Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
La Porte de la Vérité | Ramiel
##   Ven 8 Mar 2019 - 18:59

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Le quotidien de l’ivoirienne est fait de routines. Routines qui la font se sentir en sécurité. Le matin elle se lève tôt, bien avant que ses comparses eaux n’ouvrent leurs paupières. Elle se lève avant l’aube et rejoint l’équipe des fourmis qui aident Terrae à rester toujours si propre. Ici comme partout au Japon on demandait aux étudiants de prendre soins de leurs locaux, les salles de classes étaient pour ainsi dire autonettoyantes. Les couloirs par contre demandaient un entretient particulier, et ils étaient une bonne dizaine de terraen à se relayer jours après jours pour y maintenir une propreté toute relative… Surtout ces derniers jours, depuis que le mauvais temps était de nouveau de sortie. Elle travaillait deux heures chaque matin avant que Terrae ne s’éveille, elle aimait le silence de la nuit. Ensuite elle rejoignait les cuisines deux à fois par semaine ou partait se promener ou lire quand elle ne travaillait pas.

Depuis quelques temps elle prenait bien plus de plaisir à son travail aux cuisines car elle s’entendait bien avec son nouveau collègue. Si les débuts entre eux avait été glaciaux, maintenant ils riaient souvent, échangeant des traits d’humour et comparant leurs cultures avec esprit et malice. Ils n’en oubliaient pas pour autant leurs corvées, et elle n’acceptait pas qu’ils fainéantent. Elle ne voulait pas se faire renvoyer.

Elle ne travaille aux cuisines le soir que le jeudi, le reste du temps elle est plutôt libre. Elle n’a que peu d’impératifs.  Elle passe son temps à se promener et à lire, si elle cherchait les rencontres au début, maintenant c’était la quiétude et la paix. Elle recommençait doucement à s’isoler. Se contentant d’entretenir ses rares attaches. Elle n’allait plus au club d’écriture le lundi soir. Lundi soir c'est soirée dessins animés, Ariana a décidé de faire la culture de'Afya, alors les deux amies s'arment de plaids, de chocolat chaud et de popcorn et dévorent les classiques du dessin animé... histoire de se motiver à commencer la semaine...

Cette routine lui permettait de garder l’équilibre. Elle n’était clairement plus aussi bien dans sa peau que le mois passé. Certaines choses avaient changé, elle n’arrivait d’ailleurs pas à en parler. Alors quand sa routine se retrouve brisée par l’absence de son comparse en cuisine, elle se sent mal. Angoissée, il lui arrive de temps en temps d’être en retard et elle le couvre comme elle peut. Seulement les minutes s’égrainent jusqu’à devenir des heures. Il ne vient pas. Alors elle s’inquiète, elle ne voit pas ce qui pourrait l’empêcher de venir travailler d’autre que la maladie ?

Ils ne se fréquentent pas en dehors du travail, mais qu’importe. Elle se décide sitôt son service et celui du tonnerre terminé à rejoindre sa chambre pour prendre de ses nouvelles. Oui, elle a du travailler pour deux mais elle ne lui en tient pas rigueur tant qu’il n’est pas mort derrière sa porte. Elle n’a nul mal à trouver la chambre de l’homme, juste un peu… Un tout petit peu, à accoster un tonnerre pour lui poser la question dans le couloir. Heureusement qu’il sait la lui indiquer… Cependant quand elle toque à sa porte, ce n’est pas Baxter qui lui ouvre… Mais un inconnu qu’elle ne prend pas le temps de détailler toute confuse qu’elle est.

« Euh. Ah. Désolée, j’ai du me tromper de chambre. »


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Dim 10 Mar 2019 - 16:42

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Ca fait maintenant quelque temps que Baxter et moi on s'est décidés à louer ma chambre d'initié à un novice. Bah quoi ? Tout moyen de gratter un peu d'argent est bon. Et puis, c'est pas vraiment comme si je l'avais forcé, il a accepté lui-même. Baxter et moi sommes simplement arrivés pour le sauver de la tyrannie des dortoirs ! Il s'en plaignait lui-même, et on l'a donc interpellé. Bon. Ok. Peut-être que j'avais proposé à Baxter de fliquer un peu les novices qui arrivaient pour faire ce coup là. Mais tout de même, c'est pas de ma faute si il était intéressé. Vous auriez vu les étoiles dans ses yeux quand je lui ai dis :

Bah écoute, si tu veux, j'ai une chambre d'initié à louer, la vie en communauté le dérange pas plus que ça, et ce psycho à côté de moi est tonnerre. T'aura donc gagné une chambre chez les Terres pour pas grand chose. En plus, on est réputés pour être calmes."

Ouais, ça s'est vraiment passé comme ça. On a eu du bol, à peu de chose près, son master accompagnant allait arriver... Bon. C'était Ipiu. J'avoue que ça aurait pu être pire si c'était quelqu'un d'autre qui allait arriver. J'prends quand même le temps de lui chuchoter de rester discret là dessus. Un petit clin d'oeil, il me répond, c'est parfait. Il a tout comprit le jeune. Parcontre, Ipiu, elle, a pas l'air de tout comprendre. C'est marrant ça. Avant, c'était à elle de tout nous expliquer, et là on se retrouve dans des situations inversées. Mais t'en fais pas, un jour je te le dirais sûrement autour d'une table durant une soirée arrosée, après tout, je sais que je peux te faire confiance Ipiu, t'es un peu comme nous, du genre à foutre le bordel de temps en temps, mais toujours à la rigolade, sans vraiment chercher à détruire le système.

Cependant, Baxter nous faisait une mini-dépression depuis qu'il s'est bourré la gueule et a faillit tuer un type. Ça fait des jours que je me retrouve à entendre ses pensées malgré moi, où il ne fait que de penser à ça, et à un mec aussi. Je sais pas si il se le tape, mais Bax, autant que je t'adore, autant c'est pas le genre de trucs qui me dérange, autant je pourrais pas en parler de vive voix avec toi. Pas maintenant en tout cas. C'est sûrement une retombée de ma culture ? C'est pas ma faute, chez moi c'est un crime. Alors laisses moi un peu de temps, tu veux ? Déjà que tu me force à réfléchir à tout ça...

Du coup, il avait disparu ces derniers temps, je le cherchais en vain les trois quarts du temps. Chaque fois que je trouvais sa nouvelle cachette, il n'y repassait plus... C'est comme si il évitait les reproches, les réprimandes. Tu sais mec, je vais pas passer ma vie à te courir après, ni à courir après qui que cela ne soit. Ça fait chier, ce soir non plus il est pas là. Et en même temps, je m'en veux, car, si j'étais parti le chercher plus tôt, j'aurais sûrement pu le trouver et l'aider à pas faire sa connerie, j'aurais pu lui taper dessus avant qu'il tape sur la tronche de l'autre. Vraiment, il me fait chier ce type. Autant que je l'adore. Si là, je pouvais le trouver, je vous jure que j'irais le chercher et...

Toc toc toc

C'était lui ça ? Non, je sais pas pourquoi, mais je pense pas, d'habitude quand il s'approche, j'entends ses pensées sans même le vouloir, c'est comme si partager cette chambre avec lui me forçait peu à peu à partager une conscience avec lui, parfois j'aimerais bien lui laisser son intimité et qu'il me laisses la mienne. Bon, faut que j'aille ouvrir.

« Euh. Ah. Désolée, j’ai du me tromper de chambre. »

C'est qui ça ? Sûrement une amie à Baxter, je veux dire, on est dans sa chambre après tout. Heureusement que j'ai pris le temps de ranger tout le bordel qu'il a foutu avant de partir sans rien dire. Elle a de jolies boucles punaise. Et puis, elle brille d'une certaine bonté, je saurais pas vraiment l'expliquer. Et puis... Merde, j'ai encore écouté dans des pensées sans le vouloir. Au moins, je suis fixé, elle pensait vraiment trouver Baxter ici.

Tu es au bon endroit, t'en fais pas. C'est la chambre de Baxter, mais on a décidés de rester en collocation. Désolé, mais il a encore disparu sans prévenir. Si tu veux, tu peux rester l'attendre sans soucis, j'pourrais l'engueuler avec toi quand il rentrera, ou bien on peut aller le chercher de suite, comme tu préfère. Oh, et, désolé. J'ai lu dans tes pensées sans faire exprès. J'aime pas trop faire ce genre de truc... J'ai l'impression de violer l'intimité des autres, c'est atroce. Moi c'est Ramiel, enchanté. Si t'a besoin de quoique ce soit, hésite pas.

Je vois sa tête depuis tout à l'heure, et la pauvre, elle a vraiment pas l'air dans son assiette. C'est sûrement dû au fait de tomber sur un russe géant qui a un bras en ferraille au lieu d'un petit brun américain au visage doux et sans balafre. Quoique, au final, il est plus tatoué que je n'ai de cicatrices.
##   Dim 10 Mar 2019 - 17:21

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

C’est pas évident de se retrouver face à un inconnu quand on vient chercher un ami. Surtout pour elle, qui panique un peu dans sa tête avant de retrouver une apparence stoïque. Elle a reculé pour s’en aller alors qu’il commençait à parler. Elle se stoppe. Elle est bien devant la chambre de Baxter, elle se pose un instant et comprend. Cela doit être Ramiel. L’américain lui a déjà parlé de son ami et de leur arrangement tout en lui faisant promettre de ne pas le divulguer. Elle a souri et répondu sur le moment quelque-chose du style « A qui pourrais-je en parler de toute manière ? » Il la savait peu sociable, elle ne s’en était pas cachée. Elle met un visage sur un nom.

Mais déjà il se présente à son tour, elle ne peut s’empêcher de ressentir une pointe de tristesse. Baxter lui a parlé de Ramiel, mais il ne lui à pas parler d’elle. Qu’importe. Ce n’est pas le moment de s’apitoyer sur son sort, elle est là pour une raison simple. Se rassurer quand au destin de son collègue. Elle se voit mal entrer dans sa chambre en son absence, et encore moins l’engueuler. Elle n’hausse que rarement le ton, et sa colère ne s’exprime souvent que par déni.

« Il a… Disparu ? Tu crois qu’on devrait aller voir les masters pour le retrouver ? Il n’est pas venu travailler, il est peut-être malade ? »

Elle s’inquiète car pour elle rien ne justifie de manquer le travail, et le fait qu’il ne se trouve pas ici ne fait que confirmer qu’il ne va pas bien. Il ne lui a pas parlé de l’homme qu’il a tabassé, il ne s’en est pas venté auprès d’elle qu’il doit juger fragile. Preuve à nouveau qu’elle n’est pas à la hauteur, mais elle n’en a pas la moindre idée, et c’est tant mieux.

« Tu peux lire dans mes pensées je n’ai rien à cacher. Je m’appelle Afya, je suis la collègue de Baxter à la cantine. »

Elle n’en est pas certaine de n’avoir rien à cacher mais tente de s’en convaincre. Après tout, c’est ce qu’elle avait dit à Alice quelques semaines plus tôt, en quoi cela aurait-il changé maintenant ? Rien n’avait réellement changé ? C’est ce qu’elle voulait croire, faisant fi de la boule dans son ventre qui grandissait. Elle reste sur le pas de la porte n’osant s’y engager.


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Dim 10 Mar 2019 - 18:16

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Je sais vraiment pas y aller doucement, n'est-ce pas? Je voulais la rassurer et voilà qu'elle me sort les plus grand yeux que j'ai vu depuis longtemps. Même si elle fait mine de rien, on peut clairement voir qu'il s'agit plus d'un champ de mine. Sa façon de penser doit-être soit extrêmement complexe pour se prendre la tête ainsi, soit beaucoup trop simple, de façon à ignorer ses propres soucis. C'est pas vraiment une bonne chose, surtout ici à Terrae, alors qu'on est censés y arriver pour avancer. Je suis venu dans l'optique de me séparer de mes soucis, mais il est vrai que je n'ai jamais posé la question à quelqu'un d'autre, et si ils n'étaient pas ici pour aller mieux, mais pour éviter que cela ne s'aggrave ? C'est peut-être son optique. J'aimerais bien l'aider, pourquoi pas, mais c'est pas vraiment mon travail, et encore moins à moi d'en décider. On verra bien ce qu'elle fait, si cela me pousse à agir dans ce sens ou pas.

En tout cas, on peut pas lui retirer le fait qu'elle s'inquiète réellement. Aller voir les masters, je pense pas que cela ne soit une vraiment bonne idée, au sens que suivant ce qu'il fait, il va juste s'attirer encore plus d'ennuis qu'il n'en a déjà. Ouais, Baxter est un sacré animal après tout. Il pourrait au moins en parler aux autres de tout ça. Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que la peine que j'avais avant, du fait de ne pas l'avoir aidé, ça devient un peu de la colère, mais il ne faut pas. Ok. Un. Deux. Trois. Souffle. Je respire, je laisses l'air envahir mes poumons, et je me calme. L'air du Japon est réellement différent à celui de la Sibérie, ne serait-ce que par la température. Il faut commencer par la rassurer avant tout.

Lui malade ? Tu es sûre qu'il connait ce mot ? A part peut-être dans sa tête, ce mec n'a pas réellement de soucis. Il nous fait juste sa crise d'adolescence un peu en retard, on dirait un enfant qui fugue de chez lui, c'est tout. Impliquer les masters dans tout ça ne ferait que de nous embarrasser et l'embarrasser lui aussi. C'est donc toi Afya. J'y avais pas pensé plus tôt, mais il m'a parlé de toi au détour d'une conversation un jour, il aime pas trop parler du travail, mais il avait l'air de t'apprécier en tout cas. J'espère que d'habitude, il ne te pose pas autant de soucis au travail, si il faut je peux le cadrer un de ces jours.

Faudra juste me rappeler de lui laisser ses bras et ses jambes en place. Bon, le visage je promet rien, têtu comme il est, il pourrait essayer de me mordre en se débattant, et il se péterait les dents tout seul sur mon bras. Mais c'est pas le sujet maintenant. La jeune en face de moi a l'air d'être trop stressée à cause de cette histoire. Faut trouver une solution et vite. Ma gestuelle doit me trahir un peu. C'est vrai quoi, j'ai repris mes appuis, pour quelque chose de plus stable, les jambes légèrement plus écartées, le dos plus droit, le bras droit le long du corps, et le gauche qui passe derrière ma nuque, ouais, j'ai ce genre de truc, où je me tiens la nuque et la masse doucement quand je commence à perdre mes moyens, ou à trop réfléchir. Si je reste pas serein et bien dans mes bottes, elle finira par le remarquer, et c'est pas une bonne chose. Du coup, je me remet plus droit, de façon à paraître un peu plus sûr et fiable. Si Afya n'a pas de point d'accroche actuellement, c'est pas une raison de la laisser tomber.

Je sais pas trop si elle est tactile ou non, mais je pose une main sur son épaule, ma main droite, de chair et d'os. L'autre lui ferait sûrement un effet totalement différent. J'en profite pour la regarder dans les yeux et tenter de la rassurer, même si c'est bancal.

Je sais pas encore quoi faire, mais on trouvera, t'en fais pas. La question maintenant, c'est qu'est-ce que toi tu veux faire? Je peux te raccompagner dans ta chambre et te tenir au courant de son retour si jamais tu es mal à l'aise, ou alors rester avec toi le temps que j'ai plus d'informations à son sujet.

Je lui laisses un certains temps de réflexion, ce serait bête de la précipiter dans ses pensées, et puis, je parle beaucoup en plus. Je n'ai pas envie de lui prendre tout son air. J'en profite également pour retirer ma main, ça serait bizarre si tout le long du temps où on reste ensembles je la tenais, autant pour elle que pour moi d'ailleurs.

On peut également tenter de discuter calmement sinon, parler et se changer les idées jusqu'à ce qu'il arrive.

Le plus important, c'est qu'il se sente comme chez lui quand il rentrera., de façon à ce qu'il se sente mieux, et aille de l'avant... Merde, je crois que je l'ai pensé trop fort ça, j'espère qu'elle l'a pas entendu.
##   Dim 10 Mar 2019 - 19:01

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Il y a beaucoup de mots dans les paroles du terre, mais elle est attentive maintenant. Sur le qui-vive si l’on peut dire. Elle n’est pas d’accord avec lui, Baxter est humain donc il peut être malade. Cela tombe sous le sens, c’est lui le caillou mais c’est elle qui est trop terre à terre. Elle comprend cependant où il veut en venir, c’est vrai que si le tonnerre est en train de se fuir, prévenir les masters pourrait simplement lui attirer des emmerdes. Elle n’aime pas cette idée, alors elle n’ira pas cafter.

Elle apprend au détour d’un mot que Baxter a parlé d’elle, mais pas beaucoup. Alors elle compte un peu et ça fait plaisir, parce qu’elle, elle en a parlé avec Ariana. Alors ça faisait un peu mal de se dire qu’elle commençait à le considérer comme un ami quand lui ne la considérait que comme une collègue. Bon, il n’aimait pas trop parler du travail, donc il ne parlait pas d’elle. Lui la considérait finalement encore comme une collègue. Ce n’était peut-être pas une si bonne nouvelle, bon une collègue appréciée c’était mieux qu’une collègue lambda. C’était presque étonnant pour elle de se préoccuper de ce genre de frivolités mais tellement reposant il est vrai.

« Non, non il est d’une grande aide au travail, il est très sérieux. »

Peut-être pas tant que ça vu qu’il arrive fréquemment en retard, mais elle taira cela. Elle comprend que Ramiel est un peu le papa de Baxter. Ou du moins que c’est le rôle qui s’est auto-attribué. Si elle ne parle pas aux masters pour ne pas attirer d’ennuis au tonnerre, elle se devait d’appliquer avec lui la même politique. Si elle savait ce qu’avait fait son collègue de sa matinée peut-être ne serait-elle pas si attentionnée.

Elle recule quand la main rencontre son épaule, elle aurait pu s’y attendre au vu de sa posture. Elle s’esquive n’aimant guère le contact d’inconnus. Elle serre les dents pour ne pas attaquer, l’intention n’était pas la même, même si le geste était similaire. Elle serre les dents et ne tend pas vers sa magie intérieure. Elle ne peut pourtant pas chasser totalement le sentiment d’insécurité qui l’étreint.

« Je vais le chercher, ce sera le plus simple je pense. »

Elle ne commente ni le fait qu’il veuille la raccompagner, ni celui qu’elle se soit esquivé, fuyant son contact comme elle l’eut fait avec tout autre. Elle essaie de ne pas montrer ses sentiments mais a du mal à les dissimuler. Elle se rappelle qu’il est terre, et comprend qu’elle se bat contre des moulins à vent. Elle essaie de se rappeler qu’il est un ami de Baxter, personne en qui elle a confiance pour ne pas simplement le repousser.

« Si tu veux on peut le chercher ensembles ? »


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Jeu 4 Avr 2019 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Le visage d'Afya s'est comme assombri quand j'ai tenté un rapprochement. Je suppose que j'ai été trop brusque? Ou alors c'est son vide? On va éviter de poser la question, remuer le couteau dans la plaie c'est pas ouf. J'avoue que si elle me parlait de ma famille, je serais dans un sale état moi aussi.

J'entends encore ses pensées, c'est envahissant et pourtant si peu présent. Ce qui me dérange le plus, c'est cette impression de perception omniprésente qui m'entoure. Et de ce que je sais, ouep, bingo. J'avais raison. c'est réellement une corde sensible le contact physique chez elle. J'pourrais tenter de pousser à voir plus loin, mais je sais pas. Je me sentirais mal vis à vis d'elle, et puis, ce ne sont pas mes histoires.

Ce sera sûrement plus simple d'aller le retrouver ensembles je pense, en effet. Le connaissant, c'est pas bien compliqué, il doit traîner dans un coin mal fréquenté; il a bon fond, mais il se fait trop facilement emporter dans les conneries des autres. Désolé pour plus tôt, j'ai cru comprendre que tu as déjà eu des soucis. Je te demanderais pas de détails, on a tous notre passé et nos soucis. Si tu veux en parler, sens-toi libre de le faire, mais ne te force pas. En attendant, on peut aller le chercher au bar.

J'approchais ma main, pour lui ébouriffer les cheveux, comme j'ai l'habitude de le faire avec les gens pour les rassurer, ça les fait penser à autre chose et se concentrer sur leurs cheveux ou ma main plutôt que leurs soucis. Sauf que là, bah, j'ai retiré ma main super vite, c'est vrai que c'était pas le geste le plus intelligent que je pouvais faire. Je prends un petit mètre de distance, par acquis de conscience; et j'ouvre la marche vers le bar.

Je ne fais pas spécialement attention à ce qui nous entoure en chemin, mais plutôt à ne pas aller trop vite, la pauvre a de petites jambes par rapport à moi et un physique assez fragile quand même. L'air frais caresse mes joues, ça me rappelle que j'ai survécu à un hiver de plus. Ça aurait été comment si j'étais resté au pays ? La récolte n'était pas si bonne cette année. Mais quand même. Elle est pas frileuse elle parcontre ?

T'a pas un peu froid toi? Y a aucun mal si c'est le cas, tu sais ?

Avant même qu'elle réponde, je commence à retirer ma veste et à la lui tendre, sans spécialement regarder. Je me dis que peut-être que les contacts visuels seront trop violents pour moi après avoir à nouveau foiré. Son passé l'a réellement tourmenté jusqu'au bout la pauvre.
##   Jeu 4 Avr 2019 - 23:13

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Un coin mal fréquenté ? Alors il devrait être dans sa chambre. TG PIU. Merci de ne pas commenter les RPs de mes autres persos. Afya a du mal à voir ce dont parle Ramiel, étant d’un naturel calme elle a tendance à apaiser le cuistot. Avec elle il ne part pas en cacahuète car elle est au final quelqu’un de plutôt stable. Du moins en apparence, car ces derniers temps elle a beaucoup de mal à se contrôler. Ses réactions sont devenues craintives et ce bien malgré elle.

Depuis qu’elle a visité la faculté de lettres avec Allen. Depuis qu’il a utilisé ce mot douloureux. Ce mot qu’elle rejette car sa vérité la blesse plus que tout autre. Ce mot qui grandit dans son quotidien à bas bruit. Elle a un sourire crispé.

Se concentrer sur un détail de son tee-shirt. C’est encore la chose la plus simple pour ne pas bloquer sur ses paroles, il est télépathe. Ce n’est pas qu’elle ait peur qu’il voit, bien qu’elle craigne cela aussi. Son jugement, sa pitié n’étaient pas désirés. Cependant elle ne voulait pas non plus lui offrir les images qui hantaient ses propres rêves. Alors elle détailla les mailles du pull noir. Elles sont fines, la laine semble composite. Plus douce que de la vraie laine, mais ne parait pas synthétique pour autant. Du coton peut-être ? Elle n’en est pas à se poser ce genre de questions.

« Allons-y ! »
conclue-t-elle sobrement sans même avoir capté le mouvement de la main du jeune homme, trop concentrée qu’elle était sur le tissu de son pull.

Elle ne calcule pas qu’ils se rendent au bar, et elle ne comprend son erreur que lorsque le froid se fait plus mordant et qu’il lui tend sa veste pour l’en préserver. Elle sourit amusée alors qu’elle fait un grand pas pour prendre de l’avance et refuse par la même la veste tendue.

« T’inquiètes te suivre me fait produire assez de chaleur ! »

On n’a pas idée d’être si grand. Elle n’a jamais eu à se plaindre de sa taille mais l’homme marche vite et à grandes enjambées. Plutôt que de plaindre elle préfère presser le pas et parfois trottiner à ses côtés. Cela s’est d’ailleurs fait naturellement, la conteuse a du mal à communiquer avec le grand homme. Elle a du mal à parler avec les inconnus cela n’est pas un fait nouveau. Il faut briser la glace avec elle.

Le bar se profile bien assez tôt, elle en pousse la porte. Elle rentre pour la seconde fois en moins de trois jours dans ce lieu. Elle qui n’y avait jusqu’alors pas ses habitudes. Elle jette un coup d’œil circulaire… Pas de Baxter.

« Tu t’es trompé je crois… Peut-être est-il au lac ? »


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Dim 21 Avr 2019 - 3:43

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

C'est officiel, Afya a bel et bien l'étoffe d'une battante, ainsi que le caractère. Elle a l'air sacrément solide pour quelqu'un à l'air si fragile au premier abord. A l'épreuve du froid, entraînée à contourner les télépathes et prête à suivre Baxter afin de l'extirper de ses conneries. J'aime cette attitude, il est vrai ! Je pense que je devrais dans ce cas me concentrer un peu plus, si il n'est pas au bar, où peut-il être? J'vous jure, ce sale con m'aura fait courir partout, et plus d'une fois en plus. Ça va mal se passer un de ces jours et ça va se finir à l'arène tout ça : j'en ai ras le bol de ses caprices au gosse. Me faire chier moi, c'est une chose, faire chier tes collègues, s'en est une autre, surtout quand celle-ci est du genre à se faire du soucis et une bonne image de toi.

Je veux bien fouiller le lac, juste au cas où, et je t'avoue que ça m'arrangerait qu'il y soit... J'ai ma petite idée mais je préfère voir si ton intuition est juste sur ce coup-ci.

J'avance vers le lac dans l'espoir qu'il y soit. Marcher vite m'aide à rester concentré, à me vider l'esprit et me mettre dans la tête que tout va bien. En marchant, je prends une grande inspiration, et souffle lentement, pour reprendre l'équilibre et le contrôle de mon corps, me ressourcer et me calmer pour de bon. Je sais que Baxter va mal, et je sais qu'il a récemment pensé à se remettre des doses dans le sang ce sale con. Je jure, si je le choppe comme ça, je vais finir par le stalker au bout d'un moment. J'ai même pas fait attention au temps qui passes tellement j'étais perdu dans mes pensées, ni à Afya d'ailleurs. Je remarque qu'elle a quand même pas mal accéléré pour me suivre, je suppose que je vais ralentir un peu, de toute façon, on est bientôt arrivés. De plus, il est vrai qu'elle a parlé de mes grandes enjambées rapides plus tôt...

Et merde, il est pas là. Je pense savoir où il est, je me suis souvenu d'un truc auquel il pensait récemment, mais ça risque de pas être plaisant à voir. T'es prête à me suivre là bas? Ton image de lui risque d’énormément changer après ça. Et en mal.

J'écoute pas réellement sa réponse : quelle qu'elle soit, je me dois d'aller le chercher. Alors je commence déjà à me diriger vers cet endroit. Dans cette petite ruelle paumée. Je sais très bien ce qu'il fait d'ailleurs ce pauvre type. Cyka Blyat. Baxter prépare toi, franchement. Quand j'aurais mis la main sur toi, calme ou pas, t'aura droit à ta punition, quelque soit ton état.

(Si jamais tu manque de matière, vu la gueule du poste : désolé j'me sentais pas de broder dans le vide, mais j'peux reformuler et voir pour rajouter du contenu si ça te va (j'voulais faire un peu tac au tac, au sens action-réaction plutôt que 15 actions verrouillées pour le coup))




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Mar 23 Avr 2019 - 11:55

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Sa foulée est longue, celle de l’ivoirienne se fait rapide. Elle presse le pas mais refuse de courir. Elle n’aime pas cette sensation quand le sol percute trop violemment ses pieds et que le choc se répercute dans ses genoux. Elle n’aime pas être pressée et devoir agir dans la précipitation. Elle est calme, certains la targueraient d’être douce, méthodique serait plus proche de la réalité. Elle pense ses actions avant de les mener, réfléchie peut-être ? Ce n’est sans doute que cela, elle n’aime pas dépenser son temps au contact d’étrangers et use de maintes stratégies pour les éviter. Aussi, elle ne peut céder à la vitesse qui la mettrait paradoxalement en situation d’erreur et ainsi en contact avec des inconnus.

La pression de devoir parler avec un semi-inconnu disparait dans sa longue foulée. Si sa respiration est plus courte, ses joues ne montrent aucune rougeur. Quand il s’arrête elle fait de même et son regard se plonge dans le paysage.

Bien entendu l’américain ne se trouve pas au lac, qu’irait-il faire dans un endroit si paisible ? Elle ne le connait qu’en surface, façade aussi lisse que la surface de ce lac. Pas de prise, pas d’emprise. Ne montre-t-il que ce qu’il veut qu’elle voit ? C’est peut-être le cas. Elle est manipulable car droite dans ses bottes. Elle donne peu sa confiance, et se bat sans doute trop fort pour pouvoir la conserver. C’est peut-être une force à l’allure de faiblesse. L’étendue glacée s’étend en contre bas sans la moindre trace de la présence de Baxter. Elle sent l’eau paisible à portée de pensée, la frôle et la délaisse. Elle ne fouillerait pas ses eaux car elle n’y trouverait pas son collègue.

« On est là pour le chercher, je te suis. »

Elle ne lui demandera pas de marcher moins vite, ce serait demander une faveur.


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Mar 23 Avr 2019 - 12:53

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Bon, elle a l'air déterminée à me suivre. Au final, je crois que je l'aime bien cette gamine. Elle a 5 ans de moins que moi, mais elle a déjà la maturité nécessaire pour paraître mon aînée. En plein milieu du chemin, je m'arrête pour me tourner vers elle et la regarde d'un air sérieux. Pas un air mauvais, un regard plein de jugement ou autre, non. Juste un regard sérieux.

Hey, Afya, c'est ça ? Moi non plus je suis pas super à l'aise avec l'idée de discuter avec des gens que je connais à peine, et je comprends donc totalement ce qu'il t'arrive là. Si ça te dit, une fois qu'on aura réglé tout ça, on pourra parler un peu pour se revoir une autre fois, et se rencontrer normalement ? Te fais pas de fausses idées sur moi, ni d'à priori. Je suis pas un dragueur ou quoique ce soit, je me suis retrouvé chez les Terre après tout et je dors chez les Tonnerres. C'est juste que tu as l'air d'avoir bon fond et un côté très humain en plus de tout ça.

J'ose pas trop continuer le chemin, et je vois bien qu'elle s'attendait pas vraiment à ça de moi comme réaction. Moi non plus d'ailleurs, je m'attendais pas à m'arrêter d'un coup et discuter dans une situation pareille. J'profite d'ailleurs du moment pour regarder un peu plus son visage, j'ai pas réellement eu le temps jusque là. Ou plutôt, je m'en suis pas donné le temps. Et franchement, je me dis que je suis un échec en tant qu'être humain de même pas l'avoir traité avec ce respect qu'elle mérite pourtant. Je sais pas trop quoi dire de plus, j'attends sa réponse car je n'ai pas envie de la couper maintenant, je lui ai déjà fais plusieurs ascenseurs émotionnels apparemment plus tôt, si je pouvais éviter de recommencer, ça pourrait que faire du bien à son cœur, trop de variations de tension, je suis pas sûr que ce soit bon pour la santé.




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Mer 24 Avr 2019 - 0:43

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

La pensée traverse son esprit amusée : à quoi bon discuter quand l’on est avec un télépathe ? Les mots ne sont-ils pas surfaits dès lors que la pensée s’accorde ? Ni lui ni elle ne sont personne à prendre des rendez-vous. Ils tombent sur l’inconnu et le découvrent jusqu’à ce qu’ils le soient moins. Ne programment que rarement, et quand ils le font finissent souvent par le regretter. Les choses viennent comme elles viennent, elle ne s’offusque pas de sa demande, ne s’en formalise pas. Elle ne dit pas non, elle ne dit pas oui, pas même peut-être.

Elle ne voit pas le lien entre le fait d’être Terre et celui de vivre chez les tonnerres et celui de ne pas être dragueur. Ses liens n’ont peut-être pas de logique pour tout autre que lui, mais s’il le dit, elle le croit. Elle croit beaucoup trop facilement. Elle ne dit rien et se contente de presser le pas, sa demande ne sollicitait nulle réponse hâtive. Elle n’en avait d’ailleurs pas à lui en fournir, après tout ça… Que se passerait-il ? Si seulement elle avait un moyen de savoir. Elle en a un.

Elle tend son esprit vers le futur. Elle ne reconnait pas la ruelle qui lui apparait car elle ne s’y est jamais arrêté. Parcourant les artères les plus fréquentés de la ville elle n’aimait sortir des sentiers que lorsque la nature l’entourait. Elle voit Baxter, le reconnait alors qu’il n’est qu’un tas abandonné sur le pavé d’une rue encombrée. Elle ne comprend pas ce qu’il s’est passé, mais la peur a gagné. Il est arrivé quelque-chose de mal à son camarade. Elle sait que Ramiel est télépathe, mais pour une fois elle ne tient pas pour acquis le fait qu’il lise dans ses pensées.

« Hâtons-nous ! »

Ses pas ne se font pas plus longs, mais cette fois-ci elle court presque. Certaines choses dépassent semble-t-il ses gouts.


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Ven 26 Avr 2019 - 10:05

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Bon, calme toi Ramiel, panique pas. C'est pas un oui, c'est pas un non, c'est un "On verra ce que l'avenir nous réservera". Et tu sais tout aussi bien qu'elle que c'est vrai ! Bien sûr que tu prévois rien, bien sûr qu'elle non plus. Et puis, t'a pas été un peu con Ram' ? A te dire que c'était le moment pour faire ce genre de propositions ? Peut-être que tu vis un lien entre le fait d'être Terre et habiter chez les Tonnerres et que tu pourrais l'expliquer, mais t'a pas le temps pour ces conneries ! Tu sais très bien où il est l'autre con, tu sais, celui qui est actuellement entrain de déranger TON confort, et qui en plus de ça fait se faire du soucis à de plus en plus de monde autour de lui.

C'est quoi cette sensation? Elle a fait un truc là, non ? Bordel, j'ai aucune idée de ce que c'était que j'ai pu ressentir dans son esprit, mais là c'était clairement pas saint. Cette sensation, ce sentiment, tu veux que je réagisse comment face à ça moi?! Je déglutis. Oui. Je ravale simplement ma salive, et je l'observe le temps qu'elle termine ce qu'elle fait. Je sais pas ce que c'est exactement son pouvoir, mais je suis bien content de pas le posséder; ça doit être sacrément lourd à porter comme pensées qui t'envahissent. C'est comme si son flot de pensées s'était mélangé à celui de tout ce qui l'entoure, mais sur un concentré de dix à vingt minutes en beaucoup moins de temps, peut-être 10, 20 secondes ? C'était déjà bien trop intense. J'observe. J'observe longuement. Je prends le temps de me mettre à sa place. C'est pas vraiment ma capacité avoir le ressenti des gens, mais l'empathie ça me connait, et je sais pas si elle a souffert ou paniqué avec ce truc, mais je pense que ce serait les deux premières choses que j'aurais eu personnellement. Nous hâter ? Mais elle part par où ? Bordel. Elle sait vraiment où je me dirigeais ?

C'est quoi ce que tu viens de faire au juste?! Je suis pas sensitif donc j'ai pas les ressentis, mais pendant une demi-seconde, ton esprit m'a chassé avec un de ces flots de pensées. T'es sûre que ça va aller toi ?

Je savais pas trop quoi répondre, alors j'ai préféré simplement dire la première chose qui me passait par la tête, comme pour passer à autre chose sur ce que je ressentais personnellement de SON expérience. Il s'agirait de ne pas oublier qu'elle n'a certainement pas eu le même ressenti que moi, et peut-être que je n'aurais pas du en parler, après tout, je sais pas vraiment si c'est le genre de sujet qui passe là. Toujours est-il qu'on est passés d'une marche rapide à une sorte de mini-course. Je la vois refuser de se mettre réellement à courir, peut-être une douleur ou une blessure qui l'en empêche? Je vais pas m'avancer là dessus, et sûrement éviter le sujet d'ailleurs, si elle en ressentait le besoin, elle m'en aurait parlé d'elle-même. D'ailleurs, c'est moi ou on est presque arrivés déjà ?!

Tu sais exactement où il est peut-être? Ca risque d'être compliqué de ratisser la zone tout de même, et j'imagine que si tu as accélérée, c'était pour une bonne raison.




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   Sam 27 Avr 2019 - 13:07

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Yamada
Afya Yamada
Etoile Eau Solaire
Messages : 504
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Il est étonné de ne pas lire en elle comme dans un livre ouvert, il n’est pas là depuis six mois que déjà il s’est habitué à en savoir plus que les autres. Alors ça le perturbe de ne pas comprendre ce qu’il vient de se passer. Ces télépathes, toujours trop curieux. Non seulement ils voient dans les pensées mais en plus ils ne comprennent rien. C’est un peu trop facile, elle ne va pas lui livrer le livret d’instructions. Elle n’en a présentement pas le temps ni l’envie.

« Tu as ton pouvoir et j’ai le mien. »

Qu’il comprenne ce qu’il veut, elle n’est pas télépathe mais voyante. Elle plonge son esprit ailleurs, ou peut-être qu’elle amène l’ailleurs dans son esprit ? C’est un poil compliqué à expliquer et pour elle il n’existe pas de livret. C’est au pifomètre, et elle n’est pas certaine de la réponse qu’elle doit donner à la deuxième question.

« Je ne sais pas précisément mais regarde avec précision ce que je pense peut-être ça te rappellera quelque-chose. »

Elle pense à la ruelle qu’elle a vu, son goudron bosselé, les mégots sur le trottoir, les poubelles et les voitures garés. Les affiches, les pacs de bière éventrés. Et au milieu de tout ça la seule chose qui lui semble connue Baxter. Elle sait qu’il est quelque-part en ville aussi s’est elle dirigé dans cette direction. Elle a même eu l’intelligence de saisir la main du terre pour le guider alors qu’il fouillait dans ses pensées à la recherche du moindre indice qu’elles pourraient leur fournir.

Alors leurs pas les guident vers la ruelle dont elle connaissait les moindres détails sans jamais l’avoir arpentée, auprès d’un jeune homme qu’elle croyait connaitre mais dont elle n’avait peut-être au final fait que frôler la surface.


La Porte de la Vérité | Ramiel Fyfy10
Avatar sposorisé par Elfie aux doigts de fée ! <3
##   Lun 29 Avr 2019 - 18:04

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Baxter Mcgrath
Baxter Mcgrath
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 196
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 19
Emploi/loisirs : Cuistot a la cantine
Humeur : Pour le moment j'ai envie de tuer personne

Alors nous y voilà. 5 mois... il ne m'as fallu que 5 mois pour redevenir la sombre excuse pour un humain que j'ai put être dans le passé. A ce stade je ne sais même plus où je suis. Je ne vois plus rien, je ne sens plus rien... juste un flots permanent de regret et de haine envers moi même. Une chance de plus que j'ai réussi a détruire. Des personnes de plus que je vais décevoir. Je n'est fait que cacher qui j'étais vraiment pendant ces 5 mois. Se faire des amis, avoir un travail honnêtes, trouver l'amour... J'ai vraiment cru en être capable. Ça me ferait presque rire quand j'y pense. La personne que j'ai le plus trompé dans l'histoire c'est moi...

Je suis là, étalée sur le sol, une seringue vide posé a côté de moi, une bouteille a la main, contemplant ce que j'ai fait de ma vie. Exposant mon vraie visage encore une fois. Sans artifice, sans mensonges. Mais je n'ai pas peur, j'espère presque que l'on me vois. Que les gens se rendent enfin compte de qui je suis vraiment. Qu'il s'éloigne de moi par eux même... parce que je ne pense pas avoir la force de le faire. Je ne veux plus leur mentir mais je ne veux pas les perdre non plus.

J'en viens a me demander si je suis toujours en vie. Ma conscience me quitte peut a peux. Est-ce que ça ne serait pas mieux comme ça après tout. Avec toute les vies que j'ai put prendre, tout les enfants dont j'ai pris le père. Est-ce que ce n'est pas ce que j'ai toujours mérité? Je me suis persuadé que je pourrais me racheter, mais encore une fois ce n'était que des mensonges à moi même... Alors a quoi bon résisté, je préfère en finir maintenant que de redevenir complètement celui que j'ai été.

Je suis près a m'abandonner, je ne suis pas assez naïf pour encore avoir de l'espoir, mais j'entend des pas dans ma direction, des voix familières, les sons se rapproche de moi et je suis pas capable de dire si c'est mon imagination ou quelque chose de réel.


Take one look at yourself into your eyes
How you treated your life
It wasn't too wise
'Cause it's getting closer
##   Jeu 2 Mai 2019 - 15:10

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Cornélia de la Cour
► Rencontres ♫♪ :
Ramiel Baleash
Ramiel Baleash
Terre au pouvoir solaire
Messages : 162
Date d'inscription : 23/12/2018
Age : 26
Emploi/loisirs : Mécano
Humeur : Cheeki Breeki !

Puisqu'elle m'invite à le faire... Je lis alors l'esprit d'Afya, et cherche à voir ce à quoi elle pense, l'image qu'elle a en tête à l'heure actuelle. Je ne prendrais pas mal son rejet de la question, je supposes qu'on a tous nos secrets. Je vois. Ca ne fait que confirmer ce que je pensais, ce con s'est paumé dans une de ces ruelles où des mecs viennent dealer le soir. Je regarde Afya, hoche la tête et presse le pas une nouvelle fois.

A chaque pas, je nous enfonce plus loin dans ces ruelles labyrinthiques que je ne connais pas. Pas de toute, on est pas chez moi, ici c'est bien le Japon. D'ailleurs, ça se remarque aux câbles électrique qui passes au dessus de nos têtes en ce moment même. J'observe les étoiles par la même occasion, la tête levée une partie du chemin. Lorsque j’aperçois un soucis dans le câblage, une sorte de court-circuit qui n'atteint qu'un seul des câbles et fout pas mal le bordel. Ça pourrait être dangereux si ce câble restait comme ça pendant trop longtemps, mais je crois que ça va nous servir.

Je me mets à suivre cette ligne qui part en steak toute seule dans son coin en espérant remonter la piste de baxter. Je me concentre, un peu, beaucoup, plus fort... Rien à faire, j'entends que les pensées d'Afya sur la majeure partie du chemin. Mais, une fois plus avancé, et après avoir réussis à chasser ce que pense Afya de mon esprit, j'entends une complainte. Une complainte qui est remplie de remords et se tord elle-même. Les remords, la culpabilité, la tristesse, le chagrin, le doute... C'est quoi cette connerie? J'arrive pas à reconnaître la voix que prend ses pensées, j'ai la forme de ses pensées, c'est tout. Faut s'approcher, c'est le seul moyen.

Quelques pas de plus, et je fais signe à Afya d'être méfiante, de ralentir. Je commence à entendre, et je sais finalement c'est qui. C'est bien le pauvre con qu'on cherchait. Il a foutu quoi encore pour se retrouver dans cet état ? La ruelle est sombre et étroite, ça pue l'alcool, et je trouve des déchets jetés et entassés à la va vite, comme si celui qui avait fait ça se disait que personne ne passerait plus jamais par là. Entre les lames de rasoirs mortes, les cuillères éclatés, et les bouts de plastique... Parmi la ferraille, j'arrive même à trouver quelques aiguille ainsi qu'une paire de ciseaux rouillés.

Ca fait un bail que personne est venu foutre un coup de ménage ici, fais surtout gaffe là où tu mets les pieds, tu pourrais te blesser. Je crois qu'on touche au but.

Je m'enfonce encore petit à petit dans la sombre ruelle, jusqu'à apercevoir une sorte de loque étalée au sol, cette loque bouge et respire, c'est Baxter. Il s'est encore foutu dans un sale état. Je regarde Afya plusieurs fois, pour savoir si elle arrive à suivre, mais aussi pour me rassurer qu'il s'agit bien de la réalité sous mes yeux. D'ailleurs, on peut également voir à côté de lui un boîtier électrique assez vieux et dans un sale état. Pour la vieillesse du poste, je m'étonne pas, c'est à l'image de la ruelle. Par contre, le fait qu'il déraille, ça doit venir de Baxter qui a pas su gérer ses pouvoirs dans cet état.

Bah alors, t'es pas rentré pour le dîner Bax? Reviens à la maison, je vais faire... De la bouillabaisse. T'avais peut-être raison Afya, on va sûrement avoir besoin de l'aide des masters pour soigner son corps vu l'état, ou au moins de quelqu'un de réellement compétent. Je sais pas ce qu'il a prit pour finir comme ça, ni qui lui a donné, mais je vais le retrouver, et lui demander des explications.

L'amertume dans ma voix n'a d'égal que l'état larvesque de Baxter, traînant par terre comme un chiffon humide et sale. Je sais pas encore ce qu'on va faire de lui dans l'immédiat, mais une chose est sûre : Vaut mieux pas le brusquer maintenant, et plutôt tenter de le raisonner. Va aussi sûrement falloir le laver et surveiller son sommeil.




я буду говорить, что у меня все в порядке
в среднем человек в день может врать до двухсот тысяч раз
вот и я солгу сейчас


-Life Letters
##   
Contenu sponsorisé

 

La Porte de la Vérité | Ramiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Tonnerre. :: Chambre de Baxter.
Aller à la page : 1, 2  Suivant