Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Pourquoi je suis là déjà? -Révélation- PV Sas'key
Lun 29 Aoû 2011 - 16:41
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~


Chronologie: Après la piscine...

Noir. J'étais dans du vide. Tout était noir. Aucune lumière pouvait m'atteindre. Il faisait froid. Je grelottais. De toute façon, je n'étais habillée que d'une simple robe blanche s’arrêtant à mi cuisses. Mais où étais-je? Qu'est-ce-que je faisais là, dans cet obscurité absolue? Et si j'allumais la lumière, qu'est qu'y y apparaîtrait? Soudain, j'eus une idée. Je fis apparaître une flamme dans ma paume. En vain. Je ne voyais toujours rien. Je commençais à marcher, dans ce vide absolu, cherchant une quelconque issue. Mais rien. Je ne voyais toujours rien. Je me sentais seule, isolée. Soudain, j'aperçus une silhouette au loin, éclairée par un rayon de lumière. Je me mis à courir vers cette silhouette, et plus je m'en approchais, plus je distinguais son visage: Kaito. Une ois devant lui, je le touchais. Il était bien là, en chair et en os. Surprise, je lui demandais ce qu'il faisait là. Je lui demandais aussi quel était son endroit? Mais il ne répondit pas. Il me regardait d'un regard accusateur. Comme s'il me détestait. Je ne comprenais pas. Puis il ouvrit enfin la bouche: Tout ça c'est à cause de toi.
Je restai là, plantée, et le regardais dans les yeux. Effrayée de comprendre, effrayée par tout. " Que...Qu'est-ce-que tu as?" demandais-je, les yeux embués. Mais il me répliqua la même phrase que tout à l'heure. Puis il commença à s'enfuir. Je le suivis, en l’appelant de toute mes forces. Mais il s'enfuyait toujours.
Trop fatiguée, je m’arrêtais à mi-chemin, essayant de reprendre mon souffle. Mais lui, disparaissait dans les ténèbres.
C'est là que j'ouvris les yeux. Un plafond blanc. Une odeur de médicaments.


- Sasuke... -fut le premier mot que je murmurais.

Je m'étonnais moi même de l’appeler. Mais était-il là?
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Lun 29 Aoû 2011 - 19:42
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

Après avoir amené Akari à l'hôpital pour la deuxième fois et l'avoir confiée au personnel qualifié, on pria Sasuke de bien vouloir attendre dans la salle d'attente le verdict sur la santé d'Akari, bien que ce ne soit certainement pas très grave. Il partit donc s'asseoir. Sasuke était perdu dans ses pensées : Akari...un mystère dont même le fait de lire dans ses pensées ne l'éclaircissait pas pour autant... Pourquoi s'en inquiétait-il autant ? Ce n'est qu'une élève un peu énervante, qui croit être toute-puissante et est une folle complètement sadique qui a émis l'idée de découper son torse en coeurs ! Oui mais voilà, c'est aussi une fille sympathique et enjouée, un peu prude sur les bords, qui n'aime pas se laisser marcher sur les pieds et qui a vécu des coups durs, un peu comme lui. Sans le vouloir, sans même s'en rendre compte, il s'était peu à peu attaché à elle, s'intéressant à sa personne et puis, il avait franchi le pas : il l'avait embrassé. Pourquoi ? Oh, une envie soudaine, juste pour voir comment elle réagirait... et voilà, grâce à lui, plus de piscine pour l'été. Pardon les gens !
Alors que Sasuke dérivait sur un sujet complètement opposé au premier, une charmante infirmière vint le prévenir qu'il pouvait aller voir sa malade et qu'elle ne risquait absolument plus rien. "Et qu'il devait lui dire qu'il lui était formellement interdit de s'énerver, pour quoi que ce soit" pensa Sasuke, souriant légèrement à cette pensée. Il remercia l'infirmière et se rendit au plus vite dans la chambre 304. Celle d'Akari... Il inspira profondément avant de pousser la porte en affichant comme toujours son petit sourire en coin. Et il arriva pile au moment où Akari ouvris les yeux et prononça son nom. Cela lui fit chaud au coeur, sans qu'il ne sache pourquoi... Il se rappella que lorsque Tomoe aussi l’appelait par son prénom, il ressentait la même chose, enfin avant qu'ils ne mettent fin à leur relation pour rester bons amis. Car au fond, Tomoe c'était juste sa meilleure amie, pas la femme de sa vie...
Il se ressaisit et s'approcha de son lit en tirant une chaise pour s’asseoir dessus, avant d'engager la conversation :
-"Alors, on rêve de moi ? J’espère que c'est pas un rêve où tu me tues à petit feu !-il lui fit un sourire charmeur avant de reprendre- Tu te sens mieux ? Tu devrais me remercier, c'est grâce à moi que tu a brisé ton sceau, tu vas enfin pouvoir être étoiliser, c'est-y pas chouette ça ?"

Mu pas la même envie qui l'avait poussé à l'embrasser, il lui prit la main droite, comme pour s'assurer qu'elle était bien là, et pas partie dans les flammes... Il ne se l'avouera jamais, mais ce qu'avait déclenché Akari avait fait resurgir sa phobie du feu... Un élément tellement destructeur, qui lui avait volé son foyer et sa vie normale... Pas étonnant à ce qu'il ne l'aime pas tant que ça ! Et dire que la fille dont il tenait la main était une manipulatrice de cet élément, et ne répugnais pas à s'en servir... Bizarre !



Hrp : Yeah ! L'ordi de ma mum' à le clavier qui marche, alors hop, voilà une petite réponse !
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 10 Sep 2011 - 16:29
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Je du rougir de honte lorsque qu’il entra pile au moment où j’ai murmuré son prénom… C’est super…Il va me taquiner avec pendant toute ma vie, ça se trouve ! Je soupirais avant de regarder le plafond. Trois fois. Trois fois que je fais ce cauchemar. A chaque fois, j’essaie de rattraper Kaito, pour me faire pardonner, pour répondre à ce qu’il m’avait dit… Mais… il s’enfuyait, ne me jetant pas un seul coup d’œil. Ca me déchirait le cœur, à un point pas possible. Bah oui… Certes, je suis une sadique de renom, je n’ai pas de pitié… Mais pourtant… Je culpabilise d’avoir « tué » quelqu’un. C’était indirect, bien sur. Je ne me suis pas pointé avec mon Katana et je ne l’ai pas découpé en morceaux… Disons que… Non, je ne veux pas y repenser, où je risque de pleurer : et je ne veux pas pleurer devant Sasuke. Ah non, surtout pas devant lui. Limite je veux bien pleurer devant tout les autres, mais pas devant le professeur Sarutobi Sasuke. En fait, je ne le considérais absolument pas en professeur, puisqu’il n’avait que trois ans de plus que moi, alors que mon frère n’en avait que deux. Bref… Tiens, depuis quand il est assis sur cette chaise ? Lorsqu’il prit ma main, un frisson me parcourut. Un peu comme quand Kaito me prenait la main. J’étais tellement surprise, que je mis du temps à répondre à sa réplique. Bah oui… Le temps que l’information me monte au cerveau… Il faut dire que je suis un peu sonnée là…

- Euh… en fait ce n’était pas de toi que je rêvais… C’était de… - je baissais les yeux avant de reprendre avec un sourire un peu forcé sur les bords – Oui, merci beaucoup. En effet… mais disons que la raison pour laquelle je me suis mise en colère n’était pas des plus… gentilles ? Bah oui, t’as pas honte d’embrasser les gens comme ça, hein ? Pourquoi tu m’a embrassé, d’abord ? T’as de la chance que je suis à bout de force.

Pendant que je parlais, je m’étais assise sur le lit, et j’avais rapproché mon visage vers le sien -tout en gardant ma main dans le sienne-, un peu sur les nerfs, m’efforçant de garder mon calme sous peine de cramer l’hôpital…
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Sam 10 Sep 2011 - 19:24
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

- Euh… en fait ce n’était pas de toi que je rêvais… C’était de… - je baissais les yeux avant de reprendre avec un sourire un peu forcé sur les bords – Oui, merci beaucoup. En effet… mais disons que la raison pour laquelle je me suis mise en colère n’était pas des plus… gentilles ? Bah oui, t’as pas honte d’embrasser les gens comme ça, hein ? Pourquoi tu m’a embrassé, d’abord ? T’as de la chance que je sois à bout de force.

Sasuke sourit affectueusement : toujours aussi prude... et nostalgique. Son Kaîto... elle le regrette vraiment, c'est très mignon de voir que même une sadique peut avoir de tels sentiments envers un disparu. Il prit son temps avant de lui répondre, en la repoussant légèrement, pour ne pas avoir à loucher. Il se recoiffa (le mot exact est plutôt "décoiffa" d'ailleurs, parce que Sasuke préfère avoir les cheveux en bataille ) et prit la parole :

-Non, je n'ai pas honte. C'est très agréable, surtout quand c'est une fille mignonne et qui me plaît... enfin, un petit peu. Honnêtement, même si tu avais été en pleine possession de tes moyens maintenant, je pene que je reste plus fort que toi, Akari-chan. J'ai l'avantage de la force, et de l'expérience ! Et même de l'intelligence, si tu veux tout savoir !- dit-il narquoisement, pas vraiment encore prêt à lui expliquer pourquoi il avait agi ainsi. D'ailleurs lui-même n'était pas certain de la raison qui l'avait poussé à faire ça.

Il l'obligea doucement à se rallonger, et se leva, sentant soudain une envie folle d'aller regarder par la fenêtre voir ce qui se passe. Il ne savait pas comment s'y prendre... vraiment pas. C'était Tomoe qui avait demandé à se mettre ensemble, pas lui ! Il n'avait jamais fait de grandes déclarations d'amour qui ravissent les filles, il ne savait même pas comment faire pour le faire comprendre.... Il allait néanmoins devoir se lancer, et sans parachute... Alors autant y aller, à fin de souffrir le moins longtemps possible ! Résolu, il respira un grand coup et vint s'asseoir sur le lit d'Akari. Il ferma un instant les yeux, puis lorsqu'il les rouvrit il commença à parler, sans aucune trace d'ironie ou moquerie. "Akari est vraiment jolie, sans ses couettes de gamine..."

-"Ecoute bien, Akari. Je ne sais pas si j'aurais la force de le répéter : Je t'aime, Akari Ushiromiya.-il faillit s'étrangler, et se sentit rougir légèrement, mais continua- J'aime ton intelligence, ton courage, ton âme. J'aime tes yeux, ton sourire et ta voix, et de tes mains. J'aime la manière dont tu regarde les gens, ta façon de marcher et de rire, la façon dont tu te tiens. J'aime quand tu rougis et essaye de détourner la conversation. J'aime ton odeur. Et même de la façon dont tu vois le monde qui t'entoure, dont tu regarde les choses. Je t'aime, toi, pour ce que tu es."

Voilà, il l'avait dit. Maintenant, plus rien n'avait d'importance à part la réaction d'Akari. Il la regarda tendrement, et repoussa l'une de ses mèches de cheveux, sans chercher à se relever. Il avait juste envie de la regarder, pour apprendre par coeur tout ses traits, les gravant dans sa mémoire. Même les infimes détails.

Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Sep 2011 - 19:12
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~



-Non, je n'ai pas honte. C'est très agréable, surtout quand c'est une fille mignonne et qui me plaît... enfin, un petit peu. Honnêtement, même si tu avais été en pleine possession de tes moyens maintenant, je pene que je reste plus fort que toi, Akari-chan. J'ai l'avantage de la force, et de l'expérience ! Et même de l'intelligence, si tu veux tout savoir !

Je rougis, en affichant à la fois une mine boudeuse. Il m'enervait, mais m'amusait à la fois. C'est ce que j'aimais chez lui. Et surtout, son petit sourire ironique qu'il arbore tout le temps, mais alors tout le temps! C'est comme si il n'avait aucune autre expression. Lorsqu'il me dit qu'il restai plus fort que moi, je me contentais de faire son sourire narquois, pour lui dire que ce n'était pas lui le meilleur, mais moi. C'était une sorte de rivalité entre nous deux, de savoir lequel est le plus fort. Pourtant, la question ne se posait pas: c'était moi, voyons! Comment?? Tu pensais que c'était ce mec qui se décoiffe?! Non, ce n'est pas lui! C'est moi, ok? Et si t'as pas pigé, je te découpe! A ma grande surprise, il m'obligea à m'allonger (de force! Il en a des muscles) et alla regarder pas la fenetre. Puis, brusquement, il vint s'asseoir sur mon lit. Qu'est-ce-qu'il a??? Oh, miracle! Il n'avait pas de sourire ironique sur son visage!

- Ecoute bien, Akari. Je ne sais pas si j'aurais la force de le répéter : Je t'aime, Akari Ushiromiya.

Je sentis un gros boum dans mon coeur, j'étais parcourue de frisson. je voulais que ça soit vrai, au fond de moi. Mais je m'attendais à une plaisanterie. Mais il fait semblant de rougir? (il est trop mignon...) D'ailleurs, il n'a même pas dit mon nom complet...

- J'aime ton intelligence, ton courage, ton âme. J'aime tes yeux, ton sourire et ta voix, et de tes mains. J'aime la manière dont tu regarde les gens, ta façon de marcher et de rire, la façon dont tu te tiens. J'aime quand tu rougis et essaye de détourner la conversation. J'aime ton odeur. Et même de la façon dont tu vois le monde qui t'entoure, dont tu regarde les choses. Je t'aime, toi, pour ce que tu es.

Je restais de marbre, ne sachant pas réellement que dire. Comment devais-je réagir? Je tremblais légèrement, et j'étais tellement rouge qu'on ne verrait pas la différence entre moi et une tomate. Lorsqu'il me regarda tendrement et repoussa une de mes mèches pour mieux m'observer, j'étais au bord de l'évanouissement. Encaisser tout ça, d'un coup, surtout pour une fille aussi fleur bleue que moi... ce n'était pas des plus faciles. Je ne comprenais même pas comment il arrivait à garder son calme, après m'avoir fait cette déclaration. Que voulait-il que je dise? Je voulais dire oui... Mais sa Tomoe là... C'est sa silhouette qui me venait en tête. Qui me dit qu'il ne me trompera pas avec cette Master? Et qui me dit qu'il n'est pas avec elle, en ce moment. Je commençais sérieusement à avoir mal à la tête. Je restais là, à fixer Sasuke dans les yeux, cherchant une petite étincelle disant : "Non, mais je rigole!! T'y as cru, hein?" Mais non, au contraire, je lisais "Je suis sérieux". Petit à petit, je réussis à me calmer, mais mes rougeurs, elles, ne voulaient pas me quitter. Je ne savais pas quoi dire. Un gros blanc s'installa. Puis, je cherchais rapidement s'il y avait des caméras, histoire de voir si grand-frère nous regardait. Et à mon plus grand bonheur, il n'y en avait pas. Mais je savais parfaitement que d'une minute à l'autre, il allait m'...



... m’appeler. Je cherchais des yeux mon téléphone qui était juste à coté de Sasuke, sur la table de nuit. Je me relevais, en massant mes tempes, et essayais d'attraper mon Iphone qui faisait un bruit d'enfer. Mais à la place d'attraper mon portable, je fus prise de mes vertiges, et je tombais dans les bras de Sasuke à la place. J'aurais pu m'excuser, me relever, et attraper le téléphone mais je ne le fis pas. Je voulais rester dans ses bras. Je me sentais protégée, aimée dans ses bras. Ironie du sort, j'avais ATTERRI sur son (magnifique) torse que je serrais. J'y enfouis d'ailleurs ma tête. Puis, des larmes commencèrent à couler de mes joues: Depuis deux ans, je n'avais pas lâché une seule larme. Mais me voilà en train de pleurer d'émotion devant le garçon que je détestais le plus, mais que j'aimais le plus aussi. Oui, j'étais fleur bleue. Mais c'était parce-que je ne savais pas comment contenir toute cette émotion. C'est dur d'encaisser tout ça, d'un coup... Le téléphone sonnait toujours. Mais je ne voulais pas quitter ses bras.


- Dis... tu ne me trompera pas, hein...?

Je l'avais dit d'une voix tremblotante, et douce. Tellement douce qu'on devait se douter que cela était ma voix.

- Je t'aime, merde! ... espèce de crétin... Ne me demande surtout pas pourquoi...!!! Et ne rigole pas ou je te tue!
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Ven 14 Oct 2011 - 17:21
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

"Rah ! Mais pourquoi son frère s'obstine à nous déranger dans des moments pareils ?! Il me gave..." râla Sasuke, en constatant qu'encore une fois, le grand-frère un peu trop protecteur trouvait le moyen de les déranger. Akari, qui voulut attraper son portable pour décrocher, fut prise d'un vertige et tomba sur lui, et soudainement se mit à pleurer à chaudes larmes. Sasuke en fut totalement désemparé, ne sachant absolument pas comment réagir "C'est PAS normal !! Pourquoi elle pleure ?? J'ai dit quoi ? J'ai rien de dit de déplacé, honnêtement !! C'est pas comme ça qu'est sensé réagir une fille quand on lui dit qu'on l'aime, si ?!" Il se mit à lui tapoter gentiment le dos, pendant qu'elle inondait son T-shirt de larmes. Elle réussit néanmoins à articuler des phrases compréhensibles à travers ses sanglots, qui firent fondre Sasuke malgré lui :

- "Dis... tu ne me trompera pas, hein...?
- Mais non, idiote... Qui serait assez fou pour essayer de tromper une fille aussi dangereuse que toi ? C'est plutôt moi qui devra faire attention à ce qu'on ne t'attire pas dans d'autres filets !"

Il soupira et la serra contre lui. Elle était vraiment énervante... mais si mignonne quand elle ne jouait pas à être une sadique ! Il préférait nettement cette Akari, douce et fragile, qui laissait entrevoir son coeur, qui malgré les apparences, si délicat et pouvant se briser facilement. Il sourit lorsqu'il entendit la seconde parole d'Akari.

- "Je t'aime, merde! ... espèce de crétin... Ne me demande surtout pas pourquoi...!!! Et ne rigole pas ou je te tue!
- Vraiment très romantique... mais si tu me tue maintenant, ce serait stupide, Aka-chan ! - Il prit son menton entre ses doigts et l'attira vers lui, plongeant son regard dans le sien- mais je suis heureux de te l'entendre dire... ça me fait vraiment plaisir !"

Il l'embrassa alors, oubliant totalement le téléphone qui continuait à sonner pour rien. Il savait pertinemment qu'à cet instant, personne ne pourrait les déranger, car les infirmières étaient toutes occupées à faire quelque chose, les médecins opéraient, le personnel travaillait... un petit peu... et ce satané frangin était loin !
Il aimait la sensation que lui offrait les lèvres d'Akari, épousant parfaitement les siennes, pendant que ses mains se promenaient librement dans la chevelure de son Aka-chan, si différente de la première femme qu'il avait aimé. A bien y réfléchir, tout les opposaient : Tomoe maîtrisait l'élément Eau, Akari le Feu. Tomoe était timide, douce et absolument pacifiste tandis qu'Akari était extravertie, psychopathe et pour la violence corporelle. Tomoe aimait soigner, Akari blesser et tuer. Et Sasuke a choisi Akari... non, il n'est pas sado-maso.
Et puis, Tomoe et lui avaient vécus ensemble leurs problèmes qui les avaient conduits ici, ils savaient qu'ils pouvaient compter l'un sur l'autre, et s'il s'étaient mis ensemble, c'étaient parce qu'ils pensaient pouvoir oublier ce qui leur été arrivé. Ils avaient fini par ne plus savoir quels étaient leurs sentiments l'un envers l'autre, mais un nour, Sasuke s'est rendu compte qu'en fait, Tomoe et lui, c'était une histoire d'amitié, rien de plus. Ce qu'il pensait ressentir pour Tomoe n'avait rien à voir avec ce qu'il éprouvait pour Akari. Il en était absolument certain.
Il rompit le baiser, et essuya une larme qui coulait le long de la joue d'Akari, qui était rouge pivoine. "Une couleur que décidément, elle arbore dès qu'elle me voit !". Il lui sourit tendrement et se releva (pour la survie de son T-shirt, qui de toutes manières était complètement mouillé... même pas besoin de le laver !).

-"Alors, maintenant , qu'est-ce qu'on va faire ? Tu veux répondre à ton frère ou on le laisse poireauter dans l'ignorance ? Personnellement, je préférais la deuxième option, je n'ai pas envie de devoir affronter un membre de ta famille ce soir... J'ai plutôt envie de t'emmener chez moi... Mais, cela me semble peu catholique, pas toi ?" -fit-il, en reprenant son sourire ironique de toujours.

Sasuke, peu à l'aise dans cet hôpital, et face aux larmes qu'Akari avaient versées, ne souhaiter qu'une chose : aller dans un endroit plus confortable et tranquille... sans aucunes pensées autres que les siennes et celles d'Akari. Parce qu'il faut le dire, qu'est-ce que ça pense, un malade ! Et pas qu'à des choses agréables. Il regarda Akari songeusement, sondant ses pensées pour déterminer comment elle se sentait. Elle récupère vite, cette petite, faut pas croire ! Il la questionna silencieusement : " Tu es capable de sortir de l'hosto ? Je dois t'avouer que moi et les hôpitaux... ça fait deux. Et on continuera chez moi ce qu'on a commencé..." ajouta-t-il en espérant la voir s'empourprer un peu plus. "Un jour, il faudra que je prenne une photo d'elle et que je l'envoie au Guiness book, pour prouver qu'on ne peut pas devenir aussi rouge qu'elle !=3"
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 3 Nov 2011 - 22:42
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 22/06/2011
Emploi/loisirs : #Stock Exchange
Humeur : #Furieux

- Alors, maintenant, qu'est-ce qu'on va faire ? Tu veux répondre à ton frère ou on le laisse poireauter dans l'ignorance ? Personnellement, je préférais la deuxième option, je n'ai pas envie de devoir affronter un membre de ta famille ce soir... J'ai plutôt envie de t'emmener chez moi... Mais, cela me semble peu catholique, pas toi ?

En tant que grand-frère de cette folle, comment pouvais-je rester calme lorsqu’un mec sortant de nulle part… Pas vraiment de nulle part, mais lorsqu’un mec embrasse votre petite- sœur et lui dit ce que je viens d’entendre, tout grand-frère exploserait la porte. Non, elle n’avait pas « explosé » … quoique…si. Ma colère avait fait jaillir une colonne de flamme qui explosa la porte de la chambre en un coup. D’après le reflet de la vitre, je pouvais apercevoir deux yeux rouges à la place de mes yeux bleus virant vers l’émeraude. J’étais en train de faire cette satané étoilisation, mais j’étais incroyablement en colère : j’avais limite envie de déchiqueter Sasuke Sarutobi. Je pouvais également apercevoir le visage surpris, mais effrayé d’Akari. Elle me connaissait parfaitement, et quand j’arborais cette expression, -c’est-à-dire un visage incroyablement froid, sans aucun sourire, et un regard noir-, elle savait qu’elle pouvait s’attendre à des coups…parfois mortels. Elle en a déjà eu, le pire c’était dans le ventre : j’avais plongé mon Katana dans son pauvre ventre. Pourquoi ? Parce qu’elle avait osé répondre à mon père, alors qu’il l’engueulait pour une raison tout à fait valable. Elle avait osé lui sortir cette insulte impardonnable : « Vieux con, va ! ». Je ne prenais même pas la peine de regarder ce pauvre Master de pacotille, mais je m’avançais vers Akari, qui tremblait presque. Akari était une fille fière, arrogante, sadique et incroyablement douée. On pourrait croire qu’elle n’a jamais eu peur de personne, mais en fait, elle a peur de ses ainés Ushiromiya. A commencer par mon père (depuis qu’elle s’est prise la plus grosse baffe de sa vie par Père…), ma mère, mes oncles ainsi que moi. Ange et elle s’entendent plutôt bien, et sont plutôt complices. Bref, je plongeais dans les yeux de ma petite-sœur qui poussa machinalement Sasuke sur le coté, afin de le « protéger ».

- Akari… Kaito ne t’a pas suffit ? Tu veux encore souffrir ? Je te rappelle que ce mec a couché avec sa… meilleure amie, Tomoe Yoshida !! Ne pense pas que je ne sais rien de lui ! Je sais TOUT ! L’incendie, le meurtre de ton supérieur, la relation entre toi et Yoshida… -fis-je en lançant un regard rapide et noir à mon très cher professeur.

Petit à petit, je perdais mon sang-froid. Normal, j’étais en pleine etoilisation, et je faisais tout mon possible pour garder toute mon énergie dans mon corps. Je voulais protéger Akari, je ne voulais pas qu’elle tombe dans les mains de playboys comme moi… Je regardais Akari, et hurlais presque :

- MAIS COMBIEN DE FOIS FAUT-IL QUE JE TE LE DISE !? COMMENT PEUX-TU AVOIR CONFIANCE EN CE MEC QUI A COUCHE AVEC SA MEILLEURE AMIE, PUTAIN ! ET POURQUOI TU NE M’A PAS DEMANDE AVANT ? HEIN ? ALORS TU DOIS AVOIR PLEINS D’AUTRES CACHOTERIES, NON ? COMMENT UNE FILLE DE TON NIVEAU SOCIAL PEUT ALLER AVEC CE… JE TE RAPPELLE QUE TU ES LADY USHIROMIYA ! LIMITE KAITO, J’ETAIS D’ACCORD CAR J’AVAIS CONFIANCE EN LUI, ET EN SON STATUT ! MAIS LUI…AVEC SON PASSE SI TROUBLE…MAIS BON-SANG, POURQUOI TU-…


Cette sonnerie me coupa Je sortis mon Iphone et aperçus le nom de : « Maman ». Pourquoi appelait-elle ? Je décrochais. Immédiatement, une lumière de projection sortit de mon Iphone, et on put tous voir… ma mère. Un hologramme en live ? Sur un Iphone ? What the fuck !? Ma mère était incroyablement belle pour son age ( http://www.zerochan.net/full/336232 + http://www.zerochan.net/full/144888 ). On avait tout les deux les mêmes cheveux blonds et les mêmes yeux bleus. Et elle avait une grâce que même Akari ou moi-même ne possédions pas. Cette-dernière était complètement choquée. Aucun son ne sortait de sa bouche.

« Ala, ala~ … Pourquoi crie tu si fort, D… oh, sorry, Zero ? »
- Mais maman, t’as bien vu ce qui se passait !
« Mmh~~… c’est vrai que tu as raison, Zero. Mais Re…sorry, Akari, a un bon gout, comme sa mère ! »

Maman se mit en face de Sasuke, pour l’observer.

« Il est beau, c’est certain. Il ressemble beaucoup à Battler ! Bref, de toute façon, Zero, Sasuke Sarutobi passera le fameux ‘test’ pour savoir s’il est digne de notre famille ! Jusque là, j’autorise votre relation, moi, Ushiromiya Béatrice. Bien sur, tant que Sasuke ne sera pas officiellement « accepté » par les Ushiromiya, tu ne pourra pas la souiller au terme propre, si tu vois ce que ça veut dire. Si jamais ça arrivait…(regard -> http://download.minitokyo.net/Umineko.no.Naku.Koro.ni.410650.jpg ) je ne garantirais pas ta survie… sur ce…bye bye, mes chéris ! »

Et elle disparut dans un éclat de rire effrayant. Je regardais les deux tourtereaux, et tournais les talons, ne pouvant plus contrôler ma force.

- Je suis content que tu aies pu enfin verser des larmes. Sasuke, si tu la trompe… je te tuerais.

Et je m'en allais. Plus loin dans les couloirs, on pouvait entendre une explosion... c'était mon étoilisation.

HRP : Sasuke peut poster jute après.
Voir le profil de l'utilisateur




« Wanna see my awesome slice of hell?  »

Is it too late...?:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 21:25
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

Sasuke, un garçon qui menait jusqu'à là une vie tranquille,venait à cause de sa stupide relation avec une diva surprotégée de mettre en péril sa vie. Pas de chance. L'entrée en scène du frère de sa belle failli le faire mourir d'une crise cardiaque car il n'avait pas perçu ses pensées, et alors que son coeur se calmait, Akari le poussa sans ménagement loin d'elle. Sasuke allait prendre la défense d'Akari mais son grand-frère le devança.

-Akari… Kaito ne t’a pas suffit ? Tu veux encore souffrir ? Je te rappelle que ce mec a couché avec sa… meilleure amie, Tomoe Yoshida !! Ne pense pas que je ne sais rien de lui ! Je sais TOUT ! L’incendie, le meurtre de ton supérieur, la relation entre toi et Yoshida… -fit-il en lançant un regard rapide et noir à Sasuke, qui lui fit signe de baisser de volume négligemment -MAIS COMBIEN DE FOIS FAUT-IL QUE JE TE LE DISE !? COMMENT PEUX-TU AVOIR CONFIANCE EN CE MEC QUI A COUCHE AVEC SA MEILLEURE AMIE, PUTAIN ! ET POURQUOI TU NE M’A PAS DEMANDE AVANT ? HEIN ? ALORS TU DOIS AVOIR PLEINS D’AUTRES CACHOTERIES, NON ? COMMENT UNE FILLE DE TON NIVEAU SOCIAL PEUT ALLER AVEC CE… JE TE RAPPELLE QUE TU ES LADY USHIROMIYA ! LIMITE KAITO, J’ETAIS D’ACCORD CAR J’AVAIS CONFIANCE EN LUI, ET EN SON STATUT ! MAIS LUI…AVEC SON PASSE SI TROUBLE…MAIS BON-SANG, POURQUOI TU-…

Sasuke commençait à voir très rouge. Comment ça, il sait tout ? Et il ose s'en vanter en plus ce crétin ! Et quel est le rapport entre Akari et Tomoe ?? Il y a des limites à ce que peut dire ce gars, on ne fouille pas comme ça dans le passé des gens, il ne sait rien des ses sentiments d'avant ! Sasuke se retenait pour ne pas l'envoyer au tapis devant sa soeur, qui soumise comme elle était, aurait sûrement pris sa défense. Mais franchement, qu'est-ce qu'il en mourrait d'envie ! Et c'est quoi cette sonnerie qui vient les interrompre ? On était dans une ambiance de baston, et là, on a ça. Super. Dan décrocha aussitôt en changeant de couleur en apercevant qui appelait et, ô merveille de technologie (on peut vraiment tout faire avec un Iphone, c'est incroyable ! Mais où peut-on télécharger cette application qui permet de voir des hologrammes comme dans Star wars ?), une femme apparût. Blonde, bien roulée... et apparemment l'heureuse maman des deux autres personnes dans la pièce. Gloups, ça sent pas bon.

« Ala, ala~ … Pourquoi crie tu si fort, D… oh, sorry, Zero ? »
- Mais maman, t’as bien vu ce qui se passait !
« Mmh~~… c’est vrai que tu as raison, Zero. Mais Re…sorry, Akari, a un bon gout, comme sa mère ! »

La femme se mit en face de Sasuke, qui résista à la folle envie de passer sa main à travers le corps numérique, juste pour voir comment réagirait la mère, pour l’observer. Sasuke fit un sourire qu'il espérait engageant, et sexy. Ce qui sembla fonctionner.

« Il est beau, c’est certain. Il ressemble beaucoup à Battler ! Bref, de toute façon, Zero, Sasuke Sarutobi passera le fameux ‘test’ pour savoir s’il est digne de notre famille ! Jusque là, j’autorise votre relation, moi, Ushiromiya Béatrice. Bien sur, tant que Sasuke ne sera pas officiellement « accepté » par les Ushiromiya, tu ne pourra pas la souiller au terme propre, si tu vois ce que ça veut dire. Si jamais ça arrivait…je ne garantirais pas ta survie… sur ce…bye bye, mes chéris ! »

Le rire que la mère de Dan et Akari émit rappela furieusement à Sasuke le rire des méchantes super sexy qui en ont après le héros, lorsqu'elles lui disent qu'elles lui mettront le grappin dessus un jour ou l'autre. Il secoua la tête pour effacer les pensées moqueuses qui venaient de l'envahir, et se reconcentra sur Dan, qui tremblait de rage... Et allez, une autre étoilisation grâce à Sasuke ! Trop fort ce gars !

- Je suis content que tu aies pu enfin verser des larmes. Sasuke, si tu la trompe… je te tuerais.
-Y'a pas de risques mon gars, mais maintenant, si tu veux garder ton beau visage, tu ferais mieux de dégager fissa. Après tout, maman n'est plus là pour t'aider, hein, mon petit Dan ??

Oui, désolé, cette phrase brûlait les lèvres de Sasuke depuis le début, qu'il accompagna d'un petit geste signifiant "dégage" assez insolent, avant d'embrasser Akari, et de sauter par la fenêtre pour s'en aller. Il en avait vu des vertes et des pas mûres, mais là...
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Pourquoi je suis là déjà? -Révélation- PV Sas'key

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.