Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3)
##   Ven 29 Juin 2018 - 16:50

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Ok, aujourd’hui, elle franchit le pas, c’est obligé ! Sibylle sautille toute seule dans sa chambre. Elle a mis une de ses jolies robes, une rouge pétante qu’elle a reconnue à sa forme qui met joliment en valeur les siennes, sa longueur juste au-dessus des genoux et la fine dentelle qui cache son décolleté. Aux pieds, elle porte des ballerines avec un petit talon, qui vont avec l’habit pour que l’ensemble soit parfait. Pour la peine, elle s’est coiffée en se faisant une jolie natte sur le côté et a fixé une fleur blanche dans ses cheveux. Elle se regarde dans le miroir un instant, satisfaite du résultat. Elle hésite un instant à se maquiller, mais décide finalement que non. Elle ne va pas à un rencard non plus. Elle va chercher un prof, quelqu’un qui voudra bien lui apprendre à utiliser ses pouvoirs comme il faut, parce qu’elle n’y arrive pas. Elle s’est bien rendue en salle d’entraînement, y a d’ailleurs croisé Huo une ou deux fois, mais elle a remarqué qu’il avait déjà une élève. Et puis, Huo, ce petit cachotier ! Lui qui lui a dit qu’il ne voulait pas d’élèves… et qui est Master en plus ! Oui oui, l’Allemande n’a pas voulu le croire quand elle l’a appris, mais elle a dû se rendre à l’évidence. Il lui avait caché des choses à son sujet.

Donc, aujourd’hui, la rouquine se trouve un professeur. Elle se souvient vaguement des noms que l’homme qu’elle a rencontré à la cafétéria lui a proposés, mais elle n’en est plus très sûre, alors elle a mis au point une stratégie, un plan parfait pour l’aider dans sa mission ! Elle sort de sa chambre et arpente de sa démarche gracieuse et aérienne, mais vive, qu’elle a maintenant enfin retrouvée, le couloir des Feux en regardant tous les noms sur les portes. Elle va bien finir par se souvenir, non ? Mais oui, c’est obligé. Elle a pensé à demander à Cho un instant, mais a chassé cette idée. Il lui faut quelqu’un de vraiment super fort ! Et Huo lui a parlé d’une Master et d’un gars, une Étoile, donc il doit aussi être bon dans le contrôle de ses pouvoirs, sinon le petit cachotier ne lui en aurait pas parlé, c’est clair ! Sibylle s’arrête et fait la moue. Le prénom ne lui est pas revenu. Ça ne l’arrange pas. Son plan n’est peut-être pas si parfait que ça. Elle recommence. Il lui semble que ça commence par un « M », mais elle n’est plus très sûre. Là, oui, ça correspond aux peu de souvenirs qu’elle a. Bon, elle essaie et au pire, elle ira frapper à la porte suivante !

Trois coups énergiques plus tard, la rouquine attend, un peu fébrile. Enfin, la porte s’ouvre. « Salut Misao ! Moi c’est Sibylle ! Tu vas bien ? Dis, t’es bien Feu Invisible, hein ? C’est Huo qui m’a donné ton nom et qui m’a dit qu’tu s’rais d’accord d’être mon prof pour qu’j’m’améliore. Tu connais bien Huo, pas vrai ? J’galère trop avec mes pouvoirs, alors ça s’rait super si tu pouvais m’aider et m’montrer plein d’trucs cool ! Chui sûr qu’ça s’ra trop génial ! Lui y veut pas d’v’nir mon prof, y m’a dit… ‘fin y m’a dit qui voulait pas d’élèves, j’crois, mais j’l’ai vu s’entraîner avec une fille l’aut’jour, pis il lui montrait des trucs et tout. Pis c’est un p’tit cachotier aussi ! Y m’a même pas dit qu’il était Master ! Tu t’rends compte comment c’est pas gentil d’sa part ? Mais c’est pas grave, hein ! Il a l’droit d’avoir des s’crets. J’lui en veux pas pour de vrai. Alors, dis, tu veux bien ? Hein ? Steu plaît, dis oui, dis oui, dis oui ! Tu verras, ça s’ra super ! Pis chui super motivée et j’abandonne pas, même si j’arrive pas ! J’te promets ! Pis on va bien s’amuser et ça s’ra drôle, chui sûre ! Alors vas-y, dis oui steu plaît ! », demande-t-elle très vite. Elle a fait un pas vers lui pendant qu’elle parlait. Maintenant qu’elle attend fébrilement sa réponse, elle prend le temps de le regarder vraiment.

Son voisin d’étage est manifestement plus âgé qu’elle et plutôt grand, puisqu’il la dépasse, malgré le fait qu’il soit asiatique. Il n’est pas très large d’épaule, mais ça se voit qu’il fait du sport. L’Allemande apprécie sa carrure athlétique et le fait qu’il se tienne bien droit. Elle sourit en se demandant quel effet ça doit faire, de se trouver dans ses bras, mais elle n’essaiera pas. Il n’y a pas de raison qu’elle lui fasse un câlin pour le moment. Elle ne se gêne par contre pas pour le reluquer. C’est qu’il est plutôt canon comme gars. Il a de beaux yeux clairs, probablement bleus, comme sa peau qui est pâle. Ses traits sont fins et réguliers. C’est très agréable à regarder. L’ex-danseuse trouve que ses lunettes lui donnent un charme particulier, un air très sérieux qui va bien avec le reste. Elle ne sait pas si sa tenue est colorée, mais sa chemise, repassée, paraît d’un blanc éclatant, tandis que son pantalon est plutôt sombre, probablement noir ou bleu marine. Elle trouve mignon qu’il ait des chaussons d’intérieur. Elle, elle se balade pieds nus dans sa chambre.

Son regard s’attarde finalement sur ses mains. C’est important les mains et les siennes sont assez grandes, mais fines et paraissent d’abord douces, mais elle y voit alors des traces de petites cicatrices et se demandent ce qui a bien pu lui arriver. Pourtant, elle ne pose pas la question à voix haute, plus tard peut-être. Pour une inspection plus détaillée, il faudrait qu’elle en prenne une et l’approche de ses yeux, mais ça non plus, elle ne le fait pas tout de suite. Vues d’ici, elles ont l’air finalement un peu caleuse, mais ses ongles très bien entretenus. D’une manière générale, l’homme est très propre sur lui, pas une trace de saleté, rien, et il sent bon, oh oui, il sent bon le propre. Elle n’a pas besoin d’être collée contre lui pour le sentir. En un coup d’œil curieux derrière lui, elle voit que sa chambre aussi, est nickel et très bien rangée. Elle ne sait pas trop pourquoi, mais ça lui plaît.

La rouquine sourit encore. Elle n’a encore jamais croisé Misao, c’est sûr. Elle se serait souvenue d’un type pareil. Il y a vraiment plein de beaux gosses à Terrae. Elle est gâtée. Elle espère vraiment qu’il va accepter, sinon elle sera un peu déçue quand même.

Hrp:
 


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Lun 2 Juil 2018 - 1:07

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

En ce moment, Misao comprend qu'il doit faire des efforts. Il ne sort pas suffisamment avec ses amis — il n'en a déjà pas beaucoup, il serait dommage de les perdre parce qu'il a une tendance asociale sacrément mal refoulée. Se forcer un peu à participer à des activités sociales comme répondre à la positive à des invitations de proches, parler à de nouvelles personnes ou proposer une partie de baseball (encore mieux) à quelqu'un ; voilà approximativement les entrées dans sa to-do list mentale. (Mentale, oui ; il ne manquerait plus que quelqu'un tombe dessus pour se payer sa tête, il aurait un peu du mal à le vivre.)

L'objectif de la semaine (enfin du moment, quoi) est donc la sympathie, c'est bien, c'est cool. Ré-apprendre à être sympa avec les gens, c'est quand même abusé par contre. Il ne sait pas trop à partir de quel moment il est devenu aigri comme ça (on me dit dans l'oreillette que ses trente ans ne lui ont pas fait du bien), mais clairement, il faut qu'il fasse quelque chose. Il a promis à ses amis qu'il essaierait d'aller mieux, qu'il ferait des efforts, qu'il profiterait davantage... Et il en a aussi envie pour lui, au final. Il n'est plus autant capable de rire aux éclats — plus comme avant — mais il faut faire doucement avec les émotions positives. Les réintroduires tout doucement dans sa vie, pour être certain qu'elles ne soient pas trop violentes pour lui. Le temps de se les approprier à nouveau...

C'est donc plein de bonnes résolutions qu'il commence son après-midi devant sa console de jeux. Quoi, hm, un problème ? Il n'a pas dit qu'il allait sortir tout de suite, vous êtes malades, il fait bien trop chaud, là. Il préfère attendre un peu, bien à l'aise devant son ventilateur. (Il ne pense pas trop aux bactéries, parce que les bactéries erk, tout ça.)

Et finalement, on toque à sa porte. Un peu saoulé (non, sois pas saoulé Misao, pense à tes résolutions 2018 !!!) et curieux (ça c'est bien), il se lève et va ouvrir la porte… pour tomber nez à nez avec une rouquine. Elle a une jolie robe bien flash, une fleur dans les cheveux et parle à la vitesse de l'éclair. Une deuxième Mitsuki. Oh non.

Il veut ouvrir la bouche. La referme. Nan mais Misao, t'as toujours pas compris que ça servait à rien quand les gens parlent aussi vite ? J'sais que tu veux essayer et tout, mais laisse tomber mec. Attends une accalmie. Essaie de suivre ce qu'elle te baragouine.

Bon, déjà, il arrive à extraire quelques informations essentielles : elle veut s'entraîner avec ses pouvoirs, elle est Invisible aussi, Huo est un gros connard qui l'a vendu pour pas s'en occuper lui-même, il peut donc prévoir son exécution. Ca lui semble correct.

Il hésite à détourner les yeux et soupirer — mais quand elle arrête de parler, il y a un long silence, qui duuuure... Hm. Ah, c'est à son tour. Pourquoi elle l'observe comme ça ? Ca le fout presque mal à l'aise. Surtout quand elle reluque ses mains.

—Euh.

Putain. C'est toujours comme ça, faut t'y faire. ("Nan mais j'croyais que les gens hyperactifs étaient tonnerres, pas feu, ok.")
Réfléchissons.

—Ton nom c'est... Sibylle, c'est ça ? demande-t-il calmement, presque un peu trop après la tempête qui vient de se dérouler pile sous son nez. Tu es Invisible et t'as besoin d'aide, du coup ?

Il se passe une main embêtée sur la nuque. Comment lui dire...

—Je suis Invisible, ouais, mais euh, je suis pas très doué non plus. Enfin, je suis Etoile, donc ça va. Mais si tu espères que je puisse te donner des cours de fou, je suis peut-être pas la bonne personne pour faire ça.

C'est dit poliment, non ? Elle ne va pas mal le prendre, pas vrai ?

—Après je peux te donner quelques astuces, mais-… je suis pas très doué, quoi. Objectivement, je veux dire.

Non. T'aurais pas dû dire ça. Elle va sauter sur l'occasion et te manger tout cru et tu n'auras plus jamais ta liberté.
Enfin, peut-être que ce sera intéressant, hein.
(Ou peut-être qu'il aura juste envie de sauter par la fenêtre, plus vraisemblablement ?)



Parle en #b7273d.
##   Sam 14 Juil 2018 - 17:24

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Le silence s’installe trop longtemps au goût de Sibylle, mais elle se retient. Elle attend patiemment, comme elle sait le faire pour les choses importantes. Elle le reluque, parce qu’il est beau et que c’est agréable de mater de jolies choses, alors elle ne se gêne pas, mais il finit par parler… ou plutôt, par sortir un son. La rouquine fait la moue. Est-ce qu’il a un problème ? Est-ce qu’il n’a pas compris ce qu’elle a dit ? Il a peut-être oublié de mettre sa puce ? Non, c’est bon. Il se met à répéter calmement certaines des informations qu’elle lui a données. L’Allemande retrouve son sourire et son air déterminé, même si elle ne comprend pas pourquoi il s’amuse à redire les mots qu’elle vient de prononcer. Elle trouve que c’est un peu bizarre, mais mignon à la fois.

« Ouai… ouai… c’est c’qu’j’ai dit ! », répond-elle pendant les pauses de l’homme. Il lui explique ensuite qu’il n’est pas trop doué avec ses pouvoirs. Elle ne peut retenir un « oh » de surprise, mais le laisse continuer. Il est bien Étoile Invisible ! Et… oh, il accepte de lui donner des astuces et tout. Il ne dit pas qu’il accepte d’être son prof, mais pour elle, c’est tout comme. Elle sent l’excitation qui reprend de plus belle. Ça va être génial ! Elle le sait, c’est obligé !

Elle tape deux fois dans ses mains. « Nan, mais c’est trop cool ! J’m’suis pas trompée ! Chui sûre qu’t’es super ! C’est Huo qui m’a dit d’v’nir chez toi. Y m’aurait pas dit ça si t’était nul ! Non non non, chui sûre qu’t’es un pro, mais qu’t’es trop mo… mod… modale ? Bah, t’as compris quoi ! », dit-elle rapidement, avant de s’avancer pour lui faire un câlin cette fois. « Pis merci merci merci ! T’es trop super d’vouloir m’aider ! J’vais d’v’nir trop forte super vite avec toi comme prof ! Pis j’te promets qu’j’écout’rai tous tes conseils, pis qu’chrai super sage ! Ça oui ! Tu peux compter sur moi ! Pis j’abandonne pas et chais être très patiente aussi ! Même si les gens y veulent pas croire ça tout d’suite… chais pas pourquoi d’ailleurs… », continue-t-elle, avant de s’éloigner, un peu à contre-coeur, de prendre l’homme par la main et de le traîner derrière elle. « Viens, y a pas d’temps à perdre ! Plus vite on commence, plus vite ch’rai forte ! Pis y aura sûr’ment pas trop d’monde dans la salle d’entraîn’ment main’ant. Pis s’y a du monde, c’pas grave ! Au pire, on peut aussi aller dehors. », ajoute-t-elle encore, avant de s’arrêter après quelques pas et de lui lâcher la main en se retournant. « Attends, t’avais rien d’prévu aujourd’hui au moins ? ‘Fin, chui un peu trop motivée des fois, chais, faut qu’j’fasse un effort… mais j’m’réjouis trop, tu comprends ? », dit-elle, terminant sur un sourire.

« Pis en plus, c’est pas tous les jours qu’on a la chance d’s’entraîner avec un beau gosse ! Faut qu’j’profite, tu comprends ? Pis tu sens bon, c’est agréable. », recommence-t-elle, avec une pointe de malice dans son regard.


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Dim 22 Juil 2018 - 20:21

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Reformuler, ça lui donne un peu de temps supplémentaire pour ne pas penser, et surtout pour se remettre du flots de paroles de la rouquine. C'est pas possible de parler autant, sérieux ; elle lui rappelle vraiment Mitsuki, ou Aaron dans ses bons jours — qui se transforment généralement en mauvais jour pour quiconque le croiserait à ce moment précis.

Il esquisse un sourire un peu grimacé quand elle tape dans ses mains et lui fait part de son enthousiasme. Ok, alors il va tout de suite falloir établir des règles avec elle, sinon ça va pas être possible... Est-ce qu'il peut lui demander de parler plus lentement, ou lui expliquer qu'elle a le droit de laisser des blancs dans une conversation, ou alors elle le prendra automatiquement mal ? Hmm....

Mo… modale ??? Modeste, peut-être ? Oula... Ca va être long, tout ç- QU'EST-CE QU'ELLE FAIT. Visiblement, elle s'avance pour. Le prendre dans ses bras ? Mdr, non. Il s'esquive subtilement sur le côté, mettant une main entre eux pour lui faire comprendre que euh là, oui mais non, ça ne va pas être possible, ahaha.

—Euh, oui, d'accord, c'est cool, mais, juste, attends s'il te plaît, ok ? arrive-t-il à caser rapidement, avant qu'elle ne lui attrape la main.

Il s'esquive une nouvelle fois vers l'arrière, surpris et perturbé par le contact soudain ; il grimace et remet une certaine distance entre eux.

—Attends, attends, attends. Une sec-, quoi ?

Oui, elle vient de dire que t'es BG et qu'elle aime l'odeur de ton gel douche, un problème ? Il se passe une main sur le visage en sentant ses oreilles chauffer. O. K.

—Ecoute, Sib, Sibylle c'est ça ? Je veux bien t'aider mais avant faut juste qu'on mette en place quelques règles parce que sinon je vais pas survivre à tout ça.

Pas de ton dramatique, plutôt celui du mec qui sait pas comment expliquer à une gamine surexcitée que le contact c'est vraiment pas son truc.

—C'est cool que tu sois enthousiaste (pourquoi elle fait cette tête, est-ce qu'elle croit que je vais refuser ? je peux pas refuser si elle fait cette tête, au secours) et ça me dérange pas de venir avec toi pour t'aider, mais. Juste. C'est pas (inspiration ; sois sympa Misao, sois sympa) contre toi, j'aime juste pas trop qu'on me touche sans me prévenir.

Silence. Oui. Il y a des gens qui n'aiment pas dhjfbs.

—Et euh. J'ai du mal à suivre quand tu parles aussi vite, désolé.

C'est assez rare que Misao soit honnête aussi rapidement sur ce genre de choses. Mais c'est aussi assez rare pour lui de rencontrer des gens qui ont un sens de l'espace vital aussi peu développé. Donc.

—Du coup. Pas de câlin. Et évite de me prendre la main pour me traîner derrière toi, je sais marcher. Tu. Enfin si tu me sautes pas dessus ça devrait aller. Je suis juste, euh. Pas très tactile ?

Si elle demande pourquoi, il va devoir se forcer à ne pas lui claquer la porte au nez. Il baisse les yeux sur le sol et capte enfin qu'elle marche dans sa chambre sans chaussons. ... Il va falloir faire le ménage en rentrant, génial.

Un coup d'oeil sur son portable pour voir l'heure. Hm. Bon. Respire. Se sociabiliser, on a dit. En plus, comme elle reste sympa, il arrive pas à l'envoyer chier. Misao, qu'est-ce que tu fous… (C'est. déstabilisant, ok.)

—J'ai rien prévu aujourd'hui, donc on peut y aller si tu veux. Par contre, t'es sûre que tu veux t'entraîner en robe ? T'as pas peur qu'elle brûle ?

Demi sourire. Gêné. Ofc. Faut pas non plus abuser. Trop de stimulation d'un coup.

—Si tu veux on se rejoint devant la salle d'entraînement ? Le temps de se changer ?

Ca lui laissera peut-être le temps de retrouver son cerveau ?



Parle en #b7273d.
##   Lun 23 Juil 2018 - 19:49

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Pauvre Misao… il doit subir le flux quasi ininterrompu de mots de Sibylle. Il ne réagit pas, attend probablement que la tempête de paroles se calme, sauf quand la rouquine s’avance vers lui pour lui faire un câlin bien mérité. C’est vrai, il est tellement cool. Il a accepté de devenir son prof, alors ça mérite bien des remerciements dignes de ce nom, mais non, il se recule, évite les bras qui se tendent vers lui et bloque le geste d’une main. L’Allemande a franchi une limite invisible dont elle n’a pas conscience. Elle a mis un pied dans la chambre du Feu, en plus d’avoir essayé d’envahir son espace vital, mais elle ne se démonte pas. Elle fait un pas de plus pour prendre la main de l’homme et le traîne derrière lui, le temps de faire deux pas, s’arrêter et lui rendre cette main qu’il récupère aussi vite que s’il avait reçu un électrochoc. Le contact n’a pas duré long, juste assez pour qu’elle réalise qu’elle avait oublié un point très important, c’est-à-dire lui demander s’il était disponible tout de suite, mais sûrement une éternité pour lui. Misao recule à nouveau et l’ex-danseuse fait un pas vers lui par réflexe, pour qu’il n’y ait pas trop de distance entre eux. Elle ne réalise pas qu’elle se trouve à nouveau sur le seuil de la porte, parce que pour elle, de toute manière, ce n’est pas important.

La rouquine regarde son prof avec malice. Elle ne remarque pas tout de suite son trouble. Elle attend juste qu’il réponde, enfin... enfin attendre…, on parle bien de Sibylle là. « Bah pourquoi tu rougis ? Ça t’gêne qu’j’te dise qu’t’es beau pis qu’tu sens bon ? T’sais, c’est gentil c’que j’dis, hein ! Faut pas rougir pour ça ! », dit-elle avec assurance, mais aussi une pointe d’étonnement dans la voix, avant qu’il ne commence à parler. Elle hoche la tête quand il lui redemande son prénom. Il n’a pas l’air d’avoir une bonne mémoire. Peut-être qu’il ne mentait pas quand il disait qu’il n’était pas fort avec ses pouvoirs. Non non, ça n’a probablement rien à voir. « Comment ça pas survivre ? Oh, mais ! Mais j’vais pas t’brûler, hein ! Si c’est ça tes règles, c’est facile. Parce que non, hein, j’m’en voudrais trop ! J’veux pas t’tuer, j’veux m’entraîner avec toi, j’veux qu’tu m’aides et tout, mais j’vais pas t’faire d’mal ! Huo y parlait d’s’battre, mais j’lui ai dit qu’j’aimais pas trop ça, alors t’as pas d’risque avec moi ! Promis ! T’as quand même pas peur d’moi ? C’est pour ça qu’t’as pas voulu d’mon câlin avant ? Chuis effrayante tu trouves ? », demande l’Allemande avec une voix soudainement moins enthousiaste. Ça serait bête quand même, que le Feu soit effrayé. Non, ce n’est pas possible…. Parce que si c’est le cas, il ne voudra pas s’entraîner avec elle. Est-ce qu’elle a mal compris ? Il faut qu’elle trouve quelque chose pour le rassurer, c’est obligé ! Mais quoi ? Sibylle le regarde d’un air un peu triste quand il reprend. Bien sûr qu’elle est enthousiaste, mais elle a cru qu’il avait accepté et… ah, mais il est d’accord alors ? La rouquine ne comprend plus rien. Il veut ou il ne veut pas. C’est pourtant simple non ?

« Oh ! », lâche-t-elle, surprise, avant de laisser un silence s’installer. Misao en profite d’ailleurs pour continuer. Elle se tait, pour une fois. Elle sait qu’elle parle vite, on le lui a déjà dit souvent, mais elle n’arrive pas à ralentir le rythme. Son enthousiasme prend généralement le dessus sur tout le reste. Il enchaîne et elle comprend toutes les bêtises qu’elle a faites en si peu de temps. Elle n’en est pas moins choquée pour autant. « Attends… t’aime… t’aime vraiment pas les câlins ? », demande l’Allemande qui n’en croit pas ses oreilles. Alors oui, c’est vrai que tout le monde n’est pas aussi heureux qu’elle de faire des câlins, mais de là à ne pas aimer du tout.

« Oh et ouai… ouai, ok… je… vais… faire… un… ef…fort… pour… par…ler… », articule-t-elle le plus lentement possible. « Ça allait comme ça ? », demande-t-elle soudain avec un grand sourire, avant de rire. « Chuis trop bête, attends. Ehrm… Ça… allait… comme… ça ? », répète-t-elle pour être certain qu’il a compris. Pauvre Misao, à ce rythme, la journée va être longue. Elle veut vraiment essayer de faire mieux. Il a dit qu’il était d’accord de l’aider, mais qu’elle devait suivre des règles. Il baisse les yeux, mais elle ne suit pas son regard. « C’est… tout… com…me… rè… gles ? Par… ler… len… te… ment... et... pas… te… fai… re… de… câ… lin ? », demande-t-elle, pendant qu’il regarde son téléphone.

Sa réflexion suivante surprend la jeune femme. « Oh, tu crois vraiment qu'j'pourrais l’abîmer. Oh non alors, j’l’aime trop c’te robe. C’est vrai qu’ça s’rait dommage ! Mais tu veux dire qu’j’d’vrais genre m’habiller comme pour aller au sport, c’est ça ? Ou faut plutôt qu’j’mette une robe moins… », commence-t-elle à toute vitesse, avant de se stopper net. « Oups… j’ai oublié. », dit-elle, avant de rire légèrement. « Dis donc… si j’dois… parler… super… lent'ment… j’vais… en avoir… pour… la vie… des souris… à tout… te… dire… », reprend-elle plus lentement, mais pas autant qu’avant. Elle prend une grande inspiration. Ça va être dur, très dur, parce qu’elle va devoir réfléchir avant de parler pour être le plus bref et clair possible, sinon ça va prendre beaucoup trop de temps. Réfléchir avant de parler… Pauvre Sibylle. Ça l’embête un peu, parce que c’est compliqué et qu’elle n’aime pas les choses compliquées. Elle fait la moue. « Vrai… ment… c’est… pas… fa… cile… t’sais ? », recommence la rouquine, très lentement, avant de lâcher un soupir. « Je… vais… me… chan… ger… A… tou… te… ! », termine-t-elle, avant de lui faire un sourire presque un peu triste et un signe de la main.

L’ex-danseuse part de sa démarche vive, mais élégante, sans se retourner. Elle ne s’attendait pas à ça. Ça va être dur, très dur, mais elle accepte le défi ! Lorsqu’elle passe la porte de sa chambre, elle a retrouvé son vrai sourire et sa détermination. Ça prendra le temps qu’il faut, mais elle va y arriver. Elle n’abandonnera pas ! En moins de deux, sa robe est déposée sur son lit et elle sort de son armoire des affaires de sport qu’elle utilisait pour la danse. Pourquoi est-ce qu’elle les a pris avec ? C’est une très bonne question. Enfin… la question, c’est plutôt pourquoi la personne qui lui a fait sa valise a mis ces vêtements-là dedans ? La rouquine s’en fiche. Elle ne se pose même pas la question. L’espoir peut-être ? Elle met un de ses collants de danse et un débardeur moulant et choisit des ballerines dans lesquelles elle se sent bien. Elle laisse la fleur dans ses cheveux, parce qu’elle trouve ça jolie et que ça ne la gênera pas. Elle prend encore un petit linge pour pouvoir s’essuyer et remplit une gourde d’eau du robinet. S’hydrater, c’est important. L’Allemande se demande quand même ce que Misao va lui demander de faire. Elle ne se sent pas encore de vraiment faire de l’exercice physique, même si elle sait qu’elle devrait. Elle prépare encore une petite sacoche dans laquelle elle met l’essentiel, c’est-à-dire son téléphone portable et son porte-monnaie et quitte sa chambre.

Quand elle arrive dans la salle d’entraînement, son prof est déjà là. « Chuis prête ! », dit-elle d’un ton déterminé après avoir posé ce qu’elle a emmené avec elle et être revenue pour faire face à l’homme qui va tout lui apprendre.


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Mer 1 Aoû 2018 - 20:41

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Ok, wow, il faut qu'il se reprenne, là. La dernière fois qu'il s'est senti aussi submergé par la vie, c'était quand il a joué au baseball avec Mitsuki. C'est le même genre de meuf, donc il faut la prendre de la même manière (... non pas par derrière il ne se permettrait pas — de toute manière, si le cul l'intéressait, ça se saurait) : avec douceur. Et patience. Et sans crier. Sans s'énerver. En étant le plus concis possible, en essayant de parler le plus possible pendant les pauses de cinq microsecondes entre chaque respirations et, surtout, en étant sympa. S y m p a. Il le sera sans doute avec Sibylle, mais avec Huo, beaucoup, beaucoup moins.

Pourquoi il- Mais parce que c'est sorti de nulle part ! Et parce que son cerveau est en train de mourir ? Sûrement pour ça, ouais. Coucou Sibylle, tu peux ne pas tuer Misao s'il te plaît ? Meeerciii.

—Je sens- Oh. Merci.

... C'est un compliment qu'il accepte. On ne va pas dire qu'il l'aime bien, mais il l'aime bien. Un peu. Ok, un point pour la rouquine.

Comment ça ne pas survivre ? Est-ce qu'elle s'entend parler, en fait ?? Ou alors Misao a développé un super pouvoir qui fait qu'il arrive à aller encore plus lentement que les autres, résultat les autres lui paraissent trop rapides. Ca doit être ç-

Misao sourit en coin. Elle est pas vraiment ce qu'il appelle être effrayante. Il cligne néanmoins des yeux devant son étonnement. Pourquoi on dirait qu'il lui a dit la chose la plus incongrue au monde, au juste ??

—... Je les déteste pas, mais j'ai du mal avec les gens que je connais pas. Et quand on me demande pas l'autorisation.

Il en rajoute un peu, parce qu'il se dit que comme ça, elle y réfléchira à deux fois avant de le tripoter. Dans l'idée, il ne déteste plus tant que ça le contact ; mais s'il le surprend ou qu'il ne s'y est pas préparé à l'avance, c'est. Compliqué ? C'est bon roh, il est pas complètement révulsé par les câlins.

Il manque de se facepalm quand Sibylle ralentit le rythme de manière... Très... Artificielle... Mais au moins, il arrive à comprendre ce qu'elle dit. ... M'ouais nan, Misao va pas supporter ça longtemps mdr. Demi-rire de sa part. Il se mord la lèvre.

—T'es pas obligée de faire une pause entre chaque mot. Mais j'apprécie l'effort, merci.

Deux fois merci en une seule conversation, WAOUH que t'arrive-t-il Misao ?!! Sibylle t'aurait-elle tapé dans l'oeil ?! ("Nan c'est dans mon cerveau qu'elle a tapé. Du coup il a dégonflé.")

—Pour les règles... Ouais, c'est bien.

C'est quand même assez agréable de pouvoir REPONDRE quand quelqu'un te parle. Il la laisse finir son monologue en se retenant de rigoler (nan mais vraiment elle fait une pause entre chaque syllabe, on dirait qu'elle parle à un cacatoès) de son mieux, puis acquiesce.

—A tout à l'heure. Mets des vêtements de sport, ce sera bien.

Comme ça, elle ne lui en voudra pas trop s'il fait un trou dans sa robe avec ses flammes. ... Un accident, ça arrive très vite quand on s'appelle Misao.

L'Invisible laisse donc partir sa… future… élève ? Woah, trop bizarre aha. Il secoue la tête en refermant la porte derrière elle. Bon. Hm. Laver le sol, d'abord, ok. ... Non, non, allez, il est plus fort que ça, c'est pas graaave. Regarde, tu vois, y a pas de saleté par-terre (oui on sait qu'elle a marché dans ton territoire sacré, Misao fais pas chier) donc tu vas juste faire comme s'il ne s'était rien passé (et ne compte pas non plus dans ta tête d'accord, c'est un peu gênant si un télépathe t'entend, j'te rappelle qu'ils sont juste au dessus) et aller mettre tes vêtements de sport.

Il prend un débardeur sombre et un de ses shorts de sport puis s'habille dans la plus grande des mauvaise foi et mauvaise humeur, jetant un oeil blasé à son miroir. Bon. Quand faut y aller, faut y aller.

Il rejoint rapidement la salle d'entraînement à l'étage, avec une bouteille d'eau et une serviette (à laquelle ils ne vont pas mettre feu, de préférence). Il observe Sibylle, sourit en coin.

—Cool. Tu sais faire quoi pour le moment ? Montre-moi.

Il la détaille un peu ; elle est un peu maigre, mais il voit dans sa posture qu'elle a l'habitude de faire du sport - la posture, surtout, et la tenue. De la gym, peut-être ? Même si elle n'est pas aussi musclée que ce à quoi on pourrait s'attendre venant d'une gymnaste… Il garde ses questions pour lui ; de toute manière, ça ne l'intéresse pas vraiment. Pas encore.



Parle en #b7273d.


Dernière édition par Misao Honda le Dim 19 Aoû 2018 - 21:48, édité 1 fois
##   Ven 3 Aoû 2018 - 17:42

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle fait face à son nouveau prof. Elle a retenu les règles, mais se dit qu’il faudra qu’elle les écrive à quelque part pour être sûre de ne pas les oublier : parler lentement, mais pas trop (ça c’est dur, parce qu’elle n’a pas très bien compris à quel rythme elle avait le droit de s’exprimer… il faudra qu’elle s’adapte, mais elle peut le faire, c’est clair !) et ne pas le toucher sans sa permission (oui, parce qu’en vrai, il aime aussi les câlins, c’est juste qu’il n’a pas trop l’habitude et ça c’est triste…).

L’Allemande dit à Misao qu’elle est prête et attend. Il a mis des habits noirs ou alors très très sombres. Ça lui va bien aussi, ça fait classe, même si là, c’est plutôt des vêtements de sport, on est d’accord. L’homme lui lance un sourire en coin avant de lui demander ce qu’elle sait faire. Elle trouve son sourire très mignon, mais ne dit rien, parce qu’il lui a posé une question sérieuse. « Baaah, pas grand-chose… mais ok, j’vais t’montrer ! », commence-t-elle un peu hésitante, avant de finir sur un ton déterminé ! Elle lève une main devant elle d’un geste gracieux et maîtrisé. Elle reprend ses bonnes habitudes, celles du contrôle de son corps, de son maintien. Elle recommence à faire des gestes délicats et élégants appris parfois péniblement et qui contrastent complètement avec son caractère vif et exubérant. C’est la danse qui l’a modelé, ce corps auquel elle tient tant et la manière qu’elle a de bouger a aussi été façonnée.

La rouquine se concentre… elle ne sait jamais trop quoi faire ni comment le faire, mais elle veut utiliser ses pouvoirs. Elle se dit que commencer par le feu, ça doit être mieux que l’invisibilité, mais il n’y a pas vraiment de raisons à ça. Son esprit se focalise sur ses doigts. Quand elle s’entraîne et qu’elle veut réussir quelque chose, elle arrive à ne pas se disperser, pourtant, elle ne voit rien qui change. Elle ne se rend pas compte que son oreille droite a disparu et la gauche aussi peut-être, mais cette dernière est cachée sous ses cheveux, à la naissance de sa tresse. Elle laisse retomber sa main, un peu déçue. « C’est trop bête ! Au début j’y arrivais bien ! ‘fin, j’arrivais toujours à faire que’qu’chose, même si c’était pas c’qu’j’voulais… », dit-elle simplement.

Elle se souvient de Huo qui lui a montré un papillon, un bonhomme et même un dragon. Elle se souvient des mouvements et sa main se relève comme quand elle a assisté à ce spectacle. Elle l’agite avec délicatesse et grâce devant elle, suivant cette fois la danse d’un dragon chinois de feu imaginaire et là, le miracle se produit, une petite flammèche se crée au bout de son index et danse et rythme de sa main. Quand elle s’en rend compte, elle sursaute et la flamme disparait. Elle regarde d’abord sa main, puis elle explose. « T’AS VU ? Dis, t’as vu, t’as vu, t’as vu ? C’était trop coooool ! J’ai trop réussi ! », finit-elle déjà un peu plus calme. Elle a déjà oublié les règles établies et elle s’est avancée vers son prof pour le prendre par le bras, mais elle se fige lorsque sa main se trouve à une dizaine de centimètre de l’homme. « Oups ! J’ai failli faire une bêtise, moi ! », recommence l’Allemande, avant d’éclater de rire et de reculer d’un pas. « Tu m’en veux pas j’espère ? », demande-t-elle en prenant soin de ne pas parler trop vite. « Chuis juste trop contente, tu comprends ? J’avais pas réussi d’puis un moment… », termine-t-elle avec un sourire


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Lun 20 Aoû 2018 - 12:54

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Sibylle a l'air enjouée de pouvoir commencer l'entraînement, malgré son hésitation qui se ressent dans ses mots. Au moins, elle n'est pas complètement extatique (c'est rassurant). Misao acquiesce lentement et la laisse se mettre en place, prendre son temps pour lui montrer. Il n'est pas encore pressé — peut-être qu'il en aura vite marre, hein, on sait pas — et plutôt curieux de voir ce que la rouquine lui réserve.

Ce pourquoi il est plutôt surpris lorsqu'elle commence ses mouvements lents et aériens. C'est précis, délicat — c'est beau et ça le fascine. Est-ce qu'elle est réellement invisible ? Elle devrait plutôt être marionnettiste, avec un don pareil. Contrôler leurs gestes par les siens — cacher de l'art, le rendre invisible aux yeux des autres, c'est d'une tristesse sans nom. Ou peut-être ne souhaite-t-elle danser que pour elle...

Misao n'a jamais été très doué dans les arts ; c'est à peu près la seule chose dans laquelle il n'a jamais rien réussi à faire. Et c'est sans doute parce qu'il est totalement incapable de le créer qu'il est si sensible à l'esthétisme des choses...

Il observe, ça le subjugue. Les mouvements. L'énergie qui s'active, mais qu'il ne parvient pas à localiser. Il la perçoit simplement qui s'agite dans le corps de la rouquine, avant que son oreille ne disparaisse. Misao retient un sourire. C'est amusant. Elle doit galérer un peu, et pas forcément avoir conscience de ce qu'elle fait.

—T'es sûre ? Parce que j'ai l'impression que tu t'es pas trop mal débrouillée… s'amuse-t-il en désignant son oreille.

Elle reprend vite les exercices, elle est pressée de lui montrer. Mouvement de la main, qui ondule comme des vagues ; et la flamme apparaît, toute petite mais vivace, qui suit ses mouvements avec application, avant de s'évanouir à nouveau lorsqu'elle s'en rend compte. Il sourit… puis se renferme et recule à demi lorsqu'elle s'approche trop vite, trop près. L'Etoile hausse une épaule et lui renvoie finalement un sourire. On va dire qu'il est pas trop saoulé, elle fait des efforts. Faut qu'elle prenne l'habitude.

—T'inquiète, c'est bon. C'est pas trop mal, pour tes pouvoirs. T'as juste du mal à te focaliser correctement sur ce que tu veux faire, j'ai l'impression, vu que tu tapes soit à côté, soit tu te déconcentres dès que tu remarques ce que tu fais… Dis voir, ça t'aide de bouger en même temps, comme ça ? C'est parce que tu ressens mieux tes pouvoirs, ou parce que tu arrives mieux à te concentrer comme ça ?

Il ne demande pas si elle a déjà fait de la danse ; ça paraît logique que oui, et de toute manière, il n'est pas là pour papoter. Peut-être que le sujet reviendra sur le tapis, mais il ne voit pas trop l'utilité de se lancer dans ce type de bavardages pour le moment.



Parle en #b7273d.
##   Lun 20 Aoû 2018 - 15:40

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle est déçue. Ça fonctionnait super bien au début et maintenant, maintenant elle n’y arrive plus. Non, c’est vraiment pas cool. Misao va sûrement être super déçu lui aussi. Qu’est-ce qu’il va penser de sa nouvelle élève, si elle n’arrive rien à faire. Il devra vraiment tout lui apprendre. Elle, elle aimerait tellement qu’il soit plutôt fier d’elle… enfin, si c'est possible... La rouquine ne se démonte pourtant pas. Elle est habituée aux échecs et ne baissera pas les bras si facilement. Ça aurait été bizarre qu’elle soit douée avec ses pouvoirs. Non, vraiment… il n’y a que la danse et même pour ça, elle a dû travailler dur. On n’a rien sans rien. Elle va faire les efforts qu’il faut.

Pourtant, son prof ne semble pas d’accord avec elle. Il paraît même amusé de la situation en désignant son oreille. La jeune femme sursaute et vient tapoter l’endroit avec sa main, mais évidemment, elle ne sent rien. De toute manière, depuis le temps, son oreille est redevenue visible. L’Allemande plisse les yeux un moment. Il faudra vraiment qu’elle comprenne comment ça fonctionne, mais là, elle secoue la tête et se reconcentre. Si elle a réussi à devenir un peu invisible, même sans le faire exprès, il faut maintenant qu’elle fasse du feu ! Elle va y arriver… enfin… elle ne sait toujours pas comment faire.

L’ex-danseuse hésite, fait la moue, puis repense à ce qu’Huo lui a montré et en agitant sa main en s’imaginant le dragon de feu, elle arrive à créer une flamme qui disparaît aussi vite qu’elle est apparue. Elle sursaute et dans un accès de joie, risque de faire une bêtise, mais s’arrête juste à temps. Misao ne lui en veut pas, on dirait. Il lui dit que ce n’est pas trop mal. C’est bien ça, non ? C’est mieux que rien ou qu’être complètement nulle, en tout cas. Son prof ajoute qu’elle a de la peine à se focaliser… Sibylle essaie de comprendre, mais c’est compliqué. « Bin euuh, chais pas trop. La première fois qu’j’ai vu Huo, y m’a montré des trucs trop fous avec ses pouvoirs… il a fait un dragon ! Tu t’rends compte ?! UN DRAGON DE FEU ! C’était teeeellement beau ! T’arrive aussi à faire ça, toi ? », dit-elle en essayant de modérer son rythme malgré son enthousiasme. « J’ai r’pensé à ça et… ouai… ‘fin, j’m’suis même pas vraiment rendu compte qu’ma main elle bougeait… ça m’arrive des fois, t’sais… mais oui, j’aime bien bouger. Tu crois qu’ça va m’aider ? C’est comme ça qu’on utilise ses pouvoirs ? Tu veux pas m’montrer ? Pis comment j’sais quand ça marche ? Pa’c’qu’avant, y a mon oreille qu’a disparu, hein ? C’pour ça qu’tu m’as montrée ? Pas vrai ? Mais moi, j’ai rien senti. C’est vraiment pas pratique tout ça !», continue-t-elle, réfléchissant à moitié à voix haute. Elle n’entre pas non plus dans les détails quand elle dit qu’elle apprécie le mouvement. « Pis j’ai pas compris c’qu’j’tapais. J’tape rien, moi. J’t’ai dit qu’j’voulais pas faire d’la bagarre avec mes pouvoirs. Chuis sûr qu’y a tellement d’autres trucs cool à faire ! Mais bon, si tu veux faire ça, on peut hein, ‘fin j’peux essayer… mais moi j’imaginais plutôt qu’tu m’apprendrais à faire des papillons comme Huo y fait… ou chais pas… plein d’p’tits trucs trop cool, tu vois ? Chuis sûr qu’y a plein d’trucs chouettes à faire ! On pourrait… faire tout plein d’animaux… ou des p’tits personnages… OH, on pourrait faire comme des étoiles filantes dans l’ciel aussi ! ‘fin chais pas, y a tell’ment d’trucs ! », enchaîne-t-elle, toujours s’en s’arrêter. « Pis en hiver, quand t’as froid, tu peux t’réchauffer, non ? Par contre… Huo y m’a dit qu’on pouvait s’brûler aussi… ça j’trouve trop bête. J’comprends pas comment on peut s’faire mal avec c’qu’on crée… ‘fin si j’fais une flamme, c’est mon feu, non ? », termine-t-elle, un peu troublée par tout ça.


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Lun 20 Aoû 2018 - 16:19

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

La rouquine n'a pas trop l'air d'accord avec lui quand il lui désigne son oreille, en lui faisant comprendre qu'elle a bien réussi à se rendre invisible. C'est dommage qu'elle soit si déçue d'elle, mais après il ne sait pas non plus depuis combien de temps elle est initiée. Si ça se trouve, elle l'est depuis un moment ; et là, c'est vrai que ce serait un peu triste qu'elle ne maîtrise pas du tout ses pouvoirs. Au moins, sa réussite avec la flamme l'enthousiasme... C'est mieux de la voir comme ça, mais le moulin à paroles et à nouveau en marche.

Il la laisse cependant parler en enregistrant les informations importantes. Il ricane en imaginant Huo faire le kéké avec ses pouvoirs pour faire apparaître un dragon de feu, en se disant que c'est bien le genre de son pote. Misao hausse une épaule à demi, un peu gêné. Il n'a jamais réellement cherché à créer des formes spécifiques avec son feu, c'est la partie de son pouvoir qu'il maîtrise le moins finement. L'invisibilité, c'est plus simple, hé. Mais il devrait pouvoir. Il acquiesce lorsqu'elle lui pose la question à propos de son oreille et reprend assez rapidement pendant qu'elle reprend son souffle.

—Pour les mouvements, j'en sais rien je t'avoue. Tout le monde fonctionne différemment j'ai l'impression. Toi, quand tu bouges, t'as l'air vraiment concentrée sur ce que tu fais j'ai l'impression, et c'est ce qui a l'air de te manquer. Donc en soi, on s'en fout de comment les pouvoirs fonctionnent pour les autres, faut trouver ce qui fonctionne le mieux pour toi.

Et elle se remet à parler. Mais aled. C'est vraiment du non-stop avec elle, elle le laisse parler quand ??? Elle pose quinze questions et il a pas le temps d'y répondre, c'est super frustrant ?? Il lève juste la main, esquisse un sourire et coin et secoue la tête. Temps mort. Respire. Inspirer. Expirer. Regarde Sibylle, rester calme, dire un truc à la fois, tu vois ça marche bien.

—Bon. Pour résumer. On fait comme tu le sens pour les pouvoirs, mais il faut un truc qui fonctionne pour toi. Est-ce que simplement en visualisant, tu es capable de créer une flamme ? Ensuite, reprend-il d'une voix plus ferme mais pas agressive, simplement pour ne pas se faire interrompre. Les papillons et compagnie ça viendra après, pour le moment il faut que tu réussisses à créer la matière première de tes animaux. C'est difficile de créer un papillon de feu quand tu ne peux pas créer une simple flamme.

Haussement de sourcil.

—Mais on pourra y venir petit à petit. Il faut juste procéder méthodiquement. Apprendre les bases, puis faire des choses plus complexes. Sinon, on peut se brûler que si on ne contrôle pas son énergie, ou si on veut se faire du mal. Mais c'est des accidents. Il faut juste être précautionneux au début.

Il tend la main et se concentre un instant. Sa main s'enflamme, sans qu'elle ne lui provoque de brûlure, juste une chaleur supportable pour son corps, qui régule d'autant mieux depuis qu'il contrôle la chaleur. Le feu se rassemble ensuite pour créer une sphère, qui tient au creux de sa paume et qui ne tarde pas à s'allonger en prenant la une forme ondulée, puis plus proche d'un dragon basique, somme toute. Enfin, basique pour ne pas dire un peu moche, quoi, il a du mal avec la visualisation, c'est pas un artiste le gars. Le petit serpent à crête/dragon/truc informe s'enroule sur lui même avant de refaire une sphère et disparaître. Lui ne bouge pas vraiment les doigts en le faisant, il est plutôt du genre à le mentaliser.

—Et du coup ouais, j'y arrive. Vite fait.

Mdr. C'était moche. Va falloir qu'il bosse sa précision un peu, hein ?

Il se secoue la main pour enlever les dernières sensations de chaleur et frotte la paume une fois contre son pantalon.

—J'ai jamais vraiment bossé la précision des formes de mes flammes, donc c'est un truc qu'on pourra faire ensemble.

Il croise les bras sur sa poitrine en réfléchissant.

—Est-ce que tu veux qu'on commence, et par quoi ? Plutôt le feu ? Qu'est-ce que tu as ressenti ou à quoi tu as pensé quand tu as créé ta flamme tout à l'heure ?



Parle en #b7273d.
##   Lun 20 Aoû 2018 - 17:28

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Quand Misao arrive à placer deux mots, Sibylle l’écoute. Ok, il a raison. Il faut qu’elle trouve ce qui fonctionne pour elle, les autres on s’en fout ! Alors si c’est bouger qui l’aide… oui, oui… mais ça va être compliqué… parce qu’elle ne danse plus et peut-être… peut-être qu’elle n’est plus capable de le faire. Non, il n’a pas dit « danser », il a dit de faire des mouvements, ce n’est pas pareil… enfin, en un sens si… mais c’est jouer sur les mots… l’Allemande ne joue pas sur les mots. Elle associe le fait de bouger à des chorégraphies, des gestes qu’elle a parfois entraînés pendant des heures, des jours, des semaines, voire des mois même. Elle a un peu peur, peur d’échouer sur toute la ligne. Qu’est-ce que ses parents vont dire, si elle ne parvient plus jamais à danser ? Et elle, qu’est-ce qu’elle va devenir ?

La rouquine reprend la parole, d’abord à toute vitesse pour chasser ces idées qui sont apparues dans son esprit, mais ensuite elle se calme un peu. Elle ne doit pas oublier de s’adapter pour son prof préféré… pourtant, elle ne s’arrête pas, elle ne s’arrête plus. Comme d’habitude, elle dit tout ce qui lui passe par la tête et elle finit sur cette histoire de brûlure. Ça lui occupe l’esprit, c’est mieux. Misao, pourtant, ne répond pas tout de suite. Il lève la main, lui impose son rythme. Elle se mord les lèvres, choses qu’elle ne fait que très rarement. Ok, inspirer, expirer. Elle calque s’en sans rendre compte sa respiration sur celle du Feu. C’est vrai que ça peut être apaisant… mais le silence, le silence ce n’est pas bien. Le silence c’est trop vide, trop pesant. Le silence, c'est triste, surtout quand on n'est pas seul. Il y a déjà tellement de silence quand il n'y a personne avec nous, alors pourquoi rester silencieux quand il y a du monde avec qui discuter, partager ? C'est du gâchis, c'est vraiment trop dommage. Heureusement, il reprend enfin la parole.

L’ex-danseuse ouvre la bouche pour répondre à la question de l’homme, mais la referme sans bruit. Il lui a fait comprendre qu’elle devait se taire, alors elle se retient, écoute. Mmh, c’est vrai qu’il a raison. Si elle ne sait pas faire de feu, elle ne va pas pouvoir le modeler. Misao hausse un sourcil. C’est mignon. Sibylle se reconcentre et attend qu’il ait fini. « Ok… ok, j’s’rai mé-tho-di-que, ‘fin j’v… », dit-elle d’abord, il lui semble que c’est comme ça qu’on dit, mais elle s’interrompt quand la main de son prof s’enflamme. Elle pousse un petit cri de surprise et regarde ébahi ce spectacle déroutant. Il n’a pas l’air d’avoir mal. Les flammes se rassemblent alors au centre de sa paume en sphère. La rouquine s’est un peu approchée pour apprécier ce que l’homme lui montre. Le feu bouge, se modifie et bientôt, un dragon prend forme. Il n’a pas la même allure que celui d’Huo, mais elle trouve ça tout aussi impressionnant… bien que moins gracieux, elle doit bien l’avouer. Il s’enroule sur lui-même et redevient une sphère, avant de disparaître. L’Allemande n’a rien dit, retenant son souffle pendant tout le spectacle. « Wouuuuaaah ! », se contente-t-elle de dire, impressionnée. « T’es trop fort ! », sourie-t-elle cette fois, avant de s’approcher un peu plus, doucement. « Dis… j’peux voir ta main ? », lui demande-t-elle précautionneusement. « Pis ouai, quand chaurai faire que’qu’chose, on s’entraîn’ra ensemble ! », ajoute-t-elle avec entrain.

Sibylle observe l’attitude fermée de son prof tandis qu’il lui demande ce par quoi elle aimerait commencer. « Pffffiuuuu ! Chais pas moi… j’pensais… j’pensais… j’pensais à rien, mais j’revoyais l’dragon d’Huo dans ma tête. C’était si joli ! Y bougeait dans l’air. C’était très beau à voir, très doux. Ça m’a… ‘fin ouai, j’ai trouvé ça joli, quoi. », répond-elle. La rouquine a failli dire que ça l’inspirait, mais sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi, le mot n’a pas voulu sortir. Elle s’apprête à reprendre de plus bel, mais se retient. Il faut qu’elle laisse parler Misao. Elle doit lui laisser de l’espace… enfin, c’est ce qu’elle a cru comprendre. « Tu crois qui faut qu’j’vois des gens qui utilisent leur pouvoir et que je bouge ma main en même temps pour qu’ça fonctionne ? », demande-t-elle finalement. L’ex-danseuse n’a pas pu se retenir de poser encore une question, mais là, maintenant, elle se tait. Promis.


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Lun 20 Aoû 2018 - 20:06

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Méthodique, hein. Oui, c'est bien de se concentrer un peu et avancer par palier — chacun à son rythme, pas besoin de se mettre des objectifs irréalistes immédiatement. Déjà réussir à utiliser ses pouvoirs de manière basique est un bon objectif ; espérer faire davantage relève plus de l'utopie. Au moins, maintenant, ils sont sur la même longueur d'onde ; c'est un bon début.

La démonstration qu'il lui fait semble la surprendre, voire même la fasciner. Elle s'exclame en se rapprochant, et cette fois Misao reste immobile, comme elle ne fait pas de geste pour le toucher. Elle demande même si elle peut voir sa main... Pour une raison qu'il ignore. Il bloque un instant, se demandant si c'est une vraie ou une fausse bonne idée… Un soupir lui échappe, surtout parce qu'il est un peu mal à l'aise. Depuis qu'il s'est blessé les mains, il a encore du mal à les montrer. Si elle pose une question, il n'aura qu'à dire qu'il s'est brûlé... Ca fait un peu le même genre de marques, même si elles sont légères.

—Ouais, vas-y, cède-t-il en lui tendant sa main.

En attendant, il lui faut décider par quoi ils commenceront... et surtout comprendre comment fonctionnent ses pouvoirs, à la miss. Elle a trouvé ça joli. M'oui. Ok. Donc elle a visualisé un dragon qui bougeait et elle a fait une flamme, tout est normal. C'est quoi la logique là-dedans ? Pensif, il reste silencieux un instant, reconnaissant du temps que lui laisse Sibylle pour lui répondre. Ca fonctionne bien comme ça, au final, non ?

—Alors peut-être que tu peux te concentrer sur ce genre de choses ? Ou essayer de visualiser directement une petite flamme qui... Bouge dans les airs ? Qui ondule ? Ce serait plus simple de te focaliser sur quelque chose de proche de ce que tu aimerais faire, quitte à calquer les gestes qui te viennent dessus ? Quand j'étais initié, j'avais besoin de claquer des doigts pour faire apparaître mes premières flammes.

Comme le ballet d'une flamme de bougie… Non parce que sinon, le pauvre Misao, il n'est pas très imaginatif : il ne trouvera sûrement pas une meilleure idée. Celle de Sibylle lui paraît un peu complexe, mais pourquoi pas peut-être...

—Ou sinon tu peux faire ça, oui… Tu penses que t'aurais spécifiquement besoin d'un modèle pour chaque mouvement, ou l'imaginer et calquer tes mouvements dessus serait suffisant ?...

Misao est un peu perdu. Il a du mal à comprendre comment on peut se calquer sur quelque chose qu'on ne veut pas reproduire pour essayer de faire quelque chose de complètement différent. Où est la logique ? À ce niveau-là, autant se figurer directement une forme dans la tête, et- Non, c'est pas comme ça qu'elle marche, ok, c'est bon, il a compris.

On a dit qu'il était pas un artiste, c'est pas pour rien, hein.



Parle en #b7273d.
##   Lun 20 Aoû 2018 - 21:44

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Contre toute attente, Misao accepte que Sibylle regarde sa main. Elle s’approche encore et vient prendre délicatement celle qu’il lui tend dans les siennes. Comme elle l’avait déjà remarqué, elle est plutôt fine et grande. Au toucher, elle s’était attendue à trouver une peau douce, mais la sensation sous ses doigts est plutôt rugueuse. La rouquine commence par observer le dos de la main. Il y a plein de légères petites cicatrices qui avaient déjà attirées son attention lorsqu’elle l’avait détaillé la première fois, lorsqu’il avait ouvert sa porte. Elle passe doucement ses pouces sur les os dans le prolongement de l’index et de l’annulaire, avant d’atteindre les premières phalanges et de jouer avec les articulations. L’Allemande ne se rend pas compte de la gêne qu’elle provoque et continue d’observer les mouvements. Elle a toujours aimé regarder les mains, sans savoir pourquoi. C’est quelque chose qui l’a toujours attirée et celle de Misao, malgré son aspect légèrement torturé est encore belle. Délicatement, elle tourne la main de son prof pour en observer la paume, elle aussi rugueuse à cause des micro-blessures. Du pouce, elle suit les lignes de la main comme une dame de bonne aventure le ferait, mais l’homme ne recevra aucune prédiction sur son avenir aujourd’hui. La rouquine caresse du bout de l’index les quelques calques qui se dessinent, notamment sur le pouce. Toutes ces marques ne sont pas récentes. Elles témoignent pourtant d’un passé difficile, probablement plein de souffrance.

« C’est à cause du feu qu’t’as toutes ces p’tites marques ? C’est d’ça qu’Huo parlait ? C’est c’qui va m’arriver aussi ? Ça a dû faire mal… », commente simplement l’ex-danseuse, le regard toujours poser sur cette main tourmentée. Pendant un instant, elle a peur. Elle tourne une de ses mains, paume vers le haut et la place contre celle de l’homme. Elle les observe toutes deux un moment, miroir l'une de l'autre, même si la sienne est plus petite que celle du Japonais. « J’croyais qu’les pouvoirs c’était super… mais si on s’fait mal avec, moi j’trouve qu’c’est nul. », dit-elle avec une pointe de tristesse, avant de repenser à ce qu'elle a vu, à ce que son prof lui a montré, c’était génial. « C’est dommage quand même, pa’c’qu’t’as fait des trucs super, pis c’était beau… Y t’as fallu combien d’temps pour qu’ça t’brûle plus ? », demande Sibylle, en regardant enfin Misao dans les yeux. Elle lui lâche finalement la main et lui sourit. « Hey ! T’en fais pas, j’vais pas baisser les bras à cause d’ça, hein ! Chais juste à quoi m’attendre main’ant. Merci ! », dit-elle encore, son sourire s’élargissant sur la fin. Elle se recule pour laisser de l’espace à son prof. Elle commence à le comprendre un peu… enfin, elle espère qu’elle ne fait pas tout faux. S’il se sent mal à l’aise, elle sera triste, alors elle essaie de faire attention.

Lorsqu’ils reviennent aux choses sérieuses, c’est-à-dire comprendre comment les pouvoirs de l’Allemande fonctionnent… ou plutôt comment elle, elle fonctionne, ça devient un peu compliqué. Elle essaie d’expliquer à Misao ce qu’elle a ressenti et ça a l’air de le rendre perplexe. Il fait une drôle de tête pendant un moment et ça la fait sourire. Il est trop chou. Elle a de la chance, parce qu’il est patient et qu’il réfléchit. Il essaie vraiment de trouver un moyen de l’aider, alors elle lui en est reconnaissant. « Biiin… euuuuh… en fait… », commence-t-elle, un peu perdue. La rouquine a juste lancé des propositions sans vraiment y réfléchir. Elle n’a aucune idée de si ça va marcher et c’était même plutôt une question qu’une proposition. « T’sais, moi j’y comprends rien… j’crois bien qu’c’était la première fois qu’j’faisais du feu en imaginant du feu… », réfléchit-elle tout haut, avant de rire. « Avant qu’j’galère et qu’plus rien s’passe, bin quand j’voulais d’v’nir invisible, j’faisais du feu et quand j’voulais faire du feu, j’dev’nais invisible… t’y comprends que’chose toi ? », demande l’Allemande à son prof. « Alors bon, j’étais super fière pa’c’qu’j’faisais un truc… mais bon… j’ai compris qu’c’était pas bien quoi… mais attends ! J’vais réessayer, ok ? », termine-t-elle avec enthousiasme. Elle s’éloigne d’un ou deux pas, parce qu’on ne sait jamais et elle prend une inspiration. Elle se met dans le même état que lorsqu’elle s’entraînait à danser : se vider l’esprit, ressentir, écouter. Un sourire se dessine sur ses lèvres quand elle lève la main. Et si c’était simplement une question de musique et de rythme, en plus des mouvements ? Quand elle a vu le dragon d’Huo, ça l’a inspiré pour créer une chorégraphie et elle a même eu une mélodie dans la tête. Elle s’en souvient très bien.

L’Allemande s’est figée dans l’espace. Ses doigts se mettent à bouger au rythme de cette chanson qui résonne dans sa tête, puis sa main suit le mouvement. Ça ondule. C’est simple. C’est Misao qui l’a proposé : essayer de reproduire une flamme. Après tout, la flamme d’une bougie, ça danse aussi. Et en parlant de ça, une flammèche vient de se reformer au bout de l’index de la rouquine. Elle sursaute à nouveau, surprise que ça fonctionne et le feu disparaît. Elle serre le poing, victorieuse. « Chais pas vraiment comment et pourquoi ça marche, mais ça marche ! », dit-elle d’un ton déterminé et sûre d’elle. « Main’ant faut qu’j’arrête d’sursauter à chaque fois ! Ça va l’faire. », reprend-elle avec la même voix assurée… et elle recommence, une fois, deux fois, trois fois. C’est de plus en plus rapide. À chaque fois que la flamme apparaît, la jeune femme perd sa concentration, mais elle n’abandonne pas. Elle a compris le truc pour créer le feu. Maintenant il faut qu’elle apprenne à le maintenir. Il faudra aussi qu’elle apprenne à se méfier de la fatigue qu’elle ne sent pas venir tout gentiment, tant elle est concentrée sur sa tâche et son objectif.


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   Lun 20 Aoû 2018 - 23:04

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Inspiration. Misao laisse Sibylle prendre sa main dans la sienne, très lentement. Même si elle ne le lui a pas demandé explicitement, il s'attendait bien à ce qu'elle la touche malgré tout. Il bloque son souffle dans sa poitrine lorsque les doigts se posent sur sa peau. Il ne la connaît pas, ou à peine, alors il a un peu du mal avec ce contact qui sort de l'ordinaire — incongru, et surtout particulièrement prolongé. Le Feu prend sur lui durant un moment ; il est forcé de se remettre à respirer au bout d'un moment, et il se force aussi à ne pas activer son invisibilité pour fuir. Lui a les yeux fixés sur Sibylle plus que sur ses mains ; il n'a pas envie de les voir, et surtout il a besoin de noter toutes les réactions qu'elle va avoir. Il serre la mâchoire lorsqu'elle effleure les muscles. Retient un tressaillement lorsqu'elle passe sur ses doigts, puis sa paume, et qu'il la laisse faire. Les contacts ne devraient plus tant le déranger ; ils ont travaillé dessus avec sa psy. Il suffit de respirer ; penser aux exercices de respiration en rectangle qu'ils faisaient ensemble... Se remémorrer les pensées alternatives aux pensées automatiques... Et ça va passer. Respirer lentement. ((Ce n'est que son coeur qui bat.))

À quoi pense-t-elle en voyant ses mains ? Est-ce qu'elle le juge ? Il n'y aurait pas de raison, pas vrai ? Sans doute pas... Mais... Il respire. Ca va aller. Détends-toi. Ce n'est qu'une fille qui observe ta main. C'est rien de… grave. Elle ne va pas émettre des suppositions étranges à ton propos.

Il ferme un instant les yeux, et lorsqu'il les rouvre, il est davantage apaisé, même s'il a encore envie de retirer sa main. Elle lui parle... et elle pense qu'il s'est fait ça avec ses flammes. Il hésite, mais finit par acquiescer lentement, encore concentré sur le fait de ne pas partir en courant. Honteux. Honteux de mentir, honteux d'avoir honte, en fait. Mais il ne se voit pas lui expliquer le fin mot de l'histoire ; il est Feu, mais pas encore assez courageux pour parler sereinement à quelqu'un qu'il connaît à peine de ce qu'il a vécu.

Lorsqu'elle lui lâche la main, il la reprend avec bonheur dans sa poche. Il respire plus largement. Ca va. C'est juste... C'était bizarre.

—De rien.

Il se pince les lèvres, hésitant. Il se rend compte qu'il avait l'air un peu tendu en lui répondant, alors il lui lance un regard d'excuse (comme si elle allait capter les signaux de fumée) puis ajoute d'une voix plus douce :

—Disons que j'ai trop joué avec le feu, si tu fais attention ça devrait aller.

Clairement, le japonais ne veut pas l'effrayer ; mais qu'est-ce qu'il pourrait lui dire d'autre, en fait ? Ce serait juste la mettre mal à l'aise. Pas question.

La conversation dévie sur les pouvoirs de Sibylle. Il a du mal, vraiment. En plus, il est encore perturbé par son observation minutieuse de tout à l'heure.

Il cligne des yeux en se rendant compte que... Sibylle... ne sait effectivement pas du tout ce qu'elle fait, en fait. Il se retient de se facepalm, parce que c'est pas super sympa non plus et qu'il a une réputation à tenir. (Aka : ne pas se mettre de claque, c'est mieux.) Comme elle tient spécialement à recommencer, il lui laisse un peu d'espace pour le refaire. Pour danser à nouveau. C'est furtif, mais ça marche. Le Feu sourit… et rit plus franchement.

—Alors oui, je crois que la prochaine étape va être d'essayer d'arrêter de te surprendre autant ! Essaie d'avoir plus confiance en toi et en ce que tu veux faire, parce que tu y arrives bien.

Elle recommence. Y arrive de mieux en mieux. La flamme ne tient pas longtemps, mais elle est présente ; et c'est déjà une petite victoire pour les apprentis du feu.

—Et si tu essayais de maintenir tes mouvements le temps de créer tes flammes ? Est-ce qu'elles resteraient plus longtemps ? Quitte à les faire plus lentement peut-être ?

Il propose, il ne sait rien de la mélodie qui se joue dans l'esprit de l'allemande. Peut-être que ça l'aiderait de ne pas interrompre le mouvement, ou d'en rajouter un qui viendrait prolonger le suivant ?

—Ou alors, simplement, concentre-toi sur ce que tu vois de la flamme... Et essaie de l'imprimer dans ton esprit en même temps que tu fais le mouvement. Invite-la à rester.

Il fait apparaître une flamme au bout de son index, comme elle-même le fait depuis quelques minutes. Est-ce que l'image est aussi importante pour elle que le mouvement qu'elle y associe ?



Parle en #b7273d.
##   Mar 21 Aoû 2018 - 14:40

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
Sibylle Dinkel
Sibylle Dinkel
Feu au pouvoir solaire
Messages : 205
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 25
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Misao rassure Sibylle au sujet de ses blessures. Si elle fait attention, elle n’aura pas de problème. Elle se contente de hocher la tête avec un sourire et un air déterminé, avant de parler de ses pouvoirs et de la manière qu’elle ressent les choses… ce qui n’est pas facile à expliquer. Elle finit par lui dire qu’elle va réessayer… et elle réussit ! L’Allemande est fière d’elle, même si sa flammèche n’est pas restée très longtemps au bout de son index. Elle s’en fiche. Elle a trouvé le truc pour créer du feu, grâce à son prof préféré. Ce dernier lâche d’ailleurs un rire franc. La rouquine le regarde un instant, un peu surprise, parce que jusqu’à maintenant, il a surtout eu des sourires forcés. Il est beau gosse de base, mais le voir rire pour de vrai, c’est vraiment bien. Elle lui sourit, heureuse de le voir s’ouvrir un peu, puis reprend son air déterminé. L’homme l’encourage et ça lui fait chaud au cœur, alors elle réessaie, plusieurs fois. L’ex-danseuse s’améliore sans qu’elle ne s’en rende compte, parce que si elle arrive à créer du feu plus rapidement à chaque fois, elle n’arrive pas à maintenir la flamme et c’est ça son objectif.

Au bout de la troisième tentative, Misao essaie de lui donner de nouveaux conseils. « Bin chais pas trop… j’t’ai dit, j’comprends rien d’comment ça marche… mais j’peux essayer… », dit-elle un peu hésitante sur ce qu’elle doit faire. Sibylle s’apprête à reprendre l’exercice, mais son prof ajoute une idée. « Euuuuuuuuuh… », lâche-t-elle, sans savoir quoi dire pour une fois. Sa main est restée figée en l’air. « J… j’peux essayer… mais t’as des idées un peu bizarre, t’sais… », termine-t-elle, avant de sourire, mais restant tout de même un peu perplexe. Oh et puis, pourquoi pas ? Après tout, c’est lui le pro. Elle, elle n’y connaît rien… « Bon, ça va pas être facile d’faire tout ça en même temps, hein ! T’en d’mande beaucoup là ! », recommence-t-elle, avant de faire une pause et de se souvenir de tout ce qu’elle doit faire. « Aaaalors… maint’nir les mouv’ments, les faire plus lents, s’concentrer sur la flamme, c’que j’vois, la garder dans mon esprit… c’est bien ça hein ? », demande-t-elle pour être sûre. « Pis l’inviter à rester… ok… ok ok ok… ça va l’faire… ça fait beaucoup… mais j’vais y arriver… », termine-t-elle.

Cette fois, la rouquine se tait pour de bon et se concentrer. Elle prend une grande inspiration et s’imagine une mélodie plus douce, plus lente. Sa main se remet en mouvement. C’est un peu différent. Ça calque le nouveau rythme et le changement d’ambiance dans sa tête. Elle essaie d’imaginer la forme et les mouvements de la flamme qu’elle veut faire apparaître et tâche de maintenir l’image dans son esprit. Elle plisse les yeux, parce que tout faire en même temps, c’est difficile. Et puis, il lui reste la dernière étape. « Allez p’tite flamme, c’te plaît, reste quand t’es allumée. Moi j’t’aime bien, t’sais, alors t’as pas b’soin d’partir tout d’suite comme ça. T’as l’droit d’rester là, au bout d’mes doigts… T’es jolie, t’sais. », dit-elle, hésitante. Elle continue à dire tout ce qui lui passe par la tête pour « inviter » sa flammèche à rester, mais elle se trouve un peu bête. Après, ça ne la gêne pas plus que ça non plus. Elle finira par en rire, de toute manière… sauf que là… là ça ne fonctionne pas. Elle n’arrive même pas à créer du feu cette fois. Probablement qu’elle s’éparpille trop et n’arrive à se concentrer sur rien... c'est vrai, après tout... s'imaginer une mélodie dans sa tête, en plus de voir une flamme et parler et avoir un discours plus ou moins cohérent en même temps... c'est beaucoup en demander...

Elle laisse retomber sa main en lâchant un soupir. « Nan, ça marche pas. », lâche-t-elle avec une petite moue. « Tu crois qu’j’ai pas dit les mots justes ? », demande-t-elle à Misao en se tournant vers lui. « Pa’c’qu’plus gentille et sympa… chais pas trop comment faire… », termine-t-elle, un peu démunie. « Oh ! Tu crois qu’l’feu m’aime pas ?! C’est ça ? », reprend l’Allemande quand une idée lui traverse l’esprit. Et voilà que Sibylle part à nouveau beaucoup trop loin... c'est malin... elle va être triste maintenant...


C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3) Signa210
##   
Contenu sponsorisé

 

C'est pas pa'c'qu'j'te vois pas qu'tu m'entends pas (pv Misachou <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Feu. :: Chambre de Misao.
Aller à la page : 1, 2  Suivant