Partagez
Sortir du placard • Edwige
##   Ven 8 Mar 2019 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

En ce moment, Misao évite de passer trop de temps dehors ; la dernière fois qu'il a tenté de s'exercer à l'extérieur, au milieu du mois de février, il est tombé malade. Ca n'a rien de divertissant, de devoir se planquer dans sa chambre avec une tasse de thé fumante et de ne voir absolument personne. ... Oui, on parle bien de ce même Misao asocial, celui que vous connaissez tous. Quand l'isolement est délibéré, c'est bien ; quand il est contraint, meeeh, un peu moins, quand même. Et puis le travail au labo qui s'accumule...

C'est donc plein de bonnes intentions qu'il rejoint le gymnase. Il farfouille comme toujours dans le placard pour chercher un sac de frappe et l'accrocher au crochet, au fond du gymnase, mais... C'est sans compter sur cette voix qu'il entend et qu'il reconnait immédiatement. Mais ?! Comment c'est possible ?! Qu'est-ce qu'il fait là ?! C'est pas du tout dans ses horaires, normalement !! Misao aurait mal regardé l'heure, ou quoi ? Lui qui a appris les horaires de son beau-frère par coeur pour ne pas avoir à le croiser ? Ce serait le comble... Bon, après, Ryu est prof de sport, donc forcément, il est toujours plausible de le croiser au gymnase en dehors des horaires habituels, mais... Quand même ! Pourquoi maintenant ?!

Paniqué, Misao fait la première chose que son instinct lui ordonne de faire : se rendre invisible pour ne pas être vu du Master. Il se précipite ensuite au premier endroit qui lui passe par la tête, à savoir le placard, et en referme les portes rapidement. Heureusement, c'est ce moment que choisit le professeur de sport pour entrer dans le gymnase ; le Feu, lui, retient sa respiration, toujours invisible... Et se retient de se facepalm lorsque Ryu ouvre la porte pour chercher du matériel. Il fixe le vide où se trouve Misao (mortifié) pendant quelques secondes puis hausser une épaule en ressortant, murmurant dans sa barbe "On va faire comme si j'avais rien vu...". Et repartir.

...
Woha. Alors. Ca. C'est la honte. Evidemment que Ryu allait le sentir... Il est Master ! Et Air ! Mais. Bordel... Pourquoi il réfléchit pas, des fois ? Nan mais au pire. Il pourra toujours dire qu'il joue à cache-cache avec un de ses potes. Quel pote ? Il inventera un nom. Il trouvera, vous en faites pas.

C'est donc en s'auto-insultant par la pensée que Misao passe les quelques prochaines minutes assis et à moitié contorsionné dans le placard. Ce n'est que lorsqu'une autre personne s'en approche pour chercher, probablement, du matériel qu'il se rend compte qu'il est encore invisible. La main tendue de la jeune femme qui manque de se perdre dans son oeil le lui fait réaliser ; il se recule un peu en louchant sur ses longs doigts et réapparaît. ... En espérant qu'il ne lui créera pas une crise cardiaque.

—.... Hey, arrive-t-il seulement à lâcher, un sourire nerveux aux lèvres.



Parle en #b7273d.
##   Lun 11 Mar 2019 - 13:09
Anonymous
Invité

Le vent froid et la pluie du mois de février ne l'empêchaient pas de sortir en temps normal mais sa blessure venait tout juste de cicatriser. Le souffle du vent frappant son flanc lui faisait très mal, l'obligeant à se recroqueviller, derrière un arbre, attendant que la tempête se calme. Comme si on lui assénait des coups de pics à glace à l'intérieur de son corps.

« Madame Guesdon, combien de fois vais-je devoir vous le répéter ? Économisez-vous, votre corps est encore faible ! » Cette voix, c'était celle de sa docteure qui la suivait depuis son accident.

« Ouais, j'fais attention. » Elle lui répondait souvent, voulant échapper à ce rappel qu'elle était une handicapée.

Malgré sa témérité, elle resta plutôt consciente de sa blessure. Elle réfléchissait où, est-ce qu'elle pourrait aller s'entraîner. Elle se gratta la tête avant de trouver un endroit. Gymnase. Le sport d'intérieur s'imposa donc étant donné la météo. Elle enfila de larges et épais vêtements pour protéger son corps encore fragile avec dans sa main, un sac de sport. Débardeur, short, chaussures, serviette, gourde... Elle l'inspecta rapidement avant de partir illico presto en direction du centre sportif. Et comme à son habitude, en courant.

Arrivée au bâtiment, elle se changea, dévoilant une partie de son corps lésé, dont elle n'était pas totalement à l'aise avec. Il n'y avait quasiment personne, juste un Monsieur qui semblait être professeur de sport. Elle se laissa aller au silence résonnant du gymnase pour commencer son échauffement préconisé par sa toubib. Une montée progressive en intensité, au poids de corps, pour ne pas tendre excessivement ses muscles et sa peau. Comme de la course à pied, des jumping jack, des pas brésiliens, une marche de l'ours... Tout n'était pas préconisé par elle car ils étaient trop faciles. La sportive s'était permise d'en rajouter quelques-uns. Suffisamment échauffée après une vingtaine de minutes d'exercice physique, Edwige se dirigea en direction du placard où était le Monsieur d'avant. Devant elle se présentait un panel de matériel un peu en vrac, tous plus ou moins en bon état. Ballons, corde à sauter, raquettes, tapis, poids... En une réflexion intérieure intense, un léger courant d'air chaud vint la caresser au visage. Intriguée, elle approcha son doigt vers ce qui semblait être la source. Soudain, un mot sorti de nul part. « Hey.» Son réflexe fut un haussement de son sourcil gauche et un lancé de ball de basket en direction du son.

« Qui est-ce ? » Répliqua t'elle sans s'excuser.  
##   Lun 11 Mar 2019 - 18:10

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

La misère. C'est vraiment ridicule. Il s'était vraiment caché dans un placard pour éviter de croiser Ryu, en fait ? Nan mais là, c'est sûr, il va jamais réussir à le regarder en face à nouveau. Déjà que depuis l'hiver dernier, c'était... Tendu... Mais là. Là. Il se dit qu'il préférerait encore revivre le moment magique où il l'a recroisé la première fois après lui avoir flanqué une lampe de bureau dans la tête que- ... ... Ouais, non, d'accord, peut-être pas à ce point-là, s'il pouvait ne pas s'en rappeler non plus, ce serait absolument génial.

Misao se passe donc une main sur le visage, lorsqu'il manque de se prendre des doigts dans l'oeil. Son réflexe premier est de se rendre à nouveau visible et de saluer la jeune fille à qui appartient ladite main ; cela dit, il n'a pas le temps d'ajouter quoi que ce soit de plus qu'il se prend un ballon de basket en pleine tête. Sa tête cogne un peu dans le fond du placard et il lâche un "AH PUTAIN" sonore en sursautant, cognant cette fois sa tête sur le haut de l'étagère du dessus. Ahhhh, malheur....

—Non mais ça va pas ?! râle Misao en portant sa main à son nez qui... ouais, s'est mis à saigner.

Bon sang, ce nez de fragile. Misao se redresse tant bien que mal en se pinçant le nez pour éviter l'écoulement, un peu coincé dans son placard, yeux plissés. Sa voix sort un peu nasillarde lorsqu'il se remet à parler :

—Tu peux t'pousser, que j'sorte de là ? 'Tain mais c'est pas croyable...

Ok c'est sa faute et il lui a peut-être fait peur, MAIS QUI LANCE UN BALLON DE BASKET DANS LA GUEULE DE QUELQU'UN D'AUSSI PRES OMG ?!

Sa main, dont les cicatrices ne sont plus vraiment visible que lorsqu'il y prête attention, s'accroche à l'étagère du dessus pour tenter de s'extraire... mais à l'évidence, ce n'est pas son jour de chance ; l'étagère se décroche et lui tombe aussi dessus. Le Feu pousse une nouvelle exclamation suivie d'injures — envers cette "fichue étagère de merde, et pourquoi il a eu l'idée de se foutre dans un placard aussi, non mais sérieux mais qu'est-ce qu'il peut être con" grommelés si rapidement qu'il ne se rend même pas compte qu'il est encore écouté.

Putain mais juste. La honte. C'est la honte...



Parle en #b7273d.
##   Mer 13 Mar 2019 - 10:39
Anonymous
Invité

Un boom retentit au fond du placard, suivit d'une insulte qui résonna dans tout le gymnase. « PUTAIN ». Le courant d'air chaud venait de la bouche du jeune homme qui s'était rendu invisible. Son occiput cogna le fond de placard avant qu'elle récupère le ballon grâce au rebond de son nez. À ce moment-là, Edwige se posa quelques questions dans sa tête, à savoir s'il l'espionnait depuis le début. Dérangée par cette pensée, elle le regarda fixement, sans cligner des yeux. Impulsive comme elle est, il ne fallait pas qu'il recommence à lui gueuler dessus. La dernière fois que cela lui était arrivée, elle en est venu au poing avec un patient très agité de l'hôpital. Ce dernier, un peu trop impatient, voulait passer devant tout le monde, cherchant les emmerdes avec celles et ceux qui l'en empêcherait. Alcool, drogue et connerie ne faisant pas bon ménage, Edwige s'opposa à lui. Malgré son état physique, elle n'a pas hésité à lui mettre la gueule en sang et et la sienne aussi passage.
Il essaya difficilement de sortir de ce placard encore plus encombré qu'avant la main sur son nez en sang, tout en engueulant la demoiselle.

Son étonnement se transforma en un air sérieux. Le ton était sec. « C'est vous qui n'allez pas bien ! Qu'est-ce qui vous prend de vous cacher dans un placard ? Et vous rendant invisible ? »

Elle s'exécuta lentement, fit deux pas en arrière pour le laisser sortir mais manque de chance, l'étagère du haut, sur laquelle il s'appuya, se décrocha et heurta de nouveau sa tête. Edwige n'esquissa aucun sourire. Sa bouche était fermée et ses sourcils froncés.

« Il recommence encore ? En me tutoyant ?» Pensa t'elle un peu trop fort.

Elle garda le ballon de basket dans ses mains, en position de lancé. Prêt à le dégainer s'il tentait quoi que ce soit de malveillant.
##   Mer 13 Mar 2019 - 16:56

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Elle est vraiment dérangée, celle-là !! Et en plus elle le fixe avec cet air fermé et ces yeux hyper agressif, là, c'est bon, il va pas lui sauter à la gorge non plus, faut se calmer ! Il aimerait bien répondre à sa question, mais il est malheureusement interrompu par la chute inopinée de l'étagère du dessus. Mwé, prévisible ; c'est la loi de Murphy, hein. Quand tu penses que ça pourrait pas être pire, ça sera toujours pire. Est-ce qu'il y a des chances pour que la situation soit encore plus hors de contrôle que ça ? Manquerait plus que ce soit une titan...

Il tâche de se sortir de dessous les décombres de la petite étagère, s'entortillant à moitié avec une corde à sauter ; il arrive à se glisser sur le sol et s'extraire tant bien que mal, le sang pulsant à ses tempes. Il n'a pas entendu ce qu'a dit la jeune femme, trop occupé à se débattre dans sa galère... Ses yeux se relèvent vers elle, qui tient toujours son ballon… en position de lancer, droit vers lui. Euh mais faut qu'elle se calme, en fait ?!

—Y avait quelqu'un que j'avais pas envie de voir, voilà pourquoi, râle-t-il en se tenant toujours le nez et en s'asseyant par terre, lui lançant un regard noir, yeux plissés. Tu peux abaisser ton ballon, s'te plaît ? J'viens déjà de me manger l'étagère, pas besoin d'en rajouter une couche.

Elle croit quoi, qu'il va s'excuser de lui avoir parlé comme ça alors qu'elle le menace ? Non mais elle rêve... Elle lui a quand même balancé un ballon de basket en pleine poire, là ! Il va avoir une bosse sur le haut du crâne avec l'étagère, en plus...

—J'voulais pas te faire peur, d'solé, mais là, le ballon, c'est un peu extrême, quand même.

"Bon, maintenant tu baisses ton ballon, merci, bye. S'il arrive sur moi j'le dégomme, et toi avec. Gngngngn Misao reste calme, reste calme, contrôle toi."



Parle en #b7273d.
##   Ven 15 Mar 2019 - 22:43
Anonymous
Invité

Le jeune homme s'extirpa des décombres tant bien que mal avec tout le matériel qui le gênait. Edwige était si impulsive qui lui aurait suffit qu'il ne lui parle pas comme il faudrait ou qu'il en vienne aux mains pour qu'elle dégoupille, dégoupiller est un bien grand mot. S'énerver d'avantage est plus approprié. Heureusement pour elle et pour lui, ses intentions n'étaient nullement mauvaises. Il se cachait de quelqu'un, probablement le Monsieur de tout à l'heure. Elle essaya de réfléchir au pourquoi du comment quand le garçon lui répondit encore. Elle obéit, posa le ballon au sol et tendit un mouchoir en tissu. 

« Extrême ? Je n'aime pas être surprise de la sorte. Je viens d'arriver donc voir quelqu'un user de ces pouvoirs dans un moment pareil, je vous avoue que je n'ai pas encore l'habitude. » La demoiselle se mit à hauteur du blessé et tâta son nez du bout des doigts. « Hum, ça n'a pas l'air grave, vos cartilages ne sont pas cassés, c'est le principal. Compressez vos narines quelques minutes avec ce mouchoir, tête en avant pour stopper le saignement. Ça ira mieux après. »

La demoiselle avait l'habitude des blessures, casse-cou comme elle est et pourtant, celle du nez n'était pas la plus fréquente. Elle se faisait elle-même un diagnostique à force de s'amocher à sauter partout, jusqu'au jour où ce sont les médecins qui ont dû le faire.

« Vous venez ici faire du sport ? » Edwige essaya d'entreprendre un conversation un peu plus amicale pour changer l'atmosphère tendue qui s'était trop vite installée. Espérons que cela change.
##   Jeu 21 Mar 2019 - 16:48

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Au moins, la fille en face n'a pas l'air de trop péter les plombs ; elle finit par comprendre qu'il lui veut aucun mal, ce qui n'est visiblement pas de trop. Le ballon enfin posé, Misao peut enfin se détendre — c'est pas comme si c'était un flingue, mais son nez est déjà en train de saigner, il aimerait éviter d'en mettre sur ses vêtements. Il cligne des yeux lorsqu'elle lui tend un mouchoir en… tissu... Puis secoue la tête et la seconde main, légèrement, pour lui faire comprendre que c'est bon.

—Ah, non, ça ira, je vais prendre un mouchoir en papier. Pas besoin de salir celui-ci. Merci. Désolé, dit-il enfin. C'est sûr que ça peut surprendre. Autant qu'un ballon dans la tête, sourit-il finalement en coin.  

Et la fille fait un truc qu'il ne supporte pas : s'approcher et tenter de toucher son visage. Misao recule lorsqu'elle avance sa main, plaçant la sienne en bouclier entre ses longs doigts et son pauvre nez. Le contact arrive cependant et il grince des dents.

—C'est juste un vaisseau qui a pété, je sais, c'est rien, c'est fréquent quand il reçoit un coup. Tu pourrais juste... Ne pas toucher ?

Il aimerait grommeler et l'engueuler pour avoir foutu ses doigts sur son visage sans lui demander son accord préalable, mais se retient très fort. Ce n'est pas comme si sa vis-à-vis était agressive (à part le ballon, ok, mais c'était aussi de sa faute à lui). Le Feu a encore un peu de mal avec le contact peau à peau ; pas qu'il trouve encore cela dégoûtant, comme fut un temps, mais il les a tellement souvent fui qu'il n'y est pas encore réellement habitué. Tolérés, mais pas appréciés, dira-t-on. Surtout pas avec ceux qu'il ne connaît pas.

Il respire néanmoins comme il le peut, tâchant de se relever pour chercher le lavabo dans la pièce. Heureusement, ils n'en sont pas trop loin, et il y a un distributeur de serviettes en papier. Un peu éberlué par le changement de ton, Misao se remet debout.

—Ah, euh, oui. J'avais prévu de prendre un des sacs de frappe, lâche-t-il en se dirigeant vers ledit distributeur de serviettes en papier et tenter d'arrêter son hémorragie nasale avec, jetant des petits coups d'oeil en biais à la jeune femme.

Pouah, il aurait mieux fait de ne pas venir ici, aujourd'hui...

—Toi aussi, je suppose ? Enfin, je vois pas trop ce qu'on peut faire d'autre dans un gymnase...



Parle en #b7273d.
##   Sam 6 Avr 2019 - 14:17
Anonymous
Invité

Gentille, parfois un peu trop, Edwige voulait être attentive à la blessure qu'elle lui avait volontairement occasionner. Ce n'est sans compter sur le mécontentement de son interlocuteur qu'elle réalisa que son geste était déplacé. Le contact de ses doigts et de son nez se traduisait sur son visage par une grimace désagréable.

« Oups, autant pour moi, je ferai attention à l'avenir. »

Consciente de son erreur, Edwige retira aussitôt sa main, voulant maintenir une relation stable. Le contact peau à peau n'enchantait guère le jeune homme. Elle qui a très souvent le contact facile, n'a pas pensé une seconde à ce que pouvait penser la personne en face d'elle. À vrai dire, difficile de ne pas avoir le contact facile lorsqu'on travaille dans un bar très fréquenté. Il refusa mon offre et décida de se procurer lui-même une serviette avant de relancer la discussion.

« Ahah, moi non plus. Mise à part se cacher dans un cagibi. » Taquina t'elle du regard. « Je suis en rémission donc je reprends progressivement le sport. » La noirâtre s'arrêta là pour ne pas en dire trop sur son état de santé.

À sa réponse, Edwige observa le corps de l'homme se tenant debout devant-elle. Elle aime bien observer, sans être intrusive, les personnes qu'elle rencontre afin de deviner quel type de sportif c'est. Le physique étant trompeur, elle prend ses précautions dans son jugement.

« Vous pratiquez un sport de combat ? »

Elle qui a besoin de se défouler, le sparring serait pas mal du tout.
##   Dim 5 Mai 2019 - 18:26

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Elle ne s'excuse pas vraiment, mais elle n'a pas l'air de mal prendre sa remarque. Misao lâche un petit soupir rassuré et satisfait, avant d'acquiescer avec un demi sourire, comme pour la remercier d'avoir enlevé sa main sans faire d'esclandre. Certaines personnes réagissent mal quand il leur fait la remarque. Elle a pas l'air trop mauvaise bougre, en plus de ça… Il peut bien faire un effort sur la communication. (Communica-quoi ...?)

Le feu s'étouffe avec sa salive et grimace en sentant son nez lui faire d'autant plus mal lorsqu'il se met à tousser.

—Oui, enfin... C'était exceptionnel, grommelle-t-il, comme un enfant pris en faute.

Misao, 33 ans, tout va bien. Il grimace un peu, et se décide à regarder un peu à qui il a à faire plus en détail. Non parce que c'est bien joli, mais entre tous les coups qu'il s'est pris, il sait à peine de quoi elle a l'air...

Il cligne des yeux lorsqu'elle parle de rémission ; lui remarque les quelques marques de brûlure, mais se décide à ne pas laisser son regard courir dessus, préférant de loin regarder son interlocutrice dans les yeux (parce que c'est poli, déjà).

—Oh, j'vois, ouais. Bon courage pour ça, alors. Je pratique officiellement pas grand-chose ; je fais simplement un peu de boxe dans un sac de frappe, parfois, ça me fait du bien. Mais je suis pas très sport de combat contre des vrais humains, à la base.

Pas parce qu'il a peur de se faire rétamer, mais bon, les trois-quarts des gens qu'il connaît ici pourraient lui mettre une raclée mémorable, alors…

—Je suis plus porté sur le baseball ou le basket, en général. C'est plus sympa, s'amuse-t-il, sourire en coin. Mais le baseball, c'est pas facile d'y jouer tout seul, alors je me rabats sur le reste. Tu allais faire une partie ? ajoute-t-il en désignant le ballon qu'elle lui avait envoyé en pleine tête.

Il vérifie prudemment pour voir si le sang s'est arrêté de couler... Et visiblement, oui, tout va mieux. Il souffle doucement, soulagé, et s'approche du lavabo pour se mouiller le visage, puis jeter le mouchoir à la poubelle. Plus de trace de sang, juste le nez un peu rouge là où il s'est pris la balle.

—Et voilà. Plus rien. C'est comme si rien ne s'était passé !

... Si on excepte la gueule de l'armoire, mais on ne va pas en parler, merci.



HRP : Woaaaah pardon pour le retard :sob: J'espère que tout va bien de ton côté ;D



Parle en #b7273d.
##   
Contenu sponsorisé

 

Sortir du placard • Edwige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.