Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
##   Dim 21 Aoû 2011 - 20:57

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Le voyage jusqu'à Tokyo dura plusieurs heures. Plusieurs heures de supplice intense pour Road, elle n'avait jamais voyagé autant, elle n'avait jamais quittée sont Manoir en même temps... La jeune fille passa tout le trajet à observer le monde à travers la fenêtre, d'abord de la voiture, puis celle du train. Road s'émerveillait de tous ses nouveaux paysage, ce qui amusa beaucoup son accompagnateur. Cette personne était celle qui, quelques heures plutôt, était venu chercher chercher Road chez elle et ce n'était qu'une fois en chemin qu'il lui avait expliqué qu'il l'emmenait dans une école pour les gens particuliers, comme elle. La petite Arakan ne le comprenait pas sur ce point-là, elle n'était pas particulière, la seule chose qu'elle ait fait dans sa vie c'est d'avoir tué son frère... Elle n'était pas particulière, elle était un assassin. Mais elle ne fit pas par de ses sentiments à son « sauveur » et le laissa continuer la description de son nouveau foyer.

A leur arrivée, Road un moment observa le portail devant elle.
« Terrae, murmura-t-elle ».

Elle n'avait pas peur de se retrouver de nouveau enfermer dans cet endroit, bien au contraire, elle voyait une multitude de possibilité s'ouvrir en même temps que ce portail. La chose qu'il l'effrayait le plus dans cet endroit ce serait les gens. Les gens qu'elle rencontrerait, les amis qu'elle se fera, mais la jeune fille ne voulait se lier avec personne, car la perte d'un être cher est trop dure à surmonter. Mais ce n'était qu'un prétexte, Road le savait bien, mais elle ne pouvait avouer sa peur de l'inconnu.

« Et puis, mince... Il arrivera ce qu'il arrivera et c'est tout »

C'est sur cette dernière pensée que Road Arakan passa les portes de Terrae.
##   Dim 21 Aoû 2011 - 22:29
Anonymous
Invité

Aujourd’hui … Que dire ? Hormis le fait que je m’étais faite attaquée par quelques étudiantes disant qu’elles ne supportaient plus mon attitude et que celles-ci, pour le fermer le clapet devait me combattre et m’achever d’un coup. Malheureusement, cela ne se passa pas comme ça, et encore heureux.

Mais commençons par le début, je m’étais levée de bonne heure, m’étais changée, avais pris mon petit déjeuner, et m’étais décidée à aller lire un livre dans le parc. Rien de très étrange me direz-vous, n’est ce pas ?

Pourtant, cela ne se passa pas si simplement, un groupe de filles s’étaient approchées de moi. Avaient pris mon livre et l’avaient balancer un mètre plus loin afin d’atrier mon attention. Regardant premièrement la première fille qui se tenait devant moi, je la questionnais du regard pour son attitude et celle-ci me répondit brièvement :

- Shizuru Fujino, nous te lançons un défi !

Nous ? Oui, hormis le dindon qui s’était dressé devant moi, trois autres filles à l’allure particulières me regardaient avec des envies de meurtres. Et c’est là que le combat commença.

Des rafales de vent, des éclairs électriques, des boules de feu, mais aussi des boules d’eau se dirigeaient vers moi à toute vitesse, à peine le temps de dire ouf que j’évitais celles-ci de justesse.

Le combat dura une bonne heure avant que je n’arrive à maitriser ces quatre filles, du moins ce que j’avais cru. Du parc, nous étions arrivées près du portail et une fille restait encore debout devant moi. Celle qui métrisait le feu … en vue de son pouvoir, elle était initiée, mais plus vieille que les autres que j’eu facile à décimer.

Me retournant pour voir si quelqu’un arrivait, histoire qu’il ne se ramasse pas je ne sais quoi dans la figure en rentrant à Terrae, je reportais mon attention sur la jeune fille qui elle, générait dans ses mains une boule de feu sans faire attention au conséquence.

Levant la main au ciel, je me concentrais un peu avant de faire sauter de ma paume une dizaine de projectile de flammes qui allaient tout droit s’écraser sur la jeune fille. Résistante la fille ! Tellement qu’elle arriva à me lancer une boule de feu.

- Et puis, mince... Il arrivera ce qu'il arrivera et c'est tout.

Entendant cela, je me retournais rapidement pour voir qui venait de parler et là, mon cœur s’arrêta. Une jeune fille franchissait la porte du portail tandis que les projectiles de la folle furieuse qui me poursuivait, lui fonçaient droit dessus.

Accourant comme pas possible vers la nouvelle, je me mis juste devant elle et créai un bouclier de flamme afin que l’attaque du dindon ne nous touche pas. Voyant son erreur, ma combattante du jour vira au blanc avant d’insulter à voix hautes je ne sais qui et partir en courant.

- Ara … Elle me lâche enfin.

Soupirant lourdement, je me décidais à me retourner pour voir la petite chose que je venais de protéger. Détaillant discrètement celle-ci des yeux, un petit sourire amusé se dessina sur mon visage tandis que je me penchais légèrement dans se direction pour venir frotter ses cheveux et lui dire :

- Désolée ma petite de t’avoir emportée dans ce combat, tu n’as rien de blessé ?

Regardant le Master qui était à côté d’elle, je le vis me regarder de travers avant de nous dire :

- Road, je te laisse avec Shizuru, je vais rattraper l’autre jeune fille avant qu’elle ne fasse plus de dégâts ici. Shizuru, je te laisse t’occuper de Road.

Le voyant partir en courant tout en lâchant les valises de la jeune dénommée Road, je le regardais faire avant de reporter mon attention sur la petite.

- Tu t’appelles Road donc ? Moi c’est Shizuru, Shizuru Fujino. Bienvenue à Terrae.

Abordant un petit sourire, je lui tendis une main amicale en attendant avec impatience qu’elle la saisisse.


HRP: T'as droit à une entrée magistrale si je puisse dire xD
##   Lun 22 Aoû 2011 - 0:44

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

On peut dire que cette arrivée fut mémorable, à peine avait passé le portail, qu'une multitude de projectiles se jetaient sur Road, était-ce de coutume de lancer des... ... BOULES DE FEU ? La nouvelle arrivante eu juste le temps d'entrevoir qui était l'expéditeur de ce « cadeau de bienvenue » qu'une fort jolie jeune fille courut vers elle, s'arrêta, fit face à l'étudiante aux boules de feu et comme pour protéger Road.... Non ! Pour protéger Road elle créa un... un ... Un bouclier de flammes ! ! Mais qu'est-ce que s'était cette école, certes la personne avec elle, un certain Master lui avait expliqué qu'il avait des gens particuliers... Mais pas à ce point !

« Moi aussi alors ? Songea-t-elle, moi aussi dans plusieurs années je pourrai lancer des boules de feu ? »

Mais elle n'eut pas le temps de se poser plus de questions, les projectiles s'étaient écrasés contre le bouclier de la jeune fille et son adversaire partie en courant.

- Ara... Elle me lâche enfin,
soupira l'étudiante.

Puis elle pivota vers Road. La petite fille se sentit un instant gêné, elle venait tout juste d'arriver et on lui sauvait déjà la vie ? C'était un peu trop rapide à son goût, elle qui ne voulait pas faire de rencontre trop tôt... Hé ben s'était loupé... Mais le sourire qui s'afficha sur le visage de sa « sauveuse » fit taire ses pensées négatives et elle ne bougea pas quand la jeune fille se pencha pour lui ébouriffer les cheveux et lui dire :


- Désolée ma petite de t'avoir emportée dans ce combat, tu n'as rien de blessé ?


Ma petite ? Il était vrai que Road ne faisait pas son âge, mais elle n'était pas si petite que ça ! Elle s'apprêtait à ouvrir la bouche pour protester, mais le Master (dont elle avait complètement oublié la présence) la prit de vitesse :

- Road, je te laisse avec Shizuru, je vais rattraper l'autre jeune fille avant qu'elle ne fasse plus de dégâts ici. Shizuru, je te laisse t'occuper de Road.

Sans plus de cérémonies, le Master parti à la suite de la fuyarde en laissant Road et, si elle avait bien entendu, Shizuru seules.

- Tu t'appelles Road donc ? Moi c'est Shizuru, Shizuru Fujino. Bienvenue à Terrae.

A ses mots, Shizuru, toujours le sourire aux lèvres, lui tendit la main... Road hésita un instant, elle ne pouvait pas toucher quelqu'un avec ses mains pleines de sang invisible certes, mais bien encré dans sa peau. Et après tous, personnes ne saura jamais ce qui s'est passé cette nuit où sa vie à basculée. Alors, Road saisit cette main, essayant d'afficher un sourire en s'efforçant de le rendre le plus sincère possible :

- Je m'appelle bien Road, Road Arakan, enchantée. Merci pour tout à l'heure et merci aussi pour cet accueil... Particulier ?


Pendant quelques secondes, la petite nouvelle fut secouée par un tourbillon de questions mais n'en posa qu'une seule :

- Alors... C'est ça Terrae ?

Elle avait chuchotée ses paroles comme pour essayer de se convaincre elle-même qu'elle n'était pas dans un simple rêve... Ou alors que ce rêve serait éternel... Et elle revint à la réalité en se rendant compte qu'elle tenait toujours la main de Shizuru, elle la lâcha et ce saisi de sa valise qui pesait bien son poids à vrai dire. Mais feintant un poids léger, Road souleva ses affaires bien décidée à s'installer dans cette école.

Mais... Où de vais-t-elle aller ? Cette question la perturba. Elle était ridicule là avec sa valise, déterminer à resté ici pour quelque temps mais... Mais la vérité était tout autre, elle était perdu, ici en lieu inconnu et pour la première fois de sa vie elle du s'en remettre à quelqu'un, à Shizuru.
##   Lun 22 Aoû 2011 - 1:10
Anonymous
Invité

- Je m'appelle bien Road, Road Arakan, enchantée. Merci pour tout à l'heure et merci aussi pour cet accueil... Particulier ?

Ce n’est pas tout les jours que j’accueille une personne et encore moins de cette manière, moi qui essayait d’être le plus invisible possible pour les novices, voilà que ca ne faisait qu’une semaine que j’en accueillais et que je leur expliquais les rudiment de cet institut particulier. Evidemment, je ne devais pas m’en plaindre … J’aimais quand même … Faire cela, même si je ne voulais me l’avouer.

- Alors... C'est ça Terrae ?

Tenant toujours ma main en murmurant cela, elle s’en rendit compte et lâcha ma paume afin de se saisir de ses valises et regarder tout autour d’elle d’un air perdu … Je devais sans doute l’aider … N’est ce pas ?

- Oui, c’est ici l’institut de Terrae. Ne t’inquiètes pas, ce n’est pas tout les jours que tu risques de te retrouver au plein milieu d’un combat. C’était la première fois que ca arrivait ici à vrai dire …

Lui adressant un sourire désolé tout en passant une main dans mes cheveux, je finis par laisser un petit sourire cristallin s’enfuir d’entre mes lèvres avant de me saisir d’une des valises de Road.

- Allons déposer tes effets personnels dans les dortoirs pour filles, Road-Chan.

Lui montrant le chemin en avançant petit à petit, je la vis me suivre. Restant clame, je regardais le ciel avant de lui demander :

- Quel âge as-tu, Road, tu me sembles bien jeune. Excuses moi si cette question te froisse, cela n’était en rien voulu.

Encore un sourire, historie de la mettre en confiance. Il ne fallait pas lui faire peur dès son arrivée n’est ce pas ? C’est peut être aussi pour cela qu’il était préférable de ne pas lui demander, quelle tragédie avait-elle subi pour arriver à Terrae …
##   Lun 22 Aoû 2011 - 10:58

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

- Oui, c’est ici l’institut de Terrae. Ne t’inquiètes pas, ce n’est pas tout les jours que tu risques de te retrouver au plein milieu d’un combat. C’était la première fois que ca arrivait ici à vrai dire …

Ce n'était pas la notion de combat qui avait surpris le plus Road, mais ces boules de feu sortie de nulle part. Alors... C'est pour ça que ces gens sont particuliers ? Shizuru se saisit d'une des valises de la petite fille en lui souriant. Mais est-ce qu'eux aussi était des meurtriers, comme elle ? Derrière ce beau sourire, Shizuru était peut-être une fille horrible... Non, la jolie jeune fille en face d'elle lui avait sauvé la vie, Road se força donc à arrêter de penser que le monde n'était fait que de mensonges.

- Allons déposer tes effets personnels dans les dortoirs pour filles, Road-Chan.


Road-Chan... Road-Chan, personne ne l'avait jamais appelée comme ça, enfin si, il n'y avait que son frère qui l'avait déjà appelée comme ça. Et elle allait devoir s'y habituer parce que Shizuru-San ne serait sans doute pas la seule personne à la surnommée ainsi.

Les deux jeunes filles se mirent en marche vers les dortoirs. Road suivait docilement Shizuru sans émettre le moindre son, elle était trop occupée à observer l'institut et détailler les alentours. Si elle devait passer plusieurs années à Terrae, elle voulait vite connaitre les lieux. Et en regardant pas les fenêtres des classes, Road pouvait apercevoir des personnes de tous âges en train de parler, de rire, certains se tenaient à l'écart... Tout semblait... Normal dans cette école... Mais la grande diversité de nationalités prouvait le contraire. Pourquoi des gens habitant à l'autre bout du monde ferai la le tour du globe pour inscrire leurs enfants dans un institut totalement normal ?

- Quel âge as-tu, Road, tu me sembles bien jeune. Excuses moi si cette question te froisse, cela n’était en rien voulu.

Cette phrase fit revenir Road à la réalité, observant Shizuru un instant, elle eut peur de ne pas avoir compris la question.

- J'ai treize ans.

La réponse était sortie d'elle-même alors la petite fille sourit et en retour, Road lui posa la question qui lui brulait les lèvres :

- Et toi ? Excuse mon indiscrétion, mais depuis combien de temps es-tu ici ?


Elle se demandait si Shizuru allait répondre à sa question, pourquoi avait-elle posé cette question d'ailleurs ? Sans doute pour savoir à peu près combien de temps elle restera ici...

##   Lun 22 Aoû 2011 - 15:11
Anonymous
Invité

- J'ai treize ans.

Comme je me le disais, elle était bien jeune. Je crois bien que c’est la deuxième personne dans cet institut, l’autre était Aki-Kun et celui-ci n’avait que dix ans … Je ne m’amusais pas vraiment à faire amie-amie avec des enfants, mais contre toutes attentes, ceux-ci pouvaient être bien plus intéressant qu’on ne pouvait le croire.

- Et toi ? Excuse mon indiscrétion, mais depuis combien de temps es-tu ici ?

Elle était curieuse à mon sujet ? Si c’était le cas, je ne pouvais que lui répondre. Abordant un petit sourire en la regardant en coin, je lui répondis d’un ton calme :

- J’ai déjà fêté mes 17 ans il y a un moment d’ici, et cela fait bien six mois que je me retrouve à Terrae.

Voyant que nous n’étions plus très loin des dortoirs, j’accélérai légèrement jusqu’à ce que je franchisse les portes de l’endroit où toutes les personnes inscrites à Terrae résidaient. Faisant un signe de la main pour inviter la jeune Road à me suivre, nous ne tardâmes à arriver devant la réception.

- Fujino-Sama ! Vous voilà en bonne compagnie, puis-je savoir qui vous accompagne aujourd’hui ?

La jeune réceptionniste m’avait demandé cela de sa petite voix fluette, abordant elle aussi un grand sourire à l’encontre de la jeune fille m’accompagnant.

- Elle s’appelle Road Arakan, une nouvelle qui vient tout juste d’arriver.

Tapant des mains d’un air content, la réceptionniste souhaita la bienvenue à Road avant de nous laisser partir.

- Le personnel de l’institut est gentil ici, si tu as un soucis, n’hésite pas à leur demander de l’aide.

Prenant l’escalier, nous arrivions sans plus attendre au premier étage. Parcourant le couloir dans le calme, nous arrivâmes devant la porte des novices. Ouvrant celle-ci, je laissais la fille rentrer la première avant de lui montrer les lieux.

Une longueur de lit superposés se présentèrent devant nous, beaucoup d’affaires personnelles se trouvaient déjà sur la plus part des lits, cherchant des yeux un de libre, j’invitais Road a le prendre une fois que j’en trouvai un de libre.

- C’est ici que les novices dorment, ne t’inquiètes pas, ce n’est pas pour longtemps non plus. Une fois initiée, tu ne devras plus partager ta chambre qu’avec trois ou deux autres jeunes filles.

Déposant sa valise sur un lit libre, je lui demandais :

- Préfères-tu être en hauteur ou en bas ? Si tu as des questions, n’hésite pas à me demander quoi que ce soit.
##   Mer 24 Aoû 2011 - 2:33

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

- J’ai déjà fêté mes 17 ans il y a un moment d’ici, et cela fait bien six mois que je me retrouve à Terrae.
Seulement six mois ?


Après le spectacle auquel elle avait assisté devant le portail, Road s'étonna de la réponse. Mais un grand bâtiment se dessinait devant elle et la petite novice ne put pas s'empêcher de remarquer que Shizuru avait accélérée, pour entrée dans le bâtiment en faisant signe à Road de la suivre.

En passant la porte, les deux jeunes filles pénétrèrent dans assez grande pièce, bien éclairée dont les seuls meubles étaient quelques fauteuils, des plantes vertes et un bureau derrière lequel se tenait une réceptionniste qui devait être bien jeune pour un tel travail. Était-elle aussi une élève de Terrae, ou l'avait-elle été ?

- Fujino-Sama ! Vous voilà en bonne compagnie, puis-je savoir qui vous accompagne aujourd’hui ?

En tout cas, cette jeune fille avait une voix innocente et polie, elle semblait taillée pour ce métier. Tout en songeant à la réceptionniste, Road avait totalement ignorée sa question. Mais Shizuru répondit à sa place :

- Elle s’appelle Road Arakan, une nouvelle qui vient tout juste d’arriver.

Abordant un sourire débordant d'énergie et de bonheur, la réceptionniste souhaita la bienvenue à la nouvelle avant de la confier à nouveau à Shizuru.

- Le personnel de l’institut est gentil ici, si tu as un soucis, n’hésite pas à leur demander de l’aide.

De ce côté là, Road avait bien remarquée, mais elle se contenta de hocher la tête.

Après une courte série de marches, les deux filles arrivèrent au premier étage, traversèrent un couloir et débouchèrent dans le dortoir des novices. Shizuru ouvrit tranquillement la porte en laissant passer la petite fille.
La première chose qui choqua Road, ce fut le calme, il n'y avait personne, mais il était à peine trois heures de l'après-midi donc tous les habitants du dortoir devait être en cours (ou en train de se promener dans l'institut).

La pièce était pleine de lits superposées disposés en deux colonnes séparées pas un couloir d'environ un mètre de largeur. Les objets ou les lits non-fait signalait qu'ils étaient occupés et quelques secondes plus tard, Shizuru désigna une place libre à Road la débriefant sur le lieu :

- C’est ici que les novices dorment, ne t’inquiètes pas, ce n’est pas pour longtemps non plus. Une fois initiée, tu ne devras plus partager ta chambre qu’avec trois ou deux autres jeunes filles.


La novice imita l'étudiante qui venait de poser sa valise sur le lit en se disant qu'elle avait hâte de commencer l'initiation.

- Préfères-tu être en hauteur ou en bas ? Si tu as des questions, n’hésite pas à me demander quoi que ce soit.

La voix de Shizuru était calme et Road n'hésita pas une seconde avant de répondre :

-Je préfère les hauteurs, rien de tel que pour essayer de voir y voir clair dans une situation ou pour s'isoler un instant.

Elle sourit un instant et reprit :

-Merci, mais j'ai tellement de questions que tu ne pourrais pas répondre à toutes maintenant et je pense que l'initiation dont tu m'as parlé devrait répondre à une bonne partie, merci pour tout.

Levant la tête pour mieux voir l'étudiante, Road se mit sur la pointe des pieds en fixant les yeux de Shizuru :

-Toi aussi t'es yeux ne sont pas normaux, cette couleur... Rouge, rouge comme le sang, tu dois en effrayer beaucoup avec cette couleur !

Cette phrase était sortie malgré elle. Mais la petite fille se contenta de rigoler doucement et continua :

- Un jour, mon frère m'a dit que j'avais le même regard que le chat de Cheshire : pénétrant et incompréhensible. Et contrairement au reste du corps, les yeux sont le plus grand ami du menteur, ou leur pire ennemis. C'est pour cela qu'il ne faut jamais se fier ni s'effrayer du regard que nous porte une personne inconnue.

Road fixa un instant de plus Shizuru, puis secoua la tête en s'excusant :

-Désolé de t'avoir embêtée, je n'ai pas pu m'empêcher... Et puis il faut que j'arrête de vivre dans le passé, à présent je suis à Terrae !
##   Mer 24 Aoû 2011 - 19:08
Anonymous
Invité

-Je préfère les hauteurs, rien de tel que pour essayer de voir y voir clair dans une situation ou pour s'isoler un instant.

N’aimait-elle pas se faire des amis ? Qu’elle cherchant tant de calme et de solitude ? Je ne la connaissais pas encore, je ne savais pas quelle genre de fille elle pouvait être, mais surtout, je ne m’amuserai pas à la questionner sur son comportement avant que nous soyons un temps soit peu plus proche.

-Merci, mais j'ai tellement de questions que tu ne pourrais pas répondre à toutes maintenant et je pense que l'initiation dont tu m'as parlé devrait répondre à une bonne partie, merci pour tout.

Elle avait raison, les plus parts de ses questions seront répondues par Hideko. Laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres, je continuais à l’écouter tout en la regardant.

-Toi aussi t'es yeux ne sont pas normaux, cette couleur... Rouge, rouge comme le sang, tu dois en effrayer beaucoup avec cette couleur !

Me regardant dans les yeux sur la pointe des pieds, je fus assez surprise par ce qu’elle venait de dire. Quoi que, pas vraiment. Je savais que mon regard pouvait effrayer plus d’un, mais ce qui me fis rire, ce fut la suite de ses dires.

- Un jour, mon frère m'a dit que j'avais le même regard que le chat de Cheshire : pénétrant et incompréhensible. Et contrairement au reste du corps, les yeux sont le plus grand ami du menteur, ou leur pire ennemis. C'est pour cela qu'il ne faut jamais se fier ni s'effrayer du regard que nous porte une personne inconnue.

Elle aussi la couleur de ses yeux étaient uniques. Peu de gens avaient son regard, et étrangement, cela lui allait plus que bien … Mais qui es-tu vraiment Road ?

-Désolé de t'avoir embêtée, je n'ai pas pu m'empêcher... Et puis il faut que j'arrête de vivre dans le passé, à présent je suis à Terrae !

Ne plus vivre dans le passé, nous sommes tous ici pour l’apprendre. Mais ce n’était pas pour autant qu’il fallait oublier le passé.

- Tu ne m’embêtes pas du tout, Road-Chan.

Lui accordant un petit sourire, je me décidais à commenter ses dires.

- Mes yeux sont effrayants, je l’ai appris depuis ma naissance en voyant les regards de terreurs que les gens m’entourant avaient sur moi. Pourtant, je n’ai rien de méchant en moi, je suis gentille.

Mensonge ? Je n’ai jamais dit que je ne mentais jamais, juste qu’il m’arrive de simuler la vérité. De plus, elle n’avait pas à savoir immédiatement comment me considérait les autres personnes, je préférais qu’elle se fasse une opinion elle même en ce qui me concernait.

- Hormis cela, Road-Chan, d’où viens-tu ?
##   Mer 24 Aoû 2011 - 22:05

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Dans sa dernière phrase, Road essayait de se convaincre elle-même. Mais le passé ne peut être effacé et l'oublié est très dur et la petite fille ne voulait pas porter le poids de ses dernières années.

- Tu ne m'embêtes pas du tout, Road-Chan.

Avec un petit sourire Shizuru sortie la novice de ses pensées.

- Mes yeux sont effrayants, je l'ai appris depuis ma naissance en voyant les regards de terreurs que les gens m'entourant avaient sur moi. Pourtant, je n'ai rien de méchant en moi, je suis gentille.

Road douta de la dernière phrase le la fille, mais finalement, elle préférait apprendre à mieux la connaître avant de pouvoir mettre ses paroles en doute. Shizuru était sa première connaissance à l'institut, était-ils donc raisonnable de méfier d'elle pour quelques phrases ?

- Hormis cela, Road-Chan, d'où viens-tu ?

D'où elle venait ? La petite fille se le demandait aussi et sa réponse ne pouvait être que confuse :

- Euh... Je viens du centre du Japon, d'un petit village dans les montagnes... Mais je ne suis jamais sortie du Manoir de ma famille alors... Je ne connais pas ce village, je ne sais même pas son nom... Je... Je ne sais rien de plus... Et toi ? Tu es japonaise aussi non ?

La petite fille aussi était intriguée par son interlocutrice, elle avait du mal à la comprendre, à deviner ses pensées, c'était une personne troublante. Elle était magnifique et toutes ses paroles donnaient envie de lui accorder sa confiance et de la suivre. Mais Road devait résister à ce doux appel, elle ne se laisserait pas avoir facilement comme n'importe quel autre enfant.
##   Mer 24 Aoû 2011 - 22:19
Anonymous
Invité

- Euh... Je viens du centre du Japon, d'un petit village dans les montagnes... Mais je ne suis jamais sortie du Manoir de ma famille alors... Je ne connais pas ce village, je ne sais même pas son nom... Je... Je ne sais rien de plus... Et toi ? Tu es japonaise aussi non ?

Elle ne connaissait rien de rien sur l’endroit où elle habitait ? Vivait-elle en captivité ? Ou était-elle une personne importante ?

- Oui, je suis Japonaise aussi, et je viens de Kyoto.

Mon accent en disait long sur mes origines, mais si elle ne savait même pas son village, je ne lui en tiendrai pas rigueur de ne pas savoir qui j’étais non plus.

- Et dans ce manoir … vivais-tu seule ?

Je ne savais pas vraiment quoi lui demander hormis cela, poser des questions sur son village n’était en rien intéressant en sachant qu’elle ne saurait sans doute pas me répondre.

- J’ai aussi vécu dans un manoir … Ma famille travaillait beaucoup, de ce fait, je me retrouvais seule avec les domestiques. Je n’ai jamais vraiment connu mes parents à vrai dire, mais cela ne me posait pas vraiment de problème, des gens que je ne connaissais pas, il y en avait tellement dans le monde que cela semblait normal.

Frottant ses cheveux avec mes mains d’un signe amical, je regardais la jeune Road avant de lui dire :

- Tu es fortement bronzée pour une Japonaise … Tes parents auraient-ils d’autres origines dans leur coffre ?
##   Mer 24 Aoû 2011 - 22:58

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

- Oui, je suis Japonaise aussi, et je viens de Kyoto.

Au moins la réponse était claire mais Road ne connaissait pas le Japons, si on lui faisait une interrogation sur la géographie du pays, on pourrai douter des origines de la petite.

- Et dans ce manoir … vivais-tu seule ?

La novice failli répondre oui à cette question, mais ce serai mentir et de toutes façon elle n'eut pas le temps de répondre :

- J’ai aussi vécu dans un manoir … Ma famille travaillait beaucoup, de ce fait, je me retrouvais seule avec les domestiques. Je n’ai jamais vraiment connu mes parents à vrai dire, mais cela ne me posait pas vraiment de problème, des gens que je ne connaissais pas, il y en avait tellement dans le monde que cela semblait normal.


La petite fille eu un déclic, alors... Elles étaient pareilles ? Road ne connaissait ses parents que pour leur avoir adressé rarement la parole. Pour elle, la notion de Papa et Maman ne voulait rien dire.

Shizuru se pencha et ébouriffa les cheveux de Road comme elle l'avait déjà fait près du portail et lui demanda :

- Tu es fortement bronzée pour une Japonaise ... Tes parents auraient-ils d'autres origines dans leur coffre ?

D'autres origines ? La jeune novice hésita un moment et se rappela les paroles d'un domestique :

- Si mes souvenirs sont bons, un domestique du manoir m'a dit que la famille Arakan avait des origines espagnoles, mais je n'en sais pas plus. Et pour répondre à ta première question, je ne vivais pas seule... enfin presque pas seule, car hormis les domestiques qui s'occupaient de moi, il y avait aussi mes parents et mes trois grands-frères, qui ne sont pour moi rien de plus que des vulgaires connaissance.

Il y avait une part de faux dans son histoire, elle avait bien connu sont plus grand-frère, celui qui lui avait appris à vivre, celui qui l'avait attaqué et qu'elle avait assassinée. Mais au fond le connaissait-elle vraiment ?

- En faites, on a évolués dans le même environnement ? Entouré de domestiques et ignorant le sens du mot famille ? C'est une simple coïncidence ou tous les élèves de Terrae ont pratiquement le même passé ?

Ces questions faisaient partis de nombreux points sombre que Road voulait éclairer, elle sourit donc timidement à son ainée en attendant sa réponse.
##   Jeu 25 Aoû 2011 - 0:03
Anonymous
Invité

- Si mes souvenirs sont bons, un domestique du manoir m'a dit que la famille Arakan avait des origines espagnoles, mais je n'en sais pas plus. Et pour répondre à ta première question, je ne vivais pas seule... enfin presque pas seule, car hormis les domestiques qui s'occupaient de moi, il y avait aussi mes parents et mes trois grands-frères, qui ne sont pour moi rien de plus que des vulgaires connaissance.

Une ressemblance entre nous deux, deux enfants de famille puissante sans ayant eu la chance de connaître ses géniteurs. A son âge, j’étais une enfant demandant beaucoup de choses à mes domestiques afin d’en savoir plus sur mes parents, j’étais curieuse du monde également. A notre différence, j’ai eu le plaisir de sortir de la demeure des Fujino, même sans famille, j’avais au moins une personne qui m’accompagnait.

- En faites, on a évolués dans le même environnement ? Entouré de domestiques et ignorant le sens du mot famille ? C'est une simple coïncidence ou tous les élèves de Terrae ont pratiquement le même passé ?

Nous avions évolués dans le même environnement, mais tout les gens ici n’étaient pas comme nous, non. Chacun avait leurs passés, aussi tragique soit-il, les autres ne pouvaient comprendre ce que nous ressentions, nous … les enfants « sans famille ».

- Nous sommes pareilles toute les deux, Road-Chan, tu as raison … Mais ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent non plus. Les autres ne viennent pas du même environnement que le notre, si ils sont ici, c’est parce qu’un vide s’est formé dans leur passé, qu’ils furent tristes par la disparition d’un proche ou encore, démunis d’argent pour survivre …

Mon vide à moi était que j’étais incomplète, qu’il me manquait quelque chose … C’est à cause de cela que je me suis retrouvée ici … sans doute. Recherchant désespérément quelque chose que je n’arrivais pas à atteindre, à saisir et à chérir.

- Ton vide … Ce serait-il créé à cause d’un des membres de ta famille, ou de ta solitude, Road-Chan ?

##   Jeu 25 Aoû 2011 - 12:24

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

- Nous sommes pareilles toute les deux, Road-Chan, tu as raison … Mais ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent non plus. Les autres ne viennent pas du même environnement que le notre, si ils sont ici, c’est parce qu’un vide s’est formé dans leur passé, qu’ils furent tristes par la disparition d’un proche ou encore, démunis d’argent pour survivre …

Un vide ... Alors, Shizuru et toutes ces personnes qu'elles avaient sur leur chemin, un jour leur vie à chuté et un vide c'est créé. Road n'avait pas besoin de remonter trop loin pour savoir quel était son vide. Elle tourna son regard vers ses mains, une fois de plus elle les voyait pleines de sang, un sang physiquement imaginaire, mais profondément encré en elle.

- Ton vide … Ce serait-il créé à cause d’un des membres de ta famille, ou de ta solitude, Road-Chan ?

De sa solitude ? Alors, même si elle n'avait jamais rencontrée son frère, son vide aurait pu se former tout simplement sa solitude ? Mais durant toutes sa descente jusqu'à l'arrivée du Master, Road était seule, enfermée. Sans s'en rendre compte, la petite fille avait commencé à se frotter les mains pour essayer une nouvelle fois de les nettoyer pas d'une quelconque tâche, mais de les nettoyer de leur crime.

- Mon... Vide ... Il... Il s'est créé à cause d'un membre de ma famille... Et la solitude n'a fait que m'abattre encore plus.

Ce n'était pas vraiment de la faute d'un membre de sa famille, mais plutôt de sa propre faute, pourquoi c'est elle réveillée ? Pourquoi n'a-t-elle pas reconnu son frère ? Où avait-elle trouvé le courage de planter sa lame dans son ennemi ?

-J 'ai du mal à imaginer que tout le monde ici à subit un vide ... Tu m'as dit que tu n'avais jamais connu tes parents...
Dois-je en déduire que ton vide c'est formé de la solitude, ou c'est bien plus complexe ?


La novice doutait obtenir une réponse, parler du vide... Ne serait-ce pas un sujet tabou dans cette école ? Road essaya d'arrêter ses mains qui se frottaient toujours de plus en plus fort, trouvant ce geste ridicule, mais elle ne pouvait l'empêcher.
##   Jeu 25 Aoû 2011 - 23:01
Anonymous
Invité

- Mon... Vide ... Il... Il s'est créé à cause d'un membre de ma famille... Et la solitude n'a fait que m'abattre encore plus.

Je comprenais qu’elle comprenait ce que j’avais pu ressentir dans ma vie précédente … nos peines n’étaient pas semblables mais en même temps, tellement que cela pouvait en être effrayant.

- J 'ai du mal à imaginer que tout le monde ici à subit un vide ... Tu m'as dit que tu n'avais jamais connu tes parents... Dois-je en déduire que ton vide c'est formé de la solitude, ou c'est bien plus complexe ?

Tout le monde oui, c’était le cas pourtant. Personne n’était protégé des douleurs du monde, même dans cet espace fermé, on pouvait souffrir … Lors de mon étoilisation, j’ai revécu les mêmes douleurs que celle que j’avais ressenti avant que l’on vienne me chercher. Pourtant, la solitude n’avait pas été la cause de mon vide, non …

- C’est évidemment plus complexe que cela … mon vide peut être causé à cause des abandons ou tout simplement parce que je cherchais quelque chose en vain … Je l’ai trouvé en arrivant à Terrae, malheureusement, celle-ci est partie une fois de plus …

Au féminin, oui, je parlais de mon amour … de mes rêves et de mes désires, cette unique fille que je ne reverrai sans doute jamais.

- Tu dois être forte à présent, Road-Chan, ne te laisse pas abattre par tes démons. Terrae, t’offriras une nouvelle vie, une vie où tu es maitre de ton destin …

Un fin sourire, un petit clin d’œil et un regard montrant une gentillesse infinie … Cette enfant … Elle me fait penser à quelqu’un … Mais je ne savais pas ou du moins plus …
##   Ven 26 Aoû 2011 - 22:09

Personnage ~
► Âge : 14 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Road Arakan
Road Arakan
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 1078
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Ordinateur; Piano et lecture sont les mots clés !
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

- C’est évidemment plus complexe que cela … mon vide peut être causé à cause des abandons ou tout simplement parce que je cherchais quelque chose en vain … Je l’ai trouvé en arrivant à Terrae, malheureusement, celle-ci est partie une fois de plus …

Road ne tînt pas compte du féminin utilisée volontairement, après tout cela ne la concernait pas. Mais la perspective d'avoir enfin trouvé le bonheur et que celui-ci s'envole la novice trouvait ça affligeant.

- Tu dois être forte à présent, Road-Chan, ne te laisse pas abattre par tes démons. Terrae, t’offriras une nouvelle vie, une vie où tu es maitre de ton destin …

Ne pas se laisser abattre, aller toujours de l'avant et ne laisser personne décider de notre destin à par nous-mêmes. Road avait toujours vécu sur cette façon de pensée, mais ses celle-ci a été balayée en même temps que son frère.

Mais le sourire de Shizuru lui donnait envie d'y croire une nouvelle fois. Road lui rendit son sourire dans l'espérance qu'il lui redonne espoir à elle aussi.

-C'est vrai, merci beaucoup Shizuru-san ! Toi non plus ne te laisse pas abattre, même si cette personne est partie, elle n'est jamais très loin de toi. Elle sera toujours là.

Road pointa du doigt le coeur de l'étudiante. La petite fille n'en revenait pas elle-même de sa propre phrase, elle disait ça, alors qu'elle avait pleuré des jours la perte de son frère ?

-Avant d'arriver j'avais peur de faire des rencontre et de blesser à nouveau quelqu'un, mais grâce à toi, j'ai repris confiance en moi.
##   
Contenu sponsorisé

 

Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant