Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation]
##   Mer 1 Mai 2019 - 20:04

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Le 24 avril 2019

J'ai arrêté de compter à partir de 13 le nombre de fois où j'l'ai foutu au sol. Ca fait un p'tit moment qu'on s'entraîne, et il n'a réussi qu'une fois, ce qui est probablement de la chance puisqu'il n'a pas réussi une seule fois ensuite. Normal vu c'que je lui demande.

J'ai attendu Jérémy en tailleur, sur le tatami, les yeux fermés. J'ai testé un peu la méditation, en vrai ça fait grave du bien, et puis ça me permet de me donner du courage. Ouais non parce que c'est pas tout de se rendre compte de ses sentiments de merde, y a un truc sympa qui consiste à les accepter et les assumer. Et du coup comme une débile j'me suis dit que j'pourrai les assumer PLEINEMENT, et que ça allait être simple. AH. AH. AH. J'suis super marrante. J'ai compris, ces dernières semaines, pourquoi les gens dans les films ils galèrent. C'est pas faute d'avoir essayé. J'ai juste pas réussi à trouver de "moment". Mais aujourd'hui j'en avais marre de me trouver des excuses. Alors j'ai réfléchi (stp pas de vanne merci). Et j'ai décidé de lui montrer que j'ai confiance en lui. Réellement. En plus. Aujourd'hui. C'est son anniversaire. Et c'est globalement le plus "beau" truc que je puisse offrir à quelqu'un.

J'ai décidé d'apprendre à Jérémy comment me battre, à moi, spécifiquement. Parce que personne ne le sait vraiment, je suis la seule à connaître toutes mes faiblesses. Alors bien sûr on ira tranquillement et il va lui falloir un moment. Mais j'veux qu'il comprenne que je lui fais confiance. Au point de lui permettre d'être plus fort que moi. Ou au moins de rivaliser très sérieusement. Quand il entre dans la pièce, je me lève en lui souriant. Lorsqu'il arrive face à moi, je suis debout, toute en kimono blanc, et je baisse un peu la tête.

Joyeux Anniversaire Chatteur. Pour fêter ça, aujourd'hui, je t'apprends à comment me neutraliser. Complètement.

Ca veut pas dire qu'il y a plus rien à apprendre. Mais que j'te fais confiance Chatteur. J'cherche dans ses yeux sa réaction. J'veux savoir s'il pige ce que ça veut dire. Puis on s'lance. J'lui explique mes principales faiblesses : ma force, certes, mais qu'il est donc simple de me tordre un membre s'il s'y prend dans le bon sens pour contrer ma souplesse. Il faudra être rapide, plus rapide que moi. Comment briser ma défense, les quelques endroits que je surveille le moins et comment en tirer profit alors qu'il n'en ai rien. C'est toujours complexe, j'ai passé des années à me perfectionner, et tout ce que je lui donne comme élément ne lui assure pas une réussite pour autant. Tout en expliquant, je prends ses mains pour lui montrer les ouvertures, les mouvements. Je suis très sérieuse, comme à chaque fois que je combats ou que j'explique. J'espère qu'il comprend ce que ça veut dire putain.

On combat donc pendant pas mal de temps, et je domine tous les combats, sauf 1, où je termine en souriant, immobilisée et en très mauvaise posture. Chance ? Talent ? Un peu les deux probablement. Au bout d'un certain temps, je l'immobilise de nouveau. Le haut de mes cheveux attachés en tresses, le reste glisse de mes épaules pour venir entourer le bas de mon visage. On respire trop vite, lui plus que moi, même si j'commence aussi à fatiguer, faut pas déconner, il y va pas de main morte. Je lui lance un p'tit sourire, et remplace mon habituel "Raté, encore." par :

Ok, bien. Je commence à fatiguer, et toi aussi. Ca te dit qu'on s'arrête là pour aujourd'hui ?




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Mer 1 Mai 2019 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Il se passe quelque chose d'étrange avec Elwynn depuis... ben depuis que Nicolas sait. ...Non. Non je reformule. Tiens ? "Je" suis étrange maintenant quand je suis avec Elwynn. Enfin, non pas vraiment. Je me comporte toujours de la même manière, j'ai l'impression. Mais quand je ris, je crois que j'arrive plus à me retenir comme avant... ou à me cacher. J'crois que j'ai pas dit de conneries depuis un moment... ou bien elle a arrêté de me taper quand je dis un truc de travers mais ça m'étonnerait. ...J'crois aussi que je la regarde plus souvent. ENFIN. Pas comme ça ! J'vais pas la mater sous la douche quoi, je la regarde quoi. Et j'arrive pas à dévier mes yeux parce que je pense plus à rien. Genre rien du tout. Nada. Et je sais pas ce que je dois en penser.

Il sortit pourtant du vestiaire, après s'être habillé et coiffé, prêt, en ayant complètement occulté ses réflexions. Passer un entraînement à songer à ça plutôt qu'à s'appliquer, ce n'était pas une bonne idée. Et pas parce qu'il faisait face à El', dans n'importe quel combat c'est fatal. Elle se lève, elle est dans son kimono aujourd'hui. Il salue le tapis alors qu'elle s'adresse à lui. Et il tressaille ; d'abord, parce qu'elle sait que c'est son anniversaire. Et ce qu'elle dit ensuite... Elle veut lui apprendre à la neutraliser. Il se redresse, confus. Ça ne s'apprend pas au mérite, ce genre de chose ? Non. Ah ? Enfin pas vraiment. Elle lui montre qu'elle lui fait confiance. Elwyn Evrard. Va laisser entre ses mains. Le moyen de la mettre au tapis. Sa fierté. Ses années de travail et de sacrifice. Dans ses mains. Jérémy inspire comme s'il avait oublié de le faire depuis tout ce temps. :

-D'accord.

C'est pas comme s'il allait y arriver de toute façon. C'était ce qu'il se disait.

...Face contre le tapis, Elwynn maintenant son bras dans une position pas du tout naturelle, ouais, il était très loin d'y arriver. Même s'il avait réussi à la neutraliser une fois, il mit ça sur le coup de la chance, comme les autres rares fois où il l'avait fait pour quelques secondes... Même si la voir capituler l'a franchement secoué. Un peu. Moui... Ça le travaillait disons. Elle demande s'ils peuvent s'arrêter pour aujourd'hui. Jérémy souffle fort d'un coup, expulsant ce qu'il restait d'air dans ses poumons pour en récupérer du neuf. Cette meuf... putain, les combats pour elle ce sont des promenades de santé. A genoux au sol, il se redresse d'abord avant de se relever, tirant sur son maillot lui collant à la peau à cause de la transpiration. :

-Oh oui... Si on s'arrête pas j'vais faire une crise cardiaque...

Il s'approche du bord du tapis, le salue et la regarde. Là ! Je l'avais dit que je la regardais ! Je savais bien que j'étais pas fou. Il souffle en cherchant ses mots... et finit par enlever son t-shirt en partant. :

-On s'attend devant le gymnase.

Une manière détournée de dire "J'ai besoin de te parler" ? Carrément. Parce qu'il n'a aucune idée de ce qu'il vient de se passer et avec ses propres pensées confuses, il avait du mal à gérer cette situation. Il comprenait la marque de confiance, il comprenait que c'était un très beau cadeau... Mais pourquoi là et maintenant ? Ça le dépasse, même lorsqu'il écarte la logique ou la stratégie. ...Et puis il méritait sa douche là donc oui, "on" s'attend parce qu'elle sortait toujours en premier donc bon.


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Mer 1 Mai 2019 - 23:41

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Jérémy comprend. Il comprend parce qu'il arrête de respirer. Pour lui aussi, ça a du sens. J'espère bien. On s'connait suffisamment bien pour qu'il sache ce que se battre représente pour moi. Et c'est pas juste mdr se battre c'est marrant. On parle de toute ma vie. De ce que j'ai toujours travaillé. J'rigole pas avec ça. Il accepte, il ne dit rien de plus. J'ai pas besoin de plus, j'ai simplement besoin d'être bien sûr qu'il a compris l'enjeu.

Je le relâche alors qu'il accepte de terminer la séance. Il ne grogne plus lorsqu'il est au sol, comme si c'était une perte d'énergie. On se redresse tout les deux, étrangement nos mouvements sont coordonés. Enfin pas si étrange, on s'entraîne ensemble depuis plus d'un an, et c'est plutôt intensif. C'est plutôt normal au bout d'un moment. Je lui lance un sourire amusée pour répondre à son trait d'humour. Je défaits ma ceinture tout en me dirigeant vers le bord, je salue le tapis et retire ma veste de kimono pour me retrouver avec seulement des bandages autour de la poitrine. Je fais ça seulement quand je sais que ça va être des entraînements intensifs, avec Nico ou Huo, ou Jérémy. C'est assez rare, même si ça m'arrive. Jérémy retire son haut.... Hm. C'est fairplay nan ?... Putain non c'est pas fairplay Chatteur, il est tellement beau. Puis c'est pas que le côté transpi-jviens de faire du sport est plaisant, mais en fait SI il l'est carrément oskour et-...

Ok. Je tourne la tête vers lui, regard impassible, comme d'hab. Je hoche la tête.

Ouais ok.

...

Y E S. Ok te fous pas de moi, mais genre, PUTAIN j'ai pas eu à demander moi et j'te jure c'est TELLEMENT plus simple. Genre VRAIMENT. Par contre euh, pourquoi il veut qu'on se parle ? Non parce que j'suis pas débile hein il veut qu'on cause. Ok. Nice. Aled ? J'vais donc prendre ma douche. Je me sèche énergiquement puis je regarde mes cheveux humides dans le miroir. Je les attache en tresses fines tout autour de ma tête, et rabats les plus proche de mon visage en petite queue de cheval pour ne pas les avoir dans le visage. Hm. Mieux. Je sors, et Jérémy est en train de sortir aussi. Oh, c'est rare qu'on sorte en même temps. Parce que d'habitude j'suis la première. J'lui lance un sourire amusé.

Rapide cette fois.

Pas de mauvaise blague putain c'était pas le but aled. On sort du gymnase tous les deux, et on marche tranquillement vers l'Institut. Y a pas grand monde à cette heure-ci.

On peut s'balader un peu si tu veux. Tu voulais parler de quelque chose ?

Allez voilà, les pieds dans le plat, Elwynn style, j'adore. Non. Je stresse. Putain. C'est vraiment d'la merde les sentiments. Il sent bon en plus, et j'ai envie de le regarder tout le temps. Oskour.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Jeu 2 Mai 2019 - 0:39

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Hm. C'est lui où l'ambiance est différente encore une fois ? N'y songe pas, n'y songe pas. Elle a dit ok, donc c'est bon. Il lui fait un signe montrant qu'il a compris et lui tourne le dos, direction les vestiaires. Une fois à l'intérieur, il jette son t-shirt souillé et s'immobilise... avant d'amener ses mains jusqu'à ses tempes. Aaah ! Elle avait son bandage là ! Son bandage qui tient sa poitrine et qui fait qu'elle est méga-classe genre on voit ses muscles et tout et-... Il secoue la tête en essayant de retirer la vision du tatouage sur son flanc de ses yeux. C'est compliqué. Il se déshabille et retire ses bracelets éponges, grognant de frustration. Putain c'était pas juste que ça le rende comme ça... Il se glisse sous le jet d'eau en inspirant profondément, pour récupérer, pour se calmer. Il s'active pour éviter de la faire trop attendre mais aussi pour éviter de réfléchir trop longtemps. Il se sèche et sort. Dans son sac, il prend sa deuxième paire de bracelets avant même de songer à s'habiller. Il le fait seulement après avoir vérifié que ses cheveux étaient pas trop mouillés. Il passa un coup de brosse pour retirer les nœuds et fit un simple chignon ; il avait la flemme de faire des tresses, et il était pas assez doué, ça lui prendrait trop de temps. Il met un de ses rares jeans délavés et un autre t-shirt blanc, remet sa chaîne en or autour de son cou en dernier.

C'est comme ça qu'il sort, avec sa veste militaire vert kaki, son sac sur l'épaule. Elwynn l'attend, rien d'étonnant. Il sourit. :

-J'étais pressé.

Hein pardon de quoi ? :

-...et j'avais la flemme de me coiffer.

Awi j'me disais aussi ah ah. Te fous pas de moi c'est pas le moment putain. Oh ben oui c'est ma faute maintenant.

Ils marchent, l'un à côté de l'autre, d'un pas égal. Pas pressé, pas mou non plus. Comme une promenade en fait. Ça fait du bien de profiter un peu du printemps de cette manière, surtout après s'être acharné sur le tapis. On a l'impression de sentir le monde tourner, pas ralenti ou accéléré, juste... On est là quoi, et ça fait du bien de se sentir vivant sans se sentir coupable.

Elwynn engage la conversation directement avec les munitions lourdes. Well, au temps pour moi pour tenter d'apprécier l'instant n'est-ce pas ? Il pose ses yeux dorés sur El Puncheuse. Elle le regarde. A quoi elle pense en le regardant comme ça ? :

-Oui.

Ben pose-là ta question. Je sais que c'est dur de se débarrasser de cette habitude de vouloir prendre tes précautions mais tu peux lâcher du leste aujourd'hui, et tu le sais. Tu t'excuses si tu lui fais du mal, elle sera la première à te dire que tu as chier dans la colle de toute manière... Putain ça fait du bien d'être à ses côtés. :

-Merci déjà, pour m'avoir souhaité mon anniversaire. C'est... chouette que tu t'en souvienne, ça m'a fait plaisir.

Sourire doux. Moment de contemplation où il se rappelle que le dernier cadeau qu'il lui a fait, c'était une bouteille importée de France de cidre breton. Ouais, ça a été compliqué à passer au contrôle frontalier mais Nico a joué des coudes et fait parler la CB. Au final, c'était plutôt un cadeau de leur part que de la sienne. Il souffle, c'est pas vraiment un soupir, pas vraiment une onomatopée de réflexion. Un peu de vent joue avec les cheveux qu'il n'a pas réussi à emprisonner dans le chignon. :

-Ton cadeau est super beau aussi. J'arriverai pas vraiment à te décrire comment je me sens de recevoir une telle marque de confiance de ta part... Je suis touché, ça, c'est clair.

Mais. Mais vous sentez venir le "mais" hein ?... Jérémy la regarde à nouveau. Elle est habillé simplement, un jean aussi et un t-shirt rose pâle. Sobre. Pourtant il avait l'habitude de la voir dans ses joggings, il avait la même émotion que lorsqu'il l'avait vue en robe. Ses cheveux s'agitent autour de son visage, ce ne sont pas vraiment des flammes... On dirait qu'ils glissent. :

-Mais je peux pas m'empêcher de me demander pourquoi El'. Le combat, même si ce n'est pas la seule chose qui te fait toi, c'est quand même ton truc... Et tu me donnes ça, à moi ?

Prononcer la question est dur, attendre la réponse l'est tout autant...


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Jeu 2 Mai 2019 - 1:36

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Quand on se retrouve, le premier truc qu'il me répond c'est qu'il était pressé. Pressé. Pressé de quoi pressé qu'on se retrouve ? Il enchaîne, à la Jédéni, que c'est surtout qu'il a eu la flemme de se coiffer. Il fait régulièrement des tresses lui aussi. Je m'amuse de sa tête bougonne et réplique.

Je vois. Si t'aimes pas les chignons j'pourrai te faire des tresses la prochaine fois. Ca plaira à Lottie.

Et à moi mais ça calmons-nous j'viens de lui proposer de lui faire des tresses, on va peut être se calmer à partir de là, HEIN, VOILA. En vrai j'aime bien son chignon comme ça, ça lui donne un p'tit air de sportif japonais, c'est mignon. On sort donc et on marche tranquillement. Ca sent bon le printemps, c'est cool de pouvoir juste se balader tranquillement. J'finis par poser ma question bélier là, et il me répond que oui.

Evidemment j'attends un peu pour la suite, normal j'ai envie de dire. Il commence par me remercier pour son anniversaire. Je souris, j'suis contente de m'en être rappelée aussi. Ca fait genre une semaine que j'réfléchis à quoi lui offrir ahahaha. Son sourire fait se tordre mon estomac dans tous les sens, mon coeur danser de l'électro, et ma tête fondre comme de la glace au soleil. J'veux un disclaimer pour ça les gars c'est pas permis de balancer autant de sensation dans une personne en un seul mouv' tel que "le sourire magique", j'suis pas d'accord -j'adore cette sensation- j'suis sûre que ça peut tuer des gens, vraiment faut faire gaffe, merde.

Je souris un peu plus, mes yeux se plissent quand il me dit qu'il a apprécié mon cadeau. Ok. Cool. J'suis contente que ça t'ai plu Chatteur. Vraiment. Je souris de plus en plus. C'est cool, c'est trop cool Jérémy. Tu m'dis ce que tu penses, c'est trop bien. Franchement, ça m'rend super heureuse. Il a l'air un peu gêné mais il y va quand même. Pendant quelques instants, je pose ma main sur son bras. J'suis contente que ça t'fasse plaisir. Vraiment. Même si tu sais pas trop l'exprimer, c'est cool.

Et puis le "mais" arrive, bah oui, BAH OUI, sinon c'est trop simple ahahahhahahahahahahaAHAHHAHAHAAAAAAAAAALED. Il a un peu trop bien compris. Putain. D'habitude il met plus de temps. J'suis si obvious que ça ? Oui ok, j'ai compris, génial ça les potes. Je ralentis la marche et puis je m'arrête alors qu'il continue un poil avant de se retourner. Ok. Ok. C'est le moment. C'est MON MOMENT.

....

Allez meuf là sérieux. Il a fait tellment d'effort pour te poser c'te question, maintenant faut répondre.

Ouais, combattre, c'est mon truc. Et j'te le donne à toi... parce que j'te fais confiance. Et que je veux que tu le saches.

Ok. J'arrive pas à le regarder en face. Je baisse les yeux, fixe le sol un instant. Je respire profondément, avant de relever la tête. Il attend, un peu surpris, un peu curieux, surtout fermé et bougon, Chatteur dans toute sa splendeur. Il est grand, fort. Il est debout devant moi, il est content que j'me souvienne de son anniversaire. Ahaha. Il en a fallu un p'tit bout de chemin pour en arriver là. J'ai quand même l'impression que la route pour dire ce que je veux est 4 fois plus longue.

Eum. En fait j'voulais te dire. Tu sais la denière fois, chez toi, quand on a parlé et tout. Hm, c'était vraiment, vraiment super cool. Et euh. Bon ça tu l'savais c'est pas ça que je veux vraiment dire, c'est juste que c'est cool de passer du temps avec toi, et que j'aime bien, j'aime tout court quand on traîne ensemble, ou qu'on s'entraîne, ou qu'on mange un truc que t'as préparé pour moi, ou quand on va en soirée, enfin. Ouais. Et euh, j'dis pas ça parce que t'es mon pote. Enfin si, si si c'est pas ça... Putain.

Je jure en japonais tout en détournant le regard et je me mords la lèvre. MERDE. J'étais à ça d'y arriver bien là. Merde merde merde. Bakaaa j'suis débile. Je fronce les sourcils comme quand je m'énerve, ferme les yeux. J'ai une boule dans le ventre, j'crois que c'est du stress, elle prend de plus en plus de place. J'm'en fous de ce qu'il me répondra. J'y ai déjà pensé. J'veux juste être honnête et regarder mes sentiments en face et le dire parce que ça m'fera du bien et que ouais, c'est important j'crois, pour moi et pour lui. Et s'il s'en fout, bah ok, j'veux dire, j'encaisserai bien, j'me connais.

Je... Putain de merde, je suis désolée mais j'galère de fou Jérém', tu m'aides pas vraiment, enfin c'est pas ta faute mais... Raaah j'te jure que j'essaie mais...

Je passe une main sur mon visage pour qu'elle se cale entre mes tresses. Ok. J'galère. De. Ouf. Mais j'peux plus faire machine arrière maintenant.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Jeu 2 Mai 2019 - 17:13

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Elwynn veut bien lui faire des tresses. Elwynn qui lui fait des tresses. Il ne sait pas pourquoi mais l'imaginer le fait se sentir bizarre... Il inspire et répond d'un simple "Hm." en pinçant ses lèvres ; le fameux "Si tu veux, ça me plairait aussi mais je veux pas le dire à haute voix arrête de me regarder comme ça baka."... C'est pas qu'il aime pas les chignons, il a juste pris l'habitude de sentir ses cheveux dans sa nuque. Quand il les attache de cette manière, relevés, il se sent nu... et il a l'impression de ressembler à celui qu'il était quand il est arrivé. Il doit se retenir constamment de passer sa main dans ses cheveux et se décoiffer tout le temps. Comme il sait pas quoi faire de ses mains, il les enfonce dans les poches de son jean en espérant ne les sortir que pour une bonne raison.

Alors qu'ils marchent, et qu'il arrive plus ou moins à exprimer clairement ce qu'il pense, El' pose sa main sur son avant-bras. Sa main tressaille dans sa poche, mais il ne la retire pas. Non. Pourtant, l'idée de lui prendre cette main lui avait traversé l'esprit... Y'a quoi ?! Hein ? Oui il est aussi gêné qu'un gamin de maternelle à qui on aurait dit de se mettre dans le rang deux par deux avec une fille alors qu'on l'obligeait pas, lui, à lui tenir la main mais voilà. On en est là et j'ai rien à dire dans l'histoire. Ça fait un petit moment que Jérémy n'écoute plus personne dans sa tête. Semi-bonne idée je sais. Mais comme ça se passe plutôt bien pour le moment on va rester là-dessus. Même si ça ne retire rien au fait que merde, ce contact tout bête, qui voulait probablement rien dire d'autre que "Bravo Chatteur, je suis fière de toi" avait eu des proportions énormes dans sa tête... Elle est pas que Morphe, on lui retirera pas ça de la tête ; elle a d'autres pouvoirs chelous sur lui et il n'arrive pas à savoir s'il aime ou s'il déteste ça.

Elle ralentit et finit par s'arrêter de marcher. Ça le prend par surprise, aussi il a le temps de faire quelques pas avant de se retourner. Y'a un espace entres eux, comme une distance de sécurité... C'était pas arrivé depuis un moment. Silence... Quand elle parle enfin, elle ne le regarde pas et ne fait que confirmer ce qu'il avait saisi déjà ; elle lui faisait confiance. Jérémy fait la moue, rentre la tête dans ses épaules, enfonçant un peu plus ses mains dans ses poches comme si c'était possible... Il sent que ses joues ont changé de teinte. Mais il ne dit rien, il attend qu'elle reprenne : elle aussi avait des choses à dire. Deux anciens meurtriers. En train de parler. Des émotions qu'ils ont étouffés pendant des années. Pour des raisons différentes certes, mais ça ne change pas le fait que la situation est étrange et drôle à la fois.

...Aller putain dis-le ! Jérémy sent qu'il s'agace tout seul. C'est pas de la faute d'Elwynn -en fait si, un peu- alors il ne sait plus ce qu'il doit faire... Entre être honnête et s'exprimer ou lâcher la frustration qu'il l'habite, y'a souvent qu'un pas qu'il franchit souvent sans penser et qui fait du mal aux autres. JE PARLE OU PAS DU COUP ?! Je serai toi j'prendrais mon temps. Une erreur, c'est fatal, dans la chasse ou dans d'autres domaines, tu le sais bien. Heureusement pour lui, le silence ne s'éternise pas. Elwynn craque, la bouche pleine d'injures, lui expliquant que si elle a du mal c'est un peu de sa faute -en fait non, pas vraiment- alors elle ne sait plus ce qu'elle doit faire. ...Y'a de l'écho ici ou c'est moi ?

Elle... se cache ? Il saurait pas vraiment dire, mais la voir amener ses mains à son visage le détend un peu. Il penche sa tête sur le côté, la fixe sans rien dire. Ok. Cherchons les bons mots. :

-T'excuses pas... M-moi aussi je galère.

No shit Sherlock. Il ferme brièvement les yeux et inspire profondément. Garde ta putain de frustration pour toi mec, c'est vraiment pas le moment. :

-J'voulais pas te mettre mal à l'aise avec ma question... mais... ça fait plaisir de savoir que je suis pas "trop" con et que j'ai compris ton geste.

Emphase sur le "trop", genre il sait qu'il est con en fait, maintenant c'est imprimé.

Il est pas super à l'aise avec le fait de lui parler à cette distance par contre. Il s'avance, les yeux dorés toujours rivés sur elle. Ses cheveux roux sont encore humides... Elle devrait pas sortir comme ça, même au printemps, un courant d'air et elle choppe la mort. Mdr, ouais, elle choppe la mort et elle lui défonce sa race. ...Pas faux. Il sourit, murmurant un "Eh" si doux qu'il eut l'impression de ne pas l'avoir prononcé et s'empara aussi délicatement que possible de la main qu'elle avait glissé entre ses tresses. Ah. Merde. Il a craqué. Il baisse les yeux sur cette main qu'il tient, la sensation est... nouvelle. :

-Je- euh. commence-t-il avant de seulement réenclencher son cerveau. Moi aussi je trouve ça cool qu'on ait parlé tout les deux. C'était bizarre mais... Je regrette pas.

Il redresse un peu sa tête et il ne peut s'empêcher de sourire. Un vrai sourire. On voit ses dents blanches alignées, ses traits s'adoucissent tellement que ses rides d'expression s'atténuent nettement sur son front. :

-Ça m'a donné envie de vivre ça plus souvent avec toi. Ça m'a donné envie de passer encore plus de temps avec toi. Et quand je me couche le soir je me demande si je te revois le lendemain... Bizarre hein ?

Rire gêné. Il... Il tient toujours sa main. ........OMG POURQUOI J'AI DIT CA ?! Ben... parce que tu trouvais ça cool de lui parler non ? Ok non pas de panique ça va aller. C'est Elwynn que t'as en face, elle va pas le prendre de travers ou s'imaginer des trucs, t'inquiètes.


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Jeu 2 Mai 2019 - 19:10

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

J'galère, j'galère ma race et Jérémy se renfrogne, genre, Jérémy-du-con, mais en plus mignon, un peu plus Jédéni tu vois. C'est difficile putain. Il m'écoute, sans rien dire, il continue de me regarder même quand j'ai du mal à le regarder en face pour parler. Putain. Il penche la tête sur le côté, je le vois du coin de l'oeil. Et il essaie de me dire un truc, pour m'aider. J'le sais avant même qu'il parle, parce qu'il est comme ça Jérém'. Il est con, il est brutal, il fait des erreurs, des putain d'erreurs, il a pas encore tout compris, mais il essaie, il essaie coûte que coûte, et il est bienveillant. Pas tout le temps. Mais quand il t'apprécie. Il est bienveillant. Comme un grand frère. Comme un compagnon de route. Et j'me trompe pas : il me dit de pas s'excuser, parce que lui aussi il galère. Ahaha. Jérém'.

Il voulait pas me mettre mal à l'aise. Putain Jérémy c'est tellement, tellement pas ta faute, c'est juste moi qui galère à deal avec mes sentiments, steuplé t sens pas coupable, pour une fois que t'y es vraiment pour rien du tout. Il me dit qu'il est content de pas être trop con. J'ai un sourire un peu nerveux, mais sincère. Ces sourires qui s'arrache de toi que tu le veuilles ou non t'sais. Il est con. Putain c'est clair, il est con. Mais il se rend tellement pas compte qu'il peut être si... Pas con. C'est pas clair du tout ça comme phrase.

Jérém' s'avance vers moi. J'ai d'abord envie de reculer parce que j'me sens pas à l'aise, parce que j'ai l'impression que mes sentiments prennent trop de place autour de moi. Mais le fait qu'il soit là me rassure aussi. On a rarement des échanges avec autant de distance en fait. Depuis le départ, on est toujours hyper proche, physiquement. J'veux dire même en dehors des moments que tout le monde attend. Quand on arrête de combattre aussi, on reste proches. Et c'est ok. Même quand on s'aimait pas. Hyper chelou. Il vient attraper la main que je laisse trainer dans mes cheveux. Ca fait des milliards de sensation.

Je baisse la tête vers nos mains. C'est chaud, ça fait du bien parce que c'est doux, parce que c'est lui. Et c'est vraiment des sentiments niais au possible, et tu sais quoi ? J'm'en bats les couilles. Parce que ça fait du bien. J'ai envie de dire. Tellement de choses. J'crois que je respire plus vite, ou alors plus lentement, mais en tout cas c'est pas une respiration normale. Je lève les yeux vers lui. Et là clairement j'arrête de respirer. Si c'était possible d'arrêter le temps j'le ferai. Jérémy me sourit, en vrai, un vrai sourire en entier avec tout son visage, ses yeux, ses yeux putain de merde. J'ai l'impression que mes entrailles fondent, horrible sensation. Mes yeux sont grands ouverts et je le fixe, l'air un peu incrédule, mais loin d'être rebutée. Très. Très loin.

J'commence à sourire. Petit à petit, ça devient de plus en plus grand. J'suis un peu crispée parce que je suis stressée, mais ça va. J'crois que mes yeux sont un poil humides. Oops. Non mais en vrai. Qui dit ça ? Sérieusement. Jérémy qui dit ça. Mais. Aled. Jpp. Je secoue la tête un peu. Puis une fois vraiment énergiquement. Je baisse les yeux un instant, dans le vague.

Non. Non, c'est pas bizarre.

Je relève la tête vers lui, je lâche pas sa main, j'ai les sourcils un peu froncé, comme quand j'suis sérieuse. Genre, quand j'rigole vraiment pas.

Ou alors si ça l'est, bah moi aussi j'me pose la question. J'me pose des milliards de questions, et tu l'sais, mais depuis la dernière j'me suis posée... Beaucoup, beaucoup de questions sur moi, et sur toi et sur... Nous. Et. Jérémy, je t'aime.

C'est difficile sa race à la con, c'est vraiment super difficile. J'ai du mal à le dire, déjà, de façon générale. Mais là. Là c'est super difficile.

Je t'aime, j'suis fière de toi, j'suis fière d'être à tes côtés, j'suis tellement heureuse qu'on soit potes, mais moi j't'aime plus que "juste" ça.

J'ai mon coeur qui prend toute la place dans ma poitrine et qui bat beaucoup trop vite, j'ai envie de pleurer parce que j'ai peur, j'ai putain de peur, mais j'suis tellement heureuse d'arriver à le dire, et puis merde, c'est la première fois que j'le dis à quelqu'un pour de vrai, parce que j'savais pas ce que c'était avant, c'est hallucinant c'qui se passe dans mon corps et je sais pas comment je fais pour avoir le contrôle. D'ailleurs mes yeux doivent probablement être verrons là tout de suite. Et j'dois aussi être un peu rouge.

Je t'aime, et j'veux que tu le saches, même si c'est pas pareil pour toi, j'veux que tu le saches Jérémy.

Ok, c'est bon. C'est bon j'l'ai dit. La pression retombe aussi vite qu'elle est montée, et mon coeur s'arrête de battre. J'm'attends plus à rien. Et dans ma tête, c'est fini. Ca va aller maintenant. J'l'ai dit. Et j'quitte pas Jérémy des yeux.

Ouais. Dans ma tête, c'est impossible qu'on puisse m'aimer, parce que ça non plus. C'est jamais arrivé. Mais putain. Moi, j'l'ai dit. J'crois que j'suis un poil essouflée.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Jeu 2 Mai 2019 - 23:39

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Elwynn dit que non ce n'est pas bizarre. Il se retient de rire et il fait bien ; l'instant d'après, elle le regarde avec ses yeux sérieux. Ses yeux qui disent qu'elle ne plaisante pas. Bon ok, Jérémy se prépare mentalement à ce qui arrive en mordillant sa lèvre inférieure. Elle ajoute qu'elle se pose encore des questions depuis ce fameux soir où ils ont discuté. Des questions sur "eux". Nous. Attends...

Attends.

Elle peut pas dire ça avec ses yeux-là. Parce que ça veut dire qu'elle est honnête, qu'elle le ressent vraiment. Mais, mais c'est pas possible. Elle avait bien fait comprendre qu'elle était du genre... Enfin, elle profite quoi... Lui, Caleb, d'autres mecs et d'ailleurs ! Qu'est-ce qu'il en savait hm ? Peut-être même des meufs. Elle était libre.
Mais aimer ça ne veut pas dire être enfermé dans une cage. Tu l'as appris.
Ok ! Alors pourquoi lui ? Y'a forcément un truc qui cloche non là ? Parce qu'aux dernières nouvelles, elle le détestait un peu quand même ! C'est un con et elle le lui fait bien sentir parfois, et heureusement d'ailleurs. Un sacré monstre qui crachait sur les femmes comme elle y'a quoi un an ? Un an et demi ? Putain, ils se marchaient dessus quand ils faisaient leur ronde lors de la rébellion !
Mais tu as changé depuis Jérémy. Tu marches à côté d'elle.

Elle dit ça pour s'amuser. Elle joue avec toi Chasseur.
Non. Non elle ne peut pas lui faire ça, pas avec ses yeux-là. Elwynn est honnête, toujours droite dans ses bottes. Elle s'amuserait pas à jouer avec les sentiments, même pas les siens. Même pas ceux d'un monstre.
Oui, tu es un monstre. Peut-être qu'elle est assez idiote pour l'avoir oublié.
Elle n'est pas idiote. Elle ne l'a pas oublié. Ce cadeau d'anniversaire, c'est une preuve non ? Elle lui montre comment la battre, elle lui fait confiance. Est-ce qu'elle-... Elle lui fait autant confiance que ça ? :

-Je-

NON ! Ne parle pas !

Ses doigts se resserrent un tout petit peu sur la main qu'il tient toujours. Ses yeux dorés bougent de gauche à droite, tout le reste de son corps est immobile.

Donc... Elle l'aime. Elwynn Evrard l'aime. La rouquine assassine. El' Puncheuse.
Pendant ce temps, tu es là, face à elle. Si seulement elle savait tout ce que tu pouvait lui faire. Oh pas directement à elle c'est clair, mais tu connais ses autres points faibles. La Cool Patrol, particulièrement Asbjorn. Il y a tellement de façon de détruire les autres et tu les connais tous.
Mais... Il n'en a pas envie. Il n'a pas envie de lui faire du mal.

Et qu'est-ce que tu as envie de faire ?
Il aimerait... il aimerait la voir sourire plus souvent ; son sourire franc et vibrant de joie qu'elle communique sans peur, son sourire facétieux quand elle le bat ou qu'elle se moque gentiment de lui, son sourire fier quand il dit quelque chose qui lui fait plaisir, son sourire timide quand il la touche, son sourire ravageur lorsqu'ils sont que tous les deux dans une chambre,... Il veut encore apprendre, toujours plus. Il veut la connaître par cœur. Il veut prendre soin d'elle, même si elle peut très bien le faire toute seule... Il veut être celui qui prendra toujours soin d'elle parce qu'elle le mérite tellement. Parce qu'elle en a besoin après toutes ces années à se battre, à se défendre, à attaquer. Il veut être les bras dans lesquels elle saura qu'elle pourra se reposer et être en sécurité. Plus de douleurs, uniquement la paix. :

-J-...

NON ! J'AI DIT NON ! ...Ok, ok ! Peut-être qu'elle le mérite effectivement. Mais toi ? TOI ?! Jérémy Bonnet ex-meurtrier, violeur, raciste tu crois VRAIMENT que tu peux lui offrir tout ça ? AH ! Non j'ai mieux ; est-ce que tu penses SINCÈREMENT que tu le mérites toi, que c'est à toi de lui offrir tout ça ?

Le pouce de Jérémy caresse machinalement la peau d'Elwynn... Il vient seulement de remarquer qu'elle a un œil qui n'est plus vert.

Est-ce que c'est vraiment important de répondre à cette question ?... Est-ce que j'ai envie de le savoir alors que je peux le montrer ? Je peux le prouver tous les jours. Je peux me battre pour nous tous les jours. Et si un jour ça ne fonctionne plus, j'aurais vécu mes meilleurs jours jusqu'aux prochains qui arriveront non ?... Et puis ce que je vaux... Est-ce que je peux vraiment le savoir quand elle m'aime déjà ?

Mais-... MAIS NON ! L'amour est un outil, l'amour c'est de la manipulation... Ça n'existe pas ! L'amour, ça meurt dans des accidents de voiture et ça te donne des coups de ceinture !!!

Et l'amour naît dans les yeux de Lottie à chaque fois que je la prends dans mes bras. Si je peux changer moi, je peux changer ça aussi.
Je peux briller aussi, c'est Aaron qui me l'a dit. Je suis un soleil et je peux éclairer ceux qui m'entourent.
Et je ne suis pas tout seul... C'est pas un Loup Noir qui me l'a dit ; c'est... mon frérot.

J'ai des choses en moi que je ne comprends pas toujours mais c'est important que je les dise. C'est important que je les explique. C'est grâce à ça que j'ai pu devenir celui que je suis aujourd'hui ; encore torturé c'est vrai, mais merde tellement plus en paix. Je n'ai plus peur du ridicule, je n'ai rien à prouver, je suis comme un gamin devant de nouvelles leçons toujours plus intrigantes et je suis prêt à toutes les apprendre, pour moi, pour mes amis, pour ma famille... pour Elwynn.

Jérémy inspire lentement, s'animant soudain, comme s'il avait retrouvé la vie qu'il manquait à ses membres... Il sait pas combien de temps il est resté immobile, concentré qu'il était à trier ses pensées. Sa main libre alla rejoindre la joue d'El', un petit sourire naquit brièvement sur ses lèvres avant qu'il ne se mette à chuchoter, comme s'il disait un secret. :

-Alors il faut que tu le saches aussi.

Han merde il va le dire. Perdu dans les yeux changeants d'Elwynn, il se demande comment elle a réussi à le lui dire droit dans les yeux quand une boule dans la gorge semble sur le point de l'étouffer. ...OH DAMN IL VA VRAIMENT LE DIRE. :

-Moi aussi je t'aime.

Il l'a dit. ...Woah, il a l'impression qu'il peut s'envoler tellement il est léger... ...Il est mort ou c'est quelque chose de normal ???


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Ven 3 Mai 2019 - 1:14

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Jérémy encaisse c'que je dis, avec son regard impassible. Mais j'sens que dans sa tête, dans tout son lui ça bouge. J'pense même que ça carbure. Il a l'air de savoir trop quoi faire avec toutes ces infos. Il a l'air de chercher dans mon regard si ce que je dis c'est vrai ou pas. Il doit se passer des milliards de choses dans sa tête, alors que moi je stresse pour arriver au bout, je stresse tellement que mes yeux arrêtent pas de changer de couleurs. Mais j'y arrive, j'arrive au bout. C'est ça que j'veux te dire Jérémy.

Ouais, t'as beau un être un sacré connard, t'as beau avoir été un sale monstre, buté des gens, violé ou pire encore, t'as beau pas tout comprendre, t'as fait des progrès, de superbes progrès, et moi j't'ai vu les faire. J't'ai supporté quand t'étais en crise existentielle de merde. J'ai couché avec toi, bourrée certes, mais j'étais complètement ok avec ça le lendemain. J't'ai vu apprendre à sourire doucement, et putain c'que ça te va bien. J't'ai vu mieux parler, défendre des causes, j't'ai vu regarder ta p'tite soeur avec toute la tendresse du monde. J'ai vu tout l'amour que tu pouvais mettre dans tes gestes quand tu prépares à manger pour les autres. J'ai vu le changement de ton regard quand on se bat. Je t'ai vu me sauver la mise l'hiver dernier. J'ai sauvé la tienne, l'hiver dernier.

J't'ai vu devenir quelqu'un de bien. Et t'as beau avoir une tonne de défauts, j'en ai au moins le double, j'ai fait des choses au moins aussi pire que toi. Alors, sincèrement. Je m'en fiche. Royalement. J'ai envie qu'tu sois heureux, que t'aprennes encore, que tu souris, que t'arrêtes d'avoir peur de me sourire. Que tu te sentes bien. Que tu comprennes que tu peux être bien avec les autres.

Il caresse un peu ma main, il ne dit plus rien, un p'tit silence s'installe. Je baisse un peu les yeux, expire. Ok. C'est bon. Ca va mieux. C'est passé. Mes yeux reprennent lentement leur couleur initiale. J'suis tellement contente, dans ma tête c'est paisible. Ca a arrêté de me peser, j'ai dit ce qu'il fallait que je dise, et c'était formidable. Voilà. C'était trop cool.

Jérémy inspire. Pardon mec, j'suis désolée si c'était... Pourquoi t'amènes ta main là chaton, qu'est-ce tu fais ? Jérémy. Qu'est-ce que tu fais. Qu'est-ce que tu dis ? De quoi ? Ok, attends, non, attends, attends j'suis pa-...

Dans ma tête. Il ne se passe rien.

Il ne se passe rien.

Et puis tout. D'un coup.

Mon coeur s'accélère, beaucoup trop vite, je sais plus comment c'est pour respirer, je le fixe. Mes yeux changent de couleur de plus en plus vite, sans aucun sens. Je me contente de le fixer.

J'ai jamais... J'ai jamais eu... Personne me l'a jamais dit. Si, Asbjorn et Nicolas. Mais personne me l'a jamais dit, comme ça, pour ça. Personne. Aussi sincèrement que lui. Ne m'a jamais dit ça. Je n'ai jamais reçu d'amour de cette façon. J'en ai pas reçu beaucoup dans ma vie. Que ce soit avec le Maitre où je me battais, je mangeais, je me battais, je dormais. Dans la rue, pleine de sang et de rancoeur, avant de devenir un monstre. Le pire des monstres. A Terrae, j'ai appris, que j'avais le droit d'être appréciée. D'être considérée. Aimée, comme une amie, une personne, une soeur.

Est-ce que ça veut dire qu'on m'aimer. Pour qui je suis ? Si Jérémy, Jérémy-du-con, mon Jérémy-du-con me dit ça, ça veut dire que oui, pas vrai ?

Est-ce que c'est vra...

Ma voix tressaute, et je porte une main devant ma bouche. Qu'est-ce qu'il se passe. J'ai l'air tellement surprise. C'est quoi ce moment. Qu'est-ce qu'il est en train de se passer. Je sens comme un boule exploser dans ma poitrine, serrer mon coeur, chatouiller mon estomac, et faire pleurer mes yeux. Je pleure. Je crois que je tremble aussi, un peu. Mes larmes coulent, elle deviennent énorme, ce sont des petites flaques lorsqu'elles atteignent le sol. Mes yeux deviennet bleus, perçants, j'ai l'impression que toutes mes forces accompagnent ce que je ressens : de la surprise, de la peur un peu. De la joie, de la reconnaissance. De la joie. De l'amour.

J'éttouffe à peine un sanglot, j'ai un énorme sourire, mes larmes sont des plus en plus énorme, le rouge de mes joues se fait peu à peu remplacer par un fin duvet roux et blanc, mes oreilles s'étirent un peu, poilues elle aussi. Je ne contrôle plus rien. Je ne contrôle plus rien et j'en ai rien à foutre.

Parce que je suis heureuse, et que j'aime Jérémy, et que Jérémy m'aime.

S'il est un habitué pour réduire la distance, je suis une pro pour la détruire. Je m'avance brutalement dans ses bras, les miens autour de ses épaules. Je pose ma tête sur son épaule, et je pleure, je trempe son t-shirt, mais je n'arrive pas à contrôler ces larmes.

Pardon, pardon pour... le t-shirt...

Je le serre contre moi, autant que je peux, sans lui faire mal. Je te fais confiance, et je t'aime.

Petit à petit, après cet excès de sensations, de pouvoirs, d'émotions, tout se calme en moi, tout redevient normal, et je me sens épuisée. A tel point que j'ai du mal à tenir sur mes jambes. Mais j'veux pas le lâcher, alors j'dis rien, j'reste juste là, avec mes yeux rougis, contre lui. J'l'écoute s'il veut. J'ai juste pas envie de partir de là.

Putain. C'était difficile. Mais maintenant, j'comprends pourquoi les gens dans les films, ils sont heureux après.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Ven 3 Mai 2019 - 2:13

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Un temps. Il n'y a qu'un temps où rien ne se passe.

Et puis les yeux d'Elwynn n'ont plus aucun sens... Mais genre, pas du tout. Vert, bleu, brun, ambré en passant par des couleurs vachement moins naturelles à un ordre et un rythme différent. Elle respire fort, elle respire vite. Jérémy n'ose pas tout de suite bouger, un peu surpris lui aussi. Et puis elle tente de parler, elle tente de lui demander si c'est bien vrai. Il bafouille quelque chose d'inintelligible en rougissant. Oui, il l'a dit... Oh bordel il l'a dit... Et il se sent ridicule de pas pouvoir le répéter tout de suite ou de lui faire une rédaction avec thèse, antithèse, prothèse de ce qu'il y a dans son cœur. De toute façon, il n'a même pas le temps d'essayer de retrouver ses moyens qu'elle les perd. Elle amène sa main jusque devant sa bouche...

...Et elle pleure.

Oh. OH. OH MERDE ! Jérémy bat des paupières, stupéfait, et tente de réparer sa bêtise en murmurant des "Eh. Eh. Eh." répétés, angoissés mais doux, pour essayer de la calmer. Ses deux mains en coupe sur les joues d'Elwynn, il fait glisser ses pouces pour tenter d'essuyer ses larmes mais c'est peine perdu. Ce ne sont pas des sillons qui se forment, mais de véritables cascades. Et c'est pas au sens figuré. Oh non. Je l'ai cassée. PUTAIN MAIS QUEL CON ! Non, non, non restons calme. On peut pas casser El' voyons c'est impossible. La preuve, l'instant d'après, il capte son sourire à demi-caché par ses mains. Et des poils, il les sent aussi bien sous ses doigts qu'il peut les voir. Ses oreilles s'allongent. Ah. Donc ça veut qu'elle est cassée mais que ça va ??... On... On va faire avec hein.

Puis elle se jette sur lui. OH. OK. Pris par surprise, il la laisse faire... et... ça fait du bien. Il sent la chaleur de son torse contre le sien. Ils s'étaient déjà tenus l'un contre l'autre mais c'était différent. C'était... tellement apaisant. Jérémy est un peu perdu, encore une fois, il se demande si c'est bien normal de se sentir comme ça, s'il est pas mort entre-temps. Elle pose sa tête sur son épaule... il pose ses mains dans son dos et il la serre, lui aussi. La sensation de réconfort se répand dans tout son corps... Elle s'excuse pour son t-shirt et il rit brièvement. Ahah, tékon ma belle... tu as failli me faire peur. Pfft, mais oui. :

-Viens là.

Comme s'il n'avait pas prêté attention à ce qu'elle avait dit, il la souleva. Il la sentait un peu fatiguée et il préférait la savoir dans ses bras plutôt que sur la pointe des pieds. Et puis c'est pas un t-shirt mouillé qui allait l'empêcher de profiter de ce moment. Le nez dans le creux de son cou, entouré de tresses et cheveux roux, il ferme les yeux. Il n'y a que du silence autour d'eux, sinon les quelques gouttes qui s'échappent encore et s'écrasent dans les flaques à ses pieds. ...C'est si calme. Tellement calme après tout ça. Il sourit.

Ce serait bien qu'ils puissent rester comme ça pour toujours.


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Ven 3 Mai 2019 - 12:46

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Jérémy est surpris, il comprend pas tout ce qu'il se passe, pour une fois moi non plus. T'façon j'ai arrêté y a longtemps d'essayer de tout comprendre quand il est là. Il panique un peu, essaie d'essuyer mes larmes mais rien n'y fait, c'est trop violent, ça me secoue trop fort pour que ça s'arrête comme ça. Il est doux, il veut juste que je ne pleure pas, il ne veut pas me voir triste, ça se voit dans ses yeux. J'suis pas triste Jérémy, tout va bien. Tout va si bien.

Il me prend ses bras lui aussi, et ça du bien. Ca fait du bien de juste pouvoir faire ça, d'avoir le droit, sans qu'on m'embête plus que ça. C'est trop bien d'être dans ses bras, de sentir son odeur, de pouvoir l'entendre respirer, vivre. Je comprends pas trop ce qui m'arrive hein. Mais tout ça j'le comprends. Et j'comprends que lui aussi. J'ai vraiment l'impression qu'il pourra rien m'arriver là tout de suite. Et j'crois bien que c'est la première fois de ma vie. De toute façon, j'me rends bien compte que toutes mes forces me quittent, est-ce que ça fait ça à chaque personne qui avouer quelqu'un d'autre ? Bah non puisqu'il est toujours debout.

Il rit dans mon oreille, et j'me mets à rire aussi, de joie, de trop plein de joie. Ca m'épuise de rire. Je souris lorsqu'il me parle. J'allais pas aller bien loin. Avec douceur, Jérémy me soulève, et ça tombe bien parce que j'allais juste plus pouvoir tenir. Je passe mes jambes autour de lui doucement. Y a plus de bruit, juste nos respirations, et son coeur qui résonne dans tout mon corps.

Un moment d'amusement en imaginant chaque personne susceptible de nous voir là tout de suite -très peu, j'avoue- et qui comprennent pas.

J'sais pas combien de temps on reste comme ça, mais c'est juste. Trop bien. Je finis par entreouvrir mes yeux qui ont petit à petit arrêté de pleurer. Je vois d'abord son tatouage, je souris un peu. J'm'en fou Chatteur. Vraiment. Puis je baisse les yeux, et je me rends compte qu'on est vraiment au milieu d'une flaque. Une vraie flaque. C'est mes larmes. What the fuck, comment c'est possible de pleurer autant. Bon en même temps c'est pas comme si j'avais fait exprès. J'ai pas pleurer longtemps en plus, ça a duré si peu de temps.

Oh wait.

Jérémy...

Je murmure, j'ai très envie de fermer les yeux, et de m'endormir comme ça, de plus bouger, plus jamais. J'suis bien là. J'suis si bien. J'veux jamais que ça s'arrête.

J'ai vraiment plus aucune force...

Ma voix est un souffle, mais j'me dis qu'il peut m'entendre puisque je parle juste à côté de son oreille. Je ris un peu. J'crois. J'ai envie de dormir. Là tout de suite, c'est pas normal. J'crois que j'ai tout pété. Son t-shirt est trempé du côté où j'ai pleuré, le mien aussi en fait. Toutes les informations se mélangent dans ma tête, même si la plus importante reste que Jérémy m'aime. Et que j'ai réussi à le dire aussi. Je me remets à rire.

J'crois que j'ai un peu... merdé ?

J'me sens tellement bien pourtant. Mes doigts viennent doucement frôler la nuque de Jérémy, jouer avec les mèches qui se sont échappées de son chignon. Steuplé, me lâche pas de suite, je tiendrai pas debout. Je peine à rester éveillée, j'veux pas m'endormir d'un coup comme ça.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Ven 3 Mai 2019 - 23:44

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Elwynn n'a rien dit. Pendant des années elle a dû se battre et, même si c'est différent à Terrae, elle n'a jamais pu baisser sa garde. Elle a jamais vraiment pu partager ses sentiments. Mais elle l'a fait, aujourd'hui. Elle l'a dit à Jérémy. Et il est heureux, pas parce qu'elle l'a dit à lui, pas parce qu'il a eu un tel honneur... Il est heureux qu'elle se sente enfin en confiance et qu'elle s'autorise enfin à croire, à savoir que si elle peut aimer, on peut l'aimer en retour. Avec autant de force et de douceur qu'elle peut le faire. Il est heureux de pouvoir lui donner toute la tendresse qu'elle souhaite, qu'elle mérite et qu'elle aurait dû recevoir.

Il la sent bouger, c'est tout léger. Il n'ouvre pas les yeux, non il veut profiter au maximum de ce qu'il est en train de ressentir ; il n'avait pas eu ce luxe pendant trop longtemps pour laisser s'échapper ce moment. Elle l'appelle, d'un murmure, d'une voix presque éteinte mais empreinte de cette tendresse qui n'est que pour lui. Il peut pas s'empêcher de sourire encore, la serrant un tout petit peu plus comme pour lui dire qu'il l'avait bien entendue, lâchant un "Hm" satisfait. Elle n'a plus de force, avoue-t-elle. Jérémy réfléchit brièvement... Oui après ce qu'il vient de se passer, elle doit se reposer. Il lui aurait bien fait quelque chose à grignoter aussi, vu qu'ils reviennent de l'entraînement, elle a besoin de force, de carburant... Mais il y a du monde à la maison...

Il la tient, frotte son nez dans le creux de son cou... Ça sent l'eau salée des larmes qu'elle a versé mais il peut toujours percevoir, grâce à sa chaleur, l'odeur d'Elwynn. Il sourit, lèvres contre sa peau. :

-J'te tiens... et je vais te ramener. Ne me lâche pas.

Ne me lâche plus. Il se sert de la force dans ses bras pour la soulever un peu mieux, histoire qu'elle ne soit pas gênée quand il commencera à marcher et en profite pour replacer son sac de sport à son épaule. Il la recale contre lui juste après... C'est seulement là qu'il constate ce qu'il s'est passé autour d'eux. Ses pieds trempaient dans cette flaque que les larmes avaient créé, comme s'il y avait eu une grosse averse, rien qu'autour d'eux. Jérémy sait qu'il n'y a pas autant d'eau dans le corps humain, encore moins dans les glandes lacrymales... Ajoutant à cela l'utilisation soudaine du morphisme d'Elwynn, il commence à se douter que ça a un rapport avec les pouvoirs, mais il arrive pas à faire le lien avec l'Étoilisation. Ça avait été trop doux pour être ça.

Elle lui dit qu'elle a peut-être merdé. Il fait la moue. :

-Hm. Non. C'est-...

Il la regarde. Elle a clairement l'air fatigué, les yeux rougis, les paupières lourdes... mais elle est toujours aussi belle. Il est soufflé et comme s'il était impossible de résister, va délicatement l'embrasser. Un baiser court, mais rempli d'amour. :

-C'est pas important.

Il sourit encore et se met en marche.

Si des gens l'ont regardé sur le chemin, ça aussi, ce n'était pas important. Les autres n'existaient plus. Il n'y avait qu'El' dans ses bras.


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Sam 4 Mai 2019 - 1:56

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Relâcher, tout. Arrêter de devoir protéger nécessairement, arrêter de vouloir aider et guérir, arrêter de se poser des questions, mais vivre, vivre pleinement et ressentir. Ressentir si fort. Lâcher prise, et vivre. C'est ça, être dans les bras de Jérémy, qu'il l'accepte. C'est si... Inédit ? Ouais ahhaha ouais putain, j'ai trop de chance de le vivre. J'savais pas que ça existait ce sentiment, à ce point fort. J'veux dire, lâcher prise, kiffer le moment, ok j'ai fait, et c'est déjà incroyable. Avec Boubou des fois c'est juste fou, et me sentir à ma place dans la Cool Patrol, me sentir comprise, entendue et appréciée par Misao c'est la meilleure chose. Mais comme ça, comme ça c'est... Autre chose.

Quand je l'appelle, il me serre contre lui, aussi fort que se serre mon coeur, et il frotte doucement son visage contre moi. Je souris. Pourquoi personne m'a dit avant que y avait des aspects super cool à toute c'te merde "niaise, dangereuse, idiote, qui fait tout oublier, abrutissante" ? Ouais, ok, tous ces arguments stuv, mais euh, la force que ça donne mec. Dans la tête j'veux dire. Si j'avais pas l'impression d'être passée dans une machine à laver ça irait caaaaaaarrément bien. Jérémy me rassure, me dit qu'il va me ramener. En même temps il connait la route ptdr c'était nul j'ai même pas envie de rire sur ça.

Je souris et murmure un "Merci" à peine audible. J'essaie de l'aider comme je peux quand il se cale bien pour pouvoir bouger. J'sais qu'il faut qu'il se mette bien pour pouvoir tenir la distance, mais c'est ok, j'suis fais confiance, et au pire, j'ai le temps. J'vais pas le lâcher de sitôt de tout façon. Il essaie à nouveau de me rassurer. Mec, j'ai vraiment niqué quelque chose. J'crois que j'ai brisé mon sceau, c'est ce dont m'avait parlé Misao. Ca veut dire que je vais passer Etoile ? Parce que j'aime Jérémy ? Ahaaha c'est super drôle.

J'crois... hmmm...

Ok, repose-toi un peu El', tu parleras après, et puis quoi ce bisou est genre le meilleur bisou de TOUTE ma vie. C'est tout doux, bref mais juste ce qu'il faut. C'est juste chouette. C'est juste agréable. J'ai envie d'encore mais faut bouger et moi faut pas que j'm'endorme. Jérémy se met en route, je m'accroche à lui comme je peux, au moins pour que ce soit pas trop compliqué. Les gens qui nous croisent nous regardent chelou. Ahahaha j'imagine trop c'qu'ils doivent penser, genre wtf Elwynn dead, ça m'arrive jamais. Si j'crois mes élèves ils vont croirent il m'a dead, mdr. C'est bien le seul que je laisserai faire, et encore.

On finit par arriver dans ma chambre, et Jérémy me pose délicatement, très délicatement sur mon lit. Je le lâche et essaie de me pousse pour qu'il puisse au moins s'asseoir. Je trouve très vit sa main et glisse mes doigts entre les siens, j'ai pas envie qu'il parte, pas après maintenant. J'ai les yeux fermés, trop dur des les garder ouverts. Je souris, l'air amusée. Ma voix est un peu plus comme je peux profiter de relâcher mon corps.

Ca arrive un peu tard... ça fait trois semaines, un peu plus que j'essaie. De le dire.

J'attire sa main vers mon visage pour sentir l'odeur de ses mains, sans le lâcher. Là on st bien non ? J'ai rarement été aussi vulnérable devant quelqu'un sans que cela me pose aucun problème. Là tout de suite, j'ai l'impression que rien ne pourra m'arriver. Tout ce que je sais, c'est que Jérémy sent bon, qu'il est avec moi, et que la dernière fois que je l'ai regardé, il souriait comme un ange.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   Mer 15 Mai 2019 - 20:58

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? : Nicolas Lefebvre - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Jérémy Bonnet
Messages : 272
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 26
Humeur : Hm.

Elwynn essaie de répondre, et je dis bien "essaie". Parce qu'elle est fatiguée, parce qu'elle est bien, peu importe le fait est qu'elle ne termine pas sa phrase. Mais quelque chose se réveille en lui ; il n'est plus un combattant et il n'est plus que violence. Il peut. Il peut être autre chose. Il peut prendre soin d'elle sans avoir peur d'un retour de bâton, d'une manipulation. Il le savait déjà un peu, après tout, c'était Elwynn, mais il arrivait enfin à se l'autoriser. Il pouvait comme avec Lottie et Nicolas, être un frère, il pouvait comme avec Aaron, être un fils, il pouvait avec la Cool Patrol, être un ami... Il pouvait, avec El', être amoureux. Il avait le droit. Il pouvait la chouchouter. Il pouvait. Et cette simple constatation semblait sur le point de l'étouffer de bonheur avant de la sentir à nouveau contre lui, et de savoir tout ce que cette étreinte signifiait le rassurait, le faisait respirer... lui faisait comprendre à quel point il était petit, tout seul, à haïr ce qui était différent quand il pouvait être aussi grand et brillant grâce aux autres.

Elwynn... As-tu la moindre idée d'à quel point tu m'as rendu, tu me rends meilleur ? J'ai été si longtemps aveugle quand aujourd'hui, le monde... mon monde, NOTRE monde paraît si immense quand tu es là. Est-ce que je peux le découvrir avec toi ? Est-ce que je peux continuer à briller comme l'or pour toi ? Est-ce que je peux devenir le gardien de ta flamme ? Même si je sais bien que tu n'as pas besoin de moi... J'ai le droit de ne pas vouloir te perdre n'est-ce pas ?

Arrivés devant la chambre, il ouvre la porte qu'il ouvre comme il peut avant de la fermer d'un coup de pied et de déposer Elwynn aussi délicatement que possible dans son lit. Elle se décale comme elle peut, il n'arrive pas à retenir un léger sourire ; elle n'avait pas à le faire... Mais il s'installe tout de même, laissant à El' largement le temps de s'emparer d'une de ses mains. Elle sourit, les yeux fermés, il la laisse faire. Il n'aime pas ses mains ; il y a trop de traces des corps qu'il a maltraité dessus, dans tous les sens du terme. Mais quand elle le tient comme ça, il ne voit pas la cicatrice à l'adducteur de son pouce qui montre le nombre de fois où il dut sortir une lame de sa gaine. Il ne voit les cicatrices qui traversent la dessus de sa main qui montre le nombre de fois où il a dû parer au dernier moment une coup de couteau. Il ne voit pas les cales qui ont serrer trop fort des corps qu'il ne reconnaîtrait pas. Il ne voit pas ses phalanges déchiquetées par les coups qu'il a pu porter... Il voit Elwynn qui le tient, et ses lèvres non loin de ses vieilles blessures qui n'ont plus de sens, ses yeux clos en confiance, la paix que son odeur lui inspire. Il sourit. :

-Trois semaines ?

Elle était bien plus au fait de ses sentiments que lui alors... Si elle n'avait rien dit, il aurait mis bien plus que trois semaines à comprendre ce qu'il ressentait. Peut-être qu'il aurait jamais rien compris d'ailleurs, persuadé qu'elle n'allait jamais répondre ou écouter ce qui l'habitait... Ah, les vieilles habitudes. Il se penche en avant, pas vraiment au-dessus d'elle, plutôt de côté, lui laissant sa main entres les siennes. :

-Et tu as fini par le dire... C'est ce qui importe non ? Moi, je trouve ça important en tout cas... et je suis fier de toi, moi aussi. Il fait glisser sa main libre dans les cheveux roux tressés, ce dont il avait tant peur autrefois. Est-ce que tu veux quelque chose El' ? De quoi boire, de quoi manger ?... Est-ce que tu veux que je reste ici ?...

Parce qu'il veut rester, lui. Mais elle doit se reposer aussi. Il a la sensation qu'il peut rester sans, forcément, avoir quoi que ce soit de physique entre eux... Juste le bonheur d'être ensemble et de voir le visage de l'autre le lendemain... Mais il aimerait l'entendre... Et une nouvelle fois, sans vraiment comprendre ce qu'il se passe, il se penche un peu plus pour l'embrasser. Il voulait que ce soit bref, à la base mais... quand il s'est éloigné, quelque chose en lui s'est raccroché à elle. Il s'est avancé à nouveau, pour poser ses lèvres contre les siennes. Et encore. Et encore. Est-ce que c'est le contact d'Elwynn qui lui faisait du bien ? Le simple fait de se rendre compte que c'était ses premiers véritables baisers ?... Un peu de tout sans doute... Car si les poings d'Elwynn étaient redoutables, ses lèvres l'étaient bien plus pour lui ; un piège duquel jamais il ne voudrait s'échapper, duquel il était bienheureux de mourir...


Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] EXvZ4


Cadeau:
 
##   Jeu 23 Mai 2019 - 1:35

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Dans ma chambre, ça sent comme d'habitude : les draps propres, mon shampoing, Asbjorn et le thé. Maintenant ça sent Jérémy près de moi. J'ai envie que ça devienne la nouvelle odeur de ma chambre. On pourrait croire que j'm'emballe vite mais faut m'comprendre, j'suis sûre que vous étiez pareil à 15 ans, et que vous l'serez probablement encore dans vos vies. C'est pas un jugement, c'est juste comme ça, et l'important c'est que sur le coup ça rende heureux. Je me sens tellement heureuse. Moi qui lorsque je ne suis pas pleine de violence et de haine, suis plutôt calme et sans trop d'émotions débordantes, j'ai l'impression que j'ai assez d'amour en moi pour le monde entier. C'est ridicule mais sur le coup, c'est vrai.

Jérémy me répond et j'entends le sourire dans sa voix. Je ne peux pas m'empêcher d'ouvrir les yeux, à peine. Je suis allongée dans la bonne position pour n'avoir pas besoin de les ouvrir en grands et voir son visage. Il sourit. Je serre un peu plus sa main. Je ris à peine à sa réponse, trop peu d'énergie pour rire vraiment, mais ma joie est plus que visible.

Shut up... merci. Je m'en suis rendue compte il y a trois semaines, parce qu'à force de cogiter... Enfin, ça m'était jamais arrivé avant, alors la conclusion est venue assez vite.

Jérémy et son habitude de demander aux autres s'ils ont besoin. Même quand il n'a pas envie de rendre service, c'est devenu un réflexe. Comme si, même avant Terrae, c'était sa nature profonde. Qu'il a cachée, qu'il a détruite, anihilée. Mais c'est ce qu'il est, en vrai. Je souris, je n'ai pas soif. Je n'ai pas faim...

Oui. Reste.

Ca sonne comme un ordre, parce que ce n'est pas vraiment une demande non plus. C'est plus une réponse. J'ai envie que tu restes Jérémy. J'ai envie de t'avoir près de moi là tout de suite, je suis pas prête à être loin directement alors que j'suis sans force et que j'viens de comprendre que tu m'aimes. J'ai envie qu'on soit ensemble là maintenant. J'ai envie de me rendre compte avec toi, de ce que ça veut dire. J'ai envie d'en rire avec toi. Et si j'ai pas la force immédiatement, j'ai envie de pouvoir le faire à mon réveil, j'ai envie de pouvoir te faire un thé, comme la dernière fois que t'as dormi ici, et qu'on discute, qu'on rigole. J'm'en fou si y a rien de sexuel, franchement j'm'en fou, j'veux juste être avec toi.

Jérémy vient m'embrasser, c'est tout doux, tout bref. Je rouvre les yeux, croise son regard. Il revient. Je referme mes yeux, vient poser ma main sur sa joue. C'est fou, j'ai mon coeur qui bat trop vite, mon ventre qui chatouille, je m'suis jamais sentie aussi légère dans ma vie, j'ai pas envie que ça s'arrête, et si jamais ça s'arrête, j'ai envie de rire, j'ai envie de dire à tout le monde que j'suis heureuse, j'ai envie d'ouvrir ma fenêtre pour hurler à la Terre entière que je l'aime, que je me sens bien, et que je souhaite à tout le monde de vivre ça un jour. Si quand je suis pleine de haine je ne le suis pas à moitié, quand je suis pleine d'amour c'est un tout autre extrême. Caractère de merde.

Encore fois, j'vous l'dis : ils sont là, les 20 ans de sentiments de mes morts.

J'ai envie de dire 1000 choses à Jérémy. J'ai envie de tout dire en même temps. Alors en entendant d'avoir la force, en attendant le bon moment, probablement le prochain thé, en attendant d'arriver à trouver les bons mots, je l'embrasse, on s'embrasse, et s'arrête pas, et on s'en fiche parce que c'est bon, et c'est tout ce qui compte.

Si j'étais morte avant Terrae, si j'avais fini abattue dans une ruelle, ou par Ed, j'ai toujours dit que j'm'en foutais un peu, au fond. Puis j'ai dis à Asb que j'étais contente d'avoir survécue, parce qu'avec lui j'pouvais vivre. La Cool Patrol me fait me rendre compte pourquoi c'est important et aimer cette vie.

Jérémy m'a fait comprendre que j'aurai regretté d'être morte. Là maintenant, si j'avais su, je sais que je me serais encore plus battue pour vivre ça. C'est sûr. J'me serais battue pour être engloutie dans les bras immenses de Jérémy, pour sentir ses lèvres toutes fines embrasser les miennes et me sentir heureuse. C'est sûr.




Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation] Elwynn%20signa
##   
Contenu sponsorisé

 

Le sel de nos rages est devenu celui de mes larmes. [Jérémy <3][Etoilisation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.
Aller à la page : 1, 2  Suivant