Partagez
Faux accords. [pv Senri]
##   Sam 24 Aoû 2019 - 18:19
Emma Summers
Emma Summers
Novice
Messages : 13
Date d'inscription : 11/08/2019

Le jour s'était levé, le soleil droit sur le visage fatigué d'Emma. Alors que les autres filles du dortoir s'étaient réveillées depuis quelques minutes, elle peinait à s'extirper de son lit. Le voyage en avion jusqu'au Japon avait épuisé la jeune fille qui n'était pas habitué à ça et qui, malgré deux semaines dont une libre, n'arrivait pas à rattraper son retard de sommeil. Après une bonne douche, elle s'habilla avec une simple T-shirt et une jupe, des vêtements d'été qu'elle appréciait tout particulièrement pour leur simplicité. Depuis son arrivée, elle n'avait pas parlé à grand monde, à vrai dire, Emma restait dans son monde et retournait cherché sa guitare dès la première heure de libre dans sa journée. Loin d'être timide, d'avoir peur de l'inconnu, elle prenait simplement ses marques par la distance pour laisser faire le hasard des rencontres. Pour l'instant son côté rebelle et son caractère de merde, toujours touché par sa rupture passée, éloigné toutes personnes qui semblaient essayer de lui porter de l'attention.

Son lundi matin n'était pas très chargé, des mathématiques trops durs pour elle, perdu par les marches qu'elle avait raté ces dernières années, l'adolescente se contentait de flâner en cours, regarder par la fenêtre, écrire quelques paroles où dessiner en priant pour que personne ne la dénonce où que le professeur se rende compte du fait qu'une "Emma" existait bien dans sa classe. La sonnerie retentit, première à sortir, après avoir mangé en deux temps trois mouvements, elle se précipita dans la salle de musique. En général, personne n'était là en début de semaine et la salle n'était pas fermée. Les quelques vieilles guitares acoustiques laissées aux élèves, malgré un son et une qualité atroce aux yeux d'Emma, elle s'en contentait juste histoire d'une à deux heures. Elle prit une des guitares accrochées au mur, le manche était vieilli par les doigts gras et ignorants, la caisse gratté et abimé partout et les cordes trop vieilles pour donner un bon son aux quelconques mélodies que l'adolescente faisait.

Une fois entre ses mains, de mauvais souvenirs la frappèrent droit aux coeurs, les yeux humides, elle se lança dans une petite mélodie mélancolique qu'elle continua durant de longues minutes. Malgré tout, à la fin de sa petite balade, il manquait quelque chose, du punsh, de l'énergie. Elle renifla un bon coup, les histoires à la con qui la concernaient ne devaient pas détruire la musique qu'elle produisait. Les larmes séchées, elle inspira profondément, sortit un médiator de sa poche avant de se mettre à gratter sa guitare d'un rythme effréné.



Plus la chanson avançait, plus sa voix augmentait en volume, emporté par la musique, lorsqu'elle finit sa chanson, elle reprit son souffle, se rendant compte du bruit qu'elle avait fait, elle resta quelques secondes, silencieuse.
##   Lun 26 Aoû 2019 - 18:14

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 254
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa


Les vacances d’été étaient pour bien des gens, une période agréable. En particulier, les élèves qui avaient la possibilité de souffler, de s’amuser. Ce luxe était néanmoins réservé aux élèves assidus, ne serait-ce qu’un peu.

Ce que Senri n’était pas.

Ses résultats ne lui permettaient pas de prendre du bon temps. Évidemment, il aurait pu éviter tout ça en travaillant ne serait-ce qu’un peu, de son côté. Mais, il n’avait pas que ça à faire ! Il était initié maintenant et avait des pouvoirs, autant dire qu’il était encore moins passionné par les cours. Le jeune boxeur refusait de laisser de côté ses activités de clubs, alors, le temps normalement consacré à ses travaux avait rapidement était dédié au blocage de ses capacités de sensitif et au contrôle de son électricité.

Voilà donc le pourquoi du comment, il se retrouvait à moisir dans une salle de classe. Lorsque la matinée toucha à sa fin, il décida d’aller manger dans sa chambre. C’était plus confortable que la cafeteria et Senri suivait un régime strict pour que ses muscles continuent de se développer encore et encore. C’était pratique et confortable.

Cela dit, il prit un peu plus de temps pour revenir en cours, se perdant dans la lecture du shojo devant lequel il s’était endormie hier soir.

Face à son retard, le jeune homme préféra se soustraire à son prochain cours. Et de toute façon, il avait autre chose en tête.

Les mains dans les poches, dans le hall de l’institut, Senri regardait sur le plan l’emplacement de la salle de musique. En rentrant, il était retombé sur une vieille clé usb, contenant plusieurs instrumentals, ainsi que des fichier textes de son hypothétique mixtape.

Résolu à faire de cette après-midi quelque chose de plus grisant qu’étudier l’histoire, la géographie et tout un tas de choses sans intérêt aux yeux du garçon, il prit le chemin de la salle de musique. Il prit soin de monter le volume de son téléphone à fond, d’adopter une démarche de caïd et de chantonner son propre premier morceau.

- Hinhin, mon nom c’est YaMAda, hinhin, flow triple AAA, hinhin, quand t’m’écoute, hinhin, ta vue s’floute.

Il parlait davantage qu’il chantait. Adoptant une voix rocailleuse, un accent américain grossier pour donner à ses vers faiblards une identité fade.

De son point de vue, néanmoins, il se sentait affreusement bien. Sa démarche sombrait dans la caricature de délinquant. Il avait dénoué sa cravate, ouvert le col de sa chemise et légèrement abaissé son pantalon d’uniforme pour imiter un baggy.

C’est ainsi qu’il poussa la porte de la salle de musique d’un coup d’épaule. Senri s’arrêta sur le pas de la porte. Il y avait une jeune fille, une guitare entre les bras, qui ne portait pas l’uniforme standard. Sûrement, une nouvelle, songea Senri. Il leva la tête, comme pour regarder de haut la jeune femme. Sa main gauche était ancrée dans sa poche. Sa main droite tenait son téléphone qui crachait encore l’informe brouhaha que Senri appelé « musique ».

-Yo. T’utilise pas les cromi avec ta stupide gratte ?

Il avait parlé vite, avec un soupçon de mépris et toujours ce même accent caricatural.

[HRP : Je suis vraiment désolé du comportement de mon personnage, j'ai tellement honte x_x]


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Mar 27 Aoû 2019 - 17:30
Emma Summers
Emma Summers
Novice
Messages : 13
Date d'inscription : 11/08/2019

Les secondes s'écoulèrent et alors qu'elle se disait que personne n'avait entendu, quelqu'un enfonça, en parti, la porte à coup d'épaule avant de s'arrêter sur-le-champ. L'adolescente planta ses yeux étonnés droit dans les siens, comme une enfant surprise en pleine bêtise. Il s'agissait d'un élève, qui lui portait son uniforme qu'elle n'avait pas encore eu, crâne rasé accompagné d'une sale tronche et d'un téléphone qui faisait résonner une horrible musique dans les oreilles d'Emma. Lorsqu'il lui demanda pourquoi elle n'avait pas mis de micro, un mot qu'elle eut du mal à comprendre du au langage trop kitch pour elle, avec un ton hautain et une insulte à ne pas dire quand il s'agit d'une guitare, quelle qu'elle soit, entre ses mains. Ses yeux s'assombrirent un instant, elle rangea son médiator avant d'inspirer un grand coup, sachant pertinemment quel genre de personne elle avait en face d'elle, la suite des événements ne pouvait se définir que par la réaction de l'adolescente.

-Je pense pas avoir besoin de conseils venant d'un débile qu'écoute de la musique de merde aussi fort.

Ces mots lui avaient échappé aussi vite qu'elle les avait pensés ce qui n'allait sûrement pas donner une excellente relation entre les deux. Elle lui lança ensuite un regard noir, vu le chemin qu'elle avait pris, autant foncer tête baissée dans une engueulade puérile. Elle connaissait très bien le genre de personne qu'elle avait face à elle, balourd à grande gueule qui pouvait se montrer aussi violent que détestable. Emma posa son coude sur la caisse pour maintenir sa tête de la main, l'air mauvais.

-Si t'es là pour jouer avec les xylophones, il va falloir attendre ton tour les grandes personnes sont occupés.

Bon, elle allait possiblement trop loin, les ennuis n'étaient qu'à quelques mètres, mais tout ce qu'elle trouvait à faire était de jeter de l'huile sur le feu. D'habitude, Emma n'aurait pas été si violente dans ces propos, peut-être n'était-il que maladroit dans sa façon d'interagir avec les gens, mais avec tous les changements soudains qui avaient frappé la fille ses nerfs étaient à vifs et personne ne devait se permettre d'insulter la musique comme il l'avait fait en face d'elle, pire, en la ciblant pendant cette hérésie musicale. De plus, que risquait-elle ? Il n'allait pas lui taper dessus, tout au plus elle s'enfoncerait dans une mauvaise engueulade avec un complet étranger qu'elle ne reverrait peut-être jamais de sa vie.
##   Ven 30 Aoû 2019 - 20:26

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 254
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

[HRP : Juste parce que l’anecdote me fait rire ; j’écris dans un café et y a Fréro Delavega qui passent en boucle. Pour un rp qui parle de musique, j’trouve ça rigolo.]

Senri se tendit à la remarque de la demoiselle. Les dents serrées et le visage crispé, il coupa la musique de son téléphone.

- Eh, ça va, okay ?! J’débute.

Le jeune garçon détourna le regard, une moue vexée sur le visage. Lui qui était convaincu d’être un génie, tombait de haut. Il rangea son téléphone rageusement dans sa poche et releva un visage tordu par la colère vers la jeune femme. Les lèvres et les narines crispées, les sourcils froncés.

-J’suis venu pour les micros, aujourd’hui. Pas les xylo. D’où tu me parles de xylo…

La fin de sa phrase perdit drastiquement en intensité. Senri venait tout juste de réaliser que la jeune fille s’était moquée de lui en parlant de xylophone. Le rouge monta instantanément aux joues du garçon qui se sentait soudainement tout petit. Il tenta néanmoins de sauver la face en feignant l’ignorance et pénétrant dans la salle, comme si de rien n’était. Mais bien évidemment, le jeune garçon ne pouvait s’empêcher de réagir.

- Les xylo permettent de faire de super instru, d’abord. Renseigne-toi avant de parler, s’teup.

C’était amusant de voir à quel point Senri donnait raison à la remarque de la jeune fille avec ces réactions immatures et une répartie digne des plus grands caïds de la cours de récrée.

Avec tout ça, la protection mentale que Senri se forgeait chaque matin contre les émotions des autres s’était fortement étiolée. Ainsi, les émotions de la jeune fille et les siennes commençaient doucement à se confondre, sans même qu’il ne s’en aperçoive. Il s’était assis devant une console de mixage, à laquelle il avait branché sa clé usb, sans parvenir à passer à autre chose. Donc, en attendant que ses morceaux soient traités par l’appareil, il quitta son siège pour aller s’adosser contre un mur, les bras croisés contre le torse et les yeux rivés sur la jeune fille.

-T’façon, les paroles d’une fan de zik de dépressifs et de hipster ont aucune valeur.

La musique qui avait raisonné n’avait pourtant rien de triste. Le rythme était entraînant et n’avait rien à voir avec l’image que Senri se faisait de la musique « acoustique ». Chose amusante, c’était qu’outre les morceaux de rap dont raffolait le jeune boxeur, son téléphone était aussi rempli de balades et autres morceaux de « dépressif et de hipster » comme il disait, tous tirés d’anime dont jamais, il n’assumerait pas le visionnage.

Et coup du sort ou simple hasard, le son d’une guitare émana soudainement de sa poche. L’une des osts les plus mélancolique de Masked Noise raisonna brièvement dans la salle de musique.

Paniqué, Senri sortit son téléphone de sa poche. Avant même qu’il puisse faire quoique ce soit, un éclair jaillit de son crâne, couru sur son bras et vint danser autour de son téléphone. Senri lâcha l’appareil en jurant quand de minuscules arcs électriques vinrent lui brûler les doigts. Le téléphone fumant termina sa chute sur le sol, s’ouvrant et éjectant une batterie partiellement fondue.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Dim 1 Sep 2019 - 13:33
Emma Summers
Emma Summers
Novice
Messages : 13
Date d'inscription : 11/08/2019

Emma fut très vite étonné de la réponse de l'homme en face d'elle, là où elle voyait de gros bras prêt à taper tout un tas de trucs pour répondre au moindre pique, il ne s'était défendu que par le fait qu'il "débutait la musique". Elle avait déjà lancé la seconde phrase avant de commencer à s'en vouloir, mais cette fois, un visage de méchant s'était dessiné pour décevoir encore plus l'adolescente qui lança un faux sourire crispé et gêné. Il n'avait pas du tout compris le second degrés alors que le sarcasme était son arme la plus affûtée, elle semblait désarmée face à son premier degrés d'exception. Parler de xylophone n'avait pas de bute, juste celui de le ridiculiser, elle aurait très bien pu lui parler maracas... Pour elle, il était inconcevable de vivre sans le fait d'être décalé avec le premier degrés. Le garçon continua pour lui dire que l'instrument en lui-même n'était pas un mauvais instrument, ce qui, loin d'être faux, n'avait aucun réel intérêt, mais elle joua le jeu.

-J'ai jamais dit le contraire, je te taquinais.

Dit-elle hésitante. Elle le suivit du regard devant l'ordinateur, mettre sa clé, puis se relever pour prendre la pose contre le mur, il sortit la phrase, celle qui fait mal, alors qu'elle le croyait dénué de répartie et que la discussion s'était terminée aussi vite qu'elle avait commencé, il la balaya mentalement. Ce qu'il disait était faux, même si elle aimait certaines musiques de "dépressif", le fait de rajouter hispter la bloqua. Bon, les cheveux roses, le style singulier et se sentir "hors de la société" faisait clairement d'elle, aux yeux de tout le monde, une hipster, mais pas pour Emma.

-Alors t...

Une musique triste résonna dans la salle, le garçon, paniqué sorti le téléphone d'où s'échappait la musique de sa poche. Emma n'avait pas bien vu ce qu'il s'était passé, mais elle aperçut l'électricité frapper le téléphone depuis ses doigts. Ses yeux s'écarquillèrent, loin de ne jamais avoir vu les gens utiliser des pouvoirs, ce qui est tout de même le bute de cet endroit, elle s'étonna plus d'offrir de tels responsabilités à des gens comme lui. À vrai dire, elle aussi en aurait, ce qui n'est pas forcement une meilleure idée. Le portable fumait au sol, quelques secondes s'écoulèrent avant qu'Emma se mit à éclater de rire. Elle rigola très longtemps avant de pouvoir se calmer.

-Aaaaah... Pfiou... Oh je suis désolé pour toi. Dit-elle épuisée, reprenant son souffle sur la guitare. C'est juste que là... Là t'as fait très fort. On dirait que "monsieursjedetestelesdepressifs" nous cache des choses.

Elle ricana, la main devant la bouche, le regard mesquin. Avant de se rendre compte qu'il s'agissait peut-être de quelque chose d'important aux yeux du garçon, s'il stockait les quelques affreuses mélodies qu'il faisait dans ce téléphone le bousiller comme ça ne l'amuserait pas beaucoup. Elle pointa l'appareil fumant.

-Ça t'aidera peut-être à faire de la vraie musique.
##   Dim 15 Sep 2019 - 12:17

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 254
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Senri regarda le cadavre de son nouveau téléphone avec de grands yeux vides. Le premier avait rencontré la pointe de son pied lorsque l’adolescent commençait tout juste à découvrir ses pouvoirs de sensitif, un tragique destin. Là encore, c’était son impulsivité et ses pouvoirs qui étaient à l’origine de son comportement destructeur. Bien qu’il était censé avoir plus de facilité à contrôler son pouvoir électrique que sensitif.

Pour ne rien arranger à la situation qui le mettait déjà dans tous ses états, il y avait cette fille. Quelques instants plus tôt, le jeune homme avait noté l’énervement et la violence qui bouillonnait dans le cœur de la jeune fille. Nul besoin d’être sensitif ou très observateur ; elle avait employé exactement le même ton et la même expression que Senri arboraient quand il était sur le point de se battre. Et la voilà, qui, comme si de rien n’était, se mettait à rire aux éclats. Elle se moquait de la situation de Senri à gorge déployée, le raillant avec une fausse compassion et des excuses ironiques. Pour ne rien arranger, elle ajouta une remarque acerbe sur la qualité du travail musical du jeune homme.

-Mais tu vas la fermer, oui ?!

Les mots étaient sortis de la bouche de Senri d’une traite. Comme une sorte de rugissement rauque teinté d’une colère sourde. Le boxeur bouillonnait, il avait quitté son mur et était maintenant debout, les poings fermés et la respiration sifflante.

-Le rap, c’est de la vraie musique, tocarde !

Il avait dit ça avec une moue vexée, il avait été plus blessé qu’il ne voulait bien l’admettre. Ce qui avait grandement affecté sa barrière mentale. Ainsi, son tumulte d’émotion commença à se mélanger avec celui de la jeune fille. Mais pire encore, inconsciemment, il projetait sa violence partout autour de lui. Étant encore un jeune sensitif, il était improbable que qui que ce soit se retrouve affecté par cette déferlante de violence. À moins de rester trop longtemps proche du garçon.

Si Senri en avait eut conscience, il aurait pu se calmer. Revenir à la raison. Quoique, même dans ce cas-là, cette possibilité était difficilement envisageable. Toujours est-il que dans le cas présent, il n’était pas disposé à se calmer. Il avait déjà contourné la table devant laquelle il était. S’il restait à une distance raisonnable de la jeune fille, il n’y avait plus rien pour les empêcher de se jeter à la gorge.

-Et d’abord, les ost, c’est très différent de la musique en général ! Ok ?! Mais ça veux pas dire que je regarde des shojos !

Si la gêne de Senri pouvait paraître comique dans une telle situation, mais il était clairement hors de lui. Les veines de son visage semblaient prêtes à exploser tandis que son visage se tordait en un rictus hargneux. Rien ici, ne supposait qu’il était capable de se contenir encore très longtemps.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   
Contenu sponsorisé

 

Faux accords. [pv Senri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Musique.