Partagez | 
Un regard vers l'horizon - Pv David Sage
##   Mer 19 Sep - 20:05

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 29

Le toit. Je suis montée sur le toit le plus haut afin d'admirer la vue. C'est fou à quel point Terrae est grand, étendu et diversifié. Pourtant, j'ai encore le sentiment d'être en prison. Peut-être à cause de ce portail immense érigé tel une forteresse qui me donne cette sensation de contrainte. Leurs règles qui n'autorisent pas de sortie sauf accompagné d'un master. Ca ne me plaît pas. Je n'aime pas cette condition. Je ne suis pas prête. J'ai accepté de venir ici dans le but de trouver une issue, une solution à mes problèmes, à ma vie. Je vois en ces murs une cage juste un peu plus reluisante mais une cage tout de même.

Le vent souffle légèrement dans mes cheveux, je pose mes coudes sur le rebord du mur du toit et j'y pose mon menton. Contrainte entre ces murs, je regarde la prison et son immense portail bordé d'arbre en soupirant pour moi-même. Je me demande où ils trouvent là l'idée d'une vie meilleure. Je suis arrivée il y a peu, moins de vingt-quatre heures et je suis déjà en proie au doute. Oui. Je doute de moi. De ma légitimité à être ici. Je ne peux que blâmer ma personne pour mes choix. Mauvais. Comme toujours. J'observe l'horizon, le soleil décliner avec ses teintes roses, orangées, pastelles. J'esquisse un sourire. Fin. Discret. Je tente de chasser mes idées noires. Seule.

Il est peut-être là mon problème. Je suis seule. Je me sens seule. J'ai envie de partir. D'en finir encore mais il y a cette pointe de curiosité qui me pousse à réfléchir. Pourquoi moi ? Pourquoi ici ? Quel est ce lieu ? Je n'ai aucune des réponses. Je n'ai que cette oreillette là. Cette puce qui permet de comprendre tous le monde. J'avoue que cela pourrait être pratique mais je n'ai pas encore parler avec qui que se soit. J'ai évité les gens et les foules. Je ne me suis même pas rendue au dortoir encore. Tant de choses que j'évite. Pourtant, je ne vais pas pouvoir fuir indéfiniment. La porte du toit grince et claque. Je tourne la tête, un jeune homme vient lui aussi trouver refuge sur ce toi... à moins qu'il cherche quelqu'un.

Dans un long soupire, je reporte mon attention sur la grande entrée digne d'une muraille et tire un peu sur ma jupe qui est courte. Je n'ai pas pensé à me changer, ma tenue est affriolante, vulgaire... Une tenue de prostituée.
##   Jeu 20 Sep - 17:54
avatar
Invité

Il fait pas chaud en ce moment. Je cherche un bel endroit pour respirer de l'air frais, et le vent me confronte à une lourde pression. Je remarque alors une haute bâtisse d'où je pourrai admirer le magnifique coucher de soleil. Je grimpe les escaliers de la bâtisse et j'arrive à une porte avec une fenêtre d'où je vois une jeune fille en petite tenue, assise un peu plus loin sur le toit. Je respire un bon coup et j'ouvre la porte, cette dernière qui claque assez violemment sans le vouloir. Je m'approche doucereusement de la jeune fille pour mieux l'identifier. Elle est jeune, plus jeune que moi en tout cas, et elle me semble un peu dérangée par sa tenue assez, comment dire... aguicheuse.

Je retire ma veste que je portais pour me tenir au chaud et je la dépose sur ses épaules, je m'assois juste à côté en admirant le coucher du soleil, orange-rougeoyant. Sublime! je me murmure pour ma part en espérant que la jeune fille ne m'aie pas entendue.

Qu'est-ce qu'un si petit bout de femme vient faire ici, à la froideur de la chute du soleil ? Un peu perdue dans sa tête ? C'est un bien bel endroit toutefois pour réfléchir. Un bon foyer, quelques règlements par-ci par-là, mais c'est mieux qu'à l'extérieur. Tu ne penses pas ?

J'essaie de déterminer les traits de la jeune fille dont je ne connais pas encore le nom. Un assez beau visage, elle me fait penser à Maryepier, une petite fille qui passait tout son temps dans la lune. Je me demande ce qu'elle est devenue...

Moi c'est David. David Sage, je suis un nouveau ici, je ne suis là que depuis quatre jours. J'y ai fait la rencontre d'un petit garçon bien énergique. Quel est ton nom ? Si je peux me permettre de te le demander....

Je pose ma main droite sur la tête de la jeune fille pour la secouer délicatement, et puis je referme mes bras autour mon corps pour me réchauffer.

Il fait vraiment pas chaud ce soir.

Une nouvelle amie ? Peut-être... à voir.
##   Sam 22 Sep - 16:37

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 29

Cette intrusion est particulière. Étrange. Il y a tout le toit de disponible mais il vient vers moi. Pourquoi ? Quand je n'ai pas la moindre envie de compagnie, c'est là que le monde décide de se coller à vos basques. Bizarrement, il fait preuve d'une extrême douceur et gentillesse. Déposant sur mes épaules sa veste. Je la presse un peu contre moi pour m'y envelopper et je peux en apprécier l'odeur. Son parfum ! J'esquisse un sourire silencieux sans quitter des yeux le soleil alors qu'il s'assoit à côté pour le regarder lui aussi. Il marmonne. Je n'écoute pas ce qu'il se dit à lui même car je désirais être seule, et je fais comme si je l'étais.

Le silence ne dure pas. Il est visiblement désireux d'engager la conversation et se présente à moi. David... David Sage. Un nouveau... tiens donc ! Comme moi. Puis il me parle d'une rencontre avec un petit garçon énergique, avant de sauter du coq à l'âne en me demandant mon prénom. Trop de questions. Mais je n'ai pas le temps d'ouvrir ma bouche pour l'envoyer chier qu'il pose sur moi sa main. Sur mes cheveux qu'il ébouriffe, comme si il faisait face à une enfant. Une gamine. Il croise ces bras pour les frotter et se réchauffer, se plaignant qu'il fait froid. Mais moi, je fulmine. Je vois rouge. Je me relève et j'enlève la veste qu'il m'a prêter pour la plaquer contre son torse. Je me penche pour poser mes yeux dans les siens, lui montrer mon animosité :

-Je ne suis pas une gamine que tu peux choyer comme il te chante. Garde ta veste ! Garde tes mains pour toi. Tu ne me touches sans ma permission. Je suis pas ton amie, tu ne me connais pas !

Mon poing fermé tenant sa veste que j'ai poser contre son torse, s’appuie un peu plus durement pour marquer ma frustration.

-C'est bien comprit ? Je suis plus une enfant depuis bien longtemps et je suis sûrement plus âgée que toi. Renseignes toi au lieu d'agir comme un con... Bordel c'est quoi ces gens sans respect...

Je lâche la veste et je m'éloigne pour m'accouder plus loin le long du toit complètement irritée par son comportement. Je n'ai pas l'habitude de recevoir de l'attention et de l'affection. Les contacts physiques sont difficile pour moi et je les prends comme une véritable agression. Il n'y est sûrement pour rien mais pour moi il a tout les torts... Je me renferme un peu plus encore. Laissant glisser sur ma joue une larme de haine contre cette situation et le fait d'être enfermée ici.
##   Dim 23 Sep - 2:37
avatar
Invité

Je sens une petite main me rendre ma veste, en regardant à ma droite, j'aperçois le regard furibond de la jeune fille. Elle m'invective à s'époumoner et moi je la regarde sans trop comprendre. J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas, ou fait quelque chose que je n'aurais pas dû faire ? Elle me redonne ma veste et va s'accoter à un mur du toit. Je la regarde comme ça en me demandant quoi. Après tout, dans ces situations, je peux me montrer envahissant, mais ce n'est pas pour être méchant.

Après une certaine réflexion, je me lève et je me dirige vers elle. Je lui jette alors doucement ma veste sur la tête et je me penche, pour voir son visage d'en bas, c'est pas toujours bien d'être grand. Je lui offre mon plus beau sourire et je lui dis;

- Tu sais, je ne voulais pas me moquer de toi, tu me faisait penser à une jeune fille que j'ai connu par le passé... Tu... tu avais le même regard qu'elle à ce moment-là. Elle aussi n'aimait pas que je lui caresse la tête. Mais tu sais, je ne te connais pas, mais j'aimerais bien te connaitre, c'est justement pour ça que je t'ai demandé ton nom.

Je prends une pause pour respirer et je continue;

- Il est vrai que tu n'es pas mon amie, on ne se connait pas après tout, mais moi j'aimerais bien être le tien. Je n'ai pas beaucoup d'amis ici comparé à chez moi et c'est pour cela que je cherche à m'en faire. Je ne veux pas partir sur la mauvaise case, donc on oublie ce qu s'est passé ? Bonsoir, moi c'est David, j'aimerais être ton ami.

Je lui tends alors la main en espérant ne pas avoir été trop direct.

- Tu sais moi je m'y connais pas trop non plus sur les goûts des femmes, mais ce n'est pas préférable de se promener habillé ainsi le soir alors qu'il fait si froid. Tu risques d'attraper un rhume, voir pire, la fièvre. Moi je m'inquiète c'est t....

Je retire ma main et me dirige soudainement vers la porte, ignorant complètement la jeune femme. Une vision s'étant offert à moi, un souvenir qui m'a brisé en un instant. Je ne veux plus voir son visage, je me dirige donc vers la porte du toit.

- Marye...pier.
##   Jeu 4 Oct - 16:53

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 29

Il revient. La veste atterrit sur ma tête, comme si j'étais un porte manteau, puis dans l'ouverture que la veste offre, le visage de ce David apparaît. Il sourit. Il m'explique. Oui, il juge bon que je comprenne que je lui fasse penser à une petite fille. Mon regard. Des coïncidences charmantes qui lui on simplement rappelé la tendresse d'un passé. Il admet qu'il aimerait me connaître et qu'il demandait mon prénom pour cette unique raison. Bavard. Oui, il l'est totalement. Il ne sait pas s'arrêter, si bien qu'il prit juste une respiration avant de poursuivre son monologue. Je l'écoute. Oui, malgré tout, je fais l'effort de l'écouter.

Il a l'air seul. Aussi seul que moi. Mais lui il en avait avant de venir ici... Des amis. Moi pas. Il doit se sentir un peu vide, comme quand j'ai quitté mon bidonville à mes seize ans et que j'ai fuis ma famille sans leur donner de nouvelles. Du coup, il reprend. Il tente d'améliorer la première impression. Sa main est tendue, j'hésite puis je la prends finalement pour la lui serrer doucement :

-Victoria.

Je ne suis pas très douée pour converser amicalement, moi je sais charmer et flirter, pas me faire des amis. Il vient à mettre un mot sur ma tenue. Ce n'est pas adéquat. Il n'a pas vraiment tort. Je soupire un peu.

-Je viens d'arriver, c'est ce que je portais. Je n'ai rien d'autres pour le moment... Je...

Je n'ai pas le temps de finir. Brusquement, il s'en retourne vers la porte du toit. Il recommence avec ce prénom « maryepier ». Sa veste. Je cours après et attrape sa main avant qu'il ne parte.

-Ta veste. Tu vas en avoir besoin... non ?

Je suis maladroite. Je ne sais pas trop comment réagir. Je ne sais pas quoi dire pour le retenir, car même si il est un peu agaçant, il a l'air gentil. Vraiment, très gentil. Je grimace différentes moues traduisant effectivement mon incompétence sociale. Je ne trouve rien de mieux que de lancer :

-Qui est Maryepier ?
##   
Contenu sponsorisé

 

Un regard vers l'horizon - Pv David Sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut