Partagez | 
Confessions au Clair de Lune [Matty]
##   Ven 3 Aoû 2018 - 15:45

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

Je me sens mal. Pas à cause de l'alcool, non, depuis le temps mon corps s'est habitué à la cuite quasi quotidienne. C'est plutôt un de ces soirs où mon mal-être est tel que j'ai l'impression de le transpirer par tous les pores de ma peau, il me submerge physiquement au point de m'en rendre malade. J'ai chaud, envie de vomir, et je suis pris d'une soudaine crise de claustrophobie - pourtant ma chambre n'est vraiment pas petite ! Mais j'ai besoin d'air. Juste besoin d'air.

Alors je sors, je déambule sans but en fumant cigarette sur cigarette. Mes pas me mènent en dehors de l'institut, au-delà du village et jusqu'au champs de fleurs. Pourquoi ? Si on vous le demande, vous n'aurez qu'à dire que vous ne savez pas ! Parce que même moi, je n'en ai aucune idée. Peut-être pour changer un peu de décor, le lac devient lassant, à force. Le cadre est joli, une grande plaine fleurie avec une vue dégagée sur le ciel ; la lune est pleine d'ailleurs ce soir.

Une tache blanchâtre finit par attirer mon attention, un peu en contrebas de la plaine. Un animal égaré hors de la forêt ? Je m'approche lentement, et finis par me rendre compte que c'est en fait une personne et non un animal. Cette figure fantômatique, j'ai beau ne pas l'avoir croisée depuis des mois, je la reconnaitrais entre mille. Mathéo, ma première rencontre ici... Et à vrai dire, la seule personne dont j'ai gardé un bon souvenir. Je décide d'aller à sa rencontre, la coïncidence est trop belle pour être ignorée. Et puis, je crois que j'ai besoin de parler. J'aurais pu tomber plus mal - genre Ariana par exemple ahah !

"Salut Mathéo. Tu te souviens de moi ? Théo, le néo-zélandais..."

Il ne sursaute pas, il m'avait sans doute entendu approcher. Je me souviens vaguement qu'il m'avait expliqué se servir de son pouvoir de guérisseur pour percevoir les énergies autour de lui. Je m'étonne de me souvenir de ça d'ailleurs ! Je toussote, un peu mal à l'aise. En fait si ça se trouve je l'ai dérangé en pleine contemplation intérieure !

"Désolé, je te dérange peut-être ?"

J'ai juste envie de lui dire que j'ai besoin de compagnie. Lui demander si je peux m'asseoir et lui parler. Mais non, je reste là comme un con, debout à un mètre de lui en attendant qu'il me demande de partir.


##   Ven 3 Aoû 2018 - 18:53

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Les bras écartés en croix, j'inspirais une grande bouffée d'air nocturne, me délectant de la sensation causée à l'intérieur de mon corps. A la façon d'un bateau ivre, je me laissais tomber en arrière, ma chute amortie par les fleurs tout autour de moi. Leur parfum me fit vriller la tête, mais ce n'était pas désagréable. Je n'étais pas revenu ici depuis... très longtemps. La perte de la vue m'empêchant de contempler le spectacle des fleurs et leur couleur, je m'étais résolu à éviter cet endroit à tout prix. J'avais cependant besoin de changement, je n'avais pas envie cette nuit d'errer au hasard.

Je respirais un grand coup leur parfum à nouveau. Privé d'un sens, les autres étaient plus développés et cela rendait l'expérience encore plus particulière. Un peu à la manière du hashish, la fragrance entêtante des végétaux apaisait mes douleurs qui revenaient de plus en plus souvent dans mes muscles et articulations. Je poussais un long soupir.
Je me redressais tout à coup, en position assise, des pétales sûrement plein les cheveux. Une énergie approchait, connue je dirais mais la sensation était différente, comme s'il y avait eu du changement. je n'en fus pas surpris, c'était souvent le cas, ici c'était un jeune initié, je l'ai sûrement connu avant qu'il ne reçoive ses pouvoirs. Une voix retentit à mes oreilles, voix que je reconnus en même temps que sa silhouette.

-Bien sûr que je me souviens de toi Théo, lui dis-je avec un grand sourire. Comment vas-tu ? Cela fait longtemps dis-moi, je vois que tu as été initié!

Je l'entends toussoter, comme s'il était mal à l'aise. Je fonce les sourcils, je n'avais pas souvenir qu'il soit du genre gêné. Il va même jusqu'à me demander si je le dérange. Cela me rappelle notre première rencontre. Je tapotais le sol près de moi, sans me départir de mon sourire.

-Tu ne me déranges absolument pas, au contraire. Je suis content d'avoir de la compagnie. Viens assied toi!


##   Dim 5 Aoû 2018 - 19:14

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

Mathéo m'offre un sourire en me disant qu'il me reconnaît. Je souris à mon tour, ça fait toujours plaisir de ne pas être un simple inconnu parmi la masse. Il me demande comment je vais, haha, super bien voyons... J'ignore la question et réponds simplement à la seconde partie de sa phrase.

"Oui, j'ai été initié il y a quelques mois déjà ! Mais je t'avoue que je ne m'entraîne pas plus que ça. J'ai un peu de mal à gérer mes pouvoirs et je n'ai pas vraiment trouvé de personne pour me guider..."

Bon, il y a bien eu Ipiu qui m'a donné quelques conseils, mais depuis lors on ne peut pas dire que j'ai progressé. On ne peut pas dire non plus que j'ai vraiment essayé hein, à part boire et me prendre la tête avec des inconnus, je ne fais pas grand chose de productif de mon temps. Je continue le sport, c'est bien ma seule échappatoire...

L'albinos continue de me sourire tout en tapotant le sol à côté de lui, et m'invite à m'asseoir près de lui. Je m'exécute en silence, content malgré tout qu'il ne me demande pas de partir. J'ai vraiment pas envie d'être seul, et je pense que de toutes mes connaissances, il est le seul que ça me fasse plaisir de croiser. La douceur qui émane de lui aide déjà à me sentir plus calme.

"Alors, qu'y a-t-il de neuf dans ta vie Mathéo ?"

Je lui pose volontairement une question vague et ouverte. Il est toujours tellement souriant que j'ai du mal à savoir s'il va bien ou si ce n'est qu'une façade ; je ne suis pas très doué pour percer les gens à jour. Je repense au tumulte de la fin de l'année dernière, la perte des pouvoirs et ce qui en a découlé ; ça a du être dur pour lui de se retrouver aussi démuni, son pouvoir est devenu son sixième sens...


##   Lun 6 Aoû 2018 - 7:36

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je hoche la tête quand il me confirme avoir été initié, ignorant le fait qu'il n'ait pas répondu à mon autre question. Cela devait toucher un sujet sensible alors je préférais ne pas insister. Il était bien comme Ys de ce côté-là, il préférait ignorer jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Seulement, contrairement à Ys, je ne connaissais pas bien Théo, il n'avait aucune raison de se confier à moi, et je ne me voyais pas le brusquer. Faisons comme si pour l'instant, pourtant, en m'intéressant davantage à son visage, je remarquais bien qu'il n'était pas tout à fait lui-même. Un peu comme lors de notre rencontre en somme...

-C'est normal d'avoir des difficultés au début, ça vient petit à petit, dis-je d'une voix rassurante. Si tu veux, je t'aiderai il n'y a pas de problème. Je connais même des masters qui seraient ravis de t'aider!

Je posais doucement une main sur son épaule pour l'encourager. On en a tous besoin au début, d'encouragements. C'est difficile de trouver sa place à Terrae les premiers temps et lorsque les pouvoirs s'ajoutent, on est tous un peu perdu... Ca ne devait pas le démoraliser pour autant. Nous avions tous commencer au bas de l'échelle et nous avions tous appris à comprendre nos pouvoirs et à nous les approprier. Ce ne serait pas différent avec lui.

Il me retourna la question, à laquelle lui-même n'avait pas répondu, me répétais-je à nouveau dans ma tête. Un sourire léger éclaira mon visage.

-Beaucoup de choses... Mais pas intéressantes au point de t'ennuyer avec. D'ailleurs, tu en as sûrement vécu une bonne partie toi aussi avec moi, dis-je, faisant implicitement allusion aux événements de Terrae lors de la disparition de Mademoiselle Honda.

Je baissais la tête avant de la relevais, le visage tourné vers le ciel nocturne. Tant de choses avaient changé durant ces événements, mais moi, je me retrouvais encore plus perdu qu'avant. Certains avaient surmonté, d'autres en voulait toujours à Mademoiselle Honda, d'autres préféraient oublier... Tant que tout le monde allait bien c'était essentiel.

-J'espère que tu n'as pas été blessé. Je ne me souviens pas t'avoir senti à l'hôpital, mais il y avait tellement de monde...

Je secouais la tête, chassant ces pensées macabres de mon esprit. Ce n'était pas le moment de parler de sujet aussi sinistres. Surtout face à lui, je préférais garder mes inquiétudes pour moi et ne pas le torubler avec. Mon sourire revint tout aussi vite et je tournais un visage curieux dans sa direction.

-Bon, sinon, que fais-tu ici en pleine nuit ? Tu n'as pas de bouteille cette fois-ci, je remarque, dis-je en riant très légèrement.



##   Ven 10 Aoû 2018 - 15:46

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

Je souris en haussant les épaules quand Mathéo me propose de m'aider, une main encourageante sur mon épaule. Il est bien trop gentil quand même ce gosse ! Je me demande bien qui aurait envie d'aider un pauvre con emmerdeur dans mon genre. Sérieux, moi je m'aiderais pas hein.

"C'est gentil... Mais bon, on ne peut pas dire que je sois le plus motivé non plus. Jt'avoue que j'me laisse un peu vivre..."

Un peu, mdr quel euphémisme ! L'albinos esquive ensuite ma question. Evidemment qu'il a du se passer des choses dans sa vie en près d'un an ! Mais s'il n'a pas envie de me répondre, je ne vais sûrement pas le forcer. C'est pas comme si moi je m'ouvrais beaucoup non plus hein... La différence c'est que lui il a l'air de mieux gérer ses problèmes que moi...
Il aborde ensuite le sujet des émeutes de l'hiver dernier, et je secoue doucement la tête par la négative.

"Je n'ai pas été blessé, non. J'ai essayé de me rendre utile comme j'ai pu pendant les émeutes, je me trouvais à la cantine, mais bon... C'est un peu parti en couilles quand même ! Et toi, ça n'a pas été trop dur... De te retrouver complètement dans le noir ?"

Vu qu'il a abordé le sujet, je me permets de lui poser la question. C'est peut-être horrible à dire, mais en fait ça me fait du bien de parler avec lui ; de voir comment il est positif et ouvert malgré tout ce que la vie lui a fait comme coups de pute. J'avais déjà eu cette sensation quand je l'avais rencontré la première fois ; si lui a réussi à s'en sortir, alors tout le monde le peut - à condition d'avoir un peu de volonté, et clairement c'est ce qui me fait défaut...

Je hausse les épaules à sa question suivante. Je ne fais rien ici dehors, je respire juste... Un rictus s'échappe de mes lèvres à la mention d'une bouteille d'alcool.

"Je l'ai déjà bue, ma bouteille, ahah ! Et j'avais juste... Besoin d'air. J'avais l'impression d'étouffer dans ma chambre..."


##   Ven 10 Aoû 2018 - 16:26

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je lui offre un timide sourire face à sa remarque sur son "laisser-aller". Je pouvais le comprendre, je pouvais comprendre que tout le monde ne soit pas forcément motivé à connaître ses pouvoirs. Nous avions tous des relations différentes avec eux, nous avions tous différentes raisons d'être ici. Je ne pouvais juger personne, pourquoi l'aurais-je fait d'ailleurs ? Ca ne regarde que lui dans tous les cas. Les pouvoirs sont un plus, ils ne nous définissent absolument pas. Si seulement les gens avaient compris ça plus tôt...

Je hochais la tête, ne cachant pas mon soulagement lorsqu'il me répond qu'il n'a pas été blessé. Il était en plein milieu des émeutes pourtant si je comprends bien... La cantine avait été un des lieux des échauffourées. Comme l'hôpital... Sa question me tira un doux sourire. Il se souvenait de mes problèmes et de mes capacités. Il m'avait donc vraiment écouté ce soir-là pour se souvenir si bien. Cela me touchait en vrai... J'aurai imaginer qu'il aurait oublié depuis le temps.

-Dur, non. Terrifiant, oui. Je me suis retrouvé tout à coup sans repères, sans sensations, sans capacités à reconnaître mon environnement et à me diriger. Véritablement aveugle en somme, ajoutais-je avec un petit rire. J'ai véritablement eu peur ce jour-là. Mais ensuite Norah m'a parqué dans l'hôpital pour me protéger.

Je fis une petite moue. Je n'avais pas aimé y rester, surtout après que Ryu soit parti, car je m'étais de nouveau retrouvé seul. Heureusement que mes pouvoirs étaient revenus assez vite.

-Et puis... cela m'a permis de comprendre ce que ressentait vraiment un aveugle, dis-je, amusé.

J'essayais de donner le change, pour ne pas trop plomber l'atmosphère. Surtout que, pour une raison obscure, je sentais qu'il n'avait pas besoin de ça. J'avais eu la même impression la dernière fois, Theo me semblait... triste. Il ne buvait pas plaisir de se rendre ivre, j'en étais persuadé. Là... Je sentais bien que quelque chose n'allait pas.

-Tu as bien fait... c'est parfois bon de respirer un peu,.

Je n'étais pas sensitif, je n'avais aucun moyen de vérifier mes assertions mais... c'est difficile de décrire ce qu'un aveugle ressent. Une sorte de sixième sens. On se rend compte que la voix et les gestes des gens, que je capte mi grâce à l'air, en disent plus long que ne le veulent nos paroles. Notre corps nous trahit. Or je ne me fie qu'au corps maintenant, et je sentais que quelque chose n'allait pas. Je ne voulais pas mettre les pieds dans le plat, mais au fond de moi, mon instinct de guérisseur m'y poussait.

-Theo... je peux te poser une question ? Tu n'es pas obligé d'y répondre bien sûr, je ne t'en voudrai pas.

Je pris une inspiration puis me jetais à l'eau.

-Comment es-tu arrivé à Terrae ? Je veux dire... Qu'est-ce qui t'y a amené ?


##   Lun 20 Aoû 2018 - 16:02

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

Matheo me parle de son expérience lors des émeutes, et une fois encore je suis impressionné par sa capacité à en rire et prendre les choses du bon coté. Terrifiant, tu m'étonnes... Je pense que me retrouver aveugle serait un des pires choses qui puisse m'arriver ! Je préfère être sourd, muet ou perdre le sens du toucher...... Ah non peut-être pas quand même en fait, ahah !

"Et elle a bien fait ! C'était vraiment le bordel tu sais, c'est une bonne chose que quelqu'un t'ait mis en sécurité ! Quoi que j'ai entendu dire qu'il y avait aussi eu des émeutes à l'hôpital aussi, non ?"

Puis je réalise quelque chose, quand il parle de se retrouver "vraiment" aveugle. Je le regarde en fronçant les sourcils, essayant de me souvenir de ce détail lors de notre dernière discussion... Mais ça remonte à trop longtemps, je ne sais plus.

"Dis-moi, tu as perdu la vue ici à Terrae, en fait ? Je pensais que c'était de naissance, lié à ta condition... D'ailleurs, j'ai sûrement déjà du te poser la question, mais toi ou les autres les soigneurs n'êtes pas capables de faire quoi que ce soit ?"

C'est quand même dingue de devoir vivre avec des problèmes de santé aussi lourd quand on vit dans un monde avec des gens aussi... Extarordinaires qu'à Terrae, disons ! La conversation bifurque vers un sujet que j'aurais préféré éviter ; moi. C'est rare, d'habitude je suis mon sujet de conversation préféré ah ah ! L'albinos me confirme que ça fait parfois du bien de prendre l'air et je hoche simplement la tête en guise de réponse.

Un silence s'installe, qu'il brise rapidement avec LA question. Celle à laquelle j'évite de penser depuis un an... Celle qu'en fait, personne n'a pris la peine de me poser avant lui. Je suis le seul à blâmer, si j'avais fait un effort pour m'ouvrir au lieu de me mettre tout le monde à dos, je suis sûr que certaines personnes auraient été là pour m'écouter... Peut-être qu'il est temps ? Alors je décide de me confier à lui dans un soupir, les yeux fixés droit devant moi.

"Parce que je suis qu'un pauvre con raté ? J'ai jamais eu beaucoup de potes tu vois, à vrai dire j'en avais qu'un seul qui se trouvait aussi être mon cousin. Je sais que je suis un connard suffisant et insupportable, mais je m'en foutais avant, ça me faisait même marrer que les gens puissent pas m'encadrer... Parce qu'au moins j'avais Alice, et notre futur bébé... Et maintenant j'ai plus rien, voilà."

Ma voix déraille, mais je ne pleure pas. C'est douloureux mais j'suis un bonhomme moi, lol.


##   Lun 20 Aoû 2018 - 19:04

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je lui offre un sourire reconnaissant quand il me dit trouver l'attitude de Norah bonne. Il avait raison bien sûr, même si, sur le coup, je lui avais un peu râlé dessus. Etre enfermé dans un hôpital ce n'était jamais facile, et j'y avais été enfermé trop souvent à mon goût. Lorsqu'il me parle des émeutes, je hoche la tête, comprenant parfaitement de quoi il parle. Je m'apprête à le lui dire, mais il se corrige tout seul. Je hoche de nouveau la tête, frissonnant à ce souvenir.

-Oui, ils ont envahi l'hôpital aussi... Je me suis battu au côté des autres. C'était la première fois que j'utilisais mes pouvoirs pour blesser des gens ou pour vraiment me protéger... J'espère bien ne jamais avoir à recommencer, dis-je d'une voix ferme.

Je tourne ensuite mon visage vers lui, souriant à son ton perplexe lorsqu'il évoque ma cécité. Je ne me souvenais pas bien si je lui avais expliqué non plus, je ne pouvais pas l'en blâmer. Cela faisait si longtemps. Mais quand on y pense, il avait raison. Nous avons tous des pouvoirs exceptionnels, et les choses aussi "anodines", aussi normale que celles-ci restent un problème malgré notre magie. C'était incompréhensible pour certains. Mais chaque fois que je me fais cette réflexion, une scène me revient en tête.

-Tu sais, lorsque j'ai reçu mes pouvoirs, Mademoiselle Honda m'a avoué que ma guérison était destinée aux autres, pas à moi. J'ai eu un instant de flottement, voire d'envie, je l'avoue sans honte maintenant. Pourtant, je suis satisfait de mon pouvoir et de ce qu'il peut apporter. Magie ou pas, il y un ordre naturel, et on ne peut pas jouer avec tout... Nous ne sommes pas des dieux. Juste des mutants, ajoutais-je en riant.

Me rendant compte que j'avais un peu digressé, je revins à ses questions principales.

-Non ce n'est pas de naissance, c'est une conséquence tardive de ma maladie, courante malheureusement pour les gens comme moi. Je voyais encore lorsque je suis arrivé à Terrae, expliquais-je avec nostalgie. Quant aux guérisseurs... Ils font ce qu'ils peuvent pour soulager mon mal, ce qui est déjà énorme en soi!

Des gens comme Aoi ou Norah, Yuuna que je croisais aussi parfois, qui dédiaient toujours une partie de leur temps à mes soins, tout en restant à mon écoute. Dans un sens, je n'avais pas besoin de plus, c'était tout ce qu'il me fallait, ce que j'expliquais à Théo en douceur. Je n'avais pas de rancoeur particulière envers les guérisseurs, surtout depuis que j'étais guérisseur moi-même. Je comprenais mon pouvoir, je connaissais ses limites. Le simple fait d'en être dépositaire me facilitait grandement la vie, et empêchait déjà ma maladie de progresser trop vite. Je pouvais être heureux de mon sort, il y avait des choses dont je pouvais vraiment me réjouir.

La conversation repart sur lui ensuite. Sans le dire à haute voix, j'avais envie de mieux le connaître, il m’apparaissait comme une énigme pour l'instant. Je ne cherchais pas à le décrypter, mais je sentais un tel mal-être chez lui que mon instinct me poussait à vouloir l'aider, à lui offrir une oreille et un coeur attentifs à sa souffrance. Alors il me raconta. Je fronçais les sourcils en entendant ses premières paroles.

-Pourquoi dis-tu que tu n'avais pas d'amis ?

Il répond seul à ma question en réalité. Me gardant bien d'avoir une réaction particulière, la description qu'il me faisait de lui-même fit tranquillement son chemin dans mon esprit. Était-ce une image sincère provoquée par la déconvenue ou la tristesse le rendait-il amer à ce point ? Me rappelant notre dernière conversation, je décidais de lui parler avec sincérité sur ce point.

-Je ne te connais pas assez pour te juger sur ça... Mais ce n'est pas l'image que j'ai de toi en tout cas.

Ce n'est pas ainsi qu'il m'était apparu auparavant. Mais effectivement, comme je l'ai avoué moi-même, je ne le connais pas bien. Peut-être était-il un salaud après tout, je n'en savais rien. Mais de mon point de vue, tout le monde a une part de bonté en lui. D'ailleurs, l'attitude dont il fait preuve en ce moment précis ne prouve-t-elle pas qu'il y a du bon chez lui ?
Son histoire assombrit mon esprit un instant. Il était resté très évasif, mais je comprenais que tout était lié. Il n'avait plus rien... Il n'avait évoqué que Alice, son cousin et ... son bébé. Théo était papa ? Ou... il ne l'était plus ?

-Que leur est-il arrivé ?

Je ne savais pas si j'avais le droit de poser cette question, mais les mots avaient coulé tout seul.



##   Mar 21 Aoû 2018 - 9:25

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

J'écoute l'albinos me raconter son expérience à l'hôpital et son aversion pour la violence des événements. Ca ne m'étonne vraiment pas du tout qu'il soit pacifiste tiens ! Mais même quelqu'un comme lui est capable de monter au créneau pour protéger son chez-lui ainsi que les gens qui lui sont chers. J'ai un petit sourire malgré moi.

"Ca fait bizarre, hein ? De se battre avec des pouvoirs... Vu de l'extérieur, ça doit ressembler à une scène de X-Men."

Tu m'étonnes que les gens à l'extérieur ont peur de nous. Les pouvoirs ont un côté super cool et badass, on ne va pas le nier, mais d'un autre côté ils peuvent être destructeurs entre les mains de gens mal intentionnés ! On a vu le résultat hein...

Matheo me parle ensuite plus en détail de son pouvoir, du fait qu'il soit plutôt destiné à soigner les autres que lui. Ca doit être tellement difficile à accepter, mais encore une fois il parvient à tirer le positif de la situation. C'est vraiment impressionnant autant d'optimisme ! Je partage son rire lorsqu'il me dit que nous ne sommes "que" des mutants. Dans le fond, il a raison, ce n'est pas notre rôle d'altérer le cours des choses... Quoi que la race humaine y prenne souvent un malin plaisir.

"Oui c'est vrai... C'est bien que tu restes positif face à tout ça ! Mais bon, si au moins ces pouvoirs peuvent te faciliter et t'aider à te sentir mieux, c'est le principal. Est-ce que ta maladie est vouée à dégénérer encore ?"

Je n'ose pas lui demander s'il a une espérance de vie plus courte que la moyenne et ce qui risque de lui tomber dessus dans un avenir plus ou moins proche. J'aimerais penser qu'il a eu sa dose de malchance, mais mon petit doigt me dit que non...

La conversation dévie ensuite sur moi, et le jeune homme m'écoute sans m'interrompre. Il finit par me dire qu'il n'a pas de moi cette image que je décris, et je lui adresse un maigre sourire. Ca, c'est parce qu'on s'est croisé deux fois dans des moments de faiblesse... Quoi que, je me demande comment ça se serait passé si on s'était rencontré dans d'autres conditions. Après tout, ça n'a pas été si catastrophique avec tout le monde ! Enfin, je crois ?

"C'est gentil de dire ça... J'exagère peut-être un peu le tableau, mais à peine. Je ne suis pas un connard à plein temps, mais à 80% quand même on va dire ?"

J'ai un petit rictus en disant cela. J'aimerais bien changer mais ce n'est pas si simple, chassez le naturel et il revient au galop comme on dit ! Et puis quand vous arrivez à faire des efforts et changer pour une personne, elle vous encule bien profond... N'est-ce pas Alice ? D'ailleurs, Matheo me pose la question de savoir ce qui leur est arrivé. C'est vrai que je suis resté vague, on pourrait croire qu'ils sont morts vu la façon dont j'en ai parlé... Je hausse les épaules.

"Rien. Ils vont bien, enfin je crois ? Je n'ai plus de nouvelles. Alice a accepté de m'épouser quand on a appris qu'elle était enceinte. Je ne sais pas pourquoi elle a dit oui alors qu'elle me trompait déjà avec mon cousin depuis un moment... Mais j'ai fini par le découvrir. Et notre bébé... Eh bien il est devenu le leur..."

Je marque une courte pause, le coeur en peine. Voilà comment j'ai tout perdu en quelques secondes. Rien de dramatique... Juste pour moi, en fait. Depuis le temps, Alice a perdu sa place dans mon coeur, et la trahison je l'ai digérée. Mais ce bébé... Ce bébé, il me hante.

"Ce qui me tue, c'est que je ne saurai jamais si cet enfant était de moi ou non, parce qu'il y a une chance quand même... Je ne sais même pas si c'est une petite fille ou un petit bonhomme..."


##   Mar 21 Aoû 2018 - 19:12

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je rigole à sa comparaison avec les X-men. En même temps, j'ai fait la même donc je comprends ses rapprochements. De l'extérieur, c'est vrai que ce devait être impressionnant de voir une bataille avec les pouvoirs. Rien que de sentir les énergies en effervescence avec mon don était déjà une expérience intense... L'imagination nous permet de presque tout imaginer.

-Je m'étais déjà "battu" pour m'amuser avec des amis mais là, c'était très différent, dis-je. Tu n'as jamais assisté à ça ? Genre lors d'un passage master ?

C'était le premier exemple qui me venait car c'est que l'on se rend compte de l'étendue des possibilités que nous offrent nos pouvoirs, ce qui donne toujours un merveilleux spectacle. De plus, tout le monde peut y assister, c'est un sacré événement.

-On pourra essayer ce genre d'entrainement si tu veux. Tu verras c'est amusant en vrai!

Lorsque l'on repart sur moi et mes pouvoirs, ou plutôt ma manière de les envisager, je ne peux retenir un grand sourire au moment où il parle de mon optimisme à tout épreuve. Lui aussi, comme tous les autres, doit penser que je suis trop gentil, ou trop bisounours comme dirait Allen.

-Ça n'a pas toujours été le cas... J'ai beaucoup grandi depuis.

Sa question suivante provoque une moue gênée chez moi. Non pas que je ne souhaite pas en parler, mais j'ai peur d'en rajouter dans le mélodrame, de transformer l'ambiance déjà pesante en quelque chose d'insurmontable. Pourtant, s'il me demande, c'est qu'il doit connaître quelque part la réponse; et puis si lui se confie, il est juste que je fasse de même.

-Oui, elle va continuer à dégénérer... Et il n'y a pas de traitement. Je pense que ça doit répondre à tes interrogations, dis-je d'un ton malicieux.

Au moins, c'était dit, et je ne m'en sentais pas plus triste. Les médecins ne m'avaient jamais caché la gravité de mon état. Si je me suis rebellé étant jeune, j'avais fini par atteindre le stade de cette calme acceptation. Dans tous les cas, je n'y pouvais rien...

La conversation retourne sur lui et il admet, non sans une certaine assurance, n'être un mauvais gars qu'à 80%. J'accueille sa déclaration par un rire léger. Pour quelqu'un qui prétend ne pas vouloir noircir le tableau... Peut-être était-ce une preuve d'honnêteté, il voyait réellement qu'il y avait un "problème" chez lui, en même temps qu'il ne semblait pas prêt à changer si vite. Était-ce lié à son histoire ? A son cousin et à la jeune fille ?

-Oh? Tu as donc 20% de sauvable! C'est suffisant... et je suis sûr que l'on peut trouver quelqu'un pour supporter les 80% restant, lui dis-je, amusé.

Puis il consent à me donner des détails sur son histoire. Il me fait immédiatement comprendre que les gens dont il parle ne sont pas morts, bien que cela pourrait s'apparenter à la même chose, mais ont trahi sa confiance... et son amour. Les deux seules personnes qu'il aimait finalement l'avaient abandonné. Il me parle même d'un bébé, ce qui me serre davantage le coeur, encore plus lorsque sa peine me frappe de plein fouet. Trahi, il est rongé en plus par le doute, de savoir si cet enfant pourrait être le sien.

-Pourquoi ne lui écris-tu pas? C'est ton droit après tout, dis-je, spontanément

Je ne pouvais mesurer l'étendue de sa peine. Je savais peut-être que c'était que de voir ses sentiments piétinés, mais ce n'était pas comparable à ce que lui avait vécu. Loin de là. Je comprenais son mal-être, depuis son arrivée, rien ne semblait avoir apaisé son vide.

-Tu en as déjà parlé à quelqu'un Théo?

Je posais une main compatissante sur son épaule. Que pouvais-je faire d'autres? Je tentais de projeter l'image mentale que je me faisais de lui dans la situation qu'il me décrivait. Une question m'échappa presque aussitôt.

-Tu te voyais déjà papa?



##   Lun 1 Oct 2018 - 21:10

Personnage ~
► Âge : Tout juste le quart de siècle !
► Doubles-comptes ? : Pandora
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 01/07/2016
Emploi/loisirs : M'occuper d'elle comme il se doit, pardi !
Humeur : Cela dépend de la demoiselle...

Nous continuons à discuter de l'ampleur de nos pouvoirs, et je hoche négativement la tête lorsque Matheo me demande si j'ai déjà assisté à un passage de Master. Il y en a eu deux ou trois depuis mon arrivée, j'ai vu les avis passer, mais je n'ai jamais pris la peine de bouger jusque là.

"Non, je ne m'y intéressais pas spécialement je dois dire... mais j'aurais peut-être du ? Enfin, il y en aura d'autres je suppose !"

Même si ça ne doit pas arriver tous les jours quand même de devenir Master ? Il ne me semble pas qu'il y en ait des centaines non plus. Quoi que, je ne me suis jamais vraiment renseigné... Un sourire étire mes lèvres ensuite lorsque l'albinos me propose de s'entraîner ensemble. C'est une idée, même si j'aurais du mal à l'attaquer, il a l'air si fragile !

"Eh bien... On pourrait essayer ? Mais j'aurais peur de te casser pour tout t'avouer ! Enfin, si on se limite aux pouvoirs, je ne risque pas de te faire bien mal. Brûler tes cheveux tout au plus !"

Je lâche un petit rire qui s'efface bien vite lors de la suite de notre conversation. Le jeune homme me confie qu'il n'a pas toujours été aussi serein face à son sort, et que celui-ci ne va pas aller en s'améliorant. Ca me fait sincèrement de la peine pour lui, mais c'est bien qu'il reste positif au lieu de déprimer seul dans son coin en attendant la fin.

"Je peux comprendre, ça ne doit pas être facile à digérer... Mais je suppose que tu réagis de la meilleure des façons ! Après tout, on ne peut rien y faire alors autant vivre avec..."

Théo le grand philosophe, hahaha. Nous parlons ensuite de moi, et je ne peux m'empêcher d'émettre un petit rire à la remarque du jeune homme. C'est une façon de voir les choses ! Quand je dis qu'il est tout le temps positif !

"Haha, oui peut-être ! Encore faudrait-il que je trouve cette personne, et que moi-même j'arrive à la supporter !"

Et finalement, je me laisse aller et m'ouvre à Matheo, lui racontant plus en détails mon histoire. Les mots que je prononce me semblent vides de sens, toute cette histoire est tellement... Eh bien tellement banale mais en même temps tellement douloureuse. Je ne suis pas le premier con à me faire tromper, mais disons juste que mon orgueil m'avait placé si haut que la chute a été terriblement rude. Et puis, je n'aurais jamais pu l'imaginer une seule seconde, d'être le cornu de l'histoire... Triste rappel à la réalité.

Je hausse les épaules lorsque l'albinos commence à me parler de "mon" bébé. Je pourrais contacter Alice c'est vrai, mais est-ce que j'en ai envie ? Je ne sais pas. Et puis de toute façon, rien ne me dit qu'elle me répondrait...

"Je ne sais pas trop si j'ai envie de reprendre contact avec elle... J'ai encore trop de rancoeur pour réussir à être heureux pour eux, je n'arrive pas à leur souhaiter du bien... Et je préfère ignorer l'existence du bébé, c'est plus facile pour le moment. Enfin, je crois ?"

Je dirais plutôt que je noie son existence sous l'alcool, mais bon. Qu'est ce que je peux faire d'autre ? Ca me blesserait sans doute plus d'avoir des nouvelles, de savoir qu'il ou elle grandit dans un foyer chaleureux où je n'ai pas ma place. Et puis, à quoi ça sert de savoir ce qui se passe dans sa vie si cet enfant ne sait même pas que j'existe ?

Je secoue ensuite négativement la tête à sa question. Non, je n'en ai jamais parlé à personne. Je sursaute légèrement au contact de sa main sur mon épaule, mais ça me fait du bien malgré tout, et instinctivement, je pose la mienne dessus.

"Je... Non, tu es la première personne à qui j'en parle. Et aussi étrange que ça puisse paraître venant d'un mec comme moi, oui je me voyais déjà papa. J'ai toujours adoré les enfants et en avoir un à moi est un rêve qui m'a échappé on va dire..."


##   
Contenu sponsorisé

 

Confessions au Clair de Lune [Matty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.