Partagez | 
Danse avec moi. - Ft.Abe Doe
##   Lun 24 Sep 2018 - 23:13

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 29

Les journées passent. Je suis toujours là. J'ai fait quelques rencontres toutes plus diversifiées les unes que les autres. Rester ? Oui, pourquoi pas mais je ne sais pas si je pourrais. Perdue. Rêveuse. Je lis le panneau d'informations afin d'y trouver une occupation ou peut-être une raison de demeurer ici. Il y a des clubs. Un clubs de danse. Pourquoi pas ? Je suis curieuse et j'ai bien envie de voir ce que donne ce genre de club. Il y a un entraînement ce soir après les cours. Oui, j'irais. La journée de cours va être longue et j'ai toujours un peu honte d'y aller. J'ai beaucoup de retard, enfin je n'ai pas le niveau que je devrais avoir pour mon âge.

La sonnerie retentit. C'est la fin des cours. Je file en direction du gymnase, je dois trouver un petit coin où me dissimuler pour observer sans être vue. Je n'ai pas envie qu'on vienne me voir pour me forcer à participer. Je m'assieds dans les gradins et m'enfonce dans le siège au maximum. Le cours commence et j'observe le groupe se déchaîner et se déhancher dans des chorégraphies endiablées. Les filles se défoulent, surtout une... Enfin au début j'ai douté un peu mais c'est une demoiselle. Les cheveux assez court châtain aux reflets roux, une sorte de liane multicolore pendouille. Son regard. Je suis subjuguée par ce qu'elle dégage. Le cours passe. Rapidement. Il y a longtemps que je ne me suis pas adonnée à une activité sportive ou divertissante... autre que le sexe. J'ai les mains moites. J'aimerais descendre. Demander des renseignements. Mais non... Rien y fait.

Les adhérents du club partent rejoindre les vestiaires. Elle reste là. Je me redresse un peu. J'aimerais qu'elle danse encore. Oui. J'aimerais la regarder se mouvoir avec grâce et rythme encore un peu. Je crois qu'elle est partie changer de musique sur le lecteur. Puis, elle se repositionne croyant sûrement être seule. Elle ne l'est pas. Je suis là. Je la dévore des yeux. Quand soudain moi qui était si invisible se révèle entièrement dans un grand fracas. Mon sac est lourdement tombé de la chaise dans un fracas sourd... Un fracas qui raisonne dans le gymnase. Je grimace. Je me retrouve face à cette inconnue que je fise du haut du gradin. Mal à l'aise. Je ne sais pas réagir. Je ramasse mes affaires confuse :

-Euh... Désolée. Je voulais pas vous perturber... Continuez... Je m'en vais.

Oui. Je vais partir d'ici. Les joues rouges de honte. Ma discrétion évanouie. Je me lève pour descendre au bas du Gymnase et m'enfuir, mais je suis comme retenue. Je me retourne et souris légèrement :

-Vous dansez bien... Vraiment bien. J'adore votre style.

Et je reste planté là, devant cette fille qui me dévisage à son tour.
##   Mar 25 Sep 2018 - 2:54

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Un jour faudra que je m'explique où je trouve de l'énergie à dépenser. Depuis quelques temps, surtout pour me forcer un peu à faire de l'exercice physique à la base, je me suis mis à fréquenter le club de danse. J'y ai retrouvé une tête connue, Mitsuki, ce qui m'a vachement plus motivé à m'intégrer et à m'y investir. Donc depuis un mois, je gigote bras et cuisseaux à m'en faire frire les articulations, quoi que cela puisse vouloir dire. Sibylle, la présidente et danseuse professionnelle, rien que ça, nous cadre bien en laissant quand même place à notre inventivité.

La séance se passe sans incident alors que notre petit club s'en donne à cœur joie. Je me surprends un instant à avoir de la compassion pour le plancher, pauvre victime de nos déambulations . Quand vient le moment de nous séparer, je laisse, comme à mon habitude, les demoiselles partirent avant moi. Autant prendre des cours avec elles me dérange pas, mais je suis pas encore d'attaque pour partager les douches avec elles. La pudeur est une qualité !

Du coup j'en profite et je prend le contrôle du son, greffant mon portable à la machine pour lancer mon morceau favori avant de faire ma petite séance dans mon coin.

Bon okay, je reconnais, y a des trucs vachement plus dansant que de la pop-rock mais.... Mais osef franchement. Je veux bouger, sauter me jeter bref me laisser aller.

Un bras lancé ici, une jambes jetée, un tour sur moi-même, j’enchaîne les mouvements sans spécialement chercher de cohérence, je vais ce que je veux et ça me plait bien, je me sens libre malgré le justaucorps qui me serre plus que ce que je porte habituellement. Si mes frangins me voyaient...

Le morceau s'étire vers sa fin alors que je finis par pratiquement faire n'importe quoi. Je me dis que si je ressemble à ça quand je danse en boîte, j'y attire pas les regards pour une bonne raison. Mais là de suite, je n'en ai cure. Il n'y a pas âme qui vive et...

Et en fait si . Un son mat de chute derrière moi me fait sursauter et, alors que je me retourne pour en déterminer l'origine, je me retrouve à aviser du regard une jeune femme, et ma foi quelle jeune femme! Comment cette jolie brune aux reflets irréels avait pu échapper à mon attention? Je en sais pas, cependant, alors que je me remets du choc de la surprise, que celle-ci semble également avoir traversé, vu comme elle s'empresse de s'excuser avant de tourner les talons. Moi qui m'apprêtait à hausser des épaules pour reprendre le cours de ma vie, me voilà stoppé dans mon élan par la même jeune femme qui revient à la charge avec un compliment qui me fait instantanément triturer mon atebas en rosissant connement. 2 choses, d'une faut que je commence à perdre mes tocs, ensuite j'aime comprendre pourquoi à chaque fois qu'on me lance un compliment j'ai envie de m'y soustraire, mais cela est un débat interne pour une autre fois. Du coup, me voilà lancé en roue libre, un peu pris de court :

"Je te remercies, même si je crois pas avoir un pas très orthodoxe. Je soupçonne la chef du club de ménager mon ego. Tu sais que tu as autant de légitimité que moi à te trouver ici? Te sens pas forcée de partir. tu m'as surpris mais je pensais être seul..."

De plus près, je vois mieux son regard ambré qui se pose sur moi, surplombant son sourire. Comme la plupart des demoiselles, elle est globalement mieux foutu et mieux galbée que moi. Cela ne représente pas vraiment un record en soi, mais d'aussi loin que je puisse en dire, elle flirt dans les niveau de Lys en terme d'intelligence sensuelle. Si je n'avais pas une confiance absolue en mon Riki, je crois que je commencerai à m’inquiéter de la population féminine de Terrae.

"Je peux t'aider en quoi que ce soit?" finis-je par reprendre après un instant de contemplation silencieuse de l'inconnue. "Tu voulais peut-être un renseignement sur le club ? Ou te venait juste reluquer les danseuses?"

J'accompagne ma dernière réplique d'un clin d'oeil. Je préfère assurer mes traits d'humour d'un signe, on évite ainsi les problèmes d'interprétation et de sous entendus.
##   Jeu 4 Oct 2018 - 16:50

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 29

La situation prend une tournure comique inattendue. Moi. Mon manque de confiance cruel en moi, je fais face à la fille que j'observais depuis un long moment alors même que j'ai tenté de prendre la fuite. Elle me remercie du compliment, bien que je crois la gêner un peu, peut-être à cause de la teinte rose que ces joues ont pris une fraction de seconde. Un pas peu orthodoxe. C'est un fait. Même qu'elle soupçonne la chef du club de la ménager, je ne vois pas pourquoi mais soit... Apparemment, j'ai le droit d'être là. C'est légitime selon elle, oui, je le sais mais je ne suis peut-être pas prête à ce qu'on me voit là... Elle pensait être seule mais parle d'elle comme si s'était un homme, surprenant. Je note le point sans venir m'immiscer dans ce conflit qui ne me regarde en rien pour le moment. C'est à son tour de me reluquer de la tête au pieds avant de reprendre son interrogatoire. Peut-elle m'aider ? Un renseignement ? Prise au dépourvue. Je cherche un moyen de me sortir de là sans paraître complètement folle. Puis, il y a cette phrase et ce clin d’œil, une perche tendue :

-Je venais reluquer les danseuses, c'est un fait évident, non ?

Je souris. Un sourire réellement sincère et plaisant. Je me sens bien en cet instant et ce n'est que peu arrivé depuis que j'ai débarqué ici, alors je reprends calmement :

-Pourquoi pas des renseignements. Ce club est ouvert ? Vous vous défoulez ainsi combien de soir par semaine ? Je ne sais pas si j'oserais me libérer autant que toi... Mais ça ne serait peut-être pas une si mauvaise chose.

Je pose mes affaires sur le sol. Je me redresse et pose mon regard dans le sien :

-Qu'est ce que je dois faire pour m'inscrire et que vous … Tu m'apprennes à me lâcher ? En contre partie... Je t'apprends ce que tu veux, qu'en dis-tu ? Tu serais d'accord ?

Dans un élan de douceur je passe derrière elle et pose mes mains au dessus de ces hanches pour lui incomber un mouvement doux et sensuel que j'accompagne en lui annonçant doucement.

-Moi, je peux te donner le moyen d'être plus gracieuse encore. Sensuelle. Ce que tu veux, je suis prête à donner de ma personne, si tu m'apprends à oublier le regard des autres.

Je la libère pour venir à nouveau la regarder dans les yeux en patientant sa réponse. Oui. Il est là, mon véritable problème. Jamais, je n'oses. Enfin, Je n'ose plus. Dès lors où j'ai lamentablement échouée et que je suis dans ce cercle vicieux, il s'est produit l’irréparable. Je me fais honte. J'ai si honte de moi que je n'ai plus le courage de me montrer. Ni même le désir d'être regardé. J'ai toujours l'impression que c'est une accusation. J'espère ne pas l'avoir effrayé. Parfois, je me laisse encore allé naturellement comme en cet instant si je me sens à l'aise. Elle doit se dire un tas de chose concernant les filles comme moi... Mais elle se trompe. Peu importe ce qu'elle se dira, jespère qu'elle saura aller au delà des apparences.
##   Ven 5 Oct 2018 - 0:31

Personnage ~
► Âge : 21 balais, j'fais collection
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : la pêche, la banane, la patatate, bref la pire salade de fruit de ta vie!

Elle se saisit de ma boutade et surenchérit tant et si bien que je commence même à me demander si elle n'est pas sérieuse. Après tout pourquoi pas. Le club de danse doit représenter un bon échantillonnage de la population féminine de Terrae. Je me permets donc de continuer sur la lancé, en profitant pour voir si il y avait une once de sérieux dans sa réponse :

"Oh bah dans ce cas, je dois pouvoir te filer une astuce, elles doivent encore être en train de se changer ou sous les douches. Enfin pour la plupart. Certaines d'entre elles ne tiennent pas en place et doivent déjà avoir enchaîné sur une autre activité."

Notamment Mitsu, Pyjamaster hyperactive de son état. Alors que je me laisse à contempler le sourire qu'elle m'offre, j'écoute attentivement les interrogations qu'elle me présente. Débarrassée des affaires qui l'encombrée, elle en vient à me proposer un échange de bon procédé qui me tire un sourire, dans un premier temps. Elle se sent obligée de négocier, pourquoi cela? Une question que je pourrais prendre le temps d'éclaircir, à un moment ou un autre. Mais alors que je m’apprêtais à lui répondre, elle me fait faire une démonstration de ce qu'elle peut m'enseigner.

J'avoue que, l'espace d'un instant, alors que ses mains dirigeaient les mouvements de mon buste, son contact me surprend, tant par sa douceur que par sa spontanéité . Je n'aurai pu m'y dérober même si je l'avais souhaité. Alors qu'elle se détache de moi, je fais un immense effort pour reprendre rapidement un semblant de contenance et lui répondre :

"Tu sais, il n'y a pas besoin de fournir un contre partie,! En fait je dirais même qu'il n'y a pas de questions de besoin, juste des envies."

Je la laisse capter mon regard, le temps de songer à ce qu'elle me demande. Elle a envie de se lâcher hein? Je suis un être pétri de complexes, c'est pas nouveau. Mais j’avoue que quand je m'y expose par choix, le regard des gens ne me pose pas de soucis. Aussi longtemps que j'ai l'impression de contrôler en tout cas. Puis j'admets volontiers avoir besoin de cours concernant la grâce féminine, alors je suppose que tout le monde y gagne.

"Pour moi, y a pas de soucis, je dois pouvoir faire ça. Tu pourrais m'expliquer ce qui te t'empêche de te laisser aller? Ou c'est plus un réflexe que tu ne maîtrises pas? Et hésite pas à m'arrêter si jamais tu me trouves trop intrusif. J'veux pas te gêner après tout."

J'accompagne mes question d'un sourire qui se veut chaleureux alors que je l'invite à s'installer sur les gradins en ma compagnie. Un peu de repos pour mes guibolles après la séance, c'est pas un mal, surtout si j'ai ensuite besoin de cabrioler à nouveau plus tard avec la demoiselle. Puis, frappé par la révélation soudaine, j'entreprends de me présenter.

" Moi c'est Abe, enfin Abigail, mais tout mes amis m'appellent Abe, plus court, plus pratique ! Enchanté! "

J'accompagne la phrase d'une main tendu et d'un grand sourire.

" Je me demandais du coup, c'est si flagrant, mon manque d'élégance de demoiselle?"

La question brûle un peu mon ego je l'avoue, Lys me dit toujours que je suis super et je doute profondément de l'objectivité d'Erik. Autant demandé à l'inconnue qui a pas tournée autour du pot !
##   
Contenu sponsorisé

 

Danse avec moi. - Ft.Abe Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.