Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Juste avec toi et personne d'autre (PV Mitsu)
##   Mer 22 Aoû 2018 - 23:47

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Dans la pièce résonne le bruit des ciseaux reposées dans la bassine métallique. Norah refait le bandage. Il devrait être le dernier. Ca fait déjà une semaine que le Master ne peut pas se servir de son bras. Les coups étant trop puissants eurent raison de lui. Pensif, il laisse la Master terminait son travail avant de lui signaler qu'il peut quitter la pièce.
Elle lui explique de bien prendre les petits comprimés pour apaiser la douleur. En plus du traitement quotidien, il ajouta à sa liste de nouveaux "bonbons". Bien.
La jeune femme profita d'une permission pour prendre des nouvelles des autres Masters. D'après les dires et des paroles d'Aaron, ce dernier semblait aller mieux. Certes, il était toujours épuisé et somnolé d'avoir autant usé sa Greffe, mais le mal était déjà loin derrière lui.
Quant à Mitsu…


"Ca va."

Termine-t'il soudainement. Norah n'insiste pas plus. Elle le libère.
"Ca va". Tu parles!
Ils n'ont plus de maison par sa faute. De plus, Mitsuki avait du recours à sa Greffe, tout autant qu'Aaron. Et les conséquences furent tout aussi graves.
Et concernant leur relation… C'est simple, Ys ne savait plus la regarder dans les yeux. Il était pris d'un profond remord. Mais il savait qu'ils ne pouvaient pas restés ainsi. Pas après qu'elle l'ait autant aidé. Cette fois, c'était à lui de prendre les devants.

Jetant un œil à son portable, il se doutait bien que Mitsu devait encore être en train de réparer un système de sécurité défaillant. N'étant pas loin de la salle en question, le jeune homme ne perdit pas de temps et prit la route à suivre. Si au départ, il marchait "normalement", plus il avançait, et plus il accélérait le pas.
Vite.
Il veut la voir. Il veut lui parler. Il en a besoin. Il veut la prendre dans ses bras. La retrouver.
Il en vint même à bousculer des passants. Evidemment il s'excuse, mais c'est pressant. Ils survivront va.

Et le voilà courir dans les couloirs pour retrouver la Master. Il aurait pu se téléporter. Mais on lui avait conseiller de ménager ses pouvoirs. Depuis l'accident, le Master écoute les conseils et les applique. Une première.
Ceci dit, c'est trop long à son goût. Et son esprit est bien trop occupé à retrouver la jeune femme, ne sachant quoi lui dire aux premiers abords, qu'il en perd ses réflexes de Master. Et c'est qui se mange une porte en pleine poire??
Il se la prend carrément! Ca provoque un énorme bruit. Le choc est violent. Tant qu'il se renverse en arrière. Et le voilà au sol, bras étalés de chaque côté, somnolant.


"Mother Fucker…"

Marmonne-t'il en tentant de reprendre ses esprits. Sinon une journée "normale", c'est prévue quand?


##   Dim 26 Aoû 2018 - 15:22

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

J'avais mis un peu plus de temps que prévu à sortir de l'hôpital, cette fois. Aaron était venu me voir plusieurs fois, et j'avais passé le plus de temps possible avec Ys. Trois jours, c'est long. C'est vraiment long, j'peux vous le dire. Surtout que j'étais pas malade ni blessée, tout s'était guéri hyper vite grâce à l'utilisation de ma greffe ! Mais voilà, là était le problème. Tout s'était guéri trop vite avec ma greffe. Et Norah voulait profiter de ma coopération volontaire (tu parles.) pour faire davantage de tests. Mon corps de Master me protégeait de pas mal des désagréments logiques de la vieillesse qui s'accélérait dans mon cas à une vitesse folle lorsque j'utilisais ma greffe. Pis j'avais déjà les cheveux blancs alors bon, voilà, hein. Elle a enchaîné les tests, physiques, mentaux, sanguins, bref, un peu tout quoi. Elle m'a même entaillé le bras l'autre jour pour voir si ma cicatrisation, sans intervention magique, était normale pour mon âge et ma santé apparente. Vous vous rendez compte ?! C'est un scandale. Je ne suis pas là pour faire des expériences, hein. Bon, l'avantage c'est que j'ai quand même vu Aoi. Et plutôt pas mal de fois. Vu que je passais mon temps à traîner dans les couloirs. J'lui ai raconté ce qu'il s'était passé avec Ys, on a beaucoup parlé toutes les deux. Enfin, j'pense que j'ai beaucoup parlé, et à mon avis je la saoulais un peu des fois parce qu'elle devait très probablement être occupée avec le travail, mais voilà. La vie.

Finalement, il en est ressorti que "Je cicatrisais beaucoup trop lentement pour mon âge, sans intervention magique, et il fallait donc que je fasse attention.". Tout va bien. En vrai, c'est bon quoi, faut pas se prendre la tête comme ça ! Enfin, ça va quand même, parce que j'ai évité le test de fertilité. Nan mais Norah commençait à me proposer d'en faire un pour savoir si j'ovulais toujours bien correctement, parce que d'après elle c'était pas une option à négliger, parce qu'après tout les cellules de mon corps vieillissent peut-être encore plus vite et blablabla. Nan mais elle a cru, t'façon j'veux pas avoir d'enfants pour le moment hein, j'suis juste une ado !

Presque une ado.

Nan mais voilà, petit bilan.

Quand je suis rentrée à la maison, j'ai vu qu'Ys avait déjà commencé un peu les travaux pour réparer l'étage. On a transformé le salon en chambre et on a continué à vivre au sous-sol. J'peux vous dire qu'heureusement que c'est arrivé en été parce que sinon les courants d'air ça aurait été affreux !

J'ai pu retrouver mon petit Balto qui allait bien et qui n'avait pas été blessé par le toit et j'ai repris ma petite vie, même si je sentais que les choses n'allaient toujours pas au top avec Ys. Malgré tout ce qu'il s'était passé, il continuait à me fuir un peu du regard et n'osait presque plus me toucher. J'ai pris mon mal en patience, décidant que je n'allais plus m'impliquer davantage de peur de le blesser encore plus. J'en avais fait assez, je crois... Ca ne servait à rien de s'enfoncer.

Aujourd'hui, Hideko m'avait appelée pour m'informer que l'ascenseur s'était remis à déconner et qu'il fallait que je vienne réparer ça. lol. Trop bien, j'ai que ça à faire. Ca me saoule, j'ai l'impression de le réparer tous les mois ! Faut que les initiés Tonnerre se calment sur les tests de leur potentiel parce que sinon un jour j'vais en prendre un pour taper sur l'autre !

Répondant à l'appel et suivant les consignes d'Hideko, j'étais allée à l'Institut pour réparer ce fichu ascenseur, ayant décidé de renforcer tous les circuits et les câbles pour éviter les dérèglements électriques qui survenaient beaucoup trop souvent.

Je m'installai dans la salle de contrôle de l'ascenseur et commençai à bidouiller un peu tout pour tout remettre en ordre. J'allais terminer quand j'entendis un énorme boum résonner contre la porte. Je m'y dirigeai rapidement et l'ouvris à la volée, inquiète, pour tomber sur...

-Ys ? Mais qu'est-ce qu'il s'est passé, tu vas bien ?!


Je m'approchai de lui et m'accroupis à côté de lui pour poser une main sur son front. Et encore une belle bosse... Depuis quand il est aussi maladroit, vraiment ? Entre le vélo dans la forêt l'autre jour et la porte là...

Je tendis une main pour l'aider à se relever avec moi.

-Qu'est-ce que tu fais ici ?
##   Dim 26 Aoû 2018 - 18:48

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Une remise en question ne lui ferait pas de mal. Histoire d'arrêter de se cogner pour un rien. Non parce que là, il fonce tête baissée, poussé par ses pulsions, et le voilà qu'il se prend une porte en pleine figure. Il est beau le Master. Et autant dire qu'il a retrouvé le sang froid après ça.
Et tandis qu'il fixe le plafond d'un air ahuris alors que des regards sont tournés sur lui, ce fut le visage de Mitsuki placé au dessus de lui qui le tira de ses songes.
Pour peu, ça aurait été un ange, ça aurait été pareil. Tiens?! Ses cheveux paraissent plus longs. Non? A moins que se soit sous cet angle qu'il ne s'en rend compte que maintenant.


"Oh... Mitsu?"

Bah il l'a trouvé au moins. Peut être pas dans les circonstances voulues, mais il l'a trouvé. Ok, il se décide à se lever quand finalement elle pose sa main sur son front. Sous ce geste, il se stoppe net. C'était comme redécouvrir ses caresses. Depuis quand ne l'avait-il pas touché? Depuis la salle d'entraînement. Depuis leur combat. Depuis que leur toit était tombé. Depuis qu'il l'avait embroché d'un sabre…

Sa motivation qui l'avait poussé à venir jusqu'ici s'effaça pour laisser place à la honte et au déshonneur. Lui prenant le poignée délicatement, il se redressa enfin tout en repoussant sa main. Sa compassion, après ce qu'il s'était passé, c'était beaucoup trop pour lui.
Pourtant, il désirait la prendre contre lui. Goûter à ses lèvres. La garder près de lui.
Mais depuis ce jour, il ne craignait qu'une chose: la blesser d'avantage.
Elle lui avait avoué durant leur séjour à l'hôpital, avoir du eu recours à sa Greffe. Autrement dit, elle avait perdu encore des années. De plus, elle avait manqué de mourir à maintes reprises, usant toujours de force sa Greffe. Il se souvenait également de ses cernes et de cette fatigue. Il avait tant abusé d'elle et de sa compassion que le moindre geste le fit sentir coupable de son malheur.


"Ca ira, t'en fais pas."

Il ne faut plus qu'elle s'inquiète pour lui. Ce n'est pas son rôle. Elle en avait beaucoup trop fait. Désormais, c'était à elle qu'elle devait penser et rien d'autre. Et si elle n'était pas capable de le faire, alors il s'en chargerait de grès ou de force.
Se relevant sans lui prendre la main, il se dépoussiéra rapidement. Il ne repousse pas son aide uniquement parce qu'elle aurait fait quelque chose de mal. Mais s'il devait prendre soin d'elle, ça commence maintenant.
Vérifiant que le bandage de son bras ait tenu, il reporta enfin son attention sur la Master.


"Je venais simplement te voir. Voir ce que tu faisais et si je pouvais aider."

Déjà qu'il s'emmerde comme un rat mort…
Entre les missions interrompues pour cause de ses anciennes pulsions meurtrières et d'avoir la garde d'Akira, il se sentait aussi utile d'une plante verte. En plus, il ne peut pas se servir de ses pouvoirs comme voulu. L'énergie étant épuisée, il devait se ressourcer. Et c'était lonnnnng!
De ce fait, il souhaitait pouvoir se rendre utile autrement. Et s'il y avait bien une personne avec qui il désirait passer du temps, c'était bien avec Mitsuki.
Plongeant une main dans sa poche de jean, il jeta un œil par dessus l'épaule de sa compagne cherchant du regard les travaux de la miss.


"T'étais sur quoi?"


##   Lun 27 Aoû 2018 - 8:19

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Mon regard croise un instant celui de la personne qui a ouvert la porte à la volée et qui est responsable de l'état d'Ys. Je fronçai les sourcils, me retenant de lui sortir un joli "P't'être qu'il faudrait faire un peu plus attention et être un peu moins violent quand on ouvre une porte ? Surtout si cette porte s'ouvre vers le couloir et non vers la salle comme c'est normalement le cas... Des mauvais architectes y'en a partout faut croire." A la place de ça, je reportai mon attention sur Ys qui commença à se redresser sans se servir de l'aide que je lui proposai. Encore. Encore...

L'éclat dans mon regard se ternit un instant avant que je ne secoue la tête pour me sortir ces mauvaises pensées de la tête et offrir un sourire à Ys.

C'était douloureux, au quotidien. Toutes ces fois où il avait refusé mon aide, même pour des choses bateaux. Ces moments où il n'osait pas me toucher, où il me repoussait indirectement. Il ne se rendait pas compte de ce qu'il m'infligeait. De la difficulté que je pouvais avoir à garder le sourire quand il me rejetait ainsi.

Je souris pourtant doucement, et une fois debout, je me décalai sur le côté pour laisser la possibilité à Ys de regarder ce sur quoi je travaillais ainsi que la place pour rentrer à l'intérieur.

-Je suis en train de réparer l'ascenseur, il y a encore eu un court-circuit à cause d'un câble qui a fondu. J'ai fini de changer le câble, mais avant de remettre l'ascenseur en service, j'aimerais renforcer les circuits. Je pensais installer un coffret électrique étanche (la dernière fois l'électricité du bâtiment s'est coupée à cause des Eaux...) et poser un isolant autour de chaque fil pour le séparer des autres et éviter la fonte en cas de surchauffe à cause d'un Tonnerre qui serait en plein test de ses capacités... Ca éviterait aussi que lorsqu'un câble fond, il fasse fondre tous les autres câbles qui sont à son contact haha.


D'un signe de la main, j'invitai Ys à entrer à l'intérieur de la pièce, nous libérant enfin du regard des petits curieux du couloir.

-Ton rendez-vous s'est bien passé ce matin ? Tu avais bien rendez-vous à l'hôpital, hein, je ne dis pas de bêtises ?


Je lui offris un petit sourire. Je sortis un gobelet en plastique et soulevai ma thermos, jetant un regard à mon compagnon.

-Un café ?
##   Lun 27 Aoû 2018 - 21:04

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

C'est froid, distant, étranger. Ils s'agissent comme des étrangers. Ou non. Comme des personnes qui se connaissent mais n'osent plus se toucher. Du moins, c'est le cas pour le Master. Ce n'est pas l'envie qui lui manque, mais il n'osait plus au risque de la blesser. Et selon lui, c'était décalé s'il venait à rire ou s'amuser avec elle après ce qu'il s'était passé.

D'un regard furtif, Mitsuki mit rapidement fin au suspense en lui décrivant chaque chose. Reposant son regard sur la miss, il fit de grands yeux. D'accord. Rien que ça?!
Et un sourire béat en coin se dessine alors qu'il tente de remettre dans l'ordre chacune de ses explications.


"Ok, j'ai rien compris."

Y'a pas à dire, elle est nettement plus douée que lui en ce qui concerne les circuits et la robotique. Il est complétement largué. Passant de sa main libre et saine un geste dans ses cheveux, il reprit d'un léger sourire.

"Tu es vraiment calée dans ce domaine. Je doute que quiconque puisse te rivaliser."

Et dire que c'est simplement pour réparer un ascenseur. C'est du gâchis. Elle pourrait faire de grandes choses pour Terrae. Il serait tant qu'Hideko s'en rend compte de son potentiel. Enfin pour l'instant, il va rester sagement dans son coin. Il en avait suffisamment fait ces derniers temps.
Suivant de près la Master une fois y étant invité, il jeta un rapide coup d'œil aux alentours. Mitsuki ne tarda pas à le questionner sur son rendez vous à l'hôpital.


"Oh... Et bien selon Norah, je porterai le bandage encore cette semaine et ensuite je pourrai retrouver les fonctions de mon bras mais sans excès. Et la suite, bah je continue le traitement. Basique."

Ouais, c'est devenu un rituel. Matin, midi, soir, c'est la même chose. Bien qu'elle lui ait diminué les doses concernant ses excès de violence, il fallait toujours avaler ces fichus pilules. D'ailleurs ça coupe l'appétit de prendre autant de médicaments. Il ne s'était pas pesé depuis, mais pour sûr, il avait surement du perdre du poids. La bonne nouvelle, c'est qu'on n'aura pas à amputer son bras. Good news.
Jetant un regard à son bandage, il lâcha un soupir avant d'hocher de la tête lorsque la demoiselle lui proposa un café. Pourquoi pas?!
S'avançant vers ce qu'il semblait ressembler à une table de repos, il tira une chaise pour s'installer. Posant ses avants bras sur la table, croisés, il posa sa tête dessus et observa silencieusement Mitsuki.


"Et toi? Pourquoi tu ne me dis pas comment s'est passé ton rendez vous?"

Lâche-t'il sans la quitter du regard.
Il n'avait aucune nouvelle concernant son rendez vous à l'hôpital. Et s'il se moquait bien de perdre un bras, en ce qui concerne Mitsuki, c'est différent. C'est toujours différent.
Il avait besoin de l'entendre de sa bouche. Et il ne la lâcherait pas. Et l'entendre, c'est aussi prendre conscience de l'étendu de ses dégâts. Un péché à expier.


##   Mar 28 Aoû 2018 - 18:18

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Ok, j'voulais absolument te répondre aujourd'hui, et mon père est arrivé hyper tôt chez moi et vient de repartir... Et j'pars bientôt, donc j'fais ce que je peux, avec le temps que j'ai, j'suis trop deg et trop désolée :(

J'affichai une moue gênée suite aux compliments d'Ys. Même s'il me complimentait souvent, je n'avais pas l'habitude que ce soit liée à ma profession. J'avais très rapidement pris l'habitude de ne pas parler tant que ça de mon travail, déjà parce que les gens ne comprenaient pas toujours en quoi il consistait, et ensuite parce que je savais que ça ne les intéressait pas toujours. Aussi, il était rare qu'on me dise que j'étais... douée pour ce que je faisais. Et une fois de temps en temps, comme là, ça faisait plaisir.

Je m'enquis ensuite de sa visite à l'hôpital. Juste un contrôle, Norah avait probablement changé ses bandages et vérifier l'état de son bras, mais quand même. Je savais que j'étais responsable de ça, et même si je n'avais fait que me défendre, je l'avais blessé. C'était de ma faute.

Un peu rassurée, je souris doucement, et nous servir deux gobelets de café. J'en tendis un à Ys qui s'était assis à la table où j'avais étalé tous mes câbles. Je passai un coup de bras sur la table pour tout décaler et m'assis en face de lui après avoir tiré une chaise vers moi.

Continuer le traitement... Ouais. Ca faisait un bon moment que ça durait maintenant. Au début, je ne l'avais pas vraiment vu, j'imagine qu'Ys prenait ses comprimés un peu rapidement avant les repas pour ne pas m'inquiéter. Maintenant, il avait un peu baissé sa garde et j'avais fini par comprendre après quelques questionnements qu'il était sous traitement pour son instabilité émotionnelle. Ca m'avait mis un coup, mais je n'avais pas voulu remuer le couteau dans la plaie. S'ils pensaient tous que c'était ce qu'il lui fallait... Alors oui, ok. Je ne ferais pas la rabat-joie.

-Oh, moi, tu sais... Norah a absolument voulu me garder en observation pour pas grand chose, tu le sais très bien. Il n'en est rien ressorti de bien incroyable. Tous mes tests sont bons, elle m'a juste dit que je guérissais un peu moins vite que la moyenne de ma tranche d'âge. Mais rien de dramatique ! De toute façon, pour faire une moyenne, il faut bien des gens au dessus et des gens en dessous !


Je lui offris un sourire, un peu mal à l'aise. C'était à cause de ça qu'il ne me touchait plus. C'était à cause de ça qu'il m'évitait...
Mon regard se perdit quelques secondes dans mon café avant que je ne me tourne vers tous mes fils et que je commence à les démêler impulsivement, me remettant au travail un peu trop brusquement.

-Tu sais Ys, tu... C'est...


Allez, Mitsu, tu peux le faire. On a dit qu'on se disait tout, hein ? Alors on se dit tout. Allez. Allez... T'es pas obligée d'affronter son regard, c'est pas grave.

-C'est pas parce que tu m'évites que ça ira mieux. C'est encore plus douloureux pour moi. Je savais ce que j'encourrais lorsque je t'ai emmené en salle d'entraînement, je... Enfin je l'ai cherché. T'es responsable de rien du tout. Et je sens que tu m'évites un peu depuis, et moi ça me fait du mal. Tu m'empêches même de m'inquiéter et... Et j'veux dire c'est normal de s'inquiéter pour les personnes qu'on aime. Et surtout pour toi. C'est normal que je m'inquiète. Comme tu pourrais t'inquiéter pour moi. Et au final, je m'inquiète encore plus. Juste... Juste, s'il te plaît, si tu pouvais ne pas avoir peur de me toucher...?


Je me levai de ma chaise et partis rapidement vers le panneau de contrôle pour commencer à démonter le compteur. J'avais laissé le coffret étanche un peu plus loin. Allez Mitsu, on se remet au travail, on fait comme si cette conversation n'avait qu'à peine lieu. On va faire comme si j'avais pas juste tout donné en deux secondes avant de me bloquer, hein.

-Tu veux bien me passer le tournevis qui est devant toi s'il te plaît ?
##   Mar 28 Aoû 2018 - 21:42

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Mais arrêtes de t'inquiéter, il est très bien ton post et je te remercie d'y avoir répondu :D

Leurs voix sont couverts par l'écoulement de la machine à café. Ca parait calme. Trop calme. Peu habituel pour ces deux électrons. On aimerait croire que la plus dure est passé, mais c'est faux. Le pire c'est la chute et surtout, comment sera la chute.
La Master revint vers lui chargée des cafés. Avant cela, elle dégage d'un bras l'étendu de son travail sur la table. Forcé de se redresser pour éviter de recevoir un outil, Ys déplaça dans le plus grand des calmes quelques restants.
Il lui donna des informations sur son rendez vous. Mais il s'en moque. Sa priorité, c'est elle. Ca toujours été elle. Relevant les yeux sur celle ci, il en apprit un peu plus sur son entretien avec Norah.

Jusqu'ici, rien d'alarmant. Enfin du moins, il semblerait que Mitsuki guérisse moins rapidement, pour une personne de son âge. Et comme toujours, elle mime un rire comme si cette information n'était pas capitale, comme s'il n'y avait rien de grave.
Une moyenne hein? Sauf qu'on est à Terrae et sa Greffe est immortelle.
Aaron lui avait appris qu'à trois reprises, Mitsu avait manqué de mourir. Et cette fois encore, ses actions avaient eu raison de sa Greffe. Comment peut elle encore en rire? Pourquoi cette comédie?
Plissant des yeux, d'un œil discret, il observe sa compagne s'en moquait. Il reste silencieux, ne dit rien, mais n'en pense pas moins.
Sa main sur son genoux se referme sur elle même. C'est de sa faute. C'est à cause de lui. Le Dragon avait bien tenté de se débarrasser de la seule raison qu'il le maintenait "humain". Bien qu'il n'en ait que des fragments pour souvenir, il l'avait ressenti.

Se noyant dans des pensées sombres, la voix de Mitsuki, hésitante, l'interpella. Relevant les yeux sur elle, sans jamais croiser son regard.
Doucement ses lèvres s'entrouvrent sans qu'un son ne sorte. Ses paroles étaient un supplice, une épée en plein cœur.
Il était également conscient que leur relation était distante, par sa faute malgré les efforts de la Master. Et cette dernière le réclama. Elle était responsable de leur sort. C'était son point de vue. Un point de vue dont le jeune homme ne partageait pas.

Mitsuki se lève ensuite pour retourner auprès de sa tâche. Elle lui réclama de l'aide. Ys ne réagit pas tout de suite, songeant à ses paroles. Elle souffre, Mitsuki. Elle souffre silencieusement.
Sans un mot, Ys se lève et s'empare d'un tournevis et s'avance jusqu'à la jeune femme.
Il fixe sa chevelure d'argent un instant.


"Charlie avait raison…"

Ca lui échappe. Il avait raison le français. Un jour, il finirait par lui faire du mal; et c'est arrivé. Pourquoi n'avait il pas réagis plus vite? Pourquoi n'avoir pas demandait de l'aide plus tôt? Par fierté? Parce qu'un Master ne demande rien?
Et voilà le résultat de ce mauvais jugement. Se passant une main dans les cheveux, le Master reprit aussitôt, parce qu'il fallait crever l'abcès maintenant, tant que Mitsuki avait ouvert une brèche.


"Ce que je t'ai fait… Cette fois et les autres aussi… Je ne mérite pas autant de toi. Je ne pourrai jamais suffisamment te remercier pour m'avoir aidé. Toi et Aaron… Vous avez vus ce que peu d'autres auraient vus. Vous m'avez sauvé."

Fit-il tel un souffle.
Le tournevis lui échappe des mains et tombe au sol. Il s'approche de nouveau de la jeune femme, posant une main sur le mur situé dans son dos. De son autre main encore bandée, il vint saisir délicatement son visage, sa joue.


"Je te veux, toute entière. Mais plus jamais ne risques ta vie pour la mienne. Je serai fou s'il t'arrivait quelque chose. Je ne le supporterai pas. Si je ne t'ai plus, je n'aurai plus rien dans ce monde."

Si le Dragon l'avait désigné comme seul obstacle, c'est parce qu'il y avait bien une raison. Mitsuki représentait tout. Elle était son "tout". Sans elle, il n'est plus "Ys". Il n'est qu'un type errant, sauvage, sans humanité. Et il préférait vendre son âme au diable que d'errer sur cette terre seul.

"Même si tu t'inquiètes, cesses ça, ta vie vaut mille fois la mienne. Je peux te l'assurer."

Etant trop proche, il ne résistera pas plus longtemps à ce désir ardent de goûter à ses lèvres. Quitter ses prunelles d'améthyste, plonger dans un baiser fougueux. Depuis quand ne l'avait-il pas embrasser? Et malgré sa culpabilité, son fardeau, ça bat toujours au fond de lui. Il ne pourrait jamais se défaire d'elle, quelques soient les obstacles.


##   Mer 29 Aoû 2018 - 11:49

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je tournai la tête vers Ys, attendant une réaction de sa part après lui avoir demandé de me donner le tournevis. Le regard que je croisais me déstabilisa et un frisson me parcourut l'échine.

Il se leva et s'arrêta à quelques pas à peine de moi. Mon regard se plongea instantanément dans le sien sans que je ne puisse calculer quoi que ce soit. Je me pinçai la lèvre inférieure alors qu'il me sortait que "Charlie avait raison". Quoi il avait raison ? Sur quoi avait-il raison ? Je ne savais même pas à quoi ressemblait la conversation que vous aviez eu...

Je secouai ma tête, essayant de me remettre les idées en place. Ys reprit la parole. Je serrai les dents. Il ne m'avait rien fait... Rien. Ou en tout cas rien que je n'avais engendré. Alors pourquoi, pourquoi cherchait-il encore à tout se remettre sur le dos ? Culpabiliser, encore ? Est-ce qu'il ne se rendait pas compte qu'il nourrissait lui-même la haine du dragon à faire ça ?

Les mots qu'il prononça par la suite me tirèrent hors de toute pensée et ce fut soudainement le vide, jusqu'à ce qu'il gâche tout par ses derniers mots avant de m'embrasser. Je savourais ce baiser, comme si je le redécouvrais, encore. Combien de fois avais-je ressenti ça cette année ? Trop de fois. Beaucoup trop de fois. Est-ce que c'était normal d'avoir l'impression de le redécouvrir tant de fois en une année ?

Je m'écartai de lui et déposai une main sur son torse pour marquer la distance. Je mis un petit temps avant d'oser enfin lever le regard vers lui pour poser mes yeux dans les siens.

-Tu ne peux pas me dire ce que je dois faire et ne dois pas faire. Si je m'inquiète pour toi, si j'en ressens le besoin, si j'en ressens l'envie, c'est simplement parce que je t'aime. Tout comme tu t'inquiètes pour moi parce que tu m'aimes. Pourquoi est-ce que je devrais accepter tes sentiments et refouler les miens ? Ca, c'est injuste. Tu ne peux pas me dicter ma conduite... Peut-être que tu t'en veux encore. Mais je te dis et te redis que je savais ce que je faisais. Je savais ce que j'encourais. Et de toute façon tu crois quoi ? Que t'es le seul à t'en vouloir ? Tu as le bras bandé depuis des jours à cause de moi. Alors moi aussi je m'en veux. Peut-être que pour toi c'est minime. Peut-être que pour toi c'est moins grave. Mais pour moi ce n'est pas le cas. Je t'ai blessé autant que tu m'as blessée. Et si tu crois que ma vie vaut mille fois la tienne, la tienne vaut mille fois la mienne pour moi. C'est donnant-donnant.

Je baissai les yeux, quittai son regard pour venir coller ma joue contre son torse, entourant mes bras autour de sa taille.

-Je ne vais pas partir aussi facilement. Mais tu sais très bien que je ne pourrais jamais te promettre d'arrêter de risquer ma vie pour toi, parce que je le ferai toujours. Tout comme tu le feras toujours aussi... Tu ne peux pas me demander de changer ou d'être quelqu'un d'autre. Tu dois m'accepter telle que je suis, et tu l'as déjà fait par le passé. Il suffit de revenir un peu en arrière et de se souvenir de ça. Ce n'est pas parce que tu sais maintenant plus ou moins l'impact que peut avoir ma greffe qu'il faut bloquer dessus. Je ne pourrais jamais vivre enfermée et bloquée dans mes faits et gestes. Tu le sais, j'ai besoin d'être libre, de profiter de la vie. Et parfois, j'ai aussi besoin de sensations fortes, parce que je suis comme ça et que c'est comme ça. Je réglemente moi-même déjà pas mal des utilisations de ma greffe, il n'y a pas besoin d'en faire plus. Je ne suis pas mourante Ys !


Je fermai les yeux, expirant lentement. Je sentais mon coeur commencer à s'agiter dans ma poitrine et j'essayais de respirer correctement pour le calmer un peu.
##   Mer 29 Aoû 2018 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Lentement ses lèvres se détachent des siennes. Pourquoi les choses avaient tendances à se compliquer? Lorsqu'il pensait enfin pouvoir se reposer et vivre une vie paisiblement, il y avait toujours un évènement qui venait tout bousculer. Pourtant, tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir l'embrasser, encore et toujours.
Mais il s'était posé des barrières, pour sa sécurité, pour ne plus jamais la blesser. Tout comme le jour où elle l'avait découvert frappant Charlie. Son regard. C'était encore inscrit dans sa mémoire. Il ne pourrait effacer toute la peur qu'il s'y trouvait. Malgré tout, garder cette distance est un véritable supplice. Il n'y a qu'avec elle qu'il n'est pas capable de tenir ses résolutions.

Se détachant doucement d'elle, il sentit cette dernière le repousser et maintenir une distance entre eux. Sa main se pose sur son torse et instinctivement, Ys posa sa main sur la sienne. Il la cherche du regard, repousse ses mèches devant son visage. Et ses paroles sont tranchantes. Quoiqu'il fasse ou dise, elle resterait sur ses positions. Elle était autant bornée que lui. Et même si ça ne lui plaisait pas, il ne pourrait la maintenir enfermer quelque part, allant contre sa volonté. Car après tout, ce qu'il aime par dessus tout, c'est de la voir sourire.
L'encerclant de ses bras, il plongea son nez dans ses cheveux, fixant devant lui. Et dire que pendant une période, quand elle avait refusé sa bague, il ne croyait pas son amour réel.
Pourtant, ils sont sur la même longueur. Ils sont l'égal de l'autre.
Et cette douce chaleur le fit doucement trembler. Il s'autorisait à fermer les yeux. Pourvu que ces secondes soient des heures. Qu'il puisse la garder près de lui pour l'éternité.


"Ne compares pas mon bras à ta Greffe..."

Lui souffle-t'il. D'accord, il acceptait son amour. Qu'elle puisse s'inquiéter pour lui. Mais sa Greffe… Contrairement à elle, lui, il avait de longues années devant lui. Sa Greffe ne lui ôterait pas des jours meilleurs. Alors que son bras guérissait normalement, là aussi, c'est un détail qui semblait même préoccuper Norah.
Ses mains vinrent glisser jusqu'aux joues de la miss pour relever son visage sur le sien.


"Tu es vraiment bornée."

Oui, en dépit du temps et des évènements, elle était restée l'égale d'elle même. C'est vrai, il l'avait déjà remarqué. Qu'elle reste soit même, avec ses qualités et ses défauts. Après tout, c'est ainsi qu'il l'aime. Et devoir garder une distance pour sa sécurité, c'était devenu bien trop dur. Désormais, il agirait différemment. Il deviendrait plus soigneux, plus attentif. Il restera le même, tout comme elle. Mais mieux.
Plongeant son regard dans le sien, il détailla son visage. Après tout ce temps, depuis leur rencontre à aujourd'hui, elle avait un peu vieillit. Un peu. Ses traits sont plus fins, plus adulte. Une femme.
Lui adressant un léger sourire, il l'embrassa une dernière fois. Lâchant prise, le Master se baissa pour ramasser le tournevis avant de reprendre:


"Il y a une chose que j'ai appris aussi."

Se redressant, il fit face à Mitsuki pour lui tendre l'outil.

"Aaron m'a expliqué ce qu'il t'étais arrivée durant ta Mastérisation. Pourquoi ne m'as-tu jamais rien dis?"

Ca aussi, ça traîne quelque part dans un coin de la tête.
A cette époque, bien qu'elle était devenue son professeur, il avait tout fait pour maintenir une distance. Faisant mine de ne jamais s'intéresser à sa vie privée. Jouant autre part pour l'oublier. De ce fait, il manqua l'essentiel. Et ça, c'est une facette de sa vie qu'il ne connaissait pas encore.


##   Jeu 30 Aoû 2018 - 12:18

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Et pourquoi pas comparer les deux ? Après tout, ma greffe n'impacte que des années bien lointaines. Lui est blessé actuellement. Et moi, je vis au présent. Alors c'est le présent qui m'inquiète. Pas l'avenir. Et là, tout de suite, la personne qui est encore blessée, c'est lui, pas moi.

Ys posa ses mains sur mes joues et me releva le visage. Sa réflexion me tira un léger sourire en coin. Moi, bornée ? Et toi alors ? On en parle ? Je pense vraiment que la personne la plus têtue ici, ce n'est pas moi mais toi chéri. Il suffit de voir avec quelle force tu arrives à m'éviter ou à me repousser parce que tu as peur de me blesser. Sans m'avoir accordé un mot pour me prévenir bien sûr. Donc bon, honnêtement, entre nous, qui est le plus borné, hein ?


-Tu sais, ma greffe, tes clopes... C'est finalement quasiment la même chose. A chaque clope que tu fumes, tu abîmes ton corps. Et pourtant, même en connaissant les risques, tu continues à le faire. Alors dans un sens, on est un peu pareil tous les deux.


Je savourai son baiser et le suivis du regard quand il s'éloigna de moi pour ramasser le tournevis qui lui avait échappé. Je tendis la main pour prendre l'outil mais manquai de le faire tomber suite à la question d'Ys. Ok, ça, j'm'y attendais pas. Je ne savais même pas ce qu'il s'était véritablement passé dans la greffe d'Aaron... Comment Ys avait-il pu être informé de ça ?

Je me mordis la lèvre inférieure et me tournai vers le compteur pour commencer à le déboîter, tournant lentement les vis du bas avec le tournevis.

-C'est... Disons que je n'avais pas vraiment d'intérêt à t'en parler ?


Je soupirai, retirai une vis que je laissai tomber dans ma main.

-C'est arrivé il y a longtemps maintenant. J'avais moi-même un peu oublié, pour dire vrai. Je sais que c'est encore un peu là mais...


Une deuxième vis tomba dans ma main.

-Et puis c'est arrivé lorsqu'on s'est rencontré, j'allais pas t'en parler alors que tu voulais qu'on s'entraîne ensemble... Ca a commencé à exploser pendant mes entraînements avec Aaron, et lors de mon combat pour passer Master, ça a pris fin.


Mes pensées m'emmenèrent vers ce passé lointain.

Bim bam boum:
 

Un ange passa. Une nouvelle vis tomba dans ma main et le compteur bascula sur le côté, pas assez maintenu pour rester droit. Je glissai les vis que j'avais retiré dans ma poche et pris le plastique de ma main libre. Je m'attaquai à la dernière vis.

-A chaque fois que mon corps se sentait en danger, cette "chose" s'emparait de moi et prenait le contrôle de mon corps pour contre-attaquer et reprendre le dessus, souvent vainement. Lors de mon combat contre Aaron, ce fameux combat pour passer Master, j'ai ressenti pour la première fois de ma vie que j'allais mourir. Sauf que c'était à cause de moi ? Mon corps a agi pour me protéger, mais paradoxalement, il a failli m'ôter la vie. Même encore maintenant, je ne comprends pas comment j'ai fait pour rester en vie.


Je soupirai. La dernière vis se décrocha et je retirai le boîtier du compteur. Je me dirigeai vers la table pour l'y déposer et pris le nouveau compteur que j'avais décidé d'installer. Je me remis à visser, dans l'autre sens cette fois.

-J'ai fini par gagner le combat par on ne sait quel miracle et j'ai acquis ma greffe, comme toi. C'est comme ça que je suis devenue immortelle, j'imagine. Entre autre... Mon rêve n'a jamais fait mention du Monstre ou de mon combat de Master mais... Il fallait que je me protège de moi-même. Parce que finalement, ce qui pouvait me blesser le plus, c'était moi. Lorsque j'utilise ma greffe je me sens plus légère, plus mutine. J'ai l'impression que je pourrais tout faire et que le monde m'appartient. Je n'ai plus conscience du danger, probablement à cause de ce vieux Monstre qui a du se nicher ici,
ris-je légèrement.

Je terminai de fixer la deuxième vis du haut, maintenant le compteur en place, et tournai la tête vers Ys avec un sourire.

-A Terrae, nos démons intérieurs se manifestent plus violemment qu'ailleurs. J'imagine que c'est à cause des pouvoirs... Pour le commun des mortels, les répercussions sont différentes ; j'm'y connais pas suffisamment en psychologie, mais j'imagine que c'est surtout des dédoublements de la personnalité, des excès de colère, ce genre de chose. C'est plus facile à gérer. A Terrae, avec les pouvoirs qui s'en mêlent, c'est une autre histoire.


Je me re-penchai sur le compteur étanche, terminai de visser les dernières vis.

-C'est pour ça que j'ai cherché à faire sortir le démon qui était en toi, peut-être pas de la bonne manière, certes. J'avais besoin de savoir pourquoi le Dragon était là. Et il fallait qu'il comprenne qu'il avait sa place aussi... Même si tu le rejettes, il a sa place. Il n'est pas là pour rien. Il est là pour te protéger... Et tu dois l'écouter. Tu dois l'accepter. Parce que même s'il n'agit pas comme tu le voudrais, il le fait parce qu'il pense que c'est au mieux pour toi. Vous devez juste trouver un terrain d'entente. Essayer de comprendre pourquoi il agit comme ça.


Les dernières vis fixées, je me tournai vers Ys.

-J'avais lu, lorsque j'étudiais encore l'Ancienne Terrae, qu'il y avait une femme qui avait rejeté sa greffe. Sa personnalité avait été dédoublée, sauf qu'elle avait perdu le contrôle sur sa greffe et sur sa personnalité violente et dangereuse.


J'eus un rire un peu maladroit, passant une main dans ses cheveux.

-A force de lire des descriptions, j'ai compris que cette femme-là, c'était Maman.


Je souris plus doucement, perdant mon regard dans celui d'Ys.

-J'ai pensé que tu avais vécu la même chose. Tu avais rejeté ta greffe. Mais j'voulais pas que tu finisses comme Maman... Ca a été compliqué pour elle. Les Masters ont dû la maîtriser, ils l'ont brimée et l'ont fait repasser le test du Rêve... Et tout un tas de choses que je ne sais pas, j'imagine. Je voulais t'aider à comprendre que ta greffe n'était pas mauvaise. Je voulais faire comprendre au Dragon qu'il n'était pas là pour tout détruire. Et qu'il avait sa place, lui aussi. Qu'il pouvait être aimé, lui aussi.


Je baissai le regard sur le tournevis dans ma main et me dirigeai vers la table pour l'y reposer, commençant à farfouiller entre les différents câbles pour en trouver quelques uns plus résistants que ceux en place.

-Qu'est-ce qu'il s'est passé pour toi dans la greffe d'Aaron ?
demandai-je timidement.

HRP : Et. C'est. Le pavé de Mitsu. DESOLEE. (mais j'ai relu mon combat de Master du coup et j'étais là "WOUAAAAH comment elle était trop classe Mitsu omg omg" D'ailleurs, Ys est même pas venue la voir alors qu'il la connaissait :O #vexée)
##   Jeu 30 Aoû 2018 - 21:42

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> THE PAVE!! C'est ce qui s'appelle vider son sac xD (J'avoue, j'ai relu ton post et elle était trop badass! Oui, je sais, Ys était dans sa période "m'enfoutisme" sorry :/)



Bon d'accord, elle marque un point là. C'est vrai qu'à ce rythme, c'est le cancer des poumons qui le guette. Ou de la gorge. Ou autre chose encore. Osef!
Ceci dit, le Master fut contraint de se taire et leva les yeux au ciel alors qu'un sourire trahissait son amusement. Elle aura toujours le dernier mot finalement, c'est une femme ok?!

En revanche, s'il est fatigué de devoir compter des points, savoir et comprendre le vécu de Mitsuki est plus important à ses yeux. Et sans y mettre les formes, il posa la question. C'est direct oui. Mais il ne sert à rien de tourner autour du pot. Aaron en avait trop dit, ou pas assez. Et s'il voulait en apprendre d'avantage avec les détails, il fallait directement se renseigner à la source.
Mitsuki ne se résigna pas pour autant. Bien qu'elle fut surprise aux premiers abords, elle n'en resta pas silencieuse. Tout en continuant sa pénible tâche, elle continua la conversation.


"Oui, à ce que j'ai compris. Je suis désolé. Je ne savais rien de tout ça."

Et dire que ça se déroulait sous ses yeux. C'est ça de s'amuser et de ne jamais rien prendre au sérieux. On manque des étapes qu'on finit par regretter. Néanmoins, il était rassurer que la miss lui donne une nouvelle chance. Tout en l'aidant en tenant le compteur qu'elle dévissait, il la fixa tout en suivant ses explications.
Ainsi, elle aussi, quelque chose de bien trop puissant prenait le contrôle. Et ses explications sur le fait que cette "chose" désire la protéger, lui était familier. C'est étrange. C'est un peu près la même procédure.
Songeant à ce qu'elle avait vécue, le Master fut tirer de ses pensées lorsque le compteur pencha sur le côté soudainement. Reculant d'un pas, il détailla cette femme qu'il avait l'impression de redécouvrir.
Mitsuki fit des allers jusqu'à la table, se chargeant du nouveau compteur. Il ne prête guère attention à son travail. Machinalement, il pose ses mains pour le maintenir. Il est absorbé par son discours. Peu à peu, sa description prend forme. Contrairement à elle, lui, il avait su lire dans son rêve la présence du Dragon sans songer qu'un jour ce dernier serait une menace.
Mitsuki avoue que depuis sa Greffe, tout semblait rentrer dans l'ordre et que ce pouvoir lui offrait bien plus que l'immortalité. La Liberté. Pourtant, une question lui brûle les lèvres.


"Et qu'en est il aujourd'hui? Il est toujours là?"

Et si la réponse était positive, que se passerait il? Tout comme il se pourrait que Mitsuki n'en sache rien, il avait l'impression de marcher sur des œufs. L'idée qu'un jour ce monstre reprenne le contrôle sur Mitsuki l'inquiéter. Ne plus reconnaitre sa bien aimée provoqua un frisson.
Son regard croise le sien quand elle donne son avis sur Terrae et les personnalités qui y résident. Un hochement de tête, Ys poursuit d'une voix calme.


"C'est aussi mon avis."

Durant tout ce temps, depuis son enfance, le Dragon avait toujours été là. Sauf plus faible, plus "petit". Jusqu'à la Mastérisation. Ce fut aussi le cas de Mitsuki et de bien d'autre.
La jeune femme lui répondit alors avoir compris l'existence d'une force malheureuse. Si Ys s'en était rendu compte plus tôt, ils n'en seraient pas là aujourd'hui. Ils ne pourraient jamais suffisamment les remercier pour ça. Et en y repensant, un fin sourire en coin se dessine. Il ne s'exprimera jamais directement, mais lui aussi, le Dragon, fut chamboulé par la déclaration de la Master.
Baka.
Les prochaines paroles de la Master l'interpellent soudainement. Redressant la tête, il croisa son sourire alors qu'elle glissait ses mains dans ses cheveux. Sa mère? Qui l'aurait crus? Les rares fois où il l'avait croisé, elle ressemblait à tout sauf à ça! Un rejet… ah oui, c'est ça.
Ils sont responsables de leurs choix, de leurs craintes. Et pour avoir rejeter leur Greffe, ils en avaient payé les conséquences.
Pourtant les paroles de la demoiselle l'apaisent et le calment. Lui offrant à son tour un doux sourire se voulant rassurant, il reprit alors:


"C'est comme ça que t'as su? … Et tu sais, je crois bien qu'il t'a compris."

Mitsuki avait réussi à ouvrir la première porte. Elle avait saisi la nature du problème et avait tenté par tout les moyens de rentrer en contact avec la Bête. Elle est incroyablement courageuse et perspicace.
La suivant du regard alors qu'elle se dirigeait vers la table, elle lui posa la question de la Greffe. Laissant échapper un soupir, le garçon s'avança jusqu'à elle, l'aidant tout en démêlant les multiples câbles.


"Je sais pas comment l'expliquer mais… Quand Aaron m'a emmené là bas, j'ai immédiatement perdu connaissance."

C'était si oppressant et sombre, qu'il ne lui reste que quelques brides de cet espace. Quand il était revenu à lui, tout fut différent. Apaisant.
Tirant sur un câble pour le séparer de ses semblables, Ys tenta de se remémorait au mieux pour lui donner des explications.


"En fait, je me suis retrouvé face au Dragon. C'était comme parler à son reflet, alors que c'est une personne à part entière. Pendant un instant, j'ai bien manqué de flancher. … C'était tentant…"

Se perd-t'il un instant, cessant de démêler.
Ca, il s'en souvenait parfaitement. La tentation du Dragon. Il aurait pu passer du mauvais côté, se joindre à lui et tout abandonner. C'était plus facile, moins usant. C'était si simple d'accepter. Tout foutre en l'air.
Quand quelque chose de plus précieux lui était revenu. Son regard vint se poser sur sa compagne, et il reprit d'un doux sourire.


"Mais je me suis souvenu. De Terrae, des autres, de toi. Et j'ai compris que lutter contre lui ne mènerait à rien. J'avais nourris pendant toutes ces années sa haine, son envie de vengeance. J'étais l'auteur de ses actions, de son mal être. Alors je me devais de me racheter, de lui donner une autre chance."

Tout se rejoint. Les explications de Mitsuki, le déroulement dans la Greffe d'Aaron. Tout finit par se retrouver. Et effectivement, un Master peut rencontrer des difficultés avec sa Greffe. Ou même une Etoile. N'importe qui à Terrae se retrouve confronter à lui même, à son passé.
Posant les câbles sur la table, Ys reprit vivement tout en se penchant légèrement en avant pour croiser le regard de la Master.


"Mitsuki, il y a une chose dont j'aimerai te montrer."

Elle ne doit surement pas comprendre ce changement soudain. Pourtant le Master avait ses raisons. Il en était persuadé. Ce pourquoi il se reprit aussi vite, ne souhaitant pas l'effrayer encore avec l'une de ses idées absurdes.

"J'aimerai te montrer que grâce à toi, le Dragon et moi avons trouver un terrain d'entente."

Durant son absence, lors d'un rendez vous à l'hôpital, Ys en avait profiter pour se rendre loin des regards indiscrets, un soir. Profitant de l'obscurité, il avait laissé échapper sa Greffe, laissant libre le Dragon. Et contrairement aux autres fois, bien qu'il ne contrôlait pas ce corps gigantesque, il était toujours conscient. Il était en connexion avec la Bête.
Un évènement qu'il aimerait prouver à Mitsuki.


##   Ven 31 Aoû 2018 - 17:54

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

-Il n'y a plus rien maintenant. Je pense que c'était simplement là pour me protéger, mais maintenant que j'ai ma greffe... Il y a juste cette insouciance qui pointe le bout de son nez lorsque je l'utilise, mais sinon, il n'y a plus rien. Je pense que lorsque j'ai failli mourir bêtement et simplement à cause de ce Monstre, ça a suffit à calmer "ses" ardeurs.

Je souris à Ys pour le rassurer, et terminai mon travail en continuant à lui raconter ce qu'il m'était arrivé. Je relevai le regard vers lui et hochai la tête quand il me demanda si c'était comme ça que j'avais su. Disons que j'avais essayé de faire le lien comme je le pouvais... C'était quitte ou double. Soit j'avais trouvé la bonne cause et je pouvais l'aider... Soit j'allais empirer les choses ? Même si j'essaie de réfléchir davantage, n'oublions pas que je suis impulsive. Je n'ai pas été recrutée par l'équipe des Tonnerres juste pour décorer le groupe... Je me fie à mon instinct, et si je me trompe, je ramasse les dégâts à la petite cuillère en revenant demander de l'aide à la directrice, la queue entre les jambes.

Je terminai de fixer le boîtier et partis démêler les différents câbles que j'avais emmené avec moi, osant questionner Ys au sujet de ce qu'il s'était passé pour lui dans la greffe d'Aaron. Les quelques secondes de battement avant sa réponse me laissèrent le temps de me concentrer un petit instant sur tout le travail que j'avais encore à faire. Changer une bonne partie des câbles pour les remplacer par des câbles plus résistant et isolant, ça risquait de me prendre plusieurs jours... Et il allait falloir tout démonter. Super... Le travail que je préfère faire. Mouais. Bah j'allais essayer de trouver une solution plus simple et plus rapide, hein.

Je ralentis la cadence et levai les yeux vers Ys. Il avait failli abandonner... Je me sentis mal un instant, mais fis l'effort de prendre sur moi. Après tout, pouvais-je lui en vouloir ? Après tout ce qu'il avait vécu, les mois qu'il avait passé à souffrir en silence ; pouvais-je vraiment lui en vouloir ?

Ys reprit la parole et un sourire doux étira mes lèvres. Qu'est-ce que j'aurais aimé assister à ça. Ca avait du être un joli moment.

Ys posa alors les câbles qu'il tenait dans ses mains et s'avança vers moi. Intimidée, perdue dans l'ambiance qui s'était installée, je le regardais sans comprendre. Les mots qu'il finit par prononcer firent naître un joli sourire sur mes lèvres et je hochai lentement la tête.

-Je serai très heureuse de voir ça,
soufflai-je tout en reposant mes câbles sur la table.

L'amélioration de l'ascenseur attendrait un peu... Je l'avais réparé, cela suffirait jusqu'à ce que je l'améliore pour l'empêcher de tomber en panne aussi souvent.

-Hm. Par contre j'imagine qu'on ne va pas faire ça là...

Je me levai de ma chaise, attendant les instructions de mon copain. Je levai les yeux vers lui, osant poser cette question qui me taraudait. Peut-être que c'était une question bête, mais après tout, mieux vaut poser une question bête et en apprendre davantage que rester bête toute sa vie, non ?

-Lorsque je suis avec toi, est-ce que le Dragon voit et entend ce que nous nous disons ?


Et lorsqu'on fait l'amour, est-ce que le Dragon est là aussi ? Oh mon dieu. J'me suis jamais posé cette question. Jamais jamais. AH j'angoisse ça y est.
##   Ven 31 Aoû 2018 - 21:25

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ys fixe sa petite amie du coin de l'œil, un regard suspicieux suite à sa réponse. Mouais.
Donc une insouciance qui se pointe quand ça pue?! Il n'était pas très rassuré le Roméo. Espérant que le calme et l'assurance de Mitsuki aient raison d'elle.
Echangeant un sourire, Ys fit mine de reprendre le  travail quand une idée lui vint. Une idée qui lui semblait nécessaire et dont il se sentait prêt à partager. Puisque selon lui tout danger était éloigné, il pouvait bien lui montrer sa trouvaille.
Et le magnifique sourire qui ourla les lèvres de la demoiselle confirma son hypothèse. Rassuré et déterminé d'aller jusqu'au bout, il posa les câbles et reprit rapidement la parole.


"Non bien sûr. C'est trop petit et il pourrait y avoir quelqu'un."

Saisissant la main de la Master, Ys s'approcha de cette dernière quand sa soudaine question lui coupa l'herbe sous le pied.
Ah oui… Ce détail.
PTDR
Evidemment qu'il est là h24. On ne l'entend pas, ne le perçoit pas, mais la Bête vieille aux aguets. Il est sur la défensive prêt à intervenir mais plus jamais contre le grès du Master. Et bien sûr… Il voit tout. Vraiment tout. Ce à quoi Ys réalise d'un coup. Ah oui, il ne l'avait pas vu venir celle là. Et en guise de réponse, il détourna son regard vers d'un large sourire. Mais un grand sourire genre remplit de sous entendus.


"Allez, viens avec moi et baisses ta garde."

Faisant référence à sa protection de Master, Ys attendit le signal afin de les téléporter loin d'ici. Ce n'est pas très professionnel de quitter son travail comme ça. Mais si on leur reprochait quelque chose, évidemment, Ys se porterait coupable.
Mais là, à cette heure, ils sont loin. Loin et juste ensemble, sans plus personne autour.
Lorsque leurs pieds touchent de nouveaux le sol, ils se situent devant un lac, large et étendu. C'est calme et apaisant ici. Personne ne pourrait les trouver. Ils sont perdu dans la verdure.
Relâchant la main de Mitsuki, Ys lui adressa un fin sourire avant de vérifier qu'il ne s'y trouvait personne tout en continuant de s'adresser à elle.


"La dernière fois, il n'y avait personne. Et euh… Bah, il semblerait qu'il n'y ait personne non plus là. Tant mieux. On va pouvoir faire ça tranquillement…."

Puis d'un pas accéléré, il revint vers la jeune femme tout en ôtant son t-shirt. Jetant le tissu au sol, il planta son regard dans celui de la miss. Okay les gars. On sait tous à quoi vous pensez là bande de pervers.
Affichant un sourire, il laisse quelques secondes s'écouler, des secondes mystérieuses avant de se baisser pour ôter son pantalon et ses chaussureeees….. Mec? T'es si en manque que ça??


"Surtout, n'hurles pas."

Fit-il tout en se redressant. Lui adressant un dernier coup d'œil, peu rassuré, un peu anxieux, le jeune homme recula et s'éloigna de la belle. Se dirigeant vers le lac, il marcha dans l'eau. A cette époque ci, elle a déjà bien rafraichit. Il souffle même sous la fraîcheur de cette dernière. Mais il n'a pas le choix, il lui faut de l'espace.
Se tournant vers la jeune femme, il reprit, un peu plus confiant et se voulant rassurant.


"Tu ne m'entendras pas. Il ne te parlera pas. Mais je serais présent."

L'informant des dernières indications, les prunelles du garçon devinrent dorées et brillants. Le tatouage de sa Greffe tourne autour de son corps. Doucement des écailles vinrent envelopper sa chair et peu à peu son corps se transforme. En quelques minutes, Ys ne fut plus. Le Dragon apparut sous le regard de la Master. Majestueux et fier, il se dressa avant de laisser un hurlement s'échapper. Pas un hurlement de colère. Un hurlement de liberté.
Et contrairement aux autres fois, la Bête n'explosa pas de colère. Respirant l'air frais, il observa les alentours avant de finalement poser son regard sur l'humaine. Son regard s'arrête quelques secondes, la détaillant de ses petits yeux rouges vifs. Si le Dragon ne parle plus, il est conscient et Ys également. Ils sont en parfaite union. Et l'Animal reconnait l'humaine. Celle qui avait tout changé, celle qui le perturbait.

Avançant vers cette dernière, son corps se pencha légèrement sur le côté, l'invitant à grimper sur son dos. Son souffle est fort et lent. Ses canines acérées laissent échapper un sifflement. Son cœur résonne fort. Et il est soumis à la volonté de la Master. Elle était devenue son maître, elle, l'unique humain capable d'avoir fait flancher la volonté d'un dragon.
Et à travers les cieux, il veut l'emmener voler pour la remercier.
La remercier d'avoir lu sa peine.


##   Dim 2 Sep 2018 - 12:41

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2363
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Pourquoi il répond pas ? Nan mais il pourrait répondre ? J'sens que mes mains commencent à devenir moite ; j'angoisse. EST-CE QUE LE DRAGON EST TOUJOURS REVEILLE OU PAS ?!

Il me répond pas, c'est mort. Ca veut dire que oui. Sinon il me dirait "Bah non enfin, t'inquiète !". Mais il dit rien. Donc le Dragon est tout le temps là. Tout. Le. Temps.

Je me sentis rougir d'un coup et je baissai la tête pour cacher mon visage à l'aide de mes cheveux. Oui oui baisse ta garde, t'inquiète, j'suis trop déstabilisée pour lutter contre une téléportation là.

Une fois téléportés, je levai le regard pour essayer de repérer où il nous avait emmené. Je relevai le regard vers Ys, encore gênée, et arquai un sourcil. La dernière fois ? Hm. Il devait vraiment se sentir confiant pour l'avoir déjà fait une fois...

J'écarquillai soudainement les yeux. Heu, pourquoi il se déshabille ?! Nan nan nan fais pas ça, FAIS RIEN LE DRAGON SAIT ET VOIT TOUT OMG. TU ME TOUCHES PAS DANS CET ACCOUTREMENT. TU ME-

QUOI N'HURLE PAS ?! MAIS C'EST TROP DE STRESS LA, TU M'ANGOISSES, JE L'ETAIS DEJA SUFFISAMMENT AVANT ALORS STOOOOP-

Je relevai le regard vers lui, essayant de réguler ma respiration. Nan mais j'fais de l'hyperventilation là, c'est pas possible autrement. Que- Tu- Quoi ?!

Ok, il se transforme. Nan mais d'accord, j'avais juste pas capté tous les messages, disons que j'ai été déstabilisée par une pensée malveillante. (Nan mais avouez que si le Dragon profite de tout aussi, c'est un peu angoissant quand même hein ?!)

Le tatouage de sa greffe commença à tourner autour de son corps et ses yeux changèrent de couleur. En quelques secondes à peine, je ne me retrouvai plus face à Ys, mais face au dragon.

Après un cri, il regarda l'environnement dans lequel il se trouvait. Le Dragon était apparu sans qu'Ys ne soit en colère... Cette pensée me tira un sourire en coin. La bête se tourna vers moi et avança dans ma direction. Il se pencha sur le côté, m'invitant probablement à monter sur lui. Okayyy c'est rapide là quand même nan ? Notre dernière entrevue s'est pas si bien passée que ça, et malgré moi, mon estomac et mes poumons s'en souviennent encore, une boule nourrie par l'appréhension venant se loger dans le creux de mon ventre.

Je m'avançai vers lui de quelques pas, m'approchant de sa tête. J'avançai une main timide pour venir le toucher au visage. J'essayais de ne pas trembler, réticente malgré moi quant à la suite des événements. Je savais qu'il n'était pas méchant, mais ce qu'il s'était passé la dernière fois continuait à hanter mon inconscient.

Lorsque je le touchais enfin, un léger sourire étira mes lèvres.

-Tu es beaucoup plus beau lorsque la transformation est terminée...


Plutôt qu'à moitié transformé, prisonnier de la volonté de son hôte.

Mes yeux glissèrent sur ses écailles scintillantes. Je passai à côté de sa tête, gardant ma main collée contre lui. Une pensée me tira un sourire d'amusement.

-J'ai l'impression de me retrouver dans le film Dragon... Tu m'autorises à te donner un petit nom ? Krokmou, ça te va ? Parce que c'est le Dragon le plus gentil, le plus mignon, et le plus puissant que l'univers du cinéma a inventé. Le plus fidèle et le plus courageux aussi... Enfin, c'est le meilleur dragon de la Terre quoi.


Je posai quelques instants mon front contre la carapace épaisse de l'animal, recherchant un instant l'énergie d'Ys. Il va me prendre pour une débile, c'est sûr.
La boule dans mon estomac commença à disparaître petit à petit.

-J'veux bien monter sur toi. Mais tu fais pas n'importe quoi hein ! En plus il fait encore jour, t'es sûr que tu peux faire ça ? Cela dit, si tu acceptes d'être mon Krokmou, on pourra être le meilleur duo de Terrae...


Est-ce que je parle trop ? Mouais, j'pense que ouais. J'évacue le stresse comme je le peux, hein.

Je finis par m'approcher de l'ouverture qu'il m'avait faite pour que je puisse monter sur lui. Il baissa une de ses ailes pour que je m'en serve comme d'un marche-pied, et une fois en place, je cherchais des prises auxquelles me raccrocher pour éviter de voler au premier virage. J'suis pas sereine dès qu'il s'agit de quitter la terre ferme sans avoir aucun contrôle sur la situation ok ?!

-C'est... bon ?


Enfin je crois. L'avenir nous le dira...
##   Dim 2 Sep 2018 - 17:13

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2277
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Sa tête proche du sol, le Dragon fut à la merci de la Master. Cette dernière, quelque peu réticente, s'approcha de l'animal. De ses pupilles reptiliens, il suivit le mouvement de sa main qui vint se poser délicatement sur ses écailles. Ne bougeant pas pour ne pas brusquer la jeune femme, l'Animal gémit doucement.
Si au départ ce fut froid et méfiant, peu à peu s'installait un climat de confiance. Et le Dragon écoutait attentivement les paroles de la Master sans bouger. Sa respiration est lente et on pouvait entendre des sifflements. Mais jamais menaçant. Il était bien conscient du mal qu'il avait causé et qu'il faudrait du temps pour apprendre à dompter une bête sauvage. Tout comme pour gagner la confiance de Mitsuki.

Alors que la jeune femme glissa sa main sur les écailles de la Bête, ce dernier reporta son regard sur elle alors qu'elle lui proposa un nom. Quelle drôle d'idée! Jamais personne encore n'avait pensé ou proposé de le nommer. Et si cette idée fut surprenante, la nature de ce nom le fut tout autant.
Un gémissement un peu plus fort en guise de réponse, ainsi qu'un battement de paupière. Sous cette forme, sa forme réelle, il ne pouvait communiquer autrement. Mais entre ces deux êtres s'installaient une connexion particulière. Et une douce chaleur émanait dans son cœur, une chaleur que même Ys pouvait ressentir.
Toujours sans bouger mais ne pouvant plus regarder Mitsuki, la Bête continuait de l'écouter. Et la proposition de la jeune femme accabla l'Animal telle une seconde chance. Elle lui donnait le droit d'exister, d'être nommer, d'être réel. D'être un duo.
Maintenant il en était persuadé, il avait trouvé son maître. Qui plus est sa maîtresse.
Redressant sa large tête, il laissa un hurlement s'échapper en guise de réponse. Ce premier contact avec une humaine, cette humaine, resterait graver dans sa mémoire.

Il sentit aussitôt celle ci escalader son épaule jusqu'au dos où trouver une position confortable. Elle lui donne le signal, et sans perdre de temps, décidé à lui appartenir, le Dragon se redresse soudainement. Pour elle, cela devait paraitre brutal et instable. Quoiqu'il arrive, la Bête serait la rattraper et la protéger.
Dans un hurlement, le Dragon s'apprêta à s'élancer dans les airs, déployant ses ailes d'où des filaments électriques parcouraient ces dernières. Et d'un abattement, ils quittèrent la terre, traversant le ciel.
Le vol dura un moment. Suffisamment pour se sentir lier. Ils parcouraient au dessus des nuages, à l'abri des regards, survolant au dessus de tout Terrae. C'était comme si le monde leur appartenait. Comme s'ils étaient des Dieux vivants, libres.

Après quelques heures de vol et de découverte, le Dragon revint au point initiale. Son atterrissage n'est pas sans discrétion. Des oiseaux plus loin prennent leur envol sous le tremblement. L'Animal se rallonge de nouveau pour laisser la jeune femme descendre de son dos. Une fois cela fait, il se redressa et fixa cette dernière. En guise de dévouement, il pencha légèrement la tête vers l'avant, comme s'il s'inclinait. Laissant un son rauque s'échappait, il se redressa enfin et replia ses ailes sur lui même. Peu à peu, sa silhouette diminue et ses ailes revinrent à leur place initiale jusqu'à disparaitre.
Le Dragon laissa place au Master.
Comme s'il avait tenu en apnée pendant tout ce temps, Ys reprit une profonde inspiration avant de rouvrir les yeux. Epuisé par le manque d'énergie, ce dernier manqua de s'écrouler avant de se reprendre. Machinalement son regard chercha celui de Mitsuki, et lorsqu'il croisa ses yeux d'améthystes, un sourire en coin se dessina.


"J'ai réussi."

Bien heureux de sa démonstration et que tout se soit bien passé, le jeune homme s'avança vers la terre ferme avant de se poser au pied d'un arbre. Ok. Il n'avait pas récupéré toute son énergie depuis son altercation avec Mitsuki et Aaron. Mais ça en valait la peine. Peu à peu son tatouage cessa de tourner autour de son corps, et la lueur dans ses prunelles disparut.
Passant une main dans ses cheveux, il reporta son attention sur sa compagne et reprit:


"Krokmou?"

Fit-il en arquant un sourcil. Un sourire amusé en coin.

"Je suis jaloux. J'ai même pas de petits surnoms."

Quand ils échangent leurs rôles, lui aussi, il entend et voit tout. Et si là, il s'amuse de la Master, il n'en reste pas moins des plus rassurés. Mitsuki et le Dragon étaient liées désormais, et il pouvait compter sur sa force pour protéger la belle.


##   
Contenu sponsorisé

 

Juste avec toi et personne d'autre (PV Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Couloirs.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant