Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash]
En ligne##   Jeu 14 Fév 2019 - 19:34
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Tu détestais cela ! Tu savais bien que dans ton état, parlé de ta mère allait juste te faire céder et faire ressortir ta faiblesse. Ce que tu refusais, tu es un roi, et tu ne dois pas pleurer et ne plus sourire. Si la lumière du soleil disparaissait, que feront les humains. Tu n’étais pas vraiment le soleil, mais tu savais que certaine personne dans ce monde suivait ta lumière pour grandir et avancer. Mais pleurer ?! Tu ne pouvais pas ! C’était impossible pour toi, peu importe ce qu’il arriverait ou ce que tu subirais, tu avais déjà pleuré devant la directrice, et une fois serais suffisant. Pleurer plus ne serait pas acceptable, surtout pour un roi. Tu ne pouvais pas pleurer.  Tu devais sourire, tu avais une promesse à tenir.

Alice répondit encore avec la même tendresse mais … le début fut étrange. Tu étais légèrement énervé pour le coup. Elle osait parler pour ta mère ! Tu serras les dents et te forças un moment à ne pas t’énerver, elle ne voulait dire ça en mal, tu pouvais le voir dans son cœur. Elle croyait que ta mère ne t’en aurait pas voulu de demander de l’aide car elle était ton aide. Tu avalas ta salive en la fixant, te retenant de pleurer pour cela, tu ne pouvais pas. Ta mère était douce et t’aidait dans les moments durs mais tu devais aussi aider les autres, tu le devais. Mais alors elle te demanda de penser à ton passé, à son passé. Avant ta naissance… N’était-elle pas perdue ? Tu pouvais le jurer que non, jamais elle n’a été perdu, car tu étais son rêve, son soleil et c’est justement grâce à toi qu’elle ne fut jamais perdu. Grâce à toi et ton père… Tu inspiras un moment te rendant compte de quelque chose… Est-ce que ta mère n’était pas perdue… car vous étiez là pour elle ? Alice t’expliqua que tu pouvais même peut-être faire mieux, mais ta pensée fut perdue sur le simple fait que si ton soleil brillait autant, c’était car toi et ton frère brillait pour elle.

Dame nature posa alors sa main dans ton dos comme pour t’encourager. Mais sa phrase te choqua encore et t’énerva un peu plus… Une lanterne ? Nan, tu le refusais, tu seras le soleil et ceux que tu choisiras seront des étoiles, pas des lanternes… Tu ne pouvais pas faire cela… Une lanterne ne pouvait suffire qu’à une seule personne, mais un homme perdu dans la nuit pourra retrouver son chemin grâce à une seule étoile, et s’il était éclairé par le soleil, il ne pourrait pas se perdre. Tu serras encore les dents, calmant ta colère, même si elle voulait ton bien… Elle s’opposait à ta vision et ta pensée mais avant tout à la promesse que tu as du faire.


- « Quoi ? » Tu lâchas ce simple mot alors que ta pensée s retrouva perturbée. Tu te concentras un moment en sentant une chaleur dans son dos, une chaleur que tu avais déjà senti grâce à Hideko, celle-ci était différente, plus ferme et plus solide, moins chaude comme celle qu’Hideko t’avait fait ressentir. Tu pouvais voir certaines choses, une chose assez unique. Tu pouvais voir ce que te montrait Alice. Tu avais lu des choses à propos de cela, un pouvoir des terres … Elle pouvait agir sur ta pensée. Tu soupiras et laissas ton esprit s’ouvrir à ce qu’elle voulait te montrer. Son histoire, son passé, son expérience. Tu compris vite qu’elle voulait te montrer que tu pouvais demander de l’aide à ton tour mais ça … Non, ce n’est pas que tu ne pouvais pas, tu ne voulais pas.

Nan, aussi belles ses pensées était, tu devais refuser cette façon de penser et cette façon d’être. Tu es le soleil, un soleil fier et brulant, brillant et puissant. Tu devais éclairer les autres, peu importe qui ils étaient et le faire jusqu’à ce que tu t’éteignes. Tu devais passer ta vie à les illuminer. Les amis et ce genre de chose n’importaient pas pour toi. Tu ne pouvais pas être ami avec les autres si tu étais roi ! Tu avais beau laisser ton esprit s’ouvrir, tu t’opposais férocement à cette idée. Tu es le soleil … Tu es son soleil … Tu devais sourire… Tu devais … Tu devais …

Tu serras les dents t’énervant de plus en plus à chaque seconde… Ton sourire disparu.

Alice termina doucement en te relâchant alors que l’air autour de toi c’était légèrement réchauffer, ta colère s’exprimant à travers ton pouvoir et créant naturellement une aura chaude autour de toi. Tu inspiras avant de t’exprimer clairement essayant de ne pas céder à cette colère. Tu pouvais le sentir en toi, le vide. Il gonflait, ta colère se mélangeait à ton angoisse, ta peur, ta peine, ta tristesse. Les sentiments en toi s’engouffraient en ton cœur à chaque moment, gonflant ton vide et te perdant à chaque moment.


- « Désolé mais je ne peux pas ! J’ai fait une promesse. Je dois … Je dois ! »Dis-tu d’une voix élevé, presque en colère. Tu relevas ton visage empli de haine vers Alice pour lui crier dessus. « JE DOIS ÊTRE LE SOLEIL ! HONORER SA MÉMOIRE ! ÊTRE LEUR ROI ! » Tu dégageas une onde chaleur brulante qui s’arrêta d’un seul coup lorsque tu vis le visage d’Alice. « JE DOIS …. JE DOIS… Sourire. »

Ton visage se brisa alors. Ta colère se transforma en tristesse comprenant que tu venais de t’énerver en brisant ta promesse laissant des larmes couler en moins d’une seconde. Des larmes que tu retenais en toi depuis bien trop longtemps. Tu te relevas soudainement faisant volteface au soleil et à Alice. La tristesse fut remplacée par la joie de force alors que tu essayas de sourire à nouveau. Tu te forças à sourire alors que tu te tenais la tête qui ne te faisait que souffrir comme si le feu en ton cœur brulait à présent ton esprit. Tu secouas la tête essayant de reprendre tes esprits mais c’était impossible. Ton cœur n’en pouvait plus. Tu te titubas à plusieurs reprises cherchant à retrouver l’équilibre que tu avais sur cette corde raide qu’étaient tes émotions. Tu tombas à genoux, ne laissant apparaitre un visage d’incompréhension et de perte. Un amalgame d’émotion illogique. Des larmes coulèrent sur un visage souriant qui pourtant devint un incarnation de colère pure lorsqu’il poussa un long cri de haine envers une seule personne, toi-même. « ABRUTI ! IDIOT ! PAUVRE FOU ! TU TE PRENDS POUR UN ROI ET TU T’ENERVES POUR SI PEU ! TU PLEURES POUR SI PEU ! TU N’ES PAS ARASH ! TU ES UN IDIOT, PAS UN ROI ! TU NE PEUX MÊME PAS SOURIRE POUR ELLE ! ELLE QUI EST MORTE EN ESPERANT QUE TU SOI BON ET TU PLEURES … ELLE AUSSI ELLE PLEURAIT ! ELLE PLEURAIT LÀ-BAS ! ELLE ! ELLE ! AHHHHHHHHH »Un autre cri de d’agonie traversa la plaine fleurit alors que tu ne pouvais pas faire autre chose que pleurer de rage envers toi-même. Tu étais complètement perdu, tu te détestais, tu te maudissais, haïssais. Pourquoi voulait-elle que tu sois roi alors que tu n’as même pas plus pleuré sa propre mort ? La véritable raison de ta peur envers toi-même, ta peur de ne pas être roi, c’est qu’au fond de toi, tu ne t’es jamais cru capable de l’être. Tu as une volonté immense, une volonté capable de briser les montagnes. Mais comment voulais-tu avancer … Si tu ne croyais même pas en toi…


Theme
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Ven 15 Fév 2019 - 15:01

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Spoiler:
 



Arash se blâmait, il se blâmait sans cesse de ne pas être assez fort, assez brillant. Pourquoi était-il si négatif envers lui-même ? Alice se rappela alors que pour une grande majorité des gens, notamment des hommes, pleurer était un signe de faiblesse. Ce qu'elle avait toujours trouvé absurde et assez illogique lorsqu'on y réfléchit un peu. Les grands principes de société n'était pas vraiment son fort, c'était aussi pour cela qu'elle n'entrait pas souvent dans ces débats, elle n'avait pas l'éducation pour connaître tous les rouages de cet apprentissage qu'elle trouvait étrange. A l'inverse, elle avait conscience que sa vision pouvait troubler.

Il semblait alimenter sa colère envers elle, elle l'entendait et le voyait. Alice ne pensait pas à mal, et terminerait tout de même ce qu'elle avait à dire. S'il était aussi fort et aussi intelligent qu'il en avait l'air, il serait capable d'exprimer son désaccord et de discuter avec elle. Alice n'en avait pas de doute, elle faisait confiance aux autres. Lorsqu'elle demande si sa mère n'avait jamais été perdue, elle s'amusa à écouter sa contradiction forte et puissante. Il idolâtrait trop sa mère, c'était un fait. Même Luna qui pourtant désirait un enfant, qui était certaine de vouloir Alice dans sa vie, avait été perdue bien des fois après cela. S'occuper d'un enfant n'était pas une évidence, et la magie ne pouvait s'opérer qu'avec des phases de remise en question. La mère d'Arash ne pouvait faire exception. Si c'était le cas, elle était probablement folle, ce qu'Alice ne lui souhaitait pas. Il était nécessaire d'être perdu pour savoir où l'on va par la suite. La difficulté était d'en sortir, et il était probablement que sa mère fut très douée pour cela.

Alice petit à petit remonte ses barrières. Elle était assaillie par la négativité soudaine et le refus perpétuel d'Arash. Drôle de façon de se comporter pour un prétendu roi. Alice pourtant continuait de sourire, sincère. Elle n'avait pas peur d'aller se confronter à quelque chose qui la refusait autant. Elle l'avait déjà fait à mainte reprise. Elle souriait, toute pleine de douceur. Ce n'était pas grave, il avait le droit d'être énervé, elle ne portait aucun jugement là-dessus. Il ne lâche qu'un simple mot, synonyme de toute son incompréhension. Elle était peut être trop partie dans son monde alors ?

Néanmoins, il se laissa emporter par les visions d'Alice, sans même en retirer quoique ce soit. Tant pis, elle aurait essayé. Arash devenait seulement refus et entêtement. Cette façon de faire était drastiquement opposée à la vision des choses d'Alice, qui ne vivait que dans l'acceptation. Arash refusait. Elle avait touché un point sensible. Elle ne voulait pourtant pas lui faire de mal, et le départ de cette discussion n'était pas là pour déclencher cela. Mais c'était fait, alors il fallait gérer avec ça maintenant. Arash perdait le contrôle. Alice pour la première fois, sentait son aura grandir. Son pouvoir se manifestait sans vraiment qu'il ne le contrôle, et Alice l'observa sans peur, elle lui souriait toujours. Il était crispé, il serrait les dents, rien de lui n'était en empathie avec l'extérieur. Alice se dit qu'il devait être compliqué d'avoir tant de belles convictions et aucune capacité d'empathie et de contrôle de ses émotions. C'était aussi en cela qu'elle avait du mal à comprendre le refus total de celles-ci, plutôt que l'apprentissage de leur vertu et leur gestion.

Il s'excusa d'être en désaccord. C'était amusant. Il s'énerva alors d'un coup, et fixa Alice en lui hurlant dessus. La Terre eu une expression de surprise brève, mais aucun mouvement de recul. Elle n'avait pas l'air effrayée du tout. Elle en avait vu d'autres, elle se demanda un instant s'il deviendrait violent lui aussi, comme avait pu l'être Yang ou comme elle le ressentait chez Nicolas parfois, bien que lui ne l'aurait jamais touchée. Sa pensée s'envola vite, elle fixa le Feu et l'écouta avec la même attention qu'auparavant.

Il explosa en vol. Toute sa colère s'enfuit pour laisser place à quelque chose de plus introspectif, de plus douloureux. Il était seul, il avait mal, il ne maitrisait même plus son pouvoir. Malgré tout, Alice n'avait pas peur d'être brûlée, par peur de sa colère. Elle était légitime en un sens, il fallait qu'elle sorte un jour. Et si c'était avec elle et bien soit. Il posa des mots sur ses volontés. Arash avait un but. Il devait être le Soleil, Roi, Honorer. Alice eu envie de lui sourire tristement. Comment pouvait-il autant manquer de respect à ceux qu'ils voulaient éclairer ? Elle ne lui en tient pas rigueur néanmoins.

Il se lève brutalement et lui fait dos, essayant probablement de se reprendre. Avec lenteur, Alice se redresse elle aussi, penchant la tête légèrement. Il se secoua, il n'allait pas bien, il allait exploser. Tout en douceur, Alice s'approche en l'observant en découdre avec lui-même. Il tombe devant elle, le visage en pleurs, et son sourire ressemble à un grimace immonde. Il hurle de nouveau. Alice n'est qu'un réceptacle de sa colère, ce n'est pas à elle qu'il en veut. Alice ne lui en veut pas non plus. Elle n'en veut pas à grand-monde à vrai dire. Il s'insulte, Alice fronce les sourcils. Ouh. Ce n'était pas très gentil. Il se rendait compte de sa bêtise tout en pointant du doigt des choses qu'il pensait être faiblesse. Il les rendait ainsi fautive alors-même qu'il en était le seul responsable.

Arash se trouve faible, incapable, illégitime. Comme il était malheureux. Alice n'avait pourtant pas pitié de lui et ne ressentait aucun compassion. Elle n'en avait jamais vraiment ressenti non plus. Lorsqu'il arrêta un peu de crier, elle se pencha, et tout doucement, lui laissant le choix de se sortir de son étreinte, enroula ses bras autour de lui. Elle posa sa joue contre son épaule, les cheveux du garçon lui chatouillant le nez. Elle se cala contre lui, pour lui permettre de s'appuyer lui aussi contre elle.

« En voilà des manières, pour quelqu'un qui voudrait être roi. »

Sa voix est douce. Alice s'ouvre à Arash, accepte sa colère, sa tristesse, son désespoir et sa haine. S'il devait les retourner contre elle à cet instant, elle était prête. Elle se mit à respirer lentement. Profondément. Elle l'incitait à suivre son rythme de respiration, alors que la sienne était saccadée.

« Respire. Là. »

Silence. Alice parle tout doucement.

« Si tu veux grandir, il faut te détacher de ce que tu sais. C'est difficile. Ce n'est que mon avis, mais pleurer est une bonne chose. Comme se mettre en colère. Il suffit de savoir comment les canaliser, ces émotions. Elles sont toi, et si tu ne les accepte pas, tu ne grandiras jamais. Et si tu n'y arrives pas du premier coup, ce n'est pas grave. »

En fait, rien n'est grave de son point de vue. La mère d'Arash est morte, elle n'est plus, il n'avait pas besoin de s'accrocher à un rêve désué et probablement impossible, ni-même de s'acharner contre lui-même. Sa mère était morte, on ne la ferait pas revenir. Arash devait vivre seul, grandir. S'il le souhaitait, Alice serait là. Doucement, elle murmure, elle chantonne, tout doucement, comme une berceuse, quelque chose que sa maman à elle lui chantait petite. Toujours tout contre le Feu, elle lui propose, en lui laissant le choix, de s'apaiser un instant, pour réfléchir plus clairement. Elle n'était pas d'accord avec lui sur beaucoup point, mais ce n'était pas important. Non, l'important, c'était qu'Arash retrouve ses esprits, même en exprimant des sentiments forts. Et qu'il réussisse à discuter comme un grand.


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 Alice%20Signa

Moonshine:
 
En ligne##   Ven 15 Fév 2019 - 18:14
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

À chaque fois que tu le disais, tu gonflais un peu plus ton propre vide. À chaque fois que tu te prétendais roi, tu te blessais et te faisait souffrir. Pour toi c’était le prix à payer ! Mais tu n’étais que prisonnier d’un cercle vicieux. Plus tu voulais être roi pour lui faire plaisir, et te faire plaisir, plus tu te blessais, sachant pertinemment au fond de toi que tu n’avais pas l’étoffe d’un roi. La première fois que tu l’as dit ta famille était fier de toi, mais la première fois que tu l’as dit en public. Tout le monde s’était moqué de toi. Comment un simple gamin pouvait devenir roi… Tu finis en larmes rapidement cherchant le réconfort de ta maman et alors qu’elle te disait que tu avais le cœur d’un roi et que tu étais capable de devenir un grand roi pour leur prouver le contraire… Tu ne te remplis de haine pour ceux que tu voulais protéger. Cherchant juste à leur prouver le contraire.

Au fil du temps, cette haine fonda juste au fond de ton cœur, s’installa confortablement et commença à gonfler de plus en plus. Mais au même moment, des véritables sentiments purs naquirent. Tu voulais protéger et aider les autres, uniquement pour eux mais dans le fond de ton cœur, ce n’était que pour te prouver que tu avais une fois de plus raison. Ton cœur était coupé en deux, mais formait toujours un. Tu voulais aider les autres, à la fois pour ton propre égo, mais aussi pour simplement et purement les aider. Une parfaite opposition se trouvait en ton cœur.

Alors que tu te tenais la tête, souffrant d’une forte douleur et incapable de penser droit. Et même lorsqu’une personne te prit dans ses bras, tu ne pouvais pas te sortir de ton état. Tremblant encore, effrayer, choquer et pour résumer en un mot. Perdu. Sa voix résonnait dans ta tête comme une véritable moquerie, mais elle avait raison. Tu voulais être roi, mais tu n’avais rien d’un vrai roi. Tu étais trop fier, trop impatient, trop brutal trop de tout… Pourquoi ? Car pour toi un roi devrait être toujours plus que tout. Le meilleur, le leader, le dirigeant de son armée, le soleil de son peuple. Tu ne pouvais pas faire autre chose que trembler, effrayer et blesser par toi-même. Tu n’étais qu’un bon à rien. La mort aurait trop belle pour toi… Tu étais le soleil de ta mère, mais tu n’étais pas capable d’être mieux, tu étais quelque chose par le passé et tu avais brisé ta promesse. Tu comprenais que tu n’étais plus ce que tu étais par le passé et que tu ne pourrais pas l’être dans le futur en continuant comme cela.

Alice se serra contre toi, essayant de te forcer à suivre son rythme, et à travers les saccades de ta respiration, on pouvait voir que tu essayais tant bien que mal de suivre son rythme. Mais sa semblait presque impossible sur le moment. Tu devais d’abord reprendre tes esprits et te calmer. Alice s’exprima alors doucement, tu l’écoutas sans rien dire et cherchant à la comprendre. Accepter tes émotions. Tu pensais l’avoir fait depuis longtemps, mais non, tu les avais juste cachés à toi-même. Alors que depuis le début, ils étaient les raisons de ton vide et les émotions impures qui t’aidaient à aller de l’avant et à continuer… Tu voulais plus te satisfaire toi-même que faire mémoire à ta mère.

Elle commence alors à doucement chantonner proche de toi, essayant de te réconforter et de te calmer. Presque d’instinctivement mais très lentement, presque effrayer de son refus, comme un enfant proche de sa mère. Tu enroulas tes bras autour d’elle et cachas ton visage dans son cou. Tu n’étais pas doué avec les relations humaines, et prendre un humain dans tes bras pour toi, de manière égoïste et pour te réconforter. Pour toi, cette simple chose, te réconforter dans les bras des autres. Tu avais oublié la sensation qu’on ressentait dans les bras depuis la mort de ta mère. Elle était la seule à te prendre dans tes bras. Et personne ne l’avait jamais fait avant, Alice était certainement la deuxième personne au monde à t’avoir pris dans ses bras pour te réconforter. Tu te serras à elle, cherchant à nouveau cette chaleur… Alors qu’elle chanta doucement pour te calmer, tu repris doucement tes esprits et lui posa une question. Une question que tu n’avais jamais posé avant car trop confiant en toi. Et une question dont la réponse pourra peut-être réécrire le futur…


- « Alice. » Oui, pour la deuxième fois seulement, tu prononçais son prénom. Tu ne savais pas bien qui elle était, mais tu voulais avoir sa réponse. La sienne. Pas celle de dame nature, de la terre, d’une déesse ou du soleil. Mais d’elle-même.« Crois-tu que j’ai ce qu’il faut pour être un bon roi ? »


Theme
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Lun 18 Fév 2019 - 23:57

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Le jeune garçon se perd dans ses souvenirs, dans ses pensées noires, tandis qu'Alice s'en protège, les reçoit trop fort parfois alors qu'elle remonte ses barrières pour faire le tri elle-même de ce qu'elle entend et de ce qui l'atteint trop fort. Il était contradictoire, il était paradoxal, il était profondément humain et perdu, il était Terraen, et Alice n'était surprise par aucun de ces facteurs. Elle ne connaissait que trop ce genre d'états avec le temps.

Alice vient doucement le prendre contre elle, et il ne s'arrête pas directement de trembler, sans pour autant repousser la jeune Terre. Il pleure, tremble comme un enfant, et s'auto-fustige. Trop, trop, trop trop trop trop. Il était violent envers lui-même, il ne l'était pas, en tout cas pas encore, envers Alice. Elle n'avait pas peur pourtant, de se mettre toute proche d'un Feu qui pouvait exploseer à tout moment. Il avait changé, il avait de trop grandes ambitions, des ambitions biaisés sur ce qu'était une personne généreuse, ou même un roi. Un bon roi. Alice considérait intimement qu'il ne pouvait pas exister de bon roi, parce que pour Alice, la hiérarchie horizontale, exclusive, d'une seule personne si peu représentative par conséquent, n'avait aucun sens. Mais elle respectait malgré tout les idées d'Arash qui se voulaient les meilleures possibles.

Petit à petit, enfant-Arash se calme entre les bras d'Alice. Il fit son possible pour suivre sa respiration, sagement, tout disciplinait qu'il était. Alice continuait à respirer profondément, patiente, douce. Petit à petit, enfant-Arash redevenait grand, reprenait ses esprits, et conscience de lui-même, de ses émotions. Alice n'a pas perdu son sourire tendre, et continue de le bercer avec affection.

Et alors qu'elle commence à chanter une vieille chanson, un tréfond de souvenirs aimés, Arash s'ouvre doucement à elle, et se tourne pour la prendre dans ses bras à son tour. Tout doucement, Alice bouge son corps pour mieux entourer Arash, et le berser contre elle. Elle glissa une main dans ses cheveux pour le calmer contre elle, l'autre dans son dos, tournant au rythme de ses murmures chantés. Alice berce l'enfant perdu, ramène le garçon déterminé et orgueilleux, plein de trop belles intentions. Alice s'ouvrait à Arash comme elle le faisait pour chaque personne qui en avait besoin, elle n'avait aucun mal à lui donner sa tendresse s'il en avait besoin. Lentement, Arash revient à lui. Alice termine de chanter. Silence. Le Feu vient briser l'instant en prononçant le prénom de la jeune femme. Elle resta immobile, à l'écoute de ce qu'il avait à exprimer.

Il posa sa question. Alice prit un temps. Lentement, elle se décolla de lui, sans éloigne sa chaleur de la sienne. Elle prit doucement le visage baigné de larme du garçon entre ses mains. Avec une douceur infinie, elle essuya sa joue droite avec le pouce. Murmure.

« Non. »

La joue gauche.

« Je crois que tu as ce qu'il faut pour être bon, Arash. »

Alice ne lâche pas son visage, elle plongea son regard dans le sien. Ses yeux bleus fixés au sien, Alice laisse voir tous ses sentiments. Elle souhaite qu'il l'écoute jusqu'au bout. Qu'il lui fasse confiance. Qu'il se fasse confiance. Et qu'il soit bon.

« Je crois, sincèrement, que tu peux être une magnifique personne. Et je crois que c'est un bon début pour devenir "roi", ou quelque chose qui s'en rapproche. Je pense, que jamais, jamais, Terrae ne connaîtra de roi, parce que Terrae n'obéit pas à une seule personne. Terrae n'obéit pas. Je pense que Terrae est bien plus forte que ce que tu crois. Et je crois, Arash, que tu peux faire partie de cette incroyable force que nous sommes tous. »

Sourire.

« Commence, si tu le veux bien, par devenir bon envers toi-même. Ne te juge pas meilleur. Sois simlement bon. Envers toi, et ce qui t'entoure. Sois bienveillant, et veille à ton orgueil. Et lorsque tu seras prêt, reviens me voir. Et repose-moi ta question. »

Alice lâche doucement le Feu, et attrape sa main. Celle d'Alice est tiède, fine et petite, mais pleine de force, de douceur et de volonté. Alice n'est pas aussi frêle que ce qu'elle laisse paraître.

« J'ai confiance en toi, petit Soleil. »

Un peu comme un petit frère en déroute, un frère Soleil à la dérive. Elle reste un temps face à lui, souriante. Puis lentement, elle se redresse, et lui tend la main pour qu'il se redresse. Première étape. Accepter l'aide. Accepter l'autre. Accepter la bienveillance envers lui, pas comme une politesse, mais comme une appréciation de la générosité, pour la donner encore mieux par la suite. Allez Arash. Relève-toi.


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 Alice%20Signa

Moonshine:
 
En ligne##   Mar 19 Fév 2019 - 17:56
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Sa réponse fut sèche. Sèche mais sans rancœur, colère, jalousie, ou mauvaise volonté. Elle se décolla de toi pour te frotter une joue puis l’autre. Disant que tu avais ce qu’il fallait pour être bon. Tu baissas la tête fixant le sol. Cherchant déjà ce que tu pourrais faire alors. Si tu n’étais pas un roi, qu’est-ce que tu  étais ? Être bon ? C’était certainement bon mais pas suffisant selon toi… Tu ne rêvais pas d’être roi. Tu voulais l’être. Tu voulais devenir le roi que … Pourquoi voulais-tu devenir roi ? Car ta mère te l’avait demandé ? Nan, ça devait être autre chose … mais quoi ? Pourquoi souhaitais-tu devenir roi ?

Sans lever la tête ou la regarder, restant dans un silence de mort, immobile. Tu écoutas ce qu’elle te disait. Même si elle voulait te réconforter, te soulager, chaque mot te blessait. Chaque mot portait une part de vérité. Et il n’y a que la vérité qui blesse. Tu restas silencieux. Écoutant attentivement ce qu’elle voulait te dire, et pourtant te blessant sur tout ce qu’elle disait. Tu ne pouvais pas être roi, Terrae n’aura jamais de roi. Elle élevait Terrae plus haut que tu ne le pensais, expliquant que cet endroit et ses habitants étaient bien plus forts que toi.

Elle voulait que tu sois bon envers toi-même, alors que tu n’étais même pas capable de réaliser tes rêves ou comprendre tes émotions. Simplement être bon ? Nan, tu ne pouvais pas, tu ne voulais pas. Être bon était certes … bon, mais ce n’était pas suffisant. En l’écoutant, une personne te vint à l’esprit, elle encore. Mais pas uniquement elle. Il y avait toutes les personnes qui étaient chez toi, loin de toi. Ta famille. Et une douce phrase de ton seul ami t’apparut encore dans la tête. Le seul conseil que le roi a donné au roi. Elle te dit alors une chose que lui aussi t’avait dit par le passer… Décidément, le roi pouvait être vraiment perdu sans son héros.

Un sourire se marqua sur son visage, et d’une voix calme, apaiser et nettement plus enjouer, tu t’exprimas à Alice :
« Je ne peux pas être bon si je peux encore être meilleur. Tu m’as dit toi-même que Terrae n’a pas de roi, Terrae est libre… Et Hideko me la bien fait comprendre, je fais partie de Terrae. »Tu relevas le regard pour la fixer, avec un sourire. Un sourire calme et apaiser. Le même sourire que tu avais avant, mais pourtant si différent. Tu attrapas sa main et te relevas, mais tu ne lâchas pas sa main, continuant à lui parler. « Je le sais depuis que je suis petit que je peux être meilleur, comme tout le monde dans ce monde. Pourtant je me suis longtemps demandé pourquoi dans les rues de ma ville natale, il y avait une si grande différence entre les riches et les pauvres. Pourquoi est-ce qu’ils ne s’entraident pas entre eux, pour tous vivre sur un même pied ? Simplement car ils ont peur de perdre leur liberté. Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres. » Tu lâchas sa main, croisant les bras face à elle en souriant.

- « Ma mère avait contrairement aux autres cette force de tendre la main vers les autres, moi aussi. Mon frère aussi. Et toi aussi. » Tu commençais à de plus en plus rayonner de joie, reprenant confiance en moi. « Je pense avoir compris ce qu’Hideko a voulu me dire quand elle voulait que je vive avec mon vide et l’accepte. Ma peur fait partie de moi et je l’accepte ! Car elle n’est pas la signification de la peur de ma défaite, mais c’est le bourgeon de mon inquiétude  pour les autres. J’ai peur car je ne pense pas être assez fort pour les autres. J’ai peur car je m’inquiète pour eux. Mais je dois l’accepter. Et c’est grâce à cela que je serais plus fort ! Car je m’inquiète pour eux ! »

Tu fixas Alice avec la même force qui t’avait parcouru avant dans le passé avant que tu commences à avoir peur. « Je suis un soleil et un feu bon sang ! Nous sommes le courage ! Il n’y pas de fumer sans feu  et il n’y a certainement pas de courage sans peur ! »Tu te penchas en avant en commençant à rire. « Bon sang, merci Alice ! Tu m’as permis de me mettre aux claires et de me souvenir pourquoi je dois avoir peur et pourquoi je dois être roi. Mon frère m’a dit, il y a bien longtemps, l’absence de peur, ce n’est pas du courage, c’est de l’ignorance. Le courage c’est la force d’affronter ses peurs ! »

Tu te remis droit venant attrapant Alice et la serrant contre toi, reprenant ton arrogance habituelle. « Merci du fond du cœur Alice. J’ai comme projet de rassembler des personnes sous ma tutelle pour en faire des étoiles. Car quand le soleil est couché, ce sont les étoiles qui illuminent les personnes en quête d’un chemin. Tu as raison sur bien des points » Tu la relâchas pour poser tes mains sur tes hanches, admirant le visage de la jeune femme devant toi. « Terrae est plus forte que je le pensais, la preuve. Je n’aurais jamais pensé trouver une étoile aussi grande que toi ici. J’ai fait l’erreur de venir ici comme un messie ou une bêtise du genre. Mais je suis comme le soleil. Je me lève, je brille puis je finis par me coucher pour laisser les étoiles briller à leur tour et éclairer les ténèbres. »

Tu  fixas le soleil qui commençait enfin à glisser sous l’horizon. « Comme le soleil et comme un vrai roi, je consumerais ma vie pour le bien de ceux que je veux croire beau. Je n’ai pas ignoré ce que tu m’as dit Alice. Mais je suis ce que je suis. Un homme fabuleux, égoïste, tête brulée, effrayé, et seul. Rien ne pourra faire changer ce que je suis. »Tu tournas la tête pour sourire encore à la demoiselle. « Je suis Arash Ilios, fils du soleil et porteur de lumière. Et je viens à Terrae pour grandir et devenir comme ma mère avant qu’elle finisse par se coucher. C’est ici que commencera mon aube. Et que la peur m’emporte ou me submerge et bien soit ! Je la combattrais avec tout ce que j’ai, car je suis bon, mais j'ai la force d'être meilleur. »


Theme
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Lun 25 Fév 2019 - 1:31

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Les paroles de la jeune femme semblent troubler Arash. En un sens, il ne comprend pas pourquoi elle lui dit cela. Alice comprend que "bon" n'est pas assez pour lui. Alors que parfois, la simplicité était largement suffisante pour être meilleur. Mais ce n'était peut être un concept facile pour tout le monde. C'était étrange et à la fois habituelle pour la Télépathe, de percevoir des pensées qui n'était pas les mêmes que ce qu'elle essayait de faire passer comme message. Alice ne plaçait pas Terrae au dessus d'Arash, Alice donnait une importance énorme à l'ensemble des élèves, y compris à lui, sans hiérarchiser. Pour elle cela ne servait à rien, il n'y avait pas de meilleur ou de moins bon à Terrae. C'était un système, qui avait besoin de chaque élément pour fonctionner, et vouloir devenir meilleur était absurde, vouloir s'améliorer tout à fait légitime.

Arash ne répondit rien pendant un moment. Il avait l'air tout déçu. Puis doucement, un sourire pointa sur son visage, et la jeune femme continuait de lui sourire en retour. Il lui répondit avec une voix posée et un poil enjouée qu'il ne pouvait pas être bon s'il pouvait être meilleur. Qui a-t-il de meilleur que d'être bienveillant, généreux, bon ? Il avait probablement une réponse fort intéressante, mais il continue.

Arash se relève tout en gardant la petite main d'Alice dans la sienne sans que cela semble la gêner. Il voulait être meilleur que lui de maintenant, c'était une bonne chose. Mais le mieux et l'ennemi du bien. Malgré tout, Alice n'ajouta rien, il aura probablement besoin de tomber par lui-même pour comprendre, et de se relever par la suite. S'il avait besoin, il trouverait bien des gens pour l'entourer, Alice en ferait partie s'il le souhaitait. Alice ne refuse pas sa présence lorsqu'elle est recquise. Pour être honnête, Alice avait un peu de mal à suivre toute sa réflexion. Arash voulait simplement dire qu'il se posait des questions sur les inégalités dans le monde. Et sur sa propre liberté. La jeune femme sourit : si c'était Terrae qu'il voulait sauver pour empêcher les inégalités, il s'était un poil trompé de pays. Terrae était forte de par sa cohésion, et sa globale ouverture d'esprit dans un pays pourtant très conservateur. Il pouvait aller dans les pays plus pauvres ou précaires, il y trouverait de quoi épancher sa soif de justice.

Alice se tait, elle écoute le Feu déballer tout un tas de choses sur lui. Il cherchait son chemin, il essayait de trouver une conclusion à tout se raisonnement qui l'avait conduit à éclater de rage. Elle sourit lorsqu'il la gratifie de cette belle qualité. Elle eu l'air touchée, sans pour autant s'étendre dessus. Elle hoche la tête lorsqu'il dit vouloir accepter sa peur. Arash est sur la bonne voie. Elle hocha la tête. Elle souriait alors qu'il comprenait l'origine de sa peur. Alice posa alors une question qui lui tournait dans la tête depuis le début de sa tirade.

« Je suis si heureuse que tu puisses prendre conscience de ta peur. Et de ce qu'elle veut dire. T'intéresses-tu aux autres Arash ? Je veux dire, prends-tu le temps de les écouter, de les regarder vivre et évoluer, de les connaître réellement ? C'est une chose merveilleuse, et je t'assure que ça aide beaucoup à calmer son inquiétude. Les autres sont une ressource incroyable de force et de richesse. »

Alice aimait les autres, profondément, c'était là l'essence même de son Vide à elle, probablement proche des peurs et peut être même du Vide d'Arash également. Alice ressent la force et la volonté d'Arash s'écraser contre elle et elle sourit avec les dents, l'air réellement heureuse de le voir retrouver son énergie. Elle accompagna son rire avec le sien, léger et discret mais très sincère. Elle lui souriait, il n'avait pas à la remercier, elle était simplement elle et se refuse à laisser les autres à leur malheur. Elle se laisse engloutir entre les bras du Feu sans crainte ni hésitation. Alice acceptait l'autre sans condition. A ses risques et périls, elle le sait bien pourtant. La garçon continue pourtant avec beaucoup d'égard pour elle. Il lui explique donc son projet. Rassembler des étoiles ? Un beau projet, peut être trop ambitieux et décalé de la réalité, mais c'était un moteur comme un autre après tout.

Alice ne le quitte pas des yeux lorsqu'il la relâche, gardant son regard planté dans le sien, son sourire illuminant son visage tout comme celui du Feu.

« Tu n'es pas au bout de tes surprises avec Terrae ahaha ! Merci Arash, cela me fait très plaisir que tu me considères tant. Tu as ta place ici comme nous tous. Chacun a son rôle. »

Que ce soit d'aider les autres, d'être tous là les uns pour les autres, qu'on aime ou pas, Terrae se faisait grandir elle-même perpétuellement. Elle l'écouta continuer de parler sans broncher. Accepter qui on est la première étape pour avancer. Aussi faut-il le vouloir. Arash apprendra seul à changer, progresser, gérer ce qu'il est pour pouvoir aider réellement. S'intéresser aux autres en profondeur et pas seulement sur des préjugés ou des idées reçues pour les aider. Poser des questions. Avancer et comprendre, en acceptant. Alice eu un sourire d'une extrême douceur.

« Enchantée de te connaître un peu mieux, Arash Ilios. J'ai hâte de te voir devenir bon. »

Sans même se présenter elle-même, Alice était heureuse d'avoir pu ramener un peu plus près de son chemin un être égaré et plein de doutes. Au final, Arash n'est pas un mauvais bougre. Un bougre oui, mais plein de bonne, trop bonne peut être, volonté. Et Alice n'a pas à juger cela. L'aider à s'en rendre compte, c'était tout ce qu'elle pouvait faire. Au milieu des fleurs, Alice se tourne vers le ciel de nouveau, ferme les yeux profitant des derniers rayons de soleil. Bientôt viendrait la Lune et la lumière douce de la nuit. Bientôt viendrai la période favorite de Luna. Alice aime s'en souvenir.


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 Alice%20Signa

Moonshine:
 
En ligne##   Jeu 28 Fév 2019 - 20:11
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Le feu revint en toi. Ta désespérassions t’avait appris quelque chose, et maintenant tu devais le retenir. Si Alice avait décidé d’enfoncer le clou en toi, tu ne savais pas ce que tu aurais pu faire. Tu te serais enfermé dans ta chambre, ne sortant plus. T’entrainer n’aurait plus servi à rien, voir les gens dans la rue non plus, t’occuper non plus. Tu serais seulement sorti pour acheter à manger à Ruby, tu devais t’occuper de lui… Tu aurais même pu le rendre à sa propriétaire si tu ne t’étais pas attaché autant à ce petit chat.

Alice répliqua alors, dans ta tirade, affichant son point de vue et son avis sur la question en posant une question très intéressant. Tu t’intéressais beaucoup aux autres autour de toi, mais pas dans leur authenticité et particularité. Il semblerait que la demoiselle voulait que tu t’intéresses à chacun d’eux, ce que tu ne faisais que très rarement. Pour toi, seules quelques personnes ici méritent vraiment ton intérêt. Il mérite tout ton attention, mais ton intérêt était différent.  Cependant, tu ne répondis pas directement à sa question, continuant d’abord à expliquer ton projet. Le projet de tes étoiles, ton grand projet.

Elle te remercia quand tu expliquas la place qu’elle avait selon toi, une place méritée de ce que tu pouvais voir et ressentir à travers elle. Même si tu ne pouvais pas lire dans l’esprit des gens, tu voulais avoir confiance en eux. Car certaine personne ne demande que cela, de la confiance. Elle t’expliqua que tu avais aussi ta place ici, ce que tu savais parfaitement bien. Tu finis donc par te présenter une nouvelle fois à Alice qui semblait ravi de voir ton changement. Tu lui souris alors avec tendresse, laissant ce moment de joie et pure confiance durée légèrement avant de reprendre la conversation.
« Tu m’as demandé si je m’intéressais aux autres. Je pense pouvoir dire oui à cela, sans le moindre mal. Mais … Je prends rarement le temps de les écouter individuellement. » Tu regardas le champ de fleurs autour de toi, attrapant par la racine une fleur magnifique se trouvant à tes pieds. Une fleur jaune et orange, au cœur d’or et dégageant une aura chaleureuse. Elle était grande, somptueuse, rempli de défaut, mais pourtant si belle. « Pour t’expliquer cela, je vais simplement prendre exemple de ce champ de fleurs. Il est grand, magnifique, unique, et chaque fleur ici à sa propre histoire et apparence. Mais malgré cela, même si tu t’occupes d’eux tous, tu ne peux pas les connaitre tous personnellement. Et si tu commences à apprendre le temps de tous les connaitre, tu ne pourras jamais t’occuper de chacun d’eux. Pourtant, ils ont tous besoin de toi personnellement pour grandir. Un cercle vicieux. C’est pour cela que je souhaite être entouré d’étoiles. Si je ne peux pas m’occuper de tout le monde, je trouverais des alliés qui pourront m’aider à faire grandir chaque fleur et s’occuper d’eux. »


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 H9ZzCgk


Tu te tournas vers elle, cachant ton sourire derrière cette magnifique fleur que tu tournes vers elle. Tu ne savais pas si elle allait accepter, mais, qui ne tente rien n’a rien. « Alice pourrais-je devenir ton étoile et toi, la mienne ? Que je puisse t’aider à faire grandir tes fleurs et toi les miennes. Et que nos jardins grandissent, que le monde en profite et que chacune de nos fleurs puisse briller tel le soleil ? Accepterais-tu de m’aider dans ma course folle vers mon rêve ?»


Theme
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Sam 2 Mar 2019 - 14:57

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice observe Arash retrouver confiance, l'écoute reprendre ses esprits doucement. Elle sent son aura qui se gonfle d'envie et de puissance avant de redevenir fine, comme celle des Initiés. Elle était de plus en plus en plus sensible à l'aura des autres, une nouveauté depuis qu'elle est passée Etoile, mais c'est une nouvelle capacité agréable.

Il lui explique son projet, qu'Alice écoute avec attention. Elle n'en rate pas une miette, et si elle n'est pas convaincue, elle ne s'en moque pas pour autant, ni ne le juge sur ses capacités à le réaliser. Elle le laisse lui expliquer simplement. Arash revient ensuite sur la question de la petite Terre. Il lui explique que malgré tout, il ne prend pas le temps de les écouter individuellement. Il se pencha pour cueillir un fleur alors. Une qu'Alice n'avait pas fait pousser, et malgré tout, elle la sentit sortir du sol, et bientôt ses racines mourir. Cela faisait toujours un drôle d'effet.

Il prit alors pour exemple les fleurs du champs. Commençant d'abord par lui faire un magnifique compliment, il lui explique ensuite qu'Alice ne pourra jamais les connaître tous individuellement, et que si elle prenait ce temps, elle ne pourrait jamais s'occuper de tous. Elle eut un léger rire. Elle l'écoute jusqu'au bout, et a un sourire bienveillant. Il est mignon, à lui proposer avec tant d'importance de l'aider dans son projet. Alice a beaucoup de choses à dire. Avec calme et douceur, elle lui répond en souriant.

« C'est une idée noble de ta part Arash, et un raisonnement que l'on a dû voir bien des fois. Ton idée d'étoiles est généreuse tout autant. Mais alors toi, vas-tu t'occuper seulement de tes étoiles ? Prendre le temps de les connaître pour savoir quelle fleur de préférence elles s'occuperont ? Vas-tu leur dire de s'occuper de telle ou telle fleur précisément ? Les laisser faire, auquel cas tu ne pourras pas savoir de qui elle s'occupe ? Et puis tu sais... »

Alice un regard extrêment doux aux fleurs qui les entoure, les ferme un instant, ancre ses pieds dans le sol, ressent leur force et leur vivacité. Lorsqu'elle est les rouvre, elle semble pleine d'amour envers les plantes. La différence primordiale entre Arash et Alice, c'est qu'Alice, Terre et Télépathe, entend. Elle entend les coups de gueule, les pleurs, les tourments, les joies, les jouissances et les rêves des autres. En permanence. Alice, avant même d'arriver à Terrae, prenait son temps à connaître les autres. Elle privilégiait le peu mais le bien. Peut être Arash avait aussi cette volonté. Elle continue de sa voix tendre.

« Les fleurs n'ont pas besoin d'aide en permanence, elles se nourrissent entre elles, trouvent leur propre ressource. Si je les écoute attentivement, il ne me faudra pas longtmps pour trouver la seule, ou les deux qui ont besoin d'aide. Mais cela passe par une écoute globale, puis une écoute individuelle et répondre à des besoins d'un instant T. Si je m'en occupe trop, elle ne pourront plus se débrouiller seule, ou me rejetteront. »

Elle lève ses yeux vers ceux, brillants, d'Arash.

« Ta proposition me touche énormément cher Arash. Je ne la refuse pas. Mais comment puis-je l'accepter, nous nous connaissons à peine. Je ne doute pas de tes intentions, loin de là. Seulement, je ne connais pas tes fleurs, tu ne connais pas les miennes, et mon champs est incroyablement grand et fort déjà, si je peux filer la métaphore ainsi. A part te soutenir toi, Arash, ce que j'accepterai sans aucun souci, que veux-tu de moi, exactement, si je deviens ton étoile ? »

Alice avait beau être une rêveuse, une optimiste, remplie de douceur, d'amour, de tolérence et de bienveillance, Alice ne perd pas le Nord. Alice tient sa vie de façon à sa façon. Entre ses cours, son travail, et ses amis-fleurs, qu'est-ce qu'Arash lui demande de faire exactement. Avec douceur, elle vient carresser un pétale de la fleur que lui tend Arash, sans la prendre avant qu'il ne lui exprime clairement la suite de sa pensée.


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 Alice%20Signa

Moonshine:
 
En ligne##   Sam 2 Mar 2019 - 16:09
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Tu te lançais tête baissée vers ta décision. Tu n’aimais pas agir sans réfléchir, mais pourtant, ta confiance te poussait à le faire. Tu avais confiance en toi, au destin et aux autres. C’est cette confiance qui te poussait à agir parfois ou même souvent de manière très incorrecte et ne faire qu’à ta tête. Parfois ce n’était que pour de simples choix, sans importance, cette fois, la chose était différente, très différente. Tu demandais d’avoir l’aide de quelqu’un pour la première fois de ta vie. Tu ne pensais pas que ça arriverait une fois dans ta vie, mais un aussi grand projet demande de grand sacrifice. Tu devais avancer, tu devais continuer, tu devais devenir plus grand, et tu devais affronter l’impossible. Si tu voulais devenir l’homme que tu as toujours souhaité être, qu’elle a toujours souhaité que tu sois, il fallait que tu avances vers un meilleur futur.

Alice alors te répondit en te complimentant toi et ton idée… Oui, elle était gentille, mais quand quelqu’un répond de cette manière, c’est qu’il va forcément refuser ou alors demander des changements. Elle posa une série de questions qui était à l’opposé de ton idée. Ce qui te fit assez rire. Tu n’avais aucun besoin de commander les autres et les diriger. C’est justement car tu les avais choisis comme étoile qu’ils pouvaient agir comme ils le souhaitent, et aider les autres étoiles. Alice ne voyait pas une chose malheureusement. Une chose simple mais particulière. Tu faisais confiance à tes étoiles. Tu n’étais pas un chef, un gourou, ou un maitre. Tu étais le roi de ton jardin, mais pas des étoiles. Il est vrai que te considéré comme un soleil et les autres comme des étoiles montre bien que tu ne veux faire qu’à ta tête… Cependant… Les gens semblaient oublier que le soleil n’était qu’une étoile, et que chaque étoile était un soleil pour son jardin.

Oui, contrairement à ce qu’on pouvait penser, tu avais beau être fier de toi, brillant d’une lumière douce mais puissante, quand tu te présentais comme le soleil, tu ne disais pas cela pour être supérieur aux autres. Être roi était un titre que tu voulais obtenir, Soleil était autre chose. D’un côté, tu voulais guider ton jardin, les fleurs qui y pousseront et les aider à faire leurs choix en leur protégeant. Être soleil c’était faire partie d’un ensemble, car le soleil est seul, mais avec assez d’étoile, ils forment une constellation, ainsi de suite. Tu étais le roi-soleil. Un roi voulant être un soleil. Une royauté faisant partie d’un groupe démocratique on pourrait dire.

Alice s’exprima sur le fait que les fleurs n’ont pas besoin d’aide en permanence, ce qui était parfaitement compréhensible. Tu suivis sa logique sans problème, comprenant ce qu’elle voulait dire. Un enfant doit pouvoir grandir de lui-même, il est vrai, mais un adulte doit aussi aider cette enfant à grandir et à continuer sur le bon chemin. Elle te fixa droit dans les yeux, exprimant sa volonté et son avis. Elle ne refusait pas, mais elle avait peur, elle ne pouvait pas faire ce saut vers l’inconnu sans savoir ce qu’il y avait de l’autre côté. Elle avait peur de l’inconnu. Elle toucha doucement la fleur que tu tenais en main. Il fallait abréger cela rapidement si tu voulais rapporter cette fleur chez toi et la garder en vie. Oui, malgré le saut de la fois que tu avais fait en demandant service à cette demoiselle, tu t’inquiétais encore beaucoup pour cette magnifique fleur que tu tenais en main.

Tu souris doucement fixant la fleur d’un regard inquiet.
« Je ne te demanderais que deux choses. Brille et trouve d’autres étoiles. Même si le soleil brille fort le jour et cache les autres étoiles, elle n’influence pas les autres. Le soleil est roi de son jardin, mais les autres étoiles, sont les soleils de leur jardin… Je sais que c’est difficile à comprendre mais… Les personnes que je choisisse pour être étoiles doivent être non seulement des gens bons, et voulant un monde meilleur comme toi. Mais aussi des gens qui peuvent encore plus briller, et avant tous des gens en qui j’avais confiance. Je ne dirigerais pas les étoiles, s’ils viennent vers moi je les aiderais, je ne donnerais pas d’ordre aux étoiles, s’ils viennent vers moi je les conseillerais. Et un jour, si chaque soleil s’occupe bien de leur jardin, d’autres étoiles pourraient en naitre et grandir pour avoir à leur tour leur propre jardin. »

Tu regardas le soleil qui touchait enfin l’horizon pour finir sa course. « Je pense que je faisais partie du jardin de ma mère. Et maintenant, je veux à mon tour avoir un jardin et aider d’autres étoiles. J’ai dû viser bien gros en me disant que Terrae entière serait mon jardin, mais je pense avoir les idées un peu plus en place. Alice … Il est vrai que nous nous connaissons très peu, mais même avec si peu, je sais que tu es bonne, que tu es pure, que tu es une étoile, et c’est pour cela que je te fais confiance. Tu n’es pas une ombre fanant les fleurs d’un jardin, non, tu es un soleil s’occupant bien du sien.  Je ne te demande pas d’être mon ami, ou mon proche, mais que si jamais un jour du a besoin d’un peu plus de lumière pour ton jardin, et moi pour le mien. Je sais que tu ne refuserais pas de me demander mon aide ou inversement. » Tu pointas alors à l’horizon le soleil qui se couchait doucement. « Notre soleil, aussi fort qu’il soit, ne peut pas illuminer constamment son jardin, c’est pourquoi, la nuit est éclairer par les étoiles. »Tu pivotas pour voir à vers l’opposer du soleil qui se couche les premières étoiles apparaitre.« Tu comprends ce que je voulais dire ? »


Theme
Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Dim 17 Mar 2019 - 22:41

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 706
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice lui posait ces questions pour comprendre ses motivations. Le Feu lui répondit avec un sourire tout en essayant de lui faire comprendre pourquoi il lui ferait confiance. Alice avait un peu de mal à comprendre comment se positionne le garçon. Etre roi, lorsqu'on regarde l'histoire, c'est diriger avec un désir de conquête. Alors pour elle, on ne pouvait pas être roi sans cela. Alice n'aimait pas les rois, mais elle ne dénigrait pas pour autant le projet du Feu.

Arash avait beau être déterminé et accepter de demander de l'aide, il n'avait pas à embarquer n'importe qui n'importe comment. Bien sûr, Alice était touchée par sa demande, mais malgré tout, elle voulait savoir ce qu'il souhaitait d'elle. On ne s'engage pas dans quelque chose dont on ne connaît pas les limites ni même les demandes. On ne signe pas un contrat sans l'avoir lu par avance. Alice sourit tendrement lorsqu'elle entend son prénom résonner dans l'esprit d'Arash, qui lui attribue un sentiment de peur. C'est naïf de sa part, de penser qu'Alice est naïve. Mais ce n'est pas grave, il ne sera ni le premier ni le dernier. Loin de la peur qu'Arash pense d'elle, Alice est très paisible, et veut simplement comprendre. Alice n'a pas peur de grand chose après tout.

En touchant la fleur, elle sent également l'inquiétude du Feu. Elle est déjà agonisante, la cueillir c'est la tuer de quelques manières que ce soit, sans lui laisser l'opportunité de survivre. Elle semble sensible au regard inquiet que lui porte Arash. Il n'y a aucune chance, petit homme. Tu viens de lui hôter la vie avec tendresse, un verre d'eau de fera qu'allonger sa peine. La Terre caresse doucement les pétales de la fleur tout en écoutant la réponse du garçon. Elle hoche doucement la tête, et son sourire s'aggrandit petit à petit.

« Tu es bien confiant envers moi, cela me touche Arash, encore une fois. Si c'est seulement ce que tu me demandes, j'accepte. Tu serais peut être surpris du nombre de personnes qui peuvent être des étoiles, à ton sens, à Terrae. »

Alice, si tant est qu'elle a un jardin comme Arash pense en avoir, n'y voit que des fleur-étoiles. Malgré les chutes de certains, les mauvaises passes des autres, ce qui était profondément humain, et nécessaire pour grandir et avancer, Alice avait confiance en tous ses amis, elle les aimait profondément et voyait en eux tout leur potentiel.

« Si j'ai bien compris ta demande, je vais simplement continuer de vivre tranquillement. Je reste persuadée que la majorité des personnes, de Terrae et d'ailleurs même, ont parfois besoin de la nuit pour s'épanouir, qu'elles sont capables de grandir et d'évoluer d'une belle façon. »

La jeune Terre relâche la fleur et s'écarte un peu du Feu. La lumière du soleil mettra quelques minutes à s'effacer après sa chute avant qu'il ne fasse nuit. Elle devrait rentrer à l'Institut pour retrouver sa Lune, et la Cool Patrol. Il va être temps de reprendre le cours de sa vie.


« Si je peux me permettre un dernier conseil, Arash. Intéresse-toi à ton jardin si tu désires en avoir un. Réellement. Sans empathie, on n'aide pas les gens. On les emprisonne dans leur détresse. »

Alice semble plus sérieuse, le regard au loin. La Terre parle d'expérience. Sa vie a beau être courte, elle en a vu passer, des vies brisées, des sauveurs, des brise-coeurs, des offenseurs, des êtres de toutes sortes. L'astre termine sa chute. Alice se tait, c'est l'instant qui lui appartient, celui pour lequel elle était dehors. Elle ferme les yeux un instant après, puis adresse un tendre sourire à Arash.

« Je te remercie de ta confiance. J'ai été heureuse de partager cette discussion avec toi. »


Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash] - Page 2 Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Eclosions sous un doux Soleil [/w Arash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.
Aller à la page : Précédent  1, 2