Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Je monologue à deux en dehors de mon cerveau malade, histoire que vous puissiez en profiter (Avec Elana)
##   Ven 4 Mai 2018 - 16:18

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 250
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Barman/Sortir Tifa/Fumer à l'occasion
Humeur : :D ♥

C'est une journée comme une autre qui se termine pour moi, à Terrae. Course, nage et entrainement à mes nouveaux pouvoirs le matin, sieste après le déjeuner, et travail la soirée. Je vaque à mes occupations habituelles, profitant de mes nouveaux pouvoirs pour nettoyer quelques pintes vides de temps en temps. Enfin en général je fini toujours par utiliser les petits jets prévus à cet effet, parce que c'est épuisant. Physiquement et mentalement. On est en semaine, néanmoins le bar est plutôt bien rempli, et j'ai pas vraiment le temps de faire autre chose que prendre des commandes, faire des cocktails et servir les gens. Le bon côté, c'est que j'ai pas non plus le temps de penser aux choses qui me tracassent. Enfin tracas c'est un bien grand mot pour parler de la gestion houleuse de mes sentiments. Je sais pas faire. Surtout en ce qui concerne l'affection, ou plus. Les dernières personnes que j'ai aimé c'était mes parents. Avant la mort de mon père. Ce qui a limité ça à une seule personne. Puis cette personne s'est peu à peu transformée en démon, et je ne me suis plus jamais vraiment attaché à personne. J'avais quelques amis, dehors. mais je n'étais pas particulièrement attaché. C'était pas vraiment des amis, du coup. Plus des camarades ou des connaissances avec qui j'avais des affinités à force de les voir régulièrement. Et je suis arrivé ici. Ma vie a changé, et pour le mieux. Je me suis fait des amis. Des vrais, sur lesquels je peux compter. Et il y a cette fille, aussi.

En parlant de fille, il y en a une qui vient de pousser la porte. Elle entre seule. C'est rare, ceux qui rentrent seuls dans un bar. C'est soit des habitués, soit des gens de passage et qui cherchent un peu de compagnie, en général. Et ya pas de gens de passage à Terrae. Enfin si, sans doute, mais c'est souvent pour une longue durée, le temps de combler son vide. Mais bon. Vu affluence de nouveaux, j'imagine qu'elle n'est pas ici depuis longtemps. Elle est jolie, avec ses cheveux bleus et sa tenue décontractée. Et ce malgré le sourire un peu triste que je devine sur ses lèvres. Elle s'assoit au comptoir, comme je m'y attendais.

"Hey, bonsoir mademoiselle. Je vous serre quelque chose?"

Elle me fixe quelques secondes, perplexe, avant de passer sa commande. Juste une bière. Soit.

"Une préférence? Vous n'avez pas l'air d'ici, et je ne crois pas vous avoir déjà vu, donc j'imagine que vous êtes à Terrae depuis peu. Plutôt blonde? Brune?"

Ce sera donc une Guinness pour la demoiselle. Brune. Comme sa couleur naturelle, j'ai l'impression. D'ailleurs il faudrait que je refasse ma couleur brune. Quoique nan en fait. Jvais aller chez le coiffeur. Et je vais les laisser reprendre leur couleur naturelle. En signe de renouveau. C'est avec ces pensées en tête que je dépose sa pinte devant la nouvelle, en précisant le prix. Je te laisse déguster tranquillement le temps de servir encore quelques clients et je reviens faire mon devoir et échanger des politesses et tes premières impressions sur Terrae dans quelques instants.
##   Ven 4 Mai 2018 - 17:12

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Erik Akimaru
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Boire. Oublier. Boire pour oublier.
Humeur : Sobre. Et en manque, du coup.

J'ai un chaton depuis environ deux jours. Ma rencontre avec Drixx était il y a deux jours. Donc mon arrivée à Terrae c'était il y a cinq jours. Donc je n'ai pas ingéré d'alcool depuis six jours. On dirait pas, mais pour moi c'est long. Un peu trop même. C'est pour ça que ce soir j'ai confié Roll à ma voisine de lit, une fillette adorable qui s'est extasiée devant ma nouvelle compagne quand je l'ai ramenée dans le dortoir. Tout ça juste pour aller boire. J'aurais dû la confier à Drixx, histoire qu'elle passe la nuit avec son frère. Bah. Je suis censée récupérer un téléphone fonctionnel demain. Enfin le même téléphone mais avec une carte SIM japonaise. La nuit tombe à peine quand je trouve enfin ce que je cherche. Le bar. Alors que j'en pousse la porte, une clochette annonce mon entrée en chantant. Je jette un rapide coup d’œil à la salle quasi comble, et je jette mon dévolu sur le comptoir, où traîne un tabouret esseulé. Un serveur à l'allure sympathique m'adresse la parole et me demande ce que je souhaite boire. On va commencer soft. Enfin soft, pas une soft drink. Mais un truc pas trop fort. Genre une bière.

"Je vais prendre une pinte s'il vous plaît."

J'agrémente mes mots de mon plus beau sourire, alors que je l'examine rapidement. Cheveux noirs, racines blondes. Yeux bleus légèrement bridés. Sourire bienveillant. Je serais incapable de dire d'où tu viens, mais t'as l'air sympa. J'espère que tu auras un instant pour discuter avec une pauvre âme égarée comme moi dans la soirée, histoire que je noie pas la solitude dans le fond de mon verre. En parlant de verre... Il y a du choix, c'est cool. Je vais prendre une brune. Je crois avoir aperçu "Guinness" sur le tableau derrière lui. Ça tombe bien c'est ma préférée.

"Une Guinness sera parfaite.""

Il s'affaire quelques instants auprès de la tireuse, et il dépose le nectar opaque devant moi. J'y trempe mes lèvres desséchées avec délice, et je sens le liquide glacé couler le long de ma gorge, alors que j'en profite pour lui poser une question.

"Ça se voit tant que ça que je suis nouvelle?"

Il ne répond pas vraiment, me faisant comprendre d'un signe de la main qu'il a des choses à faire et qu'il retourne à moi une fois ses obligations respectées. Je le regarde s'éloigner et je me dis que s'il bosse ici depuis quelques temps il y a moyen de récolter pas mal d'infos sur cet endroit, ses us et coutumes, ses règles, ses spécificités, tout ça. Ptete même qu'il a des tuyaux pour trouver du taf', qui sait? En tout cas, en l'attendant je me laisse aspirer par mes pensées alors que sirote ma bière tranquillement, accoudée au bar.
##   Ven 4 Mai 2018 - 18:34

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

La journée a été longue. J'en ai ras-le-cul que les gens me regarde comme ça. Ouais je suis Master et alors ? P***** mais sérieux quoi. Qu'est-ce que ça peut vous foutre ? Je reste la même personne merde. Ça me saoule. C'est pas comme si ma vie avait changée du tout au tout non plus. Je continue à bosser à la bibliothèque et au journal. Ce qui a changé dans ma vie, le gros truc là,  c'est que j'aime un mec et que je me permets de lui dire, rien à voir avec mon passage dans l'arène. Oh mon dieu c'est trop bizarre de penser comme ça. C'est bizarre d'avoir envie de voir la juste parce que je viens de penser à lui ? P***** je suis en train de devenir trop niaise. C'est terrible.
Surtout que c'est avec quelqu'un d'autre que j'ai rendez-vous. Un beau brun louffoque avec un cul d'enfer doit me retrouver dans un bar.
Des fois, il vaut mieux trouver un terrain neutre pour rencontrer ses potes. Un endroit, où même si on s'engueule on ne va pas avoir envie de se balancer des meubles dans la figure. Bon peut-être qu'on en aura envie, je dis pas, mais comme ils ne sont pas à nous j'ose espérer que nous aurons le tact de ne pas agir. C'est comme ça que j'ai donné rendez-vous à Aaron dans un bar. J'ai besoin de me défouler sur lui, juste un peu, pour qu'il comprenne que je préfère nettement qu'il me dise la vérité plutôt qu'il m'entraîne (au bout de la nuit les démons de minuit) dans des situations désagréables sans me prévenir.
Genre, il pourrait me faire assez confiance pour me dire les choses quand même. Enfin je sais pas. Je crois que je suis un peu vexée ? Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis blessée, mais j'ai vraiment pas apprécié et je préférerais mettre les choses à plat au lieu de tout lui cracher à la gueule le jour où il fera une petite connerie qui fera déborder l'vase. C'est plus simple et ça fait moins je vide mon sac si on dit qu'une chose à la fois.

"On se retrouve au bar, sois pas en retard." je lui envoie par SMS.

J'enfile une robe en mode random, juste pour pas ressortir avec mes les affaires de travail. J'avoue, j'ai pas fait de lessive et j'ai plus que ce tailleurs. J'ai pas envie de puer l'alcool demain au travail. Pour un jour, vous allez me dire j'aurais pu la faire avant... Mais la flemme n'aidant pas... En tous les cas n'allez pas croire que je n'assume pas les fleurs multicolores sur ma robe. Elle est juste trop chouette, et elle s'enfile sans que j'ai besoin d'aide.

Allez en route, je ne peux pas lui dire d'être à l'heure et arriver avec 15 minutes de retard. Je commence déjà en avoir ras le cul de ma réputation d'éternelle retardataire. Je ne fais pas exprès en plus. Ça me saoule.

Me voilà donc devant le bar d'Érik. Bon vrai c'est pas son bar mais vu que c'est lui derrière le comptoir. Vous avez compris le raisonnement. Je demande à quelqu'un qui fume devant l'entrée s'il peut m'ouvrir la porte et il le fait. Je glisse un signe de main au barman, et je cherche du regard une table libre un peu excentrée pour attendre Aaron. Je vais pas commencer à commander sans lui faut peut-être pas abuser quand même. J'ai pas de problème avec l'alcool moi. Le voilà enfin.

"Ronron !'
j'l'appelle en faisant un signe de main.

HRP : juste pour le plaisir de te voir buguer <3


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 4 Mai 2018 - 22:26

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2944
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Il me semble que la situation est plutôt problématique. Non pas que je m'inquiète de ce que me réserve la petite terreur blonde à roulettes, mais un peu quand même. Je sais même pas si c'est une bonne idée de mettre ce pantalon bordeaux, je sais qu'elle l'aime trop et qu'elle me mate le postérieur à chaque fois que je me lève, la garce. Après, peut-être que ça détournera son attention et qu'elle m'engueulera pas, comme ça ?

À force, j'la connais la miss, quand même, hein ; je sais qu'elle va pousser une gueulante pour le coup de la Masterisation mais franchement, elle a pas de quoi la ramener parce que 1 : elle est passée. Et 2 : JE LUI AI PROPOSE CENT MILLE FOIS ET HIDEKO M'A MENACE. (C'est faux. Mais elle a proposé. J'ai approuvé. Mais j'ai dit qu'elle accepterait pas. Du coup j'ai proposé le coup de pute. MAIS ce n'est pas ma faute.)

Du coup j'ai mis le pantalon bordeaux et une chemise noire. Au cas où. C'est qu'une simple précaution, rien de grave... Et puis, avec un peu de chance elle veut juste qu'on picole un coup, ce sera chouette ! (Laissez-moi avoir de l'espoir, les copains.)

Bien content d'avoir deux grands gaillards à la maison qui peuvent s'occuper de Charlotte et me laisser faire la fiesta toute la nuit (pour une fois que c'est pas eux, hé)(ouais je sais ce qu'ils font, on me la fait pas à moi !), je file jusqu'au bar, d'une humeur guillerette. Ipiu me fait un signe de la main quand j'arrive et j'peux pas m'empêcher d'avoir un grand sourire. L'aura, tout ça...

—Oh, woah, salut Piu ! Canon ce soir, t'as un p'tit truc en plus, j'me demande ce que c'est, la voix, la prestance, (ton petit regard meurtrier sans en donner l'air) ? J't'aurais rencontrée maintenant j'aurais essayé de pécho.

J'souris encore.

—Enfin jeeee me serais pris un rateau. En forme, on fête quoi ?! je demande innocemment.

Je cherche le serveur des yeux pour pouvoir commander un peu à grailler et à boire. Ca manque de saucisson, par ici.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Ven 4 Mai 2018 - 23:36

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 250
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Barman/Sortir Tifa/Fumer à l'occasion
Humeur : :D ♥

[HRP> J'ai la flemme de défendre mon territoire, du coup tant pis, j'aurais juste plus de bouleau o': ]

J'allais retourner voir mon petit oiseau tombé du nid, quand je vois un fauteuil (et une blonde) entrer dans le bar. Nos regards se croisent et je hoche la tête en souriant pour la saluer. Je m'active à faire un café, que je dépose sur un plateau pour lui l'amener, histoire de la féliciter pour son passage Master. J'ai pas pu assister à l’événement à l'arène, j'ai été prévenu trop tard, mais la nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre. Et effectivement, quelque chose a changé. Elle a l'air plus... Charismatique, malgré ses 40kg toute mouillée et sa chaise roulante. Je jette un coup d’œil à sa table où je vois qu'elle est rejoins par un homme que je n'ai jamais vu. Une sorte d'aura semblable s'émane de lui, et je comprends qu'il est aussi Master. Je me dirige donc vers leur table, et je dépose le café devant la blonde.

"Bonsoir, c'est offert par la maison pour les nouveaux Masters. Félicitation, vous le méritez M'dame Ipiu. Je l'avais fait au cas où votre rendez-vous serait en retard, mais je vois que vous êtes déjà en bonne compagnie. Je vous le laisse, ou vous passerez tout de suite à quelque chose de plus frais?"

Je salue l'homme avec un grand sourire et je note leur commande dans un coin de ma tête, puis je retourne à mes occupations derrière le comptoir. Je croise le regard perplexe de la fille aux cheveux bleus, alors je lui explique du mieux que je peux en remplissant son verre une seconde fois que, comme celui qui est venu la chercher, ces gens là sont des masters.

"Donc la blonde, c'est madame Ipiu, elle est bibliothécaire et elle bosse pour le journal d'ici, et elle est devenue Master y a pas longtemps du tout. La promotion d'un Master c'est un peu nos JO à nous. Mais avec du sang et une arène de gladiateurs. Et l'autre je sais pas, je l'ai jamais croisé. Mais regarde, il a la même aisance, la même impression de perfection qui s'émane de lui."

Je crois avoir aperçu une lueur d'enthousiasme briller dans ses yeux quand j'ai parlé de journal, mais elle s'est très vite tourné pour les observer, alors je ne suis pas vraiment sûr de ce que j'avance.
##   Sam 5 Mai 2018 - 2:01

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Erik Akimaru
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Boire. Oublier. Boire pour oublier.
Humeur : Sobre. Et en manque, du coup.

Je suis toujours en train de siroter ma bière bientôt vide quand le barman revient. Et qu'il fait un café. Barista du coup, autant pour moi. Il s'excuse en remplissant ma pinte une seconde fois avant de se diriger vers une femme, blonde, en fauteuil roulant, et un type à sa table. Jvois juste son ptit cul moulé dans un pantalon bordeaux dans l’interstice entre le dossier et l'assise, et ses cheveux bruns. Il discute un moment alors que j'observe en coin, puis il revient vers le comptoir. Il semble avoir compris que je l'ai suivit du regard, alors il m'explique deux trois trucs sur ces gens. Il m'explique que ce sont des Masters, et que c'est pour ça qu'ils ont plus attiré mon attention que les autres. Mouais. C'est surtout le duo fauteuil roulant/boule de rêve qui m'a fait tourner la tête. Au sens propre, pas figuratif. Le seul truc qui est utile dans ce qu'il dit c'est que la fille bosse dans le journal local. Ya un journal local! Faut absolument que je lui parle! Enfin bon on va pas déranger le couple. du moins pas immédiatement. Mais si j'arrive à trouver un taf dans ledit journal, j'aurais moins de scrupules à avoir mentit dans la lettre pour mes parents.

"Au fait, c'est quoi ton nom? Parce que tu me balances celui de deux inconnus, mais je connais même pas le tien. Moi c'est Elana, mais appelle moi Ela si tu veux."

J'enregistre son prénom et je lui fais un sourire alors qu'il va porter leurs commandes aux deux masters avec les gestes de celui qui sait ce qu'il fait. Du coup, en attendant ma prochaine commande, je jette un œil à la carte des cocktails. La Guinness c'est excellent. Mais ça fait pisser. Et il faut en boire énormément pour être un peu éméché. Donc encore plus de pipi. J'en connais quelques-uns, mais certains m'intriguent. Je demanderais à Erik quand il reviendra. Je sors de mon sac un bloc note. Celui où j'écris mes poèmes. Et je commence à écrire un petit truc sans prétention sur cet endroit étrange et mystique qu'est Terrae.
##   Sam 5 Mai 2018 - 12:32

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

OMG. CE PANTALON. Il lui fait un cul de ouf. Je sais qu’il sait que je sais. Je sais qu’il l’a fait exprès, mec t’utilises ce coup trop souvent pour que ça marche t’en as conscience ? Bon, après ça m’gène pas, mais vois-tu j’suis plus ton élève et tu ne me tournes plus suffisamment le dos pour que j’profite de la vie… Déso toi t’es pas comme Nathou t’as pas un super torse, t’es mieux de dos. D’ailleurs j’comprenais bien ce qui attirait Gae… Mais maintenant. Bah, ta meuf elle doit te trouver des qualités… J’peux pas m’empêcher de le fusiller du regard quand il commence sa tirade.

Je suis au-dessus de ça. Je suis au-dessus de…

« Ouai, non c’est la merde, maintenant on voit plus mes cernes. ON NE VOIT PLUS MES CERNES. Du coup les gens pensent que j’peux assumer plus de taff, c’est juste pas cool. »

Mais peut-être un peu vrai, je suis plus réactive, plus vive. Ca me saoule en vrai, les gens profitent trop en mode « oh mais maintenant tu dois pouvoir en faire plus. » Mais les gars, j’me donnais déjà à deux cents pour cent avant, et maintenant j’commence à avoir d’autres activités. Genre j’ai plus envie de trainer avec Nathou que de passer mes soirées à chercher où on a fait une erreur dans la compta. Il y a qu’à moi que ça semble logique de vouloir voir la personne que j’aime au début d’une relation ? Non. BREF.

OH SA MER. IL LIT ENCORE DANS MES EMOTIONS C’EST CA ? LE CONNARD.

« On fête que j’ai pas envie de te décalquer la gueule après ton coup de pute, et accessoirement que mes cheveux soient plus faciles à coiffer. »

EXACTEMENT. LE COUP DE PUTE. Je lui offre le sourire le plus détendu du monde, il n’en saura rien. Puis là t’as Erik trop mignon qui arrive avec un café que je n’ai pas commandé. Son café il est bon. Raison pour laquelle j’reviendrais régulièrement ici.

« Ah. Euh. Merci Erik, mais t’sais tu peux continuer à m’tutoyer après tout ce qu’on a partagé, j’pensais pas que tu repasserais au vous… »

BROUILLER LES PISTES. Non, mais il avait arrêté de me vouvoyer la dernière fois, là ça fait mal quoi. J’aime pas le vouvoiement, j’aime pas ça. J’trouve que ça met trop de distance. Après je sais qu’en japonais la distance c’est plutôt la norme, mais dans l’idée…

« J’prends le cocktail que tu sais l’mieux faire, j’te laisse juger. »


J’le laisse retourner derrière son comptoir, il y a une jolie petite gonzesse, si tu la pécho chapeau vieux. Je bois le café. Toujours aussi bon. Ça me calme un peu. Du coup j’me mets pas à crier quand j’me reconcentre sur Aaron.

« PAR CONTRE. Euh. Par contre, toi là. Genre c’est une bonne idée d’amener Lottie dans l’arène, genre j’aurais pensé à ton cul au mauvais moment et paf elle voyait son père se reprendre des coups pour le sport ? MAIS PENSE A ELLE. »

J’t’assure que si j’avais eu la force ce jour là (et un fauteuil) je t’aurais roulé dessus.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 8 Mai 2018 - 18:56

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2944
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Ah, voilà, elle mate. J'le savais que c'était une bonne idée, ça va l'adoucir un peu. La preuve, elle ne fait que me fusiller un peu du regard pour me lancer des arguments plus navrants que ceux que j'aurai imaginé. Eh ben… Si elle est même plus capable de refuser le travail en plus qu'on lui refile, où va le monde ! J'croyais qu'elle roulait sur les petits importuns qui la saoulaient, moi ?!

—Au pire, un peu de maquillage et les gens y verront que du feu, va.

T'inquiète bella, tes cernes vont finir par revenir quand ton corps sera habitué à retrouver ton manque de sommeil, tu verras ! J'ai à peine eu le temps de poser mon magnifique fessier sur ma chaise que je hausse deux sourcils. Et me retiens de rire. Whaaa, la violence, calme-toi poto. J'ai touché une corde sensible ? Son sourire est trop détendu, c'est louche.

—Eh ça va, franchement : que ça ait été moi ou Hideko, le résultat aurait été le même. Tu pourrais dire "merciiii d'avoir cru en moiii" à la place, nan ? Ou bien "merci d'avoir fait en sorte que mes cheveux soient enfin coiffaaables, ameeen" ?

Le serveur arrive pour poser un café, et... parle avec la nouvelle Master. Je cligne à demi des yeux et le laisse finir, le salue à mon tour avec un sourire en coin. Ouais, j'suis une bonne compagnie maggle. Ptdr.

—Un peu de saucisson - Ipiu ta gueule - et la même chose que la demoiselle pour la boisson. Vous vous connaissez bien, à ce que je vois~

On le laisse repartir dragouiller une meuf au comptoir et je peux pas m'empêcher de rajouter d'un air faussement choqué :

—Je sais pas ce qui est le pire, qu'il t'appelle Madame ou qu'il pense que j'suis ton rencard... Oh et j'croyais que tu te tapais plus personne ?

Merde ça m'a échappé.

—Et pour ta gouverne, quand tout le monde va voir un combat de Master j'ai personne pour la surveiller, je te signale. Et Nico était stressé à l'idée que je sois appelé, j'ai bien fait de rester avec lui, je hausse les épaules. Ensuite, t'avais dit que tu choisirais Ys, j'me suis pas dit que t'allais changer au dernier moment. De toute manière t'étais tout le temps par-terre et Charlotte voyait rien de là où elle était, donc tout va bien, même si j'avais de nouveau été dans l'arène elle aurait pas capté que c'est moi. Et t'aurais pas pu me taper, t'façon, tu m'aimes trop pour ça. J't'aurais proposé un combat de larmes viriles. T'aurais gagné plus facilement, j'crois.

Un petit regard vers le comptoir et je croise les yeux d'une fille aux cheveux bleus — faut dire qu'elle se repère bien. Haussement de sourcil amusé. J'me sens à peine observé, là.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Sam 12 Mai 2018 - 1:16

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 250
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Barman/Sortir Tifa/Fumer à l'occasion
Humeur : :D ♥

"Désolé Ipiu. L'habitude au travail. Et merci beaucoup de m'avoir laissé dormir, j'ai remarqué en sortant que c'était à l'heure pour le payement."

Je souris. Un sourire sincère de gratitude. J'étais vraiment crevé après avoir passé la nuit à guetter la chambre d'à côté pour rien. Bah oui, pour rien. C'était juste Ipiu qui voulait tester un truc. Je l'ai un peu mauvaise, pour le coup. Enfin elle est vraiment cool, sympa, gentille, drôle et tout ça. Mais il faudra un jour ou l'autre que je me venge.

"Mh. Je pense savoir faire tous les cocktails de la carte parfaitement, mais ça sera deux mojitos, du coup. Il commence à faire bon, ça rafraîchit. Avec ou sans noisettes, le saucisson?"

Ouais, c'est une vraie question. Perso jtrouve ça dégueulasse et surfait, mais y'en a qui aiment, apparemment. Qui suis-je pour juger, après tout. Enfin. Au noix c'est cool... Focus, Erik, focus. Je m'assure que la commande leur plaît, et je me dirige vers le bar, où je discute avec Ela. Elana. C'est joli comme nom, j'aime bien les sonorités.

"Erik, à ton service tant que je porte ce tablier."

Je lui fais un grand sourire en remplissant de nouveau sa pinte, alors qu'elle sort du papier et un crayon, et qu'elle commence à écrire dessus. Du français, je crois. Intéressant. Enfin j'ai pas le temps de regarder plus longtemps ce qu'elle fait, je me dirige avec mes mojitos vers les deux masters. Le ton est monté un peu, j'ai l'impression. Mmmh. Okay, c'est bon, j'ai ma vengeance je crois. On va s'amuser un peu. Va falloir agir avec précaution, surtout si Ipiu peut sentir mes émotions, voir mes intentions. Elle est sensitive, comme Lys, et de ce que cette dernière m'a expliqué (même si j'ai pas très bien compris), elle risque de se douter de quelque chose. Je fais le vide le plus absolu dans mon esprit, en ne pensant qu'a l'accomplissement de ma mission de serveur. Je dépose les cocktails devant mes clients, et le saucisson et le couteau sur la planche à découper, devant l'homme.

"N'hésitez pas à me faire signe si vos verres sont vides, ou si vous avez besoin de quoi que ce soit."

Je lève la tête et je vois un groupe de quatre jeunes qui quittent leur table pour sortir. Leurs verres vides trônent sur la table. Parfait. Je fais signe aux deux masters que j'ai à faire, et je commence à débarrasser la table. Ils on recommencé  discuter, alors j'enclenche la première étape de mon plan. *clic*. Parfait. Je range mon téléphone dans ma poche, récupère mon plateau et je retourne vers le comptoir, l'air de rien. Je m'occupe de mes clients assoiffés, avant de reporter mon attention sur Elana. Elle a l'air concentrée sur ce qu'elle fait, ça fait plaisir à voir.  Je n'ai pas envie de la perturber ou de perturber son inspiration, alors je sors mon portable, et je cherche Sibylle dans mes amis Facebook. Connectée. Parfait. Je l'ai jamais encore croisée, mais de suggestions d'amis en suggestions d'amis, elle est à Terrae, alors j'ai pas mal de monde dans ma liste d'amis. Et Sibylle est de loin celle qui poste le plus. Elle pollue presque mon fil d'actualité, mais elle a l'ai sympa. Et elle est amie avec quasiment tout le monde, j'ai l'impression. L'information circulera vite. PAR-FAIT. Une petite légende, un petit message gentil et c'est la photo qui part. On est journaliste et on teste ses théories sur des innocents? Soit. Voyons comment tu gères les rumeurs. Ça doit faire partie de tes qualités journalistiques. Maintenant c'est plus les journaux qui répandent l'info, c'est les réseaux sociaux. Hehehe.

Hey Sibylle. J'espère que tu vas bien! J'ai remarqué que c'était toi le cœur de Terrae, qui faisait circuler les informations au reste du corps et tout, je peux te demander un service? J'ai croisé Ipiu au bar où je travaille, et elle a l'air de bien s'amuser avec son amoureux. Jme dis que si elle sort d'une telle épreuve et qu'elle est aussi épanouie alors on peut tous l'être et que c'est un beau message pour les novices ou même les initiés comme nous. Ils sont mignons hein?
Je compte sur toi pour faire ce que tu sais si bien faire, partager! Tu gères de ouf!


"Vu". Parfait. Tout est parfait. J'aurais ma vengeance. Et ça reste gentil. Après tout elle a pas été méchante elle non plus. Jveux pas lui causer de tord, de toute façon. Je relève la tête et je vois la française... Enfin la francophone, qui me regarde. Mince. Elle a dut remarquer mon sourire satisfait. Tant pis.

"Je te sers quelque chose?"


Dernière édition par Erik Akimaru le Sam 12 Mai 2018 - 1:17, édité 1 fois
##   Sam 12 Mai 2018 - 1:16

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Erik Akimaru
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Boire. Oublier. Boire pour oublier.
Humeur : Sobre. Et en manque, du coup.

Bon. En fait, je vais écrire sur mon nouveau chat. Je connais pas encore assez cet endroit. Je griffonne quand même quelques idées dans un coin, mais je suis pas sûre de les utiliser un jour... L'inspiration elle me vient sur le coup. C'est pas rétroactif. Puis bon. En général mon état d'esprit du moment se ressent dans mes textes. Bahui, vous croyez quoi? Jsuis pas un robot, j'utilise mes émotions quand j'écris. Sinon ça sonne faux. Ou j'arrive juste pas à l'assumer, parce que je me sens coupable d'un crime. Alors que non. Mais cherchez pas. En tout cas, je suis pas très inspirée, ce soir. Mon chat. Mon chat il est blanc. Tout doux. Déjà un peu chiant à se fourrer dans des endroits improbables ou juste sur mon lit. Oh. Je crois que j'ai une idée. Un début de truc. Oh. OH.

Qui qui ronronne?
Qui qu'a quat' pâtounes?
Qui qu'a les yeux bleux?
Qui qui squatte mon pieu?

Qui qu'est blanche comme neige?
Qui fait fondre mon cœur?
Qui qu'est trop choupi?
Qui qui squatte mon lit?

Qui qu'est tout tout doux?
Qui qu'est trop trop chou?

Qui qui fait des cabrioles?
C'est ma Roll.

Bon. Ça casse clairement pas trois pattes à un putain de canard. Mais c'est joyeux et ça lui rend bien hommage. Je le retravaillerais sans doute plus tard. Enfin je suis satisfaite, pour le moment. Puis bon, un truc comme ça le temps de boire une bière, ça va. Je termine à temps pour voir Erik en face de moi, en train de regarder son téléphone avec un sourire satisfait. Trop satisfait, presque machiavélique. Il croise mon regard et range précipitamment son portable dans sa poche avant de s'enquérir de ma prochaine conso. Hmmm. J'hésite là.

"Euh. Un truc doux. Comme mon chaton. Ou. non, plutôt un truc corsé. Pas forcément très alcoolisé, mais un truc relevé. Histoire de pas ramollir. Hmm. Un Bloody Mary. C'est bien celui avec de la tomate et du piment? Ok, très bien. Je vais prendre ça alors."

Non parce que si je commence à boire des trucs qui glissent tout seul je vais finir ivre morte rapidement. Et puis, vous vous souvenez de ce vieux proverbe nul? On est ce qu'on mange. Bah moi, je suis ce que je bois. Alors si je bois de la bière, je suis un peu amère, mais calme. Si je bois des trucs trop fruités ou trop doux, je suis juste une loque. Si je bois des trucs qui piquent, là jsuis bien. Torride. Sulfureuse, presque. Et quand je bois trop jsuis juste un cadavre, comme tout le monde. Bon. On va se contenter d'un seul Bloody Mary, hein. Jveux pas être trop sulfureuse, ce soir. Je veux juste noyer mes problèmes. En fait nan. Je veux boire, mais qu'ils aient encore pied. Je veux pas les noyer. Juste les ralentir, les immobiliser avec quelques verres.

En parlant de verre, Erik dépose le mien devant moi. La couleur est super jolie, alors je prends le cocktail en photo, et je regarde le brun. Non. Le blond. On voit ses racines. Lui aussi il se teint les cheveux? C'est quoi l'intérêt de les teindre en noir? Je lui pointe du doigt le cocktail, puis ses cheveux.

"C'est la couleur qu'est vraiment cool. Jpensais partir sur un rouge pour mes cheveux la prochaine fois. Et toi, pourquoi du noir? C'est pour se fondre dans la masse? Les asiat' sont tous bruns, du coup tu espérais être plus discret malgré ta taille? Jsuis sûr que t'es mieux en blond, avec tes yeux bleus."

L'alcool commence à délier ma langue, sans doute un peu trop. Pendant qu'il me répond, je porte le liquide rouge-orangé à mes lèvres. C'est glacé. Et chaud. Enfin épicé. J'aime beaucoup.

"Et du coup, tu te marrais pourquoi sur ton tel? C'est pas très pro, quand même. Surtout quand les clients sont assoiffés."

J'accompagne le geste à la parole, en vidant mon verre cul sec. D'où je viens, ça veut dire "remets moi la même stp". Je lui fais un grand sourire en repoussant mon verre vers lui.

"Délicieux. Et tu fais du café aussi? Ya moyen d'avoir un double expresso en plus d'un autre cocktail?"
##   Sam 12 Mai 2018 - 23:07

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Genre j’perds pas de temps normalement pour masquer mes cernes, et là j’devrais en prendre pour les recréer… Merci Aaron pour ce grand instant de logique.

« Merci mon cul Aaron, tu voulais juste me refiler du taf en plus toi aussi. J’vais pas prétendre ne pas avoir compris pourquoi vous avez fait ça, ou ne pas l’accepter. Je ferais de mon mieux… Mais Ronron, s’il te plait… M’fait plus d’trucs comme ça. »

Parce que ça m’donne l’impression que tu me fait pas confiance et que tu vois, ta confiance elle compte pour moi. J’suis p’t’être une môme qui passe son temps à se voiler la face, j’dis pas. J’te dirais pas merci d’avoir cru en moi, parce que tu ne l’as pas fait. Si tu l’avais fait tu m’aurais averti. Bon, j’te pardonne parce qu’à postériori c’était drôle, ‘fin pour toi j’imagine, t’as du bien te marrer de me voir essayer de me retenir de péter un câble… Mais vraiment, Aaron me refait jamais ça. Si toi t’as pas confiance en moi, moi j’ai confiance en toi et ça picote quand tu fais un truc comme ça. Faut vraiment que j’apprenne à dire ce que je pense, mais je suis quasiment certaine de pas savoir exprimer ce genre de sentiments. Tant pis.

Comment ça Ipiu ta gueule ? MAIS D’OU IPIU TA GUEULE ? Mais genre Aaron TA GUEULE TOI. Me piques pas mes idées comme ça, et puis c’est pas comme si j’allais sortir une blague lourde là. Sérieux j’y avais pas pensé avant que tu ouvres ta gueule toi. Putain, mais pour qui te me fais passer ? J’dirais rien. Juste moi j’ai pas envie de saucisson.

« T’aurais pas des noisettes à côté ? Ah, et tu peux dire ta connerie Aaron. »

MOI JE TE DIS PAS DE LA FERMER. MOI JE TE RESPECTE TROP PAS NON PLUS. Erik retourne au bar préparer nos boissons.
Je souris, le pire c’est définitivement qu’il m’appelle madame. Heureusement qu’il s’est repris. Heureusement. Ce serait bien le premier barista à m’appeler madame et à me vouvoyer à Terrae… Perso j’suis du genre à tutoyer tout l’monde, travail, pas travail. A un moment j’ai vouvoyé Hideko parce qu’elle m’impressionnait… Mais c’est plus le cas. Maintenant plus personne n’a le droit à cet égard… Sauf quand ça peut me servir. Et non, définitivement j'me tape plus personne, mais j'vais pas tomber dans ton piège gros.

« Tu es définitivement mon rencard ce soir Aaron, cherches pas, c’est toi que j’attendais et c’est avec toi que j’vais picoler. »

Mais c’est pas dans ton lit que je finirais ma nuit, mais dans le mien. A penser à quelqu’un qui n’est pas toi. J’lève les yeux au ciel, que cet homme peut être quiche. J’te jure Aaron, parfois t’es nul.

« Tu veux que j’te donne une liste de nom exhaustive ou un seul nom bien suffisant ? Alice n’est pas venue, et c’était prévisible. Tu aurais pu lui demander, s’il y a bien quelqu’un qui sait s’occuper des mômes c’est elle. »

Quand elle est avec Tomoe et sa classe c’est la douceur incarnée. Des fois quand j’les croise j’essaie de suivre ses sentiments, c’est tout doux. J’aime beaucoup trop l’aura des terres moi. C’est flippant. Enfin, dans l’absolu il n’a pas tort. Si j’avais pensé à lui, j’aurais juste refusé de me battre. Pas parce que je l’aime trop, j’avais vraiment les boules contre lui… Mais parce que j’refuse que Lottie perde ses repères. J’refuse d’être à l’origine de sa peur. Mon regard se perd un instant avant de revenir sur le master. Aaron, j’arriverais sans doute jamais à t’en parler… Mais je crois que je t’envie d’avoir une famille si chouette.

Erik revient avec nos verres et j’m’empresse de gouter son cocktail. Au poil gars, t’es aussi doué pour ça que pour le café. Sérieux, j’vais venir plus souvent dans ton bar si ça continue… J’lève un pouce pour signifier que j’ai bien compris la consigne, autant que pour dire que son mojito est super bon. J’aime les mojitos de toute manière, j’suis parti pris. Il a l’air bizarre. J’le regarde interrogatrice, mais il se détourne. Okay. D’accord. Quand il est assez loin je demande à Aaron.

« Dis la greffe c’est secret à quel point ? ça passe mal si j’m’en sers pour faire le ménage ou pas ? »

Non parce que j’ai compris que je pouvais rendre leur état d’origine aux choses et du coup si je pouvais faire la même avec le sol de ma chambre… J’gagnerais un temps fou. Enfin, une Independence folle. J’peux pas faire le ménage seule, j’dois toujours trouver quelqu’un pour le faire à ma place. C’est très relou. J’capte qu’Erik fait un truc chelou quand il passe nettoyer la table d’à côté, mais mon esprit logique me dit « rien à foutre » et je passe à autre chose trop concentrée sur ma discussion avec Aaron.
Je ne verrais pas ce message avant demain, le temps que j’aille faire un tour sur le mur de Sybille pour évaluer si j’pourrais tirer des articles de ce qu’elle a publié. Elle poste tellement de tout et de n’importe quoi que ça fait d’elle une très bonne source d’informations. A ce moment là ma première idée serait « ça pue le réchauffé. » la seconde « sérieusement comment ils peuvent confondre un plan cul moyen avec l’amour de ma vie ? » et la dernière « vu l’angle c’est forcément Erik, je frapperais au moment où il ne s’y attendra pas. » Faut dire que je ne m’inquièterais pas vraiment que la rumeur arrive aux oreilles de Nathou, il n’est d’une part pas sur FB et d’autre part… D’autre part il sait ce que je pense d’Aaron, et même s’il venait à voir cette photo j’pense pas qu’il se méprendrait.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mer 16 Mai 2018 - 18:09

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2944
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

HRP : c'est long pour rien dire et Aaron en a visiblement pas grand-chose à battre d'Erik, j'suis désolée :'(



Ok j'aime pas quand elle me lance ce regard-là, ça m'saoule. J'ai déjà tenté de lui dire qu'on voulait la recommander. Mais elle l'acceptait pas. Et me mettre systématiquement les trucs sur le dos alors que j'ai fait ce que je pouvais AVANT pour ne pas lui forcer la main ça m'fait pas plus plaisir.

—Si je voulais te refiler du taf en plus j'aurais pas attendu que tu sois Master, je réplique avant de hausser une épaule, tentant de ne pas laisser voir mon agacement, que je blinde derrière une bonne couche d'indifférence et un bon soupir. Je le referai plus. Mais on pouvait pas prendre le risque que tu viennes pas. Parce qu'au vu de tes précédentes réactions, et le fait même que tu te sois pointée à la bourre à ta propre Masterisation, on pouvait pas s'attendre à ce que tu l'acceptes sans broncher, et ça tu peux pas me le reprocher... Hideko l'aurait fait elle-même si ça avait pas été moi, de toute manière. C'était juste plus commode pour tout le monde… Désolé si ça t'a blessée, cela dit.

Et je le pense. Je voulais pas la blesser. Mais j'suis pas désolé de l'avoir fait, malgré tout. Je me doutais bien que ça la foutrait un rogne, et c'est légitime, je dis pas le contraire. Mais à un moment donné, faut juste se rendre compte que ses actes ont des conséquences... Elle est tellement imprévisible ; il aurait suffit de quoi, qu'on dise "Je recommande Ipiu Raspberry !" et tu sois au final pas devant la porte ? Hideko et moi, on aurait eu l'air de quoi, à te soutenir comme ça auprès des autres depuis cet hiver ? On doit te rappeler qu'on a peur pour toi, qu'on a fait ce qu'on a pu pour faire comprendre aux autres Masters que NON tu étais pas une putain d'espionne qui allait tous nous trahir au premier moment venu ? Peut-être que les choses avaient changé pour toi, mais est-ce qu'on aurait dû prendre ce risque ...? Celui de briser à nouveau la faible confiance que les Masters se portent aujourd'hui, après tout ce qu'il s'est passé ? T'es pas la seule à qui on a forcé la main à ce niveau-là… Et même si c'est chiant, même si c'est une trahison, même si c'est normal, c'est pour toi.

J'ai un demi sourire et un regard vague. J't'aime Piu, tu sais ? C'est pour ça que j'fais ça pour toi. J'ai jamais eu peur de blesser les gens pour faire ce qu'il faut pour les protéger. J'crois que si ça m'énerve à ce point, c'est parce que Cassidy me fait les mêmes reproches au final, alors qu'Ipiu comme elle ne sont pas vraiment les mieux placées pour ça.

—T'as raison d'être saoulée. Mais j'suis content que tu sois passée. C'est… Tu l'méritais. Même si toi tu penses peut-être encore que non. C'est pas des responsabilités en plus qu'on voulait te refiler.

C'est parce qu'on veut plus que tu sois blessée, Piu, plus jamais. Le Centre redevient une menace pour toi. Il te cherche, il te veut. Alors laisse-moi m'inquiéter. Laisse-moi avoir peur. Laisse-moi faire ce que je peux, même si t'es pas d'accord, pour que tu puisses te protéger, puisque t'es pas d'accord qu'on te protège nous. C'était nécessaire, même si tu aimes pas la manière dont ça s'est passé. Et si c'était à refaire, je le referais. J'ai l'habitude de me faire détester pour les choix que je prends, c'est pas la première fois et ce sera pas la dernière. Vaut mieux juste que ce soit moi qui trinque plutôt que les autres, je suppose.

Je suis interrompu par l'arrivée du serveur. Tant mieux, j'veux laisser cette discussion de côté lol, sinon j'vais chialer, et personne n'a envie de me voir chialer. Ca m'fout juste trop mal de repenser à tout ça. J'ai pas envie qu'elle le ressente. D'ailleurs. Mdr. Ils ont une relation cheloue les deux. J'vais pas commenter, ce serait malvenu, et je me prends suffisamment de regards noirs de la part de la miss. J'acquiesce pour les mojitos.

—Avec pardi, sinon ça a pas d'intérêt ! Merci, je souris en coin en ignorant royalement la remarque d'Ipiu sur ma connerie.

Ca tombe bien, j'avais bien envie d'un mojito en plus. Mais bon, y a tellement de trucs, j'aurais pas su choisir j'crois. Je fais comme si de rien n'était.

—Je réfute, c'est pas un rencard quand c'est entre bro.

J'hésite à répondre qu'il vaut mieux qu'elle arrête de s'inquiéter, vu que de toute manière la dernière fois on s'est bien battus, avec Ys, et que tout s'est bien passé. Mais j'vais juste fermer ma gueule, vu qu'on s'est tapé un arrêt cardiaque tous les deux. J'aime pas entrer dans l'arène.

—ET je la connais pas bien cette Alice, c'est... Celle qui travaille avec Tomoe, non ? Elle a l'air cool et tout, mais j'vais pas penser à la contacter sachant que j'lui parle jamais…

Désolé de pas connaître tout Terrae, t'as encore d'autres reproches à me faire ou c'est bon, c'est finiiiii ? J'souris en coin et roule des yeux pour lui faire comprendre qu'elle est reloue, et capte son regard vague. Mais putain pourquoi on est toujours tristes pour un truc ici ?!  Stp sois pas triste j'aime pas ça.

Heureusement, l'autre gaillard revient toujours au bon moment et je le remercie une fois de plus. Je lève mon verre dans la direction d'Ipiu, un peu adouci.

—À toi.

J'sais que t'aimes pas qu'on te fête, mais laisse-toi être heureuse, laisse-nous être heureux pour toi.

J'capte pas trop ce qu'il se passe avec le serveur, ils doivent se lancer des oeillades langoureuses à tous les coups lel. (J'dec, roh.) Je manque de m'étouffer avec mon mojito quand elle reprend la parole.

—Euh. Mais ? Ca t'aide vraiment à faire le ménage ? je me marre. En soi, tu l'utilises comme tu veux. Mais techniquement c'est pas un truc que tout Terrae devrait savoir... 'Fin après c'est ta Greffe, hein, tu l'utilises comme tu veux, si t'as envie d'ouvrir un bureau de réparation, go. Par contre tu risques vite d'être submergée, et si tu veux pas plus de taf, t'es mal barrée...

À l'aide du couteau, je découpe quelques tranches de saucisson et en propose à Piu.

—Tu vas déménager du coup ?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 16 Mai 2018 - 19:30

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 250
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Barman/Sortir Tifa/Fumer à l'occasion
Humeur : :D ♥

C'est partit pour un Bloody Mary. T'as bon goût meuf.

"Ouais c'est ça. Je te le prépare maintenant, du coup."*

Je m’attelle à la préparation du cocktail, encore un peu perdu dans mes pensées. Les gestes sont automatiques, alors je peux penser à d'autres trucs en travaillant, et ça c'est chouette. Enfin cette fois, mes pensées restent assez terre à terre. J'ai un mauvais pressentiment. Bon, ça m'arrive régulièrement et une fois sur deux c'est inutile et pas du tout fondé, mais quand même. Je sais pas vraiment si c'est l'ambiance quasi électrique émanant de la table des deux masters, le nombre de client diminuant rapidement ou cette fille aux cheveux bleus, mais y a un truc qui va pas. Je dépose son verre devant elle. Son réflexe c'est de le prendre en photo. Pourquoi? Je crois que mon regard interrogateur était aussi évocateur, parce qu'elle m'explique son geste. Et elle détruit ma self-esteem la phrase d'après. Youpi. Mon mauvais pressentiment avait raison d'être. Par réflexe, je passe la main dans mes cheveux. C'est vrai que les racines ont bien poussé. En vrai je pensais sérieusement repasser à ma couleur naturelle, en signe de renouveau, de nouveau départ. En plus à Terrae ya de tout, de toutes les couleurs, de peaux comme de cheveux, ou d'yeux. Cependant, venant de la part d'une fille que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam, ça pique un peu. Et son quasi-compliment, ce je-sais-pas-trop-quoi à la fin, je ne sais pas comment le prendre. Jme contente de rougir, perdu que je suis, avant de répondre.

"Euh. Bah. En fait ouais. Grâce à ça ma scolarité a été plus simple. Je sais pas vraiment si tu sais comment sont les japonais envers les étrangers, mais c'est pas facile. Parce que oui, je suis japonais. Et je compte repasser au blond quand j'aurais assez de longueur pour couper le reste."

Pendant que je parlais, elle goûtait le cocktail. Elle me fait un grand sourire, sans vraiment commenter ce que je dis, et elle repasse à l'attaque. Enfin c'est comme ça que je le perçois. Elle m'accuse, dis que je fais mal mon travail. Je vois bien que c'est pour rire, et qu'elle ne le pense pas vraiment, mais je me sens un peu honteux. Elle n'a pas tord après tout. Je me confonds en excuses et en explications, comme quoi j'avais reçu un SMS d'une amie et tout, mais elle a vraiment l'air de s'en battre les cou*lles. Mais à un point monumental. Elle ne fait qu'une gorgée du Bloody Mary. Littéralement. Cul sec. Oneshot.

"Joli. Enfin c'est quand même pas des shooter, ça a un peu plus d'âme. C'est pas fait pour être bu comme ça. Après, tant que tu payes, c'est pas mes affaires. Un autre Bloody Mary?"

Je prends son hochement de tête et son sourire pour un oui. Un café? C'est incongru comme demande, entre deux cocktails. Mais pourquoi pas.

"Yeap, je te fais ça. Sans sucre? C'est toujours meilleur sans sucre."

Une fois que le cocktail est terminé, je m'affaire à la machine à café, tassant bien comme il faut, prenant garde à ce que l'eau ne soit pas trop chaude. Je rajoute un sucre dans la petite coupelle, au cas où. Il est fort, et je connais pas ses goûts, je préfère être prudent. Hop, la tasse sur la coupelle. Le petit biscuit dégueux qui va avec. Je dépose ça devant elle. Devant. Elle. Euh. Je dépose ça devant un tabouret vide, surtout. Bah, elle a dû partir aux toilettes. Je me penche au dessus du zinc pour regarder. Nan, les toilettes sont libres. Elle m'a quand même pas posé un lapin après avoir commandé des trucs? Je. Non. Okay. Je la vois. Meeeeeeerde.
##   Mer 16 Mai 2018 - 21:23

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Erik Akimaru
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 22
Emploi/loisirs : Boire. Oublier. Boire pour oublier.
Humeur : Sobre. Et en manque, du coup.

Evidemment, sans sucre. Non mais oh. Mon esprit déjà un peu touché par l'alcool se balade un peu, réfléchissant à des trucs sans réel intérêt. Erik se retourne pour préparer ce que je lui ai demandé. J'examine la salle, en attendant. Il y a beaucoup moins de monde que quand je suis arrivée. Le bar est presque à moitié vide. Mon regard s'arrête une fois de plus sur le postérieur enfermé dans le pantalon bordeaux. Puis sur la blonde en fauteuil. Elle est journaliste, c'est ça? Le débat a l'air un peu plus calme que tout à l'heure. Je crois que c'est le moment ou jamais. Erik me regarde pas. Tant pis. Il devra faire quelques mètres pour m’amener mes boissons. Je me lève discrètement, pour l'effet de surprise. Pour faire de la place au fauteuil, une chaise a été déplacée à un petit mètres de la table. Je m'en saisit et, un grand sourire sur les lèvres, je la pose à leur table. Je m'y assoit dans le même mouvement. Ils parlaient de maison je crois. Un truc dans le genre. Sauf que là, ils parlent plus du tout. Ils me regardent.

"Hehehe. Salut! Je vous dérange pas?"

Je connais déjà la réponse hein. Je dérange. C'est obligé. Personne aime quand un ou une inconnue débarque à ta table, alors que t'es en pleine discussion avec ton plan cul. Non parce qu'ils ont pas l'air en couple, alors j'essaye de mieux cerner leur relation. Je me tourne vers la femme.

"Alors du coup c'est vous la nouvelle Master? Bravo, bravo! Même si je sais pas à quoi ça correspond vraiment. En tout cas ça claque, comme titre!"

Bon, je crois que ça sert pas vraiment à grand chose, ce que je fais. Autant aller à l'essentiel. Aide moi stp. Putain. J'aurais mieux fait de rester écrire des vers à la con sur mon chat.

"Erik m'a dit que vous étiez journaliste, vous recrutez? Non parce que je connais personne, j'ai tout juste mon diplôme et rien à faire pour m'occuper. Du coup j'tente des trucs hein. Jpaye mon coup, et je passe sous la table stuveux. Non bon okay pas à ce point là. Mais t'avais l'air sympa, alors en temps que consœur, tout ça, jme disais que tu me filerais peut-être des tuyaux."

Je regarde le type à ma gauche. Il me dévisage. Euh. j'enchaîne rapidement. en me levant.

"Non on se connait pas. Si je dérange... Euh... Bien sûr que je dérange... Bah jsuis désolée. Euh... Jvais vous laissez, si vous voulez."
##   Mer 16 Mai 2018 - 21:48

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Je sais bien que t’aurais pas attendu. Tu t’es jamais gêné pour me demander de faire X ou Y choses à ta place. Tu te souviens de la fois où j’étais censée venir diner chez toi et où tu m’as envoyé d’aller chercher du PQ par SMS au dernier moment ? Je le sais que le respect est mort entre nous ce jour-là. C’était juste de la mauvaise foi, j’ai compris c’est bon. Mais ça me ressemblerait tu trouves d’accepter que t’ais fait ça parce que tu pensais que j’en étais digne, ou pire, parce que t’avais la frousse pour moi ? Non, parce que c’est des raisons absurdes à mes yeux. Tu l’sais aussi bien que moi que j’suis la première à me tirer dans les pattes et me dévaloriser, et qu’c’est pour ça que j’refuse qu’on m’aide quand j’y suis pas obligée. J’ai pas envie de me donner raison.
Il est pas content, blasé, déçu, je sais pas. Il cache tout comme d’habitude. Moins que d’habitude. Je serre les poings. Il comprend rien. Je sais que mon comportement n’est pas le plus calme de Terrae, merde un jour faut aussi qu’il capte que j’suis tonnerre. ET CONNE. Ce qui en soit selon mes critères m’excluait d’emblée des rangs de masters. Par contre désolée d’être jamais à l’heure, j’arrive pas à prévoir, j’arrive pas à gérer. Ça fait trois ans et j’ai encore des imprévus, peu importe combien j’m’y prends à l’avance. ALORS CA C’EST PAS COOL. Pas cool non plus de me renvoyer une image de moi aussi méprisable. Je sais que ça part toujours en live avec moi, je sais que j’suis un vecteur de catastrophes. Suffit que je fasse pas gaffe ET PAN. J’finis dans l’bureau d’Hideko à m’excuser. C’est arrivé trop souvent.
Je sens confusément qu’il a mal, mal que j’réagisse comme ça. Mal que j’lui en veuille. Il le dira pas, mais de nous deux là c’est sans doute le plus saoulé. Ronron. T’as rien compris. T’es qu’un idiot. Un idiot qui devrait pas se sentir mal à cause de moi.

Erik arrive. Nous reprenons nos masques souriant un instant mais à peine ce dernier parti j’plante mes yeux dans ceux de mon ami. Je te laisserais pas détourner le regard.

« T’as rien compris Ronron. Tu n’avais qu’à me dire que c’était important pour toi et j’aurais attendu derrière cette porte sans subterfuge. J’me serais battue pour que tu sois fier. J’m’en tamponne d’être master, mais toi, ce que tu penses, ce que tu veux, j’m’en tamponne pas. Toi t’es important. Ronron, c’est ça que je te reproche, j’peux pas le reprocher à Hideko parce qu’elle n’est pas ce que tu es pour moi. T’es un bro, t’es un ami. T’es surtout le type qui m’a foutu tellement de coup de pied aux derchs ces dernières années que sans toi j’suis pas certaine que j’aurais pu autant avancer. »

Alors ouai j’te reproche de ne pas avoir eu assez confiance en moi, en ce qu’on avait vécu, et p’t’être en toi aussi. On change de sujet, un temps. J’ai juste envie de lui dire que s’il ne connaissait pas les fréquentations de son fils c’est qu’il était pas assez intrusif… Mais s’il considère Nico comme son fils, moi j’le considère comme un ami, alors j’vais m’abstenir de donner ce genre d’idées au master. Je pourrais lui dire que n’importe qui plutôt que l’arène. C’est étrange de ne pas vouloir que Lottie soit blessée ? C’est étrange de craindre qu’elle craigne assez à moi pour qu’elle soit traumatisée ? De me dire qu’elle pourrait tenir un peu à moi aussi ? Que j’avais pas envie qu’elle voit ça ? J’en sais rien. J’me contente de lever les yeux au ciel.

« La prochaine fois demande-moi. J’ai des dossiers sur assez de gens ici pour te trouver un ou une initié/e qui s’occupera de ta fille comme une princesse de peur que j’raconte ce que je sais… T’imagines même pas tout ce que les gens peuvent m’envoyer… »

Je sais qui trompe qui, qui a couché avec qui, je sais trop de choses… Et j’comprends pas pourquoi on continue à me les envoyer surtout quand j’compte pas les publier. Erik tombe toujours à pic. Ce type a un don je vous jure. Bon plusieurs. Celui de faire le café, celui de faire les mojitos, et celui d’arriver toujours au bon moment pour faire retomber la pression. Je finis par trinquer avec le master un peu gênée.

« A moi, alors. »

Je sens que ça lui fait plaisir, mais j’dois avouer que moi ça me fait drôle. Drôle d’être célébrée, drôle d’apprécier ça. Un fragment de rêve remonte, il s’effiloche trop rapidement pour que je ne le saisisse. J’ai ce sentiment de douceur qui reste.

« J’ai un peu retesté, mais ça bouffe beaucoup d’énergie. J’ai l’impression que ça rend aux choses leur état d’origine… Et oui ça a lavé mon linge. Par contre non, j’vais pas m’en vanter de ouf… Mais ça va se voir que j’demande moins d’aide pour ça. »

Aaron me propose du saucisson, je décline, je bois une gorgée de mojito avec laquelle je manque de m’étouffer.

« Déména quoi ? Non, c’est juste pas possible. Ma chambre elle est adaptée, et j’peux quasi oublier que je suis dépendante des autres comme ça. Puis de toute manière j’peux pas vivre, seule, même dans un milieu adapté si j’me ramasse, et ça arrive encore, genre même plus souvent depuis que je suis master. J’ai l’impression d’être plus rapide j’crois, et j’l’ai pas encore bien assimilé du coup quand j’essaie de me retenir j’y arrive pas comme avant. Il va falloir que j’m’habitue… ‘fin heureusement que mes voisins de chambre viennent m’aider… La dernière fois que je suis remontée sur mon fauteuil toute seule j’me suis dégommée. »

Je me suis froissée plusieurs muscles et j’ai déchiré ma cape dans l’arène. Ma cape elle est plus résistance que ma peau… Vous voyez l’principe ? Et encore j’ai eu vla d’la chance. Mes jambes ont pas fait de la merde et j’ai réussi à me positionner bien comme il faut dans mon fauteuil. C’est là qu’une meuf aux cheveux bleus débarque l’air de rien. J’lui dit ou il lui dit ? Si meuf, là tu me déranges. Et c’est que l’ivrogne continue sur sa lancée. Le facepalming est sur le point de poindre.

Puis un sourire amusé nait sur mes lèvres avant un gros éclat de rire. Elle a trop bu, elle s’embrouille et moi ça me fait rire. Je m’adoucis.

« Si tu t’en souviens encore demain, vient me trouver à la bibliothèque. On n’est sans doute pas le type de journal dans lequel tu as envie de travailler, on tient plus du club de lycée que de l’hebdomadaire international… C’est pas rémunéré non plus, mais si t’as envie de participer, tu seras la bienvenue. »

On prend tout l’monde, et on force tout l’monde à faire un taf correct. J’ai des p’tiots de douze ans qui publient des choses chouettes. J’aime mon journal parce qu’il est comme Terrae, il fourmille d’idées et chacun peut y contribuer.

« Attends file moi ta main. »

Je me retourne et j’attrape le sac bandoulière qui pend derrière mon fauteuil et je fouille dedans. J’en ressors un stylo. Ce salopio avait glissé au fond du sac. J’note mon nom sur le bras d’la fille aux cheveux bleus. Ipiu, bibliothèque.

« Mais sinon ouai tu déranges, et Erik semble t’avoir perdu. »




L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

Je monologue à deux en dehors de mon cerveau malade, histoire que vous puissiez en profiter (Avec Elana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant