Partagez
Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3]
##   Lun 24 Sep 2018 - 0:08

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

J'ai même pas l'impression de toucher l'sol tellement j'me tue à courir vite.


Ok on commence du début. Hier matin, j'ai voulu aller voir Boubou mais ça répondait pas dans sa chambre, alors j'me suis dit qu'il était sorti. Bah oui, il a une vie donc peut être que Jérém' était venu le chercher, ou qu'il était parti se balader avec Alice, elle avait peut être un jour de pause. Bon voilà, pas d'inquiétude. Alors j'ai fait ma journée normalement, j'ai préparé mon cours du soir, j'suis allée courir et bosser mes transfos, j'suis partie en expédition photo, j'ai croisé quelques potes et j'ai discuté tranquillement. Enfin une journée normale, un truc posé tranquilou. Le soir j'étais à l'entrainement. Nico' était pas là, j'me suis dit qu'il avait dû vouloir passer la soirée avec sa p'tite famille, ce qui m'a pas empêché de m'occuper des autres, de les faire s'entraîner et d'être à fond dans ce que je faisais. Bon.

En rentrant, mon téléphone avait plus de batterie. Donc j'l'ai mis à charger en attendant de pouvoir le rallumer. J'ai pris mon bouquin et j'me suis calée pour lire après une p'tite douche. J'me suis couchée. J'ai dormi. J'me suis levée, préparée vite fait. Et puis j'ai rallumé mon portable. Mon portable qui a vibré. Nicolas m'envoyait un message, et c'était pas pour s'excusé de pas être venu la veille au soir. Non. C'est parce qu'Asbjorn est à l'hôpital.

P U T A I N.

J'ai arraché à moitié mon short, enfilé un jogg, attrapé une veste au passage et j'suis sortie. Je sais même pas si j'ai fermé la porte. J'ai même pas attaché mes cheveux. Je suis partie en courant de l'Institut, j'ai sauté les marches pour arriver en bas. Je détale comme une furie. Est-ce qu'il est blessé ? Il a mal ? Il a eu mal ? Il a explosé, ça c'est sûr, ça j'le sens. Fallait bien que ça pète. Bordel de merde Elwynn t'étais même pas foutue d'être là. Ah ça pour l'engueuler et te vénère sur lui t'es là mais quand faut l'aider le jour où il est mal tu peux être sûre que tu vois rien. Baka. BAKA. Pourquoi j'suis aussi débile bordel de merde.

J'arrive dans le hall de l'hopital, y a personne à l'accueil et j'me jette dessus. Par automatisme, j'demande dans un japonais rapide où est là chambre d'Absjorn Andreassen et si j'peux le voir. On me dit que c'est ok, qu'il est réveillé et que j'peux aller lui rendre visite, et qu'apparemment il va bien. J'sais pas quel divinité j'dois remercier pour qu'il aille bien mais j'le ferai plus tard. Je me force à marcher, les poings serrés vers sa chambre. Mon cerveau est complètement déconnecté, j'dois juste le voir, m'assurer qu'il est là, que c'est lui, qu'il est vivant, que j'l'ai pas perdu lui aussi, qu'il a pas mal, qu'il va m'regarder avec ses yeux ambrés et m'appeler Elwynouchette.

J'arrive devant sa chambre et j'frappe. J'l'entends me dire d'entrer. J'ouvre la porte. Et mon cerveau se remet en marche. Tous mes muscles se tendent, pire que Hulk mon pote. J'ai soudain envie de pleurer. J'ai envie de péter la vitre qu'il y a en face de moi. Mon regard croise celui d'Asbjorn et je ne bouge plus. Il est là. Il est vivant. Et il va à peu près bien.




Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] Elwynn%20signa
##   Mer 10 Oct 2018 - 21:29

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
Asbjorn Andreassen
Messages : 312
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

C'est dans un gémissement que j'émerge lentement. J'ai dormi. Mal, mais j'ai dormi. Entrecoupé de réveils douloureux lorsque je roulais un peu trop sur mes blessures et de sursauts effrayés lorsque les cauchemars me tenaient compagnie, mon sommeil est pourtant parvenu a être un minimum reposant.
Je n'ai ouvert les yeux que depuis quelques instants lorsqu'on m'apporte mon petit déjeuner, ainsi que mes médicaments : des régulateurs d'humeur légers pour m'aider à calmer mes nerfs abîmés. Je prends le cachet avant de me saisir de la compote qui l'accompagne. L'infirmier me pose quelques questions banales afin de vérifier mon état, observe l'état de mes brûlures avant de m'annoncer qu'un guérisseur passera aujourd'hui exécuter un travail dessus qui n'avait pu être fait la veille, dû à mon piteux état. J'acquiesce et il sort, me laissant seul avec moi-même.

Littéralement.


Alors que je porte une cuillère de compote à mes lèvres, je repense au temps passé la veille avec Nicky...et en aie un petit pincement au cœur. A croire qu'après tout ce temps passé à ne plus vouloir voir qui que ce soit, c'est désormais l'envie de tout rattraper en l'espace d'une journée qui prend le dessus. C'est vrai quoi ! J'ai dû rater tant de choses, maintenant que j'y pense, à trop vivre dans mon monde. Je grimace lorsque le regret m'envahit, et tente de le chasser d'un coup de tête. D'ailleurs, je suis même pas certain d'avoir tant envie de voir du monde. Ça va être le temps des questions, des inquiétudes, le retour de la surveillance... J'en suis fatigué d'avance.
En même temps...C'est pas infondé comme comportement, de leur côté, faut aussi l'admettre.
Mouais. Je préfère quand on me pose pas trop de questions, quand même.

Pourtant, lorsque ça frappe, mon cœur bat un peu plus fort. L'heure a assez avancé pour que les visites commencent. Tout en posant ma comporte terminée sur mon plateau, laissant le pain de côté pour le moment, je dis à la personne cachée derrière la porte d'entrer.

Ah. Et mon cœur lâche tout court.

Silence, des deux côtés. Non. Pas de silence. Je veux pas de silence. J'ai peur du silence.
Calme-toi. Respire. Tout doux. Inspire. Expire. Tout va bien. Arrête de la fixer comme ça, c'est bizarre. Essaie de parler. Je sais, c'est difficile, mais tu lui dois bien ça.

- Cou...Coucou, Elwynnouchette.

Tu es à la fois le même et si différent. Tu as les mots de cet enfant que tu as toujours été et le regard de cet adulte pour qui tu t'es battu. Vrai adulte, ou confectionné pour chasser l'inquiétude de ton amie ? Même toi tu ne sais plus trop. En fait, tu ne sais plus vraiment qui tu es. Ce que tu sais, VRAIMENT, c'est que là, tu te demandes si tu vas te faire frapper.

Et pourtant, je suis tellement content de te voir, Elwynnouchette.


Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] EBEt

##   Jeu 11 Oct 2018 - 15:15

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Il avait pas l'air de penser que c'était moi. Il arrête tout, et puis il me jette un petit sourire et hésite un peu en parlant. C'est trop. C'est trop pour moi de garder ça pour moi. C'est trop violent, c'est trop fort, trop lourd, ça fait mal. Mon visage se tord dans une expression de douleur et mes yeux sont ne reflètent qu'une colère intense. Je lâche dans un murmure.

Arrête de me sourire comme ça.

Mes poings se serrent. Je suis tellement, TELLEMENT en colère. Je suis tellement triste qu'il n'ait rien dit malgré tout ce que j'ai essayé, tellement déçue de n'avoir réussi à rien faire à part peut être accentuer ses souffrances et être incapable de l'aider, tellement inquiète de son étoilisation et de son état actuel, tellement heureuse de le voir. Je suis. Tellement. En colère. Mon cerveau arrête de réfléchir et j'me transforme en Elwynn, Elwynn de la ville.

Pourquoi t'as rien dit ? Pourquoi t'as PUTAIN de rien dit ? Pourquoi t'as fermé ta gueule alors que je te demandais ce que t'avais ? T'avais un truc hein ? Sinon tu serais pas là. PUTAIN ASBJORN POURQUOI TU M'AS RIEN DIT ? C'EST QUOI TON PROBLEME ?

Ca y est, je hurle, ça y est, mes traits sont déformés par la colère. Et je crie sans m'arrêter.

Tu t'es dit que c'était malin de fermer ta gueule et de rien dire à ceux qui t'aime ? Pourquoi, parce que, je sais pas, peut être tu voulais pas les inquiéter, les faire ? GUESS WHAT CA FONCTIONNE PAS COMME CA ! CA FAIT 2 MOIS QUE JE SENS QUE TU VAS PAS COMBIEN, QUE J'SUIS PASSEE PAR TOUS LES STADES POUR ESSAYER DE T'AIDER, ET TOI TU FAIS QUOI ? Tu dis rien, tu dis rien du tout pour nous "protéger". CA NE FONCTIONNE PAS COMME CA ASBJORN. On est tes potes non ? On est là pour ça, pour te soutenir, on est là pour en parler avec toi, PUTAIN C'QUE TU PEUX ETRE EGOISTE !

Mes yeux sont devenus dorés, comme ceux d'une tigresse. Mes mains tremblent, et malgré mes cris, j'ai toujours pas la voix pétée. Elle a tellement peur qu'elle continue de fonctionner on sait jamais.

JE TE DETESTE D'AVORI FAIT CA ! Je t'en veux tellement putain, mais pourquoi, pourquoi t'as rien dit ? T'étais pas obligé de tout balancer en détail putain mais dis-nous que tu vas mal, MERDE C'EST CENSE PASSER COMME CA ? OU ALORS JE SUIS JUSTE DEBILE ? Oh oui remarque peut être c'est ça j'dois être complètement débile. C'est ça.

Le verre d'eau posé sur la table un peu plus loin éclate sous la pression, et j'm'en rends même pas compte. Autant que des larmes qui dégoulinent sur mes joues. Actuellement, je suis l'enfer de tout Sensitif.

J'suis débile, j'aurai dû fermer ma gueule, et faire aucun effort ! Parce que j'sais PAS comment on doit faire pour aider les autres, JE SAIS PAS MAIS J'AI PEUR. ASBJORN J'AI TELLEMENT PEUR DE TE PERDRE BORDEL. Pourquoi tu m'as même pas aidé, moi ? Ou les autres ? Pourquoi tu nous as pas dit quoi faire ? Pourquoi tu envoyais 35 signaux différents ? Putain POURQUOI TU T'ES LAISSE DANS CETTE MERDE, POURQUOI T'ES RESTE TOUT SEUL AVEC TES PROBLEMES ?

Ah, j'ai frappé la table. Elle va bien, tout va bien, rien n'est cassé, mais j'ai besoin d'expulser. Je regarde le sol, dents apparentes, serrés, les yeux inhumains, les joues remplies de larmes. Bien ça Elwynn. Bien. Ca, c'est digne d'une bonne pote ça. Abrutie de merde.




Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] Elwynn%20signa
##   Jeu 3 Jan 2019 - 19:39

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
Asbjorn Andreassen
Messages : 312
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ça tombe direct.

« Arrête de me sourire comme ça. »

Woh. Ça fait. Mal. Et en plus. J'y arrive pas. Je souris comme un con. Elwynn a dans son regard toute la tristesse, la déception, la colère et la tristesse du monde...et moi je souris comme un con.
C'est pas facile de chasser ton naturel, arrête de t'en mettre encore plus dans la tête..

Je reconnais presque plus mon amie. Elle me demande pourquoi. Pourquoi j'ai pas parlé. Pourquoi je lui ai rien dit. Pourquoi j'en suis là. Et. Et moi j'veux juste disparaître, me faire tout petit, oublier que j'ai déconné, oublier qu'en plus des questions, j'vais avoir le droit aux engueulades. J'veux juste plus exister pendant les mois qui vont suivre c'qui vient de se passer.
Alors tu décroches. Tu lâches pas le regard d'Elwynn, mais tu passes le relais, tu décides de déconnecter. C'est comme ça que t'as toujours accepté et tout encaissé. Pourquoi pas cont-
NON.

J'dois pas fuir. Je dois affronter. Je lui dois bien ça, non ? Je rattrape quand elle me dit qu'elle a tout fait pour m'aider et que je lui ai rien rendu. Oui. Je sais Elwynn, que j'suis égoïste.
Mais moi, j'ai jamais dit que j'étais gentil.
Asbjorn...
Alors tu peux me détester. Tu peux m'en vouloir. Vas-y. Tant pis.

Ça éclate à côté de moi et je sursaute. Elwynn se met à pleurer et je redescends sur terre. Non, moi j'peux être blessé. Pas toi. El, s'il-te-plaît, fais pas ça. Je préfère quand t'es en colère, finalement. Elle frappe la table, je sursaute à nouveau. Elle hurle. Elle veut savoir pourquoi.

Et moi j'dis rien. J'dis rien pendant longtemps. J'me contente de la fixer, sans savoir quoi répondre. Parce qu'en fait…

- J'en sais rien.

Ma voix est rauque de larmes et ça me surprend.
Tu pleures depuis genre la moitié de son engueulade, c'est juste que tu t'en rends pas compte.
Je déglutis.

- J'en sais rien, El. J'suppose que c'est juste...pas facile ?

Je soupire, quitte enfin son regard qui me brûlait jusqu'au fond des entrailles. Mes doigts jouent avec mon drap, et un éclair m'échappe. Ah oui, j'avais oublié que mon sceau s'était brisé.

- ...nan t'es pas débile, El.

Je parle plus bas, murmure presque. Sans trop savoir pourquoi, j'arrive plus trop à bien m'exprimer.

- J'vous ai pas facilité les choses, j'le sais, mais j'savais juste pas quoi faire. J'comprendrai que tu m'en veuilles et que tu veuilles plus me voir, me parler. J'ai pas géré, du tout, haha.

Un rire triste qui file, je me racle la gorge.

- T'as le droit de plus vouloir m'voir, toute la Cool Patrol en fait, j'vous en voudrai pas. Mais. Mais en tout cas, tu m'perdras pas, El. Peut-être que.

Ma voix descend de plus en plus, ma gorge est serrée, j'sais pas vraiment si je vais réussir à finir ma phrase.

- Peut-être que moi j't'ai perdue, mais toi tu m'perdras pas.

Je fixe mon drap, j'veux plus la regarder.
T'as tellement peur qu'elle te dise, qu'en effet, tu l'as perdue. T'as tellement peur que son regard te dise que c'est fini. T'es flippé et t'as bouffé tout l'espoir qui te restait.


Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] EBEt

##   Ven 4 Jan 2019 - 14:31

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Ca m'tue. Ca m'tue de faire ça, ça m'détruit beaucoup plus fort de voir un mec tomber de cinq étages et d'entendre ses os se briser. Ca m'détruit de l'intérieur, ça casse toutes mes barrières, et tout ce que j'ai appris : j'arrive pas à m'arrêter pleurer, j'arrive même pas à retenir ma colère, ni mon inquiétude. J'ai mal, j'ai mal bordel de merde, j'ai mal d'avoir pas réussi à aider un pote, j'ai mal d'avoir peur de l'perdre, j'ai mal de l'voir me sourire, j'ai mal de pas arriver à lui dire les choses normalement. J'me déteste.

J'vois même pas qu'il sursaute parce que j'suis trop occupée à lui hurler dessus et à essayer d'y voir quelque chose à travers mes larmes. Quand j'frappe la table, il dit rien, je fixe le sol pendant une éternité, incapable de lever les yeux vers un mec qui s'mure dans le silence depuis des mois. Incapable de regarder Asbjorn parce que j'ai peur qu'il me sourit. J'veux qu'il me parle, pas qu'il fasse genre. J'en ai trop marre bordel pourquoi j'suis incapable de dire tout ça sans gueuler. MAIS MERDE PUTAIN pourquoi il a juste pas... Je sais pas ? Fait quelque chose ?

Lorsqu'il parle enfin, je lève les yeux vers lui, ma poitrine sursaute régulièrement, une boule de colère que je retiens en serrant les dents, puis en pinçant les lèvres. Il chiale lui aussi, bah super putain j'suis débile j'fais pleurer mes potes maintenant MAIS MERDE. Il sait pas pourquoi, il sait pas, il sait juste que c'est pas facile. Un rictus déforme mon visage. Pas facile hein ? Bah non c'est pas facile, c'est facile pour personne ici, c'est encore moins facile quand les autres font rien pou aller mieux ou au moins t'prévenir de te protéger pendant un p'tit moment.

Si je suis débile, sinon j'aurai pas explosé le verre sur ta table. Et toi t'es débile de pas l'voir aussi. J'suis qu'un monstre incapable qui a trop peur de perdre les choses qu'il aime. Il assume le fait qu'il nous a pas facilité les choses, non effectivement, il a pas facilité les choses. Vraiment pas DU TOUT. Et là il me dit que c'est normal si j'lui en veux. Et que j'veuille plus lui parler. Mes sourcils se froncent encore plus fort, mon nez se fronce de nouveau, et doucement, mes dents se découvrent. Heureusement que j'peux pas tuer en regardant les gens sinon j'crois que j'aurai fait un homicide involontaire.

Baka.

Mes larmes se sont toujours pas arrêtées, elles coulent en continue sur mes joues, mes yeux dorés virent verrons, y a plus aucun sens en moi.

BAKA. Bien sûr que j't'en veux, j't'en veux comme jamais personne t'en auras voulu ça c'est certain putain. Mais j't'en veux pas plus que j'm'en veux à moi-même c'est ça qu'tu comprends pas j'crois. Putain mais Asbjorn tu t'rends compte des conneries que tu dis ?

Et toi t'en dis pas des conneries peut-être tu peux parler.

J'ai peur de te perdre TOI, j'en ai rien à foutre de moi, j'suis une connasse qui arrive juste pas à protéger et aider ses potes ok ? PUTAIN MAIS MERDE ASBJORN ! T'as cru quoi si tu devais m'perdre mais ça f'rait longtemps que j't'aurai foutu un poing dans la gueule et que t'aurais plus vu la mienne ! J'compte pas les soirées que j'ai passé à attendre devant ta porte en espérant que t'allais finir par m'ouvrir, ni les entrainements où j'savais pas si tu voulais juste te casser ou continuer d'être avec moi. Et après tu penses que j'vais t'laisser ? MAIS T'ES CON !

L'eau du verre s'évapore petit à petit sans même que j'm'en rende compte, on est bien. Connasse.

SI Y A UNE SEULE PERSONNE QUE J'DETESTE ICI C'EST MOI, TU PIGES CA ? J't'en veux, j't'en veux parce que t'as rien dit, parce que t'as été con, parce que j'ai l'impression que t'en avais rien à foutre de nous aider, non en fait juste que t'en avais rien à foutre de toi, alors que moi, que nous, on voulait juste t'aider et t'voir heureux. Asbjorn t'es mon meilleur ami, d'accord, t'es mon meilleur pote et j'suis incapable de t'aider. Et j't'en veux de même pas m'laisser essayer.

Ma colère retombe, j'oscille entre l'explosion et la dévastation. J'en peux plus, j'en peux plus de tout retenir et de tout balancer aussi. J'suis épuisée, j'me déteste de pas arriver à faire comme les gens normaux et à avoir une vraie discussion. Alors j'pleure et ma voix se brise, et j'continue de parler quand même, aux milieux de larmes qui ressemblent de plus en plus à des sanglots.

J'aurai démonté la moindre personne qui te dévisageait de travers, et j'l'aurai pas fait si tu m'l'avais demandé. J'suis capable de détruire la vie de n'importe quelle personne qui t'fera du mal, y compris si c'est moi. J'peux pas, j'peux pas vivre sans toi en fait. J'panique dès que j'entends quelqu'un qui parle de toi depuis des mois parce que j'ai peur d'entendre qu'il t'es arrivé un truc grave. J'sais pas gérer les gens quand ils vont pas bien, j'sais pas faire comme les autres, mais j'voulais tenter parce que c'est toi et que j'veux pas t'laisser dans la merde, j'veux pas te laisser tout seul face à des problèmes qui avaient l'air bien plus grand qu'toi. J'te jure ces problèmes si j'pouvais les détruire ou, juste comme toi quand tu dessines, si j'pouvais foutre un coup d'gomme pour t'voir sourire en vrai j'le ferai. J'voulais juste que, j'sais pas, que tu m'racontes ? J'avais peur qu'un truc ce soit mal passé, j'ai peur que tu t'sois fait rejeté parce que je sais pas qui, je voulais juste... Au moins t'aider un peu. Je...-

Je tourne la tête, vient me pincer l'arrête du nez. On s'en fout de toi Elwynn, on s'en fout de toi, on est là pour Asbjorn, c'est lui qui va pas bien bordel t'es vraiment une grosse merde pour réconforter les gens, toi t'arrives et tu lui exploses en face, BAH NON. Mais j'lui en veux, j'lui en veux de m'avoir rien dit, j'suis désespérée de l'voir triste et mal, ça m'tue putain.

J'm'assois sur la table, juste du bout des fesses, et je regarde le pied du lit, essayant d'essuyer mes larmes comme j'peux. Et de ma p'tit voix toute pétée, j'rajoute.

J'sais que c'est pas facile, c'est facile pour personne. Mais merde quoi, comment tu peux penser ça maintenant ?

Parce que t'es pas une bonne pote peut être ? Parce qu'il est un peu con aussi ? Parce que vous vous êtes bien trouvés, deux gros débiles hein ? J'avais pas envie qu'il m'voit dans cet état-là, j'avais pas envie qu'il voit un bout du monstre qui vit en moi. J'avais pas envie. Bah c'est raté. Merde. Baka.




Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] Elwynn%20signa
##   Ven 11 Jan 2019 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
Asbjorn Andreassen
Messages : 312
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Je peux sentir toute la colère d'Elwynn, et je sens mon cœur se serrer de plus en plus fort. Je comprends rien. Rien de rien. Je comprenais rien à la gentillesse de Nico hier. Je comprends rien à la violence d'El aujourd'hui. Et je comprends encore moins le fait de comprendre un peu mieux cette haine ? Putain. Je suis tellement paumé. Mais d'la voir comme ça, ça me tord tellement l'estomac.
Peut-être que t'étais pas préparé à une telle réaction. Tu savais qu'El serait pas bien. Puis tu savais qu'elle serait pas vraiment fière de toi. Mais t'étais pas prêt à ce qu'elle se lâche comme ça sur toi. Et en même temps, tu sais que c'est légitime. En un sens, tu l'as bien mérité. Mais ce qui te tue, ce qui t'achève, c'est que tu sais vraiment pas comment l'apaiser.

Non seulement je sais pas l'apaiser mais j'ai surtout l'air de juste attiser sa colère en fait. Bravo à moi. Elle me traite de baka sans s'arrêter de pleurer et je déglutis. Ce visage si fort tordu par la rage et la tristesse.
J'étais pas prêt.
Ses émotions doivent défiler vite vu comment ses yeux sont pas stables. C'est possible d'avoir une couleur qui change comme ça ? On serait pas dans un moment aussi dur, je pense que j'aurais pété un plomb dessus tellement c'est fascinant.
Asbjorn c'est pas le moment.
MERDE. J'oublie. J'oublie tout le temps de faire attention. J'sais pas comment encaisser les choses dans la vraie vie.
A trop être perché on oublie comment affronter.
Merci, ça j'avais remarqué.

En attendant, j'ai encore oublié d'écouter. C'est le « TOI » crié de Elwynn qui me ramène à la réalité dans un sursaut. Mon regard revient s'ancrer sur sa personne, tout rond, comme des soucoupes. Pardon, Elwynn, je galère à suivre.

C'est...violent. Mais, j'encaisse ? J'ai connu plus violent. Enfin, physiquement. Enfin. Ouais. Anna a pu me jarter comme ça je pense, donc j'ai déjà vécu. Et merde. Anna. Non. Elwynn peut pas lui ressembler. Non. Non. Tout. Sauf ça. Merde. Comment je suis censé rester accroché à la réalité, moi ?
Retour sur le drap. J'me sens pas bien. Vis à vis de moi-même. Quand elle me dit qu'elle a attendu que je lui ouvre, qu'elle faisait tout pour m'aider.
Ça s'appelle la culpabilité.
Je suis pas sûr d'aimer ça.

Comme l'eau du verre, petit à petit, sa colère s'évapore. Sa voix se brise. De gros sanglots affluent. Et ça devient tendre et violent à la fois. Doux-amer, je suppose ? Et pourtant, c'est encore plus dur à entendre. Moi non plus, j'peux pas vivre sans toi, Elwynn. Puis, en fait, j'serais p'têtre même pas vivant sans toi, Nicolas, Jérémy, Alice. Moi aussi, Elwynn, j'ai peur des fois. Peur de moi, peur de notre monde, peur de pas vraiment être assez fort. J'ai peur parce que j'ai pas su protéger ce petit bout d'humain, et que je sais même pas me maintenir en vie. J'ai peur parce qu'on m'a bien appris mais que j'ai encore mieux désappris. Sauf que je refuse tout ça. Je refuse et tout ce que j'me dis là je l'aurai sûrement zappé d'ici cinq minutes. Des fois je réfléchis je construis je comprends et puis pouf j'oublie. Ouais, sans virgule, sans rien, parce que c'est comme ça dans ma tête. Ça va, ça vient, ça s'en va surtout. Tout ce que tu m'as dit, là ? Un claquement de doigt et j'oublie si je veux. Désolé, Elwynn, c'est important tout ce que tu dis, mais j'ai si bien appris comment enfouir.

L'Eau s'assoit, et je lève un regard qui oscille entre la tendresse que j'ai pour elle et le vide qui est en train de si bien m'accueillir. C'est doux et chaud, c'est ma zone de confort. Un sourire peut-être ? Non. Là, je risquerais de me prendre un poing. Et puis, je lui dois bien une certaine sincérité, à ma bro.

- Ah. C'est mon tour de parler ?

Je.

Et pour la première fois, il ne sut plus quoi dire...
C'est pas facile.
Tu l'as déjà dit, ça.


- C'est pas par rapport à toi. Ni aux autres. Je. Oui. Y a des trucs qui. Vont moins bien.

Pourquoi ma voix est saccadée ? J'suis encore en train de pleurer ?
Évidemment, que t'es encore en train de pleurer. Tu fais le fort, vraiment, à te dire que pouf tu peux oublier ? Mais. Mais mec, t'as cru que des émotions, ça s'oubliait comme des idées ? T'as cru que ton mal-être sortait du néant ? Tu me fatigues, à te croire inatteignable.

- Est-ce que. Est-ce que tu peux me laisser du temps, El ?

Mes ambres cherchent ses yeux. Je lui souris à peine, tout petit, assez vrai, je crois. Peut-être qu'un jour je serai prêt ? J'ai du mal à y croire, mais est-ce qu'y croire c'est pas ce que je passe ma vie à faire ? Croire que lui dire ça ça suffira à la calmer, par exemple. Croire qu'elle acceptera qu'aujourd'hui je suis pas prêt, que demain je le serai pas encore, que je le serai peut-être jamais mais qu'au moins j'essaie.

- Je sais que vous voulez juste m'aider. Je. J'vais essayer. De te laisser essayer. Et. Toi aussi, t'es ma meilleure amie, El.

Je réponds à moitié, je réponds à côté, je réponds pas à tout, mais au moins je réponds. Je sais pas suivre des grosses discussions. Je sais pas être sérieux, j'aime pas beaucoup ça. C'est mieux que le silence, mais c'est moins bien que si on allait manger une bonne glace. C'est mieux que le silence, mais c'est au final un peu trop bruyant.


Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] EBEt

##   Sam 12 Jan 2019 - 1:27

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Asbjorn m'écoute, ou pas, j'en sais strictement rien, tout ce que je sais c'est que son visage sait pas quoi ressentir, qu'il me regarde puis qu'il y arrive plus, tu m'étonnes, il a beau pas être Sensitif y a une espèce de monstre horrible qui lui gueule à la figure que c'est un connard et que le monstre lui-même l'est encore plus, on est vraiment sur une petite ambiance des familles qu'on adore j'ai envie de vous dire.

Quand j'finis par m'effrondrer à moitié parce que merde c'est épuisant de s'exprimer autant, et de pleurer, et de crier, Asbjorn me demande de confirmer si c'est son tour de parler. Ok Elwynn tu restes où tu es, tu laisses tes mains tranquilles, tout va bien se passe, ne casse pas cette table. Je me tais pour toute réponse. J'm'en veux tellement d'être si violente, pourquoi j'suis aussi horrible ? Je me déteste, je me déteste j'me hais JE ME HAIS PUTAIN.

Il a du mal à parler et comme j'le comprends. Je laisse dire, j'écoute, t'façon j'suis en train de me prendre le contre coup de mes émotions dans la gueule. Ca n'a rien à voir avec nous. J'm'en doutais bien. J'm'en doutais et j'm'en fou j'veux... Non, non Elwynn écoute. Il l'a pas fait pour vous ou quoi, c'était juste, son bail à lui dans son coin. J'dois respecter ça. Et il le dit.

Y a des choses qui vont moins bien. Il le dit.

Il le dit en atténuant, Asbjorn style, mais osef, il l'a dit. Mes larmes se calment beaucoup plus rapidement que prévu. Je lève les yeux vers lui quand il me demande si j'peux lui laisser du temps. J'ouvre la bouche pour lui balancer à la gueule des conneries et lui demander pourquoi il m'a pas demandé plus tôt, est-ce qu'il me prenait pour une débile incapable de piger sa demande ? Il avait donc 0 confiance ? Mais j'me ravise. Non c'est bon, il a compris. Il est débile mais pas à ce point, et toi tu l'as suffisamment été pour aujourd'hui. Je referme la bouche, retiens un nouveau haut-le-coeur et son lot de sanglots.

Ok.

Ok, j'te laisserai du temps. Putain. Pourquoi t'as pas dit ces deux connes de phrases avant Asb ? Comment tu voulais que je fasse moi ? J'y connais rien, j'suis pas dans ta tête, j'sais pas ce que tu ressens. Moi j'vois que la surface de l'iceberg, mais j'l'aime tout entier l'iceberg, quoiqu'il en coûte. Avec toutes les forces de mon corps, je lâche un bref sourire. Hyper bref. Mais bien là. Ok. J'vais te laisser du temps.

J'aimerai juste-... Sois sincère avec moi. Steuplé.

Juste, dis-moi. Dis-moi quand j'dois arrêter de poser des questions, quand j'ai un regard qui t'plaît pas parce que je m'inquiète trop, quand je suis trop oppressante, quand t'as besoin d'être seul, quand t'as besoin que je parle d'autre chose, quand t'as envie de rien faire. Dis-le moi. Ce sera ok. J'te promets. J'ferai tous les efforts du monde pour toi alors s'il te plaît. Arrête de te cacher de moi. J'm'en fous si tu me dis pas ce qu'il y a, j'm'en fou si tu me laisses pas régler tes problèmes. Laisse-moi au moins te comprendre et t'aider à vivre.

Je note pour la première fois depuis le début de cette conversation qu'il m'appelle El'. J'ai envie de me remettre à pleurer. J'crois que mon coeur s'est arrêté de battre. J'sais pas par quel miracle mes yeux deviennent pas tout bleus et je m'évanouis pas, mais putain j'ressens de trucs actuellement. Beaucoup plus fort que la normale. Je me contente de baisser la tête, et de hocher la tête comme une enfant qui aurait bien compris la leçon. Comme si j'étais incapable de dire plus de choses. J'm'excuserai pas aujourd'hui. Mais j'aimerai bien dire un autre truc quoi. T'façon j'vais probablement devoir le laisser bientôt, et puis avec ce que j'ai crié j'vais probablement me faire tej de l'hopital.

Ok. Cool. Je-... hm. T'es pas tout seul.

Drôle de façon de tourner ce que je crève d'envie de lui dire. Ca toque à la porte, une infirmière rentre, derrière y a d'autres gens. J'ai fait trop de bruit. Elle semble surprise de voir que tout va bien. En dehors de nos visages plein de larmes. Je secoue la tête et vais vers elle, retrouvant tout à coup mes moyens.

Il va bien, moi aussi, pardon du dérangement, j'm'en vais.

Je le laisse dire s'il veut être seul ou pas, dans tous les cas j'pourrai pas rester bien plus longtemps. Je tourne la tête vers lui. J'arrive pas à sourire, mais dans mon regard, j'ai qu'une envie : le revoir bientôt, et plus en forme que là. Et j'm'en fous de ce qu'on fera. Peut-être que j'me ferai engueuler parce qu'on réagit pas comme ça. Peut-être qu'on ira juste boire un café et qu'on parlera de tout et de rien. J'm'en fou. J'ai envie de le voir. J'veux passer à autre chose. Qu'on soit bien tous les deux, un peu mieux en tout cas.




Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3] Elwynn%20signa
##   
Contenu sponsorisé

 

Sometimes I hate loving ya bro. [Boubou <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.