Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Chips, crunch, fight !
En ligne##   Mer 19 Juin 2019 - 23:15

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa


Tous les coups de Senri portèrent leurs fruits. Une fierté et une confiance en lui grandissante s’emparèrent soudainement de lui. Il ne pouvait endiguer cet énorme sourire qui étirait ses lèvres et n’avait pu s’empêcher de se redresser et bomber le torse. Néanmoins, il se rendit rapidement compte qu’il n’avait pas tapé assez fort. Tiago venait de se relever et marcher vers lui lentement avec son air suffisant. Il parvint même à chasser le sourire de Senri en parlant du contenu de son crâne.

Mais le novice n’eut pas le temps de répliquer. La seconde phrase de Tiago l’intrigua suffisamment pour lui faire arquer un sourcil. Plus important, lorsqu’il vit le coup de Tiago quelque chose d’étrange se produisit. Comme si une force inconnu empêchait ses membres de bouger.

-Que ?! Je peux pas bouger !

Il réunit toutes ses forces, contractant l’ensemble de ses muscles. Son visage prit rapidement une teinte rouge tandis que ses muscles parvenaient même à s’esquisser sous sa chemise tant il forçait. Son poing gauche bougea, légèrement, mais il avait bougé ! Malheureusement, Senri ne put profiter de cette petite victoire. Une violente douleur remua ses entrailles. L’obligeant à se cambrer en avant. Un choc dans sa mâchoire le renvoya en arrière, le choc enfonça sa lèvre inférieure contre ses dents. Senri maudit ce tic qu’il avait de mordre sa lèvre quand il faisait un effort.

Un goût de fer envahit sa bouche au même moment où il sentit son équilibre se rompre. Il tomba lourdement sur le côté et roula instinctivement sur le ventre en toussant et crachant les bouts de lèvres coinçaient entre ses dents. Un pression contre son dos le fit hoqueter. La voix de Tiago raisonna à nouveau.

Senri fit soudainement le lien avec ce qu’il venait de se passer. C’était un pouvoir.

-Tch. On t’as jamais…

Sa respiration saccadée peinait à le laisser s’exprimer, pourtant Senri s’efforça d’être aussi intelligible que possible. En parlant, il posa ses paumes des deux côtés de sa tête et commença à forcer sur ses bras.

-Dis… de toujours... te donner à fond…

Il sentait déjà son corps se surélevait. Il tendit ses pieds pour s’appuyer sur la pointe.

-QUAND TU TE BATS ?

Il hurla si fort ses derniers mots qu’ils se répercutèrent dans tous le village. Son corps s’élevait de plus en plus, Senri sentit les coutures de sa chemise au niveau de ses épaules se rompre. Son visage était écarlate alors qu’il sentait le pied de Tiago remuer contre son dos et lui infliger l’une des pires douleur de sa vie.

Quand soudainement, l’adolescent projeta son corps sur le côté pour rouler sur quelques mètres. Il se releva dans la foulé la respiration haletante, les épaules à nues et la face poisseuse.

-Que tu t’enflammes, te recouvre de glace, que tu m’électrocutes, je te démonterai quand même, tocard.

Il leva son poing droit devant lui, le présentant à Tiago.

-Alors j’espère que tu le vois bien, parce que dans une seconde, mes phalanges seront inscrites sur ta seule gueule de gaijin !

Sur ces mots, il s’élança accomplir ce qu’il venait d’annoncer, autrement dit ; frapper le visage de Tiago si fort que son nez irait tripoter son cervelas.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Sam 22 Juin 2019 - 12:12

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Messages : 521
Date d'inscription : 05/02/2019

Bien sûr qu'il ne peut plus bouger ! Enfin ce contrôle par le biais de ce pouvoir, même pour quelques secondes seulement, me demande une sacré quantité d'énergie. Surtout que je l'attaque en même temps. Heureusement que l'adrénaline du combat décuple les capacités physiques. Sauf que cet idiot n'a toujours pas l'air de comprendre. Pourtant il est au sol, face contre terre, je le maîtrise actuellement, je pourrais lui éclater salement la gueule là tout de suite. Ce que je ne fais pas parce que j'ai quand même conscience que ce serait aller trop loin et que j'aurais un paquet d'emmerdes en suivant. Là, ça reste convenable... Un p'tit tour à l'infirmerie et il devrait être comme neuf d'ici une semaine.

Mais non. Je le sens bien forcer, ses deux mains à plat au sol. Est-ce qu'il essaie vraiment de me virer ? Sauf que... Oh merde, on dirait bien qu'il a de la réserve le gosse !! Je sens que je perd de plus en plus le contrôle malgré ma tentative pour le maintenir à terre. Si seulement je pouvais prendre quelques kilos de masse musculaire, ce genre de truc n'arriverait pas ! Il faut dire que je n'ai pas encore récupéré toutes mes forces. Et finalement, il s'esquive comme un asticot. Il est con ou bien... Non, bien sûr qu'il est con, ça je l'avais déjà remarqué. Parce que le voilà maintenant qui se lance dans une leçon de combat. Tss, à qui il croit parler lui ?!

- "J'me bat pas à fond quand il n'y en a pas besoin. Et là, va falloir t'entrainer encore un peu avant que je considère que t'en vaut la peine."

Bien sûr que je me rend compte qu'il n'est pas si évident à battre. Qu'il a une sacré résistance, une bonne technique et un mental impressionnant. Mais je ne risque pas d'en dire quoi que ce soit. Non, je préfère juste l'énerver toujours un peu plus. Je ne sais pas jusqu'à quel niveau il peut aller, mais on dirait bien qu'il n'a aucune limite ! Le voilà qui s'élance vers moi avec la  gueule encore rouge et à moitié ensanglantée. Ça y est, ça commence à ne plus m'amuser du tout ce petit jeu. En plus je comprend pas son dernier mot et ça, j'aime pas du tout.

- "Comme si t'en étais capable..."

J'attends seulement qu'il vienne pour pouvoir profiter d'être bien stable sur mes appuis alors que lui est en mouvement. J'en profite pour envoyer un kick au niveau de sa cuisse juste avant qu'il n'arrive à mon niveau et revient au contact en suivant. Ce n'est sûrement pas parce qu'il est déjà salement amoché que je me retiens pour autant. Il a déjà eu l'occasion de s'en sortir, il veut être con jusqu'au bout, c'est son problème.

Pourtant, dans l'échange de coups qui s'ensuit, je sens bien que je n'envoie plus autant qu'au début, que mes mouvements se font plus amples, plus brouillons, la fatigue musculaire commence à prendre le dessus. C'est la première fois que j'utilisais ce pouvoir lors d'un vrai combat et même si je m'y attendais, ça fait chier. Enfin, ce n'est pas ce qui m'empêche de continuer d'envoyer poings, coudes, genoux sur mon adversaire, de façon plus ou moins précise, recevant au passage certaines coups pas des plus agréables. Putain, j'suis sûr que je vais avoir des marques un peu trop visibles de ce fight pour quelques jours au moins à cause de cet idiot !

Je m'esquive de ce face à face violent en me baissant tout en me décalant sur le côté, remettant un bon mètre d'espace entre nous deux. J'en profite pour attraper au passage un caillou relativement gros (ou une petite pierre comme vous préférez !) qui se trouvait à portée de main au passage. Tout en restant en dynamique, j'utilise mon pied d'appui comme pivot pour revenir face à Senri et utiliser cette pseudo arme que j'envoie s'écraser au niveau du crâne dépourvu de cheveux du gosse relou. Non, je n'ai aucune règle quand je me bat, si ce n'est gagner.


Chips, crunch, fight ! - Page 2 97p2
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Ven 28 Juin 2019 - 1:07

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Senri ne fut pas en mesure d’esquiver le coup de pied que Tiago envoya. Mais ce n’est pas pour autant qu’il s’arrêta. Serrant les dents et laissant échapper un râle douloureux, le chauve s’évertua à poursuivre son mouvement. Malheureusement, il avait mal évalué les distances avec le coup de pied de Tiago, l’obligeant à réorienter son coup. Lorsque le poing de Senri se déplia, il alla frapper l’épaule de Tiago. Le boxeur n’eut même pas le temps de se réjouir qu’un coup de coude en plein visage le fit tituber sur le côté.

Le deux combattants se jetèrent l’un sur l’autre. La fièvre du combat avait gagné Senri. Il lui semblait voir toutes les failles dans la garde et la posture de Tiago, pourtant, il n’arrivait pas à en profiter. Il envoyait ses poings et ses pieds heurter son adversaire dès que possible. Quitte à prendre des coups à son tour ou à plonger tête la première dans une feinte. Néanmoins, il conservait certains automatismes. Comme coller son visage à son épaule quand il donnait un coup pour bénéficier d’une protection supplémentaire ou profiter de l’amplitude des coups de son adversaire pour frapper des zones normalement inaccessible.

Sa respiration était haletante, il ne s’arrêtait jamais de bouger, s’évertuait à donner le maximum de coup. Son corps hurlait de douleur pourtant. Ses côtes étaient prêtes à exploser, il ne sentait plus sa joue gauche et il lui semblait avoir une sorte de boule remuant sa chair là où le pied de Tiago l’avait touché.

Lorsque l’échange prit fin, Senri n’eut même pas le temps de se repositionner correctement. Tiago se glissa sur le côté et revint à la charge avec un coup bien plus violent. Senri l’aperçut du coin de l’œil. Il vit cette pierre fendre l’air, droit sur son visage. Avant de pouvoir ne serait-ce que plier un genou, l’arme de fortune s’écrasait contre son arcade sourcilière.

Le jeune homme fut emporté par la puissance du coup, titubant sur le côté, la main plaquée contre son visage fendue et ruisselant, le dois voûter par la douleur.

-Bâtard…

Les lèvres tuméfiées du garçon n’avaient laissé filtrer que quelques syllabes, elles étaient comme murmurées, sifflées. Senri se redressa et se tourna vers Tiago écartant son index et son majeur pour porter un regard brillant d’animosité sur le décoloré.

-T’as pas trouvé plus lâche et inutile?

Tout en parlant, il avait pressé sa blessure, faisant sortir un peu plus de sang de celle-ci, c’était douloureux, mais Senri se rassura en se disant qu’il devait être affreusement stylé. Sans laisser à Tiago le temps de comprendre quoique ce soit, le chauve ensanglanté bondit vers lui et jeta en avant sa main dégoulinante pour éclabousser le décoloré avec le liquide poisseux. Ce n’était pas grand-chose, mais ça devrait déstabiliser Tiago suffisamment longtemps pour permettre à Senri d’attraper son col.

Une fois que la main du garçon sentit le tissu des vêtements du Feu, il le tira vers lui tout en projetant son crâne en avant. Il mettait dans ce coup de tête toute la force et la détente que ses hanches voulaient bien lui permettre, toute sa hargne.

-J’vais t’exploser le nez, tocard !


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Sam 29 Juin 2019 - 23:36

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Messages : 521
Date d'inscription : 05/02/2019

Je dois reconnaitre que ça faisait longtemps que je n'avais pas eu à me battre de la sorte. Depuis que je suis arrivé à Terrae en fait. Et étrangement, je crois que ça m'avait manqué, cette douleur à chaque coup reçu, qui me fait en même temps me sentir si vivant. Tout ce sang a tendance à réveiller un peu trop mon côté sauvage. Celui que j'essaie de cadenasser pour pas me faire virer, mais là j'en ai plus rien à battre. J'en ai juste marre de voir ce gosse, debout, continuer à vouloir me tenir tête alors qu'il commence à être salement amoché. Ce qui ne m'empêche pas de poursuivre en le frappant avec cette arme de fortune.

Sentir son corps sous le coup, forme un sourire malsain sur mes lèvres, jusqu'alors pincées par la concentration. En général, je déteste être dans cet état, mais seulement après coup. Parce que là, mon sang qui circule à une vitesse fortement accélérée, cette augmentation subite de mes facultés par cet instinct de survie qui se réveille dans ces instants, je me sens affreusement bien. A espérer pouvoir continuer encore un peu cet affrontement. Sans me soucier de mon propre état. Je ne sais même pas si c'est mon sang ou le sien, mais ça m'est égal.

Je le regarde seulement s'éloigner, visiblement sonné, sans prendre la peine de répondre quoi que ce soit. Qu'est ce que j'm'en branle de ce qu'il peut penser. J'me bat avec tout ce que fourni le terrain, il a de la chance que ce ne soit qu'un caillou que j'ai eu à disposition. Pourtant, je ne m'attendais pas à ce qu'il bondisse de la sorte et encore moins à voir son crane arriver droit sur moi de la sorte. J'ai à peine le temps de détourner la tête, mais pas assez, puisque je me prend cette attaque en plein de la mâchoire, qui m'arrache un grognement de douleur en même temps que ma vue se brouille quelques secondes.

Je profite de ce moment de faiblesse pour me laisser chuter vers le sol tout en agrippant Senri par sa chemise, lui fauchant les jambes en même temps pour l'entrainer avec moi. Je ne fais absolument pas attention à ce qui se passe autour de nous, ni à la saleté dans laquelle on traine (de toute façon je dois déjà avoir beaucoup trop de taches de sang...). Je suis juste plus à l'aise pour continuer à frapper.

- "J'te jure que si j'ai une sale gueule à cause de tes conneries tu vas le regretter longtemps !!"

Ouais, avoir mal j'm'en fous, mais si je dois être défiguré de sorte à ne plus pouvoir pécho facilement, là ça va pas le faire du tout !! Les cicatrices c'est classe, mais une mâchoire pétée beaucoup moins !! J'ai carrément les nerfs en envisageant cette possibilité. Bien assez pour laisser s'exprimer mon pouvoir du feu sans chercher à le retenir cette fois. Je me contente de concentrer tous ces excès de rage au niveau de mes mains, que je place alors directement au niveau du tissu déjà bien maltraité, au niveau du torse du gosse.

Alors que ses fringues s'embrasent à ce contact, je profite de cette coupure de rythme pour rouler légèrement à l'écart de Senri et me relève, la tête qui tourne encore, la respiration accélérée. J'essaie de contrôler mon rythme cardiaque le temps que l'autre abrutit se démerde avec sa chemise en feu. Je me doute qu'il est bien assez con pour vouloir continuer à se battre sans même se débarrasser de ce qu'il a sur le dos, j'en profite donc pour récupérer au mieux.


Chips, crunch, fight ! - Page 2 97p2
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Sam 20 Juil 2019 - 13:43

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Il existe un point de non-retour dans l’esprit. Un moment où le bon sens s’égare pour ne laisser place qu’à l’instinct dans sa forme la plus pure. C’est exactement ce qu’il se produisit lorsque l’air chaud enveloppa le corps de Senri et que sa peau commença à brûler.

Plus tôt, Senri avait été entraîné à terre par Tiago sans vraiment comprendre quoique ce soit. C’est à partir de ce moment-là qu’il commença à perdre pied. Son esprit occulta complètement le moment où il tomba à terre pour directement le propulser à l’instant où son torse s’embrasa. Sans même s’en être aperçu, il se retrouva debout. Le jeune boxeur se jeta vers la bibliothèque, ses jambes le portèrent jusqu’à un extincteur se trouvant à proximité du lieu d’étude. D’une seule main, il l’arracha de son socle, le tourna vers lui pour s’asperger.

Tandis qu’un nuage de vapeur d’eau l’enveloppait, il se tourna vers Tiago. Un visage étrangement narquois. L’adrénaline occultant complètement la douleur de son torse qui ne tarderait pas à lui faire perdre conscience.

Néanmoins, il n’en avait pas fini. L’extincteur entre les mains, un regard menaçant vers Tiago. Tout indiquait qu’il allait charger avec cette nouvelle arme. Mais, que ce soit en temps normal ou dans un état second, le jeune nippon manquait cruellement de logique. L’extincteur s’écrasa par terre tandis que celui qui le portait marchait d’un pas rapide vers la porte de la bibliothèque.

Jetant sa main contre la poignée, il entrouvrit la porte. Le visage tuméfié et une partie du torse encore fumante, il se tourna vers la bibliothécaire en fauteuil roulant. Emprunt d’une soudaine politesse purement japonaise, il se courba respectueusement.

-Je m’excuse pour la gêne occasionnée. Je vous la rendrais.

Et sans crier gare, il agrippa la porte, contractant ses muscles à l’extrême, devenant encore plus rouge. Il la décrocha de ses gonds et -adressa une nouvelle excuse à son auditoire improvisé – s’élança vers le Feu, armé de cette fidèle et glorieuse porte. Le torse de Senri se gonfla d’air pour l’expulser en un hurlement.

-TIAAAAAAAAAAAGO !

Alors qu’il hurlait le nom de son adversaire, il se mit à courir aussi vite que sa porte le lui permettait vers celui qu’il appelait. Il souleva la porte au-dessus de sa tête, comme pour s’apprêter à la lancer.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Sam 20 Juil 2019 - 14:19

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Journée de merde. Comme toutes celles où je dois faire de la comptabilité. J’l’ai repoussée depuis un moment, mais faut bien tenir à jour nos registres sinon à la fin de l’année quand il me faut un prévisionnel des dépenses je me retrouve comme une merde. Oui. Je sais. Je pourrais laisser ça à Selvi, comme je lui laisse maintenant gérer tout le reste. C’est elle qui organise les évènements qui font vivre la bibliothèque maintenant. Elle a pris de plus en plus de responsabilités, pour me soulager temporairement au début, mais comme elle était meilleure que moi j’avoue que j’avais pas envie de reprendre ce taf… Du coup, quand je suis à la bibliothèque j’me concentre sur la gestion, je range des livres, j’en répare, j’fais l’accueil et j’conseille moins souvent. En bref, c’est rarement de bonnes journées.

Ca l’est encore moins quand je sens deux colères monter dans la salle de lecture. Je sens que ça va déraper et j’ai la flemme d’aller les calmer moi-même, alors je me contente d’utiliser mon pouvoir pour dissiper toute velléité chez les deux emmerdeurs. Même s’ils le voulaient ils n’arriveraient plus à trouver la motivation pour se battre. Je les laisse quitter les lieux et dissipe finalement totalement mon pouvoir. Pendant un moment je ne les sens plus réellement, je me désintéresse d’eux vu qu’ils sont sortis de mon domaine, s’ils veulent s’éclater le nez c’est leur problème plus le mien.

Sauf que bien entendu la technique de l’autruche ne fonctionne jamais. JAMAIS. Je sens à nouveau la colère de leurs sentiments se précipiter vers l’entrée. ET MERDE. Si je bouge j’les démoli. C’était écrit dans le contra qu’ils n’ont pas saisi. J’me dirige donc vers la porte… LA PORTE ? MAIS WHAT ? Il s’excuse de quoi ? Un regard me permet de comprendre ce qu’il s’est passé. Tiago a le nez éclaté, le chauve Senri si j’me souviens bien du nom donné pendant son initiation a son t-shirt cramé. Au-delà de mon envie irrépressible de rire en voyant le surréalisme de cette porte qui s’éloigne de ses gonds, je sens ma propre colère croitre. Je la maitrise d’un clignement d’œil. Je tends vers mon pouvoir.

Je ne leur laisse pas le choix, je prends le contrôle de leurs sentiments. La colère ne leur est plus accessible. Le courage non plus. La motivation disparait. Le calme gagne. Je ne lui indique pas de lâcher cette porte, cela ne servirait à rien, elle est trop lourde pour lui et sans sa vitesse il la fait tomber. Elle manque de l’écraser, mais je ne suis pas air et j’ai pas eu le temps d’attendre l’arrivée de Selvi. La porte tombe dans le fracas. Puis le silence. Une seconde. Deux secondes. Trois. Je leur envoie un regard glacial.

« Vous allez être charmants tout deux et replacer cette porte dans ses gonds puis vous allez me suivre dans mon bureau. D’accord ? »

Malgré la question et le sourire sur mes lèvres, il ne faut pas qu’ils se trompent, ceci est un ordre. Je ne suis pas marionnettiste et si je ne peux que les exhorter à l’obéissance comme les airs… Mais je peux leur donner une ferveur à mon encontre qui les aidera à obéir. Et les électrocuter en cas échéant, mais j’avoue ne pas avoir envie de jouer ma Ys. Les deux mériteraient et feront un passage aux urgences. Avant on va régler deux trois choses, si l’incident finira sur le bureau d’Hideko, je compte bien leur filer quelques travaux d’intérêt général dans la bibliothèque ET passer mes nerfs sur eux… Je veux dire, leur donner une bonne leçon. Une fois dans le bureau que nous partageons en réalité avec tous les bibliothécaires, celui où j’étais en train de travailler, je leur demande.

« Vous m’expliquez à tour de rôle ce qu’il s’est passé. »


Nouveau sourire.



Chips, crunch, fight ! - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 22 Juil 2019 - 22:46

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Messages : 521
Date d'inscription : 05/02/2019

Azy c'est qu'il a réussi à me faire mal avec son coup de boule cet enfoiré ! Il n'a qu'à se démerder avec sa chemise en flammes, ça lui fera les pieds ! Moi j'vais juste me marrer en le regardant se trémousser pour éviter de finir complètement brûlé. Sauf qu'il ne fait évidemment rien comme personne. Au lieu de seulement se débarrasser des excédents de tissus, il va carrément s'exploser la gueule avec un extincteur. Ou m'exploser la gueule... Il est sérieux là ? Ah, bah non.

Il retourne dans la bibliothèque ? Comme ça ? Sans rien dire de plus ? Il a peut être trop honte de reconnaitre sa défaite. Eheh quel naze. Mais alors que je m'apprête à lui balancer quelques insultes bien senties, le voilà qui enlève la porte d'entrée de ses gonds. Attend... What ?? Nan mais de tous les trucs affreusement stupides, là c'est sûrement le pire des trucs qu'il pouvait faire ! Parce que là, y en a qui vont vraiment être vénères... Il mérite juste un croche pied ridicule qui lui face s'écraser le nez au sol avec sa planche au dessus de la tronche. C'est ce que je suis prêt à faire alors qu'il continue à foncer vers moi, un regard hyper déter, mais cette fois y a un truc chelou qui m'empêche de m'avancer vers lui.

Je me stoppe net (sans avoir pris de porte sur la gueule) et la tignasse blonde sur fauteuil entre dans mon champ de vision. Elle sort de la bibliothèque. Évidemment, ce petit manège ne doit pas lui plaire. Malgré son sourire. Fais chier, pourquoi faut que ce soit elle ? De toute façon, j'ai pas l'intention de prendre pour les conneries de cet abruti complet ! J'ai déjà bien assez à faire avec les miennes ! Pourtant, je suis pris comme d'une iiiimmense flemme de l'envoyer bouler. Au lieu de ça je balance un regard blasé au gamin qui a toujours sa porte dans les bras et prend la suite d'Ipiu en trainant les pieds. Zéro énergie, j'y peux rien.

- "Azy lasse tomber c'est relou, en plus on s'en branle, on était juste en train de se foutre sur la gueule c'est tout. Jusqu'à c'que cet idiot pète une durite. Tu s'rais pas juste en manque d'affection des fois ? A être obligé de reporter tes besoins inavouables sur une porte ?"

Un sourire qui signifie très clairement que je suis en train de me foutre de lui, je reporte ensuite mon attention sur la master. Ouais, parce que même si je n'ai étrangement pas très envie de bouger, j'ai pas non plus envie de rester dans ce bureau éternellement.

- "Allez, j'suis sûr t'en as rien à foutre de c'qui s'est passé. En plus, on était tous les deux d'accord pour se taper dessus, j'vois pas où est le problème."

Bon, j'avais juste pas très envie de me retrouver avec la gueule en sang (et rien que pour ça il va rapidement avoir de mes nouvelles ce petit enfoiré !) mais pour le moment je reste seulement avachit dans le fond du siège sur lequel je me suis écroulé (sans en avoir demandé la permission, mais flemme), espérant qu'elle nous foute la paix au plus vite. Même si j'ai un peu trop conscience que ces espoirs s'apparentent davantage à de l'utopie.


Chips, crunch, fight ! - Page 2 97p2
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Ven 2 Aoû 2019 - 14:13

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Senri était en pleine course, ses muscles bandés à l’extrême pour supporter la porte et l’abattre sur la tignasse décolorée avec la force de dix hommes. Pourtant, il trébucha. Sur son propre pied. Ses jambes avaient commencé par être affreusement lourdes, puis avaient ralenti pour finalement s’emmêler entre elles.

Maintenant sous la porte, il se sentait vidé de toute énergie. N’avait plus envie de combattre, ou plutôt n’en avait plus la volonté. La douleur que l’adrénaline avait étouffée s’était subitement réveillée. La peau du garçon se mit à blanchir, signe de sa faiblesse physique subite. Il parvint à se traîner de sous de la porte et se relever. Il n’était pas farouche, le dos voûté, les bras ballants, le souffle court. Son regard finit par se poser sur la bibliothécaire. Qui semblait avenante, et étrangement compréhensive.

Senri se réjouissait déjà d’être tombé sur quelqu’un qui avait l’air aussi gentil. Il allait s’en tirer.

-Je fais ça tout de suite. Désolé.

Il se courba respectueusement face à la femme et entreprit de récupérer la porte. Juste avant, il tourna la tête vers Tiago, un regard menaçant sur le visage et les lèvres pincés.

-Tch, va te faire foutre putain de poseur.

Après ça, il se pencha et tira la porte vers lui. L’effort lui fit pousser un hoquet de douleur, chaque contraction du moindre muscle semblait pousser son torse à se déchirer un peu plus. Difficilement, il traîna la porte jusqu’à ses gonds. Il passa quelques minutes à la placer correctement, son état ne lui permettant pas de fournir un travail précis. Après avoir remis la porte à sa place, il se courba face à elle, puis face aux gens de la bibliothèque. En signe d’excuse.

Après ça, il emboîta le pas à Tiago et la bibliothécaire en fauteuil jusqu’au bureau de celle-ci dans le bureau de celle-ci. Tiago alla rapidement s’asseoir. Senri l’imita, mais avec bien moins de vigueur. Le moindre mouvement le faisait souffrir, alors, c’est avec grande précaution qu’il posa ses fesses sur le fauteuil. Suscitant le moins possible le haut de son corps.

Son corps, lui semblait lourd et brûlant. Il n’arrivait même pas à suivre que disaient les deux autres personnes dans la salle. Néanmoins, lorsque le silence s’installa, il comprit que c’était à lui de s’expliquer. Il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait dire, son esprit commençait déjà à s’égarer. Réunissant toute ses capacités mentales et physique, Senri posa sur la femme un regard éteint.

-On est désolé d’avoir fait un barbecue dans l’enceinte de l’école.


C’est vrai qu’il avait bien envie d’une petite brochette. Là, tout de suite.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Mar 6 Aoû 2019 - 14:21

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Tiago se plante sur bien des points, non, je n’en ai pas rien à foutre qu’ils foutent le bordel dans les rues et empruntent la porte de la bibliothèque. En réalité j’y trouve l’avantage de trouver de la main d’œuvre gratuite en leur filant une punition. Evidemment, je ne peux pas le dire comme ça, mais c’est vrai qu’avec l’été si on veut se prendre chacun quelques-jours de congés, on a prévu de galérer… Alors leur petite bagarre tombe à pic. Je lui souris et attends que son comparse se soit expliqué.

Je les connais tous les deux, peu certes, mais je vois souvent Tiago venir emprunter des livres de kinésithérapie, et Senri squatte régulièrement le coin manga. J’me demande comment ça a dérapé entre eux, mais au fond je m’en moque un peu. Senri ne cherche même pas d’excuse, il s’excuse (justement). Je prends donc la peine de répondre à l’autre débile de feu.

« Tiago, vous étiez peut-être d’accord pour vous taper dessus mais tu as fait usage de tes pouvoirs. Si tu avais envie d’un tel entrainement l’arène était le lieu adéquat, pas la rue. Tu sais que ton nom circule pas mal en salle des masters, et je ne peux pas laisser couler de ce fait.
Senri, je ne me trompe pas ? Les portes ne sont pas faites pour être déchaussées, même sous l’emprise de la colère. Il te faudra apprendre à te maitriser et rapidement. Il n’est pas acceptable que tu détériores les espaces publics.
Vous viendrez tous les deux aider au rangement de la bibliothèque la semaine prochaine quand vous aurez récupéré et vu des guérisseurs. Faites moi part de vos emplois du temps et j’adapterais vos heures de travaux d’intérêt général en conséquence. »

Je leur souris froidement, ne leur laissant rien paraitre de mes intérêts véritables. Je suis professionnelle.



Chips, crunch, fight ! - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Jeu 8 Aoû 2019 - 12:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Messages : 521
Date d'inscription : 05/02/2019

J'lui collerais bien une baffe à l'autre abrutit si j'avais pas autant la flemme. En plus, vu comme il se met à vaciller, c'est sûr que cette fois il ne se relèverais pas. Au lieu de ça, je me contente de soutenir son regard, un sourire parfaitement faux qui va parfaitement avec mon majeur qui se lève à son attention. Là, j'ai juste envie que tout le monde me foute la paix pour retourner à ma place dans la salle d'étude où j'ai abandonné toutes mes affaires. Mais pour ça, il va déjà falloir que la master me lâche les basks.

- "C'est pas vraiment d'un entrainement dont j'avais envie..."


Je marmonne ces mots. Je sais bien qu'ils ne sont pas vraiment adéquats à la situation, mais je ne peux pas la laisser dire de telles conneries. Bien sûr que si je voulais m'entrainer j'aurais pas demandé à un gamin ! Et j'aurais pas fait ça ici. Non, je voulais juste me défouler un peu. Ôter cet air un peu trop sûr de lui de la gueule de Senri. Ça par contre, j'arrive à le garder pour moi.

- "Ouais ouais c'est bon, j'vais les faire tes travaux là. J'passerai le soir après le taf, comme ça ce s'ra même bien rangé pour le lendemain !"


Dire oui pour abréger au maximum la conversation. Et pour éviter de souligner que j'ai sûrement pas besoin de me faire soigner par qui que ce soit, je suis largement capable de m'occuper de moi tout seul. C'est sûrement pas un ado qui va m'esquinter hein !

Mon ton manque en revanche cruellement d'entrain, mais il faut avouer que depuis que je suis à Terrae, on m'en a fait faire des conneries du style ! Si mon niveau en matière de rangement et de ménage a incroyablement augmenté en quelques mois, j'en suis pas non plus arrivé au stade où j'apprécie passer derrière des connards qui sont incapables de remettre un livre à sa place ou balancer un papier dans la corbeille.

- "C'est bon t'es contente ? On peut y aller maintenant ? J'ai des trucs à finir moi !"


Ces foutus dossiers administratifs ne vont pas se remplir tous seuls... Mais en fait c'est mort, j'ai plus du tout envie de m'en occuper, je verrai ça plus tard. J'veux juste me barrer d'ici en évitant d’aggraver mon cas (c'est bon, j'suis au courant que je ne suis parmi les terraens modèles, pas la peine de le rappeler !).


Chips, crunch, fight ! - Page 2 97p2
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Sam 17 Aoû 2019 - 23:28

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Senri observait la scène d’un œil morne. Les yeux tombant et le front poisseux, il peinait à traiter les informations correctement. Cela dit, maintenant qu’il était assis, que son corps était aussi lourd qu’une enclume, il pouvait davantage se concentrer sur la dame en fauteuil que sur, par exemple, tenir sur ses jambes. En revanche, une situation alarmante se profilait ; il glissait chaque seconde un peu plus du fauteuil, la faute à sa position qu’il avait négligé.

Lorsque la bibliothécaire entreprit de faire la morale au jeune homme, il leva ses yeux de merlan frit au ciel. Puis, manqua de la retenue de Tiago, en s’offusquant

- C’pas ma faute si cette espèce de tocard m’a traîné dehors. Et puis pour la porte, il m’a frappé avec un caillou ! J’veux dire, il était armé ! D’un CAILLOU.

Senri était véritablement outré qu’on lui reproche d’avoir décroché la porte. Il parlait avec l’expression et l’attitude d’un enfant outré par l’injustice. Il avait murmuré quelque chose comme « en plus j’ai toujours voulu faire ça » avec une moue boudeuse. Le tout couplé avec une certaine mollesse, entraînée par les émotions ayant été insinuées dans son esprit. Pour dire, il n’avait même pas eu la force de lever ses bras des accoudoirs – s’il avait eut le malheur de le faire il aurait glissé par terre.

Lorsqu’elle questionna les fauteurs de trouble sur leurs emplois du temps, Senri fut traversé par une soudaine angoisse. Elle n’aurait probablement pas grand-chose à faire des activités de clubs du garçon, ainsi, il serait forçait d’en louper. N’ayant pas encore conscience que ses blessures l’empêcheraient de se présenter à ses activités extra-scolaires, il était bien déterminé à ne pas s’en faire priver.

- Euuuh, j’travaille aux thermes, pour le nettoyage. Du coup, j’peux pas les mardis, mercredis, vendredis soir et les samedis après-midi.

Ce qui correspondait parfaitement aux horaires des clubs de foot et de combat. Pour ne rien arranger, il l’avait dit avec une voix disant « je suis en train de mentir », affichant un air faussement décontracté qui disait « je suis en train de mentir », et Ipiu en sa qualité de sensitive ne pouvait interpréter les pensées du garçon autrement que disant « je suis en train de mentir ».

Il y avait néanmoins une part de vérité aussi infime soit-elle ; il avait présenté un cv pour travailler aux thermes.

Par ailleurs, Senri avait totalement occulté la mention des guérisseurs – pas du tout pour ne pas perdre la face devant Tiago. Chose qui, selon son état trahissait d’une absence totale d’un quelconque instinct de survie ou qu’il commençait à être beaucoup trop dans les vapes.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Sam 24 Aoû 2019 - 23:54

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2948
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Ah. D’un combat ? L’arène est faite pour ça. »

Je lui souris. Ça tombe bien, tout est prévu à Terrae pour que des petits crétins comme eux puissent se filer des torgnoles et appeler ça un entrainement… Puis aussi ne pas mourir de blessures connes. On ne va pas faire comme s’il était interdit de se fighter dans les rues de Terrae… Juste de se faire prendre. Franchement, Tiago tu m’déçois. Toi qui avait la réputation d’être un petit mafieux, si tu te fais prendre pour la plus petite dispute, pute comment tu peux tenir ta réput ? Tellement d’espoirs déçus… ça plus les rumeurs comme quoi tu serais gay… Ralalala. Tant de déception.

« Il es feu, quand tu te seras pris la tête avec un terre tu auras le droit de t’énerver parce qu’on t’a frappé avec un caillou. » je lui souris, non parce que son argument ne tient pas plus la route que les récriminations de l’autre débile.

Je soupire. A bah, elle est belle la relève de Terrae. Putain, est-ce qu’on était aussi craignos avec Ys ? Oui. Clairement. Mais moi j’avais la décence de n’pas m’faire prendre. Ys… Finalement il était sage… LOL. LOL. LOL. Heureusement on a Athéna pour relever le niveau chez les masters.

« Donc Tiago je t’attends tous les soirs et Senri tu viendras aussi tous les soirs. Oh, et si jamais l’idée de vous quereller vous venait, rappelez vous que je frappe plus fort. »

Sourire. Non je tombe pas ta son piège, genre rien que sur sa gueule on voit qu’il ment. Il s’est tendu ce qu’il faut pour que j’le remarque, et puis son malaise genre. C’était obvious. J’aurais pu être une grosse conne et le forcer à venir les samedis aprems pour la peine, mais j’trouve que c’est plus pédagogique de les faire se côtoyer (et avouons le se torturer l’un l’autre) pendant ce qui s’apparente à des heures de colle.

« Vous pouvez y aller, Tiago part devant. Et n’attends pas Senri veux-tu, j’ai pas envie de devoir vous retenir tous les soirs une semaine de plus… Je te laisse partir dans cinq minutes Senri ! »

Ce serait dommage non ? Tellement dooooooomage. Soyez cools les mecs, recommencez, on a plusieurs mois de vacances à combler ici…



Chips, crunch, fight ! - Page 2 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 26 Aoû 2019 - 4:25

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Messages : 521
Date d'inscription : 05/02/2019

Tss, un cailloux, une arme ? J'lui montrerais c'que c'est une vraie arme, juste pour le plaisir de le voir se pisser dessus. Comment un tel idiot a fait pour me tenir tête de la sorte ?! Mouais, sûrement parce qu'il est justement sacrément idiot. Mais ça m'fait quand même bien chier.

- "Ouais ouais, bah j'avais pas prévu qu'il me les briserait pile aujourd'hui, et j'suis pas du genre à me dégonfler sur le moment pour remettre ça à plus tard à l'arène. Puis il était pas censé se la jouer super héro !"

Nan mais elle aussi elle me saoule là ! Comme si j'étais du genre à régler mes problèmes en respectant scrupuleusement les règles établies. En plus elle nous balance déjà les mêmes horaires de "punition". Bon ok, si je pouvais avoir juste quelques doutes jusque là, ça devient à peu près évident que la situation l'amuse juste. Connards de master. Azy quelle idée de filer les plein pouvoirs à une meuf comme ça ! Heureusement que j'suis pas du genre à frapper les filles en fauteuil hein (nan en vrai je sais bien que ce serait probablement la pire idée que je puisse avoir, mais cette façon pédante qu'elle a de me parler me donne juste envie de prendre mon air dédaigneux et pour ça, j'suis plutôt doué).

- "T'façon vous êtes aussi relou l'un que l'autre, bien sûr que j'me casse. T'inquiète, j'ai pas l'intention de l'attaquer à coup de livres, même si ça pourrait peut-être lui remplir la tête !"


J'ai même pas envie de m'adresser à Senri directement. Bien sûr que c'est de sa faute si on en est là ! Il n'avait qu'à arrêter de bouffer ses chips quand je lui ai demandé gentiment (ou presque), ou alors s'excuser platement quand on s'est retrouvés dehors. Mais sûrement pas se sentir pousser des ailes comme ça à aller décrocher une putain de porte qui a juste fait rappliquer la BAC !

- "A plus les nuls."

Il ne faudra pas espérer plus en guise de salutation. Je me lève donc sans me faire davantage prier pour sortir de ce bureau, récupérer mes affaires (heureusement qu'aucun connard n'a eu la fâcheuse idée de vouloir y toucher en mon absence) et me barrer de cet endroit. Va falloir que je passe mes nerfs et la bibliothèque n'est clairement pas le lieu le plus indiqué pour ça.


Chips, crunch, fight ! - Page 2 97p2
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Mer 28 Aoû 2019 - 13:35

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Messages : 161
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

-Fais chier.

Senri n’avait pu retenir ces mots en entendant qu’il allait devoir venir tous les soirs, aux mêmes horaires que Tiago. Il allait devoir négocier plus habilement pour ne pas manquer ses heures de foot et de combat. Mais là, il n’était pas vraiment en état. Le corps blessé du pauvre garçon continuait de glisser de son siège. Cela dit, contre toute attente, l’adolescent réunit le peu de force qui lui restait, agrippa les accoudoirs de son siège et se redressa.

Une douleur indescriptible lui traversa le torse, à l’endroit de sa brûlure. Une grimace douloureuse sur la face pour étouffer un râle plus tard, il était de nouveau assis correctement. Le dos contre le dossier. Son visage était secoué de spasme d’agacement maintenant qu’il repensait à la remarque de la bibliothécaire. Sa lèvre supérieure vibrait ponctuellement. Évidement qu’il savait que Tiago était feu. Il n’y avait qu’à voir son torse.

Tiago était en train de partir, tout en balançant quelques piques à Senri. Le garçon ne pouvait pas laisser passer ça.

-Pour quelqu’un qui dit « ne pas se dégonfler », tu perds vite ton calme face à un novice.

Il avait penché sa tête en arrière et accentué le dernier mot avec un sourire narquois, qui sur le visage de Senri était assez inhabituelle. Pour rendre sa remarque plus sarcastique encore, il pointa son pouce vers son torse.

-Au fait, désolé pour ta sale gueule.

Nouvelle pique qui faisait référence à ce que Tiago avait dit à Senri quand ce dernier lui avait donné un coup de tête.

Tiago finit par sortir, et Senri laissa sa tête retombait en avant. Il ne prêta qu’un rapide regard à la dame en face de lui. Son air narquois avait vite laissé place à une expression plus sévère. Les sourcils froncés, le visage crispé, le garçon bouillonnait. Au sens propre comme figuré, sa blessure le brûlait atrocement, mais c’était encore pire de se dire qu’il n’avait pas infligé à son adversaire le quart des blessures qu’il avait subi.

Senri avait horreur de perdre. Horreur de se sentir impuissant. Et c’était beaucoup trop le cas.

Lorsque les cinq minutes furent écoulées, le garçon se leva douloureusement, présenta ses excuses à la bibliothécaire une ultime fois et revint vers ses affaires avec une démarche lente et douloureuse.

Il dut s’appuyer sur plusieurs chaises et bureaux pour ne pas s’écrouler. Passer à l’infirmerie s’avérer de moins en moins optionnel.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   
Contenu sponsorisé

 

Chips, crunch, fight !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : Précédent  1, 2