Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Attention, le lundi y a des requins ! :O [pv Adonis]
##   Sam 26 Mai 2018 - 0:50

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle s’arrête un moment pour souffler. Se déplacer dans l’eau n’est pas de tout repos, mais elle se sent bien plus à l’aise, plus soutenu, alors elle a beaucoup moins peur de tomber que lorsqu’elle se déplace à l’air libre. Ça fait quelques temps maintenant qu’elle arrive à marcher avec des béquilles et qu’elle a pu quitter son fauteuil, même si elle préférerait le garder pour les longs trajets qui la fatiguent encore. Pourtant, elle n’y a plus droit depuis quelques jours. Olivia a été claire sur ce point. Si la rouquine veut continuer à progresser, elle doit vaincre sa peur et se lancer ! Alors elle a accepté et le fauteuil a disparu. Sa rééducation se passe bien, même plus que bien. Dans deux jours, elle pourra quitter l’hôpital pour emménager dans une chambre à l’institut. Comme elle a retrouvé sa mobilité, il n’y a plus de raisons qu’elle monopolise une place dont un autre patient aurait potentiellement besoin.

Comme l’eau la soutient, l’ex-danseuse aime bien venir à la piscine pour faire des longueurs dans le petit bassin, là où l’eau lui arrive à la poitrine. Elle y marche sans ses béquilles pour continuer de muscler ses jambes encore et encore, pour se réhabituer, remodeler ce corps qu’elle a laissé se relâcher pendant que ses os se réparaient. L’Allemande n’a d’ailleurs pas attendu pour recommencer à en prendre soin, à l’assouplir, parce qu’elle a un but et elle compte bien tout faire pour l’atteindre, mais sans se précipiter, sans brûler les étapes. Elle ne voudrait pas se blesser à nouveau.

Sibylle profite de sa pause pour regarder autour d’elle, mais il n’y a rien d’intéressant à voir aujourd’hui. Parfois, elle a la chance de voir un grand blond venir nager, un sacré beau gosse avec un corps de rêve, mais elle ne lui a jamais parlé. Il faut dire qu’il a déjà un fan club. Les filles semblent d’ailleurs un peu déçues aujourd’hui. Elle, elle s’en fiche. C’est plus un bonus qu’autre chose. Et puis, il paraît qu'il est en couple depuis quelques temps. Ça lui refait penser au message qu'Erik lui a envoyé une fois, une photo d'Ipiu et de son copain, mais il s'est trompé d'après ce qu'on lui a redit. Il faudra qu'elle aille le rencontrer une fois, quand même. Pour le moment, ils ne se sont parlés que sur Facebook. Quand elle aura déménagé, elle le cherchera. Oui, ça lui fera un pote de plus ! La rouquine prend une inspiration pour rassembler son courage et recommence à avancer, un pas après l’autre. Elle en profite pour faire des exercices, lever les genoux par exemple. Elle teste son équilibre aussi et parfois, elle s’amuse simplement, parce que c’est important aussi.

Après une trentaine de minute, elle commence cependant à en avoir marre et elle prend la décision d’arrêter pour le moment, mais de revenir demain pour mater s’entraîner encore. « Bah, où c’est qu’j’les ai mis ? », s’étonne-t-elle à voix haute, lorsqu’elle constate que ses béquilles ont disparu. Son regard parcourt le bord du bassin, puis s’étend au reste de la piscine. Elle voit alors que ses aides ont été déplacées, à une bonne dizaine de mètre de là, et appuyées contre un muret. Elle fait la moue. Ça contrarie l’Allemande qui a encore peur de se déplacer sans, même si, dans le fond, elle a déjà réussi à marcher sur quelques mètres sans problème en compagnie d’une infirmière par exemple, mais seule, elle n’a encore jamais osé. Elle sait qu’elle devrait, mais elle bloque.

La rouquine s’assied alors sur le rebord du bassin et attend qu’une bonne âme passe près d’elle. Les jambes dans l’eau, elle en profite pour regarder autour d’elle à la recherche de jolies fesses d’un héros. Elle tord ses cheveux mouillés pour en évacuer le trop plein d'eau. Il y a bien ce grand maigre qui sort de l’eau là-bas et vient dans sa direction. Il n’est pas particulièrement musclé, dommage, mais il fera très bien l’affaire et elle ne l’a encore jamais vu. Parfait, elle pourra se faire un nouvel ami en plus d’avoir trouvé quelqu’un pour l’aider.

« Eh ! L’grand maigrichon !  », l’interpelle-t-elle, sans se dire qu’il pourrait mal prendre la manière dont elle l’appelle. Probablement surpris, il tourne la tête vers l’Allemande. Il est tout près d’elle maintenant, alors elle peut apprécier les traits fins de son visage. « Wouaaaaa, t’as des trop beaux yeux. », continue la rouquine en s’y perdant un instant. « Dis, tu veux bien m’donner un coup d’main ? Y a un malin qu’a mis mes béquilles là-bas… », dit-elle en pointant du doigt les deux cannes posées plus loin. « T’es mon héros si tu m’les ramènes. », finit-elle avec son plus beau sourire. Si « le grand maigrichon » accepte de l’aider, c’est qu’il est quand même sympa, malgré le compliment sur ses yeux, mais l'Allemande ne s’en rend pas compte. « Au fait, moi c’est Sibylle, et toi ? J’t’ai encore jamais vu j’crois ! Tu viens d’arriver ? T’as d’jà r’çu tes pouvoirs ? T’es quoi ? Ça t’plaît ici ? », demande-t-elle encore, curieuse d’en savoir plus sur l’inconnu.

[hrp : merci à Erik pour son aide dans le choix du titre #copyright]


##   Sam 26 Mai 2018 - 15:48

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Cela faisait déjà plusieurs jours qu'Adonis était arrivée à Terrae. Après sa rencontre avec Lys il avait passer beaucoup de temps à visiter sérieusement les lieux comme par exemple la bibliothèque où il s'était arrêté pour lire différents livres à propos de l'histoire de Terrae et des différents pouvoirs existants. Parce que c'était bien beau de demander aux autres, mais le mieux c'était de chercher sois même. Il avait eu du mal à se concentrer sur les bouquins qu'il avait emprunter et avait plutôt passer son temps sur son téléphone entre 2  voir 3 pages de lu, il avançait doucement mais surement.

Aujourd'hui il en avait marre des bouquins , des jeux sur son téléphone et des dortoirs. Il avait donc décider d'aller à la piscine pour passer le temps  activement et utilement. Bien évidement ce n'était pas l’océan mais Adonis se plaisait à nager pour ne penser à rien. Il portait un short de bain noir avec un trait bleu avec écrit 'wild' sur le côté .
Après avoir observer le beau monde qui était à la piscine il avait fait plusieurs longueurs. Après un moment il sortit pour retourner vers le transat où il avait poser ses affaires pour faire une pause.

« Eh ! L’grand maigrichon !  »

Ne voyant personne d'autres se tourner vers la jeune fille qui venait de lancer cette apostrophe, il tourna la tête vers elle en se pointant du doigt, mais pas tellement surpris. C'est vrai il est grand et pas épais mais rare était les fois où ont l'appelait comme ça pour attirer son attention. Il s'approcha d'elle pour savoir ce qu'elle voulait. Une fois à sa hauteur il attendait de savoir ce dont elle avait besoin.

« Wouaaaaa, t’as des trop beaux yeux. »

"Merci bien !" Agréablement surpris il lui fait son fameux sourire Colgate.

« Dis, tu veux bien m’donner un coup d’main ? Y a un malin qu’a mis mes béquilles là-bas… » Elle les lui montre puis poursuis, « T’es mon héros si tu m’les ramènes. »

Ah, une demoiselle en détresse ? Adonis est l'homme qui faut ! Sans attendre il part chercher les béquilles pour les amener prêt de la rouquine et reste à côté d'elle pour l'aider si elle a besoin et pour s'assurer qu'elle ne glisse pas jusqu'à ce qu'elle soit enfin stable sur ses pieds.

« Au fait, moi c’est Sibylle, et toi ? J’t’ai encore jamais vu j’crois ! Tu viens d’arriver ? T’as d’jà r’çu tes pouvoirs ? T’es quoi ? Ça t’plaît ici ? »

" Enchanté princesse Sibylle ~ ! " dit-il d'une voix amusé pour poursuivre la plaisanterie puisqu'il était maintenant son 'héros'.
"Je m'appel Adonis. J'suis arrivé y a peu oui . Et non je n'ai pas encore mes pouvoirs, je pense que d'ailleurs ça va plutôt tarder à ce sujet... j'ai pas la carrure de mériter des pouvoirs comme vous autres. Mais à part ça oui je me plaît plutôt bien ici haha ! Et toi alors ? "


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Mar 29 Mai 2018 - 19:42

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle adore tout de suite son sauveur. Il a un magnifique sourire et puis, il est sympa. Il n’a pas hésité à l’aider. Une fois les béquilles à portée de main, elle sort complètement de l’eau et s’aide du jeune homme resté tout près exprès pour se relever. Elle n’est pas gênée de poser sa main mouillée sur le bras nu encore humide de cette nouvelle rencontre. Une fois stable, elle se permet de lui poser plein de questions. « Pis merci, t’es super ! », finit-elle avec un nouveau sourire.

Le sourire de l’Allemande s’agrandit quand il lui répond. Elle fait partie de ces filles qui ont au moins une fois dans leur vie rêvé d’être une princesse, même si ça a été de courte durée, puisque ses parents lui ont bien fait comprendre qu'à cinq ans, c'était stupide d'avoir ce genre d'idée et qu'elle avait bien mieux à faire que de perdre son temps avec de pareilles fantaisies. Elle l’a pourtant été dans un de ses spectacles de danse, mais elle se doit de corriger son héros. Elle ne veut pas lui mentir et qu’il se fasse de fausses idées à son sujet. « Oh, t’es trop chou Adonis, mais chui pas une vraie princesse, t’sais. J’l’ai été une fois pour un spectacle, mais c’est pas la réalité. », lui répond-elle d’abord. « Pis pourquoi tu dis qu’tu mérites pas d’pouvoirs ! Faut pas dire ça ! C’est pas vrai. Tout l’monde en mérite et chui sûr qu’tu les r’cevras bientôt ! », continue la rouquine, avant de s’arrêter de parler pour loucher quand une goutte d’eau coule de sa frange plaquée sur son front pour glisser jusqu’à son nez. Ça la chatouille, alors elle le bouge, essaie même de souffler en avançant légèrement sa mâchoire et sa lèvre inférieures pour la faire tomber, mais ça ne fonctionne pas. Elle s’appuie alors sur une de ses béquilles et lève son autre main pour venir s’essuyer le visage avec l’extrémité de la paume, le prolongement du pouce. Elle se fiche bien d’avoir l’air ridicule… ou chou peut-être ?

« Moi chui Feu Invisible et c’est trop cool ! », reprend-elle alors avec entrain, comme s’il n’y avait eu aucune pause. « J’peux essayer d’te montrer, s’tu veux, mais j’ai un peu d’peine, ça marche pas toujours… et ça marche jamais comme j’veux… », termine-t-elle en faisant la moue. Au début, elle croyait bien y arriver et elle était trop fière, mais on lui a gentiment fait comprendre que créer du feu quand elle voulait devenir invisible et inversément, ce n’était pas normal, alors depuis, elle est un peu déçue. Elle pensait que, pour une fois, elle réussissait quelque chose, en dehors de la danse, mais non, même pour les pouvoirs, elle est un cas désespéré. Ce n’est pas pour autant qu’elle va arrêter d’essayer. Non, elle continuera de s’entraîner, mais elle ne se fait pas trop d’espoir.

« Quand t’auras r’çu tes pouvoirs, faudra qu’tu viennes toquer à ma porte et on pourra s’entraîner ensemble ! J’déménage bientôt, ch’rai au deuxième étage, j’crois… ‘fin où y a les Feux, quoi. Pis même avant qu’tu les r’çoives, hein, s’tu veux ! », continue l’Allemande. « Tu t’es d’jà fais plein d’amis ? Moi j’connais plein d’monde, alors j’peux t’présenter des gens ! Pis y aura bientôt des réunions l’sam’di soir de c’qu’j’ai compris. C’est trop la bonne occasion pour rencontrer des gens. », finit-elle avec entrain. « Pis faudra qu’on soit amis sur Facebook ou ailleurs ! Chui quasi sur tous les réseaux sociaux. C’est l’bon plan aussi ! », reprend-elle soudain.

Sibylle fait enfin une pause dans son discours pour que le nouveau puisse répondre, s’il le souhaite. Elle n’a pas son téléphone portable sur elle. Elle a préféré le laissé dans un casier dans le vestiaire, sinon elle lui aurait directement demandé de faire les demandes d’amis et autres, comme elle l’avait fait pour Will. Elle se remet à loucher quand une nouvelle goutte d’eau perle de sa frange vers son nez. « Chui trop bête, j’ai laissé mon linge de bain au vestiaire… », articule-t-elle péniblement pour elle-même, parce que l’intruse la chatouille et qu’elle bouge à nouveau son nez pour essayer de s’en débarrasser.


##   Mer 30 Mai 2018 - 0:51

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

La rouquine le remercia de son aimabilité et de sa patience en s'appuyant sur lui, chose qu'il trouvait tout à fait normal à l'égard de n'importe qui, comme les bases de la politesse. Elle lui explique qu'elle n'a été une princesse qu'une fois, pour un spectacle.
Pour Adonis toutes femme pouvais être ce qu'elle voulait, il y avait des princesses, des guerrières et puis pourquoi pas les deux : des princesses guerrières ! Ce qui était sans doute le cas de cette jeune fille pensa-t-il.
Elle ajouta que tout le monde sans exception méritait ces capacités magiques et que contrairement à ce que pensais le garçon, il les recevrais rapidement. Il n'était pas persuadé et se contenta de hausser les épaules en souriant. Par la même occasion il la regardait chasser une goutte d'eau qui la taquinait sur le bout de son nez. Sa manière de faire était peu conventionnelle mais c'était mignon.
Elle lui révèla ses pouvoirs sans qu'il n'ait à le demander et il s'en trouva ravi . Elle se proposa même de lui faire une démonstration. Mais est-ce que c'était une bonne idée dans un milieu humide, sachant qu'elle était encore trempée ? Néanmoins, elle avait beau être pipelette sur les bords elle était aussi très 'réaliste' ? Elle reconnaissait sans honte qu'il n'était pas évident de gérer des pouvoirs pareils alors que beaucoup de serait déjà vantés d'en avoir avant même de parler maîtrise et qualité.

« Quand t’auras r’çu tes pouvoirs, faudra qu’tu viennes toquer à ma porte et on pourra s’entraîner ensemble ! J’déménage bientôt, ch’rai au deuxième étage, j’crois… ‘fin où y a les Feux, quoi. Pis même avant qu’tu les r’çoives, hein, s’tu veux ! Tu t’es d’jà fais plein d’amis ? Moi j’connais plein d’monde, alors j’peux t’présenter des gens ! Pis y aura bientôt des réunions l’sam’di soir de c’qu’j’ai compris. C’est trop la bonne occasion pour rencontrer des gens. »

À peine fini elle renchérit de plus belle.

« Pis faudra qu’on soit amis sur Facebook ou ailleurs ! Chui quasi sur tous les réseaux sociaux. C’est l’bon plan aussi ! »

Il laissa échapper un rire plein de légèreté face à tant de vivacité avant de parler à son tour.

" Et bien écoute tu es forte sympathique jusqu'à maintenant alors ce serait avec plaisir que de m'entraîner avec toi et puis même avant ça que l'on se fasse des sorties. Sa me permettra de connaître davantage de personnes non ? Je ne connais que très peu de gens ici, d'habitude je vais vers les personnes très rapidement mais là j'ai préféré prendre le temps de me familiariser avec les lieux d'abord pour chasser le mal du pays. Et ouai pour Fb ! C'est plus rapide qu'un pigeon voyageur !"


Puis la scène de la goutte d'eau cheminant jusqu'au du nez de Sibylle recommença.

« Chui trop bête, j’ai laissé mon linge de bain au vestiaire… »


"Je peux toujours te prêter ma serviette, je l'ai pas utiliser et elle est juste là."

Dit il en montrant le transat qui se trouvait à quelques mètres d'eux. Il y avait effectivement une serviette, fond noir parsemé de motif de parts de pizza, littéralement en boule, mais sèche. Tel était l'organisation et l'ordre du garçon.


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Lun 4 Juin 2018 - 20:33

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle écoute la réponse d’Adonis. Il utilise parfois des mots bizarres, mais elle comprend qu’il est d’accord de s’entraîner avec elle quand il aura reçu ses pouvoirs et de faire des sorties avant ça. « Oui, j’peux t’présenter plein d’monde ! Ça s’ra trop cool, tu verras ! Pis tu viens d’où ? », répond-elle. Il a parlé de « mal du pays », mais sans dire sa nationalité, alors la rouquine est curieuse, évidemment.

L’ex-danseuse se bat alors à nouveau avec une goutte d’eau qui finit par tomber d’elle-même. « Oooooh, mais t’es vraiment trop chou ! Mais j’veux pas abuser. Si j’me sèche, ta serviette s’ra toute mouillée. Par contre, j’veux bien juste pour ma frange, pa’c’qu’c’est un peu pénible quand même. », réagit-elle avec un sourire, quand le jeune homme lui propose son linge de bain. Elle le suit lentement vers le transat. Elle n’utilise les béquilles que pour assurer son équilibre, mais malgré ça, elle préfère faire attention à chaque fois qu’elle pose le pied par terre. Elle a aussi un peu peur d’avoir mal, même si c’est de plus en plus rare.

« Elle est cool, mais ça t’donne pas faim ? Moi j’aurais trop envie d’manger tout l’temps avec un dessin pareil ! », dit-elle, avant d’éclater de rire. Elle aime bien se préparer des pizzas maison, mais depuis qu’elle est à Terrae, elle n’en a pas eu l’occasion. Ça lui manque un peu, mais c’est comme ça. Elle s’adapte. Elle peut toujours aller au resto si elle veut en manger de bonnes. « L’mien, y a des dauphins d’ssus. Il est trop beau. J’te l’montrerai quand ch’rai allée l’chercher ! », continue-t-elle, en parlant de son linge de bain. Il n’a rien d’exceptionnel et manque clairement d’originalité, mais elle s’en fiche.

L’Allemande se baisse lentement pour poser ses béquilles par terre et prend la serviette en se relevant. C’est un bon exercice qu’elle doit faire plusieurs fois par jour, alors elle essaie dès que l’occasion se présente. D’un geste gracieux, elle soulève sa frange avec sa main, décollant ses cheveux de son front. Elle agite délicatement les mèches pour que les gouttes d’eau tombent d’elles-mêmes, puis elle utilise le tissu éponge pour sécher au mieux sa frange, la laissant quand même humide. Après avoir fini, elle tend sa serviette à Adonis. « Merci ! T’es vraiment super ! », dit-elle avec un sourire. « Tu vas v’nir souvent ici ? Moi j’pense qu’oui, ça m’aide beaucoup pour marcher, pis c’est cool, dans l’eau j’ai moins peur d’tomber… », continue-t-elle, avant de rire. « Chui un peu bête, j’sais. », finit-elle, mais une idée lui traverse soudain l’esprit. « OH ! Ça s’rait trop cool qu’tu sois là quand j’viens, on pourrait trop papoter et tout. Ça m’pass’rait l’temps pendant qu’j’fais mes exercices ou au moins pendant les pauses ? Oui, faut trop qu’tu r’viennes ! », recommence-t-elle avec vivacité. Sibylle ne sera pas déçue si Adonis refuse. Après tout, ça ne serait pas très intéressant pour lui de la voir faire des allers et retours dans la piscine et puis, s’il vient, c’est pour nager, probablement pas pour discuter, mais elle essaie. Comme on dit, qui ne tente rien n’a rien !

« Pis on pourra même s’manger une glace ! Ça dirait ? T’aime les glaces ? Moi j’adore ça, mais faut pas en manger tous les jours, hein ! Sinon on va d’v’nir gros, pis ça c’est pas pratique. Non, mais une glace d’temps en temps, c’est trop bon ! », reprend-elle, après un bref silence. La rouquine fait attention à son corps, à son régime alimentaire, à son hygiène de vie en général, mais elle n’est pas de celles qui se privent de tout pour maigrir ou avoir un contrôle complet sur leur corps. Elle ne fait pas partie de ce groupe de danseuses anorexiques qui existent malheureusement. Elle est plutôt du genre à manger de tout, à se faire plaisir quand elle a envie d’un peu de chocolat, d’une crêpe sucrée ou d’une glace par exemple, mais sans abuser des bonnes choses. Et puis, avant son accident, elle faisait tellement d’exercices, qu’elle avait besoin de force et d’énergie. Elle espère d’ailleurs retrouver cet état dans peu de temps… enfin, peu de temps, tout est relatif.


##   Mer 13 Juin 2018 - 20:45

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Après avoir confirmé pouvoir lui présenter d'autres Terraens, Sibylle demande au châtain d'où il vient. Il commençait à être habitué à cette question. ça ne lui déplaisait pas d'y répondre en tout cas puisqu'il était fier de ses origines. Il lui expliqua alors sur quelle île de l'archipel il est né et où est-ce que ça se situait géographiquement avec des thermes simples et rapides.

Adonis laisse ensuite la jeune fille utiliser sa serviette pour sécher uniquement sa frange, cette dernière s’inquiétant de laisser un linge sec pour lui. Elle plaisante au sujet des motifs qui décorent la serviette puis parle de la sienne. Quand elle lui dit que ça lui donnerais trop faim de pizza, il se met à rire en secouant la tête de droite à gauche pour expliquer que cela ne lui posait aucun problème dans son cas.

La rousse le remercie une fois fini avec un adorable sourire.

« Tu vas v’nir souvent ici ? Moi j’pense qu’oui, ça m’aide beaucoup pour marcher, pis c’est cool, dans l’eau j’ai moins peur d’tomber… Chui un peu bête, j’sais. OH ! Ça s’rait trop cool qu’tu sois là quand j’viens, on pourrait trop papoter et tout. Ça m’pass’rait l’temps pendant qu’j’fais mes exercices ou au moins pendant les pauses ? Oui, faut trop qu’tu r’viennes ! Pis on pourra même s’manger une glace ! Ça dirait ? T’aime les glaces ? Moi j’adore ça, mais faut pas en manger tous les jours, hein ! Sinon on va d’v’nir gros, pis ça c’est pas pratique. Non, mais une glace d’temps en temps, c’est trop bon ! »

Pendant que Sibylle laissait échapper ses idées et ses propositions, Adonis avait repris sa serviette et s'était à son tour épongé les cheveux et le visage. Ses cheveux étaient serte court, mais des petites mèches rebelles étaient toujours présentent pour le taquiner, surtout en été, et ce particulièrement dans sa nuque, faisant perlé dans son dos et sur ses épaules de petites gouttes qui jusqu'à maintenant ne l'avait pas plus embêtés. Quand on savait qu'il était particulièrement chatouilleux à ce niveau on pouvait vite comprendre à quel point cela pouvait être agaçant.

" Bin écoute.. "
, dit il en jetant sa serviette de nouveau en boule sur le transat tout en regardant autour de lui comme pour évaluer l'endroit, le pour et le contre avant de reposer son regard sur elle avec un sourire charmeur, mais aussi plaisantin bien qu'il était sérieux dans ses propos .

" La piscine est pas mal et les jeunes filles qui s'y rendent sont plutôt mignonnes alors pourquoi me priver de venir. "

Il laissa échappé un rire bref et léger avant de reprendre:

" Après.. Je ne trouve pas que tu sois bête, même si je ne sais pas exactement ce qu'il t'es arrivé, il te faut sans aucun doute un moment pour reprendre confiance en ton corps et... en toi. Alors crois moi, je serais là quand tu viendras ici pour être de nouveau ton héro si nécessaire. D'ailleurs en parlant de glace, tu es partante pour en manger une, ou tu as encore quelques exercices à faire ici ? Moi perso' nager sa m'a creusé l'estomac et je crois que c'est bientôt l'heure du goûter. "


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Mar 19 Juin 2018 - 21:53

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle rit à la réflexion d’Adonis. Elle regarde à son tour autour d’eux à la recherche des jolies filles dont il parle, n’envisageant pas que la remarque lui est peut-être aussi destinée. Après tout, c’est une fille aussi, mais elle sait qu’elle n’est pas un canon de beauté, qu’elle n’aurait jamais pu être mannequin, qu’elle n’est même pas particulièrement jolie, mais elle s’en fiche, parce qu’elle considère qu’elle a son charme et elle s’aime comme elle est. La rouquine, elle, regarde plutôt les beaux mecs, mais maintenant qu’elle y fait attention, elle aperçoit quelques filles qui doivent particulièrement plaire aux hommes avec leurs belles formes et l’harmonie de leur corps. Elle reporte son attention sur le nouveau. L’Allemande entrouvre la bouche, surprise qu’il ne la trouve pas bête. Ça doit bien être la première fois que ça lui arrive. Même ses amies proches lui disent qu’elle n’est pas très maligne, alors oui, ça l’étonne beaucoup, mais l’expression de son visage se transforme rapidement pour afficher un air radieux et un beau sourire, parce qu’il accepte de venir lui tenir compagnie et même de l’aide en cas de besoin.

« Oooooooooh, mais t’es trop chou ! Qu’est-c’qu’j’en ai d’la chance ! Et ouai, j’veux bien une glace ! J’ai fini pour aujourd’hui. J’r’viendrai d’main. Faut pas trop abuser non plus, c’est l’meilleur moyen d’s’refaire mal ! », dit l’ex-danseuse, heureuse de s’être fait un super nouvel ami et gentil en plus ! Des fois, elle sent qu’elle embête un peu les gens, mais comme ils ne disent rien, elle pense que ça ne les gêne pas tant que ça, mais là… Adonis semble vraiment content de passer du temps avec elle, sans arrières pensées. C’est… différent. Ça lui change un peu. Sibylle est un peu bête, mais il y a quand même des choses qu’elle sent. D’ailleurs, ça lui est déjà arrivé de ne plus aller vers certaines personnes quand elle sentait qu’ils se forçaient à être avec elle. Généralement, elle pose la question, essaie de tirer les vers du nez, comme on dit, et généralement, ça suffisait pour clarifier les choses.

Elle se baisse pour ramasser ses béquilles. « Allez, on y va alors ? J’me réjouis trop ! Ça va être su… », recommence-t-elle, avant de bloquer net. « Attends, ça va pas ! Faut qu’j’passe au vestiaire pour chercher des sous dans mon casier. Tu veux v’nir avec ? Comme ça j’te montre mon linge de bain ? », reprend-elle avant de s’arrêter et de rire. « Pas dans les vestiaires, hein ! Chui pas sûre qu’les autres filles apprécient. Faut toujours faire gaffe ! Mais j’f’rai vite ! T’es d’accord alors ? », finit-elle par demander.

En même temps, Adonis n’a pas vraiment le choix, sauf s’il veut lui payer sa glace, alors là, ça change tout, mais la rouquine n’est pas comme ça... sauf en soirée. Oui, quand elle sort dans un bar, par exemple, elle aime bien demander aux hommes qu’elle rencontre s’ils veulent bien lui offrir un verre. C’est une habitude qu’elle a prise, une sorte de défi peut-être ou simplement un moyen de faire le tri. Généralement, les hommes qui ne sont pas intéressés l’envoient balader, alors elle rit et passe au suivant. Le reste du temps, l’Allemande se paie les choses elle-même et elle aime bien aussi payer des choses aux autres, comme la fois où elle a offert une pizza à William. C’était sympa, mais elle ne refuse pas non plus les cadeaux.


##   Ven 22 Juin 2018 - 0:02

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Adonis sourit grandement quand Sibylle accepte avec joie son invitation, bien que pourtant c'est elle qui en avait suggéré l'idée.

Puis il confirma d'un hochement de tête à propos du fait qu'il fallait savoir faire des pauses lorsque l'on veut atteindre un but physique. Il le savait bien, pour le nombre de fois qu'il s'était entraîné pour ses sports et qu'il y était souvent aller trop fort car il ne savait pas dosé sa détermination, il en avait payé le prix pour certains. Sa lui rappela que une fois il avait passé prêt d'un mois avec la jambe droite dans une atèle entière, à marcher comme un pingouin juste à cause d'une mauvaise chute après un entrainement intensif, ce qui avait provoqué un hématome dans son genoux, bloquant ainsi l'articulation.

Elle repart gaiement dans un petit monologue même si toutes les phrases qu'elle enchaîne sont destinées à l'Espagnol qui se tenait à côté d'elle en souriant, elles n'avaient pas nécessairement besoin de réponses, et puis encore fallait-il avoir le temps d'intervenir. Elle riait et parlait sans avoir de barrière et c'était le genre de chose chez quelqu'un que le jeune homme appréciait .
«[...] T’es d’accord alors ?"

" Bien sûr que je suis d'accord, montre moi donc ta serviette. Je te laisse me guider par contre, j'ai surtout pas envie de mourir aujourd'hui sous la colère de Terraennes et de passer pour un pervers , haha! "

Sur le moment il se demanda si quelqu'un avait déjà profité de ses pouvoirs d'invisibilité pour aller se rincer les yeux dans les vestiaires des filles ? Peut être ?


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Sam 23 Juin 2018 - 22:33

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle rit quand Adonis lui dit ne pas avoir envie de mourir aujourd’hui. « T’en fais pas ! J’laiss’rai pas mon héros s’faire attaquer comme ça ! Mais j’pense qu’les filles s’contentr’aient d’crier si t’entrais dans les vestiaires, donc t’as pas grand-chose à craindre. ‘fin elles vont pas v’nir t’frapper ou comme ça. Par contre, ouai, tu pass’rais clair’ment pour un père vert. », lui dit-elle avec un grand sourire, avant de rire à nouveau. Elle n’a pas vraiment compris qu’il rigolait en parler de risquer sa vie. La rouquine est du genre à prendre tout au premier degré, ne comprenant que rarement l’humour dès qu’il est un peu subtile… enfin, un peu trop subtile pour elle.

« Allez, viens ! », l’invite l’Allemande, avant de s’éloigner lentement du transat et de prendre la direction des vestiaires. Les deux nouveaux amis font quelques pas, avant que Sibylle ne reprenne la parole, brisant le silence qui voulait s’installer en traître. « Pis à part v’nir ici, t’as d’autres activités ? T’aimes faire quoi comme trucs ? Tu sors beaucoup ? Moi j’fais pas grand-chose pour l’moment, mais dès qu’ch’rai plus sûre, c’est clair qu’j’vais faire plein d’trucs ! Rien faire c’est ennuyant j’trouve. Faut juste qu’j’réfléchisse à c’qu’j’veux faire. C’est d’jà cool qui ait c’club le sam’di. Ça va être trop cool d’rencontrer encore plus d’monde ! Moi j’adore ça ! Tu viendras, hein ? Faut trop qu’j’en parle à Leya… bon, j’pense pas qu’elle viendra, elle est un peu timide quand même… oh et Cho, ouai, elle chui sûre qu’elle viendra ! Elle est sûr’ment d’jà inscrite. Pis Will, ouai, faut trop qu’j’lui dise aussi… », continue-t-elle sans s’interrompre, avant de se rendre compte qu’Adonis n’a toujours pas répondu à ses questions. « Bah, tu veux pas répondre à mes questions ? C’pas grave, hein. T’as l’droit, mais c’est pas s’cret, non ? Si ? », demande-t-elle, sans réaliser qu’elle ne lui a tout simplement pas laissé le temps de dire quoi que ce soit et que le pauvre n’a pas beaucoup l’occasion de s’exprimer.

« R’garde, c’est là ! On est arrivé et j’m’suis même pas perdue ! », recommence-t-elle en riant, une fois qu’ils sont arrivés à destination. La rouquine ouvre la porte et entre dans la salle qui est vide. « EHOH ! Y a quelqu’un ? Personne ? Bah, c’est trop cool ! », dit-elle, avant de se tourner vers le nouveau. « Tu peux v’nir. Y a personne pour l’moment, pis mon casier est juste là, donc si jamais quelqu’un vient, tu s’ras dehors comme ça ! », finit-elle en claquant des doigts après avoir posé sa béquille, avant de la reprendre et de se diriger vers ses affaires. Elle pose momentanément ses deux aides contre le casier d’à côté, avant d’ouvrir le sien. Elle en sort directement le linge de bain avec les dauphins. Sur toute la surface du tissu éponge, on peut voir une image de deux dauphins en train de nager dans l’océan. Il y a des poissons et des coraux en arrière-plan et les rayons du soleil percent difficilement la surface de l’eau. « T’as vu comme il est cool ? », dit-elle en le montrant au jeune homme. Elle en profite pour s’essuyer un peu mieux, histoire de ne plus être dégoulinante, puis elle prend une petite bourse dans laquelle elle a rangé quelques pièces et billets. D’habitude, elle utilise plutôt sa carte de crédit, enfin, la carte de crédit que ses parents lui ont gentiment laissée avant son départ pour le Japon, mais comme elle venait à la piscine, elle n’a pas voulu s’encombrer. « Voilà, chui prête, on peut y r’tourner. Pis t’as vu, t’es toujours en vie ! », dit-elle en rigolant, après avoir placé sa serviette en écharpe autour de son cou, refermé son casier. Elle attache le cordon de la bourse à l’une de ses béquilles, puis les reprend les deux, avant de ressortir du vestiaire. « T’sais où y vendent des glaces ? Pac’qu’j’en ai aucune idée, moi. », demande l’Allemande, quand deux filles les croisent en les regardant avec intensité, tandis qu’ils sortent de la pièce. Sibylle n’y fait même pas attention. Elle a son attention déjà complètement tournée vers la suite du programme.


##   Lun 25 Juin 2018 - 23:54

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

A vrai dire, Adonis ne s'attendait pas uniquement à des cris si il avait la malheureuse idée d'entrée dans le vestiaire dédié à la gente féminine quand celui ci était occupé. Il s'était imaginé recevoir des éclaires, boules de feu et autres manifestations magique tout autant défensives que offensives, parce que après tout dans un endroit comme celui ci il fallait s'attendre à tout. Mais un petit rire lui échappa quand il eu l'image de Sibylle en train de s'interposer pour le défendre. Faut dire que avec des béquilles ont peut faire des moulinets et taper les gens !

Sur le chemin la jolie rousse ne put s'empêcher de laisser échapper  de sa bouche chacune de ses pensées et questions qui fusaient dans son esprit sans doute aussi vite que la vitesse incroyable de chaque connexion qui se produisaient entre ses neurones dans sa tête . Comment pouvaient-elle ne pas perdre le fil avec tout ces mots enchaînés les un après les autres ? Il ouvrit la bouche à plusieurs reprises pour répondre mais il ne souhaitait absolument pas s'imposer et couper la jeune fille dans son élan effréné . Après tout sa voix n'était pas du tout désagréable à écouter pensa-t-il sur l'instant... Ou alors l'avait -il déjà penser depuis leur rencontre ?

« Bah, tu veux pas répondre à mes questions ? C’pas grave, hein. T’as l’droit, mais c’est pas s’cret, non ? Si ? »

" Ces sujets là ne sont pas secret ! Mais j'pense que tu les découvriras assez tôt si on se revoit plusieurs fois. " réussit il a placer avant qu'ils n'arrivent.

« R’garde, c’est là ! On est arrivé et j’m’suis même pas perdue ! »

Elle vérifia qu'il n'y ai personne avant d'inviter le châtain à entré et la suivre jusqu'au casier pour lui montrer fièrement sa serviette et lui demander son approbation sur le côté cool de son linge de bain.

" Pour en avoir vu en vrai c'est plutôt ressemblant. " dit il en hochant la tête avec un sourire bienveillant.

Il la laissa se préparer et prendre ce pourquoi ils étaient venu de base. Une fois prête elle le fit savoir et revint brièvement sur les inquiétude du garçon sur le fait qu'il se trouvait actuellement dans le vestiaire des filles avec elle. Il en rigola légèrement en se disant que c'était vrai, les choses c'était bien passée. Du moins jusqu'à ce qu'ils sortent ensemble de l'endroit normalement réservé aux filles sous le regard insistant de deux d'entre elles, ce qui aurait pu faire grimacé Adonis, mais pas du tout, il leur rendit un large sourire accompagné d'un clin d’œil amusé.

« T’sais où y vendent des glaces ? Pac’qu’j’en ai aucune idée, moi. »

" A moins qu'il y ai de quoi en acheter ici sur place, il me semble qu'il faut aller au parc, j'ai cru voir un vendeur la bas lors de mon premier jour ici. Mais il faudrait mieux se changer dans ce cas se serait embêtant que tu tombes malade. "


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Ven 29 Juin 2018 - 13:25

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle rit quand Adonis lui dit que les réponses à ces questions n’étaient pas secrètes, mais qu’elle les découvrirait plus tard. « Ahah ! M’sieur est mystérieux, hein ! », dit-elle avec un sourire, mais elle change de sujet, car ils sont arrivés devant le vestiaire, vide, pour le plus grand bonheur de la rouquine. Ils entrent et elle se dirige tout de suite vers son casier, d’où elle sort son linge qu’elle montre à son nouvel ami. « Wouuuaaa, t’as vraiment vu des vrais dauphins ? C’est trop cool ! Y paraît qui sont super gentils et qui z’adorent jouer. C’est vrai ? J’me souviens, j’ai appris ça à l’école. », dit-elle avec une pointe de fierté dans la voix. L’Allemande se sèche un peu mieux, puis se prépare, avant de ressortir du vestiaire avec le jeune homme. Elle lui avoue alors ne pas savoir où ils peuvent acheter des glaces et la réponse la surprend. « Quoi ? Mais ! Fallait dire tout d’suite qu’y avait pas d’glace ici ! Holalalalala, chui trop bête. J’pensais pas qu’on d’vait aller jusqu’au parc, mais c’est pas grave, hein ! Ça va être cool aussi ! Mais faut qu’j’m’douche et m’change alors, pa’c’qu’sinon, c’est pas top. J’peux quand même pas aller au parc comm'ça ! Pis toi non plus, d’ailleurs… Bon, on s’r'trouve d’vant l’entrée, ok ? J’me dépêche, promis ! », termine-t-elle dans un sourire. Elle n’est généralement pas trop lente pour se préparer, mais là, elle va devoir se laver les cheveux peut-être. Non, elle revient demain, alors elle se les lavera demain. Oui, c’est une meilleure idée.

« Allez ! A tout d’suite ! », reprend-elle en lui faisant un petit signe de la main et en rebroussant chemin. En deux pas, elle est à nouveau dans le vestiaire. Les deux filles la regardent, un peu effrayées de voir si l’homme qui l’accompagnait va entrer aussi, mais la porte se referme derrière elle. L’ex-danseuse ne fait pas attention aux soupirs de soulagement qu’elle entend et avance vite vers son casier. Elle sort ce dont elle a besoin et file sous la douche. C’est un passage obligé après avoir été dans la piscine. Elle ne se sent pas très propre, sans savoir vraiment pourquoi et l’eau qui lui coule sur le corps lui fait du bien. Elle n’en profite pourtant pas trop et se dépêche.

Une fois prête en un temps record malgré les précautions qu’elle emploie pour se déplacer, Sibylle arrive près de l’entrée, le lieu de rendez-vous. Son linge pend de chaque côté de son sac pour qu’il sèche déjà un peu et le reste de ses affaires est à l’intérieur. Adonis l’attend. « Hey ! Chui là ! J’espère qu’t’es pas là d’puis trop longtemps ! J’ai vraiment fait aussi vit’qu’j’ai pu ! Promis ! », dit-elle en arrivant à sa hauteur. « T’es prêt ? On peut y aller ? Moi j’m’réjouis trop d’manger c'te glace ! », continue-t-elle avec enthousiasme. « Chais d’jà c’qu’j’veux prendre et toi ? », demande-t-elle finalement, tandis qu’ils se mettent en route.


##   Lun 9 Juil 2018 - 20:52

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Quand Sibylle lui fit part de ses connaissances sur les dauphins tout en lui demandant si cela était exacte, Adonis le lui confirma avec un hochement de tête, il ajouta aussi qu'une fois il s'était rendu en plein océan lors d'une excursion en bateau avec sa famille et qu'ils eurent même l'occasion de nager prêt d'eux mais que sinon quand il surfait il pouvait lui arriver d'en voir au large.

Il se décida entre eux qu'ils devaient aller se changer s'ils souhaitaient se rendre au parc pour ces fameuses glaces dont ils avaient envie. Même si Adonis n'avait aucun complexes avec son corps il aimait moyen l'idée de sortir en maillot de bain bien qu'il ne fasse pas si mauvais. C'est donc sur un accord commun qu'ils se quittèrent pour se rendre chacun de leur côté dans les vestiaires appropriés pour se préparer pour leur petite balade récompensée d'une glace, car oui ils allaient devoir marcher un petit bout de route pour arriver au parc et surtout trouver le commerçant désiré et Adonis pensait donc à Sibylle qui allait faire des efforts avec ses orthèses.

Une fois dans le vestiaire des garçons, il prit ses affaires qu'il avait lui aussi rangé dans un casier pour ne pas risquer de se faire voler son téléphone ou son casque bien qu'il doute un peu qu'à Terrae ce genre de choses arrive.. Mais on ne sait jamais !
Il adorait se baigner ! Mais il préférait largement l'océan. Pourquoi ? Déjà car il n'y a aucune limite d'espace, ensuite parce que c'est bien plus sauvage et naturelle et enfin, mais surtout : il n’aimait pas trop l'idée de baigner dans les coliformes et autres bactéries des gens qui se trouvaient à la piscine. C'est bien une des principales choses qui l'embêtait le plus avec la piscine.
Il prit sa douche avec application mais rapidité, talent qu'il avait développée avec l'expérience de devoir partager une seule salle de bain avec 4 frères et sœurs. C'est donc quelques minutes après, propre, sec, habillé et coiffé qu'il attendait sa princesse dans le hall d'entrée de la piscine.

« Hey ! Chui là ! J’espère qu’t’es pas là d’puis trop longtemps ! J’ai vraiment fait aussi vit’qu’j’ai pu ! Promis ! »

«  Aucun problème , je ne suis là que depuis quelques minutes. » Dit il en secouant la main pour la rassurer.

Ils se mirent tout deux à se rendre dehors tout en discutant de leur choix pour le goût de la glace.

« Je pense prendre … citron. Ou alors myrtille. Quand c'est une glace faite maison la myrtille colore la langue en bleu violacé ! » répondit-il d'abord en réfléchissant et laisser échapper un rire léger accompagné d'un clin d’œil amusé avant de reprendre avec curiosité, «Et toi ? Qu'est-ce que tu envisages de prendre ?»


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Sam 14 Juil 2018 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Adonis la rassure. Il n’a pas attendu trop longtemps, quelques minutes seulement. Sibylle sourit, rassurée de ne pas avoir trop traîné. Il faut dire qu’elle s’est dépêchée. Elle a fait aussi vite qu’elle a pu pour se laver et se changer. Avant de quitter le vestiaire, elle a quand même pris le temps de vérifier qu’elle ne laissait rien derrière elle, mais sinon, elle n’a pas perdu de temps. Aujourd’hui, elle a mis une robe vert émeraude, comme ses yeux, et sans manche. Il y a de jolis motifs vert pales qui orne le bustier, des courbes, des arabesques. Elle l’adore… il faut dire que l'Allemande adore tous ses vêtements, puisqu’elle n’achète un habit que sur un coup de cœur. En temps normal, elle aurait mis des sandales assorties à l’ensemble, comme toujours, mais Olivia lui a fait remarquer que porter des baskets vu sa condition serait plus adaptée, une chaussure qui tient plus le pied et offre une meilleure stabilité au sol. Alors, l'ex-danseuse a craqué. Il n'empêche, heureusement qu’elle connaît sa garde-robe sur le bout des doigts, puisqu’elle ne peut plus voir la couleur de ce qu’elle met. Ce serait tout de même gênant de mettre des affaires dépareillées ou pire, qui ne vont pas du tout ensemble !

La rouquine écoute son héros du jour répondre à ses questions, tandis qu’ils marchent. Elle avance lentement avec ses béquilles, mais il s’adapte et ne semble pas trop gêné par ça. Heureusement que le sac de l’Allemande est léger. Il n’y a pas grand-chose dedans, le stricte nécessaire. « Ah ouai, citron c’est trop bon, pis myrtille aussi, j’pense, mais j’ai jamais goûté, pis ça doit être drôle d’avoir la langue bleue. », rebondit-elle en rigolant. « Moi j’ai bien envie d’prendre pomme et cannelle ! Mais y z’ont pas toujours, alors j’verrai sur place. Faut s’avoir s’adapter ! », continue-t-elle en riant à nouveau. « Tu t’rends compte ? J’crois qu’chuis encore jamais allé chez c’ui ou celle qui vend des glaces ! J’ai d’jà mangé une crêpe… enfin… c’est un peu compliqué… j’t’racont’rai s’tu veux, mais c’est une drôle d’histoire, moi j’t’dis… », finit-elle un peu hésitante.

« ‘Fin on s’en fout ! Là, on va manger une super glace ! Chuis sûre qu’ça s’ra trop bon ! T’y es d’jà allé alors ? », demande-t-elle, curieuse, avant de sourire malicieusement. « Pis alors, m’sieur le héros mystérieux, à part r’garder les jolies filles à la piscine, t’aime faire quoi ? », demande-t-elle d’un air mi-sérieux, mi taquin. Elle aimerait bien savoir s’ils ont des points communs ou pas et puis, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur lui, de trouver plein de sujets de conversations différents. Il lui avait dit qu’elle saurait assez tôt, donc elle peut patienter s’il veut encore faire son mystérieux, mais elle essaie. On dit bien que « qui ne tente rien, n’a rien ».


##   Lun 16 Juil 2018 - 23:05

Personnage ~
► Âge : 23 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Aucun (pour l'instant è.~)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 17/05/2018
Humeur : Vete a freir esparragos ~
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

« Si tu choisis pomme cannelle ou autre je te laisserais goûter myrtille . Il ne faut surtout pas que tu rates une occasion d'essayer ça ! Bon c'est sûr rien ne vaut une bonne tarte faite maison mais à ce moment ce n'est plus que la langue qui devient violette mais les mains et la bouche aussi ! Regarde ! »

Il lui tendit son téléphone qu'il avait sortit quelques secondes avant pour qu'elle puisse observer ce que l'écran affichait. En peu de temps il trouva une photo de lui avec , à chacun de ses côtés, une petite fille coiffée avec des couettes et un jeune garçon en train de faire des grimaces en tirant leur langue bleutée. Les deux enfants ressemblaient à Adonis. Seul différence : leur couleur d'yeux.
En effet le gène des yeux bleus dont il avait hérité n'avait pas été partagé pour les deux derniers de la fratries qui avaient les yeux marron noisette. Néanmoins, le trio avait cette même teinte de peau et de cheveux à quelques nuances prêts. Il était donc assez facile de comprendre qu'ils faisaient parties de la même famille.
Discuter de cela lui avait remonter tout ces souvenirs en quelques nanosecondes et il affichait un sourire nostalgique. Il garda tout de même dans un coin de sa tête cette histoire 'un peu compliquée mais drôle' de crêpe que la jeune fille pourrait lui expliquer plus tard.

« Nope ! J'ai beau avoir fait une rasia dans la majorité des stands et restaurant de la ville avec Lys en une soiré mais je n'ai pas encore manger de glace ici. »

Il ne put s'empêcher de rire en observant ce petit rictus malin que dessinaient les lèvres de Sibylle après sa question au sujet de ses activités et de ce qu'il aime faire, chose qu'il trouva adorable sur le moment.
Il porta sa main jusqu'à sa nuque pour se gratter la tête nerveusement en détournant le regard.

« Euuhmm... Et bien.. Je ne suis pas quelqu'un d'extraordinaire hein ! J'aime jouer de la guitare mais je ne me lancerais pas d'dans , c'est juste pour passer le temps, me calmer ou faire plaisir aux autres. Je faisais beaucoup de surf, dès que je ne travaillais pas à vrai dire. Sinon le reste de mes journées je les consacraient aux deux monstres que tu as pu voir en photo. C'est mon frère et ma sœur. J'les emmenait où ils voulaient pour faire ce qu'ils voulaient ! »

Il reprit son sourire habituel pour la regarder et lui retourner la question.

«  Et toi princesse ? Qu'aime tu donc faire ? »


" My heart is stronger than ever, despite it being broken many times. "
##   Mar 24 Juil 2018 - 21:48

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

« Ooooooh, t’es trop chou ! J’te f’rai goûter la mienne aussi alors ! », dit l’Allemande, avant de regarder ce qu’Adonis lui montre. « Ça, c’est toi. J’te r’connais ! Pis ça, c’est ton frère et ta sœur ? », demande-t-elle en pointant du doigt tour à tour le garçon et la fille sur la photo. Ils font des grimaces en tirant la langue. Comme elle ne perçoit que des nuances de gris, elle ne fait pas le lien et ne comprend pas que le jeune homme lui montre l’image pour donner un exemple de ce qu’il lui a expliqué. « Vous êtes trop mignons. Ça doit être drôle d’vous voir avec la langue bleue. C’est un peu bizarre quand même, non ? Pis c’est toujours comme ça quand tu manges des myrtilles ? », demande-t-elle encore. Sibylle ne se souvient pas en avoir mangé, même si elle sait ce que c’est et à quoi ça ressemble. Ses parents achetaient rarement des fruits. Ils disaient que ça ne se gardait pas bien et que ça finissait par pourrir avant même qu’ils aient pu les manger. Cela ne faisait donc pas parti des habitudes de la rouquine d’en consommer. Elle a commencé tard, si on met de côté les desserts que lui préparait sa grand-maman, gâteau, tartes et compagnie !, quand l’Allemande s’est mise en colocation, après avoir intégré sa compagnie de danse. Son ancienne colocataire est une fada de fruits, mais étonnamment, elle n’a jamais ramené de myrtilles à l’appartement.

L’ex-danseuse réalise soudain qu’elle n’est encore jamais allée manger de glace et évoque rapidement et sans trop entrer dans les détails sont escapades à la crêperie. Elle est persuadée qu’Adonis est déjà allé chez le glacier et est étonnée lorsqu’il lui dit que ce n’est pas le cas. Elle n’est pas sûre d’avoir compris le début de sa phrase, alors elle se concentre sur la fin. « Oh, alors ça s’ra une première fois pour les deux ! », dit-elle avec enthousiasme, avant de lui poser des questions sur ses activités. Sibylle ne sait pas s’il va répondre à ses questions ou s’il va à nouveau faire son mystérieux, mais il finit par parler, alors elle sourit de plus bel en l’écoutant. Elle hausse les sourcils lorsqu’il explique qu’il ne veut pas se lancer dans sa guitare. C’est un peu étrange comme passe-temps, non ? Elle ne comprend pas trop, mais laisse couler. Elle retient qu’il joue de la musique, c’est le principal ! Et le surf, LE SURF ! C’est ce sport trop cool où il y a plein de beaux gosses, la rouquine en est certaine ! Elle en a vu dans les films. Elle regarde son héros et se dit qu’il n’a pas l’air si musclé que ça. Est-ce qu’il peut vraiment faire du surf ? Est-ce que les films mentent ?! Elle est à deux doigts de l’interrompre à chaque fois qu’il dit quelque chose de nouveau, mais elle se retient. C’est dur, mais elle y arrive. Il finit par lui retourner la question.

« Moi ? Oh bin… J’adore passer du temps avec mes amis ! Pis chuis beaucoup sur les réseaux sociaux ! Faut pas qu’on oublie d’ailleurs, pis faudra qu’on fasse une photo aussi… pis sinon… j’adore la musique et la danse. », termine-t-elle avec un peu moins vivement qu’au départ. « C’est trop cool qu’tu joues d’la guitare ! Willou aussi il en joue ! T’as pu prendre la tienne avec, toi ? Lui il a pas pu, il a dû la laisser chez lui au Canada. Il m’a expliqué et tout. C’est triste, mais j’lui ai promis qu’on en trouv’rait une autre. Ça s’rait cool qu’vous puissiez jouer ensemble ! Vous pourriez faire des concerts et moi… », reprend-elle très vite, comme pour oublier le dernier mot qu’elle a dit et se concentrer plutôt sur un truc cool, mais l’Allemande se laisse emporter par son enthousiasme, encore et elle s’arrête net à la fin. Non, elle ne pourra pas danser pendant qu’ils jouent. Ça aurait été chouette, en vrai, mais ce n’est pas possible… pas pour le moment en tout cas. « Tu m’jou’ras que’qu’chose ? Dis oui, s’te plaît, s’te plaît, s’te plaît ! », recommence-t-elle, comme si rien ne s’était passé.

Les deux amis arrivent alors à l’entrée du parc. « Bon, c’est par où ? », demande la rouquine en partant dans une direction au hasard. Si elle a de la chance, Adonis n’aura qu’à la suivre, autrement il faudra qu’il l’arrête et lui indique le bon chemin… à moins qu’il ne profite d’un détour pour passer plus de temps avec elle ? Ça n’aurait pas été Sibylle, j’aurais dit oui, mais là, il serait courageux…


##   
Contenu sponsorisé

 

Attention, le lundi y a des requins ! :O [pv Adonis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Piscine.
Aller à la page : 1, 2  Suivant