Partagez
Là où courent les nuages. [Afya]
##   Lun 9 Juil 2018 - 21:31
Messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2018


Entre chien et loup. Le jour s’achève là où commence la nuit. Les derniers nuages s’en vont au loin. Moi dans tout ça ? Je cours, je chasse les nuages à grandes enjambés. J’avale les mètres qui me séparent d’eux. Ma course est régulière, mais folle. Je cours comme un évadé, comme un chien derrière sa balle. Je suis rapide, je file comme une étoile et personne ne peut me dépasser. Pourtant les nuages s’éloignent inexorablement. Ils me narguent depuis le ciel et me laissent derrière eux sans se retourner.

Ce moment de folie, cette cavalcade folle, elle a un prix. J’inspire, j’expire, je souffle et je ralentis car l’oxygène me manque. Ma tête tourne, mes muscles me brulent et mon cœur bat presque à rompre ma poitrine qui peine à le contenir. J’étais absorbé, ailleurs et cela m’arrive souvent. J’ai présumé de mes forces alors que je me suis plus entrainé depuis que grand-mère s’en est allé. L’effort se doit d’être régulier ou bien ça nous perd.

Je marche à présent, enfin je titube plus qu’autre chose. Mes vieilles nike troué ont l’air d’avoir vécu plus que de raison, mon short est assorti à mon sweat à capuche avec le drapeau pirate du célèbre Mugiwara de One Piece. On est au japon, je m’adapte et puis j’aime bien, j’ai commencé à regarder il n’y a pas si longtemps alors que ça fait presque vingt piges que c’est sorti…

Je tourne la tête, me voici au champ de fleurs. J’aperçois une silhouette, chouette quelqu’un que je vais pouvoir ennuyer enfin je veux dire, avec qui je peux parler. Vaincu, le corps chancelant je m’approche et je sombre sur le sol comme une loque. Mon visage est rouge, en sueur mais je souris comme un con.

Hello Honey, tu ne veux pas faire Uber Eat ? Des makis, de l’eau et une clope ? Je t’attends ici, mais tarde pas hein. Au fait moi c’est Clyde et toi comment tu t’appelles Bonnie ?
##   Mer 11 Juil 2018 - 7:59

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Il fait moite depuis quelques jours, le front des terraens s’est couvert de sueur, les rêves les ont fuit. L’ivoirienne a cru retrouver un instant le temps de son payx, mais ici il est encore trop sec. Chez elle la saison des pluies doit causer des ravages. Elle rêve parfois la nuit du martèlement d’une pluie diluvienne sur sa fenêtre. Elle aimerait entendre de nouveau l’eau taper sur la taule du toit de sa maison, le silence est pesant. Les murs et cette chaleur l’oppressent, elle a besoin d’air, elle a besoin d’espace.

Elle laisse derrière elle le livre qu’elle avait à peine entamé, il n’était pas bien compliqué, mais cette fois il ne contenait pas d’images. C’était difficile pour elle et encore trop souvent elle avait la sensation de déchiffrer, trop souvent elle devait sortir un dictionnaire, chercher le sens d’un mot qu’elle n’avait jamais croisé. Elle savait qu’elle devait apprendre et le faisait avec une certaine avidité. Apprendre de nouveaux mots, apprendre de nouvelles choses. La lecture était sa fenêtre vers la liberté.

Elle marche, indécise, elle marche et profite de tout. Des derniers rayons du soleil paresseux sur sa peau, du vent, de la vision des fleurs autour d’elle. Elle s’arrête, ferme les yeux, les rouvre, seul l’asphalte lui fait face. Elle plisse à nouveau les paupières, elle essaie de saisir ce qu’elle sait désormais être une vision. Elle revient, imprécise mais l’ivoirienne ne peut douter du lieu où elle se déroule. Une forme avachie sur le parterre de fleurs qu’elle connait si bien. C’est là qu’elle a rencontré Nicolas, est-ce une vision du passé ou du futur ? Elle ferme les yeux, il faisait presque nuit dans sa vision. Elle a rencontré le jeune homme en plein jour.

C’est sans doute la curiosité que la pousse à se rendre sur ce champ, elle essaie de mieux comprendre son pouvoir mais a bien du mal à interpréter ses visions quand elle ne sait pas si toutes se sont déjà réalisées. Elle essaie de donner de la temporalité et du contexte, elle a appris à se focaliser sur les détails pour mieux situer l’action… Ses pas la mènent du côté du champ de fleur.

La nuit tombe, mais la fraicheur ne vient pas. Elle voit un jeune homme courir vers le champs qu’elle croyait vide et s’affaler au milieu des fleurs. La vision est réalisée… Elle s’approche du jeune hère.

« Je crois que ma puce traductrice à un problème, je n’ai pas compris tout ce que tu disais. Moi c’est Afya, tu as besoin d’aide c’est ça ? »
demande-t-elle en s’accroupissant à ses côtés.

Honey, Makis, Uber-eat ces termes n’appartiennent pas à son langage…


Là où courent les nuages. [Afya] Fyfy10
 

Là où courent les nuages. [Afya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.