Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna)
##   Jeu 5 Sep 2019 - 12:51

Personnage ~
► Âge : 23 ans (30 mars)
► Doubles-comptes ? : Houston Carter
► Rencontres ♫♪ :
Athéna
Athéna
Master Terre Lunaire
Messages : 735
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Compter des trucs, fabriquer des trucs et réparer des trucs
Humeur : Nickel Giselle

Ys... Un jour viendra où tu regretteras de t'être moqué de moi devant ma mère.
Non je déconne, je ne suis pas rencunière pour si peu, mais si ça me donne une excuse pour engager un combat je ne vais pas cracher dessus (je crache jamais sur une raison de se bastonner). Ou peut-être que c'est juste l'alcool qui lui monte à la tête. Si vite ?! Bah dis donc, moi qui le prenait pour un bon buveur à l'alcool mauvais... Je crois que je vais devoir revoir mon jugement sur ses capacités à se comporter comme un sale type.

Il me confirme que je vais devoir m'occuper de la démonstration. Je ne l'ai jamais fait, parce que la dernière fois que je suis revenue je ne maîtrisais pas assez. La seule chose qu'ils en savent sont les histoires que je leur raconte dessus (dans des parties codées evidemment, il est toujours probable que notre courrier puisse être épié). Et il va falloir que je sois à la hauteur. Je n'ai pas le temps de lui répondre, prise dans la discussion avec ma mère.

A partir de là, je ne peux pas ignorer la réaction de Ys.
Ses mains se serrent, je sens la colère qui se réveille en lui. Je sais ce qu'il pense. Je ne vais pas mentir, les mots de ma mère font mal. Comme tous les reproches que peut faire une mère. La voir une fois tous les trois ans n'aide pas à rendre cette discussion. Elle a été claire dans ses lettres, je sais très bien où on en est. Jamais elle ne me fera du mal. Jamais elle ne me reniera, je suis sa fille, je suis son trésor, elle m'aime. Même si elle n'est pas d'accord, elle a peur, c'est tout. Et je ne lui donne pas assez de raisons d'être rassurée.

Je sens ma mère sursauter quand Ys se lève, sortant sa tirade d'une voix forte et déterminée. Je sens sa colère, son indignation. Je sens comme une gêne dans mes cheveux, à l'arrière de ma tête, mais je n'ai pas le temps d'y faire attention. Puis avant même que je puisse intervenir pour le calmer, il se rend compte qu'elle ne comprend pas et se ravise, se rassoit, et se terre dans un silence pesant.

Ma mère pose son regard sur moi. Elle aussi est énervée. Frustrée, parce qu'elle ne comprend pas. Agacée parce qu'elle se fait agressée par un étranger dans sa propre maison. Terrifiée parce qu'elle sait ne pas savoir de quoi il est capable. Et enfin grognon d'avoir été surprise (on a sa fierté ou on l'a pas). J'attends de voir si Ys réagit, puis je me tourne vers elle.
Désolée, mais je ne mens pas à ma mère. Jamais.

_ Il est furieux que tu penses que j'ai perdu mes jambes à cause du karma. C'était un accident, même si tu ne le vois pas comme ça. Et il rappelle que j'ai battu la Directrice, ce qui fait de moi une personne forte.

Bon ok, je vais omettre la partie sur le fait d'être l'avenir du monde, là je sais déjà que ça peut vraiment énerver ma mère. Et aux dernière nouvelles ce n'était pas mon but.

_ Oh et m'a demandé de te dire qu'il est soldat, mais en vrai c'est plus que ça. Il effectue des missions d'aide et de prévention pour nous protéger des gens qui peuvent nous faire du mal.
_ Je ne confierai ni ma vie ni ma protection à une personne si impulsive, grogne ma mère. Ma fille, tu parais peut-être forte, tu peux battre qui tu veux, mais ce n'est pas ça être forte. Ne néglige pas cette partie de toi qui crie à l'Humanité.

Je ne dis rien. Elle a compris avant tout le monde que j'avais changé, que je n'étais plus seulement Humaine. C'est étrange, les recherches n'en sont pas encore là mais... Enfin, bref, je ne pourrais pas l'expliquer non plus.
Elle se tourne ensuite vers Ys, un peu plus renfrognée.

_ Et jeune homme vous ne convaincrez personne avec ce ton. Ma vision est que ma fille que je n'ai pas vu depuis 3 ans me revient blessée et soit disant puissante. Mais j'vais te dire ce que je vois surtout moi : vous jouez avec des choses que vous ne contrôlez pas. La vie, la création, c'est pas l'affaire des Hommes, et les hommes qui jouent à Dieu ne finissent jamais bien. Restez humble et faites attention, c'est tout c'que je peux vous conseiller.

Ce n'était pas une menace, il n'y a rien à craindre d'elle. Mais le ton qu'elle emploit ne laisse pas place au doute, elle est convaincue. Ça me ramène à la discussion que j'ai eu avec Mitsuki à propos de notre assurance. Ma mère n'a pas tort. Nous ne sommes pas à l'abris d'un retour de bâton.

Je regarde Ys, me demandant s'il veut parler avant que les autres arrivent.


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 1550689456-athena-kiwi-signa
Merci à Cavadell pour le magnifique dessin d'Athéna ♥️
##   Mer 11 Sep 2019 - 21:57

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Ys Ochikawa
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2821
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il faudrait clairement qu'il revoit ses côtés impulsifs. Encore ce soir, cela ne lui réussit pas. Malheureusement le mal étant fait, il n'avait plus qu'à rentrer sa tête dans ses épaules. Evidemment il était bien conscient qu'il n'y avait rien de respectueux en s'énervant de la sorte sur une inconnue qui défendait également son point de vue.
Mais depuis un moment maintenant, tout ce qui pouvait toucher de près ou de loin Terrae avait tendance à mettre le garçon hors de lui. Selon lui, la vision de cette femme est mauvaise. Elle perçoit ces pouvoirs comme une erreur, comme un acte irréparable dont Dieu se fâcherait un jour.
Dieu.
En y pensant, le Master peste dans son silence. Dieu et toutes ces idioties de religions n'ont rien à voir là dedans. C'est bien le seul terrain sur lequel ils n'ont pas d'emprise et c'est fort fâcheux. Lui, étant athée, se moque bien de ce qu'il qualifierait d'idiot.

Fort heureusement Athéna reprend la parole pour détendre l'atmosphère devenue pesante. En vain, cela ne suffira pas et au vue ce qu'il avait pu apercevoir, il semblerait que cette femme ait toujours le dernier mot. Bien que les paroles concernant son travail de "soldat" firent relever les yeux d'Ys sur la Master, son esprit fut de nouveau corrompu par les nouvelles paroles de sa mère.
Ouais.
C'est vrai. Qui pourrait confier sa vie à un mec aussi impulsif? Mais ça, ce n'est qu'un détail auquel le garçon ne prête plus attention depuis longtemps. Les critiques, il les a toutes collectionner.
En revanche, il relève les yeux sur la femme quand cette dernière s'adresse directement à lui.
Elle ne le comprend pas mais elle a saisi que ce dernier le pouvait.
Plantant son regard dans le sien, Ys ne le détourne plus. Elle restera sur ses positions quoi qu'ils disent. C'est ce monde là, ces personnes qui perçoivent Terrae comme une menace, comme une erreur. On aura beau leur prouver l'efficacité des terriens, de leurs pouvoirs, ils n'écouteront jamais. Continueront de se terrer dans leur jalousie, leur peur, leur conviction.
Soit.
Athéna doit énormément encaisser. Parce qu'il s'agit de sa mère, qu'elle garde le silence et se contente d'hocher de la tête. Calmement, Ys pose un regard sur elle avant de fixer ses mains croisées.


"Je te l'avais bien dis que tu aurais du choisir une autre personne..."

Lui murmure-t'il.
Par respect, il n'entrera pas plus longtemps dans un débat sans fin contre sa mère. A ses yeux, elle n'est rien d'autre qu'une menace de plus pour Terrae. Une ennemie.
Mais puisqu'il s'agit d'Athéna, il se contente de garder le silence. Parce que cela faisait maintenant plusieurs années qu'elle ne les avait pas vu, qu'il ne pouvait pas lui voler cet instant, qu'il garda silence. Mais dans un murmure, il lui fit part de son mauvais choix. Des Masters qui contrôlent la téléportation, il y en a d'autres. Ys était un mauvais choix. Surtout quand ce dernier n'accepte pas la présence du monde extérieur, l'avoir emmener ici était une erreur. Notamment quand ce dernier est un impulsif. Une bombe à retardement.

Des bruits proviennent de l'arrière, mais Ys ne relève plus la tête. Il se contente de fixer sa main pour garder le contrôle sur ses pulsions, sur cette colère grondante.


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 New10
##   Mer 16 Oct 2019 - 10:20

Personnage ~
► Âge : 23 ans (30 mars)
► Doubles-comptes ? : Houston Carter
► Rencontres ♫♪ :
Athéna
Athéna
Master Terre Lunaire
Messages : 735
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Compter des trucs, fabriquer des trucs et réparer des trucs
Humeur : Nickel Giselle

HRP : ... WELL, encore désolée pour le retard T-T


Je pense qu'un sensitif aurait bien du mal à garder sa stabilité avec Ys dans la même pièce.
Même sans posséder ce pouvoir, il détient cette aura sombre de colère qui gronde et fait trembler chaque parcelle de son organisme, un peu comme un volcan sur le point d'exploser. Mais je ne suis pas sensitive, et assez peu sensible. Donc ses états d'âme, c'est à lui de les gérer, je n'en ai pas grand chose à faire. Il a peut-être l'habitude que les autres se taisent face à sa colère (ce dont je doute, il est quand même marié à Mistuki s'il vous plait), mais tout le monde n'est pas comme ça. Alors oui, ma mère est bourrue et brute de décoffrage, elle n'est pas du même avis que lui, mais le silence mécontent dans lequel il se renferme n'est pas faire preuve de maturité.

Lorsqu'il me dit qu'il n'était pas le bon accompagnateur, je hausse les épaules, pas surprise. Je suis triste qu'il n'ait de l'extérieur qu'un avis négatif, violent, qu'une lutte constante pour ses droits. Ma mère ne sait pas ce qu'il a enduré pas plus que lui ne sait ce qu'elle a enduré. Le monde est pour moi un terrain neutre, de nouveau départ, où la rencontre est la fondation des avis. Mais bon. Ma mère ne demande pas la traduction de ce qu'il dit, elle a bien compris qu'il ne voulait pas en parler. AAAAAAH MAIS QUELS HANDICAPES SOCIAUX C'EST PAS POSSIBLE. Je souffle un petit rire avant de balayer la tension d'un geste vague de la main.

_ Arrête de l'embêter Mama. Vous êtes tous deux au débat ce qu'est un poney dans une foire d'Halloween.

Hm, je crois que Houston a fini par me contaminer avec ses métaphores créatives.
Avant qu'un silence plus que gênant s'installe, c'est le retour de mon père -cette armoire à glace italienne qui a du mal à passer l'encadrement de la porte sans se baisser-, et pour mon grand bonheur de toute la clique. Mon sourire s'élargit comme jamais quand je vois apparaître les anciennes danseuses, acrobats, jongleurs, contorsionnistes, je me dis qu'ils ont vieilli par rapport à mes souvenirs, sûrement qu'ils ne se maquillent plus autant qu'avant. Tout le monde a un sourire franchement heureux, certains apportent diverses patisseries et collations, qu'ils proposent joyeusement dans un bordel d'accents sans nom. Ils viennent me serrer la main chaleureusement, tendent la leur à Ys sans aucun jugement, il y a dans leur regard une gratitude et une curiosité palpable. Ils me bombardent de questions et je réponds à celles que je peux (des questions basiques, ils veulent savoir si ça va, si j'arrive à vivre sans mes jambes, si je suis si forte qu'on l'entend) mais la pièce est bondée, et je ne sais pas comment ils font pour tous entrer -probablement grâce aux quelques contorsionnistes.

Puis les enfants arrivent -certains que je ne connais même pas- ils se faufilent entre les jambes des adultes et viennent toucher, crier et poser tout un tas de questions. Il faut bien une dizaine de minutes avant que le calme ne revienne, certains repartant gérer leur commerce (les moins sociaux), et les autres nous fixant de leurs grands yeux intéressés. Au bout de quelques secondes, la bombe est lancée par un jeune garçon -Alban, il avait 7 ans quand je suis partie.

_ Bon, tu nous montres ?
_ Oh oui allez, une petite démonstration !
encourage un parent.

Je rigole devant leur enthousiasme et recule un peu pour que tout le monde puisse voir ma main ouverte devant eux. Je réfléchis un instant avant de faire apparaître, de faire pousser, grandir, doucement, une freesia. Certains signent, d'autres ne savent pas quoi dire, les autres rigolent. ma mère a les sourcils froncés. Je souris à mon tour.

_ Vous n'avez encore rien vu.

Et sur cela, je me lève. Pendant que la fleure poussait, j'ai aussi constitué mes jambes de terre. Là les réactions sont plus excessives, dans le bon sens. Ma mère a les yeux grands ouverts, choquée, mais elle n'attends pas une seconde de plus pour se jeter dans mes bras en larmes, sous les applaudissements de tout le monde. Je la serre contre moi, profondément heureuse avant de regardé mon père, ému.

_ Et je peux gagner contre toi au bras de fer, aussi, je souffle.

Il explose d'un rire sonore alors qu'Alban se dirige vers Ys, content.

_ Et toi tu sais faire quoi ?!


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 1550689456-athena-kiwi-signa
Merci à Cavadell pour le magnifique dessin d'Athéna ♥️
##   Mer 16 Oct 2019 - 22:17

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Ys Ochikawa
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2821
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> *Pose sa main sur le haut de ton crâne* "Je te pardonne mon enfant. Pars en paix."


Sa tempe frappe fort et plus il tente de contrôler, plus il s'enferme sur lui même, dévoré par la colère grandissante. Il doit quitter cette pièce à tout prix au risque de commettre l'irréparable. Ne pas relever les yeux n'est pas un moyen de fuir mais de se reconcentrer sur lui même.
Seule la voix d'Athéna lui parvient.

Excusez moi mais on en parle de ce qu'elle vient de dire?! Mais wesh!! Houston sort de ce corps! C'est plus grave que ce qu'on l'en pensait. L'épidémie Houston s'est répandue plus vite qu'on ne l'aurait penser. Il est probablement déjà trop tard…

Mais revenons aux handicapés sociaux. Athéna tente de détendre l'atmosphère devenue lourde. Ce ne sera pas un grand mal plus longtemps. Des voix s'approchent. Il semblerait même qu'on se bouscule pour venir jusqu'à eux. Le reste de la troupe. Athéna part les accueillir de ses grands sourires. L'avantage de cette intrusion en trop grand nombre est de calmer le Master plus vite que prévu. Gêné par son attitude et de leur présence, Ys reprend son souffle tandis qu'il relève son regard de braise sur ces inconnus. Restant en retrait, il observe chaque détail, chaque geste, chaque sourire.
Au centre de l'attention, la jeune Master qui répond à chaque question, donnant de l'attention à chacun d'eux autant qu'elle peut se le permettre. D'un regard de l'extérieur, ce tableau parait si naturel. Et pourtant…

Un jeune enfant pose la question de trop, tant redoutée. Aussitôt s'en suit et s'enchaine les demandes. Au centre, Athéna devient l'attraction. Elle crée une magnifique freesia. Symbole d'un amour inconditionnel. D'innocence et aussi de résistance. Pendant une fraction de seconde, Ys relève les yeux sur la jeune femme. Est ce un pur hasard qu'elle ait choisis cette fleur?
Mais les questions s'envolent quand le petit groupe recule quelque peu devant un feu d'artifice. Des jambes de terre. Des exclamations réagissent mais surtout l'enlacement d'une mère désespérée, anxieuse.

Pendant quelques secondes Ys se perd devant cette illustration qui restera un souvenir gravé. Athéna avait prouvé aux yeux de tous, de sa mère, la grandeur de ses pouvoirs et que jamais elle n'avait perdu espoir. Peu à peu, Ys réalise la véritable raison de sa présence ici. Mais tandis que son esprit diverge de part et d'autre, le petit Alban s'approche de lui pour lui retourner la question. Portant son regard sur ce dernier, Ys reste un instant silencieux. Lui qui désire resté en retrait, isolé du reste, le voilà devant le fait accompli. Mais cet instant appartient à son amie. Notamment quand il relève les yeux et aperçoit toujours les deux femmes ensemble.


"Ouais... regardes."

Sortant de la poche son téléphone portable, il lui montre sa batterie fiable en tapotant de l'index. Quelques étincelles, et voilà la batterie de nouveau chargée à bloque. Rangeant aussitôt son bien à sa place initiale, Ys relance d'une voix mi enjouée:

"Ca envoi hein?!"

Un haussement d'épaules fut probablement la meilleure réponse que le petit Alban put donner. Le Master n'aurait pas fait mieux. Une réponse partagée entre "Ouais, ça peut servir" et "Vraiment? Rien que ça?!". C'est mieux ainsi. L'avantage de ce petit tour de passe passe, c'est qu'il n'attire pas les regards et on n'en demande pas plus. D'ailleurs, le garçon repart auprès de ses camarades.

Un soupir lui échappe. Ys plonge sa main dans la poche du jean pour en sortir son paquet de cigarette. Discrètement, il s'approche de la Master et pose sa main sur l'épaule.


"Je pars dehors m'en grillé une, le temps que tu profites."

Doucement mais déterminé, il se redresse et quitte la pièce. Ce fut une fois dehors que le Tonnerre se libère d'une oppression. Il y avait beaucoup trop de monde, beaucoup trop de choses à observer. Ici, il peut y réfléchir et se vider la tête.
La colère s'est éteinte. Il semblerait qu'ici la nuit tombe plus vite. Il fait également plus frais. Refermant sa veste, Ys peut allumer sa cigarette tout en découvrant en détail cet endroit.
Un peu plus haut, il aperçoit un petit groupe. Certainement qu'il s'agit de l'un de la troupe. Celui ci anime les passants de quelques tours de magie sortis tout droit de son chapeau. Ses gestes sont vifs et précis. Un véritable magicien.

Il faut croire qu'ici, les gens aiment la magie. Ils sont animés par son pouvoir. C'est de pouvoir sentir son corps se braqué, la respiration saccadée, sans qu'un mot puisse en sortir. Hypnotisé par la beauté de l'inexplicable. Chose dont on cherche toujours à résoudre, à comprendre. Parce qu'on n'aime pas l'inconnu, laisser l'inexplicable nous dominer. Et on est prêt au pire pour résoudre le mystère. Comme ces personnes du monde extérieur. Comme le Centre.

Mais pas ici.
Ici, les gens continuent de s'émerveiller de la magie, continuant d'en réclamer d'avantage. Ici, les gens sont différents. Naïfs? Peut être. Mais ils sont l'opposé d'une menace. C'est même étrange
que le Master, peu habitué à ce genre de réaction, est mal à l'aise. Surement parce qu'il n'est pas habitué à baisser les armes. Pouvoir avancer sans ressentir d'hostilités.
Une présence trouble ses pensées mais l'aura dégagée suffit à annoncer l'identité de l'intrus.
Athéna se tient dans son dos. Un léger mouvement de tête, il reste de dos avant que sa voix, quelque peu hésitante, brise le silence.


"Ce n'est pas un hasard si je suis là, n'est ce pas?"

Certes, Athéna avait pu retrouver les siens, profitant de la chaleur du foyer devenu un souvenir. Mais pas uniquement. Elle avait tenté de lui prouver, de lui faire découvrir une autre facette du monde extérieur.
Se décidant à affronter la Master, Ys tourne des talons pour venir ancrer son regard dans le sien. Un instant il l'observe, la détaillant silencieux, quelque peu perdu.


"T'aimerai croire que ces gens là, ces gens... qu'il puisse être possible qu'ils soient plusieurs à travers le monde?! Qu'ils pourraient accepter notre présence?...

Pouvoir y croire serait un espoir de fou. Il avait compris sa présence ici et le but de la Master. Mais pouvoir penser que c'est possible, qu'il ne puisse pas avoir de problème serait un énorme risque à prendre.
Pourtant, au fond de lui, il aimerait y croire. Il veut croire que c'est possible. Qu'ils peuvent s'endormir paisiblement sans que la moindre menace ne plane au dessus d'eux. Que plus jamais aucun d'entre eux ne souffrira, ne sera un cobaye. Il veut y croire durement.
Mais…


"Tu-tu serais prête à prendre ce risque??!"

Relance le Master quelque peu agité. Il se passe une main dans les cheveux tandis que son regard s'attarde de nouveau sur le petit groupe. C'est impossible! Ce sont des contes de fées! Il ne faut pas qu'elle le berce d'illusions. S'il perd tout principe, toute raison, alors qui pourra les protéger?
Il ne faut pas. Il ne faut pas y croire.
Reprenant une nouvelle bouffée de sa cigarette, Ys fit les cents pas pour reprendre ses esprits.


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 New10
##   Mer 6 Nov 2019 - 1:53

Personnage ~
► Âge : 23 ans (30 mars)
► Doubles-comptes ? : Houston Carter
► Rencontres ♫♪ :
Athéna
Athéna
Master Terre Lunaire
Messages : 735
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Compter des trucs, fabriquer des trucs et réparer des trucs
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Oh bah si je suis pardonnée xDD



Je ne fais pas trop attention à ce que fais Ys de son côté, mais sa démonstration n'a pas l'air de beaucoup impressionner Alban puisqu'il revient rapidement dans le groupe. D'ailleurs le Master décide de sortir pour se griller une clope au calme dehors, ce que je suppose être son envie depuis un petit moment déjà. C'est con, parce que la clope c'est peut-être bon pour les nerfs mais pas pour la santé, enfin !

Je profite de ma famille. Je reste le temps qu'il faut à rassurer chacun, à leur dire de rester aux aguets, peut-être que des nouvelles arriveront par le téléphone. Ils prennent aussi le temps de me donner de leurs nouvelles, car c'est comme ça ici, on apprend par le partage. Les enfants sont assez patients, en même temps ils savent que ma visite ne va pas durer longtemps. Ils me demandent une nouvelle démonstration, je leur offre. Tout ce qu'ils voudront. Je me refuse de leur cacher ce que j'aime.

J'avoue à mon père que j'aime me battre, justement. Il est fier de moi, mais avoue que ça me vient probablement de ma mère, qu'il n'avait jamais défait dans leur jeune âge. Un sourire se peint sur mon visage, puis c'est le moment de dire au revoir. Pour combien de temps ? Le moins de temps possible, je réponds. Même s'ils savent que ça ne sera pas avant un long moment. Alors ils partent tous, reviennent avec des cadeaux. De la nourriture (beaucoup), des pommades, du maquillage, des choses à garder et beaucoup d'autres à offrir à cette autre famille dont ils ne connaissent rien, mais qui prend soin de moi.

Enfin, je sors rejoindre Ys. J'ai toujours le sourire aux lèvres, je compte le garder un moment encore. Le temps que le mal du pays revienne. Nous profitons de la fraîcheur du début de soirée, j'ai été plus longue que planifié, c'était à prévoir. Le silence s'étire entre nous, mais ce sont ces silences agréables, dédiés à la contemplation, aux petites choses de la vie.

Puis Ys parle. Il parle de la raison pour laquelle il est ici, il me prête des pensées que je ne crois pas lui avoir dites, il fait ce qu'il aime faire pour se rassurer : il pense trop. C'est fou de penser autant dans un seul et unique sens, le pire. On peut dire ce qu'on veut sur les Terres, je crois pas qu'on soit particulièrement plus intelligents, par contre c'est clair qu'on se prend moins la tête.

Il me regarde, mais je ferme les yeux avec un soupir pour répondre. Je veux me souvenir de l'odeur de cette rue, de cet air. Je soupire.

_ Pour quelqu'un qui ne croit pas en Dieu tu attaches beaucoup d'importance au destin je trouve.

Ce n'est pas une remarque acerbe, plutôt une blague, lancée sur un ton sympathique.

_ Ne te prends pas tant la tête Ys. Si ce n'est pas un hasard que tu sois là ? Je ne crois pas que grand chose soit le fruit du hasard, mais je n'avais pas d'intention particulière te concernant si tu veux tout savoir. Tu es bien assez habile pour te faire des films tout seuls et bien trop têtu pour supporter une leçon alors pense ce que tu veux je n'ai pas à te faire changer d'avis. Si je pense qu'il y a des gens comme eux ailleurs ? Non, ils sont ma famille, il n'y a personne d'autre comme eux, pas même Terrae. Si j'ai envie qu'ils viennent voir ceux qui m'ont soutenu, qu'ils rencontrent ceux qui m'ont permis d'être celle que je suis maintenant ? J'en meurs d'envie.

J'ouvre les yeux, j'ouvre mon cœur. Dommage qu'il ne puisse pas le sentir, je peux difficilement être plus honnête en ce moment. Parce que je suis profondément heureuse.

_ En fait, je considère que pour la plupart ils n'ont pas d'avis sur nous. Ou un avis peu développé, et donc changeant. Le monde entier n'a pas forcément le temps de penser à nous, en réalité, y'en a beaucoup qui n'en ont pas grand chose à faire. Ils ne sont ni nos amis, ni nos ennemis, et seules nos actions peuvent faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Alors je ne prends pas de risque : ceux qui seront de notre côté sauront pourquoi ils le sont. La masse silencieuse pensera comme tout le monde veut qu'elle pense ou n'en aura rien à faire, soit. Les autres n'ont qu'a bien se tenir. Voilà pourquoi je n'ai pas peur pour nous, bien plus pour eux, qui n'ont pas notre force mais qui nos soutiennent malgré tout ce qu'ils peuvent bien dire.

Ma mère serait capable de prendre une fourche contre un scientifique qui poserait sa main sur moi. Je pense savoir de quoi il a peur, et je ne crois pas que ça soit de nos ennemis, les scientifiques, le Centre. Je pense que ce qui lui fait le plus peur, c'est la nature humaine. Celle qui trahi, celle qui ne se senti pas en sécurité, celle qui ne fait pas confiance par peur ; au fond c'est naturel d'avoir peur de la peur elle même. Ys a peur de tout perdre en se comportant comme ce qu'il est, un humain avec ses forces et ses faiblesses. Il ne se fait pas confiance, comment pourrait-il faire confiance aux autres.

Enfin, ce n'est pas quelque chose qui se règle par se genre de visite, et grand bien m'en fasse je ne suis pas psychologue. Je laisse un temps passer, me préparant à la sensation horrible que je veux annoncer.

_ Je crois qu'il est temps de rentrer tu ne crois pas ?


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 1550689456-athena-kiwi-signa
Merci à Cavadell pour le magnifique dessin d'Athéna ♥️
##   Jeu 7 Nov 2019 - 21:59

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Ys Ochikawa
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2821
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> C'est pas une raison pour en profiter!! :o xDD


Ok, un point pour Athéna. Ys affiche une légère grimace en guise de "ok, j'ai perdu" tandis qu'il repose son attention sur la rue et ses histoires. C'est vrai qu'il a tendance à croire en un destin qu'il aimerait narguer et provoquer tout en la réécrivant. Et pourtant…

Malgré les blagues, la Master lui offre une réponse. Elle n'est pas des plus inattendues mais le garçon en doute. Selon elle, ces personnes là seraient par milliers à travers le monde. Croire en leurs pouvoirs, leurs bonnes natures. Si seulement ils se doutaient…
Il y a également des dangers et pas uniquement à l'extérieur. Terrae aussi connait ses faiblesses et il n'est pas dit que demain quelqu'un, un jour, pète les plombs. Ils le savent.

Pourtant ces personnes là les observent du bon œil. Ils les admirent et Athéna aimerait pouvoir ouvrir leurs portes afin de leur faire profiter de son bonheur. De ce dont elle est fière. Athéna n'a pas d'esprit fermé et bientôt dans son égoïsme étroit, Ys en vient à regretter de l'avoir suivis.
Il quitte du regard la petite scène qui prend fin très bientôt. Malgré les battements de son cœur qui s'emballent, il reste à l'écoute. Il est étrangement sage. Il aimerait probablement comprendre la raison qu'il qualifierait de folie, poussant les terraens à ouvrir leurs portes.
Il reste encore silencieux un instant, une fois que la jeune femme ait terminé de lui répondre. Pensif.


"Nous sommes d'accord sur un point: c'est leur crainte et l'inconnu qui les pousse à agir de la sorte."

Faisant référence aux scientifiques, Ys ne changerait pas d'avis. II avait été lui même témoin de leur mépris, mais moins encore qu'Aaron ou Mitsuki. Et il ne souhaite en aucun cas qu'un jour, les futurs générations de Terrae connaissent le même destin. Destin. Encore une fois. Un sourire nerveux lui échappe en coin.

"Désolé mais je laisserai pas le bénéfice du doute. Ce ne sont pas avec des "si" qu'on construit un avenir. Bien que j'aimerai au fond de moi, croire en tes paroles."

Le regard de cet enfant qui l'avait observé, qui attendait de sa part une merveille sortir de la paume de ses mains. Si seulement le monde entier pouvait les apercevoir de ce même regard. Un pincement au coeur. Le Master a bien trop peur pour voir loin. Il est moins confiant que sa voisine. Elle, qui semble avoir été toujours entourée des bonnes personnes.

"Ouais... Je pense aussi."

Surement le deuxième et dernier point sur lequel ils seront d'accord. Lui tendant une main, Ys entraîna la jeune femme chez eux, loin du sien. Loin de ce leurre.
A Terrae, la nuit est déjà tombée. Il a un sacré décalage bien que la fatigue ne soit pas la même.
Se tenant dans un couloir calme, loin des agitations, le Master resta quelques secondes silencieux. Loin de ses contradictions, une petite voix se glisse et il ne peut s'empêcher de répondre calmement:


"Je tâcherai de garder en mémoire, ça..."

Lorsque le jour fatidique arrivera, il se souviendra de cette journée. De ses paroles. De ces personnes.

























Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 New10
##   Sam 16 Nov 2019 - 0:49

Personnage ~
► Âge : 23 ans (30 mars)
► Doubles-comptes ? : Houston Carter
► Rencontres ♫♪ :
Athéna
Athéna
Master Terre Lunaire
Messages : 735
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Compter des trucs, fabriquer des trucs et réparer des trucs
Humeur : Nickel Giselle

HRP : AH-AH j'en ai pas profité comme tu le vois ! Par contre c'est quoi ce grand espace blanc en dessous de ton post ça fait peur xDD Je pense que c'est un bon endroit pour clôturer le rp à part si tu voulais dire quelque chose en plus ? Dis moi ! * ^ *



Je ne sais pas de quels agissements ils parlent, probablement des mauvais, vu sa tendance à se fixer sur les mauvais points. Qu'il admette au moins un point commun avec moi me flatte cependant, même si je ne suis pas sûre de savoir exactement ce qu'il a compris de ce que j'ai dis. Il confirme l'idée qu'il ne changera pas de point de vue, je trouve ça dommage, même si je ne m'attendais pas à ce qu'il change. Enfin, on parle de Ys là.

Il me dit qu'il espérerai croire en mes paroles et ça me tire un doux sourire. Non, il n'aimerait pas. Ça demande beaucoup plus de courage de faire confiance que d'avoir peur. Ça demande beaucoup de ne pas se retourner constamment pour voir dans quel puit mon pourrait tomber en cas de désillusion. En fait, ce n'est pas vraiment un puit, c'est un escalier où chaque marche est difficile à produire, où l'on ne se rends compte du chemin parcouru que lorsque l'on en tombe.

_ Non, je ne pense pas que tu aimerais, ça te ferait beaucoup trop angoisser, je dis simplement.

Puis nous nous téléportons.
Le paysage change, comme si nous nous plions à l'espace. La température se fait immédiatement plus froide, l'air change de senteur, de poids. Tout ce qu'il s'est passé ne redevient qu'un doux rêve, un souvenir d'un espace qui a l'air de ne plus avoir d'existence quand nous n'y sommes plus. J'ai quitté un chez moi pour revenir dans un autre, c'est une sensation étrange à laquelle je ne veux pas m'habituer.

Puis Ys souffle. Il dit qu'il se souviendra.
Je pourrais fêter ça comme une victoire, je le vis comme un soulagement. Mon cœur souffle un merci. Merci de vouloir t'en souvenir, de ces gens qui t'ont accueilli sans te connaître, malgré ce que tu es, ce que nous sommes. Au moins, même s'ils venaient à disparaître, ils existeraient au moins pour quelqu'un d'autre que moi ici. Ils auraient une existence.

Je soupire en silence, à la fois comblée de bonheur, soulagée, éperdument triste de ces échanges de mondes brutaux. Il faut que j'aille me reposer, j'en ai besoin. Je souffle en retour.

_ Merci.


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 1550689456-athena-kiwi-signa
Merci à Cavadell pour le magnifique dessin d'Athéna ♥️
##   Sam 16 Nov 2019 - 21:33

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Ys Ochikawa
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2821
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Ok je le termine alors :D
Et cet espace blanc baaaaahhhh c'est la touche Entrée qui prend vie xDD


Athéna suppose qu'il ne pourrait pas aimer. Parce qu'il angoisse beaucoup trop pour apprécier le moment. Elle a probablement raison. Parce qu'il faudrait déjà qu'il puisse y croire pour pouvoir l'apprécier. Malheureusement les deux terriens campent sur leurs positions. Quelle étrange soirée... Partir à l'autre out du monde pour partager des opinions.

Une fois à Terrae, le Master se sentit à sa place. C'est ici qu'il vit désormais. C'est ici qu'il se battra pour protéger ce toit. La jeune femme lui souffle un merci dont le garçon se contente d'un léger hochement de tête, timidement. Il ne sait réellement s'il se doit d'être à son tour méconnaissant. Elle le laisse perplexe. Même s'il s'agit uniquement d'un soir, elle aura gagné une bataille.
Bel et évidemment, Ys lui donne un coup de main pour monter ses affaires jusqu'à chez elle. Des souvenirs? On pourrait croire qu'ils reviennent d'un voyage. Peut être bien qui sait?
Lui souhaitant une bonne soirée, Ys ne retourne pas immédiatement chez lui. Son esprit est encore trop préoccupé pour se reposer. Et il ne souhaite pas ennuyer sa fiancée. De ce fait, il passe une bonne partie de la nuit à trainer dans Terrae, veillant que tout soit en ordre, pour seule compagnie: sa cigarette et son angoisse.


End.


Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna) - Page 2 New10
##   
Contenu sponsorisé

 

Quand tu empruntes la mauvaise direction... (PV Athéna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.
Aller à la page : Précédent  1, 2