Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana
##   Lun 9 Juil 2018 - 18:43

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Les larmes se collectent et grandissent la mare qui se forment dans la coupe de ses mains. J’imagine qu’en d’autres circonstances je trouverais ça merveilleux et très beau. Actuellement, j’trouve ça presque désespéré. C’est le désespoir qui gagne d’ailleurs la partie dans le cœur d’Ariana, et ça m’fait mal de la sentir comme ça, mais ça c’est mon problème et pas le sien. Je ne le ferais pas peser sur ses épaules. Je lui souris doucement, espérant me montrer apaisante. Les mots se perdent dans la douleur et les sanglots. C’est dur, mais je regard les petits personnages prendre vie, j’interprète comme je peux entre deux sanglots. Une petite femme se dresse dans la main de la morphe, une petite femme translucide souris et pleure, elle vit, survit. Elle s’effondre, s’arrondit, on lui vole ce qu’elle chérit, un enfant qui gigotte et j’suis pas certaine de te comprendre Ariana… Tu me parles de ton avortement là ? On t’a forcé ? Je… C’est possible qu’on t’ait forcé ? A Terrae ? C’est comme ça que tu l’as vécu ? Comme si on te volait ton enfant ?

« Qui t’a fait ça Aria ? Qui t’a forcée ? »

Colère. Colère sombre. QUI T’A FORCE ARIA ? Je vais le tuer. On retrouvera jamais son corps. Je serre les dents, parce que c’est beaucoup trop violent en moi. Parce que j’peux pas me permettre ça, pas maintenant…
MAIS PUTAIN ELLE VIENT DE ME DIRE QU’ON L’A FORCEE A AVORTER LA ? Et tout l’monde trouve ça normal ? Et elle est dévastée, et tout l’monde trouve ça normal ? Autant ça ne me choquait pas qu’elle ait avorté, autant ça me choque et me met en rage qu’elle y ait été forcée. C’est son gars c’est ça ? Non, j’sais qu’elle s’est mise avec lui après ces rumeurs, celui d’avant ? J’ai appris qu’elle avait défoncé la porte de Théo, c’est Théo ? C’est un connard prétentieux mais j’le vois pas capable de faire ça. QUI A TERRAE A PU FAIRE CA ? ça me met littéralement en rage, et j’peux vous dire qu’il me suffira d’un nom, un simple nom pour que la personne soit rayée de ce monde. Pourtant je me contrôle assez pour garder mon apparence de douceur, c’est pas évident, mais j’suis une menteuse née, suffit d’un peu de volonté. Quoi que je fasse, j’mettrais jamais ça sur le dos d’Aria. Me suffit d’un nom, et ce sera mon choix.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 9 Juil 2018 - 19:46

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Elle pensait qu'expulser ferait du bien, mais expulser ne fait que du mal. Elle aimerait prononcer un mot, mais rien ne sort de ses lèvres sèches pincées, qu'elle mord avec force pour contenir des sanglots qui ne cessent pourtant pas d'exister. Le sourire d'Ipiu, à côté, l'encourage à continuer. Parce qu'il est plus facile de s'exprimer par des images que des mots, qu'il lui suffit de l'imaginer pour que l'eau se meuve.

Lorsque l'eau retombe et disparaît, Ariana se sent à nouveau disparaître un peu elle-même. Elle observe ses mains sur lesquelles tombent ses larmes, ses mains encore un peu humides de sa danse aquatique. Elle se recroqueville à moitié, reprend son souffle. Elle peine un peu, fait signe à Ipiu — une minute, un instant, le temps de respirer, de se calmer ; mais juste penser à ça, penser à ce qu'on l'a obligée à faire, penser à cette petite qu'elle a pu avoir huit mois et demi en elle et qu'elle n'a pu avoir qu'un instant dans ses bras, qu'elle a abandonnée, qu'elle a donnée à une autre, à cette Maman qu'elle ne sera peut-être jamais, à ce bébé qu'elle a fait disparaître parce qu'elle avait peur, à cette vie qu'elle regrette d'avoir prise, et à celle qu'elle regrette de ne pas avoir mis fin ((la sienne))…

Elle a envie de vomir.

Elle plaque à nouveau sa main contre sa bouche. Respire. Ferme à nouveau les yeux, pour avoir l'impression d'être moins observée, décortiquée des pieds à la tête, et surtout de la tête au fond de son coeur.

—Ma...

Inspiration.

—Ma mère… souffle-t-elle, défaite, la gorge serrée à l'étouffer.

((Cette mère qu'elle ne veut plus appeler Maman))
((elle non plus ne le mérite pas))

Elle hoquète. Tire finalement un mouchoir pour s'essuyer le visage ; larmes et paillettes, mascara et tristesse, qu'elle fait mine d'effacer, d'éponger, mais sans réussir à camoufler la réalité.

—Elle- elle disait que c'était mieux pour elle, gémit-elle. Elle est sûrement plus heu-heureuse. Plus heureuse là o-où elle est. Mê-me s-i c'est- sans m-moi...

Avant de pleurer encore.

Parce qu'elle sait que c'est vrai.

Elle sait qu'elle n'aurait pas pu être heureuse avec une Maman comme elle.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Lun 9 Juil 2018 - 20:16

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

J’reste un moment conne. Juste conne. Parce que je comprends ce que j’avais pas compris, parce que les images trouvent le sens qu’elles avaient… Et c’est violent, et c’est triste, et ça fait mal, et ça… C’est une autre histoire, une histoire qui me vole mal colère et me laisse bien plus désemparée. Colère reviens, t’étais plus facile à gérer. Désarroi, parce que j’comprends que l’histoire s’est passée avant que j’la rencontre. Désarroi parce que j’crois comprendre que quelque-part il y a une petite fille qui est la fille d’Ariana et qu’ça bouge des trucs auxquels j’ai pas envie de penser. Tristesse, colère, ça tourne, ça fait mal. Je fais un choix, un choix pas sympa, le choix que j’lui ai reproché, mais pour l’instant il est le seul qui me semble logique. Je compartimente mes sentiments, certains sont toujours visible si j’les cherche, atténué, ils ne me parasitent plus. Ce soir j’pourrais arrêter, mais là et maintenant, Ariana a besoin de moi. Ou pas de moi. Elle a besoin qu’on l’écoute.

« Aria… »

J’sais pas quoi dire parce que j’suis comme une conne, parce que j’l’avais pas vu venir celle-là, parce que j’comprends un peu, parce que ça fait mal aussi un peu. J’sais pas quoi ire putain, j’l’ai poussé à m’dire ça et j’sais plus quoi dire. Bravo Piu. BRAVO. T’es fière de toi, tu sais maintenant… tu sais et maintenant quoi ? Maintenant tu te tais. BRAVO. Fais quelque-chose, parce que tu l’as provoqué. Assumes. Ressaisi toi.
Ma main trouve la direction de la tête d’Ariana et vient se poser sur ses cheveux pour la caresser. Je sais toujours pas quoi dire, pourtant faut que je le dise.

« Ma grande, t’as le droit d’avoir mal, t’as le droit de te sentir coupable… T’as tous les droits, mais tu sais pas si elle aurait été plus heureuse avec toi. T’peux pas savoir, et même si tu savais ça changerait quoi ? Si tu savais qu’elle aurait pu être heureuse avec toi, ça te rendrait pas plus coupable, t’as pas eu le choix, alors t’en veux pas trop fort pour un truc que t’as subi. T’as fait au mieux dans la marge de manœuvre qu’on te laissait, au mieux c’est jamais parfait, au mieux ça laisse des regrets, mais au mieux c’est tout ce qu’tu peux faire alors te juge pas trop méchamment… »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 10 Juil 2018 - 0:01

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Silence. Peut-être qu'Ipiu réalise. Si Ariana se concentrait sur son expression, peut-être qu'elle verrait quelques ombres passer dans son regard. Mais elle n'est pas assez attentive, alors elle ne voit pas ; qui pourrait lui en vouloir ? Elle n'avance pas vraiment, elle stagne et recule, comme on remonterait les aiguilles du Temps.

Il y a une main qui comme une caresse va sur ses cheveux ; et Ariana, comme une fillette, relève les yeux. Des yeux apeurés, déboussolés, un peu amers. Elle secoue la tête, elle ne veut pas qu'on la touche, qu'on la réconforte. Elle croise et serre ses bras contre son ventre, se plie à nouveau, juste un peu. Comme pour se protéger. Elle ne veut pas qu'on la touche. Les gouttes continuent à tomber. Il pleut beaucoup, aujourd'hui.

—J'aurais dû-... protester ? Ne p-pas accepter ? Déjà, cette… gr.. ce.. je voulais pas...

Elle ne voulait pas, mais elle l'a aimée tout de même, cette enfant. Elle l'a aimée malgré les coups, malgré les hoquets qui la réveillait à pas d'heure, malgré les regards, malgré la honte, malgré la haine, malgré la tristesse. Elle l'a aimée pour ces caresses qu'elle lui donnait et qu'elle acceptait, pour ces frétillements qu'elle prenait pour des rires et pour cette monotonie qu'elle cassait. Ce n'était rien, mais pendant des mois, elle était tout ce à quoi elle pensait. Et.

Elle se passe une main sur le visage. Fatiguée. Elle fixe ses doigts humides d'un air vidé. Au mieux... Au mieux, qu'est-ce qu'elle aurait réellement pu faire ? Tellement plus de choses, sûrement. Peut-être qu'elle aurait dû partir. Demander à son frère de l'héberger. De mentir pour elle. Mais elle s'en serait voulu aussi. Et.

Pourquoi tout est si difficile à entrevoir ?

Elle se redresse, les bras toujours croisés, le regard levé vers le ciel ; silencieuse un instant. Sa respiration se calme lentement.

—Me juger... c'est ce que je fais de mieux.

Elle ferme les yeux. Souffle.

—Peu importe.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Mar 10 Juil 2018 - 8:27

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

"C'est facile à postériori de se dire ce qu'on aurait dû faire, dû être. Facile d'oublier pourquoi on n'a pas pû le faire. C'est plus facile de s'en vouloir que d'accepter qu'on n'a rien pu faire, qu'on n'en avait pas les capacités à l'époque."

Moi aussi faut que j'arrive à l'entendre. Je le sais. Je crois en ses mots... mais j'ai du mal à me les appliquer. Du mal à me pardonner. Je suis sans doute la plus mal placée pour lui tenir ce discours. Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Elle n'a pas besoin de savoir. Elle a rejeté ma main, mais je continue de lui sourire avec douceur.
Je comprends qu'elle a besoin de la douleur. La douleur la punie pour ce crime qu'elle s'attribue. La douleur lui semble juste.

" Aria tu es la plus mal placée pour te juger. La plus partiale. Tu juges avec des sentiments et des peut-êtres non des faits et des certitudes..."


Elle s'est levée. Elle veut mettre fin à la conversation. Elle veut partir. Se protéger de moi et d'une vérité bien plus dure à accepter je le sais. Être une victime c'est douloureux, ça remplit de colère et de désespoir. L'injuste blesse. Pourquoi moi ? Qu'ai-je fait de mal ? Si on trouve une réponse il est plus facile d'accepter, je crois.

"Pars pas Aria..."


Ma main est repartie en quête de son contact sans la toucher. J'ose pas. Je veux pas qu'elle fuie parce que ça pourrait être dangereux pour elle.

"On peux rentrer si tu veux ? Je peux m'éloigner pour te laisser tranquille mais je peux pas te laisser seule. Je veux pas te laisser seule. Tu l'es pas. Tu le seras jamais. Je te le promets."

Et je suis assez têtue pour ne pas te lâcher. Désolée Aria moi non plus je te laisse pas le choix. Parce que tu m'importes ma belle.

HRP : Mise en page et nombre de lignes seront vérifiés ce soir


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 14 Juil 2018 - 21:23

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Facile d'oublier tout court. Facile d'oublier et de sourire. Facile d'oublier et d'aller bien. Jusqu'à ce que tout te pète à la gueule et que tu te retrouves dans cet état déplorable, pitoyable. Ipiu essaie de parler à la partie la plus rationnelle de son cerveau, mais son cerveau refuse en bloc. Son cerveau est submergé par les sensations, les émotions douloureuses, les souvenirs. Pour elle, perdre sa fille a été comme s'arracher une partie d'elle ; et elle aurait tellement voulu être là, la voir sourire, la voir grandir... la voir marcher la première fois, la voir parler, la voir s'émerveiller devant le monde. L'entendre babiller ses premiers mots, l'entendre l'appeler Maman... Parfois, quand elle revoie Charlotte elle pense à ce qu'elle a perdu et ne pourra jamais récupérer, et elle se sent horriblement vide. Physiquement. Comme un creux au niveau de l'estomac, un creux dans ses bras.

Se dire que c'est de sa faute, c'est plus facile. Ca permet d'avoir un contrôle sur ce qu'on vit, ça permet de ne pas se dire que, vraiment, la vie peut être une chienne et toi, tu ne peux rien y faire.

Elle se lève, un peu brusquement. Ses doigts se resserrent sur l'anse de son sac à en blanchir ses phalanges ; la voix d'Ipiu la retient. Mais pas suffisamment. Elle est déjà loin, dans un coin de sa tête.

La rousse lui lance un regard dénué de sens. Elle sent encore les larmes couler — parce que si, elle a l'impression d'être seule, tout le temps. Même maintenant qu'elle est soutenue. Même si Ipiu est présente, qu'elle le sent, qu'elle lui en est reconnaissante. Elle lui en veut, aussi. Pour avoir tout remué comme ça. C'est plus simple de se taire.

—Ca fait huit ans que je suis seule.

Ce n'est pas ce qu'elle voulait dire. Trop spontané. Ca fait mal. Elle déglutit.
Puis hésite. Se mord la lèvre.

—J'ai. J'ai juste besoin d'aller aux toilettes.

Elle commence à marcher sans attendre la Master. Elle zigzague entre les passants, trouve les premiers WC à portée de main. Elle rentre, voit son visage détruit dans un miroir. Les autres la fixent. Elle s'en fiche. Elle se passe de l'eau sur le visage, plusieurs fois. Elle frotte, comme si elle pouvait enlever toute la crasse. Son maquille part un peu, coule un peu ; elle rattrape le tout avec un mouchoir qu'elle jette. Elle aurait voulu aller vomir, mais il y a trop de monde pour se donner encore en spectacle.

Bientôt, elle ressort. Elle fixe tantôt le sol, tantôt derrière l'épaule d'Ipiu d'un air vague. Elle déglutit. La bouche pâteuse. Les yeux rouges. C'est dur à dire.

—Désolée, pour tout à l'heure. J'aurais pas dû... dire ça. Je sais que tu es là. Merci.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Dim 15 Juil 2018 - 20:57

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle est désemparée, non atteignable à la logique je le sens. Si j’pensais que mes pouvoirs pouvaient l’aider, j’les utiliserais maintenant, pour l’aider à garder le contrôle, à voir plus clair… Mais elle passe son temps à se mentir, son temps à fuir ce qu’elle ressentait, comme si cela pouvait disparaitre en regardant ailleurs. Ça ne fonctionne pas hein Aria ? Je le sais maintenant, mais je suis pas certaine d’être plus courageuse que toi, pas certaine de pouvoir parler de ce que je ressens, de trouver les mots pour ça. J’suis pas certaine d’être plus forte que toi, mais c’est bien pour ça que j’peux pas te laisser, parce que j’aimerais que t’ailles mieux. Faut que tu ailles mieux.

Elle se lève comme un ressort, elle me lâche une nouvelle bombe qui me permet de calculer qu’elle n’était pas en âge d’être jugée coupable de quoi que ce soit. T’as conscience de ça ? T’as conscience qu’à dix-sept ans t’as le droit d’être encore considérée comme une enfant ? Que t’es pas une adulte finie, que t’es fragile et faillible ? Que c’est normal de pas savoir comment réagir ? De pas savoir comment agir ? Elle se casse avant même que je n’ai trouvé quoi dire. J’la suis du regard, puis j’la suis tout court essayant d’éteindre la curiosité et tout sentiments du genre chez les gens qu’elle croise. Déso les gars, les meufs, ça vous regarde pas. J’reste derrière la porte de toilettes, attentive aux changements d’humeur de mon amie autant qu’à ceux des étrangers. Quand elle ressort elle a l’air perdue.

« Aria ? C’est okay, tu peux m’dire ce genre de choses… Si t’as envie de parler, j’serais toujours dans l’coin pour écouter, et si t’as pas envie de parler, j’te forcerais plus… »

‘fin plus aussi violemment, j’ferais ce que j’peux pour être une bonne copine. Et une bonne copine te laisserait pas sortir avec autant de mascara sur les joues. Bon, en vrai t’as arrangé pas mal, tu as de nouveau forme humaine… Si on veut.

« Tu veux manger un truc sucré ? »

Le sucre ça fait du bien au moral, genre beaucoup. Le mieux c’est le nutella, genre des calories. Le best du best ce serait de trouver une crêperie qui fasse des crêpes fourrées au nutella et à la chantilly, avec de la glace à côté. D’après ce que j’en sais ça aide à se remettre de ses idées en place.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 19 Juil 2018 - 15:55

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ariana déteste parler. Habituellement, c'est elle qui aide les gens à sortir du labyrinthe ; elle ne les y enferme pas, ni ne s'y perd sans s'assurer d'avoir son fil bien accroché à un arbre, à la sortie. Elle se débrouille toute seule, comme elle a appris à le faire depuis des années, lorsqu'on ne lui imposait pas simplement les choses. À l'intérieur, elle bouillonne d'une colère qu'elle ne veut et ne saurait plus retenir. Qu'elle soit envers elle, ou envers Ipiu ; tout aurait été plus simple si elle n'avait pas eu à parler, à y penser, si elle avait juste pu sortir un peu de son corps et se sentir mal une fois chez elle. Pourtant, une part d'elle est aussi reconnaissante à la Sensitive — parce que pour la première fois depuis longtemps, elle a l'impression d'exister en être humain, et plus uniquement comme un petit animal rigolo qu'on aime bien cajoler.

Elle-même a du mal à comprendre la réaction de la Master — si calme, si droite, si inquiète aussi ; si bienveillante et si compatissante. Un peu perdue, parfois. Silencieuse, aussi, depuis qu'elle lui a dit. Mais c'est elle qui voulait savoir — et après avoir vu comment Nicolas s'est renfermé, s'est fait du mal, s'est détruit après qu'elle lui ait parlé à lui aussi, elle est inquiète. Quand elle parle, elle détruit tout. Quand elle parle, elle explose tout. La brume tombe, le voile se déchire, l'illusion se dissipe ; et quelle douleur que de voir une illusion mourir…

Pourtant, le temps passé seule lui a fait du bien. Elle suffoque moins, même si cette impression revient un peu lorsqu'elle se retrouve à nouveau en présence d'autres personnes. Elle se sent observée, et elle se sent sale. Sale d'avoir pleuré même si c'est ce qu'Ipiu voulait, sale d'avoir exprimé des choses qu'elle aurait préféré expulser seule. A force d'être laissée derrière, elle a pris goût à cette solitude salée dont elle seule s'autorise à voir les contours.

Elle retrouve Ipiu en sortant des toilettes et esquisse une moue. Pas vraiment froide, ni vraiment agacée. Juste un peu vidée.

—Je… vois surtout pas ce qu'il y aurait à dire, arrive-t-elle à articuler.

Même le fait d'en parler, c'est inutile. Ca ne change rien à la situation et ça ne la changera pas davantage de s'appesentir à plusieurs. Elle n'arrive même pas encore à voir quel soutien elle pourrait lui apporter — parce qu'elle ne comprend pas encore à quel point elle en a besoin pour ne plus se sentir aussi seule et démunie.

Elle s'essuie encore machinalement les joues, s'humecte les lèvres en regardant autour d'elle, fébrile.

—Je n'ai pas très faim...

Mais le sucre, ça peut aussi lui faire du bien. ((et du mal))
Elle réfléchit un instant, sa petite main serrée autour de la anse de son sac, à son épaule.

—Enfin, pourquoi pas ?

Changer de sujet. Faire autre chose. Sourire ? Non. Pas maintenant.
Peut-être que pour une fois, elle n'aura pas besoin de se forcer.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Ven 20 Juil 2018 - 14:05

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

La colère.

C’est pas un sentiment agréable.

La colère.

Elle balaie tout, elle est puissante.

La colère.

Elle est brulante, elle est grouillante.

Ta colère.

Elle est contenue, comme ta douleur. Pas trop fort, pas trop vite. Il ne faudrait pas qu’elle déborde. Désolée Ariana, mais j’peux pas te laisser continuer à tout digérer tranquillou dans ton coin. Tu t’exprimes pas. Tu t’exprimes pas même quand on te dit que tu le faire. Parce que tu dois te dire que toi peu importe non ? C’est ça ton raisonnement altruiste-mon-cul-autodestructeur ? Tu sais, si t’es la première personne à en avoir rien à foutre de toi, faut pas s’étonner que les autres suivent. Faut que tu rapprennes à prendre soin de toi, et prendre soin de soi ça commence en acceptant avoir un problème et en acceptant les mains tendues… Pas en enfouissant tout et en attendant que sa disparaisse.

« Il y a beaucoup à dire, des choses comme un prénom, des mots, une histoire autre que des images ? Tes mots sont importants… Mais si tu ne veux pas en parler de suite, je comprends. »

Je t’ai dit que je ne te forcerais plus, mais je peux essayer de déverrouiller des portes sans les défoncer. J’avoue, j’manque un peu de tact, mais on fait avec c’qu’on a. Moi j’ai d’la détermination, et j’suis une enquiquineuse. Sérieusement, j’suis pas la meuf la mieux placée pour te remonter le moral, à moins que te remonter le moral inclue une grande quantité d’alcool et des stripteaseurs. Là à la limite, j’peux intervenir correctement.

« Hm. De mémoire le glacier là est pas mauvais. »

Mais la seule fois où on y a mangé avec Aaron il était neuf heures du mat et on était totalement torchés, du coup j’suis pas certaine du gout de mes papilles dans ces conditions. Elle a pas l’air super chaude mais en même temps elle ne dit pas non… Donc, dans l’doute on commence à se diriger vers le glacier. Pour ma part j’commande un grand café frappé avec de la glace à la famille, j’ai réussi sans trop de difficultés à convaincre Erik d’en faire. Si si. J’vous jure. Il aime ça. ET OUAI. UN ACCRO AU CAFE COMME LUI CONSIDERE PAS MAL LES FRAPUCINOS. Mon coloc c’est un type bien.

« ça te va ici ? »
je lui demande en lui montrant une petite table un peu à l’écart.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 22 Juil 2018 - 22:19

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Sa tête rentre un peu dans ses épaules, elle respire lentement. Fixe un point devant elle. Répond qu'elle veut bien manger une glace, et suit Ipiu.

Des choses à dire. Des choses à dire comme un prénom, des mots et une histoire.

Des choses à dire. Des choses à raconter, pour exprimer, pour exposer, pour exploser.

Des choses à dire. Des choses auxquelles elle se force à ne pas penser, qui la font pleurer le soir et enfouir son visage contre le corps de son copain pour ne pas craquer. Des choses qui la font chialer devant des disneys quand les parents retrouvent leur enfant, devant cette petite Raiponce qu'elle imagine tout rousse et souriante, devant cette mère qui serre sa fille dans ses bras pour la première fois depuis des années.

Des choses à dire qui sont trop douloureuses pour être prononcées, des reproches qu'elle aimerait se faire, des reproches qu'elle aimerait hurler, tout le mal qu'elle pense de ceux qui lui ont arraché son bébé.

Son bébé a un nom qu'elle ne lui a pas donné, mais dont elle aime la sonorité. Son bébé n'a pas vraiment d'histoire, à part celle qu'elle se construit en observant la seule photo qu'on a bien voulu lui transmettre. Elle, son histoire, c'est celle d'une fille qui n'a pas eu beaucoup de chance. Elle, son histoire, c'est celle d'une fille qui a toujours été un peu triste. Elle, son histoire, personne ne la connaît, parce qu'elle n'est pas extraordinaire. Elle est banale, Aria. Banale dans ses problèmes, banale dans ses souffrances, banale dans sa vie. Elle est banale jusque dans ce qu'elle sait faire, banale jusque dans ses aspirations et ses goûts. Elle n'a pas vécu l'enfer, elle n'a pas grandi dans un village affreux. Elle n'a pas eu à vendre son corps pour survivre, elle n'a pas eu à mendier pour manger.

Elle pourrait dire qu'elle n'a pas de problème.

Des larmes gouttent de nouveau de ses yeux. Elle ne s'en rend compte que quand Ipiu lui indique une table, chez le glacier. Elle cligne des yeux. Acquiesce. S'essuie encore le visage en reniflant.

—Ca me va.

Bien vite, elles sont installées. Le silence la pèse et l'apaise. Elle ferme les yeux. Les rouvre. Reporte son attention sur Ipiu. Elle a l'impression d'être différente. Pas la même Aria, qui n'est pas tout à fait face à la même Ipiu. Elle est loin d'elle-même. Loin dans son passé, dans cette histoire qu'elle ne veut pas raconter.

Elle hésite. Déglutit. Essaie de retrouver la parole. C'est. difficile. Le serveur vient. Elles commandent. Ariana prend la même chose qu'Ipiu, elle ne sait même pas ce que c'est — elle n'a pas écouté. Elle attend que le serveur parte. N'ose pas la regarder. Fixe à côté.

—C'est bizarre, hein ? souffle-t-elle. Tout ça...

Elle se masse les paupières. Elle a encore un peu de mascara qui lui colle aux doigts. Son visage se tord encore sous la tristesse. Bon sang...

—Je voulais pas… plomber l'ambiance, articule Aria. Y a des jours où c'est juste plus difficile que d'autres. Mais j'aurais pas dû t'imposer ça.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Lun 23 Juil 2018 - 12:30

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

On s’est installées là où j’ai proposé, elle a recommencé à pleurer. J’ai commencé par commander une boule cactus (parce que j’ai jamais gouté okay ? Les japonais ont trop des goûts bizarres et la curiosité est un mauvais défaut) et des boules haricot rouge et wazabi… Mais quand Aria a dit « comme elle » j’ai modifié pour prendre des trucs un peu moins spéciaux, j’luis imposerais pas mon art du n’importe quoi gustatif par curiosité aujourd’hui. J’ai remplacé le wazabi par une boule chocolat salé et la pèche par une boule sorbet framboise… Bon j’ai gardé le cactus désolée. Le serveur n’a pas posé de questions, il n’en avait pas envie… Allez savoir pourquoi. Kof. Kof.

J’suis pas d’accord avec elle du tout, ça me révolte qu’elle puisse penser comme ça. J’essaie un instant de me mettre à sa place, qu’est-ce que j’aurais besoin d’entendre… Non pas ce que je voudrais entendre, parce qu’elle veut pas entendre qu’elle y est pour rien, qu’elle était une fille qui a subi sa vie, que c’est pas exceptionnel mais que ça n’en est pas moins douloureux.

« Ma belle, ce n’est pas à moi que tu imposes quoi que ce soit, c’est à toi. Moi j’suis là, j’bouge pas, j’subis pas ce que tu me racontes, je l’écoute, ça ne me blesse pas, ça te blesse toi, ça ne me fera pas fuir, ça ne me fera pas changer d’avis sur toi. Tu restes la chouette fille que j’ai rencontré dans une période où j’étais pas chouette moi et qui est restée chouette après. J’aime pas te voir te faire du mal toute seule, j’suis certaine que tu mérites pas ça et que les reproches que tu te fais on pourrait les démonter très facilement… Mais j’pense pas que tu sois en état de le faire seule, alors j’voudrais t’écouter, parce qu’en parlant on ordonne déjà ses idées et c’est plus simple après, ça fuse moins et les choses trouvent un peu mieux leur place. J’ai conscience que c’est hyper dur ce que je te demande aussi. »

Elle pleure encore, j’la fais pleurer. J’suis pas la meilleure amie du monde j’pense, j’suis trop violente. J’rentre dans l’tas et j’laisse pas les gens tranquilles. J’leur laisse pas l’temps de digérer, d’assimiler, de se poser. Faut battre le fer tant qu’il est chaud.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 23 Juil 2018 - 23:29

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Le serveur part, il fait une mine un peu étrange. Peut-être parce qu'Aria suit le mouvement d'Ipiu, ou simplement parce qu'elle lui parle en espagnol sans s'en rendre compte. (Le fait qu'elle pleure ? Nan, c'est surfait, quelle idée de croire que ça puisse troubler qui que ce soit, hmm.) Il s'en va et Ariana s'excuse auprès de la jolie Master. Elle a une grimace. Essaie de ne pas pleurer davantage. Elle trouve pas qu'elle est une chouette fille, mais l'entendre, ça réveille un truc en elle.

Elle baisse les yeux vers la table, joue avec la carte remplie d'idéogrammes qu'elle ne comprend de toute manière pas du bout des doigts. Alors lentement, elle acquiesce. R e s p i r e.

—C'est difficile, souffle-t-elle.

Et pas intéressant, aimerait-elle ajouter. Ipiu lui en voudrait sûrement. Elle sort un mouchoir de sa poche pour se moucher (logique). Inspire encore, maladroitement. Elle a l'impression de manquer d'air. S'humecte les lèvres. Elle a chaud et froid en même temps.

—C'est.

Personne peut t'entendre, Aria, alors de quoi tu as peur ?

—Je suis. J'ai vu que j'étais enceinte. Quand j'avais seize ans.

C'est un bon début. Elle a envie de s'arreter là. Elle se force à tout étouffer. Ses émotions. Ses sensations. Cesser un peu d'exister. Juste le temps de le dire.

—Ma mère était furieuse. Parce que ça ne se faisait pas. Parce qu'elle est très catholique, et que coucher hors du mariage, c'est être une pute.

Elle a du mal à prononcer le dernier mot, mais elle le dit comme l'insulte qu'on lui a toujours assénée à la gueule. Ses mains tremblent. Elle les tient l'une dans l'autre, tout en serrant son mouchoir au centre. Elle ne regarde pas Ipiu. Elle regarde plutôt la table.

—Elle m'a pas autorisée à avorter. Parce que c'est m-ma-al.

Mais avec son diabète, c'était compliqué. Surveillance accrue. Risque accru. La peur des malformations. Des problèmes respiratoires. L'horreur. Elle a loupé une partie de ses cours, à cause de ça.

—Je l'ai gardée. Une petite fille. O-on me l'a enlevée. Parce que j'aurais pas pu m'en occuper, et surtout parce que ça ne fait pas bon genre à la paroisse. Elle est dans une bonne famille, il paraît. C'est bien comme ça. C'est mieux. C'est bien.

Aria déglutit. S'essuie encore les yeux. Respire.

—Voilà.

Il n'y a rien d'autre à dire.
Heureusement, le serveur arrive.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Mar 24 Juil 2018 - 9:28

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle pleure encore et baisse ses yeux, suit le mouvement du serveur en espérant qu’il la distraira mais revient à notre conversation sitôt que ses yeux tombent sur moi. J’la laisse pas vraiment s’enfuir, et en même temps j’essaie de lui offrir une porte de sortie à sa solitude. Tout ce qu’elle rumine dans son coin depuis beaucoup trop longtemps, j’aimerais que ça sorte et qu’elle s’en décharge un peu… Mais bon, j’suis toujours pas la bonne copine qui laisse les choses venir et j’la chahute un peu trop pour qu’elle s’ouvre. J’en ai conscience aussi.
Je l’écoute parler, j’lui laisse ses silences, parce que je sais que c’est dur et que j’lui en demande beaucoup et peut-être même trop. J’ai aussi conscience de ça. Alors je la laisse parler, même quand ses paroles me révoltent. Elle avait seize ans, et elle s’accuse d’une décision qu’on ne lui a pas laissée. Parce qu’être une pute n’est pas une insulte, chacun gagne sa vie comme il veut. Parce que coucher hors mariage c’est pas un soucis, et qu’un corps n’est qu’un corps et que personne n’a à juger de ce que tu en fais à part toi. Bon après, seize ans j’avoue c’est p’t’être un peu tôt ? Non ça ne l’est pas, c’est juste notre société actuelle qui a décidé qu’c’était tôt. Tôt pour une fille hein ? Parce qu’un gars il baise à seize ans c’est tout juste si on lui dit pas « c’est bien mon garçon tu es un homme maintenant » en lui tapant sur l’épaule d’un air fier. Les cathos me coufflaient déjà avec leur manif pour tous quand j’étais en France… J’crois que ça changera pas… Mais en même temps l’Espagne en 2010, ils venaient à peine de légaliser l’avortement, et c’était hyper véner pour y accéder, genre douze semaines d’aménorrhée et un accès plus que restreint… Et depuis ils n’ont de cesse que d’amoindrir cet accès, ils ont tenté de le ré-interdire, c’est un sujet clivant… Ils sont tellement archaïques.
Et la manière dont elle en parle comme si elle ne savait pas ce qu’il était advenu de l’enfant, c’est juste révoltant. On ne lui a pas laissé le choix, ça s’entendait de A à Z, et le pire ? C’est que ses parents qui se targuaient d’être de bons catholiques étaient des parents de secondes zone. Ils ne l’ont pas protégée, il l’ont accusée, il l’ont blessée au lieu de l’aimer et de la soutenir. Ils ont préféré l’image qu’ils renvoyaient au bonheur de leur fille. Le serveur passe et je m’abstiens de rager tant qu’il est là.

« Le prend pas mal, mais ta mère est une conne qui se décharge sur ses croyances pour ne pas faire face à son manque en tant que parent. Tu t’es rendu compte que tu étais enceinte, tu ne l’as pas désiré, donc j’en déduis que t’avais pas reçu assez tôt les basiques de l’éducation sexuelle et comment se protéger. Elle a merdée bien plus que toi, et sur toute la ligne, en tant que mère elle a merdé, en tant qu’humain elle a merdé et en tant que croyante elle a merdé parce que si elle croit que son Dieu là il te juge plus toi qu’elle, elle a besoin de se sortir son coude de l’œil et éventuellement de relire la Bible. »


Je déteste les dévots okay ? Surtout quand ils se servent de la religion pour être des connards. BREF.

« Tu voudrais savoir où elle est comment elle va ta petite ? »

Non parce que ça s’arrange rapido ça, suffit de chercher au bon endroit et remonter un acte de naissance ça se fait… Surtout que de la manière dont elle en parle, elle n’a pas accouché sous X mais abandonné l’enfant après la naissance. Du coup ça se retrouve presque plus facilement.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 24 Juil 2018 - 11:36

Personnage ~
► Âge : 25 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1048
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Voilà, elle a parlé. Est-ce qu'on va lui foutre la paix, maintenant ? La boule dans sa gorge grossit encore ; elle a envie de se tordre en deux en se tenant le ventre. Elle a l'impression qu'on lui arrache les entrailles avec une pince. Elle est blême quand le serveur pose les coupes, fixe étrangement les boules de glace en espérant devenir transparente. Le discours d'Ipiu, elle le connaît — bien sûr qu'elle sait tout ça, que sa mère n'a pas géré et qu'elle n'aurait pas dû réagir comme ça, ou autrement. Mais elle n'arrive pas à se sortir de la tête que c'était pour causer le moins de mal, que neuf mois à galérer valait au moins qu'on sauve une vie. Sûrement. Peut-être. Peut-être pas, en fait ? Qu'est-ce qu'elle en sait, au final ?

Elle s'humecte les lèvres, inspire, tripote sa pompe à insuline. Elle prend une cuillère de la glace verte un peu bizarre, là... Et cligne des yeux. Ok, c'est chelou. C'est bon. Mais c'est chelou ? C'est quoi ça ???? Elle aurait p'tetre dû écouter Ipiu quand elle a commandé, au final... Elle ose pas trop demander ce que c'est. Ce qui est sûr, c'est que c'est pas du kiwi.

—I-Ipiu, j'sais qu'elle a merdé, mais elle voulait pas me faire du mal.

Sûrement. C'est pas ce que ferait une mère, en tout cas, pas consciemment. Peut-être. Elle sait plus, en fait. Elle baisse les yeux sur la glace, mange sans faim. Manque de s'étouffer avec le petit morceau qu'elle avale.

—C'est-

Elle se mord la lèvre. Pourquoi tu lui donnes de l'espoir, Piu ? C'est plus simple quand elle sait pas, quand elle se dit que Lola va bien et qu'elle est heureuse avec ses parents. C'est plus simple quand elle a pas se dire qu'elle est aussi sa mère, et qu'elle a le droit de savoir comment elle se porte. Parce qu'elle en a pas vraiment le droit, en fait ? Elle l'a abandonnée, même si c'était pas elle qui l'a voulu, au final c'était le meilleur choix, au final elle a accepté, au final, c'était elle aussi… Même si ce n'est pas de sa faute, elle a laissé quelqu'un la lui prendre. Elle n'a pas le droit de s'en plaindre.

Ses yeux se ferment fort, elle les rouvre très vite pour ne pas voir les images défiler devant ses yeux.

—Je sais pas... Je sais pas si c'est une bonne idée. J'ai pas de droit sur elle, je, ça changerait rien de savoir si elle va bien ou pas.

Elle a à nouveau envie de fondre en larmes, elle se contient. Elle est presque voûtée, personne ne l'a jamais vue comme ça.

—A-après j'aurai envie de la voir...

Et ça, c'est impossible.


S'émerveille en #E7654D


Merci à Houston, Nico & Lys pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥️
Merci à Istvan de Tasty Tales pour le badge ♥️




Treasure box ♥:
 
##   Mar 24 Juil 2018 - 13:48

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« L’enfer est pavé de bonnes intentions. »

On ne fait que rarement du mal avec l’intention d’en faire. Souvent c’est juste parce qu’on ne fait pas assez attention, juste parce qu’on oublie que l’autre ne pense pas comme nous, a un vécu et une sensibilité différente. C’est facile de faire du mal, mais la manière dont elle en parle me fait penser que sa mère n’a vraiment pas cherché son bonheur à elle mais à préserver une image. Ce qui est décevant de la part d’une mère, j’espère que je ne serais jamais comme ç… BREF. J’suis pas certaine que c’est été le mauvais choix, j’y étais pas, et p’t’être qu’c’était le mieux pour Aria… Seulement ça ne pouvait pas l’être si c’était imposé, si ça n’avait pas été discuté, si on n’avait pas soumis d’autres solutions viables ? Un choix n’en est pas un dès lors qu’il n’existe aucune alternative… Et j’ai pas la sensation que sa mère lui ait laissé le choix. Pourtant malgré toute l’envie de dérouiller cette inconnue que j’ai, j’me contiens. C’est sa mère, et même si c’est une connasse dévote, elle y est attachée. La preuve elle la défend.

« Ça change que si elle va bien, si elle est heureuse et aimée par des personnes qui la respectent, tu la sauras en sécurité. Ça changera rien à ce que t’as fait, tu deviendras pas sa mère en un claquement de doigt, et elle aura p’t’être même pas envie de savoir que tu es sa mère avant longtemps, mais toi tu sauras qu’elle va bien… Tu pourras veiller sur elle de loin, et ça compte non ? »

Aïe. SAMER. C’est douloureux. Ahah. Non en fait ça va mieux avec un peu de magie. Compartimenter c’est pas si dur. AHAH. J’goute enfin ma glace en commençant par la cactus… Qui est dégueulasse. Je grimace, bon maintenant au moins j’le saurais. Ma curiosité se paie assez régulièrement.

« Et tu as déjà envie de la voir, donc ça changera rien, sauf que tu sauras que si tu ne fais pas partie de sa vie c’est ton choix de mère pour la rendre heureuse. Pas l’choix de quelqu’un d’autre, et ce sera difficile à vivre, mais moins à assumer. »

On change pas le passé, mais on aménage le présent. Et si la môme est malheureuse, elle interviendra. Elle a plus seize ans, et même si ça peut être long et compliqué, on s’arrangera. J’aurais pas honte d’utiliser mes pouvoirs pour accélérer les choses au besoin. Sauf que j’lui dirais pas aujourd’hui. Après tout j’vois pas pourquoi Aaron serait le seul à pouvoir récupérer des gamins pour qu’ils soient pas malheureux quand il va en Europe.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

C'est derrière les titres les plus nuls que se cachent les choses les plus importantes | Ariana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant