Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana
##   Dim 1 Juil 2018 - 18:58

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Evidemment qu'Aria a envie de sortir avec Ipiu !! Enfin, pas comme vous le pensez, hein, elle a juste envie de sortir de Terrae et de profiter, puis c'est sûr que là, si Chris ne les a pas retenues, c'est qu'elle a le droit. Puis elle est accompagnée d'une Master, donc c'est pas vraiment tricher hein !! Elle lui fait part de son enthousiasme à grand renfort de blblbl et de ouiiii !!!

Bon, comme la première boutique dans laquelle elles sont entrées était un échec, les deux jeunes femmes décident de sortir pour faire du lèche-vitrine ailleurs. Non mais c'est sûr qu'elles trouveront, c'est bon, en plus les japonaises sont toutes petites et toutes maigres, elles trouveront bien quelque chose à leur taille... Enfin, Ariana oui, mais Ipiu non, visiblement. Ca l'attriste un peu, elle aurait aimé que son amie puisse trouver son bonheur... Mais ça l'agace un peu, aussi ? Elle a l'impression que l'univers se ligue contre la pauvre Ipiu : et pourtant, tout ce qu'elle veut, c'est trouver quelque chose de joli à porter !

Ce pourquoi Ariana lui propose de lui faire sa robe. Ce n'est pas la première fois qu'elle le propose à une amie, et au final, ce sera peut-être une meilleure idée pour elle. Comme ça, elle pourra choisir la couleur qu'elle veut, le motif, la coupe, les éléments à ajouter. Un peu de dentelle par ici, des motifs brodés par-là ; Ariana adore ça, et voir le visage d'Ipiu s'illuminer un tant soi peu lorsqu'elle le lui propose la rend véritablement heureuse.

—Bien sûr que je peux faire ça ! Tu pourras me donner tes idées, quitte à me montrer plusieurs robes ou autre, et je pourrai te faire un croquis ? Sauf si tu veux faire le croquis toi ? J'ai tout plein d'idées là, déjà !!

Elle trottine donc derrière Ipiu, comme c'est son passe-temps favoris, pour aller voir un peu le tissu. Mouaiiiis. Il faudra sûrement aller dans d'autres boutiques ailleurs, parce que c'est pas forcément de la haute qualité non plus même s'il y a un peu de tout. (Elle a des goûts de luxe, okey. Bon et aussi parce que les imprimés chelous, même si elle en trouve des ABSOLUMENT ADORAAABLEEES, c'est pas ce qu'elle met dans le plan "Faire d'Ipiu la plus belle déesse des déesses".) La morphe note donc dans un coin de sa tête de regarder sur son GPS un peu plus tard, histoire de voir s'il n'y en a pas dans les environs, et sinon reprévoir une grande expédition.

Ipiu lui adresse la parole en prenant une perruque entre ses mains, et Aria voudrait bien lui répondre. Mais c'est compliqué.

Il y a une petite fille. Elle ne l'a pas immédiatement remarquée, parce qu'elle fait bien abstraction et que des gamins qui courent partout, c'est assez fréquent quand même. Sauf que la petite fille lui tire le bras et l'appelle Maman.

Ariana n'est pas sa Maman, et la petite fille, en se rendant compte de son erreur, se met à pleurer à chaudes larmes.

Ariana n'est pas sa Maman, mais Ariana est paralysée. Elle a l'impression de sentir le sol qui se dérobe sous ses pieds, sa gorge se serrer, son ventre se retourner. Elle a un tremblement, elle ne panique pas encore, parce que son cerveau n'a pas encore réussi à analyser la situation, qu'elle vient juste de se faire appeler Maman et qu'elle n'arrive pas à ne pas penser à une autre petite fille.

Elle ouvre la bouche pour parler, mais elle la referme, parce qu'elle a l'impression qu'elle va vomir, et surtout elle se rend compte qu'elle ne parle pas un mot de japonais. Elle est encore bloquée sur place par la surprise et la peine, la colère, l'amertume, le dégoût, trop de chose qui bouillonnent et qui explosent malgré son visage simplement surpris, bloqué, plein d'incompréhension. Elle voit cette petite fille qui pleure, et elle aimerait la rassurer, mais elle n'arrive déjà pas à se rassurer elle-même — elle a envie de partir en courant, de rester sur place et se transformer en statue, de hurler, de se taire, elle a envie de tout un tas de choses qu'elle n'identifie pas, qu'elle ne comprend pas, c'est juste émotionnel, c'est instinctif, c'est pour la protéger.

Tout se passe très vite, mais il lui faut quelques secondes pour se reprendre. Ipiu est déjà là, et elle s'occupe de la petite — sûrement, elle sait pas, elle s'en fout en fait, elle veut plus savoir, elle veut juste bloquer bloquer bloquer tout ça, elle veut plus rien ressentir, elle va tout étouffer, tout étouffer pour ne pas étouffer elle, voilà, l'écraser, le mettre sous le tapis qui est une montagne, l'enterrer, tasser la terre avec une pelle. Ca ne va pas mieux, mais au moins elle bloque un peu, elle est capable de refaire une tête normale, elle est capable de faire un sourire un peu triste mais rassurant parce qu'il y a une petite fille qui pleure, elle reste en retrait parce qu'elle ne parle de toute manière pas japonais, et en fait ça l'arrange très bien. De toute manière elle est loin dans sa tête, elle est loin dans sa tête et repense à n'importe quoi, elle se force à penser à des alpagas mignons parce que c'est plus simple que de penser à son ventre rond qu'elle chérissait, elle se force à regarder Ipiu et la petite d'un air concerné alors qu'elle a juste envie de mourir.

Elle bloque et tout va bien.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 19:25

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« vaut mieux que tu dessines… Tu connais les bonhommes bâtons ? C’est à peu près mon niveau… J’te dis quand il y a une fringue qui me plait beaucoup et on verra en fonction après ? »

Je peux te faire le plan d’un lieu avec les angles morts de toutes les caméras après l’avoir visité trois fois, mais dessiner des fringues… Lol. Les gens c’est comme les habits ils sont pas droits, c’est compliqué okay ? Moi si j’ai pas de règle j’sais pas utiliser un crayon comme il faut. Ou un compas, parce que c’est utile aussi pour la précision les compas. Ouai bon, vous avez compris.

Alors.

Je.

Voilà.

C’est l’apocalypse en trois secondes trente environ. Le temps que j’passe dans le rayon perruques en somme. Quand j’arrive au niveau d’Ariana elle est paralysée. Littéralement. J’sens que ses sentiments sont comme bloqués malgré leur puissance. Elle essaie de se contrôler tout en ayant abandonné j’crois ? Elle est tétanisée. Merde. Je fais quoi là ? J’ai envie juste de lui prendre la main et d’me casser avec elle, mais il y a la gamine. J’peux pas faire ça.
J’m’occupe de la petite qui pleure toujours et je suis pas fière mais j’calme sa peur avec quelques mots bateaux « on va retrouver ta maman t’inquiètes pas tu n’es pas perdue » et un peu de baume magique. D’habitude j’fais pas ça sur les enfants, mais sérieusement elle m’inquiète moins que mon amie. La gamine un peu apaisée j’la raccompagne vers une vendeuse. MEUF C’EST TON JOB, pas le mien. C’est à toi de retrouver sa mère. Mère qui finalement arrive en courant et sortant des cabines où elle a semble-t-il tenté d’essayer un des costumes faits mains par la gérante mais n’a pas eu le temps de finir de l’enfiler. A moitié habillée elle s’excuse platement, et récupère la petite. J’comprends aux cheveux bleus de la femme ce qui a trompé la petite. Bon, j’suis dégueux, j’sais les enfants c’est sacré et blablabla. -ne pas penser aux enfants okay merci-
Maintenant il faut s’occuper de celle qui m’importe, rapidement j’retourne vers Ariana et j’glisse juste ma main dans la sienne. Je la sens encore choquée mais j’comprends pas trop pourquoi.

« Aria… On bouge okay ? »

J’ai plus ou moins l’intention de l’amener je sais pas où ailleurs qu’ici où on pourra parler tranquillement.



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 19:39

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ipiu gère bien avec les enfants. Elle parle à la petite et la calme en moins de temps qu'il ne faut pour dire "oust" ; elle n'a pas besoin d'hésiter, elle n'hésite même pas en fait — elle hésite, mais Aria ne le voit pas. Elle ne voit plus grand-chose, elle chantonne une chanson con dans sa tête et quand elle dérive sur des choses négatives elle s'entend juste penser "NON. STOP." et ça repart. Elle a l'habitude, mais c'est vrai que ce n'est pas aussi fort que maintenant. On ne l'a jamais confondue avec une vraie maman. Elle en aurait presque perdu le contrôle sur ses pouvoirs ; ça aurait été gênant si elle avait retrouvé ses cheveux roux devant tout le monde, hein ?

Elle se tord les doigts sans les tortiller, continue à avoir un sourire un peu rigide, secoue la tête vers la maman (la vraie maman) quand elle vient récupérer la petite. Ariana reste un peu à l'écart, elle regarde la scène comme si elle n'en faisait pas vraiment partie, elle se dit qu'Ipiu gère vraiment très fort et très bien et qu'elle aimerait réussir à gérer aussi fort et aussi bien. Mais elle y arrive pas, elle a encore tétanisé, c'était comme la dernière fois avec cette petite rouquine qui lui tendait la main.

Le contact d'Ipiu la perturbe et l'agace un peu — elle sursaute un peu, elle ne s'y attendait pas, mais elle se détend rapidement. Elle aime bien, finalement, même si elle ne comprend pas pourquoi son amie la prend d'un coup par la main comme ça. Elle sourit. Acquiesce. Elle ne comprend pas son air concerné — elle, elle va bien.

—Woah, t'as vraiment géré Ipiu, c'est fou ! fait Aria en ressortant de la boutique.

Elle en aurait oublié les perruques. Les perruques. C'est bien.

—Oh, mince, tu voulais me montrer un truc avant non ? Désolée je crois que je t'ai pas entendue, tu voulais voir pour acheter une perruque ? Enfin, tu me diras, si tu veux, tu peux prendre un cristal de morphe, c'est plus simple, et puis ça demande pas tant d'énergie que ça, puis ça évite de se tuer les cheveux avec des décolorations, quoique vu la couleur des tiens je sais pas si ce serait vraiment nécessaire, est-ce qu'il faut décolorer des cheveux qui sont déjà blonds ? blablate Aria comme pour effacer le bruit assourdissant sous son crâne.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 21:54

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Sentiment de rejet, sentiment d’agacement, acceptation et on passe autre-chose. Aria se défige, Aria souri et la machine redémarre comme s’il ne s’était rien passé. Elle avance à toute vitesse, elle se laisse pas le temps de reprendre son souffle, pas l’temps de s’écouter. Elle roule toujours plus vite, et ça m’fout un peu la trouille parce que moi j’ai pas compris et moi j’ai eu peur pour elle. Alors ça m’convient juste pas qu’elle aille à toute berzingue et qu’elle fasse comme si rien ne s’était passé. J’me mords la joue, nouvelle hésitation, est-ce que je dois respecter ce qu’elle veut et faire comme s’il ne s’était rien passé ?
Une part de mon cerveau traite la question alors que l’autre me fait répondre en toute franchise :

« Ah, non en vrai j’l’ai juste calmée avec mes pouvoirs c’est pas difficile. »
Respecter ce que veut une amie c’est la base. « et en effet j’ai pas besoin de décolo, » mais elle va mal, sa réaction était tout sauf normale, si j’fais comme si j’l’avais pas sentie j’la nie non ? « sauf pour les pastels… » Elle a besoin d’aide c’est sûr, mais si elle la demande pas je peux pas lui imposer… « Mais les cristaux je sais pas, j’suis pas à l’aise avec… » Sauf que justement c’est parce qu’elle la demande pas que j’dois lui imposer non ? ‘fin, si elle a besoin d’aide et qu’c’est trop dur de la demander, ça ira jamais. C’est trop chiant, d’un côté j’veux respecter ce qu’elle veut, et de l’autre j’peux pas. Juste je peux pas. « J’sais pas gérer les autres formes de pouvoir… »

Parce que j’sais ce que c’est que de se fuir, et j’veux pas ça pour elle. Bon, au pire de toute manière, on sait tous depuis le début que j’vais m’en mêler, j’suis incapable de ne pas intervenir quand l’une des personnes que j’apprécie va pas top. J’suis incapable de laisser quelqu’un aller mal. Alors. Voilà. On le savait.

« Euh ? Aria juste stop ? On va se caller quelque part et tu m’dis ce qui va pas, et n’essaies même pas de m’dire que tout va bien, désolée ma belle, parait qu’chuis sensitive et master depuis peu, j’pourrais pas te croire. »

Parce que c’est sans doute pas le lieu pour parler, parce qu’on serait mieux n’importe où que sous le regard de cette vendeuse.



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 22:04

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Aria parle, s'agite, elle rit un peu, elle ne ressent pas grand-chose au début, et puis c'est de nouveau reparti, c'est la force de l'habitude, elle y arrive bien. Elle acquiesce quand Ipiu parle, est admirative, compréhensive, pense que les couleurs pastels, c'est quand même les plus jolies. Mais y a un truc qui ne va pas comme elle parle, comme elle lui tient la main, comme elle roule à côté d'elle en la guidant elle ne sait trop où — il y a une boutique qu'elle veut voir, là-bas, mais Ipiu ne se dirige pas par là.

Elle se prend juste une douche froide dans la gueule, elle fait pas du bien, et ça ne lui remet même pas les idées en place. Ca fait juste mal, parce qu'habituellement on ne la fait pas chier, habituellement les gens ne voient pas, peut-être que c'est eux qui sont trop bêtes pour voir, et pas elle qui est trop bête tout court. Habituellement, les gens n'insistent pas quand ils voient, ils ne disent rien, ils ne disent pas stop, et elle a presque envie de se dire "mdr mais stop à quoi ?".

Elle a un gouffre de nouveau, la poitrine qui lui fait mal, le goût amer sur la langue et cette envie de vomir. Elle se sent mal, elle culpabilise, Ipiu n'aurait pas dû savoir, elle n'aurait pas dû voir, Aria n'a pas été assez précautionneuse, elle aurait dû faire attention. Elle veut parler mais sa gorge bloque les mots, elle souffle ; elle veut sourire, mais comment elle pourrait y arriver, au juste ?

—C'est rien. Ca arrive.

Ce n'est pas froid, ce n'est juste pas Aria. C'est un peu sans émotion, sans vraiment être elle. Elle est déconnectée, elle ne veut pas en parler, elle ne veut pas y penser, elle ne veut pas, elle ne veut rien. Pourquoi t'insistes, hein ?

—J'ai pas- Ca va aller, je te jure.

Ca va aller, ça va toujours, pourquoi personne ne la croit ? Elle n'exprime rien, elle ne va pas bien, mais ça arrive, elle n'a pas besoin d'en parler. Ca sert à rien. Tout le monde s'en fout. Tout le monde a des problèmes. Et les siens ne sont sûrement pas importants.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 22:50

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

J’la regarde droit dans les alors que j’la fais s’asseoir sur un banc isolée dans une allée. Allée passante certes mais j’promets que l’premier qui essaie de nous approcher avec la plus ou moins vague idée de nous draguer se sentira étrangement effrayé à dix pas, et si c’est l’heure qu’il voulait, ça sera la même. Déso pas déso. Besoin d’intimité et si possible pas d’intimité à Terrae. Du fait de notre précédente conversation j’me suis dit qu’il valait mieux pas rentrer de suite… J’la regarde toujours dans les yeux quand elle me dit que c’est rien et que ça arrivait. Qu’est-ce qui n’est rien ? son freezing ? Sa tétanie ? Son gros sentiment de mal-être ? Non parce que si c’est ça, c’est loin d’être rien et c’est un peu un problème que ça arrive comme ça. Non, d’ailleurs ça n’arrive pas juste « comme ça » j’avais senti des prodromes.

« Ouai ça finira toujours par aller un jour… »
j’peux lui concéder ça.

J’fais partie de ces immenses optimistes qui pensent que le temps résout tout, et en tant qu’optimiste j’peux pas la contredire sur ce point. Seulement il n’y a pas que ça qui m’gêne. Ce qui m’gène c’est aussi cet instant forcé où j’l’ai senti vouloir recouvrir tout le reste, comme si enfouie sa douleur était moins douloureuse. Spoiler alerte : non.

« Mais tu vas quand même me raconter ce qu’il se passe et arrêter de faire comme si tout allait bien. »

Que ce soit clair, je ne te laisse pas le choix Aria, je peux juste pas te laisser comme ça. J’peux pas. C’est contre ma religion. Contre mes opinions. J’l’ai déjà fait. J’l’ai regretté. J’suis même pas désolée en vrai, tu vas pas bien et tu le nies, et ça pourra pas aller mieux si tu nies que tu vas pas bien. C’est juste tellement logique. Je suis calme, mais ferme. Ne doute pas d’une chose, tu n’as pas le choix que de me parler. Je suis une meuf chiante, le mob qui pope derrière toi et te poursuit sur toute la map, et surtout je refuse de te laisser comme ça avec ce dégout et cette culpabilité qui suinte par tous les pores de ta peau. C’est juste pas faisable ma belle. Je refuse.



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 1 Juil 2018 - 23:38

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ipiu réussit à la faire s'assoir. Ariana se sent acculée. Elle s'humecte les lèvres, elle se sent mal. C'est pas agréable, cette sensation-là, aha. C'est plus facile de la fuir que de ne pas la ressentir, elle essaie encore de l'emmurer, de contenir l'eau qui tourbillonne, mais c'est de plus en plus difficile, il y a des gouttelettes qui tombent partout autour. Bientôt, il y aura une flaque — et peut-être qu'elle se noiera dedans. Pour l'éviter, elle préfère encore augmenter encore la hauteur du vase.

Sa mâchoire se contracte, elle détourne les yeux. Elle ne veut pas regarder la Master, d'ailleurs elle déteste cette aura qu'ils ont et qu'ils déploient comme une banderole quand ils essaient de faire parler quelqu'un. Elle n'en a pas envie, elle ne dira rien. Il y aurait quoi à dire, de toute manière ? Elle se souvient à peine du problème. (On t'a appelé Maman, Aria. — Ah putain, ça fait toujours aussi mal, en fait.)

Elle inspire. Lentement. Elle essaie de se calmer. Elle arrive bien à ne pas trop ressentir. C'est bien comme ça. Elle est contente qu'Ipiu soit d'accord avec elle. Elle est moins contente quand elle insiste.

—Je ne fais pas comme si tout va bien.

"Tout va bien. C'est une réalité."
En fait non, tout ne va pas bien. Elle a la gorge serrée. Putain non, elle ne va. pas. parler. Elle sait pas quoi dire.

—C'est juste que je me sens bizarre depuis la forêt.

Elle a lâché ça comme ça. Ce n'est pas faux. Elle ne ment pas. Ce n'est juste pas le seul problème. Elle se sent bizarre depuis plus longtemps que ça. Là, elle se sent bizarre parce qu'elle a l'impression de ne plus rien ressentir. En fait elle ressent, mais tout est enfoui, ça grouille sous le tapis comme des centaines d'insectes — elle ne comprend pas trop ce qu'ils veulent lui dire. Elle fait la sourde oreille, et ça marche pas trop mal. Elle inspire.

—Y a pas grand-chose à en dire. Tout le monde va mal à Terrae.

Et elle ne fait pas exception à la règle.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 14:51

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle se sent acculée et ca se voit dans son attitude. Elle fuit mon regard, s'humecte les lèvres. En bref elle gqgne du temps. Elle est agitée et clairement je la prends au piège. Elle finit par desserrer les dents et je puise dans mon immense patience pour ne pas lever les yeux au ciel.

Non tu fais juste comme si rien n'allait mal. Oh. Pardon c'est pas la même chose ? En fait si. Du coup on la joue comment ? Je te casse les pieds jusqu'à ce que tu parles ou tu le fais de toi même ? Te mens pas tu parleras. Je suis conne et je m'inquiète. Deux raisons qui fond que t'as aucune chance de me faire fuir. J'suis pas sory.

Je la fixe silencieuse attendant qu'elle continue. Faut pas qu'elle espère que je me contente de ça... elle finit par craquer, mais peut être pas assez...

"Bizarre ?"


En même temps vu comment tu essaies d'étouffer tes sentiments ma belle tu m'étonnes que tu ais pas mieux que cet adjectif là...

"T'es pas tout le monde, les autres je m'en tape mais toi je veux savoir pourquoi ça ne va pas."


J'ai pas envie de nier. Nier ça sert à rien. On est une bande de bras cassés et bien que j'ai envie de répondre par pur esprit de contradiction que je vais bien. Je suis préoccupée aussi... mais je me laisse pas manger pour autant. Je fonctionne presque normalement. Je crrois.

" Aria... Je ferais pas comme si j'étais idiote, ou comme si j'avais pas senti ta douleur dans ce magasin et même si tu ne m'as rien demandé et que tu n'en as pas envie je m'inquiète."



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 15:20

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Oui, bizarre. Oui. Elle se sent bizarre. Elle ne peut pas dire "mal", parce qu'il y a d'autres gens qui se sentent mal à Terrae. Y en a plein d'autres, d'ailleurs elle le dit, elle se contente d'acquiescer à la question d'Ipiu. Elle n'a rien à dire de plus, c'est bizarre, c'est juste bizarre et détestable. Parce qu'elle s'est mise en colère, parce qu'elle a failli mourir, qu'elle a cru que ses amis allaient mourir. Qu'elle a vu un dinosaure et un dragon se taper dessus, qu'elle se dit qu'elle aurait vraiment pu faire du mal au Master Morphe pour avoir blessé ses amis. Elle se sent bizarre parce que ça fait mal, et-- Elle essaie de respirer. C'est un peu saccadé. C'est un peu douloureux. Elle sait qu'Ipiu le perçoit. Elle est sensitive, elle doit avoir senti la soudaine agitation ((la haine)) qui pulse et qui détruit un peu tout ce qu'il y a de bon en elle. Elle s'est juste sentie- bizarre- pas elle- quelqu'un d'autre. Une sorte de bête.

Elle se tord les doigts. Presse ses mains l'une contre l'autre. Si elle se transforme en pigeon et qu'elle retourne à Terrae en volant, Ipiu lui en voudra ?

Elle déglutit. Elle est piégée. Elle est un animal qu'on coince contre un mur et que ça agace. Elle se sent fébrile et nerveuse, elle jette des petits coups d'oeil autour d'elle, mais elle est comme invisible aux yeux des passants. Rythme cardiaque qui augmente, le sang qui pulse à sa tempe et dans ses bras. Son coeur qui bat entre ses mains, qu'elle garde serrées comme pour ne pas le laisser échapper. S'il s'échappe, il va tout casser.

La Master, concernée, reparle du magasin ((NON)). Elle insiste, et ça se voit qu'elle s'inquiète, et Ariana n'a pas envie de l'inquiéter. Parfois elle arrive à être cynique en en parlant, à en rire, mais là, on l'a appelée Maman, et ça la dérange vraiment. ((Elle a de nouveau envie de vomir, putain.))

Elle ne se rend pas compte qu'elle serre ses bras contre son corps, ni ses mains toujours soudées contre son ventre. Elle ne sait pas si c'est symbolique ou si c'est juste parce qu'elle a l'impression qu'il va se déchirer en deux.

—Il faut pas… s'inquiéter.

Ca se voit.

—Je veux dire. Je vais pas très bien, d'accord. Je ne vais pas très bien, mais. Il faut juste pas que j'y pense et ça ira. Là il y a eu beaucoup de choses. J'ai pas eu de répit. Les derniers mois ont été calmes, mais- Mais il y a eu beaucoup de choses, avant.

Ses yeux sont un peu humides, elle fronce les sourcils. Elle est triste, et elle est en colère d'être triste. Triste d'être en colère. En colère d'être en colère. C'est sans fin, ça ne s'arrête pas. Elle déglutit. Elle ne regarde toujours pas Ipiu. Tête baissée. Elle aurait honte qu'elle ne le remarquerait même pas.

—C'est juste que la réalité fait mal.

La réalité de Terrae. Des gens qui y sont. Terrae ce n'est pas non plus une idylle. Ca la travaille aussi. Il n'y a pas que ça. En fait, il y a trop de choses, elle ne sait même pas quoi.

Elle évite juste habilement le sujet.
Il y a des problèmes dont on a moins honte de parler.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 17:45

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle est en colère, profondément. Ça s'agite, ça grouille ça suinte. Elle est en colère et elle s'en veut. Elle est ce genre de fille qui ne se reconnaît pas dans ce sentiment. Ce genre de fille qui n'accepte pas la violence quand elle vient d'elle. Elle est haineuse et se sent coupable. Du moins c'est mon interprétation. J'dois lire entre les lignes et elle m'aide pas. C'est tout saif évident. Alors je devine avec ce que je sais Aria a été blessée. Toute sa bande a été blessée. C'était un carnage à la forêt. C'est normal qu'elle soit en colère. Est-ce qu'Aria souffre de stress post traumatique ? Genre comme dans les séries américaines les soldats qui rentrent au pays ? J'sais pas. La psychologie et moi... J'suis sensitive pas télépathe moi. J'ai du mal à capter ce qui aurait pu declencher sa réaction dans la boutique. Qu'est ce qui lui a rappelé la forêt ?
Elle jette des petits regards autour d'elle cherchant une échappatoire que je ne lui fournis pas. Désolée ma grande.

" Ce n'est pas qu'il ne faut pas que je m'inquiète c'est que tu n'as pas envie que je m'inquiète. "

Je nuance. Je te regarde avec douceur maintenant, mais ne crois pas que je sois moins ferme. Je sais que je n'ai pas le droit de te dire ça, pas quand je suis la première à me voiler la face sur mes sentiments. J'crois qu'au fond on se protège de la même manière avec Ariana. On s'occupe l'esprit... Et j'avais juste pas réalisé à quel point ça marchait pas.

"C'est pas parce que tu n'y penses pas que ça cesse d'exister... C'est toujours là et ça revient en tête... et c'est même p't'être plus dur parce que si c'est assez important pour te faire mal tu t'en veux de l'avoir oublié."


Je parle de qui là ? Généralité ou expérience perso. Qui sait ? Qui veut savoir ? On se ressemble de trop avec Aria sur notre façon de fonctionner. Haha. Va falloir que je change. Je sens sa tristesse danser un tango avec sa colère.

" Dis moi quelle réalité te fait souffrir."



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 22:45

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

"C'est pareil", a-t-elle envie de répondre brutalement. C'est pareil. Il ne faut pas qu'elle s'inquiète, parce que c'est inutile, que ça fait du mal aux gens et que ça ne changerait rien. Ariana ne veut pas qu'elle s'inquiète pour les mêmes raisons. C'est tout simple ; donc c'est pareil. Elle pourrait se radoucir face au ton d'Ipiu, à son regard doux, mais qui ne flanche pas. Elle ne se radoucit cependant pas, elle n'y arrive pas. Elle ne se radoucira quand elle la lâchera et changera de sujet, mais ce n'est pas dans les projets de la blonde.

La bleue-ex-rouquine se pince les lèvres. Ipiu n'a pas vraiment tort (c'est pour ça que ça l'agace). Elle fixe le sol. A l'impression de tanguer un moment ; elle ferme les yeux. Elle revoit des flashs de la forêt, entend les cris, les grondements ; elle perçoit l'eau qui tombe du ciel en trombe, le tonnerre qui craque et qui la fait encore frémit rien qu'à ce son. Elle flanche un peu, frémit, secoue la tête. La forêt laisse place à une petite fille dans un magasin, et une petite fille dans ses bras ; elle laisse place au choeur d'une église où elle chantait, petite, au chapelet au-dessus de son lit et à la croix dans le décolleté de sa mère. Elle secoue encore la tête. Elle a les yeux humides, encore. Elle pleure presque un peu, elle fronce les sourcils plus fort. Elle a envie de se lever et de partir.

—Mais qu'est-ce que tu veux que je te dise ? gémit la rouquine en lui lançant un regard désespéré, remplis de larmes et de colère. J'en sais rien, moi, de quelle réalité me fait mal. C'est la réalité. La réalité, y en a qu'une c'est celle-là, et elle fait juste mal.

Elle prend une inspiration, elle se retient de lui crier dessus. Elle se fige encore, mais c'est surtout parce qu'elle contracte ses muscles si forts pour ne pas partir en courant qu'elle se fait mal.

—Je sais que ça n'arrête pas d'exister, mais j'ai encore le droit de ne pas vouloir y penser ? Après on me pose des questions, les gens s'inquiètent, et ils me disent "oh mais Aria, c'est mieux quand tu souris, toi tu sais faire sourire les autres, heureusement que t'es là pour ça" et je les crois ! Parce que c'est vrai ! Sérieusement, je, si je fais mine d'aller pas bien, qui s'occupera d'Allen et de Nicolas, et d'Adélaïde et de Boubou, et de tout le reste du monde qui va pas bien ? Ils ont vécu pire que moi. Nicolas s'est dr-drogué et il a vécu l'enfer, il, je sais pas comment l'aider à part comme ça ! expulse-t-elle, peut-être en haussant un peu le ton.

Elle reprend son souffle, elle ne sait pas pourquoi elle dit ça. C'est plus simple. Mais ce n'est pas le problème.

—Ca, ça me fait souffrir, sanglote-t-elle d'un coup. Qu-que mes amis aillent pas bien et qu-qu'ils me laissent pas les aider.

Parce que je suis trop faible pour le faire. Alors il faut que je sois forte. M'oblige pas à parler. M'oblige pas.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 23:16

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !


Ses yeux s’humectent comme le faisaient ses lèvres tantôt. Aria, plus t’essaies de fuir, plus c’est réel, plus t’essaies d’oublier, plus ça s’encre, parce qu’il faut penser à oublier, et oublier ça réactive les schémas de la mémoire… ça a été prouvé tu sais ? Il y a des équipes qui ont comparé les résultats de mémorisation de deux groupes sur la manière dont il retenaient les choses… Et c’était violent et plutôt concluant à deux groupes ils montraient une photo de skinhead à décrire et à l’un ils donnaient la consigne supplémentaire de ne pas utiliser des clichés, du coup ils y pensaient  fort et se forçaient à les mettre de côté…. Mais du coup quand on leur donnait une autre photo de skinhead sans la consigne supplémentaire ils étaient bien plus virulents. Ne pas penser à quelque-chose ça le renforce.
Faites ce que j’dis, pas ce que j’fais. Je sais. Ma gueule. Putain. D’où j’me permets des raisonnements comme ça moi ? Sérieusement ? Mais genre, j’peux juste pas donner de leçons. Comme d’habitude en fait, j’ferais mieux de me la fermer continuellement. Sauf que j’suis trop conne pour le faire. Tant pis.

« Je sais pas ce que je veux que tu me dises, si je savais j’te forcerais pas à le dire… »

Si ça pouvait t’être plus facile, si j’pouvais t’aider sans mots, ce serait simple… Et en soi j’pourrais le faire, j’pourrais gommer d’un coup de baguette magique ta peine et ta colère… Mais Aria, tes sentiments font de toi, toi ? J’peux pas faire ça, même si ta réalité est douloureuse pour l’instant.

« Aria, j’m’en tape d’Adé, d’Allen, d’Nico ou d’Asb, là c’est de toi qu’on parle. C’est pas ton rôle d’encaisser jusqu’à plus en pouvoir pour les soutenir, et c’est pas les aider que de faire ça non plus. Tu les rends juste coupables de ne pas t’avoir enfoncée. Alors ouai, ils vont peut-être pas mieux, mais ils iront pas mieux quand tu craqueras pour de bon. Tu peux essayer de te convaincre que ça n’arrivera pas, mais meuf tu t’es foutu en PLS dans ta tête parce qu’une môme t’as abordée alors non seulement tu vas pas bien, mais en plus t’approches à grands pas de ton point de rupture.  Como quien tira de una cuerda que se romperá, tirar, tirar, tirar, tirar, tirar... Como sin darse cuenta rozar un poco más, los ojos aún cerrados para no afrontar…* »

Je cite un chanson de Bébé que j’avais découverte en cours d’espagnol en France, bon en fait j’avais pas découvert la chanson mais la chanteuse et ses textes me sont revenus spontanément comme si ces paroles en espagnol pouvaient la faire réagir.


* Comme quelqu'un qui tire une corde qui va se casser, tirer, tirer, tirer, tirer, tirer. Comme sans s'en rendre compte l'user un peu plus les yeux encore fermés pour ne pas affronter.



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 8 Juil 2018 - 22:30

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Les larmes coulent sans qu'elle ne puisse les retenir ou les contenir. Elle encaisse, mais elle ne tient plus. Elle ne sait plus comment faire, perdue dans ce tourbillon de paroles qui éclatent partout sous son crâne. Sans doute parce qu'elle sait qu'Ipiu n'a pas tort sur le fait qu'elle aussi a le droit de ressentir. Sauf qu'elle n'en a pas le droit, et elle ne l'a jamais eu. Ni la liberté de penser, ni celle de ressentir, encore moins d'exprimer. Ariana est une petite fille rousse dans une robe très blanche et qui chante à la chorale. Elle est une petite fille qui prie beaucoup et qui se confesse, elle est une petite fille qui se prend des tapes sur le bout des doigts et quelques remarques incisives lorsqu'elle parle trop. Elle est une petite fille qui pense que Dieu ne l'aime pas, puisqu'il l'a rendue diabétique — et sans doute qu'Il avait raison, puisqu'elle n'a fait que du mal. Il devait le savoir, ce qu'elle allait devenir. Ce qu'elle allait faire.

Ariana est une adulte qui ne sait plus comment ressentir. Elle est une adulte qui aimerait hurler mais qui se tait, une adulte qui aime, mais qui voudrait aussi détester. C'est une adulte qui ne sait plus vraiment quoi dire, et qui parle pour le camoufler. Un joli sourire et un rire, quelques habits bien repassés et colorés, des cheveux de feu et toujours des bêtises à faire.

Ariana est une adulte à qui on n'a jamais demandé comment elle allait. Elle ne comprend pas réellement la question, elle ne comprend pas qu'elle a parfois le droit de répondre "non".  "Non", elle ne connaît pas vraiment. Ni aujourd'hui ni hier ni demain, lorsqu'elle refuse sans un mot on la force, lorsqu'elle ose contester on la pousse encore.

Elle est en colère parce que le monde entier peut aller mal, mais elle, elle n'a pas le droit de craquer ; parce que quoi, c'est de sa faute si elle ne va pas bien, si elle ne va pas déjà mieux ? Elle a essayé, pourtant, de faire en sorte que tout aille mieux — mais c'est l'été, et l'été c'est compliqué. Et-...

Et elle fait comme elle peut ? Son point de rupture, elle ne le connaît pas encore. Elle a toujours tenu debout — elle ne s'effondre pas souvent, ou pas longtemps. Parfois elle pleure un peu et ça passe, mais maintenant pleurer ne lui fait pas plus de bien.

À vrai dire, quand Ipiu se met à murmurer ces quelques mots, Ariana sent les vannes s'ouvrir d'autant plus fort. Tout se déverse dans un torrent de souffrance et d'absurdité.

Oui, elle va mal parce qu'une enfant lui a parlé. Mais ce n'est pas que pour ça. Il y a trop de choses. Ce n'est pas-

Elle n'arrive plus à parler, elle n'arrive plus à respirer. Elle pleure comme elle a l'impression de ne jamais avoir pleuré — mais c'est faux, son corps se souvient. Elle se décompose.

El silencio es la mas elocuente forma de mentir
((est-ce qu'elle ment vraiment ?))
((elle ne se ment qu'à elle-même))
((est-ce qu'elle n'en a pas le droit ?))

Pliée en deux, elle couvre son visage de ses mains, sur lesquelles son maquillage s'étale. Ses pouvoirs se désactivent lentement, la couleur de ses cheveux roussit pour reprendre sa couleur naturelle ; l'éclat qu'elle a voulu se donner disparaît, il s'efface, reflue, comme la mer avant un tsunami. Elle étouffe ses sanglots avec sa main, cherche à se cacher derrière elle-même. Elle sent des regards inexistants sur elle, qui l'oppressent encore — surtout, elle sait qu'Ipiu est là, juste à côté, et l'observe. Elle attend une réponse, sûrement. Mais elle comprend pas — elle ne comprendra pas comme ça, pas sans qu'Ariana lui parle. Elle le sait. C'est impossible de le dire. Impossible de ne serait-ce que mettre en mots tout ce qui lui traverse l'esprit.

—E-elle m'a app-ppelée…

Elle sanglote encore, peine à parler derrière ses hoquets. Sa bouche est pâteuse, les mots s'emmêlent. Elle n'y arrive pas. Elle retente plusieurs fois. Bredouille. Sans s'arrêter de pleurer. Elle tente. Les syllabes s'enchaînent.

—E-elle m'appelée ma-aman...

Ses larmes redoublent. C'est trop dur d'y penser.
C'est trop dur de se rappeler qu'elle l'a abandonnée.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   Dim 8 Juil 2018 - 22:59

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Les larmes s’étirent sur ses joues, elles conquièrent ce territoire avec difficultés, le mascara les accompagne, le crayon coule délimitant des lignes de tristesse sur ses joues qu’elle cache maintenant entre ses mains. Je sens la corde se rompre, ça résonne un moment, elle craque. J’suis pas fière de ce que j’viens de faire, j’l’ai poussé à la rupture. J’le sais, j’en suis pas fière mais j’pouvais pas laisser les choses comme elles étaient. J’aurais pas supporté, elle pleure et j’sais même pas pourquoi, elle pleure mais c’est déjà une victoire non ? Victoire amère que celle où l’on blesse quelqu’un que l’on aime.
J’ose pas la toucher, j’me sens pas vraiment le droit d’le faire, c’est moi qui l’ai amené là, alors de quel droit je peux faire ça ? Si encore elle avait une main de libre j’pourrais la prendre, mais elles sont toutes deux occupées à cacher ses sanglots. Je continue à veiller au grain, on est dans un angle mort des caméras de surveillance -j’suis pas encore assez conne pour voir ce que ça fait quand des gens découvrent que des Terraens se baladent tranquilles à Tokyo sur une vidéo de surveillance, pas assez conne pour croire qu’elle maitrisera ses pouvoirs tout du long, pas assez conne pour négliger la technologie parce que je contrôle la curiosité des passants-. J’ai pas envie que ça lui retombe dessus.

Les mots sortent avec difficulté, et j’les comprends à peine, j’sais pas trop quoi dire. J’sais que j’aurais pas aimé non plus, mais c’est pas mon histoire, et j’peux pas superposer et confondre mon vécu avec le sien. J’la regarde avec douceur, et j’essaie d’y aller avec un peu plus de tact que précédemment.

« Pourquoi c’est douloureux qu’elle t’ait appelée ainsi Aria ? »

J’peux supposer, j’peux imaginer des tas d’histoires, j’ai entendu les bruits de couloir sur la de nouveau rousse. Des bruits qui m’ont fait hausser les épaules et écraser quelques pieds par inadvertance. Son corps, c’est son corps putain, si elle a voulu se faire avorter, ça regarde personne d’autre. Sérieusement, c’est l’genre de trucs qui vont m’énerver avec beaucoup trop de violence. J’ai pas de demi-mesure sur certains sujets, et ça… Le pire ? C’est qu’en remontant la piste du connard qui avait lancé cette histoire -pour lui dégommer la gueule- j’suis tombé sur un télépathe qui n’en avait parlé qu’à une personne au mauvais moment pour évacuer, il avait été entendu, et bam. Bref, j’ai pas pu lui casser la gueule… foutus pouvoirs.



C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 9 Juil 2018 - 0:09

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Messages : 1140
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Pourquoi c'est douloureux... Elle a un hoquet à la fois surpris et cynique, désespéré et désolé. Elle a l'impression de faire n'importe quoi, que ses larmes sont des gouttes de la taille d'un océan et que l'air va geler autour d'elle. Elle grelotte presque, mais elle n'a pas vraiment froid ; l'angoisse, le corps qui lâche. Ipiu ne bouge pas, elle croit, elle n'a fait que lui poser une question toute simple mais qui fait encore plus mal. Elle ne sait pas comment lui dire, elle essaie mais les mots ne sortent pas ; elle aimerait mieux le lui montrer, mais elle n'a pas ce pouvoir. Pas totalement. Il y a trop de gens autour, elle le remarque bien même malgré sa vision floue.

Elle a une idée, elle est dangereuse, mais elle en a envie ; parce qu'elle ne sait pas comment faire pour le lui faire comprendre si elle ne lui montre pas.

Elle se mord la lèvre, inspire ((tremblante)). Hoquet ; expire. Elle relève des yeux troubles vers la Master, son amie, qui la regarde avec une douceur mêlée d'inquiétude, mais aussi un peu de tendresse. Elle déglutit et avance la main pour attraper son sac, le visage toujours dégoulinant. Elle le pose sur ses genoux, pose ses mains derrière, les paumes vers le ciel. Inspire.

Les larmes se rassemblent au creux de ses mains et viennent s'ajouter à un petit filet d'eau qu'elle créé entre ses doigts. L'eau n'est pas translucide, elle est un peu opaque de son maquillage qui a coulé. Les gouttes qui s'échappent encore de ses yeux viennent les rejoindre. Elle espère que le sac cachera suffisamment ce qu'elle fait.

Elle ferme les yeux, elle n'a pas besoin de le voir. Tout son visage est tordu dans une grimace de peine qui la défigure. Inspire. Sanglot.

Les formes prennent, et quelque part la calment. L'eau l'apaise — elle coule de source, sans violence, sans se forcer. Elle est une partie d'elle et de sa tristesse qu'elle arrive à ne pas rejeter. Parce qu'elle est là, qu'elle existe et est tangible ; elle la sent mouiller ses doigts, juste un instant, lorsqu'elle bouge.

Elle imagine une petite femme. Elle n'est pas très grande, elle tient au creux de sa main ; elle est joyeuse et elle rit. Mais il arrive des choses, et la petite femme d'eau n'est plus si joyeuse. Elle porte ses mains à ses yeux et pleure — elle dit non de la tête, hurle, plaque ses mains sur ses oreilles et se roule en boule. Et elle continue sa vie. Et son ventre grossit ((la forme se trouble)). Il prend la forme d'une balle, qu'elle caresse lentement ((ses doigts l'effleurent)) de sa main aquatique. Et quand elle a ce bébé entre les bras ((ses nouvelles larmes sont les seules à parvenir à le former, tremblant et flou)), on le lui enlève.

On le lui arrache.

Il disparait.

La petite femme aquatique reste là, allongée dans ce lit qu'on devine être celui d'un hôpital.

Elle ne bouge pas.

Elle attend.

Elle pleure.

Elle se sent Vide.

L'eau retombe dans ses mains en coupe, puis disparaît.


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥



Treasure box ♥:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant