Partagez
Peindre aux mille couleurs l'air de l'Art ... ou pas [ft Charlie-Ange]
##   Mar 12 Juin 2018 - 12:17

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Christopher Ackermann
Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2018
Age : 21
Emploi/loisirs : Lycéen toujours occupé
Humeur : Impassible. Toujours. Tout le temps. A toute heure. Sauf devant un paris-brest

Pour la troisième fois depuis le début de ses recherchée, l’ordinateur de Chritopher fit apparaître un écran bleu avant de s’éteindre. Pourquoi n'avait-il pas embarqué avec lui son ordinateur en venant à Terrae? Ceux mis à disposition par la bibliothèque laissaient vraisemblablement à désirer. Il était calme de nature, certes, mais même pour lui c’en était trop. Il relâcha un profond soupire de découragement qui brisa le silence de la bibliothèque pendant quelques secondes, lui valant quelques regards agacés. Mais il ne les remarqua pas : il était concentré sur l’exposé d’histoire de l’art demandé par Mr Keitaro, qui lui faisait s’arracher les cheveux depuis maintenant près d’une heure. Le fait qu’il eut du mal avec ses nouvelles classes à Terrae ne suffisait apparemment pas : il fallait aussi qu’il soit choisi pour réaliser un exposé devant toute la classe, exposant ses difficultés devant tous ses camarades …

Il était arrivé à Terrae deux jours plus tôt, pourtant il n’était toujours pas adapté à son nouveau style de vie. Le Master qui l’avait rencontré lui avait dit qu’il trouverait sa place à l’institut, et il regrettait amèrement de l’avoir cru. Jamais auparavant il ne s’était sentit aussi déplacé.
Lui qui avait toujours été premier de sa classe – de sa promotion même, il était à présent bon dernier. C’était un travailleur acharné, certes, mais cela ne semblait pas suffire à rattraper le retard qu’il avait acquis vis-à-vis des autres, au vu des différences entre les lycées allemands et japonais. De plus, il était habitué à étudier seul et pour lui : il lui fallait apprendre à s’intégrer dans le système scolaire japonais favorisant la collectivité, et intégrer des groupes de travail qui lui paraissait aussi étranges qu’inutiles.
Et pour ne rien arranger, il était arrivé en cours de trimestre … S'il 'était pas le seul, cela n'arrangeait tout de même rien à son retard. Il devait se rendre à l’évidence : si le Vide semblait s’éloigner petit à petit, il lui restait en revanche un long chemin à parcourir s’il voulait se sentir à sa place..

Il releva la tête et regarda la fenêtre qui était au fond de la bibliothèque, où le soleil n'était déjà presque plus visible. L’après-midi touchait déjà à sa fin ? Il regarda sa montre : 19 h 05. Encore une fois, il n’avait pas vu le temps passer …
Avec résignation, il ferma son ordinateur et se leva, pour partir à la recherche de livres pouvant le renseigner. Il n’était pas du genre à abandonner et même si cela pouvait s’avérer fastidieux, était prêt à passer la nuit à lire des livres d’art si cela pouvait lui permettre de finir son exposé dans les temps. Pas que cela le dérangeât outre mesure : il savait qu’il aurait du mal à trouver le sommeil en se rendant à son dortoir – étant peu fatigué à cause du décalage horaire et bien entendu à côté d’un garçon ronflant comme pas possible.

Il se rendit ainsi à la section « arts » de la bibliothèque, et plus particulièrement dans la rangée « histoire de l’art », en espérant trouver son bonheur. Voyons … qu’avait dit son professeur déjà ?
"Vous me ferez une rapide présentation de l’art du 19e siècle en France, partant du néo-classicisme jusqu’au fauvisme, et ce qu’il révèle de la situation politique de cette époque"
Il avait bien-sûr été choisi car provenant d’un pays d’Europe, donc connaissant forcément mieux la France que la plupart des étudiants de la classe venant d’autres endroits … Sans commentaire.
Le moins que l’on puisse dire, c’était que le professeur avait choisi son étudiant. S’il y avait bien une discipline que Chris ne comprenait pas, c’était bien l’art. Après tout, qu’étaient vraiment les artistes sinon des procrastinateurs vivant aux crochets de la société pour ‘exprimer leur mal-être profond’ en balançant des bandes de couleurs sur un tissu tendue sur un morceau de bois ?
Après avoir sélectionner trois lourdes encyclopédies pour commencer ses recherches, il se redirigea vers sa place, résigné à passer encore plusieurs heures sur un sujet qu’il trouvait inintéressant au plus haut point.
HRP:
 


Chris parle et foue des baches en #663300
Image source du vava:
 


Dernière édition par Christopher Ackermann le Mar 12 Juin 2018 - 22:12, édité 2 fois
##   Mar 12 Juin 2018 - 15:55

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Ça ne va pas du tout du tout Angie, Aujourd’hui tu ne t’es pas levé du pied gauche tu es littéralement tombé du lit. T’es pas encore remis de ta dernière gamelle et faut avouer que ça t’as pas fait du bien de tomber à nouveau. T’as eu la gerbe et t’as mis plusieurs minutes à émerger. Sérieux mon grand, faudrait que t’ailles voir un toubib on d’ses quatre, c’est pas normal ce qui t’arrive. T’en fais qu’à ta tête et quand tu commences à émerger tu préfères aller dire bonjour à ta paume de douche pour t’éclaircir les idées que de prendre la direction de l’hôpital.

L’eau tombe alors que tu réfléchis encore au rêve qui t’a précipité au sol. Pour une fois que tu dormais dans ton lit, on ne t’y reprendra plus, penses-tu. L’eau lave la sueur nocturne et la traces de peinture de la veille, il est rare qu’elle coule claire de ta peau tâchée de couleurs.

Dans ce rêve tu te trouvais prisonnier d’un tableau, un tableau qui ne t’était pas inconnu mais sur lequel tu n’arrives plus à mettre un nom. Une femme était assise dans une pièce à la tapisserie rose un livre entrouvert sur les genoux, elle semblait te regarder. Tu avais toujours aimé le trait simple de sa tenu et son chignon serré qui plutôt que de lui donner l’air austère lui donnait l’air accueillant. Pour toi c’était une toute jeune maman d’antan… Mais tu ne te souvenais pas de son nom… Dans ton rêve elle s’était faite enlevée, et tu t’étais dressé en héros pour partir à sa recherche.

Le rêve s’est évaporé de même que l’eau sur ta peau et t’as beau te creuser les neurones il t’est impossible de te souvenir le titre de l’œuvre ou même l’endroit où tu as pu la voir… Pourtant tu es sûr qu’il s’agit d’un tableau, un tableau que tu as déjà vu… L’horizon des possibles est vaste, tu es allé en fac d’arts-plastiques, tu as fait des dizaines, des centaines d’expositions, tu as rencontré des peintres célèbres et d’illustres inconnus, comment peux-tu espérer trouver des indices dans le fouillis de ta mémoire ? Tu n’y arrives pas et internet te semble une trop grande source d’information pour y croiser par hasard celle qui t’intéresse.
C’est ainsi que l’artiste que tu es se retrouvera pour la première fois depuis des années le cul vissé sur une chaise dans une bibliothèque. Pour l’instant tu es debout perplexe devant le chiche rayon histoire de l’art de la bibliothèque, quelques étagères seulement pour couvrir une histoire plus longue que l’Histoire, cela te semble peu. Tu soupires, l’art est toujours délaissé, oublié, alors qu’il est le premier indice du niveau culturel d’une civilisation.
Tu prends autant de livres que tu peux en prendre vidant une étagère complète, tu poses ton menton en tendant le cou sur le haut de la pile pour lui éviter de tanguer. Tu arrives sur une place encore libre et tu y poses non sans bruit la haute pile.

« Désolé ! » tu t’excuses en t’asseyant.

Tu commences à feuilleter un livre après l’autre espérant tomber par hasard sur l’image ou au moins une image du même style.


Peindre aux mille couleurs l'air de l'Art ... ou pas [ft Charlie-Ange] Youpi10
##   Mar 12 Juin 2018 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Christopher Ackermann
Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2018
Age : 21
Emploi/loisirs : Lycéen toujours occupé
Humeur : Impassible. Toujours. Tout le temps. A toute heure. Sauf devant un paris-brest

Il arrivait parfois à Chris de se sentir un peu troublé. Voir désorienté. Mais il se sentait rarement aussi perdu qu’il l’était actuellement, devant un ouvrage parlant un langage -celui de la peinture- qu’il ne comprenait pas. La liste d’œuvres était interminable et toutes pour lui se ressemblaient : il avait un mal infini à différencier les artistes et les mouvements. Classicisme, réalisme, impressionnisme, naturalisme … Tout ces mots lui semblaient aussi abstraits que relatifs à des sujets identiques ; réussir à en dégager une quelconque interprétation lui se compliquer la vie pour pas grand-chose.

Il allait se résigner à aller chercher d’autres livres peut-être plus explicit quand un grand bruit le déconcentra violemment. Il tourna la tête et remarqua qu’un jeune homme venait de prendre place à ses côtés, signalant au passage sa présence à tout le monde en faisant un vacarme pas possible en posant ses livres sur la table.

- Désolé !

Il avait lancé sa réplique avec une telle désinvolture que même le pire des idiots aurait compris qu’il n’exprimait pas une véritable excuse, ce qui ne fit qu’augmenter l’agacement de Chris. Certaines personnes se croyaient vraiment tout permis … Il se contenter d’un soufflement de désapprobation sonore, mais qui en disait long. Puis il tenta de se replonger dans son ouvrage, sans parvenir à retrouver sa concentration.

Il fallait avouer que le physique de l’autre était assez … intriguant. Profondément négligé, il n'avait pas l'air d'être du genre à être détendu -c'était même tout le contraire. Visiblement stressé et préoccupé, c'était le genre personnes à coté de qui il est difficile de rester concentré ...
Il s’accorda un regard vers l’ouvrage posé devant lui – qu’il avait bien entendu ouvert dans un grand fracas – et constata avec surprise qu’il s’agissait d’un livre d’art également. Enfin surprise … c’était peut-être un peu osé provenant de Chris. Disons plutôt étonnement soudain, sans vraiment qu’il n’y ait un intérêt particulier. Il écarta l’hypothèse d’une recherche universitaire au vu de l’âge de l’homme, et déduis qu’il devait s’agir d’un artiste.
Un artiste. Bien sûr. Qui d’autre après tout pour être aussi impoli ?

Secouant sa tête pour écarter ses idées parasites, l’allemand décidé de tout simplement aller chercher un autre livre, ceux-ci n’étant apparemment d’aucune utilité pour quiconque n’ayant aucune base dans le domaine de la peinture. Il se leva d’un coup sec en repoussant sa chaise sans bruit, et attrapa ses trois ouvrages.
Mais en quittant sa place, ses pieds se prirent dans sa chaise et, trébuchant quelques instants, il lâcha sa cargaison qui tomba violemment au sol. Le bruit se répercuta dans toute la salle et ce fut de façon honteuse et confuse qu’il se baissa pour la récupérer, alors qu'un des livre s’était ouvert à la page d’une peinture d’une femme assise dans une pièce rose, un livre ouvert sur les genoux.


Chris parle et foue des baches en #663300
Image source du vava:
 
##   Jeu 14 Juin 2018 - 12:25

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Tu t’es installé en t’excusant puis tu as oublié le monde autour de toi, partant à la découverte d’œuvres tantôt inconnues tantôt redécouvertes. Tu te ballades entre les pages de l’œuvre comme dans les pièces d’un musée. Tu tournes les pages rapidement mais parfois tu t’arrêtes plusieurs minutes devant certaines pour contempler les œuvres de personnes mortes depuis longtemps mais qui arrivent pourtant encore si facilement à t’atteindre. Tu regardes pas forcément les noms, tu ne lis pas les annotations, elles ne t’intéressent pas tellement. Toi tu préfères interpréter les œuvres avec ton vécu, ta sensibilité, ta naïveté. Parfois pourtant un mot d’encre attire ton regard et tu apprends ce que l’auteur voulait que tu voies, tu confrontes ta vision du tableau avec celle d’autrui.

C’est enrichissant, mais tu ne trouves pas la femme qui occupe tes pensées. Tu aimerais soupirer, mais contrairement à ce que pense le jeune homme qui te juge sans te connaitre, tu as bien conscience du lieu où tu te trouves et tu ne te permettras pas de déranger tes voisins de tes lamentations. Tu es bien trop concentré pour voir ton voisin se lever, ou même pour te rendre compte quelque lui aussi parcourt des ouvrages d’art. Ce n’est que le fracas de sa chaise renversée et de son libre heurtant le sol qui te tirent de ta rêverie, pourtant nulle préoccupation pour l’ouvrage, tu t’empresses de venir en aide au garçon.

« Ça va ? »
tu demandes à voix basse.

Une fois rassuré tu te permets de parler un peu plus fort répondant aux regards emplis de jugement des spectateurs.

« Merci de votre inquiétude, il va bien. »

Ce n’est pas de l’inquiétude Angie, mais tu n’imagines que le meilleur venant des autres. Tu ne peux donc imaginer qu’ils ne se préoccupe pas du jeune homme qui a perdu l’équilibre, craignant un malaise ou une baisse de tension qui lui aurait fait tourner la tête. Tu souris doucement, rassurant. C’est alors que tes yeux tombent sur le livre ouvert sur la femme dont le doux visage a occupé tes rêves. Tu es chanceux Angie.

« Cela te dérangerait que je t’emprunte ce livre ? enfin après que tu ais fini de l’utiliser bien entendu… »

Tu essaies de ne pas être trop envahissant, mais parfois c’est un peu dur de doser, et tu ne peux pas t’empêcher de demander, car peut-être partagez-vous quelques motivations :

« Tu cherches une œuvre en particulier ? »



Peindre aux mille couleurs l'air de l'Art ... ou pas [ft Charlie-Ange] Youpi10
##   Mer 4 Juil 2018 - 23:44

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Christopher Ackermann
Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2018
Age : 21
Emploi/loisirs : Lycéen toujours occupé
Humeur : Impassible. Toujours. Tout le temps. A toute heure. Sauf devant un paris-brest

Ce qui embêtait le plus Chris dans sa maladresse n’était pas sa chute en elle-même – ce n’était pas pour rien que Dieu l’avait doté de bras; il s’était retenu et ne s’était pas blessé. Ce qui le hérissa au plus haut point en cet instant fut d’attirer l’attention sur lui de toute la salle, engendrant de nombreux regards désapprobateurs comme ceux qu’il avait l’habitude de lancer. Si l’instant ne dura évidemment que quelques secondes, il suffit à faire parcourrir dans son dos un frison glaçant de honte, lui donnant envie de disparaître sur le moment. Il fit de son mieux pour se relever sans faire de bruit, bien que sa chaise prit un malin plaisir à grincer à chaque déplacement.

- Ca va ? dit alors son voisin de gauche.

Bien qu’il eu parlé tout bas, l’embarras de Chris lui donna l’impression que quelqu’un venait de crier dans ses oreilles. Il sursauta violamment et étouffa un hoquet de surprise, découvrant en tournant les yeux le regard soucieux de l’autre.

- Ou-oui. Juste une petite chute sans mal … j’imagine …

Toujours un peu tendu, il aurait put crié sa réponse qu’il ne s’en serait pas aperçu.
Il secoua la tête pour reprendre ses esprits, faisant taire la honte qui avait coloré ses joues un court instant.

- Merci de votre inquiétude, il va bien.

Il sourit avec embarras et adressa un regard qu’il voulait reconnaissant au jeune homme. Il semblait plus gentil qu’il ne l’avait pensé d’abord. Cela n’était en soit pas très étonnant ; Chris n’était pas très doué pour les premières impression et apportait souvent des jugements hâtifs baclés sur ceux qu’il rencontrait.
Se faisant tout petit, il se dépêcha de ramasser ses livres tandis que ceux autour de lui s’était déjà reconcentrés sur leur propre personne. Tous à l’exception du brun à sa droite …

- Cela te dérangerait que je t’emprunte ce livre ? Enfin après que tu ais fini de l’utiliser bien entendu…  dit-il avec un sourire.

Etait-il donc condamné à avoir des interactions sociales aujourd’hui ? Il n’avait même pas eu le temps de plonger le regard dans ses livres que l’autre désigna l’ouvrage qu’il avait entre les mains.
Il aurait put le rembarrer mais il était tard et était trop fatigué pour répondre sèchement. Eh puis, quels avaient été les mots de la psychologue pendant son entretien ? "Parler avec des gens et vous faire des amis vous ferait le plus grand bien, vous ne pouvez pas passer le reste de votre vie dans votre forteresse de solitude !" On lui avait promis une nouvelle vie à Terrae après tout, peut-être devait-il se donner une chance.

- Non non, je n’arrive pas à grand-chose de toute façon. Il faut dire que l’art n’est pas vraiment mon domaine de compétence … fit-il en parlant le plus bas possible, d’un ton qu’il souhaitait ne pas être trop asocial.

- Tu cherches une œuvre en particulier ?

Après tout pourquoi pas, un peu d’aide ne pouvait pas lui faire de mal … si effectivement c’était un artiste, il pourrait l'aider pour un exposé en histoire de l’art.
Jetant un œil autour de lui, il remarqua qu’il y avait quelques tables non utilisées où ils ne dérangeraient personne, au besoin.

- En fait je suis sensé faire un exposé d’histoire de l’art … sauf que je ne m’y connais pas du tout en art. Je tourne en rond je dois dire … Vous vous y connaissez peut-être en peinture française du 19e ? Désolé si ma demande vous semble déplacée …

Il avait fait un effort surhumain pour demander de l’aide, lui qui se voulait si indépendant. Peut-être avait-il forcé sur la politesse, mais il fallait le comprendre : parler aux inconnus lui paraissait habituellement aussi absurde qu’inutile.


Chris parle et foue des baches en #663300
Image source du vava:
 
##   Mer 11 Juil 2018 - 19:09

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Tu pourrais lui dire que l’art est le domaine de compétence de tout le monde, ou que l’art n’est pas une compétence. L’art est un acquis à l’homme et chacun le maitrise à sa manière, mais t’es plus profs et tu n’as plus à ouvrir les yeux de tes élèves. Tu te contentes donc d’un sourire, t’as pas envie de le saouler avec ce genre de débat, t’as envie de saouler personne avec un débat. Surtout que t’as p’t’être pas encore assez confiance en toi pour exposer ta façon de penser, ou pire encore… De l’imposer. T’as parfois du mal à retrouver ta franchise d’antan, du mal à te comporter comme un Angie normal… Et tu te forces plus non plus.

Il accepte de te prêter le livre et tu le poses devant toi, commençant à tourner les pages distraitement à la recherche de la dame aux murs roses tout en le questionnant. Tu ne le regardes pas vraiment en lui posant la question bien que tu restes attentif à sa réponse. Tu espères croiser le regard de papier de cette belle inconnue qui hantait tes rêves la nuit passée.

Histoire de l’art, donc. Ouai, jusque là tu suis. T’as fait de l’histoire de l’art pendant quasi dix ans, donc ouai en théorie t’as quand même un peu de recul et de connaissances… En théorie, parce qu’en pratique, tu préfères t’inventer tes histoires.

« C’est un peu un gros morceau ton exposé là, t’es sûr que ton prof l’a pas mieux défini que ça ? T’as combien de temps pour le faire ? »

Le temps accordé par un enseignant pour un travail est une bonne estimation de l’investissement qu’il veut qu’on y mette. Six mois pour faire un exposé un prof s’attendra à mieux qu’un déroulé wikipédia, d’un cours sur l’autre wikipedia est très bieen si on y rajoute une ou deux sources annexe et des images sympas. Surtout pour un sujet comme celui-ci très vaste. Un prof ne peut pas demander à un élève de faire un exposé qui remplacerait un bon semestre de cours… surtout au niveau collège ou lycée ? Il a pas l’air d’être assez grand pour aller à la fac le jeune homme. Tu te dis qu’il a perdu pas mal de temps avec des livres, quand n fait un exposé soit on trouve directement le bon livre, soit vaut mieux trouver le bon site. Avoir une source initiale et pas s’éparrpiller.

« Ah trouvée ! »
tu t’es exclamé.

T’as presque failli la manquer tellement tu réfléchissais à ce que te disait le brun. T’sais tu pourrais lui demander son nom à l’occasion, juste comme ça. Elle est belle, tu la mire sur la page de papier glacé et tu la redécouvre. C’est donc Matisse.


Peindre aux mille couleurs l'air de l'Art ... ou pas [ft Charlie-Ange] Youpi10
##   
Contenu sponsorisé

 

Peindre aux mille couleurs l'air de l'Art ... ou pas [ft Charlie-Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.