Partagez
Perchées en haut d'un arbre [ Alice Borges ]
##   Mer 20 Juin 2018 - 14:35

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Sabah Alfieri
Sabah Alfieri
Novice
Messages : 25
Date d'inscription : 14/06/2018
Humeur : Aussi tranquille qu'un Jedi sous cocaïne

Sabah s'était décidée à aller explorer un peu les alentours. Elle avait marché un peu au hasard à l'intérieur du campus et avait fini par se retrouver à la lisière d'une forêt. Elle n'avait pas mis longtemps avant de s'y engager, elle qui, sortant peu -ou quasi jamais- de Paris n'avait pas l'occasion d'en croiser une dans sa cité porte d'Aubervilliers.

Se balader seule, s'aérer la tête, ça lui faisait du bien. Elle n'avait pas l'impression d'être en plein cœur de Tokyo, en plein centre d'une ville. Pour une fois, elle n'entendait pas de bruit provenant d'autres êtres humains. Elle entendait les oiseaux, le calme de la nature.

Alors qu'elle continuait de marcher, son regard fût attiré par un arbre particulièrement imposant et une idée germa dans son esprit : et si elle trouvait l'arbre le plus grand de cette forêt ? Il devait y avoir une vue superbe sur les alentours de tout la haut !

Enthousiasmée par son nouveau but, elle crapahuta durant une bonne demi heure supplémentaire avant de trouver un arbre qu'elle élit comme étant « l' arbre le plus haut et le plus imposant ». Se frottant les mains sur son jean pour s'assurer que ses mains ne glisseraient pas, elle commença son ascension. Ça lui ferais un bon entraînement pour le parcours et lui éviterait de trop rouiller. Elle se hissa de plus en plus haut, pestant contre son jean trop serré qui entravait certains de ses mouvements. Si elle avait su, elle se serait mis en jogging.

Arrivée en haut de l'arbre, elle se mit debout sur une des branches qu'elle jugea assez solide pour supporter son poids. La vue était vraiment sympa d'ici. Elle se sentait un peu euphorique, dominant ainsi tout ce qui se trouvait sous elle. Tout ce qui se trouvait à ses pieds. Pour un peu elle aurait bien crié de joie comme dans ces films au moment ou le héro accompli quelque chose de vraiment cool.

Au bout de quelques minutes elle fini pas s’asseoir à califourchon sur sa branche, jugeant qu'elle pouvait toujours savourer la vue comme ça. Elle visse ses écouteurs sur ses oreilles et scrolle dans sa playlist pour trouver une musique qui correspond à son humeur du moment. Tim Dup. Parfait. La voix du chanteur commence à résonner dans ses oreilles «  Sans limites et sans règles, sans mythes et sans oseille on avance dans le brouillard guidés par nos plus grands espoirs. Sans pères et sans envies, sans tune, mais en vie chaque pas dans le noir est freiné par le blizzard mais on ne faiblit pas »  

Elle se laisse aller à rêvasser un peu. Mais soudain, elle a l'impression étrange qu'il y quelque chose en dessous d'elle. Que quelque chose monte. Elle se redresse et enlève ses écouteurs, à l'affût. Si c'est une bestiole, elle ne saura vraiment pas quoi faire. A part des pigeons, et des rats y a pas tellement d'animaux sauvages à Paris. D'ailleurs, y a quoi comme bestiole par ici ? Pas des trucs agressifs elle espère.

Elle est debout à présent, les yeux fixés sur le feuillage opaque en dessous d'elle. Et si c'était un humain ? Si elle était montée jusqu'ici, pourquoi d'autres ne le feraient pas ? Ce serait tout de même une drôle de coïncidence, mais savait-on jamais ….

«  Y a quelqu'un ? »

Il lui semblait avoir lu quelque part qu'il y avait des singes au Japon. Mais pas en plein cœur de Tokyo non.... ? Intérieurement elle priait pour que ce soit une personne qui lui réponde et attendait une réponse, les muscles tendus.  
Spoiler:
 
##   Ven 29 Juin 2018 - 17:20

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Alice Borges
Etoile Terre Solaire
Messages : 736
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Spoiler:
 

Alice avait chaud. Elle avait passé la matinée dans la salle de classe avec les petits. Ils avaient tous chaud, et ça, malgré les pouvoirs, on ne pouvait pas y faire grand chose. Ce n'était pas très grave, mais il fallait faire attention à l'hydratation des enfants encore plus que d'habitude. En plus de ça, c'était compliqué de les faire sortir. La climatisation aidant, la température était supportable, mais il fallait aussi veiller aux trop gros changement de température. Tout un art ! Alice ne travaillait pas cet après-midi. La jeune femme avait décidé d'aller se promener un peu.

Il faisait lourd dans les bâtiments malgré les aérations, et Alice aimait bien l'air chaud de l'été. Ses pas la menèrent vers la forêt qu'elle connaissait si bien maintenant. Aussi vite arriver, Alice ralentit sa marche. Elle profite de l'air rafraîchit par les arbres et leurs ombres. Rapidement, le sol devient mou, pas encore trop sec. Alice retire ses chaussures, et avance pieds nus, directement liée à la Terre. Elle profite de chaque foulée, elle sent la vie et la force dans tous les arbres autour d'elle.

La question fatidique finit par se poser : dans lequel va-t-elle grimper aujourd'hui ? Alice avait ses petits préférés, mais elle aimait découvrir des nouveaux points de vue. Avec toutes les feuilles, ce n'était que des bouts de paysage, mais l'on était tout autant caché. Alice appréciait beaucoup ce paradoxe, comme un échange avec l'arbre. Elle déambule entre les troncs, le nez en l'air, à la recherche de l'emplacement idéal pour un petit nid éphémère. Aussi haut, il y avait un peu d'air, et la fraîcheur des arbres continuait d'entourer.

Et puis Alice l'entend. Quelqu'un pense. Elle tourne la tête, elle est quelque part sur sa droite. Les pensées sont diffuses, pas très claires, mais cela ressemble à de la musique. Elle enfouit un peu ses orteils dans la terre. Où se cache la présence ? Pas au sol, aucune vibration, aucune présence. Alice aimait à utiliser ses pouvoirs pour localiser. Bientôt la meilleure au cache-cache ? Peut-être. Elle devrait tenter avec Nicolas, qui la débusquera tout aussi facilement probablement. Elle s'avance vers le bruit pensant.

Elle finit par la sentir, dans un arbre, immense. Elle la cherche du regard. Elle doit être vraiment très haut pour qu'Alice ne la voit absolument pas d'ici. Elle pose ses chaussures au sol, pose les mains sur l'arbre qu'elle ressent directement. Elle ne fait presque plus attention à cette sensation qui devient si naturelle pour elle. Elle grimpe doucement. Lorsqu'elle est assez proche, elle la sent bouger. Lorsque sa question retentit, un peu inquiète, Alice répond avec douceur, encore cachée derrière le tronc.

« Oui, ne t'inquiète pas. »

Alice se hisse sur une branche avec souplesse, et s'y allonge, pour pouvoir regarder la jeune femme juste au dessus. Elle lui sourit, ses yeux renvoient sa douceur habituelle.

« Bonjour, est-ce que tout va bien ? Tu es montée très haut, je me suis un peu inquiétée. »

Elle ne semblait pas avoir besoin d'aide, et mais se percher si haut n'est pas courant, et Alice parcourt suffisamment la forêt pour le savoir. Non elle a l'air d'aller bien. Peut-être voulait être simplement seule.

« Tu voulais explorer un peu Terrae ? Je ne t'ai jamais croisée avant, je me trompe ? Je m'appelle Alice, et je suis ici depuis quelques temps maintenant, c'est pour ça que je demande. »


Perchées en haut d'un arbre [ Alice Borges ] Alice%20Signa

Merci Ipiu, Shasha et Elfie ♥


Moonshine:
 
##   Lun 2 Juil 2018 - 17:44

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Sabah Alfieri
Sabah Alfieri
Novice
Messages : 25
Date d'inscription : 14/06/2018
Humeur : Aussi tranquille qu'un Jedi sous cocaïne

Sabah entend la voix avant de voir la personne à qui elle appartient. Une voix de femme, douce et rassurante. Pas de danger à priori. Ses muscles se relâchent instantanément. Quelques secondes plus tard la détentrice de la voix apparaît sous la branche en dessous d'elle. Son visage respire la gentillesse.  La brunette se sent définitivement rassurée et se laisse choir sur son perchoir, laissant échapper malgré elle un long soupir de soulagement.

« Bonjour ! Tout va bien, j'suis désolée j'voulais inquiéter personne. Et puis faut dire que j'm'attendais pas à croiser du monde par ici »

Et c'est peu dire. D'habitude à de telles hauteurs, elle ne croise personne à part les pigeons. La jeune femme se penche vers la branche inférieure, pour mieux voir son interlocutrice qui s'était allongée, triturant son piercing hélix.

«  Je m'appelle Sabah enchantée. Et même si j'pense qu'on m'remarque assez d'habitude, j'suis ici qu'depuis deux-trois jours, donc on a pas dû avoir l'occasion de se croiser »

Et puis surtout, elle essayait de se faire discrète ici. Elle ne savait pas encore ce qu'elle devait penser de cet endroit et des gens qui l'habitaient. Tous potentiellement dangereux vu leurs capacités... spéciales. Autant faire profil bas, au moins les premiers jours. Le temps de déterminer si elle se sentait suffisamment en confiance ou non.

«  J'explorais un peu le coin et j'me suis retrouvée ici. Les hauteurs c'est mon truc, mais j'me doute qu'on a pas trop le droit d'escalader les bâtiments. Alors que les arbres c'est … Permis? Enfin j'espère... »


Une mimique passe sur son visage, étrange, mais drôle. Elle sait pas c'qu'elle ferait si on lui interdisait sa voltige habituelle. Il n'y avait qu'en hauteur qu'elle se sentait autant apaisée. Tout en parlant, elle balance ses jambes dans le vide. Au bout de quelques secondes, elle se laisse tomber sur la branche ou se tient l'autre jeune femme. Elle suppose que ce sera plus facile pour avoir une conversation de se voir face à face plutôt que de haut en bas.

«  C'est une drôle de coïncidence qu'on se retrouve dans le même arbre non ? Parmi tous les arbres qu'il y a dans cette forêt... Elle est immense d'ailleurs. Ça m'fait bizarre de me retrouver dans un endroit ou il y a autant de verdure. La d'où j'viens y a plus de béton. »


Et encore «  plus de béton » était un joli euphémisme. Il n'y avait que du béton. Si les banlieues et les quartiers sensibles étaient connus pour leurs verts pâturages ça se saurait. Après une hésitation Sabah fini par s'asseoir en tailleur face à l'autre jeune femme. Elle observe le vide en dessous d'elles, les pieds nus de son interlocutrice  et lâche dans un sourire.

«  Pour monter à cette hauteur tu dois avoir l'habitude de l'exercice j'me trompe ?  »

Peut être qu'elle trouverait en elle une partenaire de grimpe, qui sait ?
##   Jeu 12 Juil 2018 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Alice Borges
Etoile Terre Solaire
Messages : 736
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice sourit en entendant la voix de la jeune femme rassurée, elle avait dû réellement lui faire peur. La jeune femme s'excuse, elle n'avait pas voulu inquiéter Alice. Peut être qu'Alice aussi alors, devrait s'excuser de l'avoir dérangée alors qu'elle n'avait rien demandé ?

« Ne t'en fais pas, j'espère seulement que je ne te dérange pas... Effectivement, c'est assez rare de croiser des gens aussi haut. »

Alice parle d'expérience, elle n'a jamais croisé personne, ou alors très, très rarement, en deux ans de vagabondage dans la forêt. Maintenant c'est encore plus simple, si elle veut être seule, elle reste vigilante aux présence qui pensent fort ou frappent la terre. La jeune femme se présente. Elle est effectivement nouvelle à Terrae, et Alice sourit d'un air amusé mais loin d'être moqueur.

« Oh ! Pourquoi te remarque-t-on vite ? »

Sabah a l'air plutôt méfiante, mais malgré tout, elle discute avec facilité avec Alice. La jeune Terre ne retient pas un léger rire, qui paraît naturel et lié à ce qu'elle dit, en vérité, elle a surtout surpris quelques bouts de phrase... Suffisamment pour comprendre la prudence de la jeune novice.

« Je crois que certains le font quand même, d'escalader les bâtiments, il faut juste faire attention. Sinon, un endroit que j'affectionne beaucoup, le toit de l'institut. Essaie d'y aller, c'est très calme comme endroit. »

La Terre sourit puis ferme les yeux alors qu'un léger vent se lève et caresse son visage. Son expression est détendue, au milieu des branches et des feuilles, à plusieurs mètres de hauteur. Elle écoute la jeune femme descendre sur la branche comme elle peut, sans pour autant ouvrir les yeux. Lorsqu'elle la sent assise sur la branche, elle se redresse vivement, les mains posées devant elle, et elle balance ses jambes dans le vide, à cheval sur la branche. Plusieurs choses. L'étrangeté qu'elles se retrouvent dans le même arbre. Vient le moment délicat où Alice décide de ne pas mentir. Elle sourit pourtant, et sa voix est toute douce, elle lui explique sans se moquer le moins du monde.

« En fait, ce n'est pas un hasard. Tu n'as peut être pas eu l'occasion de croiser beaucoup de démonstration de pouvoirs à Terrae, et notamment parce que certains sont silencieux et discrets. Je suis Terre, je sens donc l'essence des arbres, les irrégularités sur le sol. C'est comme ça que j'ai su précisément que tu étais là-haut, et que je suis venue. Pour le fait de t'avoir trouvée au milieu de la forêt, je suis affilié au soleil. Je suis Télépathe. J'ai entendu tes pensées, concentrées sur la musique tu écoutais. C'est rare, de trouver des gens ici, alors je me suis approchée par curiosité. Mais effectivement, je viens très souvent ici, et je passe mon temps à grimper aux arbres. Un peu comme toi, mais je suis moins habituée au béton... »

Alice sourit et penche un peu la tête sur le côté, elle balance toujours ses jambes comme une petite fille heureuse. Elle a l'air toute légère. La Terre n'a jamais vécu dans une grande ville, et même à Terrae, elle n'a pas l'impression d'être en plein cœur de Tokyo. Son regard curieux se pose dans celui, tout aussi bleu, de Sabah.

« Tu viens de la ville alors ? »


Perchées en haut d'un arbre [ Alice Borges ] Alice%20Signa

Merci Ipiu, Shasha et Elfie ♥


Moonshine:
 
##   Sam 14 Juil 2018 - 23:25

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Sabah Alfieri
Sabah Alfieri
Novice
Messages : 25
Date d'inscription : 14/06/2018
Humeur : Aussi tranquille qu'un Jedi sous cocaïne

Sabah cligna des yeux un peu dubitative face à l'attitude de son interlocutrice. Elle avait une gestuelle qui tendait à la rendre enfantine mais un discours qui ressemblait bel et bien à celui d'une jeune femme. La brunette se sentait un peu déstabilisé, ne sachant pas trop dans quel sens prendre Alice.

Pourtant, son interlocutrice lui inspirait confiance sans qu'elle sache réellement en expliquer la raison. Peut être parce qu'elle semblait profondément gentille. La brunette préféra voir le bon côté des choses : ça lui faisait quelqu'un pour discuter.

«  Mmmh... J'sais pas. Là ou j'étais avant, on m'remarquais pour d'autres raisons, mais ici j'pense que c'est surtout parce que j'dépasse toutes les autres filles d'une tête. »

En France déjà elle se trouvait grande avec son mètre soixante-dix. Mais ici, au japon, ou la moyenne des femmes dépassait de peu le mètre soixante, elle se sentait immense. Ca l’embêtait un peu d'ailleurs, d'être si facilement repérable.

Sabah acquiesça, rassérénée par les paroles de la jeune femme sur l'autorisation plus ou moins accordée de grimper sur les bâtiments. Elle sourit à la mention du toit de l'institut, se rappelant son arrivée ici quelques jours plus tôt.

« J'ai déjà eu l'occasion de monter sur le toit lors de mon arrivée ici. C'est vrai que c'est un chouette endroit. J'y retournerai sûrement. »

Lorsque Alice lui explique le principe de son pouvoir, sa capacité télépathique elle ne peut s'empêcher de grimacer à nouveau. La brunette ne voulait surtout pas penser à des choses compromettante. Ne pas penser à son attirail de cambrioleuse qu'elle avait ramené sans trop savoir pourquoi. Mince. Elle venait d'y penser. Elle y pensait encore là. Alice allait finir par le voir. Enfin par l'entendre. Merde. Tant pis.

Sabah essaya de prendre un air détaché, du style, je suis au courant de tout ça, bien entendu. Mais tandis qu'elle hochait la tête, elle triturait une nouvelle fois son piercing à l'oreille  signe de sa nervosité. Elle leva le nez vers le ciel laissant tomber d'un ton qu'elle voulu malicieux.

«  Ouaip. J'suis de Paris. Enfin pas du Paris chic genre la bourgeoisie du 16ème. Plutôt le Paris de la cité et des barres d'immeubles. Pas celui qui fait rêver quoi. »

Elle reporta l'attention de ses yeux bleus sur la jeune femme en face d'elle. Elle la détailla une nouvelle fois de haut en bas, pas pour émettre un quelconque jugement, mais plutôt pour mieux la cerner.

«  Et toi ?  tenta la brunette. Tu es française ? Ou du moins européenne en t'appelant Alice ? J'ai du mal à savoir d'où viennent les gens à qui je parle depuis que je suis ici. »

Elle laissa échapper un petit rire.

«  J'ai bien conscience que les règles de politesse japonaise ne sont pas les mêmes que les françaises qui ne sont pas les mêmes que les anglaises. Du coup je ne sais pas vraiment qu'elle attitude adopter face à mes interlocuteurs. »

Lorsqu'elle était à Paris, tout le monde se faisait la bise, les gens étaient plutôt tactile, encore plus la famille de sa mère qui était italienne. Le regard de Sabah est attiré par un oiseau peu farouche qui venait de se poser au bout de leur branche. Sans quitter le volatile des yeux, elle lâche :

«  Ça doit être pratique d'avoir tes pouvoirs. J'veux dire entendre les pensées des gens c'est cool. Tu ferais un bon super héros. Comme dans les Marvel. »


Sabah était sure que si elle entendait les pensées des gens, elle serait championne de boxe. Et championne des relations humaines aussi. En anticipant les coups de ses adversaires tout deviendrait tellement plus simple.
##   Mer 12 Sep 2018 - 22:44

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Alice Borges
Etoile Terre Solaire
Messages : 736
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

La jeune femme n'évoque pas les raisons qui la rendait apparemment plus visible que les autres. Alice sourit et ne relève pas, elle n'en a pas besoin de toute façon. Lorsqu'on entend les pensées des gens, ils deviennent tout à coup tous plus visibles, il est compliqué leur présence, et puis Alice a toujours observé autour d'elle, alors elle remarquait déjà pas mal de chose. Cependant, la nouvelle jeune fille évoque sa taille. Alice laisse échapper un rire.

« Je comprends ! Parfois lorsque je sors de Terrae j'ai moi aussi l'impression d'être immense. Mais malgré tout, on a de tout à Terrae, mes amis sont tous très grands, et les filles ne sont en reste non plus ! Je suis souvent la plus petite. »

Elle n'était pas particulièrement interpellée par la taille, grande, de Sabah. Elwynn faisait au moins sa taille, et avec son regard dur, elle était toute aussi impressionnante. Hamilton était grande elle aussi, même si Alice ne le remarquait même plus à force de se blottir dans ses bras. Aoi était assez grande pour une japonaise aussi, mais son aura de Master trompe peut être l'objectivité d'Alice.

La Terre hoche la tête, calmement, lorsqu'elle confirme que le toit est un endroit agréable. C'est un des endroits les plus en hauteur ici, mais elle espère pour la jeune femme qu'elle trouvera des endroits encore mieux. Puis elle parle de ses pouvoirs, et comme à chaque fois, l'esprit de Sabah s'affole. Alice prenait l'habitude d'entendre toutes les pensées se mélanger d'un coup, et ça la fait sourire.

Elle ne voit que des brèves images, laissant couler le reste pour ne pas trop entendre. Elle ne perçoit rien de particulier volontairement, quelques images qu'elle s'efforce d'oublier au plus vite. Pas besoin d'en savoir plus qu'il n'en faut sur elle. Et puis elle lui raconte qu'elle vient du Paris qui ne fait pas rêver, le Paris qui, en somme, est comme l'imagine Alice. Alice n'a jamais pensé que Paris était scintillante. Oh, ça doit être une très belle ville par endroit. Elle n'en reste pas moins une ville. Et une ville a des endroits moins somptueux que d'autres.

« Paris quoi. Oui, je suis Française, je viens d'un lieu-dit, dans le sud de la France. Je pense qu'on a pas du tout la même conception du pays toutes les deux ahaha ! »

Alice replace une mèche de cheveux derrière son oreille, avant de répondre avec beaucoup de bienveillance.

« Ecoute les gens parler en coupant ta puce. Moi je le fais régulièrement. Et puis pour ce qui est des coutumes, comme tout le monde vient de partout, je pense qu'il est assez... Inutile de se vexer pour une coutume non respectée. Je veux dire, du moment qu'on atteint pas ton intégrité, ce n'est pas bien grave. Et puis les gens le savent. »

La jeune Terre s'amuse à se connecter plus ou moins fort avec l'arbre sur lequel elles sont assise, le sentir planté dans la terre, sa sève qui s'écoule lentement jusqu'au bout de ses feuilles. C'est un jeu silencieux, qu'elle applique le plus souvent possible. Ca ne lui demande que peu d'effort de mettre en place juste cette connexion, sans rien changer, juste, sentir.

Sabah fait une remarque qui lui paraît gentille, sur l'utilité de ses pouvoirs. Alice hausse les épaules.

« Ce n'est pas toujours évident. On se sent facilement envahi si l'on ne contrôle pas. Et c'est un pouvoir qui peut être extrêmement intrusif. La personne le sent, notamment lorsqu'on est Initié et que l'on force. Maintenant que je suis Etoile, je maitrise mieux, je peux laisser couler sur moi et décider d'écouter ou pas, mais j'entends beaucoup, beaucoup de choses. Et ça ne me rend pas plus douée pour comprendre les gens, bien au contraire parfois. Et je ne prédis pas non plus leur mouvements. Puisque les mouvements sont effectués avant même d'être pensés. »

Elle lui lance un clin d'oeil amusé. Rien de bien méchant, elle a seulement saisi une bribe de pensée rapide, au milieu d'une myriade d'autres, conscientes ou pas.


Perchées en haut d'un arbre [ Alice Borges ] Alice%20Signa

Merci Ipiu, Shasha et Elfie ♥


Moonshine:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Perchées en haut d'un arbre [ Alice Borges ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.