Partagez
L'erreur est humaine [Solo]
##   Lun 29 Oct 2018 - 22:13

Personnage ~
► Âge : 28 ans (05/10/1990)
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
Akira Buichi
Messages : 388
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

[Détails]:
 

"La première punition du coupable est d'accepter sa faute"


"Saccagé", "écorché", "brûlé" … Il existait encore bien des mots pour décrire ce que Terrae et son village avaient subi. Au premier regard, on pouvait croire qu'une force de la nature s'était déchaînée ici-même ; laissant derrière elle ce triste paysage. L'institut, la forêt et même l'hôpital n'avaient pas échappé à ce fléau.

Cependant, la nature n'y était pour rien ; cette oeuvre résultait d'une bêtise très réputée dans l'histoire de l'humanité : la Guerre.

Cette "catastrophe" datait maintenant d'un mois. Hideko était de retour, les travaux avaient commencés, et les derniers rebelles venaient d'être renvoyés chez eux. "Tout est bien qui finit bien" disait-on… Pourtant, les médias en parlaient toujours ; et la réputation de Terrae en prenait un coup.

Voir Terrae peu à peu se détruire de l'intérieur avait captivé Akira. Il y avait même indirectement participé en incitant les plus audacieux à brûler la forêt ; dans le but de les débarrasser de cette "bête" qu'ils craignaient tant. Le résultat était là, devant lui, et il se sentit un peu lamentable en le voyant.

Les mots semaient le chaos ; et les faits le montrait.



Aux abords de la forêt, le regard fixé sur ses pieds, le blond se tenait debout, dans ce creux de terre au relief étrange. C'était une empreinte, celle d'un Dinosaure pour être plus précis (Oui oui, vous avez bien lu "Dinosaure"). Akira, comme un enfant, était en train comparer la taille de son pied par rapport à l'empreinte de l'animal préhistorique. Il avait de quoi se sentir tout petit à côté de ça.

Un Dragon qui fout une branlée à un T.rex hein..? Il pouffa de rire. On aura tout entendu.

Cela paraissait ridicule, mais c'était ce que l'on racontait. Deux monstres, ainsi que beaucoup d'élèves, avaient combattu ici. On racontait aussi, que la "bête" était en faite un master inconnu, et que le dragon n'était autre qu' Ys sous l'effet de sa greffe qu'il contrôlait à peine.

Tout ce beau petit monde avait réussi à transformer la forêt en un vrai champ de bataille, et Akira n'avait malheureusement pas pu voir ce cirque de ses yeux. Il regrettait presque de s'être mêlé au guet-apens de la cafétéria.

Ça devait être plus intéressant ici...

Il semblait déçu, un peu comme gosse qui n'avait pas pu voir Jurrasic-Parc au cinéma. Mais d'un autre côté, il aurait préféré se trouver à l'hôpital ce jour là ; car Leya y était. C'était difficile pour lui de l'admettre, mais il s'était attaché. Et s'attacher, c'est souvent regretter de ne pas être là au bon moment.

Toutes ces pensées finirent pas faire soupirer Akira. Son souffle au contact de l'air glacé créa cette petite fumée blanche, et il reprit la marche, cherchant à ne plus se perdre dans les méandres de ses pensées.



Dernière édition par Akira Buichi le Dim 4 Nov 2018 - 22:26, édité 13 fois
##   Mar 30 Oct 2018 - 15:21

Personnage ~
► Âge : 28 ans (05/10/1990)
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
Akira Buichi
Messages : 388
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

"Comprendre c'est pardonner ?"


L'hiver, toujours présent, offrait un froid bien sec sur le Japon. Le vent ne soufflait quasiment pas et le ciel dégagé arborait quelques petits nuages blancs. Akira faisait face au soleil et fermait les yeux, en se persuadant lui-même que le soleil le réchauffait, bien qu'il fut aussi efficace qu'un feu de camp placé à plusieurs kilomètres. Il pensait à la plage en plein été, au plaisir de s'allonger sur le sable brûlant… Brûlant ! … Cela lui parut si invraisensable qu'il ricana tout seul.

Au moins, le calme régnait ici. Il n'y avait personne pour crier dans les couloirs, personne pour...

Salut toi, ça te dirais de rejoindre le club d...

Une étudiante munit de son plus beau sourire, vint aborder le blond. Lorsque celui-ci la coupa net en lâchant un simple "Dégages" sur un ton monocorde.

Il y eut un blanc et l'adolescente resta clouée sur place. Elle mit de longue secondes à comprendre ce qu'elle venait d'entendre. Puis, une fois l'information saisie, elle  se contenta de froncer les sourcils et de tourner les talons en pestant des grossièretés étouffées par son écharpe épaisse.

Ils font chier avec leurs clubs. Fit Akira, dépité et de nouveau seul.

Les nouveautés du printemps étaient déjà annoncées, de nombreux clubs plus ou moins bizarres allaient voir le jour d'ici quelques mois ; et on pouvait dès à présent voir des affiches circuler. Akira avait même pu apercevoir des prospectus pour un futur club de nudistes… Comme quoi, certains ne manquaient vraiment pas d'inspiration.
«Bref... encore un truc débile pour occuper les Terraens.» pensait-il.

Le blond erra donc autour de la forêt, emmitouflé dans son parka vert kaki. Il passa une partie de l'après-midi à faire le tour des lieux, de nouveau libre d'accès. Il y vit des terrains familiers, ceux où il s'était aventuré avec Tahia et Leya, et se souvint des risques inutiles qu'ils avaient prit en venant ici ; mais sans aucun regret.
Ses souvenirs étaient important pour lui, car ils étaient amusant et lui faisaient réaliser sa connerie. C'est même eux qui lui tirèrent ce sourire qu'il avait sur les lèvres.



Les heures passèrent et la balade d'Akira touchait à sa fin. C'est à ce moment qu'il croisa un groupe de bénévoles (et de punis) qui participaient au reboisement de la forêt. Son regard resta braqué sur eux ; il les plaignait, eux qui travaillaient malgré le froid, eux qui se donnaient tant de mal pour réparer une bêtise en partie causer par lui. Il fit instinctivement un pas vers eux, voulant apporter son aide, mais il se stoppa… et ne fit rien.

Non ce n'était pas de lâcheté, ni de la paresse pour une fois, juste son côté solitaire qui lui demandait de ne pas se mélanger aux autres. Du coup, il attendit... Il attendit jusqu'au dernières lueurs du jour pour s'approcher.



Les derniers courageux venaient de récupérer leurs affaires et partaient après une journée de dur labeur. Ils avaient planté de nombreuses pousses trop frêles pour supporter l'hiver. Heureusement, ceux d'affinité Terre avaient accéléré leur maturité, et les Eaux avaient créé une fine pluie pour humidifier délicatement le tout.

Les Terres et Eaux savaient se montrer efficace en cas de besoin. En plus de cela, la plupart étaient d'un naturel à aider dès que l'occasion se présentait. Mais ils n'étaient pas les seuls, chaque affinité avait trouvé une manière d'aider grâce à ses aptitudes. Akira avait vu un Air déblayer de lourds débris, un casse-cou de Tonnerre trouver la cause d'une panne électrique, et un Feu draguer pendant que son collègue faisait le boulot…
Oui, les Feux ne servent à rien et ça, Akira était le premier à le dire.

Quand soudain, une jeune femme vint prouver le contraire juste sous ses yeux.
Au bout de ses doigts, elle créa des petites flammes qu'elle fit flotter un peu partout dans la zone à reboiser. Cela donnait un petit côté fantastique au paysage, on avait l'impression que des feux-follets se promenaient par-ci, par-là.
Mais ses flammes n'avaient pas un but esthétique ; par leur lumière elles nourrissaient les plantes, et par leur chaleur elles maintenaient la zone à une température douce. Grâce à elles, les plantes et la terre ne risquaient pas de geler pendant la nuit.

Ça reste dangereux... Marmonna Akira tout en fronçant les sourcils.

L'une de ces flamme passa près du japonais, qui la saisit aussitôt avec la main. Son geste était brusque, un peu comme celui d'une personne qui cherche à attraper un insecte pour l'écraser. Sa main entra alors en contact avec le feu, et c'est avec surprise qu'il s'aperçut que celui-ci ne brûlait pas...
La flamme qu'il avait enfermé dans sa main fila doucement entre ses doigts, tout en caressant sa peau, et reprit sa forme un peu plus loin.

Après toutes ces années à voir le Feu comme un danger, Akira ne comprit que maintenant ; un pouvoir n'était pas forcément dangereux, c'était son utilisateur qui le rendait ainsi.
Aujourd'hui, le blond était privé de ce pouvoir, il fut néanmoins curieux de savoir comment la jeune femme s'y prenait pour rendre son feu inoffensif.

Comment as-tu fais pour…

Lorsqu'il releva la tête, la contrôleuse de feu n'était plus là. Akira leva alors un sourcil et chercha autour de lui. Il était seul et confus.

Qu'est c'qui t'arrives gros... t'as vu un fantôme ou quoi ?

Un garçon au teint métissé venait d'arriver. Celui-ci transportait du matériel de jardinage et des sacs de graines dans une brouette.

… Qu'est c'que tu fais là toi, t'es pas avec les autres ? Demanda Akira.
Service de nuit frère. Et toi ?

Le blond se tut, il réfléchit, puis ôta son manteau avant de répondre :

Pareil… service de nuit.

Le métisse semblait choqué par cette réponse.

Sérieux ? Lâcha-il.
Sérieux. Lui confirma le japonais.



Dernière édition par Akira Buichi le Mar 13 Nov 2018 - 0:17, édité 1 fois
##   Mar 13 Nov 2018 - 0:16

Personnage ~
► Âge : 28 ans (05/10/1990)
► Doubles-comptes ? : Bito Daisukenojo
► Rencontres ♫♪ :
Akira Buichi
Messages : 388
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29
Emploi/loisirs : Flâner
Humeur : Arrogant

"L'effort est plus important que son résultat."


Akira et son collègue "travailleur de nuit" firent rapidement connaissance. Ils échangèrent leur prénom, leur age, et rien de plus… C'était déjà pas mal non ?

C'est bizarre, Chris ne m'a jamais parlé d'toi. Fit le métisse.
Il a dû m'oublier... comme d'habitude. Répondit le japonais.

Pour être sincère, Akira n'avait que faire de ce "Chris". Il le connaissait pour son statut de Master/gardien de Terrae, et l'avait croisé de temps à autre à l'entrée de l'institut. Cependant le métisse semblait assez proche de ce gars, Akira fit donc comme s'il le côtoyait lui aussi, évitant ainsi la question sur la raison de sa présence ici.

Les deux jardiniers de nuit avaient en leur possession une griffe de jardin et une petite bêche chacun... C'était peu comme matériel, ils ressemblaient à deux gosses prêt pour le bac à sable avec ça. Mais, ça restait suffisant pour planter des graines. Akira retroussa donc ses manches et se mit au boulot, bien que son collègue semblait attendre quelque chose... ou plutôt quelqu'un.
Le métisse regardait l'heure sur son smartphone et grommelait :

Qu'est-ce-qu'il fout... il devrait déjà être là...
Qui ça ?
Bah Chris ! Répondit-il comme s'il s'agissait d'une évidence.
On a qu'à commencer sans lui.
...
...

Les deux garçons se fixèrent, silencieux. L'un semblait dubitatif et plissait les yeux, cherchant on ne sait quoi dans le regard d'Akira. Il n'y vit que de la détermination, alors il souffla :

Ouais t'as raison...



L'un prenait son temps, plantait ses graines une à une, et à distance équitable. Puis, il les recouvrait délicatement de terre sans trop tasser celle-ci. Bien trop soigneux, il ne prêtait plus attention au reste.
L'autre, Akira, se montrait moins minutieux mais plus efficace que son confrère. Il avait creusé plusieurs tranchées, avait semé les graines rapidement et rebouché les tranchées en poussant la terre avec les pieds.

Une bonne demi-heure s'était écoulée et le métisse referma son dixième trou, avant de s'intéresser au travail de son collègue.

Voilà ! Fit-il, satisfait. Ça devrait suffire pour le… HEIN ?!
... Quoi ? Demanda Akira avec sa nonchalance légendaire.
T'en as planté combien là ?!
J'dirais une bonne cinquantaine… Pourquoi ?
Mais t'es dingue !

Akira grimaça et regarda son collègue comme s'il lui parlait une langue étrangère. Il avait bien entendu ce qu'il lui disait, mais il ne comprenait pas ce qu'il lui reprochait. Il leva un sourcil et ouvrit alors la bouche pour demander des explications, mais il fût coupé par le fameux Chris qui pointa le bout de son nez.

Salut ! Dit-il, un cigare au bout des lèvres.

Le métisse se tourna vers Chris, un brin contrarié.

Y'a un problème Sanka ?
Ah te voilà toi ! Ton teubé de pote nous a planté une tonne de tabac !

Mon "pote" ?
"Tabac" ?
Demandèrent Chris et Akira chacun leur tour.

Vous vous foutez d'moi ?! S'exclama Sanka.



C'est quoi cette histoire de tabac ? Insista Akira.
Et toi, t'es qui au juste ? Rétorqua Sanka.
Réponds à ma question abruti...
Qui c'est qu'tu traite d'abruti ?!

Le ton commençait à monter, cependant cela ne semblait faire ni chaud ni froid à Chris. Celui-ci resta silencieux, tira une bouffée de son cigare et réfléchit un instant, avant de s'accroupir pour analyser le chantier.

Ah ouais, vous en avez fait un paquet... Marmonna le Master.

Il posa délicatement sa main sur le sol, quand soudain toutes les graines dans le sol germèrent et grandirent jusqu'à devenir de grandes plantes vertes.
Cela surprit les deux antagonistes qui cessèrent sur le champ de se quereller.

Alors tout ça, c'est du tabac ? ... Fit Akira.
C'est exacte. Avec Sanka, on voulait essayer de se faire des petits cigares artisanales. Répondit Chris en souriant.
Pfff… j'ai cru qu'il connaissait les bails moi. Souffla Sanka.
Tu aurais dû faire plus attention Sanka… Mais tant pis, on en aura plus que prévu.
J'espère qu'ils seront aussi bons que les cubains.
Ça, ça m'étonnerait !

Chris restait positif, car après tout il n'y avait pas mort d'homme. Lui et Sanka riaient maintenant de la situation… Toutefois ils furent bien moins amusé lorsqu'ils virent le blond prêt à tout brûler.

Akira venait d'allumer un briquet à essence et de saisir sa flasque d'alcool. Les deux autres se jetèrent instantanément sur lui pour bloquer ses bras

Woh woh woh !
T'as pété un plomb ou quoi ?!
Laissez moi ! Gueula Akira.
Du calme.
C'est juste du tabac man !
'Me prenez pas pour un con, y'a pas que du tabac là d'dans !

Chris jeta un regard sur le chantier... et effectivement il y avait du cannabis parmi les plantes de tabac.

Sanka... Grogna doucement Chris en lançant un regard accusateur vers le concerné.
Oups ! Lâcha Sanka avec un sourire coupable. J'ai dû faire tomber quelques graines dans le sac et ...
C'est ça ! ...

Akira se débattit, mais en vain contre les deux fumeurs. Ils étaient tous les deux plus baraqué que lui et n'arrivait même pas à faire un pas de plus en avant... Pourtant il était loin d'être un gringalet.

Chris lui confisqua son feu et prit ensuite soin d'éloigner le japonais des plantations. Et une fois à l'écart, il le relâcha.

Je sais ce que tu penses …
Ferme-la ! La voix d'Akira était cinglante.
Et je sais qui tu es Akira. Un sourire se dessina sur les lèvres de Chris. Ce n'est peut-être pas le résultat que tu attendais, mais tu as fait des efforts...

Akira avait récupéré son manteau et l'avait endossé, il tourna ensuite le dos à son interlocuteur.

Gardes tes beaux discours pour les nouveaux. Moi j'me casse.

Chris regarda Akira s'éloigner et il lui dit de loin :

T'inquiètes je gère la suite.
J'men branle !

Chris rit, amusé par le comportement d'Akira.

Bah tu vois qu'tu l'connaissais ! Sanka envoya une tape dans l'épaule de son ami.
Mouais, j'ai surtout entendu parler de lui… Bref, va falloir récolter tout ça maintenant.
Ça va nous prendre des heures...
T'as rien prévu de ta soirée j'espère.
J'devais regarder "Casa de papel" mais on dirait qu'c'est mort pour ce soir gros.

Chris et Sanka passèrent donc leur soirée à récolter du tabac… et pas que. Espérons pour eux qu'Hideko ne soit jamais au courant de ça.

Et ton pote...
C'est pas mon pote je t'ai dis.
... T'es sûr qu'il va pas nous balancer ?
Ça, ça m'étonnerait.


FIN~~
##   
Contenu sponsorisé

 

L'erreur est humaine [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.