Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya)
##   Jeu 14 Mar 2019 - 22:31

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

On va pas se mentir, mais j’ai souffert à lire tant en jaune or sur blanc, heureusement qu’Afya a juste eu besoin d’écouter. Il finit par ponctuer par un « alors ? »

« J’ai toujours trouvé stupides les hommes qui avaient besoin de se battre pour se sentir amis. Ce besoin d’affirmer leur virilité avant de penser à communiquer. D’ailleurs Gilgamesh ne pense qu’à se battre. Il trouve des justifications nobles mais il ne prend jamais le temps de discuter, de demander leur avis à ses sujets. Il pense être le seul à pouvoir juger du bien pour autrui sans imaginer un instant qu’il devait y avoir des gens qui vivaient dans la forêt de cèdres du travail de leur bois, ou même des animaux. Il semble avoir décidé de lui-même que le géant était un ennemi, juste parce qu’il avait été créé par les dieux.
Il réfléchit peu, ne cherche pas à connaitre les intensions d’Ishtar et la rejette sur la base de ce qu’il connait d’elle, une rumeur. Il est prompt à juger. Même si la rumeur était fondée il ne cherche nullement à trouver une manière de la rejeter moins offensante. Un bon roi, devrait toujours réfléchir aux répercussions de ses actes… Mais je ne pense pas qu’il puisse y avoir de bon rois… Enfin, il sauve son peuple d’un péril qu’il a lui-même et il paie son manque de tact in fine par la mort d’Enkidu qui n’avait rien demandé.
En plus il abandonne son peuple pour devenir immortel, c’est moyen responsable. Je trouve plutôt drôle que la première histoire de l’humanité ait pour héros un antihéros. La morale est bancale et laisse peut de place à l’espoir « il faut tout perdre pour se sentir à sa place. » … Mais d’un autre côté si tous les choix du protagoniste sont discutables on peut quand même noter une certaine amélioration. C’est juste dommage qu’il n’ait pas conclue que ce serait mieux de transmettre son pays à un président, une personne élue. Ça montre qu’il se croit encore supérieur à son peuple et qu’il ne comprend pas encore la condition d’humain. Il ne veut pas être un humain lambda, il veut être un roi au dessus des autres. Il veut être seul et pense ainsi être heureux. Il refuse de se laisser atteindre par le monde et croit s’ouvrir à lui. »

Il voulait du commentaire ? Elle n’y était pas allée avec le dos de la cuillère, mais en même temps Gilgamesh était tellement égoïste.


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Ven 15 Mar 2019 - 0:50
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

La demoiselle y alla à pleine force, ce qui te fit sourire un bon coup, elle avait des idées ferme, droite, certaine de soi et de ses choix. Mais elle semblait faire plusieurs fautes, même si tu ne pouvais pas lui en vouloir, c’était un avis personnel, elle pouvait dire ce qu’elle voulait, même si cela contient plusieurs fautes, et plusieurs fautes étaient à cause de toi. Il y avait plusieurs précisions qui manquaient qu’elle ne savait pas, et que tu avais passé… Comme le fait que le taureau du paradis détruisit de nombreuses villes … pendant 7 ans. Pour le coup, tu avais un peu de mal à avoir une bête divine mettre 7 ans à arriver à Uruk en détruisant des villes alors que la bête obéissait presque à la déesse.

À la fin, tu ne pouvais dire qu’une chose à la demoiselle.
« Et bien, vous ne mâchez pas vos mots… Cependant, vous faites de nombreuses fautes dans votre jugement. La première est le simple fait que vous comparez leur époque à la nôtre. L’histoire a été faite lorsque les dieux existaient encore … supposément. Un élu du peuple ou un président ne pourrait jamais régner sur un pays. C’est impossible, à cette époque, les rois avaient une importance vitale à la survie d’un pays, un roi représentait le pays, voulait pourquoi le roi se devait d’être grand et fort, et avec Gilgamesh à sa tête, Uruk était la ville la plus riche au monde. Donc même si c’est dommage qu’il ne fasse pas un passage de flambeau comme vous le dites, je pense que la fin qui nous est donnée est la meilleure fin qu’on puisse avoir avec la situation du peuple et de la royauté à cette époque.

Ensuite, oui, il était clair qu’il se croit supérieur aux humains car il l’est mais je pense plus que ça soit le fait qu’il ne se soit jamais considéré humain. Pour lui il a toujours été autre chose, un être supérieur, mais pas un humain ou un dieu. Un être unique. Le fait qu’il accepte son humanité est pour moi parfaitement acceptable comme fin de son histoire. C’est une maturité mentale qu’il obtient, il accepte ce qu’il est mais ne change pas son destin pour autant.

Pour ce qui des mauvais choix qu’il a faits, comme refuser aussi brutalement la demande d’Ishtar et abandonner son peuple alors qu’il avait peur … Je l’admets, c’est complètement stupide, mais je pense que c’était nécessaire pour la progression de l’histoire. Si le héros ne faisait que les bons choix du début jusqu’à la fin. L’histoire n’aurait strictement aucun intérêt. Pas de rebondissement, de particularité, on lirait juste l’histoire d’un homme qui réussit tout ce qu’il fait. Un livre forcément peu intéressant.

Par contre, je t’avoue que par rapport à ce que tu dis, je comprends que je suis vraiment pas doué pour raconter des histoires. Premièrement, pour la forêt de cèdres, il n’y avait pas la moindre personne vivant là-bas, c’était le territoire d’une bête divine, personne ne viendrait y vivre, ou y couper des arbres de peur d’attirer le monstre. Ensuite, les rumeurs sur Ishtar ne sont pas des rumeurs, il était très fondé à l’époque qu’Ishtar était infidèle, même si Gilgamesh avait été brutale, ses accusations étaient fondées sur des bases très solides. Son action reste cependant stupide, il faut bien l’admettre héhé.

Ensuite, pour l’avis des sujets … Et bien encore c’est une comparaison de trop, à cette époque, le peuple n’avait pas vraiment son mot à dire face au roi. Mais pour le fait que Giglamesh ne pense qu’à se battre ramène une bonne idée à travers l’histoire. Il a vaincu tous ses adversaires, mais au final, il a plus appris en affrontant quelque chose de conceptuel que réelle. C’est étrangement la mort elle-même qui donna de nombreuses leçons au roi. »


Tu pris un moment pour réfléchir cependant. « Il faut tout perdre pour se sentir à sa place… Pourtant, il n’a perdu que deux choses. Son seul et unique ami, et sa solution pour vaincre la mort … Le pire, c’est que même après cela, pour compléter sa collection de trésor, il repartit en enfer pour reprendre les fameuses racines de rajeunissement. Et cela uniquement pour compléter sa collection. Le roi le plus riche au monde était donc incroyablement pauvre, mais ça ne l'empêcha pas de régner comme le plus grand roi d'Uruk en revenant de sa dernière aventure. »


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Ven 15 Mar 2019 - 21:58

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Il ne faut pas juger les croyances d’antan à l’aulne des connaissances d’aujourd’hui. C’est une base qu’elle n’a pas, mais ne pense pas qu’elle soit nécessaire pour juger un personnage de conte. Les enseignements doivent être intemporels et les choix fait par le héros sont tous discutables.

« Tu parles quand même d’un temps où l’on ne se déplaçait tellement lentement et où un monarque quel qu’il soit n’était jamais vu par tous ses sujets ? Je pense que c’est toi qui juges les pratiques d’une époque passé au vu d’un seul récit qui nous a été transmis. J’ai lu quelque part que les vainqueurs écrivaient l’histoire. Alors peut-être qu’en fait Gilgamesh était réellement un très grand roi et que ce sont ceux qui l’ont vaincu ont voulu le rendre mauvais ? »

Non parce que bon, c’était mignon, mais elle avait bossé un peu son histoire. Et clairement la voiture arrivait tard dans l’histoire de l’humanité. La télé aussi, elle était persuadée que n’importe quel paysan d’une contrée éloignée ne découvrait le nom de son monarque que lorsqu’il devait payer ses impôts.

Bon peut-être qu’elle a un peu trop lu la petite ivoirienne. Elle la tête remplie d’idées et de critiques qui ne sont pas forcément les siennes. On lui a mis entre les mains Diderot et Voltaire entre les mains. Ce sont des armes de destruction massive. Seulement elle ne le sait pas encore.

« Je pense que c’est une bonne histoire et j’aime le fait que le premier héros de l’humanité soit un anti-héros. Seulement je pense que même à la fin du récit il reste une mauvaise personne. Mais j’ai l’impression que les anciens aimaient les mauvais exemples, j’ai lu l’Odyssée et pas mal de mythes romains, et les dieux à l’époque semblaient être remplis de vices humains. On racontait alors l’exemple à ne pas suivre, plus que celui à suivre… Je me demande quand ça a changé ? »

Avec l’église, le catholicisme et le dieu unique… Mais ça elle ne le sait pas, elle n’y est pas encore. Elle finira par le savoir, le découvrir, le comprendre.

« Mais je ne comprends toujours pas pourquoi c’est une histoire importante pour toi. »




The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Ven 15 Mar 2019 - 23:37
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Attentivement, comme elle écouta ton histoire, tu écoutas ce qu’elle avait à te dire. Tu tuerais pour boire un peu de ton thé, mais il avait refroidi et la demoiselle te répondait. Ne pas l’écouter et juste réchauffer ton thé serait juste malpoli, rien d’autre.

Elle retourna rapidement l’accusation, disant que tu jugeais que par un seul écrit, tu aurais pu lui répondre que c’était entièrement faux, que tu t’étais renseigné de nombreuses fois sur les Sumériens, la Mésopotamie, et les histoires des plus vieux peuples du monde, mais la discussion devait tourner autour du livre, pas de tes connaissances, tu laissas donc cela couler, en haussant un sourcil alors qu’elle disait que justement, les vainqueurs avaient écrit l’histoire de Gilgamesh pour qu’il passe comme un être ignoble. Il est vrai que ce roi était mauvais à travers son histoire et il était clair qu’une leçon voulait être donnée ainsi qu’une progression autour du personnage alors qu’il devenait mature en grandissant. Tu te grattas le menton en lui répondant simplement.


- « Si Gilgamesh était un grand roi, je ne pense pas qu’il aurait laissé une histoire finissant aussi bien pour lui. Certes, il a perdu beaucoup, mais après être revenu de ses aventures, il s’occupa de son royaume comme un souverain capable, attentif, un roi meilleur que ce qu’il était avant. »

Elle expliqua alors pourquoi elle aima l’histoire du premier héros de l’humanité. Mais tu pensais au contraire, qu’il ne restait pas une mauvaise personne, au contraire, son évolution lui a permis de voir le monde différemment et de bien mieux s’occuper de son peuple contrairement à avant. Mais elle donna alors un excellent point dans son argumentation. Il est vrai que les héros et les dieux du passé ont souvent transporté avec eux une morale bien unique et spécifique à leur caractère. Mais est-ce que c’était le cas maintenant ?

- « Changer ? Je vais être franc avec vous, je crois et je ne crois pas en même temps à l’existence des dieux. Avant, les dieux servaient juste à justifier les choses inexplicables, des catastrophes naturelles au simple passage du jour et de la nuit. Mais au fil du temps, les dieux sont devenus plus des sortes de guides spirituels. Comme Bouddha et sa vie en parfait équilibre, Dieu et son pardon à ceux qui sont bons ou parfois si on lit bien la bible, Dieu pardonne tout le monde car Dieu est bon. Mais … nan, pour moi, même eux n’existe pas, ce sont des inventions de l’être humain ayant peur de l’inconnu. Dieu, le dieu de la religion catholique, sert principalement à apaiser les esprits des personnes ayant faits du mal mais surtout à montrer qu’il y avait quelque chose de chaud après la mort, pas un éternel vide et oubli. Ce Dieu a été créé en partit pour combattre la peur de la mort, une chose que Gilgamesh a vécue, et a fini par accepter. »

Elle posa alors une question qu’elle avait déjà posée. Et maintenant que tu lui as raconté l’histoire, tu allais pouvoir lui répondre. « Je l’admire … je pense. »Oui, tu penses, même-toi pour le coup, tu ne pouvais pas dire exactement pourquoi tu appréciais autant l’épopée de Gilgamesh.« Sincèrement, je ne serais pas dire exactement. Il n’est pas bon, il s’est amélioré, mais ce n’est pas encore vraiment un exemple à suivre pourtant … Je partage une de ses envies… Je ne suis pas un demi-dieu, un être surpuissant, un homme pouvant vaincre des bêtes divines, mais… je pense vouloir devenir comme lui, un gardien. Ça semble stupide, fictif, un rêve d’enfant, mais pourtant … je ne souhaite rien d’autre. Comme moi, j’imagine que tu as un pouvoir grâce au vide n’est-ce pas ? Je ne pense pas que ce pouvoir nous a été donné comme si nous étions des élus des dieux, je laisse cela pour les fanatiques… Nan, mais je veux faire une chose … Protéger à mon tour notre monde… Je ne sais pas que je ne peux pas le faire seul, mais il suffit parfois d’une seule étincelle pour allumer un feu pouvant éclairer les ombres. Prend-moi pour un idiot si ça te chante… Je me tiens à mon rêve, et je refuse de changer d’avis.»


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Sam 16 Mar 2019 - 8:36

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Bien entendu ils ne peuvent être d’accord, ayant deux points de vus partiaux et clairement opposés. Il se voit au côté du roi, elle a toujours fait partie d’un peuple opprimé. Ils ne peuvent pas être d’accord sur le fait qu’un homme grandisse et devienne prêt à être roi en ne servant que son égoïsme. Enfin, je ne vais pas chercher à expliquer ce en quoi leurs avis divergent encore car j’en ai autant mare de me péter les yeux sur du doré sur blanc de bon matin qu’Afya de ne pas être écoutée. Elle n’a pas l’air d’être sensible à ce procédé de rhétorique du « tu as tort mais je t’accorde quelques points mineurs pour ne pas froisser ta sensibilité. »  Elle n’aime pas Gilgamesh depuis qu’il lui a été présenté par son droit de cuissage. Elle ne peut accepter qu’une quelconque évolution change un tel monstre en bon samaritain comme semble le penser l’homme.

Elle ne voit pas pourquoi il parle des dieux et que vient faire cette digression sur ses croyances dans la discussion, mais soit. Il n’y croit pas, et il y croit. Elle comprend cette idée, ne la remet pas en question car elle la partage. L’homme crée ce qui le rassure, il est juste amusant que de dieux vindicatifs et humains l’on passe à l’image de la perfection. A choisir elle trouvait les anciennes mythologies plus divertissantes. Elle pensait que les représentations divines en disaient beaucoup sur les hommes qui les avaient créés.

« C’est  finalement plutôt commun comme désir ici, je ne pense juste que c’est de l’ingérence que de s’immiscer dans les problèmes et les vies d’autrui en se proclamant protecteur. C’est simplement priver le monde de sa liberté de faire des erreurs et de progresser. Être un aidant, un outil, cela peut aider. Un protecteur c’est juste un parent de plus qui sait ce qui est bon pour toi. Quitte à suivre l'histoire d'un roi qui a progressé, j'pense qu'Aragorn est plus intéressant bien que je ne suis pas certaine d'avoir saisi toute la subtilité du personnage. »


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Sam 16 Mar 2019 - 13:53
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Elle répondit que ce genre de désir était commun … Mais tu n’étais pas convaincu. Tu tournais ta logique autour d’une phrase que tu avais lue une seule fois dans ta vie, mais il était impossible de retrouver où. Mourir pour quelqu’un est un grand sacrifice, mais vivre pour quelqu’un est encore bien plus grand. Sacrifier toute sa vie, en un seul instant pour sauver le monde et gagner le combat était quelque chose que ferait un héros, et tu n’avais croisé qu’une seule personne répondant à la description ici, Mitsuki… Même si cette femme te détestait et que tu ne supportais pas sa manière de venir gratter dans tes affaires … Tu ne pouvais pas nier le fait que cette femme était une héroïne, si ce qu’elle t’avait dit sur ses sauvetages suicidaires sont vrais … Cette femme avait fait de grandes choses, des choses qui te feraient passer pour un  simple idiot.

Cependant, toi, tu voulais vivre pour les autres. Ce sacrifice demandait un courage phénoménal pour que tu puisses passer ta vie au service des autres, mais non, à part Hideko, qui était une étoile ici, tu n’avais croisé personne avec la même volonté que toi de donner sa vie et son temps pour les autres.  

La demoiselle s’exprima correctement, et fit bien comprendre son avis. Effectivement, tu ne pouvais pas empêcher le monde de faire des erreurs, sinon ils ne pourraient pas avancer correctement. Cependant, elle apporta un argument qui te perturba de manière assez … phénoménale. Tu gardas ton sang-froid et répondis calmement à la première partie de la réponse.


- « Je comprends, mais c’est pour cela que Gilgamesh se référait surtout dans les langues sumériennes à un observateur, un homme qui allait observer l’humanité et la protéger de toute chose pouvant la faire disparaitre. Je pense que justement, c’est parce qu’il est roi, qu’il ne va pas se mêler à la vie de chacun de ses habitants, il leur fait confiance.  Il sait qu’ils le serviront et suivront ses volontés pour garder une cité prospère. Uruk est devenu une cité légendaire par sa beauté mythique et les nombreuses légendes tournant autour. Par contre … »

Sur le coup, tu te grattas légèrement le sommet du crâne, en croisant un bras de l’autre côté de ton corps pour cacher ton embarras. Tu grinças un peu des dents en grommelant, répondant simplement à la jeune femme. « Je … Je ne vois pas du tout de qui tu parles. C’est qui ce Aragorn ? J’imagine que selon le nom, il doit faire référence au légendaire roi Arthur Pendragon, mais … Je n’ai jamais entendu parler de lui. »

Les fictions et les légendes sont deux choses totalement différentes selon toi ! L’un est invité par l’homme pour raconter une histoire qu’on peut croire parfaitement réelle d’un côté, et de l’autre, une histoire complètement inventée, se passant dans un autre monde ayant des cultures différentes. Toi, le grand roi-soleil, n’avait strictement aucune connaissance dans les fictions, certes, tu connaissais Harry Potter, étant donné qu’il se passait dans le même monde que toi. Mais le seigneur des anneaux était pour toi une suite de livres que tu n’as jamais touchée, vu, sentit, ou voulut approcher. C’était la pure fiction … Certes, l’histoire de Gilgamesh aussi mais … Nan, tu n’aimais pas les histoires purement fictives.  


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Sam 16 Mar 2019 - 19:28

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

« Ils le serviront. A partir de ces mots, de ce constat il ne leur reste nulle liberté ou volonté propre, ils ne servent pas leurs propres intérêts mais ceux d’un homme qu’ils nomment roi. Cela peut-être un choix, la servitude libérant du travail de penser… »

Qui c’est qui a lu « Discours sur la servitude volontaire » ? C’est Afya. Bon. Vraiment, faudrait qu’elle arrête de lire des trucs qui lui donnent des idées hein ? Parce que, bon elle pourrait se rebeller un jour si elle commence par penser par elle-même. Comment ? J’entends dans l’oreillette que c’est le but secret de Piu quand elle la conseille ? Elle n’oserait pas. Kof. Pardons, revenons à la belle ivoirienne.

Elle n’est pas tellement étonnée qu’il ne connaisse pas Aragorn. A vrai dire elle ne le connaissait pas non plus l’année passée, il faisait juste partie des classiques que lui avaient conseillé la bibliothécaire blonde en découvrant qu’elle était fan de mythologie. Cela avait été agréable d’en découvrir une si riche tout en sachant qu’elle était elle aussi crée de toutes pièces. Cela lui avait ouvert des champs d’écriture immenses.

« Aragorn, fils d’Arathorn, descendant d’Isildur… C’est l’un des personnages clef du Seigneur des Anneaux, un roi qui a perdu sa couronne et fuit son héritage. La progression du personnage, les dilemmes et les erreurs qu’il fait le rendent humain alors qu’il ne l’est pas. Roi des hommes il fait partie d’une dynastie d’hommes qui peuvent vivre des centaines d’années. C’est un personnage complexe et torturé par les fautes de ses aïeux tant que par son humanité. »

Elle est persuadée que Gilgamesh devant Aragorn il fait trop pas le poids. C’est obvious. Un bon dirigent ne l’est que tant qu’il ne cherche pas le pouvoir. Alors un homme qui ne prend le pouvoir non pas parce qu’il lui revient de droit, pas parce qu’il lui est proposé, mais pour son peuple.

« Mais je ne voudrais pas te gâcher la lecture en te révélant trop de l’intrigue. »


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Dim 17 Mar 2019 - 11:51
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Attentivement, tu écoutas la jeune femme qui semblait vouloir une forme de pure liberté … Ce qui t’inquiétait plus qu’autre chose. Tu savais parfaitement une chose, ta liberté s’arrête là où celle des autres commence, et si on donnait trop de liberté à un peuple … Tout ceci finirait uniquement en anarchie, mais tu pouvais bien vite comprendre que cette jeune femme n’allait pas laisser son avis être changer par toi, et tu n’avais aucun intérêt à lui faire changer d’avis. Elle n’était qu’une femme que tu avais rencontrée dans une bibliothèque, et tu admirais voir des gens s’opposer à ton avis. D’un côté, il y avait toi, qui venais avec l’idée que la liberté ne pouvait exister qu’avec un ordre stable et égal, et de son côté … tu avais du mal à comprendre. De ce que tu as pu entendre, elle voulait que les hommes soient tous libres et égaux, une utopie… Mais voulait-elle une égalité ou une équité. Les deux choses étaient différentes, très différentes.

Elle te parla alors d’un personnage et de sa lignée dont tu n’avais jamais entendue parler. Cependant, en entendant sa courte explication … pour le coup, avec si peu d’informations, tu ne pouvais vraiment pas donner un avis correct. Il devient humain alors qu’il ne l’est pas … pourtant il reste le roi des hommes … il fait partie d’une dynastie d’hommes qui peuvent vivre longtemps… Et il est torturé par son humanité … Pour le coup, tu ne comprenais vraiment rien à ce qu’elle racontait. Gil a toujours été un homme, mais ne l’a jamais admis, voilà pourquoi il agissait avec autant d’orgueil, car il n’était ni homme ni dieu, mais roi. Il se séparait de tout pour agir avec le plus de pragmatisme… Pour le coup, tu pourrais dire beaucoup, mais tu savais peu. La femme s’exprima une fois de plus, te disant qu’elle ne voudrait pas trop te révéler l’intrigue. Cependant, toi …


- « Il va le falloir pourtant… Car avec aussi peu d’informations, je ne vois pas en quoi Aragorn est un bon roi. Tu dis qu’il a perdu sa couronne et a fui son héritage… À partir de ça, je ne vois pas en quoi c’est un bon roi. Avec si peu d’informations, je vais avoir du mal à contredire n’importe quel argument de ta part. Car d’un côté nous avons un enfant d’un homme vivant plus longtemps, de l’autre aussi. Les deux ont fini par fuir, puis revenir et les deux ont fait face à des dilemmes les rendent humains… À ce stade-là, je pourrais rajouter le roi Arthur, qui régna sur la Grande-Bretagne car il a sorti une épée d’un caillou d’une épreuve inventé et truqué par Merlin, selon certaines légendes, et qui serait pourtant devenue un roi parfait, un roi se sacrifiant nuit et jour pour son peuple qui ne pouvait que lui jurer fidélité de leur plein gré alors que ce roi est monté au trône alors que l’épreuve ne pouvait faire gagner que lui … Je ne pense pas que la manière dont le roi est devenue roi importe, je pense que c’est plutôt comment le roi c’est comporter avant et après être roi. »

Tu te penchas en arrière pour la regarder en étant plus confortablement installé.«  Arthur par exemple est resté bon, avant et après être devenu roi, son esprit ne changea pas le moins du monde. Il resta bon du début jusqu’à la fin, s’occupant soigneusement de son royaume et de sa table ronde. Gilgamesh lui est né roi, ce qui pose un gros problème à l’équation, si il est né roi, comment pouvons-nous être sûr que ce n’est pas juste le titre de roi qui lui a fait perdre la tête, le rendant tyrannique. Et Aragorn alors ? Il est né roi, mais a fui cette royauté, de ce que tu m’as dit, j’imagine que ça l’a changé, mais je ne comprends pas du tout le personnage avec ce que tu m’as dit. Arthur a repris un royaume détruit par un être diabolique, et Gil à dû protéger son royaume des dieux voulant détruire les hommes. Les deux ont protégé leur royaume, mais de ce que tu m’as dit, de ton côté on a plutôt l’inverse, on a un … humain pas humain qui fuit ses problèmes aux lieux dès les affronter, voir se sacrifier pour protéger son peuple. »


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Dim 17 Mar 2019 - 19:02

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

« En fait Aragorn est le descendant d’un des fils cadets d’Isildur, dernier roi des hommes du Gondor et d’Arnor. Il est un humain à la longévité extrême, car descendant des rois de Numédor, il a vécu si je me souviens bien un peu plus de deux siècles.

Né dans le secret, l’enfant d’Arathorn n’a pas la chance d’apprendre à connaitre son père qui meurt dans sa jeune enfance. Sa mère se réfugie alors chez les elfes et l’y abandonne. Il y grandit dans une culture qui n’est pas la sienne, sous un nom qui n’est pas le sien, auprès d’êtres qui ne vivent pas au même rythme que lui. Qu’est-ce qu’une vie humaine pour ceux qui ont l’immortalité autre qu’un battement de cil ?

Agé de vingt ans, le jeune homme apprend du seigneur elfe Eleronde le poids de ses ancêtres. Il découvre qu’il n’est nul autre que le derniers descendant d’Isildur. Roi maudit qui jadis vola l’anneau suprême au roi obscur et qui silla au moment de le détruire, cédant à son devoir pour son pouvoir et permettant le retour un jour lointain du félon. La honte l’accable au-delà des siècles qui le séparent de cette traitrise et l’elfe ne lui laisse pas le choix du déni lui offrant pour preuve de son lignage l’épée brisée d’Isildur.

Déjà les forces du félon se reforment et Sauron, car c’est le nom que porte le mal dans cette histoire a rassemblé ses quelques forces. Il ne peut avoir de corps tant qu’il ne récupère pas l’anneau, mais il rassemble ses armées. Alors Aragorn prends les armes, il rejoint le peuple de sa mère et combat à ses côtés contre les armées du félon et par deux reprises restaure la paix. C’est au cours de ces campagnes qu’il rencontrera le sage en devenir Gandalf.

Après nombre de combats, l’homme approchant la cinquantaine retourne à la cité des elfes où il rencontre la belle Arwen. Seulement leurs temps ne peuvent s’accorder quand l’elfe a l’éternité et qu'il n’est à ses yeux qu’un soupir. C’est la mise en garde que lui fait son père, le seigneur Eleronde, mais la belle s’éprend de l’homme. Alors le roi elfe promet d’accorder la main de sa fille au rodeur seulement si ce dernier se fait roi et accepte le destin qui est sien.

Aragorn ne se sent roi de rien, le dernier de ses aïeux à avoir régné est mort depuis longtemps et c’est un régent qui gouverne à présent le Gondor. Il n’a nulle envie de pouvoir, et ne se sent pas plus roi que soldat. Humble et loyal en ses convictions, il abandonne l’espoir d’épouser sa promise. Il ne veut prétendre en un titre qu’il ne mérite que de par sa naissance. Il rejoint les Rodeurs du nord dont il est devenu le chef par sa force et son courage.

C’est à ce moment que l’histoire principale commence, une histoire dont il n’est qu’un héros auxiliaire. Il rencontre sa destinée quand il rencontre quatre semis-hommes dans une auberge aux portes de la Conté. Valeureux il les protège eux et leur précieux paquetage jusqu’à Foncombe… Les Hobbits, puisque c’est ainsi que se nomme la race des petits portent avec eux l’anneau de Sauron, celui dont la destruction dans les flammes du Mordor mettrait définitivement fin à la guerre et au règne du mal.
Foncombe, l’un des derniers remparts des elfes. En effet le peuple qui a vu grandir Aragorn est en train de quitter leurs terres ancestrales fuyant l’aura de Sauron qui chaque jour croit. Ils traversent la mer par milliers, mais Arwen refuse de partir tant qu’il reste un espoir si mince fut-il.

Je ne puis te livrer toutes les péripéties, car cela te volerait la beauté du voyage… Mais Aragorn devient le protecteur de la liberté et le porteur de l’espoir. Non pas parce qu’il est né pour être roi, mais parce qu’il accepte de le devenir. Dernier de sa ligné il est le seul à pouvoir faire valoir des pactes millénaires. Il ne cherche pas le pouvoir mais le porte comme un fardeau. C’est ce qui fait de lui un bon roi. »


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Dim 17 Mar 2019 - 22:56
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Tu avais demandé des précisions sur l’histoire et la demoiselle se donna à plein cœur pour t’expliquer l’aventure d’Aragorn… BUT BOY ! Tu ne t’attendais pas à ce que ça parte de cette façon et surtout comme cela !

La demoiselle démarra donc au quart de tour parlant d’un ligné dont tu n’avais pas la moindre idée. Aragorn était le cadet du dernier roi des hommes du royaume du Gondor et d’Arnor … Le Gondor devait être son royaume principal et Arnor devait être un … une seigneurie vassale ? Il semblait être le seule roi, donc ce royaume ne devait pas être un royaume … Il est rare que les rois servent d’autres rois… Tu fis usage de tous tes méninges pour créer un semblant de logique à cet univers alors que la demoiselle te jetait de plus en plus d’histoires au visage.

Aragorn est donc un enfant né en secret… pour une raison X ou Y, et ensuite la mère fuit le royaume car … Car ? Ok, certainement que si le père est mort, le royaume c’est fait attaquer et la mère à fuit pour survivre … pas très digne pour une reine d’abandonner son peuple… Aragorn est donc abandonné et vit chez les … Elfes … Les créatures mythologiques scandinaves ? Peut-être ? Mais ce n’est pas un endroit pour cacher un enfant … Si la culture est différente, ça doit être un peuple civilisé, pas des êtres mystiques et magiques de petite taille. Ce sont des êtres immortels de ce que tu comprends … et c’est tout ce que tu comprends pour le coup.

Vers 20 ans, Aragorn apprend son passé auprès du seigneur des elfes. Eleronde … Ou Aileronde… pas moyen de savoir comme ça se prononce. Elle te donna alors des informations sur le père d’Aragorn, Isildur, qui vola l’anneau d’un roi obscure … L’utiliser ? Aucune idée, l’anneau semblait corrompre, ce qui veut dire que l’anneau doit avoir une sorte de pouvoir ou de penser propre à elle-même. Tout ce que tu compris, c’était que le roi Isildur avait cédé faiblement à la tentation et allait faire revenir le roi … Attendez, si le roi obscur a été vaincu … Pourquoi a-t-elle fuit le royaume ? Car le roi a cédé à la tentation de l’anneau ?

Le roi obscur revient, un roi du nom de Sauron, un nom bien sympathique selon toi, et il revient avec une armée … Mais il n’a pas de corps car il n’a pas son… anneau… Ce qui expliquerait pourquoi l’anneau corrompt alors. Aragorn … revient donc au Gondor pour se battre lors de deux batailles qu’il gagne … Pourquoi revient-il ? Il n’est pas banni ? Plus l’histoire avançait, moins tu comprenais ce qu’elle racontait et ce qu’il se passait c’était un véritable enfer. Et c’est là qu’il rencontre Gandalf … Un sage à première vue.

Le héros tombe alors amoureux, mais le seigneur le force à devenir roi contre Arwen, lui ne voulant pas devenir roi, ce qui est plus de la lâcheté qu’autre chose, refuse donc l’offre et abandonne cet amour et son peuple … Pour le moment, à part un lâche fuyant ses responsabilités, du ne voyait rien de bien royale en lui. Son peuple n’a plus de roi, il fuit ses responsabilités, et refuse de faire face à son passé pour la femme qu’il aime … Enfin, Arthur n’est pas mieux, mais lui c’est différent, il décide de fermer les yeux sur l’amour que porte son chevalier Lancelot pour sa femme et décide de se concentrer sur son rôle de roi, mais voilà … Il reste roi avant tout.

Petit à petit tu semblais comprendre quelque chose qui t’opposait à Aragorn. Il y avait une différence entre devenir roi et être roi de naissance. L’un se décide, l’autre non. Et Aragorn semblait avoir décidé du contraire et a fui ses responsabilités … car il ne se sentait pas assez bon ?
Bon sang, quel roi peut être aussi lâche ! Il ne fait que fuir, et tu as bien compris que son peuple va le refaire roi mais … Tu savais que c’était de la fiction, mais un peuple ne ferait jamais à nouveau un homme roi alors que celui-ci a fui son peuple depuis et sa tâche d’être roi. 80 longues années sont déjà passée, le peuple n’a plus eu de roi pendant 80 longues années… à ce stade-là, ce n’est pas par fidélité qu’il fut à nouveau roi, mais parce que le peuple était juste perdu.

Pour le moment, ça n’allait pas vraiment bien, tu ne pigeais rien à l’histoire, et l’homme qu’elle te disait être un bon roi, ne garde que l’image d’un lâche ne sachant pas se sacrifier pour le bien de tous, préférant fuir plutôt qu’affronter son passé car … il ne se juge pas assez bon.

Tu frottas doucement ton front alors que tu essayais de suivre difficilement l’histoire … l’histoire qui ne faisait que commencer. Aragorn protège des …semi-hommes ? Jusqu’à Foncombe ? C’est quoi ça ? Certainement une ville. Les semi-hommes, des hobbits, transportent l’anneau de Sauron vers Foncombe, que la demoiselle révèle être le dernier bastion des elfes. Des elfes qui aussi, à leur tour, fuient Sauron. Bon sang, mais ils ne font que fuir dans cette histoire ma parole. Sauf Arwen, l’amoureuse d’Aragorn, la seule qui semblait assez forte pour rester … Bon sang, faites l’histoire sur elle, elle est la seule qui ne fuit pas et croit aux autres, elle croit même en l’amour qu’elle porte pour un être qui ne fait que fuir. Pour le moment, c’est elle le personnage le plus courageux de ce que tu as pu comprendre.

Finalement, son explication finit en disant qu’un bon roi, doit porter son titre en fardeau, pas en autres choses … Et avec ce qu’elle t’a dit … Tu pourrais maintenant le fait que c’est Arwen qui aurait dû être fait personnage principal de l’histoire vu qu’elle est la seule qui semble être capable de garder espoir dans cette fiction.

Tu poussas un long soupire en tenant ta tête entre tes mains. Fixant le sol, alors que tu faisais un tri dans tes pensées… Tu relevas la tête pour fixer le mur en face de toi, avec un regard vide et une seule phrase sortant de ta bouche.
« Je n’ai absolument … rien compris… »


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Mer 20 Mar 2019 - 10:17

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

« Je ne sais pas bien conter les histoires d’autres et quelques mots ne peuvent porter un univers aussi riche que celui qui a vu naitre Aragorn, héritier d’une lignée perdue depuis des siècles… Je pense que tu comprendrais mieux les enjeux qui pèsent sur sa destinée en lisant le livre qui le fait grandir. C’est une lecture plaisante bien que parfois fastidieuse, l’auteur a un style certain et une manière de décrire les batailles… un peu longue… Quoi, qu’à la réflexion je crois que je n’ai lu qu’une traduction et si tu lis couramment la langue de l’auteur peut-être que ces passages-là seront moins lourds ?

Si tu es avare d’histoire de royauté et de manière de gouverner, tu croiseras dans ce récit de nombreux rois et royaumes, des tyrans et des stratèges. De la difficulté de faire passer son peuple en premier ou de devoir s’unir avec les royaumes adjacents pour faire front. »

C’est intéressant à n’en pas douter de voir l’imagination d’un homme. Oh, elle voit quelques influences scandinaves dans les mythes qu’il développe. L’abidjanaise est friande de contes et d’histoires en tout genres… Mais elle doit avouer qu’elle ne pensait pas qu’un homme puisse créer un monde si complexe tout en étant si distant du sien. Elle n’aime malheureusement pas réellement les histoires de guerres et les faits d’armes. Alors elle ne s’y est guère attardée, préférant le développement des personnages aux batailles épiques, les paysages aux combats. Il a une manière de peindre la réalité avec un éclat magique.

« Tu veux que j’ailles demander aux bibliothécaires si elles l’ont en rayon ? En quelle langue lis-tu ? »

Elle sait qu’elles ont ce classique du genre en français et dans la langue de l’auteur à n’en pas douter. Alors peut-être lira-t-il une de ces deux langues ? Elle a un souvenir lointain qui lui revient.

« Je crois qu’il y a un film sinon, mais je ne sais pas ce qu’il vaut, et je ne suis pas certaine qu’il développe l’histoire d’Aragorn. »


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Mer 20 Mar 2019 - 11:23
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Ton incompréhension était totale. Tu ne pigeais strictement rien à ce qu'elle venait de te raconter... Nan, ça serait assez exagérer de dire simplement que tu n'avais rien compris. Il y a avait beaucoup de choses que tu avais compris à travers ce qu'elle t'avait raconté cependant, il te manquait trop de détail pour répondre correctement. Tu ne ferais que fatiguer ta mâchoire à expliquer des choses qui se feront bien vite contre dire car tu seras hors sujet ou tu ferais juste une erreur te basant sur des fausses interprétations de l'histoire.

Heureusement, la demoiselle te rassura, pas vraiment de la bonne façon vu qu'elle se dénigrait légèrement, mais ce n'était pas encore trop grâve. Elle avait donné la même raison que toi, elle n'était pas douée pour conter les histoires. Voilà un beau point commun entre vous deux. Elle te conseilla de lire le livre cependant, tu ne lui pas encore dis que tu détestais lire les livres qui parlent d'une histoire dans un monde fictif. Elle prit rapidement les devants, te demandant si elle pouvait aller demander à la bibliothécaire pour savoir si le livre était encore dans ici. Elle te demanda aussi quelle langue tu lisais, mais certainement à cause de la panique momentanée, tu commenças à bouger tes mains vers la demoiselle pour refuser son offre.
"Nan, non, non ! S'il  vous plaît, ne vous donnez pas ce mal... Je suis multilingue mais le problème n'est pas là... Je ... Je déteste lire des livres basés sur un monde entièrement fictif. Je n'arrive pas à m'attacher au monde et l'apprécier."

Tu soupiras en laissant tomber tes bras, espérant qu'elle t'avait bien entendu et écouter. Elle faisait à sa tête mais tu espérais qu'elle allait t'écouter cette fois. Elle parla alors d'un film. AH ! Là par contre ça pouvait t'intéresser. Voir des personnes jouer d'autres personnes, ou les acteurs ! Tu adorais les acteurs de nos jours, aussi bien avec les nouvelles technologies pouvant créer de nouvelles animations et effets spéciaux. "Un film ? Et bien pourquoi pas, j'ai du temps libre devant moi... ça vous dirait de le regarder avec moi ? Enfin, je ne pense plus qu'il soit au cinéma depuis le temps ... Vous l'avez chez vous ?"


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Mer 27 Mar 2019 - 14:11

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Les gouts et les couleurs, bien entendu varient en fonction des personnes. Il était seulement étrange de voir à quel point l’homme était contradictoire, d’un côté appréciant l’histoire d’un roi qui n’avait peut-être jamais existé et rejetant celle d’un autre qui n’existerait pas. Il voyait l’univers construit de toute pièce comme une univers factice et non pas comme un écho. Les sentiments transmis, les leçons apprises avaient-elles besoin d’un fondement de réalité ?

« Aucun monde n’est fictif, les Rougeons Macquart sont aussi éloignés de nous que peuvent l’être les Terres du Milieu. Jamais nous ne pourrons fouler les rues du passé, et pourtant elles te semblent moins éloignées ? »

C’était une étrange façon de penser, elle avait l’impression qu’il s’arrêtait aux détails de l’histoire et non à son sens… Comme celui qui regarde une poupée mais ne joue pas avec, il perd semble-t-il à la jeune femme le fond d’une œuvre. L’apparence compte, et les meilleures idées si elles sont mal énoncées peuvent paraitre insensées.

« Non je ne l’ai pas, je n’ai même pas de quoi le lire… Mais j’imagine qu’on peut emprunter le DVD ici et le lire avec des écouteurs sur un ordinateur ? »

Elle ne l’avait jamais fait, mais elle avait souvent vu des élèves le faire. Elle se dirigea donc naturellement vers l’accueil pour demander à la bibliothécaire blonde si elle possédait le DVD.

« Bien sûr que nous les avons, par contre il y en a trois, si tu les empruntes ensemble tu ne pourras plus emprunter de livres… ça ira ?
- On compte les regarder sur un ordinateur ici.
»

Il y eut un silence avant un sourire amusé.

« Il y en a pour minimum 9h de film, et si tu as aimé les livres je te conseille les versions longues mais ça monte à une quinzaine d’heures de film… ça ne sera pas très confortable sur une chaise ici, tu veux que je vois si on a un ordinateur portable à emprunter ? »




The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
En ligne##   Mer 27 Mar 2019 - 14:48
Messages : 254
Date d'inscription : 20/09/2018
Age : 20
Humeur : Radiant tel le soleil !

Elle avait raison, mais pas complètement. Car tout ceci n’était qu’une question de point de vue. Tu étais ce que tu étais, et elle était ce qu’elle était… Aussi simplement que ça. Vos points de vue étaient différents ce qui prouve que vous êtes unique chacun à votre façon. Sa réflexion fut intelligente, mais encore une fois, tu y trouvais un problème, un problème qui était simplement la raison de ton point de vue.« Effectivement, le passé doit rester où il est, mais encore aujourd’hui, on peut fouler les mêmes rues qu’ils ont foulées par le passé. Nous vivons dans le présent, dans la réalité, mais pas dans les livres. C’est l’imagination qui nous fait voyager dans ce genre de monde … Tu pourrais effectivement dire que je n’ai pas d’imagination, c’est une façon de voir les choses… »

Elle te parla alors des films et tu lui répondis avec facilité que tu aimerais les voir. Elle te répondit malheureusement négativement, elle n’avait pas le moindre moyen de voir le film. La solution ? Emprunter… C’était une solution comme une autre. Tu pourras voir le film pour repartir, ça aura rempli ta journée. Tu la suivis vers l’accueil, ton livre sous la main. Tu apprenais alors plusieurs choses surprenantes, premièrement, ce n’était pas un film mais trois … Surprenant, et ensuite… 9 heures ? Vraiment… Et 15 heures pour les versions longues … Tu te tournas vers la jeune femme à côté de toi. « J’imagine qu’on pourra les regarder en plusieurs fois, si on va regarder 15 heures de films, on ferait mieux de séparer cela en plusieurs parties… 3 films … On fera ça une fois par semaines donc … En trois semaine on aura tout vu. Ça te tente ? »


Theme
The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 X0BwupG
Arash mode d'emploi
Spoiler:
 
##   Mar 2 Avr 2019 - 0:10

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 445
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Les rues d'antan n'existent plus. Les villes changent, grandissent, vivent. Elle a du mal à comprendre pourquoi il attache tant d'importance à la réalité d'un monde qui a cessé d'exister. Elle comprend mal les restrictions de sa manière de penser. Si les lieux existent, alors les personnages peuvent être fictifs ? Et si les lieux n'existent pas mais que l'histoire se déroule dans un monde similaire au leur ça va ? Qu'en est il des contes et légendes ? Ils ne se situent que rarement dans la réalité même s'ils s'y rattachent. Toute les cultures doivent avoir des légendes où des personnes se font enlever par des êtres surnaturels pour justifier la disparition de certains. Les esprits et le diable ont eu bon dos pendant longtemps, maintenant passés de mode ils ont laissé leur place aux extraterrestres. C'était compliqué et elle se dit alors qu'elle ne lui conterait plus jamais une histoire n'étant pas sûre qu'elle puisse lui plaire.

La durée annoncée par la bibliothécaire lui semble immense. Elle a un peu de mal à calculer de tête que chaque film devrait faire environ cinq heures par film. C'était beaucoup quand même. Elle avait un peu de mal avec les divisions, les additions, les soustractions et les multiplications ça passe et ça lui semble logique... Mais les division c'est un calvaire, elle doit les poser sitôt qu'il y a plus de deux chiffres. Enfin, ce n'est pas là le propos de notre histoire.

"Deux fois par semaine me semble plus facile non ? Parce qu'on risque d'avoir mal au dos sinon... C'est long cinq heures de film quand même..."


La bibliothécaire les regarde amusée. Elle même à déjà eu ce genre de discussion avec son compagnon au sujet de ce film. Ces films. S'ils faisaient pour elle partie des classiques, leur longueur avait quelque-chose de décourageant.


The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya) - Page 2 Fyfy10
##   
Contenu sponsorisé

 

The king's story - L'histoire d'une histoire (ft Alya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant