Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Besoin que je te frotte le dos? (Pv Abe)
##   Ven 28 Sep 2018 - 22:51

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Il est bon de noter que je ne semble pas être le seul à avoir été sous pression puisque Ys évacue à son tour par quelques vocalises qui tentent d'expliquer son point de vue de violeur d'intimité. Il va sans dire que je suis modérément convaincue mais cela révèle autre chose.

"Tu crains plus Ashton que ta douce et tendre le jour où elle en entendra parlé? Va vraiment falloir que je me mette sérieusement au math si il épouvante le Grand Ys!"

Bizarrement, j'ai senti que j'allais regretté quelque chose quand le master m'affirme que mon trait d'esprit n'est pas si loin de la vérité. En fait je suis en train de douter de tout. Il m'a fumé le matière grise c'te baltringue. C'est donc un séance camouflage pour les nuls et non avertis qui m'est imposé. Je le laisse faire son manège, craignant qu'il soit sérieux. Pour compléter ma tenue de rituel, le master trace un étrange symbole au sol, l'évocation de l'ésotérisme dans cette affaire me semble de plus en plus étrange mais une chose me traverse l'esprit : On a bien des sceaux pour brider nos pouvoirs.... Alors pourquoi pas?

Mais quand même, il m'est impossible de ne pas lui jeter un regard incrédule quand il m'annonce la formule magique.

"Tu te fous de ma gueule là?"

C'est sortie plus vite que m'ont cerveau n'a pu traité l'information, tout distrait qu'il est pas les branches qui me grattes et les divers détritus qui m'habillent maintenant. Un soupir d'exaspération m'échappe. Je me résigne.

"Bon.... Je te préviens, si tu filmes, si tu racontes quoi que ce soit ou si tu ose même y penser un peu trop fort près d'un télépathe, je ferai de ta vie un enfer."

La menace posée, je prend une grande inspiration et me lance. Quelque part je ne suis pas déçu d'avoir pris de cours de danses ces derniers temps. La partie gesticulation aurait pu être moins présentable et bien qu'avec mon déguisement de bouleau asthmatique je me fasse l'impression d'un danseur de balai moderne c'est vraiment quand il faut il rajouter les paroles que je me sens au comble de la connerie, alors que la certitude du foutage de gueule s'empare de moi. TANT PIS. Usant de tout ce que j'ai en coffre et de pouvoir de sonore, je me permet donc d'achever l'incantation en hurlant à plein poumons la formule pour la dernière fois, brandissant par la même le cristal aux éclats bleutés dont le pouvoir transpire à travers la surface.

"Hockety pockety wockety wock ! Abracabra Dabranak !
"

Dans la panique j'en oubliais presque de penser à ce que je voulais être. Je pense donc à un mec, vu que c'est le but. Ma taille change, je remplis bien mieux le pantalon du master et mon teint de peau s'est bruni, comme si elle avait été burinée par le soleil. ethnie amérindienne à n'en pas douter. De long cheveux noir et raides. Ajay, j'en suis presque sûre..... De tout les mecs que je connais mon cerveau l'a désigné lui. Je regarde le master, perplexe.

"C'est fantastique."

Plus un murmure qu'autre chose, mais le ton n'est pas à l'enthousiasme. J'aurai aimé ne pas penser à lui en fin de compte.
##   Sam 29 Sep 2018 - 20:58

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Doucement, il glisse sa main dans la poche, prêt à filmer le moindre geste du Fou. Ce dernier ne se pose pas plus de question et trouve même ce rituel normal. LOL. Le jour où il apprendra comment on se sert réellement d'un cristal, Ys n'aura pas intérêt à croiser sa route.
Non mais sérieusement, heureusement qu'on n'a pas besoin de tout ce toin-toin pour utiliser cette énergie. Bah du moment qu'Abe approuve, le plaisir du Master n'est que plus grand.
Et il a comme du mal à garder son sérieux. Son large sourire machiavélique s'élargit tandis que l'Air s'apprête à danser.
Ah mais il le menace. Et honnêtement, jamais Ys ne remettrait en doute ses motivations. Si le Fou veut pourrir la vie du Master pour se venger, il le ferait sans état d'âme et proprement. Alors on va éviter de pousser le vice trop loin. Du coup, Ys retire sa main de la poche. On oublie la vidéo.

Par contre pour le plaisir des yeux, Ys se couvre la moitié du visage pour ne pas exploser de rire. Merlin l'enchanteur se pavane. Limite il ferait ça bien. C'est trop! C'est incroyable! Et c'est tellement douloureux! Séance d'abdo réussie. Et quand le malheureux exauce son vœu, la chute est encore plus irréelle. Non mais WTF?!


"Pu...tain..."

Souffle Ys alors qu'il fixe le nouveau Abe de grands yeux ronds. Cette... TRONCHE!!! Il éclate de rire, littéralement. Là, il ne peut plus se retenir et manque même de tomber de son banc. MAIS IL EST TELLEMENT MOCHE CE MEC!! POURQUOI LUI?!!

"HAHAHAHAHAHA!!!! SI TU VOYAIS TA GUEULE!!!"

On lui donne la chance de devenir pendant vingt quatre heures un putain de BG et lui, voilà à quoi il pense?! Mais il est complétement tordu ce mec!
Essuyant une larme au bord de l'œil, Ys tente néanmoins de se relever et de s'approcher de sa victime. Main posée sur son épaule en signe de compassion, il reprit malgré le fou rire qui persiste.


"Tu pouvais tout simplement pas t'imaginer en mec?! Pourquoi lui?? Sérieux, je suis sûr que t'as plus de poils sur le cul que cette moustache!"

Non en fait, il y a zéro compassion. C'est la faute d'Abe, il ne fait rien pour l'aider. Non mais on ava rien pouvoir faire de lui. Le pauvre. Toute une journée avec cette tête…
Tapotant son torse pour reprendre contenance, le Master reprit avec son sourire.


"Là, t'as niqué toutes tes chances d'emballer Lys."

Et dis pas que ça t'as pas traversé l'esprit petit vicieux. Si la blonde le voyait, elle le fuirait. C'est pas demain qu'Abe allait goûter à ses lèvres. Et dire qu'il voulait lui donner une chance, c'était foutu.
Rallumant sa cigarette qui s'était éteinte suite à sa chute, le Master relança sans retenue.


"Par contre évites de passer près des écoles avec cette gueule, hein?!"


##   Sam 29 Sep 2018 - 21:35

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

JE prête pas vraiment attention à l'éclat de rire du MAster, qui du coup devait définitivement se foutre de ma gueule, alors que la transformation et que je sors mon téléphone pour en constater l'étendu. Le mode auto-portrait m'apprend que j'avais bien deviné. Ce joujou fourni par Ys et les fonds de tiroirs de Terrae m'a donc transformé en mon frangin adoptif, Ajay, parce que j'ai dû penser à lui au milieu du rituel. Ah le bonheur des pensées parasites !

La même peau abîmée par une adolescence difficile niveau acnée, l'absence de musculature prononcé de celui qui oscille entre la vie de patachon et le calme posé de la réflexion. Je l'accorde à mon mai, c'est pas un canon. Mais je l'aimais bien. Du coup je jette un regard mauvais à Ys qui commence à se foutre de moi et de mon apparence.

"J'me suis dis pense à un mec. J'ai pensé à mon frère. Parce que c'est bien sa tronche, connard!"

Une boule à l'estomac, je tourne le dos au Master, cherchant mon atebas pour jouer avec avant de laisser échapper un soupir. Je peux chercher longtemps. Et je peux pas dire que le garde-vagin est une compagnie secourable en cet instant vu qu'il se contente d'en rajouter. Un autre regard noir alors qu'il amène Lys sur ce tapis là! Mais qu'est-ce qu'il raconte l'autre empaffé là?

"J'ai pas du tout l'intention de tenter quoique ce soit d'autre envers Lys qu'un câlin de temps à autres. Si j'avais voulu la pécho, j'aurai pris ta tronche "Sensei" de mes deux."

Oui je fulmine mais l’autre, qu'est quand même en train de me dire qu'Ajay à une tête de pédophile, commence à m'agacer sérieusement ! Puis c'est lui qui a fini par créer cette situation avec son rite chamindouïque là. (NdA: pardon, j'ai senti le pouvoir de néologisme)

" Du coup c'était bien marrant, comment je me débarrasse de ce truc, j'ai hâte d'aller me saouler pour oublier cette étrange expérience."

Depuis quelques minutes, des trucs me grattes. Les feuilles, c'est viré, les branches, aussi. Ah ouais, c'était les couilles.... Vraiment pas pratique.

"Mais putain, comment vous pouvez passer vos vies à marcher avec ça entre les cuisses? C'est pas pratique. Ni sécurisant."

Je fini par relever le regard vers Ys, un air suppliant.

"Dis, on peut aller se bourrer la gueule? Pitié?"
##   Sam 29 Sep 2018 - 23:16

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ys manque de s'étrangler avec sa cigarette. Ok. C'est la douche froide.
Crispé sur place, même son sourire n'émet plus la moindre vie. Et il fixe inlassablement Abe. Nani?!Son frère?? Non mais attendez, Abe est une antithée rare. Genre pour le Master, ce gars n'est même pas né. Alors comment pourrait il avoir une famille? Un frère?? Et donc, il ressemblerait à ça… D'accord. A quel moment il aurait voulu qu'il devine?? Ils n'ont aucun air de famille.
WOW! Okay. Sinon un coup de téléportation serait tentant. Maladroit et gêné, Ys se gratte l'arrière de la tête. Comment fat-on dans ces moments là?


"Oh.. bah… Au moins, il a un visage symétrique..."

Tente-il alors qu'il le fuit du regard. On va éviter de s'enfoncer plus loin. Non mais comment aurait il pu le deviner? Il ne connait rien de sa vie!! Putain mais faut prévenir ce genre de connerie, ça éviterait pas mal de cadavres dans les bois!
Ok, passons. Non en fait, c'est trop ancré, ça ressortira forcément.
Préférant se débarrasser du mégot, Ys relève soudainement les yeux sur le nouvel individu.


"Gné?"

Non, pardon: "Plaît-il?".
Mais c'est quoi ces conneries encore??! D'où il a besoin de sa tronche pour serrer Lys?? Genre il a pas remarqué avec quel regard la miss le fixe?? Et surtout comment elle se soucie de lui? C'est une blague?! Et pourquoi il fait référence au Sensei?! Non mais WTF?!


"Je sais que je suis plutôt beau gosse mais c'est pas une raison pour être jaloux comme ça! C'est de la méchanceté gratuite."

Un jour, oui un jour, faudrait vraiment qu'il est une conversation sérieuse avec la blonde. Entre certaines émotions qu'elle répand comme des boomerangs et les sous entendus du Fou (quoique c'est un fou, faut il vraiment en prendre compte?), il devrait sérieusement se poser les bonnes questions. Sinon les yeux c'est comme le cul, ça se lave.
Lâchant un soupir, Ys fit une rapide grimace en guise de réponse.


"Bah... Le reste de la journée quoi...."

Sorry Bro, je voulais juste bien faire.
C'est con de manquer une occasion pareille. Malheureusement pour maintenant, Abe devrait faire avec. Et combien même il s'agit de son frère, il ne semble pas si enthousiaste que ça.
Plongeant ses mains dans les poches, malgré la plainte de sa victime, un rictus se glisse.


"Ouais, en espérant que l'alcool t'aidera à oublier. Mais je ne veux pas oublier ton petit pas de danse. Quel talent! Ah et sinon, pour le début, marches comme un cow boy. L'habitude viendra."

D'un signe de la tête, Ys lui fit signe de le suivre. On va faire comme tous mecs qui se respectent: on va boire. Et puis si ça peut permettre au Fou de se consoler de sa malédiction, alors autant être une épaule que l'épée Damoclès.

"Et dire que tu me méprisais parce que je ne pouvais pas t'en faire pousser une..."

Bah maintenant qu'il en a une, faudra s'y habituer. Et prends la photo, t'es pas prêt de la revoir d'aussitôt.
Longeant les ruelles sans que personne ne remarque l'imposture, jetant un rapide coup d'oeil à son voisin, Ys se lança sur une pente risquée. Après tout, c'est ce qu'il faut quand on veut en apprendre un peu plus sur la personne.


"Alors comme ça, t'as un frère...?"


##   Mar 2 Oct 2018 - 23:43

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

SI le Master fait un semblant d'effort pour trouver un truc sympathique à dire, il n'en a pas moins une mine déconfite alors que je lui assène la triste vérité, Lys pourrait se pendre à ses lèvres si le master se donnait la peine d'en faire quelque chose d'utile. Sur un ton plein de certitude je me permet donc de le reprendre sur le sujet :

"C'est pas de la méchanceté gratuite, c'est un fait avéré. Lys est en effet plutôt d'accord avec toi sur tes qualités de beau gosse. J'ai bien tenté de la pousser à y émettre quelques réserves mais rien à faire. Du coup, ça confirme ce que je dis, si il avait fallut que je tente de draguer Lys, je m'y serai pris en prenant ta tronche."

Ce point là passé en revue, vient ensuite la mauvaise nouvelle. j'ai une journée à passer sous l'apparence de Ajay. C'est... perturbant, pour le moins. Le bon coté de la chose? je m'en tire avec un pasmal/20 en performance artistique, un résultat tout à fait recevable au vu de la situation et de l'improvisation que j'ai dû mettre en place. Je m'incline devant Ys, tant pour le remercier du "compliment " que du conseil de démarche qu'il me prodigue. La stratégie du cowboy., je pensais pas devoir l'adopter un jour.

"Franchement, recommander à un amérindien de marcher comme un cowboy, je me demande si c'est politiquement correcte. Une autre question que l'alcool va résoudre. Ça marche avec tout les problèmes que j'ai pu soumettre à la sainte bouteille jusque là."

Alors que je m'engage à sa suite à travers Terrae, le master se plaint de reproches que j'aurai pu lui avoir adressé. Je me souviens pas l'avoir rabroué pour son incapacité à faire de moi un mec, mais me connaissant, ça aurait tout aussi bien pu m'échapper lors d'un moment de blasitude à son encontre.

"Bah au moins, tu as réussi. Tu m'as fait poussé un pénis, soit fier de toi! Merci de l'expérience, je pense que ça sera au moins instructif."

Je suis pas sûr qu'au panthéon des créations dont il faut se vanter, me transformer en mec pour une journée soit vraiment un truc élémentaire. Mais il l'a fait. c'est déjà ça je suppose. C'est pas comme si il allait rentrer dans le personnel ou autre... si? ah bah merde. Je vais avoir du mal à esquiver ce sujet pour le coup. On va donc l'abreuver d'informations pour qu'il ne soit pas tenté de poser plus de questions, qu'il s'estime satisfait de ce qu'il sait.

"Ah euh.. Ouais et non en fait. Je les appelles mes frangins mais on a juste grandi ensemble dans le même orphelinat et on l'a quitté en même temps pour vivre ensemble. Ils étaient trois, mais on s'est perdu de vue au fil des ans. "

Comptant sur ma stratégie bien rodée, je lance ensuite la conversation sur un autre sujet, moins chargé émotionnellement et plus porté sur Ys.

"Et toi alors? De la famille, des gens d'avant Terrae qui te restent?"
##   Mer 3 Oct 2018 - 17:44

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Okayyyyyyyyyyy!!!!!
Si, si, il a très bien entendu et pendant plusieurs secondes son cerveau a dit "Adios amigos!"
Non mais à quel moment il n'a pas capté les sentiments de Lys?? WTF?! Il n'ose même pas imaginer les prochains entraînements. Il n'osera même pas la regarder dans les yeux. Ok, ça dure combien de temps une gastro??


"Tu m'en diras… tant."

Souffle à peine le Master. Certes, il se sent beau gosse. Il se voit beau gosse. Il est narcissique par moment mais toujours dans l'humour. Ceci dit, pour un sensei, étant donné qu'il soit également le compagnon de Mitsuki, il le sent, quoi qu'il dise ou fasse, il lui fera de la peine. Pauvre Lys. Ma pauvre petite Lys.
….Enculé!

Secouant la tête, Ys chassa toute pensée. De toute manière, c'est pas aujourd'hui qu'il trouvera des réponses. Et puis se moquer de la vie des autres, c'est toujours plus simple. On en oublie ses problèmes. Un problème désormais qui se nomme Lys. (un de plus ou de moins… c'est devenue son quotidien).
Ys lâche malgré lui un léger rire. Ouais, il a l'air grave couillon à marcher comme ça Abe. Qu'il se rassure, il ne se rendra même plus compte de ses petits bijoux. Une petite tape dans le dos pour l'encourager, les deux hommes se dirigèrent vers le premier pub.


"Voilà! Au moins une fois à tes yeux, j'aurai fais une bonne action. Tu pourras me vénérer dans chacune de tes prières."

Renchérit d'un ton taquin le rouquin. Mais maintenant qu'il connait la véritable nature de cette identité, Ys ose poser la question. En fin de compte, il apprend surtout une facette de sa vie. Ce n'est pas grand chose mais jamais il n'y aurait crus. De toute manière à ses yeux, Abe n'est pas humain. Ni une fille, ni un garçon.
C'est pas sa faute, c'est Abe qui veut ça!
Donc c'est un orphelin… d'accord.


"C'est drôle... Je te voyais plus vivant dans une grande communauté ou tu étais un peu le Robin des bois."

A la grande limite. Avec son attitude décontractée et son goût pour la justice, il n'imaginait rien d'autre. Pourtant il n'en ressent pas plus de la peine. Au moins, il n'a pas eu à supporter une famille indésirable. Et forcément la question lui ait retourné.

"Bah disons que je suis censé avoir un père. Mais bon… pour moi, il est mort."

Pas très enthousiaste d'en raconter d'avantage.
Le seul qui est véritable décédé, c'est Alfred, le majordome. Mise à part lui, il n'y a personne qui soit désignée comme une famille. Et s'étendre sur l'identité de son père, du fait qu'il soit un riche ministre, non, c'est bon. Un connard suffira.
Poussant la porte du bar, Ys s'y glissa et se dirigea vers le comptoir. Une fois installé, il fit signe au barman. A cette heure ci, il n'y a que très peu de monde et ce n'est pas plus mal. Après tout, le rouquin ne connait pas tant que ça son interlocuteur et encore moins de la manière dont il boit une bière.


"J'espère que tu ne bois pas ta mousse comme tu marches sinon il me faudra plus d'une journée pour t'apprendre à devenir un mec."


##   Mer 3 Oct 2018 - 22:07

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

La réaction du Master me tire un sourire de satisfaction, il a pas l'air à l'aise avec le sujet, aussi je me sens obligé de le taquiner avec en lui fournissant des informations qui devraient soulager quelques peu son moral. Même si cela implique qu'il y ait un substitut pour Lys au "Charismatique" Master.

"Après tu me diras, elle a trouvé son compte dans les bras d'un suédois. Un brun ténébreux avec des yeux chelous pas de la même couleur. Un tonnerre téléporteur d'ailleurs ! Je pense que la demoiselle a des prédispositions pour les créatures dans votre genre."

En même temps, pouvoir se téléporter, c'est n'imp. Le no clip IRL quoi. Je veux..... Attends !

"Du coup on peut se trouver des cristaux pour se téléporter? Mais comment c'est trop parfait! M'en faut absolument un. J'ai pleins de grandes choses à faire avec."

L'infinité des possibilités de méfaits que je peux entreprendre avec un pouvoir comme cela à disposition me fait frémir. C'est une idée que je vais définitivement noté dans un coin pour la ressortir au moment opportun. Légèrement bousculé par cette tape franche mais amicale qui m'est offerte, je me retrouve à m'excuser de la façon dont je traite Ys quand je le croise, enfin à ma façon :

"Tu es vachement négatif, c'est pas parce que j'ai passé mon temps à souligner tes erreurs que je ne vois pas tes actes nobles et élevés. Enfin je les ai pas vu, et j'en ai pas entendu parlé, mais il doit bien y en avoir. Les gens ont juste moins tendance à en parler."

Sa vision très romanesque de ma personne me tire un sourire sincère. Je crois que je suis un peu touché qu'il me voit commence une bonne personne. Mais il est un peu loin du compte. Oui je volais, on volait d'ailleurs serait plus correcte.

" Disons que si j'ai volé, c'était pas forcément aux riches et encore moins pour le donner à quelqu'un d'autre. Je me vois mal faire de la prison pour quelqu'un. En fait je me vois pas faire de la prison. Un peu trop tendre pour ça si tu veux mon avis."

En même temps avec ma bouille je risquerai de finir en appéricube à peine arrivé entre les murs d'un pénitencier. L'attitude de Ys quant à son passé en dit long, ou du moins suffisamment pour ne pas me donner envie de pousser d'avantage le sujet.

"Je comprends tout à fait. En ce qui me concerne, il parait que je suis un véritable enfant de catin, au figuratif comme dans les faits... alors j'ai relation très détachée avec la notion de parentalité. Enfin, ça c'est si j'en crois les bonnes sœur."

Je me suis toujours demandé si elles constituaient une source d'informations fiable. Alors que l'on franchi la porte du bar, je jette un coup d’œil inquiet au comptoir, me demandant si Erik travaille ce soir là. Il semble que non. Tant mieux, moins de pressions sur ma personne c'est pour le mieux. Je goûte aux effluves alcoolisés qui embaument l'air alors que rouquin de camarade m'envoie une pique que je compte bien relever. L'alcool ne fait pas peur, ni l'excès, alors pourquoi serai-je intimidé par les deux en même temps. Insistant d'avantage sur ma démarche étrange pour renforcé l'effet far ouest, je lui lance d'une voix grave :

"Tu causes beaucoup pour un buveur de lait, mais je te vois pas lever le coude!" Puis à l'attention du serveur." Deux pintes et un russe blanc pour le dessert mon grand !"

Bon je suis, maintenant, plus grand que lui, mais j'ai bien le droit d'en profiter non? Une fois les bières réceptionné, je me retourne vers Ys avec l'intention évidente de trinquer.

"Je suppose que l'on va pouvoir trinquer à une soirée entre couilles du coup !"
##   Jeu 4 Oct 2018 - 21:44

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Et comme ça ne suffisait pas, Abe en rajoute. Juste à titre informatique. D'un regard de travers, le Master sent le bout de ses oreilles rougirent. Non mais c'est bien qu'elle ait trouvé quelqu'un, si ça peut lui permettre de retrouver un semblant de relation élève/sensei correct.
Ouais sauf que là, le téléporteur voit rouge.


"Quand je le trouverais, je lui péterais les genoux qu'il ne pourra plus danser à la Carlton!"

Le poing serré, le Master n'osait même pas imaginer. C'est sûr, ce salaud a profité de la blonde. Lys est toute mimi, innocente et amnésique. C'est un poussin. Et lui, Ys, c'est le Papa!! Putain il est mort! Il a défloré sa petite Lys!! Enculé de pervers!!

"Nope!"

Répond immédiatement Ys aux demandes d'Abe. Sorry frère, mais y'a deux secondes tu traitais leur espèce.
Ah… Attendez. Peut être que si finalement. Contre toute attente, l'imposteur lui fait des compliments. Ce sont bien des compliments, n'est ce pas?? OMG! Mais pourquoi il n'a pas une caméra cachée sur lui?? Il en a trop manqué aujourd'hui!
Posant un rapide regard sur son voisin, Ys fut quelque peu déstabilisé qu'il dévia son attention. A vrai dire, il ne reçoit que très rarement des compliments. C'est vrai. Les gens en parlent moins. C'est plus marrant de se faire traiter d'idiot. Mais que cela sorte de sa bouche, c'est déstabilisant et agréable à la fois.

Mais il est trop viril pour lâcher sa petite larme. Cherches pas, fierté de bonhomme.
En vient par la suite les confidences. Ainsi Abe était un voleur. Pas le Robin des bois. Ys lâche un léger rire quand Abe fit allusion à sa mésaventure s'il avait été en prison. Effectivement, il n'aurait pas fait long feu.
Puis il apprend que sa mère était de mauvaise augure. Une supposition. Interloqué, Ys fixe ce dernier, arquant un sourcil.


"Selon les bonnes sœurs?"

Putain mais c'était un couvent ou un orphelinat? Et qu'est ce qu'elles ont celles là?! Sortant une cigarette de son paquet, Ys reprit d'une voix grave.

"Je suis pas le mieux placé concernant la famille, mais s'il ne s'agit que d'une supposition sans aucune preuve derrière, tu devrais plutôt t'en faire ta propre idée. Et ne pas écouter ce que "on" t'as dis. Enfin je dis ça, après c'est à toi de voir."

C'est facile de dénigrer les gens quand ils sont absents. Si ça se trouve, la vérité est toute autre et sa mère était une personne formidable. Après tout, il pourrait imaginer sa mère différemment et donner plus d'estime à ses origines.
Mais ce choix là, il appartient à Abe.

Une fois dans le bar, les deux hommes trouvent rapidement une place. Ils sont très vite plongés dans l'ambiance. Et en vient les taquineries. Attrapant sa chope, Ys la leva pour trinquer avec le nouveau jeune homme.


"Je te ferais boire ce qu'Helm m'a fait découvrir, tu verras qui ne lèvera plus le coude!"

Les verres résonnent lorsqu'ils s'entrechoquent. Une gorgée méritée, le Master s'essuie le coin des lèvres d'un revers de la manche. Elle est méritée cette bière. Tirant de nouveau sur sa cigarette, les prunelles flamboyantes du Dragon se pose sur les verres que leur sert le barman.

"Dis moi, pourquoi tu t'es pas inscris en tant qu'homme pour ta nouvelle école? Je pensais que tu supportais qu'on te traitre en nana. Et puis c'est pourquoi faire cette école?"

Jamais il n'aurait pensé que le Fou soit encore en âge de retourner au lycée. Une lycée de filles de plus. Il doit avoir une bonne raison pour sacrifier ses principes.


##   Ven 5 Oct 2018 - 2:40

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

La réaction de Ys ne se fait pas attendre, en bon Garde-Vagin, il prend très au sérieux la menace suédoise qui plane autour de Lys. Bienheureux dans mon rôle de délateur, je décide, pour former une sorte d'alliance tacite, de partager le peu d'information dont je dispose sur le vil corrupteur.

"De ce que je sais, il s'appelle Søren, à peu près de la taille de Lys, cheveux noirs yeux bleu et vert surmontés de lunettes, carrure athlétique. J'crois que c'est ça qui a tapé dans l'oeil de la demoiselle. De ce qu'elle me raconte, c'est un fan d'arts martiaux qui n'a pas grand chose à faire de sa vie, il traîne la patte dans Terrae ou dans la forêt. Enfin sa chambre se situe au fond du couloir tonnerre à droite. Perso j'y vois un signe."

Non je n'ai absolument pas surveillé les fréquentations de Lys, c'est pas vrai. Pas du tout mon genre, c'est même mal me connaitre. Mais je pouvais pas la laisser naviguer avec un inconnu si?

Je range ma moue déçue quand le master répond à la négative à ma question. Dommage, mes rêves s'enfuient une fois de plus loin de moi, pauvre ère sans espoirs.

Le Master reçoit gravement ces fragments de mon histoire, m'invitant à douter de la version que l'on m'a fournie. Je l'avais pas vraiment attendu pour en venir à cette conclusion, mais j'avoue que je trouve sa sollicitude touchante. Une rire léger dans la voix, je le rassure de suite sur le sujet :

"Tu sais, je suis tout à fait en paix avec ça. Je pense même que quelque part, je trouve ça drôle. Franchement, c'est comme dans un film, un type arrive, me traite de fils de pute et moi je s'rai là en mode "Ouaip. Je sais." Pas mal de façons de prendre au dépourvu avec ça. "

Sans compter l'air parfaitement stupide qui peut accompagner cette affirmation. Non franchement, maman si tu as fait le trottoir, respect, parce que celui de Brooklyn est pas très propre.

Alors que l'on commence à se fondre le décor, le master me fait la promesse d'une ivresse violente proposé apr un certains Helm, ou du moins c'est grâce à lui que mon camarade ivrogne peut me faire partager ce savoir. Un longue gorgée de ma bière plus tard, je lâche un soupir satisfait avant de relever le regard vers le Master visiblement en pleine confusion quant à mes choix de vie. Je le comprends.

"Bah en fait, vu que je suis les cours de Lycée, je dois être inscrit à Terrae. Du coup j'ai que l'uniforme féminin à disposition. Pourquoi j'ai voulu reprendre les cours? D'abord pour avoir un diplôme. Si jamais je me retrouve à vivre sans Terrae, il faudra bien que je puisse assurer mon avenir je suppose... Puis j'admets être un peu complexé par Lys et ses multiples talents cachés. Me suis dit que reprendre les études me permettrait de palier un peu à mon manque de culture et tout le tintouin. Puis Lys arrête pas de vanter ma tenue quand je porte l'uniforme. Pas le coeur à la décevoir, elle me soutient tellement qu'elle a décidé de me réveiller chaque matin pour s'assurer que j'aille bien en cours."

C'est finalement avec un sourire gêné que je conclus cette tirade. Le constat? je dépend un peu trop de ma bien aimée Reine.

"J'ai pas envie d'être un boulet qu'elle se retrouve à traîner derrière elle."

N'est-ce pas le cas?

Je m'égare un instant dans ma pinte avant de redresser mon regard vers Ys, reportant mon attention sur lui en même temps.

"J'crois que c'est pour ça que malgré le fait que j'aime bien te casser les pieds, j'ai une sympathie immense pour toi. Je mourrai pour tirer à moi d'avantage de reconnaissance, alors que j'aime également à m'en passer. Drôle de paradoxe. C'est plus facile de volait, tu as la reconnaissance financière et en plus tu fais ça par toi-même.... ça me manque."
##   Ven 5 Oct 2018 - 23:51

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le Master ne se rend pas compte tout de suite de la pointe de malice dans les yeux du Fou. Après tout, c'est sa nature. Et toujours à titre informatif, purement professionnel, ce dernier lui offre plus de détails sur ce dénommé Soren.
C'est un nom à coucher dehors! Laissez, juste la haine qui parle. Ceci dit, Ys ne manque pas de prendre des notes sur un calepin sortie de nul part (on est à Terrae). Et il prend des notes. Il est soigneux et ne manque rien. Quand enfin il réalise. Arquant un sourcil, il relève les yeux sur son interlocuteur.


"En fait, t'es super flippant. Tu le sais ça?!"

Non mais il veut qu'Abe sache deux trois trucs, mais là clairement, il l'a fliqué! Bientôt il sera même quels sont ses plats favoris. Note à soit même en bas de page: ne jamais devenir l'ennemi d'Abe.
Bref!
Rangeant son calepin, Ys est bien déterminé à lui tomber dessus et régler quelques détails avec son élève. C'est n'importe nawak!

Finalement, suite à leur conversation sur le sens de la famille, Abe le rassure sur sa vision des choses et notamment sur l'identité de sa mère. Ce qui tire un sourire au Master. Evidemment qu'il avait déjà pensé à tout et d'une certaine manière, avec énormément de détachement. Le Fou sait qu'il n'est pas si Fou que cela.
Levant son verre pour trinquer suite à ses révélations, Ys reprit tout naturellement:


"Je sais pas c'était quoi son taf, mais au moins, elle t'a réussis!"

Prenant une gorgée, le jeune homme reporta son attention sur le barman. Il relance une tournée. La soirée sera longue et arrosée. Il faut que le Fou profite de sa nouvelle apparence temporaire.
Tirant une cigarette de son paquet, les prunelles du Master se reportent sur son voisin. N'ayant pas encore allumé son bien mais toujours coincé entre ses lèvres, il fixe ce dernier.
Oh.
Donc. Si on fait un résumé. Il se fatigue à porter cette jupe bien trop courte pour faire plaisir à sa Reine? …


"Mec, t'as pas besoin de ma tronche…"

Lui souffle-t'il.
Ce type là, il fait bien mieux que ça. Il est généreux, attentionné, et il se donne pour la petite blonde. Même jusqu'à renier son apparence pour elle. Ôtant sa cigarette encore éteinte, Ys s'affala dans sa chaise pour mieux fixer l'Air.


"Crois pas que tu es un boulet pour elle. Elle ne te voit pas comme ça. Et quand je fais référence à toi, elle prend immédiatement ta défense. Elle te surestime tout comme tu le fais avec elle."

Leurs regards se croisent, Ys lui offre un sourire en coin. De la sympathie hein? Pour du taf? Ah si, il saisit le Fou. Il le comprend. Son désir d'indépendance, de pouvoir se prouver. D'offrir surement à sa Reine le palais de ses rêves.

"Doucement avec tes aveux là. Je serais pas quoi en faire de tes sentiments!"

Reprend-t'il sur le ton de la plaisanterie.
Se redressant et allumant enfin sa clope, le Master tira une bouffée blanche avant de planter son regard dans le sien.


"Ecoutes, avant de devenir Master, je bossais dans un resto comme cuisinier. Le taf n'est pas compliqué, l'ambiance est bonne et le salaire est pas trop mal payé. Je te dis pas d'arrêter les études, parce que même si j'ai été trop pour sécher, je pense que finalement un diplôme ou deux ça peut servir. Mais si tu veux travailler en plus, je peux te présenter au boss. En plus, y'a une amie là bas qui est super sympa. Un peu timbrée parfois mais tu sais ce que c'est. Elle s'appelle Aria."


##   Jeu 11 Oct 2018 - 6:36

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Alors qu'un éclair de lucidité vient de frapper Ys, je lui sers un sourire carnassier. En effet, je suis du genre dont il faut se méfier. Ceux qui n'ont pas trop les moyens physiques de leurs ambitions doivent bien trouver des manières détournées pour arriver à leurs fins. Le bien-être le Lys étant la fin à laquelle j'aspire, il m'a semblé naturel de prendre les devant.

"Si c'est ce que te dit ton instinct, c'est sans doutes vrai. Disons simplement que j'ai préféré anticiper un problème qui n'existe pas encore, n'aura peut-être jamais lieu, mais qui pourrait quand même arriver si les étoiles décident de s'aligner dans le mauvais sens."

Il aime bien parler des mamans des gens j'ai l'impression. D'un coté ça confirme définitivement le fait qu'il ait un problème avec son père et de l'autre, ça soulève quelques questions que je ne lui poserai pas. Je vais quand même pas commencer la biographie du Master si?

"Tu trouves? Franchement j'ai parfois l'impression qu'elle a picolé pendant la grossesse. Mais après, je suis sans doute mauvaise langue. Ce qui, pour une enfant de catin, constitue tout de même une forme de comble."

Je ne peux m'empêcher de ricaner bêtement à ma propre blague. J'aime bien les jeux de mots.

Dans la série "pourquoi tu fais ça?" Ys a finalement déclaré la carte Lys et commence, après s'être confortablement posé dans son assise, à me tenir un discours que j'aurai pu croire venir de la bouche de Lys, mais de manière rapportée... Je me comprends.

"Oui mais je pense que l'on est confronté aux rares cas de figures où Lys et moi, on tombe pas d'accord. Par exemple, tu dois avoir une meilleure idée que moi de la progression de la blonde avec ses pouvoirs! Je t'assures que je ne peux tenir la comparaison."

Je me demande si quelque part, reprendre les cours n'était pas une façon de faire un truc que Lys peut pas vraiment faire, spécifiquement parce qu'elle n'en a pas besoin. Ah, l'orgueil mal placé !

Je sers un sourire doux et amusé à Ys quand il propose de me pistonner pour un job. Je crois qu'il a mal compris ce que je disais, aussi je vais être un peu plus clair.

"Pas besoin que tu fasses jouer tes contactes, même si je te remercie de la proposition et que je t'avoues en être honoré.J'ai un taf plutôt sympa et je gagne mon pain honnêtement. C'est juste que..." Vas-y raconte à un master tes envies sombres et secrètes, c'est la meilleure des idées du siècle. "... Bah ça payait mieux de piller les magasins et les maisons. Heureusement, je suis pas stupide au point de faire des cambriolages à Terrae, parce que je me ferai nécessairement prendre, mais j'avoue certains jours, ça me démange."

En parlant, j'ai fini par fuir le regard du Master. C'est un travers dont je n'ai parlé qu'à lui jusqu'ici. Disons simplement que c'est pas le genre de choses que je vais raconter à Erik et Lys. J'aurai peur de l'image qu'ils ont de moi. Oh tiens, pendant que je pense à Erik.

"Dis-moi mon petit Ys, j'ai une question a te poser. Comment tu te sens vis à vis de toi-même? Genre, comment tu te perçois, tu te trouves? Quelle image as-tu de toi-même et comment tu la gères?"
##   Jeu 11 Oct 2018 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Mouaiiiiiiiis.
Les types qui jouent à ça, ont un nom: DES PSYCOPATHES!!!
Si Lys l'apprenait, elle continuerait de partager sa chambre avec lui? Quand je vous dis qu'il est flippant. Même lorsqu'il était loin de sa Mitsu, Ys n'a jamais cherché à vérifier quel type elle fréquentait ni ce qu'elle faisait (et t'aurais bien du connard!)
Se cachant derrière sa chope, Ys détailla le phénomène. Flippant.
En revanche, il manque de s'étouffer quand Abe fit de nouveau référence à sa mère et qu'il ait pu être conçu dans l'alcool. Mec, même le Master a plus de respect pour ta maman. Il n'a pas osé lui dire. Ceci dit, il en rit. Crétinus.

Mais laissant de côté l'arbre généalogique et revenons à notre Reine. Abe est convaincu que les entraînements sont dangereux et ne s'aperçoit pas de son évolution. Ok, faut vraiment qu'il lui explique sinon il finira par ne plus dormir.


"Lys apprend très vite et je suis convaincu qu'elle fera une parfaite Master. Laisses là faire, tu pourras pas toujours la couvrir de toute manière. Et puis sérieusement, je ne veux pas d'un cadavre sur les bras."

Sans façon merci.
Ecrasant le mégot dans le cendrier, Ys comprend alors le penchant d'Abe. Son côté obscure. Levant les yeux sur ce dernier, le Master marqua un temps tout en laissant une dernière bouffé de fumée lui échapper quand:


"Ah."

Mec, t'es conscient que tu dis ça à un Master? Genre le criminel qui trouve l'inspecteur et lui dévoile où il planquait le corps. On a connu mieux comme talent. Bah dans un sens, c'est signe qu'il lui fait confiance, non? Ou alors il le prend vraiment pour un con!
Un haussement d'épaule, Ys s'écroula dans le fond de sa chaise.


"Bah on a chacun nos défauts en fait. Et puis je t'avoue que je connais cette adrénaline. Malheureusement pour toi, ici, on saura vite de qui il s'agit. Alors tentes de te trouver un autre hobby."

LOL. Abe est un vilain fufufu!! Pas grave, on garde l'info sous le bras au cas où un jour il cherche à faire chier. Quoique ça ne serait pas si fair play. On verra en fonction de l'humeur.
Quand à sa prochaine question, elle laisse le Master idiot. Fixant ce dernier de ses grands yeux, un ricanement finit par lui échapper.


"Putain mais tu t'es pris pour mon psy?..... Ca se voit pas? Je baigne dans le bonheur!""

Non mais c'est pas si bizarre que ça comme question. Parce que c'est Abe qui la pose. Et Abe, c'est un véritable mystère. Il est subtile ce mec. C'était comme jouer aux échecs avec lui. Sauf que même contre un gamin de dix ans, Ys pourrait perdre.

"Bah en fait, plus j'en fais, plus j'ai l'impression de creuser. A force, je finirai par trouver du pétrole."

C'est que l'argent facile par moment, ça lui manque.
Se redressant, il but une dernière gorgée avant qu'un large sourire ne transperce. Fixant son voisin, il relança, assez curieux.


"Sérieux, c'était quoi cette question?"


##   Jeu 11 Oct 2018 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

J'aime bien Ys parce qu'il prend son rôle auprès de Lys très au sérieux, malgré le fait que ses travers déteignent parfois un peu sur son enseignement. C'est pour cela que je me permets de tenter la petite blague en ricanant :

"Je sais pas pourquoi, je m'attendais à ce que tu dises " ... me retrouver avec un autre cadavre sur les bras." TU dois être un grand sensible dans le fond."

Mais voilà que je fini par me ronger un ongle quand il m'annonce que mon analyse était juste. Aucune chance de vider des portes feuilles et des tiroirs-caisses dans Terrae sans me faire prendre. Un soupir déçu m'échappe pourtant, comme si j'avais eu l'occasion de concevoir quelques espoirs en ce sens là.

"Je suppose que le jour où mes pouvoirs me permettront de voler, je pourrais toujours donner un nouveau visage au larcin."

C'est une maigre consolation mais au moins à ce moment là, je pourrait voler... Le rêve !

Ma question sincère et sérieuse fait marrer Ys, je m'attendais à autre chose, mais en fait il le prend avec pas mal de philosophie. Je lui offre un sourire, c'est compréhensible mais là c'était pas destiné à ta personne mon beau rouquin !

"J'imagine pas la tête de ton psy quand tu lui répond ce genre de choses."

Puis vient la suite logique. Le pourquoi. J'hésite un instant, suis un peu surpris de pas trouver mon atebas et fini par lui lâcher :

"En vrai? Je suis pas très sûr moi-même. Ça va peut-être te surprendre, mais je suis croyant, du coup j'envisage tout un tas de préceptes moraux de bienséances et tout ça. Sauf que l'image que j'ai de moi ne colle pas du tout. Je dois juste être un peu tarée, surtout après t'avoir dit que l'idée de commettre quelques méfaits me démange. Du coup je me juges.... Bref tu vois rien de bien fondamental. "

Pas du tout du genre à avoir envie de taper la tête contre les murs ou quoi que ce soit. Pas du tout une question, pour moi, existentielle. Je me sors une clope à mon tour et l'allume. La fumée me fait du bien
##   Ven 12 Oct 2018 - 21:34

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Mauvais regard lancé en biais. Non, on ne le traite pas de sensible. Lui, c'est un bad boy, un vrai, un dur de dur. Les larmes et les sentiments, c'est pas son domaine. Enfin du moins, c'est ce qu'il aime croire. Alors quand il entend Abe le traiter de grand sentimental, il a l'impression d'entendre sa sœur. Mother fucker!
Et il ne sera pas le seul à aimer ce qu'il entend. Le Fou réalise que le vol c'est mal! A Terrae, il est coincé et ne pourra répondre à ses désirs ardents. Sorry bro. Et sérieusement, ce n'est pas la peine de lui faire tenter le diable, le Master a suffisamment d'ennuis comme ça. Non mais non! Faut pas qu'il dise ce genre de chose! Ok, jouons au naïf et espérons qu'il parlait de "voler" dans les airs hein!

Terminant d'un trait son verre, histoire de se noyer dans l'alcool pour oublier, le Master roula des yeux. Bah si son psy entendait ça, il reprendrait tout depuis le début. Mais en vérité, ce dont Ys ne saisit pas de suite, c'est qu'il s'agissait de son voisin. Arquant un sourcil, il fixa ce dernier dévoilait au grand jour un Abe qu'il ne pensait pas encore né.
OK.
A quelle heure il doit comprendre ça??? Putain mais ce mec est une énigme à lui seul! Elle fait comment, Lys, pour le comprendre??
Et tandis qu'Abe se perd dans ses explications, Ys sortit son téléphone qu'il posa sur le comptoir. Appuyant sur le détecteur vocal, il laissa ce dernier enregistrer les paroles de son ami. Jusqu'à qu'il réagisse à son tour.


-Nous n'avons pas compris votre demande. Veuillez la reformuler.

"Tu vois, même lui, il pige que dalle à ce que tu dis!"

Lâche-t'il en récupérant son bien. Et si on croit qu'il n'écoutait pas son voisin, il en est tout autre. Seulement, Ys ne fait pas dans le drama et il ne sait pas rester sérieux plus de trente minutes.
D'un coup, ce dernier se décide et se lève de sa chaise tout en lâchant un soupir.


"Faut que j'aille pisser! … Toi, tu viens avec moi. Que tu saches au moins une fois dans ta vie ce que c'est de pouvoir pisser à l'air libre et sans galérer."

Parce que les plans galères, on les connait. Vous les filles, vous guettez entre deux voitures s'il y a moyen d'être peinard. Ce soir, Abe ne connaitrait pas cette contrariété.
Assez loin du bar et de sa foule, les deux hommes firent face au paysage dans un silence apaisant.


"Bon je sais que vous les nanas, quand vous allez aux WC c'est pour comparer vos miches. Mais entre couilles, on fixe l'horizon. Alors t'es mignon mais t'observes pas mon zgeg."

Et ce fut dans une grande confiance que les garçons purent se soulager. Avouez que c'est la même sensation au monde. Surtout après toutes ses bières, le Master n'aurait pu garder sa concentration plus longtemps, notamment quand il s'agit du phénomène. D'ailleurs, celui ci ne dit rien. Alors que le silence donne une tournure de malaise, une brillante idée traversa l'esprit du rouquin.

"Hé? Tu sais pourquoi on dit qu'il ne faut jamais que deux jets se croisent?"

La légende…
Tant de questions sur ce sujet. Le Master en joue et laisse planer un suspense alors qu'il pose son regard sur son voisin. Alors? Ils s'électrocutent? Ils se téléportent dans une dimension parallèle? C'est l'apocalypse?


"Parce que…… CA ECLABOUSSE!"

Hurle-t'il alors qu'il finit par croiser son jet avec celui d'Abe. Et effectivement, ça éclabousse. Rien de spectaculaire. Seulement une blague de mauvais goût dont Ys évite en reculant. Braguette remontée, ce dernier explose de rire quand il croise la tête du Fou. Allez, sans rancune?!


##   Ven 12 Oct 2018 - 23:17

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Je ne peux me gausser quant au regard mauvais que mon garde-vagin préféré me lance, tel une menace proférée. Cela soulève au moins un point important, j'ai touché juste et le master le sait sûrement.

Il semble en tout cas mieux s'y retrouver que dans les explications confuses que je lui fourni. Je me fais l'impression d'un enfant qui a fait un cauchemar et qui tente de le raconter. C'est pas super agréable et on se sent un peu démuni et jugé. La gag du téléphone, à défaut de me faire sourire, me tire un soupir, quelque peu frustré.

"Ouais nan laisse tomber, je faisais ma nana de toutes façons. Je pense qu'il faudrait juste que je prenne rendez-vous avec le psy. Ça aide vraiment ce genre de bêtes là?"

Parce qu'il faut, je l'admets, briser mes doutes à l'encontre de la profession, c'est qu'ils ont pas bonne presse au pays mine de rien. Mais je note quand même que si je veux demander conseil à Ys, il faut d'abord que je comprenne la question que je vais lui poser. Cela semble si évident dans ce sens là. Je termine rapidement ma bière comme ma cigarette, histoire d'imiter le master près de moi. Le voilà qui se redresse, échappant un soupir en se levant.

"Ah... Eukay.... Mais Ys... J'ai pas besoin de..."

Trop tard, nous voilà en route, à la recherche d'un coin calme, pour répondre à l'appel de la nature.

On se concentre fort pour uriner malgré l'envie et voilà que l'impressionnante tuyauterie se met en branle .
ET cet appel se fait visiblement dans un cadre relaxant, loin des tracas de ne pas en foutre partout. Je me fous un peu de la tronche du rouquin qui lâche la première banalité mysogyne qu'il peut, avant de lui lancer.

"Parce que tu crois que je traîne aux chiottes avec ces dames? Puis, soyons franc, si je veux te mater, qu'est-ce qui pourra m'en empêcher? Ah oui, la dignité."

Et un direct dans les gencives de l'ego du master. Je lui ferai bien signe que c'est une boutade mais je fais un effort monstrueux pour regarder devant moi alors qu'il me pose la question sortie de Ghost Busters. Avant même que j'ai pu répondre, il croise les jet de proton et crée un éclaboussure liquide qui vient se répandre en partie sur mes chaussures et mon bas de pantalon. Ah bah bien ! Alors que je suis très tenté de houspiller, je fini par éclater de rire à mon tour.

"J'espère que tu vises mieux chez toi mec! Sans déconner, tu crois que le résultat était pas genre parfaitement prévisible? Puis pourquoi t'es pas touché? C'est pas très juste tout ça."

Un instant pour laisser la connerie redescendre d'un cran et ranger mon zgeg.... Omg c'est bizarre quand même. Passer ma vie avec ça entre les cuisses... Respect les mecs. Mais la prochaine je vous laisse les menstruation.

"Du coup faudra également qu'on se fasse le retour en version Nana pour toi, juste que j'ai le plaisir de te voir évoluer dans un monde pas prévu pour ta survie."

Je lui lance ça sur le ton du challenge. J'espère sincèrement qui'il relève un jour ce défi si je le lui propose.
##   
Contenu sponsorisé

 

Besoin que je te frotte le dos? (Pv Abe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle d'entraînement.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant