Partagez
[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un...
##   Mar 26 Fév 2019 - 20:18

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Bon, j'suis enfin devenu un initié aux cailloux. Ouais, aux cailloux. Et aux fleurs aussi, c'est cool les fleurs, elles, elles ne te jugent pas, elles sont gentilles et surtout calmes. Vraiment super calmes. C'est pour ça que je suis allé sur le toit. Non, c'est pas car elles font trop de bruit, c'est car j'avais besoin de calme !

En effet, j'avais invité Baxter à organiser un jeu de rôle un de ces jours autour d'une table, afin de jouer et se retrouver avec d'autres personnes de l'institut, ça pourrait être vraiment cool ! Mais petit soucis, j'ai décidé de faire ça à l'improviste, et j'ai aucune notice de quand j'étais en Russie avec moi, j'ai pas de livret de règles de quand je jouais avec mes amis de Sibérie, ni de scénario de prévu... Il faut donc encore une fois que je me retrouve avec moi-même, dans ce début de soirée, afin d'écrire un peu.

Oh, mais, euh... C'est qui ça ? Y a un p'tit châtain bronzé sur le toit ? Il fout quoi ici et à cette heure ci?! Quoique... Je suis vraiment en droit d'aller le voir et lui demander ça ? Je suppose que lui aussi essaye de trouver un peu de calme afin de se ressourcer et se concentrer là... Après, il a pas l'air méchant, juste un peu occupé. Mais je sais pas, la curiosité me ronge, je pense quand même lui demander... Je suppose que je peux au moins lui dire bonsoir, par politesse ?

Je commence par me racler doucement la gorge, et...
Bonsoir ! J'en profite pour faire un petit signe de la main. Je t'ai jamais croisé ici, tu passes souvent du temps sur le toit ? J'espère que je dérange pas, je suis de passage pour profiter un peu de la vue, et du calme afin d'écrire.

C'est vrai, je sais pas trop quoi lui dire au jeunnot. Hey, mais, j'ai encore oublié de me présenter?! Sérieusement, faut que je me force à reprendre de bonnes habitudes, je suis plus à la campagne...

Je m'appelle Ramiel Baleash, je viens d'être initié, alors désolé si jamais tu me vois faire des trucs bizarre, je connais pas encore trop comment ça fonctionne tout ça, j'essaye de rester banal dans ma façon d'être. Je me frotte un peu derrière la tête, c'est embêtant de dire tout ça quand tu te présente, mais je préfère qu'il soit au courant. Ça pourrait mener à quelque chose de cool si jamais lui aussi était terre ? C'est comme un gage de qualité d'être terre je pense, c'est pas spécialement les plus relous, ni les plus fous. J'ai l'impression d'être bien tombé, avec des gens stables émotionnellement et physiquement pour la plupart.

J'en profite pour m'installer à côté de lui, mais pas collé, je tiens à mon espace personnel probablement autant que lui tient au sien. Mais je me verrais pas aller à l'autre bout du toit, il pourrait le prendre mal si je commençais à le fuir ou autre chose dans le genre. A bien y regarder, il est plutôt bien habillé, et de façon décontracté. Je suis pas si sûr que ce soit un terre, j'ai peut-être merdé en me mettant aussi proche, mais partir maintenant serait encore pire que tout. Si c'est un tonnerre, je pourrais être dans de beaux draps, ce serait presque la fin du monde !

Le soleil n'est pas encore couché, ni réellement entrain de se coucher, on le voit encore bien, et la vue est dégagée d'ici, je pense que c'est typiquement ce qui pourrait m'inspirer pour écrire, mais toutes ces questions envers ce mec, ça me torture. Il me faut des réponses. A bien y regarder, il a un joli minois quand même. Mais bon, ça vaut mieux pas lui dire je pense, pas aussi tôt dans la conversation, sans même le connaître.

Donc j'écris, encore et encore. J'écris en boucle, sans vraiment réfléchir, mais je continue de jeter des petits coups d'oeil plus ou moins discret, c'est compliqué de faire ça sans être repéré dans ce genre de situation, mais j'avoue que voir ce qu'il fait m'intéresse un peu quand même. Je suppose que je vais pas non plus forcer toute la soirée à tenter de l'épier de la sorte...


Dernière édition par Ramiel Baleash le Jeu 2 Mai 2019 - 21:23, édité 1 fois
##   Mer 6 Mar 2019 - 13:14

Personnage ~
► Âge : 24 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Yulishka Tokarev
► Rencontres ♫♪ :
Adonis Bertodeli
Messages : 311
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 20
Humeur : " May all your bacon burn. "
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

C'était un jour plutôt doux pour un mois de Février. Le ciel était dégagé, et sur le toit de l'institut on pouvait sentir le vent venir décoiffer sans aucun scrupule la coupe que vous aviez put mettre une heure à faire. Où était donc passé le froid, la pluie voir même la neige à long terme ? Le réchauffement climatique sans doute.
D'ailleurs vous pensez que les Feux y sont pour quelques chose ? Nan, parce que ces temps ci l'Espagnol était vraiment à fleur de peau. Tout sur son chemin finissait cramé d'un moment à l'autre.

Ses entraînements pour maîtriser ses pouvoirs ne se passaient pas super bien : il se brûlait lui même , même quand sa flamme ne faisait que 3 centimètres max' et qu'elle durait moins d'une minute . Quoi c'est rien ?! Les dégâts d'un briquet sur une forêt c'est rien peut être !?

Même quand il ne le souhaitais pas il se prenait les dégâts en pleine tronche. Il en avait marre. Il voulait vraiment pouvoir y changer quelque chose.
Autant quand il voyait Helm avec les cheveux dressé sur la tête à cause de l'électricité statique ou d'un coup foireux il se moquait de son ami, mais au fond il l'enviait. En fait, il enviait tout les autres aussi.

La majorité de ces amis étaient des Tonnerres et donc personnes ne pouvait vraiment l'aider avec ça... Et il ne voulait pas chercher d'aide. Trop têtu .. Il était donc monté ce réfugier sur le toit, histoire de souffler un peu et se vider la tête. Allongé parterre, scruter le ciel c'était... comme observer la mer, remplacez juste les poissons par des oiseaux et puis sa passe. À défaut de ne pas pouvoir la voir ici il se contentait de ça.

Vêtu plutôt chaudement, Adonis portait un T-shirt vert-de-gris sur le quelle il était écrit 'Follow the sun', surmonté d'une veste en laine épaisse noir à capuche. Seul son jean noir déchiré aux genoux laissait penser qu'il pouvait avoir froid.

Un raclement de gorge le fit quitter son objectif des yeux. Il se redressa d'abord sur les coudes pour observer le garçon qui se tenait debout devant lui, puis il se mit en tailleur quand il vit celui ci lui faire une salutation de la main en baragouinant un truc... en russe ? L'espagnol se hâta de remettre la puce traductrice à son oreille pour comprendre la suite. L'écoutant jusqu'à la fin, le Feu en profita pour observer son vis à vis de la tête au pied, tel un scanner.

Un gars plutôt bien battit, de là où il le voyait il était considérablement grand, ses cheveux d'un noir qui laissait ressortir des yeux d'or était selon Adonis, un avantages physique à ne pas minimisé. Puis la petite mèche rouge c'était original.
Son regard s'attarda un peu sur le bras gauche de ce dernier mais pas trop longtemps pour sembler indiscret ou mal poli.

Il avait un bon physique. Et sa manière de parler était calme. Un peu retenue peut être parce qu'il voulait vraiment pas le déranger, mais le Feu trouva ça plutôt mignon et ne put retenir un petit sourire en coin face à la présentation de ce dernier.

" Adonis Bertodeli, initié Feu et bizarre tout les jours depuis mon arrivé ici donc... bienvenu dans le club 'Ramiel' . " lança le châtain avant de reporter son attention sur ce qu'il regardait depuis déjà plusieurs heures en se rallongeant au sol.

Il ne comptait pas taper la discussion avec... seulement.... le Ramiel il est pas très doué avec la discrétion. Alors l'Espagnol se tourne vivement vers l'autre garçon pour le surprendre à un moment où il l'observe, se retrouvant ainsi sur le ventre, les coudes appuyé au sol, tenant son menton dans le creux de ses mains.

" J'te fascine tant pour que tu me zyeutes comme ça ? " demanda-t-il à l'initié tout frais avec un sourire taquin. " Qu'est ce que tu gribouilles de beau ? Un poème ? Ou est-ce que tu me dessine moi ~ ? " poursuit-il avec un ton vif et enjoué.


[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Tumblr_lsaa2vTtYT1r3tvt7o1_500
##   Dim 10 Mar 2019 - 17:07

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Bon, deux choses l'une. Il est pas intrigué par ce que je lui ai dis, et c'est normal, étant donné qu'il est lui-même initié. Ça me rassure un peu de sa voir ça. Un feu parcontre. Ca me rassure moins. Je sais pas trop ce qui prime chez eux, c'est le premier que je croise. Sûrement que je dois pas trop le faire chier? J'avoue que j'ai pas trop envie de me battre avec un mec que j'connais pas au sommet d'un toit, la chute pourrait faire mal quand même.

Oh, merde, il m'a choppé entrain de le regarder. J'suis pas dans l'embarras ! Ca servirait à rien de lui mentir, il m'a clairement vu entrain de l'épier. Et puis, c'est quoi ce sourire qu'il a aux lèvres ?!

Oh, euh, non... Enfin, c'est juste que : J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Après, ta présence me dérange, pas, au contraire.

Oh merde, il m'a vraiment demandé ça?! J'espère que le soleil et ses effets de lumière cacheront que je rougis quoi. Ça aurait pu être n'importe qui, je me serais pas attendu à une proposition aussi directe. Et. Oh. Non. J'ai lâché mon stylo. J'espère que j'suis vraiment pas cramé. Bon, je le ramasse à la va-vite, ça se trouve il aura pas fait gaffe à ça.

Sinon, c'est un peu particulier, mais j'écris pour organiser un jeu de rôle avec des gens. Ça fait quelque temps que je fais ça, j'ai pas encore invité grand monde, j'connais pas tant de gens que ça ici, je prends encore mes marques. Je compte poster une annonce plus tard pour les intéressés. Et toi, t'observe quoi au juste ? Ou c'est un mystère pour tous ?

Il a l'air si naturel, je pense pas que ce soit quelqu'un du genre à vouloir se battre, c'est déjà une bonne chose. J'arrive pas à le cerner, j'ai beau chercher à comprendre comment il va réagir, c'est comme si ça bloquait quelque part. Y a un truc qui me manque pour le déchiffrer. Bon. Un. Deux. Trois. Souffle. C'est bon, j'ai évacué la tension, ça sert à rien de se prendre la tête avec tout ça, si c'est vraiment quelqu'un de bien, on parlera naturellement, et ça ira tout seul. J'en profite pour reprendre mes appuis et m'installer un peu mieux, de ma main gauche, je caresse doucement le sol, la pierre, les gravillons. Tout ça c'est stable, et ça m'aide à le rester. Ça me rappelle un peu Elena. Elle aussi était assez stable pour me stabiliser.

Vu qu'on est tout les deux ici, autant faire connaissance, tu ne penses pas ? Je prends les devants des questions d'ailleurs. Ça fait longtemps que tu es ici ? Et puis, tu as quelque chose que tu apprécie dans la vie ? Des passes-temps, tout ça.

C'est bizarre. Sa présence m'aide à me concentrer, le soleil qui joue au jeu des lumières et des ombres qui dansent sur lui est splendide, et m'aide à m'inspirer un peu. C'est vrai, ça aurait pu fonctionner avec n'importe qui, les ombres sur un corps sont toujours aussi fascinantes. Cependant, ses paroles, même si elles sont pas néfastes ou mauvaises... Elles me déconcentre. Il a un petit quelque chose qui fait qu'il arrive à me surprendre. C'est amusant quand même.
##   Sam 16 Mar 2019 - 2:31

Personnage ~
► Âge : 24 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Yulishka Tokarev
► Rencontres ♫♪ :
Adonis Bertodeli
Messages : 311
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 20
Humeur : " May all your bacon burn. "
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Le fameux 'oh, euh, non.... enfin...' .
Juste ces quelques mots hésitants attisèrent chez Adonis un plaisir taquin et plutôt cruel qu'il n'avait pas satisfait depuis un moment : martyriser quelqu'un.
Oui, faire souffrir mentalement quelqu'un en le poussant à se retrancher dans la gêne et le sentiment de honte était une très mauvaise habitude de l'Espagnol qui se régalait de ce genre de réaction.

Même si le grand Terre assura que le Feu ne le dérangeait pas, tout les symptôme était là : les joues qui chauffent et se teintent de rouge, les bafouillages ou la voix tremblante, les yeux qui crient la surprise ressentit et ... le must du must, le lâchage de stylo !
Si il pensait que tout ses détails allaient échappés au regard perçant d'un dragueur pro' , il faisait une bien triste proie.

" Oh ! Donc Monsieur est un littéraire ! Trop peu pour moi, les mots, tout ça. " , même si il fallait avouer que les poèmes ont toujours un succès indéniable pour séduire quand ils sont bien écrit, l'espagnol était bien plus axé sur la science, l'être humain et ses réactions.

Ramiel questionna le châtain sur son activité précédente. Pour réponse, il n'allait surement pas lui raconter ses difficultés avec ses pouvoirs et passer pour un pauvre type qu'il faudra conforter et encourager avec des phrases bidons du style 'Ça va s'améliorer ! T'inquiète pas. '.
Naaan . Autant continuer de jouer la carte du charmeur, ce serait moins barbant. C'est donc en dévorant du regard son vis-à-vis que Adonis répondit .

" Hm... Actuellement j'observe ce qui pourrait être la huitième merveilles du monde ~. Mais ... Ouai j'préférerais qu'sa restes un mystère. Du moins, un secret juste ... entre nous deux. " ponctua-t-il d'un clin d’œil provocateur avant de rouler sur le côté et se rallonger sur le dos, juste à côté du pauvre être qui allait le subir pendant un moment.

Trêve d'enfantillage. Malgré un départ plutôt titubant de la part du Terre, il gagna quelques point en anticipant quelques questions. Plutôt bien choisit pour un début.

" Oulaaah ! Depuis quand je suis ici..? Humf... Bientôt 1 ans. Soit pas assez longtemps pour me sentir comme chez moi mais trop pour raisonner et vivre comme un Terraen lambda. Je suppose ? " il haussa les épaules à cette réponse parce qu'il savait qu'elle n'était pas tip top, mais c'était son avis.

" Ensuite, mes passes-temps. " son sourire s’étira, " Essais de deviner. Qu'est ce que je t'évoques comme type de garçon ? Et attention ! Si tu te trompes j'ai le droit de .. te faire une tresse ! "


[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Tumblr_lsaa2vTtYT1r3tvt7o1_500
##   Ven 5 Avr 2019 - 20:59

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Je perçois la malice et l'envie de ses yeux; c'est comme une douce perversion vis à vis de mes réactions. Cependant, le jeu ne doit pas être sur un terrain plat, ça ne ferait que l'aider; c'est pourquoi j'ai décidé de faire pencher la balance en ma faveur. Je vais jouer au jeu avec lui, qui sait, peut-être qu'il sera gêné à son tour ! Et puis, ce n'est pas avec son minois si doux qu'il va me faire peur.  Si monsieur n'aime pas les mots, il est donc temps de passer aux actes. Heureusement que mon tempérament me vient de Sibérie; ça m'aide à mieux supporter la température extrême qu'il essaye de faire régner ici !

Si les mots ne sont pas spécialement ton truc, que dirais-tu de passer aux actes alors?

Je me permet à ce moment de lui offrir un visage plus doux, et sûr de moi. Je pose alors mon carnet et m'installe à ses côtés, allongé tout du long, tel un mur qui le sépare de l'autre côté du toit. Je profite de cette pause pour glisser ma main le long de mes hanches, afin de les dessiner du bout des doigts, comme pour sublimer le travail et lui montrer quel chemin ses yeux doivent suivre, avant d'affirmer ma prise sur cette dite hanche. Je plonge mon regard dans le sien, cette fois ci, ce n'est pas la Sibérie qui se reflète dans mes yeux, mais le soleil ardent de Sotchi, nid des tourtereaux, cherchant à se refaire entre-eux. Il suffirait d'un geste, un seul, afin de me retrouver collé à lui. S'il le fait ? Je serais finit ! Cuit ! Cependant, il ne faudrait pas trop lui simplifier la tâche, je tiens tout de même à garder une certaine distance lorsque je m'allonge. Je me suis posé à environ 30cm de lui, assez pour que l'ambiance soit plus joueuse, mais trop pour que cela ne lui suffise, pour que ça ne lui laisses l'occasion de dire qu'il a gagné et que je m'abandonne à lui. Enfin, c'est ce que je crois en tout cas.

J'observe son visage de fond en comble, je tiens à observer chaque trait qui le caractérise, afin de relever le niveau dès que possible. Ses yeux sont toujours aussi joueurs, son nez sans soucis visible, les sourcils sans réel défaut. Et ces lèvres. Elles sont charnues et pulpeuses, d'une teinte plus sombres que celles que je vois d'habitude, d'une couleur plus rare. Je ravale ma salive, j'espère ne pas m'être trop fait voir. Ce serait bête tout de même, de lui laisser comprendre qu'il a cet avantage. Je reste méfiant; après tout, c'est son visage angélique qui m'a fait croire qu'il serait d'un tempérament doux et amical, pas ardent tel la braise, qui vient réchauffer ce coucher de soleil, et m'offrir un défi auquel je ne puis résister.

En parlant de huitième merveille du monde, il se pourrait que ce soit plus un instant présent qu'une chose à regarder, tu ne penses pas ?

Je marque une légère pause, afin de le déstabiliser avec un regard aguicheur. Cependant, je ne lui laisses pas le temps de répliquer; la balle est dans mon camp et j'espère bien en profiter ! Ce jeu, ça se joue à deux Adonis, tu m'as proposé une partie, mais la partie risque d'être serrée. Très serrée.

Peut-être que cet instant présent doit se vivre comme le dernier, ne penses-tu pas ? Toi qui est plus axé physique, tandis que je suis un "littéraire".

A ce moment là, je vois une de ses bouclettes retomber sur son visage, et d'un doux revers de la main, qui effleure sa joue, je m'hâte à la remettre à sa place... Je me rends compte. Je me rends compte de ce que j'ai fais, que je me suis trahis moi-même dans mon jeu, et décidé d'improviser. De la littérature? De la littérature !

Si j’ai profané avec mon indigne main cette châsse sacrée, je suis prêt à une douce pénitence : permettez à mes lèvres, comme à deux pèlerins rougissants, d’effacer ce grossier attouchement par un tendre baiser.

Mon sourire trahis ma confiance, mes yeux se sont pliés sous la forme de mon sourire qui, transforme entièrement mon visage, offrant une vue nouvelle sur celui-ci. Le visage affiné par ce même sourire, je m'exclame alors : La littérature a parfois du bon, tu ne trouve pas ? Si tu le souhaite, je peux toujours t'apprendre.

Je me suis perdu assez longtemps dans ses yeux pour oublier une partie de ce qu'il me disait plus tôt... C'était sur depuis quand il est là, mais est-ce vraiment grave ? L'important se trouve ailleurs, dans le présent, et le futur. Le passé au final m'importe peut-être peu. Je perds encore un regard rêveur sur ses lèvres avant de relever mes yeux dans les siens, plongeant mon regard dans les abysses de sa malice. Mais je n'ai pas de temps à perdre, j'ai un autre défi de sa part à relever, Adonis est décidément un sacré joueur ! Quels sont ses passes-temps... Je me demande bien, il a de quoi faire chavirer des cœurs et soulever des nations par les mots uniquement. Mais. Qui a dit que je devrais jouer selon les règles ? Je suis télépathe après tout.

Tu m'a l'air d'être du genre à apprécier les réseaux sociaux, à traîner sur le web afin d'éviter au monde d'être aveuglé par la radiance de ton être charnel, n'est-ce pas ?




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Lun 15 Avr 2019 - 9:26

Personnage ~
► Âge : 24 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Yulishka Tokarev
► Rencontres ♫♪ :
Adonis Bertodeli
Messages : 311
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 20
Humeur : " May all your bacon burn. "
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Ramiel décida de passer de l'état de victime à celle d'adversaire en ne subissant pas la pression que lui soumettait l'espagnol, mais plutôt en la lui renvoyant.
Ce fut un véritable plaisir pour le Feu quand il se rendit compte qu'il était tomber en compagnie d'une personne peut être aussi joueuse que lui. Car il faut l'admettre : même le pire des tortionnaires se lasserai vite face à une proie qui ne fait pas preuve de résistance. C'était là tout le plaisir de la chasse selon Adonis.

La partie commencée, le Terre décida de se rapprocher du garçon. Il avait pris la position précédente de ce dernier et decriva ses courbes du bout des doigts, ligne que le garçon suivit du regard.

S'en suivit un face à face dans lequel chaqu'un s'analysa, tel un scanner détaillant chaques trait du visage de l'autre. Chez son partenaire de jeu, Adonis affectionnait particulièrement ces details  qui caractérisaient le minoie de celui ci. Des traits mélangeant fermeté et douceurs, chose qui a première vu pourrait sembler être un mélange inappropriée, mais pourtant il était aussi connu que les contraires s'attirent. On pouvait presque dire que c'était comme mélanger le salé et le sucrée, le chaud et le froid, le soleil et la lune... Presque.
Ayant déjà observer son vis à vis plus tôt, Adonis suivait plutôt la trajectoire que prenait le regard de Ramiel. Il n'en était pas sûr mais si ce qu'il venait de voir s'avérait être vrai alors...

Oui. Il était vrai que chaque secondes écoulées rendaient chaques actions attendues, voir espérées. Chaques réactions étaient examinées. Chaques expirations contrôlées. C'est simple. Il inspira 5 secondes puis il expira 5 secondes, il inspira et il-! Et surtout il se retint, comme pour empêcher son sang de monter jusqu'à ses joues, pour brimer un frissons qui allait répendre dans sa nuque un courant froid venant droit de son cœur.

Avant même qu'il ne puisse mettre un mot sur ce simple geste qui pourtant était lourd de sens, Ramiel poursuivit sa prose. Bien sûr que Adonis voudrait apprendre si tout les professeurs avaient cet aura rassurant et chaleureuse ! Si son professeur d'histoire avait eu ce charisme jamais il n'aurait séché ses cours et... Et tant d'autres choses.

Le regarde de son partenaire perdu sur les lèvres du Feu confirma se qu'il pensait juste avant. Il n'allait pas perdre cette occasion maintenant qu'il savait avec certitude qu'il observait sa bouche.

D'un mouvement lent et sensuel il humecta ses lèvres, passant le fin bout de sa langue au niveau de la commisure de celles ci. Il était temps pour lui de répondre.

" Hmf... Je suis impressionné. Non seulement tu es observateur mais en plus tes mots sont pertinents. Tampis pour la tresses. Ce sera pour une autres fois ~. "

Ponctuant sa phrase d'un large sourire, il reprit peu après,

" Pour revenir à tes belles phrases de tout à l'heure... Sache que parfois il ne faut pas attendre d'une autorisation qu'elle se fasse verbalement et audiblement. Comme je te l'ai dit je préfères les actes aux mots. En tant que télépathe ce ne doit pas être difficile pour toi de savoir si la porte t'est ouverte, n'est ce pas ? "

Oui il avait deviner et d'ailleurs... 'oui' était le mot adéquat si on devait résumer ses pensées actuel.

[j'ai écrit sur téléphone du coup je ne me rend pas bien compte de la longueur ni des fautes sorry Please!]


[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Tumblr_lsaa2vTtYT1r3tvt7o1_500
##   Dim 21 Avr 2019 - 4:58

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

CONTENT WARNING:
 

Fiouuuuuuuuuuuu, je m'en suis bien tiré finalement ! Faut croire que j'ai pas perdu la main depuis toutes ces années. C'était quand la dernière fois que j'ai fais ce genre de petit jeu ? Trop longtemps. Et j'ai pas spécialement envie de penser au passé, je préfère m'occuper du présent actuellement, il est bien plus distrayant. Non. Adonis est bien plus distrayant. Je le vois doucement caresser ses lèvres de sa langue, d'un air limite provocateur. Ça donnerait presque envie d'aller la chercher. Mais est-ce un piège? Si il veut jouer, je ne dois pas me laisser avoir, c'est à moi de diriger le jeu et appliquer mes règles, en amour comme en politique. Après tout, la Mère Patrie gère tout d'une main de fer, et ça marche bien. Alors autant faire pareil. Aucun rapport avec ma prothèse... J'observe bien la façon dont il mouvoie ses lèvres et sa langue, comme si il s'agissait d'une danse sensuelle exécutée tout juste devant mes yeux.

Un compliment ? Un sourire? Le sang me monte à la tête, j'ai pas l'habitude de tout ça, en Sibérie, les seules amourettes que j'ai eu étaient plutôt rapides, et pas face à quelqu'un d'aussi doué dans la gestion de la situation! Mon sang bouillonne, entre en ébullition et pousses mes sens à leurs limite, ma vie s'affine, et se ralentit, comme si j'étais capable de voir chaque détails les uns après les autres en une seule seconde. Mes doigts sont devenus super sensibles, lorsque le vent les caresses, je le sens de façon agréable, je suis capable de savoir exactement sa trajectoire. Mon odorat se perfectionne, je sais exactement l'odeur que porte Adonis sur lui, et mon ouïe atteint le paroxysme, me permettant de percevoir chacune de ses inspirations et expirations, comme s'il s'agissait d'une musique douce et qui venait à bercer mon cœur, tout emballé. Il continue de me parler, après ce doux sourire.

Ses mots sont pleins de sens, et poussent à éviter le dialogue afin de laisser à nos corps tout le temps qu'il leur est nécessaire pour s'exprimer, se rapprocher et converser. Mes yeux dans les siens, mon bras effleure sa douce chevelure, et passes derrière sa tête. Qu'est-ce que je fais? Pourquoi est-ce que je l'écoute tandis que je voulais avoir les rênes de ce jeu diabolique dans lequel nos corps se dérèglent et s'entre-mêlent ? Je rapproche pourtant son visage du miens d'un simple juste de la main et de ma nuque, et embrasse délicatement sa joue, là où ma main passa plus tôt. La peau d'Adonis est plus douce qu'un tissus d'orient, tressé par les meilleurs tailleurs dans la soie la plus délicate qui existe. Lorsqu'arrive enfin le moment de décoller mes lèvres, cela se fait très lentement, tandis que ma prothèse se glisses sur sa hanche. Alors que mes lèvres commencent à se libérer de sa peau la sensation de l'effleurement de celles-ci, amplifiée par le sang qui me monte à la tête, me forcent à me retenir de frisonner tant la sensation est électrisante. Je m'éloigne alors lentement de son visage, sans l'emmener trop loin, reste proche de lui et l'observe les yeux dans les yeux. Qu'ais-je fait? J'avais l'avantage et il faut que je le reprenne.

D'un geste brusque, je passes au dessus de lui, sans non plus l'entraver totalement. Il faut qu'il ait la possibilité de fuir si il en a envie, ou de continuer ce jeu, si tel est son désire. Je plonge à nouveau mon regard dans le sien, et profite de cette position de force afin de lui caresser sa joue à nouveau, puis ses lèvres. Ma prothèse glisses alors le long de son torse, dessinant ses formes du bout d'une de mes griffes, Adonis est à ma merci tant qu'il ne se dégage pas. Il pourrait tenter de renverser la situation, mais avec des appuis forts comme je les ai pris, mon poids et mon gabarit comparés au sien ainsi que son engouement et son invitation à ce jeu, je ne pense simplement pas qu'il s'en ira. Il ne serait sûrement pas capable d'une telle prouesse, bloqué dans mes filets comme la proie d'une araignée. Ma toile étant mes mots combinés à mes actes, je l'ai tissé sous ses yeux sans qu'il ne réussisse à s'en dégager. Pire encore, il s'est embourbé lui-même à l'intérieure de cette dernière, comme s'il savait ce qu'il faisait et choisissait délibérément de jouer selon mes règles, comme pour tenter de mieux m'avoir à son tour. Je ne suis pas sûr d'avoir raison, mais j'en ai le sentiment, une seule chose le confirmera et ce sera ses mots. J'approche alors doucement mes lèvres de son oreille, et lui susurre délicatement de ma voix la plus suave, mes lèvres l'effleurant :

Il est encore temps pour tout arrêter si tu en as envie, tu sais ?




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Sam 27 Avr 2019 - 10:07

Personnage ~
► Âge : 24 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Yulishka Tokarev
► Rencontres ♫♪ :
Adonis Bertodeli
Messages : 311
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 20
Humeur : " May all your bacon burn. "
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

Dans la nature, à chaques secondes qui passes un  duel de force se déroule quelque part. Que ce soit entre animaux et végétaux ou encore entre humains, on peut observer souvent la même issue à la plus part de ses combats : il y a toujours au moins un vaincus et donc au moins un vainqueur.

Seulement là... Il était difficile de savoir qui des deux avait vraiment le contrôle sur la situation. Qui des deux dirigeait vraiment les actions qui s'en suivait ?

Si Ramiel était l'araignée ingénieuse qui par sa toile qu'etait sa force et ses mots semblait avoir l'avantage, que dire d'Adonis qui avait plutôt la place de la mante religieuse malicieuse et agile qui joue surtout sur son apparence pour intimider et appâter sa proie ?

Était-ce le Feu qui intimait ses pensées volontairement au Télépathe pour avoir ce qu'il voulait, ou le Terre qui agissait de son plein grès et qui décidait de ce qui allait se passer ?

Frissonnant quand la main du Sibérien empoigna sa hanche et quand son torse fut décrit par le bout métallique et légèrement froid de la prothèses.

"S'il te plaît, continue..."

Glissant ses bras autour du cou de l'homme qui le surplombait de toute sa hauteur, l'espagnol scella ainsi la proximité qu'ils avaient.

Puis il lui répondit, "Tu t'arrêtes souvent après avoir à peine commencé le dessert toi ?"

Il ponctua sa dernière syllable par un baiser déposé dans la nuque de celui qui allait écouter ces mots. Situant ses lèvres avant la naissance des courbes de la mâchoire de ce dernier, encore tout proche de son oreille.
Mais il le fit sans cérémonie, comme si celui ci n'avait aucune valeur puisqu'il allait en avoir d'autres.

Enfin, avec un sourire en coin, il s'ecarta pour se retrouver face à lui. C'était son tour de planter volontairement un regard brûlant et remplit de sous entendu dans celui de Ramiel.

"... Continue de servir mes désirs sur un plateau d'argent." pensa-t-il avec un regard insistant.


[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Tumblr_lsaa2vTtYT1r3tvt7o1_500
##   Mar 30 Avr 2019 - 20:37

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

CONTENT WARNING:
 

Ma main douce et de chair passes dans ses cheveux, caressant l'arrière de sa tête et la soutenant, tandis que ma prothèse passes dans son dos et fait se cambrer Adonis vers moi. S'il voulait jouer à celui qui avait le dessus, il venait alors d'entrer sur un territoire bien plus dangereux qu'un champ de mines -Et je m'y connais !- car sur ces mots, il signe alors le début de l'extase mais la fin du plaisir. Il s'adonnerait donc à un début de jouissance en terme de sensations, mais se bloquait tout de même à cet unique début. Si sa volonté serait de faire de moi son pantin, et me rendre accroc à une sensation fantasmée de servitude, qu'il se détrompe. J'aurais le dernier mot et il n'atteindra sa volonté en terme de sensation que lorsque je l'aurais décidé, tel un jeu des plus sadiques, consistant à effleurer la peau d'une personne des dizaines de milliers de fois sans lui laisser de répit à un rythme tout juste suffisant pour qu'une sensation électrisante s'empare de tout son corps sans ne jamais être assez fréquente pour le laisser succomber à cette euphorie qui s'empare de lui.

C'est mon regard dans le sien, que mes lèvres viennent alors à effleurer les siennes, puis se décoller sans plus d'action, simplement afin de faire réagir son corps face à la décharge qu'envoie ses nerfs parcourir son corps. Mon étreinte se resserre par la même occasion et me laisse aller porter à son oreilles d'autres mots que je n'aurais pensé dire dans de telles conditions, avec un autre homme qui plus est. L'espagnol était jeune, mais possédait en lui la malice et l'esprit nécessaire pour me tenir tête alors que j'étais son aîné, c'est donc sans hésitation que ces mots sortirent.

Le dessert ? Mais, nous ne faisons que commencer; et nous ne sommes qu'au début de soirée dans un lieu où personne ne passes jamais. Si tu le souhaites, nous avons toute la nuit pour que je puisses te faire regretter tes mots si doux qui embrassent des pensées si provocatrices ?

Un doux et tendre sourire s'affiche sur mon visage; cachant la malice d'un être tout entier, et invitant celle de mon partenaire à venir la chercher. Mes lèvres se rapprochant à nouveau des siennes afin d'apporter un millier de caresses remplies de tendresses, tel un calice à sa beauté; j'allais lui expliquer à présent pourquoi il valait mieux ne penser à rien que ne pas penser à tout : Ses demandes serait-elles sa perte envers moi ? Je vais, je viens, je me retiens; puis ce sera à toi de me rejoindre car l'amour physique est sans issue, tel "Je t'aime, moi non plus". C'est alors que je viens à lui murmurer, tout en relevant doucement son T-Shirt après avoir ouvert sa veste de laine.

Follow the Sun, n'est-ce pas ? Le soleil est entrain de s'en aller, peut-être que c'est ce que ça veut dire?

Sur ces mots, c'est un pléthore de baisers que je me retrouve à déposer le long de son torse. Je me joue de ses courbes, m'amuses de la couleur de sa peau et des motifs de cette dernière. Elle est douce. Sa peau n'avait pratiquement aucun défaut; bien entendu que personne ne pouvait être parfait, lui-même devait le savoir, mais je ne me voyais pas lui annoncer cela, je préférais profiter de l'instant présent sans me soucier de ce qui pouvait bien arriver, ou bien des pensées locales et également de celles de mon pays natal. Je le sens frémir à chacune de mes récidives, mais je m'arrête dès que cela se fait trop sentir. La question ici n'est pas de me soucier de lui, mais de me soucier de moi aussi; si je finissais à donner trop de cœur à l'ouvrage, alors c'est comme s'il avait déjà gagné. Bien entendu, j'y prenais tout de même mon pied, mais le savoir dans cet état m'offrait une extase bien plus grande encore, tandis que je m'arrêtais une énième fois afin de plonger mes yeux d'or dans son regard de la couleur et la profondeur des océans.




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Mar 7 Mai 2019 - 0:13

Personnage ~
► Âge : 24 [28 Juillet]
► Doubles-comptes ? : Yulishka Tokarev
► Rencontres ♫♪ :
Adonis Bertodeli
Messages : 311
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 20
Humeur : " May all your bacon burn. "
https://www.wattpad.com/user/YukaiiUso

/!\ 'TENTION SI T'AS MOINS DE 16 ANS (voir même 18).:
 

A ce moment-là, tout était pareil à un jeu de torture. Et contrairement à l'image que l'on s'en fait, celle-ci peut-être douce en plus de lente. Mais si le Terre pensait pouvoir contrôler le déroulement de tout, il se trompait. Il devait le savoir plus que quiconque que, même quand on est le maître du jeu, sans joueurs alors on est maître de rien et tout ce que l'on envisage n'aura aucune issue si personne n'est là pour le réaliser.

De plus, Adonis n'était absolument pas dérangé à l'idée de se laisser guider. C'était comme quand on se faisait conduire sur un chemin, profitant du paysage et attendant sans effort d'arriver jusqu'à la destination souhaitée. Et en soit, cette image n'était pas si mal choisit.... Ramiel le conduisait sur la route du plaisir, prenait quelques détours pour faire durer le voyage.

Alors quand il eu le droit à un baiser, puis un autre et encore et... Il était plus que satisfait, mais il se gardait de le penser ou de le laisser paraître. Enfin... Il s'y efforçait. Car même avec le meilleur poker face au monde et un self-contrôle de pro' , il y a un moment où le corps ne peut plus suivre les mensonge du cerveau.  À moins d'être totalement insensible, chose que Adonis était loin d'être.

Les frissons de l'espagnol trahirent ses émotions, mais il y avait bien plus que ça qui commençait à bouillonner en lui : l'impatience.  Elle était visible dans son regard, sa respiration, et même dans le tonus qu'il mettait dans ses muscles.
Il n'était pas nécessaire d'être anthropologue pour comprendre qu'il était prêt à passer directement au plat principal.


[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un... Tumblr_lsaa2vTtYT1r3tvt7o1_500
##   Lun 22 Juil 2019 - 13:00

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Petite explication:
 

Bon, je suis à bout de souffle, sur le toit de Terrae, et avec un autre mec à moitié à allongé sur mon torse. Je suis sur le dos, les yeux rivés vers le ciel, dans ma tenue d'Adam. Je sais pas vraiment quoi penser de tout ça, si il s'est passé quelque chose entre nous, c'était sûrement un feeling, ou autre? Je ne sais pas. Une chose est sûre, va falloir que je cache ça à Baxter autant que possible, et que j'évite de l'emmerder plus que ça avec ses amourettes à l'avenir. Je passes ma main dans les cheveux d'Adonis, profitant de l'instant présent. Je pense que pour mon bien personnel il vaut mieux que j'évite de penser à tout ça plus longtemps. Si papa et maman se doutait qu'un jour je deviendrait ce genre de déviant, ils m'en voudraient encore je pense, même morts.

Après un certains temps à se prélasser au sol frais, je fais un petit signe à Adonis, demandant si il veut bien me laisser me relever, et pars me rhabiller dès qu'il me laisses chef de mes propres mouvements. Je le regarde à nouveau une fois entièrement vêtue, plongeant mon regard dans le sien une dernière fois tant que je l'ose encore.

Le moins qu'on puisses dire, c'est que tu te débrouille bien, et que c'était agréable. Je sais pas trop pour toi, mais je suis assez pudique sur ce genre de choses et sur ma vie privée en général... Ça te dérange pas si on garde cette histoire entre nous?

C'est fini, mon courage m'échappe et mon regard fuit. Je tente tout de même de relever la tête et de le regarder dans les yeux, tandis que mes yeux n'arrêtent de s'écarter des siens, me laissant dans une sorte d'incapacité à relativiser sur ce à quoi il pense exactement. Mes pouvoirs? Je vais pas les utiliser à ce moment voyons. Ma voix est également plus tremblante, je le sens.

Si tu veux, on pourrait se revoir un de ces jours... Je sais pas si c'est réellement une bonne idée ou la meilleure chose à faire, mais si tu me cherche, je vie dans l'aile des tonnerres, dans la chambre de Baxter. On fait une colocation afin d'éviter de devenir fous tout les deux à ne pouvoir parler à personne.

Je sais pas si c'était vraiment intelligent de ma part de lui proposer ça, mais au pire des cas, on se comportera seulement comme deux connaissances d'un autre passé. Je sais pas trop quoi penser ni quoi lui dire, mais je sais que j'aurais du mal à lui parler pour l'instant, ça c'est un fait.




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   
Contenu sponsorisé

 

[16+] J'avais pas prévu de croiser quelqu'un...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut