Partagez
Un appétit insatiable [& Danny]
##   Mar 26 Mar 2019 - 21:24

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : //
► Rencontres ♫♪ :
Amy Artheas
Messages : 149
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 24
Emploi/loisirs : Vendeuse d'histoires ~♪
Humeur : Changeante


Ces derniers jours, en dehors de visiter Terrae, squatter le bar et courir pour se vider la tête, la blonde n’avait pas fait grand chose. Ses nuits étaient toujours désastreuses et décalées, il devenait pressant de trouver une solution. Elle avait ainsi somnolé de huit heures à onze heures, à peine de quoi tenir la journée, avant de sortir courir une petite heure. Puis elle était rentrée au dortoir, avait pris une douche, enfilé un jean noir et un pull marine avant d’attraper sa besace et ses converses aux lacets multicolores. Depuis son arrivée, elle s’était contentée de dîner succinctement au réfectoire, mais, aujourd’hui, la demoiselle rêvait d’un déjeuner appétissant et bien servi. Sa gourmandise s'était éveillée et elle ne souhaitait pas la mettre en sourdine pour une fois.

C’est un léger souvenir de sa première escapade en ville qui lui avait rappelé l’existence de ce restaurant dont le nom était écrit avec des caractères qu’elle ne savait pas lire. Elle n’avait aucune idée du tarif ou des plats proposés, mais son estomac gargouillant la convainquit de s’y rendre. Arrivée sur place, on lui apprit qu’il ne restait aucune table libre, qu’en revanche, on pouvait lui proposer de partager celle d’une autre personne si celle-ci l’acceptait. Grimaçant, elle hocha la tête. La bonne humeur d'Amy en avait pris un coup.

La blonde aurait préféré passer son repas en tête-à-tête avec elle-même, mais elle se voyait mal faire le trajet de retour à l’institut l’estomac vide, alors elle accepta et se rendit à la première table occupée en partie qu’elle repéra. Celui qui y était attablé n'avait pas encore commencé son repas, peut être ne le dérangerait elle pas trop, par conséquent. C’est presque timidement que la jeune femme demanda à l’inconnu qui y était assis, se permettant toutefois un sourire engageant tandis qu'elle passait sa main dans sa chevelure :

- Salut ! Le resto est plein et je meurs de faim, ça te dérange si je m’installe là ?

La jeune femme désigna la chaise avant de se raviser, laissant son bras retomber le long de son corps. Et s’il l’envoyait voir ailleurs ? Elle aurait l’air fine, tiens ! En plus, cela risquait d’attirer l’attention des autres clients, et la blonde voulait à tout prix éviter de s’attirer mauvaise réputation à peine arrivée. Un bref regard alentours lui apprit que personne ne semblait lui prêter d'importance et Amy se détendit légèrement, attendant la réponse du jeune homme en l'observant sans insistance. Ses cheveux en bataille lui rappelaient Gabriel. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle pense à lui ?
##   Mer 27 Mar 2019 - 10:12
Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2019

Un appétit insatiable
feat. Amy Artheas
Chapitre I.2



"K.O."

Yay, c'était la quarantième partie de gagnée consécutive. La quarantième fois que je récoltais les jetons d'un mauvais joueur qui partait en courant pleurer dans les jupes de sa mère ou en m'insultant. Meh, ça ne me faisait même plus marrer. Fallait dire que je passais mes journées entières à l'acarde. Le dortoir était un lieu vraiment bruyant, parfois puant et parfois destiné au coït. Autant dire que j'avais pas spécialement envie d'aller lire quoi que ce soit dans mon lit qui avait sans doute une chance sur trois d'être souillé de cette façon. Je gonflais les jours, attrapant mes jetons et me dirigeant vers le comptoir, commandant un muffin, néanmoins, après un rejet surprenant de la serveuse avec comme raison qu'ils ne possédait plus un seul muffin dans l'arcade, je décidais alors que s'en était trop. Il fallait que je change d'air et cette arcade n'était vraiment plus celui dont j'avais besoin. Je sortais d'ici, les mains dans les poches, pleines de jetons d'arcade.

Les joues toujours gonflées, je prenais un bain de soleil à l'air libre écoutant avec attention le bruit des passants, des travailleurs, des engueulades entres voisins, même celui des oiseaux. Cette ville semblait être plutôt parfaite. Plutôt loin de l'idée qu'on m'en avait dit. J'avais rencontré des tas de personnes dans mon bar que les gens ici se faisaient faire des expériences dangereuses et totalement douloureuse. Avec un sourire, je repensais à la douleur que ça m'avait fait de perdre Sophia et au final, je me disais que manger des muffins et des milkshakes toute la journée en jouant à des jeux vidéo avait plutôt l'air d'être un bon remède plutôt qu'autre chose. Je repensais à Erik et à son départ plutôt brusque après de m'avoir emmené ici. Je me demandais bien ce qu'il pouvait faire maintenant qu'il avait presque atteint l'âge de prendre sa retraite. Un super-héros ça prend des retraites... ? Évident de comprendre que je n'allais jamais vraiment le savoir.




Après avoir beaucoup trop cogité, mon estomac, faisant un boucan insupportable me faisait naturellement entrer dans une restaurant plutôt sympa. Pas assez chic pour me la péter, mais surtout pas assez chic pour me voir ruiner. Je penchais la tête sur le côté, me disant que ça pourrait faire l'affaire, mais c'est alors, qu'après déception sur déception dans la description des plats, j'avais vu quelque chose d'incroyable... Un menu spécial gourmandise, avec plusieurs part de gâteau et un milkshake offert. Mes yeux, d'un seul éclat donnèrent l'information suivante à mon cerveau : dépense. tout. ce. que. tu. as. Hey ! Je ne suis qu'un homme. Je vois à manger, je mange. Je rentrais alors dans le restaurant le ventre vide, le cœur battant l'amour pour la nourriture et les papilles me suppliant un peu de milkshake. Clairement, j'étais le plus gros pigeon de la journée pour ces restaurateurs, mais tout de même, j'avais si faim... Je camouflais le bruit de mon estomac en faisant semblant de tousser, m'avançant pour commander une table.

J'arrivais au meilleur moment ! Un couple venait tout juste de quitter la sienne. Je me faisais donc accompagner par un serveur plus que débordé à la tâche, roulant sur des patins, mais pas de façon si détendue que ça... Clairement, il passait la meilleure journée de son existence. Un coup de chiffon sur ma table et la voici prête. Je commandait naturellement ce menu Maxi Gourmant. J'imaginais déjà dans mes mains la forêt noir et le fraisier en même temps. Mon pays me manquait parfois pour la malbouffe, mais je trouvais toujours de quoi combler ce manque. Cette ville était incroyable. Les jeux vidéo, les bibliothèques, les super-héros qui habitent pas si loin, tout ça était si encourageant. Ça me donnait envie moi-même de sortir de cette ville, sauver des vies et revenir en héros. Mais pour le moment, le seul héros pour qui je devais devenir ce jour précisément, c'était le héros de mon estomac. Je posais mes coudes sur la table, tenant ma tête avec mes mains, l'air niais, amoureux alors que tout ce que je ressentais, c'était bel et bien de l'amour, mais de l'amour pour cette vie de rêve à avoir tout le temps de s'ennuyer.

"Ehm. Monsieur excusez-moi, nous sommes complet et une jeune femme voudrait partager votre table pour déjeuner elle aussi. Est-ce possible ?"

Le même serveur était complètement en panique. Il n'arrivait pas vraiment a patiner, mais je m'en fichais. J'observais la rue, les gens heureux, le soleil qui donnait une teinte si rayonnante à ce tableau que me donnait cette vitrine dans le restaurant. J'agitais ma main pour accepter tout et n'importe quoi, de toute façon j'avais même pas vraiment écouté ce qu'il était en train de me dire. J'étais surtout diverti par le bruit détendu des véhicules passant près du domaine de la bouffe et de...

- Salut ! Le resto est plein et je meurs de faim, ça te dérange si je m’installe là ?

J'écarquillais les yeux, surpris et surtout pas près du tout. Pourquoi une fille arrivait maintenant ? Je n'étais pas près ! J'allais devenir Jabba The Huth et dévorer mes gâteaux ! Je ne pouvais pas avoir la classe maintenant ! Surtout, qu'il y en avait beaucoup, que j'allais passer pour un goinfre devant elle ! Non, il me fallait une solution ! Non, il fallait que je trouve une parade. Je restais bloqué, les yeux écarquillaient. Ça en devenait flippant, Allen avait raison, fixer les gens, c'était plus que bizarre, il fallait que je dise quelque chose ! Un mot vite... !

"Fraisier."

Quoi ?! Oui. Oui. Je venais de dire ça. Fraisier, c'était bien un fraisier non ? Sauf que ça n'avait strictement rien à voir dans la conversation ! Je toussais légèrement, essayant de faire en sorte de ne pas passer pour un barge.

"Je veux dire, nan, nan, bien sûr, asseyez vous. Oh vous êtes déjà assise ! Ahah ! Que le temps passe vite, je... Ehh."

J'étais clairement l'homme le plus gênant en conversation. Encore plus que d'habitude quand j'avais affaire à une fille. J'étais pas à l'aise. Quand je n'étais pas encore avec Sophia, je ne faisais que bégayer en essayant de sortir mes blagues les plus marrantes et je n'ai réussi qu'à adresser la parole à une autre fille qu'elle, qu'après quelques mois. Mais là, j'étais plus que pas prêt. Pris au dépourvu, alors que je baladais mes idées dans le paradis de la bouffe de mon esprit. Un serveur se pointa alors, tout sourire, presque moqueur de me voir dans cette situation. Je rougissais. Ça se voyait à ce point ? J'espérais que non.

"Madame. Monsieur. Je vous pris de nous excuser pour la gêne occasionée. Nous avons rarement autant de monde et le restaurant est plutôt tranquille d'habitude, c'est d'ailleurs pour ça que nous sommes si réputés en ville. Nous voulons nous faire pardonner avec une boisson de votre choix."

Mon sang n'a fait qu'un tour. Qu'est-ce que j'aurais voulu d'autre qu'un...

"Milkshake. Vanille-Banane."

J'étais si impoli ! Mais qu'est-ce qui se passait ?! Je me mordais la lèvre, rajoutant...

"Siouplait."

J'avais envie de m'enfuir, mais... Mais les gâteaux... Je soupirais, laissant la jeune femme commander à son tour, essayant de ne pas croiser son regard histoire de ne pas mourir d'une crise cardiaque. Je passais une main dans mes cheveux rabattant mes cheveux en arrière, respirant plus facilement. La journée promettait d'être belle, tiens... Moi coincé ici à passer pour un idiot.

"Hey, désolé, je suis pas aussi... Eh bien, gênant. Mal poli, tout ça. Je... Je m'appelle Danny, tu peux m'appeler Dan. Je suis enchanté."

J'essayais enfin d'agir comme un être humain normal. Observant du mouvement dans la cuisine, un grand plateau arrivait tout droit de celle-ci. C'étaient mes gâteaux et il y en avait genre six...?! C'était bien trop, j'allais passer pour un goinfre.

"Et... d'habitude, je ne suis pas un goinfre. Pffeh. A vrai dire, je pensais avoir commandé qu'un petit plat."

Énorme menteur. Mais qu'est-ce que vous feriez vous, hein ? Devant une jolie fille, assumant que vous êtes un méga-mangeur de gâteau ? Non, bien, respectez moi ! Siouplait...


"Je parle comme ça !" #D72D2B !
##   Mer 27 Mar 2019 - 15:46

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : //
► Rencontres ♫♪ :
Amy Artheas
Messages : 149
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 24
Emploi/loisirs : Vendeuse d'histoires ~♪
Humeur : Changeante

Fraisier ? La blonde fronça les sourcils, perdue, avant de remarquer que son interlocuteur semblait encore plus paniqué qu'elle. Il se ressaisit rapidement tandis ce qu'Amy s'asseyait face à lui après qu'il l'ait autorisé à partager sa table. Ses hésitations et son malaise firent pouffer la jeune femme qui fit un geste d'apaisement de la main en déclarant gentiment :

- Merci, je te suis redevable.

Avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit d'autre, le serveur qui l'avait dirigé vers l'inconnu fit une nouvelle apparition. Il leur proposa une boisson en compensation du dérangement. Ce n'était pas pour déplaire à la demoiselle. Malgré le joli petit pécule que lui avait remis sa mère avant de la laisser partir, elle ne souhaitait pas dépenser déraisonnablement avant d'avoir trouvé un emploi à Terrae. Celui qui lui faisait face commanda un milk-shake précipitamment, comme si sa vie en dépendait. Cela fit rire la blonde derechef tandis ce qu'elle répondait :

- Mettez en un deuxième, chocolat pistache, s'il vous plaît.

Elle repoussa ses cheveux en arrière et les noua en une queue haute d'un mouvement souple qu'on fait par habitude. Les mèches qui s'en échappaient furent rapidement repoussées derrière ses oreilles et elle tenta de trouver le regard de l'homme qui lui avait tout l'air de vouloir l'éviter. Comme la blonde avait déjà l'impression de s'imposer, elle attendit qu'il soit prêt à ouvrir à nouveau la discussion, ce qui ne tarda pas tant que ça. Sa façon de reprendre ses phrases, de chercher ses mots, tout dans son attitude semblait démontrer qu'il n'était pas un de ces hommes débordant d'assurance. Quelque part, cela rassurait la jeune femme. Elle répondit poliment aux présentations :

- Moi de même, Dan. Tu peux m'appeler Amy. C'est la première fois que je viens ici, ça a l'air appétissant. Il faut dire que je suis arrivée à Terrae il y a moins d'une semaine ! Et toi ?

Comme l'attention de Danny avait été capté par un mouvement, la blonde se tourna légèrement pour voir arriver un plateau chargé de pâtisseries. Il se confondit une nouvelle fois, gêné, avant de déclarer qu'il avait pourtant commandé un petit plat. Amy haussa un sourcil qui disait clairement "Tu ne me prendrais pas pour un jambon ?" et lâcha, amusée :

- Il n'y a pas de mal à se faire plaisir. Tout ça à l'air excellent, tu me diras lesquels sont les meilleurs ?

Tandis que le serveur, toujours aussi adroit sur ses patins, déposait le plateau qui prenait bien les trois-quarts de la place libre sur la table ainsi que les deux milk-shakes, elle l'interpella pour passer commande :

- Je vais vous prendre une escalope à la crème, avec des frites, s'il vous plaît.

Toujours ce sourire de façade, celui qui dit que tant que les rapports demeurent courtois il n'y a rien à craindre de ce petit bout de femme. Dès qu'il se fut éloigné vers les cuisines, la blonde rapprocha la coupe et engloba le bout de la paille bicolore de ses lèvres avant d'aspirer le liquide frais et parfaitement parfumé. Elle se redressa, les mains sur ses joues en s'exclamant :

- Quel délice !

Puis la jeune femme désigna celui de Dan en l'encourageant :

- Il faut que tu goûtes ça !
##   Mer 27 Mar 2019 - 22:26
Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2019

Un appétit insatiable
feat. Amy Artheas
Chapitre I.2



Elle était plus que polie. Elle voyait bien que je passais pour un imbécile, mais nan, l'inconnue devant mes yeux ne cessait de devenir de plus en plus appréciable. Je souriais timidement, essayant de cacher mes émotions derrière un simple masque détendu ou derrière mes muffins et autres gourmandises. Elle rigolait, de simples rayons transperçant la pièce jusqu'à son visage. J'ouvrais la bouche, complètement surpris de ce qui allait suivre... Elle commanda elle aussi un milkshake ? Mais pas n'importe lequel. Je pouvais déjà sentir d'ici l'aura spéciale qu'avaient les milkshakes au chocolat et à la pistache. Une douce enveloppe verte, pimpante décorée de délicieuses touches de cacao. J'en fondais déjà au point d'en rester tout bête. Je rencontrais énormément de gens aimant les milkshakes, mais je ne pouvais m'empêcher de la regarder, chacun de ses gestes étaient presque parfaits.

Alors sans plus attendre, j'apprenais son nom, aussi bref qu'approprier. Amy. Ammmmy. Ça sonnait vraiment bien dans ma tête et elle était aussi nouvelle que moi ! Je me sentais déjà moins seul, rien qu'en sachant tout ça. Mon sourire gêné se transformait petit à petit en un sourire sincère. Elle était nouvelle. Elle buvait du milkshake. Elle avait un petit sourire mignon. Autant dire que j'étais déjà foutu, nan ? Je reprenais mes esprits, remuant ma tête de droite à gauche, le mini-moi dans ma tête me réveillant à coups de marteau imaginaire ou simplement grâce à la voix d'Amy. J'écarquillais les yeux, prenant son invitation à goûter son milkshake comme réelle. Je déglutissais, dirigeant timidement ma main vers le milkshake aux couleurs du printemps que me désignait Amy.

"J-Je peux ?"

A peine mes lèvres touchèrent la paille que venait d'utiliser Amy et mon imaginaire me jouait de nouveau un de ces plus beaux tours. La cuisine pour moi, ça a toujours tout un art. J'étais pas le plus grand chef de cuisine qu'un cinq étoiles pouvait désirer, mais je me débrouillais. C'était sans doute l'un des rares domaines qui m'impressionnait. Je pouvais regarder un chef cuisiner pendant des heures, me bavant dessus en même temps, certes, mais ça me passionnait vraiment. A chaque bouchée, chaque gorgée, chaques dents que j'enfonçais dans la nouriture, peu importe laquelle me donnait une vision du monde différente. Ouais, ok, c'est complètement barge, mais à cet instant, je fermais mes yeux, prenant une très légère gorgée du milkshake à Amy, m'imaginant instantanément dans un champ de tournesols, à l'aube d'une journée à la campagne bien réelle. Je m'imaginais sous un arbre, laissant une douce brise caresser mes joues froide de la précédente nuit.

J'ouvrais de nouveau mes pupilles bleus, fixant légèrement Amy, puis devenant presque euphorique. Ce milkshake était plus que délicieux. C'était à lui-même le concept d'un délice. Je pouvais presque en pleurer de joie d'y avoir goûté. Je retenais mes larmes de joies derrière une grimace ridicule montrant ma joie de vivre cet instant culinaire en particulier. Bon. La gêne me reprit une fois. Je me rendais compte que je venais de boire une boisson qui était clairement à une inconnue. Je tirais une moue de nouveau, embarrassé, laissant glisser délicatement mon milkshake vers Amy, mon front toucnant presque la table en signe d'excuse.

"Je suis désolé ! J'aurais pas dû faire ça. En guise de bonne foi, je t'autorise à me voler mon milkshake vanille, mega bon. Je t'assure, c'est vraiment de la bombe. Ils vendent les mêmes un peu à l'arcade. Désolé, désolé, désolé, désolé."

Après cet instant de panique, je relevais la tête, laissant mon milkshake entre de bonnes mains, essayant d'alimenter la conversation. J'avais vraiment envie qu'Amy n'ait pas une image si sauvage et ridicule de moi. Je prenais mon courage à deux mains, ma respiration suivant et j'essayais enfin de me détendre, regardant Amy avec un air sympathique. Je crois.

"Alors ! Ça fait bel et bien un semaine que tu es là ? Je suis un peu ton ainé alors ! Du moins de... trois jours. Ouais. Je suis arrivé, il n'y a pas très longtemps non plus. Je dois t'avouer que je suis très certainement aussi paumé que toi. Du moins, j'imagine. Je veux dire. Je veux pas t'insulter. Oh.. Je suis vraiment naze ahah...."

Imbécile. Imbécile. Imbééééécile.

"...Ehhh au moins ça fait plaisir de voir quelqu'un de nouveau. Je me sens légèrement moins seul et en plus ce dortoir... Je sais pas pour toi, mais clairement, je pige pas comment on est censé dormir avec tout ces gens qui font..."

Et c'est ainsi que j'ai failli parler de coït avec une inconnue. Comme ça.

"...font.. enfin. Du. Ouais. Genre, ils font que parler toute la nuit et... Mais parlons de toi ! Comment tu t'en sors jusqu'ici ? Pas trop anxieuse à l'idée qu'on est dans la ville des super-héros ! Quand je suis arrivé, j'ai comparé les X-Mens, Poudlard et cet endroit ! Imagine, ils ont un professeur Rogue, mais en version Wolverine... Wow. Wolverogue. WAH. Il aurait des griffes en forme de baguettes magiques et.. Oups. Je m'égare. Eheh..."

Je revenais à moi, suppliant pour ne pas m'être fait remarqué une fois de plus. Un regard quelque peu désolé dirigé vers celui d'Amy et j'attendais donc sa réponse.


"Je parle comme ça !" #D72D2B !
##   Jeu 28 Mar 2019 - 1:12

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : //
► Rencontres ♫♪ :
Amy Artheas
Messages : 149
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 24
Emploi/loisirs : Vendeuse d'histoires ~♪
Humeur : Changeante

À mesure que la discussion se déroulait, comme un texte écris d'avance, Danny se détendait. Amy le voyait sur son visage, dans son attitude. Elle se raidit toutefois instinctivement lorsqu'il tira à lui le milk-shake choco-pistache avant d'y goûter. C'était bien le bana-vanille qu'elle avait désigné en le pressant d'y goûter, et non le sien. Ce n'était rien après tout. Seulement un baiser indirect... Les joues de la blonde prirent une légère teinte écarlate et elle fit comme si de rien n'était en se concentrant sur le serveur qui revenait avec son plat. Elle avait craint d'attendre un bon moment avec le monde présent, mais elle n'allait pas se plaindre alors que son estomac criait famine. Observant la découverte gustative du jeune homme, la demoiselle ne put que se féliciter de ne pas l'en avoir empêché. Sa mine réjouie valait bien qu'elle prenne sur elle.

Comme s'il comprenait à son tour la scène qui s'était jouée, son regard se planta sur la table alors qu'il repoussait la boisson lactée vers elle. Il semblait aussi confus que précédemment, et, pour chasser sa gêne ainsi que par curiosité et gourmandise Amy goûta le bana-vanille qui était, franchement, à tomber. De là d'où elle venait, on trouvait d'avantage de café et thé que ce genre de boisson colorée. Des boissons d'adultes, comme disaient ses parents. Ce que c'était bon de retomber en enfance, de ne plus avoir de compte à rendre à quiconque. Elle s'en rendait seulement compte maintenant, mais, avec la mort de Gabriel et son déménagement à Terrae, plus personne ne pouvait l'empêcher de vivre comme elle l'entendait. De faire ce qu'elle voulait. Elle répondit en riant doucement :

- C'est extra, mais je préfère quand même le choco-pistache au bana-vanille. Ne t'inquiète pas, il n'y a pas mort d'homme. À la salle d'arcade, tu dis ? Je n'y suis jamais allée. Je ne suis pas sure d'avoir la moindre capacité pour ce genre de trucs. Il faudrait que j'essaye, un de ces quatre.

Danny avait enchaîné, rebondissant sur une information qu'elle avait donné plus tôt. Il déclara qu'il était lui aussi arrivé récemment, trois jours avant elle précisément, et qu'il n'était pas plus renseigné qu'elle. Il reprit son terme, paumé, craignant qu'elle ne le prenne mal et s'accusant à tort. La blonde agita l'index, comme une mère sermonnant son enfant :

- Détends-toi, je ne vais pas te manger, je préfère largement mon milk-shake, sans vouloir te vexer !

Il évoqua les dortoirs et Amy grimaça, lâchant la paille et piquant une frite, puis une autre avant de répondre après avoir léché le sel sur ses doigts :

- Aucune idée, moi, je n'y arrive pas en tout cas. J'ai même abandonné l'idée d'y dormir la nuit. Généralement, je reste au bar assez tard, puis je dors le matin, une fois que la plupart des gens ont quitté les lieux. C'est plus calme dans ces moments-là, mais...

Elle ajouta sur le ton de la confidence, presque à contre-coeur :

- Je ne peux pas dormir avec autant de personnes que je ne connais pas autour de moi. Je ne me sens pas en sécurité.

La demoiselle coupa un morceau de viande, le trempa dans la sauce et le porta à ses lèvres. C'était aussi bon que le laissait présager la photo du menu et elle se régala. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas mangé ce plat, pourtant classique. Elle avait l'impression de revenir quinze ans en arrière, quand sa mère prenait encore le temps de cuisiner pour elle et son père. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'approchait plus de la cuisine, sinon pour mettre de l'eau à bouillir. La blonde se gifla, s'extrayant de ses pensées pour donner des réponses qu'elle espérait satisfaisantes :

- Je m'en sors... Ça va, je pense. Je me suis inscrit au club de lecture. J'ai visité les environs avec un guide, puis j'ai continué seule durant mes joggings. J'ai rencontré des gens plutôt sympa, voir même surprenant. J'ai même du mal à croire qu'ils aient pu être un jour dans le même état que m...

Elle se tue. Elle en avait trop dit, ou pas assez diraient d'autres. Une nouvelle grimace chassa son sourire, mais il reparut rapidement, légèrement forcé :

- La ville des super-héros, hein ? Je n'ai jamais assisté à une démonstration de ces fameux pouvoirs, c'est sans doute pourquoi je ne suis pas réellement impressionnée. Si ce professeur existe, il faut absolument que je le voie de mes propres yeux.

Imaginer un tel spécimen arracha à la blonde un rictus amusé, chassant les pensées négatives qui l'avaient traversé plus tôt, et elle ajouta, comme pour s’empêcher de sombrer à nouveau, comme pour lancer une bouée qu'elle pouvait attraper en cas de besoin.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu penses de cet endroit ? Tu vas suivre des cours ou trouver un boulot ?
##   Jeu 28 Mar 2019 - 8:08
Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2019

Un appétit insatiable
feat. Amy Artheas
Chapitre I.2



Elle s'intéressait aux arcades ! Une néophyte ! Oui ! J'allais pouvoir l'initier à Fighting of the streets et Mortal Baston ! Mais du calme. Je gardais mon sérieux le plus possible, l'écoutant, intrigué par son ressentis ici et comme je l'avais deviné, j'étais pas vraiment le seul à me sentir aussi mal à l'aise dans cette ville, surtout dans les dortoirs. Clairement, dormir les uns sur les autres était la pire sensation que je pouvais ressentir. J'avais presque envie de lui donner mon petit tip secret, mais est-ce que c'était vraiment une bonne idée ? Malgré tout, elle s'en sortait vraiment bien et avait même rejoint un groupe de bouquins. J'avais même pas eu la force de faire les démarches pour m'imaginer dans un club de musique. Amy était vraiment rafraîchissante. Me voilà passant cinq minutes avec elle et j'envisageais déjà de rejoindre un club de mon côté, comme pour l'imiter. Je passais ma main derrière la tête, curieusement amusé d'être aussi influençable ces derniers temps.

Néanmoins effleurant l'idée que ces types qui s'occupaient plus ou moins de nous à Terrae puissent être des super-héros, Amy semblait amusée. D'un autre côté, j'avais une âme de gosse. Dès l'instant où j'ai su où je mettais les pieds, de un, je voulais des sushis et de deux, je voulais voir ces "X-Men" de très près. Je n'avais pas vraiment le temps de relever sa remarque ou d'y répondre, me concentrant cette fois-ci sur mon ressentis.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu penses de cet endroit ? Tu vas suivre des cours ou trouver un boulot ?

"Ehh. Je n'y ai jamais réellement réfléchi. Ma... mère, on peut dire, voulait que je reprenne les cours avant mon arrivée ici et j'avais pas trop mal réussi mon coup, maiiiis.. Non. En fait ça n'a pas marché du tout, je vais pas mentir. Je suis un trèèèèès mauvais élève. Donc j'étais barman et c'était pas si mal. Ça me laissait les journées entières et comme le soir je côtoyais en même temps mes amis, j'avais pas réellement l'impression de bosser, même si le salaire était vraiment pas terrible."


J'essayais d'éviter de repenser à tout ça, à ma rencontre avec le master ou même à Roberta. Je l'imaginais déjà heureuse, un mini-elle en route pour embellir ses journées mieux que moi au cours de tout ce temps avec elle. Nerveusement, j'attrapais un muffin aux pépites de chocolat, enlevant les décorations aux amandes dessus, les doigts tremblants légèrement. Il fallait que je me sorte de cette merde rapidement. Mon regard se portait de nouveau sur elle, un sourire en coin.

"Du coup, moi si je suis le mauvais élève, la loi des gens qui se trouvent bien m'indique que tu es la bonne ? Attend, laisse moi réfléchiiir..."

Je prenais mon muffin, le portant à mon front, comme si j'essayais de lire la réponse dans le cosmos d'une façon ridicule.

"Tu es une excellente élève eeeenn littérature ! Et c'est pas du tout parce que tu m'as dis que tu étais dans un club. Alors j'ai bon ? Je suis le nouveau X-Men qui peut lire le futur ?"

J'essayais de l'amuser, la voir aussi joyeuse, à cause, de sa nourriture me donnait l'impression que je ne faisais pas assez mon job de rigolo de la classe. Je reprenais la parole, continuant mes bouffonnerie, croquant dans mon délicieux muffin en même temps.

"Peut-être que je pourrais te voir à l'arcade pour que tu me parles de "Sartre-sama" et de tout ses potes dans les bouquins!"

Mon délicieux muffin me donnait l'envie de vivre pendant que je maîtrisais de plus en plus mal mon parler. Au point de passer pour un lourd a demander à une fille que je connaissais à peine de me retrouver dans mon endroit préféré, pour qu'elle me parle de bouquins alors que le dernier que j'ai lu c'était Harry Potter à l'école des sorciers et que je m'en suis arrêté au moment où j'ai commencé à lire de nouveaux mes comics préférés. Un vrai boulet ce jour-là...


"Je parle comme ça !" #D72D2B !
##   Mar 2 Avr 2019 - 1:11

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : //
► Rencontres ♫♪ :
Amy Artheas
Messages : 149
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 24
Emploi/loisirs : Vendeuse d'histoires ~♪
Humeur : Changeante

Elle écoutait sa réponse en grignotant ses frites l'une après l'autre, le regardant parfois, observant distraitement les autres clients d'autres fois. Il lui parla de l'avant Terrae, qu'il avait voulu reprendre des études sans succès pour exhausser le souhait de sa mère, puis qu'il avait été barman. Amy n'avait jamais eu beaucoup d'amis, elle se demanda si elle aurait trouvé le temps moins long si elle avait pu croiser ses connaissances dans la librairie. Secouant la tête discrètement, elle jugea que non. Après tout, elle aimait le silence, l'odeur du papier et le fait de pouvoir plonger dans un livre entre deux clients. Recevoir sans cesse des visites, devoir entretenir des discussions futiles, cela aurait sans aucun doute fini par agacer la blonde. Il avait évoqué son salaire, elle se demanda si le sien avait été à la hauteur de son dévouement. Il lui permettait de vivre sans se priver et de se faire plaisir de temps à autre, n’était ce pas l'essentiel ? Mais était ce suffisant ?

Arrachée à son questionnement interne par une question, la demoiselle n'eut pas le temps de répondre que déjà Dan proposait une théorie. Elle ne put s’empêcher de sourire en le regardant enlever les décors d'un muffin. Gabriel aussi faisait cela. Une douleur naquit dans son ventre. Il ne le ferait plus. Amy cacha sa douleur et son amertume en répondant au jeune homme, affichant le même sourire distant qu'elle avait offert au serveur plut tôt afin de masquer son trouble :

- Tu as tout à fait raison.

Elle supposait qu'il parlait de la loi suivant laquelle les contraires s'attirent. Une violente envie de fuir lui vrilla l'estomac, comme si ses frites se reconstituaient à l’intérieur et cherchaient à lui transpercer le ventre. Cette pensée la fit rire jaune et elle avala une bonne fourchette de frites, les assassinant en les plantant de sa fourchette aux quatre dents acérées. Après avoir réduit à néant le dernier morceau de son escalope, bien arrosée de crème et de champignons fondants en bouche, la blonde avait légèrement retrouvé de son entrain. Elle revint sur ce que disait précédemment Danny :

- Ce serait génial de pouvoir lire le futur, mais j'espère que le mien ne consiste pas simplement à lire des livre parce que j'aime la littérature. J'aspire à me rendre plus utile que cela.

La jeune femme repoussa ses épaules en arrière, maintenant que son estomac ne criait plus famine, elle avait envie d'un bon dessert. Elle voulait quelque chose de sucré au possible. Après tout, il n'y avait plus sa mère pour lui reprocher de négliger sa ligne, ou Gabriel pour lui demander toutes les deux semaines si elle n'avait pas pris du poids, tout ça parce qu'elle n'arrivait pas à fermer une fermeture ou un bouton sans tirer un peu sur le tissu. Cette dictature de la maigreur l'agaçait au plus haut point, mais elle aimait pouvoir porter tout ce qu'elle voulait, et cela avait un prix. Il suffirait qu'elle coure une heure de plus durant ses prochains joggings. Amusée, Amy accepta la proposition avec un sourire gêné :

- Tu es sûr ? Je ne voudrais pas t’embêter avec des philosophes ennuyeux, il y a plus amusant, je t'assure. Je suis plutôt maladroite en ce qui concerne les jeux en général, mais je veux bien essayer si tu as la patience de m'apprendre. Qui sait, je me découvrirais peut-être une nouvelle passion !

Désignant son plateau, elle ajouta, curieuse, un éclat de malice dans le regard :

- Qu'est-ce que tu me conseilles pour le dessert ? Il faut que j'accompagne la fin de mon choco-pistache de quelque chose d'au moins aussi bon.
##   Jeu 4 Avr 2019 - 2:02
Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2019

Un appétit insatiable
feat. Amy Artheas
Chapitre I.2



J'étais clairement en face d'une personne qui méritait bien plus que moi d'être là. Amy semblait être quelqu'un de tout à fait déterminé à accomplir ce qu'elle voulait. Elle souhaitait être utile et allait être récompensée d'un don. De mon côté, je désirais simplement dormir toute la journée et j'allais devoir me taper la corvée de devenir le nouveau Wolverine ou pire, Hulk. Je continuais de grignoter ma pâtisserie si délicieuse, gardant les yeux sur le jeune femme. Elle semblait aussi pleine de bouffe que moi un soir de marathon Netflix. Elle était si cool... Et elle avait accepté de venir me voir à l'arcade, semblant tout de même hésitante quant au fait de m'ennuyer. J'ai pas pu m'empêcher de pouffer de rire. Sérieusement ? Les grands philosophes ne pouvaient pas être si ennuyeux ! Si..? J'imaginais alors un crossover de Marvel et des grandes lectures de notre monde, ce qui m'arracha une fois un sourire, mais je revenais rapidement à Amy et ces délicieuses odeurs qui traversaient la pièce.

- Qu'est-ce que tu me conseilles pour le dessert ? Il faut que j'accompagne la fin de mon choco-pistache de quelque chose d'au moins aussi bon.  

Je restais pensif. Un tel choix demandait une dextérité sans pareille. Je croquais une nouvelle fois dans mon muffin, mâchant que d'un seul côté, faisant redécouvrir un côté particulièrement ridicule à ma nouvelle amie. Un désert choco-pistache ne pouvait pas être accompagné de n'importe quoi, surtout à la fin d'un repas. J'ouvrais un oeil, observant le plateau accueillant les cinq derniers gâteaux disponible. Il y avait un beignet au sucre glace et fourré à la crème de framboise, un second muffin au chocolat et à la noix de coco, une part de tarte aux citrons, un cookie au chocolat blanc, puis enfin une part de forêt noire. Tous ces gâteaux étaient bien entendu délicieux, celui que je mangeais actuellement était incroyable, mais pour accompagner de la pistache, il n'y avait rien de mieux que des fruits, seulement doubler le chocolat n'est jamais bon. Je fermais mon oeil, ouvrant l'autre, plaçant mon regard sur la fin de son milkshake.

Le silence continuait de creuser dans la conversation, le temps m'était compté ! Je devrais prendre une décision et à la vue des 41.3% qui restait du milkshake, il fallait que me presse. Je séparais alors les gâteaux, plaçant simplement le beignet et la tarte aux citrons sur une serviette devant elle. J'ouvrais mes yeux, mon regard digne d'un yakuza dans l'un de ses mangas complètement flippants et j'avançais le beignet juste sous ses yeux, un sourire joueur me vint et après une autre bouchée de mon délicieux muffin, je reprenais un air totalement imbécile, simplement joyeux de goûter à de délicieux gâteaux.

"Pfffeeeh, trop facile. Si tu veux me défier Amy, il va falloir y aller bien plus fort que ça !"

Je lui offrais un clin d'oeil engloutissant le reste du muffin dans ma bouche, dégustant tranquillement mon milkshake. Je revenais à son histoire de pouvoir, essayant de trouver quelque chose d'un peu drôle a lui dire. On atteignait bientôt la fin du repas et je devais forcément au moins lui demander son numéro. C'était rien de bien méchant en soi, mais je ne savais pas vraiment comment m'y prendre, donc pourquoi pas avec une sorte de blague... ?

"Concernant ton pouvoir de lire le futur, j'espère au moins que tu me donneras les numéros du loto ! Oh et tu sais comment tu pourrais me contacteeeeeerrr...?"

Ok. Visage un peu rouge. Regard débile. Le cœur qui supplie que toute cette folie s'arrête. On entre dans le dernier stage du jeu vidéo "Danny fait encore une bêtise". J'avais plutôt passé un bon moment ici au restaurant et j'espérais en passer d'autres ! Pourquoi pas juste après ce repas ? Pourquoi pas demain ou genre dans une semaine, mais clairement, j'avais envie d'en apprendre plus sur Descartes et tout ça ! Je crois ?


"Je parle comme ça !" #D72D2B !
##   Lun 8 Avr 2019 - 1:55

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : //
► Rencontres ♫♪ :
Amy Artheas
Messages : 149
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 24
Emploi/loisirs : Vendeuse d'histoires ~♪
Humeur : Changeante

La question qu'Amy avait posée semblait avoir désarçonné Dan. Il entra dans une profonde réflexion, comme si de sa réponse dépendait la survie de l'espère humaine. La blonde pouffa doucement et l'observa. Les desserts qui restaient sur la table avaient tous l'air délicieux, mais certain ne correspondaient pas à sa demande, selon elle, notamment ceux au chocolat qui n'auraient fait que s'ajouter à celui de son milk-shake jusqu'à en devenir lourd et indigeste. Il avança devant la demoiselle deux gâteaux, un beignet et une tarte aux citrons et elle plissa les yeux en attendant son verdict. Il en faisait des tonnes, mais cela amusait Amy qui se laissa prendre au jeu. Finalement, il trancha, poussa le beignet en avant et afficha un air satisfait avant de déclarer que son test était simple. La blonde dut se retenir d'applaudir et répondit du tac au tac :

- J'en prends note, le prochain sera bien moins évident.

Elle attrapa la pâtisserie et mordit dedans à belles dents avant d’émettre un petit son de contentement et d'ajouter à l'intention du garçon :

- Très, très bon choix.

La framboise lui avait explosé en bouche tandis que la texture aérienne agrémentée de sucre glace du beignet fondait sur sa langue. Ses papilles étaient ravies. Elle prit une deuxième bouchée et aspira une gorgée de sa boisson. C'était vraiment excellent, le mélange de textures et de parfums était un régal. La blonde hocha la tête à plusieurs reprises, jugeant qu'elle n'avait pas besoin de mots pour exprimer son avis, puis leva les yeux lorsqu'il reprit la parole. Elle manqua s'étouffer de rire et se cacha derrière sa serviette avant de répondre, hilare :

- Numéro, contacter, c'était très subtil !

Les tables adjacentes s'étaient retournées pour comprendre la raison de cet éclat et Amy haussa les épaules pour indiquer qu'il n'y avait rien à voir. Dany était aussi rouge que la cravate du serveur, c'était adorable. La blonde sortie son carnet de sa besace et écrivit son numéro à l'aide d'un stylo bille multicolore. Elle arracha la page puis fit mine d'hésiter avant de le tendre au jeune homme pour ne pas prolonger son supplice. Il avait l'air suffisamment gêné, presque plus qu'elle lorsqu'elle était venue s'installer à sa table. Elle songea qu'elle n'avait rien de prévu pour le reste de la journée et demanda en s'appuyant sur ses coudes, soufflant une mèche de cheveux qui refusait de garder sa place :

- Tu fais quelque chose cet après-midi ? Je me disais qu'on pourrait peut-être aller à cette fameuse salle d'arcade.

La demoiselle prit conscience que cela ressemblait à un rencard et bredouilla rapidement :

- Juste comme deux amis, hein ! Ne te mets pas la pression, vraiment ! Je vais probablement être une vraie catastrophe, un cas désespéré même ! Alors...

Mais quelle idiote. Cela aurait pu couler de source si elle n'avait pas agi de la sorte en appuyant bien sur la précision. Amy se tue, consciente qu'elle ne fera qu'aggraver son cas si elle disait quoi que ce soit de plus, et espérant ne pas avoir brisé l’enthousiasme de Dany avec son attitude de surprotection stupide.
##   
Contenu sponsorisé

 

Un appétit insatiable [& Danny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Restaurant.