Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Chips, crunch, fight !
En ligne##   Mer 22 Mai 2019 - 15:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Vas y soit pas étonné comme ça ! Bien sûr que j'en passe du temps à la bibliothèque, c'est pas exceptionnel non plus. Enfin, ça ne l'est pas depuis que j'envisage de terminer mes études. J'ai pas envie de rester sous-fifre toute ma vie, et j'ai bien l'intention de le décrocher ce foutu diplôme ! Comme je ne parle pas un mot de japonais et que j'ai pas franchement envie d'aller dans leurs universités aux codes sociaux trop relous, la formation à distance c'est pas mal. En plus bosser à l'hosto en parallèle permet de valider les heures de pratiques nécessaires. Par contre, il faut que j'arrive à boucler ce putain de dossier pour l'envoyer avant demain. Date limite pour les inscriptions pour l'année universitaire 2019. Ça va, j'vais m'en sortir, il n'y a pas tant d'infos que ça à remplir. Ça prend juste beaucoup de temps...

Comme cette case "motivation à suivre des cours à distance". Azy ça fait pas une heure que j'suis là que ça commence déjà à m'gonfler. Un soupire, mes doigts continuent à pianoter sur le clavier du mac. Est-ce que je peux leur dire que la directrice de Terrae est grave relou, qu'il faut disposer d'un grade supérieur pour se balader comme on veut à l'extérieur ? Et qu'on ne me laissera pas utiliser des cristaux de téléportation chaque jour pour assister à des cours de l'autre côté du globe ?

Allez, je finis de remplir cette case et j'me fait une pause café clope. Concentration mec. Quelques signes d'énervement comme cette façon compulsive de bouger le pied, je commence à me demander si je ne ferais pas mieux de prendre cette pause maintenant. Forcément dans ces conditions, le moindre bruit a tendance à vite me mettre sur les nerfs. Encore plus ces putains de bruits de mastication associés à ces croustillements hyper relous là ! Ouais, ceux typiques quand tu bouffes des chips comme un porc !

Deux secondes. Je crois que ça doit être le temps que je tiens avant de me retourner, visage fermé, clairement remonté. Et d'identifier le coupable. De dos un peu plus loin, j'me lève sans grande délicatesse et m'approche d'une démarche déterminée vers la silhouette que je finis par reconnaitre alors que j'arrive à sa hauteur. C'est l'autre môme qui étais là à la soirée yolo de Liam.

- "T'as pas capté qu'on n'était pas à la cafet ici p'tit con ? Tu fais chier tout le monde avec tes chips. Putain, ça pue grave en plus ! Sérieux, va dehors pour ça !"

Sans parler spécialement fort (j'ai pas envie d'attirer l'attention de toute la salle non plus) mon ton reste assez dur. Accusateur. Un peu comme les mots que j'utilise. Non, je ne sais pas parler calmement et gentiment dans ces cas là. Debout face à lui, le regard qui laisse facilement voir que j'suis pas d'humeur, j'ai pas l'intention de supporter son casse dalle plus longtemps !


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Jeu 23 Mai 2019 - 12:18

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa


La musique dans les oreilles, Senri remuait la tête au rythme des paroles, chantonnant légèrement. Assis à une table de la bibliothèque, il avait décidé de profiter de la fin d’après-midi pour avancer un peu ses devoirs avant de rejoindre le club d’auto-défense. N’ayant pas pu quitter son uniforme, il était donc toujours en chemise dont les manches étaient retroussées jusqu’à ses coudes, son pantalon aux couleurs de l’institut étouffé toujours ses jambes et la cravate estampillé Terrae serrait toujours sa gorge. Il s’était fait reprendre par la totalité de ses profs à cause de son manque de rigueur, il avait donc écopé de travail en plus. La plupart étaient des exercices de soutiens pour combler ses lacunes.

Il était bloqué sur un problème de mathématique. S’il avait eut des cheveux, il se les seraient arrachés. Fort heureusement, il avait pour se réconforter sa musique et ses précieuses chips à l’oignon. Il adorait ce goût et devenait vite incontrôlable lorsqu’il en avait à porté. Par exemple, là, il venait d’entamer son troisième paquet. Ce n’était pas très diététique, certes, mais ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas accordé un petit plaisir. Puis, pour se donner bonne conscience, il avalait quelques gorgées d’eau entre chaque paquet.

Néanmoins, ce petit plaisir ne l’aidait toujours pas à résoudre ce problème de math. Sa feuille était noire de rature et de calculs approximatifs. Il était venu à bout des trois précédents, mais celui-ci semblait encore plus insurmontables. Qu’est-ce qu’il avait envie de faire autre chose… Il jeta un regard par la fenêtre tout en grignotant une poignée de chips, il faisait si beau dehors. Un temps parfait pour un footing en forêt. Comme quand il avait rencontré Cornélia.

Penser à la Française fut le signe pour Senri de se remettre à travailler. Se reportant sur son travail et abandonnant le souvenir de l’énergique cueilleuse, il soupira et enfouie d’autre chips dans sa bouche pour se donner du courage.

Mais une silhouette apparut subitement à ses côtés. Senri leva la tête pour voir le visage de Tiago. Ce gars qu’il avait rencontré au bar.

-Tch.

Ce fut sa première réaction suite à la vue de ce faciès. Senri avait toujours la remarque du décoloré lors de leur rencontre au bar en travers de la gorge, pour n’importe qui, ça n’aurait été qu’une misérable plaisanterie, mais le jeune chauve voyait le mal partout. Mais surtout, il voyait en Tiago un archétype qu’il haïssait. En partie, car il lui était impossible d’être comme lui. Populaire, confiant, à l’aise. Le visage de Senri se crispa dans une moue colérique alors qu’il se levait et retirait ses écouteurs. Tiago était plus grand de quelques centimètres, mais Senri ne se découragea pas et soutint son regard.

Les bras le long du corps, il sentait ses ongles se planter dans ses paumes.

-C’qui que tu traites de petit con, l’asperge décoloré ?

Bien qu’il ait chuchotait ces mots pour ne pas déranger le calme de la bibliothèque, il avait parlé d’un ton sec, sa voix vrillait déjà de colère. Comme le reste de son corps.

-T’es d’la bibli pour venir m’emmerder, tocard ?

L’insulte était peut-être de trop. Senri savait qu’il était en tort, mais il avait du mal à supporter qu’on lui parle mal et qu’on le provoque ainsi.

Et il avait encore plus de mal à ne pas renchérir.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa


Dernière édition par Senri Yamada le Mer 19 Juin 2019 - 23:16, édité 1 fois
En ligne##   Ven 24 Mai 2019 - 11:00

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Vous le sentez aussi que ça part mal cette histoire ? Azy ils apprennent par le respect tout ça là chez les asiats ?! J'croyais que les gosses baissaient gentiment la tête quand on les engueulait. Mais visiblement celui là, c'est le genre tête dure ! Qui va m'gonfler. Et en plus il essaie de faire dans la vanne douteuse. Je plisse encore un peu plus les yeux alors que je dois faire gaffe à ne pas choper le premier bouquin qui me passe sous la main pour le lui faire bouffer à la place des ses chips.

- "Essaie pas de jouer au caïd mec, tu vas perdre. Alors récupère tes merdes et dégage."

Toujours aussi fin ouais, mais je ne risque pas de faire le moindre effort face à un type qui fait le grand face à moi. Qu'est-ce qu'il veut prouver sérieux ?! S'il a un quelconque besoin de supériorité ou autre truc du style, il est mal tombé avec moi ! Pourtant, je continue de parler faiblement. J'ai pas du tout envie de me faire virer à cause d'un p'tit con de ce genre. Ce qui ne m'empêche pas de prononcer ces paroles sur un ton que je sais faire particulièrement désagréable.

- "Et... J'ai pas b'soin d'être de la biblio, du staff ou même d'être ton père pour venir te faire chier. D'où j'viens, les p'tits merdeux comme toi savent où est leur place, mais si faut que je t'explique différemment, ça m'dérange pas."

Un sourire en coin qui arrive à me donner un air aussi mauvais qu'insupportable, je ne le lâche pas du regard. A ce jeu de la provocation, je suis rarement le premier à plier. Même si d'extérieur, on ne doit pas avoir l'air bien malins à se tenir debout, l'un face à l'autre, un peu trop près, visiblement tendus mais sans oser lever le ton. Ça va, j'sais bien qui bosse dans le coin, j'ai pas envie de prendre de risques stupides pour ce môme. Mais j'ai pas non plus l'intention de le laisser si bien s'en sortir. Pourtant, je reste sur mes gardes. Il a l'air encore plus instable que moi et c'est franchement pas peu dire.


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Sam 25 Mai 2019 - 10:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

-Je joue pas, et j’bougerai pas d’ici.

Déjà, Senri perdait son calme. Il n’était pas doué pour garder son sang-froid. Ça lui était même absolument impossible. Lorsqu’il s’énervait, il devenait rouge, n’arrivait plus à aligner les mots logiquement et finissait par tomber dans la provocation puérile à base d’insulte, enrageant toujours plus à chaque nouveau mot de son interlocuteur. Il n’y avait que le langage des point et de la violence qu’il maîtrisait.

Et une fois encore, le même schéma se reproduisit. Il serra les dents, tandis que la boule de colère dans son ventre se tortillait, lui criant de le laisser céder à ses plus bas instincts. Les propos et le visage narquois de l’homme en face de lui transformaient sa colère en pulsion de mort. Sa combativité et son agacement atteignaient leurs paroxysmes.

-C’est moi que tu traites de merdeux, connard ? Je vais péter tes dix dents de devant pour te passer l’envie de m’insulter.

Déterminé à entamer les hostilités en premier, Senri leva son poing gauche avec la ferme intention de l’écraser contre le torse de Tiago - il n’était pas assez grand pour le toucher au visage. Mais soudainement, il se figea. Puis, ramena doucement sa main face à sa poitrine tandis que l’autre vint la rejoindre. Son visage se détendit, ses yeux se plissèrent. Il arbora un visage absolument calme et impassible, comme s’il était ailleurs et se pencha respectueusement vers Tiago.

Toute l’agressivité qu’il avait ressentie avait été balayée. Il n’était plus que pardon et apaisement.

-Je te prie de m’excuser pour la gêne occasionnée. Je veillerais à ne plus troubler le calme de cet endroit et déranger ta concentration.

Le ton monocorde employé par Senri était caricaturale, à l’extrême. Ce surplus de calme était si inhabituel qu’il avait mis Senri dans un état second. Ce calme caricatural pouvait paraître insolent, mais ce n’était rien face au large sourire béat que le chauve offrit au décoloré, souligné de quelques mots.

-À la revoyure, Marquez.

Puis, il se remit à sa table, lentement, mesurant chaque mouvement. Au bout de quelques instants, il replongea la main dans son sac et en sortit… Un autre paquet de chips.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Dim 26 Mai 2019 - 7:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Ok, il est vraiment vénère là ! Ce que je trouve plutôt amusant en fait. Nan mais faut dire qu'en général, c'est moi le premier à péter un câble. Par contre, j'espère que je n'deviens pas aussi rouge que lui quand ça arrive. Putain, c'est vraiment ridicule. Évidemment, ça ne fait qu'accentuer ce sourire provocateur que j'affiche. Ce n'est sûrement pas cette nouvelle insulte qui va me faire reculer. Ou changer de comportement.

- "Si j't'insulte c'est qu'tu l'mérites."

Bon, c'est pas toujours vrai, et parfois ça peut être complètement gratuit ok. Mais là, il était vraiment dans le mauvais timing pour m'irriter avec ses chips ! Alors non, j'ai pas très envie d'être poli et bien élevé !

Ce qui n'a pas l'air de lui plaire des masses, puisqu'il fait mine de vouloir m'en mettre une. Je me décale légèrement, ramène un bras et parade et m'apprête à répondre de la même façon. Alors, moi aussi je la ressens cette vague d'apaisement. Ce manque de hargne, cette absence totale de violence qui relâche toute la tension accumulée, laisse mes bras pendre de chaque côté de mon corps. Mais Senri a l'air bien plus touché. Peut-être parce que dans le fond, je sais que ça ne vient pas de moi.

En fait, je crois que j'aurais quand même presque pu laisser tomber pour cette fois. Accepter ce nouvel état d'esprit, et en profiter de retourner terminer ce foutu dossier, en profitant d'être beaucoup plus calme. Mais il faut qu'il ressorte ses putains de chips. Ça ne me fait pas non plus vriller comme ça aurait été le cas en temps normal (parce que sinon j'aurais clairement interprété ça comme du foutage de gueule et ses chips auraient volé en pluie de miettes). Mais j'arrive pas pour autant à repartir à ma place comme si de rien n'était.

- "Nan mais pas à la revoyure Senri. Vas y, attrape tes chips et vient les manger dehors. Faut que j'aille fumer en plus."

Parce que mon cerveau lui, n'a pas oublié qu'il est en manque de nicotine. Je vérifie que j'ai bien quelques pièces dans la poche de mon jean pour le café au passage, les clopes, tout y est. En plus je sens que je suis mal à l'aise avec moi même là. J'ai besoin de prendre l'air. Mon moi normal se serait bien marré de voir le japonais si doux, amorphe même quand on voit avec quelle docilité il se comporte désormais. Mais là tout de suite, j'ai même pas envie de me foutre de sa gueule.


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Mer 29 Mai 2019 - 15:27

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Avec une lenteur extrême, Senri leva la tête vers Tiago. Son visage affichait toujours cette expression apaisée à l’extrême qui se fendit en un sourire en guise de réponse à la proposition de Tiago.

-Je ne comprends pas bien pourquoi tu veux que je vienne avec toi, mais soit. Cela serait impoli de refuser ton invitation.

Affichant toujours le même sourire poli, Senri se leva après voir prit le temps de réorganiser ses affaires sur la table. Chose qui encore une fois n’était pas habituelle au vu de l’organisation désastreuse du garçon. Il n’avait jamais ressenti une telle sensation. Et comme l’exagération était inhérente à la nature de Senri, même l’apaisement et la sérénité était exagéré. Son paquet de chips entre ses deux mains placées au niveau de sa cage thoracique, il se dirigea vers la sortie, droit comme un piquet. Et y attendit Tiago tout aussi rigide.

Il lui offrit un sourire poli, le forçant à légèrement plisser les yeux. Senri continua à marcher d’une démarche calme et mesurée, accompagnant Tiago jusqu’à la machine à café. Il profita du raffut de la machine pour grignoter quelques chips, avec calme et sérénité encore une fois. Ses mouvements étaient si lents, surtout en comparaison avec son tempérament habituel. Son impulsivité s’était totalement inversée.

Lorsque Tiago ressortit un café fumant de la machine, Senri lui adressa un nouveau l’un de ces sourires étrange.

-Nous sortons maintenant ?

La question était rhétorique et servait plus d’invitation à l’égard de Tiago. Conservant sa démarche mesurée et apaisée, l’adolescent se dirigea vers la porte et la poussa avant de la tenir à Tiago pour qu’il puisse sortir aussi. Lorsque ce dernier passa l’entrebâillement de la porte, un nouveau sourire béat s’inscrit sur le visage de Senri tandis qu’il présentait à Tiago, la paume de sa main.

-Ne me remercie pas, je ne fais qu’exercer mon devoir civique.

Il avait pris les devants en disant cette phrase le plus calmement du monde. Il y avait un court laps de temps entre chaque syllabe, dîtes sur un ton des plus monotone. Lâchant la porte, le claquement retentit en même temps que les doigts graisseux du chauve se refermèrent sur une nouvelle chips qui fut lentement grignoté. Tout en dégustant cet en-cas, Senri regardait Tiago d’un regard bienveillant et courtois.

Pourtant, il avait un léger sentiment de malaise. Quelque chose n’allait pas. Trop de chips peut-être ? Il est vrai que manger trop gras n'était pas bon pour le corps.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Ven 31 Mai 2019 - 22:02

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Azy j'sais pas ce qui m'agace le plus. Quand ce gosse est en mode survolté à gueuler pour rien et à se prendre pour un caïd, ou quand il est plus mou que... Non en fait je vais pas faire de comparaison, je risquerais de me prendre des remarques. Enfin au moins il fait c'que j'lui demande et c'est pas mal. C'est même très bien. Ouais, j'suis content de juste l'entendre acquiescer, alors je ne vais pas chercher plus loin pour l'instant. Je peux même déjà sortir une clope, ce qui me remonte immédiatement le moral. Alors quand je peux l'allumer après m'être emparé de ce gobelet de café, j'ai l'impression que tout va super bien. Pourquoi je voulais que ce môme vienne avec moi dehors déjà ?

Ah oui, les chips ! Les chips et ce comportement que je ne supporte pas ! Non seulement il me tient la porte comme si j'étais handicapé ou pire, une gonzesse, mais en plus je devrais le remercier ? Ou plutôt ne pas le remercier, mais du coup cette façon de dire les choses c'est un peu comme dire que je devrais le remercier...

- "Va t'faire foutre avec ton devoir civique ! Avec tes chips aussi !"

Le ton que j'emploie n'est pas particulièrement agressif. Du moins en comparaison de ce que je peux faire. Mais tirer une première latte de cette clope me permet de rester relativement calme. Mais en même temps, j'ai pas vraiment envie d'être si calme. J'ai toujours l'impression que tout bouillonne en moi.

- "Pourquoi faut qu'tu bouffes ces merdes sérieux ? Ça pue, c'est gras, ça fait chier tout le monde et en plus, c'est dégueu. Sans compter qu'avec ces trucs là, adieu les abdos, et les meufs avec. Ce s'rait con à ton âge quand même ahah ! Tu s'rais pas encore puceau des fois ?!"

Si j'me fous de sa gueule ? Carrément, je sais pas pourquoi mais j'en ai très envie. Ce sourire narquois qui se dessine sur mes lèves alors que je prend une première gorgée de café est assez explicite. Bah j'sais plus trop pourquoi je lui ai demandé de sortir, faut bien que je trouve une utilité à sa présence. Comme je ne vais sûrement pas tenter de faire la conversation avec un ado, autant trouver un moyen de se marrer un peu.


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Lun 3 Juin 2019 - 13:38

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Visiblement, Tiago n’était pas vraiment reconnaissant à Senri de lui avoir tenu la porte. Le novice haussa les épaules pour lui-même. Ce n’était pas bien grave après tout, ça ne lui avait rien coûté, il n’allait pas être énervé pour si peu. C’était enfantin. Tiago en revanche n’avait pas le même contrôle de lui-même. Il semblait outré et véritablement blessé que Senri se permette de déguster ses chips à l’oignon. C’est vrai que ce n’étaient pas les meilleurs chips. Un de leur défaut réside dans la difficulté de savoir quelle orthographe utiliser pour écrire le mot « oignon », ne faut-il pas plutôt utiliser l’orthographe « ognon » ? Ces questions ont assez peu de sens, surtout pour Senri, en tant que Japonais, c’est davantage les kanjis à utiliser qui lui pose problème.

D’un point de vue purement gustatif en revanche, il n’y a rien à reprocher. L’odeur est un peu forte, certes. Bien que Senri n’était pas aussi catégorique que le décoloré.

-Je trouve que tu exagères, l’odeur n’est pas si insupportable.

En revanche, les remarques de Tiago commençaient à titiller la veine sur le front de Senri. Elle devenait de plus en plus visible. C’était d’ailleurs étrange, il ne suffisait que d’un palpitement de cette dernière pour qu’il s’emporte et ne s’énerve pour de bon. En parlant d’énervement, depuis qu’il était ici, il n’avait encore jamais cédé à ses pulsions violentes. Pourtant, Tiago dégageait cette aura si particulière. Cette aura qui, dans une moindre mesure effrayait Senri. C’était le genre de personne qui parvenait à balayer son maigre contrôle de ses émotions.

Mais, heureusement, son état de plénitude persistait. Offrant un chaleureux sourire à Tiago, le lycéen tenta de répondre aux provocations de manière courtoise.

-Il est vrai que je n’ai pas eu l’occasion de partager mon intimité avec qui que ce soit. Mais cela ne m’ennuie pas. Je consacre mon temps à autre chose.

Il marqua une pause, alors que son sourire s’agrandissait et devenait de plus en plus forcé, de plus en plus hypocrite.

-Je ne me permets ce genre d’écart gustatif qu’assez rarement. Je consacre beaucoup de temps à entraîner mon corps. Savais-tu qu’il est primordial de flatter son palais au détriment de son estomac, de temps en temps ?

Il ne comprenait pas la moitié de ce qu’il disait. Était-ce sa plénitude qui avait ouvert une porte dans son inconscient ?! Peut-être allait-il découvrir le sens de la vie ou une chose similaire ?! Il y avait peu de chance. Mais rester calme face à Tiago relevait déjà du miracle, donc ce genre d’espoir était légitime de la part du jeune homme.

-En revanche, si tu commentes à nouveau ma condition physique…

Le regard de Senri changea, au même titre que son sourire. Ils étaient toujours avenants, mais avaient quelque chose de plus froid.

- Je vais devoir te casser le visage.

Plus que tout, c’était sa voix qui avait changé et qui était bien plus menaçante. Froide et pourtant susurrée. Elle faisait l’effet d’une confidence sous ce sourire et ses yeux bienveillants, le timbre de voix révélait une agressivité sourde et un grand sérieux dans ses propos. C’était cette agressivité qui réchauffait les entrailles du chauve.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Mar 4 Juin 2019 - 14:47

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Pas si insupportable ? Il a un odorat pourri ou quoi ? Mouais, pour bouffer ce genre de truc il n'y a de toute façon pas d'autre explication ! Mais pour l'instant, je n'ai pas trop besoin de surenchérir, parce qu'on dirait bien qu'il commence à être un peu moins détendu le Senri. Faut dire que là, il donnait un peu l'impression d'avoir fumé un gros joint à être d'un coup totalement stone. Mais à mesure qu'on discute, son attitude se fait un peu moins posée. Tant mieux. Ouais, il m'a gonflé à m'avoir sorti ma quasi concentration tout à l'heure, j'ai pas très envie de continuer à voir cette absence de réaction dans son regard.

Ce qui ne m'empêche pas de lever un sourcil circonspect lorsqu'il évoque son manque d'expérience pour tout ce qui se passe sous la ceinture. Nan mais j'm'en fout hein, il fait c'qu'il veut et si ça lui convient (arrête on sait tous ce que c'est faux mais ok j'dirais rien !) tant mieux pour lui. C'est plus cette façon d'en parler qui m'arrache cet étonnement. Le coup du "j'ai mieux à faire" en revanche suffit à me rendre cet air suffisant. Elle est toute pourrie cette justification.

- "On verra si tu continues à dire ça une fois que tu sauras vraiment de quoi tu parles..."

Pourtant, ce n'est que sa dernière remarque qui réussi à me faire marrer. De ce rire qui n'a rien de franc. Qui au mieux peut être interprété comme moqueur. Au pire... Il peut en devenir malsain. Pour qui il se prend ? Mais dans le doute, je prend quand même le temps de terminer mon café d'un trait et d'envoyer le gobelet dans la poubelle la plus proche (et heureusement qu'il rentre bien dedans, j'aurais eu l'air un peu con sinon...).

- "Laisse tomber, c'est pas avec ce faux self control que tu risques de m'faire peur. Aucune chance qu'un mioche dans ton genre puisse me faire la moindre égratignure."

De la provocation, c'est tout ce que c'est. Pourtant, j'ai bien envie de laisser mes poings lui expliquer les choses différemment. Lui enlever ce petit air suffisant et décontracté qui m'insupporte. Je tire une dernière fois sur cette clope (pas complètement terminée mais là j'm'en fout) avant d'en écraser le mégots dans le cendrier à disposition et revient à sa hauteur, le détaillant en adoptant mon air mauvais. Ok, on voit bien qu'il doit en bouffer des heures de sport tous les jours, mais compte pas sur moi pour l'avouer à voix haute !

- "Et puis, il faudrait déjà que t'arrives à m'atteindre avant de vouloir m'éclater la gueule. Grandis encore un peu avant de dire ce genre de conneries. En attendant, continue à t'entrainer avec tes p'tits camarades de la cours de récré. Tu trompes personnes avec cette pseudo dégaine de racaille. Tu crois vraiment qu'avoir le crane rasé te rends plus impressionnant ?!"

Bien sûr que je veux le pousser à bout. Parce que d'un autre côté, il m'intrigue suffisamment pour avoir envie de savoir ce qu'il vaut. S'il n'est qu'une de ces lopettes des salles de sport, qui ne savent rien faire d'autre que cogner dans de vulgaires sacs de frappe, mais qui une fois sortis de là se pissent dessus dès que ça commence à chauffer un peu. Ou s'il a vraiment de quoi assumer cette tête à claque.


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Mer 5 Juin 2019 - 16:06

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Il n’y avait pas à dire, Tiago semblait rompu dans l’art de la provocation. La supériorité qu’il exprimait hérissa le poil de Senri, mais il n’en dit rien. Sa respiration était régulière, bien que le stress de la situation commençait à le gagner, il ne ressentait pas ces habituels picotements et la chaleur étouffante de ses vêtements qui annonçait un conflit. Or, chaque fois qu’il s’était retrouvée dans une situation comme celle-ci, il avait ressenti ces choses qui, bien que désagréable, alimentaient par leur absence une profonde frustration à l’adolescent. Oui, Senri ne se sentait pas complet. Il voulait s’énerver. Il voulait faire ravaler sa fierté à son interlocuteur.

La tentative d’intimidation de Tiago le laissa physiquement de marbre, avec ce faux sourire figé sur le visage. Il se jetait pourtant contre les barreaux de sa prison mentale, espérant libérer toute la violence et la combativité qui lui était propre et définissait sa personne.

La remarque sur sa taille ne fit qu’accroître ce sourire figé et faux, mais ce fut la remarque sur son crâne qui eut raison de son état de plénitude.

Souriant de toutes ses dents, il s’écarta poliment de Tiago.

- Un instant, s’il te plaît.

Il marcha jusqu’à la porte, se plaça devant, ploya son torse légèrement en arrière et propulsa sa tête contre la vitre. Le choc fut violent, à tel point qu’il remua la porte et diffusa un bruit sourd dans le petit espace où se trouvaient les deux hommes. Senri se redressa lentement et, tout aussi lentement, il tourna la tête vers Tiago, il ne souriait plus. Son visage était toujours crispé, mais c’était une expression de colère qu’exprimait maintenant le jeune garçon. Surplombée d’une large rougeur au milieu de son front.

-Tu parleras plus jamais de mon crâne, tocard.

Il se tourna complètement vers Tiago. Lui faisant face. Il se tenait droit, les bras déjà contractés et les poings serrés. Il leva sa main droite pour glisser ses doigts sous sa cravate d’uniforme. Avec la volonté de l’arracher de son coup, il tira de toutes ses forces. Malheureusement, ce matin, il avait vraiment bien fait son nœud de cravate. Son corps fut emporté sur le côté et son crâne heurta du nouveau la vitre dans un bruit caractéristique.

C’était un choc beaucoup plus violent que le précédent. Il ne s’était pas attendu à se cogner contre la vitre, cette fois-ci. Le dos courbé, il frotta activement sa main contre l’endroit endolorie en gémissant.

Il releva un visage patibulaire décrédibilisé par des yeux larmoyants.

-Maintenant, j’suis suffisamment venère pour t’envoyer six pieds sous terre, tocard décoloré !

Il se sentait enfin lui-même, il parlait enfin naturellement ! Il pouvait enfin faire exploser sa rage au visage de Tiago !


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Jeu 6 Juin 2019 - 16:26

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Si j'avais déjà du mal à comprendre la réaction de Senri  jusqu'à maintenant, son nouveau petit tour me laisse sans voix. Qu'est ce qu'il branle sérieux... ? Parce que si jusqu'à présent j'avais très envie de lui en coller une dans la gueule pour essayer de le faire réagir un peu plus, là... Bah il vient de le faire tout seul cet abrutit !! Mais pourquoi ?! Sourcils levés je regarde la scène de la même façon que les quelques étudiants qui prenaient également leur pause clope à l'entrée du bâtiment... Donc il n'y a pas que moi que ça étonne de voir ce type s'exploser la face contre cette porte, c'est déjà pas mal.

Mais je reprend bien vite mon sourire suffisant en voyant l'adolescent se retourner vers moi, un souvenir de cette altercation ridicule sur le front. Tss, il croit vraiment m'impressionner avec un tel geste ?! Nan mais là j'ai juste encore plus envie de me foutre de ta gueule mec !! Ce dont je ne me gène pas !

- "Pourtant avec cette marque, on n'voit plus que ça maintenant !"

Au moins, il reprend des codes que je connais bien mieux et face auxquels je sais me positionner. Cette attitude qu'il adopte là, plus aucun doute. Il est près à en découdre. Eheh, d'un côté ça me plait parce que je ne supporte pas les lopettes qui chialent et s'enfuient en courant à la première occasion. Mais d'un autre côté, j'aime pas non plus les merdeux qui pensent avoir la moindre chance face à moi. Surtout quand finalement ils se montrent aussi pathétiques...

- "Putain t'es sûr qu'y avait que des chips dans ton truc là ?!"

Nan mais forcément qu'j'ai des doutes maintenant... Comment c'est possible d'être aussi crétin ?! Ça ne m'amuse plus du tout. Je profite donc qu'il soit encore un peu sonné pour franchir les deux mètres qui nous séparaient encore, l'attraper par cette cravate qui parait tant l'emmerder et le repousser aussitôt du plat des deux mains pour l'envoyer un peu plus loin, nous éloignant d'une bonne distance de sécurité de ceux qui se trouvaient encore autour de nous (même si la plupart se sont quand même éloignés d'eux-même après le petit numéro de Senri...).

- "Vas y, montre moi, j'ai hâte de voir comment tu comptes t'y prendre. Mais viens pas pleurer si ta gueule prend la même couleur que ton crane !"

Ouais j'ai bien compris que c'est un sujet sensible et je ne compte pas me priver de l'utiliser. Ce n'est pas la première fois que je me bat depuis que j'ai mis les pieds à Terrae, mais je dois reconnaitre que ça arrive plus rarement que lorsque j'étais encore en Colombie. Mouais, il y a aussi Hideko et ses punitions à la con quand on se fight, mais ça j'm'en branle en fait. Ce n'est clairement pas ce qui m'empêche d'adopter cette posture caractéristique juste avant d'envoyer un premier direct du gauche en direction de la mâchoire du gosse, sans me retenir sur la puissance. Je veux tester ce qu'il vaut dans un premier temps, mais s'il doit encaisser, tant pis pour lui. Il n'en prendra probablement qu'un.

hrp:
 


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Dim 9 Juin 2019 - 1:02

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

La colère déjà bien palpable de Senri s’accentua quand il fut attrapé par la cravate et repoussé en arrière. Il recula de quelques pas pour récupérer son équilibre, tandis que Tiago ne laissait pas la distance entre eux se creuser. Sans vraiment s’en apercevoir, l’adolescent s’était bien éloigné de l’entrée. Tiago et lui étaient maintenant dans un endroit moins fréquenté. À l’abri des regards indiscrets. La chose aurait pu faire réagir Senri s’il s’en était aperçu. Mais il était bien trop occupé à serrer les dents et pousser un râle mimant une interrogation.

Le décoloré venait de commenter son crâne à nouveau, mettant en cause la rougeur sur son front cette fois. Et c’était lui qui entamait les hostilités. Senri se mit instantanément en position. La jambe gauche en avant, les bras devant le visage et la garde serrée. Il rentra sa tête dans ses épaules et plissa les yeux.

Cette sensation d’énergie débordante l’envahit. Son corps irradiait, avait faim de mouvement, d’activité. Lorsque le coup arriva, Senri bloqua sa respiration, il plia les genoux et passa sous le bras de Tiago, sortant de sa zone d’attaque. Il extirpa. Puis, envoya un crochet du droit, visant l’arcade de Tiago. Les mouvements du garçon avaient été rapides mais assez attendus. C’était le schéma classique d’une esquive suivi d’une riposte.

Les mouvements du garçon avaient été rapides mais assez attendus. N’ayant pas le temps de suivre les mouvements du décoloré, Senri choisit de donner un coup de pied pour bénéficier d’une allonge plus grande.

Alors qu’il ramenait son bras vers lui, il ploya ses jambes et sauta en l’air. En initiant son saut, il entama de fendre l’air de son pied-droit l’envoyant à hauteur de tête de Tiago. Il avait légèrement replié son pied vers lui, si Tiago cherchait à fuir, le pied servirait de crocher pour agripper le crâne du décoloré. S’il ne bougeait pas, il subirait le tibia de Senri derrière le crâne.

-Je t’ai dis de pas parler de mon crâne sac à merde !

L’adolescent avait donné à son coup une impulsion suffisante pour légèrement tournoyer sur lui-même. Le coup allait être violent, mais il allait également mettre en péril l’équilibre de Senri. Même s’il touchait le crâne de Tiago, il n’était pas dit qu’il parvienne à retomber sur ses pieds sans encombre. Tout allait dépendre de la manière d’encaisser du Colombien.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Mer 12 Juin 2019 - 14:50

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Il a la rage le môme. Parfait. Les pleurnicheuses qui fuient le combat m'ennuient affreusement. Là j'ai l'impression que je vais pouvoir m'amuser davantage. Tout en montrant à Senri qu'il peut manquer de respect à qui il veut, mais pas à moi. Une position de boxe classique, je ne sais pas s'il cherche juste à se la raconter ou s'il a une réelle expérience en la matière, mais je vais vite être fixé !

Il esquive facilement mon premier coup, démontrant une certaine habitude. Ses mouvements sont fluides, il n'a pas peur, son corps sait réagir face à une attaque. Et il n'hésite pas une seconde à contre attaquer. Mon bras se lève instinctivement pour dévier la trajectoire de cette frappe, en même temps que je décale légèrement mon buste pour laisser passer son poing à quelques centimètres devant mon visage. Cet échauffement me permet au moins de rentrer totalement dans l'état d'esprit nécessaire à un réel affrontement. A laisser l'adrénaline prendre possession de mon corps et de mon esprit, oubliant tout ce qui peut se passer en dehors de mon adversaire du moment.

Ce qui me permet de réagir par purs automatismes face aux attaques de l'adolescent, ne pas perdre une seconde liée au processus de réflexion. Je m'avance d'un pas rapide sur lui alors qu'il est lancé, son pied arrivant droit sur moi. Je le vois, je sais ce qui va se passer, mais cette fois je ne cherche pas à éviter, je profite de cette proximité que j'ai impulsé pour lui envoyer mon coude des les cotes, seul point à ma portée dans notre position actuelle. Approximativement, parce qu'avec cette rotation qu'il a impulsé, la précision n'est pas facilité.

Au moment où mon coude rencontre effectivement une surface dure, l'impact inévitable de son tibia au niveau de ma tempe est suffisamment violent pour m'obliger à reculer. Il ne fait pas semblant. Ok, il se débrouille. Si j'ai effectivement la vue qui se trouble l’espace de quelques secondes nécessaires à ce que tout se remette en place, je reste malgré tout bien stable sur mes jambes. J'ai l'habitude d'encaisser des chocs, je ne m'effondre pas si facilement ! La douleur est bien là et je sens les pulsations à l'endroit de l'impact, mais ça ne m'empêche pas de lancer ce regard mauvais en direction de Senri, celui qui ne laisse pas de doute. Je suis sérieux. Machoire crispée ornée d'un demi sourire qui s'accorde avec le reste de mon attitude, il n'est plus question que je le laisse s'enfuir sans qu'il n'en vienne à me supplier à genoux avant.

- "Tu crois vraiment que c'est en jouant à la danseuse étoile que tu vas m'impressionner ?! Va falloir envoyer un peu plus si tu veux prouver quoi qu'ce soit ! Et, j'm'en branle de ton crane, bouffon !"


Il a visiblement l'habitude des sports de combat, je laisse donc tomber tous ces codes appris en club pour adopter un style qui m'inspire beaucoup plus. Celui qui vient directement de la rue. Qui ne connait aucune règle si ce n'est frapper pour faire mal, pour anéantir son adversaire, sans se soucier d'enchainements logiques. Y aller à l'instinct.

Je profite de ce léger avantage de la taille pour revenir au contact, en armant un nouveau coup de poing pour le faire reculer vers l'un des murs adjacents. Appliquant à la perfection le fameux "la meilleure défense est l'attaque", je laisse mes poings s'exprimer comme ils le veulent, à pleine vitesse, sans aucune retenue, alternant entre frappe haute au niveau du visage et frappe basse avec pour cible l'estomac. On ne peut pas dire que cette attitude agressive me permette une super garde, mais il va falloir qu'il encaisse un minimum s'il veut pouvoir passer et m'en mettre une.


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Lun 17 Juin 2019 - 17:43

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 270
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Du coin de l’œil, Senri aperçut le coude de Tiago se diriger dangereusement vers ses côtes. C’était une sensation horrible de voir un coup arriver et de ne rien pouvoir faire. Senri encaissa le choc en hoquetant. Il eut le souffle coupé et ne put se rattraper correctement après que son adversaire ait subi son coup de pied. Il faillit s’écraser sur le sol, mais réussit à ne poser qu’un genou et ses deux mains.

Malheureusement, à peine s’était-il redressé et tourné vers Tiago qu’un poing s’écrasa contre sa joue. Le faisant reculer de quelques pas. Il avait sous le coup de la douleur fermé les yeux, lorsqu’il les rouvrit, il fut balancé sur le côté par un autre coup. Ayant mis déjà trop de temps à réagir, Senri se rattrapa comme il put, ancrant ses pieds au sol, il enfonça sa tête dans ses épaules, serra ses coudes et plaça ses poings devant son visage pour encaisser un maximum de coups. Il sentait le mur contre son talon, empêchant toute fuite.

Il sifflait entre ses dents à chaque coup encaissé. Tiago frappait fort et vite. Secouant à chaque impact le corps de l’adolescent. Pourtant, lorsqu’il releva la tête, il vit le trou dans la garde de son adversaire. Tiago se battait en laissant parler son corps, ses sentiments et tout ce qui allait avec. Il était rapide et puissant, mais ses attaques étaient brouillonnes.

Senri serra les dents de colère. Il allait lui montrer la puissance de la technique. Ployant soudainement les jambes, Senri se baissa et passa sous le poing de Tiago se jetant à la gauche de ce dernier pour sortir de sa zone d’attaque. Utilisant la vélocité de son mouvement, Senri décocha un puissant crochet droit dans les côtes de Tiago.

Après avoir frappé les côtes de son adversaire, il se redressa face au flanc de son adversaire. Il leva rapidement son pied-droit et le jeta contre l’articulation du genou de Tiago. Sa position et l’usage de sa jambe arrière lui avait permit de prendre un certain élan, lui permettant de donner encore plus de puissance à son coup. Lorsque le pied-droit de Senri racla le sol pour retrouver sa place initiale, Senri s’appuya dessus. Il se redressa et se pencha légèrement en arrière en ramenant son genou gauche vers sa poitrine.

Il déplia de toute ses forces son genou, dirigeant sa semelle contre la cuisse de Tiago pour le repousser et si possible le projeter à terre.

-C’est tout ce que t’as dans le ventre ? Taper dans le vide comme un débile ? C’est ça un initié ?

En disant cela d’un ton qui se voulait narquois et moqueur, mais qui semblait bien plus colérique, le boxeur s’était mit à sautiller de gauche à droite, déterminé à ne pas se laisser déborder à nouveau. Néanmoins, il faisait l’affront à Tiago de le laisser se relever, le regardant avec un large sourire forcé et un regard haineux.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
En ligne##   Mer 19 Juin 2019 - 22:18

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 674
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 27

Il ne fait pas dans la demi mesure et ça tombe bien, parce que moi non plus. Senri encaisse mes coups sans se plaindre. J'avais déjà compris que ce n'est pas la première fois qu'il a à se battre sérieusement, mais ça ne fait que confirmer qu'on ne va pas en rester à quelques petits coups. Alors je profite de cet avantage pour l'asmater autant que possible, jusqu'à ce qu'il s'écroule. Mais au lieu de ça, il trouve un passage, réussi à éviter l'un de mes poings qui vient s'écraser dans le vide, me déséquilibrant en même temps. Je n'ai pas le temps de reprendre une position correcte, ce qui m'oblige à subir ce crochet qui me coupe la respiration lorsqu'il s'abat au niveau de mes côtes.

Et il compte visiblement bien se servir de cette riposte (mais l'inverse aurait été hautement stupide) puisqu'il enchaine directement, me forçant à perdre quelques centimètres de hauteur en frappant au niveau de mon genou pour éviter de me retrouver totalement au sol. Mais son coup suivant a raison de mon équilibre et m'oblige à venir poser une main au sol alors que mes semelles raclent le bitume pour stopper ma course en arrière. Ok il est puissant mais compte pas sur moi pour l'avouer. Au lieu de ça je prend mon temps pour me redresser totalement, profitant de la distance de nouveau existante entre nous pour tenter de ralentir mon rythme cardiaque qui s'est emballé face à tout ce que je viens d'encaisser. Ma jambe a un peu morflé, je peux le sentir à ce flash qui remonte depuis le talon jusqu'au haut de la cuisse au moment où je m'appuie un peu trop dessus.

Sauf que ce débile crois bon de me provoquer encore un peu plus. J'avais pas l'intention de me servir de mes pouvoirs parce que je sais bien qu'il n'est que novice et ça me semblait pas particulièrement justifié. Tant pis pour lui.

- "C'est ta tête qu'est vide abrutit !"

Comment ça c'était trop facile ? Nan mais s'il veut aller sur le terrain des provocations stupides j'ai de quoi répondre !

- "Si tu voulais juste voir c'que ça fait d'être complètement soumis, fallait le dire avant. J'aurais évité de trop te casser la gueule avant..."

Je reprend mon attitude insupportablement provocante pour dire ça. Ok, j'me la raconte (pour changer) mais je sais bien que le marionnettisme c'est pas franchement mon point fort. Heureusement qu'il n'est que novice. Du coup cette fois, je m'approche beaucoup plus lentement que précédemment, d'une démarche presque posée, le regard bien planté dans le sien. Ce n'est que lorsque je juge la distance suffisamment faible que je me concentre de la façon que j'utilise en entrainement pour tenter de contrôler ses mouvements. Je me focalise principalement sur ses bras et ses jambes pour l'empêcher de se protéger et de bouger.

A partir de cet instant j'accélère, parce que je sais que je ne tiens encore que quelques secondes. Non, je ne compte toujours pas en minutes... Je me positionne rapidement face à lui et envoie mon talon dans son estomac, mon poing qui remonte sous sa mâchoire dans un mouvement verticale alors qu'il doit se plier sous le premier impact. Au moment où mon emprise sur ses mouvements se rompt, je termine par une balayette tout ce qu'il y a de plus simple et efficace pour l'amener au sol, face contre terre. Je l'accompagne dans ce retour au bitume et positionnant mon genoux dans son dos et fini par l'immobiliser, de façon purement physique cette fois.

- "Ça t'suffit, ou t'as en plus envie de voir c'que ça fait de se transformer en torche humaine ?!"

Ma voix est hachée par ma respiration beaucoup trop rapide après cet enchainement. Je le maintien fermement au sol parce que je sais qu'après cet exercice la fatigue passagère m'affaiblit. Cette sensation d'épuisement devrait vite passer, je n'ai pas trop abusé de ce pouvoir, mais je ne suis clairement pas capable de produire la moindre flammèche dans mon état. C'est de la pure provocation oui. Putain, j'avais vraiment pas envie d'utiliser ces pouvoirs pourtant !! Quel p'tit con !


Chips, crunch, fight ! 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Chips, crunch, fight !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : 1, 2  Suivant