Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Besoin que je te frotte le dos? (Pv Abe)
##   Ven 12 Oct 2018 - 23:32

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Mouahahah!!! Il s'en est foutu partout sur lui. Qu'est ce qu'il prend cher Abe depuis leur rencontre. Bah maintenant il connait le secret du croisement. C'est terrible!
Calmant son fou rire, Ys balaya sa main devant son visage comme d'un éventail. Il n'aurait jamais crus, mais c'est qu'il passe de bons moments avec le Fou.


"C'est parce que j'ai plus de reflexe que toi! Ca s'appelle le reflexe du Master."

Mais ouiiiii! Comme ça l'arrange surtout! Bon ceci dit, c'est vrai qu'il a vite réagit. Mais c'est seulement parce qu'il connaissait le résultat qu'il avait pu anticipé. Rien d'autre et encore rien à voir avec les capacités de Master.
Reprenant son souffle, le Master eut le sifflé coupé quand l'imposteur lui insinua de tenter une aventure dans le corps d'une femme. Un étrange léger rouge lui monte aux joues.


"Non mais ça va pas?! Je suis trop viril pour ces conneries."

La vérité est tout autre. Il en avait déjà eu une conversation avec Mitsu et… bah… il est un pervers. Cherchez pas. Mais ça, il ne peut pas s'en vanter. Abe le regarderait de travers. Pire il pourrait lui interdire de fréquenter Lys à l'avenir.
Tournant des talons pour chasser cette gêne, une idée lui vint.


"Abe?"

Sa voix est sérieuse soudainement. Tournant la tête vers celui ci, un léger sourire en coin, il reprit d'un ton plus bas.

"Ca te dirais de mettre fin à tes pulsions? Genre tu le ferais une toute dernière fois comme si tu suivais une cure?"

Là où on pensait qu'il n'écoutait pas, le Master était tout ouïe. Certes, Abe s'ennui. Ou du moins, il tente de faire bonne figure alors qu'il est frustré. Sous cette apparence, il pourrait commettre n'importe quel vol que personne ne s'en rendrait compte. Evidemment, Ys aussi devrait changer d'apparence. Il serait plus sage que personne ne les reconnaissent.
Juste une fois. Juste cette nuit. Ressentir une dernière fois cette montée d'adrénaline, cette sensation d'excitation, d'être vivant. Pour être en repos un temps indéterminé.
Et puis les Masters sages et modèles, c'est pas sa came.


"Ce soir, laisses moi devenir le prêtre qui te lavera de tes pêchés."

Relança-t'il d'un sourire plus carnassier.


##   Ven 12 Oct 2018 - 23:54

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Je ne trouve rien à répondre, il est légitime que le master à de meilleur réflexes que moi, plus entraîne et plus dopé aux pouvoirs que moi comme il l'est, c'est tout naturel. MAIS QUAND MÊME CHIANT! Et ma crédibilité à moi? Comment ej vais pouvoir vivre un jour de plus en me disant que Ys m'a pisser dessus? Merci la Golden Shower! (NdA: Svp si ce mot ne vous parle pas, google n'est pas votre ami.)

Mais je prend ma petite revanche à la mine déconfite qu'il affiche lorsque je suis propose de s'essayer au gender bend . Je dois avouer qu'une fois l'idée posée, ma curiosité est piquée à vif. Et si il croit s'en tirer avec un argument aussi facile que celui qu'il m'a servi, il se met son chibre dans l’œil. Ce qui doit faire quand même super mal.

"Justement, si t'es si viril, y a pas de raisons que ça te pose de soucis. Et ça te permettra sans doute de développer ton empathie. Monsieur ton Psy serait sans doute très fier d'une telle initiative."

Franchement, j'ai aucune garantie d'arriver à le convaincre, mais je veux laisser ce doux rêve hilarant flâner dans les possibilités. Puis en vrai, ça serait une sacré aventure à vivre avec lui. Perdu dans ce fil de réflexion improbable, le Master m'interpelle d'un ton sérieux que je ne lui connait pas. Un sourcil haussé par le fait qu'il a réussi à m'intriguer, le voilà qui me présente ce que je désignerai comme un ultime fixe de connerie avant le sevrage durable. Voilà une vrai question sérieuse. J'hésite un instant. Surtout pour la forme. Au bout de quelques instants, je fini par lui lâcher.

"Là comme ça? J'ai pas envie de dire non."

Alors dit oui sale buse alcoolique. Non mais franchement.

"Tu penses à quoi, ô Monseigneur?"

Et voilà que j'ai déjà accroché mon attention en espérant une proposition plaisante et lucrative. La lueur de la cupidité doit vaguement briller dans mes yeux.
##   Dim 14 Oct 2018 - 15:35

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ok, Abe joue sur les mots. Vue sous cet angle, il parait très persuasif. Mais en ce qui concerne son côté féminin bien caché, Ys l'a suffisamment prouvé et pas avec n'importe qui: avec Aria. Et sérieusement, félicitations à toutes ces dames qui s'épilent. Vous aimez la torture n'est ce pas?
Donc on ne touche pas à sa virilité. Il en a déjà fait et il n'en garde pas un très bon souvenir. Mais c'est d'autant plus agaçant quand on vous laisse un défis. Notamment qu'Ys est joueur.


"Alors déjà, tu mêles pas mon psy à ça!"

Lui lance le garde Vagin tout en remettant sa tenue correctement. De toute manière, il devra se plier aux volontés du Fou. Car son idée brillante interloque aussitôt ce dernier. Il y aurait comme une lueur de malfaisance dans son regard.
Se penchant légèrement vers l'avant, évitant toute oreille indiscrète, le Master lui adressa un large sourire.


"Je me disais que pour le bien de Lys, on devrait se renseigner un peu plus sur ce Soren."

Clin d'œil complice activé. Non mais un gars avec de tels yeux, déjà fait s'en méfier. Même ses iris sont pas d'accords. C'est donc légitime qu'ils protègent leur petite blonde. Et puis c'est une bonne cible. A vrai dire, il n'y a personne qui mériterait de se faire cambrioler à part ce gars là!
Comment ça Ys ne l'apprécie pas?


"Tiens, donnes moi le cristal. Il doit rester suffisamment d'énergie pour une dernière transformation. Faut pas se faire prendre…. A plus tard, Papa reviens."

Fit-il en saluant une dernière fois à son engin. Lui tendant la main pour récupérer le précieux, Ys fit mine de réfléchir. A qui? Déjà, il ne faut pas que cette personne soit de Terrae. On veut bien faire les cons mais éviter d'attirer des problèmes aux autres. Ensuite il faut qu'il soit méconnaissable pour ne pas être repérer. On va éviter d'élargir sa liste de problèmes.

"Faut que se soit discret et que je puisse me fondre dans la masse. Parce qu'on va devoir marcher jusqu'aux dortoirs, hors je ne pourrai pas utiliser la téléportation…"

Et plus il partageait son avis à vive voix, plus son visage prenait forme. De longs cheveux bruns lui descendaient sur les épaules, son visage s'allongeait. Un petit nez pointu se dressait quant à son regard, il devint amande et sombre.
Et voilà qu'une ravissante jeune femme se tenait aux côtés d'Abe sans que le Master s'en rend compte: MEGAN FOX!


"Et euh..???"

Ok, il le sent. Y'a deux trucs qui pointent. Deux choses en trop sur son thorax et ça tire légèrement dans le dos. Le cristal n'étant plus, il porta ses mains sur sa poitrine et un air grave se dessina sur son visage.

"Oh putain! Je suis une vraie salope!"


##   Lun 15 Oct 2018 - 22:54

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Je crois que j'ai fait mouche. Faut dire, le Master est pas bien dur à manipuler, surtout quand il se laisse aller à son instinct. C'est une bonne chose pour moi.

"D'accord, je laisse ton thérapeute en dehors de ça, mais il faudra que tu me parles un peu du type à l'occasion. Je pourrais en avoir besoin je pense."

Le premier pas pour soigner sa folie est d'accepter qu'on est fou non? Si Ys trouve profitable de consulter, je vais pas remettre son jugement en cause et plutôt m'inspirer de l'initiative. Qui sait, peut-être qu'un spécialiste pourrait faire de moi un être sensé ! On a dit spécialiste pas thaumaturge.

Le plan de Ys est simple: J'ai de l'énergie et de mauvaises intentions à canaliser, et également un type qui fréquente de près ma Reine adorée. Forcément Ys, il a mon accord, mon attention et mon soutien dans cette démarche. On sait pas tout ce qu'un homme peut cacher, quoique ce soir, j'en ai une meilleure idée que jamais.

Obtempérant à la demande du Master, je lui redonne le cristal bleuté alors qu'il salut son matos viril, comme si il partait à la guerre. Prenant le temps de réfléchir à voix haute pour sa transformation, il fini par s'infliger le même sort que moi.

C'est ainsi qu'en lieu et place du garde-vagin, je découvre une jolie brune plutôt très bien foutue. Force est de m'incliner, le master a clairement meilleur goût que moi en matière de transformation.

Un rire sonore m'échappe alors qu'il juge sa nouvelle apparence. Je le gratifie d'une tape à l'épaule avec un sourire entendu :

"La première étape de ta vie de femme, c'est de commencer par te respecter toi-même. "


Bon je dis ça mais comme lui, je lorgne cette poitrine magique avec une certaine circonspection. C'est plus fort que moi, je fini par tâter d'un doigt, m'attendant à une sensation différente. Mais non, c'est d'authentiques boobs.

"Je sais pas si on va passer inaperçu, mais c'est clair que tu es méconnaissable ! Qui croirait que sous ce minois de femme se cache en vérité le grand Ys ?"

Je note quand même que les cristaux morphes sont très pratiques. Beaucoup trop d'idées d'expérimentations me viennent à l'esprit, mais je me force à les ranger pour une autre occasion car ce soir, nous avant une petite intrusion à faire.

"Je peux m'occuper de d'ouvrir la porte de sa chambre. Faudrait juste qu'on s'assure qu'il est pas sur place. "

Tout naturellement et comme le master l'avait prévu, on entame donc notre mission par un trajet vers l'institut, la cible? Søren, un type qui s'est oublié et a osé poser ses sales pattes sur Lys.

"Tu vas t'en sortir avec cette nouvelle apparence?"
##   Mar 16 Oct 2018 - 22:35

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Okayyyy!!! Alors ça, il ne l'avait jamais prévu. Non, Ys est grand et fort. C'est un vrai bonhomme qui n'a peur de rien. Mouais… sauf ce soir. Là, il peut tout remettre en question. Bon, allez courage, ce n'est question que d'une soirée, après tout rentra dans l'ordre. Et puis si c'est pour toujours avoir raison face au Fou, il se prêt à remettre en question ses principes.
Touchant sa nouvelle poitrine moelleuse, Abe le reprend en lui éduquant qu'il fallait se respecter. Ouiiiii!! L'autre! Il lui dit ça alors qu'il le tripote aussi. De toute manière, entre pote on partage.


"T'as vus ça? C'est pas mal hein?! … Attends, tu crois que si je continue, ça peut devenir sensible?"Prise de conscience."Non en fait, oublies ça."

On va éviter de nouvelles expériences hein?!
Breeeff!! Il était temps de rendre des comptes Môsieur aux yeux chelous. Et ce fut avec un large sourire complice qu'Ys était heureux de trouver son compagnon de jeux. Abe ne se fit pas prié et ils prirent tous deux la direction des dortoirs. Le Fou proposa déjà un début de plan. Effectivement, il faudra et surtout s'assurer que la victime ne soit pas présente.
Tout en sortant une cigarette de son paquet, Ys écoutait son ami tout en réfléchissant à un plan B si le plan A merdé... Mec, trouves déjà le plan A pour commencer.
Quand Abe lui demande s'il s'en sortait dans son nouveau corps, Ys se rendit compte que ses longues mèches avaient légèrement pris feu. Pas grand chose mais il a évité le drame en frappant dessus. Et naturellement, sans paniqué, il redressa son regard sur son interlocuteur.


"Au poils mon pote!"

C'est qu'il n'a pas l'habitude d'avoir des cheveux aussi longs et en allumant sa cigarette, il ne s'était pas rendu compte de la proximité entre sa chevelure et le briquet. Bah même chauve, il aurait été méconnaissable. Horrible mais méconnaissable.
Continuant d'avancer, un groupe de jeunes hommes les croisa. Quand un sifflement se fit entendre.


"Yo mad'moiselle! T'es fraîche, t'es nouvelle? Ca t'dirais qu'on te montre notre coin? Héhé!"

Une lueur assassin brilla dans le regard du Master et ce dernier ne tarda pas à faire un volte face avec cet énergumène.

"C'EST A MOI QUE TU PARLES?! NON MAIS T'AS CRUS QUE J'ETAIS GAY?! T'AS BIEN MA GUEULE?! VIENS QUE JE TE PETES LES ROTULES ESPECE DE (Bip) ET DE (bip)!!!!!!"

Trop de haine dans un corps aussi sexy.
Non, Ys ne réalise pas réellement qu'il est bien une femme. Enfin du moins, il ne réagit pas comme telle. Et se faire siffler par un gars est la dernière chose qu'il aurait aimé rêver.
Le groupe, perturbé par tant de violence de la part de cette fille (une vraie psychopathe), tourne les talons et part au plus vite.
Reprenant son souffle, Ys les dévisagea mais ne leur courra pas après. Il avait une mission.
Tournant des talons, il tira en même temps sur son t-shirt, agacé.
En fait, c'est nul d'être une meuf.


"Putain, j'ai trop de nibards! J'arrive même plus à respirer. Sérieusement, pourquoi vous vous forcez à mettre des fringues aussi près du corps?!"

A la base, ce sont ses propres vêtements. Un t-shirt proche de son torse. Mais sous cette forme, il ne s'était pas rendu compte du déboublement. Quand il dit que la meilleure taille d'un sein, c'est quand ce dernier tient dans une main.


##   Mar 16 Oct 2018 - 23:16

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Loin de s'offusquer de mon intrusion, Ys le très viril commence à commenter et à se poser des questions qu'il devrait éviter. Faut dire, j'évite mentalement le même genre de question depuis que j'ai changé de sexe. Mais voilà que je me sens obligé de répondre à sa question juste pour voir la tête qu'il va tirer après coup.

"Y a des chances tu sais? Enfin ça c'est si je me fis aux expériences d'Erik sur ma personne. Tu vois bien ce que ça fait à ta bien-aimée non?"

Un peu d'empathie pendant les attouchements mutuellement consentit c'est pas un mal non plus. Alors que notre trajet se défile sous nos pas, Ys m'affirme s'en tirer avec sa nouvelle forme même si l'odeur de poils cramés sature un peu l'air autour de lui/elle. Pour couvrir l'odeur, je décide à mon tour d'allumer une cigarette. Mais voilà qu'on a affaire à un groupe de mecs très occupés à poser leurs regards lubriques sur la nouvelle identité du master, l'un d'eux se permettant même de lui faire quelques propositions. Bien sûr, le/la concerné.e s'en retourne vers eux avec un flots d'injures et de menaces qui ont au moins le don de les faire fuir.

"Fais gaffe. Les femmes de caractère il parait que ça attire ces messieurs. Je suppose qu'ils pensent en tirer d'avantages de fun. Ils sont tellement naïfs."

Après cette petite boutade, le Master peste après son excès de poitrine, chose que je trouve tout à fait déplacé, allez savoir pourquoi. Mais bon, j'ai en partie provoqué cela, je peux bien le soutenir le temps que ça va durer.

"Si tu veux, Lys a toujours beaucoup trop de vêtements, un petit détour par la chambre pour que tu choppes des vêtements plus adaptés et on sera bon. Par contre sans rire, te plaint pas de la quantité de poitrine que tu t'es choisie. D'une part tu l'as choisie, un luxe, et d'autre part, pense à celles qui n'en n'ont pas assez . "

Je vais éviter de lui dire que c'est parce que je me sens concerné par le deuxième paramètre que j'ai mentionné. Pas la peine. Pendant ce temps, j'ai terminé ma clope, ma démarche de cowboy s'estompe petit à petit pour laisser place à un semblant de démarche naturelle alors que nous nous apprêtons à franchir le seuil de l'institut. Laissant la galanterie parler, j'ouvre la porte à Ys et me fait le commentaire mental que ma féminité pleure dans le fond de mon cerveau parce qu'il est quand même bien proportionné sous cette forme d'emprunt. Une fois à l'intérieur, poing sur les hanches, je lui demande :

"Du coup vêtements de rechange ou on va commencer direct dans le vif du sujet?"
##   Mar 16 Oct 2018 - 23:38

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Les paroles de son voisin font l'effet d'une bombe dans le cerveau d'Ys. Attends, le mec vient de lui révéler la botte secrète. Alors oui, c'est sale, c'est pas beau et certainement pas adéquate pour une jolie demoiselle. MAIS si il venait à mieux comprendre le corps féminin, alors il n'aura plus de secret. Les nuits avec Mitsu seront mémorables. Elle l'appellera "Dieu" après ça. Oh putain les gars, le Dieu du sexe!
Ys en a les yeux qui pétille d'étoiles. Abe, t'aurais tellement pas du dire ça. Faut faire vite avec cette mission, que les effets du cristal durent suffisamment longtemps pour faire un point sur sa vie, seul évidemment, sans le Fou.

Cependant un groupe de vautours laissent parler leur instinct. Un instinct que le Tonnerre connait suffisamment. Après leurs fuites (sale lâche!), Abe se permet de signaler un potentiel danger. Haussement d'épaules, Ys fixe l'horizon par laquelle ils avaient disparus.


"Bah qu'ils s'amènent. Ca fait un bail que j'ai pas pété des dents."

Bonjour la discrétion!
Oui parce qu'une nana comme lui qui se bat ça court les rues. A part Elwynn, les autres sont normales. Quoi? Qu'est ce que j'ai encore dis?
Leurs pas finirent par les mener jusqu'à l'institut et pour lui venir en aide, Abe lui propose un détour par leur chambre pour changer de tenue. La tension est grande et sur le coup, Ys ne se rend pas compte des proportions de son choix.


"Ouais je veux bien. Je peux plus respirer là dedans. Et euh.. désolé… pour elles…."

Elles et toi. Et son regard en dit long quand il se pose sur le torse d'Abe. Non mais il le sait, c'est pas une nouvelle. Il est plat comme une planche à repasser. En même temps, ça peut l'arranger, lui qui veut à tout prix être considérer tel qu'un homme.
Minute de silence pour lui.
Merci.
Jouant une révérence pour saluer sa galanterie, Ys avance et prend le pas. Direction les dortoirs et dans le silence.


"T'es sûr que Lys n'est pas là au moins?"

T'imagines la tête? Genre deux inconnus dans ta chambre qui se vautrent dans tes fringues, t'approuves?
Mais quand ils franchirent la porte, ils sont seuls. C'est une bonne nouvelle. Dans un soulagement, Ys s'assoit sur un lit. Un lit contre un autre? Regard qui juge. Obsédé.


"Bon ok, faisons vite. Files moi quelques trucs. Je sais pas ce que vous mettez. Mais évites les dentelles tu veux, j'ai pas le temps pour ces conneries."

Et puis il pourrait passer par la fenêtre, et ça, ça serait moche. Non parce qu'il faut pas déconner. Tout en lui adressant la parole et patientant, Ys en profite pour gagner du temps et retire son pantalon. Il n'aura qu'à laisser ses vêtements ici. Enfin… s'il ne les oublie pas. (LOL TU PARLES! SURPRISE LYS!)


##   Jeu 18 Oct 2018 - 17:19

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Un haussement d'épaules, voilà ce en quoi consiste ma réaction quand Ys avoue qu'un peu de violence ne lui aurait pas déplu. Mais j'ai quand même bien envie de relever le longtemps. Tu es sûr? Ou alors Charlie te semble déjà si loin? M'enfin, je suppose que c'est surtout le sang chaud du master qui parle.

"Tu pourrais en faire collection ! J'ai entendu parler d'un type, il s'est fait l'intégral du revêtement de sa salle de bain en dents humaines. Même pas dentiste le con en plus."

Bien tueur en série par contre. Mais c'est la chute déplaisante des histoires improbables. Pourquoi personne enlève jamais des gens pour lui faire du bien? Ça parait con dit comme ça, mais c'est une vrai interrogation qu'il faut soulever. Genre y a jamais eu un type il s'est dit :" Tiens, aujourd'hui je croise un gens, je l'embarque et il va passer la meilleure journée de sa vie. " ?

Ys accepte l'offre sans hésité. Je viens vraiment de refiler des vêtements de demoiselles à un mec en couple qui devra éventuellement un jour expliquer comment il est en entré en possession de ça. Si ça arrive c'est beau.

" Normalement à cette heure ci, si je suis pas à la maison, elle se balade dans les bois. Ou alors on va lui tomber dessus chez Søren. C'est une autre possibilité. Puis si elle est là, o,n s'est trompé de chambre et on est parti avant qu'elle pose des questions."

Parfois c'est la seule bonne solution à un problème. La fuite.Dans certains cas, ça tendrait à être une constante.

Mais les prévisions étaient bonnes, Lys n'est pas là et nous avons donc tout loisir de nous occuper de la séance relooking de Mademoiselle Yssaitpascequivaluiarriver (#surnombeaucouptroplongcommecehashtag). Après un instant de réflexion, je sors un ensemble en jean dont la coupe assez neutre empêchera la compression de la poitrine récente du Master ainsi qu'un débardeur un peu ample. Quand la brune/le rouquin, blague sur la dentelle, je lui sers, avec un sourire mesquin :

"De toutes façons, Lys remarquerai la disparition de ses dentelles. Ça constitue l'essentiel de ses sous-vêtements. Ma Reine est un peu précieuse sur certaines choses."

Puis là mon regard se pose sur la jeune femme en sous-vêtements. Bon okay il était obligé de choisir une demoiselle plutôt bien galbée hein? Non mais mec! Une fois ma déconcentration passée, j'entreprend de récupérer mon nécessaire de crochetage le temps que mon invité se change.

"J'ai ce qui me faut perso. En route, perdons pas de temps des fois que Lys décide de rentrer."

Joignant les gestes à la paroles, j'enjoins le Master à quitter la pièce et prend la tête de notre expédition en direction de l'étage Tonnerre. Prochain arrêt, Chambre d'un lapon. Alors que l'on se rapproche du futur lieu d crime si tout va comme on le souhaite, je signal à Ys de passer en mode silencieux et pose l'oreille contre le mur extérieur de la chambre. Je n'entends rien. Pas de lumière qui filtre par dessous la porte non plus. C'est à voix basse que j'expose à mon comparse :

"J'ai l'impression que la voie est libre. Ou qu'il est déjà couché. On tente notre chance?"
##   Jeu 18 Oct 2018 - 21:46

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2176
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Sourcil arqué, Ys jeta un regard en biais sur son voisin. WTF? C'est quoi ce psychopathe?! Tout en dent la salle de bain? Il la nettoie à quoi? Au dentifrice?
Chelou. Bah c'est qu'il devait aimer la blancheur. Dans un sens, il faut être chanceux pour devenir le malheur qui fut kidnappé. Pour sa part, Ys ne l'aurait pas été. A cause de ses nombreuses bagarres, il avait deux couronnes dans le fond. Ses critères n'auraient pas été retenus. LOL

Les deux imposteurs montent les escaliers sans se méfier. Pour l'instant, tout se passe bien. Ils sont seulement un homme et une femme qui trainent dans les couloirs. Rien d'alarmant. Abe rassure la brune sur le planning de Lys. Bien. Donc elle est dans le bois. Ou avec Soren. Moins bien.


"Ouais au pire on se la joue petit nouveau paumé. Ca passera crème."

Répond aussitôt le Master tout en tirant son t-shirt vers l'avant. Faut vraiment qu'il change de tenue sinon il allait finir par décéder. Et sous cette forme, c'est contraignant. Personne ne le reconnaitrait et donc inidentifiable. Allez hop! Dans la fosse commune!
Il n'aurait pas rêvé mieux comme fin.
Finalement ce fut avec soulagement qu'ils purent entrer dans sa chambre sans être repérer et sans la trace d'une petite blonde. Installé sur le lit, Ys attendit qu'Abe lui donne de quoi se changer. Vue sous cet angle, il avait finis par s'habituer à sa nouvelle personnalité. Et en fin de compte, ce n'était pas si dérangeant que ça. Ah par contre les fringues, c'est vrai mais… on touche le fond.
Au moins Abe a la présence d'esprit de lui donner un jean. Heureusement sinon il aurait finis par la fenêtre. Ôtant ses propres vêtements, Ys cacha cette poitrine beaucoup trop généreuse tout en enfilant un… soutien gorge. (RIP Ys)
Quand il réalise alors que ce sous vêtement, c'est celui de Lys. MALAISE!! Ah ouais non mais là, il voyait pas ça comme ça!! C'est vachement pervers! Bordel mais pourquoi il avait accepté déjà??

Rouge, le jeune homme s'empresse d'enfiler la tenue tout en rouspétant sous sa barbe. En plus, le Fou en rajoute sur la dentelle que porterait Lys. NON MAIS CA VA LA!!


"VAS Y C'EST BON J'AI COMPRIS! Et c'est mort, je met pas de culotte, je reste en calbut!... ET ARRÊTES DE FIXER LA!"

Déjà que c'est compliqué à enfiler et que sous la panique, il galère en plus, manque plus que Abe se rince l'œil. MERDEUUH!

"Ok, on y va."Le rouge n'est pas dissipé, mais il porte enfin une tenue adéquate, il peut donc respirer. Quand il remarque l'artillerie de son ami."Hum.... Pas étonnant que tu t'entend si bien avec Mitsu. Vous avez les mêmes jouets."

Ouais, ils ont les mêmes passions. Si la Master passait par là, elle leur donnerait surement un coup de main pour décrocher la serrure.
Mais trêve de bavardage, ils ont pas fait tout ce chemin pour discuter. Suivant à pas de loup le criminel, Ys passa une énième main dans sa chevelure. Fuck ces cheveux! Elles font comment les filles sérieux??
Se tenant devant la porte du dénommé Soren, Ys pose la main sur l'épaule du Fou.


"Vas y de toute manière, il faut aller jusqu'au bout…"

Mais un grincement de porte provient dans leur dos. La chambre voisine s'ouvre sur eux et un jeune homme les découvre accroupis devant la porte. Ok. C'est la merde.
Action, réaction!
Ys se lève et s'approche rapidement vers cet inconnu, donnant ainsi l'occasion à Abe de forcer la serrure sans être remarqué. Occupant toute l'attention de l'inconnu, Ys s'appuya contre le seuil de sa porte dans une position provocante.


"Salut beau gosse. Dis moi, il fait chaud ce soir. J'ai l'impression que je vais exploser…."

D'un geste gracieux de la main, Ys gonfle le torse pour faire ressortir sa poitrine, ce qui effectivement n'échappe pas à l'attention du jeune puceau. Et alors qu'il s'apprête à lui répondre tout en bégayant, le Master lui attrape les cheveux et lui fait calquer l'arrière de la tête contre sa porte. Le pauvre chanceux tombe aussitôt inconscient.

"Mais quel pervers celui là!"Et on passe encore une main dans les cheveux.

Revenant vers son complice, Ys s'accroupit à ses côtés.


"Alors c'est bon cette fois? Grouilles, je vais pas chauffer tout le couloir non plus."

Sans compter que depuis quelques minutes, il avait atrocement mal au ventre.


##   Aujourd'hui à 5:11

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

L'ancestrale stratégie des bizuts perdus dans la nature. Un classique certes, mais je doute que cela explique pourquoi on aura crocheté la porte. Bah, au pire, la légendaire subtilité du Master nous tirera de là. Notre activité dans ma chambre se poursuit, jusqu'au hurlement d'indignation d'une Ys qui se sent reluqué. Je dirais bien qu'il cherche un peu la merde, mais j'avoue, j'ai juste fait ça pour lui casser les couilles. Il doit le voir à mon sourire crétin.

"Tu es décidément bien pudique ma chérie! Très bien, dépêche toi de te couvrir avant que d'autres idées tordues ne me traversent l'esprit."

Une fausse menace. C'est marrant. Surtout que je suis sûr que pas grand monde a eu l'occasion de parler ainsi à Ys. Mitsuki peut-être? Quelle transition puisque qu'il soulève qu'on partage apparemment plus de deux passe-temps.

"Hum... à ce train là, tu vas régulièrement me trouvé fourré chez toi. Entre ça et les robots, ça en fait au moins la deuxième nana la plus cool de la terre."

Parce que la première place est prise et indétrônable. Même pas besoin de la nommer. Ouesh.

Notre excursion se passe tel un pet sur la soie, sans un plie. Jusqu'au moment où; alors que j'entame la partie technique qui consiste à l'intrusion d'une tige en acier dentée et d'un tuteur. Il existe bien des outils plus rapides et efficaces, mais ils sont bien plus bruyant. Rien ne vaut un bon vieux crochet. Alors que je tente de me concentrer, j'entends une porte derrière moi s'ouvrir. Mon inquiétude passagère disparaît quand le Master prend les choses en main. Un peu trop. Si c'est la tête du gars que j'ai entendu sur le bois, alors ferai mieux de pas me retourner. Tout ce que je pourrais voir pourra se retourner contre Ys. Je me contente donc de lui murmurer par dessus mon épaule.

"Du coup, maintenant, tu le traines dans sa chambre, tu trouves son portefeuille, tu le vides et tu choppes des trucs pas encombrants qui ont l'air d'avoir de la valeur. Maintenant qu'il nous a vu, il va pas nous oublier, si on braque juste Søren alors qu'on a pris la peine d'assommer un type et que celui-ci a rien perdu, ça va paraître suspect."


Puis en plus c'est lucratif. Au bout de quelques instants, une ou deux minutes tout au plus, la serrure fini par céder dans le son mécanique si particuliers d'un mécanisme qui s'active. Une odeur de lessive au pin et une fond d'herbe flotte dans la pièce. Donc ce monsieur fait également parti de la caste des junkies. La pièce semble vide, une fois Ys rentré, je ferme la porte et allume la lumière.

"Bon commençons par ses travers sexuels, je vais en quête de ses magazines pornos sous le lit !"

C'est donc tout naturellement vers cet endroit que je me dirige, marchant au passage sur des journaux roulés en boules ici ou là. Sous le sommier, à la place normalement réservé aux revues pour adultes, ne trône qu'une malle avec un cadenas à code. 6 chiffres l'emmerdeur. Me faudrait quand même un petit moment pour tester toutes les possibilités. ... Attends. Je fais la taille de Ajay non? Du coup? La force brute ! Des étoiles dans les yeux, j'attrape un des chaussures de notre victime et d'un grand coup du talon de celle-ci, j'entreprend de détruire ce cadenas maudit. Il se met entre moi et mon butin.

Au bout de trois coup de toutes mes forces, la pièce d'acier cède enfin et laisse apparaître le trésor contenait la malle. Un arc, des flèches et une hachette. Affichant un air surpris et le contenu du coffret au Master, je lui dis :

"On est d'accord que les gens normaux gardent pas de haches chez eux sous leur lit hein?"
##   
Contenu sponsorisé

 

Besoin que je te frotte le dos? (Pv Abe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle d'entraînement.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3