Partagez
Beaume à l'âme [Ji Eun]
##   Jeu 30 Mai 2019 - 14:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Pandora Lee
Air au pouvoir lunaire
Messages : 283
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Cela fait un mois maintenant qu'Akito est parti. Juste une petite semaine après Renji. En quelques jours seulement, j'ai perdu les deux hommes de ma vie. Un chagrin d'amour, on s'en remet, même si c'est difficile... Mais perdre son petit frère, c'est une autre histoire. Bien sûr il n'est pas mort, et on s'écrit même assez régulièrement... Mais il n'est plus là. Plus là pour demander mes conseils ou ma protection, ou même simplement pour venir se lover dans mes bras. Je ne pensais pas être capable de ressentir un tel manque un jour.

Je vis un peu comme un zombie, au rythme de mes horaires de boulot. Je ne vois plus personne en dehors, et pour être honnête je passe le plus clair de mon temps à dormir. Il paraît que c'est normal d'être fatigué quand on est déprimé... Mais quand même. Ca ne me ressemble pas de traîner comme une loque sur une période de temps aussi longue. Et ça ne plairait pas à Akito, je suis même sûre que ça lui ferait de la peine de me voir comme ça... Il est temps que je me reprenne en main. Et quoi de mieux qu'un peu de musique pour se remettre sur pieds ?

Après une bonne douche, j'enfile un jeans et un débardeur, ainsi qu'une paire de boots. Le tout en noir, on a vu mieux comme happy color, mais bon... Je fais au moins l'effort de mettre une chemise à carreaux bleue par dessus. Puis je me dirige en salle de musique. Le synthétiseur que j'ai dans ma chambre est bien, mais ce n'est quand même pas pareil que de jouer sur un véritable clavier. Surtout quand c'est un piano à queue de qualité supérieure - ils ne se font pas chier à Terrae !

La salle est vide, et c'est tant mieux. J'ai plus de mal à exprimer mes émotions sur un clavier quand il y a du monde autour. Et puis vu mon état d'esprit actuel, il vaut mieux que personne ne soit présent pour assister à ma déprime musicale. Parce que oui, il est temps que je me reprenne en main, mais d'abord j'ai besoin d'extérioriser un peu ma peine ! Je m'installe sur le tabouret et commence à m'échauffer les doigts avec quelques gammes et arpèges, puis je pianote maladroitement sans véritable but, ne sachant quoi jouer. Jusqu'à ce que mes doigts commencent d'eux-mêmes à entonner l'intro de "My immortal". C'est beau, c'est triste, et tout à fait approprié à ma situation. Je me laisse entraîner et accompagne mes mains de ma voix un peu cassée, submergée par l'émotion.
##   Mar 18 Juin 2019 - 17:16
Anonymous
Invité

Ji Eun avait vraiment un sens de l’orientation déplorable. Elle avait beau être à Terrae depuis plus d’un mois maintenant, elle arrivait toujours à se perdre quand elle se promenait dans les couloirs de l’institut. Il fallait dire qu’elle n’y mettait pas non plus du sien ! Il n’y avait bien qu’elle pour s’attarder sur chaque recoin de couloir en découvrant une affiche ou n’importe qu’elle autre chose qu’elle n’avait encore jamais vu avant pour complètement oublier d’où elle venait.

Aujourd’hui, elle avait quitté sa chambre dans l’optique de faire un peu de repérage. Avec ses cours, elle commençait doucement à se familiariser avec les salles où elle devait se rendre pour étudier, mais il y avait encore plein d’endroits qu’elle ne connaissait pas ! Et… Ji Eun était très curieuse !

Vêtue d’une robe vraiment mignonne qui lui tombait juste au-dessus des genoux, le bas étant d’un vert pâle à pois blanc et le haut d’un blanc immaculé, agrémenté d’un petit nœud qui rappelait la couleur verte du bas de celle-ci, Ji Eun avait également enroulé une ceinture marron autour de sa taille, elle aussi agrémentée d’un nœud au niveau de sa boucle, afin de la cacher. Ses cheveux étaient détachés et elle les avait envoyés sur son épaule droite pour pouvoir laisser son cou respirer un peu et ne pas mourir de chaud avec sa tignasse ondulée. Elle avait également enfilé des petites bottines du même marron que sa ceinture, ses talons claquant légèrement sur le sol à chacun de ses pas.

Et alors qu’elle tournait dans un nouveau couloir qui lui était parfaitement inconnu, Ji Eun se stoppa net. Affichant une tête qui ressemblerait à s’y méprendre à celle d’un suricate à l’affût, la Coréenne tendit l’oreille et commença à marcher tel un ninja en direction de cette mélodie qu’elle percevait de plus en plus clairement. Elle se retrouva finalement devant une porte et leva les yeux pour constater qu’il s’agissait de la salle du club de musique. Oh ! Chouette ! Elle n’y avait jamais mis les pieds, c’était l’occasion ou jamais ! Mais… Est-ce qu’elle avait vraiment le droit d’y aller ? Est-ce qu’elle n’allait pas déranger la personne qui était en train de jouer et de chanter ? Oh… Et cette chanson semblait si triste, ça se ressentait dans la mélodie, mais aussi dans cette voix qui donnait l’impression de pouvoir se briser à tout moment…

Sans s’en rendre compte, Ji Eun avait poussé délicatement la porte de la salle pour y entrer. Elle ne voulait pas couper cette demoiselle dans son interprétation, mais sans savoir pourquoi, la Coréenne sentait son cœur se serrer. C’était si triste… Plus les notes s’enfuyaient de ce piano, et plus Ji Eun se rapprochait, toujours aussi discrètement qu’un chat. Et quand la mélodie s’arrêta, la Coréenne s’était finalement retrouvée pile dans le dos de cette inconnue. Sans doute qu’elle allait mal le prendre, mais tant pis, Ji Eun ressentait énormément de compassion pour elle, quoi qu’elle ait pu vivre. Elle devait être vraiment très triste pour jouer une telle chanson non ? En tout cas, rien que comme ça, elle avait réussi à transmettre ses émotions à Ji Eun qui en avait eu les larmes aux yeux et qui n’avait pas pu s’empêcher de renifler bruyamment dans le dos de cette jeune femme, avant de tout bonnement se coller à elle en passant ses bras autour de son cou pour lui faire un grooooos câlin. Elle ne la connaissait pas, ne savait rien d’elle et pourtant… Elle voulait lui faire ce câlin. Elle avait envie de partager sa peine. Elle avait envie de l’aider. Elle avait aussi envie de l’entendre jouer encore et encore, mais des choses qui seraient bien plus joyeuses et qui reflèteraient son état d’esprit.

Ji Eun resta comme ça à la câliner pendant quelques secondes avant de se redresser prestement, se passant le dos de sa main sur ses yeux pour chasser ses larmes naissantes.

« Ah, désolée, j’ai pas pu m’en empêcher… C’était magnifique, mais super triste… »

Reniflant encore une fois bruyamment, Ji Eun essaya de sourire, ce qui donna une grimace assez étrange étant donné qu’elle s’était retenue vraiment fort de pleurer à cause de la mélodie.

« Oh ! Pardon ! Je voulais pas te déranger ! En fait, je me suis perdue, encore, et… J’ai entendu ta chanson. Sans que je m’en rende compte, j’étais entrée mais… Peut-être que je n’ai pas le droit d’être ici ? Ou que tu ne veux pas de compagnie ? »

Ji Eun pencha un peu la tête sur le côté alors qu’elle affichait une moue profondément adorable et que ses mains étaient jointes dans son dos. Qui pourrait dire non à une fille aussi adorable ?
##   Mar 16 Juil 2019 - 18:19

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Pandora Lee
Air au pouvoir lunaire
Messages : 283
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

[ Boooon, je suis tout autant à la bourre que toi, donc on va dire qu'on est quitte 8D ]


Perdue dans mon morceau, je n'entends pas la porte s'ouvrir, ni la nouvelle venue s'approcher de moi à pas de loup. C'est étrange, en règle générale, mon sixième sens m'aurait avertie de cette présence importune juste derrière mon dos... Mais pas cette fois. Il faut dire que je suis absorbée corps et âme dans cette mélodie, au point d'en perdre mes repères ! Au bout de quelques minutes, le morceau touche à sa fin, et alors que la dernière note résonne encore, j'entends soudain un léger reniflement derrière moi. Je sursaute imperceptiblement mais ne me retourne pas - je n'ai pas envie que l'inconnue voit mes larmes.

La seconde qui suit, une boule de chaleur se colle contre mon dos sans crier gare, et je sens des petits bras m'enlacer. Mon premier réflexe est de me figer totalement, surprise de ce contact totalement inattendu. Pendant une fraction de seconde, j'ai l'impression qu'Akito est revenu ; la seule personne à qui j'aie jamais fait des câlins de la sorte. J'ouvre la bouche mais la referme aussitôt. La chevelure qui me chatouille le cou ainsi que les formes féminines que je sens contre mon dos m'indiquent définitivement que ça ne peut pas être lui... Je reste donc immobile en attendant que le câlin cesse - je n'ai jamais été une grande adepte de la proximité physique, même si je dois bien avouer que là, tout de suite, ça fait du bien un peu de chaleur humaine.

Le contact cesse au bout de quelques instants, la jeune femme se recule tout en s'excusant. Je hausse les épaules pour signifier que ça ne fait rien, et essuie mes larmes aussi discrètement que possible. Il ne me semble pas reconnaître la voix ; et une fois que mes yeux sont plus ou moins secs, je me retourne sur le tabouret de piano pour voir à qui j'ai affaire. Comme je le pensais, elle ne fait pas partie de mon rayon (assez restreint) de connaissances. Je lui rends son demi-sourire-grimace tout en la détaillant sans pour autant la fixer. Elle est incroyablement mignonne ; de sa chevelure ondulée à ses yeux légèrement bridés, en passant par ses vêtements de poupée et son odeur sucrée. On dirait une petite fille de conte de fées, avec quelques années en plus. Elle s'excuse une fois de plus et je secoue légèrement la tête.

"Ne t'en fais pas, j'ai juste été surprise mais ce n'est pas grave ! Et merci, d'ailleurs, pour le compliment... Sinon, tu peux venir ici quand tu le souhaites, la salle de musique est ouverte à tout le monde, et ils ont une belle collection d'instruments à disposition !"

J'ignore volontairement la dernière partie de sa question. Je n'ai pas spécialement envie de compagnie, non, mais c'est trop tard maintenant, et ce ne serait pas poli de l'envoyer voir ailleurs. Et puis, elle a ce je-ne-sais-quoi qui me rappelle Akito ; un mélange d'innocence et de naïveté qui m'avaient poussé à prendre le blondinet sous mon aile dès notre rencontre. Aussi, je me contente de lui sourire et lui tends la main, tout en me levant du tabouret de piano.

"Pandora, enchantée. Est-ce que tu joues d'un instrument ou tu es venue ici par hasard ?"

Je dépasse la jeune femme d'une bonne tête et demi, je n'avais pas remarqué qu'elle était aussi minuscule ! J'espère ne pas la faire fuir maintenant.
##   
Contenu sponsorisé

 

Beaume à l'âme [Ji Eun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Musique.