Partagez | 
Un nouveau départ, un nouveau défi [ft. Sibylle]
##   Lun 10 Sep 2018 - 21:52

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

"Il va pleuvoir". Ces mots furent perdu dans le silence. Personne pour répondre, personne pour écouter, personne à qui parler.
"Personne", voilà qui caractérisait bien l'environnement autour de Rose. Il n'y avait personne entre les grilles et ce qui semblait être l'entrée du bâtiment qui lui faisait face.
Mais ce "Personne" s'appliquait également à ses relations. La voilà qui se trouvait dans un nouveau monde, loin de tout ce qu'elle connaissait jusqu'alors.

Ce monde n'avait à ce moment comme image que celle du bâtiment principal de l'Institut : une construction de béton gris, entourée de gris et ornée çà et là d'arbres encore verts.
Le ciel était sombre et menaçait de s'effondrer. La seule touche de couleur vive était la couronne de rose qui coiffait la seule âme encore à la merci des nuages sinistres.
Cette dernière leva la tête, comme pour provoquer l'univers de céder. Un moment passa, mais Rose céda la première. Elle baissa les yeux, sa tête suivit et c'est dans le même mouvement qu'elle s'inclina pour ramasser son sac.

*SCRAATCH*. Le ciel fit entendre sa voix impériale et c'est dans un sensible soulagement que ses sujets commencèrent à verser leurs larmes. *SCRAATCH*. Un deuxième éclair fendit les nuages et la pluie s'intensifia.
Comme pour chercher une revanche absurde, Rose releva la tête, mais reconnue rapidement sa défaite. Le ciel pouvait bien pleurer sa victoire elle y survivrait. C'est en arrivant à la porte l'âme rincée que Rose de retourna.
Observant là d'où elle était venue, elle s'essuya sommairement avant d'entrer dans l'Institut, dans sa nouvelle vie.


Dernière édition par Rose Strauss le Jeu 13 Sep 2018 - 1:30, édité 1 fois
##   Mar 11 Sep 2018 - 0:06

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle s’active dans sa chambre pour se préparer. Elle n’en revient pas ! On lui a demandé d’accueillir un nouveau ! Enfin… une nouvelle plutôt, mais elle s’en fiche, ce n’est pas important que ça soit un ou une. Elle va accueillir quelqu’un ! Et elle est surexcitée ! La rouquine a choisi l’une de ses robes préférées, une bleue avec un col rond et des manches mi-longues. Elle la reconnaît facilement aux ornements blancs à motif abstrait qui la parsèment. Le tissu lui arrive jusqu’aux genoux et ondule. Ce n’est pas une de ces tuniques moulantes qui empêchent de se déplacer à grands pas, non… un léger coup de vent, et des chanceux pourront peut-être voir la jolie culotte rayée blanche et rouge de l’Allemande. Mais comme elle n'a pas vraiment prévu de sortir, il n'y a pas trop de risque, à moins de croiser un Air farceur... ou farceuse... Pour compléter sa tenue, elle choisit des escarpins assortis à sa robe, avec un joli ruban attaché en nœud sur chaque pied. Pour la coiffure, elle a hésité, longuement. Finalement, elle s’est fait deux couettes qui lui retombent sur la poitrine. C’est tout simple et elle aime bien.

L’ex-danseuse regarde l’heure sur son téléphone portable. Il faut qu’elle se dépêche. Elle risque d’être en retard. Elle prend rapidement un selfie et le poste sur Instagram avec un commentaire annonçant sa mission du jour avec fierté. Après s’être encore préparée un petit sac dans lequel elle a mis l’essentiel, la voilà partie pour le rez-de-chaussée. Un premier coup de tonnerre la fait sursauter. « Zut, j’ai pas pris d’parapluie ! J’espère qui faudra pas qu’j’sorte ! Bah, j’r’mont’rai. Chuis pas en avance. », pense-t-elle tout haut.

Sibylle hésite à prendre l’ascenseur. C’est qu’il est souvent en panne et il ne manquerait plus qu’elle rate son rendez-vous à cause de ça ! Non, elle choisit la prudence et descend tranquillement l’escalier. Oui, il faut faire attention ! Imaginez qu’elle se précipite et tombe ! Ça serait bête, quand même, de risquer de mourir aussi bêtement que ça, pas vrai ?

Une fois à destination, l’Allemande constate que le hall est encore vide. « Ouf ! Chuis pas en r’tard ! Ça aurait été… », commence-t-elle avant de s’interrompre quand la porte côté grille s’ouvre sur une jeune femme aux cheveux roses... une jeune femme complètement trempée ! La rouquine n’hésite pas une seule seconde et s’avance de sa démarche vive, mais aérienne et gracieuse de danseuse, vers l’inconnue.

« Eh, salut ! Moi c’est Sibylle ! Et toi ? C’est toi qu’j’dois accueillir ? C'est juste ? T’es bien mouillée dis voir. Ça va pas ça, tu r'ssembles plus à rien ! Faut qu’on fasse que’qu’chose ! T’as des habits d’r'change ou y a tout qu’est trempé ? Mmmh, t’es d’la même taille qu’moi, j’peux t’prêter des habits, s’tu veux ! Ouai, faut trop faire ça ! Tu vas trop prendre froid sinon, pis après on dira qu’j’ai pas bien fait mon boulot ! T’imagine !? Ah non non non non non, chuis pas d’accord ! Pis tu s'ras toute mal et c'est pas cool d'être malade. Allez, viens, j’te f’rai visiter après, pa'c'qu'c'est pas l'plus important tout d'suite ! Pis tu pourras prendre une douche chaude chez moi. Tu verras, c’est sympa ici et les chambres sont chouettes. Bon, au début tu s'ras dans un dortoir. Chais pas comment c'est, j'y ai jamais été, mais chuis sûre qu'c'est chouette. J'ai tout bien visité pour pouvoir t'montrer. Pis p’t-être qu’on crois’ra d’jà du monde qu’j’pourrai t’présenter, comme ça tu t'fais direct plein d'amis ! Ooooooooooooooh, mais c’est tellement trop coooool ! Oh pis, au fait ! Bienvenue à Terrae ! Et elles sont trop cools tes lunettes ! », débita l’ex-danseuse sans doute bien trop vite pour que la malheureuse qui lui fait face puisse tout comprendre. Elle a d’ailleurs failli prendre la main de la nouvelle pour l’inviter à la suivre, mais elle s’est souvenue de justesse que certaines personnes n’aiment pas ça. La rouquine repense à Misao qui n'aime pas trop les contacts… enfin, il faut l’avertir avant… ou Huo qui a refusé son câlin quand ils se sont rencontrés la première fois et qu'elle le lui a proposé pour le remercier… oui, ça la choque encore un peu, mais elle oublie vite pour se concentrer pleinement sur la nouvelle.

Peut-être que Sibylle devrait avoir peur de la carrure de la personne qui lui fait face… ou de ce qui se dégage d’elle au premier regard. Après tout, on dirait vraiment que l’inconnue est capable de vous mettre une sacrée dérouillée si elle le souhaite, mais l’ex-danseuse ne s’arrête pas à ça. Elle est juste heureuse de rencontrer une nouvelle personne et de pouvoir se faire une nouvelle amie. Alors elle lui sourit, heureuse et lui fait signe pour qu'elle la suive. « Viens, sois pas timide ! », dit-elle encore, avant de s'interrompre pour de bon et laisser à la jeune femme le temps de répondre quelque chose. Tout est allé si vite, la pauvre n'a probablement pas dû comprendre grand-chose a la deuxième tempête qui s'est abattue sur elle.


##   Mar 11 Sep 2018 - 9:31

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

C'est avec des yeux grands ouvert et interrogatifs que Rose donna sa première réponse. La fille qui venait de faire son apparition était un peu plus grande et débordait d'énergie.

Par réflexe Rose ne put s'empêcher de juger l'inconnue : les yeux pétillants de vie et le visage tendre irradiaient la joie. Les cheveux étaient attachés simplement en couettes. La tenue était colorée et élégante et soulignait l'enthousiasme de la jeune femme. Cette accumulation de couleur et de vivacité jurait avec l'environnement alentour qui fut également étudié sommairement. Rien qui ne différait des attentes d'un hall d'entrée d'une école classique.
Les deux nouveaux sujet d'intérêt de Rose s'opposaient totalement. Une tempête rayonnante dans un monde ternit par son apparence de déjà-vu.

"B-bonjour euuuuuuh Sibylle" réussit à dire Rose en reprenant ses esprits. Elle n'avait pas tout retenu du discours de son interlocutrice, mais elle n'oubliait jamais un nom aussi inhabituel.

C'est alors qu'elle reprit conscience de son sac et de ses vêtements lourds et collants. Son duel avec la pluie fut bref, mais la défaite était totale. Jetant un rapide coup d'oeil à l'intérieur de son sac il lui apparu comme évident que changer sa tenue ne servirait à rien. Il faudrait accepter la proposition de Sibylle.
"Meh. Je vais pas avoir d'autre choix que d'accepter ta proposition." prononça Rose avant d'ajouter en tendant la main et se fendant d'un sourire : "Je m'appelle Rose. Enchantée"
##   Mar 11 Sep 2018 - 22:43

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

La nouvelle semble perdue pendant un moment, mais Sibylle ne perd pas son sourire. Ça arrive souvent, mine de rien et elle se doute que c’est un peu de sa faute, même si elle ne comprend pas vraiment pourquoi beaucoup de gens réagissent comme ça. C’est vrai, pourquoi plein de monde la regarde sans rien faire pendant un moment qui lui paraît super long ? Elle ne se rend pas compte que son débit de mots à tendance à assommer, même les plus aguerris ! Il faut dire que, quand on ne la connaît pas, la rouquine prend les gens par surprise.

L’inconnue finit par bégayer un bonjour hésitant, semblant reprendre ses esprits. « Ouai, c’est juste ! C’est comme ça qu’j’m’appelle ! », se sent obligée de rajouter l’Allemande. Est-ce que la nouvelle est une timide ? Sibylle en connaît quelques-unes. Elle ne sera donc pas trop dépaysée. Elle laisse faire la jeune femme quand elle se met à chercher quelque chose dans son sac. Elle attend et tape deux fois dans ses mains quand Rose accepte sa proposition.

« Ok ! Super! Chuis sûre qu’j’vais t’trouver un truc cool à t’mettre ! J’ai plein d’habits super jolis ! », répond-elle en serrant la main qu’on lui a tendue d’un geste délicat, mais ferme. « Allez, viens ! J’espère qu’t’aime les escaliers, pa’c’qu’j’veux pas risquer qu’on s’r’trouve bloquées dans l’ascenseur. Les Tonnerres font souvent les idiots. Y sont pas possibles ! Tu verras. J’m’d’mande c’qu’tu s’ras, mais tu verras bien ! Bon, c’est par là ! J’commence d’jà un peu la visite, mais on r’viendra. T’inquiète pas. D’toute façon, l’dortoir est à c’t’étage, donc faudra r’venir ici à la fin… ou avant s’tu veux déposer tes affaires ? Mais faudrait les sécher avant ? Bah, chais pas, on verra ! Donc là, tu verras après, mais y a d’jà plein d’trucs, comme la cafétéria où on peut manger des trucs bons ou des trucs pas bons, ça dépend aussi c’qu’t’aime manger ! Pis les dortoirs, j’ai d’jà dit et… oh chais plus, on r’gard’ra après. », enchaîne la rouquine à un rythme fou et quasiment sans prendre d’inspiration. Les deux nouvelles amies commencent à monter l’escalier menant au premier étage.

« T’es sur les réseaux sociaux ? Faut trop qu’on soit amie ! Moi chuis presque partout. Pis c’est plus facile pour discuter et s’faire plein d’potes ! J’pourrai trop t’présenter des gens, tu verras, c’est super cool ici ! Pis chuis sûre qu’dans les dortoirs, tu rencontr’ras d’jà du monde. Ah, alors l’premier étage… y a des salles d’cours, mais chais pas si t’as encore l’âge d’aller à l’école ? Moi j’y suis jamais allée ici. Chuis trop vieille pour ça. », continue-t-elle, avant d’éclater de rire. « Pis sinon, y a la salle commune ! C’est super d’aller là-bas, y a quasiment toujours du monde… eeeet euuuuh, ah oui ! Y a l’atelier ! J’ai rencontré Ys là-bas. C’est un Master trop cool ! Il est trop fort. ‘fin voilà, y a rien d’autre là. Moi chuis l’étage en d’ssus. Viens, on continue ! », ajoute-t-elle avec la même rapidité et le même entrain.

« Tu verras, y a un peu des habits partout dans ma chambre. Chavais pas trop quoi mettre pour v’nir t’chercher, alors j’ai essayé plein d’trucs, mais j’rang’rai quand tu s’ras dans la salle de bain. T’en fais pas ! », reprend-elle après avoir repris son souffle. « Voilà, c’est l’deuxième étage. Là y a les chambres des Eaux, pis moi chuis chez les Feux. On est un peu contraire. Eux y sont plutôt timides et tout, alors que nous pas du tout ! Mais c’est chouette j’trouve ! Alors, alors… voilà, là ! Là, c’est chez moi ! Viens ! », dit-elle, avant de s’arrêter enfin de parler, le temps d’ouvrir la porte de sa chambre et d’y entrer, suivi de sa nouvelle amie.

« Taaaadaaaaam ! La salle d’bain est là. Tu peux prendre c’qu’tu veux pour t’changer. », ajoute-t-elle encore en désignant d’un geste de la main toutes les robes qui parsèment son lit. Ah oui, si Rose n’aime pas ça, elle pourra toujours demander. Sibylle a quelques pantalons et pull qui traînent dans son armoire. Et sinon, il lui reste ses affaires de sport pour la danse.


##   Mer 12 Sep 2018 - 20:22

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

Sibylle n'avait pas menti : il y avait des vêtements partout dans la chambre. Des robes pour être exacte. Des robes de toutes les couleurs et de toutes les formes et c'est en voyant l'armoire encore entrouverte que Rose pris conscience que le choix pouvait être encore plus vaste.
"Je vais être obligée de t'embêter mais est-ce que tu aurais autre chose qu'une robe ?" demanda Rose avant d'ajouter presque dans un murmure "rien de moulant s'il-te-plait".
Elle commençait à se sentir à l'aise avec son étonnante guide. La curiosité lui fit cependant refaire un tour visuel des robes qui lui étaient présentées. Elle fit un pas et saisit une des pièces de tissu qui ornait le sol. Après une inspection rapide pour s'assurer que la taille était bonne elle se tourna vers Sibylle. "Si tu as vraiment rien d'autre que des robes je prendrai celle-ci".

La robe choisit laissait les bras libres et était de couleur rose. Seules deux lignes d'un jaune pâle barrait horizontalement le tissu. La première soulignait la taille et la deuxième s'épanouissait en bordure inférieure de l'habit. Plus Rose l'observait plus elle l'appréciait. "Je vais t'emprunter cette robe finalement. Il va aussi me falloir des chaussures. Les miennes sont trempées. N'importe quoi fera l'affaire sauf des talons." finit-elle par dire, un peu gênée, avant de reposer le vêtement.

Elle ne prit pas la peine de fermer la porte totalement, trop pressé qu'elle était de se dévêtir. Seuls son t-shirt et son pantalon avaient été trempés par la pluie, mais se fut avec plaisir que Rose se mit dans son plus simple appareil. C'est en posant ses lunettes devant le miroir que la jeune femme en profita pour s'observer nue.
Le temps et son tempérament avaient abîmé son corps. Elle avait abandonné le compte des cicatrices depuis des années et ne s'attarda que sur les plus visibles. Celle qui ornait sa jambe droite était la seule dont elle parlait à n'importe qui. La marque n'avait pas changé en sept ans et resterait la même quoique fasse Rose pour le restant de sa vie. L'autre balafre qui ne s'ignorait pas pouvait de face s'assimiler à la ceinture grotesque et lâche de sa tenue d'Eve. Heureusement peu de gens pourrait la voir. En parler dérangeait toujours Rose et c'est avec un soupir de soulagement qu'elle se consola de n'avoir jamais eu plus d'une poignée de personne au courant.
S'arrachant à la contemplation de son être, elle se dirigea vers la douche qu'elle alluma avant de tonner à l'intention de Sibylle qui était de l'autre côté de la porte encore entre-ouverte : "J'ai pas tout retenu. Il va falloir me réexpliquer certaines choses un peu plus lentement." Les derniers mots avaient été soulignés, mais la différence était négligeable.

Sibylle n'avait peut-être pas tout entendu, mais elle pouvait toujours entrer demander à Rose de répéter. Elle était chez elle après tout...
##   Ven 14 Sep 2018 - 22:55

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Sibylle n’est pas plus gênée que ça de montrer le désordre qui règne dans sa chambre. Normalement, l’endroit est plutôt rangé, sans pour autant que tout soit aligné et que rien ne dépasse. Non, la chambre de l’Allemande est un lieu où on vit ! Alors, il y a des affaires qui traînent par-ci, par là, mais ce n’est pas un capharnaüm !

La rouquine attend que sa nouvelle amie fasse son choix, mais cette dernière lui demande si elle n’a pas autres choses que des robes. Elle se permet un petit rire. « Ah mais oui ! Bien sûr ! Si tu mets pas d’robes, j’vais pas t’forcer ! Mais chuis sûre qu’ça t’irait bien. Bon, alors… », répond-elle, avant de s’engouffrer entre les portes de son armoire entrouverte. Elle sait exactement où chercher, mais elle est interrompue dans son mouvement par la nouvelle qui tient une robe dans ses mains. « Ah ! Mais j’ai d’autres trucs s’tu veux… mais si elle te plaît, j’te la donne. », explique-t-elle, en voyant le regard de Rose sur le tissu. Sibylle essaie de se souvenir à quoi elle ressemble, cette robe. Les deux bandes… oui, ça doit être sa robe rose. Elle l’aime bien, mais ce n’est de loin pas une de ses préférées. « Ok ! Chuis sûr qu’elle t’ira super bien ! Pis pour les chaussures, t’inquiète ! Je sais exact’ment c’qui t’faut ! », dit-elle avec un grand sourire.

L’Allemande s’active à ranger ses vêtements pendant que Rose prend sa douche. Cette dernière a d’ailleurs baragouiné quelques mots étouffés par le bruit de l’eau ou peut-être qu’elle chantait ? Non, ça n’avait pas l’air très musical…

La chambre ressemble rapidement à nouveau à ce à quoi elle doit ressembler. La rouquine ouvre alors le tiroir qui contient toutes ses paires de chaussures. Elle sait exactement ce qu’elle cherche. Elle se souvient parfaitement de la forme de la chaussure… et de sa couleur, mais ce dernier détail ne va évidemment pas l’aider. C’est donc… compliqué. Elle sort la moitié de ses escarpins et compagnie. Le premier tri est assez facile à faire. Sibylle met de côté tous les talons hauts et moyens pour ne garder que les chaussures plutôt plates. L’inspection continue. Comme les ballerines auxquelles elle pense sont du même jaune pâle que les bandes de la robe, elle range toutes les chaussures sombres.

La rouquine est tellement concentrée dans sa quête, qu’elle n’entend pas l’eau qui s’arrête de couler. Elle pousse soudain un cri de joie. « J’les ai trouvées ! Chuis trop forte ! », dit-elle en se relevant. Elle prend la robe qui est restée sur son lit et l’accroche à la poignée de la porte de la salle de bain restée entrouverte. Comme elle ne connait pas bien la nouvelle, elle n’entre pas et respecte son intimité. L’Allemande dépose encore les ballerines sur le seuil. « J’t’ai tout mis là. Si t’as b’soin d’autres choses, tu cries ! AH ! J’t’amène une serviette pour t’essuyer ! J’ai trop failli oublier ! », se rend soudain compte Sibylle. Elle repart vers son armoire et revient avec l’objet promis qu’elle dépose aussi sur la poignée de la porte. « Voilà, prends ton temps ! Chuis pas pressée ! », dit-elle encore, avant de retourner vers son lit sur lequel elle se laisse tomber.

Elle sort son téléphone portable et commence à surfer sur les réseaux sociaux, après avoir posté un tweet pour parler de sa super nouvelle amie. Il ne faudra pas qu’elle oublie de prendre une photo et de la demander comme amie, mais pour le moment, il lui faut attendre. L'Allemande éclate de rire par moment, devant une vidéo de chien qui fait le débile par exemple, ou quand elle reçoit un Snap' d'une de ses amies qui lui fait des grimaces.


##   Sam 15 Sep 2018 - 19:24

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

L'empressement faisait souvent oublier à Rose les choses essentielles et ce nouvel environnement n'allait visiblement rien changer. Ce genre d'oubli n'avait jamais rien de fâcheux, elle finissait toujours par se débrouiller, mais le linge que Sibylle lui avait apporté fut accueillit avec bonheur. Cette rouquine était vraiment gentille.

C'est une fois sèche, les cheveux encore humides, que Rose se vêtit. La robe lui arrivait jusqu'aux genoux et la laissait libre dans ses mouvements. Ce devait bien faire cinq ans qu'elle n'avait pas mis autre chose qu'un jeans, un t-shirt et quelques couches supplémentaires en fonction des températures. C'est donc avec un léger inconfort qu'elle s'avança vers le miroir pour s'observer brièvement. Ses bras et le bas de ses jambes laissaient deviner la vie agitée qu'elle avait eu. Elle s'était habituée au rythme calme des dernières années, mais ces marques lui laissèrent un vague à l'âme : agir sans réfléchir lui manquait de plus en plus.
Elle n'avait jamais été douée pour deviner les goûts des autres, mais le vêtement lui plaisait vraiment. Elle attacha rapidement sa tignasse presque sèche avant de remettre ses lunettes sur son front. Sa tête jurait vraiment avec sa tenue et l'idée de demander un attirail plus habituel à ses yeux lui caressa l'esprit, mais fut rapidement écartée : elle n'avait pas envie d'ennuyer sa nouvelle amie plus qu'elle ne l'avait déjà fait aujourd'hui. Un dernier regard à son reflet lui indiqua qu'elle était fin prête.

"Je te suis. Tu penses que je peux poser mes affaires aux dortoirs ?" dit-elle à l'attention de Sibylle avant d'ajouter : "Je te rendrai ta robe dans quelques jours encore merci à ce sujet. Elle me va bien ?"
##   Dim 16 Sep 2018 - 22:24

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Rose finit par sortir de la salle de bain et Sibylle s’assied au bord de son lit, son téléphone portable toujours dans sa main. Une vidéo d’une maman loutre trop mimi avec son petit endormi sur elle tourne dans le vide. La rouquine se lève d’un bond gracieux et s’approche de sa nouvelle amie. « Mais elle t’va trop bien c’te robe ! », commente-t-elle. L’Allemande ne peut pas savoir si la robe lui va vraiment bien au teint, ou si elle s’assemble à sa couleur de cheveux, mais les teintes de gris sont harmonieuses. Elle s’est surtout basée sur la forme pour poser son jugement et ça lui va vraiment bien. « Pis t’inquiète. Tu la gardes avec les chaussures. Cadeau d’bienv’nue ! », conclue-t-elle sur un clin d’œil, puis un immense sourire. Cette robe n’est de loin pas l’une de ses préférés, tout comme les ballerines qui vont avec. Ça ne sera donc pas une trop grande perte pour elle et elle espère que ça fera plaisir à Rose.

« Allez, viens ! Faudra qu’tu mettes à sécher tes habits aussi ! Sinon ça va sentir l’moisi, c’est vraiment pas cool. », recommence Sibylle, avant de s’interrompre. « Ah ! Mais avant, faut trop qu’on fasse un truc ! », ajoute-t-elle en tapotant rapidement sur l’écran de son téléphone. Elle s’approche ensuite de la nouvelle et après l’avoir avertie, elle prend un joli selfie, qu’elle poste en moins de deux sur Instagram. « T’es sur quoi comme réseaux sociaux ? Moi, j’t’l’ai d’jà dit, chuis presque partout. Vas-y, choisis, pis trouve-toi ! », demande la rouquine, avant de tendre à Rose son téléphone ouvert sur le dossier regroupant toutes les applications sur lesquelles elle est inscrite. Et si la nouvelle n’a aucun compte ? Eh bien, tant pis… Ys n’était inscrit nulle part au départ et elle a réussi à le convaincre sans vraiment le vouloir à venir sur Facebook. Il y a aussi Leya, mais elle, elle n’a toujours pas de téléphone. Non, vraiment, l’Allemande ne comprend pas comment elle survit.

Lorsque les deux jeunes femmes quittent la chambre de la Feu, Sibylle a une hésitation qu’elle chasse d’une phrase. « Bon, j’voulais commencer la vraie visite ici, mais t’as dit qu’tu voulais déposer tes affaires, alors on va r’tourner au rez-d’chaussez. Chuis allée qu’une fois dans les dortoirs, pis c’était l’dortoir des mecs quand Willou m’a sauvé la vie en m’prêtant son chargeur, alors chais pas trop comment c’est, mais y a sûr’ment plein d’gens cool là-bas. Au fait, t’as des questions ? Pa’c’qu’tu parles pas beaucoup. T’es une timide, c’est ça ? Tu s’ras p’t-être Eau. Ça s’rait trop cool ! On s’ra au même étage !  », explique-t-elle d’abord relativement calmement, avant de finir sur une pointe d’excitation.


##   Jeu 20 Sep 2018 - 22:09

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

Rose saisit le portable que lui tendait Sibylle, mais le rendis aussitôt avant d'indiquer : "Je ne suis plus sur aucun réseau social depuis bien cinq ans désolé. Je suis un peu vieux-jeu sur certaines choses".
En y réfléchissant, cela devait bien faire une demi-décennie qu'elle avait abandonné le peu de réseaux virtuels qu'elle faisait semblant d'entretenir. Les gens étaient faux pour la plupart, à ses yeux, lorsqu'ils avaient des relations normales et ce faux devenait flagrant une fois sur les réseaux.
"Merci pour la robe et les chaussures d'ailleurs. Je porte rarement des vêtements de ce style, mais je te promets de la mettre de temps à autre". Elle se surpris à espérer avoir trouvé une nouvelle amie en Sibylle.

Cette dernière l'interpella en quittant la chambre et décrivit un plan de visite classique mais efficace. Ce fut à cet instant que Rose pris conscience que son interlocutrice parlait depuis le début de Tonnerre, d'Eau et de Feu en désignant des personnes. Elle faisait peut-être allusion à une répartition aléatoire qui avait pour but de stimuler les êtres des différents groupes. Personne ne lui avait vraiment expliqué ce qu'il se passait dans cet institut et les possibilités étaient nombreuses. Il pouvait s'agir d'un système mystique pour parler de l'âge des différentes âmes ou d'une indication des origines. Se perdre en supposition n'était toutefois pas une habitude pour elle et c'est pourquoi elle demanda tout naturellement plus d'explications.
"Tu as parlé avant de Tonnerre et de Feu. Là tu me parles d'Eau. C'est une façon de différencier les gens en fonction de leur caractère?". Une simple supposition qui pouvait être valable au même titre qu'une autre se dit-elle avant d'ajouter à voix haute : "Désolé si la question semble bête. J'ai pas reçu d'information sur le fonctionnement interne de cet endroit." Sa curiosité venait d'être piquée au vif et elle remarqua avec bonheur que ses inhibitions étaient chassées. L'atmosphère chaleureuse que Sibylle dégageait y était pour beaucoup. "Je ferai de mon mieux pour suivre ton rythme, mais je te demanderai peut-être de répéter quelques trucs" dit-elle, se fendant d'un sourire depuis trop longtemps disparu, à l'attention de sa guide.
##   Sam 22 Sep 2018 - 22:40

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi et Nath (pour ceux qui n'avaient pas encore deviné
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 24
Emploi/loisirs : S'entraîner à r'marcher, pis bientôt à danser aussi !
Humeur : En pleine forme !

Rose n’est sur aucun réseau sociaux… ok, ça fait une deuxième personne que Sibylle connaît, mais contrairement à Leya, la nouvelle a déjà eu des comptes, compte qu’elle n’a plus, parce que c’est bien ce qu’il a dit, non ? Elle a dit qu’elle n’était plus sur aucun réseau social… et depuis cinq ans ! La rouquine a eu de la peine à se contenir. Un millier de questions lui est venu à l’esprit (au moins) et parmi elles le fameux « pourquoi », mais aussi le « mais comment tu fais ? » l’ont particulièrement démangée. Pourtant, elle a tenu bon.

L’Allemande a tapé deux fois dans ses mains avec délicatesse, mais énergie quand la nouvelle l’a remerciée. « Ah, mais pas d’quoi ! Pis faut pas t’sentir obligé si t’aimes pas trop, mais j’trouve qu’ça t’va vraiment bien, donc à l’occaz, essaie. T’apprendras p’t-être à aimer ! Mais faut pas t’forcer surtout ! », commente-t-elle.

Sibylle estime finalement qu’il est temps de se mettre en route pour cette fameuse visite. Elle donne quelques explications à sa nouvelle amie qui rebondit sur un détail que la jeune femme avait complètement oublié. « Oooooooh ! Mais chuis trop bête ! Mais oui, trop trop trop bête ! J’avais complèt’ment oublié qu’tu sais encore rien sur les pouvoirs ! Rôlalalala, chuis vraiment pas très maligne. », explose soudain la rouquine. « Mais non, c’est pas bête du tout ! Les Masters y z’es’plique rien aux nouveaux. Moi j’ai dû d’mander et j’ai vu plein d’trucs aussi. J’pourrai t’faire une démo s’tu veux. Tu verras, c’est trop cool ! », répond-elle, sans pour autant expliquer plus en détail ce qui se passe à Terrae. « Pis t’inquiète, chais être patiente, hein, si y faut ! Chuis pas comme ça ! », explique-t-elle encore avant d’atteindre le premier escalier.

« Bon, alors j’t’es’plique en descendant. Viens ! », commence-t-elle. « C’est un peu compliqué et j’comprends pas tout d’toute manière, mais ici, on r’çoit des pouvoirs au bout d’un moment. C’est lié à c’Vide qu’on a tous r’ssenti, j’crois. ‘fin bref, moi chuis Feu Invisible… donc j’peux faire du feu, pis j’peux m’rendre invisible. C’est trop génial ! Pis y a plein d’autres pouvoirs. C’est pour ça les noms qu’j’ai dit. Y a les Eaux, au même étage qu’moi… pis les Tonnerres… les Aires… et… chais plus… ah oui ! Les Terres… pis chacun, bin y z’ont un deuxième pouvoir. Moi j’t’ai dit, chuis Invisible… mais y a des Feux qui sont Ma-rion-ne-tiste… râaa, c’que c’est compliqué à dire ! ‘fin bref, y z’arrive à t’faire bouger j’crois. Huo il m’a montré une fois. C’était trop bizarre ! Pis les autres… chais jamais qui peut faire quoi… j’crois qu’les Tonnerres y sont Téléporteur… ouai, Ys il est ça… chuis sûre ! Pis… euuuh… Erik… il est Eau… Eau… ah oui, Morphe. Y s’transforme en chien, c’est trop chou. Tifa adore jouer avec lui comme ça. Tu d’vr’ais voir comment c’est trop mignon. ‘fin bref, y a plein d’autres trucs et tu verras plein d’gens s’entraîner si tu t’balades dehors ou si tu vas dans la salle d’entraîn’ment, j’te montrerai où c’est après. », lui explique l’Allemande aussi clairement qu’elle le peut. « Tu veux qu’j’te montre ? J’m’entraîne avec Misao d’puis quelqu’temps, donc j’deviens super forte ! Avant, j’arrivais à rien faire, pis j’arrivais jamais à faire c’qu’j’voulais, mais main’ant et grâce à mon super prof, j’apprends bien ! J’t’l’présent’rai s’tu veux ! J’t’présent’rai plein monde ! Tu verras, tu t’f’ras plein d’amis ici ! », termine-t-elle, tout excitée par cette perspective et sans se douter une seconde que Rose allait peut-être partir en courant devant les explications farfelues de Sibylle. Après tout, les pouvoirs, ce n'est pas si évident que ça et la nouvelle allait peut-être prendre la rouquine pour une folle.


##   Dim 23 Sep 2018 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2018

"Mais oui bien sûr !" Répondit Rose avec une totale ironie et un léger rire. De toutes les réponses qu'elle pouvait imaginer celle qui venait de lui être faite était la plus improbable.
La nouvelle à l'institut pouvait facilement être convaincu par diverses explications mais celle-ci apparaissait comme trop fantasque pour être acceptée si simplement. Peut-être que Sibylle testait la crédulité de sa nouvelle amie. Cette dernière prit quand même le temps de réfléchir à quelques arguments qui rendraient le discours qui venait de lui être fait absurde. Chacun a son propre caractère, mais des pouvoirs réels qui en découleraient est une supposition trop étrange pour être considérée par tout un chacun, surtout lorsque les pouvoirs en question seraient de se transformer en animal ou de contrôler les gens. Et même en admettant ces pouvoir réels, Sibylle était la dernière personne imaginable pour se rendre invisible.
"Désolé, mais tu vas devoir trouver autre chose comme explication je suis pas assez crédule pour accepter celle-là." prononça Rose comme pour conclure son raisonnement personnel avant de continuer sa descente vers le dortoir. Elle supposa cet endroit comme étant au rez-de-chaussée mais n'était plus sur si Sibylle lui l'avait clairement dit ou juste sous-entendu.

En arrivant au niveau du sol, la nouvelle se retrouva seule et réalisa uniquement là qu'elle s'était perdue dans ses pensées. "D'abord de l'ironie et maintenant je suis suffisamment à l'aise pour ignorer mon environnement. Je vais me sentir bien ici." murmura-t-elle à soi-même. La nouvelle se décida d'attendre sa guide à l'endroit où elle se trouvait. Elle s'était sans doute arrêtée pour expliquer quelque chose, mais Rose avait continuée sa route, trop absorbée par ses rêveries.
La rousse arriverait bien assez tôt, mais Rose devrait s'excuser de l'avoir rendu comme invisible pendant quelques instants.
##   
Contenu sponsorisé

 

Un nouveau départ, un nouveau défi [ft. Sibylle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.