Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Do you have a comrade ? ( Sø )
##   Sam 25 Aoû 2018 - 2:04

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

[ Hrp : Moi, actuellement. ]

Les compliments du suédois me flattent et je hoche la tête avec un entrain pas du tout masqué. Je vais l'oblitérer le Master que je vais devoir affronter.

" T'inquiètes, je lui lance avec un clin d’œil. Il va morfler le type ! "

Et Helm aussi dans la foulée. Avec son tatouage nul.

" Oh mais c'est connu ça, que les manchots se sont des bizu de la nature. C'est trash, mais c'est drôle. Enfin je trouve ça marrant. Même si ça peut être violent. Mais ça fait relativiser. "

Parce que oui, c'est des merdes les manchots. Ou pingouins, comme vous voulez. Même si c'est mignon, c'est vachement nul un manchot. Ça sait même pas voler ptn.

Søren soulever MON peuple contre MOI ? Je lâche un rire super hautain et ne relève même pas la provocation. La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe.
Je me contenterais d'une main prétentieuse, passée dans mes cheveux pour les réajuster et soutenue par un regard appuyé dans sa direction.

Qu'il est con ce Søren. Pis il est chatouilleux aussi. Même si il tente de se retenir d'exploser, je vois bien ses lèvres pincées, ses mâchoires crispées. Il se tord dans tous les sens, cherche à se dégager de mon emprise, mais ses efforts sont vains.
Je ne me laisse pas faire et je continue jusqu'à ce qu'il le lâche, enfin, ce rire de la défaite. Je me laisse prendre au jeu et rigole de bon cœur avec lui et le lance dégager mes mains sans trop râler. Juste un peu pour la forme.

" Bien tenté... Mais ça ne sera pas suffisant pour me défaire. Tu sais bien que dans une opposition frontale, tes chances sont minces. "

Ah. Ah ? AH OUI ? T'as vu ça où hein ? T'as cru ? T'as cru ? Ouais ouais genre. GENREUH. J'te foncedé moi mon frère. Que tu le veuilles ou non ! Parce que tu sais ? Bah j'suis la Reine moi. La Reine Suprême même. On m'défait pas comme ça !
Surtout quand j'suis beurrée et défoncée, mec.
Sérieux.

Un sourire étire peu à peu mes lèvres et je plante mon regard dans le sien.

" T'as cru ? "[b]

J'approche mon visage du sien, tranquillement.

[b]" Genre. Vraiment. T'as cru. "


Puis je pose un baiser sur ses lèvres avant de me dégager et de rouler hors du lit.

" Ouesh. Ta gueule. "

Pis j'vais me servir à boire. Genre de l'eau. Parce que y a un moment où ça a déconné et faut que j'comprenne quand c'était.
Parce que là.
Rien ne va plus.




Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 2:27

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

Je reprends petit à petit le contrôle de la situation. Malgré l'attaque et les muscles de mes joues en feux, les attaques ont cessées et Lys est captive de ma prise. Tout va bien.

Ma nouvelle bravade ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd, mais bien celle de la Reine qui, de nouveau souhaite se confronter à moi. Il faut l'avouer, la jeune femme a au moins le mérite d'être pugnace, et c'est beau dans le monde d'assisté dans lequel nous vivons. Mais je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus non plus. Au premiers mots de défi, je répond donc, un air assuré sur le visage :

'Tu peux retirer la forme passé de ta phrase, Lys, et changer ton verbe également. je ne crois pas, je suis sûr de ce que j'annonce."

Sauf que plutôt que de se rendre comme je l'attendais, son air prend celui du défi. elle a un truc derrière la tête et cela ne plait que moyennement. Dans des situations comme celle-ci, j'ai quand même gagné une cicatrice, perdu un Tshirt pendant un long moment avant de le retrouver souillé à jamais par une marque de rouge à lèvres. Alors on va être méfiant et s'attendre à son coup bas. Mais voilà, certaines choses, on s'y prépare pas, on le subi sans trop comprendre ce qui nous arrives. Comme mes lèvres au contact de celle de Lys après qu'elle ait avancé son visage très, trop, près du mien. Elle a en plus le culot de rompre le contact l'instant d'après pour partir se réfugier hors du lit. Moi? Je reste interdit un instant. J'avoue ne pas trop comprendre comment la situation en est arriver là mais je ne me sens pas de me plaindre. On va tenter un habile changement de sujet pour tenter de penser à autre chose. Je prend une grande latte sur le joint, histoire de donner un peu de charbon au moteur.

"Rassure moi, tune fais parti d'aucune mafia hein? Genre t'es pas un parrain qui vient de me donner le baiser de la mort pour ensuite lancer tous ses hommes à ma suite pour ramener mon corps sans vie que tu pourras couler dans du béton au fond du lac? Si c'est le cas je préfère te prévenir, je suis vraiment pas dégueulasse en apnée alors tu risques d'être déçue."

Fallait choisir entre changer de discussion et être crédible. J'ai préféré tranché. J'ai déjà du mal à regarder Lys en face de suite. En même temps à porte plus de pantalon. µElle fait aucun effort aussi !
##   Sam 25 Aoû 2018 - 2:52

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

[ HRP : Oh putaing, jpp XD j'ai eu une espèce de rise de fou rire tellement horrible. Même Bilbon il est mdr ]




Une roulade maladroitement maîtrisée et mes pieds retombent sur le sol de la chambre. Je me redresse d'un petit bond, un immense sourire victorieux sur les lèvres.
En sautillant, je me dirige vers le frigo de Søren pour aller lui piquer une boisson fraîche. N'importe quoi qui ne contienne pas d'alcool.

En attendant, sur le lit, Søsø reste un moment silencieux. En tant normal, ça aurait pu avoir le goût doux, sucré et légèrement épicé d'une victoire. Mais là, tout de suite, ça a l'odeur âcre de l'embarras. Je ne dis rien non plus et me concentre sur le continue du frigo. Plusieurs lait de fraises y trainent. Ah bah tiens, il aime ça lui ? J'sais même pas quel goût ça a ce machin.

J'attrape l'un d'eux et me retourne vers le suédois qui s'est enfin décidé à briser le silence. Je ricane un coup, attrape une seconde bouteille et m'approche du lit.

" Tiens, c'est pour t'aider à avaler plus vite le poison sur tes lèvres. "


Un petit sourire en coin sur les miennes, je lui tends la bouteille et reviens m'asseoir en reprenant au passage le joint.

" Je pourrais être n'importe qui ! Que sais-tu de mon passé finalement ? Rien. Lys est-il seulement mon vrai prénom ? N'importe qui peut être n'importe qui ici. Allez. Bois. Tu mourras plus vite. "

Je lui tire la langue et lui offre un clin d'oeil.



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 3:33

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

Il n'empêche que la jeune femme est vive pour s'esquiver pour une nana défoncée et hyper alcoolisée. Le talent sans doutes. La voilà qui prend le chemin de mon frigidaire pour y farfouille tranquillement alors que je reste avec mes questions que je n'identifies pas vraiment. En fait le coeur du problème est là. Quelle interrogation va me donner la réponse adéquat à la situation présente.

La solution est présentée sous la forme d'une petite bouteille de lait à la fraise salvatrice que j'ouvre sans aucune forme de procès avant d'en boire la moitié du contenu. elle parle quand même de poison, je commence à me dire que je devrais m'inquiéter. Boarf, on verra bien.

"Merci."


Mon habituelle démonstration de verve s'échoue tel le navire sur les récifs et décide qu'une autre gorgéene sera que plus secourable en cet instant de doute saisissant. Dois-je y comprendre quelque chose? Ou ai-je juste le besoin peu judicieux d'y voir un signe. Les relations humaines sont, en vérité, bien trop complexe pour mon pauvre esprit d'homme des bois. Je garde bien pour moi le fait que je pense que Lys à en partie raison sur ce sujet. Heureusement que Lys donne une conversation à soutenir, sinon bonjour le silence malaisant si il fallait compter sur moi.

"Effectivement, rien ne vient étayer tout ce que tu me racontes depuis que l'on se connait. Sauf pour ton maitre, Ys. Il est célèbre en ce moment à Terrae. Même ta coloc pourrait être imaginaire de ce que j'en sais concrètement. Es-tu seulement Reine, ou cela aussi est le fruit d'une fantaisie fallacieuse qui ne faisait que couvrir ton vrai faux trafic d'organes? Ou de coussins? Comme l'a dit l'agent Mulder, la vérité est ailleurs."

Je devrais peut-être songer à consommer des séries de ce siècle n'empêche, même moi je trouve mes goûts démodé de suite.

"Faudra vraiment que pratique une mise à jour de mon catalogue de blagues et de références, bientôt je vais me mettre à faire des références à Star Trek, ce qui a pour effet de faire instantanément vieillir les gens. Faudra aussi éviter les super-héros qui vont connaitre sous peu le même sort. Je vais devoir deviner la prochaine mode pour y être avant l'heure. Ça ferait de moi un visionnaire, pour un type bigleux c'est beau, non?"

Perso, dans mon pays, on appelle cela un élan d'optimisme infondé. J'y crois!
##   Sam 25 Aoû 2018 - 3:53

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

" Merci. "

La réponse est bien simple. En soit, ça n'a rien de bien surprenant : que veux tu dire d'autre à quelqu'un qui t'offre de quoi te désaltérer ?
Mais le malaise est évident, surtout à la façon dont son regard m'esquive autant qu'il le peut. Mais je suis trop débile pour me sentir gênée tout de suite.
Écoutes, au point où on en est, qu'est-ce qui peut se passer de bien grave ? Yolo. J'étais de mauvais humeur et partie pour rentrer en rampant jusqu'à ma chambre. Au final, je me retrouve à causer de rien avec Søren, en ptite culotte dans sa chambre.
On a volé un parapluie, j'ai perdu au babyfoot. Non, c'est globalement une bonne soirée, y a pire.

Puis je suis suffisamment alcoolisée pour pas me sentir gênée. Yolo.

" Hey bien, je ne pensais pas te faire si facilement fermer ton moulin à parole. Je note la stratégie, ça pourra toujours resservir. "


Un petit sourire narquois sur mes lèvres, j'ouvre ma bouteille et m'affale sur le bord du lit. J'étire légèrement mes jambes et entame le lait à la fraise.

Mais alors que je me félicitais du silence imposé à l'énergumène, étonnement, il trouve de quoi rajouter à ma connerie. En fait, jusque là, il a le don pour toujours trouver de quoi rajouter à ma connerie. Et inversement, d'ailleurs, quand on y pense.

" Ça va, c'est bien X-Files. Du moins y a pire comme référence. Mais bon, vas savoir en vrai, qui se cache derrière ce ' Lys '. Moi j'dis, que pour l'instant, c'est une nana un peu trop pompette qui se marre bien. "

J'avale une nouvelle gorgée et ricane d'avance de ma prochaine connerie.

" On t'as déjà dis que tes lèvres étaient plus douces qu'un lait à la fraise ? Bah voilà, maintenant on te l'a dit. "



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 4:13

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

Voilà, le moment que je n'osais même pas redouter arrive finalement. elle relève mon trouble comme un poisson qu'elle aurait ferré. Je lui jette un regard mauvais du coin des yeux, soufflant d'un air dédaigneux cette réflexion. En même temps, c'est pas le genre de choses que l'on fait pour causer, d'autant que j'en sache sur le sujet.

"Si tu t'attendais à ce que je fonde en déclarations doucereuse, c'est raté. Je sais juste pas trop quoi ajouter à cela précisément. Faut dire que c'est pas une étape courante dans un dialogue... Enfin pas dans les miens en tout cas."

Parce ce que je suppose que pour certaines personnes c'est un moment normal. Il parait que l'on se salut comme cela en Russie. Je trouve ça étrange. Moins que certaines pratiques par chez moi, je l'accorde, moins que mes tendances à aimer la vie sauvage, mais étrange quand même.

Lys, pendant ce temps, disserte sur qui elle est, signifiant au passage son goût pour la sci fi. Je note, ça peut servir.

"Un peu datée quand même. En même temps, après ce que tu as pris au babyfoot, c'est normal que tu sois pompette. puis je suppose que si le barman a tenté de voler ton verre par deux fois, c'est que tu dois cuver depuis un moment non? Encore une fois, je te juges pas du tout, moi aussi j'avais l'intention de me mettre une race en solitaire. C'est raté pour le coup, mais j'y gagne plus que j'y perd."

Nan mais c'est quoi ce compliment. Mes lèvres plus douces que le lait à la fraise!? C'est tellement cliché et pas du tout orthodoxe à la fois, je finis par éclaté de rire. l'effet d'un paradoxe sur mon cerveau, pas toujours jolie à voir.

"Non, effectivement, on me l'avait jamais dit. Après l'avoir entendu, je crois que je comprends pourquoi."

Je ne peux m'empêcher de porter une main à mes lèvres, puis me rendant compte du geste, je transforme le mouvement en un ajustage de lunettes. C'est bon, y en a marre que mon trouble lui saute au visage, ça vient nourrir la source des piques qui me sont lancées. Sous peu, je risque de me transformer en hérisson, ce qui, convenons-en, est tout de même un bel effort pour un tonnerre.

"Et toi concrètement, que sais-tu de moi au final? vaguement mes diplômes et certaines de mes occupations. tout au plus."

Ça sonne un peu comme la stratégie "c'est celui qui le dit qui l'est!" mais au moins je ne reste pas une nouvelle fois sans voix face à la créature taquine qui a élu domicile chez moi pour le moment.
##   Sam 25 Aoû 2018 - 4:37

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

" Je m'attendais à rien du tout, je relève juste pour que tu saches que j'trouve ça chou, chou ~. C'était spécialement pour ce vilain regard que tu viens de me lancer. J'en ai des frissons ♥️ "

Je peux plus m'arrêter, c'est devenu critique. Non. Ça l'était depuis longtemps déjà, mais ça n'a fait qu'empirer. Toujours plus, comme à l'américaine. Je me désespère un peu, au fond.

Si je cuve depuis un moment ? Je lui lance un regard coupable et hoche légèrement la tête :

" Oui, j'étais là depuis un moment déjà, je crois bien. Je buvais mon rhum comme de l'eau, c'est devenu vite n'importe quoi. Et pas besoin de répéter ' je ne juge pas '. Je me doute que c'est pas le cas. Du moins, je l'espère de ta part. "


Parce que quand même, t'es sympa, ce serait con que ce soit tout seul défaut : juger les gens pour rien. Je serais déçue.
Oui, seul défaut : la connerie c'est une qualité rare quoi que puisse en dire l'opinion publique.

Mon compliment lui arrache un rire. Je souris, amusée moi aussi :

" Oui, c'est super nul comme phrase d'accroche pour draguer quelqu'un. J'aurais aussi pu dire quelque chose comme ' jamais le bleu du ciel ne sera aussi beau que celui de ton oeil '. Mais c'est un poil exagéré, le bleu du ciel est quand même vachement beau. "

Je secoue la tête :

" Je peux faire moins cliché genre : " t'as un joli cul ", " t'es plutôt sexy pour un ours polaire " ou " t'as tellement de sex appeal que t'as dû dérégler la reproduction des élans ". Mais c'est beauf et pas ouf. Après est-ce que c'est sincère ? je hausse les épaules, Vas savoir, je pourrais avoir des tendances mythomanes quand je suis bourrée. Tu sais pas ça non plus. "

Il rajuste ses lunettes du bout des doigts avant de me relancer la question :

" Et toi concrètement, que sais-tu de moi au final? Vaguement mes diplômes et certaines de mes occupations. tout au plus. "

Je m'affale un peu sur le lit et fais mine de réfléchir :

" Hm. Tu n'as pas tort. Mais est-ce qu'on est pas bien comme ça pour le moment ? Toi en homme des bois et moi en Reine Suprême ? "

Je m'installe plus confortablement et me mets face à lui.

" Je trouve que l'équilibre ne se porte pas trop mal, les choses disposées comme ça. Même si t'es un poil dissident, je trouve que je t'ai plutôt bien dompté au final. "


Pitié mais arrêtez moi.



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 5:08

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

Un nouveau regard de travers à Lys qui semble vouloir me provoquer pour de bon. Ce coup ci je "pouffte" en détournant le regard. Genre, ça lui a provoqué des frissons, c'est bon tu me prends pas au sérieux, pas la peine d'en rajouter quatorze couches. Sans réfléchir, je répond :

"Je ne suis pas chou."

rien à dire de plus pour refuser un qualificatif par lequel on ne se sent guère concerné. Je préfère de loin la tournure un peu à cœur ouvert que prend la conversation. Je peux de nouveau regarder dans sa direction sans avoir à affronter ce sourire moqueur. D'une voix qui se veut douce, je lui dis :

"Tu sais, en général quand quelqu'un se fait sciemment du mal, d'une manière ou d'une autre, c'est qu'il veut en parler. Je te dis pas de le faire avec moi. Mais peut-être que ta coloc pourrait t'écouter, à défaut de te conseiller, ce sera toujours un pas en avant."

Je crois pas trop m'avancer en disant ça. Juste que ramené à ma propre personne, elle risque plus d'être incité à me poser des questions qu'autre chose. Bah au pire je lui répondrai que la solitude est une vieille amie. Ce qui est vrai dans un sens. Mais en fait l'idéal se trouve dans le ton plus léger de la discussion, où Lys me couvre de compliments, qu'elle tente de couvrir de doutes pour que j'en retire moins de saveur.

"Je ne savais pas qu'on pouvait me faire tant de compliment en si peu de temps, je te remercie, mon amour propre aussi. Je dirai que ta dentelle a son charme et, de manière générale, elle souligne bien ce qu'il y a à voir en laissant tout de même de la place à l'imagination."

C'est la moindre des choses que l'on soit deux à jouer à ce jeu. Notre conversation fini sur un constat, on s'entend bien et malgré nos désaccords réguliers, il n'y a pas de raisons que cela cesse. Sauf si bien sûr elle remet le couvert avec le manque de respect. Je trace ici une ligne, me tournant complètement vers elle, le regard droit dans le sien, les sourcils légèrement froncés par la contrariété.

"Pardon? Je crois que tu n'as pas compris que je suis docile parce que je le veux bien Femme."

Je me rapproche légèrement, pour être sûr qu'elle ne manque pas le point où je veux en venir. Qu'elle ne quitte pas mon regard pour bien y lire les informations que je tente de retransmettre.

"Par contre, si c'est pour me faire traiter comme un animal, je te préviens de suite, ça va mal se ficeler."

Non mais oh. ça va au bout d'un moment. J'essaie d'être doux et agréable moi à la base, merde.
##   Sam 25 Aoû 2018 - 5:33

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

" Je ne suis pas chou. "

Cette réponse me va. Il n'a pas besoin de se considérer comme chou pour que moi je le vois comme ça. Je prends et je n'en rajoute pas, préférant me concentrer sur la suite de notre discussion. D'autant plus que le ton de la voix Søren s'adoucit, ce qui donne envie de l'écouter. Et de lui parler dans la foulée.

" Hm ... "

Je me retiens finalement et hoche simplement la tête, un petit sourire sur lèvres.

" Ouais, je parlerais à Abe, il saura m'écouter. "

Si j'ai pas oublié le conseil d'ici là. Ou si je n'ai pas changé d'avis. Bref, il y a peu de chances pour que j'aille enquiquiner Abe avec mes problèmes. Il a les siens, j'ai qu'à apprendre à me gérer toute seule. Ou je dois picoler plus. Ça dépend, j'ai pas encore comprit lequel des deux était le plus efficace au final.

Je baisse un instant les yeux sur la dentelle dont il parle. Ah oui, c'est vrai, ahah, je suis en petite culotte. C'est fou comme ce genre de détails s'oublient vite quand on a le cerveau qu'est partit en vacances. Je croise les jambes, un peu par réflexe de pudeur.

" Je te remercie. "

Mon ton est mille fois plus solennel que je ne l'aurais souhaité et mes joues se sont légèrement enflammées. HEY ! Ma constance elle est partie où ? AAH ! Elle part en courant ! Non, revient ! Pitié !
...
Ma taquinerie a réveillé le suédois sauvage.

Il me lance un regard courroucé et s'approche de moi tout en me menaçant. Sans que mon visage perdre ses teintes rosées, je lève les yeux au ciel et ricane légèrement.
Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et soutiens son regard.

" Aaah ! Seigneur je suis effrayée ! "

Un nouveau rire m'échappe et j'étire un grand sourire.

" Déjà, pour les représailles faudrait survivre au poison, chou. Ensuite, tes yeux lancent pas encore des lasers, alors, tu me lances le regard aussi intense que tu veux, ça ne me fera toujours pas trembler des genoux. "

Je m'approche également de lui, toujours souriante :

" Enfin, tu as tort, j'ai raison. Tout simplement. "


Je tire la langue et passe le bout de celle-ci sur son nez, aussi rapidement que possible. Puis je m'éloigne de nouveau sans pouvoir m'empêcher de mourir d'un fou rire.



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 6:48

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

Mon compliment semble créer une réaction chez la jeune femme qui ne peux s'empêcher de se recaler pour cacher le peu qu'elle peut alors que le rouge lui farde les joues d'un teint qui lui va plutôt bien et fait ressortir ses yeux. Je ne peux qui lui sourire, toujours aussi doux que précédemment.

"Je disais pas ça pour te gêner. J'ai juste tenté de te faire un compliment un peu différent de ceux qu'on doit de servir d'habitude. "t'as de beaux yeux" ou encore " tu as déjà pensé à faire du mannequinat? " Qui voudrait faire une carrière de poupée en plastique?"

En revanche, la partie intimidation ne se passe pas aussi bien. Elle commence par un sur-jeu tout à fait théâtral qui se transforme en une moquerie totale, sans retenue alors qu'elle conclut avec ce qui va finir par devenir notre devise. Puis elle me lèche le nez.

C'est à ce moment là que je décrète que s'en est trop. J'en ai ma claque de ses réactions imprévisibles, de sa moquerie permanente et de ce ton hautain qu'elle prend alors que je tente d'être... Bah de pas être trop moi, de ne pas me laisser aller à mes travers. Bref, je me tiens quoi. Mais là c'est fini. Je l'attrape et empêche sa fuite alors qu'elle est en train de rire à gorge déployée; puis je la tire à moi, pour une nouvelle fois planter mon regard dans le sien. Je pose finalement mes lèvres sur les siennes.
##   Sam 25 Aoû 2018 - 16:46

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

[ Hrp : Moi, en lisant ta réponse. ]

Ah my gad, est-ce qu'il a comprit que sa voix douce me fait faire des bonds intérieurs ? Ptn que ça m'étonnerait pas. J'arrive même pas à pas rougir et la ligne droite de pensées que suivait mon cerveau jusqu'à là, bah ça commence à faire des zigzag.
Non mais sérieux, de vraies montagnes russes. Y a deux minutes je me sentais toute puissante et royale, maintenant je me demande ... Hm. Je suis en train de me demander " à quoi je pense ? " Parce que, en vrai, arrivé à un certain stade de défonce, mes pensées vont trop vite pour que je puisse les rattraper.

Du coup, je me retrouve en roue libre hein. Mon cerveau, ma bouche, tout agis sans que je prenne clairement le temps de peser le pour et le contre. Et, gamineries sur gamineries, provocations sur provocations, au bout d'un moment, ça fait son petit effet.

Mon fou rire est coupé net. Je me fais tirer dans les bras du suédois, son regard - fortement courroucé d'ailleurs - me lance une nouvelle fois des éclairs imaginaires puis, alors que je m'apprête à lui assener une nouvelle pique bien sentie, ses lèvres se collent aux miennes.

...
...

OK. Ok ok ok ok ok ok. Cool cool cool cool cool. Quand c'est moi qui l'ai fait tout à l'heure, je trouvais ça marrant, là, c'est juste. Genre. Juste. A l'aide en fait.

Je me raidis immédiatement, les yeux écarquillés face à la réaction inattendue ( méhoui ) du téléporteur. Et il s'en rend compte le bougre. Il se contente de replacer une mèche folle derrière mon oreille et passe une main dans mon dos. J'ai pas le droit de m'échapper. Mais finalement, j'en ai pas vraiment envie non plus.
En tout cas, ça a le don de me détendre. Well played. Je le laisse faire et profite du moment. Tout comme lui doit profiter de sa victoire. Parce que concrètement, il vient de gagner une bataille, c'est peut être mon seul regret.

Finalement, au bout de ce qui me semble être une éternité, il rompt le baiser et se contente d'aller se recaler dans le fond du lit.

Et là, c'est le drame.

J'attrape son poignet avant qu'il ne se soit recalé et le tire encore une fois vers moi pour l'embrasser à mon tour. C'est un baiser plus long que le premier que je lui ai donné, un peu plus court que le sien, mais voilà, il existe au moins.
Ça me semblait être la réaction à avoir.
Peut être celle que j'voulais avoir aussi.
Est-ce que je dois vraiment y réfléchir maintenant ? Je peux laisser ça au lendemain, quand j'aurais décuvé. Grave, faisons ça, osef.

Je le repousse gentiment, au bout de quelques secondes, un petit sourire sur les lèvres, tire une grande bouffée sur le joint et le lui retends sans un mot.
J'ai oublié comme qu'on parle. Sorry babe.

" Ouais. Définitivement plus douces qu'un lait fraise. "

Non en fait tout va bien.
...
Alèd.



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 17:22

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

le premiers instant de mon baiser, Lys est tendue, rigide, je crains un instant de l'avoir offusqué aussi je tente la stratégie du "détends-toi, tout va bien se passer" . Cela implique de rassurer la demoiselle par des gestes qui se veulent doux et attentionné. Je pense, évidemment en premier lieu, à cette mèche rebelle qu'elle rajuste tout les quarts d'heures puis, voulant lui montrer que je ne souhaite pas spécialement qu'elle s'éloigne, je passe un bras dans son dos pour la retenir sans forcer.

Quelques secondes s'égrainent avant que je la relâche, me détournant d'elle. J'étais pas en train de m'agacer moi? Et maintenant, je fais quoi? Tiré par la main, je me retrouve à nouveau pris d'assaut par les lèvres de Lys. Je ne m'attendais certainement pas à l'avoir convaincue si vite. Une forme de pesanteur de forme en moi, mon souffle est un peu plus fort, un peu plus pressant, mais je me laisse faire, même quand la jolie blonde décide qu'il est temps de rompre ce contact.

Un sourcil haussé, la regardant du coin de l’œil alors qu'elle confirme la texture, ou la saveur , de mes lèvres. alors qu'elle me tend le joint que je réceptionne en le portant à mes lèvres pour tirer de grande bouffée de fumée que je regarde se dissiper dans la pièce une fois exhalés. Finalement, je me décide à poser le cône incandescent et pose mon regard sur Lys. Je la détail quelques instants. Ses cheveux en bataille, se traits légèrement tirés par la fatigue et grisés par l'alcool et la fume, sa chemise froissée par nos chamaillerie et cette dentelle beaucoup flashy pour être ignoré enfin ces jambes longues et douces.

C'est ce dernier élément qui me fait comprendre que j'ai posé une main se la cuisse de Lys, m'étant rapproché d'elle sans trop faire attention. Sorte de magnétisme animal? Elle aurait eu raison? Non, c'est juste que je en suis qu'un homme. Je finis par passer au dessus d'elle, l'incitant à s'installer confortablement dans le lit, alors que je retire ma chemise détrempée pour la jeter qu sol à quelques mètres de là. Il a plu ce soir?!
##   Sam 25 Aoû 2018 - 17:42

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

La suite de l'histoire est bien assez prévisible. Alors que je me perds dans une montagne de réflexions sans aucuns liens entre elle, la paume fraîche de Søren se pose sur ma jambe.

Je relève les yeux vers lui, un sourcil légèrement haussé. Pendant mon absence mentale, il s'est rapproché de moi, une nouvelle lueur dans le regard.
Je me retiens de pouffer nerveusement et me laisse tomber sur le lit, suivant son mouvement.

Cette nuit là ...:
 

J'ouvre un œil, la lumière qui filtre par la fenêtre m'aveugle et je le referme. Je me blottis un peu plus fort contre le corps chaud sous moi. C'est agréable. Malgré le jour qui a déjà bien avancé, il ne fait pas trop chaud. Je peux m'enrouler dans la couette et m'enfoncer dans les bras d'A... Non attends.

Ça sent pas comme d'habitude.
Je me redresse, ouvre les yeux dans le même mouvement, cligne quelques fois avant de réaliser où je me trouve. Quelques secondes se passent avant que je me remémore ma soirée.
Donc du coup, j'étais sortie me bourrer la gueule en solo, Søren est arrivé, on s'est bourré la gueule en duo et du coup on en arrive à maintenant. J'ai plus de vêtements, lui non plus. Au moins, c'est clair. La fatigue que je ressens dans le bas de mon corps vient confirmer ma pensée.

" Oh. "

Je prends une grande inspiration et me repose à côté de lui. Il dort toujours. Je referme tranquillement les yeux pour tenter de continuer la nuit. En vain. Au bout de cinq longues minutes, je me redresse légèrement, le corps tenu surélevé sur mon coude, et ma tête posée dans ma main.
J'ai faim et j'ai envie de café aussi. J'peux faire le second sans bouger de la chambre, mais aller chercher des croissants, ça me botte moyen.
Ah. Mais il est téléporteur l'autre non ?

Un léger sourire étire mes lèvres et je me repose délicatement, le menton sur son torse.

" Søsø ? "

Pas de réaction.

" Pssst ! "

Toujours rien. Bon, je vais devoir employer les grands moyens. J'attrape une mèche de mes cheveux entre mes doigts et entreprends de lui chatouiller le bout du nez. En insistant bien jusqu'à l'entendre pousser un grognement étouffé de sommeil.

" Søren, j'ai faim. "

Un nouveau bruit sort de sa bouche et mon sourire s'étire. Je m'approche un peu de son visage et pose un baiser sur ses lèvres.

" J'ai super faim. Vas chercher des croissants. Je fais du café. Deal ? "




Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
En ligne##   Sam 25 Aoû 2018 - 18:14

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 26/05/2018

La nuit est longue, s'étirant au delà du raisonnable. Je me fais la réflexion à un moment que nous agissons comme des gamins, même si l'activité ne sied pas à tout public.Quand les choses finissent par se tassées, nous nous endormons de concert, Lys lovée dans mes bras.

Alors que je m'attendais à être réveillé par la douce caresse d'un soleil chaleureux, voilà que j'émerge parce que mon nez me gratte. L'instant d'après, alors que mes autres sens commencent à s'éveiller à leur tour, je commence à distinguer une odeur, la chaleur d'un corps contre le mien. Je tente de protester contre ces chatouilles mais seul un râle plaintif m'échappe alors que je redécouvre l'ouïe sous la forme d'un formidable acouphène qui vient me clouer le cerveau avant que Lys n'exprime son appétit en hurlant dans mes oreilles. Comme ça, elle ne criait pas? Les bienfaits de l'alcool je suppose.

Je reçoit un baiser avant que je trouve l'énergie d'ouvrir les yeux, et ce sont les grands yeux bleus de Lys que je vois en première image de la journée. J'aime bien. Mais la fourbe n'a fait cela que pour capter mon attention et la voilà en train de me proposer un marché que je ne suis pas en état de refuser. Je roule hors du lit, maudissant cette idée alors que mon cerveau fait trois tour sur lui même. Je me pose un instant sur le sol. Il est frais, il tourne pas trop, il est bien ce sol. Le moment de récupération passé, je prends un caleçon dans ma commode et récupère mon pantalon de la veille avant d'étirer mon corps noué et intoxiqué. Tout semble en ordre. Du moins autant que possible.

Bon maintenant, la téléportation. Je me pose en tailleur sur le sol, faut que je visualise mon petit déjeuner. Un moment de concentration intense sur cette idée, puis le lieu. Une fois que je me pense près, je me relève et mobilise l'énergie qui cours à travers moi. Mauvaise idée. Il y en avait peu, et puis ne parlons pas de la qualité. C'est ainsi donc que je me retrouve nauséeux, dans le café de Terrae, torse nu, à subir les hurlements d'un exploitant qui m'avait banni d'ici un mois plus tôt.

Il me faudra cinq secondes pour sortir du café et dix minutes pour rentrer à l'institut en courant, les bras chargés de viennoiserie, mon corps me suppliant de le traiter un peu mieux que ça. Mais j'ai pas envie de trainer dehors. Je veux rentrer m'abriter au plus vite. M'abriter du monde. Une fois à l'étage tonnerre, me voilà contraint de toquer à ma propre porte pour que Lys puisse m'ouvrir. Quand elle m'ouvre enfin :

"C'est ici le petit déjeuner au lit?"
##   Sam 25 Aoû 2018 - 18:30

Personnage ~
► Âge : 23 ans (02/03)
► Doubles-comptes ? : Hisoka Nakanô / Eïon F. Nassel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 15/03/2018
Age : 20
Emploi/loisirs : Reine Suprême.
Humeur : Je m'en sors, merci.
https://myreeakaeiion.deviantart.com/

Il grogne, mais il se redresse quand même. Apparemment l'appel de mon estomac est écouté. Quand je disais que je l'avais dompté. Je m'enroule un peu plus dans la couette et l'observe silencieusement se préparer à sortir. J'en profite pour reluquer dans la plus grande tranquillité du monde.

Au bout de plusieurs minutes, il disparaît enfin dans ce petit grésillement typique de la téléportation. Je reste quelques instant de plus au fond du lit, profitant de sa chaleur et de son moelleux avant de me décider à me lever à mon tour.

La lumière est beaucoup trop forte pour mon crâne embué dans les restes d'alcool, aussi, je referme la fenêtre, allume une petite lampe que j'oriente pour que son faisceau ne m'explose pas les yeux et me dirige enfin vers la cafetière.
Je prends mon temps, tout mon temps, pas encore tout à fait sûre de mes mouvements. Mais finalement, je réussis à lancer le café sans rien casser.

Il se fera très bien tout seul. Je me faufile dans la salle de bain, histoire de me rafraîchir. Un coup d'eau sur le visage et je me démêle les cheveux à l'aide de mes doigts. Une fois satisfaite j'entreprends de renfiler ma chemise et la dentelle qui trainent dans un coin. Pas de pantalon tout de suite : trop serré, je vais mourir.

Au dernier bouton ajusté, ça toque à la porte. Je m'approche du judas pour vérifier qui vient troubler mon réveil et oh tiens ! Je tourne la poignet et entre ouvre la porte.

" C'est ici le petit déjeuner au lit? "

Je me repose sur l'encadrement de la porte, baisse et relève les yeux plusieurs fois, détaillant l'individu, un sourire en coin sur les lèvres.

" Voui ~ "


Puis je le tire à l'intérieur et le libère du paquet de viennoiseries. J'évite à tout prix de parler fort ou de faire des bruits monstrueux : vu nos têtes respectives, je crois qu'aucun de nous ne le supporterait.
Vu SA tête à lui, ça a dû être une mission très complexe.

Je lui offre un petit sourire et sors deux tasses que je remplis du liquide brun salvateur. Je lui tends la sienne et murmure presque :

" Tiens. Et merci beaucoup pour ça. "


Je tire un des croissants de la poche et croque dedans avant d'aller m'asseoir sur le bord du lit. Enfin, je me lâche sur le bord du lit plutôt.



Histoire de l'amitié par Søren et Lys:
 
La Cours au complet:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Do you have a comrade ? ( Sø )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant