Partagez
Même une rose possède des épines. [U.C]
##   Mar 11 Déc 2018 - 17:55
Messages : 3
Date d'inscription : 10/12/2018

Carte d'identité.
Même une rose possède des épines. [U.C] 641ddfc913fbf68d5eadb60600878304

Prénom : Jayden Saejin.
Nom : Ito.
Âge : 21 ans.
Affinité et pouvoir :  






Apparence.

Les rouages néfastes et défectueux du cerveau de l'être humain ne peuvent cesser d'étiqueter les individus, selon des idéaux.  Une personne dotée d'une belle apparence sera systématiquement décrite comme étant « belle », elle sera porteuse d'un bon verdict, elle fera trembler de désirs les Hommes. À l'opposé d'une personne dont l'apparence laisse à désirer. Toute cette classification n’est que peu objective, la beauté reste un sujet subjectif. Jayden est une femme âgée d’une vingtaine d’années. Bien qu’elle soit jeune, elle n’a rien à envier aux autres femmes. Tout ce qui compose son physique est un ensemble harmonieux. Elle n’est, certes, pas parfaite, mais elle se trouve désirable. Bien que sa démarche soit souvent silencieuse, elle dégage l’image d’une femme forte, confiante en sa personne et courageuse. Des mots qui la décrivent parfaitement.

La première chose qui attire l’attention est son visage. Il semble figé dans une harmonie que certains iraient jusqu’à qualifier de maladive. Une chute de cheveux fins et soyeux d’une couleur sombre. Un noir de jais souvent nuancé de brun qui ne passe pas inaperçu. Ces derniers tombent en cascade sur son dos, mais très souvent elle les attache en une queue de cheval. La couleur de sa chevelure illumine et encadre son visage ovale. Un visage aux traits fins et sans l’ombre d’un pli disgracieux. Ses yeux, quant à eux, sont bleus (il tire des lasers d’ailleurs, faites gaffe, aheum). Si par malheur, vous osez vous perdre dans le néant qu'ils représentent, elle saura vous le faire regretter.  Quiconque s'égare, paye. Ses prunelles sont dans une forme d’amandes et sont rehaussées par des cils longs, courbés et sombres. Ses grands yeux singuliers attirent les compliments, bien loin de tomber dans la laideur, laissant un voile charmeur les recouvrir. Ils complètent à merveille son visage qui regroupe en son centre un nez discret se remarquant à peine et une bouche aux lèvres rosées, pulpeuses et tout aussi délicate. Elle semble toujours en parfait contrôle de son aspect, comme pour éviter de salir son image.

Le visage et les détails capillaires ne sont pas les seuls à composer la physionomie d'un être. Il y a également le corps, qui possède une place prédominante. Jayden est grande du haut de son mètre soixante-dix. Cette taille lui permet aisément de s’imposer parmi les hommes et de ne pas être prise pour une femme fragile. Ses courbes délicates sont gracieuses et aucune disproportion n'est présente. Un corps bien proportionné, et athlétique, dont tous les éloges lui reviennent. Son anatomie est dénuée de toutes traces de graisses superflues, laissant ses os saillir sous sa peau à certains endroits définis. Son corps ne frôle pas l’anorexie néanmoins sa silhouette n’en reste pas moins fine. Elle s’entretient avec minutie, mettant en avant les avantages que lui a octroyés mère nature. Ses jambes même si elles ne s’étendent pas à perte de vue lui donne un aspect svelte et équilibré. Un atout qui donne une certaine élégance à la gent féminine. Sa peau laiteuse est aussi douce que celle d’un bébé, il suffit de l’effleurer pour ressentir un désir insoupçonné.

Sa tenue lui donne un air sérieux et audacieux. Elle témoigne parfaitement de sa personne, elle ne conviendrait sans doute pas à quelques faiblards prit au hasard si ce n’était que pour donner une impression de « puissance » illégitime. Très souvent, elle est vêtue de noire. Des vêtements classes, distingués. Au-delà de l’aspect esthétique, elle se soucie de son propre confort.



Caractère.

Jayden Saejin Ito, femme :Une cavité suffisamment grande pour y accueillir tout un monde et pourtant bien trop étroite pour y contenir sa propriétaire.


Pour connaître Saejin, il faut se soumettre aux supplices de l’esprit, à son caractère espiègle. A en user de tous les rouages ainsi que les artifices, sans oublier de plisser les yeux quelques secondes comme une lunette qu'on ajuste. Et puis de poser son regard et le projeter au loin. Là. Loin, vraiment loin derrière et nous y étions. À cette image éloignée de celle à laquelle Jayden se devait de correspondre.

D’apparence, Saejin est tout ce qu’il y a de plus distingué, de charismatique. Elle apparait au grand public comme une femme forte, ambitieuse, avec une multitude de talents. Elle regroupe toutes les qualités que pouvait avoir la fille aînée du ministre du Japon. Une bonne éducation, une bonne tenue, de bonnes manières, une culture aiguisée, une bonne élocution. Elle sait se tenir et ne fait aucun faux pas. Autrement dit, elle sait s’y prendre en société, elle sait cultiver une bonne image, tromper les autres. Parce qu’il y a un talent caché qu’elle possède que personne ne relève : l’art du discours, de la rhétorique. Chaque mot est choisi au préalable avec la plus grande minutie, elle sait comment soumettre l’esprit de son interlocuteur et le mettre en confiance. Très observatrice, elle passe toujours par la case : analyse, avant de se décider à converser avec une personne. Dans ces moment-là, elle se montre calme, sage, et elle pèse ses mots. Par ailleurs, ces qualités lui permettent de s’extirper des situations les plus glissantes.

Aux yeux de Jayden, l’information est aussi importante que l’argent en ce monde. Aucune information ne doit être négligée, ni fuiter. En commençant par les gouverneurs de chaque pays, elle les connait tous. Elle prend le temps de faire des recherches, de récupérer quelques dossiers que possédait son père pour étudier chaque profil. Elle ne laisse rien passer, tout doit être sous contrôle. Tout. Une femme mature, consciente des enjeux, consciente de ce monde. Le monde, elle le sait cruel, sans pitié et changeant et cette constatation ne lui fait pas peur. Bien que tapie dans l’ombre, elle n’hésite pas à y prendre part. Elle se soucie de l’avenir de son pays bien plus qu’elle ne le laisse voir. Elle serait capable de tout mettre en œuvre pour préserver tout le travail que son père a fait jusque-là. Elle serait prête d’y laisser sa vie, de détruire l’avenir dont elle rêve. Et aujourd’hui, elle n’est plus que le pion de sa nation, celle qui officieusement doit leur apporter la suprématie dont ils rêves tous.  Toute son existence est dictée par la notion de « pouvoir ».  

Je vous arrête tout de suite, Saejin n’est pas aussi honorable que vous le pensez. Sa psychologie est bien plus profonde que ce que vous en savez. Elle est l’esquisse de la destruction causée par la solitude, l’abandon. N’ayant jamais reçu d’affection de son père, contrairement à sa sœur illégitime, qui elle a toujours eu toute son attention. L’humain est un être qui fascine Jayden. Elle aime étudier le comportement des autres, les différentes facettes d’eux-mêmes qu’ils sont capable de dresser. L’être est une chose qui l’intrigue, qui l’attire sans cesse. Elle aime pousser ses interlocuteurs jusqu’à leur limite afin qu’ils puissent réellement commencer à s’exprimer. A faire ressortir ce qu’ils se tuent à enfouir au fond d’eux-mêmes. Sa relation avec les autres est semblable à la relation d’un enfant avec les nouveaux jouets qu’il reçoit. Pour connaître leur fonctionnement, il les détruit, les brisent, les jette contre le mur, il essaie d’en connaître l’usage, de les voir sous leurs différents angles. Sauf… Qu’en les brisant il se rend compte que ce n’était peut-être pas de cette manière qu’il aurait fallu procéder, mais il est trop tard. Saejin fonctionne de la même manière, elle teste les autres, les brise, les détruit pour voir s’ils sont intéressants, différents. Le constat a toujours été le même, aucun ne mérite son intérêt. Les humains finissent par la lasser, l’ennuyer, ils apparaissent comme des âmes faibles, frêles.

La manipulation est un passe-temps à ses yeux, elle aime diriger ces petits jeux. Elle sait s’adapter  ses interlocuteurs sans grande difficulté, capable de se tordre aux attentes des autres afin d’arriver à ses fins. La psychologie inversée est d’ailleurs l’une de ses spécialités. Elle peut vous bercer dans des illusions finement tressées, vous faire avaler des paroles insensées, ou même vous attendrir. Si vous êtes inférieurs à elle, en terme de statut social, elle se fiche des manières, elle s’amuse à donner des ordres, être arrogante et prétentieuse. Si vous vous avérez être originaire du Japon, la jeune femme peut rapidement trouver des informations sur vous et sur vos familles. Et à ce moment-là, l’aînée des Ito abuse de son autorité, du statut de son père et le sien pour faire du chantage, vous menacer. Il est préférable de ne pas la mettre en colère ou susciter son intérêt, si vous souhaitez mener une vie paisible. Et… Une fois qu’elle pose son doigt sur une de vos faiblesses, vous êtes fini. Votre plus grand cauchemar sera là. Elle n'a aucune limite. Lorsque vous êtes au fond du gouffre, elle peut vous proposer de participer à un jeu pour remonter la pente et retrouver un peu de dignité. Les enjeux sont toujours de taille. En réalité, ce n'est qu'un moyen de vous écraser davantage. Parce que Saejin est accro au jeu, une as des jeux, elle ne perd jamais.

Saejin Ito n’a qu’une seule faiblesse : sa sœur cadette. Elle est très protectrice envers elle et est capable de tout faire pour la voir sourire. Plus jeune, Saejin avait dû s’occuper de sa petite sœur et la protéger comme elle pouvait de sa mère. Chose qui ne fut pas toujours aisée, néanmoins, les deux sœurs devinrent très fusionnelles. L’aînée des Ito fait passer le bonheur, le bien-être de sa sœur avant le sien. Très souvent, elle s’interdit et se refuse des choses pour les donner à sa cadette. Avec le temps, Jayden laisse plus de libertés à Staella mais il y a une chose qui n’a pas changé et ne changera certainement jamais. La brune surveille les fréquentations de sa sœur de très près. Si elle remarque un quelconque comportement étrange de la part de ses amis, Saejin n’hésite pas à intervenir. Si sa sœur est blessée, adieu l’élégance et le raffinement, elle va mettre une raclée à l’enfoiré qui a fait pleurer sa sœur. Saejin fit plusieurs arts martiaux pour être apte de protéger sa sœur et ceux qu’elle chérit,  alors tâchez de ne pas la mettre en colère. Une chose qui ne la lasse jamais, tester les amis de sa cadette. Saejin aime bien vérifier par elle-même si les intéressés sont dignes ou non de sa sœur. Autrement dit, si le résultat du test n’est pas concluant, vous êtes blacklistés et recevez l’interdiction d’approcher Staella.

Mais il y a une chose qui a toujours échappé à Jayden, la partie qu’elle menait avec les autres ne représentait que celle qu’elle avait perdu contre elle-même.



Gouts.

La brune a des goûts bien singuliers que nous allons étudier un par un.

✚ L’INTELLECT.
Tout ce qui relève de l’intellect, Saejin en raffole. Elle pourrait lire des bouquins de sciences, de littératures, de politique, d’histoire, ou encore de philosophie, pendant des heures. Elle a soif de connaissances et trouve ça beaucoup plus intéressant que discuter avec des « vauriens ». Les livres, elle aime ça ! Néanmoins, les films ce n’est pas trop son truc. Elle trouve ça abrutissant à souhait. Passer des heures devant un écran, elle s’en passerait bien. De temps à autres, elle se laisse tenter par sa sœur et décide de regarder un film avec elle, que sa cadette choisit… Bien évidemment.


✚ LES ARTS.
Depuis très jeune, la jeune femme dessine et peint. Cela a toujours été un échappatoire. Un moyen de mettre sur papier ce qu’elle ne pouvait réellement décrire. Un moyen d’ordonner ses pensées aussi. Sa main fine est agile et en quelques traits, elle est capable de vous faire rêver. Malheureusement, la brunette n’a jamais jugé bon de partager son talent. Probablement, parce qu’elle y voyait une certaine faiblesse.

✚ LES JEUX.
Jayden est une as des jeux, en tout genre ; jeux de cartes, jeux d’échecs, de go et j’en passe. C’est une joueuse compulsive qui ne perd jamais. Lorsqu’elle joue, elle se sent enfin elle-même, entièrement, sans artifice. Le résultat ne suscite aucune réelle satisfaction en elle, gagner est une habitude, néanmoins voir les autres perdre, voir leur visage se décomposer. Les voir regretter d’avoir joué, ça, elle aime beaucoup. Mais détrompez-vous, la jeune Ito ne laisse rien aux hasards. Lorsqu’elle joue, elle est attentive au profil de son adversaire, à sa manière de jouer, elle anticipe. Elle compte les cartes, et réfléchit à toutes les possibilités et surtout elle aime bluffer et déstabiliser. Autre chose, Saejin ne joue pas uniquement pour jouer, elle aime les paris. Et plus les paris sont grands, plus c’est excitant pour elle de jouer, et plus elle y met du sien !


✚ LES JEUX BIS.
Jayden a crée son propre jeu de cartes, artistiquement à la main. Sur chaque carte figure une action qui a été faite à sa soeur cadette. Et elle utilise ce jeu contre ceux qui l'énervent ou lorsqu'elle veut se venger pour sa soeur. Ce jeu de cartes possèdent un seul joker, qui peut sauver son adversaire. C'est un jeu trèèès particulier, qu'elle a inventé: Le Destiny Game. Et son nom en dit long. Soit vous subissez, soit vous faites subir. Mais il n'y a aucun échappatoire possible.

✚ LES ARTS MARTIAUX.
Enfants, sa demi-sœur (Staella) se faisait maltraiter par la mère de Saejin mais aussi à l’école, elle était considérée comme étant illégitime. Très tôt, Jayden décida d’apprendre à se battre pour pouvoir la protéger coûte que coûte. Elle a fait plusieurs arts martiaux, mais elle a un penchant pour le Taekwondo. Le mondolyo tchagui c’est sa religion en quelque sorte. Au fur et à mesure, les arts martiaux sont devenus une véritable passion. Son agilité, sa souplesse couplée aux techniques traditionnelles, c’est un merveilleux spectacle.

✚ AUTRES.
- Sa couleur préféré est le noir.
- Elle raffole des plats épicés.
- Elle ne porte absolument pas l'alcool.
- Elle aime les beaux vêtemenst, l'élégance.
- Les roses couleur sang, elle trouve ça trèèès beau.

EN COURS D'ECRITURE HUH.



Histoire.

Le soir tombé, les lumières étaient de toute beauté, et l’ambiance festive était de toute part dans la salle de banquet. Staella, Ryota, Saejin, et tant d’autres personnalités réunies, concentrées autour d’un repas propre à l’élite que cet ensemble représenté. Un point de convergence, de lutte et d’intrigue du pays, dont les plus avares révérés d’y prendre part. Chacun arrivé, avec le même ordre habituel. Saejin se fit la remarque que l’heure d’arrivé dépendait de la personnalité des invités. Ce calendrier était, depuis longtemps, inscrit dans son âme, lui permettant de préparer et de poser son jeu, doucement, de ruisseler sur une roche effritant inlassablement sa carapace. Elle s’y sentait comme un poisson de l’eau, et rien de plus habituel pour un poisson que de nager. Ne prêtant attention qu’à son cours d’eau, elle enchaînait d’innombrables ruses, attrapant un à un dans son filet, les proies confiantes, qui ne voyait en elle que la fille d’un ministre. Elle ne représentait à leurs yeux aucun danger potentiel.

Il est d’usage qu’un discours des plus hautes autorités présentes marque le début des réjouissances festives. De long rond de jambes, de jeux sémantiques qui n’étaient, pour une auditrice avertie comme elle, qu’un sempiternel discours qu’un enfant pourrait réciter. Quand, sortant Saejin d’un tourbillon de réflexion, Ryota, son père, prit la parole. La cadette écoutait, car, son père était son maitre, et qu’elle cherchait toujours ses jeux sémantiques, dont elle ne voyait, même après des années, qu’une étoffe, toujours ébahit qu’une telle éloquence anime le long fleuve de laïus inaudible. Les éloges semblaient effilés de longue métaphore, unique pour chacun, et remarquablement différent. Comme un courant d’eau qui se trouve ébahit devant l’immensité de la mer, Saejin buvait les paroles de son père. Etant toutes deux, de hauts rangs et fille de l’orateur, Staella et Saejin attendait de recevoir l’éloge de leur père, qui faisait leur fierté depuis enfant.

Staella fut la première. Fierté indéniable de son père, elle était peinte de telle sorte que La Joconde ne semblait qu’une œuvre fade. L’attendrissement général aurait pu être constaté par le plus distrait des hommes, et la peuplade pu presque répondre unanimement qu’elle prendrait soin de Staella si Ryota venait à disparaître. Saejin fut heureuse pour sa sœur. Elle savait à quel point, Staella aimait les autres et qu’elle aimait voir leur visage souriant. Saejin observait. Mais telle une vague qui se fracasse sur un navire, l’absence de d’éloge sur sa personne eut été un coup de poignard meurtrier dans son dos. Aucune pensée ne lui était adressée, ni à elle, ni à Maria, sa défunte mère. La jeune femme considéra, pour le reste du repas, qu’il était normal que son père agisse ainsi, puisqu’attirer la lumière sur une personne de l’ombre n’était pas la plus judicieuse des actions. Les jeux de Saejin continuèrent peu après le repas, mais disparue comme un nuage poussé par le vent, quand elle considéra qu’ailleurs était nécessaire sa présence.

Mais repousser un orage ne l’empêchera jamais de s’abattre, et la foudre frappa la toile. Commença une danse de l’eau, animée d’une inhumanité inanimé, Saejin esquissait sa vision de ce débordement. Elle ne réfléchissait plus, ne fléchissait pas, on ne pouvait deviner ce qu’elle faisait, mais elle le savait elle. Peu à peu, les formes commençaient à crier la vérité, les sentiments. Son père fut le premier à être reconnaissable, d’un visage vide. Courbé, sa main ferme, entourée un poignard. Ce n’était pas une image dont on ressentait la violence. Ni même de négativité. La lame transperçait une cascade, une puissance unique, s’adaptant à son environnement, ne pliant contre rien. L’eau s’adaptait au couteau, et l’art de Saejin laissait transparaître que la cascade avait la forme d’une femme, une femme avec son visage, qui était inanimée face à ce qui aurait pu tuer un homme. La peinture finie, elle nomma son œuvre « Coup d’épée dans l’eau ».

Sa chorégraphie prenait fin, quand, d’une simplicité enseignée, elle recopia sa peinture sur une carte. Face à sa création, la muse réfléchissait. Excusant son père d’une simple phrase, d’une simple logique, issue de son éducation : « La lumière ne peut pas éclairer l’ombre, sinon cette dernière disparaît ». Le pouvoir elle devait le cultiver, le retirer aux plus fébriles des siens. Elle devait réussir, c’était le mot d’ordre. Former pour mentir, former pour tromper, former pour réussir. Intriguée par un détail, elle brisa le silence qui embrumait la pièce depuis un temps indéfinissable, elle se demandait comment Staella était représentée sur la peinture. Des secondes, une éternité, puis un éclair vient lui traverser l’esprit. D’une grâce qui lui est propre, elle s’approcha de son paquet de cartes, avant de le prendre, et de le mélanger. Habillement, comme si c’était son unique passion, les cartes devenaient des gouttes d’eau qu’elle manipulait, afin de rendre méconnaissable la composition. Elle posa le paquet quand elle estima que le processus fut fini. Elle posa sa main délicatement dessus, réfléchissant à la lourde conséquence de ce qu’elle venait de faire. Remettre au hasard une question irréalisable. La carte glissa, doucement, avant d’être dans sa main, cachée de sa vue. Après une inspiration, elle comprit la carte qu’elle venait de tirer sans l’avoir retournée. Une carte, qu’elle avait créé dans l’unique but de rendre le jeu intéressant, mais la seule sans réelle histoire, jusqu’à maintenant. Jusqu’à cet instant, qui, comme une harmonieuse pluie, s’abattait sur elle, à la fois si douce et si dérangeante. La carte Joker était dans sa main, et, d’un mouvement de doigt, Saejin se le confirme. Staella était son Joker. Le fruit du hasard d’un tirage, qui donne espoir à la personne qui la possède. Un instant de réconfort avant un drame, mais une chance inouïe si l’on connaissait son étendue. Inconsciemment, chaque personne ayant joué avec Saejin, avait un point commun : Aucun ne voulait détruire le Joker. Et la représentation était claire, personne ne pourrait faire de mal à Staella. Elle ne laisserait plus jamais une main détruire sa sœur cadette.


EN COURS D'ECRITURE BLBLBLBLB.


Entretien chez le psy.

Extrait du rapport inclus dans son dossier.

Jayden Saejin Ito, fille de Ryota Ito, ministre japonais. Elle possède un profond sens de l’analyse et de l’observation. Aucune information sur elle n’a été donnée, elle a contournée toutes les questions à sa façon, m’obligeant donc à m’en tenir et à ne pas creuser. Elle apprécie utiliser la psychologie inversée, jouer et manipuler les esprits. Néanmoins, elle n’est ni folle ni dérangée, et ne présente aucune maladie qu’elle soit physique ou psychique.




Codes du règlement.


_______________________________________

À propos de vous...

Vous êtes...? ^o^ : Une femme de 20 ans, Saejin.
Comment avez-vous découvert le forum ? : Partenariat.
Votre avis dessus ? : Bon, vous savez tous à quel point je suis amoureuse du forum. Je reprends le rp et je suis très heureuse d'être tombée sur le forum. J'espère avoir ma place parmi vous !


Dernière édition par Jayden S. Ito le Mar 11 Déc 2018 - 18:53, édité 1 fois
##   Mar 11 Déc 2018 - 18:51

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Salut à toi Jay !

Déjà, MERCI pour tes mots si doux pour notre forum ça fait toujours ultra plaisir Yataaa!

Ton personnage a l'air si intéressaaaaant il me tarde de la voir évoluer ! Vivement qu'elle soit fini blblblbl ! Si jamais tu as besoin, hésite pas à envoyer un mp, on est là pour ça ! Seduce

Bienvenue à toi en tout cas, j'suis vraiment ravie que tu nous rejoigne si vite !


Même une rose possède des épines. [U.C] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 11 Déc 2018 - 21:24

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Disons la renaissance de Sébastian Dupont
► Rencontres ♫♪ :
Helm Chevallier
Messages : 447
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 21

Bienvenue à toi ~
##   Mar 11 Déc 2018 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2651
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Intéressant :D
J'ai bien aimé lire ta fiche
Sois la bienvenue parmi nous! :D


Même une rose possède des épines. [U.C] Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Jeu 20 Déc 2018 - 13:12
Messages : 3
Date d'inscription : 10/12/2018

Happy

Booouh.
Aww merci, vous êtes adorables krkr kr. Applaudir

Contente que ma présentation et mon personnage vous plaise hehe.

Juste pour prévenir que je suis bien là, et que je n'ai pas disparu. Je souhaite demander un petit délai pour avoir le temps de finir ma fiche une fois cette semaine finie (prochaine).

Luv u.


##   Jeu 20 Déc 2018 - 18:21

Personnage ~
► Âge : 30. Ca y est. C'est la fin :'o
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aaron Williams
Messages : 3179
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Coucou et bienvenue officiellement o/ J'ai pas trop trop le cerveau pour lire là (parce que partiels, tout ça) mais je voulais passer laisser un petit message :D

Merci de nous prévenir pour ton délai, prends le temps dont tu as besoin ! On n'est pas à une semaine près, d'autant plus que Noël approche bientôt ; c'est une période chargée !

Bon courage pour terminer Applaudir

+ j'adore l'image de ta présentation, et j'ai trop trop hâte de voir ce que tu nous réserves pour l'histoire hihi.

Dance



Aaron vit en #FEA347.
Louisa danse en #90C15A.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Jeu 27 Déc 2018 - 15:15

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Messages : 2816
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Et joyeux noël !! On t'attend ♥️


Même une rose possède des épines. [U.C] Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   
Contenu sponsorisé

 

Même une rose possède des épines. [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Présentations.