de timide de facto. Plus parce qu’il n’a jamais trop appris à interagir qu’autre chose.
Il sait cependant se montrer attentionné à sa façon lorsqu’il s’attache à une personne, souvent le plus discrètement possible pour veiller à ne pas attirer l’attention sur lui, reste qu’il ira bien plus loin que ce que son aspect froid au premier abord pourrait laisser à penser pour quiconque lui est cher.
S’il peut se vexer facilement, celui ou celle qui l'amènera sur un sujet lui étant cher ferait mieux d’être paré au monologue et aux envolées qui lui échappent parfois.
Il est peu contraignant et sait s’adapter à la plupart des situations, le cas échéant il se retirera et se renfermera sur lui même ou ira trouver refuge en portant son intérêt sur quelque chose d’autre. Un passant, un livre, un bel oiseau.
De plus, il déteste plus que tout être le centre de l’attention. Pour cela, il n’aime pas vraiment les compliments et moins encore d’avoir une quelconque célébration en son honneur.
Il sait faire preuve de rigueur lorsqu’il le faut mais préfère garder une certaine fluidité dans ses démarches lorsque cela est possible.



Gouts.

Avant toutes choses, Alexander est plus que tout épris de littérature et de belles lettres autant que de l’objet que représente le livre en lui-même. A ses yeux, rien ou presque n’a plus de valeur.
Il aime accompagner ses lectures d’un thé, blanc et fleuri de préférence au coin d’un feu ou sous la légère brise d’une plaine et dans le SILENCE.
Plaine qui serait parmi les rares choses à le faire lever le nez de sa lecture, son amour pour les paysages bucoliques n’a jamais été à démontrer et si vous le voyez le regard dans le vide, c’est souvent qu’il s’est perché sur un arbre pour mieux voir les congénères de son fauteuil improvisé. Ca ne lui est jamais arrivé et il serait probablement confus de s’en voir offrir, mais une fleur ou un bouquet ferait un parfait présent pour lui.
Il aime vivre la nuit et fuit l’effervescence que peut offrir le jour. Ce qui est principalement vrai les étés où il déteste la chaleur harassante du jour mais apprécie la douceur nocturne.
Alexander ne mange qu’assez peu, s’il sait apprécier un bon plat, son appétit est lui, rarement au rendez-vous. Il garde cependant une préférence toute particulière pour les pâtisseries au citron.



Histoire.

« Encore, papa ! Encore ! Plus haut !
- Eh non, je suis désolé, papa doit aller travailler
- Non ! Oh... D'accord. »
Et papa alla travailler, laissant les jambes d'Alexander aller seules d'avant en arrière pour faire monter la balançoire plus haut, toujours plus haut.

Ça a toujours été comme ça ; « les livres ne s'écrivent pas tous seuls tu sais ! ». C'était décevant pour lui mais son fils comprenait et puis avec le temps il s'était bien rendu compte qu'il restait toujours le plus possible.
Parfois, le soir, la porte du bureau restait fermée à clef et semblait ne jamais s'ouvrir ; jamais avant qu'Alexander ne se soit endormi et ce, malgré ses efforts pour rester éveillé le plus longtemps possible sans que sa mère ne s'en rende compte.
Parfois, le soir, Pierre partageait des instants de complicité avec son fils : une bd, un film, un extrait de ce qu'il écrivait, une histoire qu'il tissait sur l'instant pour ses petites prunelles émerveillés.
Assez vite, il pris le goût de la lecture et c'est un goût qui se vit surtout seul sur l'instant.
Alors il a grandit avec ses livres, ses livres et son père et son père et ses livres.
« Sage comme une image », une expression qui semblait crée expressément pour lui. Il n'avait pas besoin de parler pour lire, il n'avait pas besoin de parler aux autres. Il n'avait pas besoin des autres, il ne les comprenait pas de toutes façons et c'était réciproque. Alexander avait ses deux meilleurs amis : la lecture et son père. Plus tard il découvrirait les jeux-vidéos, les rpg notamment. C'était un peu comme des « livres dont vous êtes le héro » mais sur un ordinateur et en encore plus immersif, avec des images, de la musique... !


« Les livres sont fantastiques, non ? Tu regardes du papiers sur lequel on a gribouillé de l'encre et c'est comme... Comme si t'avais des hallucinations pendant des heures ! Et là tout est possible!Cette femme que croise le personnage, elle est rousse ? Grande ça veut dire quoi, un mètre soixante-dix ? Quatre-vingt-dix? C'est toi qui décide ! »
Son camarade de classe n'avait pas l'air très impressionné. Pourtant c'était bien la seule personne avec qui il s'était lié d'amitié et il avait fallu attendre la fin du collège pour ça.
« Ya que quand tu parles de bouquins que t'es bavard, ma parole! Moi je trouve ça chiant, tu sais combien de partie de LOL je fais le temps que t'en lise un ? Genre au moins cinquante !
- Ouais ben. Ouais. Ben moi j'aime bien. »
Il retourna dans son mutisme plus habituel, il faut croire qu'ils n'étaient pas si bon amis.


Les rares fois où il était seul chez lui, Alexander aimait se rendre dans le bureau de son père. Ce que ce dernier n'appréciait pas mais, lui disait-il alors : « si tu ne veux pas que j'y aille, pourquoi tu y mets les plus beaux livres ? ». Évidemment il ne touchait jamais aux affaires de son père, il avait le plus grand respect pour son travail. Les tables étaient couvertes de pages, de notes sur post-it, de crayons, stylos, croquis, dessins, schémas. Certaines feuilles avaient manifestement été froissées puis dépliées ce qu'Alexander constatait toujours avec un petit rictus. « L'idée n'était pas si mauvaise après tout, hein papa ? ». C'était celles qu'il préférait, il avait fini par les appeler les « sauvées de justesse », ça le faisait rire tout seul.
A son grand dam, les plus beaux livres étaient entreposés dans des cabinets de verre sous clef, il aimait les regarder de près derrière son reflet ; de vieilles éditions de grands classiques, des pièces non ré-éditées et dédicacées, une véritable collection.


Avec le temps, ces moments d'absence paternelle devinrent les instants les plus intimes qu'il pouvait partager avec celui-ci ; Pierre s'était fait plus distant, Alexander avait pris la même direction : quand il ne pouvait pas partager avec son père il se tournait vers la lecture, c'était mieux que rien. Ce qui fit finalement de lui un personnage aussi distant.


Alors, un jours qu'il rentrait d'une séance de révision du bac il appela : « Maman ? Papa ? »
Pas de réponse, il avait la maison pour lui seul. Il posa ses affaires dans sa chambre à l'étage, se lava les mains et pris la direction du bureau derrière les escaliers. Toujours d'une excitation calme, il pressa délicatement sur la poignée et fit pivoter la porte.
Les rayons langoureux du soleil de ce soir de fin de printemps éclairaient tout juste la pièce depuis l'autre côté des épais rideaux de velours. Il se stoppa net dans l'encadrement de la porte de cette salle vermeil :
Face à lui, au dessus du bureau à proprement parler...
« Papa... ? »
Silence.
Passa un temps d'incompréhension qui pouvait être une seconde, une heure, un siècle.
Il revînt à lui autant que le permettait la vu du cadavre de son père qui pendait au bout d'une corde, les pieds au milieu des pages, des notes sur post-it, des crayons, stylos, croquis, dessins, schémas.
Ses cheveux semblaient tirer sur son crâne, sa vision se devînt floue, quelques larmes coulèrent à peine. Sans cri ni pleurs, il tourna les talons calmement alors qu'il tremblait et se dirigea vers la cuisine, s'empara de tous les produits qui pouvaient être inflammables puis retourna dans la pièce qu'il venait de quitter.
Deuxième tiroir à gauche en partant du haut, c'est là qu'il rangeait en général ses briquets. Il aspergea la pièce, fit rouler la Pierre et laissa tomber le zippo sur le sol.

Assis de l'autre côté de la rue, il voyait d'un regard creux la fumée commencer à sortir de la fenêtre du bureau. Qu’est-ce qui allait se passer maintenant? Qu’est-ce qui allait avoir de l’importance à présent? C’était comme une explosion en son sein et en même temps… Comme s’il n’était plus qu’un gouffre; un vide sans fond, une plaie béante dont on ne verrai jamais la fin. Pourquoi l’avait-il abandonné? Il était si seul avec lui, il l’est tellement plus encore sans. Si seul. Dans un petit monde si sombre qui l’écrase et qui pousse et qui force sur son corps qui semblait se briser sous l’air. S’il avait eu plus de courage il se serait sûrement laissé brûler avec tout le reste.
Il tourna mollement la tête sur sa droite, une haute silhouette capée et encapuchonnée qui l'invita à le suivre. Il ne lui dit pas mais il aurait été problématique de les trouver en train de converser alors que les pompiers étaient probablement déjà en chemin.
Il se leva pour signifier sans mot qu'il acceptait.
Dans une rue adjacente, l'homme en noir lui expliqua la raison de sa soudaine irruption. Qu'il n'avait pas à être seul dans ce tourment. Qu'il y avait un endroit spécialement conçu pour lui comme pour les autres qui souffrent autant.

Sans un mot, le regard baissé, l'orphelin de père attrapa la main de l'inconnu.


Addenda (parce que je savais pas trop où le caser): Alexander est né en Allemagne d'un père français et d'une mère Allemande. Voilà bisous.


Entretien chez le psy.

Il est très difficile de converser avec Alexander tant il retombe aisément dans le mutisme dont il est si compliqué de le tirer. Il semble avoir accepté la perte de son père mais il est fort probable qu’il nie une douleur plus profonde et réelle. Il est impératif qu’il soit suivi par la suite mais ce suivi doit venir avant tout de sa volonté au risque de se heurter à un mur.
Plusieurs symptômes laissent à penser qu’il se situe sur le spectre de l’autisme, potentiellement Asperger, à suivre.
Rien d’alarmant autrement.




Codes du règlement.


_______________________________________

À propos de vous...

Vous êtes...? ^o^ : Un gentil étudiant qui aime bien les livres (ha.) le piano et les chats.
Comment avez-vous découvert le forum ? : Une personne formidable qui pour des raisons obscures restera anonyme (aller, elle joue une rousse, ça devrait aider.)
Votre avis dessus ? : Euh je débarque. Mais je débarque parce que ça a l'air coolos!


Dernière édition par Alexander Wiesel le Lun 30 Avr 2018 - 16:41, édité 2 fois
##   Lun 30 Avr 2018 - 14:12

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
Asbjorn Andreassen
Asbjorn Andreassen
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 312
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Et pour la peine, BIENVENUE. Il va détester Boubou, parfait ♥️


Alexander Wiesel ou l'enfermement EBEt

##   Lun 30 Avr 2018 - 15:52

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Elwynn Evrard
Etoile Eau Lunaire
Messages : 761
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuu 8D SI HEUREUSE EN VRAI <3

Ton perso a l'air si chouette blblblblbl Eau Lunaire blblblblblbllb
Par contre s'il déteste Boubou il détestera Elwynn ;;;;;D

En tout cas me tarde de te croiser en rp !!




Alexander Wiesel ou l'enfermement Elwynn%20signa
##   Lun 30 Avr 2018 - 21:50

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Ys Ochikawa
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2680
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Et bienvenue parmi nous :D


Alexander Wiesel ou l'enfermement 02a02b11
##   Mar 1 Mai 2018 - 0:15

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Aaron Williams
Master Tonnerre Solaire
Messages : 3215
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Bienvenue Alexander :D Encore un Morphe, on est envahi ma parole What!? (Je ne peux pas m'en plaindre, sache-le !)

Déjà pour commencer, j'aime bien les petits détails qui peuvent paraître un peu insignifiants que tu donnes à ton perso, par exemple cette histoire de coupure de papier etc aha ! Ca lui donne beaucoup de vie :D Ensuite, il a l'air bien sympathique comme personnage !! Il a l'air très doux, ça coule tout seul <3 (Et je plussoie les pâtisseries au citron).

L'histoire est vraiment super chouette, le développement du perso par rapport aux bouquins et son père, son rapport à la lecture… Et franchement je suis trop trop triste :( J'ai par contre du mal à comprendre pourquoi il a décidé d'y mettre le feu en revanche (par colère, par nécessité d'"effacer ça", par impulsion ?) mais j'imagine que les raisons lui sont propres :O

Y a eu quelques formulations que je trouvais absolument magnifiques dans l'histoire (le passage où il retrouve son papa… :o) et. surtout. Je suis super contente de voir un personnage Aspie dans le coin sans qu'il soit caricaturé & co et djhbfghjdbgfbg voilà tu as tout mon amour.

Merci à la rouquine en question de t'avoir ramené ;D En ce qui me concerne, à part mon interrogation vis-à-vis du feu j'ai pas relevé de choses qui me paraissent obscures, les caractéristiques des Eaux sont là, le vide pareil eeeet voilà ! Résultat, je peux te valider, yeppeee !!

Bon RP à toi, amuses-toi bien parmi nous :D Au plaisir de te croiser en RP/sur la CB !!



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mar 1 Mai 2018 - 19:57

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2836
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Bienvenuuue à toi !!

J'espère que tu t'éclateras ici :D


Alexander Wiesel ou l'enfermement Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   
Contenu sponsorisé

 

Alexander Wiesel ou l'enfermement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Présentations. :: Présentations validées.