Partagez | 
Ayez des amis, qu'ils disaient. [Elwynouchette ♥]
##   Ven 22 Juin 2018 - 16:04

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

La griffe effleure ton bras. Une téléportation. Tu te prends un mur et grimaces. Mais la renarde ne lâche rien. La renarde sait que tu peux y arriver. Elle prend son élan, ses pattes arrières fléchissent, et tu vois la masse rousse te bondir dessus. Nouvelle téléportation. Tu voulais aller derrière l’animal. A la place, tes fesses heurtent le sol un mètre en arrière, comme si ton envie de simplement fuir avait pris le dessus sur l’objectif fixé. Une seconde plus tard, la bestiole t’a sauté dessus et tu te retrouves bloqué sous elle. Tu respires vite, tes grands yeux écarquillés rivés dans ceux sauvages du canidé. C’est la fin. Tu dois l’admettre, Asbjorn. Elle était trop forte pour toi, tu le savais depuis le début. Au moins, tu auras vécu une belle-

- Ewlyyyynn…T’as encore gagnéééééé… !

Oui. Bon. Ok. C’est un entraînement.

Eh oui. Parce qu’elle est comme ça, ta poto, elle est pas prête à te foutre la paix. Elle t’avait sorti l’idée de l’entraînement avec elle en renarde et toi tentant de l’éviter avec la téléportation, mais t’avais eu espoir qu’elle ait oublié. Mais que nenni ! Elle s’est pointée ce matin pas si longtemps après que le Soleil se soit levé, elle t’a foutu à la douche, t’a fait avaler autre chose que du café et t’a trainé jusqu’à l’arène – t’es d’ailleurs convaincu qu’elle t’y aurait envoyé d’un coup de pied au derrière si t’avais osé râler. T’as même pas trop osé protester à grands coups de « Mais j’suis fatigué » ou « J’suis pas en état » parce que…Beh parce que tu pètes la forme, voyons.
Surtout là, étalé sur un sol sableux, en sueur parce que ta foutu veste et avec la capuche qui menace de se faire la malle. Mais, heureusement, tu peux vite remettre cette dernière en place vu que la Morphe hyper déter’ a repris l’entraînement et te libère pour courir en cercle dans l’arène, prête à te sauter dessus dès l’instant où tu te mettras debout.

- J’te déteste un peu sur c’coup là, Ewlynouchette.

Tu te redresses, les genoux souples, le regard aux aguets. Cette fois, tu veux attendre qu’elle soit déjà en l’air pour te téléporter. Cette fois, tu seras prêt.



##   Mer 27 Juin 2018 - 0:02

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Courir lorsqu'on est animal n'a rien à voir avec les sensations humaines... Et en même temps eh bien, on court. Ce qui m'épuise le plus lorsque je suis sous forme de renard c'est de maintenir mon Morphisme longtemps. Courir n'est pas un problème pour moi, puisque j'ai toujours couru. Super vanne ahaha j'fuyais pas tout le temps juste je cours tu te calmes. C'est crevant mais faut bien s'entraîner. Aujourd'hui c'est sous l'soleil que j'cours après une ombre. Il apparaît et disparaît aussi vite. Putain d'téléporteur.

Je le frôle souvent, je suis rapide et piégeuse. Il esquive plutôt bien, il a encore un peu de mal avec la précision de ses téléportations. Asbjorn termine sous moi, petite renarde teigneuse. Il geint, j'ai gagné, encore une fois. J'ai envie de rire au lieu de ça je repars en courant. Je souffle un coup, relâche ma transfo alors qu'Asb me lance qu'il m'en veut un peu. Il m'en veut un peu pour quoi hm ? L'avoir levé super tôt c'matin ? Gagner ? Ou avoir fait tomber sa capuche ? Les 3 ?

J'ai pas r'gardé Asb. Allez.

Je trottine un peu, humaine, mes cheveux fouettant largement les airs. Puis tout à coup je me transforme et fonce droit sur lui. Mes pattes touchent à peine le sol. Et puis au dernier moment, je glisse sur le côté, attendant qu'il se téléporte. Il ne bouge pas, et par réflexe je bondis sur lui. A cette seconde je sais que je viens de faire l'erreur. Il avait anticipé. Pour la première fois d'aujourd'hui, Asbjorn se retrouve sur ses fesses un peu plus loin, et moi j'en peux plus déjà, je lâche ma transformation en plein bond. Je me rattrape sur les mains, roule, et me retrouve un genou à terre, les cheveux plein de sable. Je me relève, et envoie un sourire radieux à Asbjorn.

Trop cool Asb. C'était super bien !

J'suis hyper enthousiaste. Et en fait, en fait oui, OUI, je suis super fière qu'il ait réussi. Oui j'suis super fière de ceux que j'entraîne quand ils réussissent à faire un truc vraiment cool. Putain. Mon Bro a réussi. Ahahaha. Bon calmons-nous parce que c'est pas fini cette merde hein.

Encore un tour et ensuite c'est toi qui m'attrape ?




##   Mer 4 Juil 2018 - 21:41

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Elwynn fait quelques tours sous sa forme humaine. Tu la suis des yeux, aussi concentré que tu peux l’être…et soudain on se rend compte qu’avec un peu de volonté, tu peux BIEN l’être. Parce que lorsque sans signe précurseur la Morphe devient renarde et se jette sur toi, lorsqu’elle fait une feinte et à la dernière seconde change de trajectoire…Tu. Réagis. Ça faisait un moment que ses attaques étaient simples, il fallait que le niveau augmente à un moment. Alors tu te téléportes, et même si, une nouvelle fois, tu atterris sur les fesses, cette fois tu n’as pas réagi simplement sous la panique. Cette fois, tu as un minimum réfléchi à l’endroit où tu voulais arriver, et tu y es parvenu.
Elle te félicite, et tes ambres surprises viennent trouver ce visage fier.

Bon, par contre, faut pas déconner non plus, c’est Elwynn hein. Si t’as cru qu’elle allait te dire que pour la peine, c’était bon pour la journée, que vous alliez boire un café et que t’allais pouvoir retourner à ton état d’ermite, t’as rêvé chéri. C’est reparti pour un tour puis c’est toi qui devra l’attraper.
…wait, wut ?

- Mais. El. J’vais jamais pouvoir t’attraper t’es beaucoup trop rap- OUI OK OK J’ESSAIERAI D’ACCORD OK ON REPART !

Oui t’as un peu cru qu’un regard allait te tuer. En effet. Du coup tu t’es mis debout à une vitesse assez dingue. Une nouvelle fois, la renarde court autour de toi, et une nouvelle fois elle essaie de te sauter dessus. Tu parviens à l’éviter d’une téléportation maladroite, VRAIMENT au dernier moment – tellement au dernier moment que t’es quasi certain d’avoir senti son souffle sur ta bouille au moment où tu disparaissais – et t’es à peu près sûr que cette énième chute sur les fesses va te faire le bleu du siècle maiiiis là n’est pas le plus important. Car le plus important est…

- J’REUSSIS A ESQUIVER, EL !

Un instant, ton sourire redevient celui d’avant, celui de l’enfant que tu restes.
Et puis tu le ravales.
Faut sourire comme les adultes. T’es plus un enfant. Arrête de faire le gosse. Puis aujourd’hui c’est entraînement, c’est sérieux. Partager ta joie sans être con pour autant. C’est pas ça qu’il faut faire ?

- A moi, nan ?

Tu souris pas comme un adulte, Boubou. Ni comme un enfant tu m’diras. Non. T’es tout tendu, dans ton sourire.
« Elle m’a fait sortir. Elle savait comment j’suis en ce moment. Je fais un effort, mais. »
Mais quoi ? Toi-même tu te surprends là, et ton regard redevient doux.
« Y a que Jérem’ qui a vu ça chez moi. El’, elle peut pas le voir. ».

- Prépare-toi, Elwynouchette, j’peux être plus méchant que c’que j’parais, et j’vais réussir à t’avoir !

Et c’est ton tour de trottiner autour de l’Eau. Les yeux de la renarde suivent ton pas parfaitement rythmé. Faut dire que Nicolas et elle ont pas déconné sur ton entraînement, mmh ? Oh, tu t’essouffles toujours vite parce que t’as des poumons de fragile, mais au moins, t’es régulier. Et d’un coup, tu disparais. T’as prévu ton coup et c’est loin de l’animal mais dans son dos que tu réapparais, contre le mur de l’arène afin de ne pas tomber. Elle se retourne et tu te retéléportes juste derrière elle cette fois.



##   Mar 24 Juil 2018 - 0:26

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Asbjorn a l'air content d'avoir réussi. Mais il déchante très, très rapidement lorsque je propose qu'il m'attrape à son tour. Je lui lance un regard, les sourcils froncés, qui fait son effet. J'm'en rends plus vraiment compte, j'regarde souvent les gens comme ça ? Oopsie. En tout cas, immédiatement le Tonnerre se remet sur pattes. Je tourne de nouveau autour de lui. Et comme la fois d'avant, il réussit à esquiver, d'un pouce. J'ai senti son odeur si proche, sa présence presque contre mon corps de petit animal. Je relâche de nouveau ma transformation.

Asbjorn me lâche un de ses sourires que j'adore. J'ai pas le temps de me redresse puis d'y répondre que son expression a déjà sensiblement changée. Merde. Putain mais j'arriverai jamais à l'faire aller mieux ? L'aider ? Bon calme-toi grosse tu penses trop. C'est à lui oui. Je me contente d'un hochement de tête, j'aimerai réellement qu'il aille bien putain. Pas ce sourire-là, qui n'est pas celui de Boubou. De mon meilleur pote. Bordel.

Il est bizarre. Il pense il réfléchit il rêvasse y a un truc qui va pas. Son regard est bizarre. Ca ne va pas. Je lui lance un sourire et un pouce en l'air lorsqu'il recommence à parler. Mais ce qu'il dit me tire un vieux frisson. Non Asbjorn n'est pas plus méchant. Asbjorn n'a pas pu mentir aussi longtemps. S'il te plaît Asbjorn dis-moi que tu m'as fait confiance. Que j'mérite ta confiance. J'veux t'voir heureux. Asbjorn. Arrête de sourire. Arrêter. De me regarder comme ça.

Je me transforme, arrête de penser un instant à lui, me concentre sur ma forme animale. Asbjorn trotte autour de moi. Je ne bouge pas, j'utilise mes oreilles, m'entraine à prendre possession de ce corps qui n'est pas le mien initial. Asbjorn est régulier. Ca m'indique un peu où il est plus exactement. Et puis il se téléporte. Je me tourne brutalement. Il disparait de nouveau. Je lâche ma transformation, poussant sur mes jambes rapidement. Je roule au sol, évitant à peine ses mains, qui touchent tout de même mon bras. Je me redresse vite, et sourit au milieu de ma tignasse.

Pas mal Asb. Pas mal du tout. On recommence ? J'suis sûre que tu vas y arriver.

Parce que c'est super dur pour moi. Et surtout parce que tu es doué. Réellement. Mais tu m'croiras pas si j'te le dis hein ?




##   Mer 25 Juil 2018 - 18:34

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

La renarde redevient Elwynn. Un roulement et tu n'attrapes que le vide.
« C'est fini maintenant ? J'ai tenté, on arrête ? »
Mais non. On réessaye. Allez.

Tu inspires profondément et, l'air de plus en plus concentré, te remets à trottiner. Peut-être que tu peux la perdre en te téléportant plusieurs fois d'affilé ? Mais tu vas t'épuiser avant, te blesser en tombant. ...boh, quitte à être là, autant tenter le tout pour le tout.
Une première téléportation contre le mur de l'arène. Une seconde de l'autre côté.
Ta tête tourne un peu.
Une troisième contre un mur à nouveau, t'as peur de tomber. Une quatrième devant la porte de sortie.
Tu fatigues.
La dernière juste à côté de la renarde que tu n'avais pas lâché des yeux.

Et qui t'échappe.

Tu serres le poing et ne laisses pas le temps à Elwynn de te parler. Malgré ton souffle en train de lâcher, ton cœur qui s'emballe, ta fatigue qui attaque, tu te relèves et reprends la course en cercle. T'en as assez. Tu veux prouver, aujourd'hui, maintenant, que ça va, que tu es fort, que tu es capable. T'as jamais eu ce regard, Asbjorn. Celui qui dit « Je lâcherai pas. ». Peut-être qu'après ça, on te laissera tranquille ?

Une nouvelle téléportation. Cette fois tu attaques de face, mais Elwynn redevient humaine et d'un bond en arrière, elle n'est plus là.

« PUTAIN ».

T'as failli le crier, celui-là. Tu l'as retenu au dernier moment, mais tes yeux ne mentent pas...Ainsi que l'éclair tombé juste aux pieds de ton amie, qui l'a esquivé...par chance ?

Tu voudrais hurler que c'est mérité, que tu ne voulais pas venir, qu'on t'a forcé. Qu'il faut arrêter de s'inquiéter, de vouloir forcer les choses. Tu vas bien, juste, à ta manière. Tu es plus fort que ce qu'ils se disent tous, tu peux t'en sortir, seul. Tu as envie d'être en colère, juste une fois. D'exploser, qu'on se rende compte.
Mais tu te souviens, Boubou, tu avais choisi d'être calme ?
Tu inspires une nouvelle fois, profondément, et tes ambres se plantent dans le regard de ton amie.

- Pardon El', j'suis fatigué, ça f'sait longtemps qu'on s'était pas entraînés, eh ? J'suis plus habitué.

Un silence, ton sourire qui voudrait s'enfuir mais que tu maintiens toujours plus fort.

...On peut arrêter, s'il-te-plaît ?

La culpabilité commence à venir. Tu veux juste aller te planquer sous ta couette, svp.



##   Ven 27 Juil 2018 - 1:32

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je l'évite d'un poil. Je suis de nouveau humaine. Je lui demande de repartir. Ses traits sont durs, malgré son sourire, malgré ses barrières, malgré tout ce qu'il veut, ses traits sont tendus, son corps ne ment pas non plus. Je serre les dents. J'en demande... Trop ? Mais j'peux pas non plus le laisser comme ça. Si ? J'en sais rien bordel. Reprendre forme animale.

Je commence à fatiguer moi aussi. Se transformer, arrêter, reprendre, sans cesse, ça joue sur ma résistance. C'est un bon exercice. Pour lui aussi. Jusqu'à ce qu'il se mette à se téléporter absolument partout. Debout sur mes 4 pattes, je cherche toujours à le voir, les oreilles à l'affût. J'sais pas où il est, il se déplace réellement vite. Et puis au bout de trois, je me tiens prête à bondir. Je fais bien. Je roule, humaine, dans la poussière, et je me relève vite.

Je me relève très vite parce qu'Asbjorn ne s'arrête pas. Il se relève, serre tout, et repars. Je fronce les sourcils. Son regard est... Différent. Il est déterminé. Il n'est pas positif. Il n'est pas. Positif. ALLO ? ON PARLE D'ASBJORN ANDREASSEN LA. J'me dis que peut être il va réussir à exploser. Que j'serai peut être là pour l'aider. Et en même temps, il y a quelque chose dans ma poitrine, ça fait pas du bien, un truc qui fait lourd. J'en serai capable ? Moi ? Ptdr.

Asbjorn m'attaque de front, je bondis, dérape, glisse, pose une main au sol, me rattrape. Ca a fusé. Je l'ai esquivé. Et ça a fusé. Un éclair. Ma vision n'est que du blanc un instant. Le sol à mes pieds est brûlé. J'aurai pu être à la place de ce sol. Ca sent le brûlé en fait. Quelques cheveux ont dû y passer. Rien de grave. Je redresse la tête. Asb. T'es en train de sortir de ta planque ?

Mon regard plus que surpris se pose sur lui. Il respire. Je fais pareil. Je redeviens neutre, le plus possible. Qu'est-ce qu'il lui arrive. Son sourire est là. Toujours plus faux. Toujours plus douloureux, parce qu'en fait ouais, ça fait mal. J'crois. Mais son regard. Ca ne va pas. Je me redresse, renvoie mes cheveux en arrière sans le quitter des yeux. Il s'excuse. Je ne dis rien. Il demande qu'on s'arrête.

Je reste silencieuse. Je reste silencieuse parce que j'sais pas ce que je dois faire. En fait j'ai jamais eu ça devant moi. Je ne sais pas... Asbjorn ne s'énerve jamais. Alors j'pourrai répliquer que non, qu'on a pas fini, et qu'on peut encore continuer quelques essais. J'pourrai aussi lui balancer que ouais, ouais on peut arrêter. On peut arrêter de faire genre il y a rien, on peut arrêter de faire genre on parle pas. On peut arrêter de s'voir aussi tiens, puisque ça l'saoule, on peut arrêter d'être potes, on peut arrêter de s'cacher derrière des sourires idiots, on peut arrêter de se cacher du temps et de ce qu'il se passe dans la vie. On peut même arrêter d'être heureux parce que FUN FACT on a le droit d'être triste. On peut arrêter d'être con aussi, on peut arrêter de s'acharner sur un pote. On peut arrêter de venir chercher de l'aide sans en demander vraiment. On peut arrêter de faire le con et de se détruire doucement la santé en parlant à personne. On peut arrêter de mentir. On peut arrêter...

On peut arrêter.

Ca transpirait de colère froide. Je le lâche pas du regard.

J'ai pas envie...

Allez.

Asb...

Allez. C'est ton pote bordel.

... On arrête. Mais j'ai pas envie que tu t'casses maintenant.

J'ai envie que tu m'parles putain. De c'qui va pas.




##   Lun 30 Juil 2018 - 7:31

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Elle est surprise. Normalement, tu surprends les gens par les âneries que tu sors, par les actes décalés que tu fais. Normalement, c'est drôle. Là, elle est juste...surprise. Jusqu'à ce que vous ne redeveniez que ce vous avez toujours été : neutralité contre sourire. Elle finit par se redresser. Tu demandes que vous arrêtiez.
Silence. Long.
On se souvient que t'aimes pas les silences ? On se souvient que c'est pour éviter ceux-là que tu passes ta vie à babiller sur tout et n'importe quoi ? Il t'enveloppe, t'étreint un poil trop fort, et t'es tellement tendu que t'as mal partout, dans chaque articulation, chaque muscle de ton corps noueux. Peut-être qu'un de ces quatre, tu vas y laisser ta peau, à être nerveux comme ça, et à te forcer à le supporter et l'accepter ? Mais tu peux pas imposer une réponse. Pour une fois, c'est un silence que tu dois laisser passer, tant pis si ça fait mal.

On peut arrêter.

Et merde, pourquoi ces mots que tu voulais tellement entendre viennent de t'éclater à la gueule ? Ce ton, ça puait la colère glaciale, une tempête dans ton sourire. Bien fait? Un peu.
Mais Elwynn n'arrête pas là. Elwynn, un jour elle va le cisailler, ton sourire, tu te dis. Elle pas envie, pas envie de ?
De te voir partir, débile.

- …

T'as essayé de parler. T'as ouvert la bouche, puis tu l'as refermé, comme un poisson. Eh Boubou, stp, nous la laisse pas comme ça. C'est ton amie, tu peux pas partir maintenant qu'elle t'a dit ça. Mais. Mais t'as tellement envie de fuir. T'es fatigué. T'as mal. T'as envie de fumer.
Ah, ça tu peux.
Tu sors une cigarette, tu l'allumes, tends le paquet vers Elwynn au cas où elle en veuille une.

- Tu veux faire quoi, Elwynouchette ?


Tu la regardes, et tu lui souris, tout doux. Moins grand, mais tellement plus vrai. Et soudain, tu te rappelles.
T'as besoin de courage pour continuer de la voir, mais ça signifie pas que tu l'aimes moins qu'avant.
Il te faut te préparer pour affronter sa franchise, mais c'est pas pour autant que c'est pas ton amie.
T'as un peu mal quand tu la vois, tu sais pas bien pourquoi, et en même temps, putain qu'est-ce que ça te fait du bien.

Tu fais quelques pas vers elle, et tes grands bras viennent l'envelopper. Tu poses ton menton sur le sommet de sa tête, tires une taffe que tu souffles au loin, et reprends la parole, calmement, posément :

- Ooon peut p'têtre aller au lac ? Fait pas encore hyper chaud mais ça empêche pas d'faire un p'tit tour dans l'eau si t'as envie, pis au passage tu pourrais m'montrer ton avancée avec ton élément. Quoi d'auuutre ? Aller s'boire un café ? Aha, si t'as l'courage, on peut même aller faire les imbéciles à la fête foraine ! J'sais pas, t'as envie d'quoi, Elwynouchette ?

Alors que tu parles, tu la serres contre toi, tout doucement, juste assez pour qu'elle se rappelle que tu l'aimes, que même si t'es moins là en ce moment, tu changes pas, tu es le même. Tu finis par retrouver son regard, et ce sont deux ambres emplies d'une joie légère et sincère que tu lui offres.
Parce qu'au moins aujourd'hui, tu peux encore être fort, pas vrai ? Tu peux prendre sur toi, tu peux être grand, pour ton amie.
Tant qu'il ne faut pas trop parler.



##   Dim 5 Aoû 2018 - 22:44

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Asbjorn ouvre sa bouche, pourtant d'habitude si bavarde, puis la referme. Et ouais. J'ai niqué le game super, bravo Elwynn, on retiendra tes supers capacités pour le tact et aider les autres. Les comprendre, les faire aller mieux tout ça. Super. Moi qui avait l'impression de progresser, ptdr. J'viens de faire buger Asbjorn et c'était pas positif, rien n'était positif dans sa façon de faire. J'a-dore. Vraiment là j'suis ravie quoi.

J'suis persuadée qu'il a encore plus envie de se casser maintenant. Je serre les dents encore plus fort. Détourne la tête lorsqu'il propose une clope. J'en veux pas. J'en veux pas bordel, j'veux pas de ton échappatoire, j'veux pas t'voir comme ça, j'veux pas que tu sois triste, j'veux pas que tu me mentes, j'veux que pas que tu fuis, toi, ou ta vie, ou les deux, ni que tu me fuis moi, j'veux pas. J'en veux pas de tout ça putain de merde.

Je sais pas quoi faire pour lui. J'suis comme je suis, probablement la meilleure personne pour aider les autres, mais j'aimerai putain, j'sais juste... Je sais pas comment on fait ? Aled ? Il me demande ce que je veux faire. Je hausse les épaules, brutalement. Je tourne la tête vers lui. Mdr pourquoi j'ai fait ça, j'vais pleurer. Ahaha. J'vais pleurer. Wtf. La dernière fois que j'ai pleuré comme une dingue, c'était parce que j'avais peur que tu sois blessé Asb. Ou mort. J'ai pleuré en criant ton nom, en te serrant dans mes bras. Et là j'vais pleurer parce que j'ai peur, parce que je sais, j'le vois, que t'es blessé. Mais j'peux pas t'aider. Hein ?

Ce p'tit con me prend dans ses bras. Je bloque ma respiration. Pleure pas. Pleure pas putain. Je vais pas pleurer. Il me serre contre lui tout en me proposant tout un tas d'activité. Ca veut dire quoi ça ? Que tu m'acceptes quand même, hein ? Malgré tout tu veux bien d'moi. Pfeuh. J'ai d'la chance, j'aimerai te donner la même mais visiblement j'y arrive pas, Asb. Je cligne des yeux, fais proprement tomber la larme de mon oeil droit. Personne a rien vu, tout va bien. Lorqu'il me relâche un peu et qu'il me regarde, je suis neutre, j'ai peut-être l'air un peu vexée. Mais en fait j'suis juste perdue, en colère contre j'sais pas bien quoi, et triste.

Mais j'suis heureuse d'être ton amie, et que tu sois mon pote.

Je souris brièvement et en haussant de nouveau les épaules.

J'suis op pour un café. Et on verra après si j'ai l'énergie pour te montrer c'que je sais faire au lac.

Un café, parce qu'on peut discuter, enfin, j'l'écoute parler beaucoup, ou alors on est juste contents de boire un truc ensemble. Ca fera une pause pour tous les deux. Hmpf. Asb, tu m'saoules. Mais j't'aime putain.




##   Dim 5 Aoû 2018 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ton amie est toute serrée dans tes bras, mais ne répond pas à ton étreinte. Tant pis, tu n’as pas fait ça pour avoir un câlin mais pour qu’elle, elle en ait un. Et ça se voit. Pour une fois, ce n’est pas une de tes démonstrations d’affection dégoulinante, débordante, envahissante. Non, là, c’est plus réfléchi, et ce n’est qu’après un bon moment que tu libères Elwynn.
T’as l’habitude de l’air blasé de ta pote. Des fois, tu la vannes, et tu te dis qu’une part d’elle voudrait te coller des gifles, puis ses lèvres se soulèvent à peine et c’est bon, tu sais que tu l’as fait rire, en vrai. T’as l’habitude de ses traits neutres, de son regard dans lequel pas grand-chose se lit. Tu t’y es fait, pas de problème. T’es beaucoup moins habitué à une moue vexée, même à peine. Et c’est toi qui en est responsable ? Non, je veux pas y croire. Toi non plus d’ailleurs, et tu t’apprêtes à te confondre en excuses sans trop savoir pour quoi t’excuser exactement quand d’un haussement d’épaule Elwynn fait remonter, brièvement, les coins de ses lèvres.

Alors toi aussi, tu souris. Enfin, tu souriais déjà, mais tu continues.

Elle est d’accord pour un café. Ça ne t’arrange pas. Ça induit de s’asseoir, de trouver de quoi parler, d’occuper la conversation. Ça ne t’arrange pas, mais pour une fois tu bats Elwynn et sa capacité à tout masquer sous la neutralité au jeu de ne rien montrer. Faute de neutralité, c’est de ta joie naturelle que tu enrobes ton léger inconfort, et c’est ainsi que d’un ton enjoué tu réponds à l’Eau :

- Ça m’semble parfait comme programme, Elwynouchette ! Let’s go !

Vous vous mettez en route pour le village et tu en profites pour finir ta cigarette…pour te retenir d’en rallumer une à peine arrivés au café. La nervosité, les chocs divers, tout ça… Mais avoue, t’en griller une nouvelle, ce serait admettre que t’es pas super bien là de suite, non ? Teh, soudain, t’as rangé le paquet dans ta poche. Fou.

Un serveur approche et tu laisses Elwynn passer sa commande avant de toi-même demander un café allongé. Il repart, et vous devez attendre que vos commandes arrivent.
Et là, il faut trouver de quoi parler.
Aha.
Tu joues avec un éclair que tu grandis et rétrécis machinalement entre ton pouce et ton index, tandis que tes ambres glissent sur ce qui vous entoure, avant de retomber sur ton amie.

- Tu veux faire un jeu ? On s’dit deux trucs, et faut dire lequel on préfère sans réfléchir. Genre, thé ou café ?

Ouais ben…Faut bien meubler



##   Mar 7 Aoû 2018 - 1:15

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

J'crois qu'on essaie tous les deux de faire genre qu'il s'est rien passé. Mais j'arrive pas à faire semblant. J'y arrive pas, et j'ai pas envie. J'ai le droit non ? Et puis Asbjorn en colère ça veut bien dire qu'un truc va pas hein. Tout l'monde sait ça. Mais pourtant j'arrive pas à lui rendre son câlin. Je l'accepte mais suis incapable de le lui rendre. Mais j'passe outre. Outre son sourire dont j'ignore le degré de sincérité. Outre le fait que je ne saurais jamais ce qu'il aurait vraiment voulu faire. Probablement se planquer loin de moi, parce qu'il a mal, parce que j'arrive pas à l'ignorer.

Il accepte ma proposition. Ca n'étonne personne, même pas les vers-de-terre sous nos pieds j'suis sûre. Je hoche la tête et puis je marche près de lui. Il tire sur sa clope, j'ai l'impression que parfois c'est une question de survie. Ca m'rappelle quand j'fumais et que j'avais l'impression que j'allais mourir de frustration sans clope. Je gère pas pareil mes émotions faut croire. En marchant, j'me dis que, malgré ma colère là, on marche souvent proche, et que j'apprécie beaucoup ça. Il m'tiendrait la main que ça m'dérangerai pas. Bon Ariana le fait aussi, mais c'est pareil pour lui. J'aime bien le contact des autres. Mais j'fais rien tout de suite. J'ai peur de le casser en le touchant, avec mes manières de faire un peu nulles.

On s'installe, et je commande un café serré. Le silence s'installe, je regarde calmement dans le vide. En fait j'attends que Boubou brise le silence qui ne me dérange pas le moins du monde. Il le fait, en proposant un jeu. Olalala j'suis une grosse merde pour ces jeux-là, et j'suis pas drôle en plus Asbjorn. Tu l'sais pourtant. Que j'suis pas marrante. Je réponds du tac au tac. Parce qu'il fait des efforts quand même le bougre, et j'veux lui montrer que j'l'écoute aussi.

Thé. Euh... Le jour ou... La nuit ?

Eh bah vas-y trouve plus merdique Elwynn on dira rien !




##   Mar 7 Aoû 2018 - 22:54

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Elwynn essaie, et tu lui en es reconnaissant. Elle répond du tac au tac le thé tout en te demandant entre le jour et la nuit. Tu souris, et c’est ton tour de répondre vite :

- La nuit, Elwynouchette.

Mais toi, tu t’arrêtes pas là. Faut combler, qu’on a dit.

- Bon, comme les trois quarts des gens j’dirais, j’kiffe assez les étoiles, la Lune… Tout le patatra de la nuit, tu vois ? Mais. Ouais, quand j’étais encore en Norvège, j’ai vécu dehors pendant un p’tit temps, et du coup l’jour j’dormais et la nuit j’restais réveillé parce que ben… C’était moins dangereux ? Et j’ai des souvenirs fous des nuits dehors. Ok c’était froid parce que…Parce que la Norvège, aha, mais j’avais des amis avec qui on chantait, on dansait, on taguait…On faisait même du parkour nocturne, Elwynouchette, et être sur les toits la nuit c’est… Tu t’sens vivant, bon Dieu ! T’as le vent sur le visage, t’es glacé mais tu as couru, alors t’es brûlant en même temps. Au début, tu t’sens en danger, à te percher sur des tuiles glissantes, mais après, tu connais. C’est ton terrain, ton chez toi. J’y passais des heures, et j’adorais ça !

Tu t’arrêtes, un sourire en coin bien trop authentique après tout ceux que t’as construit avant. Mais il vacille, et tu dois à nouveau le fabriquer. Tu t’es soudain souvenu qu’il n’y avait plus Anna pour monter sur les toits avec toi. Plus de Tallev non plus, mais lui, au fond, tu crois encore que si un jour tu lui tends la main et lui demandes de revenir taguer les rues avec toi, il dira oui. Anna...c’est une autre histoire. Anna, à part six pieds sous terre, tu pourras pas faire grand-chose avec elle. Et t’as pas l’impression que quiconque, ici, te laissera finir avec les verres de terre.

Le serveur arrive, pose vos commandes. Vous payez, tu bois une gorgée de ton café. Mais tu n’oublies pas le jeu, parce qu’en vrai, t’as beau combler, t’as pas vraiment envie de discuter.

- Soleil ou Lune ?



##   Ven 24 Aoû 2018 - 14:56

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Asbjorn me répond immédiatement la nuit. J'le savais déjà. Mais je ne me trompais pas visiblement. Et j'savais aussi qu'il ne s'arrêterait pas là. Ooooh que non. Asbjorn continue comme un désespéré qui a peur du silence. JE souris lorsqu'il me parle de son vécu en Norvège. Je sais peu de choses sur Asbjorn. Je sais le nécessaire. Il sait tout aussi peu sur moi. Il sait peut être un peu plus. Enfin j'en sais rien, peut être que ses années dans la rue cache rien de spécial. J'ai cru comprendre qu'il y avait un lien avec la drogue ou l'alcool ou j'sais pas mais j'en sais trop rien. Ca m'étonne pas d'lui, courir dans la nuit. Hmpf. Il casse son corps alors qu'il aime l'utiliser c'est dommage. Mais j'dis rien parce que l'éclat de joie qui illumine son visage me serre trop fort le coeur.

Il m'explique tout ça d'un trait. Et puis il s'arrête, son sourire file pour laisser place à un joli dessin. Je ne dis rien. T'façon j'crois que j'arriverai à rien faire. L'amie en carton c'est oim salut, bien ou bien ? Les cafés arrivent, je prends ma tasse dans les mains, et puis j'écoute sa question et fixe le liquide presque noir. Je mets un peu de temps à répondre. Et j'réponds bien, parce que j'veux lui faire plaisir.

J'pourrai répondre la Lune, parce que je préfère la nuit. Que j'aime ce qu'elle représente. Et parce qu'elle est belle. Mais le Soleil réchauffe lorsqu'il fait trop froid. Sans Soleil, pas de nuit ni même de lumière de Lune. Et sans lumière, pas d'ombre. Je trouve ça plus simple de cacher dans l'ombre du soleil, parce qu'il est moins évident que l'on s'y cache. Et puis c'est au soleil que j'trouve beau mes cheveux. Soleil.

Je bois une petite gorgée, ça brûle un poil la gorge.

Manger ou dormir ?




##   Mer 29 Aoû 2018 - 11:51

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Vous vous donnez tous les deux à fond, et balancez presque des paragraphes argumentés. Faut se calmer, hein…
Elwynn hésite un moment, explique pourquoi elle aime la Lune, mais pourquoi elle aime aussi le Soleil. Tu te demandes bien comment on peut mieux se cacher dans l’ombre du Soleil que dans la nuit, parce que t’es habitué à l’inverse, mais tu souris lorsqu’elle parle de ses cheveux.

- C’est vrai qu’ils ont des jolis reflets au Soleil, tes ch’veux, Elwynouchette !


Mais ta poto balance la question à laquelle tu voudrais bien ne pas répondre : manger ou dormir. Aha, tu fais aucun des deux en ce moment, c’est quand même terrible. Tu la regardes, l’air sincèrement amusé parce que vu ta gueule, tu sais qu’elle sait, et au fond même si tu lui en veux un peu tu sais apprécier cette réflexion appropriée…Si t’ignores ton cœur qui s’est serré en l’entendant.

- Tu veux la vérité ?

Oh. Ouais. En vrai, je pense qu’elle la veut vraiment. Mais tu sais quoi ? Je crains aussi que tu ne lui donnes pas réellement celle qu’elle souhaite.

- Les deux m’ennuient. C’est une perte de temps, tu trouves pas ?

Tu marques une pause, portes ta tasse à tes lèvres, laisses le liquide brûlant se faire un chemin dans ta gorge nouée. Ouais, c’est bien ce que tu te disais…ça fait mal.

- Mais y en a un qui d’mande plus d’effort que l’autre, j’dois l’admettre. Du coup, si j’devais vraiment choisir, j’dirais dormir j’pense, Elwynouchette.

Non pas que ce soit très reposant avec les cauchemars, mais c’est moins fatiguant, tu dirais ? Ouais, ça veut rien dire. On oublie.

- Courir pour fuir ou t’planquer en espérant qu'on t'trouve pas ?



##   Mar 4 Sep 2018 - 0:14

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 478
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Asbjorn fait une gentille remarque sur mes cheveux, je l'accepte d'un sourire. Pause. Normalement les compliments je les prends sans les accepter. Parce que tu vois, comme toi peut être , j'ai du mal avec moi-même et l'important c'est de voir que les autres pensent différent. Grand bien leur fasse. Mais mes cheveux c'est une rare partie de mon corps que j'aime, et dn face c'est Boubou. Alors dans cecas précis j'accepte.

Asbjorn me demande si je veux la vérité. Oh chat, t'imagines même pas à quel point je l'attends de pieds fermes la vérité. Il finit par me dire que les deux s'ennuient. Pas étonnant teh. Pas du tout venant de lui. On sait tous les deux pourquoi je posais cette question hein, alors bon. Je réponds de mon éternel ton neutre.

Je suis d'accord. Vital mais ennuyeux.

Et je le pense vraiment, quelle perte ce temps. Il assène sa réponse au jeu et relance une question tout aussi vite, et un rictus amer tâche mon visage l'instant d'une seconde. Ça aussi c'est une question piège, mais j'y répond en sirotant mon café.

Ça dépend. Te planquer te permet de detaller sans trop prendre de risque mais tu restes impuissant. Courir pour fuir te laisse une faible marge de manoeuvre pour te retourner. Mais je dirai que courir pour fuir est indispensable à se planquer en priant et c'est aussi potentiellement plus amusant. Courir. [b]

Je termine mon café et repose mon verre. Je lève mes yeux vers lui. Ce soir j'ai club de sciences et je vais pas tarder à rejoindre ma soeur pour l'après midi. Je lui laisse sa chance. Il peut la prendre cette fois, puisqu'apparemment il ne dira rien de plus.

[b]Rester planté sur ta chaise sans boisson ou retourner à l'institut tout seul ?.




##   
Contenu sponsorisé

 

Ayez des amis, qu'ils disaient. [Elwynouchette ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Arène.