Partagez
Et roulez jeunesse | Willy
##   Dim 6 Mai 2018 - 16:41

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 3035
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

J’en ai marre. Voilà c’est dit c’est acté. J’en ai juste mare. J’me frotte les yeux qui piquent d’avoir trop regardé l’écran. Il y a une couille dans cette commande de livres, mais j’arrive pas à savoir quoi et ça me rend chèvre, j’ai pas l’impression que ce soit une question de stock, genre j’pense pas qu’on se soit trop planté et qu’on ait commandé des trucs en trop, pourtant ça rentre pas dans nos frais. Est-ce qu’il y a un truc qui m’aurait échappé sur les TVA ? Ou alors les frais de ports ? J’arrive pas à comprendre ça m’énerve de ouf ! Et quand t’as une commande de plus de cinquante livres que tu dois tester un à un pour savoir ce qui cloche tu te dégommes les yeux de ouf. J’en ai ma claque. J’vais sortir m’aérer les neurones pour la peine, de toute manière c’est pas comme si ça faisait une heure que j’avais en théorie terminé. Faut que j'arrête les heures sup un jour. J’passe voir Selvi pour qu’elle transmette aux autres : je trouverais la fuite d’ici demain mais là j’en peux plus, s'ils pouvaient éviter d'envoyer la commande en attendant.

Je prends le chemin menant au parc même si je sais que j’ai peu de chances de croiser Nath à cette heure-là. Il doit encore être à la fac. Qui sait, sur un malentendu… Je pourrais l'observer en train de s'occuper des plantes dicrètement. C’est définitif je suis la pire meuf du monde quand je suis amoureuse les gars. Je suis trop niaise et j’me saoule moi-même. Comme si je pouvais pas le laisser respirer… J’dois être super collante, en vrai j’ai même pas envie de le déranger mais juste de le voir. Sérieux. J’suis juste super flippante. Rendez-nous l’ancienne Piu SVP. Elle était barrée mais vachement plus supportable et vachement obnubilée. Enfin.

Il fait beau aujourd’hui et il y a un peu de monde. Le froid relatif de ces derniers jours a pourtant laissé des traces, la terre est humide et ça et là on voit encore des flaques d’eau. J’aime bien cette période de l’année où tout est vert. J’trouve ça agréable, puis en vrai il fait pas encore super chaud et j’aime trop. Genre j’ai chaud grâce à mon gilet vert pomme mais pas assez chaud pour l’enlever malgré le ciel bleu. C’est l’printemps et ça me met de bonne humeur.

Bon pas de Nath en vue tant pis, bien qu'un peu déçue j’continue à me balader jusqu’à reconnaitre quelqu’un. ‘fin reconnaitre. C’est genre beaucoup dire. J’l’ai croisé qu’une fois. Pour son initiation. C’était ma première. Enfin ma première en tant que master, c’était juste super bizarre. Ça fait juste trop secte. Sérieux, j’comprends le délire du secret un peu, mais là ça fait tellement foutage de gueule de mise en scène... Et ça arrive quand même même à être super impressionnant. J’devais sans cesse demander à la personne à côté de moi ce que j’devais faire par contre. J’pense que j’ai été grave relou, mais que ce soit clair, si vous vouliez pas de mes questions fallait pas me forcer la main.
Du coup j'me concentre sur ce garçon. Je sais qu’il est air, j’l’ai vu viteuf après son initiation, mais j’me souviens plus de son ascendance. C’est pas super important j’imagine, ‘fin si mais pas pour moi dans l’immédiat.
J’m’arrête à bonne distance et j’commence à l’observer avec curiosité, c’est un peu particulier ce que je ressens là. C’est une bonne dose de curiosité, et un peu de fierté. Dans le genre "c'est moi qui l'ai fait", genre c’est la première fois que j’aide une novice à gagner ces pouvoirs et du coup dans ma tête j’ai l’impression d’avoir un lien particulier avec lui. C’est super chelou, et super débile… Mais s’il pouvait être surdoué avec ses pouvoirs j’avoue que je gueulerais partout que c’est grâce à moi. Ce serait juste trop drôle.



Et roulez jeunesse | Willy 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 6 Mai 2018 - 21:55

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
William Murphy
William Murphy
Air au pouvoir lunaire
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

L’initiation s’était bien passée pour William. Il avait été convoqué en salle des Masters. N’ayant pas exploré l’entièreté de l’Institut durant le mois suivant son arrivée, il ne savait pas trop où se diriger. Dans les couloirs, il avait dû demander des directions parce qu’il ne voulait pas faire perdre leur aux Masters. S’il était convoqué, c’est que c’était important. Une fois arrivé, on lui avait expliqué qu’il était apte à recevoir ses pouvoirs, et puis la fameuse question : Acceptes-tu? Le novice était réticent, il avait bien vu les possibilités que cela offrait, mais il avait aussi vu à quel point cela pouvait être destructeur. Merci Ys. Pouvait-il porter de tels pouvoirs? En était-il capable? William se faisait confiance, s’il acceptait il savait qu’il utiliserait ses pouvoirs avec précaution, peu importe leur nature. Il avait accepté, un peu nerveux. La suite fut assez rapide et confuse pour le Canadien. Il se rappelle seulement avoir vu plusieurs personnes en cercle autour de lui.

« C’est une secte ou quoi? » avait-il pensé avant de se perdre connaissance.

Lorsqu’il revint à lui, on lui avait demander de tester ses pouvoirs. Apparemment, il pouvait contrôler l’air et faire des trucs spéciaux avec sa voix. En effet, il ressentait quelque chose de différent autour de lui. Cela lui prit un petit moment avant de comprendre que c’était l’air qu’il pouvait maintenant mieux distinguer, un peu comme si son sens du toucher était décuplé et que l’air était une sorte d’extension de son corps. C’était très étrange. Il sentait cela comme s’il touchait un objet au sol avec un bâton, il savait qu’il touchait quelque chose, sans nécessairement tout distinguer. Une nouvelle sensation pour William. Maintenant qu’il avait découvert ça, comment allait-il contrôler cet air? Tout bonnement, il fit un geste de la main peu assuré de la droite vers la gauche. Une légère brise d’air se fit sentir dans la salle.

« Y’a une fenêtre d’ouverte ou c’est moi qui ai fait ça? » demanda-t-il, un peu sceptique. On lui assura que le coup de vent était bien dû à son geste tout simple. Ayant vu ce qu’ils voulaient voir, les Masters autorisèrent l’initié à quitter la pièce en lui précisant qu’une chambre à lui seul était disponible dans la partie Air de l’Institut, au quatrième étage.

Le brun était encore un peu sous le choc. Il avait vraiment contrôlé l’air? En tout cas, la sensation qu’il avait semblait toujours là. Un peu fatigué suite à l’initiation, il décida de déménager dans sa nouvelle et s’y reposer un peu. Il se dit qu’il devrait essayer ce que donnerait ses pouvoirs en extérieur. Ce sera pour une autre fois.

Quelques jours plus tard, il s’était décidé à sortir au parc pour aller lire un peu et en profiter pour s’entraîner un peu dehors. Armé d’un de ses livres, il descendit jusqu’au village. Du moment qu’il était sorti des murs de l’Institut, une sensation extraordinaire s’offrit à lui. Il sentait le vent lui frôler le visage plus que jamais. C’était agréable et réconfortant. Le vent était frais et venait contraster avec la chaleur du soleil. Une belle journée pour lire en extérieur… et tester ses nouveaux pouvoirs! Arrivé au parc, il s’assit sur un banc et ouvrit son roman. Au début, il s’amusait à tourner les pages en faisant souffler le vent, mais cela l’épuisa au bout d’une dizaine de pages. C’était tout con comme exercice, mais cela drainait beaucoup d’énergie. Il se résigna donc à tourner les pages manuellement.

À un moment, Will se sentit drôlement observé. Était-ce ses pouvoirs qui lui donnait cette impression? Il pas assez à l’aise avec ceux-ci pour le confirmer. Il releva donc ses yeux de sa page et regarda autour de lui. Une blonde en fauteuil l’observait depuis une certaine distance. Il lui avait jamais parlé, mais son visage lui disait vaguement quelque chose, il n’arrivait pas à se rappeler où il aurait pu la voir. Ce n’était pas très important, la dame était peut-être tout simplement perdue dans ses pensées alors qu’elle regardait en sa direction, ce sont des choses qui arrivent. Il replongea le nez dans sa lecture. L’impression d’être fixé persistait. Il relève ses yeux, la femme était toujours là à le regarder. Peut-être que s’il l’ignorait, elle partirait? De toute façon, que pouvait-il faire, l’interpeller? Pour dire quoi? « Hey, pouvez-vous arrêter de me fixer? C’est gênant. » M’ouais, non… c’était pas trop le genre de William de dire ça. Il laissa donc passer le temps en continuant de lire avec cette sensation étrange d’être regardé.



Et roulez jeunesse | Willy Teamys10



L'hymne national québécois!


Dernière édition par William Murphy le Lun 21 Mai 2018 - 18:24, édité 1 fois
##   Dim 6 Mai 2018 - 23:14

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 3035
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

C’est fou quand même qu’il m’ait autant marquée, il est plutôt normal. Sans doute un peu grand, mais on va pas se mentir tout le monde parait grand de mon point de vue… Mais j’diras qu’il dépasse bien chez les japonais, dix ou quinze centimètres de plus que la moyenne à vue d’œil ? Bon, après j’oublie rarement quelque-chose, mais c’est fou comme les circonstances rendent les choses plus facile. Hey, mec t’es en quelque-sorte ma première fois. Première fois que j’fais le job d’un master. C’est pas cool ? Sans doute pas, c’est du taf en plus. J’ai pas spécialement envie de taffer plus, être master c’est trop une arnaque… Mais quand j’le vois utiliser le vent pour tourner les pages de son livre j’peux pas m’empêcher de me sentir un peu fière quand même. J’ai participé. Voilà. Bon, évidement il est rapidement fatigué, mais gars c’est déjà trop bien. J’suis trop fière de toi.
Déjà parce que tu vois t’es pas en train de faire de la merde et d’envoyer des rafales de vent sur des cailloux pour faire genre t’es fort. Ensuite parce que je trouve ça super intelligent d’utiliser ton pouvoir comme ça. C’est différent et ça m’fait plaisir. JE SAIS QUE C’EST DEBILE OK ? Déjà en soi tu marquais des points parce que t’étais en train de bouquiner, ça te rendait sympathique de base. Là c’est juste le petit plus.

Moi j’ressemblais à quoi quand j’ai eu mes pouvoirs ? J’crois que j’te ressemblais un peu, j’passais mon temps à lire dans le parc… Bon, souvent j’me callais dans les branches d’un arbre. J’adorais grimper aux arbres c’est vrai, je l’avais presque oublié. C’est fou comme on zappe ce genre de détails. Ah, mince tu me regardes, c’est pas la première fois… Du coup t’as capté que j’t’observais j’imagine ? Je pourrais faire ce que toute personne censée : se casser en faisant genre que non. Juste pour sauver les apparences, sauf qu’en soit ça fait longtemps que j’m’en tape des apparences et j’étais clairement en train de te mater.

« Hey salut tu lis quoi ? »

J’me décide à me rapprocher du jeune homme. Juste assez pour ne pas avoir à lever le ton, pas assez pour le mettre mal à l’aise. En soi, j’suis déjà malaisante. C’est ça qu’on ressent quand on est abordé dans la rue et qu’on en a pas envie ? Est-ce que je suis un porc ? Oh, j’sais pas en vrai. S’il me dit que j’le dérange j’me barrerais. Il s’appelait comment déjà ? J’l’ai pas entendu j’crois. J’étais un peu trop relou à poser trois tonnes de questions à mon voisin. Genre on devait faire quoi, comment on le faisait et j’appréciais pour la première fois le plaisir de faire un truc ensembles. C’était chouette. ‘fin j’me suis sentie utile quoi. Moi aussi ça me surprend okay ? J’avais dit que j’voulais pas me taper les corvées et j’ai trouvé cool de les faire. C’est juste totalement bateau. Je le reconnaitrais jamais par contre.



Et roulez jeunesse | Willy 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 21 Mai 2018 - 20:20

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
William Murphy
William Murphy
Air au pouvoir lunaire
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

William avait tenté tant bien que mal de se replonger dans sa lecture, mais ce sentiment étrange d’être observé restait et le dérangeait. Il ne savait toujours pas si c’était à cause de ses nouveaux pouvoirs s’il pouvait ressentir la personne l’observer à une telle distance ou bien si c’était seulement parce qu’il avait maintenant vu la femme devant lui. Dans tous les cas, le brun n’était pas à l’aise et le temps ne semblait pas changer cette sensation. Déconcentré, il lisait beaucoup plus lentement. Il levait les yeux pour s’assurer que la blonde était toujours là. Elle resta là pendant un moment avant de s’avancer vers le lecteur. Celui-ci pourrait enfin savoir ce qu’elle voulait parce que c’est assez étrange de regarder les gens comme ça. Alors qu’elle s’approchait à distance de voix et plus elle se rapprochait, plus il semblait la reconnaître, mais le Canadien n'arrivait à se rappeler où il aurait pu la voir. Elle le questionna sur son roman.

« Ah, c’est ça que tu regardais, j’avoue que tu m’as fait un peu peur à m’observer comme ça. » dit-il, un peu soulagé. Il referme un peu son livre pour voir la première de couverture et en lire le titre puisqu’il ne s’en rappelait plus. Il avait pris un livre au hasard dans ses affaires. « C’est Des souris et des hommes de John Steinbeck. Tu l’as déjà lu? » demanda-t-il ensuite, son malaise commençant à s’estomper petit à petit. Sa question lui semblait pertinente, car quand la première question qu’on pose à quelqu’un est axée sur ce qu’il lit, on doit être un bon lecteur soi-même, non? En plus, cela pourrait commencer une discussion sur la littérature et mettre fin à ce reste d’ambiance rendant mal à l’aise William.

William n’était pas rendu très loin dans sa lecture, mais pour l’instant il appréciait ce qu’il lisait. Cela faisait longtemps qu’il en entendait parler, mais il n’avait pas l’occasion de le lire tellement sa liste de livres en attente est longue. Aujourd’hui, c’était le moment de lire cette oeuvre pouvant être considérée comme un classique. Pour l’instant, il était témoin d’une belle histoire d’amitié entre deux hommes qui se connaissent depuis toujours. Il se doutait un peu de ce qui pourrait arriver, mais il voulait prendre son temps pour bien apprécier le roman. Il était donc capable d’en parler un peu. Sinon, il avait tellement lu de livres qu’ils trouveraient bien une lecture en commun pour en discuter.

« Tu m’as l’air de t’intéresser pas mal aux livres, tu lis beaucoup? » la questionna-t-il encore, juste après sa première question, pour entretenir la conversation. Si on parle de livre, William peut discuter longtemps.


Le mot:
 


Et roulez jeunesse | Willy Teamys10



L'hymne national québécois!
##   Jeu 24 Mai 2018 - 21:10

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 3035
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Oui, j’l’ai lu il y a quelques années, j’suis toujours pas convaincue même à postériori de l’utilité de cette œuvre, c’est froid, descriptif, et ça laisse un goût amer en bouche… Après j’imagine qu’on peut parler de classique… »

Perso j’aime les lectures qui me font rêver ou m’apportent quelque-chose. Genre quitte à être descriptifs j’préfèrerais largement lire un manuel d’instruction pour un robot ménager qu’un livre comme ça… pourtant j’l’ai fini, j’ai pas réussi à décrocher, jusqu’au bout j’ai espéré que l’auteur me surprenne et donne une fin imprévisible. Spoiler alerte : j’ai été déçue. ‘fin, bref faut p’t’être pas que j’laisse le petit se faire trop d’illusions non plus. J’en garde le souvenir d’un livre ennuyeux, pendant la lecture duquel je regardais le cadran de ma montre régulièrement en me faisant à chaque fois la réflexion que le temp passait décidément bien plus rapidement que la lecture m’en donnait l’impression.

« J’suis l’une des bibliothécaires du coup j’lis pas mal. »

C’est ma plus grande passion, je passe littéralement mon temps à lire. Tout et n’importe quoi, quand j’ai une boite de céréales en mains, j’la retourne pour lire sa composition. Ça ne m’apporte rien, mais j’le fais quand même. J’adore ça. Vraiment. Beaucoup trop. Lire ça m’a rendue libre, lire ça m’a fait grandir. La lecture m’a sauvée de bien des façons, mais j’imagine que c’est pas l’genre de truc qu’on dit à quelqu’un qu’on vient de rencontrer.

« Sinon à la base c’est toi que j’regardais, j’trouvais ça trop cool que tu tournes les pages avec ton pouvoir, j’voulais voir si t’allais recommencer. Déso, j’suis définitivement une personne chelou. »

Creepy la meuf. J’assume. Pourquoi chercher à lui mentir ? j’me suis intéressée à son bouquin qu’après coup. Autant être honnête, j’suis ce genre de personne flippantes qui observe les autres en plein milieu de la rue et qui en plus les aborde. Franchement, si j’étais pas moi, j’me trouverais bizarre. Attendez… Je me trouve bizarre même en étant moi. Tant pis, j’vis bien avec.

« T’utilises ton pouvoir pour faire d’autres trucs chouettes comme ça ? Ou alors tu imagines l’utiliser pour faire d’autres trucs chouettes quand il sera un peu plus développé ? »


Ouai, parce que ça m’intéresse. Déjà de base je trouve ça super cool… Mais en plus ça m’file une idée d’article pour le journal : les façons inattendues d’utiliser vos pouvoirs. En plus j’suppose que le sujet est inépuisable et qu’on pourrait en faire une chronique. Hm. Idée à creuser.

Ton mot :D :
 



Et roulez jeunesse | Willy 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 28 Mai 2018 - 5:34

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
William Murphy
William Murphy
Air au pouvoir lunaire
Messages : 40
Date d'inscription : 06/03/2018

Sur ce point, elle n’avait pas tort. Le livre était très descriptif et laissait peu de place à l’imagination. C’était un style comme un autre et William ne le détestait pas. Il ne pouvait pas dire que c’était son roman favori, de toute façon il ne l’avait toujours pas fini, mais il en avait vu des pires. Malheureusement, selon la femme, la fin serait un peu décevante, mais peut-être le Canadien en pensera autre chose, qui sait? « Ouais, c’est pas mal la description qu’on m’en faisait, mais je m’étais promis de le lire. Et puis, quand je commence un livre, je me donne l’obligation de le finir. » répondit-il à la description de la blonde.

Cette blonde, justement, prétendait être une des bibliothécaires, ce qui expliquerait facilement pourquoi elle semblait si familière aux yeux du garçon. Il avait passé beaucoup de temps là-bas depuis qu’il était à Terrae, il était donc très probable qu’ils s’y soient croisés auparavant. « Ahhh c’est pour ça que ton visage me disait quelque chose! C’est sûr qu’on s’est déjà vu à la bibliothèque dans ce cas. Moi aussi je lis beaucoup. » expliqua-t-il, content d’avoir pu reconnaître d’où il la “connaissait”. En effet, il l’avait probablement déjà vu sur son lieu de travail alors qu’il cherchait un livre à son goût dans les rayons.

Le malaise dissipé un peu plus tôt refit son apparition. En fait, il ne savait pas comment réagir lorsqu’elle affirmait l’observer lui, et non son livre. En fait, qui saurait réagir à ça? Will n’en avait aucune idée. Alors, il fit un truc étrange. Au lieu de démontrer sa gêne par un changement de son expression faciale, un rictus quelconque ou quoi que ce soit de visible par son interlocutrice, il courba ses orteils dans ses chaussures. C’était quelque chose d’assez bizarre, mais c’était tout naturel chez le Canadien. Cela le relaxait de la même manière que quelqu’un se détendait après s’être craqué les doigts. Il n’avait aucune explication scientifique à ça, mais l’important, c’est que ça lui faisait évacuer le peu de stress provoqué par la gêne.

Il se sentait déjà un peu mieux, mais la raison pour laquelle elle le regardait le rendait un peu fier. Si elle trouvait ça cool, c’est parce que c’est un peu spécial non? Alors, il se sentait spécial pour ce geste tout con. Et puis le fait qu’elle était consciente de son comportement étrange le rassura davantage. « Bah pour l’instant c’est tout ce que j’ai trouvé à faire avec, mais c’est parce que je les contrôle pas trop bien encore, je viens de les recevoir. » donna-t-il comme réponse.

« Déjà, juste le fait de ressentir l’air ça me fait tout bizarre, mais ça me donne une nouvelle perception de ce qui m’entoure. Peut-être que je pourrai exploiter ça aussi. Et puis je suis sonore, je dois sûrement pouvoir faire des trucs cools avec ma voix. Sérieusement, j’ai rien de spécial qui me vient à l’esprit. Je vais probablement finir par m’y habituer et utiliser mes pouvoirs pour faire des trucs simples du quotidien qui simplifient la vie. » ajouta-t-il avant de marquer une courte pause, puis une idée banale lui vint en tête.
« Je pourrais faire circuler l’air pour évacuer une mauvaise odeur. C’est con, mais ça fait du bien à tout le monde! » dit-il, content d’avoir trouver une nouvelle utilité à cette chose étrange qu’était son pouvoir. Il avait encore de la misère à s’expliquer ce phénomène. Pour lui, ça n’existait que dans les films et les livres, les pouvoirs.

« T’as quoi comme pouvoirs toi? Qu’est-ce que tu peux faire avec? Peut-être que ça pourrait me donner des idées… » demanda-t-il, curieux. Évidemment, si elle n’était pas de la même affinité que lui, ce ne serait pas très aidant, mais peut-être qu’elle dira quelque chose qui lui donnera une idée de génie.

Ton mot:
 


Et roulez jeunesse | Willy Teamys10



L'hymne national québécois!
##   Sam 9 Juin 2018 - 18:28

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 3035
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Le finir certes, mais peut-être pas en détail… »

Genre on passe les descriptions reloues et les passages bien chiants pour se concentrer sur l’action (ou l’absence d’action en l’occurrence). Je suis du genre à lire de tout, mais vraiment de tout. Quand j’ai une bouteille d’eau minérale à table j’peux pas m’empêcher de lire la liste des oligo-éléments et des minéraux qu’elle contient, c’est pour dire à quel point je suis perchée… Je suis tout simplement accroc à la lecture, et parfois j’tends à être masochiste dans la mesure où je continue à lire même un truc super chiant… Mais j’le suis pas assez pour m’imposer la lecture exhaustive comme le jeune homme.

J’le détrompe par ailleurs pas vraiment quand il dit qu’il doit m’avoir croisée à la biblio. J’sais c’est pas super honnête dans la mesure où j’peux affirmer que j’l’y ai jamais croisé, du fait de mon absence de ces dernières semaines, du fait du travail accumulé pendant cette dernière, du fait qu’j’ai passé beaucoup de temps dans mon bureau à le rattraper, laissant l’plaisir du contact avec les usagers à mes collègues. C’est con hein ? C’est ce que je préfère, mais la paperasse me prend moins de temps qu’à eux, alors bon voilà j’m’y colle.

Et puis j’sais que si j’lui dit que j’suis master il va m’assimiler à cet adjectif par lequel je ne me définis pas et auquel j’me résume absolument pas. C’est comme « handicapée » c’est un adjectif qu’utilisent les autres que moi. Moi j’préfère dire que je suis « bibliothécaire » ce terme, c’est moi vous voyez ? Ce terme il me définit, j’sais pas si j’suis super claire, mais dans ma tête ça l’est. Et puis c’pas comme si j’avais l’obligation de dire toute la vérité, rien que la vérité votre honneur. Ma vérité est d’ailleurs pas mal différente de la votre. Alors voilà.

« Oh ! On monte un club de lecture, tu nous rejoindrais ? »

GENRE FAUT QUE SELVI AIT PLEIN DE MEMBRES POUR QUE CE SOIT LA FOLIE DU DEBAT. Elle gère, elle va passer à temps « plein » ; enfin pas tout à fait car elle aide à l’hôpital mais voilà. Quand elle a proposé le club de lecture j’lui ai juste pas laissé le choix que d’être présidente. C’était son idée, c’était à elle de la développer. C’est ce qui est cool à la biblio, on peut monter des projets de tout types.

J’le vois se dandiner comme s’il avait un slip en laine, bah quoi lapinou j’te mets mal à l’aise ? Déso pas désso, j’suis comme ça. Bon, en vrai t’as peut-être juste changé légèrement ton centre de gravité de place, mais ça se voit pour qui sait regarder. J’note toujours autant de détails, mais j’sais plus vraiment à quoi ils peuvent me servir.

En vrai j’ai jamais réfléchi à ce que pouvaient faire les sonores, mais j’crois que l’mec de Nico il est sonore et aveugle et qu’il utilise le son comme un radar, il fait genre la chauve-souris et ça c’est hyper cool. Par contre l’air c’est cool, oh. Mec tu viens de perdre ton surnom de lapinou pour déo.

« C’est trop cool comme idée ! J’viendrais te chercher en cas de mauvaise odeur ! Moi j’suis tonnerre sensitive, du coup j’peux calmer les gens, leur apporter de l’espoir ou du réconfort dans les moments où ça va pas top… Et en tant que tonnerre j’peux recharger la batterie de mon portable, allumer des clopes (mais j’fume plus c’est pas utile) et REFROIDIR DES BIERES. Ça c’est genre le paradis ! »


Et j’y arrive tellement mieux depuis que je suis master. C’est genre de ouf, sérieux, ça sauve des ours polaires j’suis certaine.

« Sinon moi c’est Ipiu, Ipiu rasspberry, enchantée ! »


Ton mot:
 



Et roulez jeunesse | Willy 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Et roulez jeunesse | Willy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.