Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Trop de fierté, tue la fierté !
#   Sam 29 Oct 2011 - 1:27

Personnage ~
► Âge : 17 Ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 20/10/2011
Age : 18
Emploi/loisirs : Chasser les éléphants.
Humeur : ... '-' Sérieusement ? ._.

Bien. Parfait. Elle venait à peine d'arriver dans cet endroit là... hum... Terrae, qu'elle le détestait déjà. Pourtant, tout avait commencé plutôt... normalement, enfin, dans la mesure où s'en aller avec une inconnue et finir dans une école dont on ignore tout, c'était normal.

Premièrement, une voiture plutôt classe, elle devait l'avouer malgré ses préjugés, l'avait déposée devant ces immenses grilles, là, aussi charmantes que de portes de prison, et même si elle était plutôt contente d'avoir enfin échapper à cette foutue maisonnette, elle aurait bien aimée qu'on lui explique le plan de cette soit-disant Académie ! Elle avait donc traversé le portail et la cour, tête haute, regard froid, à la limite du méprisant, et marcher, marcher, en suivant de temps en temps le plan. Bien sûr, Zero n'avait pas pensé un seul instant à se perdre. Mais si on considérait que son sens de l'orientation fonctionnait environ... quoi ? Une fois sur quatre ? Ça devenait assez flippant de la laisser traîner dans une Académie aussi grande que le Manoir d'où on l'avait chassée. A cette pensée, elle soupira discrètement. Bon sang, n'aurait-elle pas mieux fait de rester seule, dans son petit coin de forêt où on l'avait vaguement larguée ? Bon, il faut dire qu’atterrir dans cette fichue école où on, selon ce que la femme aux yeux menthe à l'eau lui avait raconté en route, "aidait les adolescents à gérer leur pouvoir" était cool, aussi, mais elle aurait bien aimée pouvoir retrouver sa route. Parce que non, elle n'avait pas trouvé les dortoirs pour ranger ses affaires. Et c'est exactement pourquoi elle se trouvait en plein milieu de ce qui semblait être un parc désert, avec son katana suspendu à sa ceinture et ses deux valises qui s'enfonçaient et avançaient difficilement dans l'herbe tendre et grasse.

Elle jura intérieurement, mais son visage resta pourtant de marbre. Évidemment, puisque cela faisait des années que la jeune fille aux étranges cheveux blancs avait décider de rester insensible aux aléas de la vie et aux malheurs des autres. Après tout, si ils étaient dans la panade, tans pis pour eux, elle, elle ne se considérait pas concernée par leur cas. Elle continua de marcher pendant quelques minutes jusqu'à un banc contre lequel elle appuya ses deux valises bleu foncées. Soupirante, elle attendit quelques minutes, histoire de voir si quelqu'un arriverait un jour...


Spoiler:
 
#   Sam 29 Oct 2011 - 1:46
avatar
Invité

Ne me demandez ni comment, ni pourquoi, mais aujourd’hui, je voulais me promener. Et non pas en pleine nuit pour une fois, mais en journée et ma destination ne fut autre que le parc. Avançant d’un pas nonchalant vers cet endroit verdâtre, je me baladais dans les petits sentiers avec ma hallebarde en main. Sais-t-on jamais quand un combat risque d’éclater, et autant être bien préparée, surtout quand on s’appelle Shizuru Fujino et que plus d’une centaine de personnes ne désirent vous tuer, pour la simple raison qu’il est cool de détrôner une étoile de mon rang.

C’est donc ainsi que me retrouvait, comme je me le disais, prise dans un combat. Entre qui et qui ? Très simple, le fan club d’Akari et le mien. Soupirant de lassitude, d’un mouvement sec de ma lance, je déstabilisais tous mes ennemis avant de créer une sphère de feu autour de mon corps que je fis exploser d’un coup pour achever ceux qui m’avaient attaqué.

Une fois cela fait, je continuai ma route sous les acclament de mon fan club d’un air d’espérée … aurais-je fini un jour de me battre avec tant de nullité ?

Prenant place sur un banc sans me soucier de la personne assise à côté de moi, je soupirai de lassitude avant de fermer les yeux et penser à ce qu’il venait de se passer … il n’y avait même pas cinq minutes d’ici, j’étais entourée de mes flammes et là, je me retrouve sur un banc, perdue dans le parc, avec une inconnue à côté de moi.

Regardant justement cette inconnue, je me demandais ce qu’elle faisait avec ses valises et surtout, vu son âge, ce qu’elle faisait là était donné qu’il y avait cours …

- Ce n’est pas bien de sécher les cours, Ojou-San.
#   Sam 29 Oct 2011 - 5:21

Personnage ~
► Âge : 17 Ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 20/10/2011
Age : 18
Emploi/loisirs : Chasser les éléphants.
Humeur : ... '-' Sérieusement ? ._.

- Ce n’est pas bien de sécher les cours, Ojou-San.

Alors qu'elle était en train de ruminer encore et encore ce plan à la noix que lui avait donné la femme qui l'avait emmenée ici avant de repartir aussi vite, prétextant qu'elle avait entendu un "Appel" ou je ne sais quoi, elle s'aperçut soudainement que quelqu'un avait pris place à côté d'elle. Ah ah. Si seulement elle savait où se passait les cours, elle serait déjà sûrement en train d'y assister avec ennui, mais non. Elle tourna légèrement la tête, pas le moins du monde déstabilisée par l'arrivée de la nouvelle venue. Zero haussa élégamment un sourcil avant de répliquer froidement, le visage fermé.

- Ah. Oui. Mais déjà, vous n'avez qu'à demander à l'administration de rendre leur plan un [i]tout petit peu[i] plus lisible, et je me retrouverais peut-être en cour.


Elle insista sur le "peut-être" avant de détourner la tête, nullement intéressée par la réponse de son interlocutrice. Une jeune femme d'environ une vingtaine d'années, aux allures de princesse japonaise, ça faisait moyennement discret, ici. Elle l'ignora quelques minutes, profitant en même temps de son silence temporaire pour détailler le paysage de ses yeux verts, mais finalement, l'envie de répliquer l'emporta sur celle de préserver son masque d'insensibilité et elle reprit son côté impulsif avant de déclarer d'un ton presque culotté :

- En passant, vous allez restez là longtemps ? Non, parce que si vous pouvez vous rendre... genre... utile... en me donnant rapidement la direction des Dortoirs des Filles, ça m'avancerait vraiment. Ah, et retenez bien ce que je vous ai dit, à propos de l'administration...


Elle se releva et épousseta consciencieusement ses vêtements propres et d'en arranger les plis, l'air grave, puis empoigna rapidement ses valises. Elle attendit patiemment, tapant du bout de son petit pied botté que la jeune femme aux cheveux clairs lui réponde. Elle avait noté qu'elle semblait maîtriser le feu. C'était plutôt cool. Pour un adolescent idiot. Pour Zero, elle espérait juste qu'elle pourrait éviter de cramer ses vêtements... Néanmoins, elle se demanda l'espace d'un instant si elle aussi, elle maîtriserait un jour son don aussi facilement que la femme. Enfin, elle avait bien réussi à devenir une escrimeuse douée en quelques années à peine, alors, bien sûr que oui, elle réussirait à force d'entraînement. Il suffisait de s'exercer, non ? Elle secoua la tête, éclaircissant ses pensées de tout parasites. Pour l'instant, la seule chose qu'elle désirait, c'était de trouver sa chambre, s'installer rapidement, ignorer ses colocataires, si colocataires il y avait, et finir enfin cette horrible journée épuisante dans cet endroit louche. Parce que franchement, là, elle se demandait au fond, si elle n'avait pas, genre, commit une grosse erreur d'avoir quitté sa petite maisonnette, exclus de tous, pour grimacer devant ces fichues portes et réussir à se perdre lamentablement...

Elle haussa les épaules pour la troisième fois de la journée et soupira intérieurement. Mais bon. Juste si la gentille dame pouvait se dépêcher de lui donner l'information qu'elle désirait et attendait, ça l'avancerait vraiment, vraiment, vraiment beaucoup. Parce qu'à force de rester debout là, elle allait finir par sérieusement haïr cette Académie encore plus que ses élèves. Elle croisa les bras sur sa poitrine, patientant en tapant du son petit pied botté sur le sol, le visage à la limite de l'austère. Toujours aussi amicale, la Zero... En même temps, passer plus de deux heures d'autoroute sur un siège inconfortable, coincée entre deux valises remplies à ras-bords, se coltiner des virages vertigineux et atterrir dans une école inconnue où tout le monde à l'air aussi taré que dans un mauvais film, on aurait dit Harry Potter version... 21ème siècle et au Japon... Bref, en gros, après tout ces chamboulements, elle avait bien le droit d'être un peu agacée, non ? Et puis ce n'est pas comme si la femme en face d'elle n'allait pas l'aider ?


Spoiler:
 
#   Mer 2 Nov 2011 - 22:42
avatar
Invité

- Ah. Oui. Mais déjà, vous n'avez qu'à demander à l'administration de rendre leur plan un tout petit peu plus lisible, et je me retrouverais peut-être en cour.

L’administration ? Y en avait-il seulement une dans cette école ? Non, je ne pouvais pas dire du mal de Terrae tout de même, ce n’était pas mon genre et puis, j’aimais cette administration qui permettait aux gens de se perdre où encore de sécher les cours. Si ceux-ci n’étaient pas en cours, ce n’était pas la faute de l’école si il leurs arrivait malheur, n’est-ce pas ?

- En passant, vous allez restez là longtemps ? Non, parce que si vous pouvez vous rendre... genre... utile... en me donnant rapidement la direction des Dortoirs des Filles, ça m'avancerait vraiment. Ah, et retenez bien ce que je vous ai dit, à propos de l'administration...

Savait-elle seulement à qui elle parlait ? Etait-elle japonaise pour ne pas reconnaître mon visage ou encore vivait-elle dans une grotte ? Je ne savais pas non plus qui elle était, et vu son caractère de merde, je m’en abstiendrai évidemment. Mais bon, je suis de bonne humeur aujourd’hui, du moins après avoir massacré X personnes.

Me redressant à mon tour, ma hallebarde dans le dos, j’accordais un sourire à la jeune demoiselle avant de me pencher respectueusement devant celle-ci et dire d’un ton faussement amusé :

- Shizuru Fujino pour vous servir, Ojou-Sama.

Lui accordant un clin d’œil en me redressant, je croisais les bras comme si je devais réfléchir au chemin vers les dortoirs. Autant la faire poiroter un peu et lui faire prendre un mauvais chemin non ?

- Ara ! Je m’en souviens ! C’est à gauche ! Si tu t’enfonces un peu plus dans le parc, tu verras un portail avec écrit en grand « TERRAE ».

En vrai, si tu continues à gauche, tu arriveras à la forêt … et tu t’y perdras et tu t’y feras violer. Cool non ? Soit, j’allais quand même l’accompagner, donc bon …

- Je veux bien t’y conduire, si cela te convient ?
 

Trop de fierté, tue la fierté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.