Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice
##   Mer 8 Aoû 2018 - 19:06

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Bon en fait tu vas mieux, il n’a pas fallu longtemps cette fois pour que tu ailles mieux, t’as plus mal nulle part t’as juste la gueule de Belphegor. T’as le nez jaune, la paupière un peu enflée mais vois le positif, hier il était bleu et elle t'arrivais pas à l'ouvrir... Puis on t’a gentiment retiré l’immonde bandage que t’avais sur la tête dans la matinée et on a fait cicatriser la peau et l'os, par contre faire repousser les cheveux c’était trop demandé, et pas réalisable. On t’as gentiment tondu une part de la tête en urgence et là t’es mode blasé devant ce qu’il te reste dans l’miroir. Faut dire que ça ressemble à encore plus rien qu’avant, et c’est difficile vu que t’as pas vu un coiffeur depuis que t’es à Terrae, tu t’es débrouillé tout seul comme un grand… Et là c’est ce que tu envisages pleinement de faire. Tu t’es dis un moment que tu pourrais juste tenter une crète punk mais tu t’es vite rendu à l’évidence : c’est bien trop dur à entretenir et tu es flémard comme pas deux pour ça. Si c’est occasionnel ça t’amuse, si c’est quotidien c’est chiant.
Sauf que t’as du mal, énormément de mal, quand t’en a parlé à l’infirmière elle t’a apporté un rasoir et t’es en mode bloqué. T’as pas utilisé de rasoir depuis. Depuis que t’as tenté de te foutre en l’air en fait, tu peux plus, tu peux juste plus. T’utilises chez toi un rasoir électrique, parce que t’aimes toujours pas avoir de la barbe… Mais non, tu peux juste pas toucher il a pas bougé de la table sur laquelle elle l’a posé depuis qu’elle est parti en te laissant seul parce qu’elle comprendre que c’est compliqué. Sauf que là t’as pas envie d’être seul, et surtout pas avec ça sous les yeux.
Ça pourtant tu le quittes pas des yeux, il emplie ton esprit en bien trop peu de temps. Il grandit, devient immense, il est le seul à exister. Trop grand. T’es accroché aux accoudoirs de ton feuteuil terrorisé quand quelqu’un toque et ouvre ta porte tu peux recommencer à respirer, tu n’est plus focalisé sur l’objet, tu ne détournes même plus les yeux vers lui. Tu te prends prier que ce ne soit pas simplement l’infirmière qui soit de retour, tu ne veux pas parler de ça. Tu ne peux pas parler de ce qu’il vient de se passer, t’es encore tout retourné et blême quand la porte s’ouvre sur Alice, pourtant tu trouves le courage d’esquisser un sourire.

« Salut Alice ! »


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Mar 14 Aoû 2018 - 23:37

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice travaillait à l'hopital toute la journée. Elle s'occupait d'abord des enfants, elle leur avait préparé plusieurs activités de dessins et de coloriages pour les plus petits. Voir leur bouilles ravies de la voir débarquer, des sacs pleins d'outils pour créer, ça la rendait toujours heureuse. Peintures à l'eau, feutres et crayons de couleurs, papier fin, papier canson de couleur, papier crépon, paillettes, colle, ciseaux, gommettes, il y avait tout le nécessaire pour s'amuser pendant une matinée et pouvoir fièrement afficher son dessin dans sa chambre.

Elle y passait sa matinée, puis elle déjeunait avec Norah, passait faire un coucou à Aoi, et filer s'occupait des adolescents. C'était encore autre chose. Elle s'occupait principalement de ceux qui souhaitaient faire une activité. Alice proposait d'amener quelques instruments, certains autres qui avaient été affiliés à l'hôpital était déjà sur place dont un synthé. C'était un peu plus complexe pour certains qui ne pouvaient pas utiliser certains membres, mais Alice cherchait toujours une solution pour faire participer les volontaires, et elle avait petit à petit convaincu les malades.

En discutant avec eux entre deux morceaux, l'un d'eux parlait d'un nouvel arrivant à l'hopital, dans la chambre qui collait la sienne. Il disait qu'il était arrivé là après avoir eu un accident avec un Master. Alice fronce les sourcils. Elle demande gentiment comment s'appelait cette personne, que s'était-il passé, et le jeune garçon ne lui répondit qu'il ne connaissait que son nom : Charlie-Ange Petit. Dans un sourire, Alice, se leva, leur donna quelques conseils de plus qui les fit rire joyeusement, et sorti.

Elle se dirige d'un pas vif vers la chambre du Terre. Qu'est-ce qui avait bien pu l'envoyer à l'hôpital. Elle toque, et passe la tête par la porte lorsqu'on l'y autorise. Elle est saluée par un sourire un peu crispé, ainsi que par une myriade de pensées négatives, et l'image frappante d'un rasoir qui lui fit presque mal à la tête. Elle sourit en retour, toujours aussi douce.

« Salut Charlie-Ange ! Ton voisin de chambre m'a dit que tu séjournais ici pour quelques temps, alors je passe te voir. Est-ce que... Est-ce que ça va ? Je veux dire, là tout de suite ? Tu veux que je repasse plus tard ? »

Alice rebâtissait ses barrières, les pensées trop fortes, trop concentrées, trop négatives de Charlie-Ange commençaient à lui donner une migraine qu'elle contrôla rapidement. Néanmoins, elle voulait l'aider, ou au moins ne pas le déranger.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 25 Déc 2018 - 20:29

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

T’aurais pu dire que tout allait bien, mais ce n’était pas le cas. T’étais mal à l’aise, ce foutu rasoir te terrorisait.

« Non. »

Non ça n’allait pas putain, qu’on jette cette merde de rasoir. Qu’on l’enlève de ta vue. Cependant tes neurones fonctionnent tout de même assez pour réaliser que tes paroles peuvent être mal interprétées. Ils fonctionnaient à retardement par contre.

« Tu peux rester. »

Mais ça ne va pas bien. Pourquoi c’est si dur à dire ? C’est toujours dur de dire qu’on va mal, tu ne fais pas exception à la règle. Te voilà donc en plein dilemme. Si seulement tu pouvais envoyer valser ce rasoir qui capte ton regard... Tu sens sa présence dans la pièce quand bien même le quittes du regard. C’est malheureux à dire mais tu subis l’effet araignée disparue : c’est bien pire quand tu ne le vois plus que quand tu le ne le vois plus. Tu as dès lors l’impression qu’il va t’attaquer alors même que ton bon sens te dit que c’est impossible. Azy comment c’est relou. Tu attrapes ton coussin et tu le poses sur le rasoir, tu l’emprisonnes et l’étouffe, tout va bien. Maintenant tu respires mieux, c’est agréable de bien respirer et de remplir correctement tes poumons d’air.

« Quoi de neuf ? »

Oui tu changes de sujet mais en même temps c’est plus facile. Plus facile que de parler de toi toujours, si tu demandes quoi de neuf même si on te retourne ta question tu as toujours moyen de répondre quelque-chose de pas trop profond. Alors que si tu demandes « ça va » c’est toujours plus risqué… Bien que pour le coup elle t’ait déjà posé la question… Tu ne poses juste plus cette question par haabitude.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Mer 26 Déc 2018 - 22:24

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Ses pensées brutales pour l'esprit de la Terre sont peu à peu bloquées par ses barrières, et la réponse du garçon ne se fait pas attendre. Sincère, spontanée, elle était réelle et complètement. Non, là tout de suite, il n'allait pas bien, peut être de façon générale aussi, il n'allait pas bien. Alice apprécie sincèrement la réponse du garçon, lui permettant d'appréhender mieux la situation et de ne pas non plus jouer la personne qui n'est pas inquiète alors qu'elle peut l'être. Sans être insupportable non plus.

Il précise un peu après qu'elle peut rester, elle lui adresse un nouveau sourire. D'accord. L'image d'un rasoir se présente de nouveau à elle et ses barrières se remettent en place dès qu'elle peut. Les yeux bleus de la Terre se posent sur le rasoir posé sur la table, puis dans ceux de Charlie-Ange. C'était ce rasoir depuis sa chaise qu'il voyait. Il n'ajoute rien, et finit par attraper un coussin pour le poser sur le rasoir, comme pour le faire disparaitre. Alice avait seulement entendu parler de l'accident de Charlie-Ange il y a plusieurs mois maintenant. Accident n'était pas un terme vraiment approprié selon elle, mais c'était d'usage. Elle ne l’emploierait pas avec lui néanmoins.

Le Terre change de sujet, et Alice n'en est pas dérangée, elle comprend bien que c'est plus simple, plus agréable pour tous les deux peut-être également. Elle lui sourit et hausse les épaules avant de répondre à sa question.

« Oh, pas grand chose de spécial ! On est en train de préparer un gros atelier peinture avec le personnel pour les patients, j'espère que ça va plaire. Et puis j'aimerai bien monter un projet de décoration pour Halloween ou Noël, pour que tout le monde puisse s'y sentir inclut. »

Toujours dans ses douces pensées, Alice. Elle s'approche un peu du Terre, s'appuyant contre le mur.

« Et toi alors, quoi de beau ? Qu'est-ce qui t'amène dans mon petit monde ? »


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mer 26 Déc 2018 - 23:03

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Elle comprend et elle te regarde pas avec pitié, j’t’ai déjà dit qu’Alice était une perle ? Non, bah maintenant tu le sais. Tu peux t’éloigner de la chaise et du souvenir. Le stress reflue et elle te fait directement penser à autre chose. Autre chose de distrayant : peinture noël et halloween. Le tout dans une même phrase !

« Trop bien ! J’pourrais t’aider ? »

Non parce qu’en peinture t’es pas le plus à plaindre et en plus t’es créatif. C’était trop le destin que tu finisses à l’hôpital pile au moment où ils montaient ce genre de projets. J’suis sûre t’aurais voulu tu l’aurais pas réussi. Elle te demande ensuite comment tu as fini à l’hôpital en des termes un peu plus délicats.
T’as pas l’idée de dire qu’on t’a frappé, tu pourrais tu sais dire que tu as été agressé. Sauf que tu vois pas l’truc comme ça, tu te dis que t’es allé trop loin et t’as un peu beaucoup honte de toi. Si tu ne l’avais pas provoqué il ne t’en aurait pas collé une, c’est évident. T’as un putain de discours de victime t’en a conscience ?

« Je crois que j’ai pas été sympa avec le copain d’une amie, j’ai abusé et il a pété un câble et il a disjoncté… »


T’as un putain de discours de victime t’en a conscience ? Sans doute pas malheureusement, mais on ne change pas les vieilles habitudes.

« Je sais pas comment je vais pouvoir m’excuser… J’suis presque certain que je vais le déranger si je vais le voir pour ça… Tu aurais un conseil ? »

Mec tu t’inquiètes sérieusement de déranger le type qui t’a cassé la gueule ? Non, c’est pas un oubli, je refuse sciemment d’accepter que t’ailles t’excuser auprès de ce con. Putain pourquoi ça te préoccupe autant.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Jeu 27 Déc 2018 - 14:42

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Le regard de Charlie-Ange s'illumine lorsqu'Alice évoque un atelier de peinture. C'est vrai que son ami est artiste, sur ce point ils devraient très bien s'entendre. Le sourire d'Alice s'agrandit et elle hoche vivement la tête.

« Oui, avec plaisir ! Les équipes médicales ont pas mal de travail, et Aoi doit aider les psychologues, ça m'arrange bien quand les patients sont chauds pour m'aider ! Et puis pour le coup tu es probablement le meilleur placé pour m'aider ! »

Là tout de suite, Alice se réjouit de pouvoir passer un peu de temps avec Charlie-Ange, surtout pour créer de chouettes activités, et le voir s'épanouir dans la peinture. Le projet était bien plus abstrait que ce qu'il pouvait s'entrainer à faire, mais il pouvait justement être d'une aide précieuse.

Elle lui demande ensuite la raison de sa venue, et Charlie-Ange lui répond, un peu comme elle, de façon jolie et adéquate si l'on peut dire. Alice avait entendue qu'il s'agissait d'un Master. Huo l'aurait mis dans cet état ? Il en était physiquement capable mais elle doute qu'il réagisse comme ça. Et puis même s'il l'avait fait, Alice aurait bien vu à la mine d'Aoi que quelque chose n'allait pas. Elle connaissait peu les autres couples de Master. Et puis elle se rappelle de Mitsuki, en pleurs dans la forêt, sous la pluie, toute seule et désespérée de sa situation amoureuse. Ys ?

Alice répond de sa voix douce, sur le ton de la discussion.

« Tu n'as probablement pas été sympathique du tout, mais je pense que t'envoyer à l'hôpital n'est pas une bonne solution non plus. »

Captain obvious ? Peut être, mais elle souhaite lui faire part de la situation comme elle la voit : au final, c'est bien lui qui est à l'hôpital. Elle secoue la tête lorsqu'il lui demande si elle n'a pas une idée, en réfléchissant.

« Déjà je pense qu'oser le déranger pour t'excuser est une bonne chose dans l'absolu. Néanmoins, si tu te trouves là, c'est peut être pas une bonne idée d'y aller à un moment où il n'y a personne autour. Peut-être lui écrire une lettre ? Non, il vaut mieux que tu puisses t'excuser en vrai. Hm. Fais-lui un signe ? Un... Cadeau ? Ou alors je peux venir avec toi ? Hmm. Tu peux aussi lui téléphoner. Pour lui donner un rendez-vous, comme ça tu annonces la couleur et peut-être qu'il sera calme et prêt à entendre tes excuses. »

Ca fait beaucoup de solution ça pour la petite Terre. Elle finit se tourner vers lui en souriant. Et elle finit par ajouter.

« Je pense que de toute façon il te doit quelques excuses lui aussi, et qu'après peut-être que ça ira juste mieux ? Je crois en tout cas. »


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 1 Jan 2019 - 17:13

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Clairement t’as le bon CV pour l’aider. T’as travaillé pendant trois ans dans un collège avec des… Collégiens ? Et avant ça t’avais eu la bonne idée d’être moniteur dans des colonies de vacances. Faut pas croire que t’es même sur diplômé pour le coup. Ça tombe bien, c’est pas rémunéré, on peut donc tranquillement présumer que t’as tes chances d’être embauché.
Te voilà donc avec de nouveaux projets et une question évidente se pose à toi : quels moyens y sont alloués ? Système D ou pas ?

« Il y a beaucoup de matériel à disposition ? »

En fonction tu verras les choses différemment. T’as rarement eu les moyens pour faire les choses simplement, mais ça ne voulait pas dire que tu ne les faisais pas bien. A partir du moment où l’on commence à considérer une poubelle comme un magasin de fournitures, tout ne peut que bien se passer.

Tu ne connais pas assez Ys pour savoir quelle méthode énoncée serait la plus judicieuse, mais elle a soulevé un point intéressant, si tu penses à t’excuser et la manière dont tu avais prévu de la faire ne prenait pas en compte la réaction qu’il aurait in fine mais uniquement tes appréhensions à toi. C’était pas vraiment malin.
Tu ne t’es pas demandé s’il te devait des excuses, parce que tu n’imagines pas qu’on te doive des excuses. Jamais. T’es coupable mais pas les autres, et de toute manière c’est à toi de changer pas aux autres. T’as bien appris la leçon, tu sais parfaitement comment te dévaloriser, te rabaisser. T’arrives pas à te dire que le monde est moche alors tu te dis que c’est toi.

« Je sais pas encore comment je devrais m’y prendre, je vais y réfléchir. »

Et puis tu ne le feras pas, pas de suite du moins, parce qu’elle a raison et que ça pourrait mal se passer à nouveau, et que ce serait à nouveau ta faute à toi.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Ven 4 Jan 2019 - 1:35

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Charlie-Ange pose directement les bonnes questions, ce qui amuse Alice, et elle hoche la tête, toute heureuse de pouvoir le lui dire.

« Normalement, oui ! Comme je prépare le projet depuis pas mal de temps, on a pu constituer un petit budget avec l'accord de l'hopital, et on va avoir pas mal de matériel, de la vraie peinture de qualité, et j'aimerai essayer d'avoir au maximum de pinceau pour tout le monde, suffisamment de différents pour qu'on s'embête pas trop avec les coins de murs et tout ça ! »

Alice semble toute fière de mener son projet de décoration, elle a passé tant de temps à travailler dessus ! En plus de ses études, et des activités avec les primaires de Terrae, elle travaillait régulièrement à la bibliothèque avec Adé et sa soeur pour créer un projet bien ficelé, avec de bons moyens et une commodité pour tout le monde. Elle espérait que tout se passerait bien, il lui tardait de voir les mines réjouit d'Aoi et Norah ! En attendant, elle espérait grandement pouvoir convaincre Charlie-Ange de l'aider, et vu son enthousiasme, elle n'avait pas de doute sur la motivation qu'il portait.

Alice essaie de ne pas trop écouter les pensées du Terre, mais capte tout de même l'image de Ys, ainsi que la réflexion sur les différentes façon de s'excuser. Elle avait tenté de lui donner plusieurs pistes, finalement il préférait y réfléchir tout seul. Alice lui sourit doucement, puis demande, toute douce.

« J'ai le droit de demander pourquoi il t'as mis dans cet état ? »

Elle se demandait également ce que deviendrait ce rasoir une fois qu'elle déciderait de sortir de la pièce, mais elle avait l'impression, peut être fausse, qu'il était beaucoup plus apeuré par le petit objet quotidien que par la réaction potentielle du Master à ses excuses, ou même des raisons pour lesquelles il se trouvait actuellement à l'hôpital. Alors elle préférait demander des choses simples pour l'instant.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Ven 4 Jan 2019 - 21:34

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Des moyens, ça ouvre quand même le champ des horizons en grand et en beau. Quand on a le matos on peut faire des trucs sympathiques… Bien qu’en soit t’aurais été prêt à détricoter tous les pulls moches et surtout troués, abandonnés de Terrae pour faire des pompons. Les pompons ça a toujours fait des boules de noël plus que correctes si on te demande ton avis. Ce qu’on fera sans doute plus tard, mais le sujet a changé…

« Je n’y ai pas réfléchi. »


Tu lâches un peu perdu. Ça a dérapé, c’est certain. C’est de ta faute, c’est certain… Mais pourquoi ? Tu n’en as pas la moindre idée. Alors tu reprends du début avec ce dont tu te souviens, et comme on le sait ta mémoire n’a jamais été un outil de précision.

« Je suis allée chez mon amie pour lui porter un cadeau, j’ai fait imprimer une photo que j’avais pris d’elle lors d’un shooting, en grand et un album des plus beaux clichés. Elle était pas là, mais son compagnon m’a dit d’entrer et m’a proposer un café. Alors on s’est installés dans la cuisine le temps qu’elle rentre et on a papoté. Il m’a demandé ce que je faisais avec elle et j’ai pas aimé, parce qu’il semblait la fliquer et pas lui faire confiance. Sauf que c’est en moi qu’il ne faisait pas confiance… Il a ouvert le paquet pour Mi… mon amie et je crois qu’il n’a pas du tout aimé, on a échangé des mots pas gentils et il a déchiré la toile… Et j’lui ai dit des choses très méchantes parce que j’étais en colère et il m’a frappé… Mais du coup je sais pas pourquoi il m’a frappé exactement, la toile ? Les mots pas gentils ? J’lui ai dit un truc du genre qu’il était nul et qu’si elle le plaquait un jour ce serait de sa faute, c’était vraiment méchant. »


T’as essayé de pas dire les noms, t’aimes pas dire du mal des gens quand ils sont pas là, et tu veux pas qu’Alice ait une mauvaise opinion de… Mince t’as déjà oublié son nom. Bon tant pis, tu lui redemanderas… Ou tu le redemanderas à quelqu’un qui le connait pour pas que ça risque de repartir en quéquette.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Dim 6 Jan 2019 - 23:10

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Charlie-Ange est sincère et ne cache pas du tout le fait qu'il n'y a pas réfléchi. Alice hoche simplement la tête, elle peut s'arrêter à cette réponse qui est en soi très louable, et ne cherche pas à approfondir plus la question. Le Terre le fait tout seul. Angie se met à raconter exactement comme la situation s'est déroulée. Alice attrape une chaise tranquillement avant de s'asseoir près de lui tout en l'écoutant. Elle hoche la tête et lui sourit avec douceur.

Alice avait compris, et voyait même le visage de Mitsuki lorsque Charlie-Ange en parlait, mais par respect pour lui et ce qu'il voulait protéger, elle choisit de ne pas l'évoquer à haute voix. C'était parfois difficile d'être Télépathe, garder les choses pour soi même quand c'est trop fort, ça demande du travail. C'était peut être aussi ça que la jeune Terre était aussi ouverte au pardon et à supporter de grosses révélations... A moins qu'elle n'ait toujours su le faire ? Ce n'était pas important pour elle, il fallait juste respecter le souhait de Charlie-Ange.

Le garçon voulait clairement pardonner le compagnon de Mitsuki qu'Alice ne connaissait pas personnellement. Elle n'avait vu que l'attitude de Mitsuki et elle ne pouvait pas se permettre de juger le Master sur les simples dires de Charlie-Ange. Néanmoins, s'énerver pour des photos... Elle essaie de réfléchir. Alice n'aurait posé des questions que dans l'enthousiasme. Peut-être Adélaïde n'aurait pas apprécié ? Non, Adélaïde avait beau avoir un côté jaloux, elle respecte bien trop Alice pour l'empêcher de faire ce qui lui plaît. Et c'était bien là le souci : le Master n'avait pas un problème avec le métier de Charlie-Ange - si c'était le cas, c'était maladif - mais bien avec l'activité de Mitsuki. Hors, porter le photographe pour responsable était trop facile.

Et puis déchirer une oeuvre parce qu'on ne l'aime pas ? Non, cela posait définitivement un problème à la Terre, pour qui l'explication calme et la discussion étaient bien plus constructives. De plus, échanger des mots méchants étaient probablement frustrants, humiliants, enfin, très négatifs... Mais n'était-ce pas Ys qui avait quitté Mitsuki ? Enfin, ils étaient sur un désaccord commun, et Mitsuki avait ses tords bien entendu, mais elle manquait simplement de confiance. Peut-être Ys aussi. En lui, comme en sa relation, ce qui posait un gros problème. Pour en venir à envoyer un Terre à l'hôpital, il en fallait.

« Hm. C'est complexe effectivement. Toi tu voudrais t'excuser pour les mots méchants c'est ça ? C'est une bonne chose, ce n'est pas très constructif d'être aussi véhément. Néanmoins, peut-être que tu as essayé malgré toi de lui dire des choses gentilles après tout. Enfin, tu sais, peut-être que s'il a des comportements aussi violents, il l'est aussi avec elle. Pas forcément physiquement, mais par la parole. Je dis ça, je ne sais pas si c'est vrai, mais je pense juste que peut-être qu'à ta façon, tu as pu lui être utile, et faire prendre conscience, à lui ou à ton amie, qu'il faut être vigilent avec ses relations, que ça se travaille, et qu'on doit y faire attention. Et puis il n'avait pas à te frapper, quoiqu'il en coûte, on ne frappe les gens. Il devrait s'excuser lui, pour cela. »

Alice donne simplement son avis et l'exprime clairement. Mais sur sa dernière phrase, elle a l'air plus catégorique. Elle ne s'efforçait pas d'apprendre aux enfants de ne pas taper les autres et de respecter le corps de tout le monde pour que des adultes se battent dès la moindre frustration. Et si c'était le cas, il allait falloir bien du travail aux psychologues avec lesquels elle travaille aussi.

« Et puis je pense qu'il devrait effectivement faire un peu plus confiance à sa petite-amie, et prendre le temps de réfléchir avant de détruire un travail dont elle a fait partie sans se poser de question. Mais peut-être qu'il ne considère pas l'art comme quelque chose qui demande du travail et du temps d'implication ? Je n'en sais rien. Enfin, ce n'est vraiment que mon avis. »

Elle adresse un sourire au Terre, l'air sereine et nullement en colère contre la personne qui l'a blessé. Au contraire, Alice est sincèrement encourageante envers sa démarche pour s'excuser. Elle finit par poser les yeux sur le coussin, et demande avec un air curieux.

« Une dernière, je peux savoir pourquoi tu caches un rasoir ? Tu voulais t'en servir pour quelque chose ? »

Sa question n'est clairement pas avec des sous-entendus morbides, bien qu'Alice ait l'habitude de côtoyer quelques personnes malades dont l'esprit effleure parfois ce genre de pensées. Elle pose la question parce qu'Angie avait l'air tout bonnement bouleversé, lorsqu'elle est entrée dans la pièce, et qu'elle voudrait lui apporter son aide. Tout ça, Alice le laisse voir, tant par ses pensées que par son attitude.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Lun 7 Jan 2019 - 14:55

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Tu hoches la tête, car tu comptes bien t’excuser tant de tes paroles que de tes actes. Elle avait raison, tu avais essayé de lui dire qu’il n’avait rien à craindre de toi, que tu n’étais pas un danger ni pour lui ni pour Mitsu… Mais Ys n’était pas prêt à l’entendre, pas prêt à comprendre qu’il avait été choisi et que le seul qui pouvait défaire ce lien c’était lui. Seulement, tu n’avais cette fois-ci pas choisi la douceur, cette fois tu avais essayé le raisonnement par l’absurde. Grossissant ses contradictions jusqu’à le faire craquer. C’était donc de ta faute, tu ne savais pas comment lui apprendre une chose simple : la confiance.
Elle soulevait les craintes que tu n’osais formuler. S’il ne faisait pas confiance à Mitsu, il la blesserait. C’était certain. Les regard accusateurs, les silences lourds de sens, les questions incessantes… Pour toit ça avait été le début de la fin, et tu craignais qu’il n’arrive à ton amie ce qu’il t’était arrivé. C’était pas sain de reporter sur autrui sa propre vie, se projeter dans les autres sans connaitre leur histoire est plutôt dangereux. Tu sais que tu es en tort de penser ainsi, de craindre qu’il ne fasse du mal à ton amie sans le connaitre lui. Sans le considérer lui comme un ami, ou même une personne à part entière. Il n’est à tes yeux que « le copain de Mitsuki. »

« Je ne le connais pas assez. »
tu conclues.

Pas assez pour comprendre ses besoins, ses doutes, ses craintes. Pas assez pour le rassurer, mais tu sais Angie, il ne te connait pas assez non plus.

Elle te demande à propos du rasoir. C’est pas comme s’il avait cesser d’exister quand il avait été caché, mais tu avais réussi à t’investir dans ta conversation avec Alice et à sortir du cercle de pensées vicieuses dans lequel tu t’étais enlisé. C’est très dur de ne pas y replonger. Tu baisses la tête pour lui faire voir la grosse cicatrice et la partie de ton crâne qui a déjà été rasée.

« Je devrais égaliser tout ça. »

Mais tu as peur… Seulement c’est pas évident à formuler. Tu n’as pas envie d’expliquer pourquoi tu as peur.




J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Sam 12 Jan 2019 - 20:01

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Charlie-Ange hoche calmement la tête en l'écoutant. La Terre dit beaucoup de choses, et ça ne doit pas forcément être évident pour lui de tout encaisser tranquillement. Elle se doute bien, même sans prendre en compte les bouts de pensées qu'elle entend, qu'elle doit soulever des sujets compliqués. S'il tient à son amie, Alice évoque clairement le fait qu'il pourrait se révéler violent avec elle. Est-ce qu'il le sait lui ? C'est pour ça qu'elle trouvait bien qu'Angie le lui ai fait remarquer. Et qu'il n'avait pas à le frapper. Même si Charlie-Ange n'a pas dû être tendre.

Il conclut qu'il ne le connait pas assez pour pouvoir choisir la façon la plus appropriée de le voir. Je hoche la tête. Ce doit être réciproque.

« Peut-être aller le voir lorsque sa copine est là peu aider. Hm. En tout cas si jamais tu as besoin d'aide, ou que tu veux être accompagné ou quoi, tu n'hésite pas hein. »

Il ne le ferait probablement pas, mais sait-on jamais si l'idée lui venait, il pourrait lui demander. C'était fait, et Alice relance sur le rasoir, qu'elle est curieuse de voir, de comprendre pourquoi il est là. Et de comprendre l'agression mentale involontaire que lui a infligé le garçon san même le savoir.

Il lui montre alors son crâne. Hm, oui, égaliser semblait être une bonne idée. Alice grimaça un peu en voyant l'état de sa peau. Hmm... Il ne l'avait pas manqué. Mais quelle idée de blesser à ce point quelqu'un pour une photo et des idées pas claires qu'on se monte dans la tête ? Enfin Alice n'est pas là pour juger qui que ce soit : il avait probablement ses raisons. Mauvaises de toutes les manières, mais il en avait. Elle finit par baisser la tête vers le coussin qui recouvre toujours le rasoir. Alice reste un temps silencieuse, avant de demander tout doucement.

« Tu veux que je te le fasse ? »

Alice coupait ses cheveux elle-même depuis l'enfance, elle avait aussi coupé ceux de son père, de Yang, de Lag et de Chrys, d'Adélaïde lorsqu'elle le voulait, elle savait comment faire. Elle s'en sortirai avec lui, mais elle voulait cependant vérifier qu'il était d'accord. Des fois, il vaut mieux laisser les autres s'en occuper non ? Elle ne lui demande pas pourquoi il le cache, ni pourquoi il ne l'a pas encore faite, cette égalisation. Ce n'était peut-être pas si important, et pas si adéquat à demander sur le moment.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mer 16 Jan 2019 - 13:30

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Attendre que Mitsu soit là pour parler à Ys, ce serait une bonne idée présentée comme ça… Mais si tu devenais une source de conflits récurrente entre eux ? Ce serait trop lourd à porter, et si tu agissais ainsi cela signifierait que tu as peur de ce qu’il pourrait te faire. Cela signifierait que tu l’acceptais lui comme une menace, et ce n’était pas vraiment le cas. Tu n’as aucun instinct de survie Charrlie-Ange car ce que tu crains le plus c’est de le blesser. Tu te persuades tout le temps que tu es responsable des vilaines choses qui t’arrivent, si tu avais fait plus attention, si tu avais été plus ceci ou cela. Ta faute. Peut-être qu’à côté du mot culpabilité on devrait trouver ta photo dans un dictionnaire ?

« Merci. »
tu lui dis simplement, parce que tu sais que ce n’est pas agréable d’être repoussée quand on propose son aide, mais que tu n’oseras pas la demander le moment venu.

T’aimes pas déranger, et c’est un mélange de stupidité et de timidité qui t’empêche de demander de l’aide même quand tu en as besoin. T’as pas choisi le bon caractère mon grand, et j’parle pour ton bien.
Le sujet change et quand elle voit la peau laissée à nue après l’opération. Les coups du master t’avaient abimé le museau mais c’est le choc contre le carrelage qui avait probablement déclenché l’hémorragie intracérébrale. Les médecins de Terrae étaient des pros, leur techniques affutées. Ils avaient ouvert un volet dans ta boite crânienne pour faire baisser ta pression intracrânienne le temps de laisser aux guérisseurs le temps de tarir le saignement et de résorber l’hématome qu’il avait laissé. Ils avaient pris leur temps, le pouvoir leur laissant la chance de bien faire les choses… Seulement ils n’avaient pas fait repousser tes cheveux. Ce qui était mort ne pouvait être soigné…

« J’accepte si ça ne te dérange pas. »

Tu ne peux pas toujours dire non, et elle t’enlève une épine du pied. Là maintenant, tu sais que tu n’y arriveras pas seul, ce n’est pas une aide que tu auras à demander plus tard. C’est une aide proposée maintenant. La différence ? Tu n’as pas à aller la chercher et ça rend les choses bien plus faciles. C’est compliqué tout ça tu ne trouves pas ? Tu acceptes de profiter de la gentillesse d’Alice cette fois-ci. C’est mieux que rien…


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   Lun 21 Jan 2019 - 10:45

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice se tait, elle laisse Charlie-Ange partir dans ses pensées sans plus le déranger. Elle a dû bien les secouer, elle les entend qui volent autour d'elle pour essayer de trouver la meilleure solution, tout en entendant encore quelques phrases culpabilisantes. Malgré tout ça, Alice ne dit rien, elle ne veut pas interférer avec les pensées du Terre. Ce n'est pas son rôle, et malgré sa maitrise grandissante de la Télépathie et son acception réelle de cette capacité, Alice considère toujours qu'il est intrusif, et garde beaucoup, beaucoup de choses pour elle.

Lorsqu'il la remercie, elle lui sourit simplement, sans rien ajouter. Echange simple, bref, efficace. Est-il si efficace que ça ? Oui, Charlie-Ange réfléchit, peut être pas mieux que tout à l'heure, mais différemment, et c'est toujours ça de pris, pas vrai ?

Le Terre hésite tout un temps, ne sachant pas s'il devait accepter ou pas. Alice a certes grimacé devant la cicatrice du garçon, mais elle en avait vu d'autres, et les Guérisseurs avaient fait leur travail correctement. Lorsqu'il accepte, Alice n'ajoute rien, elle sourit simplement et avec des gestes doux, elle se permet d'attraper le coussin et de le soulever. Elle reste attentive cette fois aux pensées, baissant ses barrières au cas où. Elle attrape le rasoir dans sa main, et vient se placer derrière Charlie-Ange. Elle fronce les sourcils un instant, puis cherche dans son petit sac, et trouve rapidement : des ciseaux.

Toujours avec douceur et sans parler, la Terre vient couper les mèches de cheveux de Charlie-Ange. Elle fait glisser les cheveux entre ses doigts avec des gestes habitués, ne les lui tire pas. Petit à petit, ça tombe autour d'eux, les cheveux se répartissent sur le sol, alors qu'Alice écoute à la fois le son des ciseaux et les pensées de Charlie-Ange, tout en restant en surface. Au bout d'un moment, lorsqu'il se retrouve avec une tignasse de mini-épis et un gros trou au milieu, Alice reprend le rasoir. Elle jette un coup d'oeil au visage du Terre.

« Prêt ? »

Elle attend sa réponse, et puis avec douceur toujours, elle souffle qu'elle commence, et viens tout doucement commencer à raser sur le devant. Elle fait bien attention à ne pas le blesser, à ne pas le brusquer surtout, et elle retire ses mèches de cheveux pour laisser un joli crâne rond et lisse, bien blanc, sous ses doigts fins.


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Lun 21 Jan 2019 - 13:43

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Messages : 715
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Faut-il que cruel soit le sentiment d’apaisement qui te submerge quand ce n’est pas toi qui tient la lame du rasoir ? Tu ne ressens plus nulle peur sitôt que c’est Alice qui le tient, et cela en dit long sur toi. Ce n’est pas l’objet qui t’effraie mais l’usage que tu en as fait et l’usage que tu pourrais en faire. Tu as toujours eu confiance aux autres plus qu’en toi-même. Le chuintement des ciseaux t’entoure et tu fermes les yeux, assis pour qu’elle n’ait pas à tendre les bras, assis pour qu’elle ménage ses forces. Tu n’as pas la moindre idée de ce à quoi tu peux ressembler, mais je crois que tu t’en fous. En cet instant tu es en confiance et tu n’as plus peur. C’est apaisant.
Elle te demande si tu es prêt et pendant un instant tu ne comprends pas sa question. Elle a déjà commencé à couper ta tignasse dont il ne reste plus que peau de chagrin. Tu ne comprends qu’après un instant de réflexion qu’elle veut parler du rasoir.

« Oui. »

C’est pas si difficile d’accepter en cela qu’elle en tient le manche. Alors tombe les dernières plumes de ta tignasse châtain, quand tu rouvres les yeux tu sens de nouvelles sensations. Non que tu te sentes particulièrement plus léger, tu n’as jamais eu les cheveux bien long mais tu as l’impression que c’est plus frais. Tu passes ta main dans tes… sur ta tête et y trouve un reste de mousse à raser ainsi qu’un contact… étonnant. Tu sens la cicatrice, ce n’est pas une véritable douleur, c’est plus différent. Le contact n’est pas le même que sur le reste de ton crâne.

« Merci. »

Tu restes un moment circonspect avant de poser la question qui t’intrigue plus qu’elle ne te préoccupe.

« Je ressemble à quoi ? »


J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice Youpi10
##   
Contenu sponsorisé

 

J'ai vu l'arbre défolier au printemps | Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.
Aller à la page : 1, 2  Suivant